Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteQue le temps passe vite... 4 ans déjà [Nostalgie quand tu nous tiens]
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 
Le deal à ne pas rater :
Soldes chez LACOSTE : jusqu’à 50% de réduction
Voir le deal

Partagez
 

 Que le temps passe vite... 4 ans déjà [Nostalgie quand tu nous tiens]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Varsgorn Ril'Enflazio
Varsgorn Ril'Enflazio

Trésorier de l'Académie
Messages : 302
Inscription le : 12/05/2009
Age IRL : 32


MessageSujet: Que le temps passe vite... 4 ans déjà [Nostalgie quand tu nous tiens]   Que le temps passe vite... 4 ans déjà [Nostalgie quand tu nous tiens] Icon_minitimeLun 21 Juin 2021 - 18:25

A peine le Pas sur le Côté avait-il été effectué que Varsgorn du attraper une boule de joie qui fonçait vers lui en hurlant :

- Papaaaaaaaa !!!!

C’était devenu une tradition entre la petite Luna et ses deux parents. Quand ils rentraient de l’Académie à des heures habituelles, ils pouvaient être sûr que leur fille les attendait patiemment pour être la première à les voir arriver. Voilà quelques mois seulement que la famille Ril’Enflazio avait pris possession du manoir ancestral de Varsgorn dans les abords d'Al-Vor. Au départ, évidemment, ce n’était pas possible. Même avec la facilité du voyage procurée par le Dessin, il n’était pas envisageable de vivre si loin de l’Académie de Merwyn. Myra, ne voulant pas d’une nourrice pour s’occuper de sa fille, n’aurait pas supporté de se tenir loin de ses élèves pendant une trop longue période et Varsgorn refusait de se séparer trop longtemps des femmes qui rythmaient désormais sa vie.

Maintenant qu’elle était un peu plus âgée, c’était différent. Evidemment, Myra rentrait presque tous les soirs au manoir et ses appartements à l’académie ne servaient plus que de bureau. Varsgorn découchait plus souvent, soit à la suite d’obligations à l’Académie, soit pour s’occuper de ses boutiques. Mais jamais il ne quittait sa famille plus de deux soirs de suite. C’était d’ailleurs le cas aujourd’hui, il avait passé les deux derniers jours à Al-Jeit. Les problèmes s’étaient succédés au point qu’il avait craint un moment qu’il devrait rester plus longtemps que prévu et décevoir sa fille quand elle l’attendrait pour rien.

Varsgorn secoua la petite tête blonde avant de faire grimper sa fille à son cou et Luna lui donna un bisou sonore sur la joue.

- Tu as passé une bonne journée ?

- Oui, j’ai aidé Papi Janos dans le jardin.

Papi Janos, c’était l’ancien intendant du manoir, un rôle qu’il avait tenu pendant de très nombreuses années. Il avait connu le père de Varsgorn et avait géré la demeure quand l’héritier avait quitté les lieux pour sa vie de Mercenaire du Chaos. Avec le retour d’une vie animée, le manoir et son personnel avait dû s’adapter et le temps entre la naissance de Luna et l’arrivée de la famille n’avait pas été de trop. Quelques travaux avaient été nécessaires et surtout, Varsgorn avait fait du changement au sein de son personnel, trop adapté à une vie calme où le propriétaire n’était jamais présent. Trop âgé, Janos avait été remplacé mais, par affection, Varsgorn lui avait laissé sa petite maison dans la propriété qu’il occupait depuis tellement d’années. Même s’il n’avait pas de rôle à proprement parler dans la nouvelle organisation de la résidence, il n’était pas rare de voir Janos aider le personnel. Luna adorait le vieil homme au point de l’appeler Papi. Au départ, Varsgorn avait été gêné par ce terme mais finalement, il n’avait pas fait de remarque. Janos avait été comme un second père pour lui quand il était enfant et il était certain que son propre père n’aurait pas été contre s’il était encore de ce monde.

- J’espère que tu ne l’as pas trop embêté.


- J’ai été très sage.

- Mais oui, bien sûr que mon petit monstre n’a fait aucune bêtise, dit-il en la chatouillant, provoquant un de ses rires qu’il aimait tant. Maman est rentrée ?

- Oui, je vais lui dire que tu es là.

Varsgorn se pencha pour permettre à sa fille de sauter sur ses deux pieds. Elle fila immédiatement vers la maison en criant :

- MAMAN !!! PAPA EST RENTRE !!

Varsgorn se tourna alors vers Pirseth, son fidèle bras droit qui, étant Dessinateur, l’accompagnait partout.

- Tu peux disposer. On se revoit demain.

