Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteIllusions et décadences
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Illusions et décadences

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Larbin-en-Chef
Messages : 59
Inscription le : 07/02/2012
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Illusions et décadences   Dim 18 Sep 2016 - 15:53

Shaokys s'éveilla ce soir-là avec l'impression de s'éveiller d'un sommeil de plusieurs mois. Il faut dire qu'il avait eu une journée compliquée. Habituellement, il vivait la nuit, dans les auberges, tavernes et cercle de jeux. A l'aube, il rentre à l'académie pour dormir dans le lit qu'il était réservé dans le dortoir des Kaelems. C'était peut avant le repas de midi qu'il se réveillait pour aller déjeuner avec les autres. L'après-midi, il flanait la plupart du temps et parfois quand l'envie lui prenait, il assistait à un cours ou deux. Le soir, ensuite, il repartait vers sa vie nocturne.



Mais ce jour-là, il s'était fait avoir, il était tombé sur l'intendant en rentrant de l'auberge du siffleur.



Quand Aziel le Rouge avait disparu de l'académie et que Jehan le Bizarre avait fait son retour, la vie de larbin de Shaokys s'était bien amélioré. Les tâches qu'Aziel lui donnait étaient viles et Shaokys savait que c'était simplement pour que l'élève se retrouve enfermé pendant des heures. Classer les archives, nettoyer les trophées, aiguiser les armes en compagnie du forgeron, etc.... Mais il avait fini par fuir et Jehan était revenu. Et le rythme des tâches ingrates s'était bien espacé. Avec Jehan, Shaokys n'avait qu'à éviter de le croiser pour éviter de travailler. Ce n'était que quand il voyait le Kaelem que l'intendant se rappelait qu'il devait le faire travailler comme serviteur.



Et ce matin-là, il s'en était souvenu... Et du coup, Shaokys avait été obligé de mettre de l'ordre dans une série de dossiers avant de les ranger dans les archives. Et comme Jehan était connu pour son désordre, le classement avait duré toute la matinée. Si bien que Shaokys s'était couché sans même aller déjeuner.



Après un diner pantagruélique, le Kaelem se dépêcha de passer la grande porte d'entrée. En effet, le couvre-feu approchait et ce soir, c'était cet idiot d'assistant de la Première Gardienne qui était de garde. Et lui, ce n'était pas le genre à être sympa avec Shaokys en le laissant sortir pour la nuit. Certains étaient bien plus sympa. C'était d'ailleurs pour ça que le Kaelem avait appris par coeur les tours de gardes. C'était bien une des seules choses qu'il avait vraiment appris depuis son entrée à l'académie, d'ailleurs.



Comme prévu, le garde l'interpella:


- Le couvre-feu approche, tu ferais mieux de ne pas sortir.






- Pas d'inquiétude patron, les portes seront encore ouvertes quand je rentrerais.

Ce qui n'était pas faux, étant donné qu'il rentrerait le lendemain quand les portes seront ouvertes pour la journée.



- J'espère pour toi, sinon tu dormiras dehors.

Comme si c'était une menace... L'académie n'était pour lui qu'un endroit pour avoir un lit gratuit quand il le désirait.



Pendant qu'il marchait vers Al-Poll, il prit la décision que ce soir-là, il irait à l'auberge du Dragon Vert. Hier, il avait été au Siffleur, il fallait bien changer.


Cela faisait plusieurs jours qu'il tournait dans les auberges et tavernes, non pas pour jouer et gagner en trichant, mais pour trouver un homme dont il avait entendu parler. Les endroits que Shaokys fréquentait la nuit était bien souvent un repaire de gens peu fréquentable. Brigands ou mercenaires la plupart du temps. Des hommes et femmes qui risquaient au mieux la prison si la garde impériale avait connaissance de leur présence en ville. Bien sûr, Shaokys n'aurait jamais l'idée de les dénoncer. Il aimait cette genre de compagnie. Après tout, son propre père était en prison pour des faits similaires.



