Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteLe retour de la sangsue [Terminé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Le retour de la sangsue [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Maître des écuries
Messages : 161
Inscription le : 26/04/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Le retour de la sangsue [Terminé]   Lun 3 Jan 2011 - 21:04

Le ciel était bleu et la journée promettait d’être ensoleillée, il ne semblait y avoir que peu de nuages à l’horizon. Il faisait doux et les réparations de l’Académie allaient de bon train. Chacun participait du mieux possible par exemple à la réhabilitation du hall  au dallage en cours de reconstruction ou au nettoyage des couloirs ou des salles de classes utilisées comme infirmeries. Claryse donnait quelques heures de son temps de pour aider, mais elle était elle-même très occupée par son travail. Elle faisait de la peinture ou passait le balai pour contribuer à la rénovation des bâtiments de l’école mais ses propres écuries, bien que fermées à clef, avaient été victimes de la bataille. On lui avait expliqué ce qu’il s’était passé et elle avait réussi à intégrer l’idée qu’il ne fallait pas aller taper sur la personne responsable de ce qu’elle qualifiait de carnage. De toutes façons, cette personne avait disparu grâce à l’Imagination et elle n’était pas sûre de vraiment vouloir frapper une inconnue maîtrisant le Dessin… Elle eut un pâle sourire alors qu’elle saisissait un premier cheval puis une jument par leur bride et les sortaient de leurs stalles qui avaient besoin d’un coup de neuf. En effet, Une parie des séparations en bois avait brûlée avant d’être aspergée d’eau, ce qui n’est pas recommandé pour les objets dans cette matière. La priorité avait été de débarrasser la salle du foin et de la paille à l’état de cendres et de sortir les animaux les plus susceptibles de se blesser. Deux couvertures sur l’épaule gauche, elle les guida en direction du grand pré assez éloigné des bâtiments et à la limite de la muraille protégeant l’Académie.


-Allez mes cocos, on va vous mettre au vert quelques temps.


Elle se rendit compte que les couvertures en équilibre, ce n’était pas du tout pratique et qu’elles menaçaient à tous instants de tomber. En plus, les deux canassons, pressés de retrouver cette liberté, tiraient sur la corde. C’était un exercice intéressant que de ne pas faire tomber les tissus. Elle croisa un jeune élève qui possédait un cheval dont elle prenait soin et le salua d’un mouvement de tête. Elle passa son chemin sans lui adresser la parole et ne chercha même pas à savoir s’il voulait lui dire quelque chose. Elle n’arrivait toujours pas à s’ouvrir aux autres, à se sociabiliser et à dépasser cette barrière qu’elle avait construit entre elle et le monde. Ces temps-ci, le fait qu’elle soit tant renfermée la rendait désagréable aux yeux de certains qui la pensaient dédaigneuse ou arrogante. C’était étonnant d’être vu ainsi mais elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même, ce n’était la faute de personne d’autre qu’elle si elle mentait.


Elle ne partageait son temps libre qu’avec Poussière d’Etoile ou quelques fois avec des profs ou avec le palefrenier qui s’était caché pendant la bataille. Elle avait eu peur qu’il ne se soit fait tué lors des combats. Claryse chassa ses idées de sa tête alors qu’elle arrivait. Elle attacha les deux chevaux aux barres en bois qui délimitaient le pré et posa les couvertures au même endroit. Elle entrouvrit la barrière puis hésita finalement à leur mettre les couvertures, ils risquaient de les perdre et elle n’en voyait plus trop l’intérêt. Elle opta pour les ramener. Elle relâcha les deux animaux dans le pré puis referma la barrière. Elle s’assit dessus et les observa s’ébrouer et courir avec bonheur. La liberté est un moment magnifique et intense à découvrir. Elle qui pensais nager dedans depuis toutes ces années se disait que sa liberté était aussi belle que la leur.


Elle ne savait pourquoi mais depuis quelques jours, elle se sentait mal à l’aise. Lorsqu’elle sortait de chez elle pour travailler elle se sentait observée mais cette impression disparaissait quelques temps après. Il suffisait qu’elle n’y pense plus pour oublier la cause de ses soupçons. Elle avait beau réfléchir, aucun phénomène récent ne justifierait ces impressions. Elle chassa l’idée et replongea dans la contemplation des environs. Perdue dans ses pensées, elle décida de ne pas aller travailler tout de suite et de s’accorder une petite pause bien méritée. Le paysage était du vert et du marron des herbes et arbres. Cela lui rappelait sa rencontre avec Lehya et le vent dans les arbres lui soufflait des mots doux. Elle ferma les yeux et se laissa bercer par la mélodie.

[ Désolée un peu court, j'me ratttarperait la prochaine fois ! ]


_______________
Le plus beau, le plus charmant, le plus séduisant c'est bien évidemment Kylian ♥
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil




Clarysse Vornang ... Halina Nilsan alias Nymphe Nadorable Nordique I love you
avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le retour de la sangsue [Terminé]   Mar 4 Jan 2011 - 21:40

    Si les jours qui avaient suivit la grande bataille avaient été aussi tristes et ternes que les évènements qui les avaient précédés, ce n' était desormais absolument plus le cas. En quelques jours à peine, le ciel c' était considérablement éclaircit et la grisaille tout autant que les cumulonimbus se retiraient doucement, laissant pour seul témoins de leur passage aussi bref que ravageur, une longue trainé de nuage qui s' étirait jusqu' à l' horizon.
    Les conditions météorologiques s' emboitaient parfaitement avec les épisodes récents qui avaient secoués l' académie, comme si les deux étaient liés par le fil invisible du destin.
    Un heureux hasard qui permettait de faire coïncider le tout récent beau temps avec la reconstruction de l' académie et suffisait à redonner la pêche à tous.
    Mais il ne fallait pas se leurrer, tout ceci n' était que pur hasard. La nuit où l' académie avait été attaquée, toute la région souffrait d' un temps très lourd et orageux, pas étonnant que le ciel se mette à gronder suite à cela ! Et puis, ils étaient encore en été, normal donc que le beau temps reprennent la place qui lui était du en cette saison.
    Il n' y avait absolument aucun signe du destin à y voir.

    Même si le jeune homme ne comprenait pas vraiment la réflexion et l' optimisme soudain de beaucoup de ses camarades et des académiciens du au journées de nouveau ensoleillées, il n' en était pas moins affecté lui aussi. Du moins à sa manière.
    L' académie avait été mise à sac en à peine quelques heures et sa reconstruction demandait énormément de temps et de participations, beaucoup de bras aussi.
    Les gardes étaient donc tous très occupés. Ce qui signifiait que Locktar aussi.
    Or la première, gravement blessée durant les combats se remettait doucement et avait, en plus de cela et par les obligations du son rang, de nombreux devoirs administratifs à régler.
    Donc il n' y avait personne pour lui donner d'ordre, lui demander d' aider à tel ou tel tache.
    Donc, il était libre de faire ce que bon lui semblait.
    Bien sur, la logique voudrait qu' il apporte son aide à tous ces autres courageux qui œuvraient avec bonne humeur pour la prospérité de l'académie.
    Oui mais la logique voudrait aussi qu' il soit un bon garde et non un traitre comme il l' était et elle exigeait aussi qu' il se comporte en tant que tel et évite de se battre dès que l'occasion lui était offerte.
    En résumé, la logique n' était vraiment pas drôle. Et puis, personne ne pouvait l' obliger à la suivre non ?

    Kylian avait donc décidé purement et simplement de profiter de ces quelques jours de répits pour flemmarder au soleil, loin de toute activité humaine intensive de reconstruction.
    En clair, il prenait des vacances.
    Oh et puis il avait bien droit à son petit plaisir non ? Il avait plutôt bien bossé depuis qu' il c' était fait passer un savon par la première gardienne et il avait bien respecté chacune des consignes que lui avait donnée Edel, alors où était le mal à prendre quelques petits jours de repos ?
    Au pire, si on venait à le questionner sur son absence prolongée, il se ferait porter pâle et se servirait de ses blessures comme prétexte. De toute manière, il n' avait pas d' inquiétude à avoir sur le sujet, tout le monde était bien trop occupé pour se soucier de la disparition d' un garde.
    Il allait donc passer quelques jours tranquille, bercé simplement par la course du soleil dans le ciel. Il n' y avait rien de mieux !
    C' est du moins ce qu' avait envisagé Kylian au début. Jusqu' a ce qu' il croise de loin un visage qui lui était étrangement familier. A cet instant la, son cœur avait bondit dans sa poitrine. Sa démarche souple et féline, ses cheveux platine et court qui ondulait à chacun de ses pas. C' était elle, il n' y avait aucun doute possible.
    Sa marchombre.
    Sans prendre le temps de réfléchir une seule seconde, il avait alors bondit à sa suite pour la filer tout le reste de la journée le plus discrètement possible.
    Finalement il avait trouvé mieux à faire...

    Alors, et pendant plusieurs jours, il l' avait espionné, toujours avec une extrême discrétion, veillant à garder une distance acceptable pour ne pas risquer de se faire repérer. Ca avait quelque chose de jouissif que de surveiller et d' épier un maitre marchombre. Chaque minute qu' il passait sans qu' elle ne le remarque était une victoire face à la suprématie marchombre. Un vrai régale pour le jeune homme qui ne rêvait que d' une chose, pouvoir rivaliser et battre ces combattants presque invincibles et légendaires.
    Sa passion pour les marchombres l' entrainait souvent vers les actions les plus inconsidérées et stupides, voir même suicidaire. Toutefois la jouissance qu' il ressentait à chacune de ses rencontres si précieuses lui insufflait beaucoup trop d' extase pour qu' il puisse ne serait-ce qu' envisager de stopper ses élans de folie.
    Il y avait quelques jours de cela il avait commencé à la filer sans but précis avec la certitude de se faire pincer au moindre faux pas. Désormais, son but avait un peu évolué - Et oui, il ne c' était toujours pas fait griller, alors autant en profiter ! -
    La dernière fois, la marchombre ne lui avait laisser qu' entrevoir l' un de ses entrainements et sur le coup, bien que frustré, cela avait suffit à le ravir. Mais maintenant il en voulait plus... L' entrainement en entier *o*

    Sauf qu' elle ne semblait pas vraiment décidée à lui offrir ce qu' il désirait, se contentant de prendre soin de ses chevaux comme à la prunelles de ses yeux et de réparer les dégâts, dut vraisemblablement à un incendie, dans les écuries.
    Fichue reconstruction...
    Légèrement lassé par le train train de la marchombre - Il lui avait quand même fallut plusieurs jours pour l'ennuyer :na :- Le jeune homme avait finit par prendre position dans un arbre près duquel elle s'arrêtait à chaque fois qu' elle accompagnait ses chevaux au pré, ce à quoi elle était occupé depuis tout le début de l' après midi.
    Pour au moins la cinquième fois de la journée, il vit la marchombre glisser sur son ombre et libérer ses deux équidés dans leur pâturage avant de s' adosser à la clôture de bois et de les regarder s' ébrouer et se dépenser, le sourire au lèvres.

