Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteSerais-tu ma maison?
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Serais-tu ma maison?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Premier Gardien
Messages : 139
Inscription le : 24/11/2009
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Serais-tu ma maison?   Dim 12 Nov 2017 - 16:53

==> "Audience furtive"


Sans ralentir, Edel leva la main en direction des gardes postés à la porte du domaine. Se levant précipitamment, ces derniers donnèrent l’ordre de les ouvrir plus tôt que prévu.
Le matin pointait à peine à l’horizon.

_Dame Hil’Guidjek ! La salua un soldat en poste sur le mur. Elle leva la main pour répondre à son salut.
_La Première Gardienne est de retour ! Cria un autre.

Épuisés, les trois cavaliers s’engouffrèrent dans l’enceinte de l’Académie.
Ils passèrent devant quelques travaux de rénovation bien avancés, avant de bifurquer vers le portique ouest. Les dernières marques de la dernière prise du domaine, s’effaçaient peu à peu. L'état des chemin et sentiers, le renouveau de la végétation indiquèrent à Edel que la vie avait lentement reprit son cours. Dans quelques heures, elle aurait la joie et la satisfaction d'apercevoir quelques élèves crapahuter ici et là. Elle avait grande hâte de s'entretenir avec Jehan, si bien qu'elle cru sentir le poids de son rapport déjà rédigé, pressé contre elle. Des nouvelles de la capitale n'était jamais un luxe superflue.

Lorsqu’ils se dirigèrent vers la cour réservée à la garde, les soldats présents formèrent une une colonne de part et d'autre de son chemin, à mesure qu’elle ralentissait la course de sa monture en se redressant sur sa scelle. Elle les salua du regard, alors qu'ils prenaient la posture réglementaire en sa présence. Satisfaite de les retrouver en grande forme et dans des tenues impeccables, elle prit quelques secondes pour inspecter l'état de leurs armes. Elle constata que malgré sa longue absence, aucun n’avaient oublié la discipline qu’elle avait essayé de leur inculquer depuis sa nomination à ce poste. La jeune femme fut cependant étonnée de constater de nombreux sourires sur le visage de nombre de ses hommes. Seraient-ils heureux du retour de leur tortionnaire ? Pensa-t-elle dans un sourire mi interloqué, mi touché qu’elle s’efforça de dissimuler, alors qu'un autre saluait son retour.

Danel qui avait chevauché avec elle depuis la capitale, fut le premier à poser les pieds au sol, alors que déjà les palefreniers venaient à la rencontre de leurs chevaux épuisés.
_Faites porter les affaires de la Première Gardienne jusqu’à ses appartements ordonna-t-il aux gardes les plus proches.
_Cela ne sera pas nécessaire Danel. Assura la jeune femme, en descendant à son tour, son précieux chargement déjà entre les mains. Ce coffret était tout l'héritage de sa famille. Personne d'autre qu'elle ne s'assureraient de sa bonne mise en place dans un coffre fort.Je recevrais une ou deux malles dans les prochains jours: prenez-en bonne note afin de me prévenir de leur arrivé ici. Monsieur Parvet et vous-même pouvez prendre congé, vous l’avez plus que mérité. Trois jours de repos pour chacun.

La remerciant d’un mouvement de la tête, ils s’éloignaient déjà vers leurs quartiers alors que deux hommes débouchaient précipitamment dans la cour, au bout de la colonne.
Amir suivit de près par Aurn, la considérèrent stupéfaits :

_Dame Hil’Guidjek, la salua ce dernier dans un sourire non dissimulé.
_Nous ne vous attendions pas avant deux jours ! S’exclama Amir en se dirigeant à grande enjambé vers elle, alors qu’on la débarrassait de son cheval, qui avait grand besoin de repos.
_Les routes par lesquels Danel nous a mené étaient sûres, et nous avons eut pour nous le temps et les… Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase, que déjà son second lui gratifiait d’une solide accolade.

La Première Gardienne fut prise de court, et tout d’abord surprise au possible, elle accepta volontiers cette marque d’enthousiasme. Elle aussi était heureuse de les revoir, tous.

_Comment est-elle ? S’empressa-t-il de lui demander. Elle savait pertinemment de qui il voulait parler.
_Vous êtes bien trop perspicace Mr Caldrem, aussi ne vais-je pas vous faire la joie de vous répondre à ce sujet. Qu’on me fasse couler un bain, je ne peux pas serrer mes enfants contre moi dans cet état !

Amir lui emboitant le pas, elle se mit en marche en direction de ses appartements, appréciant de se retrouver enfin ici… cet endroit qui commençait à être un peu chez elle. Empressée de pouvoir tous les tenir dans ses bras!

_Nous avons fait quérir monsieur Hil’Guidjek à l’instant où vous avez passé le mur, lui informa son bras droit qui n’avait visiblement rien perdu de son efficacité.

Elle eut du mal à cacher la joie que lui procurait cette nouvelle: d’un instant à l’autre Locktar allait donc surgir de nul part ! La rapidité de la circulation des informations s’était fortement amélioré, elle se sentit efficacement soutenue par l’équipe qu’elle avait laissé derrière elle lors de son départ.

_Je vous félicite pour votre travail Caldrem, je suis impressionnée. Les hommes sont impeccable, chacun tien son poste, les travaux sont bien avancé… j’ai grande hâte de lire vos rapports.
__Quels sont vos instructions madame ? Enchaîna-t-il un sourire humble aux lèvres, après avoir incliné la tête en remerciement de sa satisfaction affichée.

Il fit un signe à Aurn qui marchait avec eux à sa gauche et semblait sur le point de tendre à la jeune femme quelques parchemins à signer. Ce dernier se ravisa alors,  s’apprêtant comme Amir à prendre bonne note de ce qu’elle allait dire.

_Je dois recevoir dans les jours prochains, des messages de la plus haute importance : que le Maître Fauconnier guette la venu d’un épervier à col roux. Je veux être informée dès l’instant où l’oiseau se posera dans nos volières. Monsieur Aurn, vous pouvez disposer. Obtempérant, le soldat alla rejoindre son poste sans attendre, quittant le sillage de leurs pas pressés … elle attendit qu’ils furent bien éloigné afin d’ajouter plus bas à l’intention de son homme de confiance :  Amir, nul autre que moi n’aura le droit d’ôter les messages que cet oiseau m’apportera, vous y veillerez personnellement. Me suis-je bien fait comprendre ? Elle attendit un acquiescement de sa part avant de poursuivre : vous garderez la main sur la garde encore quelques jours, il me faut me reposer et retrouver mes enfants…
_Cela sera fait selon vos paroles.
_Encore trois jours et vous pourrais jouir d’un repos bien mérité vous aussi, tenta-t-elle de l’encourager en imaginant très bien le travail exigent qu’il avait dû abattre en son absence. Je dois…

Elle stoppa net sa progression, quand elle aperçu la personne qui venait de déboucher du prochain couloire. Un sourire s'épanouit complètement sur ses lèvres, alors qu’une joie sans nom lui tenaillait le ventre.
Elle était de retour chez elle, il n’y avait plus de doute possible.



_______________
 
Serais-tu ma maison?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Maison de Nara
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Maison de Riiko
» La maison de Evans Paul vandalisee par les siens
» Maison de retraite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: Aile ouest de l'Académie :: Le rez-de-chaussée :: Le portique ouest-