Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteQuand nos regards se croisent [Gaïa & Leyän]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Quand nos regards se croisent [Gaïa & Leyän]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 10
Inscription le : 17/11/2016
Age IRL : 97


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Quand nos regards se croisent [Gaïa & Leyän]   Dim 5 Nov 2017 - 23:43

Leyän marchait d'un pas vif dans les couloirs de l'académie. Elle ne connaissait pas encore très bien l'endroit, mais le repérage rapide qu'elle avait fait la veille était suffisant pour qu'elle soit capable de retrouver sa salle. Voyager beaucoup avait développé son sens de l'orientation, et il en fallait plus qu'une académie géante et quelques couloirs labyrinthiques pour la perdre... Son visage dégageait une expression de douceur et de satisfaction, même si elle ne souriait pas. Elle avait hâte de commencer les cours, et celui-là en particulier. Elle n'avait plus manier d'armes depuis qu'elle avait quitté son père, quelques jours plus tôt, et elle avouait presque à contre coeur que ça lui manquait, et si elle avait hâte de devenir une marchombre, elle ne voulait pas pour autant renier ses origines.

Enfin, elle débarqua dans ce qu'ils appelaient "le clos d'exercices". Elle était parmi les premiers arrivants, et elle choisit d'observer avant de se mêler aux autres. Elle n'avait aucun mal à se fondre dans la masse et à s'intégrer, mais en tant que nouvelle, elle ne voulait pas non plus forcer les choses. Elle alla tout de même voir celui qui semblait être le professeur pour se présenter à lui. Lorsqu'elle eut terminé, elle se dirigea vers les armes d'entraînements, et ne put s'empêcher de grimacer légèrement devant la qualité médiocre des lames. Cela faisait bien longtemps qu'elle ne se battait plus avec ce genre de chose... Et même lorsqu'elle avait débuté, son père n'avait pas mis plus d'un ou deux mois avant de lui mettre de vrais armes dans les mains. C'était presque insultant. Néanmoins, elle en choisit une qu'elle jugea suffisamment équilibrée, et attendit le début du cours.

Lorsque le cours débuta, Leyän balaya une nouvelle fois l'assemblée du regard. Les élèves présents étaient d'âges et de sexe variables. Certains avaient l'air plus à l'aise et plus motivés que d'autres. Une fille attira particulièrement son attention, sans qu'elle ne parvienne à définir pourquoi. Plutôt petite, elle dégageait une énergie incroyable, qui ne pouvait pas laisser indifférent. Le professeur montra quelques mouvements et Leyän décrocha son regard de la fille. Puis, le maître d'armes donna l'ordre de former des duos pour un premier combat. Comme elle ne connaissait personne, elle attendit que les duos se forment plus ou moins pour déterminer qui était seul et encore libre. A nouveau, son regard se posa sur la fille qui avait attiré son attention un peu plus tôt. Voyant qu'elle avait l'air seule, et curieuse d'en apprendre davantage sur elle, Leyän se dirigea vers elle. Elle ne souriait pas, mais elle avait toujours cette même douceur imprimée sur son visage.

- Salut, dit-elle d'une voix douce. Je m'appelle Leyän, et je suis nouvelle. Ca te dirait de te battre contre moi ?

avatar

Bois
Messages : 16
Inscription le : 30/04/2017
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand nos regards se croisent [Gaïa & Leyän]   Lun 6 Nov 2017 - 0:44

A contre-coeur, Gaïa a laissé son petit chiot seul dans la salle commune. Depuis ces dernières semaines, depuis son arrivée enfaite, tous les aequors ont adopté Zoey comme s'il faisait partie intégrante de la maison. Et de petit chiot énergique, il est devenu la mascotte ! Pour le plus grand plaisir du petit animal et de sa propriétaire pas bien plus grande.
Donc, Gaïa a dû laisser son Zoey pour la matinée. Il n'est pas seul, toujours quelqu'un dans la salle commune pour s'occuper de lui. Et ils sont tous d'accord pour garder un oeil sur lui et veiller à ne jamais laisser la porte ouverte, parce qu'ils l'ont tous expérimenté. Le petit chiot beige est rusé et taquin. Il aime rire autant que sa maîtresse. Et les blagues, surtout les blagues. Donc fuir par la porte et courir dans tous les sens est son objectif numéro un lorsque sa Gaïa est absente.
Et donc, Zoey dans la salle commune, la petite blonde s'est empressée de rejoindre le clos d'exercice dont lui avait parlé Idris, une nouvelle copine aequor aussi combattante. Et comme à son habitude, elle est en retard. Et court. Arrive juste à temps, alors que le professeur de combat commence à parler et à donner ses instructions.