Donc, en fréquentant tous ces gens, Shaokys avait entendu parler d'un groupement de personnes, la Comedia del'Arte. D'après ce qu'on disait dans les tavernes, ces personnes faisaient doucement main basse sur tous l'empire. Une vraie mafia. Cette description avait beaucoup plu à Shaokys et il avait tout de suite eu envie de l'intégrer. Si bien qu'il avait passer de nombreuses nuits à se renseigner. L'alcool aidant, il avait fini par savoir ce qu'il savoir. Al-Poll était gérée par un homme qui se faisait appelé l'Illusionniste. On lui avait vaguement décrit l'homme en question et depuis il le cherchait.



Shaokys avait déjà rencontré des membres de la Comedia et on lui avait proposé de parler de lui afin de le faire intégrer le groupement mais le jeune homme avait refusé. Passer par les intermédiaires était un gage de rester en bas de l'échelle. Autant tout de suite s'adresser à ceux qui dirigeaient.



Shaokys poussa la porte du Dragon Vert.



- Shao, qu'est ce que tu fais ici? Je pensais que tu serais au cercle des Trois Cartes, ce soir. Il y a du gros gain à la clé.


Mérustis, le patron de l'auberge, était devenu ce qui pouvait se rattacher à un ami pour Shaokys, même s'il était aussi âgé que les professeurs de l'académie. Il passait son temps à lui donner des bons plans comme des parties de cartes clandestines.


- Ouais, j'en ai entendu parler mais ce soir, j'ai pas envie de participer à ce soir de gros tournoi. Une petite soirée au calme avec peut-être une petite partie de cartes éventuellement, rien de plus.


Il s'installa à sa table habituelle. Idéale pour observer l'assistance ainsi que les nouveaux venus qui entraient.



Il resta de longues minutes ainsi jusqu'à ce qu'enfin, sa patience et ses recherches soient récompensées. Un homme venait d'entrer au Dragon Vert et il correspondait à la vague description qu'on avait fait de l'Illusionniste. Il fallait tester pour voir si c'était bien l'homme qu'il cherchait.



L'homme se trouva une table et Shaokys attrapa son verre et s'installa à la même table que lui. Avant qu'il n'ait eu le temps de le chasser, le jeune homme prit la parole:






- Belle nuit, n'est-ce pas? J'adore cette auberge même si parfois c'est tout une comédie de trouver une place. Mais bon, toute la folie qu'on peut voir au premier regard n'est qu'une illusion et tout est agréable quand on regarde de plus près.

Il sortit un paquet de cartes de sa poche et il le mélangea rapidement.







- Je suis un peu extralucide. Vous voulez que je vous montre?

Sans attendre de réponse, il étala les cartes sur la table, face visible, les reprit et les mélangea de nouveau.





- Toutes les cartes sont différentes, il serait fou que j'arrive à deviner trois cartes que je choisirais face cachée non?

Il étala les cartes à nouveau sur la table, face cachée, cette fois-ci. Il en sortit trois qu'il fit avancer vers son interlocuteur.





- Mais je vous l'ai dit, je suis voyant et je peux vous dire que les cartes qui sont devant vous sont la reine de coeur, l'as de carreau et le neuf de trèfle.

Pour appuyer ses dires, il retourna les trois cartes, prouvant qu'il avait raison. Avec un sourire, il tendit la main vers l'homme.





- On m'appelle le Joueur, et vous?


_______________

avatar

Arnaqueur-illusioniste
Messages : 51
Inscription le : 20/06/2014
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Illusions et décadences   Sam 8 Oct 2016 - 16:29

Sa journée est pour le moins décevante. L'homme n'a rien trouvé. Son plan va finir par tomber à l'eau si ses petits pions ne lui rapportent pas le bon tuyau. Et voilà que l'on vient de lui rapporter qu'un gamin cherche à le rencontrer. Un nom ? On ne lui a rien transmis. La seule information qu'il ait, est que ce gamin n'a cessé de questionner des membres de la Comedia à propos de celle-ci. Apparemment, il est plutôt buté. Kay balaye ce moustique d'une main et se retourne vers l'homme qui vient de lui rapporter ce détail.

- A part ça, tu n'as pas trouvé ce que je cherche ?

