Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteDis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé]
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez
 

 Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Edel Hil'Guidjek
Edel Hil'Guidjek

Premier Gardien
Messages : 139
Inscription le : 24/11/2009
Age IRL : 28


MessageSujet: Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé]   Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] Icon_minitimeVen 26 Oct 2012 - 18:57

Assise à son bureau Edel regardait les notes de la journée. Le front plissé. La journée avait été éprouvante et bien remplie. Elle ne se savait pas aussi patiente avant d’endosser la responsabilité de la protection de la propriété de son vieil ami. Elle n’aurait même jamais été capable de se douter être douée de cette qualité. Amir l’aidait énormément il fallait ne pas l’oublier, souvent sa présence avait été précieuse quand elle était à deux doigts d’exploser aux quatres coins de la pièce. Il fallait croire que la patience inébranlable de son bras droit devait déteindre, elle ne savait comment, sur son propre comportement.

Debout à ses côtés, Amir lui désignait justement avec une grande attention les endroits où ses armoiries devaient figurer par commodité pour les archives. Il était fatigué, comme à chaque fin de journée au bord de l’éreintement, mais à son habitude également, il ne bronchait pas le moins du monde. Pourtant les journées étaient de plus en plus complexe pour lui, elle avait même remarqué qu’il avait prit sous son aile un jeune soldat qui le suivait partout. Son bras droit a lui. Et il avait raison, avec la grossesse et ses besoins croissant de Locktar, elle ne serait bientôt plus qu’une ombre.
La jeune femme sourit aimablement à son second qui lui passait une plume dont la pointe était imprégnée d’une encre différente à celle utilisée jusqu’ici. Elle signa quelques mots dans un coin, puis croisa les doigts pour y appuyer tranquillement son menton après avoir déposé la plume.
Ils avaient commencé leur entrevu avec un sujet spécial. Un sujet qui était le fils rouge de leur conversation en cette fin d’après-midi.
Edel soupira, méditative.


_Et que disent les trois ? murmura-t-elle à l’homme qui la conseillait.

« Les trois » était une façon de parler qu’ils avaient adopté tous les deux. Cela évitait de perdre du temps à dire  sans cesse: « Ornayer, Fil’Paliem et Lun’Ternone » ou bien « le chef de l’unité… ». Les trois, c’était beaucoup simple et rapide. Ça leur était venu naturellement dans leurs conversations. C’est aussi pour ça qu’elle ne pourrait jamais se passer de Amir, il avait un sixième sens qui soulageait énormément son quotidien. Il semblait tout savoir à l’avance, les conversations qui lui sembleraient prioritaires, les mesures qu’elle serait à même de lui demander et elle en passait ! Il était comme, en totale connexion avec son cerveau à elle. Il savait de quelle façon elle pensait en somme. Elle ne retrouverait plus jamais personne comme lui si leurs chemins venaient à diverger avec le temps.

_Ils ont prit connaissances également des rapports effectués sur notre affaire madame. Comme vous l’avez demandé. Les résultats sont peu concluants.
_D’autres hommes sont-ils dans ce même état d’esprit ? Cela peut-être passager, avoir des responsabilités tout le temps, nous ne sommes pas tous capable de gérer cela.
_Je pourrais vous donner quelques noms, mais aucun d’eux ne fait preuve d’une désinvolture comparable.
_Il est jeune.
_Madame…
_Je sais.

Cela faisait plusieurs semaines que les choses étaient lancées. Edel soupira en dégageant la fiche concernant le soldat qui leur posait problème. Un jeune homme dont elle avait prit parti de soutenir dans son évolution. Seulement voilà, il n’évoluait pas. La bonne surprise de sa résistance à la prise de l’Académie avait été balayée par le doute quand à sa place dans les rangs. Peut-être n'était-il pas fait pour ce métier.
La passivité dont il avait fait preuve avait eu raison de ses espoirs. Pourtant ce qu’elle voyait en cette jeune personne… pourquoi ne réagissait-il pas ? De plus Amir avait raison. La jeunesse ne pouvait pas tout expliquer. Ils avaient de besoin de rocs, pas pierres instables pouvant provoquer des glissements de terrain. La sécurité des personnes dans ces lieux n'était pas une plaisanterie.
Mais elle n’avait foutrement pas envie de passer au niveau supérieur dans l’immédiat…


_Infractions ?
_Absenses ou retards pour la plupart. Niveau insuffisant en vue des barèmes effectués par chacune des unités. Le point positif est cependant une bonne entente globale avec les autres membres de son unité.
Réflexion silencieuse et enfin prise de décision.
_Très biensoupira-t-elle en se levantJe veux les noms dont vous parlez mais surtout une conversation avec cette jeune personne. A l’issus de celle-ci, je prendrais ma décision. Convoquez-le…
_C’est déjà fait madame, il attend derrière la porte.
_Amir mais … Je ne savais même pas encore moi-même…

Sourir mystérieux et regard interloqué. Reprenant plus vite ses esprits le garde lui tendit son menteau avant d’aller ouvrir la porte.

_J’aimerais sortir de ce bureau pour changer. dit-elle en passant devant son bras droit, elle eut un regard de défis avant de sourirEt ne me dites pas que ça aussi vous le saviez ou je me sépare de vous sans plus attendre. Tout cela serait bien trop effrayant. une foi dehors la première gardienne salua le jeune soldat qui attendait effectivement prêt de la porte. Monsieur Holin, veuillez me suivre je vous prit. Nous avons à parler.

La jeune femme sourit aimablement avant de s’engager dans le couloir en rajustant son baudrier. Amir et Kylian sur les talons elle réfléchit un moment où elle pourrait avoir une conversation des plus sincère avec un jeune élément dont l’avenir lui importait. Elle opta finalement pour le lac. Il faisait encore jour, l’endroit serait plaisant et il n’y aurait pas d’oreilles indiscrètes.
C’était parfait.



_______________
Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] Signat10
Kylian Holin
Kylian Holin
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 26


MessageSujet: Re: Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé]   Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] Icon_minitimeVen 2 Nov 2012 - 23:26

    La porte face à lui était dans un état assez déplorable.
    Malgré le vernis qui la faisait briller à la lumière du soleil -quand celui-ci daigner s'étendre jusqu'à elle- , elle était dans un état pittoresque. De longues et fines rayures sillonnaient le bois de haut en bas, traçant des crevasses peu profondes mais présentes et rendant rugueux sous la main le bois autrefois lisse.
    Il n'avait jamais prêté attention à ce genre de détails mais maintenant qu'il l'avait sous les yeux, il ne pouvait que confirmer ce que lui avait révélé une espèce de romantique un peu excentrique quelques temps plus tôt. "Chaque lieu à son âme."
    Il ne prenait jamais vraiment la peine de retenir ce que lui révélait celles sur qui il avait jeté son dévolu mais le fait est que son aveu l'avait tellement découragé qu'il avait immédiatement après mis fin à ce qu'il avait entreprit avec elle et était parti retrouver illico une de celles dont il savait l'objectif réalisable. "Chaque lieu à son âme" Non mais et puis quoi encore, pourquoi pas "Les étoiles sont les âmes des gens qu'on aime" tant qu'elle y était ? Il y avait des gens sacrément perchés quand même.
    C'était ce qu'il avait pensé sur le coup. Mais à la réflexion, elle n'avait peut être pas totalement tort. La porte face à lui était à l'image de ceux qui avaient eu à en abaisser la poignée au moins une fois. Rude et marquée par le temps mais toujours aussi solide et forte. Les plus anciens des gardes de l'Académie étaient tous un peu comme ca après tout.

    Et puis il y avait aussi toutes ces petites marques, ces petits impacts dispersés de façon irrégulières sur l'ensemble. Et puis cette grosse trace ici, ultime souvenir d'une rencontre qui avait du se révéler musclée au vu de la marque qu’elle avait laissé dans le bois. Le poing d'un home aurait pu laisser une trace pareil ? Une masse sinon, le périmètre correspondait. Peut être même un coup de burin qui sait.
    Pas de doute cette porte avait du vécu.

    Kylian n'eut pas le temps de s’adonner plus longtemps à son observation, les sons étouffés qui lui parvenait de l’intérieure de la pièce avaient cessés, mettant ainsi fin à leur attente. Le bruit des chaises qui raclent contre le plancher ramena à l'ordre le garde qui l'accompagnait et, tout deux se décalèrent sur le coté d'un même geste.Pour éviter de se prendre une porte dans la figure.. Jarod lui lança un petit regard d'encouragement auquel il répondit par une grimace avant que la porte ne s'ouvre sur lui.
    Il était vraiment dans la merde.

    Il sortait tranquillement des douches lorsqu'il l'avait intercepté pour lui annoncer la mauvaise nouvelle. Parceque oui, être convoqué dans le bureau de la première gardienne n'était JAMAIS une bonne nouvelle. Sauf lorsqu'il s'agissait de l'inviter à son mariage -Il n'en revenait toujours pas d'ailleurs- Mais à moins qu'elle ne se marie une seconde fois, il était à présager que ce n'était pas par simple envie de le voir qu'elle l'avait convoqué et ce n'était pas pour le rassurer.
    Il allait se faire engueuler c'était sur, c'était certains même ! Il n'y couperait pas. Le seule doute subsistant étant le motif pour lequel elle l'avait convoqué et qu'elle allait lui faire payer d'une façon ou d'une autre.
    Alors il réfléchissait, tournant dans les tréfonds de sa mémoire tous les motifs pour lesquels elle aurait pu lui demander de comparaître et Dame qu'il y en avait ! Plusieurs retards lors de ses prises de fonctions, un certain flegme lors de ses tours de garde isolé tout en hauts de ses murailles, ou encore le non port de l'uniforme qu'il évitait à tout pris d'avoir à porter. Et encore, ce n'était que la face immergée de l'iceberg ! Et bien qu'il ait pris bien soin d'éviter tout témoin il n'était pas à l'abris d'une erreur. Il suffisait d'une seule fois. Et c'était bien ca qui l'inquiétait le plus. Un seul mot de trop des rêveurs d' Eoliane et on saurait qu'il s'était rendu au labyrinthe en pleine nuit et ca ce n'était vraiment, vraiment pas bon pour lui.

    Il avait peut être trop joué avec le feu finalement et Edel allait lui en faire payer les conséquences.
    Merde tout pourvu qu'elle ne le vire pas !! Quitte à être chargé de récurer les marmites de bolognaises tout le reste du mois...
    Non vraiment, au dela de l'angoisse de la punition -pour ca il était rodé - l'idée même de se faire mettre à la porte le terrorisait. 'Pas que le fait d'être relevé de ses fonctions l'attriste profondément mais le fait que ce que cel ai mpliquait de l'autre coté de l'échequier. La colère d'Edel n'était rien face à la colère des mercenaires et il ne connaisit que trop bien les méthodes des enfants du Chaos pour remtre au pas un chien désobéissant pour courir un risque pareil.
    Et pourtant... Il l'avait pris ce risque, en se refusant à être le soldat parfait et en refusant d'adopter l'attitude qu'elle attendait de lui. Cette liberté qu'il avait trouvé à l'Académie avait trop endormi sa connaissance des dangers qu'il courrait en cas d'échec de sa mission et elle risquait de se retourner contre lui et de le détruire plus d'une façon bien plus perfide encore.
    Un cadeau empoisonné, voila ce qu'elle était.

    Kylian releva la tête lorsque la première gardienne passa le pas de la porte et il la suivit lorsqu'elle le lui demanda sans vraiment réussir à déterminer à quel degré de colère il allait avoir à faire. Ajoutez à ca la petite balade qui était bien trop inhabituel pour ne pas le noter et vous obtiendrez à quel état de confusion était Kylian lorsqu'il lui emboîta le pas.
    Il n'aimait vraiment pas ca. Rester silencieux, tout comme cette promenade improvisée qui le rendait mal à l'aise bien qu'il se garde de le montrer. Mais parler sans réfléchir était un trop gros risque qu'il ne pouvait se permettre de prendre. Surtout étant donné les circonstances. Alors il se tût et attendit qu'elle lui révèle le fond de sa pensée en croisant les doigts pour que ses craintes restent infondées.


    On dit qu'il y a des jours avec et des jours sans.
    Je vous laisse deviner dans quel catégorie ranger celui-ci.


    [Vraiment désolé du retard ! :/ ]



_______________
Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] Jt10
Edel Hil'Guidjek
Edel Hil'Guidjek

Premier Gardien
Messages : 139
Inscription le : 24/11/2009
Age IRL : 28


MessageSujet: Re: Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé]   Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] Icon_minitimeJeu 8 Nov 2012 - 18:04

La balade devait être agréable. Bien qu’il fasse encore clair, l’après-midi touchant à sa fin, le ciel s’embrasait de couleurs flamboyantes. Un espactacle à ravir n’importe qui.
Pourtant…
L’atmosphère n’y était pas.
La Première Gardienne jeta de nouveau un coup d’œil rapide sur sa droite. Kylian semblait extrêment tendu et le silence de leur trio emplifiait un malaise inexpliqué.

Bien, pas tout a fait inexpliqué certes. Le jeune garde semblait avoir deviné pourquoi elle l’avait convoqué, c’était donc qu’il était pleinement conscient de ses écarts. C’était la seule explication possible au trouble du jeune homme silencieux.