La petite blonde s'empresse de prendre une arme en main, donne tout pour imiter les mouvements montrés par leur professeur. La thüle hurle de cette soif d'apprendre depuis son arrivée et ne cesse de s'entrainer à chaque heure de la journée et de la nuit. Une vraie petite première de classe. Une première de classe maladroite et pas réellement douée pour le combat, mais une première de classe motivée et gonflée à bloc.

Lorsque le maître d'armes leur donne les consignes suivantes qui indiquaient de se mettre en duo, la petite thüle est concentrée sur la dernière position montrée par l'homme et ne cherche pas même à trouver un partenaire pour l'exercice. Parce qu'en plus d'être motivée, il lui arrive d'être distraite et d'oublier d'écouter.
Alors, lorsqu'elle relève son nez, les duos sont déjà formés et elle se retrouve seule. Pas désemparée, elle tourne son regard et cherche quelqu'un qui serait seul. Au pire, elle se mettrait avec un duo déjà formé, si par malheur elle se retrouve seule.
Seulement, une voix s'élève derrière elle, douce. Gaïa se tourne, un sourire lumineux s'étirant sur son visage.


- Ce serait merveilleux !!

Gaïa et sa façon d'être toujours lumineuse, souriante. Elle se rapproche un peu de la fille, la détaille. Et la trouve si jolie, un visage doux encadré d'une si belle chevelure de feu. Elle parait si forte, elle parait être une vraie combattante. Emerveillée, la thüle sourit toujours et se présente enfin.

- Moi c'est Gaïa Soann, mais tu peux m'appeler juste Gaïa, ça marche aussi. Quoique j'adore mes deux prénoms, mais c'est plus simple un seul, c'est plus court eeeeet.... je m'emporte.

Elle rougit et se contente de rire quelques secondes. Elle empoigne son arme et élargit plus encore son sourire.

- Alors, je suis prête. Mais j'm'excuse déjà parce que j'suis pas très forte, moi. On y va ?

Oh oui, Gaïa est heureuse. Et en plus, elle s'est fait une nouvelle amie !


_______________
I know a place that will take you away, your troubles no longer remain from the day, I found a love there it's hard to escape, it cures me at night, but it hurts when I wake ▵ ©endlesslove.
▵ sing it all away ▵
avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 10
Inscription le : 17/11/2016
Age IRL : 97


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand nos regards se croisent [Gaïa & Leyän]   Lun 6 Nov 2017 - 21:49

Leyän fut surprise par l'explosion de joie de la fille-soleil. Elle ne s'attendait pas à ce que sa proposition la rende si heureuse... Mais ça n'était pas une mauvaise chose de pouvoir faire de n'importe quel petit évènement du quotidien une joie intense. Leyän demeura muette et immobile une seconde, comme hypnotisée par le sourire de la jeune inconnue. Elle avait vu juste, cette fille-là n'est pas comme les autres... Elle avait rencontré beaucoup de monde au cours de sa vie, mais jamais quelqu'un comme elle. Le sourire qu'elle avait sur les lèvres était sûrement la plus belle chose qu'elle ait jamais vu. Le bonheur dans son regard était si pur, si sincère que Leyän eut la sensation qu'il n'y avait jamais eu que lui dans le coeur de la demoiselle. Elle dégageait une lumière intense et chaleureuse qui aurait pu réchauffer le coeur de n'importe qui un soir d'hiver. Leyän prend une grande inspiration, comme pour se défaire de l'envoûtement de la fille-soleil, puis elle se reprend.

