Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteVous la mettez souvent en miettes, votre Académie ? [Inachevé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Vous la mettez souvent en miettes, votre Académie ? [Inachevé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Bois
Messages : 175
Inscription le : 08/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Vous la mettez souvent en miettes, votre Académie ? [Inachevé]   Dim 12 Déc 2010 - 20:53

Al Poll le retour.

Shawna ne pensait pas que la prochaine fois qu’elle foulerait les rues de la cité glacée, il ferait actuellement beau, pas trop froid, et qu’elle aurait le sourire aux lèvres. Ni qu’elle repasserait faire un tour du côté de cette foutue Académie. Et pourtant… Elle avait parlé avec son père, et ils avaient fini par s’accorder sur un compromis. Elle n’avait peut-être pas hâte de commencer les cours de Dessin, mais ils ne devraient pas lui prendre trop longtemps – de toute façon, elle comptait bien n’y aller qu’une fois sur deux, la régularité en cours n’était pas comprise dans leur échange. Voire une fois sur trois, selon la fréquence des cours par semaine. Elle se concentrerait principalement sur le combat, et serait enfin capable de se défendre, capable de danser comme elle en rêvait depuis le Frontalier… Mais le mieux, c’était qu’elle n’était pas seule à être de retour à Al Poll. Lael aussi était là. Ce qui impliquait des tonnes de conneries en perspective. Elle ne risquait pas de s’ennuyer, même s’il était ici pour une raison complètement différente. Et puis quand elle voudrait partir, elle partirait, rien ne la retiendrait entre les quatre murs si elle ne voulait pas y rester.

C’est donc en sifflotant que Shawna se dirigea vers l’académie, mais elle finit bien vite par froncer le nez et à se taire, en croisant les gens dépités qui quittaient l’Académie, et en sentant l’odeur de fumée qui empestait l’air. Incendie ? Qu’est-ce qu’y avait bien pu se passer ? Elle eut rapidement la réponse, en voyant les bûchers funéraires ; apparemment, l’Académie avait été attaquée. Sûrement par une troupe de Raïs. Visiblement, son entraînement serait rythmé par de vraies batailles…

- Tenez, demoiselle, au lieu de rester là les bras ballants, apportez ce seau d’eau à l’infirmerie.
- Je suis pas…

Trop tard, le bonhomme sec était déjà loin. Bon. Elle n’était peut-être pas une académicienne, en tout cas pas encore, mais rien ne l’empêchait d’aider un peu. Cela lui permettrait de se promener dans l’Académie sans problème, au moins tant qu’elle ne tomberait pas sur Edel. Shawna doutait sincèrement que la Première Gardienne pardonne facilement. Alors elle aiderait, verrait un peu ce qui se passait dans le coin, et puis elle retournerait dans ce bureau bien connu qu’était celui de l’Intendant. Pour le rencontrer pour de vrai, cette fois. Mais en attendant, entrons-donc à la rechercher de l’infirmerie…

Par toutes les écailles écarlates du Dragon, qu’est-ce qui s’était passé ici !? Le hall d’entrée était complètement défoncé, le carrelage explosé, ne laissant que la terre nue en dessous. Certaines personnes replaçaient des dalles, mais l’entrée auparavant grandiloquente de l’Académie n’était plus qu’un vaste chantier.

- Passez pas par là, utilisez les portiques !

…Ah. Visiblement, ce n’était pas que des Raïs qui s’étaient baladés ici. Mais qu’est-ce qui pouvait faire autant de destruction ? Un brûleur ? Comment serait-il entré ? Des Ts’lichs, peut-être ? Sinistre. Ou… des Dessinateurs ? Shawna fit le tour, à la recherche d’une autre entrée pour ne pas déranger les travailleurs, les questions bourdonnant sous son crâne. Elle n’était pas sûre d’aimer ça, mais alors pas du tout. Elle venait ici pour apprendre, pas pour se faire massacrer ou refaire le carrelage.

- Scusez-moi, l’infirmerie, c’est par où ?
- A droite, mamzelle, c’est dans l’aile est, au premier étage. Montez pas plus haut, de toute façon ils ont condamné les escaliers à cause de l’incendie…

L’incendie ? De pire en pire.

- Et une fois au premier, je fais quoi ?
- Ben, vous risquez pas de louper la porte, elle est ouverte et y a des blessés dans le couloir, alors…

Shawna monta les escaliers deux par deux, éclaboussant les marches et vidant son seau à moitié se faisant, sans plus se poser de questions. Plus elle en entendait, plus ça devenait confus, alors autant laisser tomber. Elle allait déposer le seau entre les mains du premier rêveur qu’elle croiserait, puis elle s’en irait, vite fait bien fait. Il y aurait bien des rumeurs pour lui dire ce qu’il s’était passé en ville ; ici, les gens étaient bien trop occupés à réparer les dégâts pour prendre le temps de lui raconter ce qui s’était passé. D’ailleurs ce n’était peut-être pas une bonne idée, vu les expressions qui paraient tous les visages. Elle reviendrait une fois qu’elle en saurait plus. Ou pas.