Edel soupira. Si il avait conscience de ses mauvais pas, qu’aurait-elle d’autre à ajouter ? Amir ne cessait de lui conseiller de céder la place du jeune homme désinvolte à un autre volontaire. Volontaires qui ne manquaient pas…
Pourtant…
Oui encore un pourtant. Kylian avait un quelque chose d’intéressant. Un potentiel inexploité évident puisqu’il n’était qu’à son minimum tous les jours selon son rapport et il était pourtant de ceux qui avaient survécus à l’attaque, malgré son jeune âge.


_Kylian… - entonna-t-elle, brisant le silence. Amir toussota. Quelle est la devise que je tente de faire respecter depuis ma prise de fonction ?

Un question simple, réponse rapide… ou pas. Elle tenterait d’estimer son niveau d’implication en partie sur sa future réponse.

Edel était un peu perdue concernant ce membre de la garde. Elle n’arrivait pas à mettre les mots sur ce qu’elle percevait de lui…
Soupirant encore, et comme le lac était en vue maintenant, elle décida de chercher des yeux un rocher où ils pourraient s’asseoir. Et c’est ce qu’ils firent, Amir restant plus à l’écart pour les laisser à leur conversation.

La jeune femme plongea son regard dans celui du jeune garde. A la recherche de cette chose qui la faisait croire en son potentiel endormi, un examen qui se révéla positif.
C’était un peu comme une étoile vascillante qui semblait somnolente au tréfond de cet être énigmatique sceptique. Une de ses lueurs qui rendait différent, une de celle qui disait « un jour je serais un grand homme ». En bien, ou en mal. C’était en effet là que cela se compliquait, le mystère du personnage empêchait de deviner l’orientation de cette lueur…
Une lueur qu’elle avait déjà vue dans d’autres regards ; dans sa famille.

C’était peut-être ça, ça faiblesse à l’encontre de Kylian. Il ressemblait fort à Audric il y avait encore quelques années. La flame encore fragile, on ne savait si elle s’embraserait tout d’un coup ou bien s’éteindrait pour toujours. Mais quand elle voyait ce que son frère était devenu, elle ne pouvait se résigner à imaginer un avenir moins brillant et peut-être même sombre pour ce jeune homme à la chevelure de feu.
Kylian semblait valoir tellement plus qu’une petite lueur gracile. Comme Audric il était capable de brasiers, de s’élever jusqu’aux grades les meilleurs… mais il se gâchait… au contraire ici, de son homologue.


_Dis-moi maintenant Kylian… - elle avait laissé de côté le vouvoiement car elle enttendait bien en voir d’avantage de cette lumière qui l’empêchait de renvoyer le garde sur le champsPourquoi es-tu ici ?

Que fais-tu réellement à part perdre ton temps ? Te battre pour une chose à laquelle tu ne semble pas particulièrement attaché… cela ne ressemble pas à l’idée que je me fait de toi… Je te la donne cette chance, raconte moi ton histoire et je te dirais si nos chemins sont compatibles…

La jeune femme se représenta à nouveaux tous les éléments du dossier qu’elle avait revu avec Amir.

Kylian aimait courir les filles selon certaines rumeurs, comme Audric… encore. Il avait un ami en particulier par contre, toujours selon ses informations… un jeune homme à la chevelure blonde, cet Elio Tharön… un rebel en puissance qui lui, avait un quelque chose d’obscur et une attitude plus que discutable en vu du chaos qu’il se complaisait à répendre autour de lui. Locktar en parlait souvent… et puis elle l’avait surpris un jour à agresser Locktar dans un escalier devant foule.
Le jeune homme roux ne s’était alors pas interposé, au contraire. Bagarreur évidemment, il s’était lié au félon contre son coéquipier.

Elle aurait dût se douter dès ce jour, que Kylian à la flame vascillante, était un jeune esprit à surveiller tout particulièrement. Elle aurait dû déjà ce douter alors, qu’ils en arriveraient là où ils se trouvaient aujourd’hui.
Face au dilem.
Peut-être qu’elle l’avait déjà perdu ce jeune esprit après tout…

Quand elle y pensait le plus objectivement possible, elle ne lui devait rien à sa jeune recrue après tout. Elle n’était en rien liée à lui. Mais de part sa fonction, le sors de tous ses hommes lui importait. Tous…




_______________
Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] Signat10
Kylian Holin
Kylian Holin
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 26


MessageSujet: Re: Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé]   Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] Icon_minitimeVen 16 Nov 2012 - 19:33

    Ils marchaient en silence et seul le craquement des brindilles sous leur pas comblait le calme environnant.
    Ce n'était pas un calme paisible, un de ceux qui font du bien, un de ceux qui repose et apaise. C'était un silence tendu et oppressant, un silence lourd de circonstance, présage de la discutions qui s’annonçait.
    Il savait pourquoi il était la tout comme Edel et leur mutisme mutuel n'était que la première phase de ce qui n'allait pas tarder à arriver, comme une première punition en somme. Elle ne disait rien, le laissant dans le désarroi de ne savoir avec précision l'étendu de ce qui l'attendait et il la suivait sans un mot, d'une démarche un peu tendue, la mâchoire contractée.

    Amir était la également et, en bon second qu'il était, il imitait en tout point sa supérieur, marchant à ses cotés tel un automate dans le plus religieux des silences.
    Un instant Kylian s'était demandé ce qu'il faisait la et pourquoi il continuait à les suivre malgré le fait qu'ils sachent pertinemment tout trois qu'il allait s'agir -entre autre- d'un bon gros remontage de bretelle. Et puis il s'était rappelé qu'il n'avait jamais vu Edel sans Amir. Il l’accompagnait vraiment partout, et ce n'était pas trop pour lui plaire aujourd'hui.
    Qu'il se fasse engueuler était une chose mais qu'il se fasse engueuler devant témoin en était une autre, et c'était était bien la pire des punitions à ses yeux. Question de fierté.
    Bien sur, Amir n'était pas le genre d'homme à rappeler à chacun ses moments peu humble, il ne viendrait surement jamais le rabaisser sur ce motif par la suite mais quand même.
    Sa dignité allait prendre un coup de plus en le sachant spectateur de ce qui allait arriver, et ca ne faisait que le perturber davantage.

    Et puis Edel brisa enfin le silence.
    Sa voix n'était pas dure et impérative comme il s'y attendait et ca le surpris un peu.
    Est-ce qu'elle était aussi désespéré par son cas que ca ?


    - Respect... discipline.... et.... euh... Cohésion.

    La devise...
    Il n'y faisait pas vraiment attention en temps normal à cette devise au contraire de certains de ses collègues qui semblait la vénérer avec force. Mais le fait est qu'elle était gravé dans la salle de repos des gardes et qu'à force de s'y rendre, il avait finit par visualiser ces trois mots. Il faut dire que certains autres garde avec qui il s'entendait bien prenait aussi un malin plaisir à lui rappeler les mots d'ordre à respecter avant qu'il ne parte prendre du bon temps ailleurs, c'était une source de plaisanterie entre eux.
    Et elle venait comme qui dirait de lui sauver la mise.
    Parcequ'il aurait été incapable de lui ressortir dans d'autres circonstances.

    Il ne sut dire si la réponse lui avait convenu -il n'osait toujours pas la regarder dans les yeux de peur de se faire fusiller sur le champs.
    Edel soupira de nouveau - Il trouvait qu'elle soupirait beaucoup depuis le début de leur promenade ce n'était pas très très bon signe- puis rejoignit un rocher face au lac et l'enjoignit à le rejoindre.
    Amir ne vint pas avec eux, se contentant de leur jeter un petit coup d'oeil à distance et Kylian en fut soulagé. Au moins il n’assisterait pas à ça.

    Il tourna la tête en direction d'Edel et remarqua soudainement qu'elle l'observait.
    La regarder dans les yeux à son tour n'était peut être pas la meilleure chose à faire mais maintenant qu'il pouvait enfin la regarder dans les yeux, il ne baisserait pas le regard.
    Elle le jaugeait sans rien dire et il ne pouvait que la regarder à son tour, cherchant au plus profond de ses yeux bleus ce qu'elle cherchait à faire en l'amenant ici. Il ne trouva rien d'autre que ses pupilles scrutatrices et cette sensation un peu étrange qu'elle lisait en lui comme dans un livre ouvert. C'était un peu perturbant. Parce que c'était tout à fait impossible, il savait ne rien laisser transparaître et était un maître en matière de faux-semblant, elle ne trouverait rien dans son regard de ce qu'il avait à cacher. La plupart des gens qui avaient cherchés à le cerner n'avait rencontrés dans son regard rieur que cet éclat moqueur au fond de ses prunelles. Mais la situation n'était pas la même en ce moment et l'ambiance n'était pas à la détente, et malgré cela il ne baissait pas les yeux.

    Qu'est ce que tu cherches Edel ?


    - Dis-moi maintenant Kylian… Pourquoi es-tu ici ?

    Mouvement de surprise.
    Il ne s'attendait pas à cette question, pas du tout. Elle le prenait totalement au dépourvu. Il aurait pu lui sortir des phrases toutes faites, les mots qu'elle voulait entendre si elle avait attaqué directement le sujet sur l'objet de sa présence ici mais la...
    La question ne lui plaisait pas vraiment, elle était trop personnelle et puis elle sonnait un peu trop comme une dernière chance à ses oreilles. Pourtant ce n'était pas ce coté la de la question qui le dérangeait le plus.
    Il ne savait pas quoi lui répondre.
    Un mensonge comme il savait si bien les sortir ne passerait pas, il serait trop peu crédible et puis, Edel n'était pas dupe et elle le connaissait assez pour savoir que son but ne pouvait pas être de "Protéger du mal la formidable Académie de Merwyn et tout ses merveilleux élèves."
    Alors que dire ? La vérité ? S'il cherchait à mettre fin à son existence c'était la meilleure chose à faire... La vérité était impossible à avouer, il ne pouvait lui dire qu'il était un envoyé des mercenaires venu les renseigner sur les moindres faits et gestes susceptible de les intéresser, Edel même était un de leur sujet préféré du fait de sa capacité particulière.
    Il se sentait pris au piège, aucunes des alternatives qu'il envisageait ne pourrait la bluffer, et pourtant il devait faire vite et répondre sans tarder sans quoi Edel risquait de devenir soupçonneuse sur la réponse qu'il lui donnerait. Alors il dit ce qu'il lui semblait le mieux à dire.


    - J'aime bien cet endroit.

    Son regard s'était posé sur le lac.
    Il n'avait pas avoué l'exacte vérité, et pourtant il n'avait pas menti.
    C'est vrai qu'il aimait bien l'Académie. Elle était comme un havre de paix, une halte dans son parcours marqué par la mort et la violence. Elle était un lieu où il pouvait se comporter comme si rien ne le retenait, comme s'il n'avait jamais vécu tout ce qu'il avait vécu, comme s'il dormait toutes les nuits d'un sommeil réparateur et ne se salissait pas les mains de crimes qu'on lui demandait de commettre, comme s'il était un homme... Normal.
    Et puis il y avait tout ce monde autour de lui, tout ces gens si joyeux, si... normaux eux aussi. Aucuns être aussi sombre, aussi ombrageux que les mercenaires qu'il côtoyait, aucune sauvagerie dans les regards et aucunes pupilles dénuées de toute morale ou de toute pitié.
    Ce vieux professeur qui râlait, inquiet pour l'état de santé de ses plantes vertes, cette élève affolée par le gros bouton rouge qui avait poussé sur son front pendant la nuit, des préoccupations si... banales et qui pourtant semblaient avoir tellement d'importance à leur yeux. C'est ce qu'il aimait ici, cette simplicité dans la vie qui semblait les animer tous.
    Et puis c'était ici qu'il l'avait rencontré. Cette personne qui le comprenait, qui savait qui il était et qui pourtant était toujours la pour lui. Une personne a qui il n'avait rien à cacher et avec qui il pouvait être... Lui même. Sans mensonges, sans omissions, sans taire l'un ou l'autre de ses méfaits, il pouvait sourire sans rien cacher au coin de ses lèvres pour la première fois de sa vie. Il l'avait rencontré ici, à l'Académie de Merwyn.

    Kylian se tourna enfin vers sa supérieur.
    Il ne l'interrogeait pas du regard, n'implorait pas non plus sa clémence, il la regardait simplement dans l'attente qu'elle dise quelque chose, une remarque, n'importe quoi lui irait.
    Il n'avait rien d'autre à ajouter, ne pouvait rien dire de plus pour sa défense.
    Tout était dit.
    Elle seule pouvait désormais décider du sort qu'elle lui réservait.



[J'édite au besoin Wink Ah et au fait je me demandais, est ce que ca se voit qu'Edel est enceinte ? Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] 463575 ]


_______________
Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] Jt10
Edel Hil'Guidjek
Edel Hil'Guidjek

Premier Gardien
Messages : 139
Inscription le : 24/11/2009
Age IRL : 28


MessageSujet: Re: Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé]   Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] Icon_minitimeSam 17 Nov 2012 - 14:01

Une brise légère souleva avec douceur leur chevelure avant d’aller se dissiper plus loin. Edel resserra son Gant d’un geste mécanique, sans même vraiment le réaliser.
Kylian… résistait.
La conversation allait être plus compliquée et longue que prévue.

