Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteEntourage d'Amarylis Luinïl
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez
 

 Entourage d'Amarylis Luinïl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Amarylis Luinïl

Maître rêveur
Messages : 231
Inscription le : 30/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Entourage d'Amarylis Luinïl   Entourage d'Amarylis Luinïl Icon_minitimeLun 29 Oct 2012 - 10:49



Personnages liés à Amarylis Luinïl

Personnage fondateur :

Nom/Prénom: Amarylis Luinïl
Classe: Rêveuse
Lien vers la fiche de présentation: ici, la fiche est moult vieille, alors référez-vous surtout au résumé ^^

Brève histoire de la lignée:


Bartholoméo et Lyn Luinïl possédaient un convoi de caravanes marchandes et vivaient donc sur les routes. Heureux et chanceux, ils parcouraient Gwendalavir, de ville en ville, avec un équipage soudé. A leurs débuts ils étaient accompagné d'un jeune rêveur : Ewen, qui aida Lyn a accouché en toute sécurité de sa première fille : Amarylis. Six ans après il l'aida à mettre au monde Lyssandréa.
La petite famille vécu quelques années de bonheur, jusqu'au jour où Lyn voulut quitter les caravanes pour une vie plus tranquille à Al Jeit. La première décision fut qu'elle emporte avec Lyssandréa tandis que Bartholoméo garde avec lui Amarylis. Mais les fillettes s'enfuirent, sous la direction d'Amarylis qui refusait d'être séparé de sa sœur. Lyssandréa, au cours de cette fuite, fut mordu par un serpent, et sauvée in extremis par Ewen qui les avait alors suivi. Il découvrit ainsi qu'Amarylis était tout à fait apte à développer le don du rêve et lui proposa de partir avec lui à Ondiane. Elle accepta.
Après son départ Bartholoméo réclama la garde de Lyssandréa, car il avait absolument besoin d'aide avec les caravanes. Lyn partit donc pour Al Jeit, seule, se faisant toutefois promettre de voir sa fille au minimum une fois tous les six mois lors du passage du convoi à Al Jeit.

Les années passèrent et Amarylis ne donna aucune nouvelle à sa famille, ni n'en reçue, trop occupée par la vie de rêveuse. Elle fit son apprentissage à Ondiane, puis partie à Eoliane pour en devenir la directrice, et accéder au Septième Cercle.
Lyssandréa quant à elle vit son père et toute l'équipe du convoi mourir sous ses yeux lors d'une attaque de brigands. Elle fut recueilli plus tard par un chevalier de la garde royale, qui lui offrit un enseignement. Elle est aujourd'hui chevalière, mère d'une petite fille de trois ans, et amoureuse de Gaïlen, dont elle refusera le mariage afin de ne pas répéter l'histoire du divorce.
Entre temps, Lyn a retrouvé une nouvelle famille à Al Jeit, se re-mariant avec un noble : Gonrad Mil' Darkane, et eut une fille : Galiléa, malgré son âge avancé. Elle mourra l'année des vingt ans de sa dernière fille.
Galiléa grandit avec un confort extrême de petite fille gâtée par la vie. Peu appréciée par sa demi-soeur, Lyssandréa, elle se retrouvera confrontée à elle lors de la mort de leur mère.


Membres de la lignée jouables:

-Lyssandréa Luinïl, soeur benjamine d'Amarylis, 28 ans, chevalière (LIBRE)
-Galiléa Mil' Darkane, demi-soeur d'Amarylis et de Lyssandréa, 20 ans, sans emploi (LIBRE)


_______________
Entourage d'Amarylis Luinïl 282551BannAmacopie
            Et toi, Invité, veux-tu connaitre mon histoire ?