L'homme qui lui fait face baisse les yeux. Il semble craindre le jugement de l'As. Ou sa réaction. Quelques semaines qu'il est l'Illusionniste et on le craint déjà comme la peste. But premier atteint. On ne lui mettra pas de bâtons dans les roues ni même s'élèvera contre lui.
Il fixe l'homme, regard pressé. La langue de l'homme se délie alors.


- Euh, je... non, nous n'avons encore rien trouvé.

Inspiration. Expiration. L'illusionniste s'avance, l'homme recule d'un pas. Il lève sa main, la dépose délicatement sur l'épaule de son pion. Ce dernier n'ose le regarder droit dans les yeux, il cherche à fuir.

- Alors pourquoi es-tu venu à moi ?

Il raffermit sa prise, son pouce s'enfonce dans la chair, trouve un point de pression. La douleur fuse, le pion crispe les mâchoires pour ne pas hurler de douleur.
Sa journée est décevante. Vraiment. Devoir entendre des nouvelles si banales, ne pas obtenir ce qu'il demande. Une journée décevante. Et cette obligation de leur faire comprendre qu'il ne plaisante pas, qu'il ne rigole pas.
Soudain, il rêve. Et déboite l'épaule de l'homme d'un tour minutieux. Une minute et des poussières, on entend un léger bruit. Et le cri retenu de l'homme qui se plie en deux. Il fuit la prise du demi-faël, sa propre main attirée par cette épaule déboitée.


- Je veux cette information. Rapporte-la moi.

L'homme se relève difficilement, sort de la pièce, laisse Kay seul. Qui finit par murmurer pour lui-même.

- Je vais finir par faire le travail moi-même. Alavirien incapable.

Il se retourne, enfile sa veste, laisse Flocon sur le lit. Le petit animal dort profondément, il n'a pas l'intention de bouger dans les heures qui viennent. Alors, l'illusionniste passe la porte de son appartement, le referme à clé derrière lui et descend les escaliers du bâtiment.
Il a besoin de se détendre, d'oublier sa journée désastreuse. Ses jambes se mettent à déambuler dans les rues, mains dans les poches, regard dans le vague. Soudain, une taverne. Le Dragon Vert. Il sourit au souvenir de la jeune femme avec qui il avait partagé plus qu'un verre. Une longue discussion philosophique. L'a-t-il recroisée depuis ? Non. Pas une seule fois.

Il y entre, aperçoit les deux patrons de l'auberge. Mérustis et Elric. On les trouve rarement tous deux la même soirée, ils se relayent tout le temps. Seuls leurs employés sont toujours là.
Kay s'avance alors vers le bar, vers Elric. Il lui sourit, fait valoir un de ses masques.


- Mon bon Elric ! J'ai besoin d'un bon verre, tu m'fais ça ? Mais dis-moi, t'en as du monde ce soir. Pas trop débordé ?

- Ah, tiens, ça fait un moment, toi. Ouais, y a du monde, c'pour ça que Mérustis et moi sommes là ce soir.

Deux minutes de discussion, Kay prend son verre et file s'assoir en fond de salle, pour la tranquillité qui y fait toujours acte de présence...
Ou pas.
A peine est-il assis qu'une silhouette chope une chaise et fait de même, à sa table. Les sourcils de l'illusionniste se froncent, il est prêt à le dégager comme la coutume le veut. Sauf que le jeune homme face à lui ne semble pas l'entendre de cette oreille. Il prend la parole si vite que l'homme n'a pas le temps de dire quoique ce soit.
Et Kay comprend bien vite de qui il s'agit rien qu'à l'écoute de ses mots. C'est celui dont on lui a parlé quelques minutes plus tôt.
Le gamin se croit malin, il utilise certains mots, les accentuant expressément. Quel idiot. Il semble savoir à qui il a affaire, mais continue de parler. Alors que le demi-faël fulmine.
Où est sa tranquillité ? Apparemment, on la lui a arraché de ses mains, déchiré en morceaux, puis brûlés pour qu'il n'en reste que cendres...