La devise était correctement énoncée. Avec lenteur. Hésitation. Les mots étaient appris, mais le concepte n’avait aucune valeur.
Quand a sa seconde question…
Sa pupille avait, durant une fraction de seconde, trahis une certaine surprise.Son regard presque doré était allé ailleurs. Sa réponse avait été simple, courte, évasive… son habituel geste qu’il esquissait vers ses cheveux, avait disparut.

Elle ne l’avait jamais vu aussi peu détendu. La peur de perdre sa place ? Mais si cette éventualité l’effrayait autant, pourquoi se comportait-il de façon si indolant ? Si il voulait rester, pourquoi ne rentrait-il pas dans le rang ?
Pourquoi serait-il effrayé d’être renvoyé d’un poste auquel il n’accordait visiblement aucune importance ? Parce que ces amis, du moin son ami était là ? Plutôt absurde comme réponse… il pouvait aussi bien continuer à les voir par la suite. Alors d’où venait cette tension ? Pourquoi était-elle présente ?
Une accumulation étrange de petites touches plus que mystérieuses…
Elle ne s’était pas attendue à ce qu’il y ait ce type d’atmosphère entre eux.
Kylian avait pour habitude d’être détendu en toute occasion, en toute circonstance, rien ne semblait le perturber jamais… il était conscient de plus, de ne pas se comporter comme il le fallait, mais ce soir, à cet instant, il ne l’assumait plus tant que ça…

Edel décrocha son sabre de son baudrier afin de se mettre plus à son aise et pouvoir s’appuyer dessus. Ils auraient peut-être dû rester dans son bureau, elle ne s’était pas attendue à ce qu’elle doive lui accorder un temps aussi concéquent au final. A ce que la situation soit aussi… exigente.
Décidément Kylian l’inquiétait de plus en plus sérieusement…



_Il y a… quelque chose qui t’effrais Kylian ? Dans ce que je te demande ? Tu as peur… de me dire quelque chose ? Je te sens quelque peu… tendu.

Silence.
Attaquer de front avait bien marché la première foi, pourquoi pas continuer ?
Montre moi cette lumière… montre moi que je n’ai pas tord d’espérer qu’elle s’embrase.

Edel pesta contre elle-même. Une affaire pareille… il lui semblait presque entendre ses anciens enseignants la diffamer avec violence. Elle faisait preuve d’une attitude impardonnable. La procédure que l’on doit opérer en cas de doute, est l’expulsion. Le doute n’était pas permis dans sa fonction. Si elle lui faisait une fleur, elle perdrait en crédibilité auprès des autres gardes. Elle en avait renvoyé pour moins que ça. Si il devait rester, sa peine devrait être à la hauteur ou plus…

La jeune femme serra les dents et poursuivit son observation, se répétant en boucle ce qu’elle voyait.
Tous les signes étaient là. Kylian ne se sentait pas à sa place, il avait l’attitude typique de quelqu’un qui cache quelque chose.
Il était tendu, ses mains ne trouvaient plus le chemin jusqu’à sa chevelure, il minimisait ses phrases, regardait ailleurs et quand ce n’était pas le cas, il la fixait la mettant presque au défi malgré lui, de trouver quelque chose dans ce regard qu’il avait visiblement excercé à ne laisser passer presque rien…
Où avait-il appris à faire ça ?



_Je pense que tu sais pourquoi tu es ici. poursuivit-elle Ce que j’ignore par contre, c’est pourquoi cela te trouble autant. C’est une attitude qui contraste énormément avec ce que l’on m’a rapporté de toi. Tu t’attendais quand même à ce que cela finisse par arriver, non ?

Attentive comme jamais, il était important qu’elle ne manque rien de son language corporel, de ses réponses, de son ton, de son rythme. Poursuivre l’entrevu, mais ne surtout rien rater. Elle fouilla pourtant distraitement dans la poche de son manteau et en sortit un petit paquet emballé qu'elle lui tendit après l'avoir ouvert et prélevé sa part dessus:

_Tu veux un biscuit? - oui bon, même dans un moment pareil elle avait faim. Et alors! Rolling Eyes elle avait quand un bébé en plein chantier fallait pas l'oublier - Tu pourrais être l’un des meilleurs et grimper vite les échelons. Tu es habile à l’épée, je l’ai vu de mes propres yeux. Tu es le seul ambidextre de tous les hommes que je commande ici. Je ne sais pas où tu as reçu ta formation, tu es étonnemant doué au combat pour ton âge. Edel croisa les mains sur le pommeau de son arme sur laquelle elle s’appuyait, avant d’y déposer son menton. Mâchouillant calmement une bouchée. Ne rien manquer, elle reprit une foi la bouchée engloutie. Tu es sociable, beaucoup t’apprécis et ne voudrait pas que je te renvois là-bas, d’où tu viens. Tu as un potentiel et des capacités évidentes.pause. Alors qu’as-tu pour moi Kylian ? Montre moi. Pourtant, mes conseillers me disent que je fais preuve de faiblesse concernant ton dossier, - enfin, ils le pensent très fort en tout cas - car contrairement à eux, je crois en toi, en ce que tu peux devenir si tu le voulais. Et je crois… - pause à nouveau. Bien choisir ses mots mais rester simple que tu pourrais faire de grandes choses.

Edel le pensait vraiment et il lui semblait important qu’il le sache. Il lui tenait à coeur de donner le meilleur à ses hommes, afin qu'ils deviennent les meilleurs. Quelque soit la route qu’il décidera finalement de prendre plus tard. Quelque soit la route qu’elle lui demandera de quitter demain. Il fallait qu’il sache que lui seul avait le pouvoir de choisir.

_Mais voilà… j’ai un problème de taille qui en regroupe plusieurs à ton sujet. Je n’en citerais qu’un, pour le reste c’est toi qui t’en chargera. Combien de foi es-tu allé fréquenter la cour d’entraînement ? Tu es doué à l’épée c’est incontestable, mais as-tu dévellopé de nouveaux talents ? Quelles autres armes sais-tu manier maintenant ? court silence pour souligner l’importance particulière de la dernière question de sa tirade- Qu’as-tu appris depuis que tu es ici ?

Selon les rapports, pas grand chose. Kylian se suffisait à lui-même, il se reposait sur ses acquis. Pas d’évolution et son comportement nonchalant le desservait sérieusement. Que faisait-il là ? Tous les autres avaient des ambitions, monter en grade, avoir des primes pour leurs familles, s’assurer un salaire satisfaisant. Mais pas lui…
Edel rangea son biscuit entamé dans son emballage et poursuivit en dépliant successivement et avec lenteur, trois de ces doigts.


_Respect, Discipline et Cohésion.imprime ces notions, ne fait pas que les réciter bêtement. Tu connais la devise. Dis-moi maintenant... Laquelle de ces consignes as-tu enfreins ? Dis moi tout ce qui fait le pourquoi de ta présence aujourd’hui devant moi et le mécontentement de mes conseillers. Dis moi qui tu es aujourd’hui. Je me rendrais peut-être compte que je me trompe sur ce que tu pourrais être demain. Ai-je raison de croire en toi ?

Son avis était important, sa réaction surtout.
Sincère ou pas, elle le verrait maintenant qu'elle avait capté les réactions de ses pupilles. Elle préférerais qu'il soit sincère, les menteurs c'était plutôt difficile pour elle de travailler avec. Mais ce n'était pas le plus important. En revanche la façon dont il allait s'y prendre...
Elle espérait que la grande sincérité dont elle faisait preuve et ses propos directs porteraient ses fruits. Maintenant qu'il était là devant elle, avec tout ce qu'elle savait de lui - et tous ce dont elle ignorait- elle se rendait compte à quel point son côté pimpant avait dissimulé l'étendu du mystère qu'il était réellement.
Le même procédé dont Audric usait, pour que l'on ne sache pas qui il était vraiment.

Kylian était décidément un sujet bien curieux. Elle ne se déferrais plus jamais de cette impression.




_______________
Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] Signat10
Kylian Holin
Kylian Holin
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 26


MessageSujet: Re: Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé]   Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] Icon_minitimeMar 27 Nov 2012 - 18:56

    Edel n'avait rien dit.
    Elle avait juste arrangé son gant d'un geste qu'il aurait pu prétendre agacé si elle n'avait pas eu ce regard si songeur.
    De toute évidence, sa réponse ne la contentait pas. Surement devait-elle s'attendre à autre chose, une grande révélation, un désir particulier, un rêve peut être également et la réponse qu'il lui avait offerte ne correspondait pas à ses attentes, tout du moins pas entièrement. Trop vague, dénuée de volonté, trop... impersonnelle.
    Il faut dire qu'elle l'avait surpris, il ne s'était pas du tout attendu à ce qu'elle lui pose ce genre de question, elle l'avait totalement pris au dépourvu, il ne s'y était pas préparé. Dans le cas contraire il aurait sans doute pu inventer un rêve d'avenir crédible ou encore un passé houleux touchant . Mais elle l'avait pris de court et il n'avait pas eu le temps d'improviser une réponse qui aurait pu la satisfaire. Parce-que la plupart de ses réponses dans des circonstances identiques n'avaient toujours été faite que dans le but de lui dire ce qu'elle voulait entendre, rien de plus. Malheureusement la technique ne fonctionnait plus aujourd'hui, elle avait décidé qu'ils joueraient franc jeux pour cette discution qui serait potentiellement la dernière. Et même si cette perspective l'avait quelque peu déstabilisé et le laissait un peu mal à l'aise, il savait qu'il ne pourrait pas jouer en dehors des règles cette fois ci.

    Il jouait le tout pour le tout aujourd'hui.
    Il avait l'impression d'avoir été précipité au beau milieu d'un jeu de hasard dans lequel toutes ses techniques de triches seraient inutiles. Ses beaux sourires charmeurs, ses réflexions anodines pour détourner la conversation sans en avoir l'air, rien, rien de tout cela ne fonctionnerait. Il n'avait plus qu'à jouer carte sur table et espérer que le résultat lui serait favorable, parcequ'il misait tout dans cet échange, son renvoi comme sa tête.
    Et maintenant qu'il avait conscience de l'enjeux si important, il ne pouvait s’empêcher de se sentir plus détendu. Il jouait gros et pourtant ce n'était plus qu'un sentiment de paix qui l'habitait. Il n'était pas encore aussi détendu et à son aise qu'habituellement mais il était lucide et déjà plus détaché. Il ne se laisserait plus surprendre par les reflexions d'Edel de cette façon.
    Peut-être était-ce parcequ'il savait qu'il n'avait pas le choix de toute façon.
    Surement était-ce la raison même. Il s'était déjà fourré dans des situations bien difficiles et avait eu à affronter des scènes plus dures encore et pourtant, il n'avait jamais cessé d'être calme et maître de lui même en ces instants de stress psychologique intense.
    Il devait être sacrément débloqué quand même pour rester aussi calme dans des situations aussi critiques et au contraire se retrouver à paniquer alors qu'il n'y avait pas de raison d'être, il en aurait bien rit tient.

    On va faire selon tes règles Edel et cette fois, je tacherais d'être franc.

    Elle se tourna de nouveau vers lui et il sentit un frisson glacé courir le long de sa colonne vertébrale.
    Décidément, elle était très perspicace mais il se garderait bien de lui montrer l'effet que sa nouvelle remarque avait sur lui.
    Il lui fit face.

    - Bha... Il faut dire qu'on sait très bien tout les deux pourquoi je suis la.

    La surprise n'avait pas illuminée ses pupilles cette fois ci, seul un petit sourire pour accompagner ses propos.
    Il ne se laisserait plus surprendre.


    - Ce qui aurait été bizarre c'est plutôt que je ne le sois pas, non ?

    N'importe qui l'aurait été, même s'il n'avait pas pour habitude de réagir comme le ferait n'importe qui. Elle le savait elle aussi, mais elle ne pouvait pas ignorer la gravité de la situation.
    Il pouvait paraître sincère à ses yeux, et il l'était. En partie.
    Il n'avait pas peur de lui dire quelque chose, il avait peur qu'elle le découvre, il n'était pas effrayé à l'idée de se faire virer, il était effrayé à l'idée du sort qui lui était réservé si tel était le cas.

    Il lui jeta un coup d'oeil.
    Elle l'observait, encore. Avec ce même regard scrutateur, elle cherchait la sincérité dans son regard, des réponses dans chacun de ses gestes. Il n'aimait pas ca, il n'aimait vraiment pas ca mais il ne fallait pas qu'il y fasse attention. Parceque quand il se savait observé, il optait sans même y réfléchir pour une attitude bien plus tranchée bien plus neutre et destinée à ne rien laisser paraître. Mais la c'était trop tard et il aurait été trop étrange qu'il devienne tout à coup aussi insensible que s'il s'agissait d'une conversation des plus banales. Il ne fallait juste pas qu'il y pense et qu'il réagisse sans réfléchir comme il le faisait si souvent, voila.