    Allongé sur une grosse branche, le jeune garde la détailla comme à son habitude et poussa un très léger soupir inaudible avant de finalement craquer et de lui annoncer d'un ton presque méprisant.


    - Je comprends vraiment pas comment on peut tenir autant à du bétails.


    [ On a pas du tout la même notion de 'court' alors x') J' édite si tu veux <3 ]



_______________
avatar

Maître des écuries
Messages : 161
Inscription le : 26/04/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le retour de la sangsue [Terminé]   Jeu 6 Jan 2011 - 20:55


Ca y était, ça recommençait ! L’espionneur fou récidivait, il la prenait par surprise de nouveau sauf que cette fois, elle n’avait rien révélé de compromettant ou de secret sur la guilde ou elle-même. Mais c’était particulièrement irritant de ne pas l’avoir sentit arriver. Claryse ouvrit les yeux et se retourna, s’attendant à le voir ricaner bêtement dans son dos. Raté ! Elle regarda autour d’elle un peu décontenancée avant d’apercevoir un pied dépasser nonchalamment d’un arbre. Mais c’était qu’il la narguait en plus, avait-il baissé exprès son pied pour qu’elle le voie ?! Il était couché sur une branche comme il l’était sur la poutre quelques semaines auparavant… Sauf que cette fois, elle ne montrait pas le rejoindre. Il l’énervait déjà suffisamment vu de loin pour qu’elle ne se rapproche pas de lui.


Ces chevaux du « bétail » ? Non mais il se prenait pour qui le crétin de la Chaîne du Poll ? (Bien sûr t’as compris que c’est la traduction alavarienne de ‘Crétin des Alpes’… Okay je sors. ) Elle sentit la colère monter en elle. Elle se faisait avoir une seconde fois par le garde. Il n’avait rien d’autre à faire le clown ? Elle avait toujours détesté les clowns, avec leurs fausses mimiques et leurs grands airs. Petite, elle en avait même peur et aujourd’hui elle s’en tenait éloignée. Leurs blagues et leurs farces n’étaient pas drôles à son goût et le roux lui rappelait de plus en plus ces êtres gesticulants et aux rires rauques.


-Parce qu’ils ne nous suivent pas. On peut même leur faire la conversation sans qu’ils ne répondent. Et puis, faut avouer que ce sont de sympathiques compagnons de voyage.


Sa réponse avait fusée, rapide et futile. Il la balaierait d’un revers de main négligeant. Elle faisait sa gamine de vouloir lutter contre son sens de l’humour à même pas deux balles. Mais, par les moustaches du Dragon, comme s’était bon de pouvoir tenter de rabattre son caquet au cocker. Reçut son sourire ironique. Comme à chaque foi. Allait suivre une remarque acerbe qui la conformerait dans l’idée qu’elle ne l’aimait pas. Quel intérêt avait-il à la suivre comme un toutou sans maître ? Allait-il tirer la langue et agiter la queue ? S’il lui tirait la langue pour se moquer d’elle, elle se dit que ce serait l’occasion d’un bon fou rire… Après le clos, le parc. Il y avait d’autres marchombres encore plus doués qu’elle ou de jolies filles dans cette école. Pourquoi avait-il jeté son dévolu sur elle ? Il devait être méprisant avec tout le monde ou beau - parleur peut-être. Sauf en compagnie de quelqu’un de son acabit. Son regard sur elle l’énervait au plus au point.


-T’as pas autre chose à faire de tes journée, la sangsue ?


Question idiote qui recevrait une réponse idiote mais ça la calmait de passer ses nerfs sur lui. Et puis, elle aimait ce petit surnom qui lui correspondait si bien. Le cocker c’était pas mal aussi, à ne pas oublier… Il se collait à vous par hasard, ne vous lâchait plus, aspirait votre sang ou votre calme dans son cas et repartait toute fière une fois gavée ou alors il fallait la brûler. Les flammes dans le regards de la jeune femme n’avait pas suffit à le faire fuir. Option suivante ? Attendre qu’il en ai marre, qu’il se fatigue de la suivre et de se moquer ? Peu probable… Et puis, elle ne savait rien de lui alors que l’avait trouvé par deux fois. Quoiqu’elle aussi aurait pu le retrouvé si elle l’avait voulu : chose inconcevable, plus elle était loin, mieux elle se portait. Il semblait content de la voir dans cet état mais elle chasse l’idée de lui tourner les talons une nouvelle fois. Vu qu’elle l’avait sous la main autant chercher à en savoir plus.


-Qu’est-ce que tu m’veux ?


Elle ne lui avait jamais demandé. Peut-être était-ce la première chose à faire, peut-être allait-il lui répondre franchement ou peut-être pas. Claryse était curieuse tout de même et espérait qu’il lui dise, qu’elle puisse s’en débarrasser ou le comprendre un peu. Elle y avait réfléchi depuis leur rencontre, cherchant ses possibles motivations mais elle tournait en rond. Il était une énigme vivante, un mystère à éclaircir et ce ne serait pas facile. Elle resta assise sur la barrière et passa négligemment sa main dans ses cheveux à la garçonne. Elle attendait la réponse sarcastique qui allait suivre. Allait-il la surprendre ou rester dans sa propre norme.

[ *Pétage de cable amorcé* J'espère que ça te va <3]



_______________
Le plus beau, le plus charmant, le plus séduisant c'est bien évidemment Kylian ♥
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil




Clarysse Vornang ... Halina Nilsan alias Nymphe Nadorable Nordique I love you
avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le retour de la sangsue [Terminé]   Dim 9 Jan 2011 - 18:25

    Un petit sourire de contentement étira les lèvres du jeune homme lorsqu' il vit la marchombre mettre fin à sa petite séance de relaxation improvisée en se retournant brusquement suite à ses paroles dédaigneuses.
    Hahaha ! Maintenant il en avait la preuve véritable, elle n' avait même pas pressentit sa présence ! Il était un dieu Cool
    Il ne culpabilisait même pas de l' avoir arrachée à son instant d' évasion, non, au contraire, il en était même plutôt fier.
    Pas peu fière d' avoir réussit à duper aussi facilement la marchombre et exultant véritablement devant l'air dérouté qu' elle avait affichée en se retournant, Kylian se sentit tout à coup d' excellente humeur. Oui, il se sentait tout à coup beaucoup plus optimiste. D'une humeur plutôt taquine en fait.
    Jouer et se moquer des autres est mal, vraiment très mal... Mais c' est pourtant si jouissif !
    Surtout si la personne en question n' est autre que l' une de ces individus réputés si parfaits et stoïque.
    Il aurait presque eu pitié d' elle tient ! La pauvre cherchait vainement l' endroit au sol où il se terrait.

    * Eh non, plus haut !*

    Toujours son sourire goguenard au lèvres, le jeune homme laissa machinalement tomber son pied gauche de son point d' appui, l' abandonnant se balancer au vent comme une ultime provocation avant qu' elle n' élève les yeux dans sa direction.
    Outch ! Quel regard mauvais, c' est qu' elle ne semblait pas être d' excellente humeur elle !
    Contrairement à lui.
    C' était assez insolite mais on aurait presque pu comparer leurs sentiments et sensations respectives en fonction de celle de l' autre, comme une balance.
    Ils formaient les deux plateaux distincts dont le poids variait en fonction des actions et faits et gestes de l' autre.
    Plus elle s' énervait et plus il était heureux et réciproquement, plus elle lui restait indifférente et plus cela l' ennuyait.

    Le sourire du jeune homme s' étira davantage suite à la réplique enfantine de son interlocutrice. Il posa un instant sa tête contre la grosse branche de soutient sur lequel il c' était perché et soupira presque amoureusement, toujours ce petit sourire méprisant sur le bout des lèvres. Puis il se redressa légèrement, posant son coude droit sur la ramification afin de soutenir sa tête et la regarda, toujours de cet air malicieux.


    -Aaaah pardon.
    Il prit un air très concentré et, les yeux au ciel commença a énumérer ses arguments . Donc, si je comprends bien, t' aimes bien les chevaux parcequ' ils ne te suivent pas, t' écoutent sans te répondre et peuvent de suivre partout où tu vas.

    Entre ses lèvres, les paroles pourtant censées de la marchombre semblaient tout de suite plus ridicules. Oui, il la tutoyait, aussi, -Pourquoi se priver ? alors qu' il est pourtant préférable de vouvoyez ses ainés tout autant que les individus qui lui sont supérieur. En l' occurrence, elle appartenait au deux catégories et pourtant il s' acharnait à la tutoyer, histoire de la discréditer un peu plus.
    Devant son silence, il la toisa avant de lui adresser un sourire de pitié.

    - A ce moment la, n' importe quel bibelot ferait l' affaire, pas besoin de s' encombrer de bestiaux aussi gros que chiants.

    Alala ce qu' il aimait ca... Il savourait sa victoire à travers le regard noir qu' elle lui lançait au pied de son arbre. C' est avec ironie que Kylian se rendit compte que les rôles étaient inversés. Dans le clos d' exercice il c' était sentit écrasé par la marchombre lorsqu' elle c' était retrouvée debout face à lui alors qu'il chevauchait sa poutre en position assise. Désormais c' était lui qui se trouvait en position de force, il lui était offert de la regarder de haut alors qu' elle, était obligée de lever le regard pour pouvoir l' observer dans toute sa splendeur.
    Y' avait pas à dire, il était un génie Cool

    Le jeune homme s' étira les bras longuement tandis qu'il répondait à sa seconde tirade d' un air tranquille, loin de s' offusquer du surnom dont elle l' avait attribué.


    - Mmmmh, à part flemmarder au soleil et compter les pâquerettes tu veux dire ?

    Il lui fit alors un adorable sourire craquant dont lui seul avait le secret :arrow :.

    - Nan. Et puis, c' est bien plus drôle de te voir chercher sans trouver.

    Méchante pique pour lui rappeler son incapacité à le retrouver dans l' instant.
    Ma parole, mais ce n' était même pas des perches qu'elle lui tendaient à chaque fois, c' étaient de véritables incitations à la provoc' ! Elle le faisait exprès ou quoi ? Non vraiment la, il était quand même en droit de se poser la question. A moins qu' elle n' apprécie ca ? Ou que cela ne fasse partie d' un quelconque plan visant à le déstabiliser ? Boarf, de toute manière, même si c' était le cas, il ne voyait vraiment pas la finalité d' un tel projet alors tant qu' à faire... autant se faire plaisir avec ce qu' elle lui offrait de son plein gré et il aviserait par la suite.

    Elle voulait savoir ce qu' il lui voulait ? Un petit sourire mauvais naquit au bout de ses lèvres. Mmmh non il ne lui dirait pas. Ou du moins pas tout de suite, dans l' état actuel des choses il s' amusait vraiment trop pour mettre fin si vite à leur petit échange.
    L' observant dans les yeux d' une manière suspicieuse, Kylian reprit, un brin mystérieux.