Gaïa. Elle ne savait pas pourquoi, mais une certitude l'envahit : c'était un prénom qu'elle n'était pas prête d'oublier. Il s'avéra très vite que la demoiselle était un véritable moulin à paroles, et qu'une fois lancée, il était probablement difficile de l'arrêter. Devant le flot de paroles et l'énergie qui émane de Gaïa, Leyän affichait une expression de sincère surprise, et une expression amusée finit par naître dans son regard. Sans rien dire de plus, Leyän se plaça en face de son adversaire. Elle se fichait du niveau qu'elle pouvait avoir. Son but n'était pas de prouver quoi que ce soit, ni même de mener le combat le plus mémorable qu'elle ait jamais fait. Elle se doutait bien qu'il y aurait une grande part de débutant dans ces cours, et habituée à se battre contre son père, aucun adversaire ne pourrait facilement faire le poids ou espérer être à moitié aussi bon que l'homme l'était.

- Ne t'en fais pas Gaïa Soann...

Une pointe d'amusement perça sa voix lorsqu'elle prononça les deux prénoms de la jeune fille.

- On va y aller doucement.

Leyän ferma les yeux une seconde pour se concentrer, et elle se mit en garde. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, il y avait beaucoup de détermination dans son regard, et une force sauvage. Leyän n'était pas la même lorsqu'elle se battait. Elle devenait plus sauvage, plus féroce, et toute la douceur dont elle faisait habituellement preuve semblait s'évanouir. Elle n'était peut-être pas la meilleure combattante du monde - pas encore ? - mais c'était déjà une adversaire redoutable. Alors, elle se mit en mouvement et commença cette danse qu'elle avait déjà effectué à de si nombreuses reprises.

avatar

Bois
Messages : 16
Inscription le : 30/04/2017
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand nos regards se croisent [Gaïa & Leyän]   Mar 12 Déc 2017 - 12:41

La rouquine est vraiment gentille. Et si belle. Et si gentille. Et elle a ce petit sourire en coin qui donne une étrange impression à Gaïa, comme si elle avait toujours connu ce petit sourire. Comme si elle l'avait déjà vue auparavant. Et pourtant, la petite thüle est formelle, jamais elle n'a vu la belle rousse. Elle s'en souviendrait, de ce si joli visage.
Gaïa sourit lorsque la jeune fille en face d'elle la titille en prononçant ses deux prénoms, volontairement. En plus elle sait plaisanter ? La combattante est contente. Elle a une amie et elle aime les plaisanteries ! Merveilleux !

Et elle est gentille, promettant d'y aller doucement. Elle fait bien, parce que la thüle maladroite est bien loin de savoir se battre. A vrai dire, pour l'instant, elle en est encore à savoir comment mettre son pied droit devant le gauche sans s'emmêler les pinceaux. Pire que maladroite, elle est presque empotée. Mais elle est têtue et sait qu'elle y arrivera ! Gaïa Soann Ponderosa dépassera sa maladresse, un jour. C'est sûr, parole de thüle !


- Merci, tu es gentille.

Et Gaïa offre un large sourire ensoleillé à sa partenaire de combat. A sa nouvelle amie. Elle n'aura pas le choix, elle sera son amie. C'est comme ça.
Et son sourire, il illumine son visage, plissant ses grands yeux noisettes, retroussant son petit nez orné de son anneau d'argent, dévoilant ses petites dents de lapin. D'un geste distrait, elle rassemble sa crinière blonde et la ramène en un chignon approximatif, des mèches s'évadant dans des sens bien improbables.

Leyän, puisque c'était son si jolie prénom, ferme les yeux. Admirative, la guerrière thüle ne peut s'empêcher de l'observer en oubliant de se mettre en garde. Parce que la sienne, à la rouquine, ressemble tellement à celle de ses frères... Une vraie garde de vrai guerrier. Alors, c'est une vraie guerrière ? Son sourire s'accentue alors lorsqu'elle comprend que sa nouvelle amie est une combattante ! Comment ça, elle se base sur presque rien ? Comment ça, c'est une conclusion bien trop rapide pour quelques minutes ? Gaïa n'a pas besoin d'attendre pour recueillir des informations sur ses nouveaux amis. Cette Leyän elle sait se battre, un point c'est tout. La thüle le sent et c'est tout ce qui lui suffit pour en être certaine.

