Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteBiographie : Vie d'Amarylis Luinïl
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Biographie : Vie d'Amarylis Luinïl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Maître rêveur
Messages : 231
Inscription le : 30/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Biographie : Vie d'Amarylis Luinïl   Lun 7 Oct 2013 - 10:50

Like a Star @ heaven L'enfance est un voyage oublié Like a Star @ heaven
[Jean de la Varende]
L’accouchement est un petit miracle lorsqu’il se déroule sans embuches. C’est le cas pour Lyn Luïnil, épouse de Bartholoméo Luïnil. Ce n’était pourtant pas gagné d’avance. Le couple vit au sein d’un convoi de caravane, sans cesse sur la route, n’offrant pas ainsi les meilleures conditions pour donner vie à un enfant. Mais la bonne étoile veille sur eux, et lors d’une halte à Ondiane elle leur a donné Ewen, jeune rêveur désireux de voir du monde. C’est donc grâce à lui qu’ Amarylis nait sans danger. Pourtant la fillette ne s’en montrera pas reconnaissante, au contraire. Plus elle grandit, et moins elle aime ce rêveur, qui la surveille trop à son goût. Silencieux, il la regarde tout le temps, comme s’il lisait dans ses pensées, et ça, ça l’énerve !
Lors de ses cinq ans, Amarylis a le bonheur de connaitre la venue d’une petite sœur : Lyssandréa. Et le fait qu’ Ewen ait de nouveau grandement porté son aide ne la rend pas plus sympathique avec lui. C’est simple, il est le seul du convoi à qui elle n’adresse pas la parole. Elle le trouve suspicieux avec sa chevelure de neige et ses yeux sombres. Et puis elle préfère gambader entre les chariots avec sa sœur.

Les années passent, et l’amour trépasse. Lyn n’en peut plus de cette vie itinérante, elle aimerait se poser, avoir une modeste maison, avec un petit jardin. Mais Bartholoméo ne comprend pas cette envie, et refuse de quitter son convoi. Très vite, la solution unique est énoncée : la séparation. Mais qui dit séparation, dit décision sur la garde des enfants. L’homme de voyage réclame au moins une des filles, il lui faut de l’aide, et la perte de trois membres serait de trop. La mère ne peut partir seule, sa maison serait trop vide sans enfant. Amarylis restera avec son père, et Lyssandréa avec sa mère. Telle est la sentence.
Sentence trop lourde à supporter pour le cœur de l’ainée, dont les oreilles indiscrètes étaient collées au bois de la carriole familiale. Elle s’enfuit en courant, et est très vite rejointe par sa sœur. Elles s’isolent dans la forêt pour préparer un plan afin de ne pas être séparées. Du moins Amarylis prépare ce plan, car Lyssandréa, du haut de ses quatre ans, ne peut que pleurer et s’inquiéter. Tellement qu’elle ne prend pas garde au reptile qui surgit à ses pieds et lui mord le mollet. Démunie, la grande sœur panique. Elle a déjà soigné des petits animaux trouvés sur la route à l’aide de plantes, mais un humain…c’est hors de portée. Et elle se sent entièrement coupable. Elle n’aurait jamais dû entrainer sa sœur si loin du convoi. Voilà pourquoi elle ne se formalise pas trop en voyant Ewen débarquer, bien que le fait qu’il la surveille, une fois encore, l’exaspère. Elle le regarde soigner la petite d’un geste de main et en ressent de l’admiration, mêlée à une pointe de jalousie.
Quand ils rentrent, tous trois à la caravane, Ewen la surprend en ne pipant mot de la mauvaise aventure. Amarylis a mis ses ressentis de côté et le regarde à présent autant qu’il le fait pour elle.