    - Qui sait ce que je désire vraiment...Continuant de la fixer malicieusement, il reprit, après un temps de silence dans une attitude tout à coup plus nonchalante, sur le ton de la conversation. Peut être ta mort... ou ton corps -Il glissa un regard appréciateur sur les courbes de la femme vêtu de cuir - ou alors croiser le fer avec toi - Il re-fixa ses yeux dans les siens, plus intensément encore suite à ses paroles - ou te délivrer une information... ou encore te poser simplement une question. Peut être juste t' agacer aussi.

    Le jeune homme prit un air enfantin avant de hausser les épaules l' air de rien.

    - Qui sait...


    Rien n' était concret dans ses paroles. Jamais il ne lui dirait de vive voie ce qu' il attendait véritablement d' elle. La réponse qu' elle attendait était pourtant la, cachée au milieux de la multitude de raisons probables qu' il venait de lui offrir. Elle était la, juste sous ses yeux et la marchombre l' effleurait sans la voir.
    Comme une dernière incitation au jeu, le jeune homme lui fit un petit sourire malicieux.

    Devine...


    [Dis moi si j' dois modifier un truc histoire que ca la casse pas dans son élan o/ ]




_______________
avatar

Maître des écuries
Messages : 161
Inscription le : 26/04/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le retour de la sangsue [Terminé]   Sam 15 Jan 2011 - 17:02

Comme elle s’y attendait, il prit toutes ses remarques à la rigolade. Elle tiqua et serra les poings. Il cherchait la bagarre ou quoi ? Il restait cependant dans sa norme, dans la boîte qui le caractérisait et n’en sortait même pas pour répondre à des questions simplissimes. Se rendait-il compte qu’il perdait de l’intérêt à ses yeux ? En effet, au début lorsqu’elle l’avait découvert, elle avait vu en lui un potentiel d’évolution incroyable avec son talent de comédien et de combattant. Là il semblait ridicule. Quoi de plus blessant que de devenir une personnification de la caricature ? Peut-être de ne pas le réaliser… Elle avait beau se mettre en colère contre ses remarques acerbes, elle commençait à ressentir un peu de pitié. Il perdait son éclat d’intrigue et devenait prévisible. Elle avait tendu des perches qu’il avait saisies avec entrain. N’aurait-il pas pu continuer à l’étonner comme au début ? Elle eut un soupir de déception sonore qu’il prendrait évidemment pour de l’exaspération. Il se sentait en position de supériorité, mais réalisait-il qu’ils dansaient sur un pied d’égalité ? Il parvenait à la mettre en colère mais elle avait prévu ses remarques ou comportements. Elle ne répondit pas à ce qu’il avait dit et changea de conversation :


-Tu sais, lorsque tu m’as surprise dans le clos, je me suis dit « Ce roux pathétique n’arrivera pas à m’énerver. » Et t’as réussi. Et tout à l’heure encore. Tu as de la ressource.


Elle n’avait pas dit ça avec colère ou mépris, elle était juste sincère. Bien sûr, elle était encore énervée qu’il l’ait ridiculisée avec tant de facilité et qu’il se moque de son amour pour les équidés. Mais la fureur qui brûlait dans ses yeux n’avait pas d’importance. Il fallait reconnaître qu’il était doué dans son genre.


-Je me suis aussi dit, elle sentit la colère monter, que tu devais être quelqu’un de vraiment anormal pour n’avoir que ça à faire de ta vie…


Elle fit une courte pause, tentant de chasser les flammes de ses mots, s’énerver ne lui servirait à rien. Elle reprit, provocante non pas dans le ton mais plutôt dans les mots.

-Mais en fait, t’es dans ta propre norme, une fois qu’on la comprend, tu deviens si prévisible…


Il dirait ce qu’il voudrait: qu'il arrivait quand même à l'énerver par exemple, mais le fait qu’il n’ait pas répondu à sa dernière question montrait qu’il ne faisait que jouer. Il comprendrait peut-être qu’elle n’était pas son pion et que malgré l’agacement qu’il produisait chez elle, elle restait en possession de ses moyens. Elle leva pour la seconde fois de leur échange les yeux vers lui et l’observa. Il était blessé et avait donc rempli le rôle pour lequel il était payé. Le bandage semblait conséquent et la blessure devait être grave. Il devait être en congé pour s’en remettre et ne sachant pas quoi faire, choisissait de suivre une figure connue. Depuis combien de temps ? Et par la Dame, pourquoi elle ? Claryse ne s’attarda pas plus longtemps sur lui, il avait un sourire charmeur qui devait faire tomber toutes et tous Arrow les élèves, mais c’était un échec sur elle. Il ne lui faisait penser qu’au sourire qu’on adresse à son steak de siffleur avant de le dévorer, quasi identique à celui d’un soudard qui veut draguer la serveuse. Ca la dégoûtait qu’il la regarde avec cet air supérieur en plus de ça. Elle lui collerait bien une lame sous la gorge juste pour lui faire perde ce sourire.


Elle envisagea quelques seconde de chanter et de lui montrer qu’il ne faisait pas le poids face à une marchombre. Le voir se figer, les yeux ébahis, serait un spectacle des plus distrayant. Lui dessiner une belle moustache ou un ‘Frappez ici’ lui fit avoir un court sourire. Savait-il qu’elle pouvait lui donner la plus grosse honte de sa vie ? Elle abandonna l’idée plus qu’alléchante, ce serait lui révéler un secret des plus jalousement gardé pour une broutille. En plus, il ne méritait de voir son talent à elle. Elle joua avec son bracelet de grosses perles et lui demanda à nouveau :


-Eh la sangsue ! Tu veux vraiment pas me dire ce que tu cherches réellement ?!


C’est pas que ça me faciliterai la vie mais un peu quand même. De toutes façons, je t’aurai à l’usure petite vermine collante.

On peut toujours rêver, non ?

[ Editage à volonté my dear ! Smile ]



_______________
Le plus beau, le plus charmant, le plus séduisant c'est bien évidemment Kylian ♥
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil




Clarysse Vornang ... Halina Nilsan alias Nymphe Nadorable Nordique I love you
avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le retour de la sangsue [Terminé]   Mer 19 Jan 2011 - 19:24

    Les poings de la marchombre se refermèrent sur eux même, signe premier de son évidente colère. Pourtant, même si elle était tendu comme un arc, prête à lui bondir dessus, même si ses yeux hurlaient d' une virulente fureur, même si la rage palpable qu' elle éprouvait en cet instant exhalait par tout les pores de sa peau de marbre , elle resta stoïque. Ne bougea pas le moindre petit doigt dans sa direction.
    Rien, juste ces yeux accusateur et cette rage sourde qu' il imaginait gronder dans sa poitrine comme un tigre des prairies irrité.
    Ce manque brulant de réaction, son silence, pesant, sur ses réparties pourtant venimeuses.
    Elle se contrôlait, comme toujours, ou plutôt s' obligeait à se maitriser, à ne pas réagir à ses propos ironiques et railleurs.
    Se contrôler...
    Pourquoi persévérait-elle à rester de marbre alors que tout son être s' criait vengeance ? Hurlait de protestation contre la moue indifférente et cruel qu' il avait adopté ? S' insurgeait de ses moqueries à pleine camouflées ?
    Pourquoi diable ne cédait-elle pas à ses pulsions...C' était une bien étrange manière de tester son mental.

    La femme aux vêtements de cuirs sembla se calmer et poussa un soupir d' exaspération. Ce n' était pas vraiment l' effet recherché mais cela lui convenait néanmoins. C' était un début après tout, si cela pouvait lui permettre de réagir un peu plus par la suite...
    Ce n' est que lorsqu' elle s' adressa à lui sur un ton sincère et calme, bien trop calme à son gout, que le jeune garde se crispa. Ses paroles bien qu' élogieuse à son propos annonçaient un contrecoup que le jeune homme sentait des plus blessants.
    Il se contenta toutefois de la considérer avec intérêt et surtout, silencieusement. Lorsque l' on sent le mauvais temps arriver, rien ne sert de chercher à le fuir, il parviendra toujours à vous rattraper.

    Il aurait au moins réussit à surpasser ses prévisions... Anormal ? Lui ? Peut être un peu. Il était surtout un adorateur, ou dirais-je plutôt, un fanatique des marchombres mais ca elle ne pouvait s' en douter, quoi que.
    Outch.

    La dernière phrase qu' elle prononça se ficha comme une lame dans son cœur, écorchant son égo' plus violemment que n'aurait pu le faire n' importe quel insulte.
    Sur le coup, le jeune homme grimaça. Touché. Elle avait visée juste.


    * La garce...*

    Maintenant il savait ce que cela faisait de se faire rabrouer de la sorte par un marchombre. Le jeune homme s' insulta mentalement, il aurait du s' en douter. Un si long silence, un si grand contrôle de soit face à des remarques épineuses ne pouvait cacher que le feu sous la montagne. Quel crétin, il aurait du s' attendre à une réponse de cet acabit, il aurait du s' y préparer. Kylian accusa le coup.
    N' empêche que ca faisait vachement mal quand même...
    Oui, la on pouvait dire qu' elle avait plutôt bien réussit son coup.

    L' ébranlement était tel que le jeune homme hésita presque à laisser aller la fureur qui montait lentement dans sa gorge. Il se contint et reprit ses esprits à temps.
    En s' énervant il ne ferait qu' approuver ses dires et s' offrir entièrement à ses paroles acerbes et ca, il ne le supporterait pas. Il ne jouerait pas la victime dans leur petit jeux de mauvais gout. S' il voulait s' en sortir le plus dignement possible, il allait falloir jouer finement.
    L' eau parvient toujours à glisser derrière le mur sur lequel les plus fort se sont heurtés. Touché mais pas coulé.

    Malgré son orgueil blessé, le jeune homme reprit une posture digne, exprimant simplement une petite mine boudeuse, se montrant un brin vexé par les dernières paroles de la marchombre. Le garde se laissa glisser au sol, se réceptionnant plus ou moins souplement avant de passer ses deux bras derrière la tête et de faire quelques pas, pensif.

    - Previsible....Mmmh si tu le dis...

    Il se retourna brusquement dans sa direction et vrilla ses yeux dans les siens.

    - Si je le suis tant que ca, pourquoi est ce que tu t' acharnes à me tendre des perches ? T' aimes peut être te faire ridiculiser par des inconnus ?
    Il détourna le regard vers le sol et termina sa tirade pour lui même. A quoi ca sert de pouvoir prévoir quelque chose si on ne s' en sert pas en retour ?