En effet, des corps emplissaient le couloir, allongés sur des lits de fortune le long des murs, et plusieurs personnes passaient de l’un à l’autre pour leurs apporter des soins. Shawna tendit le sceau d’eau à une rêveuse qui la remercia d’un sourire avant de s’éloigner immédiatement. Pas le temps, même pour un mot. Shawna s’apprêtait à faire demi-tour, lorsque ses yeux s’accrochèrent à une chevelure rousse ; ah ? Elle le connaissait, lui ! Ils s’étaient battus ensemble dans les escaliers, avec le blond, et Locktar ! Elle n’avait pas pensé les retrouver, dis donc, ses compagnons d’infortune… Elle découvrit ses dents, et son sourire étrange contrastait franchement avec les mines des autres personnes présentes dans le couloir. Il ne l’avait pas vue, debout dans le couloir, sûrement en train d’aider lui aussi, et elle en profita pour arriver derrière lui. Elle lui donna un coup de poing amical sur l’épaule pour lui signaler sa présence, ravie :

- Hey, le Iaknill ! J'pensais pas retrouver une tête connue dans les parages, vu le monde qu'il y a...

C’est alors qu’elle remarqua son bras, celui dont elle venait de frapper l’épaule, et la grimace sur le visage du rouquin.

- Aïe, tu t’es bien fait amocher, toi. Tu sais, sauter sur le dos de l’ennemi, ça marche quand y en a un, surtout les grosses brutes comme Locktar, mais quand ils sont plusieurs tu t’fais surtout massacrer par le deuxième pendant que tu t’occupes du premier…


_______________
"C'est une brise-burnes, une casse-burettes, un cauchemar diurne une trouble fête" ( 8 )
avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vous la mettez souvent en miettes, votre Académie ? [Inachevé]   Dim 19 Déc 2010 - 16:38

    Kylian n' avait pas pu échapper à un passage obligé à l' infirmerie. Malgré toutes ses tentatives d' esquives, il avait finit par se faire fiché et un des gardes de l' académie avait lourdement insisté pour l' accompagner jusqu' a l' infirmerie, après l' avoir croisé au moins 3 fois dans les couloirs alors qu' il lui avait promis d' aller y faire un tour pour se faire soigner au moins 3 heures plus tôt.
    Et maintenant il se retrouvait la, souriant innocemment à celui qui l' avait escorté jusqu' ici. Devant l' air un peu suspect de celui ci, il se sentit obligé de rajouter:


    - Hey ! Ca va je vais pas m' enfuir non plus !


    Le garde ne sembla pas convaincu par son magnifique sourire angélique et ne bougea pas, baragouinant des trucs inaudible dans sa barbe.
    Un peu agacé par le comportement du garde qui ne voulait toujours pas le lâcher, Kylian reprit, un peu plus brusquement.


    - Mais puisque je te dis que c' est bon ! J' ai pas besoin d' une nounou ! Et puis je suis déja guéris regarde !


    Et, comme pour appuyer ses dires, le jeune homme souleva un pan de sa chemise, offrant à la vue du garde la toute nouvelle cicatrice qui barrait ses hanches. Blessure guérit grâce à la manipulation du rêve, celui d' Elisha.
    Le garde ouvrit la bouche comme pour dire quelque chose tout en pointant du doigts le bras gauche encore blessé du jeune garde lorsqu' une rêveuse - très jolie d' ailleurs Arrow - le bouscula, renversant sur lui le contenu d' un seau d' eau a demi rempli.
    Totalement coupé dans son élan, le garde se retourna vers la jeune fille et s' en suivit un échange de politesses et d' excuses mutuelles en tout genre.
    Kylian en profita pour filer.
    Le sourire au lèvres il se glissa hors de la pièce étroite qui servait d' infirmerie avant d' entreprendre de traverser le couloir.
    Et il eu tout à coup une envie subite de rire, oui de rire, malgré que les conditions ne s' y prêtent pas vraiment : Des cadavres, des morts partout, des blessés et des mourants, le feu qui avait détruit toute une partie de l' académie sans oublier l' écurie qui avait elle aussi brulée et puis ses propres blessures.
    Oui, que d' évènements dramatiques. Et pourtant il avait envie de rire.