Vient le temps des adieux, et Lyssandréa se colle à sa sœur. Les parents pensent la chose réglée, que les filles ont accepté. Mais ils ne s’attendent pas à ça, pas à leur grande fille venant les voir pour annoncer son propre départ. Elle est bien trop jeune, tout juste dix ans. Mais le regard d’Ewen les rassure, c’est lui qui l’emmène. Il a senti le don dès sa naissance, et son impression s’est confirmée lors de la fuite. Une tout autre éducation l’attend à Ondiane. Il promet de revenir fréquemment aider la caravane, ou du moins d’envoyer un rêveur à sa place. Amarylis, quant à elle, promet à sa sœur de la revoir très vite. C’est donc sur ses promesses que la vie de l’enfant prend un tout autre tournant.



Like a Star @ heaven Le renoncement est le fruit de tout apprentissage Like a Star @ heaven 
[Christian Bobin]
Treize ans s’écoulent. Treize ans durant lesquels Amarylis apprend à lire, écrire, et développe le don du rêve. Ewen devient bien plus qu’un tuteur. Il la guide, la réprimande lorsqu’elle se montre trop insolente avec les autres rêveurs, rit avec elle de ses farces, lui enseigne les valeurs d’ Ondiane, la protège contre les idées reçues visant à déclarer que les rêveurs sont exclusivement des hommes, et l’aime, l’aime comme un père. Il est fier d’elle, fier d’avoir réussi à l’amadouer, fier de voir son don grandir de jour en jour. Fier de la voir danser dans la neige, pourtant pieds nus et vêtue à la légère. Car Amarylis est tombée amoureuse de l’hiver, à Ondiane. Amoureuse de ce blanc, de ce froid qu’elle ne craint pas, et de ce couple de chouettes des neiges qui revient chaque fois lui rendre visite. Elle a mis du temps à les apprivoiser, n’y est jamais réellement parvenu. Disons qu’ils sont ses amis, avec lesquels elle peut rire, se confier, et avoir presque l’impression de volet en foulant la neige dans le grand parc de la Confrérie.

Treize ans s’écoulent, et le sang d’itinérante bouillonne encore dans le cœur de la rêveuse. Elle n’a pas donné de nouvelles, n’en a pas reçues, n’en a pas cherchées. Sa nouvelle famille lui convient, elle fait partie d’un ordre. Seul lui manque le voyage, l’envie de voir ailleurs. Ewen n’est pas dupe, il le voit, le ressent avec elle. Aussi la libère-t-il, non sans tristesse. Il lui parle d’Eoliane, confrérie tout juste reconstruite près de l’Académie de Merwyn, à Al Poll. La place de directrice est libre, et lui conviendrait tout à fait. Voilà un moment qu’elle a passé le cercle incluant qu’elle puisse devenir maître à son tour. Brisé, il laissa sa petite fleur des neiges s’en aller, priant les divinités pour qu’elle s’accomplisse. Pas qu’il en doute, au contraire, mais Gwendalavir se fait de plus en plus dangereuse, et il a peur pour elle.


Like a Star @ heaven On ne va jamais si loin que lorsque l'on ne sait pas où l'on va Like a Star @ heaven
 [Rivarol]
Eoliane est une petite confrérie, alliée à l’Académie de Merwyn, école proposant de multiples formations. Aussi Amarylis décide de s’intégrer au sein de l’école, sachant qu’elle y passera du temps. Des élèves combattants ne peuvent que se faire régulièrement mal. Elle rencontre ainsi Enoriel Til’Lleldoryn, sœur benjamine du magister Valen T’il’Lleldoryn. Elles deviennent vite très proches, et Enoriel se montre être une guide parfaite pour mieux connaitre Al Poll.

La deuxième rencontre qui marque son esprit est celle de Julia. Jeune élève, alors, atteinte d’une curieuse maladie qu’elle ne peut diagnostiquer. Et pour cause, elle ne connait pas plus rebelle comme élève. La jeune fille, élève à Lupus, refuse de se faire soigner et même de se faire ausculter. Amarylis ne l’a en charge que suite à une altercation avec Enoriel, prouvant qu’elle peut entrer dans un état second, ne se rendant pas compte qu’elle attaque un professeur. La rêveuse fait donc tout son possible pour raisonner l’élève et la conseiller. Elle met en place des cours de soins rudimentaires et de relaxation, espérant que Julia s’y rendre pour se contrôler. En vain.