Le gamin sort des cartes, s'amuse à les mélanger. Et veut lui faire un tour. Sérieusement ? Un tour à lui ? Malgré tout, il ne lui laisse pas le temps de parler ni même de le faire descendre de son nuage de confiance. Alors il le laisse, trouve un léger amusement à voir ce gamin croire que son tour est impressionnant. Il tire ses cartes, les retourne une par une. Et Kay sourit. Un tour préparé. Un tour pour lui affirmer sa connaissance.
Pour lui dire ; je sais qui tu es.
Il tend sa main, un sourire au coin des lèvres. Kay ne saisit pas cette main. A la place, il soulève un de ses sourcils.


- Tu sais préparer un tour. Et alors ? J'en suis ravi pour toi.

Bras croisés, il prend juste un temps pour boire son verre cul sec. Dans le même temps, il continue son analyse. Son observation. Et ne trouve qu'un gamin face à lui, un gamin bien trop sûr de lui.
L'homme reprend la parole.


- Et maintenant ? Tu vas continuer tes tours ? Ou me laisser profiter de la soirée en paix ?

Il ne semble pas vouloir quitter sa chaise. Et tout ça, augmente le bouillonnement de l'estomac de Kay. Un bouillonnement qui dure depuis ce matin-même. Au moins, il peut lui accorder sa détermination. Mais le demi-faël en a assez.

- Bon, gamin. Tu vas m'dire c'que tu m'veux ou tu dégages fissa.








[ Bon, pour Mérustis je savais pas que c'était le patron du Dragon Vert, on avait inventé Elric y a deux ans avec Kylian, donc si ça te gêne pas, j'ai mis qu'ils étaient associés, pour pas tuer un des deux PNJs quoi :3 ]


_______________



Plus vous vous approcherez... et moins vous en verrez.
Laissez la MAGIE guider votre souris ...


Trois étapes. La promesse, le tour, le prestige.
avatar

Larbin-en-Chef
Messages : 59
Inscription le : 07/02/2012
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Illusions et décadences   Mer 24 Mai 2017 - 15:28

Oh là, pas fin Monsieur l'Illusionniste. Bon ok, Shaokys s'était invité à sa table sans avoir demandé la permission et donc sans y avoir été invité. Mais quand même, il aurait pu lui serrer la main pour le saluer. Cela s'appelle de la politesse, Monsieur.

Shaokys baissa la main, la déception se lisant sur son visage.

- Non je ne vais pas continuer à faire des tours. D'ailleurs, c'était pas vraiment un tour. Si j'avais souhaité vous impressionner, j'aurais fait beaucoup plus fort et il n'y aurait eu aucun doute que je serais parvenu à mes fins.

Bien sûr, l'Illusionniste était quelqu'un de beaucoup plus habitué aux tours de cartes que ceux qui constituaient normalement le public de Shaokys mais le père du jeune homme était un professionnel et il avait presque appris tout ce qu'il savait.

- Cette petite manipulation de cartes, ce n'était qu'une façon marrante pour vous dire que je sais qui vous êtes. Mais bon, visiblement, vous êtes plus l'Illusionniste barbant que l'Illusionniste marrant.

Shaokys commençait à se demander si c'était véritablement une bonne idée de vouloir intégrer la Comedia. S'ils étaient tous comme lui, ça n'allait pas être très drôle tous les jours. Mais Shaokys n'était pas de ceux qui renonçaient facilement à un projet établit, d'autant plus quand il n'avait pas encore débuté ce projet. Ce n'est que lorsqu'il aurait rencontré les autres membres de la Comedia qu'il verrait s'il restait ou non dans le groupe. Car il n'avait aucun doute sur le fait qu'il y entrerait. Il l'avait décidé donc ça se passerait ainsi. Si cet Illusionniste se montrait frileux quand à l'idée de l'intégrer, Shaokys trouverait une autre solution.

- Puisque vous le demandez si gentiment, je vais vous dire pourquoi je suis venu à votre table. Comme je vous l'ai dit, je sais qui vous êtes et du coup, je souhaite intégrer votre petite organisation.

Il s'installa plus confortablement sur sa chaise, bras croisés pour imiter son interlocuteur.

