Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteQue la fête commence !
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Que la fête commence !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Personnage Non-Joueur
Messages : 169
Inscription le : 05/02/2008
Age IRL : 51


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Que la fête commence !   Sam 4 Mar 2017 - 11:52

Personne enfile la robe de...
Malkolm Kil'Resil
Noble Influent et Extravagant



Il sourit, Malkolm. Devant cette grande salle, il sourit de toutes ses dents. Parce qu'il tremble d'impatience de la voir comblée, ce soir. Pour l'occasion, il s'est permis de sortir l'artillerie lourde. Il faut dire que la dernière fois, il s'est un peu relâché, mais pas question de lésiner ce soir. Ses invités ne sont pas n'importe qui ! Le grand jeu leur sera donc offert pour leur plus grand plaisir. En espérant qu'ils viendront tous.
Mais quelle question ! Bien évidemment qu'ils viendront ! Ce n'est pas tous les jours que l'on est invité aux fêtes légendaires du grand Sir Malkolm Kil'Resil. C'est un événement ! Personne ne refuse ses invitations. Ils connaissent son nom, sa réputation, chacun sait qu'on ne refuse pas simplement une de ses fêtes. On y va, c'est ainsi. Et on la subit.
Subir ? Quelle idée ! Fêtes célèbres des carrés nobles, tous savent que l'on ne s'ennuie jamais lors d'une de ses réceptions, toujours basées dans sa grande résidence familiale située en plein milieu des grands plateaux de l'Est. Un peu éloigné de tout, je dois vous le confesser. Néanmoins extraordinaire ! Ses grands jardins colorés, ses milles et une chambres décorées avec goût, sa cuisine gigantesque et cette salle de réception... Beauté irréelle où chaque détail a été pensé à la perfection par les bons soins de son propriétaire.
Qu'est-ce qu'il ne faut pas pour être le plus parfait des hôtes !

Malkolm sourit. La salle de réception est prête à accueillir ses invités qui commencent déjà à affluer par caravanes. Oh qu'il a hâte de les voir entrer, d'observer leurs réactions ! Parce que bien évidemment, ils seront tous comblés. Ses fêtes sont si parfaites, impossible de s'y ennuyer. Ils vont papillonner dans tous les coins, s'amuser, eux-même et leur hôte.


- Sir ? Tout est prêt. Certains invités sont déjà devant les portes. Dois-je leur ouvrir ?

Le noble se retourne vivement, bras grands ouverts.

- Ah, mon bon Blake, ne les faites pas attendre dehors, voyons !

Le majordome fait une révérence et s'en retourne. Et Malkolm se frotte les mains, un léger rire s'échappant de ses lèvres entrouvertes.
Vous vous demandez sûrement qui sont ces invités si spéciaux ? C'est une bonne question, avouez-le. Et la réponse n'en est que plus excitante. Ses invités ne sont pas tous de grands nobles influents de sa classe, non, très loin de là. Malkolm a mis bien des semaines à mettre cette soirée en place, y pensant déjà depuis quelques mois. Il est donc évident qu'il ne tient plus en place. Les comédiens vont bientôt entrer en scène. Quels comédiens ?

Les professeurs, résidents et étudiants des Académies d'Al-Jeit, Al-Chen, Al-Vor et Al-Poll.

Rien que ça. Pour quelles raisons s'obliger à inviter tous ces jeunes gens ? Les élèves de la célèbre Académie d'Al-Jeit, pourquoi pas. Mais celles d'Al-Chen et Al-Poll ? De simples gens, même parfois des rustres ?
Pour le sport. Son simple amusement personnel.
Vous ne voyez pas ? Al-Jeit, hautaine et dédaigneuse, Al-Poll, rustique et animale ? La compétition, effectivement. Sir Malkolm Kil'Resil aime le divertissement, surtout lorsqu'il s'agit du sien. Quoi de mieux que de se servir de celle qui existe déjà ?
L'homme se frotte toujours les mains, sourire aux lèvres, alors qu'un bataillon de serveurs affluent dans la salle, en position afin d'accueillir les invités du soir.
La grande porte de la salle s'ouvre alors dans un grand bruit. Du haut des escaliers à l'opposé de la salle, l'hôte se retourne, ouvre les bras vers le plafond peint.


- Bienvenue !!


_______________
Personne, l'Homme aux milles visages
avatar

Primat de Kaelem et Maître dessinateur
Messages : 238
Inscription le : 17/07/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Sam 4 Mar 2017 - 11:56

Elle sourit, elle aussi. Myra peine à dissimuler sa joie. Et pourtant, un pincement retient légèrement son coeur. Pour la première fois depuis son accouchement, elle laisse son bébé aux soins d'une nounou. Autant éviter d'expliquer la difficulté qu'ils ont eu pour en trouver une qui convient à la maman lionne que voici. Mais le résultat compte. L'enfant est endormi dans sa chambre, la primat a donné ses dernières recommandations menaces.
Et à l'instant même, leur grande caravane Merwynienne entre dans le domaine de Malkolm Kil'Resil. Pour quoi donc ? Suivez un peu...
Une grande soirée ! Une fête Kil'Resilienne ! La dessinatrice, pour avoir eu l'occasion à quelques reprises d'y être invitée, est sur la réserve. Elle connait cet homme, son tempérament et sa façon de chercher toujours le divertissement.
Et elle connait ses élèves... Quoiqu'elle les aime d'un amour maternel, elle les sait prompts à s'engager dans les pires bêtises qui soient. Alors lorsqu'on lui a annoncé que ce bal était réservé à toutes les Académies de l'Empire, elle a craint le pire... La compétition entre Académies est difficile, elle en connait un rayon pour avoir étudié et enseigné quelques années à Al-Jeit. Ils sont loin d'être doux dans la capitale. De vraies melons. Des gros. Bien juteux.

Malgré tout, elle est impatiente. Pour une simple raison : son enfant ne fait pas ses nuits, elle ne dort plus. Ne vit plus que pour le bébé. Il lui fallait une fête comme celle-ci, impérativement. C'est pour cette raison qu'elle s'est proposée chaperonne si vite à Jehan. Lui-même ne pouvait faire le déplacement, il a donc demandé au corps enseignant une poignée de volontaires pour surveiller leurs jeunes pousses.

La caravane se stoppe, la porte de la carriole s'ouvre. La femme en sort, relève les yeux. Et tombe nez à nez avec l'immense façade du manoir Kil'Resil. Plus qu'un manoir, il ressemble davantage à un château. Et c'est ici qu'ils passeront la soirée et la nuit. Et repartiront le lendemain pour Al-Poll.
La grande cour est déjà comble. Alors, la primat se retourne et siffle, fort, strident. Les têtes se retournent, ses élèves se rassemblent autour d'elle.


-Bien, les enfants. Vous voici devant le manoir Kil'Resil, notre hôte est un grand noble d'une réputation extravagante. Et... Milly, si je ne t'intéresse pas, je te fais rentrer à l'Académie d'un pas sur le côté dont tu te souviendras longtemps !

L'élève, qui discutait bruyamment avec sa voisine, se recroqueville et ferme la bouche. Le regard noir de Myra s'adoucit vite.

- Merci. Donc, je désirais simplement vous rappeler de vous comporter convenablement, de ne rien détruire ni n'offenser personne. Je ne veux aucune altercation ni débordement. Si le moindre problème survient, je veux en être informée sur le champ. Est-ce bien clair ?

Elle le sait, ils n'écoutent pour la plupart qu'à moitié. Pourtant, elle sait qu'ils essayeront dans la mesure du possible de ne pas faire les têtes de ts'liches qu'ils peuvent être parfois. Alors, elle leur sourit et ajoute une dernière recommandation avant de prendre la tête de ce petit groupe en direction de l'entrée.

- Mais surtout, amusez-vous !


_______________
Ne fuyez pas la MAGIE...


avatar

Trésorier de l'Académie
Messages : 300
Inscription le : 12/05/2009
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Sam 4 Mar 2017 - 15:23

Varsgorn n'aimait jamais quand il devait s'occuper des comptes, encore plus quand il devait se charger de ceux des boutiques de la région d'Al-Jeit. C'était un comble pour un membre d'une des plus grandes familles nobles de l'empire de ne pas aimer passer du temps dans la capitale mais pour Varsgorn, c'était sa réalité. A Al-Jeit, il était loin de tout ce qui comptait pour lui. Une petite princesse avait montré le bout de son nez depuis quelques jours. Shaïs. Sa vie avait changée depuis ce jour. D'abord, il avait fallu affronter la mort du petit frère de Shaïs. Une dure période. Souvenir de ce que Varsgorn avait subit quand il avait perdu ses parents. Mais heureusement, Shaïs était là. Son sourire gommait le désespoir. Ses yeux émerveillés devant le monde vous remplissaient de bonheur.



Myra aussi resplendissait depuis la naissance de leur princesse. C'était comme si toute sa vie avait été dictée pour devenir mère. C'était une véritable louve pour son enfant. Ils avaient une nounou et pourtant, le bébé passait plus de temps avec sa mère qu'avec la nourrice. Pour cela, elle avait même renoncé à la plupart de ses cours.



Varsgorn n'était pas un père aussi présent que Myra pouvait l'être. Il continuait ses nombreux voyages dans l'empire en compagnie de Pirseth. La plupart du temps, c'était pour visiter les différentes boutiques de son empire financier mais depuis la naissance de Shaïs, il avait également droit à de nombreuses invitations afin d'être féliciter de cette nouvelle naissance. Beaucoup de nobles voulaient déjà rencontré la petite. Pauvre petite, seulement quelques semaines de vie et les nobles voulaient déjà étendre leurs griffes jusqu'à elle. Malheureusement pour tout ce monde de paraître, Shaïs avait une mère qui serait une véritable barrière entre sa fille et les nobles.