    La situation lui semblait vraiment comique. Quatre fois ! Quatre fois déjà qu' on le trainait de force jusqu' a l' infirmerie dans le but de faire examiner son bras. Quatre fois qu' il arrivait à glisser entre leurs doigts et à filer sans demander son reste sans qu' on ne réussisse à comprendre comment.
    Non vraiment, c' était trop drôle, à croire que depuis le combat contre les mercenaires du chaos, les gardes n' avaient plus aucunes crédibilités et étaient aussi faiblards que les élèves de l' académie qu' ils devaient protéger.
    Quel image pitoyable on pouvait avoir d' eux... Pauvres petits gardes minables qu' ils étaient tous, à se lamenter et à larmoyer la pertes de leurs compagnons ainsi que la destruction de l' académie. Ridicule, il leurs fallait donc autant de temps pour faire leur deuil ? Cela faisait deux jours déjà... Il était temps de passer à autre chose. Le temps n' était plus au regrets et au remords. Oh que non, s' ils n' étaient pas capable de se montrer fort autant moralement que physiquement après un combat de cette envergure, alors ils ne seraient jamais des vrais guerriers .
    C' est une des premières règles qu' apprenaient les jeunes mercenaires. Montre toi fort en toute circonstance, pas de place pour la pitié ou la tendresse, si tu n' es pas capable de contrôler tes sentiments, alors tu resteras faible à jamais.

    Alors, malgré sa pressante envie d' exprimer une joie déplacée, le jeune homme se contrôla. Seul son sourire en coin témoignait de son euphorie actuel.
    Oui un garde qui rigole au beau milieu d' un couloir remplit de blessés plus ou moins grave bhaa... ca fait tout de suite un peu louche quoi.

    Le jeune homme venait juste de se stopper lorsqu' il fut accueillit par un bourrade sur l'épaule gauche. L' épaule. Gauche. La où il avait le plus mal, la blessure la plus douloureuse qu' il avait encore du mal à supporter.
    Le jeune homme grimaça sous le coup avant de se retourner vers l' étrange visiteuse.
    A vrai dire, sa voix lui disait quelque chose, c' était en fait la seule raison pour laquelle le jeune homme n' avait pas grogné et juré contre l' inquisiteur.
    Mais, mais... ! C' était la fille ! LA fille ! La fille qui avait contribué à leur victoire commune contre la montagne de muscle ! La fille trop bizarre -mais qu' il appréciait malgré tout- qui n' avait pas hésité une seule seconde avant de se jeter sur le garde en hurlant - image qu' il n' oublierait surement jamais-.
    Kylian ne pu cette fois pas retenir un grand sourire d' éclairer son visage. Il n' aurait jamais espéré la retrouver ici ! C' était une bien agréable surprise.
    Un sourire faussement contrarié sur les lèvres il lui répondit du tac au tac.


    - Ouais merci du conseil ! A deux jours près ca m' aurait évité tout ce bazar.

    Il lui fit ensuite un clin d' œil et la regarda, les yeux rieurs.

    - Oh fait qu' est ce que tu fais ici ? J' avais cru comprendre que tu étais pas de l' académie. Tu viens pour aider ou un truc comme ca ?


    Un coup d' œil derrière la jeune fille lui informa de la présence du garde avec qui il se trouvait quelques secondes plus tôt, dans son couloir. Et il semblait fâché.
    Ohoh... Il était peu être pas très judicieux de rester à papoter dans les parages.
    Le jeune homme passa son bras droit autour des épaules de la jeune fille bagarreuse avant de l' emmener dans la direction opposé.

    - Hum... Et si on parlait de tout ca en marchant hein ?

    Vite, vite, vite ! Il manquerait plus qu' il se fasse grillé une cinquième fois. Il eu comme l' intuition que si cela venait à arriver, ce serait surement la dernière.



_______________

Bois
Messages : 175
Inscription le : 08/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vous la mettez souvent en miettes, votre Académie ? [Inachevé]   Dim 19 Déc 2010 - 20:32

Ohla, il voulait partir fichtrement vite, lui.

Ce n’était visiblement pas pour se débarrasser d’elle, mais il n’avait pas l’air de vouloir rester dans le coin… Il ne devait pas être ici pour aider, alors. Ou alors, si, mais il voulait justement fuir la demande d’aide qu’on venait de lui faire. Ils étaient hargneux, les rêveurs, à mettre du boulot dans les mains du premier oiseau de passage sans lui laisser le temps de répliquer ou de refuser. Shawna jeta un rapide coup d’œil derrière elle avant de marcher rapidement aux côtés du rouquin, celui-ci n’ayant visiblement pas envie de rester dans le coin. Pas de rêveurs occupés à les regarder, pourtant.


- Tu fuis qui, le garde baraqué ou la blondasse qui te regarde avec des yeux de merlan fris ? Les deux, peut-être ?