- Pour ce qui est de mes qualités, j'ai beau être jeune, j'ai un très bon réseau, surtout dans l'univers de la nuit. Beaucoup des brigands et mercenaires qui sont passés dans cette ville me connaissent. Je pourrais assurer un bon réseau de recrutement.

Shaokys montra les trois cartes retournées sur la table.

- Et un bon réseau d'informations aussi. Même si ça a pris un peu plus de temps que je le pensais, j'ai tout de même réussit à savoir qui vous étiez et comment entrer en contact avec vous.

Le jeune homme vida son verre.

- Bien, comment ça se passe? Je dois signer un papier pour prouver mon appartenance à la Comedia? Je commence quand?


La petite déception sur son visage avait laissé place à un grand sourire.


_______________

avatar

Arnaqueur-illusioniste
Messages : 51
Inscription le : 20/06/2014
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Illusions et décadences   Ven 30 Juin 2017 - 1:14

Le jeune homme baisse sa main, visage masqué de déception. Et il recommence à parler, par-dessus le brouhaha de l'auberge. Il semble extrêmement sûr de lui, persuadé d'être capable d'impressionner l'Illusionniste en personne. Plutôt culotté de sa part, sachant que seul lui vient avec une requête. Kay n'a absolument aucune utilité de ce gamin. S'il le voulait, il aurait bien pu se lever, le planter là sans un mot dire. Ou même lui ôter toute envie de recommencer à l'importuner. Malgré tout, le demi-faël est curieux. Et étrangement, il se revoit en lui, à son âge. Téméraire, trop sûr de lui. Persuader de pouvoir posséder le monde d'un tour de cartes.

Alors, il l'écoute, les sourcils toujours rehaussés, une ombre de sourire s'intégrant au tableau de son visage. Peut-être est-il expert en tours de cartes, c'est une option possible. A vrai dire, ses gestes parlent pour lui. Assurés, ceux de l'habitude. Il sait ce qu'il fait lorsqu'il manie les cartes.
Apparemment, il est même doté d'un humour particulier. Kay ne trouve pas sa façon de l'aborder très ironique. Plutôt lourde et malvenue.
Et il l'insulte... Barbant ? Que recherche-t-il après tout ? Les problèmes ? S'il continue sur cette voie-ci, l'homme se ferait un plaisir de lui montrer une bribe de son don tout particulier...
Et enfin, il se décide à ne plus tourner autour du pot. L'illusionniste commence justement à s'ennuyer. Ce n'est jamais bon. Même après tant d'années, les mauvaises habitudes restent difficiles à écarter. Alavirien et ennuyeux, s'il ne se décidait pas vite à venir au sujet de son dérangement, les choses auraient pu se passer d'une toute autre dimension.

Intégrer l'organisation ? Kay retient difficilement un sourire moqueur. Croit-il qu'il suffit de se présenter muni d'un CV pour rejoindre la Comedia ? Ce gamin est décidément extrêmement agaçant...
Le discours terminé, Kay s'avance légèrement au-dessus de la table, plante son regard d'ambre dans celui du jeune homme.


- Et c'est tout ?

Kay rêve d'effacer son grand sourire d'un geste, les mots suffiront. Ouvrant soudainement les bras en grand, il déclame haut et fort :

- Mais bien évidemment, il suffisait de demander voyons ! Qui d'autres souhaitent suivre ce jeune homme dans cette folle aventure ?

Les têtes se tournent, certains visages tant étonnés que gênés. Ses bras glissent sur la table, sa voix se tarit et s'offre aux seules oreilles du gamin.

- Que croyais-tu, gamin ? Qu'il te suffit de débarquer, là, devant moi, me déballer tes extrêmes qualités, que sur ce je vais te faire signer quelque chose parce que, oh chanceux que je suis, voilà un jeune homme au réseau extraordinaire dont je ne saurais me passer qui me tombe entre les mains ?

L'homme maintient le lien de leurs regards, aucun membre ne bouge ni ne tremble. Son sourire disparait progressivement.

