Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteQue la fête commence ! - Page 2
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Que la fête commence !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar

Marchombre
Messages : 122
Inscription le : 06/10/2014
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur http://hatithenorn.tumblr.com/
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Dim 30 Avr 2017 - 0:49

Alors que la jeune femme tendait à Ys sa friandise, Danatael ne pouvait s’empêcher de dévorer la scène des yeux. Sans compter la beauté féline de la marchombre, voir qu’Ys acceptait volontiers ce que Dylan lui donnait à manger le comblait de bonheur. Et puis, elle était si près. Cependant, il ne se rendit compte qu’il la fixait seulement quand elle recula pour reprendre sa place, l’air un peu gênée.

- Tu t’en es très bien sortie, ne t’en fais pas. Elle me parait très heureuse de ton cadeau !

Il flatta Ys, puis perdit son regard dans celui de Dylan. Le silence s’était installé, il ne savait pas vraiment quoi dire, ou quoi faire, il avait envie de se rapprocher, mais il était comme paralysé. Comme si la tension avait solidifié l’air autour de lui. Il se sentait vulnérable, mais pas pour autant en danger. Il avait l’impression que la femme en face de lui pouvait lire dans son âme à travers ses yeux. Il ne sut dire si ce moment avait duré quelques secondes ou plusieurs minutes, mais Dylan rompit le silence en prononçant son prénom.

Elle s’excusait de sa réaction un peu froide un peu plus tôt dans la soirée. Danatael allait lui répondre qu’il ne lui en voulait certainement pas et que c’est lui qui avait été un peu indiscret mais elle ne lui laissa pas le temps de prononcer un mot. Elle le libéra totalement cette atmosphère électrisante en lui proposant de retourner marcher, ce qu’il accepta volontiers. Après une dernière caresse pour Ys, il se leva et elle s’envola pour se percher dans les hauteurs des environs. Puis, une idée traversa l’esprit de Danatael.


- Je ne connais pas bien ce Malkolm Kil’Resil, je ne sais même pas pourquoi il a organisé cette fête qui rassemble toutes les Académies. Soit il veut juste se mettre tout le monde dans la poche, soit il a quelque chose en tête. J’aimerais te proposer une petite investigation en duo de son manoir…

Il adressa un sourire de gamin qui vient de trouver une bêtise à faire à Dylan, qui accepta avec une étincelle d’amusement dans le regard.

L’air de rien, ils se dirigèrent donc de nouveau vers la salle ou le bal avait lieu. Une fois arrivés à la table du banquet, Danatael prit quelques mets à manger, puis observa la configuration de la salle, l’air de rien. Les différentes sorties de la salle qui menaient à l’intérieur du manoir ne semblaient pas surveillées. Tout le manoir était donc à disposition de la foule qui était invitée ? Si Kil’Resil avait quelque chose à cacher, c’est qu’une des nombreuses pièces de ce manoir devait être très bien verrouillée ou gardée. Ils n’avaient plus qu’à partir à l’exploration de ce vaste manoir. Un manoir très tape-à-l’œil, et pourtant un terrain de jeu pour l’enfant qu’il était. Ou le marchombre, accessoirement. Il tendit son bras à Dylan :


- Mademoiselle, m’accorderiez-vous cette visite ? Je me demande ce que nous réservera la première pièce !


_______________

Perdu dans la brume
Il ne voit que la Lune
Le loup sourit
avatar

Maître des écuries
Messages : 160
Inscription le : 26/04/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Mar 2 Mai 2017 - 18:40

Clarysse détestait être là. Elle n'avait aucune envie de se retrouver à cette petite soirée de badinages et de conversations feutrées. Servir de chaperon pour cet évènements ne présentait vraiment aucun avantage. La marchombre devait cette mésaventure à Myra qui l'avait trouvée la veille en plein nettoyage des écuries et avait décrété qu'elle devait changer d'air au plus vite sinon elle allait devenir aussi peu sociable que les chevaux dont elle s'occupait. Alors elle lui avait demandé de l'accompagner ainsi que les élèves de l'Académie à la fête organisée par Malkolm Kil'Resil. Un Noble influent qui aimait recevoir des personnalités assez différentes. Cette fois il avait proposé à l'Académie de Merwyn et aux autres Académie de l'Empire de venir avec quelques élèves. Il fallait donc des adultes raisonnables pour accompagner les jeunes et éviter qu'ils ne fassent des faux pas. Et, par lâcheté ou par curiosité peut-être, Clarysse avait été incapable de lui dire non. Il fallait aussi dire que la Maître Dessinatrice était vraiment persuasive quand elle voulait quelque chose. Elle avait collé aux basques de la petite marchombre jusqu'à ce que cette dernière n'en puisse plus et finisse par craquer.

Elle se retrouvait donc au milieu de cette soirée mondaine, un verre de vin blanc du Sud qu'elle appréciait tant dans la main et le regard un peu perdu. La brunette jetait régulièrement des regards chargés de rancune à la Noble qui le causait tant de problèmes mais cette dernière semblait totalement dans son élément, naviguant de convives en convives comme un poisson dans l'eau. Clarysse avait bien retrouvé quelques connaissances mais ne se passionnait pas pour les discussions de salon alors elle les écourtait souvent. Elle gardait un oeil sur ses petits – pas si petits d'ailleurs – protégés lorsqu'une femme qu'elle connaissait depuis très longtemps l'interpella avec son accent Sudiste 


-Clarysse Vornang ? Ici ?

-Bonjour Isyss.

-Tu as quitté tes chers chevaux pour une fête ? Mais que t'arrive-t-il ? Tu es souffrante ?

-Evite moi tes sarcasmes ma chère. J'accompagne un groupe d'élèves de l'Académie où je travaille.

-Oui c'est vrai, tu es toujours chez les barbares du Nord. Pas trop frigorifiée ?

-Pas du tout et toi, tu enseignes toujours les Lettres aux snobs de la capitale ?