Le trésorier de l'académie état donc dans son bureau d'Al-Jeit en train de faire ses comptes. En vérité, il était en train de mettre le point final à toutes ces lignes de chiffres. Il rangea toutes les feuilles dans un coffre et il rejoignit Pirseth qui l'attendait devant la maison.



-Il est temps d'y aller, il serait regrettable de trop se faire attendre.

Ce jour-là, Varsgorn était invité chez Malkolm Kil'Resil, un noble d'Al-Chen. Il n'avait jamais vraiment cotoyé Kil'Resil, même s'il l'avait rencontré de nombreuses fois à des fêtes. Un petit mot pour se saluer et ensuite chacun discutait avec ses connaissances. D'après ce que les comptes de la boutique d'Al-Chen rapportaient, Kil'Resil était un fidèle client mais c'était tout ce que Varsgorn savait véritablement.



Un pas sur le côté suffit pour faire le trajet jusqu'à la demeure de Kil'Resil. De nombreux invités étaient déjà là. Varsgorn laissa quartier libre à Pirseth qui s'éloigna. Au milieu de la foule, il n'eut pas trop de mal à trouver la personne qu'il cherchait. Malkolm Kil'Resil? Non, il tomberait dessus en temps voulu pour le saluer. Aller à ses devants ne l'intéressait. Non, la personne qu'il cherchait, c'était Myra. Voilà deux jours qu'il était à Al-Jeit, c'était déjà trop long.



- Toujours aussi belle, c'est à oublier que tu as accouché il y a peu.

Il l'embrassa tendrement.



- La louve a lâché son petit? Par quel exploit, la nourrice a-t-elle enfin gagné ta confiance?


_______________
Méfiez vous d'un tueur désarmé, il ne l'est pas forcément

avatar

Marchombre
Messages : 125
Inscription le : 06/10/2014
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur http://hatithenorn.tumblr.com/
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Mar 7 Mar 2017 - 4:23

En bon marchombre, n’ayant pas d’élève, Danatael n’avait pas tenu. Evidemment, il n’avait pas pu rester en place, comme d’habitude. Il lui avait fallu se « dégourdir les jambes » comme d’habitude. Evidemment, cette fois-ci ça avait duré plus d'un an. Mais bon, après tout, il n’avait jamais été bon pour tenir des engagements sur le long terme. Danatael aimait quand même se dire qu’il avait éventuellement toujours son « foyer » à l’Académie de Merwyn, même s’il n’y était pas resté très longtemps, il s’y était toujours plu. En tout cas, ce voyage lui avait laissé le temps de continuer son entraînement à son rythme, et de visiter des lieux spirituels très inspirants. De l’autre côté de la chaîne du Poll, il avait découvert beaucoup de choses, se faufilant partout où son envie le menait. La plus belle chose qu’il ait vue étant tout de même l’Œil d’Otolep, il avait beaucoup apprécié visiter les terres septentrionales des géants et le Kur N’Rai.
Cependant, c’était en pays Faël qu’il avait le plus apprécié voyager cette fois-ci. Même si les faëls avaient été prudents au début, échanger avec eux sur leur philosophie avait été plus qu’intéressant. Ce qui rappela au marchombre les quelques petites discussions qu’il avait pu avoir avec Duncan à propos de sa propre philosophie. Décidément, il était peut-être temps de rentrer à l’Académie. Qui sait, peut-être aurait-il un rôle à jouer là-bas dans les temps à venir.

Quand il arriva devant la porte qui lui était autrefois attribué, il fut surpris de voir son nom encore affiché. Agréablement. Il testa donc sa clé et le satisfaisant bruit de la serrure qui se déverrouille précéda la vue de sa chambre, laissée dans l’état, uniquement entretenue par l’équipe de ménage de l’Académie afin que la poussière ne s’y amoncèle pas. Sur son bureau, seul un petit tas de lettre s’était accumulé sur ces deux ans d’absence, ce qui était normal pour un marchombre qui n’avait pas vraiment d’attache. Danatael ne prit vraiment le temps de lire que la dernière lettre, qui semblait être une invitation (encore valable) à une fête du noble Malkolm Kil‘Resil. En se promenant, en ville, il avait déjà entendu ce nom à plusieurs reprises, parfois des marques de respect envers un homme ayant tant de relations, parfois de la moquerie envers un homme avide d’attention. Quoi qu’il en fût, Danatael ne voyait aucune objection à aller à cette fête qui rassemblait tous les professeurs de toutes les académies.

Danatael avait choisi de se rendre à la fête par ses propres moyens, il n’aimait pas trop se déplacer en caravane, trop de monde au même endroit. Se déplacer seul lui laissait le loisir de se déplacer comme bon lui semblait et à son allure.
Le palais où se déroulait la fête était déjà bondé de gens quand Danatael arriva. A son arrivée, Malkolm le salua comme s’ils étaient de proches amis de longue date et lui dit de profiter de la fête avant de se précipiter vers un autre arrivant pour lui déblatérer le même baratin.
Un peu désorienté après tant de temps passé en solitaire, et ne sachant vraiment que faire, Danatael se demanda ce qu’il lui avait pris de venir à cette fête, puis se dirigea vers le buffet pour au moins pouvoir profiter de quelque chose dans la soirée. Une assiette de toast à la main, il fit dos au buffet afin de voir si au moins un visage dans la foule lui était familier ou non …

[S’il vous plait, venez m’aider à profiter de la fête !    ]


_______________
Perdu dans la brume
Il ne voit que la Lune
Le loup sourit
avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 105
Inscription le : 04/01/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Mer 8 Mar 2017 - 15:18

Dylan avait hésité.

Lorsqu'elle avait su qu'une fête était donnée par un certain Kil'Resil, un noble aussi riche que fantaisiste vivant au milieu des plateaux de l'Est – elle connaissait ce nom pour l'avoir entendu prononcé quelques fois lorsqu'elle était encore à la Citadelle –, sa première pensée avait été qu'elle aurait droit à une soirée plus calme que de coutume, à l'Académie. Elle n'avait jamais vraiment apprécié ces rendez-vous mondains lors desquels elle s'ennuyait la plupart du temps profondément, entourée de personnes qu'elle connaissait à peine et avec lesquels elle ne tenait de toute façon pas à discuter.

Et puis, les jours avaient passé, l'excitation s'était peu à peu répandue dans l'Académie, elle avait appris que des élèves d'Al-Chen, d'Al-Vor et d'Al-Jeit avaient également été invités... Et elle n'avait pu s'empêcher de sentir son intérêt s'accroître, insensiblement. Accompagné d'une certaine curiosité. Pourquoi un personnage de la stature de Malkolm Kil'Resil, dont la réputation n'était plus à faire, se donnait-il la peine de convier les quatre Académies de Gwendalavir à l'une de ses fameuses fêtes ? Et d'ailleurs, ces dernières étaient-elles aussi brillantes que la légende le racontait ?

Voilà comment, ce soir-là, Dylan se retrouva finalement devant le somptueux manoir en compagnie des autres membres de l'Académie de Merwyn. La cour, gigantesque, était déjà fourmillante de monde, et Myra Ril'Otrin, qui avait pris la tête de leur délégation, dut hausser la voix pour se faire entendre. Conseils, avertissements et recommandations de dernière minute. Puis elle leur offrit un large sourire et, comme à un signal convenu, les élèves s'égayèrent dans une nuée de rires et de bavardages.

La jeune fille suivit le gros de leur troupe, qui avait pris la direction de la porte d'entrée. Celle-ci donnait sur une immense salle et, l'espace d'un instant, Dylan en resta presque étourdie. Tourbillon de lumière, de couleurs, de musique, de voix aussi feutrées et bruissantes que du papier de soie. Quelqu'un la bouscula et elle reprit ses esprits, cherchant du regard un endroit où commencer à profiter de la soirée. Des serveurs glissaient au milieu de la foule, silencieux et souriants, évitant habilement les invités qui semblaient affluer de minute en minute. Ces derniers étaient, pour la plupart, des jeunes gens qui se déplaçaient par petits groupes, certains d'un air timide et impressionné, d'autres en affichant une expression assurée mêlée d'orgueil et, lorsque leurs yeux se posaient sur un visage ouvertement étonné et admiratif, d'une pointe de dédain. Parmi eux, Dylan repéra une jeune femme qui était à ce point couverte de bijoux qu'elle ne douta pas une seule seconde que celle-ci était en provenance directe de la capitale.

La marchombre était donc occupée à observer les convives quand elle repéra soudain une silhouette familière. Un homme à la haute stature, debout, à côté du buffet. Un sourire étira ses lèvres. Elle n'avait vu Danatael en tout et pour tout qu'une seule fois, il y avait à présent plusieurs longs mois de cela, mais elle reconnut aussitôt son nez droit, son regard perçant et ses longs cheveux noirs. La jeune femme tâcha de se frayer un chemin à travers les invités, veillant à n'écraser ni pieds ni traînes de robe.


- Belle fête, n'est-ce pas ?

Le jeune homme, qui ne l'avait pas remarquée arriver, tourna la tête dans sa direction. Ses yeux rencontrèrent les siens et, l'espace d'un instant, Dylan y lut une certaine perplexité. Elle s'en voulut. N'aurait-elle pas mieux fait de commencer par se présenter ? Le marchombre, après tout, avait peut-être très bien pu oublier leur rencontre. Ou bien ne la reconnaissait-il pas – et il était vrai que la Kaelem, qui s'était vêtue pour l'occasion d'une robe bleu nuit discrète mais jolie, décidant une fois n'est pas coutume de laisser retomber librement ses cheveux détachés sur ses épaules, devait paraître bien différente de l'apprentie nus pieds en tenue d'entraînement avait qui il avait fait connaissance.