Pas le temps d’analyser davantage la situation s’il voulait éviter qu’on le rattrape, pourtant, alors elle passa un bras autour de sa taille, ne pouvant apparemment pas le passer sur son épaule comme il le faisait, vu la grimace qu’il lui avait fait tout à l’heure, et s’imagina les situations possibles avant qu’il ne réponde. Familiarité venue naturellement à laquelle elle ne fit pas attention. Peut-être avait-il lancé un autre combat dans l’infirmerie pour défendre la demoiselle contre quelqu’un qui lui parlait de manière trop pressante, et il s’était fait une blessure au bras – ah non mince, elle datait de deux jours, tant pis, saut temporel – mais le garde l’avait vu et voulait maintenant le rattraper pour le tirer par les oreilles devant la personne en charge de ce genre de problèmes, genre, au hasard, Edel. Ou alors, il parlait gentiment à la demoiselle et le garde avant été jaloux. …Bon, son sens de l’observation et de la déduction n’étaient pas des plus élevés. Du tout. Ils tournèrent au coin du couloir, et Shawna continua tranquillement :

- Nan, en fait tu me donnes une excuse pour ne pas aider, là, c’est sympa. J’donnerai peut-être un coup de main plus tard mais c’était pas vraiment le but de la visite, non. En même temps je ne lis pas dans l’avenir, je ne pouvais pas prévoir qu’à mon arrivée, les débris m’accueilleraient à la place des sympathiques gardes habituels.

Elle avait presque été déçue qu’on ne lui pose pas de questions, d’ailleurs, elle s’était bien marré de l’incompétence des gardes de l’entrée principale, la dernière fois.

- J’voulais m’inscrire à l’Académie, justement, avant de voir l’état dans lequel elle était… S’est passé quoi y a deux jours, y a eu une tempête descendue des royaumes raïs envoyés par le grand shaman cochon que l’Intendant a mis en colère en refusant un guerrier raï comme élève, et la tempête a tout dévasté sur son passage ? Quoique la seule chose qui tient encore, dans le coin, c’est les toits, c’est pas logique… Un tremblement de terre, alors. Qu’ils ont appelé à eux après une grande cérémonie, le rituel ultra-sacré et méga-secret des grands chefs raïs autour du volcan Braï-Kreïtchoum, avec des petites danses et des cris de guerre. Et des sacrifices, bien sûr.

Le jeune homme la mettait vraiment de bonne humeur. A l’aise. Ils avaient beau ne se croiser que pour la deuxième fois, elle lui parlait sans s’attendre à ce qu’il s’offusque de ses paroles, comme c’était habituellement le cas de ceux qui ne la connaissaient pas. Elle racontait n’importe quoi – mais ce n’était pas grave, et ce n’était pas comme si elle avait l’habitude de dire autre chose que des paroles inutiles. Moulin à paroles. C’était comme ça que l’avait appelé Lohan, dès leur première rencontre, et elle n’avait pas tort… Mais contrairement à Lohan, avec les discussions avaient tendance à tourner aux débats aigres, elle pouvait dire n’importe quoi sans être agressée dans la seconde. Peut-être était-ce simplement le fait qu’elle s’était battu à ses côtés qui lui donnait cette impression. Quoiqu’elle avait eu un élan de sympathie pour lui et le blond dès qu’elle les avait vu dans les escaliers faire face à Locktar sans baisser le regard et sans avoir peur de mâcher ni leurs mots, ni leurs poings.

- Hé, vous ! Holin, où est-ce que vous allez comme ça !

Nil – puisque c’était ainsi que Shawna dénommait le rouquin dans sa tête, Iaknill étant un tant soit peu trop long et dur à dire, sinon à penser – accéléra le pas, et Shawna allongea ses foulées en même temps que lui, comme si ce n’était pas à eux qu’on s’adressait, ce qui lui aurait semblé tout à fait exact si Nil, donc, n’essayait pas avec tant de vigueur d’éviter l’auteur de la voix. Voix qui n’en finissait pas de hurler. Holin, Holin, Holin. C'est bon, t'as pas encore compris que tu te gourrais de nom ou de personne ? Shawna tourna la tête, jetant un regard blasé au dessus de son épaule.

- Ah, ben c’est ton copain le garde. On essaie de le semer au prochain tournant ou tu veux que je lui blablate des mensonges pour qu’il te laisse tranquille ? Il te veut quoi, déjà ?


_______________
"C'est une brise-burnes, une casse-burettes, un cauchemar diurne une trouble fête" ( 8 )
avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vous la mettez souvent en miettes, votre Académie ? [Inachevé]   Dim 19 Déc 2010 - 23:46

    Kylian avait légèrement accéléré. C' est qu' il ne passait pas vraiment inaperçu avec sa tignasse rousse. La jeune fille passa son bras autour de sa taille et entreprit de le suivre. De toute manière que pouvait elle faire d' autre hein ?
    Pleins de choses en vérité.
    Elle aurait aussi bien pu hurler, crier à l' agression et le morde si l' envie lui en avait prit. En bref, faire tout ce que les gens normaux ne faisaient pas. Après tout hein... Pourquoi se limiter ?