Amarylis Luinïl

Maître rêveur
Messages : 231
Inscription le : 30/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entourage d'Amarylis Luinïl   Entourage d'Amarylis Luinïl Icon_minitimeLun 29 Oct 2012 - 11:05

Lyssandréa Luinïl

Entourage d'Amarylis Luinïl 361273sethbyomupiedd577u73





- Âge:
28 ans

- Classe/Rôle: Chevalière

- Description Physique:
Lyssandréa est une jeune femme qui possède l’exact inverse du physique de sa chère sœur, Amarylis. Si l’entrainement au combat lui permet de garder un ventre plat et des muscles bien faits, sa poitrine n’en est pas moins généreuse, ce qui vaut d’ailleurs de nombreux ennuis aux hommes trop entreprenants. Et malgré sa classe de combattante qui lui vaut de rentrer bien trop souvent couverte de boue, Lys aime prendre soin de son image, et particulièrement de sa longue chevelure blonde qu’elle tient de son père. Elle orne ses mèches de tresses pour dégager son visage, mais refuse de les attacher, et ce même pendant un combat, au grand damne de ses entraineurs. L’unique trait physique qu’elle tient en commun avec sa sœur sont ses yeux : gris. Seulement les siens sont froids de trahison et de haine.  

- Description Morale: La fragile enfant mordue par un serpent qu’a laissé Amarylis en partant est depuis bien longtemps morte et enterrée. Lyssandréa est devenue très vite une jeune fille vindicative, orgueilleuse et insolente. Elle voue une haine sans nom à sa sœur pour l’avoir abandonné et n’avoir pas tenu sa promesse de revenir. Ayant appris à se débrouiller seule elle dégage une estime d’elle-même très développée qui passe très vite pour de  la prétention. Et gare à celui qui voudrait avoir le dernier mot avec elle : s’il a tort, elle le massacre d’une belle joute verbale, et s’il a raison…et bien il pourrait très certainement perdre une jambe. Toutefois la jeune femme change de tout au tout sitôt rentré chez elle auprès de son mari et de sa fille : elle devient alors une mère douce, protectrice, avec bien entendu quelques priorités d’apprentissage du combat et de la débrouille pour son enfant, et une amante au grand tempérament.  

- Lien avec le demandeur: Sœur benjamine d’Amarylis Luïnil et demi-sœur de Galiléa Mil' Darkane.

-Histoire:
Suite au départ d’Amarylis la décision des parents avait changé. Il fallait impérativement à Bartholoméo une aide pour le convoi des caravanes, et ce malgré les protestations de Lyn. La dispute s’éternisa et l’homme du promettre à son ex femme de s’arrêter durant trois jours à Al Jeit tous les six mois au minimum. Lyn partie refaire sa vie, tandis que Lyssandréa suivait de force son père dans le convoi familial.

Les années passèrent, et Bartholoméo tint sa promesse, permettant à sa fille de garder un lien fort tout autant avec sa mère qu’avec lui. Mais les traversées de Gwendalavir des caravanes marchandes devenaient de plus en plus dangereuses et on commença à enseigner à Lys des astuces de débrouille et quelques techniques de combat. Rien de bien grandiose, juste par préoccupation qu’elle s’en souvienne au moment venu et ait une chance de s’en sortir, de s’enfuir.

C’était un après-midi de grande chaleur. Le convoi avait fait halte à quelques heures d’un petit village, prenant un repos mérité pour les chevaux. Lyssandréa était alors âgée de quinze ans.

-P'pa s'il te plait, dis oui ! Allez dis oui, tu seras le meilleur papa du monde !