A peine est-elle installée, et a-t-elle pu faire connaissance avec ses élèves, dont un certain Maël Lioum, que l’Académie est attaquée par des raïs. Elle est donc appelée au sein de l’école afin de prendre soin des blessés. La panique est au rendez-vous, elle n’a pas l’habitude d’avoir autant de patients à la fois. Elle est même plongée en plein combat, mais fortement aidée par Enoriel, à sa grande surprise Julia, et Mael, et parvient à atteindre une salle isolée pour exercer son art. Malgré la victoire, les pertes sont nombreuses et Amarylis encaisse ses premiers échecs dans ce nouveau lieu.

Les temps suivants sont plus calmes, et la jeune femme fait la connaissant de Locktar Hil’Guidjek, un guerrier casse-cou, mais attachant, qui devint très vite habitué à venir se faire soigner. Ce même homme la sauve, lors d’une tentative de viol alors qu’elle se balade près des montagnes. Il est aidé de Julia, ce qui inscrit la jeune fille comme amie, malgré sa rébellion, dans l’esprit de la rêveuse.

Quelques années plus tard, Amarylis est une directrice reconnue et Eoliane accueille de plus en plus d’élèves, dont Elisha Sonjee. Mais un soir, le magister de l’Académie s’introduit dans ses appartements en douce afin de la prévenir d’un danger. Le Chaos a frappé, mais en douce, et a placé l’Académie sous son contrôle sans que la majorité ne s’en aperçoive. Une faible résistance se met en place doucement, et il vient la chercher pour soigner Enoriel, en fuite. Bouleversée que sa toute première amie soit en danger, Amarylis ne réalise pas la position qu’elle prend en acceptant de s’allier à la résistance. Elle laisse donc un message à Maël pour lui confier les rennes de la Confrérie et part en catimini. Elle reviendra quelques jours plus tard, agonisante, dû à une attaque sur le chemin du retour. Maël et Elisha la soignèrent, aidés par Locktar, tandis que Valen disparut pour retourner à la grotte chantelame. La rêveuse gardera une marque rouge sur la tempe gauche de cette aventure. Elle a également subi une amnésie temporaire qui l’a marqué psychologiquement.  Durant toute l’occupation elle gardera le statut de « résistante », ne refusant toutefois aucun blessé à Eoliane. Néanmoins la culpabilité de ne pas respecter le Code des Rêveurs exigeant la neutralité des rêveurs va la plonger dans un état de dépression. Et malgré l’arrivée de Maelhem et de Lehya, elle va peu à peu cesser de former ses élèves et se renfermer sur elle-même, ne se considérant plus digne d’être rêveuse. Malgré le réconfort de Duncan et de Jùn, rêveur secrètement amoureux d’elle, elle perd beaucoup de poids, refusant de s’alimenter.

Lors d’une soirée à la Confrérie, elle annonce à la plupart des rêveurs leur promotion au cercle supérieur. Certains gravissent même deux cercles d’un coup, ayant particulièrement bien évolués durant la prise de l’Académie. Puis, elle avoue son prochain départ pour Ondiane, afin de se ressourcer et d’être confronté au Conseil, qui lui indiquera si oui ou non elle peut continuer à exercer. Elle part le lendemain, laissant de nouveau la Confrérie entre les mains de Maël, qui peut désormais, avec son nouveau cercle, devenir Maître rêveur.

Sur le chemin d’Ondiane, elle fait escale à Fériane afin de se reposer. Elle y trouve Marlyn, jeune femme mourante et sur le point d’accoucher. Elle aide donc cette dernière à mettre au monde son enfant, pratiquant par là une toute nouvelle technique. En effet il était, à priori, impossible de sauver l’enfant et la mère, mais en ouvrant Marlyn, Amarylis put sauver les deux vies. Forte de cet exploit qui lui redonna confiance en elle, elle resta quatres semaines de plus à Fériane pour veiller sur ses nouveaux protégés. En effet, il fallut plusieurs interventions pour soigner toute l’étendue des blessures de la mère et celle-ci était restée trois semaines inconsciente.

