Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteEntre terre et ciel [Terminé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Entre terre et ciel [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Trésorier de l'Académie
Messages : 301
Inscription le : 12/05/2009
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Entre terre et ciel [Terminé]   Ven 29 Juil 2011 - 22:11

Le soleil se couchait peu à peu, teintant le paysage de couleurs rougeoyantes. Les élèves rentraient peu à peu à l'académie afin de se préparer pour aller dîner. Certains étaient dégoulinants de sueurs après avoir suivi les cours éreintants de leur maître respectif. Une silhouette les observait, postée au sommet de la plus haute tour de l'académie. Le vent soufflait fort, mais l'homme n'était pas inquiet. N'importe qui aurait préféré descendre de son perchoir pour éviter la chute mais lui, il n'avait pas peur. Il avait tenu sur des endroits beaucoup moins larges que le sommet de cette tour. Parfois, il était resté suspendu plusieurs heures, attendant le moment propice pour surgir. Suivant le déplacement des élèves de l'académie, l'homme se déplaça sur le toit. Il marchait comme s'il se déplaçait sur la terre ferme alors que la partie où il posait ses bottes n'était pas plus large que la pourte qui servait aux gymnastes. Son sens de l'équilibre était parfait. Sa cape volait au grés du vent pourtant, le corps de l'homme ne se balançait pas du tout. Certaines personnes avaient besoin de tendre leurs bras à l'horizontale pour éviter la chute, pas lui. Il gardait les bras le long de son corps, le regard fixé vers les élèves. Il avait été comme eux il y a bien longtemps. Il avait tellement changé depuis ce temps-là. Où était passé le jeune homme insouciant voulant s'éloigner des corvées des nobles? Où se cachait l'apprenti marchombre avide de montrer ce qu'il savait faire et encore plus impatient d'apprendre les techniques pour imiter celle qui guidait ses pas sur la Voie de l'Harmonie? Etait-il mort sous les coups des mercenaires quand le Chaos avait assassiné tous ceux qui l'accompagnait? Etait-il enfouit en lui? Il ne pouvait le dire, il n'en savait rien. Une seule chose était sûre à ses yeux, c'est que ce jeune homme ne referait plus surface. C'était impossible. Son âme était ravagée à jamais par les corps qui s'accumulaient derrière lui. Jamais il ne retrouverait l'insouciance de ses 15 ans. Il n'avait aucun remords quand il tuait. Les visages de ses victimes ne le tourmentaient plus depuis bien longtemps. Mais ça ne changeait rien, il avait du sang sur les mains. Même s'il avait amorcé un retour vers l'Harmonie, sa vie ne serait jamais la même.

Assassin un jour, Assassin pour toujours. Il n'avait pas rangé ses armes alors qu'il aurait pu retourner dans son immense manoir d'Al-Vor, vivre la vie d'un noble gérant un empire commercial sans égal. Suivre la voie qu'on avait tracé pour lui bien avant sa naissance. Il avait hérité d'une fortune incalculable à la mort de son père et pourtant, ça ne l'avait pas empêché de continuer à avancer vers le Chaos, continuer à assassiner pour le compte des mercenaires et de ceux qui avaient suffisamment d'argent pour s'attirer ses services. En devenant mercenaire, il avait embrassé la profession d'assassin. Il n'était plus mercenaire mais il restait un assassin. Il resterait un assassin, peu importe les choix de vie qu'il ferait. Sa carrière de meurtrier se terminerait le jour même où sa vie parviendrait à son terme. Il le savait très bien. Et ça ne le dérangeait pas le moins du monde. Il aimait tuer. Il avait offert tellement d'âmes à la grande faucheuse qu'elle était devenue comme une amie pour lui. Souvent, il s'imaginait comment pourrait être sa mort. Il l'avait approché deux fois, mais il en avait échappé à chaque fois. La troisième fois serait-elle la bonne? Où alors la mort ne voulait-elle vraiment pas de lui? Si c'était le cas, son "amie" lui offrait un bien mauvais cadeau. Vivre éternellement n'était pas un rêve pour cet homme perché au sommet de sa tour. Survivre à tout le monde, voir les êtres aimés nous quitter sans pouvoir rien n'y faire. Peu de monde apprécierait une telle chose. Il avait juré il y a longtemps de ne plus approcher le monde des hommes pour ne plus avoir la faiblesse d'apprécier une autre personne. Mais c'était avant qu'il ne rencontre Enelyë. Il avait voulu transformer cette petite en mercenaire du Chaos mais c'était lui qui avait été transformé. Il aimait cette gamine comme un père peut aimer son enfant. Elle avait ouvert en lui une porte qu'il avait solidement fermé quand il avait renié les marchombres et leur Harmonie. En pensant à son nouveau changement d'allégeance, des paroles lui revinrent en mémoire. "Je serais elle, je n'aurais pas confiance en toi". Anaiel avait-elle raison? Fallait-il qu'Enelyë doute de lui? Il ne savait pas ce que l'avenir lui réservait. Il se savait opportuniste, et amoureux de la vie. Si sa vie était en danger, volerait-il tout de même au secours de son apprentie? Si on mettait sa vie et celle d'Enelyë sur un plateau, laquelle choisirait-il de sacrifier? Il aimerait sauver les deux bien entendu et s'occuper du cas de celui qui avait osé mettre les deux en balance. Mais s'il n'avait pas la possibilité, que ferait-il? Même en se posant la question des centaines de fois, il n'arrivait pas à trouver une réponse qui le satisfaisait pleinement et ça le dégoûtait. Il se dégoûtait. Il était incapable de choisir et de sauver la vie de celle qui avait tout sacrifiée pour lui. Oui, Anaiel avait raison. Enelyë aurait raison de douter de lui.

Il n'y avait plus d'élèves dans son champ de vision désormais. Tous rentrés pour dîner. Certains devaient même déjà être en train de chercher le sommeil dans des draps fraichement lavés. L'académie avait rapidement replongés dans son train-train quotidien. Les bâtiments ne gardaient plus de traces de la terrible bataille. Seule la porte témoignait de ce qui s'était passé, d'une façon détournée. Un visiteur n'ayant jamais eu vent de ce qui s'était ne pourrait pas savoir que la phrase gravée dans la pierre parlait de terribles évènements qui avaient causé de nombreux morts. Le Chaos avait été laissé exsangue mais lui, il savait qu'il restait encore des mercenaires cachés en Gwendalavir. Où et qui, il n'aurait pu le dire mais au fond de lui-même, il était certain que le Chaos reviendrait dans les années futures. La plupart de ceux qui avait bataillé à l'académie serait sûrement mort. Maintenant qu'il avait quitté les rangs impurs, il espérait que les marchombres et le reste des alaviriens auraient les moyens d'affronter de nouveau cet ennemi qui pansait désormais ses plaies. Et que cette fois, il ne resterait rien du Chaos, éliminé pour toujours. Devenu un simple souvenir utilisé pour faire peur aux jeunes enfants.

Le vent soufflait toujours au sommet de la tour. La silhouette était immobile depuis longtemps désormais. La nuit avait pris ses quartiers sur le paysage. Le rouge orangé avait disparu. Autour de l'académie, les ténèbres régnaient. La lune était tout de même pour apporter un peu de clarté à son monde obscure. Les étoiles, elles, se montraient timides. Son univers. Son ambiance. Il était maître dans les ténèbres, sachant se transformer en ombre dans les ténèbres. Quasiement invisible. Il avait joué de ce talent quand il était mercenaire et il savait qu'il lui serait encore très utile quand un contrat d'assassinat lui serait proposé. La nuit terrifiait de nombreuses personnes et elles avaient raison. Lui, c'était dans la nuit, qu'il se sentait bien, qu'il se sentait vraiment vivant. La lune, tout comme la mort, était son amie, même si elle apportait la lumière dans ce monde de ténèbres. Miaelle et Enelyë deviendraient-elles comme lui? Il était mesuré avec Enelyë. Il la guidait mais il ne voulait pas qu'elle devienne une copie de lui. Il ne lui offrait que son meilleur talent. Tout ce qui concernait les meurtres, il les gardait pour lui. Il préservait Miaelle aussi mais par pour les mêmes raisons. Enelyë, c'était son amour paternel qui le ralentissait. Miaelle, c'est son jeune âge. Plus tard, peut-être, il lui apprendrait à tuer, l'art dans lequel lui-même excellait.

Il ferma les yeux. Il revit son passé d'étudiant. Ses cours marchombres. Les moments difficiles où il n'arrivait pas à suivre celle qui le guidait. Les moments de joie quand il réussissait les exercices proposés. Il y avait bien longtemps qu'il n'avait pas repensé à cela. Il avait rénié tout cela. Ne voulant plus qu'on lui rappelle qu'il avait goûté à l'Harmonie. Même sa mémoire n'avait pas le droit. Mais depuis qu'il était revenu à l'académie de Merwyn, son esprit était apaisé et doucement, son apprentissage avait commencé à reprendre sa place dans l'esprit de l'ancien mercenaire. Il était revenu dans ce lieu pour tuer, se venger et enfin apaiser son esprit, tirer pour de bon un trait sur son passé de marchombre. Mais il n'avait pas trouvé sa victime, déjà morte depuis bien longtemps. Il n'avait pas tué, il ne s'était pas vengé mais son esprit était tout de même apaisé et le trait n'avait pas été tiré. C'était une dessinatrice qui avait sauvé les traces d'humanité qui restaient en lui. Désormais, c'était elle qui avait besoin de lui. Son père était partit dans sa dernière demeure. La dessinatrice n'avait pas à s'inquiéter. Lui, il était là. Elle ne manquerait de rien tant qu'il était encore en vie. Il l'avait juré silencieusement sur la tombe du défunt père.

Sur son piedestal, l'homme rouvrit les yeux. Il avait entendu du bruit. Quelqu'un s'approchait de lui. Qui donc était venu bravé le vent et la nuit? La silhouette pivota silencieusement. Qu'il vienne cet inconnu, Varsgorn Ril'Enflazio l'attendait.


_______________
Méfiez vous d'un tueur désarmé, il ne l'est pas forcément

avatar

Bois
Messages : 130
Inscription le : 13/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre terre et ciel [Terminé]   Jeu 4 Aoû 2011 - 3:48

Assis dans l'herbe, un groupe discutait joyeusement. Hestia était confortablement installée sur une branche, juste au-dessus des autres. Elle se penchait quelques fois pour rectifier certaines paroles, ou rajouter des éléments aux ragots. Cela faisait maintenant presque 9 mois qu'Hestia était arrivée à l'Académie, et elle connaissait presque tous les élèves susceptibles de connaître tout ce qui se passait à l'Académie. Elle-même savait utiliser ses oreilles pour savoir certains épisodes de la vie académicienne. Récemment, on avait découvert un journal, appartenant apparemment à l'Intendant, où il notait quelques épisodes des plus intéressants. Néanmoins, aucune des personnes composant le petit groupe ne l'avait vu. L'Aequor passa vivement ses jambes par dessus la branche, manquant de taper dans la tête de Rachel, une Teylus extrêmement prétentieuse, et s'assit en laissant ses jambes pendre au dessus du sol. Rachel la fixa, méprisante, ce à quoi Hestia ne put s'empêcher de rire. Elle lui lança un "Désolée." teinté d'ironie, ce dont l'autre jeune fille sembla se contenter. Puis elle continua à écouter les ragots du jour. Vraiment, on entendait parler du jour de la tempête partout ? Hestia sourit, puis se lança dans un long récit, plein d'éclairs et de dangereuses cascades. Après tout, elle y était !