    Kylian entrouvrit légèrement la bouche comme pour commencer une nouvelle phrase, qu' il stoppa avant même de l' amorcer, un petit sourire en coin prit sa place.
    Il reprit tout à coup une attitude plus nonchalante, se tourna dans sa direction et lui fit un très joli sourire en haussant les épaules.
    Marchant naïvement au alentour de l' arbre sur lequel il était perché tout en inspectant l' herbe à ses pieds à la recherche de quelque chose, les deux mains dans le dos, Kylian se détourna complètement de la marchombre, ne faisant plus du tout attention à sa présence derrière lui, une impression seulement.

    Ayant enfin déniché l' objet de sa convoitise, le jeune homme se pencha pour attraper un très joli pissenlit, c' est à cet instant que la marchombre reprit.
    Kylian se redressa et la regarda étonné, cherchant à discerner la moindre trace de moquerie dans ses yeux, ce qu' il ne trouva pas.
    Elle était serieuse ?
    Il se mit alors à rire, d' abord doucement, puis très franchement, jusqu' a en avoir des crampes au ventre. Un rire franc qui venait du cœur et qui, pour une fois n' avait vraiment pas pour vocation de la blesser.
    Tout en s' essuyant les yeux,- oui oui il pleurait de rire- un grand sourire sur les lèvres, le jeune garde se sentit obliger de s' excuser.

    -Pardon.

    Il se calma petit à petit en prenant de grande respiration avant de la regarder les yeux rieurs.

    - Je... t' es vraiment une marchombre la hein ?

    Il détourna la tête histoire de se calmer complètement et reprit, souriant

    - J' ai déjà répondu à ta question il me semble.


    Il s' écarta d' elle tout en jouant avec la tige du pissenlit entre ses doigts, la laissant à ses réflexions. Une très légère brise souleva une ou deux mèches de ses cheveux de braise et Kylian leva les yeux au ciel. Mettant fin à sa petite divagation, il revint vers la marchombre qui n' avait pas bougé et reprit son arrogance habituelle dans ses paroles.

    - Je suis prévisible n' oublies pas...

    Terminant sa tirade par un grand sourire satisfait il amena la fleur devant lui et souffla doucement dessus, envolant les petits-trucs-blancs ( uu') qui se dispersèrent sur le visage de son interlocutrice.

    [Hope you enjoy ♥ ]



_______________
avatar

Maître des écuries
Messages : 161
Inscription le : 26/04/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le retour de la sangsue [Terminé]   Lun 24 Jan 2011 - 20:41

Il ne le laissa évidemment pas paraître mais elle le vit se contracter. Et paff ! dans ta gueule ! Dans la tête de Claryse, c’était la fête, elle avait réussi à franchir la muraille de désinvolture du jeune roux. Elle sentit sa colère contenue, sa rage et sa frustration. C’était rassurant de voir qu’elle arrivait encore à cerner les gens. Sa remarque l’avait touché en plein cœur. Elle lui rendait les coups et ne comptait pas s’arrêter. Elle n’était pas n’importe qui qu’il pouvait manipuler à sa guise et elle allait devoir le lui prouver. Il comprendrait peut-être que ses remarques étaient prévues et prévisibles. Elle se dit qu’il allait sûrement se calmer et prendre sur lui avant de contre-attaquer. Il allait sortir les griffes et vouloir l’atteindre. Une telle critique ne peut rester invengée. Il était un guerrier et avait une vision typique : rester digne, ne pas trembler, ne pas s’avouer vaincu et surtout pas par une fille. Elle se corrigea mentalement, elle ne l’avait pas vaincu, elle avait juste gagné une bataille. La vraie guerre commençait, la ligne jaune avait été franchie et la hache de guerre déterrée.


Comme envisagé, il se détendit en apparence : elle voyait encore la colère dans son regard posé sur elle et ses muscles étaient contractés. Près bondir. Il descendit de son perchoir. C’était révélateur encore, avait-il comprit que sa supériorité géographique n’influençait en rien sur leur rapport de force ? Elle aurait aimé qu’il se casse un os en essayant de se la péter comme il le faisait. Nan mais quelle idée de s’y prendre ainsi pour descendre d’un arbre ? … Il se fit d’abord nonchalant puis sortit les crocs. Eh ben, qui c’est qui avait raison ? Il ne comprenait rien.


-C’est tout simplement pour te voir les saisir avec enthousiasme. Elle fit une coutre pause et répondit à la question qui ne lui était pas adressée. Oh si, ça me sert…


Elle lui adressa son premier vrai sourire. Enfin, un sourire carnassier et pensif qui ne dura qu’un poignée de secondes. Peut-être qu’il ne le vit même pas, concentré à chercher on ne sait quoi pour préparer on ne sait qu’elle idiotie dont il avait le secret. Elle posait de nouveau sa question alors qu’il attrapait un pissenlit. AHAH ! J’ai percé ta véritable apparence ! Tu es… Une vache !!... Ah non ? Dommage, ça t’allait à merveille !... Arrow


Il lui répondit par un rire bruyant et, non pas contagieux enfin un peu si, le voir aussi ridicule ça donne envie de rire mais plutôt blessant. Et s’était le but elle le savait : la déstabiliser et la faire renoncer. Mais il se frottait à plus gros que lui. Elle s’en foutait royalement qu’il rigole, elle voulait des réponses et il venait de prouver qu’il ne savait que jouer. Elle obtiendrait ses réponses évidemment, de gré ou de force Cool . Elle resta silencieuse alors qu’il pleurait de rire. Vas-y continue, c’est bon pour tes artères et abdos. Puis il parla, la bouche en cœur et tout sourire. Rigole tant que tu le souhaites petite sangsue mais ne baisse pas ta garde ou celle que tu doutes être marchombre va se faufiler et te toucher là où ça fait mal. Ton égo pourrait en prendre un bon coup.


-Qui sait…


Sa réponse fut soufflée alors qu’il s’écartait. Une pincée de doutes, une cuillère à soupe de calme et, peut-être de sarcasme ? Non, se dit-elle, il n’aime pas quand je reste aussi insensible et mes émotions soient canalisées… Offrons lui la carte de la vérité, ne te fais pas sarcastique, ce n’est pas toi.


-Tu ne réponds pas, tu fuis.


Affirmation claire et nette. La fuite, sujet tabou de nombreux guerriers et cause de déshonneur. Il ne faisait peut-être pas parti de ce groupe mais ça le toucherait sûrement d’entendre que celle dont il se moquait depuis des jours le faisait fuir. Ou pas. Peut-être n’en avait-il rien à faire. Son comportement amenait des réponses sur lui, petit à petit. Il lui avait balancé des étamines au visage après s’être moqué d’elle avec son habituelle arrogance. Oulalah, que c’est drôle ! Je te la ferai bien bouffer ta fleur et toute la pelouse avec ! mais ce serait m’avouer incapable de te contrer et ça, je me le refuse.


Elle s’approcha de lui et prit un sourire mi-angélique mi-niais. Elle lui tira sur la joue droite doucement, comme on voit faire les tantes, grands-parents, oncles, cousins, voisins, inconnus, amis des parents… quand ils veulent montrer que l’enfant est très chouuuuux.


-Oh, comme il est mignoooon le garçooon ! Il fait mu-muse avec des fleu-fleurs !


Puis elle s’écarta et continua sa tirade sans queue ni tête, conservant le ton qu’on prend avec les gamins.


-Si la petite sangsue que tu es est gentille, peut-être que Tata Claryse viendra jouer avec toi !...


Aucun intérêt ce que tu viens de faire. Ca te mènera à quoi ? Il voulait jouer, et bien jouons alors. Rentrera-t-il dans la danse ? En toute logique, non. Mais bon, il allait peut-être l’étonner. D’ailleurs, la brunette s’étonnait elle-même, elle ne connaissait pas ce mec, alors Dame, pourquoi arrivait-elle à parler normalement avec lui ?


[ J'espère que ça te plait ! <3 ]



_______________
Le plus beau, le plus charmant, le plus séduisant c'est bien évidemment Kylian ♥
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil




Clarysse Vornang ... Halina Nilsan alias Nymphe Nadorable Nordique I love you
avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le retour de la sangsue [Terminé]   Mer 2 Fév 2011 - 18:10

    Tandis qu' il tentait vainement de mettre fin à sa crise de rire non calculé, la marchombre, aussi digne et fière qu' une grande dame le regarda sans broncher, droite, raide comme un I.
    Ne pas montrer qu' il l' avait blessée, - contre sa volonté ceci dit- rester le plus stoïque possible en encaissant sans rien dire, c' était ca sa technique contre les petits emmerdeurs dans son genre ?
    Eh bhe... si c' était le cas elle n' en avait pas finit avec lui.

    Premièrement parcequ' il était un fou furieux, avide de marchombres comme les Petits de framboises et qu' une fois sa proie repérée, il ne la lâcherait pas avant d' avoir obtenu entière satisfaction ce qui risquait d'être plutôt long vu les circonstances actuelles.

    Et deuxièmement parceque, malheureusement pour elle, ils c' étaient déjà rencontré. Et qui dit rencontre dit première impression. Si ce n' avait pas été une grosse surprise pour le jeune homme cela avait du être tout autre chose pour la marchombre qu' il avait troublé en plein exercice. Toujours est-il que sur le coup, la première chose qui ait frappé le garde était son cruel manque de réactivité, cette passivité à son égard qui l' avait un peu perturbé au début. Il avait finalement réussit à atteindre son but, quoi que partiellement, et c' était même prit une belle droite pour terminer, il l' avait donc vu comme il le souhaitait : Énervée et impulsive.
    Et même si pour ca il avait fallut la pousser vraiment à bout il le savait desormais, il en était capable, de la faire sortir de son inertie de surface, la faire rugir d'animosité envers sa personne, lui donner soif de combat.
    Oui, depuis ce jour, toutes les cartes étaient entre ses mains et ils comptaient bien les utiliser.

    Alors elle aurait beau tenter de l' énerver ou de le déstabiliser en lui offrant une réponse aussi vague en réutilisant ses propres mots, il s' en moquait bien car il le savait lui, que tout cela n' était que façade.

    Un petit sourire naquit au coin des lèvres du jeune homme suite à sa deuxième tirade. Il voyait clair dans son jeux. Depuis qu' elle avait réussit à le bousculer en le cataloguant si rapidement du coté des 'Prévisibles' elle pensait avoir découvert sa faille : Sa fierté et son honneur de guerrier.
    Elle cherchait l' air de rien à le blesser davantage avec des déclaration aussi fines que bien cherchées.
    Mauvais pioche pour cette fois, si fierté il avait véritablement, pour ce qui était de l' honneur c' était quelque chose de plus complexe. Qui a t-il de plus honorable qu' un traitre qui joue la comédie ?
    Et puis il ne se ferait pas avoir deux fois par la même chose, la première fois même n' était qu' une erreur, une regrettable erreur qu' il ferait bien attention à ne plus commettre.
    Alors, elle pouvait toujours essayer de le vexer de ses remarques, il y serait desormais aussi insensible que les cactus au soleil, tout du moins aussi longtemps que possible.