Le moment de confusion, cependant, ne dura guère. Une étincelle s'alluma au fond du regard de Danatael, à laquelle la jeune fille répondit par un large sourire. Il l'avait reconnue.


- J'avoue d'ailleurs que je suis un peu surprise de te voir ici... Alors qu'on ne s'est jamais recroisés à l'Académie, c'est quand même un comble qu'on se rencontre de nouveau dans un endroit aussi bondé !

Comme en réponse à son exclamation, la musique s'amplifia. Lumineuse.

[Super Dylan à la rescousse Pelle  ]


_______________
La terre est aujourd'hui comme un radeau qui sombre...
avatar

Marchombre
Messages : 125
Inscription le : 06/10/2014
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur http://hatithenorn.tumblr.com/
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Sam 11 Mar 2017 - 23:03

- Belle fête n’est-ce pas ?

Cette voix lui était familière. Une voix féminine, il avait déjà parlé avec cette personne. Mais quand ? Quand il se retourna, il reconnut le visage de la jeune femme, mais il mit un certain temps à la reconnaître. La dernière fois qu’il avait vu cette marchombre, elle ne portait pas cette magnifique robe, qui d’ailleurs la mettait tout à fait en valeur. Le sourire sur le visage de Dylan lui fit comprendre qu’elle avait bien vu son cheminement de pensées.

- J'avoue d'ailleurs que je suis un peu surprise de te voir ici... Alors qu'on ne s'est jamais recroisés à l'Académie, c'est quand même un comble qu'on se rencontre de nouveau dans un endroit aussi bondé !

La musique s’était amplifiée, répondre à ce moment n’aurait servi à rien, alors Danatael attendit que la mélodie s’apaise avant de répondre :

- Et c’est maintenant à moi d’avouer que ta surprise est tout à fait compréhensible, étant donné que moi-même je ne sais pas vraiment pourquoi je suis ici. Mais depuis quelques minutes, cet endroit me semble un peu moins ennuyeux !

Il prit une petite pause pour se laisser le temps de s’humecter la gorge avec un verre d’eau.

- Le fait est que, n’ayant pas d’élève à l’Académie, je me suis dit que c’était peut-être le moment pour parcourir la voie un peu plus longtemps avant de transmettre mon savoir, d’affirmer mes connaissances et mes méconnaissances. Et je rentrais à l’Académie il y a à peine quelques jours pour trouver une invitation pour cette fête.

Avant de lui laisser le temps de répondre, Danatael attrapa un deuxième verre :

- Veux-tu t’asseoir ?

Il désigna un peu plus loin un banc libre sur l’un des côtés de la salle, où ils seraient plus à l’aise pour parler.


_______________
Perdu dans la brume
Il ne voit que la Lune
Le loup sourit
avatar

Majordome et Gardienne des Clés
Messages : 172
Inscription le : 03/12/2011
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Dim 12 Mar 2017 - 14:38

C'était Jehan qui avait insisté.

À vrai dire, Elizia ne voyait pas très bien ce qu'elle-même allait bien pouvoir faire dans une fête de cet acabit, peuplée de professeurs et d'élèves en tenue de soirée. Seulement voilà, un beau jour, elle avait croisé l'Intendant dans le couloir qui, sans crier gare, lui avait demandé avec son plus beau sourire :


- Et bien sûr, nous pourrons compter sur la présence du majordome de l'Académie, je présume ? Il serait dommage que cette invitation exceptionnelle ne bénéficie pas à une figure si importante de l'Académie de Merwyn, après tout, vous comptez parmi ses plus dignes représentants... N'est-ce pas, mademoiselle Elizia ?


Sous le coup de la surprise, elle n'avait pas eu d'autre choix que de hocher la tête.

Quelques jours plus tard, la jeune fille s'était donc rendue à Al-Poll afin d'acheter une tenue adaptée à cet événement. Elle avait longuement hésité avant de se décider finalement pour une robe violet pâle – couleur lilas, avait dit la vendeuse, ou pervenche peut-être, elle ne s'en souvenait plus très bien. C'était la première fois qu'elle profitait de ses nouveaux revenus de majordome et gardienne des clefs.

Et à présent elle se retrouvait devant la somptueuse demeure de Malkolm Kil'Resil avec tous les autres, bouchée bée devant tant de splendeur, magnificence. Et se sentant tout à coup vraiment toute, toute, toute petite, malgré sa robe qu'elle avait trouvée si belle quand elle l'avait vue pour la première fois, dans la vitrine, malgré ses cheveux  qu'elle avait coiffés avec tant de soin en un chignon bas dont s'échappaient quelques mèches rousses, lui chatouillant la nuque. Elle n'avait pas sa place ici – et cette révélation la frappa brusquement, avec la violence d'une gerbe d'eau glacée lui éclatant au visage. Qui pensait-elle tromper, dans cet accoutrement, alors qu'elle était entourée de personnes aussi visiblement riches, aussi évidemment fameuses et importantes ? Elle n'était plus dans la Grande Salle de l'Académie, le soir du Bal de l'Hiver, parmi d'autres domestiques et des étudiants bienveillants, mais seule, au milieu d'inconnus qui avaient l'air de s'amuser follement sans lui prêter la moindre attention.

Un instant, la jeune femme fut tentée de renoncer, de rebrousser chemin, avant même d'avoir pénétré à l'intérieur du palais. Cependant, au dernier moment, quelque chose la retint, une sorte de voix qui résonna en elle. De la dignité, peut-être. Elle se remémora ses premiers jours dans la peau de majordome et de gardienne des clefs de l'Académie de Merwyn, ses doutes, sa crainte, son malaise, sa timidité. Qu'elle avait peu à peu surmontés, les uns après les autres. Elle n'était plus une petite fille, à présent.

Alors, Elizia releva la tête et prit la direction de la porte d'entrée, se fondant dans la foule afin de traverser la cour et de pénétrer dans la grande salle. Elle était la Majordome de l'Académie, après tout.


[RP fast on avait dit Naif ]


_______________
« On ne connaît que les choses que l'on apprivoise, dit le renard. Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis. »













Elizia / Kloa Rwanda
avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 105
Inscription le : 04/01/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Lun 13 Mar 2017 - 18:55

Dylan accepta le verre que lui tendait le marchombre avec un remerciement. Il était rempli d'un liquide étrange qu'elle n'identifia pas, une sorte de liqueur à la teinte délicatement dorée dont la surface était parfois crevée de petites bulles irisées. Elle en but une gorgée avec circonspection – saveur fruitée, légèrement piquante. De toute évidence alcoolisée. Pas désagréable, mais elle se promit de ne pas en abuser.

- Pourquoi pas ?

Elle emboîta le pas à Danatael en direction du banc qu'il lui avait désigné – un peu à l'écart de la foule, ce qui n'était pas pour lui déplaire et, à l'image de tout ce qui l'entourait, outrageusement décoré.

Une fois installée, l'apprentie se tourna en direction du jeune homme. Cela lui faisait un peu étrange d'être assise là, en toilette mondaine, au milieu de cette immense salle qui brillait comme une rose en diamant au-dessus d'un gâteau de mariage, à bavarder tranquillement avec quelqu'un qu'elle connaissait à peine, un verre à la main. Et pourtant, curieusement, elle ne se sentait pas particulièrement mal à l'aise. Simplement légèrement perplexe, comme si une petite voix s'étonnait tout au fond d'elle : « Tiens, tu sais faire, ça, aussi ? »


- Alors... Tu disais que tu es rentré à l'Académie il y a quelques jours ?

Les mots de Danatael, peu à peu, lui revenaient. Pas d'élève, parcourir la voie...


- J'en conclus que tu es parti... voyager, je présume ?

Était-il possible que, alors même qu'elle était sur les routes avec son maître, le marchombre en eût lui aussi profité pour faire le tour de Gwendalavir ?


_______________
La terre est aujourd'hui comme un radeau qui sombre...
avatar

Primat de Kaelem et Maître dessinateur
Messages : 238
Inscription le : 17/07/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Lun 13 Mar 2017 - 19:49

Elle papote, papillonne, la Myra. Tellement de temps passé depuis sa dernière soirée mondaine, la Dame en est témoin. Et sait par la même occasion combien la dessinatrice en raffole, rien que pour les commérages de vieilles femmes. Ces coutumes de la Cour l'ont toujours fait sourire et continuera bien longtemps encore. Les commérages... Parfois, plus jeune, elle s'amusait à les pimenter de quelques épices amers et autres menus mensonges, pour le simple plaisir de voir la mine stupéfaite des vieilles nobles. Aujourd'hui encore, elle sourit lorsqu'elle aperçoit leurs sourires en coin derrière leur éventail, regards qui survolent l'assemblée pour trouver leur victime.
Cela étant, pas beaucoup de vieilles femmes dans cette assemblée-ci. Bien plus de jeunes gens, bien moins de professeurs. Ce qui semble normal pour des Académies. Ce serait bien inquiétant si les professeurs étaient plus nombreux que leurs élèves.

Ma foi, elle papote fort avec un ancien ami de l'Académie d'Al-Jeit, aujourd'hui professeur en son sein. Owenn Sil'Hilden. Très proches, ils ont vécu bien des choses ensemble. Et les élèves de l'Académie de Merwyn le connaissent en tant qu'examinateur. Souvent, elle fait appel à lui. Sa confiance lui est dévouée et il ne faut pas nier qu'il est un grand dessinateur. Sentinelle, de surcroit.

Et soudain, elle l'entend, cette voix. Dans son dos. Son sourire s'élargit, elle se retourne vivement et s'approche de lui. Elle se perd dans son baiser tendre qu'elle lui rend la seconde suivante. Lorsqu'ils se séparent, il a ce petit sourire qu'elle lui connait alors qu'il s'apprête à la taquiner. Elle lui donne une tape sur l'épaule en faisant mine de se fâcher.