    Un peu trop occupé à jeter de furtifs coups d' œil en arrière - Oui oui la discrétion & Kylian font un, c' est bien connu...- Il ne se préoccupa pas de la non réponse de la jeune fille à sa question.
    Merde, c' est qu' il allait finir par le voir cet imbécile ! Et le virage qui était toujours aussi loin...
    C' est pourquoi il la regarda, un brin étonné lorsqu' elle le questionna. Oh surprise ! Mais comment avait-elle réussi à deviner qu' il fuyait quelqu'un ? Il avait pourtant été ultra discret !
    En fait non. Ce n' avait pas été sa première réaction ( Mais on va dire ca pour sauver les apparences )
    Il avait brusquement tourné la tête en arrière, menaçant presque de se tordre le cou pour observer les alentours.


    - Une blonde ? Elle est jolie ? Ou ca ?


    Ce n' est que lorsqu' il avait cru croiser le regard du garde qui le cherchait - et manquer de trébucher, mais ca on va éviter de le dire- qu' il finit par se remettre dans le sens normal de la marche avant. Il regarda par la suite la Turban-girl avant de continuer, l' air malicieux :

    - Un garde baraque ? Ou ca ? Il fit mine de regarder à droite et à gauche. Non vraiment à par moi je vois pas du tout de qui tu veux parler, et vu que je peux pas me fuir moi même, enfin, en théorie quoi.

    Sans le vouloir, Kylian venait de soulever l' un de ses principaux problèmes existentiels. Était-il possible de se fuir sois même ? Une petite voix dans sa tête lui répondit que oui, et que c' était même exactement ce qu' il faisait la plupart du temps. Le jeune homme la refoula aussi vite. Non mais oh, fallait pas que son cerveaux commence à se croire tout permit Arrow
    En attendant, ils avaient plutôt bien avancés et allaient entamer le premier virage d' ici peu de temps. Bien ! Parfait ! Ils seraient bientôt en sécurité provisoire ! D' ici moins de 10 mètres,
    Bien voilaaaaa........................................ 9 mètres,
    Ok on continue comme ca................8 mètres,
    Ouiiiii encore un petit peu........... 7 mètres,
    On y est presque......................... 6 mètres,
    Encore un tout petit peu..........5mètres,
    Allez ! bientôôôt.....................4 mètres,
    Go Rangers Go ! ...............3 mètres,
    Hip, Hip, Hip................2 mètres,
    Hourraaaa !..........1


    Sauvés ! o/

    Finalement, la jeune fille continua sur sa lancée et répondit à la question qu' il lui avait posé quelques secondes plus tôt. Question même qu' il avait déjà oublié. Kylian la laissa dérouler son flot impressionnants de paroles avant de manquer de s' étouffer à ses derniers mots. Sympathique ?? Elle les trouvait réellement sympathique ? Pour de vrais ? Ils parlaient bien des mêmes gardes ? Ceux de l' entrée principale de l' académie ? Les deux armoires à glace ? Les deux mastocs d' au moins 200K qui te regardaient d' un air noir et suspicieux à chaque fois que tu passais sous leurs nez ? Pas possible...
    Ah...
    En fait si, c' était possible.
    Les deux armoires à glace n' étaient pas restées plus de deux semaines. Mais ils lui avait semblé tellement antipathique que depuis il n' était plus passé devant le portique principal. Et puis t'facon ctait pas un bon coin pour draguer...:na:
    .
    .
    .
    Waow... Son débit de stupidités à la seconde était assez impressionnant. Elle le dépassait de loin la ! Il lui reléguait de bonne grâce son rang du plus grand parleur-pour-ne-rien-dire !
    Mais le pire de tout était surement que se faisant, elle était hyper sérieuse.
    Kylian se prit au jeu et se mit à réfléchir à ses paroles. Répondant à ses premières propositions.


    -Mmmh non c' est pas ca mais tu chauffes. Mmmh toujours pas, quoi que vu sous un certain angle... Baï- Kretch' quoi t' as dis ? Ya vraiment un volcan qui s' appelle comme ca ? Rhooo y 'pourraient pas inventer des noms un peu moins tordu aussi... tu crois que ca danse les cochons ? Enfin les Raïs ?


    Allez savoir lequel était le plus ridicule, elle qui émettait des suppositions sans queues ni tête ou lui qui était véritablement intéressé par tout ce qu' elle racontait ?
    Quand les grands esprits se rencontrent...
    Tandis qu' il réfléchissait à toutes ses multiples interrogations qu' elle lui avait posé et auquel il cherchait desormais une réponse -Bha oui, maintenant ca l'intriguait- , une grosse voix qu' il connaissait malheureusement trop bien chercha à l' interpeller. Naturellement, Kylian l' ignora.
    Il accéléra de nouveau la foulée. C' était un peu idiot étant donné que le garde se trouvait juste derrière eux, les avait sans doute vu -sinon, pourquoi crierait-il son nom de famille ? - et que ce n' est pas en accélérant qu' il pourrait espérer lui échapper. M' enfin...l' espoir fait vivre comme qui dirait...