Avec du retard, mais l’espoir en plus, Amarylis atteint ainsi Ondiane, où tous l’accueillent avec chaleur. Elle est d’autant plus émue de retrouver son maître, bien qu’il semble très affaibli. Ewen arrive à lui redonner confiance et force, d’autant plus qu’il organise une soirée durant laquelle le Conseil lui accorde le Septième Cercle, l’ultime stade du rêveur, pour ses derniers exploits. Elle apprend dont le secret du Septième Cercle, secret jalousement gardé au sein des rares rêveurs de ce stade, consistant au pouvoir de tuer. Interdit d’utilisation à moins de cas extrêmes et particuliers, c’est un savoir qui ne doit surtout pas être dévoilé pour la sécurité de l’ordre des Rêveurs.  Amarylis est donc prête à rejoindre Eoliane, plus forte que jamais, mais un dernier évènement la blesse de nouveau : Ewen meurt, malade et vieux. La rêveuse emporte avec elle la jument de son maître, Djiwëlle.

Sur le chemin du retour, elle rencontre Juliet, un petit garçon persuadé d’être un prince et qui la prend de suite pour un personnage de fantasy à cause de ses cheveux bleus. Attendrie, et encore endeuillée, Amarylis lui offre l’hospitalité à Eoliane, le considérant déjà comme son fils. Alors qu’elle se laisse bercer par les histoires de Juliet pour éviter de penser à la mort de son maître, Eliott, jeune rêveur maladroit lui annonce la mort de Maël et Jùn lui déclare son amour. Trop bouleversée, Amarylis fait mine d’ignorer les deux nouvelles et se plonge dans les histoires de dragon du nouveau venu.

Les évènements récents changent Amarylis. Dans un élan de renouveau, elle coupe sa longue chevelure, et évite le plus possible les contacts avec ses élèves. D’une parce qu’elle en devient paranoïaque qu’ils meurent à leurs tours, et de deux pour éviter Jùn à qui elle n’a donné aucune réponse. Elle part souvent chevaucher Djiwëlle et s’amuse avec Juliet. Mais le sentiment de confiance avec les soins sur Marlyn et son enfant est toujours présent, et elle souhaite se battre contre les maladies jusqu’ici incurables, dont l’une d’elle à tué Maël. Elle entame des recherches pour des expériences, n’ayant pourtant pas l’appui du Conseil. Elle rencontre alors Gareth Wilth, ayant la faculté de se changer en puma. Ce n’est en fait pas une faculté, mais une maladie, qu’il ne parvient pas à contrôler. Et de fait, il l’attaque involontairement. A sa grande surprise la rêveuse réagit avec bravoure et calme et parvient à faire reculer la bête. L’adrénaline renforce sa volonté de recherches et elle accepte d’aider Gareth. Elle va entamer des expériences, et sait déjà comment pratiquer celles-ci : sur des « sans espoirs », des patients dans un coma profond dont on n’attend d’eux seulement qu’ils meurent. C’est complètement illégal, aussi garde-t-elle cela secret avec l’homme-puma.

L’arrivée d’une aide dans sa conviction orgueilleuse de pouvoir faire avancer le rêve et la médecine donne à Amarylis une confiance presque trop grande. Elle sort de ses appartements, reprendre goût à la vie et renouvelle les formations de ses élèves avec intensité. Ainsi elle retrouve Elisha. Cette dernière s’oppose à elle en participant à un cours de combat, chose complètement interdite chez les rêveurs. Si Amarylis la menace de la radier, elle n’en fait rien et est soulagée que son élève revienne, forte de savoir qu’elle est bien rêveuse. Leur relation se solidifie et Amarylis envisage de la faire participer à ses expériences. Son caractère plus affirmé, la rêveuse entreprend même une relation amoureuse avec Jùn, bien qu’elle soit encore très mal à l’aise avec cette proximité.