- Moques-toi, vas ! Espèce de papa poule, tu ne la lâche plus depuis qu'elle m'a redonné ma taille de guêpe !

Papa poule ? C'est peu dire.

- Et en ce qui concerne la nourrisse, elle sait qu'elle n'a aucun intérêt à faire une seule bêtise. Car comme tu le dis, la louve sera très très très méchante.

La primat laisse échapper son rire avant de se retourner vers Owenn qui assiste à la scène en silence, comme toujours. D'une discrétion absolue.

- Tu te souviens d'Owenn, mon ami d'enfance ?


_______________
Ne fuyez pas la MAGIE...


avatar

Marchombre
Messages : 125
Inscription le : 06/10/2014
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur http://hatithenorn.tumblr.com/
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Sam 18 Mar 2017 - 4:26

Dylan avait accepté de le suivre jusqu’au banc où ils étaient à présent plus à l’aise pour parler. Dans la salle, les gens parlaient, riaient, échangeaient des mondanités. Vraiment, Danatael ne pouvait que se réjouir d’avoir retrouvé sa consœur marchombre, il n’aurait pas pu rester très longtemps dans cette ambiance qui lui rappelait bien trop son enfance et les leçons de bienséance qu’il était forcé de suivre alors.

Dylan était tournée en direction de Danatael. Dans cette belle robe, il aurait pu ne pas la reconnaître, si la posture de la jeune femme n’était pas si féline et caractéristique des marchombres, il n’y aurait vraiment eu aucune façon de savoir qu’elle arpentait la voie. En même temps, c’était un bal mondain, organisé par un noble, évidemment il aurait fallu qu’il fasse un effort vestimentaire. Au lieu de ça il était venu au bal dans sa tenue de marchombre dont il ne se séparait jamais. Comme d’habitude. Gêné, il répondit enfin à la question que venait de lui poser son interlocutrice, après une petite gorgée de son verre :

- Oui, je suis revenu à l’académie depuis seulement une semaine. J’étais parti en voyage, et j’en suis revenu en ayant exploré bien plus de choses que je ne pensais. Je suis passé de l’autre côté de la chaîne du Poll pour voir un peu ce qu’il s’y passait. J’ai également passé quelques temps en pays Fael, mais j’ai surtout exploré les limites de mon corps pour les pousser de plus en plus loin. Enfin, tu sais, la voie des marchombres quoi.

Ayant un peu trop l’impression de parler de lui, Danatael dévia un peu le sujet.

- Et toi Dylan, as-tu déjà visité le monde ? J'aimerais que tu me racontes, pour voyager à travers tes yeux !


_______________
Perdu dans la brume
Il ne voit que la Lune
Le loup sourit
avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 105
Inscription le : 04/01/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Lun 20 Mar 2017 - 19:40

Chaîne du Poll, pays Faël... Ces noms résonnaient dans l'esprit de Dylan, évoquant un kaléidoscope d'images et de couleurs qui vinrent se superposer à celles de la fête. Le vent glacé qui soufflait nuit et jour sur les montagnes du Nord, balayant la neige de rafales tourbillonnantes de givre et de flocons. Les hauts arbres de la forêt de Baraïl, à travers les frondaisons desquels filtrait un soleil dont les rayons se teintaient de nuances émeraude. Et, par-dessus tout cela, la voix de Danatael, accompagnée par le rythme entraînant de la musique. La jeune femme remarqua du coin de l'œil que, à l'opposé de leur banc, dans un angle de la salle, quelques couples s'étaient formés et s'étaient mis à danser, encouragés par les applaudissements de leurs camarades. Cela la fit sourire malgré elle.

Elle aurait voulu que le marchombre continuât à parler mais il finit par s'interrompre, sur une interrogation. Dans le désir, sans doute, de la faire davantage participer à la conversation.


- Eh bien, je suis... enfin, j'étais une Frontalière. Je connais donc les environs de la Citadelle, même si je n'ai jamais franchi la chaîne du Poll. Mais j'aimerais beaucoup, cela doit être... – elle pesa ses mots – … très intéressant. Je suppose que tu as dû découvrir une foule de choses, de l'autre côté, non ?

Elle ignorait pourquoi elle lui révélait cela. Danatael, après tout, ne lui avait pas demandé des informations sur la vie qu'elle menait avant d'entrer à l'Académie – avant de devenir une apprentie marchombre. La jeune fille n'avait jamais été du genre à s'épancher et se révélait d'ordinaire plutôt avare de confidences, mais elle se sentait étrangement bien ce soir-là, au milieu de cette foule, sur ce banc. Paisible. Confiante. Elle se serait sentie capable de bavarder avec le maître marchombre des heures durant.

- Et sinon, je reviens moi aussi d'un voyage, que j'ai fait avec mon maître... tu sais, je crois que je t'en ai déjà parlé. Kirfdéin.
Elle lui lança un regard interrogateur, afin de voir si ce nom lui évoquait quelque chose. Enfin, dans tous les cas, c'était vraiment... vraiment incroyable.

Dylan cherchait ses mots, à présent, essayant de retranscrire aussi précisément que possible les découvertes qui avaient été les siennes.

- On est descendu jusqu'au grand océan du Sud, en passant par les plateaux d'Astariul, Tintiane, Al-Far, l'Ombre, les collines de Taj, les Dentelles Vives. C'était la première fois que je voyais la mer...
Elle ne put s'empêcher d'esquisser un sourire à ce souvenir. Et puis on est allé à Al-Jeit.

Ses yeux s'étaient perdus dans le vague et elle se reprit, tournant légèrement la tête vers le marchombre qui était assis à côté d'elle. Lorsqu'elle croisa son regard, elle sourit de nouveau. Rayonnante.

- Dans toute ma vie, je n'avais jamais rien vu d'aussi beau.

Et elle le pensait sincèrement.


[Postez les geeeeeeeeeens ]


_______________
La terre est aujourd'hui comme un radeau qui sombre...
avatar

Marchombre
Messages : 125
Inscription le : 06/10/2014
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur http://hatithenorn.tumblr.com/
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Mar 21 Mar 2017 - 3:40

Alors qu’elle lui répondait, Danatael observait la jeune femme. Alors qu’elle lui racontait son enfance en tant que Frontalière, elle exprima sur son visage une certaine perplexité, comme si elle était étonnée de se livrer si facilement.

Elle lui demandait ce qu’il avait découvert de l’autre côté de la chaîne du Poll. Elle ne l’avait donc pas encore franchie, que ce soit en tant que Frontalière ou en tant que marchombre. Malgré sa surprise, Dylan semblait quand même très apaisée, comme si d’un coup elle se sentait un peu plus à sa place, dans cette fête. A vrai dire, Danatael lui-même ne se sentait plus de trop dans cette fête. Etait-ce simplement parce qu’il avait trouvé quelqu’un avec qui parler ou était-ce la présence de la jeune femme qui le canalisait ? Il n’avait définitivement pas assez bu pour que ce soit l’alcool qui fasse déjà effet, en tout cas.

Il l’écoutait parler de son voyage avec son maître, Kirfdéine - elle lui en avait déjà parlé, même s’il ne l’avait toujours pas rencontré, et alors qu’elle décrivait les paysages qu’elle avait vus et qui l’avaient émerveillée, il pouvait voir cette étincelle dans les yeux qui l’animait lui aussi. Il revoyait également les différents paysages qu’elle dépeignait, et l’espace d’un instant il se retrouvait à ses côtés le temps d’un voyage éphémère. Il partagea son sourire.

- En effet, Al-Jeit est magnifique, littéralement le chef-d’œuvre de nos artistes Dessinateurs. Tout dans cette ville inspire la beauté. Mais, honnêtement, je crois que pendant mon voyage c’est une autre merveille qui m’a coupé le souffle, car cette merveille était tout à fait naturelle. Aucune intervention humaine dans cette beauté-là.

Il attendit d’être sûr que Dylan buvait chacun de ses mots. Après tout, il fallait bien soigner ses effets !

- Pour te répondre, par-delà la chaîne du Poll, j’ai découvert des contrées sauvages quasiment indomptée. Je dis quasiment car comme tu le sais les Raïs et les Ts’liches y habitent, mais leurs constructions sont si sommaires qu’elles se fondent au paysage. J’y ai vu le Kur N’Raï, la montagne indomptée, depuis le sommet on peut jeter un œil vers son cœur, bouillonnant perpétuellement comme s’il voulait cracher sa rage à tout moment. Plus au nord, j’ai pu observer de loin les géants des terres septentrionales, incarnation de la puissance de la nature. Ils étaient magnifiques à observer, mais je n’ai pas pris le risque de me révéler à eux. C’est après les avoir visités que je me suis décidé à revenir plus près du Poll, et en passant vers l’est je suis tombé sur la plus grande des merveilles naturelles qu’il m’ait été donné de voir jusqu’à aujourd’hui : L’œil d’Otolep. Crois-moi, quand tu es au bord de ce lac, tu as l’impression d’observer une étendue d’eau aussi grande que l’océan. Et pourtant quand on est devant lui, un sentiment de plénitude nous envahit, comme si rien ne pouvait vraiment nous arriver. Je ne serais vraiment pas surpris que ce lac soit en réalité une énorme entité magique, doué d’un conscience, enveloppante…

Plongé dans ses souvenirs, il se rendit compte que son regard était également plongé dans les yeux de son interlocutrice, mais étrangement, il se sentait presque aussi bien qu’au bord de l’Otolep. Il prit encore une gorgée du délicieux nectar avant de poursuivre :

- Peut-être, quand tu auras fini ton apprentissage, auras-tu l’occasion de t’y rendre. Si tu le souhaites, je serai ravi de t’y accompagner.


