Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteNostalgia
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 
Le deal à ne pas rater :
Pack PlayStation : Spider-Man Miles Morales PS5 + Manette DualSense ...
99.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Nostalgia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Eliott Lirzhin
Eliott Lirzhin

Rêveur du Quatrième Cercle
Messages : 10
Inscription le : 19/06/2016
Age IRL : 24


MessageSujet: Nostalgia    Nostalgia  Icon_minitimeMar 30 Mar 2021 - 20:27

La bibliothèque de l’Académie a toujours été calme, il est vrai. Mais je prends seulement conscience que le silence qui y règne en ce moment n’est pas…

Ah, j’aurais aimé dire que ce silence n’est pas commun. Et pourtant, j’ai la sensation que je baigne dans cette atmosphère depuis des années. Je m’y suis même assoupi. Peut-être est-ce devenu la normalité.



Devant moi se tient un gros livre poussiéreux, comme je me rappelle les aimer.

Qu’est-ce que j’étudiais, déjà ?

Je laisse mes mains frotter machinalement mes yeux pour tenter de m’éveiller. Mon esprit semble avancer au ralenti dans un épais brouillard. J’essaie de déchiffrer le manuscrit qui se trouve en face de moi, mais je n’y parviens pas vraiment.

Qu’est-ce que j’étudiais et pourquoi cela a-t-il si peu d’importance ?



Peut-être parce que je n’aurais jamais l’occasion de devenir un Rêveur confirmé.

Tiens, d’où me viens cette certitude ? Je crois que j’ai besoin d’air frais.

Je me lève péniblement de ma chaise et fais craquer mes pauvres vertèbres. Des pas lents me guident jusque dans le couloir. Ce dernier, autrefois si animé, est complètement désert.

Où sont-ils tous partis ?

Je prends la direction du hall, laissant ma main effleurer la pierre des murs. Les escaliers me semblent interminables et mes jambes lourdes peinent à me porter. Le simple claquement du talon de mes bottes me semble réconfortant, la seule étincelle de vie qui anime l’Académie.
 
Le hall est tout aussi vide que le reste du bâtiment.

Je pense aux centaines de personnes qui ont passé ces portes en quête d’un refuge, de savoir, de puissance, aux centaines d’histoires dont ces lieux ont été témoins. J’espère au fond de moi que chacune a pu trouver un dénouement heureux.

J’aurais aimé contribuer plus à toutes ces aventures. Avoir eu l’occasion de vivre plus longtemps dans ce monde, laisser un peu plus de moi-même et de ma propre histoire gravée à ces murs. J’aurais aimé regarder ce hall et pouvoir me remémorer des dizaines de bons souvenirs liés à l’Académie, la Confrérie.

Peu d’évènements me viennent à l’esprit, bien que je pense avoir eu un début de vie bien rempli. J’ai l’impression d’être arrivé en retard à une grande fête.



Dans tous les cas, la fin de soirée était très agréable. J’y ai fais des rencontres importantes.

Au final, je ne regrette rien.



Je sens que mon esprit essaye de s’échapper continuellement. Et je sens que lorsqu’il parviendra à prendre son envol, je ne reviendrais plus jamais ici.  

Pourtant, je ne parviens pas à ressentir peur ou panique. Ce sont peut-être des adieux mais ce n’est pas triste. Juste une page qui se tourne. Qui sait peut-être aurais-je la chance de renaître ailleurs.

Tout de même, il y a encore des choses que j’aurais aimé faire et des personnes que j’aurais aimé revoir.

- Ohé ! Y’a quelqu’un ?

Sait-on jamais, peut-être que quelqu’un entendra mon appel. Si nous disposons d’un peu plus de temps, je me ferais une joie de lui proposer une dernière tasse de thé.

Liwen Miscera
Liwen Miscera

Messages : 2
Inscription le : 30/03/2021
Age IRL : 24


MessageSujet: Re: Nostalgia    Nostalgia  Icon_minitimeMar 30 Mar 2021 - 22:44

Le silence qui règne ici pourrait en perturber plus d’un mais moi ça serait plutôt le contraire qui me choquerait. Depuis combien de temps je vis dans le silence le plus total ? Cinq ans ? Dix peut-être… Je ne me souviens même plus du son de ma propre voix…

J’essaie de me rappeler de qui je suis, qui j’étais. Mais rien ici ne me le rappelle. Je ne me souviens pas d’avoir foulé ce sol. Je me souviens pas être venue ici. Pourtant ce monde je le connais, j’y ai vécu mais c’est comme si ce n’était pas exactement le même. Comme si je le voyais à travers une lentille qui en déformait les contours.