Une arrivée d’Académiciens très blessés et choqués va lui donner l’occasion de rencontrer Gwëll Yil’Sleil, jeune fille très fragile et très enfantine. Le contact affectif est immédiat. Plus tard l’aequor vient la trouver en larme, car abandonnée par ses parents. La directrice d’Eoliane décide alors de l’adopter et de convoquer un tribunal afin d’en obtenir la garde officielle.

Entre temps, elle rencontre Ambre Naeëlios, itinérante dont elle se méfie, mais qui lui fait ouvrir les yeux sur la condition précaire des voyageurs : les confréries sont souvent trop loin pour être soigné à temps. C’est du gâchis. Amarylis accepte sa demande d’avoir accès à la bibliothèque des rêveurs, sous sa surveillance et son «enseignement », et lui propose de former une escouade de rêveurs sachant se battre afin d’accompagner les itinérants. Ambre refuse, jugeant les rêveurs incapables, ce qui irrite la rêveuse. Elle comprend alors la volonté d’Elisha d’aller au cours de combat et en a marre de cette vision du rêveur couard. Elle veut révolutionner la vision des rêveurs.

Amarylis aide également Edel Hil’Guidjek, femme de son ami Locktar, à se remettre de l’accouchement de ses jumeaux.

Les expériences d'Amarylis deviennent de plus en plus concluantes, mais surtout de plus en plus dangereuses. Elle est aidée d'Elisha, et n'en touche toujours pas un mot à Jùn, avec qui elle vit pourtant une jolie idylle, renforcée par l'adoption de Gwëll. Lors d'une crise du puma, elle tente l'aboutissement de ses recherches sur son ami, mais échoue et le condamne dans le corps animal. Ce dernier s'enfuit et attaque l'Académie. Si l'histoire se termine bien pour le patient, malgré quelques victimes, le Conseil des Rêveurs décident de déchoir la rêveuse de son rang. Ayant anticipée cette décision, la jeune femme a préparé son départ en confiant tout son héritage professionnel à Elisha, qui, elle, reste insoupçonnée. Jùn se sent trahi d'avoir été mis à l'écart et rompt avec Amarylis.
La rêveuse part donc de la confrérie et s'installe dans une petite maison non loin de l'Académie avec Gwëll. Grâce à sa réputation d'accoucheuse, elle parvient à garder un travail d'apothicaire et se rend chez les roturières enceintes qui ne peuvent se permettre d'aller jusqu'à un rêveur pour mettre au monde leurs enfants. Elle reste en très bon contact avec Elisha et Gareth.  


Fin.



Like a Star @ heaven Ce que j'ignore ne peut pas me faire de mal Like a Star @ heaven 
Amarylis a coupé tout pont avec sa famille et donc ne sait pas ce qu’ils sont devenus. Sa mère s’est remarié avec un noble et malgré son âge à eu une fille : Galliléa. Lyn est morte, il y a peu. Le convoi de Bartholoméo a été sauvagement attaqué et seule Lyssandréa s’en est sortie, encore enfant, cachée sous l’une des carrioles. D’abord à la rue, elle est recueillie par la suite par un chevalier qui va la former. A présent mariée, mère, et chevalière officielle de l’Empereur, elle voue une haine sans nom à Amarylis qui aurait du être à sa place et qui n’est jamais revenu, n’a jamais donné de nouvelles. Elle n’est pas non plus en bon termes avec sa demi-sœur Galliléa, trop superficielle.

Pour plus de précisions, voire Familles et entourages.


_______________

            Et toi, Invité, veux-tu connaitre mon histoire ?







 
Biographie : Vie d'Amarylis Luinïl
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Biographie de Desaix
» Biographie De Sénarmont
» Une biographie édifiante de Sarkozy
» Biographie de Jack Krauser
» Biographie de Rebecca Chambers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: Arrivée à l'Académie :: Présentations - Répartitions :: Gestion du personnage :: Biographies-