Les deux femmes, si différentes, s'échangèrent un sourire complice. Physiquement tout les séparaient, Isyss était aussi blonde et grande que Clarysse était brune et petite. L'une aux cheveux longs l'autre à la chevelure courte. L'une très élégante et distinguée, l'autre simple et détendue. Elles se connaissaient depuis l'enfance depuis le haras où les Vornang dressaient et vendaient leurs chevaux. Le père d'Isyss Jil'Hem en achetait pour concourir dans des courses hippiques où ses cavaliers étaient très réputés et admirés. Les deux jeunes filles s'étaient retrouvées plusieurs fois et une entente cordiale c'était établie. On ne pouvait pas vraiment parler d'amitié car elles étaient bien trop différentes maie par contre elles étaient complices lorsqu'il s'agissait de déjouer la surveillance de leurs parents. Depuis cette époque, elle se retrouvaient parfois au même endroit et se taquinaient où se remémoraient le passé. Cette fête passerait peut-être plus vite si les deux chaperons pouvaient faire leur travail ensemble. Y avait-il quelques élèves à surveiller ? Elle remarqua finalement l'air un peu dérouté d'un groupe de trois Aequor dont une certaine Attalys qu'elle avait déjà repérée en cours d'équitation. Elle fit un signe de tête à sa compagne puis Clarysse et Isyss s'approchèrent des élèves :

-Tout va bien Messieurs - Dames ?


_______________
Le plus beau, le plus charmant, le plus séduisant c'est bien évidemment Kylian ♥
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil




Clarysse Vornang ... Halina Nilsan alias Nymphe Nadorable Nordique I love you
avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 101
Inscription le : 04/01/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Jeu 4 Mai 2017 - 15:07

Danatael était vraiment grand, réalisa la jeune femme au moment où le maître marchombre se levait à son tour avec souplesse. Elle-même, pourtant, était loin d'être de petite taille, et dominait la plupart des gens de quelques centimètres en moyenne – mais cela n'avait rien à voir avec le jeune homme, qui la surplombait au moins d'une bonne tête.

Ys s'envola en poussant un dernier croassement pour aller se percher dans un des arbres qui les entouraient, et Dylan esquissa un sourire au moment où son compagnon se mettait en marche avant de lui emboîter le pas en silence. Elle lui était reconnaissante de se montrer aussi aimable, agréable. Après tout, il aurait parfaitement pu en avoir assez de sa compagnie et lui faire comprendre qu'il n'avait aucune envie de passer sa soirée avec une apprentie aussi peu loquace, qui n'était même pas capable de parler normalement de sa famille ou de rester tranquillement assise sur le bord d'une fontaine pour discuter au clair de lune. Mais il ne se vexait pas, s'excusait, même, comme si cela avait été de sa faute, acquiesçait à ses propositions. Et, à cette pensée, elle sentit une étrange émotion s'emparer d'elle, mélange de gratitude et... de tendresse, d'affection ? Elle peinait à mettre un mot sur ce sentiment et, troublée, préféra se concentrer sur autre chose.

Les paroles de Danatael, par exemple. Car il avait ouvert la bouche, un air espiègle, facétieux – gamin – sur le visage. Son regard se chargea de malice et, pour la première fois depuis qu'elle l'avait accosté au début de la soirée, Dylan se rendit pleinement compte à quel point il pouvait être séduisant. À quel point il
était séduisant.
Le jour de leur toute première rencontre, dans la salle des marchombres, la jeune fille l'avait surpris en plein entraînement, son être entier tendu par l'effort et la concentration. Elle avait pu découvrir un corps musclé et athlétique, puissant mais agile, capable de toutes sortes d'acrobaties – l'évaluation de la jeune femme s'étant arrêtée à ses aptitudes purement physiques, celles qui lui permettaient de marcher aussi bien sur les murs que sur les mains, son talent de marchombre, en somme.
Ce soir-là, lors des premiers instants de la fête, lorsque l'apprentie l'avait reconnu au milieu de la foule des invités, elle l'avait de nouveau détaillé d'une manière purement objective – longs cheveux sombres retenus en queue de cheval, yeux bleu-gris, légère barbe, vêtements de cuir – jusqu'à l'identifier comme étant le maître marchombre qu'elle avait rencontré à l'Académie. Mais jamais elle n'avait émis un réel jugement, une appréciation personnelle, sur l'apparence de l'homme qui lui faisait face – se contentant de remarquer et de retenir les détails physiques qui le caractérisaient.
Jusqu'à cet instant. Cet infime moment où elle prit conscience de sa
beauté, et de ce qu'elle provoquait sur elle. En elle.

Puis les mots, les phrases – la proposition. Et Dylan, d'abord interdite, sentit son sourire s'agrandir tandis qu'elle s'immobilisait pour dévisager son compagnon – s'assurer qu'il ne plaisantait pas. Une... « investigation », c'était le terme qu'il venait d'utiliser. Au sein du manoir. Elle plissa les yeux, amusée. Il était vrai que ce Kil'Resil l'intriguait – c'était d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles elle avait fini par décider de se rendre à cette fête – et la perspective de cette gigantesque demeure aux multiples pièces inexplorées ne pouvait qu'éveiller sa curiosité.

Oui, décidément, cette idée lui plaisait.

Les deux marchombres reprirent donc le chemin de la salle de réception. Lorsqu'ils y pénétrèrent, la Kaelem constata que rien n'avait changé depuis qu'ils étaient sortis prendre l'air dans le parc – une atmosphère simplement légèrement plus alcoolisée, peut-être, des rires qui s'élevaient plus haut, des voix qui résonnaient plus fort, une musique plus puissante, plus entraînante. Tant mieux, les autres invités feraient sans doute moins attention à eux, et leur exploration aurait moins de chance de se faire remarquer.

Danatael lui présenta son bras et Dylan glissa le sien en-dessous de celui que le jeune homme lui proposait, se prenant au jeu.


- Volontiers, mon cher !


Ils se mirent à marcher en direction de l'une des portes qui parsemaient les murs de la vaste salle, essayant de choisir un endroit peu fréquenté, afin d'éviter d'attirer l'attention. Parvenus à leur objectif, ils marquèrent un temps d'arrêt, et la jeune femme jeta un coup d'œil par-dessus son épaule. Un groupe d'étudiants bavardait un peu plus loin, sans sembler leur prêter la moindre attention. Aucun serveur en vue. C'était le moment. Le maître marchombre tendit la main, posa les doigts sur la poignée, l'abaissa. Ce n'était pas fermé à clef. Il lui lança un bref regard auquel elle répondit par un hochement de tête, et il ouvrit la porte. Tous deux se glissèrent alors dans son entrebâillement avant de la refermer dans le plus grand silence.  Ils étaient entrés.