    Edel reprit, et Kylian tourna la tête dans sa direction, les yeux dans les siens.
    Elle n'avait pas tort, elle était peut être même un peu trop clairvoyante. Il avait merdé en se laissant surprendre et en se laissant envahir par l'angoisse de sa mise au pas, il avait merdé et elle l'avait sentit, un peu trop avisée qu'elle était mais il ne la laisserait pas deviner le pot aux roses.
    De toute façon, sa question n'amenait à aucune réponse, une simple constatation.
    Bien sur qu'il s'y attendait, il aurait juste préféré que ca arrive le plus tard possible...
    Elle ouvrit un paquet de gateaux et lui en tendit un qu'il accepta de bon coeur.


    - J'veux bien merci.

    C'était peut être une technique destinée à l'apaiser et à endormir sa vigilance.
    Quel idiot, il réfléchissait trop, elle ne pouvait pas deviner.
    Il croqua dans son biscuit en regardant un peu ailleurs avant de se tourner vers elle lorsqu'elle repris.
    Être l'un des meilleurs et grimper vite les échelons hein ?
    Il reposa son regard sur le lac.
    Grimper vite les échelons... Quel ironie, il venait juste de se faire promouvoir par ses supérieurs du Chaos, une bataille récente ayant laissé vide la place de plusieurs généraux. On grimpait les échelons plus vite qu'on ne le croyait, il suffisait pour cela de rester vivant suffisamment longtemps, être l'un des plus méritants n'avait aucun impact la dessus.

    Il lui jeta un nouveau coup d'oeil lorsqu'elle continua sans pourtant paraître flatté ou même touché par ses propos. Si elle le flattait pour le moment, c'était pour mieux le descendre par la suite c'était certains. Il y allait y avoir ce "Mais" qu'il attendait de pied ferme et ses belles paroles ne servaient à rien sinon à l'éloigner du verdict final.
    Et puis il ne pouvait s’empêcher de ressentir comme de la curiosité lorsqu'elle mentionna son entrainement, un intérêt qu'il lui était dangereux qu'elle ait, tout comme lorsqu'elle lui effleura l'idée de son renvoi "La bas". Des questions déguisées, peut être même de la méfiance.
    Merde.
    Tant qu'elle se limiterait à ses propos innocents ca irait, en revanche si elle commençait à poser trop de question...

    Pause. "Pourtant".
    Ca y est, le voila.
    Il ne put cependant pas empêcher un éclair de curiosité dans ses yeux lorsqu'elle termina sa phrase. Elle faisait preuve de faiblesse le concernant ? La question l'étonnait, de quoi pouvait-elle bien pouvoir parler ?
    La suite le toucha plus qu'il ne l'aurait voulu. Vraiment plus.
    Encore une fois, elle l'avait pris en traître, sans qu'il ne s'y attende et il ne savait comment réagir.
    Elle... Croyait en lui. Elle croyait en lui, en ses compétences. Elle avait foi en ses perspectives d'avenir et il sentit dans sa voix qu' elle le pensait vraiment capable de faire de grande chose, elle ne lui mentait pas, elle avait confiance en lui.
    Un instant il se sentit mal, très mal de n'être en vérité qu'un traître dans ses rangs, de trahir sa confiance et délivrer des informations à son propos à une guilde qui n'hésiterait pas un seul instant à l'utiliser, voir la tuer si la chance leur était donnée. Et pourtant il ne pouvait s’empêcher de se sentir secoué et un peu ému par sa déclaration. C'était idiot et lorsqu'il était enfant il y avait déjà eu droit venant de ses instructeurs de l'ombre, mais la sincérité si brute dont elle avait fait preuve l'avait remué plus qu'il ne l'aurait semblé. Le tout étant maintenant de ne pas montrer aux yeux d'Edel cette évidence, il se sentait assez ridicule comme ca.

    Et enfin le "Mais", enfin celui qu'il attendait depuis le début de cette entrevue.
    Il grimaça et lui adressa un petit sourire en coin.


    - J'suppose que les horaires d'ouvertures des cuisines ca compte pas hein ?

    Elle avait raison, il ne fréquentait que peu la Cour d'entrainement, ou alors pas pour les raisons pour lesquelles il aurait du -Il lui arrivait toujours de passer quelques nuits perchés sur une poutre du plafond au cas ou un marchombre viendrait à avoir l'idée de passer dans le coin. Mais il ne se reposa pas autant sur ses acquis que ce que croyait Edel. Il passait de nombreuses nuits l'épée à la mains pour le Chaos alors que tout le monde le croyait accoudé à un bar d'Al Jeit. Et ca, Edel tout comme les autres ne pouvait le savoir. Tout était fait pour. La fatigue le lendemain, la gueule de bois parfois, tout laissait présager à cette éventualité qu'il encourageait sans cesse, c'était sa meilleure couverture et personne ne pourrait venir contester qu'il aimait sortir le soir, faire la fête et draguer des nanas.
    Alors il ne pouvait pas lui répondre, pas directement, pas autrement que de la façon qu'il l'avait fait.
    Il n'avait pas non plus cherché à se battre dans de nouvelles disciplines tel que le tir à l'arc ou autre. C'était une perte de temps à ses yeux, la seule chose qui lui importait était de rester en vie. Et le combat rapproché était le seul dans lequel il mettait sa vie en jeu, et celle ci même demeurait protégée grâce à son talent à l'épée et quelques fois son lancé de couteau. La probabilité pour que des fantaisies tel que la lance ou le tir à l'arc se présente lors d'un combat comme il en menait souvent était trop mince pour qu'il ne daigne s'y intéresser.


    - Respect, Discipline et Cohésion.

    Il la regarda les yeux flamboyants.

    Tu veux savoir ce que tu sais déjà, me mettre face au mur et me mesurer à mes erreurs. Mais je ne les regrettent pas Edel, je regrette simplement le fait qu'elle m'ait mené jusqu'ici. Je ne peux pas me confondre en excuses comme le ferait tout soldat consciencieux, on avait dit qu'on jouerait franc jeux tu te souviens ? Mais tu le sais déjà ca. Qu'est ce que tu crois ? Je sais pourquoi je suis ici tout autant que toi et si je suis encore la, face à toi c'est que je ne vais pas me dégonfler en implorant ta pitié. T'as rien à craindre la dessus, j'ai trop de fierté pour ca de toute façon.

    Il détourna le regard, les yeux posés sur le lac puis soupira, ferma les yeux et les rouvrit sur Edel.


    - Un peu des trois surement.

    Respect, Discipline, Cohésion.
    Le respect et la discipline était ce qu'il avait sans doute le plus ignoré, quant à la cohésion... Son manque de discipline amenait de façon dérivé à la cohésion très certainement et puis, il était la brebis galeuse de son troupeau bien qu'elle n'en ait pas conscience.

    - Je suis ici parceque je suis impertinent, en retard et qu'il m'arrive de piquer des siestes en pleines après midi. Je suis ici parceque je me suis déja battu dans l'enceinte de l'établissement, que j'ai fait rétrécir au lavage la tenue de William -Mais bon ca c'était un accident- que j'ai volé un certains nombre de pommes aux cuisines -Bon ca elle le savait peut être pas, mais y'avait bien du y avoir un idiot qui avait du lui faire la remarque qu'il se promenait souvent avec des pommes tombées de je ne sais où- que je ne porte jamais l'uniforme réglementaire et que j'ai du violer au moins une demi douzaine des règles du Code Merwynien après sa mise en application.

    Au fur et à mesure de ses énumérations, son expression changeait brièvement, se remémorant chacune de ses infractions. Bon, au moins comme ca c'était dit.
    Il regarda vaguement ailleurs par la suite, se parlant plus pour lui même.


    - Enfin, quelque chose comme ca...

    Il n'avait pas eu besoin de vraiment y réfléchir. Il y en avait tellement.
    Et puis, si Edel n'était pas au courant de chacune de ses infractions, il pourrait toujours se consoler en se disant qu'au moins, il avait été suffisamment discret pour le faire.

    Il la regarda de nouveau.
    Et maintenant ? Maintenant que tu sais tout, est-ce que tu crois toujours en moi ?






_______________
Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] Jt10
Edel Hil'Guidjek
Edel Hil'Guidjek

Premier Gardien
Messages : 139
Inscription le : 24/11/2009
Age IRL : 28


MessageSujet: Re: Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé]   Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] Icon_minitimeMer 5 Déc 2012 - 12:22

Edel se sentit sourir… « quelque chose comme ça ».
Kylian était incroyable par la similitude de caractère qu’il avait avec Audric. Grognon de s’être fait mettre au pied du mur, optempérant de mauvaise grâce à cause d’une certaine fierté non feinte. Un peu comme si… défier l’autorité, les règles, leur donnait l’impression d’exister d’avantage que d’autres. C’était aussi un signe d’intelligence et de curiosité quelque part. Le besoin de se démarquer du conformisme, chercher à exister par sois-même, en dehors des sentiers battus.

Mais Kylian n’était pas son frère, elle ne devrait jamais l’oublier.
Il était… un jeune homme sans lien de parenté aucune, mais dont elle avait la ferme intuition qu’il renfermait quelque chose d’intéressant. Elle voulait l’aider.


_ J’ignorais tout cependant en ce qui concerne les pommes. Un délit qui me vexe particulièrement je dois dire…- la jeune femme s’appuya à nouveau sur ses genouxJe tiens particulièrement à cœur le confort de tous mes hommes Kylian, je regrette que tu ne l’ai toujours pas compris. Tu veux manger des pommes ? Demande, et tu en auras. Que tu voles n’est absolument pas nécessaire tant que tu seras sous mon commandement, toi ou tout autre soldat que j’ai le privilège de guider.


Son attitude s’était légèrement modifiée en cours de conversation, si peu qu’elle ne l’aurait certainement pas perçu, si elle n’avait pas été aussi attentive.
Il semblait moins agité et troublé maintenant. Il avait trouvé la note de la conversation et le calme semblait maintenant être enfin tombé sur son esprit. Le « décors » de la conversation planté, il s’était déjà adapté. Ces mimiques ne reprirent pas pour autant leurs droits, mais un autre changement discret s’opéra cependant.

Le front de la Première Gardienne se plissa imperceptiblement au dessus de son regard bleu océan imperturbable. Au cours de l’échange elle avait relevé un détail qui n’était pas vraiment pour lui plaire.
Les réactions des pupilles étaient minimes, furtives, sacadées peut-être par manque d’expérience. Mais l’impression générale était la même : Kylian avait tendu un voile entre eux, et n’était pas décidé à ce qu’elle ne fasse même que l’entrouvir. Le regard régulièrement dirigé ailleurs pour maintenir l’artifice lui confirma qu’il n’était pas du tout en position de confiance.
Ce n’était pas une manœuvre qu’il maîtrisait, et quelque part c’était une bonne chose. Il n’y avait que chez des espions qu’elle avait eu le loisir d’observer ce talent exploité à son maximum.
Ces notions chez un si jeune sujet, la troublaient quelque peu. Mais peut-être le faisait-il sans s’en rendre compte, peut-être était-ce… propre à son comportement à lui, une réaction instinctive hasardeuse.


Qui le blâmerait de ne pas vouloir faire confiance à une femme comme elle?
Elle pouvait même se réjouir qu’il ne ressente pas de peur particulière en sa présence unique, comme chez certains autres gardes qui avaient vu et survécu à ce qui été arrivé dans le hall.

Cependant, les objectifs de Kylian restaient flous et ses projets obscurs et la jeune femme espérait que cela change et vite. Il ne répondait pas aux bonnes questions, et s’attardait sur toutes les autres.
Elle lui donnait l’opportunité de lui montrer sa flamme et il ne lui livrait que plus de mystère…

Edel soupira en se redressant.


_J’ai bien écouté ce que tu m’as dis depuis le début de notre conversation et… je dois avouer que je suis toujours un peu perdue.elle chercha à nouveau le regard doré pour rétablir le contacte visuel Tu… « aime bien cet endroit ». C’était ta réponse à ma question visant à en savoir plus sur la motivation de ta présence ici. Met cela sur l’une des assiettes de la balance dont je me sers pour peser le pour et le contre de ta présence sur mes murs. Sur l’autre assiette dépose toutes les infractions que tu viens d’énumerer. Si tu parviens à te représenter cette image suffisamment nettement, tu comprendras j’en suis sûr, mon désarroi.pause. – Je te vois aujourd’hui, non pas particulièrement pour t’administrer les sanctions que tu mérites. Tu as d’autres supérieurs qui pourraient le faire tout aussi bien que moi. Si j’ai demandé à te voir, c’est pour tenter de comprendre pourquoi tu agis ainsi.
La conversation avance et je n’ai toujours pas découvert tes véritables intentions, tes projets. Pour moi, à cette étape de notre échange et avec tout ce que je sais, tu ne veux pas être ici. Tu n’exprimes pas ce désir, tes actes ne témoignent pas d’un intérêt particulier à ce que tu fais, bien au contraire. Tu laisses ta chance passer…
- elle appuya son fourreau contre un rocher tout près - Je ne veux pas, pour ton propre bien, que tu t’enlises entre ses murs avec un manque d’intérêt évident pour ta tâche. Tu aimes cet endroit mais tu ne respectes pas ce qu’il renferme, règles et personnes. Une incohérence de taille quand on pense que c’est précisément ces derniers que tu dois protéger.
Je n’en sais pas plus à ton sujet que ce que je ne savais déjà en arrivant ici avec toi.
silenceJe pense… que mes conseillers ont raison de se méfier de la légitimité de ta présence parmis nous. Mais je ne peux m’empêcher également de penser que j’ai raison de vouloir te donner une autre chance. Et il en sera fait ainsi… - la jeune femme se levaUne foi que tu m’auras dis qui tu es vraiment. Je veux croire en une personne et non à une simple idée. Mais peut-être… mes méthodes sont-elles vaines pour comprendre ce que tu es… peut-être que les mots ne sont pas ton fort, et ton amour des bagarres appuie cette hypothèse. Alors soit… tentons ce procédé également, nous verrons bien.d’un geste amorphe Edel dégraffa son mentau qui alla choire sur l’herbe à ses pieds, non loin de son sabre - Lève toi maintenant. Bas-toi pour ta place ; je veux revoir chez toi l’étincelle qui me fait croire que tu es bien ici chez toi. Montre-moi ce que tu vaux sans ton arme, si tu restes je serais dorénavant ton seul et unique adversaire à chacune de tes montés de violences. Si tu me détestes, cela te donnera en plus l’occasion de me frapper pour toutes les fois où tu l’aurais voulu.- prenant ses marques la Première Gardienne se mit en garde en posant un regard serein sur son prochain adversaire - Ne retiens aucun de tes coups...