Et la jolie rouquine rouvre ses yeux, surprend la petite blonde. Elle est déterminée. Pire que Renn quand il n'a pas sa part de gâteau monté à la framboise...
Elle est jolie, la guerrière... Et Gaïa en oublie de se mettre en garde, encore. Parce qu'elle la regarde, hypnotisée. Elle aussi, elle veut savoir faire ça. Elle aussi, elle veut avoir cette classe. Elle aussi, elle veut être forte.

Sa partenaire débute le combat, se jette vers Gaïa. Et cette dernière recule d'un pas, s'emmêle les pieds, trébuche. Et tombe sur son postérieur. Elle se met à rire, une petite larme au coin de l'oeil. Ses fesses bouillonnent, encore fragiles de sa chute de la veille. Et elle se force à stopper son rire. Se relève et reprend son arme en main.


- Pardon... Je vais faire de mon mieux, promis !

Et la thüle se met enfin en position, sa garde encore hésitante. Et pourtant, elle a étudié, ces dernières semaines, depuis son arrivée. D'arrache pied, demandant conseil aux quelques combattants de sa maison.
Alors, elle se lance à son tour dans le combat et tente une première attaque. En vain, évitée beaucoup trop facilement par son adversaire. Sourcils froncés et langue dépassant légèrement d'entre ses lèvres, Gaïa est plus que jamais concentrée sur sa tâche.
Un coup à droite, à gauche, elle essaye d'utiliser les mouvements appris par leur maître d'armes. Sauf que son arme est un peu lourde et qu'elle emporte son bras bien trop souvent. Pourtant, elle réessaye, parce qu'elle veut réussir. Et elle se défend, essaye de porter quelques coups. Sans succès toujours.
La thüle recule l'espace d'un instant, observe les pieds de Leyän. Sa position, le mouvement de ses bras. Et elle essaye de l'imiter, ne réussit toutefois à refléter qu'une pâle copie plus ridicule que convaincante.
Pourtant, elle s'enflamme toujours de cette envie d'être forte.



_______________
I know a place that will take you away, your troubles no longer remain from the day, I found a love there it's hard to escape, it cures me at night, but it hurts when I wake ▵ ©endlesslove.
▵ sing it all away ▵
avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 10
Inscription le : 17/11/2016
Age IRL : 97


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand nos regards se croisent [Gaïa & Leyän]   Mar 12 Déc 2017 - 15:02

Leyän avait beau être concentrée, elle avait beau connaître par coeur les mouvements à effectuer, il y avait quelque chose chez la fille-soleil qui la troublait. Quelque chose qui lui donnait envie d'en savoir davantage sur elle, et de profiter de sa chaleur apaisante. Elles ne se connaissaient pas, et pourtant, Leyän se sentait bien en sa compagnie. Elles avaient échangé seulement une poignée de phrases, mais la rousse voulait déjà tout savoir de la petite blonde. Lorsque Gaïa trébucha, Leyän fut surprise, et s'avança pour lui tendre la main et l'aider à se relever. La future marchombre aurait été incapable de dire pourquoi ni comment, mais le rire de la jeune fille la toucha en plein coeur. Gaïa n'était peut-être pas une guerrière - pas encore -, elle n'était peut-être pas la plus adroite des demoiselles, mais il y avait quelque chose de profondément touchant en elle, et Leyän n'y était pas insensible.

Leyän se racla la gorge, et fit un mouvement de tête encourageant à son adversaire. Ses lèvres ne souriaient pas, mais ses yeux pétillaient. Elle était fascinée par ce petit bout de femme, capable de remuer quelque chose en elle, capable de titiller à vif sa curiosité, alors que tant de personnes la laissaient profondément indifférente. Gaïa n'était pas comme les autres, c'était certain. Elle était même très différente de tout ce qu'elle avait pu connaître jusqu'à présent. Elles se remirent en garde, et le combat reprit. Cette fois, Gaïa parvint à lancer un premier assaut, et si Leyän put l'esquiver, elle se fit la réflexion qu'il y avait du potentiel chez elle. Elle ne tarda pas à remarquer que la blonde avait sa langue sortie sous le coup de la concentration, et Leyän sentit son coeur rater un battement. Elle manqua de se faire toucher à cause de ça, parvint à esquiver de justesse. Concentre-toi, Leyän ! Elle vit que Gaïa essayait de se placer correctement, mais elle semblait avoir du mal.