Le temps passait, et finalement Hestia laissa le groupe planté au milieu des jardins, alors que le Soleil commençait doucement à baisser. Elle passa une main dans ses mèches blondes, à la fois pour les recoiffer et pour replacer les mèches qui venaient cacher son visage. Elle observa le coucher de soleil, adossée au portique. Les mélanges de couleurs, rouge, orange, rose, toutes ces nuances, elle trouvait cela magnifique. Mais dans cette magnificence se cachait le plus terrible des ennemis : la nuit. En effet, c'était la nuit que beaucoup de problème se produisait. Les troupeaux étaient attaqués la nuit. On cambriolait la nuit. On tuait la nuit. Et si l'on avait le malheur de se promener dans les ruelles de nuit... Elle réprima un frisson de dégoût. Cela faisait bien longtemps que l'Aequor n'avait plus peur du noir. Les élèves passaient à côté sans s'occuper d'elle, sans doute trop obnubilés par l'idée du repas qui les attendaient ou trop intéressés par leurs discussions. Ou tout simplement parce qu'elle n'était pas exceptionnelle, finalement. Il ne suffisait pas d'être une jolie blonde qui se battait bien pour attirer la sympathie des autres. Elle haussa les épaules, cherchant un autre point d'observation. La réponse lui parut d'autant plus évidente qu'elle en avait parlé à peine une heure auparavant : les toits.

Elle passa devant la cuisine, chipa discrètement un morceau de pain et une pomme, puis grimpa les escaliers quatre à quatre. Elle ouvrit doucement la porte qui laissait devant elle l'immensité des toits à sa disposition. Elle s'avança de quelques pas prudents, en croquant dans sa pomme. Elle se rendit compte qu'elle avait vraiment faim. Préférant ignorer ce que son ventre lui réclamait, Hestia s'installa sur le toit et regarda droit devant elle. Le soleil rouge commençait à disparaître, happé par l'autre côté du monde. Qui y avait-il, de cet autre côté ? Y avait-il quelqu'un ? Des choses à explorer ? Elle se leva, glissa mais se rattrapa aux tuiles, comme la dernière fois. Comme lors de l'orage. Lorsqu'elle se fut à nouveau bien installée, elle se mit à rire. Puis, elle regarda aux alentours. Y avait-il quelqu'un d'autre sur les toits ? C'était presque inconcevable, elle devait bien être la seule à être intéressée par la tombée de la nuit... Mais au loin, malgré l'obscurité naissante, elle cru apercevoir quelque chose bouger. Prenant son courage à deux mains, elle s'approcha de la tour dont le sommet était plus ou moins plat. Elle ne grimpa pas, mais laissa sa vision s'adapter progressivement aux traits visibles de l'homme.

L'Aequor soupira.

- M'sieur l'Intendant poste des gardes sur les toits maint'nant ? J'suis sûre que c'est à cause de l'autre soir.

Elle le regarda, amusée. Est-ce que cela signifiait que les élèves n'avaient plus accès au toit ? Puis, doucement, elle essaya de remettre un nom sur le visage. Elle l'avait déjà croisé plusieurs fois durant ses longues balades dans l'Académie. Où donc l'avait-elle vu ? Ah, ça y était, elle l'avait reconnu. C'était Varsgorn Ril'Enflazio. Elle se souvenait de son incursion à la bibliothèque lorsqu'ils préparaient la résistance intérieure. Mais plus que ça, c'était aussi les corvées régulières que Jehan lui donnait pour avoir détruit le château de cartes. A plusieurs reprises, elle l'avait donc croisé en se rendant au bureau de l'Intendant. Il ne lui plaisait pas du tout, comme ça, au premier abord. Elle pencha la tête sur le côté, comme pour mieux observer... le Trésorier ! Oui, voilà, cet homme était le trésorier de l'Académie. Fière de sa mémoire, un grand sourire s'afficha sur son visage.

- Vous avez l'droit de vous baladez au lieu de vous occuper des comptes ?

Une question idiote à laquelle on pouvait tout simplement répondre : Et toi, as-tu le droit de te promener là à une telle heure ? Chose à laquelle elle aurait répondu en mordant à nouveau dans sa pomme. Il ne lui posa pas cette question, mais elle croqua quand même le fruit. C'est qu'elle avait faim, et de plus en plus. Elle leva le regard vers le ciel. Les étoiles déposaient leur lumière d'argent sur les arbres et les fleurs, tandis que la lune parait d'un manteau étincelant la cascade et le lac. Cette fois-ci, loin de l'orage, elle apercevait enfin la vue magnifique qu'on lui avait si souvent vanté. Une sublime vision nocturne...

Elle regarda l'homme, se demandant un instant si il avait parlé. Et là, il y avait deux solutions : soit, complètement subjuguée par le paysage, elle ne l'avait pas écouté ; soit, il n'avait pas répondu, et le silence commencerait sérieusement à devenir stressant.


_______________


Enelyë Wind ~~ Hestia Kieran ~~ Lehya Jinwa
avatar

Assistant du Maître d'armes
Messages : 234
Inscription le : 09/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre terre et ciel [Terminé]   Jeu 4 Aoû 2011 - 10:02

Selhan avait été très affecté par les évènements qui avaient eut lieu sur les toits de l'académie, il y était aller juste pour observer un orage et s'était retrouvé entouré d'élève de l'académie et de l'intendant et entre autre Lya, qui lui fit une déclaration dont il n'oubliera aucun mot... Elle croyais qu'il la suivait... Elle ne le supportait plus... Le jeune homme n'avait pas tout compris au départ, il venait de découvrir l'amour il y a quelques mois à peine et voila qu'il venait d'affronter la dur réalité, amour ne ryhme pas avec toujours, pour la seconde fois de sa vie il avait eut une pointe de colère tel qu'il n'en avait très rarement. La première fois? C'était... quand il avait croisé la personne qui avait ordonné la mort de s'est parents, le mercenaire qui avait ordonné à Sernan de tuer ses parents, en entendant les paroles de Kleyan, Selhan était devenu comme fou, il l'avait combattu jusqu'à la mort il avait vu ses forces se démultiplier sous la colère et une fois le mercenaire à terre, il avait été comme soulagé.

La deuxième fois, c'était il y a à peine quelques jours, sous l'orage, sur les toits, quand celle qu'il aimait lui avait dit que c'était finis et lui avait arraché un pendentif qu'elle lui avait offert pour l'envoyer dans le vide. Mais ce jour là, il avait su ce controler, il n'avait dit que quelques mots à Lya puis était parti pour déclencher sa fureur que plus tard seul dans la foret. Une fois seul, il était entré dans une rage si folle qu'il ne s'était même pas rendu compte des dégats qu'il était en train de produire sur la végétation autour de lui, puis il s'endormi dans la foret épuisé.

Aujourd'hui comme depuis quelques jours, il marchait vers nulle part, il voulait partir loin de cette académie, de ces batiments mais en même temps depuis ce combat qu'il avait mené pour aidé ce qu'on appelait l'Harmonie, il ne voulait plus s'écarter d'ici, il voulait aidé une nouvelle fois, il voulait être sur que plus personne ne serait en danger, étrange d'avoir une telle pensé pour un assassin? Enfin... ex-assassin?

L'Harmonie? Il avait entendu plusieurs fois ce mot dans plusieurs bouches, il n'avait pris conscience de son importance que grâce à Lya qui lui avait montré un chemin différent de celui qu'il avait emprunter jusqu'ici, dans un sens il pouvait la remercier pour cela, sans elle il serait en train de tuer encore des innocents à l'heure actuelle.

Il sorti de ses pensés à quelques pas de l'enceinte de l'académie... cela faisait quelques jours que l'incident sur les toits avait eut lieu, il ne devait y avoir personne qui s'aventure sur les toits. Pour s'assurer de ne pas croiser le chemin de l'intendant ou n'importe qui d'autre, il se lanca dans l'escalade de la plus grande tour de l'académie, elle n'était pas facile à escalader mais les tour d'Al-Jeit sont encore plus difficile que celle-ci. Il finis donc sont perriple en haut de la fameuse tour et quel ne fut pas sa surprise? Il y avait déjà deux personne en haut de cette tour? En pleine nuit? Avec ce vent frais... Il se demandait vraiment comment fonctionnait l'académie car depuis qu'il venait par ici il voyait beaucoup de choses qu'il ne pensait pas exister dans un tel endroit.

Les deux personnes en face de lui était aussi surprise que lui de le voir sa se voyait dans leur yeux mais malgré tout il reconnu une personne, une jeune fille blonde, oui c'était l'amie de Lya, celle qui était tomber du toit avec elle juste avant que cette dernière ne lui dise des mots qui font mal. Comment s'appelait elle deja?

- Hestia?

Waouh le nom lui était revenu comme par magie, mais c'était la voie de Lya qui résonnait en lui en prononcant le mot "Heessttiiiiaaa" quand elle l'avait crié sur les toits en la voyant... Il regarda finalement l'homme à coté, il avait l'air, comment dire? Presque comme lui, oui c'est sa Selhan aurait presque cru à un frère, pourquoi ressentait-il sa pour lui? Il ne comprenait pas, il ne le connaissait pas et il était en train de trouver qu'il ressemblait à son frère alors qu'il n'en avait pas... Bizard tout sa...

- Désolé de vous déranger je ne pensais pas trouver quelqu'un à cette heure ci ici...


_______________


La mort n'arrive jamais par hasard.

Où que je sois, si j'y suis, la mort y est aussi.

A l'inverse, où que tu sois, si la mort y est, j'y suis aussi.

Mais si je ne suis pas là avec toi, il n'est pas dit que tu ne meurt pas.

Ma protection sera ta seule dévotion.


La méditation est noble, le courage est fort, la confiance est suprême
mais seule la mort règne.


Où que tu aille je te suivrait les yeux fermés parceque si j'ai confiance alors mon âme et mon instinct me guiderons mieux que mes yeux... Sache le!
avatar

Trésorier de l'Académie
Messages : 301
Inscription le : 12/05/2009
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre terre et ciel [Terminé]   Ven 5 Aoû 2011 - 21:15

C'était une jeune fille blonde qui avait pointé le bout de son nez. Elle portait l'uniforme de l'académie et sa jeunesse confirmait son appartenance au groupement d'élèves. Normal de trouver une élève dans une académie, un peu moins de la rencontrer sur les toits alors que la nuit venait de tomber. Quand la blondinette le compara à un garde de l'académie, Varsgorn éclata d'un rire fort. C'est vrai qu'il avait été garde mais c'était simplement pour justifier sa présence à l'académie. Il n'avait pas l'âme d'un surveillant. Que les brebis se trouvent un autre berger, lui, il ne s'occupait que de lui et de ses apprenties.