Cependant, Dylan ne put s'empêcher de se sentir légèrement déçue quand elle observa ce qui l'entourait. Ils se trouvaient en effet dans un couloir. Oh, un très joli couloir, au sol marbré, décoré dans le même goût que la salle de réception – c'est-à-dire avec une certaine élégance et une grandiloquence certaine. Mais cela restait un couloir.

Pourtant, la jeune fille ne tarda pas à retrouver le sourire en avisant les nombreuses portes qui parcouraient ses murs. Celles qui étaient situées dans leur dos menaient sans nul doute à la salle qu'ils venaient de quitter, mais les autres... Elle se tourna vers Danatael, le regard pétillant.


- On n'a que l'embarras du choix !


_______________
La terre est aujourd'hui comme un radeau qui sombre...
avatar

Etincelle
Messages : 336
Inscription le : 04/12/2011
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Jeu 4 Mai 2017 - 16:55

- Et vous avez vu, celle-là ? Je parie qu'elle a mis plus de temps à se coiffer qu'à faire le trajet jusqu'ici depuis la capitale.
- Qu'est-ce qui te fait penser qu'elle vient d'Al-Jeit ?
- Franchement, Elouan, regarde-la mieux... Est-ce qu'elle n'a pas tout l'air d'une de ces filles parfaites et minaudières qu'on ne trouve que dans les plus hautes familles de Jeit ?

Attalys réprima un sourire. Si Naëlle se mettait à faire sa mauvaise langue, c'était le signe qu'elle commençait à se sentir à l'aise. Elle allait intervenir dans la conversation de ses amis lorsqu'une voix la fit se retourner.

Deux personnes se dirigeaient en effet vers leur petit groupe. Si la première – une grande femme blonde et élégante – lui était inconnue, elle ne tarda pas à reconnaître la seconde à sa petite taille et à ses courts cheveux bruns. Un sourire éclaira son visage tandis que ses deux amis se tournaient à leur tour.


- Dame Vornang, je suis heureuse de vous retrouver ici ! Vous êtes venue pour aider à surveiller les élèves ?

Car la jeune fille se doutait que celle-ci ne s'était pas rendue à la fête organisée par Malkolm Kil'Resil pour le simple plaisir d'échanger des mondanités et de faire honneur au buffet – somptueux, au demeurant. Sans doute l'avait-on chargée d'accompagner les étudiants de l'Académie afin de s'assurer que la soirée se déroulerait de la meilleure manière possible. Si Attalys était loin de bien connaître la jeune femme qui se tenait face à elle, elle l'avait cependant assez côtoyée – en prenant quelques cours d'équitation en sa compagnie – pour savoir qu'elle préférait la présence des chevaux à celle de toutes ces personnes aux bijoux rutilants, aux robes colorées et aux rires chatoyants. Et, bien que les leçons en elles-mêmes n'eussent pas été très concluantes – la Dessinatrice avait finalement dû se rendre à l'évidence, jamais elle ne constituerait une cavalière digne de ce nom – elle appréciait sa professeure, son calme et sa voix douce.

Elouan et Naëlle la saluèrent également et l'Aequor reporta son attention sur la femme qui accompagnait Clarysse. Lorsqu'elle vit qu'elle lui renvoyait son regard, elle lui adressa un sourire poli assorti d'un petit signe de tête.


- Je me nomme Attalys Til'Ewin et appartiens à l'Académie de Merwyn, où j'étudie le Dessin. Je suis très honorée de faire votre connaissance.


_______________



avatar

Marchombre
Messages : 122
Inscription le : 06/10/2014
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur http://hatithenorn.tumblr.com/
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Mer 10 Mai 2017 - 2:15

Dès qu’elle plaça son bras au creux du sien, le marchombre sentit son cœur faire des bons. Pourquoi cette jeune femme le rendait-elle si nerveux ? De la nervosité ? Non ce n’était pas vraiment ça. Alors qu’ils se dirigeaient vers la sortie de la salle du bal, il observa Dylan, accrochée à son bras. Comme à chaque fois qu’il la regardait, il la trouva magnifique. Son regard ? Ses cheveux ? Les traits de son visage ? Tout ? En fait, je sais ce qu’il m’arrive, je crois...

Ils venaient de passer une porte. Des dizaines d’autres se présentèrent devant eux. Danatael se sentit un peu découragé, mais en même temps il se surprit à penser que ça lui permettrait de passer plus de temps avec Dylan. Il prit un petit temps de réflexion. Ils ne pouvaient décemment pas tenter d’ouvrir chaque porte, surtout qu’ils ne connaissaient pas du tout la configuration du manoir. Il décida d’ouvrir la première porte la plus proche de lui. Comme il s’y attendait, c’était vraisemblablement une chambre d’invité.


- Je pense que l’on devrait suivre le couloir et voir ce que l’on y trouvera dès que l’on passera l’angle. A mon avis, de ce côté nous ne trouverons que des salles similaires.

Sans vraiment attendre de réponse, il mena la marche vers le bout du couloir et profita de cette promenade pour poser sa main libre sur le bras que la jeune femme lui avait offert. Le contact de la peau contre la paume de sa main lui parut agréable, comme s’il franchissait une certaine barrière.

Arrivé à l’angle du couloir, il sonda discrètement le couloir pour voir si quelqu’un y était. Ne voyant personne, il reprit son chemin l’air de rien en compagnie de Dylan.

- Il y a un escalier là-bas, je pense qu’on aura plus de chances de trouver les quartiers résidentiels de notre hôte à l’étage, en général le rez-de-chaussée est réservé au personnel, par expérience.

Danatael avait le cœur qui battait plus rapidement que d’habitude. Etait-ce l’intrusion dans les parties privées du manoir qui lui donnaient cette sensation ou avait-il vraiment vu juste vis-à-vis de ce qu’il éprouvait pour la demoiselle qui l’accompagnait ?