Bartholoméo sourit devant l’insistance de sa fille. Elle gagnait en beauté, et en caractère aussi. Il devenait de plus en plus difficile de lui refuser quoi que ce soit. Et puis, pourquoi lui refuser quelque chose alors qu’il ne lui restait plus qu’elle ? Dix ans étaient passés depuis le départ de l’ainée avec le rêveur, et aucune nouvelle ne leur était parvenue. Ils auraient tout aussi bien pu la croire morte si Ewen n’était pas venu leur donné un coup de main lors d’un voyage, confirmant par là qu’Amarylis se portait à merveille.
Léandre, le forgeron qui avait rejoint temporairement les caravanes afin de développer son commerce, venait de proposer à Lys de lui confectionner une arme afin de se protéger en cas d’attaque. Le père hésita un instant, puis acquiesça au grand bonheur de sa fille. Bien entendu, là, en pleine prairie, il ne pouvait pas faire grand-chose. Toutefois lui restait-il des fragments de lames qu’il entreprit d’aiguiser et de façonner dans le feu allumé pour la cuisine. Il en sortit deux pointes de fer tranchantes. Ensuite, il sculpta un bâton de bois épais et noir dans lequel il inséra les deux pointes à chaque extrémité. Il appela alors Lyssandréa afin de graver avec elle dans le bois tout ce qu’elle souhaitait pour que son arme soit unique. La pluie naissante les fit alors rentrer dans une des carrioles pour finir leur œuvre.

Ce fut cet instant, profitant que les membres du groupe rentraient tous s’abriter, que les pilleurs choisirent pour attaquer. Ils fondirent sur le convoi, attaquant les toiles des caravanes de leurs torches enflammées. En entendant les cris Léandre comprit de suite ce qu’il se passait. Il prit Lyssandréa entre ses bras musclés, et la fit passer par une trappe. Elle tomba lourdement sur le sol avec pour seul vision les pieds des attaquants, son bâton serré contre elle. Elle put reconnaitre chaque paire de pied appartement à ses compagnons de voyage. Chacun d’eux. Qui tombèrent tous morts. Tous. Et elle, elle était là, prostrée sous la caravane, son arme serrée contre son cœur. Cœur qui avait mal. Très mal. Elle aurait voulu avoir le courage de sortir, de se battre. Mais elle avait peur. Bien trop peur. Et elle savait pertinemment qu’elle n’avait aucune chance. Alors elle resta à terre, retenant ses sanglots tandis qu’elle entendait le corps de Léandre tomber lourdement au dessus d’elle.

Après avoir échappé au massage, Lyssandréa erra durant des mois, de village en village, mendiant pour manger, ne se sentant pas la force de rejoindre sa mère à Al Jeit.


-Hé ma belle ! C’est une belle arme que tu as. C’pas fait pour des fillettes dans ton genre ces trucs là.


L’homme s’approcha de la petite clocharde, assuré de son larcin d’avance. Il ne s’attendait pas à ca. Ah non. Il ne s’attendait pas à rencontrer des yeux aussi gris que l’acier des pointes. Pointes qui lui défigurèrent la moitié du visage.
Non loin de là  Childéric, chevalier officiel d’Al Jeit, regarde Lyssandréa se battre pour son avenir. Parce qu’un avenir, il va lui en offrir un.

Dix ans plus tard Lyssandréa reçoit de Sil’ Afian lui-même l’ordre de chevalerie. Talentueuse, elle a cloué bien des bouches d’hommes pensant qu’une femme à cheval n’est pas une vraie femme.Elle a toutefois refusé l’anoblissement qui allait avec, souhaitant garder le nom de son père, et refusant la facilité de base qu’inclurait un tel nom pour sa future famille. Elle a renoué avec sa mère et la famille que celle-ci a reconstituée, bien que Lyn soit morte il y a peu de vieillesse. Et si vous lui demandez quelles sont ses plus belles rencontres, elle vous les notera au nombre de deux. Tout d’abord Miette, sa jument avec laquelle elle travaille depuis de nombreuses années, offerte par Childéric. Ensuite Gaïlen, son compagnon (elle a refusé le mariage, n’y croyant pas depuis le « divorce » de ses parents, et souhaitant toujours gardé son nom), rencontré lors d’une joute chevaleresque, qui lui a donné une adorable fille: Meriem, âgée actuellement de trois ans.