    Le jeune homme se sourit à lui même avant de se tourner dans sa direction d' un air embêté.


    - Je ne fuis absolument pas, c' est juste que y' a des moments tu sembles être complètement à coté de la plaque, c' est à croire que tu ne m' as pas écouté.

    Il termina sa tirade en reprenant son arrogance naturel, lui renvoyant une nouvelle fois tous les tords.

    ***

    Le jeune homme la fixa le regard malicieux, ce même petit sourire mutin au coin des lèvres. Il était plutôt fier de son coup et encore, c' était peu dire. Ce très léger recul qu' avait eu son visage lorsque le léger souffle improvisé avait balayé ses traits d' une pluie de petites étamines couleur neige : Craquant, tout simplement parfait. Il avait véritablement bien réussit son coup bien que totalement improvisé. La il n' y avait pas à dire, il avait véritablement agit avec classe. Oui ses chevilles vont bien, merci pour lui :arrox:
    Tout cela n' en aurait été que plus parfait si sa partenaire avait réagit autrement qu' en...lui titillant la joue comme un petit garçon.

    Sur le coup il l' avait laissé agir, comme un gentil petit enfant se laisse ridiculiser de cette manière par ses proches. Il lui avait juste jeté un œil étonné mêlé à un regard suspicieux et à un grognement sourd tandis qu' elle s' acharnait sur sa joue.
    Il aurait pu avoir terriblement honte, s' il avait réussit à capter un peu plus tôt ce qu' elle était en train de lui faire, mais non, son cerveaux était en pause et n' avait de ce fait pas réagit trop brusquement comme il l' aurait surement fait dans le cas contraire.
    Heureusement peut être... Etre stupide est parfois un avantage.

    La phrase qui suivit suffit à le remettre en route et, brusquement Kylian reprit connaissance.
    Pupilles brillantes, le jeune garde releva brusquement la tête en direction de son interlocutrice.
    Il y voyait la le moment opportun au déroulement de ses désirs. Elle l' invitait dans son jeux ? Parfait, il ne se ferait pas prier pour accepter une tel opportunité ! C' était mal le connaitre que de douter de sa réponse.

    Prenant un air et des mimiques enfantines, Kylian lui répondit, bon comédien.


    - Oh mais je suis toujours sage moi Madame.

    Sourire innocent et regard espiègle.

    Oh oui, viens jouer avec moi...



_______________
avatar

Maître des écuries
Messages : 161
Inscription le : 26/04/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le retour de la sangsue [Terminé]   Dim 6 Fév 2011 - 16:34

Elle commençait à s’ennuyer. Le garçon devant elle avait beau représenter un réel défis ; la fureur qu’il avait fait couler dans ses veines avait beau continuer de pulser ; l’humour du jeune homme avait beau être une énigme et son sourira au bout de ses lèvres avait beau devenir franchement agaçant ; Claryse s’ennuyait. Il fallait avouer que ça l’avait amusée de jouer avec lui et qu’elle n’avait qu’une envie : trouver ses points faibles. Ses erreurs à elle n’étaient pas graves, elle lui permettait d’avancer et d’en savoir plus sur l’hurluberlu qui lui servait d’interlocuteur. Enfin, c’était un grand mot parce qu’il n’y avait pas une grande communication entre eux deux. Juste un échange de remarques dans le but de déstabiliser l’autre. Un combat du langage. Qui tournait en rond et devenait long. Très long. L’un et l’autre des combattants tournait autour de l’autre cherchant ses faiblesses à exploiter. Il n’était pas vraiment épique leur combat, pas un de ceux qui rentrerait dans la légende…


Bon, elle avait mal calculé son coup. Il s’en foutait de fuir. N’avait-il aucune fierté ? Ou était-ce autre chose ? Un secret ?... Merde, elle n’arrivait pas à le percer, mais au moins elle savait qui n’était un vrai guerrier que dans l’apparence. En lui, il y avait une porte bien close qu’elle allait s’échiner à ouvrir. Il venait de la lui montrer et ça s’était une erreur. Aucune serrure ne lui résistait, pourquoi celle-là le ferait ? Elle était à côté de la plaque ? Ce n’était pas faux, mais elle s’en foutait, ils n’étaient pas du même monde. Sa différence était sa force. Elle sentait la lumière de la voie sous ses pas. Tu crois que ça me touche vermisseau ? C’est l’Harmonie, tu peux pas comprendre. Ca fait toujours cet effet là la première fois. Tu fuis, tu ne l’assumes pas et après c’est moi qui ne t’écoute pas ? … D’toutes façons, tu débites un tel flot de mensonges à la minute que t’écouter ne sert à rien. C’était son attitude qui disait tout, se réactions, ses intonations. Prévisible je te dis. Bave sangsue, bave, un jour tu seras sèche et je pourrai découvrir ton secret enfoui. Pour l’instant occupons nous de ce que tu me veux…


-Ah, excuses-moi, t’as dit quoi ? J’t’ai pas écouté.


Elle fit l’innocente étonnée, elle savait bien le faire celui-là, on pouvait presque voir l’auréole dorée. Arrow


- A vrai dire, tu commences à radoter Papy alors ça m’intéressait pas trop trop.


****

Elle aimait bien cette surprise sur son visage quand elle lui avait titillé la joue. Ca lui donnait un air plus humain. Moins débile profond. Encore que… Par contre, le manque de réactivité l’agaçait un peu. Heureusement, il lui montra ce qu’elle voulait voir. A l’origine, elle n’avait pas dit ça dans un bus précis, elle ne l’avait pas manipulé. C’était spontané. Ce qui l’étonnait le plus c’était l’éclat qui se mit à briller instantanément dans ses prunelles avides. Elle comprit. Eh ben voilà ! C’est quand elle ne cherchait pas à le piéger qu’il tombait tout seule ; C’était même pas caractérisé de prévisible ce genre de comportement. En fait si. C’était un homme, il cédait à ses désirs sans aucune mesure. Il voulait jouer. Comme un gamin il lui répondit. Lueur dans ses yeux espiègles.


Elle ne répondit pas immédiatement, elle risquait sinon de lui donner ce qu’il voulait. Se battre. Il la faisait monter en tension depuis le début le début dans l’unique but qu’elle sorte une arme et lui saute dessus, pleine de haine. Ce qu’elle avait du lui faire plaisir avec la gifle ! Et lui donner tant d’espoirs… Sauf qu’elle aussi avait envie d’une chose, lui rendre la monnaie de sa pièce. L’énerver. Le voir la supplier de l’attaquer ou de lui montrer plus de ce qu’elle savait. En fait, elle ne savait pas ce qu’il se passerait si elle craquait. Elle risquait de le blesser gravement. De le tuer pour tout ce qu’il avait vu. Elle avait déjà tué mais jamais de sang-froid quelqu’un qui ne nuisait pas réellement à l’Harmonie. Peut-être en serait-elle contrainte… Si tant est qu’elle arrive à le vaincre.

-Ah bon ? Ce n’est pas ce qu’on m’a dit pourtant…


Allez, remue la queue petit chien. Bave d’envie que je satisfasse ton désir, que je te lance la baballe. Il allait lui prouver qu’il était vraiment sage avec ce lumineux désir dans les yeux. Puis il faudrait qu’elle trouve une excuse pour ne pas rentrer dans son jeu. Elle l’observa intensément.


Ahah ! Tu vas être déçu. Je sais maintenant pourquoi je ne pourrai pas rentrer dans la danse pour l’instant…


_______________
Le plus beau, le plus charmant, le plus séduisant c'est bien évidemment Kylian ♥
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil




Clarysse Vornang ... Halina Nilsan alias Nymphe Nadorable Nordique I love you
avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le retour de la sangsue [Terminé]   Dim 13 Fév 2011 - 19:10

    Kylian gardait son regard malicieux fiché dans celui de son interlocutrice, lui transmettant de ce fait ses pensées insolentes et avides de remontrance.
    Sur de lui, les yeux emplis d' une espièglerie sans pareil, son grand sourire angélique la narguait, n' attendant que le fruit de sa réflexion face à ses mimiques ingénues.


    * Alors, tu as enfin compris ?*

    Continuerait-elle sur la voie qu' elle venait d' emprunter où mettrait-elle fin à toute cette mascarade ? La seconde proposition serait surement la plus sage. Après tout, quel adulte responsable s' amuserait à continuer un jeu si tordu ? Si de jeu on pouvait qualifier leurs échanges de piques verbales lancées dans le seul but d' asseoir la supériorité de l' un face à l' autre.
    La marchombre face à lui était une adulte et son statut tout autant que ce qu' il avait pu observer de son comportements lui conférait à ses yeux le statut de 'raisonnée', elle devrait donc, à son sens, cesser leur comédie et leur échanges hypocrites.
    Toutefois un léger changement dans son attitude, dans ses paroles notamment, lui laissa entrevoir que ce ne serait peut être pas l' hypothèse qu' elle choisirait, et ce pour son plus grand bonheur.
    Sans doute commençait-elle à comprendre comment il fonctionnait, il était prévisible après tout... Elle désirait sans doute tirer profit de ce qu' elle avait apprit de lui tout comme il lui avait préconiser de se servir des faiblesses de ses adversaires.
    Bien, très bien...

    * Tu critiques mon envie de jouer mais fais attention petite marchombre, je commence à avoir de très mauvaises influences sur toi...*

    Comme elle devait se sentir supérieur de le tenir à sa merci par de simples mots !

    * Tu le sens comme c' est bon hein ? Savoir l' autre totalement dépendant de tes choix, muselé par tes paroles, [ Puisque t' es partis sur le chien o/ ] soumis à chacune de tes directives, ne le nies pas, je le vois à cette façon que tu as de me regarder...
    La représentante du Bien et de l' Harmonie, prenant plaisir à se sentir supérieur face à quelqu'un, un brin paradoxal non ?
    Tu y prends gout hein ? C' est bien, profites-en tu ne resteras pas Maitre du jeu bien longtemps. *


    Le fait est qu' il se serait bien passé de cette position dégradante qu' il occupait desormais, il n' avait pourtant pas vraiment le choix. Pour une fois qu' elle lui laissait entrevoir la possibilité de répondre à ses attentes, il n' allait pas laisser passer une chance pareil. Et puis, il faut parfois savoir se montrer intelligent et humble pour pouvoir accéder à ses désirs et si cela devait passer par son asservissement à la marchombre et bien qu' il en soit ainsi, il aurait tout le temps de retrouver sa place de maitre du jeu plus tard.


    -Ah bon ? Ce n’est pas ce qu’on m’a dit pourtant…

    Merde... Elle avait un véritable don pour le frustrer la saleté, si tant est plus qu' elle était au courant de ses 'quelques' petites dérives, elle avait de quoi le tenir pour un moment...
    Ce qui laissait donc supposer qu' elle connaissait son identité ou... qu' elle bluffait.
    Hum, il n' avait aucun moyen de connaitre le fond de ses pensées, tant pis, de toute manière qu' elle soit au courant ou non de ses petites 'bavures' ne changeait pas grand chose, dans tous les cas elle menait la danse, restait à savoir de quel manière il allait pouvoir renverser la situation.