- Quelle idiote tu fais! Tu crois vraiment que l'intendant demanderait qu'on surveille les toits simplement pour éviter que des gamins ne viennent discuter à cet endroit? Les gardes ont des choses plus importantes à faire.

L'élève le reconnu tout de même car elle se rattrapa. Parlant des comptes que le trésorier avait certainement dû laisser de côté pour venir sur le toit.

- Occupe toi donc de tes affaires, tout ira mieux pour toi. Je vais où je vais quand je le veux. Mes comptes peuvent attendre et si quelqu'un n'ai pas satisfait de mon travail, qu'il vienne me le dire et je lui répondrais comme il le faut. Je devrais d'ailleurs te retourner la question. Tu n'as rien à faire ici. La nuit est tombé, rentre dans ton dortoir.

La blondinette n'eut pas le temps de répondre ou d'esquisser un mouvement. Une autre personne vint les retrouver. Un homme cette fois-ci. Varsgorn l'observa en détail malgré l'obscurité. L'ancien mercenaire savait reconnaître les gens de son "espèce". Cet homme avait déjà tué, et pas qu'une seule fois. Il n'était un meurtrier, ça ne faisait aucun doute mais il n'avait pas le profil de ce que Varsgorn appelait des assassins. Le nouveau venu n'avait pas l'air d'avoir la faculté de se mouvoir sans bruit. Le trésorier aurait raison de lui sans aucune difficulté en cas d'affrontement ou si quelqu'un le payait pour l'éliminer. Il ne portait pas l'uniforme des élèves et Varsgorn était sûr de ne pas le connaître. Pourtant le trésorier connaissait la plupart des employés de l'académie. Que faisait-il donc là celui-là?

Les deux personnes venues importuner Varsgorn semblaient se connaître. En tout, l'homme appela la jeune fille par ce qui semblait être son prénom. Hestia donc. Le trésorier sauta souplement de son perchoir et il atterit sans tituber malgré le vent qui soufflait fort. Son sens de l'équilibre était parfait, ce n'était pas la nature qui allait le gêner.

- Tu ne t'attendais pas à trouver quelqu'un ici? Mais qui es-tu l'ami? Tu n'es pas un élève et je connais le personnel embauché dans ses lieux. Alors que viens-tu faire à l'académie? Si tu es un ennemi, je me ferais un plaisir de t'envoyer rejoindre tes ancêtres.


[MP si souci]


_______________
Méfiez vous d'un tueur désarmé, il ne l'est pas forcément

avatar

Assistant du Maître d'armes
Messages : 234
Inscription le : 09/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre terre et ciel [Terminé]   Sam 6 Aoû 2011 - 11:47

L'homme venait de lui répondre, avec un ton plutot sûr de lui, Selhan trouvait même que cette personne le sous-estimait, malgré tout le jeune homme savait que la personne qui était en face de lui n'était pas un novice, il le ressentait, c'est clair que s'il entrait dans un combat maintenant il était très loin d'être sur de gagner mais au point de dire que cet inconnu l'enverrai à terre en deux secondes c'était vite parlé... enfin de toute manière Selhan n'était pas venu ici pour ce battre, il était venu pour contempler le ciel et les étoiles, trouvé un endroit calme et en hauteur, pour réfléchir tranquillement à ce qu'il devait faire à présent... Et puis il n'allait pas ce battre contre une personne de l'académie alors qu'il avait sans nul doute combattu à ces coté lors de cette soirée sanglante il y a quelques mois maintenant...

Il le regarda, il avait réellement l'allure d'une personne qui avait déjà tué et qui tuerait sans doute encore, mais pourquoi Hestia était ici? Bon c'est vrai il ne la connaissait pas dutout mais il connaissait Lya et les deux avaient l'air d'être de bonnes amies alors Selhan arrivait à la conclusion que les deux n'étaient pas du genre à trainer avec des personnes douteuses? Ou pas? Pourquoi il faisait des conclusions attive comme ça? Il ne connaissait pratiquement personne ici, et il croyait qu'avec seulement son jugement il pourrait dire qui est qui et fait quoi? Absurde, il sorti alors de ses pensées.

- Désolé je ne me suis pas présenté, je suis Selhan Til' Silhan, si c'était réellement un assassin il valait mieux pas qu'il connaisse son ancien nom, Assian était un nom connu chez les mercenaires du chaos il pourrait le considérer comme un ennemi, je suis dans les parages depuis quelques temps, je me suis retrouvé dans une bataille il y a pas si longtemps un peu plus bas si tu vois ce que je veut dire, et depuis je traine pas loin de l'académie, j'aime la hauteur des toits pour contempler le ciel.

Il ne lui parla pas de ses intentions de devenir professeur car même lui ne savait plus trop s'il voulait toujours faire sa maintenant que Lya l'avait oublié... Il avait plutot l'intention de retourné voir sa soeur à Al-Jeit... oui voila une idée interessante...
Il regarda l'homme dans les yeux et ajouta.

- Tu vois je ne suis pas un ennemi je suis même le contraire...

Une phrase avec un peu d'ironie dedans mais sans nul doute des mots sérieux...


_______________


La mort n'arrive jamais par hasard.

Où que je sois, si j'y suis, la mort y est aussi.

A l'inverse, où que tu sois, si la mort y est, j'y suis aussi.

Mais si je ne suis pas là avec toi, il n'est pas dit que tu ne meurt pas.

Ma protection sera ta seule dévotion.


La méditation est noble, le courage est fort, la confiance est suprême
mais seule la mort règne.


Où que tu aille je te suivrait les yeux fermés parceque si j'ai confiance alors mon âme et mon instinct me guiderons mieux que mes yeux... Sache le!
avatar

La Brute Marchombre
Messages : 881
Inscription le : 26/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre terre et ciel [Terminé]   Sam 6 Aoû 2011 - 13:22

Ichel errait depuis quelques temps dans l'enceinte de l'Académie sans trop savoir où aller. N'ayant aucune envie de se mêler à la foule d'élèves qui l'attendait dans la grande salle et la faim ne la tiraillant pas encore, elle cherchait un endroit tranquille, dans lequel elle pourrait se reposer des derniers événements en date. Littéralement. Ses pas la menèrent dans les jardins. Un lieu paisible et magnifique, offrant le calme et la sérénité au milieu d'une nature plus que présente. Bien entretenue par le personnel de l'Académie. La marchombre n'avait d'ailleurs jamais croisé ne serait-ce qu'une seule des personnes qui prenait soin des jardins. Y en avait-il vraiment ? Cela n'étonnerait pas Ichel qu'un dessin crée par Merwyn Ril'Avalon en personne soit responsable de toute cette beauté. Tout en se délectant de magnifiques fleurs à quelques mètres d'elle, la kaelem avançait vers un des bancs. Le silence régnait. Ou presque. Elle entendit soudain des piaillements. Elle regarda derrière un buisson. *Raaaaah pas possible d'être tranquille !!* pensa-t-elle tout en maudissant ce foutu groupe qui se tenait assis là, dans l'herbe fraiche. Elle cru en reconnaitre quelques unes. Eh bien oui, que des filles ! Quand on entend des piaillements, ce ne peut être que cela. Bien sûr, la plus bombée en ragots était présente. Une Teylus du nom de... cela commençait par un R... Ritelle... non, ce n'était pas cela. Rouquelle ?? Non plus. Ratelle ?? Mince, après tout ce n'était pas très important. Elle criait comme à son habitude sur tout les toits ses exploits. Ichel aperçu soudain un visage qui ne lui était pas inconnu. Hestia !! Que faisait-elle là ? Peu importait, elle venait de titiller la prétentieuse qui lui jeta un regard noir. La marchombre aurait voulu éclater de rire devant son air si ridicule, mais elle ne voulait pas se faire remarquer. Elle s'éclipsa donc discrètement et sortit des jardins sans qu'aucunes ne remarque sa présence furtive.

Encore et toujours en errance, elle réfléchissait à l'endroit qui à sa connaissance n'avait pas autant de visiteurs par jours que les jardins ou la grande salle. Une idée lui vint immédiatement en tête. Les toits !! Pourquoi n'y avait-elle pas pensé plus tôt ! Elle se dirigea donc vers l'entrée des toits avec entrain. Enfin elle allait être tranquille. Après quelques escaliers et couloirs, elle arriva devant la petite trappe menant droit sur les toits. Elle l'entrouvrit et ne vit personne. Génial ! Seule. Enfin. Elle sortit au grand air et fut aveuglée par le soleil automnal qui commençait tout juste à amorcer sa descente vers les montagnes. Elle l'observa quelques minutes avant de bailler de toutes ses dents. Elle était vraiment fatiguée. Recherchant des yeux un endroit où se caler, elle s'étira. Deux grande cheminées se dressaient non loin de là. Parfait. Se dirigeant vers ses deux dernières, elle remercia la Dame de cette tranquillité trouvée. Se calant bien confortablement derrière la plus grande, elle ferma les yeux. Personne ne la trouverait ici. S'abandonnant aux bras du doux sommeil, elle relâcha toute son attention et s'endormit.

***
Noir. Silence.
Reflet d'un passé luttant contre l'esprit embrouiller qui tente d'oublier.
Chagrin. Intense.
Une phrase qui essaye à tout prix de revenir des tréfonds de la mémoire non désirée. Simple phrase pourtant tant haït, mais restante. Toujours là, comme imprimée dans le marbre blanc. Là. Pour toujours.
La fille avance, sûre de ne pas savoir où se diriger. Le noir et le silence la guide vers un futur incertain.
Murmure. Doux et apaisant.
* Regarde moi petite sœur. Je reviendrais. N'oublie pas, je reviendrais.*
Une lumière blanche au loin attire la fille. Si intense, si belle. Magnifique. Comment lutter.
La fille approche. A pas lent. Encore. Plus près. Toujours.
Une silhouette est là, devant elle. L'Ombre la dévisage.
Son cœur s'emballe.
C'était elle, l'Ombre, la voix.
Son cœur s'emballe.
Des points jaillirent devant ses yeux.
Noir. Silence.

***

Ichel se réveilla en sursaut. *Quel rêve étrange...* se dit-elle tout en vérifiant qu'elle ne dormait plus. *Vraiment étrange.*. Son cœur battait encore la chamade et lorsqu'elle leva ses mains vers son visage, elle remarqua le tremblement qui les occupait. Laissant tomber ce rêve qui la troublait si intensément, elle s’apprêtait à se rendormir, lorsqu'un bruit attira son attention. Des pas et des voix. Deux d'abord. Puis une troisième vint s'en mêler. Un sourire s'étira sur ses lèvres, car deux d'entre elles ne lui était pas inconnues. Une voix féminine qu'elle avait à peine entendue depuis une vingtaine de minutes. Hestia. Elle avait bien eu raison de monter jusqu'ici, l'autre Teylus ne valait même pas la peine que l'on s'attarde sur son cas. L'autre voix, elle ne l'avait entendue qu'à une seule reprise. Sur ces mêmes toits. Selhan. Il appréciait apparemment venir dans ces lieux où le vent régnait en maître. La troisième, masculine, lui était inconnue.