- Attends, je vais t'aider. Tu y es presque.

Leyän posa l'épée d'entraînement à terre, et s'approcha de Gaïa. Elle se plaça derrière elle, toujours concentrée. Doucement, elle prit les épaules de la jeune filles pour les redresser, poussa doucement sa jambe pour lui offrir une position plus stable, puis attrapa son bras pour le placer correctement. Puis, elle rompit le contact entre elles, revint à sa place, et, la tête légèrement penchée, elle admira les modifications qu'elle venait de faire.

- Voilà, c'est mieux. Tu apprends vite. Je suis sûre que tu deviendras une formidable guerrière.

avatar

Bois
Messages : 16
Inscription le : 30/04/2017
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand nos regards se croisent [Gaïa & Leyän]   Mar 12 Déc 2017 - 15:37

La petite blonde ne se laisse pas distraire, pas même lorsqu'elle manque à deux cheveux de toucher son amie – on ne le répétera jamais assez, Leyän est son amie, même après deux petites minutes. Sauf qu'elle ne la touche pas, parce que la teylus est bien trop forte pour une apprentie comme Gaïa qui ne sait pas mettre un pied devant l'autre sans trébucher. C'est là tout son charme ! Sa maladresse et son sourire d'enfant émerveillé. Et son si grand regard noisette.
Leyän s'arrête, mais la thüle est toujours aussi concentrée, langue pendante. Ce n'est que lorsque la guerrière baisse sa garde que la blonde relève le nez. Et alors que la voix de la jeune femme face à elle s'élève, elle ne peut s'empêcher d'essayer de retrouver les cours de ses frères dans sa mémoire, en vain. Ca aussi, c'est pas son fort. Se souvenir de choses comme celles-ci. Oh, les anniversaires, croyez-moi, ils sont gravés dans son ADN. Les chocolats préférés de Renn, les fleurs auxquelles maman est allergique, la ville de rencontre de son grand frère et de sa belle-soeur. Rien ne lui échappe, lorsque ça concerne les autres. Elle, en revanche, elle oublie spontanément des informations qui la concerne personnellement. Comme des cours qui lui ont été utiles, un jour.


- C'est vrai, tu crois que c'est mieux comme ça ?

Gaïa regarde ses pieds, les déplace légèrement. Mais rien n'y fait, elle a davantage l'impression qu'elle peut tomber sur les fesses au moindre coup. Leyän s'approche soudain de la thüle, se glisse derrière elle. Et plus concentrée que jamais, la thüle attend qu'on lui montre la bonne position.
Son dos frissonne lorsque la teylus prend délicatement ses épaules pour les redresser. Elle se concentre à nouveau, sourcils froncés. Elle sent qu'on pousse son dos, elle se met droite. Sa jambe légèrement décalée, elle se sent bien sur ses appuis. Et elle termine par son bras. Leyän est si douce... L'aequor sourit un peu, déstabilisée, mais toujours sa petite langue de concentration entre ses lèvres rosées.

Leyän se détache d'elle, retourne à sa place. Tête légèrement penchée sur le côté, elle regarde la silhouette de la thüle. Cette dernière a relevé ses grands yeux pour les poser sur sa nouvelle amie. Et elle se sent sourire.


- Oh, tu crois que j'peux devenir une formidable guerrière ? Tu crois vraiment ? Merci Yän, merci ! Je...

Et elle se rend compte qu'elle lui a donné un petit surnom... Le rouge lui monte aux lèvres alors qu'elle fait tout pour ne pas perdre ses appuis, pour ne pas bouger le moindre membre. Elle veut mémoriser tous les emplacements de ses muscles, de ses membres. Et elle rougit quand même, son oeil toujours planté dans celui de la guerrière.

- Je crois qu'on devrais continuer l'exercice, monsieur Guidjek nous regarde...