Une fois devant l’escalier, il tendit l’oreille pour savoir s’il y avait du passage au-dessus d’eux. N’entendant rien, il entreprit avec Dylan de monter les escaliers.
Tout d’un coup, il tira l’apprentie marchombre par le bras et courut vers la porte la plus proche, entra dans la pièce en trombe et la colla contre un mur en faisant signe de ne pas parler.


- J’ai entraperçu quelqu’un au bout du couloir qui a failli nous voir, chuchota-t-il.

Son coeur battait plus fort, mais il n'était pas capable de dire si c'était à cause de l'adrénaline, ou si c'était parce qu'il venait de se rendre compte qu'il était presque collé à la jeune femme.


_______________

Perdu dans la brume
Il ne voit que la Lune
Le loup sourit
avatar

Trésorier de l'Académie
Messages : 300
Inscription le : 12/05/2009
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Mer 24 Mai 2017 - 15:22

- Je me souviens en effet de lui.

Les deux hommes ne s'étaient pas parlé très longtemps, juste salués. A chaque fois que Myra venait à la capitale pour rencontrer son ami, Varsgorn était pris par les magasins de la capitale. C'était donc la véritable première fois que les deux hommes pouvaient se parler sans que Varsgorn ne soit obligé de les quitter.




- Je suis heureux de pouvoir enfin avoir une longue conversation avec lui. Les amis d'enfance sont une réserve de secrets infinie

Varsgorn lui serra la main.


- Je vais devoir une nouvelle fois m'excuser de devoir vous quitter. Je souhaiterais embrasser ma fille que je n'ai pas vu depuis plusieurs jours. Je reviens rapidement et cette fois-ci, je ne me sauverais plus.

Myra lui indiqua où leur fille était gardée par la nourrice et il fila dans la direction indiquée. Il ne lui fallu pas bien longtemps pour arriver à destination. Le domaine était grand mais pas à ce point-là. La nounou se leva, le regard inquiet.

- Je ne reste pas longtemps. Il n'y a rien de grave, pas d'inquiétude. Je souhaite simplement embrasser ma petite princesse.

L'enfant dormait le poing serré sur une petite peluche. Avec un sourire, Varsgorn pensa qu'il aurait pu passer la journée à la contempler sans se lasser. Mais on l'attendait au dehors. Il se pencha pour l'embrasser sur le front et il sortit en jetant un dernier regard vers le petit lit avant de fermer la porte.

Myra et son ami n'avait pas bougé depuis qu'il les avait quitté.




- Me revoilà. Je suis désormais tout à vous, Owenn. J'espère que vous aurez de nombreuses choses à m'apprendre sur Myra. Elle a tendance à me cacher certaines zones de son passé.

Il vit Myra s'agiter à côté de lui.




- Et oui, ma chérie, c'est le problème de présenter les amis d'enfance à celui qu'on aime. Alors mon cher Owenn, auriez vous un petit secret pour me donner envie d'en savoir plus.


_______________
Méfiez vous d'un tueur désarmé, il ne l'est pas forcément

avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 101
Inscription le : 04/01/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Lun 29 Mai 2017 - 22:41

La jeune femme emboîta le pas à Danatael alors qu'il reprenait sa marche, la main délicatement posée sur son bras. Ils suivirent le long couloir – désert – avant de marquer un temps d'arrêt devant l'escalier imposant sur lequel il débouchait. Les deux marchombres échangèrent un regard, puis le jeune homme commença à en monter les marches et, une fois encore, Dylan le suivit. Ce n'était pas qu'elle n'était pas enthousiaste à la perspective d'en découvrir un peu plus sur ce mystérieux manoir – au contraire, elle appréciait s'éloigner ainsi de la foule pour explorer la demeure de leur hôte – mais elle ne pouvait s'empêcher de se sentir légèrement nerveuse. Que pourraient-ils prétexter si quelqu'un les surprenait ? Qu'ils s'étaient perdus ? Cherchaient les toilettes ? À cette idée, elle esquissa un sourire, qui s'accentua au moment où Danatael tournait la tête vers elle.
Sauf que, dans son regard, il n'y avait plus la moindre trace de chaleur.
Simplement une crainte, une angoisse subites.

Sans un mot, il la tira brusquement par le bras en direction d'un petit pallier au niveau duquel ils venaient d'arriver, les faisant quitter les escaliers. Trop surprise pour réagir, la jeune fille se laissa entraîner, courant à sa suite tandis qu'il se précipitait vers une porte, s'y engouffrait vivement et la refermait silencieusement derrière eux. Dylan se sentit plaquée contre un mur et, reprenant alors ses esprits, ouvrit la bouche, afin d'interroger son compagnon – mais un doigt se posa sur ses lèvres.

Ils avaient failli être repérés.

L'apprentie marchombre écarquilla légèrement les yeux et, après une fraction de seconde de stupeur, referma la bouche. Elle ignorait quelle serait la réaction de Malkolm Kil'Resil s'il venait à découvrir que deux de ses invités s'étaient introduits en toute illégalité dans le reste de sa demeure. Sans compter que plus ils s'enfonçaient au sein du manoir, moins l'excuse qu'ils pourraient inventer deviendrait crédible... Le maître des lieux se montrerait-il réellement outragé ? Cet incident pourrait-il créer un esclandre préjudiciable à l'Académie de Merwyn ? Elle ressentit un soupçon de culpabilité à cette pensée et se mordit la lèvre.

Quelques longues secondes s'écoulèrent, au cours desquelles elle tendit l'oreille. Néanmoins, elle dut bientôt se rendre à l'évidence : aucun bruit ne leur parvenait de l'extérieur de la pièce. Si un intrus s'était bel et bien trouvé dans le couloir, il était à présent parti.
Dylan bougea légèrement et elle sentit Danatael s'écarter d'elle – et ce ne fut qu'à cet instant qu'elle réalisa combien ils avaient été proches, tous les deux collés contre le mur. D'ailleurs, le maître marchombre la tenait toujours par le bras. Le souffle court, elle se dégagea doucement – tout en maudissant les battements de son cœur qui venaient d'accélérer brusquement – et se décida à examiner la pièce dans laquelle ils s'étaient réfugiés.