Elle rit intérieurement. Même sur les toits il était impossible d'être tranquille. Mais la chose qui la faisait encore plus rire était les paroles que les visiteurs s'échangeaient. Selhan et Hestia ne voulaient que parler, mais le troisième ne leur donnait aucunes chances. Intéressant. Elle resta là, sans bouger un instant. Écoutant la suite de leur interaction avec plaisir. Mais les dernières phrases échangées étaient de trop. Le rire de la jeune marchombre sortit enfin de ses entrailles et avait sans doute déjà attiré l'attention des trois autres. Bon et bien pour la tranquillité, se n'était pas pour l'instant. Son rire s'accentua lorsqu'elle entendit le silence qui l'accompagnait et qu'elle sentit toutes les personnes se tournées vers les deux cheminées. Pour garder contenance, elle se calma et se leva enfin tout en sortant de derrière sa cachette.

- Excusez-moi de cet horrible intervention, mais vous êtes vraiment drôle.

Elle vit immédiatement que la troisième personne, qui n'était autre que le trésorier de l'Académie Varsgorn je-ne-sais-plus-quoi, s'apprêtait à envoyer une phrase bien trempée à la kaelem. Elle enchaîna donc très rapidement afin de ne lui accorder aucune chance.

- Ne vous fâchez pas, mais j'ai juste l'impression de revenir quelques mois en arrière lorsque tout le monde soupcenait tout le monde. Lorsque le mot confiance avait disparut de tout vocabulaire. Vous souvenez vous ??

Sa phrase était partie sur un ton ironique, mais avait fini comme la neige le jour le plus froid de l'hiver. Glaciale. La question concernait bien sûre celui qui avait lancé la menace. Ichel fixait l'homme de ses yeux noisettes.



_______________
Loving can hurt, loving can hurt sometimes, but it's the only thing that I know, when it gets hard, you know it can get hard sometimes, it is the only thing that makes us feel alive ▵ ©endlesslove.
there's always another secret


ÂneArc-En-CielAdorable ♥
avatar

Apprentie Légionnaire
Messages : 566
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre terre et ciel [Terminé]   Lun 8 Aoû 2011 - 0:39

Halina passa encore une journée à s’entraîner et à écouter des cours à mourir d’ennui. Elle n’arrivait plus trop à se concentrer en classe, tout se bousculait dans sa tête sans qu’elle n’arrive à trier. Elle ne parvenait pas à faire la part des choses pour des détails sans vraiment d’intérêt particulier. Ses cauchemars étaient revenus depuis quelques jours et elle ne parvenait pas à se défaire de son sentiment de culpabilité croissant envers ses amis. Tous ceux qui croyaient encore qu’elle était une héroïne au courage sans faille et aux cicatrices de torture. Les seules qu’elle avait étaient à l’intérieur et bien trop profondes à son goût. Il ne fallait surtout pas que la plaie s’infecte comme dirait un rêveur, il fallait qu’elle trouve comment se guérir et commencer une cicatrisation. Kirfdéin savait maintenant qu’elle n’avait pas été torturée puisque qu’il n’avait pas vu de cicatrice mais il n’avait pas demandé d’explications. Il avait compris, elle le savait mais, patient, il attendait qu’elle soit prête à en parler d’elle-même.


La jeune guerrière se prépara pour le diner où elle devait rejoindre le marchombre pour passer la soirée avec lui. Ils n’avaient plus trop le temps de se voir en journée puisque ses cours de combat avaient repris et ceux d’Elera s’enchaînaient. Elle discuta dans la salle commune avec ses amis en faisant avec plus ou moins de concentration ses devoirs. Qu’est-ce qu’ils avaient tous à leur coller des exos aussi barbants ? Heureusement, chacun partageait ses idées et connaissances avec les autres et ça allait plus vite que tout seul. Ce n’était pas des devoirs à rendre donc ils pouvaient bien travailler comme ça, non ? La cloche sonna pour indiquer qu’il était l’heure du repas, les élèves rangèrent leurs affaires et dans une joyeuse cacophonie, se dirigèrent vers la grande salle comme tous les soirs. En chemin, elle fut arrêtée par un élève Kaelem qu’elle ne connaissait pas. Il lui dit qu’il avait un message de la part de Kirfdéin pour elle.


-En fait eh ben, il m’a dit de te dire que… qu’il va manger sur les toits et qu’il… voudrait que tu l’y rejoignes…


Elle prit son hésitation pour de la timidité et lui adressa un sourire puis un hochement bref de tête et un remerciement. Elle salua donc ses amis et leur souhaita un bon appétit. Son départ à elle fut salué par des moqueries amicales et quelques sifflements. Elle se dirigea vers la porte qui menait vers les toits de l’Académie de Merwyn, elle n’allait quand même pas escalader les murs. Elle eut un petit sourire en se demandant qui était assez fou pour grimper à la façade de l’école. A part un apprenti marchombre désirant une soirée romantique. Pleine d’espoir, elle franchit la porte pour tomber non pas sur son âme-sœur mais sur quatre personnes en pleine discussion bien animée. Elle réalisa alors que Kirfdéin ne l’attendait absolument pas là et que c’était soit une blague vraiment pas drôle que le garçon lui avait faite, soit c’était son aimé qui lui avait posé un lapin.


Elle tenta d’abord de s’esquiver sans qu’on ne la remarque sauf que les inconnus avaient l’ouïe fine. Trois des silhouettes se tournèrent vers elle lorsqu’elle fit un pas en arrière et l’autre suivit avec un temps de retard. Elle les salua de la main en se demandant si il fallait faire genre qu’elle s’était perdue ou s’ils étaient tous des élèves en discussion. Elle reconnut la tenue des Aequor, celle des Kaelem et celles des marchombres ou autres personnes-sombres-et-mystérieuses. Elle dut donc s’avancer vers eux avec un sourire un peu crispé sur les lèvres. Il fallait dire qu’elle n’était pas censée être là à une telle heure.


-Bonsoir !


Plus près, elle reconnut le visage bien connu d’Ichel, celui d’Hestia, celui haï du Trésorier de l’Académie et celui d’un inconnu. Elle manqua de s’enfuir à toutes jambes alors que les voir faisait mal à son pauvre petit cœur. Elle ne savait en effet toujours pas ce que pensait Ichel de sa révélation et elle angoissait énormément pour ça. Elle ne voulait pas perdre une de ses amies les plus chères. Et il y avait aussi le mercenaire subalterne de Marlyn qui l’avait enfermée dans un cachot sombre puis menacée de révéler à tout le monde qu’elle avait trahit ses amis pour éviter de souffrir physiquement. Ce qu’il ne savait pas c’était qu’elle en avait bavé depuis psychologiquement encore plus que si elle avait accepté la douleur. Elle s’en serait remise comme Kirfdéin s’en sortait alors que là, elle s’enfonçait dans des ténèbres plus obscures que les cachots. Elle ne changerait pas son opinion contre lui par des menaces, quelqu’un qui change de bord quand ça l’arrange ne lui inspirait jamais confiance. Elle salua Hestia par un grand sourire et par un plus petit Ichel et l’inconnu. Elle ignora superbement le Trésorier.


-Est-ce que je vous dérange ? Je n’espère pas, j’étais censée avoir un rendez-vous ici mais on dirait que l’on m’a fait faux bond !


Elle regarda un peu le ciel puis de nouveau le groupe et ajouta, ironique :


-Belle nuit, quoiqu’agitée il semblerait…



_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang
avatar

Trésorier de l'Académie
Messages : 301
Inscription le : 12/05/2009
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre terre et ciel [Terminé]   Mer 10 Aoû 2011 - 21:58

Un noble? Lui? Varsgorn avait du mal à y croire. Il n'en avait pas vraiment l'allure. Mais bon, peut-être qu'il faisait partit de ces nobles dont la famille avait perdu leur fortune et donc leur statut social mais qui avait gardé leur particule par fierté. En tout cas, même si ce Selhan prétendait le contraire, le trésorier restait méfiant. Il n'allait pas dire haut et fort qu'il était un ennemi et qu'il fallait l'enfermer ou le tuer. Il n'aurait pas été très très malin, mais Varsgorn ne serait pas fait prier pour répondre à sa demande.

Alors que l'ancien mercenaire voulut répondre, une troisième personne se montra. Un visage connu celui-ci mais le trésorier n'arrivait pas à se rappeler où il l'avait vu. Il resta un temps regarder l'élève qui venait de se montrer, sans réagir à la remarque qu'elle lui faisait. C'est alors qu'il eu le flash. Il venait de se rappeler l'endroit où il l'avait croisé. En pleine nuit, dans le hall de l'académie. Elle était en train d'écrire sur les murs de la poésie marchombre. Varsgorn jouait encore le rôle de garde à l'époque. Il se rappelait plus de son nom, il ne savait même plus si on l'avait prononcé en sa présence quand il l'avait surprise à l'époque. En tout cas, il savait qu'elle était marchombre, c'était un très bon point.

Une nouvelle fois, Varsgorn voulut répondre mais il fut interrompu par une nouvelle arrivée. Bon sang, mais les toits étaient un vrai champ de foire la nuit. Le trésorier commençait à trouver l'idée de la blondinette très bonne et qu'il faudrait qu'il parle sérieusement avec Jehan sur le fait de poster des gardes à cet endroit pour éviter ces réunions franchement gênantes. La nouvelle venue, une élève encore, ne trompa pas Varsgorn. Elle aussi, il la connaissait et elle, il n'était pas prêt de l'oublier. C'était la petite traitesse qui, en faisant semblant de se sacrifier, avait balancé les noms de ses soit-disant amis à Marlyn. Elle osait encore se montrer ici? Elle avait du courage la môme. Sale nuit pour elle en tout cas, on lui posait un lapin et elle tombait sur lui. Varsgorn avait vu dans son regard, dans les cachots, qu'elle le haissait.

Cette fois-ci, Varsgorn put enfin parler sans qu'on vienne l'interrompre.

- Tu me trouves drôle, gamine? Et bien, moi je te trouve idiote. Tu penses donc que, étant donné que les mercenaires ont été chassé de l'académie, on a plus besoin de se méfier de ceux qui nous entoure? Le danger est partout en tout instant, stupide élève. Et si tu continues à être aussi naïve, tu te rendras compte que j'ai raison uniquement quand un ennemi aura passé sa lame à travers de ton corps. Si tu aimes tant le mot "confiance", utilise le en association avec le mot "méfiance" et c'est ainsi que tu vivras longtemps.