La vie de Varsgorn avait fini d’aborder le tournant entamé en intégrant l’Académie de Merwyn. Il ne trempait plus dans la moindre activité illégale et avait mis un terme à tous les réseaux qu’il pouvait détenir depuis son passé de Mercenaire. Beaucoup de ceux qui l’entouraient à l’époque avait donc poursuivit dans leur domaine mais certains, comme Pirseth, étaient restés. Aujourd’hui, Varsgorn continuait d’avoir des hommes d’armes autour de lui mais ce n’était plus Fantôme qu’ils protégeaient mais bel et bien Varsgorn, le riche noble. Il était devenu ce qu’il avait tant détesté quand il était un adolescent, ce qui l’avait poussé à suivre la Voie des Marchombres avant de basculer dans le Chaos. Il ne regrettait pas son passé, il en était même très fier. C’était ce qui l’avait conduit au bonheur qu’il vivait maintenant. Mais aujourd’hui, il ne souhaitait plus toucher à cette vie dangereuse. Il ne se déplaçait plus avec des armes dissimulées sur lui. Sa greffe était toujours là bien sûr mais cela faisait des années qu’il n’avait plus vu la trace de la lame sortir de son corps. Tout son attirail de Mercenaire était rangé dans la salle d’armes du manoir. Il continuait de s’entrainer avec un maître d’armes mais ces exercices étaient plus de l’entretien physique qu’une manière de rester aussi dangereux au combat qu’avant. Il n’escomptait plus qu’une chose : sa vie auprès des trois femmes de sa vie : Myra et Luna tout au long de l’année et Enelyë qui passait de temps en temps au manoir.

En vérité, il ne restait plus qu’un seul souvenir de son passé trouble quand on voyait Varsgorn : son œil droit. Brûlé. Inutilisable. Mort. Il ne quittait que très rarement son cache-œil. Même ses serviteurs étaient peu nombreux à avoir vu ce qui se cachait en dessous. Le souvenir de cette terrible nuit restait une plaie que Varsgorn n’avait pas réussi à refermer en « tuant » Fantôme. Le seul avantage qu’il en avait tiré en vérité, c’était qu’il avait pu montrer à Luna à quel point le feu, c’était dangereux. Bon, il fallait avouer que les premiers moments n’étaient pas loin de tourner au drame quand la petite avait voulu faire « comme Papa ». C’était ce jour-là qu’il avait été obligé d’enlever son cache-œil devant sa fille pour lui faire comprendre que ce n’était pas un jeu.

Luna courrait toujours au loin, alertant au passage tous les employés. Avec un tel vacarme, personne n’allait ignorer que Varsgorn était rentré. Malgré le fait que la famille avait réinvestit les lieux depuis quelques mois désormais, il existait encore quelques problèmes à cause du manque d’expérience de certains domestiques mais tout se résolvait plutôt rapidement et il n’y avait pas eu d’accident diplomatique auprès des autres nobles lors des quelques réceptions que Varsgorn avait organisé chez lui. C’était le principal.

Quand il termina de traverser le jardin de la propriété, Myra l’attendait avec sa fille, légèrement essoufflée, à ses côtés.

- Toujours un plaisir de rentrer chez soi, dit-il après l’avoir embrassée.

La mort de la jumelle de Luna avant même sa naissance avait été un drame qui avait ébranlé leur couple. Les semaines et les mois qui suivirent avaient été une épreuve mais ils avaient fini par la surmonter ensemble et ils en étaient ressortit plus fort. Plus amoureux.

- Comment s’est passé ton séjour à Al-Jeit ? demanda-t-elle.

- Comme d’habitude je dirais. Ça doit être le fait qu’ils sont tous concentrés dans le même endroit mais les nobles de la capitale sont barbants. Vraiment. Parfois, j’ai l’impression que j’affronte des gamins. Enfin bon…. J’ai eu droit aux habituels discours de Dame Sil’Breas. D’ailleurs, elle voulait des nouvelles de sa fille Ria. J’ai dû avouer que je ne connaissais guère les élèves de l’Académie et elle a bien évidemment pas s’empêcher de me décrire tout son parcours. Apparemment, c’est une de tes élèves. J’espère qu’elle n’est pas aussi éprouvante que sa mère parce que sinon, je te souhaite bien du courage pour les années à venir.
 
Elle avait de la chance d’être une bonne cliente, cette chère Jilice Sil’Breas. A chaque fois qu’il était demandé à la capitale pour des problèmes, il priait pour que ça ne vienne pas d’elle et qu’il ne la croiserait pas. Ce qui n’arrivait jamais.

Al-Jeit était une magnifique cité mais il ne pourrait supporter d’y vivre à l’année. Ses quelques séjours ponctuels étaient largement suffisants pour maintenir une sérénité mentale.


_______________
Méfiez vous d'un tueur désarmé, il ne l'est pas forcément
Que le temps passe vite... 4 ans déjà [Nostalgie quand tu nous tiens] Varmyr10
Que le temps passe vite... 4 ans déjà [Nostalgie quand tu nous tiens] Signa_10
 
Que le temps passe vite... 4 ans déjà [Nostalgie quand tu nous tiens]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» [UPTOBOX] Puff, Puff, Pass [DVDRiP]
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'Empire de Gwendalavir :: La cité d'Al-Vor et ses environs :: Quartiers résidentiels-