Qu’il frappe de toutes ses forces, qu’il hurle ou n’importe quoi, mais que quelque chose de vrai et spontané sorte enfin de ce qu’il était. Qu’il s’exprime en vérité, enfin ! Sans détours ou précautions. Le voile ne tombait pas avec les mots, peut-être simplement parce qu’il fallait l’arracher.
Edel ferma un instant les yeux pour se mettre en condition. C'était son dernier recours. Le contacte du combat, le langage du duel, communiquait parfois d'avantage sur l'autre que bien des tirades ne pourraient le faire. Si elle ne percevait pas ne serais-ce qu'une parcelle de ce qu'il était vraiment à la fin de la confrontation, elle ne saurait jamais rien de lui. Personne ne saurait jamais rien de lui, jamais...
Quand elle rouvrit les yeux, Kylian n’avait toujours pas bougé elle cru bon d’ajouter alors :


_Je veux croire d’avantage en ton potentiel plutôt qu’à tes écarts, mais il me faudra plus que du brouillard pour justifier mon choix si jamais je venais à te garder parmis nous. Et je ne suis pas sûr que tu sois prêt à fournir l’effort nécessaire pour motiver cette décision. Prouve moi le contraire Kylian.

Montre moi que la flamme dans tes yeux d'or n’est pas un leurre.



_______________
Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] Signat10
Kylian Holin
Kylian Holin
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 26


MessageSujet: Re: Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé]   Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] Icon_minitimeMer 16 Jan 2013 - 15:40

    Il la vit retenir un sourire.
    Un sourire ? Avait-il dit quelque chose de drôle ou de particulièrement idiot ? Il venait de lui établir une liste relative -même pas exhaustive- de tous les écarts qu'il avait pu avoir et dont on avait pu avoir connaissance à l'académie -et la Dame seule sait qu'il y avait pu en avoir ! Et pourtant ces révélations n'avaient pas l'air de la perturber plus que ca. Elle n'abordait pas un air grave de "supérieur lésée" ni même rageur, même pas fâchée. Elle souriait simplement.
    Elle lui avait demandé d'être franc et c'était ce qu'il avait fait. Bien qu'il ne se souvienne pas dans le détails de toutes les entorses au règlement qu'il avait bien pu faire, il lui avait quand même dressé un sacré tableau général qui ne le mettait pas franchement à son avantage. La, avec tout ce qu'il venait de lui déballer elle avait assez de matière pour le virer des rangs sur le champs et encore plus pour lui constituer un véritable 'CV de la honte ' qui l’empêcherait de se faire embaucher dans n'importe quel autre grande institution à laquelle il aurait pu prétendre.
    Mais ce n'était pas ce qu'elle voulait et puis si elle lui avait dit qu'elle croyait en lui ce n'était pas pour lui planter un couteau dans le dos par la suite.
    N’empêche qu'il n'aurait pas parié sur un sourire.

    Et puis il comprit.
    Elle savait, elle savait déjà tout.
    Elle avait eu connaissance du moindre des écarts qu'il avait pu citer, de n'importe lequel de ses faux pas et ce depuis surement un petit moment -Y'avait vraiment des balances partout tsss-.
    Elle lui avait demandé et il lui avait répondu sans même essayer de limiter la casse en oubliant une ou deux infractions comme il aurait pu être tenté de le faire, comme tout homme sensé aurait pensé à faire. Il avait été franc, totalement et entièrement sincère et c'était peut être ca qui lui avait arraché un sourire, elle ne s'était peut être pas attendu à une telle franchise.

    Son ton était plus léger quand elle reprit sans pour autant qu'elle ne se départisse de son autorité habituelle. Elle donnait les consignes, les ordres et ses paroles n'appelaient à aucune répartie.

    Kylian se frotta la tête en esquissant un sourire.
    Si elle savait le nombre de fruits destinés aux cuisines qui avaient fini dans son ventre, elle ne serait surement pas aussi formelle la dessus. Il lui était déjà arrivé de s'enfiler l'équivalent de deux saladiers entiers de cerises le temps d'un seul tour de garde et ce sans même le partager avec quelqu'un d'autre. Et encore, toutes ses acquisitions étaient frauduleuses ce qui signifiait donc qu'il n'avait pas eu le loisir d'en prendre tant qu'il le désirait alors si on commençait à lui donner l'autorisation du libre service, il allait faire des ravages !
    C'était triste à dire mais elle avait raison, il pourrait tout simplement en faire la demande aux cuisiniers. Oh bien sur ils grommelleraient un peu de le croiser tous les quatre matins le nez au milieu des panières de fruits mais ca s’arrêterait la. Et puis, ca pouvait paraître idiot mais il aimait bien ca. Voir Gertrude râler au dessus de sa préparation en tenant responsable ce pauvre Robert de la disparition des fruits prévus pour sa tarte tandis qu'il passait les saluer, une pomme à la main sans qu'aucun des deux n'y voit rien était un spectacle vraiment égayant. La destitution était un art mais surtout un jeu qui l'amusait terriblement, plus encore que le butin lui même. Le fruit n'aurait plus la même saveur sans ses petites manœuvres, mais c'était à une femme de lois qu'il s'adressait et il avait bien fallut qu'on lui fasse entendre raison tôt ou tard.
    En tout cas, une chose lui faisait bien plaisir dans toute cette histoire : Edel n'avait jamais été au courant de ça et mine de rien, c'était quand même une petite victoire.

    Finalement Edel soupira tout en se redressant. Kylian la suivit du regard, elle avait quelque chose d'autre à lui dire.

    Aïe ca s'engageait mal. Sa réponse ne lui avait pas suffit -mais qui aurait pu se contenter d'un réponse aussi évasive aussi- et il commençait à se rendre compte du problème en face duquel il était.
    Il était sur la sellette, près à partir et Edel lui offrait une dernière chance, une dernière chance pour lui montrer qu'il avait sa place entre ses rangs, pour lui prouver qu'elle ne devait pas le mettre à pied. Manque de bol il ne pouvait lui offrir ce qu'elle désirait, sa situation tout autant que son caractère y faisant obstacle.
    Il ne pouvait pas être cet homme sincère et déterminé capable de soulever des montagnes ou de prouver sa bonne foi et sa sincérité par des mots, ca ne lui ressemblait que trop peu.
    Oh bien sur il aurait quand même pu agir de la sorte en adoptant une attitude différente, bien loin de sa désinvolture habituelle mais Edel le connaissait bien, bien qu'il se sache encore capable de la tromper et puis surtout, il n'en avait pas non plus envie. Lui montrer une autre part de sa personnalité, un Kylian touchant, humble et déterminé à lui prouver qu'il valait le coup, aurait pourtant pu lui éviter bien des ennuis mais non, il se résignait à être honnête malgré les risques que cela entraînait. C'était une décision stupide qui le mettait inutilement en danger mais quelque part au fond de lui, il assumait entièrement le poids de cette décision. L'académie était le seul lieu dans lequel il avait pu laisser éclore sa véritable personnalité en limitant les manœuvres et les tromperies au seuls moments où elles lui étaient nécessaires. Peut être était-ce alors dans la continuité des chose, la conséquence de l’influence qu'avait eu son séjour à l'académie sur son comportement, allez savoir. Que ce soit à tort ou à raison, c'était ce qu'il avait choisit et seule la décision d'Edel pourrait le confirmer.

    Et elle voulait connaitre les raisons de son comportement, encore une chose qu'il ne pouvait lui expliquer. Fallait-il vraiment qu'il y ait une raison pour tout ? Ne pouvait on pas agir simplement ? Sans plus réfléchir au comment du pourquoi nous faisons tel acte plutôt qu'un autre ? Etait-ce si extraordinaire que ca ? Parcequ'il n'avait rien de plus à lui dire la dessus. S'il agissait comme il le faisait, c'était parceque sur l'instant, c'était ce qu'il avait voulu, rien de plus, rien de moins.

    Quant à mes intentions... Si tu ne les as pas découvertes c'est parceque je n'en ai pas Edel, tout du moins je n'en ai aucunes que je puisse te délivrer en toute sincérité. Si c'est la seule chose qui te manque je pourrais t'en trouver une, la, maintenant, une histoire crédible et dont je ferais en sorte qu'elle te touche, mais ce n'est pas ce que je veux et quelque part je vois bien que tu ne me forceras pas à parler, que tu ne me forceras pas à mentir, pas maintenant.

    Il aimait cet endroit, il l'aimait mais ce n'était pas en se comportant comme le garde parfait qu'il voulait le prouver même si c'était bien la ce qu'on attendait de lui. Il avait combattu lors de la reprise de l'académie, avait mis sa vie en danger pour protéger ses murs et la seule chose que l'on retenait sur son comportement restait ses écarts de conduite. Enfin, il ne pouvait pas la blâmer, il y avait des règles et il ne pouvait toutes les outrepasser sans en payer le prix. De même qu'il ne pouvait l'implorer de le garder, quand bien même cela aurait été à son avantage. C'était plus fort que lui, il ne pouvait pas s'y résigner, malgré la peur de ce que son échec signifierait.

    Elle appuya son fourreau contre un rocher et Kylian grimaça lorsqu’elle continua.

    Croit moi, me laisser m’enliser entre ces murs est la meilleure chose que tu puisses m’offrir.

    S'il la laissa continuer sans plus se manifester, c'est une véritable sonnette d'alarme qui fit hurler son esprit lorsqu'elle prononça ces mots.


    - Je pense… que mes conseillers ont raison de se méfier de la légitimité de ta présence parmi nous.

    Alerte, alerte.
    Ses pupilles témoignèrent un instant de son agitation mais heureusement pour lui, il ne regardait pas Edel dans les yeux au même moment, elle n'avait heureusement rien pu voir. Elle reprit très vite, comme pour atténuer le poids qu'avait pu avoir ces paroles mais c'était trop tard, ces mots avaient déja fait leur effet bien qu'il se gardait de lui montrer.
    On se méfiait de lui. Qui ? Pourquoi et surtout pour quelles raisons ?
    Son cerveau tournait à 100 à l'heure, se remémorant chacun de ses agissements pour le chaos, les dates les lieux, les personnes qu'il avait pu croiser. Qui ? Bordel mais qui ?
    Attend.
    Il s'affolait peut être pour rien, peut être par légitimité entendait-elle seulement son attitude peu conventionnelle. Il n'avait aucun moyens d'en être certain, il fallait qu'il soit plus vigilant, encore plus vigilant qu'il ne l'était déjà. Si quelqu'un avait des doutes sur lui, il devait trouver qui.

    Sa supérieur se leva et il la suivit des yeux sans comprendre tout de suite.
    Puis son manteau foula le sol et il sut ce qu'elle attendait de lui.
    Se battre ? Sérieusement ?
    Kylian jeta un coup d'oeil à Amir au loin qui n'avait pas bougé.
    Elle voulait qu'ils combattent e... Sans arme !!?
    Okay, se battre contre elle était une chose mais alors ce battre au poing ? Il n'avait aucun problème a engager un combat contre elle l'arme à la main, il la savait très douée elle était frontalière après tout et plus que ca, elle était la Première Gardienne de l'Académie mais alors un combat à mains nues...
    Kylian grimaça.
    Bien qu'il ait conscience qu'elle était sans doute une adversaire redoutable -elle n'avait que des frères, elle devait obligatoirement en être une- il ne pouvait s’empêcher d'avoir quelques aprioris à son sujet. Parcequ'elle était... une femme. Une femme combattante certes mais une femme quand même et qu'importe ce qu'on pouvait trouver à y redire, il n'avait pas eu souvent l'occasion de se mesurer à une femme dans ce genre de combat.
    Remarque, s'il avait pu le faire avec Shawna, il pouvait très bien le refaire avec elle.

    Le garde soupira puis reporta son attention sur la première gardienne en lui adressant un petit sourire tout en defaisant son épée de sa ceinture.


    - C'est facile à dire avec un gorille pour mari. Si j'fourni trop d'effort, il hésitera pas à me défoncer le crâne.