Il se tourna ensuite vers le jeune homme.

- Je ne connais pas ton nom alors permets-moi de prendre mon temps avant de dire si tu es mon ennemi ou non. Tu n'imagines même pas le nombre de personnes qui se sont présentés à moi en me disant qu'ils n'étaient pas des ennemis mais qui on quand meme tenté de me poignarder dans le dos. Dommage pour eux, j'ai été le plus rapide.

La menace était détournée, mais elle était bien là. "Ne me cherche pas, sinon c'est toi qui t'écroulerais à terre". Il se tourna finalement vers la dernière personne arrivée.

- Mais non, tu déranges pas, ça fait toujours plaisir de voir des visages connus. Alors dis-moi, tu as bien récupéré de ton séjour dans les cachots. Ca devait pas être trop difficile, vu que Marlyn t'a épargné après que tu es ouvert ta boîte à secret.

Varsgorn était d'humeur cassante ce soir-là. Il avait espéré une soirée tranquille, on venait le déranger, malgré ce qu'il avait dit. Tant pis pour eux, ils ne repartiraient pas sans qu'il s'amuse un peu à leur dépents.


_______________
Méfiez vous d'un tueur désarmé, il ne l'est pas forcément

avatar

Assistant du Maître d'armes
Messages : 234
Inscription le : 09/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre terre et ciel [Terminé]   Mer 10 Aoû 2011 - 23:19

Une fois que Selhan eut finis de parler, l'homme en face de lui n'eut pas le temps de répondre, quelqu'un sortis de derrière une cheminé, c'est une fois dans la faible lumière de la lune qu'il la reconnu. Il avait parlé avec elle il n'y a pas si longtemps sur les toit, une jeune femme très sympathique, Ichel. Elle apporta des paroles que le jeune homme apprécia entendre, décidément il la trouvait différente des autres.

Ce fut le tour d'une autre jeune femme d'arriver sur le haut de la tour, ce coup si par la porte, apparament en croyant que son ami l'attendait... ce n'était pas le cas, dommage pour elle elle était tombé à la place en pleine dispute? Sa en avait surement l'air avec les paroles qui étaient échangés...

Finalement ils se retrouvaient maintenant à cinq sur le toit de la plus haute tour de l'académie, chacun pour une raison différente... un peu comme cette soirée pendant l'orage, ils avaient été plusieurs à se retrouver en haut par pur hasard... mais bon en moins de deux semaines, se retrouver à plus de trois ou quatre personnes sur les toits par pur hasard sa faisait beaucoup? Non? Finalement l'homme repris la parole...

Waouh! Première fois que Selhan tombait sur quelqu'un d'aussi... comment dire? Trouvons les mots? Arrogant? Prétentieux? Menacant? Méchant? Autre? Les mots pleuvaient, faisait-il réellement partis de l'académie? Et c'était quoi cette histoire de cachot? L'ex-assassin ne comprenait pas tout à ce qui se disait mais il pris quand même la parole.

- Je ne sais pas trop de quoi vous parlez avec vos cachots mais ces paroles avait l'air plutot menacante, d'ailleur depuis le début je ne t'ai pas trouvé très... comment dire... gentil? Ok on se connait pas, on est pas ami et bla et bla mais c'est pas la peine d'être aussi méchant envers des personnes qui font partis de cette enceinte, moi qui n'ai rien à faire ici ok... mais les autres?

Voila qu'il se prenait pour le bon samaritain? Il y à moins d'un an de cela, si la même scène c'était produit, se serait un bain de sang, et la au lieu de se battre pour faire taire se mec, Selhan était en train de... faire la moral? Enfin bref maintenant qu'il était partis.

- Bonsoir Ichel au passage, j'ai pas eut le temps de te le dire, et bonsoir à toi jeune fille.

Le dernier bonsoir avait été adressé à Halina qu'il ne connaissait pas encore.

La tension sur le toit commencait à se sentir, Selhan était persuadé que les remarques qu'il venait de faire n'allait pas forcément être bien prise par l'homme qui se tenait en face de lui, mais après tout à ce qu'il était en train de voir, il était pas tout seul à ne pas apprécier cet homme qui était trop menacant à son gout.


_______________


La mort n'arrive jamais par hasard.

Où que je sois, si j'y suis, la mort y est aussi.

A l'inverse, où que tu sois, si la mort y est, j'y suis aussi.

Mais si je ne suis pas là avec toi, il n'est pas dit que tu ne meurt pas.

Ma protection sera ta seule dévotion.


La méditation est noble, le courage est fort, la confiance est suprême
mais seule la mort règne.


Où que tu aille je te suivrait les yeux fermés parceque si j'ai confiance alors mon âme et mon instinct me guiderons mieux que mes yeux... Sache le!
avatar

La Brute Marchombre
Messages : 881
Inscription le : 26/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre terre et ciel [Terminé]   Jeu 11 Aoû 2011 - 14:24

Halina. La personne à laquelle Ichel s'attendait le moins à croiser ici était bien Halina. Ses sentiments encore barbouillés à son sujets, elle ne savait quoi dire ou faire avec son amie. Un léger sourire de la part de la Teylus que la marchombre lui rendit. Bien plus hésitant. La trahison faisait mal. Très mal.
Décidant de mettre tout ceci de côté pour l'instant, elle sentit l'homme se tendre. La tension en lui s'accumulait et lorsque plus personne ne débarquait de derrière une cheminée ou par la porte tout simplement afin de lui couper la parole pour la troisième fois, il parla enfin. La façon dont il lançait ses phrases aux visages de ses victimes n'impressionna en rien la Kaelem. Elle était sûre qu'il allait réagir ainsi. Cela se voyait sur son visage, sa posture et... ce elle-ne-savait-quoi qui essayait en vain de remonter le long du cours de sa mémoire. Elle le savait, après quelques minutes passées devant l'inconnu, qu'il ne l'était pas autant que ça. Elle l'avait déjà croisé. A deux reprises. Maintenant elle en était persuadée. Mais où ? Quelques mois auparavant, toujours la nuit. Elle se souvenait du noir qui régnait à chacune de leur rencontre, pour furtives qu'elles aient été. Un éclair lucide lui parvint soudain des tréfonds de sa mémoire, celle désirée oublier. Oui, elle s'en souvenait. Quelques semaines après avoir appris pour la présence secrète des mercenaires, elle avait entreprit de graver une poésie marchombre dans la pierre du hall. Stupide, mais finalement utile. C'était cet homme qui l'avait découverte la main dans le sac. Il l'avait donc emmené voir la personne en charge de l'Académie. Une punition, puis un autre garde l'accompagna à Fériane pour quelques travaux forcés. Mais cet imbécile qui se tenait devant elle l'avait conduit tout droit vers la résistance externe. Quel idiot.
Seulement Ichel le savait, ce n'était pas cela qui intéressait sa mémoire. C'était leur deuxième rencontre. Une phrase surgit alors. Intensément gravée. "Dis-lui que le fantôme vous soutient". Les yeux d'Ichel se remplirent d'un rictus qui finit par sortir après que Selhan ait pris la parole. Elle lui rendit son salut et regarda le trésorier d'un air malsain.

- J'en ai vu et j'en sais plus que tu ne peux le croire, alors ce surnom de "gamine" ne me va plus vraiment. Ce n'est pas l'âge qui détermine les gamin.

Un sourire plus intense naquit sur ses lèvres. Cet imbécile ne pensait tout de même pas qu'elle avait oublié ? Ce jour là, ce jour où tout avait basculé, ce jour où Halina s'était sacrifiée. Il la hantait toute les nuits. Tous les jours. La marchombre se souvenait parfaitement de leur seconde entrevue. Il l'avait attrapée alors qu'elle s'enfuyait avec Lorek et Xzar. Seul elle avait entendue les quelques mots qu'il lui avait glissés à l'oreille. Et chacun d'entre eux étaient gravés en elle. Mercenaire. Ex ? Après un court silence, elle reprit.

- Idiote peut-être, mais bien plus maligne que tu ne le crois. Tu ne me connais pas et tu ne sais rien de moi. Le danger ? Baah, je le côtoie depuis bien longtemps. Ne t'inquiète pas pour moi, je sais le débusquer stupide trésorier. Mais dis-moi une chose fantôme, dois-je associer le mot méfiance à ta silhouette ?

En insistant lourdement sur le mot "fantôme", elle vit que le trésorier paraissait avoir oublié leur courte entrevue dans les sous-sols et cela amusait énormément Ichel. L'homme paraissait apprécier casser les gens, mais se qu'il ne savait pas, était que la marchombre le faisait avec autant de plaisir qu'il devait en avoir. Elle vit qu'il s'apprétait à enchaîner d'une réplique tout aussi cassante, mais elle fut plus rapide que lui.

- Non, ne te donne pas la peine de répondre. Je sais déjà se que tu t’apprête à dire.

Elle se souvenait de son nom, Varsgorn Ril'Enflazio, mais elle, elle ne s'était pas présentée. Avantage pour elle. Elle savait à qui elle avait à faire et donc connaissait les limites à ne pas dépasser. De toute manière, elle n'était pas seule. Selhan paraissait ne pas trop l'apprécier et Halina... les cachots. Ce salopard était dans les cachots et avait sûrement participé aux tortures. Les poings de la marchombre se rétractèrent jusqu'à se que ses phalanges blanchisses. Le mot confiance ne faisait pas parti du vocabulaire qu'elle emploierait avec l'homme. C'était une certitude. Elle se tourna vers Selhan.

- T'as bien raison de le trouver... pas très gentil comme tu dis. Mais je crois que question relation humaine il est irrécupérable, alors attendre de lui une parole douce est inutile.

Elle se remit face au trésorier.

- Ne t'en fais pas pour sa boîte à secret, elle n'a rien donné de concluant pour cette Marlyn. Pour les mercenaires.

Ichel aussi pouvait être cassante.



[ Edit si ça convient pas =) ]


_______________
Loving can hurt, loving can hurt sometimes, but it's the only thing that I know, when it gets hard, you know it can get hard sometimes, it is the only thing that makes us feel alive ▵ ©endlesslove.
there's always another secret


ÂneArc-En-CielAdorable ♥
avatar

Apprentie Légionnaire
Messages : 566
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre terre et ciel [Terminé]   Dim 14 Aoû 2011 - 18:06

Fidèle à lui-même, le Trésorier lança une tirade envenimée contre Ichel parlant de méfiance et de confiance. Comment pouvait-il parler comme ça aux autres ? Elle n’aimait vraiment pas sa façon de prendre les gens de haut comme s’il savait tout sur tout comme s’il leur était supérieur. C’était sûr qu’au niveau physique, ils ne faisaient pas le poids contre lui. Encore que l’autre mec sombre et mystérieux semblait en avoir aussi à revendre. Ils se ressemblaient tous les deux mais elle n’arrivait pas à dire pourquoi. Halina écouta avec une pointe d’étonnement le nombre de menaces qu’il pouvait lancer en une minute. Il n’était pas subtil du tout ce gars-là. Elle avait bien fait de toujours se méfier de lui depuis cette nuit-là même si on lui avait dit qu’il était devenu un « gentil ».