-Relation :
Lyssandréa hait Amarylis pour les avoir abandonné. Contrairement à sa promesse, la rêveuse n’est jamais revenue voir sa famille. Lys lui en veut d’autant plus de n’avoir pas été là durant le massacre des caravanes.
La jeune femme n’apprécie guère non plus sa demi-sœur, Galiléa. Si elle a accepté le re-mariage de sa mère avec un noble, elle trouve leur fille trop précieuse et tête à claque. Ce n’est à ses yeux qu’une gamine qu’il faut remettre en place bien trop souvent, car trop gâtée. La mort de Lyn ne les rapprochera pas pour autant.



_______________
Entourage d'Amarylis Luinïl 282551BannAmacopie
            Et toi, Invité, veux-tu connaitre mon histoire ?







Amarylis Luinïl

Maître rêveur
Messages : 231
Inscription le : 30/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entourage d'Amarylis Luinïl   Entourage d'Amarylis Luinïl Icon_minitimeLun 29 Oct 2012 - 11:19



Galiléa Mil' Darkane





Entourage d'Amarylis Luinïl 471164TheWaterBearerbyjuuhanna



-Âge : 20 ans

-Classe /Rôle : Au choix

-Description Physique :
Galiléa est une jeune fille de bonne famille en tout point. Elle a un dos bien droit qui lui donne une posture importante, et des formes de princesse. Son visage brille de maquillage avec des bonnes joues de celle qui n’a jamais manqué de rien. Elle possède des cheveux épais et plutôt courts qui ont la particularité d’être bleus, tout comme ceux de sa mère, Lyn. Ses yeux sont de même. Elle s’amuse donc à se parer de couleurs bleutés et de dorés afin de faire ressortir cette particularité et être une fille d’autant plus extraordinaire. Habituée à être servie, plus qu’à servir, elle prend soin de sa peau à l’extrême, ne cessant de l’enduire de produits miracles. Elle en a retiré des mains fines et propres, pas le moins du monde abimée par un travail quelconque. Galiléa ne sort jamais sans avoir pris soin de se vernir les ongles, d’avoir paré ses bras de milles bijoux, de s’être maquillé de couleurs provocantes et d’avoir coiffé sa petite tête importante d’un chapeau assorti à chaque fois à sa robe et ses chaussures.

-Description Morale :
Vous l’aurez compris, Galiléa est une petite prétentieuse à qui l’on a jamais osé dire non. Après ses multiples voyages en caravane et son divorce difficile, Lyn a voulu tout le confort du monde pour sa troisième fille. Ce fut chose faite. Galiléa n’a jamais travaillé, encore moins fait la vaisselle. Elle dispose pour cela de suivantes. Prétentieuse, elle ne supporte pas d’être mise de côté, et trouvera toujours un moyen pour se faire voir ou entendre. Elle aime le luxe, a de l’argent, et ne s’en cache pas, méprisant les roturiers qui ne s’habillent que de serpillères selon elle. Dépensière, elle prend garde à toujours avoir de quoi assortir chaque partie de son corps dans les couleurs et piquera volontiers une crise si trop de couleurs ne s’harmonisent pas. Des crises, ça, elle en pique. Et souvent ! Ne lui apportez jamais un chocolat chaud trop tiède ! Malgré cette attitude de petite peste, elle sait se montrer agréable dès lors que vous acceptez les sujets de conversation suivants : la mode, l’apparence physique, les garçons, les ragots, et à quel point elle est fabuleuse. Elle n’en demeure pas moins intelligente, et mène par le bout du nez ses parents depuis bien longtemps, et excelle donc dans le domaine de la persuasion. Gare à vous si elle joue de ses jolis atouts, non seulement elle pourrait vous débaucher, mais aussi obtenir de vous bien d’autres services auxquels vous auriez en tant normal refusés. Et oui, Galiléa est aussi une débauchée. Non contente d’être la princesse à la maison, elle prend la grande fierté de n’en faire qu’à sa tête et de souvent, très souvent, découcher.