    -C' est pas mon copain. Bougonna le rouquin contrarié. Kylian tourna la tête en arrière avant de pousser un soupir et d' ignorer volontairement sa dernière question.Et malheureusement j' crois que t' auras beau lui blablater tout ce que tu voudras,il nous lâchera pas de si tôt.

    Oui, il avait utilisé le 'nous'.

    * Eh ouais, je t' inclus dans ma galère, Admire ma générosité ! *

    -Sauf peut être si tu le convainc de jouer à Colin maillard, à ce moment la tu lui plantes ton turban sur les yeux et on en profite pour se tirer en courant. Ca, ca peut être cool à la rigueur.

    A situation désespéré, remède désespère hein...



_______________

Bois
Messages : 175
Inscription le : 08/12/2009

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vous la mettez souvent en miettes, votre Académie ? [Inachevé]   Jeu 23 Déc 2010 - 19:46

Shawna ne s’arrêta pas de marcher, malgré l’arrivée du garde. Elle avait encore quelques trente secondes pour raconter n’importe quoi, alors autant en profiter jusqu’au bout, copain ou pas à l’approche. Une minute non utilisée pour dire des âneries était une minute de perdue pour toujours.

- Comment ça les noms que j’invente sont tordus ? Et me demande pas de répéter, si je devais me souvenir de toutes les conneries que je débite ma tête aurait explosé il y a déjà trente-six-mille-quatre-cent-quatre-vingt-sept milliards d’années. Au moins. Et tout le monde danse, voyons. Les raïs ont peut-être des têtes de cochons, mais ils ont des pieds comme tout humanoïde de base, et comme tout humanoïde de base, ils dansent. D’ailleurs elles sont super connues, les danses raïs. Ils ont lancé une mode y a quelques années, tout le monde essayait de danser avec leur force et leur grâce sans égales, mais le résultat a été assez pathétique et les danses raïs sont retombées dans l’oubli. Personne ne danse aussi bien que les cochons. Seuls les quelques danseurs assez aventuriers pour aller espionner les raïs se souviennent encore de leur grandeur artistique !

…Ah, interruption.

*Va-t’en, garde, j’veux continuer à dire n’importe quoi.*

Alors que le garde se précipitait sur eux pour empêcher le rouquin de fuir à nouveau, Shawna se mit entre eux deux, levant sa main devant elle pour montrer sa paume au guerrier, comme si elle pouvait l’arrêter de ce simple geste.

- Un instant.

De manière assez surprenante, le garde s’arrêta, peut-être à cause de son regard plein d’assurance, et Shawna se tourna vers Nil à nouveau, comme si l’homme n’était jamais venu les interrompre.

- Oh, en fait, elle était pas si belle que ça la blonde, alors pas de regrets. Beaucoup moins belle que moi, en tout cas.

Shawna avait rétorqué avec un sourire, sachant pertinemment qu’elle n’était pas un modèle de beauté, avec son nez tordu, ses lèvres trop minces, son visage anguleux, ses cheveux indomptés et ses larges épaules ; mais s’il se décrivait comme un garde baraqué, elle pouvait bien s’amuser aussi, quoique sa description était beaucoup plus réaliste que la sienne…

- Faudra que tu m’expliques comment on peut se fuir soi-même en pratique, aussi, vu qu’apparemment y a qu’en théorie que tu n’y arrives pas, j’suis assez curieuse de voir ça en fait. Mais plus tard, on a un invité, là. Et d’ailleurs… Chiche.

Chiche, de lui mettre mes foulards – c’est pas un turbaan – dans les yeux et de nous barrer en courant. Ca allait être drôle – espérons qu’il n’allait pas trop vite. Par contre, ça allait être le deuxième foulard qu’elle perdait volontairement à Al Poll, il allait falloir qu’elle utilise quelque chose d’autre bientôt parce que sinon elle n’aurait plus rien à se mettre sur le crâne. Elle se retourna à nouveau vers le garde, qui après les premières hésitations sur la marche à suivre, avait décidé qu’obéir à la jeune noire n’était en fait pas la bonne solution ; il opta pour la colère à être ignoré avec autant d’aplomb, mais le temps que sa réaction se fasse claire dans son esprit, elle avait déjà fini de parler et était partie sur autre chose.

- M’sieur le garde, tu veux bien jouer avec nous ?

Une fois de plus, le garde la regarda d’un air hagard, déstabilisé par les paroles de l’itinérante, incapable de comprendre où elle voulait en venir et si elle se moquait ou non de lui. Il finit par opter par l’indifférence à son tour, et ignora totalement la jeune fille, qui fronça les sourcils à ce manque de convenances.