    Feignant un air étonné, légèrement attristé, Kylian répondit à ses provocations en pauvre petit enfant qu' il était Arrow.


    - Vraiment ? Oh et bien vous avez de mauvaises sources, je suis tout ce qu' il y a de plus sage moi.


    Il était repassé au vouvoiement, comme le ferait une personne bien élevé. Dans le seul but de l' amadouer il allait de soi, bien qu' il la sache totalement apte à décrypter l' hypocrisie de ses paroles. Elle voulait encore s' amuser un peu avec lui, il en était certain, le frustrant davantage devant l' arrivée imminente de l' accomplissement de ses envies.

    Ne te fais pas plus prier, arrêtons les préliminaires, il est temps de passer au choses sérieuses.


    [ Désolé,un peu court ( je crois ) je voulais pas reprendre le début sinon ca trainait trop. hope u enjoy' <3 Je t'expliques même pas comment tu vas me le frustrer o/ ]




_______________
avatar

Maître des écuries
Messages : 161
Inscription le : 26/04/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le retour de la sangsue [Terminé]   Jeu 17 Fév 2011 - 19:17

Elle l’observait patiemment lui et sa lueur. Lui, il portait un bandage autour de la taille et plusieurs autres que l’on distinguait sous ses vêtements. La bataille n’avait pas été tendre avec lui ou alors c’était lui qui n’avait pas été tendre avec les mercenaires. Cette double hypothèse pouvait n’en faire qu’une. De toutes façons, son passé immédiat n’avait aucune importance pour elle. Enfin si, il lui donnait une excuse. Une superbe excuse contre la lueur. Celle-ci s’intensifiait avec l’attente et s’élevait presque aussi haute que sa colère tout à l’heure. Elle faisait peur à voir cette lumière là parce qu’en son sein même il y avait une obscurité tangible que Claryse ne pouvait percevoir pleinement. Ce désir irrésistible de se battre contre elle devait s’enraciner très profondément dans son être. Il était près à tout pour ça. Même à remuer la queue semblait-il…

Alors comme ça, Monsieur l’étonné à été sage ?... Et elle avait de mauvaises sources. Evidemment puisqu’elle n’en avait aucune à ce sujet, personne ne lui avait parlé de lui vu qu’elle n’avait rien demandé. Sa vie à lui ne l’intéressait pas. Elle ne voulait qu’une chose, qu’il disparaisse de sa Voie. En effet, il lui donnait l’impression de se tenir immobile en plein milieu avec son sourire provoquant et cela énervait prodigieusement la marchombre. Ne pouvait-il pas la laisser en paix ? Il semblait s’acharner à l’empêcher d’avancer et à la pousser à reculer ou bifurquer. Impossible ! Il fallait qu’elle cesse d’essayer de le vaincre par les mots ou le poins. Il était hors de question qu’elle tombe aussi bas que lui. Tout s’éclaira devant elle. Malgré son agaçante présence, elle était une marchombre et elle avançait. Elle savait quoi faire : être elle-même.


-Mais il reste un obstacle à notre jeu.


Il était suspendu à ses lèvres, bavant dans l’attente de sa raison. Un peu plus tôt, cette réaction l’aurait rempli d’un sentiment de supériorité mais là, elle se sentait vidée. Simplement elle. Elle joua avec son bracelet et se demanda comment le lui dire. Il avait fait abstraction de l’extérieur pour s’amuser avec elle. Claryse devait le ramener à la réalité, lui faire comprendre qu’il avait un problème. Au fond de lui, il devait savoir ce qu’elle tramait mais à cet instant précis il semblait pouvoir tout donner pour qu’elle satisfasse son désir. En réalité, il ne voulait pas se battre contre elle spécialement mais plutôt contre n’importe quel marchombre qui croiserait sa route. Et c’était tombé sur elle. Parce qu’elle n’était pas sûre d’elle. Parce qu’elle avait douté.


Elle venait de prendre une belle leçon, une leçon comme elle les prenait avec son maître. Quand elle était apprentie. Elle devait tant à Jiwan. Il l’avait sortie de la médiocrité, de la suffisance et c’était à elle de ne pas y retomber, de ne pas quitter son chemin en son absence. Sur la Voie, silencieuse et impalpable comme une ombre, elle dépassa la projection du rouquin avec un petit sourire. Dans le parc, rien n’avait changé, du moins en apparence. Le vent soufflait, ses chevaux s’ébrouaient, le soleil les réchauffait et le roux attendait. Comme avant. La sangsue commençait juste à s’impatienter et le vent lui soufflait de doux mots à l’oreille. Promesses qu’un jour elle saurait décrypter. Pour l’instant, il fallait faire déchanter un jeune homme puis avancer. Encore.


-Tu es blessé la sangsue.


As-tu seulement cru que je me battrai contre toi de gaîté de cœur. En fait, tu as failli, réalisa-t-elle. Quelques minutes auparavant, elle aurait voulu lui sauter dessus et lui arracher ce sourire. Maintenant, qu’est-ce que je veux ? Tant de choses. Apprendre à chevaucher la brume comme le dit la légende, comprendre le vent, gravir le sommet du monde, m’envoler. Elle voulait aussi surmonter sa peur et atteindre le Rentaï. Ce désir se mua en projet et elle savait qu’elle irait. Sûrement après le bal de l’Académie. Elle observa sereinement le jeune rouquin alors qu’elle se rasseyait sur la barrière du pré.


[ Court? Nan j'trouve pas =) I always enjoy ! <3 ]



_______________
Le plus beau, le plus charmant, le plus séduisant c'est bien évidemment Kylian ♥
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil




Clarysse Vornang ... Halina Nilsan alias Nymphe Nadorable Nordique I love you
avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le retour de la sangsue [Terminé]   Lun 7 Mar 2011 - 20:20

    Son regard cramponné à ses lèvres, le jeune garde n' attendait plus qu' une chose, que celles ci s' entrouvrent dans un souffle pour lui glisser les mots tant attendu, les mots qui le feraient vibrer de hargne et de plaisir. Un simple mot, une simple allusion à son désir et il bondirait. La moindre évocation ou insinuation, le moindre sous entendu et il échangerait son statut de garde inaltérable en combattant déchainé tant l' attente du moment le grisait.
    Une parole même ne serait pas nécessaire, un simple regard en coin, un léger haussement de sourcil ferait l' affaire.
    Ce n' était qu' une question de secondes avant qu' elle ne craque il en était certain et cette évidence lui donnait déja des frissons d' envie.
    Enfin ! Enfin il allait pouvoir croiser le fer avec un de ces génies de la lame, sentir leur deux épées s' entrechoquer avec légèreté, la voir virevolter comme une colombe pour éviter ses coups, parer ses assauts avec grâce et désinvolture et peut être... voir son sang couler.
    Un simple filet du liquide chaud et tendre couleur vermeil, la simple éraflure venu briser l' éclat de sa peau de nacre suffirait à accroitre et amplifier son orgueil mieux que ne le ferait n' importe quoi d' autre.

    A cette certitude le pouls du jeune homme s' accéléra. La conviction d' un combat imminent suffisait à l' électriser tout entier. Son cœur s' emballa, ses muscles se tendirent, près à s' élancer sur la marchombre avec une fougue qu' il ne se connaissait pas. Les yeux rivés sur sa futur adversaire, le regard brulant, Kylian n' attendit plus qu' une chose.

    Et elle vint.

    Ses paroles, ses mots qu' il s' impatientait d' entendre depuis qu' elle avait semble-il comprit le but de la manœuvre, enfin ils vinrent troubler ce trop long silence qui le séparait du duel qui se projetait.
    Merde...
    Un obstacle, que voulait-elle dire par la ? Elle voulait jouer encore un peu ? Lui donner une épreuve à accomplir ? Le frustrer un peu plus ?
    Plus l' éventualité du combat se rapprochait et plus elle gagnait du terrain sur lui, lui imposant toujours plus d' attente dès lors qu' il s'imaginait le dénouement proche.
    Quel sadique...
    Kylian serra les dents, une légère lueur de désapprobation dans les yeux qu' il chassa vite. Autant ne pas lui montrer davantage qu' il avait de plus en plus de mal à prendre son mal en patience, elle ne ferait qu' amplifier son désarroi en trouvant autre chose pour le priver.
    Le jeune homme se contenta donc de l' observer, toujours cette même lueur dévorante dans les yeux et d' attendre sagement une suite qui ne saurait tarder.


    Les paroles de la marchombre le frappèrent de plein fouet.
    La pire sentence qu' il ait jamais entendu de sa vie, la pire désillusion qu' il eu jamais à supporter.
    Vlan.
    Son accusation tomba comme un couperet, tranchant net sa frébilité et son impatience qui n' avaient cessé de grandir depuis qu' ils avaient commencé leur petit manège, brisant comme du verre ses certitudes et l' évidence qui se projetait.
    Kylian tombait des nues.
    Complétement désemparé il ne su, sur le coup, pas comment réagir tant la nouvelle le choqua.


    *C' est... c' est pas vrai ? Elle rigole hein !? *

    Abasourdi par ses paroles, Kylian la fixa intensément un mélange de rage et d' étonnement au fond des yeux, cherchant à tout prix à y trouver la moindre trace d' une quelconque plaisanterie.
    Il n' en trouva pas.


    *Non, pas possible...*

    Kylian se mit tout à coup à rire. Un rire nerveux et faux qu' il tenta tout d' abord de cacher de sa main avant de finalement laisser éclater au grand jour.
    Il craquait.
    Se calmant peut à peu, le jeune garde se redressa et demanda rieur :


    - C' est pas vrai hein ?

    Devant l' inexpressivité et le calme plat de son interlocutrice, Kylian su alors que non, elle ne rigolait pas, balayant par le même temps les dernières brides d' un vain espoir qu' il conservait malgré tout.
    Non, elle ne rigolait pas. Il répliqua alors, acerbe.


    - Quoi ? Ne me dis pas que t' as peur de te battre contre un pauvre mec blessé ?


    Ce silence, toujours ce silence sage et modéré.

    *Merde ! Mais merde ! Réagit Bordel ! Fais quelque chose ! *


    Non, elle ne rigolait vraiment pas...
    Le désarroi fit alors place a la rage et un grognement sourd monta le long de sa gorge. La noirceur de ses yeux se teinta d' une haine et d' une fureur qu' elle n' avait gère l' habitude de rencontrer tandis qu' un flot d' animosité fit trembler de violence ses membres raides et raffermit.
    Sa passion déraisonné pour les Marchombres le brulait, le consumait intérieurement et essuyer un echec si près de son but n' arrivait qu' a amplifier davantage cette haine cuisante teinté d' admiration qu' il entretenait à leurs égards.