Si cette dernière était plongée dans la pénombre, ses yeux, qui s'habituaient progressivement à l'obscurité, lui révélèrent une série de formes noires qui leur faisaient face. Après une brève hésitation, la Kaelem tendit la main... pour rencontrer une surface lisse, étrangement chaude et douce. Un peu comme... du tissus ? Fronçant les sourcils, la jeune femme réitéra l'expérience, en direction d'une seconde forme, cette fois. Puis d'une troisième. Avant de devoir finalement se rendre à l'évidence : aussi étrange que cela pût paraître, Danatael et elle étaient entourés de... vêtements. De multiples habits – robes, manteaux, costumes – soigneusement rangés sur des cintres, qui envahissaient ce qui se révélait donc être... un placard ? Tout d'abord incrédule, Dylan laissa finalement échapper un petit rire, qui se renforça tandis qu'elle prenait pleinement conscience de l'absurdité de la situation. Danatael les avait enfermés dans un gigantesque placard à vêtements.

Parce que gigantesque, il l'était, assurément. La marchombre entreprit en effet de faire quelques pas, bras tendus devant elle – pour constater qu'elle ne rencontrait aucune cloison. Simplement toujours cette même masse d'habits en tous genres, qui se refermaient sur elle au fur à mesure qu'elle avançait, et dans lesquels elle s'enfonçait avec une perplexité et un amusement croissants. La jeune fille finit par faire demi-tour, émergeant de l'amas de vêtements afin de faire face à son compagnon, dont elle pouvait à présent distinguer le visage – il souriait. Ses propres lèvres s'étirèrent tandis qu'un éclat malicieux s'allumait au fond de son regard.


- Et si on partait à la découverte de ce placard ? Vu sa taille, je suis sûre qu'il a des secrets à nous révéler... et qu'il peut être l'occasion de bien des explorations !


[Je l'avoue, je me suis un peu cru dans Narnia... Mais c'est bien, Narnia /PAN]


_______________
La terre est aujourd'hui comme un radeau qui sombre...
avatar

Maître des écuries
Messages : 160
Inscription le : 26/04/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Mar 30 Mai 2017 - 22:29

Le ton enjoué d’Attalys sembla montrer qu’elle était vraiment contente d’avoir de la compagnie et de se changer les idées. Même s’il fallait avouer que c’était surtout Clarysse qui était soulagée de pouvoir discuter avec des visages amicaux sans devoir trop se prendre la tête à faire semblant. La petite marchombre n’a jamais été douée dans cet art, ne parvenant pas à mentir de façon convaincante. Elle se trahissait facilement. Aujourd’hui, elle s’en sortait un peu mieux, grâce - ou à cause – d’un certain Kylian qui lui avait montré une autre facette d’elle-même en la poussant dans ses retranchements. Etonnamment, cet insupportable énergumène commençait à lui manquer. Enfin, surtout ses soirées arrosées et ce fichu défi inutile qui lui avait valu de perdre un peu sa tranquillité au profit de  passer une nuit avec des hommes différents régulièrement. Mais Clarysse avait aimé cet intermède bien plus détendu de sa vie. Ça aurait été vraiment drôle de retrouver le garde en cette soirée, il y aurait mis une sacrée ambiance. Elle sourit et répondit à la jeune femme qui venait de lui poser une question :


-Exact Attalys, je veille à ce que vous ne fassiez pas trop de bêtises ce soir chez notre hôte.


Elle lança un clin d’œil dans leur direction à tous les trois. Tous savaient comme la soirée pouvait changer très vite. Un évènement avec des membres de l’Académie de Merwyn donnait souvent lieu à des rebondissements ou des surprises que personne ne pouvait prévoir. On ne les surnommait pas les Barbares pour rien, c’est bien parce que parfois, les habitants d’Al-Poll étaient un peu trop intenables. Mais bon, c’est aussi ce qui faisait leur charme, de même que leur indéfectible loyauté. S’ils avaient été invités ce soir, c’était sans hésitation dû à leur coup d’éclat dans le démantèlement de l’Ordre. Dont les conséquences avaient résonné aux quatre coins de l’Empire. L’Académie en avait récolté une nouvelle réputation. Provisoire certainement. Clarysse réfléchissait encore à cette renommée lorsqu’elle entendit la remarque d’Attalys et la réponse amusée de son amie Noble, qui était aux anges de pouvoir taquiner de nouvelles personnes :


-Eh bien quelle politesse, tous les habitants de cette Académie ne sont donc pas des rustres, ça fait plaisir !

-Isyss voyons ! Nos élèves sont bien plus polis que les tiens en tous cas… Et moins hautains !


Elles eurent un court rire puis la femme blonde se recomposa une tenue pour répondre à la jeune Dessinatrice de manière plus formelle avec un mouvement de tête respectueux malgré son éternel petit sourire enjoué :


-Je suis sincèrement enchantée de vous rencontrer Mademoiselle, je m’appelle Isyss Jil'Hem et j’enseigne l’art des Lettres à l’Académie Al-Jeit. Je suis aussi ravie de vous rencontrer jeunes gens, je suppose que vous êtes camarades.


Elle salua de la même manière les deux autres membres du Trio rassemblé là, ne voulant pas les laisser à part non plus. Puis, habituée aux conversations, et animée d’une certaine curiosité elle lança le sujet qui l’intéressait depuis un moment, toujours un sourire joyeux aux lèvres :


- Je ne sais pas si vous le saviez mais on ne parle plus que de votre héroïque Académie depuis quelques temps. Encore ce soir, vous volez la vedette à mes chers élèves. Je ne sais pas si tout ce qui se dit est vrai cependant…


_______________
Le plus beau, le plus charmant, le plus séduisant c'est bien évidemment Kylian ♥
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil




Clarysse Vornang ... Halina Nilsan alias Nymphe Nadorable Nordique I love you
avatar

Etincelle
Messages : 336
Inscription le : 04/12/2011
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Mer 31 Mai 2017 - 18:58

La Dessinatrice sentit ses joues s'empourprer en entendant la remarque taquine de la compagne de Clarysse, mais ne tarda pas à reprendre contenance tandis que les deux femmes éclataient de rire. Son interlocutrice lui adressa ensuite un léger sourire tout en se présentant à son tour – Al-Jeit, professeur de Lettres. Elouan et Naëlle la saluèrent ensuite à leur tour, après quoi celle-ci – Isyss Jil'Hem, donc – reprit la parole sur un ton enjoué.