_______________
Perdu dans la brume
Il ne voit que la Lune
Le loup sourit
avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 105
Inscription le : 04/01/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Jeu 23 Mar 2017 - 21:27

Parler lui avait donné soif, et Dylan plongea ses lèvres dans sa boisson tandis que le maître marchombre reprenait la parole. Elle l'écouta avec attention, notant dans un coin de son esprit chacune des informations qu'il lui donnait. Elle avait déjà entendu parler du Kur N'Raï et de l'Œil d'Otolep, bien sûr, mais jamais de façon aussi précise, avec autant de détails. Souvent, les voyageurs de passage à la Citadelle ou les Frontaliers qui s'y étaient rendus eux-mêmes se contentaient d'évoquer ces noms, laissant davantage une trace diffuse dans la mémoire de ceux qui les écoutaient que de véritables images palpitantes de vie, comme c'était le cas de celles convoquées par Danatael. De nouveau, elle sentait ce désir bouillonnant se réveiller en elle, semblable à celui qu'elle avait ressenti lorsqu'elle avait quitté l'Académie avec Kirfdéin : celui de partir un beau jour sans se retourner et de s'en aller loin, très loin, afin de découvrir le plus de choses possible tant qu'il en était encore temps. Aussi acquiesça-t-elle aussitôt à la dernière phrase du marchombre :

- Ce serait avec plaisir.

La jeune femme était en train de réfléchir à une manière de continuer la conversation lorsque, soudain, une haute silhouette se dressa face à eux. Intriguée, elle leva la tête pour tomber nez à nez avec un jeune homme roux qui arborait un large sourire.

- Je suis désolé de vous interrompre, mais ça ne vous dérangerait pas que je vous emprunte un instant ?

Dylan mit quelques secondes avant de comprendre qu'il s'adressait à elle et, trop stupéfaite pour réagir, se laissa entraîner sans opposer de résistance – elle eut à peine le temps de poser son verre que, déjà, elle se sentait emportée vers la piste de danse improvisée. Son partenaire tournoyait avec aisance et, bien qu'elle n'eût guère que quelques notions de danse, suivre ses pas ne se révélait guère compliqué.

- Encore une fois, je suis vraiment désolé de vous avoir enlevée de manière si cavalière à votre compagnon, commença le jeune homme.
- Ce n'est pas mon... voulut rectifier Dylan avant de s'interrompre, sourcils froncés. Qu'était Danatael vis-à-vis d'elle, exactement ?
- Il se trouve juste, continua le rouquin sans prêter attention à son intervention, qu'un ami m'a mis au défi de danser avec huit filles d'ici une demi-heure... Ce qui m'empêche un peu de faire preuve de courtoisie...

Il arbora un air gêné et l'apprentie marchombre en conclut qu'il ne devait guère appartenir à l'Académie d'Al-Jeit. Elle était également pratiquement certaine de ne l'avoir jamais croisé à l'Académie de Merwyn. Il devait sans doute faire partie de celle d'Al-Chen ou d'Al-Vor.

- Ce n'est pas un souci, se contenta-t-elle de répondre. Si ça peut vous aider à remporter votre défi...

Le morceau ne tarda guère à se terminer et, sur une brève révérence, le jeune homme se hâta de s'éloigner, à la recherche d'une nouvelle partenaire de danse. Dylan le suivit un instant du regard, à la fois perplexe et amusée, avant de retourner auprès de Danatael, qui était toujours assis sur leur banc.

- Désolée, expliqua-t-elle alors qu'elle le rejoignait avec un petit sourire d'excuse. Une histoire de pari...


_______________
La terre est aujourd'hui comme un radeau qui sombre...
avatar

Marchombre
Messages : 125
Inscription le : 06/10/2014
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur http://hatithenorn.tumblr.com/
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Sam 25 Mar 2017 - 18:00

Avec plaisir. Elle a dit avec plaisir. Pourquoi je m’emballe autant d’ailleurs ?

Danatael, un peu perdu dans les émotions qu’il ressentait, eut juste le temps d’apercevoir Dylan qui se faisait entraîner dans une danse par un jeune homme inconnu. Bien qu’elle semblât elle-même un peu perplexe, pour ne pas dire confuse, la jeune femme suivit avec aise les pas de son cavalier-surprise. Elle dansait donc, et Danatael l’observa virevolter au rythme de la musique. Un tableau qu’il ne put s’empêcher de trouver magnifique, avec cette robe aux couleurs de la nuit et sa longue chevelure d’obsidienne, qui révélaient parfois des reflets d’un bleu rappelant celui de sa toilette. Les pas suivaient parfaitement le rythme de la musique, et Danatael dût constater avec une amertume un peu surprenante que le danseur menait très bien sa cavalière.

Lorsque la mélodie s’arrêta pour laisser place à une autre, le danseur roux s’excusa précipitamment et courut vers une autre femme afin de l’inviter à danser. Dylan revint donc vers Danatael avec un certain amusement sur le visage en lui expliquant que c’était un pari du jeune homme auprès de ses amis.


- Oh, alors c’était juste un pari ? Je trouve cela dommage d’inviter une si charmante femme uniquement pour cette raison. Si tu acceptes, j’aimerais être ton cavalier pour la prochaine danse, et ça ne sera pas à cause d’un pari !

Alors qu’il prononçait ces mots, il ne savait vraiment pas ce qu’il lui avait pris. Il espéra que les cours de danse qu’il avait pu suivre dans sa jeunesse étaient restés enfouis quelque part dans sa mémoire. Ce n’était vraiment pas dans ses habitudes de prendre ce genre de risque, mais cette femme ou peut-être cette soirée, il ne savait pas vraiment, le poussait à agir selon ses envies à l’encontre de la logique.

Oh puis après tout, je suis un marchombre, que risque-t-il de m’arriver ?

Il finit son verre et tendit alors son bras à Dylan, attendant sa réponse avec un nervosité qui lui était un peu étrangère.



_______________
Perdu dans la brume
Il ne voit que la Lune
Le loup sourit
avatar

Acier
Messages : 164
Inscription le : 08/02/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Sam 25 Mar 2017 - 18:33

- Trente mètres ?

Kloa écarquilla les yeux, et Stepan esquissa une moue narquoise.

- Bien sûr, si tu trouves que c'est trop loin, on peut rapprocher un peu, ou même s'arrêter là... Tu t'es déjà bien battue...

La jeune fille crispa la mâchoire. Pourtant, la séance d'entraînement qu'elle avait improvisée dans le clos d'exercices avec l'apprenti combattant avait plutôt bien commencé : ils avaient décidé de faire un peu de tir à l'arc et, au fur et à mesure qu'ils se prenaient au jeu, leur travail s'était mué en une série de défis qui n'avaient cessé de prendre de l'ampleur. Ils avaient tout d'abord placé la cible à dix mètres, puis à quinze, à vingt. La Teylus était plutôt satisfaite de ses performances jusqu'à présent, mais trente mètres ? Elle ne s'était jamais sentie très à l'aise avec un arc, préférant de loin les armes permettant le corps à corps. Alors, trente mètres...
Cependant, à cet instant, elle redressa la tête pour apercevoir le petit sourire moqueur de son ami, et une certitude se grava en elle : qu'elle gagne ou qu'elle perde, peu importait après tout ; il était en revanche hors de question qu'elle abandonne.


- Je relève le défi.

Stepan hocha la tête, comme s'il n'en avait pas douté une seconde.

- Et ça te dit que, cette fois, le vainqueur puisse donner un gage à l'autre, par exemple ? Ça pourrait ajouter du piment à l'action, non ?
- Très bien.

Sans un mot de plus, le guerrier se mit alors en position, banda son arc, visa soigneusement. La corde se détendit avec un bruit sec et sa flèche fusa vers la cible pour se ficher à quelques centimètres de son cœur. Kloa grimaça. Cela allait être difficile de faire mieux.

- A toi, maintenant !

Le ton de Stepan, tandis qu'elle prenait sa place, était un peu trop enthousiaste. Quelques secondes plus tard, une seconde flèche se plantait dans la cible, à dix bons centimètres du centre. C'était perdu.
Bonne joueuse, Kloa adressa tout de même un signe de tête cordial à son compagnon, qui rayonnait.


- Bravo, c'était vraiment joli. Je te laisse donc choisir mon gage...

Pour tout dire, elle s'attendait à ce que le garçon lui demande quelque chose à propos de leur entraînement ou de leur formation de combattant en général – tirer à l'arc les yeux fermés, se porter volontaire pour ranger les râteliers d'épées à la fin de leur prochain cours... Sauf que, tout à coup, les lèvres de Stepan s'étirèrent en un immense sourire, et elle commença à se dire qu'accepter cette idée de gage avait été une très, très mauvaise idée.


- Tu vas bien à la fête de Kil'Resil, la semaine prochaine ?

L'apprentie combattante fronça les sourcils, méfiante.

- Eh bien, comme tout le monde, oui... Pourquoi ?

*

Voilà comment Kloa se retrouva, le soir de ladite fête, en robe. Elle avait eu beau plaider sa cause, argumenter, menacer, Stepan était demeuré inflexible. Non, il ne changerait pas son gage. Et oui, elle avait intérêt à le respecter, si elle ne voulait pas qu'il clame dans toute l'Académie que la jeune fille manquait à sa parole – ce qui, à ses yeux, aurait été encore plus humiliant qu'abandonner ses éternels pantalons. En désespoir de cause, la guerrière dut donc finir par se résoudre. Par chance, une Teylus qui faisait à peu près sa taille put lui prêter une robe sobre d'un brun cuivré, qui lui dénudait les épaules. Si celle-ci lui serrait légèrement la poitrine, elle avait l'avantage de s'arrêter à mi-jambes, la laissant ainsi relativement libre de ses mouvements.