    Envie furieuse de se jeter sur elle, de l' obliger à se battre, de la frapper de toute ses forces, d' exprimer toute cette frustration et cette rage qui l' animait complétement.
    Il c' était fait avoir comme un bleu et jamais il n' avait ressentit frustration pareil. La colère le tiraillait l' incitant à assouvir sa colère contre elle.
    La tentation était tellement forte qu' il hésita jusqu' a la dernière seconde à bondir sur la marchombre.
    Jusqu' a la dernière seconde, jusqu' a ce qu' une poussée d' intelligence ne l' oblige à détourner la tête des yeux azur de son interlocutrice.

    Il avait beau être complètement sous l' emprise de la colère, il n' en était pas moins un minimum sensé et foncer tête baisser sur un adversaire pareil ne serait vraiment pas la meilleur voie à suivre.
    Pour autant, ca ne l' aidait pas vraiment à se calmer.
    Passer sa colère sur l' arbre à coté de lui ? Il ne serait que plus pitoyable à ses yeux.
    Kylian tourna complétement le dos à la marchombre et, la main gauche sur le visage, ne pu s' empêcher de frapper violemment l' écorce de son autre main valide.
    Et voila il passait pour un kéké u_u'
    Sans modifier sa position, Kylian lui dit alors, avec un calme plutôt paradoxale à son attitude.


    - Merde...Tu fais chier...




_______________
avatar

Maître des écuries
Messages : 161
Inscription le : 26/04/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le retour de la sangsue [Terminé]   Ven 11 Mar 2011 - 19:05

Elle observa les multiples sentiments qui s’imprimèrent sur les traits du jeune homme alors qu’il réalisait ce qu’elle venait de lui dire. L’espoir et le désir se transformèrent en déception, frustration et colère. Ce dernier ressentiment eut différents effets sur lui : ses poings se serrèrent, son visage se crispa et tout son corps se tendit comme un arc. Son regard habituellement si désinvolte se durcit d’un coup alors que ses yeux s’ouvraient tout grand de stupéfaction. Claryse le regarda avec un peu de pitié osciller au bord du gouffre sous ses pieds. Arriverait-il à lutter contre la gravité et se reprendrait-il ou tomberait-il plus bas qu’il ne l’était déjà ?


Il savait maintenant qu’elle était l’évidence qu’il n’avait pas vue même si elle se tenait sous son nez. Elle continua à l’observer, craignant que, de fureur, il ne lui saute dessus, qu’elle doive se battre immédiatement contre lui. Elle avait autre chose en tête : elle voulait qu’il comprenne la leçon. En effet, si tout ce qu’il voulait c’était se battre, alors pourquoi n’avait-il pas tout simplement demandé ? Elle n’aurait jamais refusé de croiser amicalement le fer avec quelqu’un. Avec un tel personnage, faire semblant ne suffirait pas mais ils le savaient tous les deux et se battraient très sérieusement. C’était juste pour le principe.


Il ne la frappa pas, comme le menaçaient ses yeux furibonds mais se retourna et s’en prit à l’arbre qui l’avait accueilli sur ses branches quelques temps auparavant. Elle faillit protester : se défouler oui, mais pas sur un végétal qui ne t’as rien fait ! Elle se retint et le laissa se calmer. Aucun intérêt à l’énerver plus. Il se débattit intérieurement un moment et lui déclara une chose débordante d’intelligence. Bon, comment pouvait-elle lui expliquer sans le froisser, sans qu’il ne lui saute dessus ? Rester soi-même et lui dire la vérité. Ne pas s’arrêter à la demi-vérité qu’elle lui avait offerte tout à l’heure.


-En vérité, as-tu compris ce qui me pousse à refuser ce que tu me demandais implicitement ?


Elle laissa la question flotter autour d’eux. Question qui n’attendait pas de réponses, qui entretenait le suspense de la conversation et qui calmait la colère du jeune homme puisqu’il attendait cette réponse. Des raisons qui expliquaient son refus catégorique de combattre alors que sa blessure ne diminuait pas tant que ça se capacités physiques. Sourire intérieure. Elle reprenait l’échange, entretenait ses espoirs et un jour, s’il le lui demandait comme n’importe quelle personne sensée à ce moment-là, ils croiseraient le fer, se jaugeant l’un et l’autre, trouvant un adversaire à sa mesure. Et quelle qu’en serait l’issue, ils auraient progressé. Encore et encore.


-Si on s’était battu, toi et moi, sous l’effet de la colère. La victoire de l’un d’entre nous aurait été gâchée par le un ressentiment du type : « Mais ça compte pas, tu m’as battu alors que j’étais blessé ! » Alors, on va attendre que tu sois rétabli pour envisager un quelconque combat amical.


Ce dernier était un murmure. Un souffle que le rouquin avait forcement entendu puis que le vent le portait très bien. Elle le regardait dans les yeux, guettant l’éclair de compréhension qui fut lent à venir et sa réaction. Progresse jeune homme, progresse. Relève toi et ne restes pas dans ta fange actuelle. N’insiste pas et apprend. Personne n’a fini d’apprendre.


[ Dis moi, si quoique ce soit te pose problème et j'espère que ça te plait !! <3 ]



_______________
Le plus beau, le plus charmant, le plus séduisant c'est bien évidemment Kylian ♥
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil




Clarysse Vornang ... Halina Nilsan alias Nymphe Nadorable Nordique I love you
avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le retour de la sangsue [Terminé]   Mar 15 Mar 2011 - 20:53

    Le souffle court, Kylian tentait vainement de faire reprendre un rythme normale à sa respiration, ce qui n' était pas vraiment chose aisée tant l' énervement et la rage avait prit le dessus sur lui. Le jeune garde garda sa posture, son bras droit toujours empalé dans l' arbre, l' enfonçant toujours un peu plus dès lors que la colère refaisait surface aussi vive et ardente que quelques secondes plus tôt. Ses membres tremblaient de frustration et d' une rage trop durement réprimée, frissons de colère qu' il avait le plus grand mal à contrôler.
    Sa passion pour les marchombre le mettait vraiment dans les situations les plus extrêmes qui soient, jamais il ne se serait mit dans pareil état s' il avait essuyé un refus par n' importe quel autre personne que ce soit. N' importe qui sauf... Un marchombre, ombre volage et meurtrière, insaisissable chimère invisible et pourtant débordante de prestige et de splendeur.
    Dame qu' il les haïssaient.
    Dame qu' il les adoraient.


    * Calme toi Kylian, respire doucement ca va passer. *

    Le jeune homme ferma les yeux, tachant de se concentrer uniquement sur sa respiration qui se voulait maitrisée, faisant fit de tout ce qui l' entourait et tachant d' oublier la présence de son éclatante interlocutrice du mieux qu' il pouvait.
    Finalement ses muscles se détendirent. Un peu. Assez pour lui permettre d' adopter une habitude des plus ordinaires mais insuffisamment pour espérer tromper l' essence marchombre. Tant pis, s' il ne pouvait pas complètement voiler ses sentiments face à elle, il pouvait toujours essayer d' éviter le plus possible de se mettre à nu.
    Oui, c' était plutôt ca en fait... Actuellement il n' avait pas encore les capacités necessaires à éviter ses coups d' œils si avisés et perspicaces, mais un jour il les auraient oui, il en était certain.

    Le jeune homme replia doucement son bras droit toujours enfoncé dans l' écorce rugueuse du pauvre arbre. Ses deux bras desormais à la vertical, Kylian se redressa complètement et respira un dernier grand coup de façon discrète.


    *Je suis calme, trèèès calme, il ne c' est absolument rien passé, continuons comme si tout était normal. *


    Et, c' est après s' être persuadé intérieurement de son apaisement que le jeune homme se retourna...Au mauvais moment.
    Elle disait ca sur un ton calme et posé -S'pèce de trollesse vérolée- comme s' il n' y avait à travers ses paroles que bonté et sagesse, comme s' il n' y avait nul trace de ce dégoulis d' arrogance et de dédain qu' il s' imaginait hanter ses propos.
    Grimaçant face à sa question débordante de prétention et d' orgueil, Kylian ne pu s' empêcher de lui répliquer, amer.

    - Prends moi pour un con aussi...

    Impassible et détendu la marchombre se contenta de l' observer avec calme sans répondre à sa provocation ou alors par dans se post la Arrow. Aussi belle et parfaite qu' une statue de marbre. Cette constatation lui arracha un frisson de colère. Non, les êtres humains étaient tous imparfaits, tous répugnants et la beauté qu' arborait certains d' entre eux n' étaient qu'un masque de façade pour cacher leur puanteur interne. Ceux la étaient sans doutes les pires et elle n' échappait pas à cette règle. Un physique aussi pure et délicat que la Dame elle même était à coup sur pourris de l' intérieur.

    Eh quoi ? t' as pas bientôt finis avec ta prétendu bienveillance ? Joues franc jeux au moins, nous sommes tout autant découvert l' un que l' autre alors laisse tomber ce masque de prévenance, laisses couler ce tas d' immondice que tu caches derrière ton apparence d' ange, n' essaies pas de dissimuler le poison de tes paroles.

    Kylian eu un petit rire cruel avant de reprendre suite à ses paroles, toutes trace d' une quelconque amicalité totalement annihilée. [ J' ai placée un mot compliquééé j' ai placé un mot com... o/ ]


    - La victoire de l' un d' entre nous ? Tu te fous de moi ? T' es pas blessée à ce que je sache ! Arrêtes de te trouver des coupables, la seule à pouvoir penser un truc pareil ici c' est toi ! Tu fuis ! Tu flippes de te battre à la régulière alors tu te trouves des excuses bidons tout justes bonnes à convaincre un imbécile.


    Il avait craché ces paroles avec hostilité, balayant d' un revers la timide tentative de trêve proposée par la marchombre. Il ne voulait pas d' une quelconque amitié avec elle et encore moins d' un combat... Amical ? Quel blague...
    Jamais il ne voudrait d' un combat amical avec elle, ni avec n' importe quel autre marchombre que ce soit oh non, jamais. Avec eux, seul la victoire comptait et compterait toujours, il ne voulait pas d' une de ses victoires 'amicales', d' un victoire volée.

    N' essaies même pas de me faire croire à tes sois disantes bonnes intentions, tu n' es rien de plus qu' un démon au visage d' ange.