Ah. Ils y venaient.
Leur fameuse...
renommée.

Au fil de ses années d'études, Attalys avait plus ou moins compris que la plupart des étudiants des autres Académies de l'Empire considéraient souvent les élèves d'Al-Poll comme des barbares à peine civilisés – des « rustres », comme avait dit l'enseignante d'Al-Jeit pour plaisanter.
Et puis, il y avait eu le sauvetage de Jehan, la dénonciation assez... cavalière d'Aziel et de sa bande, la révélation de leur complot... Et l'Académie de Merwyn avait fini par acquérir une certaine réputation, qui ne s'arrêtait plus aux simples dénominations de « sauvage » ou « brute épaisse ». Cependant, la jeune femme soupçonnait que de nombreux Alaviriens mettaient encore avant tout ces prouesses sur le compte de leur caractéristique de fauteurs de troubles ; après tout, le démantèlement de l'Ordre de la Rose n'avait, d'une certaine manière, que confirmé ce que tout le monde affirmait déjà : les étudiants de Merwyn étaient aussi têtus que téméraires et, surtout, totalement indisciplinés. Et, si ce n'était pas tout à fait faux, l'Aequor ne pouvait s'empêcher de se désoler que de tels préjugés aient la vie aussi dure.


- « Si tout ce qui se dit est vrai » ? Qu'entendez-vous par là, exactement ?


C'était Naëlle qui avait pris la parole et, au sourire angélique qu'elle arborait, Attalys devina ce qui allait suivre. Malgré sa réserve de façade, son amie n'avait jamais eu la langue dans sa poche.

- Vous voulez parler du jour où nos professeurs ont organisé un immense jeu de piste dans la forêt, qui a duré jusqu'au milieu de la nuit parce qu'un groupe d'élèves s'était perdu dans les montagnes ? De la course de nage qui oppose chaque hiver nos Trois Maisons dans le lac gelé ? Ou de la fois où on a décidé de refuser d'aller en cours pendant une semaine pour protester contre la disparition du chocolat chaud au petit-déjeuner ?

L'enseignante blonde avait légèrement écarquillé les yeux, comme si elle hésitait à croire ou non ce que lui disait la jeune fille, et Attalys en profita pour se glisser dans la conversation. C'était le moment de la taquiner à son tour.

- Et puis, tu oublies votre dernier cours de combat où, pour vous mettre en situation, le prof vous a demandé de simuler une prise de l'Académie, avec un groupe de défenseurs et un groupe d'envahisseurs... Il avait omis de prévenir les gardes, et ça a failli tourner très mal quand ils ont cru  que l'Académie était vraiment attaquée ! Tu te rappelles, ce pauvre Achille a failli se rompre le cou en essayant de franchir le mur d'enceinte – heureusement qu'il a finalement atterri sur un tas de fumier pour amortir sa chute, parce qu'il tombait de haut !

Elouan étouffa un pouffement sous une quinte de toux et elle acheva avec un large sourire :

- Enfin, heureusement qu'il y a les fêtes clandestines dans les anciens cachots, pour réconcilier tout le monde. D'ailleurs, tous les habitants d'Al-Poll et des villages alentours sont invités, s'ils souhaitent participer... à condition d'amener avec eux de quoi pimenter la soirée, bien sûr. Si un jour vous avez envie de venir y faire un tour, surtout, n'hésitez pas, vous serez toujours la bienvenue, et vous pourrez constater tout ça de vos propres yeux !

Une fraction de seconde de silence – et puis, les deux amies échangèrent un regard et éclatèrent de rire.


_______________



avatar

Maître des écuries
Messages : 160
Inscription le : 26/04/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Mar 6 Juin 2017 - 16:48

Celle qui se nommait Naëlle répondit soudainement à Isyss avec un grand sourire. Et Clarysse ne put s’empêcher de sourire à son tour en écoutant les propositions de la jeune élève de l’Académie. La Noble quant à elle se décomposait un peu à ses côtés. La marchombre n’était pas sûre que toutes les choses qu’elle racontait se soient réellement passées mais elle en reconnaissait certaines pour les avoir vécues. Dit comme ça, en effet l’école créée par Merwyn pouvait vraiment passer pour une maison de fous peuplée de professeurs dangereux et d’élèves suicidaires. Mais toutes ces aventures ne faisaient que renforcer la cohésion de l’école. Chaque évènement les rendait plus forts.

Merwyn avait créé un lieu d’enseignement pour tous. Et pas seulement théorique. On y apprenait surtout la vie, ses difficultés, ses joies et comment faire des choix et devenir adulte. Tous ne prenaient pas la même voie. Tous n’adhéraient pas au système mais chacun pouvait y trouver son compte. Les élèves apprenaient à s’autonomiser et à développer leurs compétences autant que possible pour qu’ils puissent se débrouiller seuls dans la vrai vie. A Al-Jeit on leur apprenait seulement à manier leur Don, ils ne voyaient pas plus loin que le bout de leur nez. Mais Isyss ne pouvait pas se rendre compte qu’elle avait offensé les élèves. Elle avait été élevée dans le même moule que ses élèves. La marchombre riait avec les élèves lorsque l’enseignante les interrompit, choquée :


-Elles… Elles se moquent de moi là Clarysse hein ?... C’est impossible qu’une Académie laisse tout ça arriver aux élèves !

Elle chercha du regard celui de son amie pour savoir si les deux jeunes femmes lui jouaient un mauvais tour. Elle voulait que la petite brunette à ses côtés la rassure. Mais elle n’en fit rien, elle se contenta de lui sourire.

-Tout est vrai ma chère, quoiqu’un peu exagéré mais en effet, si tu veux un jour venir visiter, je suis que tu feras de très bonnes découvertes. Nos élèves peuvent t’apprendre plein de choses. Marcheur, Raï’s, Chaton disparus, Mercenaires, eau glacé du lac, sommets enneigés des montages, Coup d’état, kidnapping, alcool et Labyrinthe fou, nos élèves en voient de toutes les couleurs.