J’arpente les différents couloirs de cet immense bâtiment essayant désespérément de comprendre. Lorsque mes pas me mènent dans une immense armurerie, je tombe sur de longues lames effilées couvertes de poussière. Quelque chose m’attire vers ces … Cimeterres ? Oui c’est ça, ça s’appelle comme ça j’en suis sûre. Des fragments de souvenirs me reviennent. J’avais eu des armes similaires auparavant, j’avais combattu de nombreux Raïs avec mes lames.

Plus loin un arc. Je me souviens en avoir manié un aussi. Mais mes souvenirs se mélangent, parfois mes mains sont assurées, mon tir est précis malgré mon armure. Parfois mes mains sont plus fines, mes bras tremblent et une mèche de cheveux blonds ne cesse de passer devant mes yeux me faisant rater ma cible. Parfois mes mains sont celles d’un homme…
Chacune des armes que je touche me rappelle différents souvenirs mais ils ne semblent pas n’appartenir qu’à moi. A nous ?

Je continue mon chemin arpentant ces longs couloirs, essayant en vain de remettre de l’ordre dans mon esprit. Je n’avais aucune idée de comment j’étais arrivée ici, et aucun de nous ne semblait avoir de souvenir de cet endroit. Pourtant des peintures accrochées au mur me rappellent des lieux que j’avais visités. Cette arche qui menait à Al-Jeit est bien plus jolie en vrai que sur cette peinture ! Différents sentiments se mélangent en moi quand je lis une citation Marchombre sur un parchemin. Une partie de moi ressent de l’admiration et une forme d’envie. Cependant la haine prend rapidement le dessus, une colère intense m’envahit à tel point que je déchire le parchemin. Ils n’ont pas suivi la bonne voie me dit une petite voix.

Je continue de marcher silencieusement dans ces longs couloirs, explorant les différentes pièces qui s'ouvrent à moi. Et puis j’entends des pas au loin, juste avant d’entendre une voix :

- Ohé ! Y’a quelqu’un ?

Tout ce bruit me paraît assourdissant après tant de temps dans le silence le plus total. Ainsi je ne suis pas seule ! Une part de moi veut courir immédiatement à la rencontre de cet inconnu telle une adolescente insouciante de quinze ans. Mais une autre part de moi me dit de me plaquer au mur, de continuer d’avancer silencieusement pour pouvoir voir cette personne et déterminer s’il peut représenter un danger quelconque car on ne peut se fier à personne. Je ne peux m'empêcher de regretter de ne pas avoir pris une lame sur moi tout à l’heure. Tellement persuadée d’être seule, je n’avais même pas pris cette précaution. En plus je n’avais même pas une armure, juste une robe de lin blanc.

Je m’avance silencieusement jusqu’à apercevoir ce jeune homme, cheveux bruns, plutôt grêle, aucune arme ne pend à sa ceinture. A priori il ne sera pas difficile à maîtriser si besoin. Globalement rassurée, la part de moi qui voulait se jeter à sa rencontre reprend le dessus. Je me précipite pour le rattraper.
Je m’arrête à sa hauteur, j’ouvre la bouche. Je la referme. Comment on fait déjà  ?

- B…. Bonjour…

Ma voix est faible, hésitante. Normalement il faut se présenter après ça. Mais comment peut-on se présenter quand on ne sait même pas qui on est ?

Eliott Lirzhin
Eliott Lirzhin

Rêveur du Quatrième Cercle
Messages : 10
Inscription le : 19/06/2016
Age IRL : 24


MessageSujet: Re: Nostalgia    Nostalgia  Icon_minitimeJeu 1 Avr 2021 - 19:59

Je ne pensais pas que mon appel recevrait une réponse. Je l’espérais bien sûr, mais cela me semblait si peu probable. Et pourtant, les adieux que j’étais en train de formuler mentalement à ce monde ont soudainement été interrompus par une voix. Une belle voix, mais si faible que je me suis demandé un instant si je ne l’avais pas rêvée.

Je me retourne précipitamment vers l’origine du son et me retrouve à quelques pas d’une femme en robe blanche. Quand s’est-elle autant rapprochée ? Ses longs cheveux tirant vers le roux dénotent avec la couleur immaculée de ses vêtements. Elle ne porte ni arme, ni armure mais je ne m’y trompe pas, tout son corps crie qu’elle est prête à se battre si nécessaire.

Je lui offre un large sourire et me retiens de rire. Jamais personne ne m’a considéré, même une seule seconde, comme une menace potentielle. Je suis presque flatté mais je ne me fais pas d’illusion, un seul coup et je m’évanouis. Ah, on dirait qu’elle vient de le réaliser. Elle semble plus détendue.  