Son premier réflexe avait été, en pénétrant dans la salle de réception, de se diriger vers le buffet. Un endroit sûr, stratégique, où elle pourrait toujours trouver de quoi s'occuper si – comme c'était probable – elle finissait par s'ennuyer à plus ou moins longue échéance. Elle salua quelques élèves de l'Académie, engagea la conversation avec l'un d'eux entre deux petits fours avant que celui ne parte rejoindre un groupe d'amis, un peu plus loin. Malgré un certain nombre de regards étonnés, personne ne lui fit de remarque sur sa robe, ce qui la rasséréna. Après tout, cela lui permettait au moins de se fondre dans la foule, et se présenter à cette fête en pantalon, au milieu de toutes ces toilettes mondaines, lui aurait sans doute valu beaucoup plus de réflexions.

Plongée dans ses pensées, Kloa scrutait la masse des invités, détaillant sans en avoir pleinement conscience les silhouettes, les visages. Peut-être l'un de ses amis qui avaient récemment quitté l'Académie était-il présent ? Halina, par exemple – elle ne faisait pas partie de l'Académie d'Al-Jeit, mais peut-être les membres de la Légion Noire étaient-ils également conviés ? Le regard de la jeune femme suivait distraitement les allées et venues, s'attardait sur les personnes de dos, et puis soudain... Soudain.

Cela fut comme un éclair, d'abord, une sorte de lumière – un éclat violet. Deux yeux. Quelques traits rapidement esquissés, ensuite, changeant au gré du mouvement du visage. Des lèvres s'entrouvrant sur des dents très blanches – un sourire, un rire peut-être. La jeune fille, qui s'apprêtait à se servir à boire, suspendit son geste. Un groupe de personnes passa devant elle, lui cachant momentanément la vue – elle en profita pour reposer son verre vide, et se rendit compte que sa main tremblait. Tout à coup, une bouffée de souvenirs lui revenait – à la fois volée d'oiseaux et vague qui montait, haut, très haut, de plus en plus haut, toujours plus haut, menaçant de la submerger une bonne fois pour toutes.

Deux enfants se bagarrant dans un chariot.
Un petit garçon qui s'efforçait de rester sérieux en dépit des grimaces que sa sœur lui faisait.
Des empreintes de pas imprimées dans la boue – on pouvait distinguer deux paires de chaussures différentes, l'une étant légèrement plus grande et plus large que l'autre.
Des cris résonnant sur un chemin pierreux, effarouchant un lapin qui se sauvait dans les buissons.
Un regard grave et rêveur aux questions insatiables.
Un corps serré une dernière fois, des bras chauds, le parfum d'un regret – une étreinte-promesse.

Les personnes avaient disparu de son champ de vision, et Kloa mit quelques secondes pour retrouver du regard le visage qu'elle avait aperçu. Et puis elle le vit de nouveau et sentit les battements de son cœur s'accélérer brusquement. Ces yeux violets, ces cheveux auburn semblables aux siens. C'était bien lui. Il n'était pas tout seul – elle remarqua une fille, à côté de lui, très blonde, en robe rouge, ravissante – mais n'y prit pas réellement garde, tout d'abord, tant ses pensées s'entrechoquaient. Mais bien sûr, comment n'y avait-elle pas songé plus tôt ! Il étudiait pourtant à Al-Jeit depuis le début de l'année, elle le savait, elle avait suffisamment échangé de lettres – avec lui ou avec leurs parents – pour être mise au courant de ses moindres faits et gestes dans la capitale, ses timides débuts en tant qu'assistant bibliothécaire, ses rencontres avec des professeurs, des érudits, les tests et les examens qu'on lui avait fait passer, pour finalement réussir à intégrer la prestigieuse Académie. Comment avait-elle pu ne pas réaliser que lui aussi ferait partie des invités de cette soirée ? Alors, aussi brutalement que cette interrogation lui était apparue, une révélation la frappa de plein fouet, avec une violence qui la fit chanceler : cela faisait deux ans qu'elle n'avait pas vu son frère.

Sans réfléchir davantage, la jeune femme se mit en mouvement, abandonnant le buffet pour fendre la foule tant bien que mal dans sa direction. Il était de profil, de toute évidence en pleine discussion. Au fur et à mesure qu'elle s'approchait, Kloa sentait croître l'impatience et l'excitation en elle, ainsi qu'une légère appréhension. Il avait changé. Elle ne tarda pas à s'en rendre compte – et cela ne tenait pas uniquement à sa tenue élégante. Ses traits s'étaient affirmés, ses épaules s'étaient élargies, une ombre de barbe recouvrait ses joues et, alors qu'ils avaient toujours fait à peu près la même taille, il devait à présent la dépasser de plusieurs centimètres. Deux ans...

La Teylus n'était plus qu'à quelques mètres de lui quand, tout à coup, il tourna la tête. Ses yeux glissèrent sur elle, croisèrent les siens. L'espace d'un terrible instant, rien ne se passa – et puis, une étincelle s'alluma au fond de son regard, son visage s'illumina, et Kloa franchit les derniers mètres qui les séparaient en courant, faisant fi du concert de protestations qu'elle déclencha en écrasant des pieds ou en bousculant des invités. Un moment plus tard ses bras se refermaient sur elle – elle reconnut aussitôt son odeur – et elle l'étreignit à son tour avec force, surprise par l'intensité des émotions qui tourbillonnaient en elle.


- Kylian...

A regret elle finit par se détacher de lui, reculant de quelques pas afin de mieux l'observer. De face, il n'avait pas tant changé que ça après tout. Son sourire, en tout cas, était resté le même.

- Je suis tellement heureuse de te voir ! Je ne m'attendais pas du tout à te trouver ici, je...


Elle perdait ses mots. Son frère, de son côté, la détaillait des pieds à la tête d'un air incrédule, et elle se rappela alors qu'elle était en robe. Il n'était certes pas habitué à la voir vêtue de manière si féminine.

- Pour tout dire, moi non plus, j'avais complètement oublié que... enfin, je veux dire, Al-Poll, les autres Académies, je n'avais pas fait le rapprochement... En tout cas on en a eu de la chance de se croiser, avec cette foule !


Sa voix était légèrement plus grave que dans ses souvenirs. Elle acquiesça vivement et s'apprêtait à reprendre la parole lorsqu'elle distingua un mouvement, sur sa droite – quelqu'un qui s'avançait. La fille. Elle l'avait presque oubliée, celle-là. De près, elle était encore plus jolie que de loin, avec son visage aux traits délicats et ses yeux en amande ourlés de longs cils noirs.
Elle la détesta aussitôt.
Kylian sembla lui aussi soudainement se rappeler sa présence et l'invita à les rejoindre d'un geste de la main.


- Voici Niméa Gil'Freyel, elle aussi élève à l'Académie d'Al-Jeit.


Puis il se tourna vers l'autre jeune femme, radieux :


- Et Niméa, je te présente ma sœur jumelle. Tu sais, je t'en ai déjà parlé...


La manière dont il s'adressait à elle, la regardait, déplut à la guerrière.


- Kloa Rwanda, apprentie combattante à l'Académie de Merwyn, à Al-Poll. Enchantée.


Mais le sourire qu'elle lui lança était tout sauf amical.

[ I love you ]


_______________







Le cerf qui s'unit
Au trèfle de l'automne

On dit

Qu'il n'engendre qu'un faon

Unique et ce faon

Mon garçon solitaire
Part pour un voyage
De l'herbe en guise d'oreiller





Elizia / Kloa Rwanda
avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 105
Inscription le : 04/01/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Dim 26 Mar 2017 - 12:40

L'invitation de Danatael la prit de court et elle répondit avec une demi-seconde de retard, avec une nervosité qu'elle eut du mal à comprendre – sans doute le compliment du marchombre, auquel elle ne s'attendait pas.

- Oh, euh... eh bien, oui, bien sûr...

Elle repartit donc vers la piste de danse au bras du jeune homme. La main de celui-ci se cala au creux de sa taille et elle se rendit compte qu'elle en ressentait le contact avec une acuité intense, déroutante. Danser avec Danatael, de ce fait, se révéla très différent de ce qu'elle avait pu partager avec son cavalier précédent, comme si la moindre de ses sensations avait soudain été démultipliée – même le froissement des étoffes résonnait avec force à ses oreilles. C'était à la fois plaisant et troublant. L'atmosphère, autour d'eux, entre eux, s'était transformée, elle le percevait – une certaine tension, chargée d'une électricité qui la perturbait. Ce fut pour rompre ce silence et la conscience aiguë qu'elle en avait qu'elle finit par ouvrir la bouche :


- C'est tout de même assez comique, non, deux marchombres qui valsent ?

Danatael ne répondit rien et elle s'en voulut aussitôt. L'avait-elle blessé ? Dylan se mordit la lèvre, cherchant comment réengager la conversation. Elle se remémora la manière dont ils discutaient tranquillement quelques instants plus tôt, leur rencontre et leur entraînement commun en salle des marchombres. Pourquoi cela – parler simplement, laisser tomber des mots plats, banals, mais qui pourtant suffisaient – était-il soudain devenu si compliqué ?
Trouver un autre sujet de discussion. Ignorer cette chaleur qui montait en elle. Tenter de l'ignorer.


- Et sinon... Où as-tu appris à danser ? Je veux dire, à danser...

… aussi bien. Les mots s'étouffèrent dans sa gorge et elle se reprit :

- … de cette manière ?

Ça ne voulait rien dire. Ou peut-être que ça en disait trop, justement. La jeune fille baissa les yeux, fouillant dans sa mémoire, essayant de se souvenir si elle connaissait, si elle avait connu le nom de famille de Danatael. Était-il d'origine noble ? Cela aurait pu expliquer son aisance.

À moins que cela ne fasse partie de ses multiples talents, au même titre que marcher sur les mains ou sur les murs ?