- Holin, c’est pas le moment de jouer, si vous voulez bien me suivre…

*Mais il ne veut pas vous suivre, n’avez-vous pas encore compris ? Pourquoi vous croyez qu’on marche dans la direction opposée depuis tout à l’heure ?*

On – elle aussi, elle s’incluait dans la galère du jeune homme, maintenant. Mais bon, elle avait fort envie de savoir ce qui s’était passé dans le coin et ne connaissait personne d’autre à l’Académie à qui elle pouvait poser ses questions et à qui elle voulait parler, à part le blondinet, et elle n’avait aucune idée de l’endroit où le trouver. Alors autant rester avec Nil, et se débarrasser en douceur de l’inconvénient guerrier.

- M’sieur le garde…
- Demoiselle, ce n’est pas le moment, vous pourrez discuter avec lui plus tard…
- Tu l’as d’jà dit.
- …De quoi ?
- Et j’ai un cadeau pour toi.
- …De quoi ? Un ca… cadeau ? Pour moi ? Mais…
- Holin peut bien attendre deux minutes.
- Ne partez pas.
- Il va pas partir, roo… T’as qu’à le tenir deux minutes. J’veux vous montrer quelque chose, c’est une surprise.
- Non, d’abord, il doit aller à l’inf…
- Après le cadeau ? S’il vous plaaaaait *yeux de chat potté*
- Um, tant qu’il ne quitte pas mon champ de vision…
- Parfait ! J’vous mets ça sur les yeux et on y vaa !

Et Shawna attrapa un foulard jaune, passa derrière le garde, et plaça ironiquement le foulard sur ses yeux avant que le garde ne puisse protester.

- Hé ! Mais qu’est-ce que…
- C’est un cadeau surprise, j’vous ai dit, faut que j’vous y emmène, d’abord, et si vous voyez où on va c’est pas drôle…
- Ah non, ça suffit, ce n’est pas drôle, arrêtez de vous moquer de moi !

Mais le temps qu’il dise cette phrase et lève le bras pour enlever le foulard qui lui bloquait la vue, Shawna avait déjà fait signe au rouquin de partir, et ils prirent leurs jambes à leurs cous – même si Shawna s’était toujours demandée comment une telle chose était possible -, dévalant dans le couloir, tournant au coin, et ne s’arrêtant pas, histoire de ne pas être retrouvés trop vite. Restait à trouver un endroit où le garde ne risquait pas de tomber à nouveau sur eux…


_______________
"C'est une brise-burnes, une casse-burettes, un cauchemar diurne une trouble fête" ( 8 )
avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Vous la mettez souvent en miettes, votre Académie ? [Inachevé]   Dim 26 Déc 2010 - 17:24

    Kylian aurait pensé qu' elle aurait cessé de baragouiner des trucs aussi inutiles que stupides suite à leur situation qui devenait de plus en plus désespérée - oui, derrière eux l' autre garde c' était mit à courir, ca s' entendait à ses bruits de pas- : Que nenni !
    Pire, elle n'en avait absolument rien à faire et continuait son discours désordonnés avec plus de vivacité encore !
    Kylian se sentit tout à coup très...fatigué. C' était à croire qu' elle n' avait absolument pas prit en compte la profondeur de son désir à déguerpir le plus vite et le plus discrètement possible. Pour ce qui était de la vitesse, ils ne pouvaient pas faire mieux. A les croiser on aurait pu croire à un duo de champion de course à pied et puis, ils ne pouvaient pas courir, ca aurait fait trop louche - Quoi que leur façon de marcher faisait pas vraiment très net alors...-
    Pour ce qui était de la discrétion en revanche... C' était à revoir. Esméralda, puisque c' est comme ca qu' il c' était décidé à la surnommer - Elle lui rappelait étrangement un vieux conte, une histoire de bossu et de tour étrange dans un monde analogue- était tout sauf un modèle de discrétion.

    Déjà, par sa tenue. Il avait rarement vu un accoutrement aussi tape à l' œil. Des vêtements tous plus colorés les uns que les autres agrémentés par une multitudes de foulards qui lui recouvraient la tête, le seul endroit de son corps susceptible de passer à peu près inaperçue.
    Et ensuite par sa personnalité. Elle était au antipodes du modèle féminin par excellence. Aucune règle de comportement ne semblait s' attacher à elle - Remarque, pour lui aussi ca marchait moyen, ca dépendait de l' individu en fait - et se battre à mains nues contre une version légèrement plus petite de Goliath ne la gênait pas outre mesure non non, au contraire. Ah oui ! Elle se prenait pour un vampire aussi mais bon, elle était normale hein, elle avait juste des mœurs un peu...excentriques.
    Elle était peu être à l' extrême opposé du genre féminin "Owé-des-fleurs-trop-beau-arrête-c'est-trop-mignon-Aïïïe-je-me-suis-cassé-un-ongle-;( " Elle n' en possédait pas moins une des caractéristique typiquement féminine.
    La plus terrible...
    Cette fille était....un véritable moulin à parole ! S' il était possible à un moulin de tourner à un allure aussi folle que ses absurdités, surement son possesseur serait aussi riche que le roi lui même.