Qui est-elle ? Je ne pense pas l’avoir déjà vue par ici mais ce n’est pas surprenant, l’Académie a accueilli tellement de personnes… Mais quelque chose cloche. Elle semble perdue. Beaucoup plus que je ne l’étais moi-même en m’éveillant. J’ai la sensation qu’elle vient de bien plus loin que je ne peux imaginer.

Je suis heureux que ce chapitre puisse se conclure sur une nouvelle rencontre. Ou sur des retrouvailles ? Cela parait absurde mais une partie de moi a l’impression de la connaître. J’ai presque envie de l’étreindre.

Nous restons un instant à nous dévisager. Je dois sembler aussi confus qu’elle maintenant. J’ai envie d’exploser de rire devant cette scène cocasse. Et c’est que je fais, en repoussant dans un coin de mon esprit toutes mes questions, ma rationalité et ma logique. J’ai envie de vivre mes dernières heures ici sans me prendre la tête. Après tout, cela a été mon occupation principale durant la majeure partie de ma vie.

- Tu n’es pas d’ici, je me trompe ? Pendant un moment j’ai vraiment cru que je serais seul jusqu’à la fin. On ne dirait pas mais il y a quelques années, des centaines de personnes vivaient ici. On ne pouvait pas trouver un coin tranquille. On dirait que tout le monde a fini par poursuivre sa voie ailleurs. Mais aujourd’hui nous sommes tous les deux-là, va savoir pourquoi !

Me revoilà à babiller. Mais j’ai décidé que je pouvais bien faire ce que je voulais, rappelez-vous.

J’écarte les bras pour prendre une pose dramatique, désignant l’immensité du hall.

- Bienvenue à l’Académie de Merwyn !... Ah, au fait moi c'est Eliott.

Liwen Miscera
Liwen Miscera

Messages : 2
Inscription le : 30/03/2021
Age IRL : 24


MessageSujet: Re: Nostalgia    Nostalgia  Icon_minitimeVen 30 Avr 2021 - 23:55

Je fixe pendant un long moment cet inconnu cherchant en vain à mettre un nom sur ce visage. Mais malgré tous mes efforts pour remettre mes idées au clair, pas moyen de savoir si je connaissais cette personne. Pourtant j’ai tout de même l’impression de l’avoir déjà vu. Cette situation est très frustrante !

Face à moi, le jeune homme explose de rire sans que je ne comprenne pourquoi. Je fronce les sourcils. Ai-je fait quelque chose de bizarre ?

“Tout est étrange ici, toi, lui et ce qui t’entoures”, murmure une voix dans ma tête et je suis plutôt d’accord avec elle. Et puis, je dois avouer que son rire est plutôt communicatif. Néanmoins, je n’ai pas l’habitude de rire aux éclats alors qu’il me tire un sourire est déjà un exploit en soi. Cela me fait penser à une petite fille. Je ne sais pas pourquoi mais le souvenir d’une gamine qui me fixe avec de grands yeux bleus foncés s’impose à moi. Elle aussi réussissait à me tirer des sourires.

Lorsqu’il s’adresse à moi, c'est avec une voix enjouée qui m’apaise et je finis pas complètement me détendre. Je me fais la remarque que si lui aussi ne m’a jamais vu, c'était fort probable que je ne sois jamais venue ici. D’un côté ça me rassure, je n'ai pas juste l’impression d’être perdue, je le suis réellement. Mais d’un autre côté, cela n'explique pas comment je me suis retrouvée ici.

- Non, je ne crois pas. Je ne me souviens pas être déjà venue ici, ni même d’avoir déjà entendu parler de ce lieu. Tu as bien dit Merwyn ? Merwyn Ril' Avalon ?

Je suis sûre de n’avoir jamais entendu parler d’une telle académie. Bien que je connaisse son nom qui est rentré dans la légende, je n’ai aucun souvenir qu’une académie avait été construite en son honneur. Pourtant j’avais parcouru Gwendalavir d’un bout à l’autre dans le passé.

Toujours est-il qu’à force de réfléchir et d’essayer de me remémorer d’anciens souvenirs, j’ai finalement réussi à remettre mes idées un peu en place. Il faudrait peut-être que je me montre un peu plus polie et que je me présente à mon tour.

- Au fait, enchantée Eliott. Je suis Liwen.

J’en suis désormais convaincue, je suis Liwen Til’Galiwen, ancienne frontalière et au service du royaume. Mais pas que. Je suis venue ici avec d’autres âmes que je préfère garder au fond de mon esprit.