- Bien, tu m'as trouvé. C'est un point non négligeable qui pourrait potentiellement jouer en ta faveur, malgré le fait que de ce nom, l'Illusionniste, je ne me cache pas. Bien au contraire. Tu m'aurais impressionné si de mon vrai nom tu m'avais retrouvé. D'autant plus que malheureusement, je ne suis pas aussi tendre que les rumeurs le prétendent et je n'ai pas de temps à perdre avec un gamin tel que toi... Maintenant, je n'ai plus qu'une seule question à te poser...

Son sourire explose, sourire mesquin. Provocateur.

- Qui crois-tu que nous sommes ?


_______________



Plus vous vous approcherez... et moins vous en verrez.
Laissez la MAGIE guider votre souris ...


Trois étapes. La promesse, le tour, le prestige.
avatar

Larbin-en-Chef
Messages : 59
Inscription le : 07/02/2012
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Illusions et décadences   Dim 27 Aoû 2017 - 1:53

Il ne le prenait pas au sérieux. Non pire que cela, il le prenait pour un stupide gamin qui n'était là que pour s'amuser. Bon dans le cas de l'amusement, il ne se trompait pas tant que ça. Oui, Shaokys trouvait cela assez drôle de rejoindre un groupe secret. Pour le reste, tout était faux. Il était loin d'être stupide et pour le gamin, tout aussi faux. Oui, certes, il était jeune mais gamin, ça non.



Shaokys détestait qu'on le prenne de haut. Il entrait en conflit systématiquement avec ceux qui tentaient de le faire. Sa mère, Jehan, Aziel et maintenant ce Kay. Son père, au moins, avait compris ce détail et leur relation était une relation d'égal à égal. A aucun moment, il n'avait cherché à lui donner d'ordre, tout au plus des conseils.



- Ce que vous faites? Et bien, c'est assez simple je crois. La Comedia del'Arte. Vous êtes un cirque qui se balade de villes en villes pour distraire la population.

Il fit semblant d'inspecter plus précisément Kay.



- Oui, toi, tu dois être le clown qui vient juste pour faire rire les enfants. Pro du lancer de tarte à la crême? A moins que tu ne sois celui qui les reçoit? Moi si tu veux, je peux être le magicien, ou alors le jongleur s'il vous en manque. Tiens, vu que tu es sympa, je peux faire les deux, ça vous coûtera moins cher.

Il se réinstalla confortablement pour savourer l'effet de sa petite blague. Ce ne fut vraiment pas du tout l'effet attendu. Kay perdait patience et semblait sur le point de le faire sortir de gré ou de force de la taverne. Bon ok, on oublie les blagues, sinon il pouvait tirer un trait sur son adhésion à la Comedia.



- Allez, je redeviens sérieux, promis. Vous êtes une bande de brigands. Désolé si le terme est trop simpliste pour toi, mais c'est comme ça que mon père vous appelait. Vous êtes ceux qui vont chercher à contrôler chaque ville de l'empire. Menace par ci, argent par là. Comment je sais tout ça? Parce que vous avez fait une sacrée erreur de recrutement dans un de vos agents. Il a trop bu et il a cherché à obtenir des renseignements grâce à moi. Je lui en ai donné, si bien qu'il était persuadé d'avoir réussit son coup mais j'ai aussi apprit de nombreuses choses sur votre mouvement. Et c'est pour ça que je suis là. Moi, au moins, je suis discret.

Shaokys se leva.


- Maintenant, si tu n'as vraiment pas de temps à perdre avec moi, je m'en vais. Si j'ai envie de vous rejoindre, c'est parce que je sens que je peux m'amuser. Et puis j'en ai marre d'attendre que mon père me contacte pour le rejoindre.

Le jeune homme le regarda une dernière fois dans les yeux.


- Donc j'aimerais savoir, tu envisage ma demande de vous rejoindre ou tu perds un bon élément?


_______________

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Illusions et décadences   



 
Illusions et décadences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Anastasia ? Sometimes, illusions are better than truth.
» Labyrinthe des illusions
» Kokopelli : biodiversité, la fin des illusions
» | Derrière son miroir d'illusions
» •• CHASTE ABERRATION •• | Une vie est une pluie d'illusions, toutes bariolées aux tonalités de leur possesseur. |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'Empire de Gwendalavir :: La cité d'Al-Poll et ses environs :: Au Dragon Vert-