_______________
La terre est aujourd'hui comme un radeau qui sombre...
avatar

Marchombre
Messages : 125
Inscription le : 06/10/2014
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur http://hatithenorn.tumblr.com/
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Dim 26 Mar 2017 - 21:21

Donc, elle avait accepté d’être sa cavalière. L’esprit de Danatael s’était embrouillé au moment où le bras de Dylan s’était placé dans le creux du sien.

Mais maintenant, il était en train de danser avec elle, et il était soulagé que ses pieds se souviennent des pas de danse qu’on lui avait appris lors de sa noble jeunesse. C’était vraiment agréable. Il avait sa main sur sa taille, il pouvait sentir la chaleur de sa peau à travers l’étoffe de sa robe. Il avait l’impression que ses pensées ne fonctionnaient plus, qu’il ne pouvait plus réfléchir, qu’il était condamné à ne ressentir que ce que ses sens lui rapportaient. Mais c’était pourtant très agréable, comme s’il était hors du temps et que plus rien d’autre n’existait. Il pouvait regarder sa cavalière, magnifique, il pouvait apprécier son contact. Il pouvait aussi sentir cette atmosphère qui s’était créée entre eux deux, une grande tension, quasiment palpable, et pourtant loin d’être hostile, il n’arrivait pas à la définir. Il pouvait également entendre la magnifique valse qui lui permettait de danser avec Dylan, et l’entendre parler … Euh, elle vient de me parler ?

Son esprit se déverrouilla comme si les mots de Dylan venaient de rouvrir la porte à son cerveau.

- J’ai appris à danser quand j’étais plus jeune. En fait, je suis né de parents nobles, et quand j’étais enfant ils m’ont éduqué dans l’optique de continuer leur affaire familiale. Donc, j’avais aussi des leçons de bienséance, de danse, et toutes ces simagrées de bonne famille. J’ai quitté tout ça sans regret pour devenir marchombre, mais aujourd’hui je suis heureux de pouvoir t’offrir un cavalier digne de ce nom.

Danatael se sentait déjà un peu plus maître de lui-même, malgré ses sensations toujours exacerbées. La main de Dylan était juste posée sur son épaule et pourtant il ressentait ce contact avec une acuité qu’il n’avait jamais connu, même au combat. Mais ce contact était agréable, alors il voulait tout simplement profiter de ce moment tant qu’il existait. Mais il voulait également savoir ce qu’il y avait à savoir sur sa cavalière, cependant les mots et les questions se bousculaient dans son esprit, au point où former une phrase se révéla plus que laborieux.


- Je … tu … Après cette danse, j’aimerais bien… entendre ton histoire, savoir pourquoi et comment tu es devenue marchombre. Si tu veux bien ?

Danatael n’était pas sûr, mais il espérait ne pas avoir trop rougi en posant cette question.


_______________
Perdu dans la brume
Il ne voit que la Lune
Le loup sourit
avatar

Etincelle
Messages : 344
Inscription le : 04/12/2011
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Mar 28 Mar 2017 - 16:35

- Vous croyez que c'est vrai, ce qu'on raconte ? Que le manoir comporte plus de mille pièces et qu'il y a des fontaines et des bassins si grands, dans les jardins, que la Dame pourrait s'y baigner ?

Naëlle, bien loin d'écouter les dernières recommandations de Myra, avait le regard tourné en direction de l'immense façade qui se dressait au fond de la cour remplie de monde. Les lumières qui s'échappaient des fenêtres jouaient sur son collier de perles, jetant des rayons virides au creux des ombres que formaient les plis de sa robe de soie verte. Attalys lui sourit, attendrie par la curiosité, l'excitation, l'impatience de petite fille qui s'étaient soudain dessinées sur le visage de son amie combattante – indices d'une fébrilité difficilement contenue, mouvant au gré des reflets de jade. Ses yeux étincelaient.

- Je suppose qu'on ne va pas tarder à le savoir !


Quelques derniers mots de leur professeur de Dessin, et puis la cohue, les rires, les bavardages qui reprennent. Elouan les avait rejointes, souriant, un peu timide, de l'air de celui qui ne veut pas montrer qu'il est impressionné.

- On y va ?

Naëlle prit la tête de leur petit groupe d'un pas décidé. À mesure qu'ils se rapprochaient, Attalys sentait s'accroître son admiration – toujours plus de monde, de bruit, de mouvement, de lumière. Pour tout dire, lorsqu'on les avait prévenus qu'un noble de la région d'Al-Chen invitait les élèves des quatre Académies de l'Empire à une soirée, elle ne s'était pas attendue à cela. Certes, elle connaissait vaguement la réputation de Kil'Resil et des fêtes fastueuses qu'il donnait... Mais elle avait pensé que la rumeur contribuait largement à en amplifier le prestige et que, le soir où elle arriverait véritablement dans son domaine, elle risquait d'être déçue en constatant l'écart entre la réalité et ce qu'elle avait rêvé et entendu. Cependant, il n'en était rien – pour tout dire, ce qui se présentait à elle était encore plus éblouissant que tout ce qu'elle avait pu espérer.
La perspective de bassins et de fontaines pouvant accueillir la Dame en personne ne lui paraissait plus si incongrue que cela, après tout.

Pour l'occasion, la jeune femme avait pris soin de se vêtir d'une robe d'un gris opalin et de relever ses cheveux en une couronne de tresses – et elle s'en félicita en remarquant la richesse des toilettes qui l'entouraient. Chaque invité semblait rivaliser de luxe et de profusion, au même titre que la gigantesque salle de réception au sein de laquelle ils ne tardèrent pas à pénétrer, d'ailleurs. À l'intérieur, la foule était encore plus compacte que dans la cour, et la Dessinatrice se sentit soudain nerveuse à l'idée de pouvoir perdre ses amis dans la cohue. Elle ralentit légèrement, et sourit en constatant qu'ils faisaient de même en se tournant vers elle. Leur expression déroutée devait constituer un parfait miroir à celle qu'elle arborait en cet instant précis.


- On reste ensemble ?

Et, pour appuyer ses paroles, elle passa ses bras autour de ceux des deux Aequors.



[Ne me laissez pas toute seule Please ]


_______________



avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 105
Inscription le : 04/01/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Jeu 30 Mar 2017 - 16:22

Entendre ton histoire. Les mots pénétrèrent dans l'esprit de Dylan et, soudain, toute chaleur la quitta. La musique résonnait toujours à ses oreilles, le contact des mains – sur son bras, contre sa taille – de Danatael était toujours agréable, il continuait à la guider avec grâce, mais ce n'était plus pareil. Quelque chose s'était réveillé en elle, une résistance sourde, diffuse – refus de se confier. Elle appréciait cet homme, sa présence, sa compagnie – elle se sentait bien. Mais ce n'était pas la question. Parler de voyages était une chose, parler d'elle – de sa vie, de son passé – en était une autre. Très différente.

Par chance, la danse s'acheva à cet instant, ce qui la dispensa de répondre immédiatement. Les deux marchombres quittèrent la piste, la jeune femme prenant soin de demeurer quelques pas en retrait. Rétablir une distance. Apaiser sa respiration, les battements de son cœur. Pourquoi pas prétexter une lassitude soudaine, le désir d'être seule, loin de la foule et l'agitation des invités... Le préparer à son refus, lui faire oublier, peut-être. Et, surtout, cesser de penser à ses mains, à son corps que la danse rapprochait du sien. Avait rapproché.

Quelques personnes avaient profité de leur absence pour s'installer sur leur banc – non, sur le banc – et ils s'immobilisèrent à quelques pas de ce dernier. Soucieuse, Dylan se mordillait la lèvre, s'interrogeant sur la manière dont aborder le sujet sans fâcher ou blesser son compagnon. Comment lui expliquer sa réserve soudaine, cette crainte – et pourtant ce n'était pas de la peur, non, pas vraiment – qui la saisissait à l'idée de livrer sa vie, son histoire, de se livrer ? Elle en ressentait presque de la colère – envers elle-même, d'abord, de devoir gâcher un pareil moment – mais elle ne pouvait pas – plus qu'une affaire de volonté, une véritable incapacité.

Et cependant, à l'instant où elle ouvrait la bouche, Danatael se tourna vers elle, et elle lut un tel espoir sur son visage, une telle intensité dans son regard qu'elle ne put que détourner les yeux, sentant tout son courage l'abandonner. C'était comme glisser le long d'une pente, doucement d'abord, puis de plus en plus vite, et savoir que l'on devait s'arrêter, qu'il fallait fuir, et essayer de ralentir la chute en se râpant les jambes, les coudes, les genoux, et pourtant continuer à glisser, en sentant confusément qu'on est train de s'échapper à soi-même mais qu'on n'y peut rien, plus rien. Alors elle commença à marcher, lentement, dans aucune direction en particulier, le maître marchombre lui emboîta le pas, et elle finit par prendre la parole sans le regarder, d'une voix basse, égale, presque trop calme. Ses mains étaient froides.


- Comme je te l'ai dit, je suis née et j'ai grandi dans une famille frontalière, à la Citadelle, au sein de laquelle mes parents occupent une place assez importante. J'ai deux petites sœurs, Nour et Saya – des jumelles. J'ai appris à marcher, à lire, à écrire, à compter, à maîtriser le sabre, à monter à cheval...

Elle ne s'était pas totalement résignée, pourtant – un feu glacé grondait en elle, indigné qu'elle ait abandonné si facilement, prêt à se révolter à tout moment. La jeune fille ne parla pas de sa confrontation avec Elian, ni de son humiliation, de sa rancœur, de leur combat final. À propos de cela, jamais elle ne s'était confiée à personne, hormis à...

- … Shannah. C'est le nom de la marchombre qui est arrivée à la Citadelle, un jour – j'avais seize ans. C'est elle qui m'a fait connaître l'existence des marchombres, qui a éveillé ma curiosité à leur sujet, qui m'a finalement donné envie d'en devenir un. Elle était véritablement... fascinante. Et puis, un beau jour, elle est partie, aussi soudainement qu'elle était venue. Alors je suis allée à l'Académie.