    Il savait que ce n'était pas le cas et qu'Edel était bien trop frontalière pour se laisser protéger de la sorte mais il se plaisait à la taquiner.

    Son fourreau rejoignit le sien d'un geste.


    - Remarque, c'est pas comme si j'en avais vraiment peur.

    Il lui sourit de nouveau et lança le combat.

    Son poing fila vers son visage qu'elle esquiva sans soucis sans qu'elle ne réplique pour autant.
    Elle voulait le tester, voir ce qu'il valait, mais ce n'était pas en le laissant s'enerver tout seul qu'il y parviendrait. Elle devait s'en douter elle aussi et attendait juste le bon moment pour veritablement lancer les hostilités, le problème étant que lui aussi.
    Dans un sourire il se tourna vers elle avec ce même ton nonchalent.


    - Met y un peu du tient quand même, sinon je risque d'avoir quelques réticences à... fournir l'effort nécéssaire.

    Et sur ce, il plongea de nouveau sur elle. Elle se décala pour l'éviter et le frapper à son tour ce à quoi il répondit en lui attrapant le poignet droit, lui laissant le champs libre pour la frapper avant qu'elle ne se dégage. Ca y est, elle se lançait à son tour.
    Elle ne recula pas pour autant et l'attaqua à son tour sans ménager sa force et lui appliqua son poing contre sa mâchoire. Il tourna la tête, emporté par l'élan avant de lui asséner un magnifique coup de coude dans les tempes, l'obligeant à reculer.
    Alerté par leur soudain combat, Amir se sentit obligé de venir jeter un oeil, histoire de vérifier si tout allait bien, Edel le congédia rapidement et Kylian en profita pour l'attaquer, à peine lorsqu'elle termina de le renvoyer plus loin.
    Et Vlan, son poing s’abattit sur son oeil gauche. Et un oeil au beurre noir un !
    Un sourire s'esquissa au coin de ses lèvres tandis qu'Edel reprenait ses marques.
    Elle voulait de la baston, elle allait en avoir.


    [Vraiment désolé du retard ! J'édite c'que tu veux, où tu veux, quand tu veux surtout en ce qui concerne le début du combat que j'ai fait un peu sans trop savoir Razz]




_______________
Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] Jt10
Edel Hil'Guidjek
Edel Hil'Guidjek

Premier Gardien
Messages : 139
Inscription le : 24/11/2009
Age IRL : 28


MessageSujet: Re: Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé]   Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] Icon_minitimeMar 22 Jan 2013 - 12:28

Edel sourit à la remarque sur son « gorille de mari ». Mais plus encore au « c’est pas comme si j’en avais peur ». Enfin quelqu’un qui avait de l’humour !! Le désespoir avait commencé à la saisir de n’avoir aucun membre de son entourage particulièrement doué pour ça. Ce n’était pas trop tôt !

Quand il engagea le combat, elle perçu dans ses mouvements une certaine retenu et elle esquiva sans peine. Il était presque… « mignon » à se retenir ainsi, quelque soit ses raisons, tel un gentil petit garçon bien sage, qui aurait peur de commettre l’irréparable.

Mais quand son poing à elle heurta pour la première sa mâchoire, il sembla comme soudain tout à fait réveillé. Pile l’effet recherché, puisque le jeune garde répliqua immédiatement d’un double coup à la tempe et un poing dans l’œil.
La seconde attaque opérée en traitre…

Elle n’y laissa rien parraitre mais elle ne s’y était absolument pas attendue! Surtout de la part de Kylian… elle avait crut comprendre qu’il était plutôt du genre réglo en affrontement singulier, dans un esprit général bien sûr. Et puis elle ne l’avait jamais perçu de cette façon avant. C’était peut-être à méditer.
Cela changeait en tout cas concidérablement du protocole familial, du respect de l’étiquette, du cérémonial qui plaçait chez elle, le combat au rang de performance artistique. Quoi de plus normal pour le quasi parfait sosi de son frère ?

La jeune femme se palpa un instant la tempe, le coup qui l’avait le plus sonné, même si ce n’était vraiment pas grand chose. Son œil quand a lui, garderait une marque de cet affrontement, mais c’est la seule dont Kylian aurait à se vanter.
La Première Gardienne sourit encore et dit simplement :


_C’est pire que ce que je pensais… tu frappes vraiment comme une fillette ma parole... Il était grand temps que je m’occupe de toi !

Passant à son tour soudain à l’offensive, Edel franchit en un éclair la distance qui la séparait du jeune homme. Elle fit mine de vouloir le frapper en plein visage mais à la dernière seconde elle glissa sur la gauche, attrapa d’une main ferme la nuque du rouquin et de l’autre lui tordit sèchement le bras le plus proche, l’immobilisant dans son dos maintenant courbé. Gardant le bras du jeune homme bien tendu vers l’arrière, la jeune femme augmenta la pression qu’elle exerçait maintenant sur le corps de son adversaire.

_ Tu es déjà mort. Si j’appuie encore, ton épaule se brise.silence, le jeune garde déployait une force incroyable pour tenter de se libérer, mais sans succès. - On appel cette figure chez moi, la « posture de l’ange », à cause de la position inconfortableme du bras, qui fait vaguement pensé effectivement à une aile sortie de nulle part. Ils avaient l’esprit tellement poétique à l'époque…

Le rouquin tenta encore de se débattre furieusement pour se dégager, mais la première gardienne assura plus encore sa prise. La figure étant verrouillée, il ne pourrait s’en défaire que si elle le décidait.
Obligeant le corps de son adversaire à la plus grande immobilité sous peine d’une douleur cuisante, elle amorça une variante de la figure pour calmer le jeune esprit. Augmentant encore la force qu’elle exerçait sur la nuque et tout le bras jusqu’à l’apaule, la jeune femme accompagna dans une lenteur maitrisée, son adversaire vers le sol. Quand un de ses genoux toucha enfin le sol, d’une voix à peine modifiée par l’effort elle ajouta :


_Quelle puissance, tu m’impressionnes… qu’en fais-tu donc quand tu distribus tes coups ? C’est elle que je veux voir, c’est elle qui doit courir le long de ton bras pour éclater à la figure de ton ennemi. le jeune garde tenta une autre manœuvre qui fut immédiatement avortée par la poigne de fer de la première gardienneUn foi piégé c’est terminé Kylian, tu ne peux qu’attendre. – silencieusement, elle patienta dans le calme, jusqu’à ce que le front du jeune homme ne touche finalement le sol. - Certains de mes ancêtres utilisaient cette même technique, mais avec deux lames croisées plantés dans le sol, les tranchants vers le ciel. Ils n’avaient plus qu’à attendre que la gorge vienne bientôt s’y poser presque d’elle-même. Cela donnait généralement assez de temps à la personne pour changer d’avis sur certains avoeux, ou bien de regretter certains méfaits.

La première gardienne soupira, quand enfin le jeune garde fut totalement couché sur le sol, un genou solidement « planté » au creux de son dos. Le relâchant enfin, elle se redrassa pour détailler du regard sa jeune recrue, étalé de tout son long sur le sol, le souffle court. Elle alla reprendre sa place.

_Relève-toi, on va réessayé une dernière foi pour aujourd’hui. Mais je ne te cache pas que ton cas m’inquiète. Certes tu es encore bien jeune, mais quand même. Nous ne sommes pas dans une cours de récréation là, tu es sensé défendre ta place… c’est bigrement moue tout ça. Je vais cependant t’aider un peu. Ne sous-estime jamais ton adversaire Kylian, quelque soit son apparence ou la première impression qu’il te donne… Tu te lances à corps perdu dans le combat, avant même d’avoir cerné même de loin, ce dont je suis capable. Sans réfléchir en somme. Tu t’es fié uniquement à une évidence qui t’a aveuglé : celle qui te hurlait que je suis une femme. Une erreure que bien des hommes commettent, même en sachant mes origines. Reprends-toi, allez debout !

Confiante quand aux capacités de son élève de fortune, Edel se remis sur ses gardes et patienta. Pour une raison qui lui échappait, ce petit duel lui faisait un bien fou. Cela faisait un moment qu’elle ne descendait plus combattre avec certains volontaires à la cour d’exercice. Depuis que Locktar était au courant pour le bébé, il s’était soudain montré surprotecteur. Ils allaient encore se disputer quand il verrait la marque à son œil, mais tant pis. Elle l’aimait quand même ce grand ronchon.



_______________
Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] Signat10
Kylian Holin
Kylian Holin
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 26


MessageSujet: Re: Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé]   Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] Icon_minitimeMer 27 Fév 2013 - 18:19

    Debout, à quelques maigres mètres d'écart ils se faisaient face.
    Lui, un immuable sourire au coin des lèvres, les yeux pétillants et près à en découdre et elle, la main sur la tempe, surement un peu étourdie mais nullement agacée par le coup reçu.
    Elle semblait à peine contrarié, comme si le coup qu'il lui avait porté n'était en soi pas grand chose. A vrai dire il avait du la frapper assez fort pour la marquer pour quelques temps mais surement trop peu pour qu'elle ne s'en retrouve affecté comme un combattant de seconde zone, il en fallait plus que ca pour l'arrêter. Edel était une guerrière, une combattante, une frontalière et la première gardienne de la si célèbre Académie de Merwyn, elle devait très certainement avoir eu affaire à des colosses au moins aussi baraqués que Locktar qui, contrairement à lui, ne se gênaient pas à la frapper en usant de toute leur force.

    Il aurait pu s'en montrer fier d'ailleurs, d'avoir réussit à la blesser dès le début du combat, pourtant il se doutait que la facilité qu'il avait eu à la toucher ne serait que temporaire. Elle s'était laissée surprendre et il avait profité de sa déconcentration passagère lors du passage d'Amir pour tirer son épingle du jeu. Ce n'était pas une si mauvaise technique en soit, et puis elle l'avait aidé à rester en vie lors de nombreux combats mais une petite voix lui disait que ce n'était pas vraiment le genre de technique de combat qui lui ferait hommage. Qu'importe, la satisfaction d'avoir été le premier à toucher l'autre en valait bien la peine et puis, son geste ne pouvait qu'amener Edel à se démener encore plus et ca tombait bien, il avait maintenant une féroce envie de relancer les hostilités.

    En réponse à sa tirade il étira ses lèvres en un sourire carnassier, bien décidé à lui montrer que la fillette en question se ferait un plaisir de lui faire tâter de ses poings. Mais cette fois-ci, ce fut elle qui le surpris. En un éclair elle franchit la distance qui les séparait et il se retrouva immobilisé en moins de deux sans aucune possibilité de lui échapper. Son très léger avantage sur elle avait été de courte durée, elle l'avait rattrapée et avait même pris de l'avance en moins de temps qu'il en aurait fallut pour le dire. Grmmmblblbl, la vie était vraiment injuste parfois.
    Mais il ne se laisserait pas faire pour autant, il ne s'avouerait vaincu que lorsqu'elle lui aurait fait plier le genoux.

    Déja mort ? Déja mort ? Dit donc elle y allait un peu vite en besogne la ! Il n'était pas en.. Aïe aïe aïe ! Bon il était peu être pas encore mort, mais il avait l'épaule bien démontée déjà et il ne tenait qu'à elle de lui déboîter complètement.

    Il avait beau se démener pour la faire lâcher prise ou tout du moins relâcher la pression qu'elle exerçait sur son bras et sur sa nuque, elle ne faiblissait pas et ce n'était pourtant pas faute de l'y encourager. Pire même, elle le maintenait avec une fermeté déconcertante sans réagir à ses efforts pourtant importants pour se dégager.


    - Tu.. M'étonnes..


    Il se débattait avec vigueur, usant de toute sa force pour résister à son étreinte et pourtant rien ne fonctionnait. Ni les gestes brusques, ni l'acharnement ni même la résistance pure et dure il était complètement pris au piège et rien dans tout ce qu'il entreprenait ne lui permettrait de lui échapper et il le comprit bien lorsque d'un geste maîtrisé à la perfection, elle entraîna son corps tout entier vers le sol d'une simple pression.
    Il était fait comme un rat. Et elle l'avait eu avec tant de simplicité et d'aisance que s'en était rageant.
    Son genoux toucha le sol.

    C'était la merde.

    Elle recommença à parler et le jeune homme en profita pour tenter une nouvelle évasionJ'ai pas l'teeemps mon espriiiit glisse ailleuuuuuurs/.../. Sait-on jamais, la plupart des gens qui parlait en plein combat se déconcentrait presque immédiatement. Parfois ce n'était pas de beaucoup mais si ca pouvait être suffisant pour lui permettre de se défaire de sa prise...
    Bon... Bha non elle ne faisait pas parti de cette catégorie - c'était à prévoir aussi- et son bras en avait méchamment fait les frais.
    Sans cesser de lutter, parceque quand même... abandonner ne faisait pas parti de son vocabulaire en cet instant, le garde se fit tout doucement basculé en avant sans possibilité d'arrêter le processus, jusqu'à ce que son front touche le sol. Game Over.

    Étalé de tout son long, le souffle court, le garde maugréa pour lui même avant d'entreprendre de se relever en se massant l'épaule.


    - Okay, j'avoue j'ai pt'être abusé pour la tenue de William.