-C’est sûr qu’avec un comportement pareil, le nombre de personnes qui veulent ta peau doit être élevé…


L’autre homme parla à son tour et elle sourit. Il était vraiment différent de l’autre encapuchonné, il ressemblait vraiment à un méchant repenti alors que l’autre qui était censé en être un se comportait comme le pire des salauds. Ou pas… Parce qu’en comparaison avec son salaud à elle, celui-ci ne lui arrivait pas à la cheville. Prendre les gens de haut est aisé, les détruire à coup de leurs propres faiblesses l’est moins. Ichel répliqua à son tour, le terme de gamine ne lui avait donc pas plu comme il fallait s’en douter. Rabrouer les autres ne fait pas gagner du respect mais plutôt un profond dégoût. De toutes façons il n’avait pas l’air de vouloir gagner du respect, juste de faire chier son monde.


-Pour un repenti, je te trouve bien arrogant et sans-gêne.


Elle glissa cette phrase à l’homme qu’elle haïssait, celui qui se moquait de son amie et qui ne désirait qu’une chose, les enfoncer. Lorsqu’elle entendit sa remarque sur la boîte à secret et le nom de Marlyn son sang ne fit qu’un tour et elle faillit lui sauter au visage pour le lacérer de ses ongles. Elle se demanda en même temps comment Ichel allait réagir à cette remarque puisque cela la concernait aussi. Elle ne voulait pas que ce que disait l’autre la gêne, le monopole de la honte dans cette histoire lui revenait. Elle espérait juste le pardon de son amie. Sa réponse la calma et l’empêcha de faire une grosse erreur. Elle fut même heureuse de voir un air surpris sur le visage de l’encapuchonné et elle lui lança un sourire un peu carnassier :


-Eh oui, je n’ai pas non plus gardé la boite à secret fermée avec les personnes concernées. Alors tu peux garder tes menaces inutiles pour toi.


Elle réalisait que maintenant, elle n’en avait plus rien à faire que l’Académie entière soit au courant de sa traîtrise parce que les gens qui comptaient pour elle le savaient. Elle pouvait le crier dans la Grande Salle immédiatement sans que ça la dérange plus que ça. Enfin, elle devrait en subir les conséquences mais elle se doutait qu’Elera, entre autres, avait compris ce qu’elle avait fait. De même que tous ceux qui l’avaient vu sortir des cachots et se battre immédiatement. Si elle avait été torturée, elle aurait été dans un tout autre état. Elle n’était pas la seule à se taire et elle remerciait tous ses gens silencieusement. M’enfin, elle n’avait jamais menti, elle avait juste omis de démentir les rumeurs faisant d’elle un héros. Elle n’avait peur que d’une chose : perdre ses amis quand elle leur dirait la vérité. Elle déclara donc à Hestia et Selhan:


-Après tous ces sous-entendus, je vous explique. Je ne suis pas un héros, mes faux pas me collent à la peau. Je ne suis pas un héros, faut pas croire ce que disent les journaux Lala Pour éviter d’être torturée, j’ai balancé mes amis aux mercenaires. Je n’en suis pas fière du tout mais c’est comme ça et ce Monsieur-là voudrait que je m’en veuille toute ma vie.


Elle taisait toute sa haine d’elle-même et tout ce qu’avait engendré cette décision. Elle ne donnerait pas à un crétin pareil le plaisir de la voir affaiblie et presque détruite psychologiquement. Elle réservait les détails à ses amis les plus proches et à sa propre conscience. Elle s’en voulait tellement que ça la rendait malade. Mais elle en voulait presque autant aux responsables de son enfermement. Elle vouait à l’homme devant elle et à Marlyn une haine sans pareille et elle devait se contenir pour ne pas se ruer sur lui. Le pire c’était qu’elle savait qu’il ne méritait pas sa colère, elle ne devait pas s’baisser à lui en vouloir autant. Elle se retrouvait exactement dans la même situation qu’avec Lian et ça l’énervait parce qu’elle était impuissante face à eux. Elle murmura à elle-même.


-Je paie assez cher le tribut de cette erreur.



_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang
avatar

Trésorier de l'Académie
Messages : 301
Inscription le : 12/05/2009
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre terre et ciel [Terminé]   Mar 16 Aoû 2011 - 19:38

Fantôme? Comment connaissait-elle ce nom? Varsgorn resta à la fixer en tentant de faire revenir en mémoire si Beitiris l'avait appelé Fantôme quand l'ancien mercenaire avait conduit la marchombre pour sa punition. Il n'en avait pas l'impression pourtant alors comment pouvait-elle connaître son nom de mercenaire? C'est quand il posa une nouvelle fois son regard vers la traitresse des cachots qu'il comprit. Une image se rappela à sa mémoire. Ses esquives pour passer la jeune fille sans dommage. Puis sa course poursuite pour rattraper les autres. Et enfin son aveu qu'il les soutenait. Il avait donné son nom de mercenaire ce jour-là. Et cette marchombre devait faire partit du lot. Il y avait deux jeunes hommes et une femme, ça, il en était sûr. Il passa encore quelques instants à tenter de se rappeler les traits de la jeune femme. Oui, c'était certainement la marchombre qui était là ce soir-là. Il avait complètement oublié cet instant-là.

Sa surprise d'entendre son nom de mercenaire l'avait rendu silencieux quelques instants. Il devait reprendre le dessus de la joute verbale.

- Fantôme. Il y a si longtemps qu'on ne m'a pas nommé ainsi. Je ne me faisais connaître que sous ce nom, il y a quelques mois encore. Si tu veux associer la méfiance à ma silhouette, je te laisse faire. Je m'en moque. A une époque, tu n'aurais pas eu le temps de te méfier de moi que tu aurais déjà rendu l'âme. Mais saches que tu as beau croire que tu connais le danger, il n'en ai rien. Tu es bien trop jeune. A ton âge, je marchais encore sur la Voie de l'Harmonie. Depuis, j'ai fait du chemin. Moi, je connais le danger car j'ai été ce danger. Toi, tu n'es qu'une ignorante qui te prends pour plus intelligente que tu ne l'ai vraiment. Je ne connais rien de toi, c'est vrai, mais je n'ai pas non plus envie d'en savoir plus. Tu ne m'intéresse pas.

Seules les personnes qui pouvaient lui être utiles l'intéressait. Cette marchombre semblait trop ancrée dans l'Harmonie pour la faire dévier vers un chemin un peu moins correct. Dommage pour elle, il aurait certainement pu lui apprendre des secrets que son maître marchombre ignorait certainement.

- Tu te trompes, jeune fille. Le nombre de personnes qui veulent me tuer est peu important. Je me suis chargé d'eux avant qu'ils ne s'occupent de moi. Et puis, à une époque révolue, je n'étais qu'une arme dans les mains de personnes puissantes et riches. On me payait. Je tuais discrètement. Ce n'était pas qu'on détestait car personne ne pouvait savoir que j'avais agit. Il est vrai que mon comportement ne m'attire que peu de sympathie auprès de ceux que je rencontre mais je m'en moque. Je n'ai besoin de personne, j'ai tout ce dont je peux désirer. Puissance et Richesse. A quoi pourrait bien me servir des amis? A part me rendre plus faible que je ne suis à cause du stupide attachement que tout le monde a pour se amis.

Même sans ami, cette faiblesse, il l'avait tout de même. Enelye comptait beaucoup pour lui. Si on s'en prenait à elle, il ferait des choses inconsidérée. Comme lors de la reprise de l'académie quand il s'était jeté sur les lames de ses anciens alliés, permettant ainsi à Enelye de se sauver. Heureusement pour lui, peu de monde avait connaissance de cet attachement. Il s'arrangeait toujours pour que ses rencontres avec la Kaelem soient discrètes.

- Ainsi donc, pour toi, un repentit doit forcément changé de comportement? Tu es bien plus idiote que je ne le pensais. Ce n'est pas parce que j'ai changé d'allégence que je changerais de façon de faire. Je traitais mes subalternes de la même manière quand j'étais un mercenaire. En tout cas, toi, tu n'as pas l'habitude de fréquenter les nobles. J'en connais qui sont bien plus arrogant que moi.

Varsgorn écouta les aveux de celle qu'il avait mis dans les cachots avec un léger sourire.

- Une erreur? Laisse moi rire, petite. Tu n'as fait aucune erreur. J'aurais fait la même chose. Tu vois ce que je te disais avec l'amitié, tu en as une belle preuve. Tu as vendu tes amis pour ne pas souffrir dans ta chair et résultat, tu t'en veux. Pense à toi, jeune fille, et à personne d'autres. C'est ta survie qui compte, pas celle des autres. Car, à trop s'occuper des autres, tu te lancera bêtement sur la lame qui te tuera.

C'est ainsi qu'il vivait depuis qu'il avait quitté l'académie. Il s'associait avec les personnes les plus fortes afin d'assurer sa survie. Tout le monde était content car Varsgorn rendait de bons services pour le camp qu'il servait. Mais il suffisait que les forces basculent de l'autre côté pour que le trésorier retourne sa veste. Ca ne le dérangeait pas de tuer d'anciens alliés, du moment que lui restait en vie.

- Tu sais, Selhan, peu m'importe que la personne soit membre de l'académie ou non. Je me méfie. Cette académie était remplie de mercenaire sans que la plupart des personnes présentes ne s'en rendent compte. Mais étrangement, maintenant que le Chaos a fuit, tout le monde pense que le temps des suspicions est terminé. C'est une belle erreur, commise par les personnes les plus naïves que j'ai pu rencontré dans ma vie.



[Comme d'hab: edition à volonté]


_______________
Méfiez vous d'un tueur désarmé, il ne l'est pas forcément

avatar

Assistant du Maître d'armes
Messages : 234
Inscription le : 09/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre terre et ciel [Terminé]   Mer 17 Aoû 2011 - 9:47

L'homme avait finis par reprendre la parole pour répondre à chacune des personnes qui avait parlé. Il était vraiment égoïste, il ne pensait qu'à lui, ne faisait les choses que dans son propre interet, du moins... c'est ce qu'il disait. Est-ce qu'il disait plus de chose que ce qu'il faisait, Selhan n'aurait pas pu le dire. Tout ce qu'il savait c'est qu'il venait de comprendre pourquoi il avait ressenti quelque chose de bizard au début, c'est homme avait été un assassin aussi, il l'était même peut-être encore? Mais alors comment se faisait-il qu'il était trésorier de l'académie? Comment se faisait-il que Jehan haïssait Selhan car il était un assassin alors que le jeune homme n'avait jamais dit à personne qu'il l'était, alors qu'il mettait pour trésorier un assassin qui crie partout qui l'en est un? Il ne comprenait pas, et d'ailleur il était en train de se dire que cette joute verbal ne servait peut-être plus à grand chose en fin de compte, ce mec était trop sur de lui et trop égoïste pour être touché par leurs paroles.