Gaïa n'a pas quitté sa garde, elle reste concentrée. Et toujours aussi rouge de honte. Elle fait toujours ça, donner des surnoms, aller trop vite dans les relations, presser les gens. Et elle a toujours peur de les effrayer avec sa façon maladroite d'aborder ces personnes qu'elle veut tant aimer. Est-ce que Leyän lui en veut ? Elle préfère ne pas y penser et ne surtout pas poser la question. Bien qu'elle en meurt d'envie. A défaut, elle essaye d'attaquer son adversaire du jour, un peu plus sûre de ses appuis au sol et de sa toute nouvelle garde.


_______________
I know a place that will take you away, your troubles no longer remain from the day, I found a love there it's hard to escape, it cures me at night, but it hurts when I wake ▵ ©endlesslove.
▵ sing it all away ▵
avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 10
Inscription le : 17/11/2016
Age IRL : 97


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand nos regards se croisent [Gaïa & Leyän]   Mar 12 Déc 2017 - 16:05

Leyän fut surprise par le surnom donnée par Gaïa. C'était la première fois que quelqu'un l'appelait comme ça, et elle trouva ça plutôt mignon. Elle n'avait pas de difficultés à se lier avec les autres, et elle n'était jamais réticente à se faire des amis. En revanche, les laisser entrer dans son jardin secret était une toute autre histoire. La rousse n'aimait pas qu'on se mêle de sa vie privée, ni qu'on empiète trop sur ce qui n'appartenait qu'à elle. Elle n'avait d'ailleurs jamais laissé personne atteindre son coeur. Elle était troublée par les battements irréguliers de ce dernier, alors qu'elle n'avait pas fait de gros efforts physiques. Que lui arrivait-il ? Leyän ne souriait toujours pas - elle n'était pas du genre souriante. Ses émotions ne passait pas directement par son visage, mais plutôt par ses yeux pétillants.

- Oui, j'en suis convaincue.

Elle ne fit aucun commentaire sur le surnom, n'essaya pas d'en attribuer un à son tour. Ce n'était pas le genre de chose qu'elle faisait. Peut-être justement parce qu'elle aimait garder ses distances avec les autres. Mais ça n'était pas ce qui importait l'apprentie marchombre, pour l'heure. Gaïa avait l'air brusquement gênée, et son joli visage prenait une couleur rosée qui accentuait encore davantage son côté touchant et légèrement enfantin. Leyän avait presque envie de la prendre dans ses bras, de lui dire de ne pas s'inquiéter, de la rassurer. Gaïa était un véritable concentrée d'adorable, comme Leyän n'en avait jamais vu au cours de sa vie. Tout ce qu'elle faisait, ses gestes, ses rires, sa maladresse, sa joie, la rendait profondément attachante. Leyän frissonna, subjuguée par le regard de la fille-soleil. Pourquoi n'arrivait-elle pas à regarder ailleurs ?

La voix de Gaïa la ramena à la réalité, et enfin, elle put détourner le regard. Elle jeta un oeil au professeur, qui les regardait effectivement. Leyän ramassa son arme, retrouvant la détermination et la concentration qu'elle avait perdu en allant aider la blonde. Comme la première fois, elle ferma les yeux une seconde, essayant tant bien que mal de se recentrer sur elle. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle fit tournoyer son épée, comme son père le lui avait appris, et elle se mit en garde, offrant un regard presque provocateur à Gaïa. Elle l'invitait à l'attaquer, à se dépasser, à lui asséner les coups les plus puissants, les plus magistraux dont elle était capable. On les regardait, c'était le moment de montrer ce qu'elles savaient faire.

- Allez, montre-moi de quoi tu es capable, Gaïa.

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quand nos regards se croisent [Gaïa & Leyän]   



 
Quand nos regards se croisent [Gaïa & Leyän]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Quand deux destins se croisent
» Quand des fous se croisent ... [PV : Brise le Vent, Flamme Noire, Fleur de Brume et Nuage de Plume]
» Quand les chants se croisent ? || PV Drew [TERMINE]
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'enceinte de l'Académie et ses alentours :: L'enceinte de l'Académie :: Le clos d'exercices-