    Kylian se redressa sous le discours d'Edel en grimaçant légèrement, la main toujours sur l'épaule.
    Ce n'était pas tant la douleur qui lui octroyait un rictus, c'était plutôt ses mots à elle.
    "Ton cas m'inquiète" "une cour de recréation".
    Tsss si elle savait, la seule cour de recréation qu'il avait eu le loisir de fréquenter était un endroit bien plus violent que le camps d'entrainement de l'académie.
    Mais elle n'avait pas tort il devait défendre sa place et son genoux avait touché le sol bien trop tôt à son goût en revanche elle se trompait en pensant qu'il l'ait sous estimé.
    Il avait quelques hésitations à mener le combat à 100% du fait qu'elle soit une femme mais il la savait bonne combattante et il savait pertinemment que si son jeu d'épée était aussi bon, il devait en être de même de ses poings. Son erreur avait été de la laisser l'attraper et il s'en était rendu compte trop tard. S'il avait pour lui la puissance de frappe elle avait à sa charge un nombre de technique d'immobilisation ou d'attaque en tout genre qu'elle maîtrisait à la perfection et qu'il avait stupidement omis en passant à l'attaque.

    Pour sur, lorsqu'il se battait à mains nues, il s'agissait en large majorité de combat entre hommes et plus encore de combats brutales et idiots où la stratégie n'avait pas sa place. Changement d'adversaire, changement de technique. Quel abruti il était d'avoir pu oublier de considérer un tel écart entre elle et ses précédents adversaires. Edel jouait sur la rapidité et l'efficacité de ses techniques, une adversaire de haut niveau en somme et c'était à lui de se calquer sur sa méthode -ma foi plus efficace que la sienne qui se résumait à foncer dans le tas et frapper tout ce qu'il voyait-.
    Il avait en face de lui une adversaire redoutable, à lui de prouver qu'il pouvait l'être tout autant qu'elle.

    Kylian se replaça face à elle, près pour un second tour.
    Il savait se battre à mains nues autrement que pour le simple bon plaisir de s'entre défoncer la tronche la n'était pas la question. Le problème résidant dans le fait qu'en cas de combat sans arme sérieux, ses méthodes étaient bien différentes de celles utilisées par Edel. Il n'immobilisait pas. Il tordait des poignets, tournait des coudes et brisait des rotules. De la violence à l'état brut, une barbarie destinée à détruire l'adversaire, pas à prendre l'avantage et il ne pouvait se permettre d'appliquer ses méthodes sur Edel. Parcequ'il ne pouvait se permettre de lui briser quelques choses -Bien sur il la savait douée mais il suffisait que son pied ne touche qu'une seule fois son genoux pour lui exploser et on ne lui avait jamais appris à mesurer sa force pour ca- mais qu'il devait tout de même lui montrer de quoi il était capable et s'il se contentait de la frapper comme n'importe qui il n'irait sans doute pas bien loin.
    Alors quoi, un mélange des deux ? Ca n'allait pas être de la tarte, enfin ca il le savait depuis le début.

    Il réengagea le combat et les deux protagonistes se lancèrent très vite dans un combat acharné.
    Edel était rapide et évitait ses coups avec une aisance toute frontalière avant de lui redistribuer les siens à la moindre faille dans sa garde et ce sans le ménager. Quant à lui, Kylian s’évertuait à désamorcer chacun des gestes qu'il savait destiné à le faire plier une seconde fois et ce n'était pas une chose facile étant donné la vivacité dont elle faisait preuve. Il n'était toutefois pas en reste, frappant les zones de son corps qu'elle laissait à découvert lorsqu'elle plongeait dans sa direction.
    Le combat était plus serré et chaque coups était porté plus intelligemment désormais et ils s'en rendirent tout deux comptes lorsqu'en se séparant en même temps ils prirent chacun le temps de souffler quelques secondes avant de reprendre l'assaut.

    Leur combat se poursuivit jusqu'à ce qu'il ne s'engage à la frapper en plein thorax et il eut une seconde d'hésitation, soudain conscient des répercussions que cela pouvait avoir et Edel saisit sa chance et lui administra un coup de poing à l'abdomen plutôt violent qui le fit reculer de quelques pas. Elle en profita pour lui bondir dessus et tendre la main pour accrocher à son épaule et ne plus la lâcher jusqu'à ce qu'il foule le sol de nouveau.
    Les guerriers avaient tous cette même détermination au combat et ces mêmes gestes souvent automatiques du à l'enseignement guerrier de base distribué par l'Empire, mais il avait la férocité du combattant des rues qui à la rage de vivre, la brutalité en sommeil du mercenaire du Chaos et ce fut sans doute ce qui lui permis de faire pencher la balance.
    Réflexe ou coup de chance, le garde redressa la tête au même moment et attrapa le poignet de son adversaire qu'il tira brutalement vers lui. Légèrement déséquilibré et bien obligé de suivre le mouvement en avant imposé par son bras, Edel suivit et le garde en profita pour faucher sa jambe et la faire tomber au sol.
    Sans hésiter, il bondit à cheval sur elle pour l'immobiliser, toujours son poignet en mains.
    Elle gesticula mais il l'obligea à l'immobilité par la force.

    Dans un grand sourire il se pencha vers elle.


    - Alors, ca fait quoi de se faire botter le cul par une fillette ?

    Il se redressa, les yeux rieurs et desserra légèrement sa poigne.
    Peut être un peu trop tôt.



    [Encore 1000 fois désolé pour le retard T___T Et s'il y a le moindre problème j'édite quand tu veux !]






_______________
Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] Jt10
Edel Hil'Guidjek
Edel Hil'Guidjek

Premier Gardien
Messages : 139
Inscription le : 24/11/2009
Age IRL : 28


MessageSujet: Re: Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé]   Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] Icon_minitimeMer 3 Avr 2013 - 13:44

(Désoléééééééééééééééée pour le retaaaaard!!!!! j'édite si il y a le moindre soucis, n'oublie pas de me donner ton avis! bisous, bisous!)


Le combat reprit et elle eut droit à une nouvelle, plutôt bonne surprise.
Utilisant la force qu’elle venait de mettre dans l'un de ses coups, le jeune homme l’entrena avec lui dans sa chute. En moins de temps qu’il ne lui fallu pour le réaliser totalement, elle se retrouva immobilisée, aux prises de son adversaire qui pesait de tout son poids sur son abdomen.

Edel leva les yeux vers le jeune garde et durant une fraction de seconde, sa mémoire fit un bon en arrière de plusieurs années. La chevelure folle et rousse s’éclaircit pour devenir d’un doré éclatant, les yeux d’or se tintèrent d’un bleu océan sans faille et…


_Alors, ca fait quoi de se faire botter le cul par une fillette ?
l'apostropha l'échos de la voix d'un petit garçon qu'elle connaissait par coeur.

Audric...
Silence.
Quelque chose pesait lourd sur son abdomen... sur son abdomen... son ventre...

Son corps réagit soudainement de lui-même, profitant de l’excès d’assurance de son adversaire qui avait relâché sa prise sur son poignet. Tout alla si vite qu'elle en fut elle-même surprise, ses gestes surgirent si rageusement qu'elle ne comprit pas tout de suite les raisons de ce retournement soudain de situation.
En une fraction de seconde à peine, la jeune femme se dégagea en grognant, poussa Kylian du pied avant de le plaquer sauvegement sur le sol, face contre terre, la main sur la nuque.
Un coup dont elle ne sut retirer partiellement la sauvagerie qu'au tout dernier instant, une fraction de seconde tout juste avant que le visage ne morde la poussière... une reprise de contrôle trop tardive? Au moins avait-elle peut-être sauver la dentition de son adversaire provisoire? Mais il s'était assis sur son ventre! Et si le bébé…

Edel comprit alors soudain la réaction mécanique et instinctif qu'elle venait d'avoir, mais inquiète elle détailla rapidement l'état du jeune homme, espérant qu'il allait pouvoir sans trop de casses, se relever d'un coup pareil... à aucun moment elle avait prévu d'y aller aussi fort... mais il était allé trop loin aussi, si le bébé... son cœur rattat un battement devant même la possibilité d'une telle éventualité. Un frémissement lui parcourut le corps, alors que sa tête elle, lui envoyait une toute autre information. Un souvenir plus précisément. Une chance qui fit se dissiper toute son inquiétude.

Elle se trouvait véritablement quelques années plus tôt, à se bagarrer bec et ongles avec Audric comme toujours. Le même regard victorieux, la même assurance au coin des lèvres, il pensait l’avoir avec un tour pareil, la même prise à l'identique ou presque. Mais cette foi là, dans son souvenir ils étaient tombés dans la boue et sa chute à elle avait été particulièrement comique maintenant qu’elle y repensait. Malgré les quelques ématomes qui lui recouvrirait le corps durant quelques jours, la fillette qu'elle était alors, toute crottée et les cheveux pleins de boue se mit à rire à gorge déployé, alors même que que la victoire ne lui semblait plus aussi favorable maintenant.
Frustré, le petit garçon plus jeune fronça les sourcils en lui hurlant de se remettre debout si elle en était capable, pour se battre comme un homme! A son regard carnassier il était certain d'avoir le total contrôle de la situation. Elle ne put s’empêché de le trouver choux à faire ainsi la moue, il était drôle. La situation était drôle! La gouvernante allait les étriper en les voyant eux et leurs habits dans un tel état de "propreté" et mère aurait certainement une crise cardiaque en apprenant qu'ils s'étaient encore bagarrer jusqu'à pas d'heure. Mais qu'est-ce que c'était drôle de se bagarrer! Qu'est-ce que c'était drôle de se rouler dans la boue! Qu'est-ce que c'était drôle de rire et de voir la tête que faisait Audric!
Et tout ça parce qu’elle lui avait piqué sa part de surcrerie pendant que les parents prenaient le thé. Un excellent souvenir. Rouge de colère, l’enfant qui l’avait poursuivit en courant à travers toute la propriété en la menaçant de mort, déserra imperceptiblement les doigts de son poignet…

Edel regarda encore Kylian encore immobile, un peu sonné peut-être? Elle éclata de rire. La vie était curieuse parfois, à plusieurs années d'intervalles, en d'autres lieux, avec d'autres personnes, elle était capable de reproduire à l'identique le schéma d'une situation passée.
Tout son corps jusque là tendu sous l’éffort, se relâcha soudain et les larmes lui montèrent aux yeux alors qu’elle relâchait la pression de son bras de fer sur la prise avec laquelle elle avait immobilisé une foi de plus son adversaire. Un véritable fou rire comme elle n’en avait pas eu depuis si longtemps !

La jeune femme en tomba assise sur les fesses. Le souvenir d’Audric enfant se brouillait peu à peu pour rétablir totalement l’image d’un jeune garde qui était passé de l’expression victorieuse d’un gagnant, à celle de la surprise totale, les yeux ronds et un quelque chose de douloureux dans les traits aussi... elle y était allé un peu fort en se dégageant aussi violement, mais que pouvait-on y faire ? Les réflexes étaient ce qu’ils étaient et puis… elle devait quand même faire un minimum attention… l’enfant en elle était encore fragile.

Edel essuya une larme qui s’était échappée de ses yeux humides d'émotion, peinant à reprendre son calme et la main tapotant la cuisse du garde comme si celui-ci venait de lui en raconter une bien bonne. Il la regardait un peu surpris...
La jeune femme bouscula alors d’une seule main son adversaire véritablement confondu, pour pouvoir se redresser et reprendre son souffle.
Tombé à la renverse sous son impulsion, celui-ci la fixait toujours comme attendant de comprendre ce qui se passait. Elle voulu prendre la parole mais sa voix fut emportée par une nouvelle salve de rire alors qu’elle se mit à lui tapoter vigoureusement l’épaule pour se laisser finalement glisser à nouveau sur l’herbe, les deux mains sur le front.

Elle avait presque oublié ce souvenir jusqu'à aujourd'hui ... mais maintenant que cela lui revenait, qu'est-ce qu'ils avaient bien rien ce jour là! Comme ils riaient souvent en ce temps là...

Reprenant progressivement son souffle elle remarqua qu’Amir s’était à nouveau montré, l’interrogeant du regard, inquiet? Contrarié? Elle enfouit de nouveau ses yeux dans ses mains avant d’inspirer longuement un grand sourir encore aux lèvres.

La jeune femme se redressa sur un coude pour fixer Kylian.

_Ça ira pour aujourd’hui. – [i]elle s’assit à nouveau en séchant le coin de ses yeux encore humides
Tu fais beaucoup d’erreurs, et tu as pas mal d’hésitations mais tu apprends vite et ta base est excellente jolie fillette. une façon de combattre qui lui rappelait même quelque chose, mais elle n’aurait sut dire d’où et comme cela se faisait. Elle rigola encore en prononçant le mot "fillette" référence aux mots d'Audric il y avait quelques années et se confondant avec ceux de Kylian aujourd'hui. - Il te sera aisé de rectifier ce qui te manque.

Elle espérait qu’il n’avait pas perçu le changement de rythme dans ses mouvements quand elle s’était dégagée, mais elle était réaliste. Le passage du calme maîtrisé d'un combat classique à la sauvagerie brutale d'une réaction purement instinctive, était bien trop flagrant. Peut-être même qu’Amir l’avait vu lui aussi…

Se levant toutes dents dehors, la Première Gardienne tendit la main pour aider son nouvel apprenti à se relever. Au moins avait-il eu un aperçu de la rapidité dont elle était capable en vérité et de sa force en temps réel et prendrait-il conscience qu’elle se retenait plutôt jusque là. Qu’il ne se lance dans aucune interprétation cela dit...