-Mais c’est très dangereux ! Et mesdemoiselles, ce n’est pas très aimable de rire de moi comme ça…

-C’est toi qui les a cherchées Isyss à te moquer puis les flatter. Ça marche peut être à la capitale mais à Al-Poll on a de l’autodérision.

-Mais votre Intendant approuve vraiment tout ça ?

-Oulah, ne nous lance surtout pas sur le sujet des excentricités de Jehan, on a de quoi remplir un journal entier.

Clin d’œil au group d’élève, toute l’Académie connait l’existence du journal intime de Jehan, Papi Gilbert comme beaucoup d’élèves l’on surnommé. Et en effet, il y avait vraiment beaucoup de choses à dire à son sujet lorsqu’on avait beaucoup de temps à partager pour écouter ça. Mais Isyss n’avait pas besoin non plus de tout savoir à son sujet. La réputation de Jehan lui avait déjà valu de sacrés ennuis, elle ne souhaitait pas qu’il lui en arrive de nouveau. Se faire muter à cause des rumeurs qui circulaient sur lui aurait déjà été une épreuve difficile qui pourrait recommencer si la capitale décidait de fourrer à nouveau son nez dans l’Académie. Mais, contrairement à la dernière fois, personne ne laisserait un nouvel Intendant s’installer aussi simplement à la place qui revenait à Jehan. Le dernier n’avait pas fait long feu et devait s’en mordre les doigts au fond de son cachot. Elle sourit à nouveau puis finit son verre de vin blanc. elle espérait que son amie finirait pas s'excuser auprès des élèves, elle le leur devait bien. Enfin, elle se demandait quelles surprises se cachaient dans cette grande demeure.


_______________
Le plus beau, le plus charmant, le plus séduisant c'est bien évidemment Kylian ♥
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil




Clarysse Vornang ... Halina Nilsan alias Nymphe Nadorable Nordique I love you
avatar

Marchombre
Messages : 122
Inscription le : 06/10/2014
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur http://hatithenorn.tumblr.com/
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Jeu 8 Juin 2017 - 5:58

L’occasion de bien des explorations hein ? D’une certaine manière, par cette simple phrase la jeune marchombre venait d’exacerber la soif d’aventure, de jeu et de bêtise de Danatael.

- Explorons donc ! Je suis vraiment curieux de découvrir les secrets de cette penderie sans fin.

Après un sourire joueur en direction de Dylan, il se fondit dans la masse de vêtement d’un pas glissé vers sa gauche, avant de disparaître totalement de la vue de sa partenaire.

- Je sais qu’on n’est plus des enfants, mais c’est trop tentant. Tu vas devoir me trouver !

Le plus silencieusement possible, il se laissa glisser entre les vêtements. Il y avait vraiment de tout dans cette immense penderie. Des costumes, des smokings, des robes, des tuniques. Toutes aussi somptueuses les unes que les autres. Mais plus il s’enfonçait, plus les vêtements lui paraissaient dater d’une époque plus lointaine. Des tenues qui auraient pu être portées il y a des dizaines d’années apparaissaient maintenant devant lui. Intrigué, Danatael reconnaissait maintenant des vêtements du même style que portaient ses parents sur certains tableaux des débuts de leur mariage.

Décidément, ce Kil’Resil avait bel et bien des secrets. Cette pièce était-elle le fruit d’un dessinateur ? Une pièce sans fond ? Le jeune homme continua son exploration en décidant que s’il ne pouvait pas continuer indéfiniment à aller vers le fond, il pouvait peut-être trouver le mur de gauche ou de droite ! D’ailleurs, il espéra que Dylan ne s’était pas perdue dans tous ces vêtements. Si je ne suis pas perdu moi-même.

En marchant un petit peu vers le coté, il finit par trouver un mur, sur lequel étaient fixées des planches remplis de petits coffres. En s’approchant, il comprit que c’étaient de coffres à bijou. Amusé, il en ouvrit quelques-uns pour découvrir quels trésors étaient cachés dedans. Des boucles d’oreille, des perles, des bracelets, des colliers. L’un des bracelets avait attiré son attention : une chaine fine en argent, dans laquelle étaient incrustés quelques discrets saphirs, d’un bleu très sombres, comme des petits éclats de nuit. Ils lui rappelaient Dylan et la robe qu’elle portait. Après tout, personne ici ne doit s’en servir, ça m’a l’air abandonné. Il glissa le bracelet dans sa sacoche après avoir pris soin de l’envelopper dans un petit carré de tissu.

Je crois qu’il est temps que je retrouve ma charmante compagne ! Danatael se posa quelques minutes pour se concentrer. Avec tout ce tissu, la pièce n’avait pas une très bonne sonorité, et Dylan avait l’air de s’être prise au jeu elle aussi. Il tenta tout de même d’écouter, d’essayer d’entendre des mouvements autour de lui. Mais le fait de se concentrer sur la jeune femme lui ramena ses sentiments naissants, faisant battre son cœur plus vite, plus fort, comme si de l’adrénaline s’était libérée dans tout son corps, et le son de con cœur lui emplit les oreilles. Il prit une inspiration pour contrôler ses battements, et réussit enfin à se concentrer. Oui, il pouvait entendre faiblement quelques frottements de tissu, une respiration régulière. Elle ne devait vraiment plus être très loin pour qu’il puisse l’entendre. Il décida d’aller dans sa direction.

Quand il la vit, de nouveau son cœur battit plus vite, et un énorme sourire étira ses lèvres sans même lui demander son avis.

- Oups, tu m’as retrouvé on dirait ! C’est fou comme cette armoire est grande. Qu’as-tu découvert, grande exploratrice ?


_______________

Perdu dans la brume
Il ne voit que la Lune
Le loup sourit
avatar

Etincelle
Messages : 336
Inscription le : 04/12/2011
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Jeu 15 Juin 2017 - 15:03

Le moins que l'on puisse dire, c'était que les deux amies avaient de l'imagination. Bon, il était vrai qu'un certain nombre des événements cités étaient fortement inspirés de faits ayant réellement eu lieu à l'Académie... Voire très fortement pour quelques uns... Mais le tout exagéré et enjolivé, bien entendu. Juste de quoi impressionner la femme qui leur faisait face – et de lui donner une petite leçon.