    [La fin approche Je veux pas finir le Rp ! T_T ]



_______________
avatar

Maître des écuries
Messages : 161
Inscription le : 26/04/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le retour de la sangsue [Terminé]   Dim 20 Mar 2011 - 17:29

Elle avait guetté la compréhension dans ses yeux et ne rencontra que de l'amertume, que son orgueil nécrosé. Il croyait vraiment que ça avait encore un effets sur elle, n'avait-il pas senti le changement qui avait eu lieu en elle? L'élan qu'elle avait pris sur la Voie. La distance infranchissable qu'il y avait entre eux deux. Il avait décidé. Elle lui avait tendu la main, lui proposant ce qu'il voulait réellement. Crois-tu vraiment qu'accepter mon amitié t'aurai brûler la peau? Et puis, pourquoi fallait-il toujours qu'elle voit le monde en rose, qu'elle s'imagine que chacun pourrait vivre heureux s'il écoutait un peu les autres plutôt que seulement lui? Elle croyait en la bonté naturelle des Hommes et avait foi en l'Humanité. Mais merde, pourquoi fallait-il que ses rêves s'effondrent comme des châteaux de cartes? Elle s'échinait alors à les reconstruire, à bâtir du même temps une barrière entre elle et le monde. S'isolant un peu plus à chaque fois dans la solitude. Et lui, il était arrivé, toute sa supériorité fièrement brandie, il l'avait fait parler, l'espace d'un conversation, elle avait cru pouvoir le sauver. Elle voyait sa noirceur mais ne pouvaient en déterminer l'origine. Elle était impuissante face au flot d'émotions en elle. Sans le savoir et sans le vouloir, il l'avait faite avancer. Elle aurait voulu lui rendre ça, lui montrer la beauté du monde.


Mais il préférait sa gangue d'obscurité, sa pseudo ironie et sa colère. Il se laissait aller à ses émotions comme un bateau en pleine tempête, ne comprenant pas qu'il risquait de se renverser et de couler. Il lui répondit alors avec fureur et... je dirais bien stupidité mais c'est pas très gentil:


- La victoire de l' un d' entre nous ? Tu te fous de moi ? T' es pas blessée à ce que je sache ! Arrêtes de te trouver des coupables, la seule à pouvoir penser un truc pareil ici c' est toi ! Tu fuis ! Tu flippes de te battre à la régulière alors tu te trouves des excuses bidons tout justes bonnes à convaincre un imbécile.


Nan mais il se prenait pour Dieu ou il le faisait exprès? Il n'avait rien compris ou elle rêvait? Elle voyait son estime pour lui s'effriter pour ne devenir qu'un petit tas de poussière, qu'un espoir de ce qu'aurait pu devenir celui qui se dressait devant elle. Il la dominait par sa taille, par sa verve mais il n'était pas marchombre. Elle aurait pu le considérer comme un détritus sur la Voie. Mais non, elle n'arrivait plus à lui en vouloir, elle n'arrivait plus à s'énerver contre lui. Ne parvenait plus à vouloir franchir cette distance si mince qui les séparaient pour lui faire manger sa langue fourchue. Même son surnom sonnait faux. Le problème ne venait pas de lui, ils venaient d'elle. Elle avait laissé quelqu'un s'approcher d'elle, l'avait laissé franchir son mur. Elle persistait à croire qu'un jour il comprendrait qu'il n'aurait eu aucune chance face à elle dans son état actuel. Alors qu'au meilleur de sa forme, il pouvait la battre, elle n'était pas guerrière elle. Elle était Harmonie et silence. Discrétion et efficacité. Le sous-entendu ou plutôt la mise en garde dans sa phrase lui avait totalement échappé et il ne répondait qu'avec effronterie et un charabia furieux.


Il la traitait, pensant que ses mots la toucheraient. Mais non, elle ne ressentait plus que pitié pour lui, plus que ce sentiment encombrant qui ne la quitterait plus. Ou alors, il faudrait qu'il change. Qu'il fasse un pas en avant hors de la boue. Qu'il entrevoit la lumière du Soleil... Mais peut-être était-il impossible le sauver. Peut-être refusait-il toutes les mains tendues. Ou refusait-il la sienne parce qu'elle était une marchombre? Un être à part et mystérieux, presque un extra-terrestre? Une identité provenant d'une planète lointaine et inexplorée? Reprend-toi Claryse, ne laisse pas tes doutes t'emporter comme sa colère le portent lui. Montre lui.


-Regarde et apprend.


Sans qu'il ai eu le temps de réagir ou de poser une question, elle franchit son absence de garde et se retrouva tout contre lui, une dague sous sa gorge et une mains survolant sa blessure. A sa merci. Cela ne lui apporta aucun sentiment de victoire. Juste cette résignation sourde. Chuchota.


-Voila pourquoi je fuis. Dans ton état, tu n'as aucune chance contre moi. Tu n'avances plus grand imbécile.


Elle se coula loin de lui en rengainant sa dague. Elle ne l'avouerait pas mais elle avait eu peur qu'il ne l'attrape de ses bras musclés, qu'il ne perce ses intentions. Elle ne voulait plus tomber dans se pièges. Il ne l'aurait plus. Comprenait-il maintenant? Elle pouvait le tuer si elle voulait. Enfin, plus maintenant, l'effet de surprise était passé, il était sur ses gardes, poings serrés et incompréhension dans les yeux.


Ne cherche plus à m'atteindre, je suis loin de toi maintenant.



[ Fin ou pas fin? =) hug]


_______________
Le plus beau, le plus charmant, le plus séduisant c'est bien évidemment Kylian ♥
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil




Clarysse Vornang ... Halina Nilsan alias Nymphe Nadorable Nordique I love you
avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le retour de la sangsue [Terminé]   Mer 23 Mar 2011 - 20:26

    Il la regardait, cet air narquois sur le visage, cette grimace de dégout au bout des lèvres, il la regardait et il la détestait.
    La détestait pour tout.
    Pour ses paroles venimeuses et narquoises à peine dissimulées par cette prétendue bienveillance au travers de ses mots. Pour son calme et sa sérénité implacable alors que lui bouillonnait d' une violence et d' une rage qui le dépassait et le contrôlait totalement. Pour son harmonie répugnante de perfection, son idéal d' excellence pourri jusqu' à l' os.
    Pour être ce qu' elle était et qu' il ne serait jamais. Pour être cet ange du bien dont il ne désirait que la chute. La voir se briser les ailes en tentant vainement de retourner sous la sainte protection qu' offraient ses cieux, se faire malmener comme une fleur fragile face au typhon, la voir déchirée, anéantie, la voir sombrer.
    La voir perdre ce combat qu' elle menait pour demeurer fidèle à l' harmonie, sans la moindre trace d'un quelconque forfait pour venir entacher son équilibre.
    Ce n' était pas le mal qui n' existait pas, c' était le bien. Personne n' était bon, personne ne pouvait être bon, personne sauf... Ses poings se serrèrent une nouvelle fois.
    Il la détestait, terriblement.

    Insensible à sa fureur et à la violence de son regard accusateur, elle le regardait toujours. Toujours aussi calme, toujours aussi sage, toujours aussi marchombre.
    Comme deux plateaux jumeaux d' une même balance...
    Elle s' élevait, libre et légère.
    La douleur, la fureur et l' énervement se diffusaient en lui comme du poison dans ses veines, le brulaient, le gangrenaient toujours un peu plus, au fur et à mesure du silence de la marchombre.


    * Énerve toi Bordel ! Dis quelque chose ! BOUGE ! *

    Il sombrait.

    Et enfin ses lèvres s' entrouvrirent pour laisser s' échapper trois mots. Trois petits mots aussi violents qu' une gifle.
    Regarde et apprend.
    Il aurait voulu hurler, lui cracher sa fureur et son amertume en plein visage, la rabaisser comme il s' obstinait à le faire depuis tout à l' heure, lui rugir qu' il n' avait rien à faire de ses leçons de morales à la noix , qu' il ne voulait rien apprendre de quelque chose venant d' elle mais il n' en eu pas le temps.
    Il était à sa merci.
    La dague caressait sa gorge presque avec douceur tandis que les doigts fins de son interlocutrice effleurait son vêtement à l' endroit exacte ou l' étoile d' acier avait accomplie son œuvre destructrice.
    Piégé.
    Il la repoussa brutalement. Elle était déjà plus loin.

    Le jeune homme fit un pas en arrière encore sous le coup de la surprise tandis qu' elle reprenait.
    Cette fois ci Kylian explosa véritablement, ne contenant plus sa fureur, il hurla.


    - BORDEL ARRETES DE TE FOUTRE DE MOI ! Tu me tombe dessus sans prévenir ! Bien sur que j' avais aucune chance ! C' est facile aussi d' attaquer en traitre et de dire juste après " Oh ! Bha je t' ai eu ! tu vois ? " Tu crois pas que j' aurais facilement pu te rendre la pareil ? Putain mais j' ai eu des tas occasions en or de t' embrocher sans que tu t' en rendes compte ! Est ce que je l' ai fait pour autant ?

    Amertume, colère et passion se mélangeaient dans ses iris orangés.
    Kylian leva les yeux au ciel, voulu continuer sur sa lancée, s' y refusa.
    Énervé comme il l' était, il était incapable de trouver les mots justes et encore moins d' exprimer le fond de sa pensée correctement.. Il avait l' impression que toutes ses paroles n' avaient été que vent au oreilles de la marchombre, elle ne l' écoutait pas, ne le comprenait pas, elle restait enfermé dans cette bulle de bonhomie auquel il tentait de l' arracher depuis leur toute première rencontre.
    Elle ne le comprenait pas et ne le comprendrait surement jamais. Pensait-elle que sa voie lui ouvrait les yeux sur le monde qui l' entourait ? Pensait-elle pouvoir comprendre et anticiper n' importe quel individu ? Elle se trompait, elle se trompait amèrement.
    Cette voie n' était qu' un voile, un brouillard opaque qui lui obstruait la vue.
    Elle croyait tout voir et pourtant elle était aveugle.
    Elle ne voyait que le bien, le bien et seulement ca.

    Le jeune homme ferma les yeux, souffla. Il fallait qu' il se retrouve.


    Le jeune garde ouvrit les yeux, ravala sa rancœur puis reprit, sur un ton moins sec, plus...Joueur et à son habitude.


    " Très bien. J' abandonne. Je suppose qu' on peut dire que tu as gagnées pour cette fois ? Un rictus moqueur accompagna sa question qui n' en était pas une. Mefies toi quand même ! J' ai pas dit mon dernier mot. "

    Et il lui sourit. Son sourire ressemblait plus à une grimace en vérité mais l' intention était la. Sur ces dernières paroles il lui tourna le dos, prit le chemin de l' académie et leva sa main blessé comme signe d' au revoir, de gage de promesse sur leur combat à venir.

    On se retrouvera. Mouhahahaha





_______________
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le retour de la sangsue [Terminé]   



 
Le retour de la sangsue [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Le retour d'une Duchesse [Terminé]
» Akané, Le retour d'un mort (terminé)
» Un retour brusque à la réalité (suite à D'ombre et de lueur) [PV Daaf et Archie] [Terminé]
» Enfin tu es de retour ... [ Terminé ]
» Retour aux bercailles [Qui veut]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'enceinte de l'Académie et ses alentours :: Les alentours de l'Académie :: Le parc-