La trace de terre qui maculait la moitier du visage du jeune soldat, ne camouflait que partiellement le sang qui gouttait de sa bouche.


_Tu restes encore un moment à la maison, félicitations.s'exclama la jeune femme en lui tapotant encore l’épaule. Un clin d’œil - Je suis fière de toi Kylian. Voilà bien de quoi calmer certain réticents, quand au prolongement de ton séjour ici. J’espère que ça ira ton visage…tu... tu saignes un peu et tu as... tu as de la terre entre les dents... ça va? elle reprit son souffle un instant, un peu gênée en son fort intérieur. Elle y était vraiment allé trop fort, mais elle avait été surprise la première!! Amir s’avança et elle put alors annoncer : - Bienvenu également… dans notre cercle très fermé à Amir et moi, Kylian. Ainsi tu ne manqueras plus aucun horaire, tu devras être comme mon ombre, c’est ta nouvelle mission. Je me réserve cependant le droit de te congédier à tout moment et selon les motifs que j’aurais jugé suffisant. Si bien sûr… tu acceptes ce nouveau défi. Si toutefois tu refuses... tu connais le chemin qui mène aux Portes. Je ne te forcerais pas la main.

Du coin des yeux elle remarqua la surprise sur le visage de son bras droit qui se reprit cependant très vite :

_Madame…
_Je veux qu’il te colle à la peau comme le cuir des bottes qui te pressent les chevilles Amir. Il ne sera exclu que de ces instants dont tu connais le déroulement et de certaines contrariétés qui ne doivent reposer que sur nos épaules seules. Pour le reste il en sera fait comme je viens de le décider, si il décide d’accepter son nouveau contrat bien entendu. Nouveau contrat qui ne lui permettra plus aucun écart.

Plantant son regard dans celui du jeune garde jusque là immobile, elle lui serra la main. L’obscurité étant maintenant presque totalement tombé, elle ajouta avec un timbre de voix de circonstance:

_Je serais impitoyable Kylian. Je veux te voir tous les matins à la première heure aux clos des gardes. Je veux que tu sois irréprochable, tu m’entends ? A la moindre erreur, à la moindre pomme qui disparrait mystérieusement ou plainte à ton sujet, je traine ton petit cul de jolie fillette jusqu’à la Porte moi-même. Est-ce c’est bien clair ?regard insistant, puis reprenant son expression enjoué, elle lui ébourrifa les cheveux T’en sens-tu capable ?

Ne me fait pas regretter ma décision, mais j’en suis sûr maintenant j'ai aperçu de nouveau ce que je sentait en toi: Tu brûles bien de la même flamme que mon frère.



_______________
Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] Signat10
Kylian Holin
Kylian Holin
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 26


MessageSujet: Re: Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé]   Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] Icon_minitimeMer 29 Mai 2013 - 17:50

    [Les yeux malicieux, il la regardait avec ce grand sourire de gamin victorieux au bord des lèvres, tout fier de sa victoire.
    Il avait finalement réussit à la surprendre et plus encore -et c'était à relever- il était parvenu à percer sa garde qu'elle arrivait pourtant si bien à maintenir malgré ses assauts et ses tentatives en tout genre pour prendre l'avantage. Ca n'avait pas été de la tarte, son équilibre et son jeu de jambes étaient irréprochables et il en aurait surement encore bavé un bon moment si cette magnifique opportunité ne s'était pas présentée à lui un peu par hasard.
    Il faut dire qu'Edel était loin d'être une combattante ordinaire, elle cumulait le titre de frontalière et de première gardienne après tout et les techniques de combats qu'elle utilisait étaient bien éloignées de celles dont il se servait habituellement contre la plupart de ses adversaires.
    Du coup il était la, tout fier d'avoir réussit à prendre l'avantage et plus encore d'avoir réussit à lui couper toute alternative ou possibilité d'un retournement de situation.
    Pour le coup elle était un peu à sa merci et il en était particulièrement ravi.
    Alors, pas si mal pour une fillette hein ?
    Encore tout triomphant de sa victoire sur la première gardienne, Kylian avait plus ou moins relâché la pression sur ses poignets sans trop y prendre garde, peut être par excès d'assurance ou pensant tout simplement que sa sublime victoire avait été reconnue et qu'il n'avait plus besoin de maintenir sa position.
    Mal lui en prit.

    VLAN !
    En moins de temps qu'il en faut pour le dire, le garde se retrouva face contre terre sans rien comprendre.
    Edel avait attrapé sa nuque avec férocité et avait plongé son visage jusqu'au sol avec une brutalité qu'il ne lui connaissait pas.
    Son crane heurta le sol avec violence, lui arrachant une grimace de douleur plutôt adapté à l'occasion. Complètement sonné, le garde ne réagit même pas dans les secondes qui suivirent, tout contact avec le monde extérieur étant troublé par un énorme brouillard crânien, une vision trouble et des oreilles sifflant comme après l'explosion d'une grenade. Si elle avait cherché à l'assommer c'était plutôt bien réussit. Un peu plus et il serait tombé dans les vapes et son honneur avec. Mais il avait le crane dur à force de bagarre et malgré un temps de reprise un peu plus long que la normal il finit par retrouver ses esprits, un mal de crâne en cadeau.

    L'attaque avait été rapide, vive et fulgurante si bien qu'il n'avait totalement rien pu faire pour essayer de l'éviter -ce qu'il n'aurait de toute façon pas pu faire puisqu'il ne l'avait absolument pas vu venir-. S'il s'était attendu à un truc pareil ! Il avait pourtant l'avantage, c'était lui qui avait ses mains sur ses poignets et pourtant, trois secondes et dix centièmes plus tard c'était lui qui se retrouvait le nez dans l'herbe à brouter le gazon.
    Et ce n'était pas comme si elle l'avait ménagé, la tête la première dans la pelouse, comme ca, sans prévenir et sans restreindre sa force surtout. Il savait qu'ils étaient en situation de combat mais la avec un coup pareil il était parti pour au moins trois points de sutures sur le front et encore il était peut être un peu optimiste.
    Si son geste ne l'aurait pas étonné venant de Locktar, la soudaine attitude agressive d'Edel était un peu plus surprenante. Un peu trop précipitée d'ailleurs, un peu comme une pulsion, un instinct qu'elle n'aurait pas su contrôler. C'était quoi ? Le fait de se retrouver en situation inconfortable ? Le simple besoin de reprendre le combat ? Ca ne lui ressemblait pas tellement et il avait plus l'impression qu'elle avait agit par nécessité plutôt que par principe. Quant à savoir pourquoi...

    Le garde pris sa tête entre ses mains en grommelant.
    Avec le mal de tête qu'il se payait c'était même pas la peine d'essayer de réfléchir il voyait déjà suffisamment d'étoiles comme ca.
    La vache, ca piquait fort quand même, il avait l'impression d'être tout en haut d'un clocher, au beau milieux des cloches de deux mètres de diamètres après qu'elles aient sonnées l’avènement d'un nouvel empereur.
    Et mais, est ce que c'était seulement humainement possible d'avoir autant mal au crâne que ca ? Même la pire des gueule de bois qu'il ait jamais eu n'arrivait pas à la cheville de son mal de tête actuel. Si avec un coup pareil il finissait pas avec un traumatisme crânien il aurait de la chance tient.
    Et puis qu'est ce qu'ils avaient tous à vouloir lui démolir la face aussi ?
    Il ne comptait même plus les fois c'était sa boite crânienne qui avait pris, enfin, sa dentition était toujours entière et s'était toujours ca de sauvé.

    Toujours en grommellement et en rageant tout seul sur son mal de tête atroce, Kylian finit finalement par se redresser, libérant son visage de ses mains pour tomber sur Edel, complètement morte de rire. Mais genre vraiment morte de rire.
    ... Suspect
    Le garde la regarda étonné et un peu étourdi à la fois, sans trop capter le pourquoi du comment.
    Il venait de se faire littéralement défoncer la tronche et elle était... Plus que morte de rire, elle pleurait de rire à n'en plus pouvoir s'arrêter.
    A moins d'avoir loupé quelque chose durant son court moment de Bienvenue-au-pays-des-étoiles il ne voyait pas trop la raison d'une telle euphorie.
    Et elle lui tapota sur l'épaule et il compris encore moins.
    Mais QU'EST ce que c'était que cette journée ?
    Devant son air déboussolé elle tenta une explication qui ne vint jamais, rattrapé par une salve de rire qui la refit tomber au sol. Le garde la regarda se rouler par terre avec un sourire amusé à la "What the fuck". Il l'avait déjà vu rire lors de son mariage, rire encore plus lors de l'anti soirée organisée par Audric mais alors la, c'était d'un tout autre niveau. Et bizarrement ca lui faisait très plaisir de la voir rire comme ca, c'était si spontané, si soudain, qu'il se serait bien mis à rire avec elle si son crâne n'avait pas mis une objection a tout mouvements trop brusque de la tête.
    Il n'y comprenait décidément rien à rien mais en tout cas, ca avait assurément l'air très drôle.

    Elle finit finalement par se calmer et se redressa sur un coude pour le fixer. Elle semblait avoir repris son sérieux -bon, pas en totalité encore puisqu'elle du avorter un nouveau rire à la fin de sa toute première phrase mais en tout cas c'était bien parti-. Elle l'aida a se relever et il se retrouva debout à ses cotés. Une bonne chose, ses neurones avaient arrêtées de faire du hula hup dans sa boite crânienne.
    Et puis Edel lui tapota l'épaule et il ne put s’empêcher de sourire à cette nouvelle.
    YEEEEEEESS il restait ! Toutes ses craintes n'étaient plus qu'un lointain souvenir à présent et bien qu'il n'ait pas été particulièrement stressé de l'issu de leur combat -mental de bagarreur oblige- , il eu quand même l'impression que tous ses muscles se relâchèrent totalement suite à son annonce.
    Son sourire se transforma en une grimace dégoûtée lorsque mentionna la... terre entre ses dents ? Y'en avait juste la ? Ah la merde.
    Il se frotta les dents de la main gauche tout en lui répondant ce qui aboutit donc plus à un "
    Afgnmmgn" qu'à une véritable réponse mais bon, elle voyait l'idée quoi.
    Ceci fait, il tenta vaguement de se débarbouiller le visage tandis qu'elle reprenait. Un peu surpris, il releva la tête dans sa direction, croisa le regard d'Amir à coté, compris qu'il étalait plus qu'il n'enlevait, arrêta le massacre l'air de rien et considéra Edel d'un air étonné.
    Elle était en train de dire... Qu'en plus de ne pas avoir été viré il était promu !?
    Noooon... Sérieusement !!?

    Il vit le regard d'Amir encore plus surpris que lui et se sentit tout à coup très triomphant. Amir avait toujours été le seul à avoir cette position particulière qu'il avait et personne, pas même les plus anciens et les plus aguerris des soldats n'avaient obtenus pareille promotion. Et il suffisait qu'il soit à deux doigts de l'éviction pour l'obtenir ! Lui ! Kylian Holin ! Celui qui refilait en douce aux autres ses mauvais horaires de tour de garde et qui buvait des bières avec Arro alors qu'ils étaient en fonction !
    La vie était décidément pleine de surprise.
    Il eu tout à coup très très envie de rire à son tour mais se limita à un sourire radieux -ca risquait de faire tache autrement c'était de la discussion sérieuse la-.

    Et puis Edel lui serra la main, signant leur accord.
    Il avait totalement conscience du fait qu'il doive être irréprochable et qu'aucun écart ne lui était permis et le ton dans la voix d'Edel lui indiquait bien, pourtant il avait toujours cette envie de se mettre à rire, de soulagement, de surprise, si bien que malgré son apparence plutôt sérieuse, il ne pouvait empêcher ses yeux de briller.


    - Ca m'va !

    Edel le regarda en souriant et il lui sourit en retour.
    Elle était contente elle aussi, au moins autant que lui et ca faisait vraiment plaisir à voir.
    Amir commença à s'éloigner un peu, sans doute pour partir à ses missions-spéciales-de-bras-droit-d'Edel et il ne fit pas un mètre avant se se stopper et de considérer Kylian sur ses talons qui lui rétorqua malicieusement;


    - J'te colle à la peau.

    Amir roula des yeux et Kylian ne pu cette fois ci se retenir d'éclater de rire.

    Il y a des jours avec, il y a des jours sans et il y en a d'autres bien surprenant.


    [Désolé désolé désolé du retard !! Et je ne savais pas si tu voulais que je conclu ou qu'on continue ce RP donc s'il y a le moindre truc à modifier n'hésite pas :] ]



_______________
Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] Jt10
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé]   Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé] Icon_minitime



 
Dis moi quelle est la couleur de ton coeur. [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» Quelle délicieuse prestation {Hentaï} [PV Siin]
» Caution : Chemical hazard. [Terminée.]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'enceinte de l'Académie et ses alentours :: Les alentours de l'Académie :: Le lac-