-Histoire :

Galiléa a bien failli ne pas naitre. Ou a bien failli tuer sa mère. En effet, après la rencontre avec Gonrad, Lyn n’était plus si jeune, et avoir un enfant à son âge était vraiment risqué. Mais elle voulait une deuxième vie, faite de plaisir et de confort. Elle avait perdu ses deux filles avec ce divorce, et voulait un enfant auprès d’elle, malgré la promesse tenue de Bartholoméo qui lui amenait Lyssandréa une fois tous les six mois au minimum. Gonrad lui fit donc un enfant, bien que septique de leurs chances d’en avoir un si tard. Bientôt le ventre de Lyn s’arrondit et ce fut la joie à la maison, mais toujours ponctué de visites médicales de rêveurs pour l’aider dans sa grossesse. Rêveurs dont Lyn se gardait bien de prendre ailleurs qu’à Ondiane, ne désirant pas le moins du monde révéler à Amarylis sa nouvelle vie. L’enfant était partie depuis plus de trois ans, sans aucunes nouvelles. Point.

Le rêveur mit le mot miracle sur la survie de la mère et de l’enfant. Là commença le culte de Galiléa, enfant prodige qui a survécue et qui n’a pas tué sa mère. Lyn et Gonrad commencèrent alors la plus grosse erreur de leur vie : choyer Galiléa à l’en faire devenir assistée à chaque seconde, cédant à tous ses caprices.

Rien ne vint troubler leur petite vie idyllique d’or et d’argent, pas même la mort de Bartholoméo. Lyn pleura bien entendue la perte de son ancienne famille, et proposa à Lyssandréa de rejoindre la grande maison qu’ils possédaient à Al Jeit, mais ne se fâcha pas de son refus, continuant d’aimer sa fille prodige et de savourer la retraite enrichie par la noblesse de Gonrad.

Mais Lyn avait eut sa fille bien tard. Et elle mourut donc l’année de ses vingts ans, laissant Gonrad vieux et seul avec une fille de plus en plus exigeante.


**

-Galiléa ? Que viens-tu faire ici ? Je te déconseille de rentrer, ce n’est qu’une simple masure de roturière, tu pourrais t’évanouir de dégoût ! Ricana Lyssandréa, serrant la petite Meriem dans ses bras.


Sa demi-sœur ne répondit pas, la gorge prise par les larmes. Son dos était vouté, et Lyssandréa vit bien vite qu’aucun maquillage ne venait souiller son visage. Elle déglutit, comprenant que trop bien ce qui avait pu se passer.


-Rentre.

La jeune fille rentra bien vite dans la petite maison, trop honteuse d’être sortie sans ses multiples attraits artificiels. Mais elle n’en avait pas vraiment eut le temps, ni l’envie à vrai dire. Elle serait magnifique demain. Elle inspecta les lieux. C’était une jolie maison, qu’une simple roturière n’aurait jamais pu s’offrir. Mais pas aussi belle que sa maison à elle !

-Pourquoi n’as-tu jamais accepté l’anoblissement que t’offrait Sil’Afian ? Tu en as bien accepté l’argent !


Le regard gris et dur de Lys se posa sur celui humide de son invitée.


-Je n’ai accepté que l’argent qui s’appelle salaire pour mes ordres de chevalerie. Je travaille pour cet argent. Argent qui profite à ma fille.

-Un nom plus noble profiterait aussi à ta fille.


Un grincement de dents se fit entendre.


-Non, il lui faciliterait la tâche. Et je ne veux pas d’une fille facile. J’ai déjà une demi-sœur comme cela, merci bien. Gaïlen, Meriem et moi ne manquons de rien. Absolument de rien. Toi tu te gaves de tout et ça ne te rends pas service, crois-moi.

La noble ne répondit pas, trop intimidée et craintive de cette chevalière qui serait bien capable de la couper en morceau si elle n’avait pas la petite dans ses bras.

-Maman est morte.


Lyssandréa le savait déjà. A l’instant où elle avait vu sa majesté Galiléa devant sa porte, elle avait compris. Elle resserra l’étreinte de sa fille qui s’amusait à essayer de prononcer le nom de sa tante. Elle hocha la tête d’un air grave, mais n’ajouta aucun mot. La mort faisait partie de sa vie depuis bien trop longtemps pour qu’elle ne pleure.