Ce qui ne manqua pas, d'ailleurs, à voir ses yeux arrondis par la stupeur et les regards hésitants qu'elle lançait à Clarysse qui souriait à pleines dents, puis entra dans leur jeu. Ah, Jehan... Une bouffée d'affection envahit la jeune fille. Il était étrange de constater à quel point elle s'était attachée à l'Intendant de l'Académie de Merwyn, au fil des mois et des années. Elle ne le voyait pas très souvent, pourtant, entendant simplement parler de ses frasques et de ses innombrables excentricités par ouïe dire – même si, récemment, elle avait pu le croiser plusieurs fois dans les couloirs suivi par le trésorier Ril'Enflazio, qui semblait maugréer dans sa barbe. Les rumeurs parlaient de rénovation, de statue et de sous qui manquaient – ceci pouvant expliquer cela... Et puis il y avait eu la mission de sauvetage, évidemment, qui avait inéluctablement lié Jehan à chacun des élèves qui y avaient participé, et vice-versa.

Une étrange émotion envahit Attalys et elle se hâta de se concentrer de nouveau sur la situation présente. À savoir les paroles échangées par les deux enseignantes, le sourire facétieux de Naëlle et le verre qu'Elouan avait prudemment posé sur un guéridon après avoir failli s'étouffer avec son jus de fruit à cause de ses éclats de rire difficilement réprimés.

Isyss Hil'Jem paraissait toujours vexée et la Dessinatrice se décida à reprendre la parole, une fois que Clarysse se fut interrompue :


- Veuillez nous excuser, nous ne voulions pas vous offenser, mais avouez que c'était tentant... et plutôt amusant.

Son interlocutrice se décida finalement à esquisser un sourire et l'Aequor ajouta avec une pointe de malice :

- Et sinon, que vouliez-vous vraiment savoir sur l'Académie de Merwyn ?


[Trèèès très fast]


_______________



avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 101
Inscription le : 04/01/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Jeu 15 Juin 2017 - 16:28

Une partie de cache-cache, donc. Cela faisait des années que Dylan n'avait pas joué à cela – les quelques souvenirs qui lui en restaient dataient de son enfance, et elle se revit soudain courant dans les couloirs de la Citadelle avec ses rares amis ou, un peu plus tard, en compagnie de ses petites sœurs – mais, étrangement, cela ne la rebuta nullement. L'étincelle d'espièglerie qu'elle avait déjà aperçue au moment où ils avaient quitté les jardins était revenue au fond du regard de Danatael et elle esquissa à son tour un sourire.

- Je te conseille de choisir soigneusement ta cachette, alors...

Le maître marchombre s'était déjà évanoui au milieu des vêtements qui les entouraient et, après avoir attendu quelque instants, la jeune femme se décida à partir à sa recherche. Elle marcha pendant un certain temps à travers la penderie, s'efforçant de tendre l'oreille dans l'espoir d'entendre son compagnon. Malheureusement, l'épaisseur des tissus étouffait les sons et elle dut bientôt se rendre à l'évidence : elle ne savait absolument pas où elle allait, se contentant de déambuler à l'aveugle parmi les habits. Ils allaient vraiment finir par se perdre, tous les deux...

Dylan choisit de se déporter légèrement vers sa droite et accéléra le pas. Elle ignorait si ce placard était véritablement interminable mais... Un obstacle, devant elle. Contre lequel elle buta. Après un moment d'hésitation, elle tendit la main pour l'effleurer. Surface dure. En bois. Un mur ? La marchombre y promena les doigts, appuya légèrement... et écarquilla les yeux en le sentant s'enfoncer sous sa poussée. Un double-fond ? Ce ne fut que lorsqu'elle le sentit se décaler soudain sur le côté avec un faible « clic » et vit une lumière jaillir devant ses yeux qu'elle comprit ce dont il s'agissait. Une porte coulissante. Un passage menant vers... autre part. En dehors de la penderie, en tout cas.

Poussée par la curiosité, la Kaelem se mordilla la lèvre, hésitante. La lumière l'attirait irrésistiblement, mais Danatael l'attendait toujours, caché parmi les vêtements... Elle finit par se détourner un peu à regret, sans refermer le panneau de bois. La lueur qui en jaillissait lui permettrait de retrouver le chemin lorsqu'elle y mènerait le maître marchombre. La jeune fille revint donc sur ses pas et, après quelques minutes, perçut un faible bruissement, à quelques pas d'elle. Le bruit d'un souffle... Elle écarta une épaisse robe en velours bordeaux et tomba nez à nez avec Danatael, qui sembla légèrement troublé avant de lui adresser un immense sourire auquel elle répondit sans même réfléchir. Tout à son impatience de lui faire partager sa découverte, elle lui saisit le poignet pour l'entraîner dans la direction de la porte secrète avant même d'avoir pris la parole.


- J'ai en effet trouvé quelque chose, expliqua-t-elle tandis qu'ils cherchaient leur chemin à travers les habits qui se dressaient sur leur route. Mais je préfère te laisser la surprise...

Elle ralentit légèrement, cherchant à se souvenir de l'itinéraire qu'elle avait emprunté, et se rendit compte à cet instant que ses doigts enserraient toujours le poignet du jeune homme. Elle le lâcha vivement, comme si elle s'était brûlée.

- Je... Désolée.

Ils repartirent dans un silence gêné, mais le malaise qui s'était installé entre eux se dissipa aussitôt qu'elle aperçut une faible lumière scintiller devant eux. C'était là.

- On y est !

L'apprentie vit les lèvres de Danatael s'étirer en un sourire tandis qu'il observait le passage. Ce dernier débouchait sur une pièce qu'ils ne pouvaient pas apercevoir – l'artifice d'un Dessinateur ? Cependant, Dylan se doutait que, une fois qu'ils auraient franchi cette mystérieuse porte, ils pénétreraient sans encombre dans la salle qui la suivait. Enfin, du moins l'espérait-elle...

Elle s'effaça devant le marchombre et lui offrit une courbette légèrement ironique :


- Aux hommes l'honneur !


_______________
La terre est aujourd'hui comme un radeau qui sombre...
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Que la fête commence !   



 
Que la fête commence !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'Empire de Gwendalavir :: La cité d'Al-Chen et ses environs :: Les plateaux de l'Est-