Il posa les yeux sur Ichel, cette jeune femme avec qui il avait discuté une fois sur les toits, avant le bal. Le nom que portait l'homme était fantôme quand il était mercenaire? Il avait donc été mercenaire du chaos? Comment pouvait-il ne plus être un mercenaire aujourd'hui? Selhan connaissait qu'une seule personne qui avait complètement tourné le dos au mercenaire... son maître, celui qui avait tué ses parents et n'avait finalement pas fini la tâche en ne tuant pas le jeune homme qu'il avait trouvé... mais beaucoup de mercenaire s'étaient lancé à sa recherche et il avait fini par être tué, devant les yeux de l'ex-assassin...

- Cette discussion commence à ne plus avoir de sens, une joute verbal sans véritable but... Nous choisissons notre avenir mais le passé n'est jamais très loin. Si comme je l'ai compris tu à été un mercenaire du chaos, je pense que tu a d'autre chats à fouetter qu'un simple inconnu et des élèves... D'après mon expérience, les mercenaires n'ont jamais beaucoup apprécier la trahison, d'autre personnes pourront le confirmer...

Il est vrai qu'une autre personne pouvait le dire, Lya, elle s'était battu aux cotés de Selhan à Al-Jeit contre des mercenaires, les personnes qui avaient ordonné la mort de ses parents, tués son maître et chercher à le tuer lui... en y repensant, Kleyan Assian ne lui avait pas parlé de sa soeur, les mercenaires du chaos pensait donc surement que Selhan était le dernier Til' Silhan... est-ce que tout les mercenaires se connaissaient entre eux? Si Selhan donnait son ancien nom à cet homme, cela ferait-il TILT dans sa tête? Il fallait peut-être pas tenter le diable?

- Tu a fait une drole de tête tout à l'heure quand je t'ai dit mon nom, il est vrai qu'on ne m'a pas toujours appelé comme ça... Je n'ai jamais connu le nom de mes parents jusqu'à il y a quelques semaines j'ai décidé de le reprendre. Peut-être que le nom Assian te parlerait plus. Enfin... n'essait pas d'associer Assian à moi car tu te tromperait dans les hypothèses que tu ferait. En faite tu a raison on doit se méfier de tout le monde car les paroles sont souvent loin de la vérité.

Il fit une petite pause, si l'homme qui était en face de lui connaissait un des grands mercenaire d'Al-Jeit, Kleyan Assian, alors il penserait surement que Selhan Assian était un autre mercenaire proche... pourtant c'était loin d'être le cas, Selhan n'avait jamais été un mercenaire du chaos et il ne voudra pas en être un. Les personnes autour d'eux ne devait plus vraiment comprendre le lien qu'il pouvait exister entre Selhan et l'homme. Le jeune homme s'adressa tout de même à Hestia qui était resté muette.

- J'espère que Lya va bien, tu lui dira que je ne lui en veut pas, après tout même si elle ne veut pas de moi, nous avons vécu un épisode qui ne peut pas s'effacer et qu'elle gardera toute sa vie.

Il parlait bien évidemment du combat à Al-Jeit mais sa seule la jeune marchombre pouvait comprendre quand Hestia lui passerait le message. Il se tourna ensuite vers Ichel.

- J'espère que je te reverrais, enfin... d'en d'autre circonstance parce-que en venant sur ce toit je ne m'attendait pas à devoir parlementer avec une personne aussi arrogante...

Finalement il reprit le regard soutenu de l'ex-mercenaire?

- En effet, certains nobles sont plus arrogants que toi, mais ton expérience en meurtre te laisse une arrogance différente, ne sous-estime pas tes adversaires... Je pense que je n'ai plus grand chose à faire ici... J'ai pas choisis le bon soir pour venir regarder les étoiles...

Il avait dit cette dernière phrase en marchant vers les toits un peu plus en contre-bas, en tournant le dos à tous et la tête en l'air pour regardé un peu les étoiles.


_______________


La mort n'arrive jamais par hasard.

Où que je sois, si j'y suis, la mort y est aussi.

A l'inverse, où que tu sois, si la mort y est, j'y suis aussi.

Mais si je ne suis pas là avec toi, il n'est pas dit que tu ne meurt pas.

Ma protection sera ta seule dévotion.


La méditation est noble, le courage est fort, la confiance est suprême
mais seule la mort règne.


Où que tu aille je te suivrait les yeux fermés parceque si j'ai confiance alors mon âme et mon instinct me guiderons mieux que mes yeux... Sache le!
avatar

Bois
Messages : 130
Inscription le : 13/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre terre et ciel [Terminé]   Mar 23 Aoû 2011 - 20:07

Hestia n'aima pas le ton employé par l'homme. Alors elle fronça le nez. Elle n'était pas idiote, elle le savait, on lui avait déjà dit. Bon, c'est vrai, elle aurait pu penser que les gardes avaient autre chose à faire, mais après tout, ils s'occupaient bien de la sécurité des élèves, non ? Alors, que l'Intendant aie posté des gardes à cet endroit ne l'aurait pas étonné. Elle se contenta de hocher la tête. Il n'était vraiment pas gentil. Lorsqu'il lui demanda ce qu'elle faisait là, elle croqua dans sa pomme. Elle savait bien que les élèves devaient être rentrés la nuit, mais elle n'en avait aucune envie. Hestia sourit largement au Trésorier, commença à ouvrir la bouche pour lui sortir une réplique un peu cinglante, mais fut interrompue par une voix derrière elle. Une voix qu'elle reconnut, un peu. Elle était sûre de l'avoir déjà entendue. Alors l'Aequor se retourna, pour faire face au nouvel arrivant. En effet, elle l'avait déjà vu. La blonde se souvenait que Lya avait rompu le lien qu'elle entretenait avec lui la dernière nuit, pendant la tempête. Le trésorier descendit à leur hauteur, puis s'adressa à l'autre homme. En des termes pas très très gentil.

A ce moment-là, elle se déconnecta. Elle ne voulait plus entendre parler de bagarres, ou autre. Si elle rentrait dedans, elle allait encore être punie, et elle n'en avait aucune envie. En plus, il était passé, le temps des batailles dans l'Académie, non ? Elle s'éloigna un peu, et s'installa avec son bout de pain et sa pomme presque terminée. Sa jolie pomme rouge. Ca lui rappellait un ancien conte, que sa mère lui racontait quand elle était plus petite. Blanche comme la neige et les 7 Petits, ou un truc comme ça. Hestia sourit, puis mordit dans la pomme et... ne s'étouffa pas. Puis, un grand éclat de rire la fit lever la tête, étonnée. Mais d'où venait-il, ce rire qu'elle avait déjà entendu ? Puis, la jeune fille sortit de derrière la cheminée. Oh ! Ichel ! Elle aussi, elle l'avait pour la première fois rencontrée lors de la réunion de la résistance interne. Puis l'avait revu quelques fois, notamment pendant les cours de combat. Alors, elle aussi avait l'impression de revenir des mois en arrière. Bienvenue au club, miss.

Et la porte s'ouvrit, de l'autre côté. Tiens donc, est-ce que cela recommençait comme la dernière fois ? Il ne manquait plus que l'Intendant... Et la tempête. Et elle reconnut à nouveau la tête de la nouvelle personne. Halina, donc. Elle lui renvoya le sourire qu'elle lui avait adressé. Est-ce qu'elle dérangeait ? Hestia ne se souciait pas le moins du monde de qui allait et venait sur les toits, mais elle jeta un coup d'oeil aux autres présents. Et alors que le Trésorier recommençait à parler, elle se déconnecta à nouveau, pour se remettre en phase avec son maigre repas. Après tout, elle n'était pas là pour se disputer. Cela lui passait complètement au-dessus de la tête. Néanmoins, elle perçut le mot "cachot" et "secret". Secret ? De déconnectée, elle devint tout ouïe. Halina se tourna vers elle et Selhan et leur avoua qu'elle avait dénoncé ses amis, pour ne pas être torturée. Hestia la regarda, avec un sourire léger mais présent. Hésitant à la prendre dans ses bras ou pas, elle décida finalement de ne pas le faire. Elles se connaissaient trop peu.

- Je pense que j'aurais fait la même chose que toi...

Halina ne devait pas se sentir coupable. En revanche, Varsgorn l'enfonçait. Certes, il avouait qu'il aurait fait la même chose. Mais il parla ensuite de l'amitié comme d'une faiblesse. Hestia leva la tête vers lui.

- L'union fait la force ! Mais je ne doute pas que votre proverbe préféré soit plutôt "Diviser pour mieux régner" ?

Elle colla un sourire en coin sur son visage. Néanmoins elle ne rajouta rien. Elle jeta son trognon de pomme -c'est biodégraaaable- et commença à machouiller son pain. Puis elle retourna à l'arrière, continuant son repas. Son ventre rugissait, à présent, malgré le fait qu'elle ait tout de même mangé la pomme. Pas assez vite, sans doute, pour se rassasier. Mais l'inconnu se tourna vers elle. Lui demandant de transmettre un message à Lya. En train de mastiquer, elle hocha la tête pour signifier son accord, et se désinteressa du reste.


_______________


Enelyë Wind ~~ Hestia Kieran ~~ Lehya Jinwa
avatar

La Brute Marchombre
Messages : 881
Inscription le : 26/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre terre et ciel [Terminé]   Jeu 25 Aoû 2011 - 14:11

Le silence de l’homme avait fait grand bien à Ichel. Dès qu’elle avait prononcé son autre nom, il avait paru défaillir. Il l’avait observé durant un moment, sans apparemment trouvé l’information qu’il essayait en vain d’attraper. Durant un instant, il parut surpris, hésitant et plongé dans sa mémoire oubliée. Mais ses yeux le trahirent, lorsqu’une lumière les inonda. Il avait enfin trouvé.
Jamais elle n’avait vu pareille arrogance et lui clouer le bec même durant un laps de temps aussi court était un plaisir intense. Elle se surprit à sourire, mais fort heureusement pour elle, personne ne parut le remarquer. Cependant le silence de l’ex-mercenaire ne dura pas, il décida rapidement de reprendre le dessus de la joute verbale. Arrogance se cachait derrière chacune de ses phrases, elle les guidait toutes. Sans exception.

- Sur ce point là je suis bien d’accord avec toi. Du haut de mes dix-sept ridicules années de vie je n’ai pas eu à faire autant de fois au danger, mais je ne suis pas une fille à papa sans cesse protégée. Au contraire. Le danger, je l’ai vu, senti et combattu. Bien moins souvent que toi, certes. Je le reconnais. Mais le danger, je le connais tout de même assez pour savoir le débusquer et m’en méfier.