- Je crois que j’aimerai beaucoup que tu me présentes un peu les lieux, ça m’aidera peut-être à comprendre pourquoi je suis ici. Tu as connu cet endroit avant non ? Tu y faisais quoi ?


Eliott Lirzhin
Eliott Lirzhin

Rêveur du Quatrième Cercle
Messages : 10
Inscription le : 19/06/2016
Age IRL : 24


MessageSujet: Re: Nostalgia    Nostalgia  Icon_minitimeSam 19 Juin 2021 - 22:54

Ah, ces minuscules et agaçantes pertes de consciences semblent devenir de plus en plus fréquentes. Je me demande de combien de temps je dispose réellement. Il semble d’autant plus difficile à estimer qu’il semble s’écouler de manière chaotique. Cette conversation n’a duré que quelques secondes et pourtant j’ai l’impression que cela fait plutôt des semaines. De la même façon que ces simples pensées ont pris une bonne dizaine de minutes à atteindre mon esprit ? Ou quelques secondes ?



Réveille-toi, cerveau flétri. On m’a posé une question.

- Enchanté, Liwen ! Et c’est exact, il s’agit bien de Merwyn Ril’ Avalon. Peu après avoir libéré Gwendalavir, il a fondé cette Académie pour transmettre son savoir. Un chouette type, n’est-ce pas ? Ici les élèves pouvaient choisir tout ce qu’ils désiraient apprendre. Certains se sont cantonnés à des métiers précis, dessinateurs, marchombres, guerriers, d’autres étudiaient un peu de tout et traçaient leur propre voie.

Mon regard s’enfuit sur le côté, nostalgique. Mais la requête de Liwen me réanime brusquement, m’envahissant d’une bonne dose de motivation. Je tape mon poing dans le creux de ma main.

- Je serais ravi de te faire visiter ! Peut-être même qu’on trouvera quelqu’un d’autre en chemin, qui sait ? J’espère qu’on aura le temps de faire le tour, c’est plutôt gigantesque. Et j’espère qu’il reste de quoi grignoter en cuisine.

Je me mets en route d’un pas détendu, en continuant de parler. J’aime beaucoup parler.

- Je connais cet endroit depuis que je suis enfant mais j’aurais aimé y passer plus de temps. Je fais partie de la Confrérie des Rêveurs, est-ce que ça te parle ? La Confrérie Eoliane n’est pas très loin d’ici, on se relaie pour assurer les soins des élèves à l’infirmerie. Enfin, on se relayait. Tu n’as pas idée de tous les genres de blessures qu’on voyait. Les élèves avaient des idées très précises sur comment utiliser une lance et étaient très imaginatifs quand il s’agissait de rater leurs dessins et incendier les salles de cours. Enfin, avec autant de gens qui s’exercent à des métiers aussi dangereux réunis au même endroit, c’est tout à fait normal. Je ne sais pas comment ils font. Enfin, faisaient. Moi, j’aurais bien trop peur de me faire mal.

Je guide Liwen à travers les couloirs depuis un petit moment maintenant mais je me rends compte que je n’ai pas vraiment choisi de destination. Mes jambes marquent une pause pendant que je me remémore le plan du rez-de-chaussée.

- Mmh, nous sommes dans l’aile principale et il y a énormément de choses à voir ici. On pourrait commencer par les Trois Sabliers. Et ensuite, direction les cuisines !

Et cela tombe bien, la porte qui m’intéresse se trouve juste devant nous. Je pousse difficilement le lourd battant avec mon corps chétif et fais quelques pas dans le sanctuaire. Comme le nom de la salle pouvait l’indiquer, trois grands sabliers trônent au milieu de la pièce. Les sables colorés respectivement en bleu, rouge et noir ne s’écoulent pas. Celui qui a les a dessinés est un génie. Je me demande si c’était l’idée de Merwyn.

- On dirait que Teylus est en tête, pour toujours et à jamais, je pouffe.

Je note le regard interrogateur de Liwen. Quel bien piètre guide je fais.  

- Ah oui, euh, alors… Les élèves étaient répartis dans trois maisons à leur arrivée, Aequor, Kaelem et Teylus, j’ajoute en désignant un par un les sabliers. Selon leurs bonnes ou mauvaises actions, le sable descend ou remonte du sablier. Cela représente les points gagnés ou perdus par chaque maison. A la fin de chaque année, la maison ayant le plus de point gagnait la Coupe des Maisons. J’ai dit beaucoup de fois "maison". Bref, c’est original, non ?

... Non ?

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Nostalgia    Nostalgia  Icon_minitime



 
Nostalgia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'aile principale de l'Académie :: Le rez-de-chaussée :: Le hall d'entrée-