    Kylian se ressaisit et haussa les épaules.Accepta son destin. Bon de toute manière, au point où ils en étaient. Qu' elle l' écoute ou pas n' avait pas vraiment d' importance. Et puis, il l' aimait bien, et si elle n' avait pas été ce qu' elle était, ( tarée, bagarreuse et bavarde -pour ne citer que ceux la- ) surement ne l' aurait-il pas apprécié à ce point la.
    Riant malgré le destin terrible qui l' attendait Kylian resserra sa prise autour de ses épaules et prit un ultime virage avant que le garde ne les rattrape pour de bon.
    Et la, Esméralda fit un truc totalement fou.

    D' un simple geste, elle stoppa le garde et entreprit de répondre à toutes ses déclarations. Une par une.
    Abasourdi et assez admiratif de sa performance - Elle avait quand même réussit à retenir toutes ses paroles tout en papotant et cela faisait bien 30 secondes maintenant qu' elle retenait le garde !- Kylian ne pu que la regarder, un sourire débile au bout des lèvres.

    "Chiche" A ce mot, elle avait adresser un petit coup d' œil au jeune garde qui avait vu ses yeux sortir de leurs orbites. Non... elle n' allait tout de même pas...
    Un petit sourire complice naquit sur les lèvres du jeune homme tandis qu' il jubilait intérieurement. Si elle réussissait, il l' appellerait 'Ma reine' pour le reste de la journée.

    Déterminé à jouer le rôle qu' elle lui demandait, Kylian se stoppa droit et regarda l' homme en face de lui, l' air entendu, un petit air de minet sur le visage du genre " Promis je bouge pas, regarde moi je suis mignon. " lorsque la fille au 100 foulards lui assura qu' il serait sage.

    Au ralentit, il vit la jeune fille se glisser derrière l' homme, tirer délicatement sur l' un des foulards qui la coiffait et placer celui ci sur les yeux du pauvres mec. Il n'en fallut pas plus plus Kylian qui bondit en avant et détalla comme un lièvre. 'Sa Reine' sur les talons, peinant à contenir le fou rire qui menaçait d' exploser, il galopa comme pas permit jusqu' a atteindre un mini carrefour. Le jeune homme prit le temps de jeter un œil derrière eux, le garde n' était pas près de les rattraper à entendre ses vociférations de vieux raïs dégénérés au loin.
    Le jeune garde regarda alors la fille au 99 foulards. Mais quelle direction prendre ?
    Droite, gauche, tout droit ? Leur esprits se connectèrent en même temps que leurs yeux et dans un parfait ensemble ils bifurquèrent.
    Lui à gauche et elle à droit.
    Surpris de se retrouver tout à coup seul, ils se retournèrent et se dévisagèrent, un peu étonnés avant de se sourire mutuellement et de continuer leur course dans le couloir d' en face.

    Ils étaient heureux comme des gamins, ils étaient tout fiers de leur bêtise, ils couraient comme des dératés et ils ne savaient pas où ils allaient.
    A vrai dire, l' aile est de l' académie était un peu une grande inconnue pour Kylian, et comme la jeune fille n' était pas de l' académie, elle ne devait pas en savoir beaucoup plus que lui, alors, lorsque la question de l' escalier, qui monte ou qui descend se posa, Kylian haussa les épaules et prit les marches qui montaient, suivit de près par sa sauveuse. Au pire, ils se retrouveraient sur le chemin de ronde infesté de gardiens, au mieux, ils se retrouveraient aussi sur le chemin de ronde mais cette fois sans le moindre garde à l' horizon.

    Ah non, en fait, rien de tout cela ne les attendait à l' étage supérieur pour la simple et bonne raison qu' ils n' étaient pas tout en haut. Exténué par leur course et la grimpette des marches, le jeune homme prit le temps de reprendre son souffle avant de scruter le souloir face à eux.
    Mouais...un couloir quoi...
    Il regarda sa coéquipière en haussant les épaules.


    - On essaye les portes ? Avec un peu de chance yaura des trucs à manger.



_______________
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Vous la mettez souvent en miettes, votre Académie ? [Inachevé]   



 
Vous la mettez souvent en miettes, votre Académie ? [Inachevé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Majesté, vous êtes priez de laisser votre fouet à l’accueil.
» Entant que Haïtien quel rôle vous pouvez jouer afin d'aider votre pays???
» Amphithéâtre [évènements officiels et remise de diplômes]
» Quels unités aimeriez vous que GW crée pour votre armée ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: Aile est de l'Académie :: Le premier étage :: L'infirmerie-