Tu ne m’intéresse pas. Des paroles bien osées pour quelqu’un que l’on ne connait pas. Cela ne dérangeait en aucun cas la jeune marchombre, car au moins ce sentiment était réciproque. Un homme aussi prétentieux ne lui donnait aucune envie de s’intéresser aux autres facettes de sa personnalité. Certes peut-être passionnantes, mais il lui taperait trop souvent sur les nerfs avec son arrogance insupportablement présente. Et elle avait besoin de calme en ce moment. Pour réfléchir à se qui troublait tout son être. Halina. D'autres aussi. Trop d’événements en une seule semaine. Mais le plus douloureux restait toujours là, à chaque fois qu’elle tournait le regard. A chaque fois qu’elle posait ses yeux noisettes sur les plumes bronze d’Œil-de-tigre. Son frère. Elle avait cru l’entre-apercevoir lors de la bataille. Avait cru.

- Une machine.

Ils parurent ne pas comprendre les deux mots qu’elle venait de marmonné pour elle-même. Mais avant qu’elle ne puisse s’exprimer plus clairement, Selhan intervint un peu sur les nerfs, visiblement fatigué de cette joute sans but. En effet, cette discussion n’avait ni queue ni tête. Chacun parlait sans réellement écouter les autres. Ichel écouta les paroles de son ami avant qu’il ne salut Hestia qui venait de se reconnecté dans le groupe de visiteurs nocturnes. Puis à elle.

- Oui, j’espère aussi avoir l’occasion de te revoir dans des circonstances plus favorables.

Il partit vers une autre partie des toits en regardant les étoiles. Décidément elle l’appréciait bien. La petite voie d’Hestia se fit soudain entendre dans son dos. La marchombre se retourna pour écouter les quelques paroles que la petite blonde leur accorda. Ichel enchaîna à sa suite :

- C’est bien se que je disais précédemment. Une machine. Tu prétends que tu étais libre, mais tu nous dis que tu n’étais qu’une arme entre leurs mains. Tu n’étais qu’un simple objet. Sans réels buts. Donc tu étais et tu es encore aujourd’hui une machine. Tu ne penses qu’à toi et tes propres intérêts, tu ne veux aucuns contacts simplement pour ne pas souffrir de l’attachement qui va avec. Tu veux nous faire croire que tu n'apprécie personne. Moi je pense que tu te caches. Si tu restes dans tes idéaux tu ne connaitras peut-être jamais la joie d’un simple sourire.

Ichel le regarda dans les yeux.

- J’ai pitié pour toi.


[ Ahahahah, la joute peut redémarrer les amis !! Twisted Evil ]


_______________
Loving can hurt, loving can hurt sometimes, but it's the only thing that I know, when it gets hard, you know it can get hard sometimes, it is the only thing that makes us feel alive ▵ ©endlesslove.
there's always another secret


ÂneArc-En-CielAdorable ♥
avatar

Apprentie Légionnaire
Messages : 566
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre terre et ciel [Terminé]   Dim 4 Sep 2011 - 22:41

Il l’énervait. Vraiment. Elle ne supportait plus comment l’homme leur parlait avec ses « jeune fille », « ignorante » et ses stupidités. Elle n’avait aucune envie de comprendre ce qu’il racontait. Ses mots s’envolaient au-dessus de sa tête et elle luttait pour suivre la conversation. En fait non, ce n’était pas une conversation banale, c’était une joute. Une joute armée entre deux personnes d’un niveau inégal. Ichel répliquait. Elle enchaînait à un rythme effréné comme si ses arguments pouvaient lui permettre de gagner un concours ou prouver quelque chose. Ou peut-être qu’aujourd’hui, elle avait le sang chaud et qu’elle ne pouvait se retenir de répondre. De son côté Hestia était un peu déconnectée de l’instant présent et Selhan se révoltait contre l’inutilité de ce débat. Il avait bien raison se dit-elle. Elle lui répondit comme Ichel venait de le faire avant de répliquer :


-Peut-être se reverra-t-on. Bonne fin de soirée.


L’homme partit plus loin pour observer les étoiles et elle l’envia de rester calme face à l’idiotie de celui qui était censé être le Trésorier de l’Académie de Merwyn. Elle n’avait pas envie de discourir avec lui ou d’essayer vainement de lui faire réaliser ses défauts, ses préjugés et ses contradictions. Elle se contrôlait juste plus ou moins bien pour éviter de lui sauter au visage à chaque fois qu’il disait une phrase. Elle serrait les poings, se mordait presque la langue tant elle serrait les dents et se parlait à elle-même pour ne pas entendre. Elle était dans le même état depuis qu’il avait osé parler de quelque chose qui ne le regardait pas : ses secrets. Et puis il parlait nonchalamment de l’inutilité d’avoir des amis ou un quelconque entourage. Il se vantait ouvertement d’avoir tué pour le l’argent.


Elle ne pouvait pas être complètement répugnée par cela puisque son boulot consisterait un à peu près ça. En moins barbare puisque ce n’étaient pas des particuliers qui commandaient qui devaient mourir mais bel et bien l’Empereur et ses ministres normalement avisés. Elle détestait les vantards même cachés sous le masque des moralisateurs. Genre « je suis plus fort que toi donc je sais tout et toi t’es une grosse merde inapte à comprendre la vie ». Comme si chacun d’entre nous n’avaient pas subi des épreuves qui nous transformaient et nous faisaient comprendre le sens de notre vie. Et puis aussi, elle avait toujours su que cela ne servait à rien d’essayer de faire changer d’opinion quelqu’un, ça ne faisait qu’empirer les relations. On pouvait exposer son avis à un inconnu mais il n’y avait qu’avec les amis que l’on pouvait réellement débattre. Elle avait cette théorie simple et ne voulait donc plus se faire chier à lui répondre alors qu’il resterait toujours le même. C’était comme pour Lian, il était tellement plus facile pour le « Fantôme » de rester le même crevard tout sa vie que de tenter de changer et d’évoluer. Elle laissa le soin à Ichel d’essayer de le raisonner.


La grande brune entendit la réponse d’Hestia comme si elle venait de très loin. Elle ne revint pas de ce qu’elle entendit. Encore une personne qui… qui la soutenait sans la connaître vraiment. Qui ne la jugeait pas et qui faisait un pas vers elle. Comme si elle approuvait son aveu. Comme si elle comprenait à qu’elle dilemme elle avait dû faire face et surtout dans quelle situation houleuse elle s’était trouvée. Halina adressa un grand sourire de remerciement à la jeune Aequor en se disant que quand elle irait mieux, il faudrait qu’elle parle plus souvent à l’élève combattante pour peut-être s’en faire une amie. Contre l’avis de Varsgorn, elle avait plutôt tendance à penser comme Hestia. L’union faisait la force.


-Merci, chuchota-t-elle à l’adresse seule de la petite blonde, j’avais besoin d’entendre ces mots.


Puis elle se détourna d’elle. Elle écouta la théorie d’Ichel d’une oreille distraite. Une machine qui ne suivait que ses propres intérêts ne faisait pas le poids face à elles. Il n’avait rien à faire ici. A force de critiquer tout le monde il se contredisait. Elle finit par craquer. Son ressentiment jaillit d’un seul coup. Au lieu de tenter de lui prouver qu’il était un crétin, elle montra qu’elle était impatiente et sèche quand on l’énervait. Et puis surtout, elle montrait qu’elle allait vraiment mal parce qu’auparavant, elle ne se serait jamais permis de parler ainsi à l’un de ses aînés. Elle aurait voulu que Kirfdéin soit présent pour l'apaiser de son regard tendre et l'empêcher de faire cette bêtise. A l'origine, elle devait voir son amoureux et non pas s'engueuler avec le Trésorier de l'Académie. Halina lâcha prise.


-Si on ne t’intéresse pas Monsieur Casper le fantôme, déclara-t-elle en crachant le dernier mot avec tout le mépris qu’elle éprouvait pour lui, t’as qu’à aller voir ailleurs si on n’y est pas. Retourne à ta solitude affligeante et arrête de nous rabattre avec tes diverses menaces, théories et remontrances. Ca nous fera des vacances !



_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang
avatar

Trésorier de l'Académie
Messages : 301
Inscription le : 12/05/2009
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre terre et ciel [Terminé]   Sam 15 Oct 2011 - 21:24

- Une machine? Tu me considères comme une machine? Tu es encore plus bête que je ne le pensais. Oui, je les servais. Oui, il me commandais. Mais à chaque fois, je gardais ma liberté. Jamais je n'ai accepté de travail qui me déplaisait. Je n'étais pas une machine et je le suis encore moins aujourd'hui. Je suis libre et je le resterais jusqu'au bout.

Sa liberté. C'était bien la dernière chose qui le rattachait encore aux marchombres, mis à part sa greffe bien entendu. C'était une chose qu'il garderait toute sa vie. Personne sur cette terre n'était assez puissant pour le maintenir enfermer dans une cage visible ou invisible. Si une telle chose arrivait, il n'hésiterait pas à se suicider. Il préférait mourir libre que vivre enfermé.

- Ta pitié? Tu peux la garder pour toi. Je n'en ai pas besoin. Je vis très bien comme je suis. Je n'ai pas dit que j'appréciais personne. Ma survie passe avant, c'est juste cela. Si je les trahissais, je ne serais pas dans le même état que ta copine. Mourir en héros, c'est superbe, c'est beau, c'est mignon..... mais c'est parfaitement stupide. Les survivants honorent les morts, mais ça ne change rien pour le mort. Je préfère être un traitre vivant plutôt qu'un héros mort.

Il se tourna vivant vers la jeune fille qu'il avait croisé dans les cachots. Elle n'avait plus le regard de défi qu'il avait eu le temps d'apercevoir quand il avait esquivé ses coups. Son séjour dans les cachots l'avait profondément détruit. Elle n'était plus que l'ombre d'elle-même. Quand allait-elle comprendre qu'il fallait mieux être en vie sans avoir affronté les coups de Marlyn plutôt que d'avoir été torturée?

- En effet, cet entretien m'insupporte. Je vais partir vers les montagnes, c'est plus calme à cet endroit.

Il pointa Halina du doigt.

- Repense à mes paroles, c'est en elles que tu trouveras le moyen de sortir de tes problèmes.

Sans attendre de réponses, Varsgorn sauta dans le vide, s'agrippa au rebord du toit et il débuta une descente rapide vers le sol. Il touchait à peine la pierre. On aurait pu croire qu'il fonçait simplement vers le vide sans freiner sa descente. Pourtant, il se réceptionna souplement sur le sol et il se dirigea d'un pas souple vers les montagnes qui bordaient l'académie.


_______________
Méfiez vous d'un tueur désarmé, il ne l'est pas forcément

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Entre terre et ciel [Terminé]   



 
Entre terre et ciel [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» Braquage entre gentlemen [Pv Haron][Terminé]
» L'ange est descendu sur terre - Myst Ceres [Terminée]
» M.C.Escher (1898-1972) et les objets impossiles
» Un petit restaurant entre amoureux [pv:Kira][terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'enceinte de l'Académie et ses alentours :: L'enceinte de l'Académie :: Les toits-