-Je…je pensais…que…avec papa on s’disait que…on pourrait faire un truc…pour elle.


Elle sanglotait à flots, et la chevalière posa bien vite un bras libre sur l’épaule de la jeune fille avec une poigne forte afin d’arrêter de suite la crise qui allait venir.


-Tu veux faire quelque chose pour Maman ?

Galiléa secoua sa tête avec précipitation.


-Arrête de pleurer.

La jeune fille déglutit, soudainement dégoutée.


-T’es horrible ! Cria-t-elle. T’es horrible !

-Tais-toi, idiote ! Grinça-t-elle en montrant d’un signe de tête Meriem qui, les larmes aux yeux, se demandait ce qui pouvait bien pousser sa tante à hurler de la sorte. Maman voudrait que tu sois forte, et que tu te prennes en main, plutôt que de pleurer sur ton pauvre sort. Tu as le droit d’être triste, mais aucun droit de te laisser aller encore plus que d’habitude. Il n’existe aucune suivante pour effacer le deuil. A toi de le faire de manière intelligente.

Galiléa resta coït devant la dureté des paroles de Lys. Elle aurait voulu lui clouer le bec, à cette prétentieuse de maman. Mais elle savait bien qu’elle ne pourrait jamais faire une telle chose.


-Papa m’a dit que je devais trouver de quoi travailler.


-C’est bien la première bonne idée qu’il a eut à propos de toi.

-J’ai pensé que…j’pourrais garder Meriem, quand vous travaillez Gaïlen et toi. Ça n’doit pas être si difficile de s’occuper d’une gosse.

Lyssandréa posa sa fille, lui indiquant avec amour d’aller jouer dans le coin du salon qui lui était réservé. Puis elle s’approcha du semblant de sa sœur et fit de sa voix une promesse de mort.


-Tu n’approcheras jamais ma fille. Je ne veux pas que ta débauche de fille facile déteigne sur elle, c’est clair ? Trouve-toi un vrai travail, par toi-même. Maintenant dehors.

Galiléa trembla, et se dirigea vers le pas de la porte, pensant déjà à aller trouver de quoi boire un verre et d’avec qui passer la nuit pour oublier tout cela. Et demain elle jouerait de ses atouts pour persuader son père de ne pas la mettre dehors. Une fille comme elle n’a pas à travailler. Une fois dehors, elle se retourna.


-On devrait peut-être prévenir notre autre sœur, Amarylis, non ?


Lyssandréa lui claqua la porte au nez.      



-Relations : Galiléa est la demi-sœur d’Amarylis, puisque fille de Lyn, s’étant remariée avec un noble après son divorce. Elles ne se connaissent toutefois pas, Amarylis ignorant tout de la vie de sa famille. Galiléa connait son existence, la méprise pour n’avoir eu qu’un père roturier et sans maison fixe. Toutefois elle aimerait la rencontrer un jour, avec le fol espoir qu’elle soit bien différente de son autre sœur et qu’elles puissent parler chiffons.  
En effet Galiléa craint par-dessus tout sa demi-sœur Lyssandréa, qui ne garde pas sa langue dans sa poche pour dire clairement ce qu’elle pense d’elle. Jalouse de ne pas être la fille unique de Lyn, elle grince des dents à l’arrivée de celle-ci à chaque fois. Il faut dire que les deux caractères ne font pas bon ménage.  



_______________
Entourage d'Amarylis Luinïl 282551BannAmacopie
            Et toi, Invité, veux-tu connaitre mon histoire ?







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Entourage d'Amarylis Luinïl   Entourage d'Amarylis Luinïl Icon_minitime



 
Entourage d'Amarylis Luinïl
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Cherche entourage pour Coeur de rubis
» L'Entourage bébé!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: Partie autre :: 2012-