Présenté ainsi, tout avait l'air tellement simple. Pour la première fois depuis qu'elle avait commencé à parler, Dylan jeta un coup d'œil à Danatael et, presque malgré elle, même si tout en elle lui hurlait de s'éloigner, sentit ses lèvres s'arrondirent pour former d'autres mots – une question :

- Et toi ?


_______________
La terre est aujourd'hui comme un radeau qui sombre...
avatar

Marchombre
Messages : 125
Inscription le : 06/10/2014
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur http://hatithenorn.tumblr.com/
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Ven 31 Mar 2017 - 3:24

Danatael vit tout de suite que la question avait mis Dylan mal à l’aise. Il s’en voulut un peu. Après tout, en Gwendalavir, beaucoup de personnes avaient un passé difficile. Il avait cependant attendu une certaine réponse avant de revenir sur ses mots, histoire de voir comment réagissait sa cavalière.

Apparemment, c’était un sujet qu’il fallait éviter. Il fallait absolument rattraper ses mots.


- Désolé, c’est un sujet que j’éviterai à l’avenir, je vois bien que tu n’aimes pas trop aborder ce sujet. Mais je veux bien te raconter comment je suis devenu marchombre. Comme tu l’as appris plus tôt, je suis né dans une famille noble. Comme je suis le plus jeune de mes frères, j’avais peu de chances d’être dans la succession. On m’a tout de même appris les rudiments de la bienséance, au cas où, mais j’ai également eu le droit à des leçons martiales comme le maniement de l’épée, comme toi. Le jour de mes seize ans, j’ai décidé de quitter tout ça, de tracer mon propre sillon dans la vie. J’ai vagabondé dans les différentes grandes villes, en travaillant au jour le jour pour pouvoir manger. C’est à cette période que j’ai rencontré Ys, ma plus fidèle amie.

A force de marcher en parlant, il s’avéra qu’ils étaient arrivés au bord de l’une des nombreuses fontaines du parc. L’ambiance y était beaucoup plus calme, sans musique, mais surtout c’était plus propice à l’échange. Danatael s’assit donc au bord de la fontaine avant de poursuivre :

- J’avais 17 ans quand j’ai atteint Al-Poll, c’est là que j’ai rencontré mon maître. Je venais de perdre une course-poursuite sur les toits mais c’est grâce à cela qu’Adriane a décelé un potentiel en moi. Elle m’a promis la liberté, je l’ai crue. C’est à ce moment-là que -paradoxalement - je lui ai prêté le serment de lui donner trois ans de ma vie, et encore aujourd’hui le suis fier d’avoir fait ce choix.

Danatael venait de finir son histoire, dans les grandes lignes. Pour le moment, son apprentissage resterait secret. Profitant d’être à l’extérieur, il prit dans sa sacoche un morceau de viande séchée et le tendit en l’air. Une dizaine de seconde plus tard, un corbeau venait se poser sur son épaule pour attraper la friandise dans son bec. Danatael chercha le regard de Dylan.

- Je te présente Ys.


_______________
Perdu dans la brume
Il ne voit que la Lune
Le loup sourit
avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 105
Inscription le : 04/01/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Dim 2 Avr 2017 - 16:27

Dylan n'était pas sûre que Danatael avait véritablement compris ce qui lui avait posé problème. Son histoire, après tout, n'était pas particulièrement douloureuse, bien qu'elle comportât quelques sujets sensibles, à l'image de ses mésaventures avec Elian ou, plus récemment, du malentendu lourd de conséquences qui l'avait opposée à Halina – et à ce souvenir, elle pinça les lèvres. En réalité, ce n'était pas tant le fait de devoir parler de son passé que l'idée même de se dévoiler qui l'effrayait – la perspective de révéler ainsi une partie de son intimité, et qui s'apparentait, dans son esprit, à une sorte de dénudement.

Toutefois, elle fut reconnaissante au marchombre que celui-ci dévie la conversation sur sa propre vie en répondant à sa question. Elle l'écouta en silence tandis que, presque sans s'en rendre compte, ils quittaient la salle de réception bondée pour rejoindre le parc du manoir. La fraîcheur qui y régnait lui fit du bien, achevant de la rasséréner. Quelques promeneurs flânaient entre les allées et, dans la pénombre, leurs silhouettes se confondaient parfois avec les profils des arbres, qui prenaient tour à tour des allures de sorcières aux longs doigts griffus ou d'animaux fantasmagoriques chuintant dans le vent.

Une fontaine se dressa soudain au détour d'un chemin, et Danatael prit place sur son rebord sans cesser de parler. La jeune femme observa un instant l'ouvrage délicatement illuminé par elle ne savait quel Dessin ingénieux – une lueur irisée, qui mettait en valeur la pierre finement sculptée – avant de s'asseoir à son tour, plongeant distraitement les doigts dans l'eau. Le maître marchombre avait bientôt terminé son récit, elle le sentait. Il en était arrivé à l'épisode de la course-poursuite sur les toits, à sa rencontre avec Adriane – elle nota ce nom dans un coin de sa mémoire. Puis il s'interrompit avant d'avoir abordé son apprentissage en lui-même, et elle comprit qu'il n'irait pas plus loin. Durant quelques secondes, le silence résonna entre eux, uniquement troublé par le murmure de la fontaine, et l'écho de la dernière phrase de Danatael qui retentit encore pendant quelques instants aux oreilles de Dylan. Fier d'avoir fait ce choix ? Elle ne put s'empêcher de trouver cette formulation un peu étrange, elle-même n'ayant jamais considéré son apprentissage sur la Voie comme un motif d'orgueil. De bonheur, d'harmonie, de paix avec elle-même, assurément. Mais de fierté ?

Cependant, le jeune homme interrompit ses pensées en se saisissant de sa sacoche, de laquelle il extirpa ce qui ne tarda pas à lui apparaître comme un morceau de viande séchée. Il tendit le bras, et elle allait lui demander ce qu'il faisait quand une ombre aux ailes déployées jaillit de l'obscurité  pour venir se poser sur son épaule. Un corbeau. Elle l'identifia aussitôt. Danatael tourna la tête vers elle pour croiser son regard, reprit la parole. Une simple phrase – un simple nom.


Ma plus fidèle amie... Ces mots prirent soudain tout leur sens dans l'esprit de Dylan tandis qu'elle observait le grand oiseau noir. Ys. Un instant, l'apprentie essaya d'imaginer le marchombre un peu plus jeune, avec quelques centimètres de moins, des cheveux un peu plus courts peut-être, moins carré d'épaules, le regard légèrement moins incisif. Vagabondant dans les rues d'Al-Far ou d'Al-Vor, sonnant aux portes pour proposer ses services, franchissant les routes et les murs – et un point pratiquement indiscernable tournoyant dans le ciel, au-dessus de lui, plus sombre qu'un nuage d'orage.

- Il paraît que les corbeaux sont des oiseaux très intelligents...

Elle avait avancé sa main, suspendit son geste au dernier moment, à quelques centimètres du bec d'Ys. Comme cette dernière ne réagissait pas, se contentant de la fixer de ses petits yeux noirs et curieux, elle posa délicatement ses doigts sur le sommet de sa tête, lui en effleurant le bout des plumes, avant de retirer doucement sa main.

- Et elle t'obéit ? Enfin, je veux dire, te comprend ? Tu as réussi à la...

Le jeune fille, qui s'apprêtait à dire « dresser », se reprit, consciente qu'il ne s'agissait pas du bon terme, et préféra reformuler sa phrase :


- Comment l'as-tu apprivoisée ?


_______________
La terre est aujourd'hui comme un radeau qui sombre...
avatar

Marchombre
Messages : 125
Inscription le : 06/10/2014
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur http://hatithenorn.tumblr.com/
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Mer 5 Avr 2017 - 1:51

Ys, toute heureuse d’avoir sa petite gourmandise, s’était laissée approcher par Dylan, qui sembla satisfaite d’avoir réussi à caresser le sommet de sa tête. Danatael fut content que son amie accepte Dylan, au moins assez pour ne pas lui être hostile au premier abord. Comment je l’ai apprivoisée ? Une petite histoire que Danatael aimait se remémorer.

- Je l’ai trouvée quand elle était toute jeune, je pense qu’elle a dû se battre avec un prédateur, peut-être avec un autre charognard. Toujours est-il que je l’ai trouvée alors qu’elle essayait de s’envoler mais son aile droite était trop abîmée, elle devait même se faire mal pour tenter de décoller. Du coup, j’ai bloqué ses ailes entre les deux mains pour qu’elle ne se débatte pas trop, puis je l’ai calmée comme j’ai pu, quand elle s’est rendue compte que je ne lui voulais aucun mal, j’ai pu examiner sa blessure. Je n’avais pas le choix, j’ai dû lui faire une attèle qui gardait son aile blessée collée contre elle, alors j’ai dû la nourrir quelques temps car elle ne pouvait pas le faire elle-même. Quand elle allait mieux et que j’ai voulu la laisser s’en aller, elle est revenue quelques heures plus tard avec de quoi manger puis elle n’a jamais voulu me quitter. Pas vrai ma grande ?

Danatael adressait évidemment ces derniers mots à Ys, qu’il entreprit de gratouiller entre les plumes du cou. Il observa quelques temps la jeune femme jouer avec l’eau de la fontaine du bout de ses doigts puis poursuivit.

- Depuis, j’ai vécu toutes mes aventures avec Ys. C’est même parfois elle qui nous trouvait le pain pour nous remplir un peu l’estomac les fois où je n’arrivais pas à acheter de quoi nous nourrir. Même pendant ma formation elle ne m’a jamais laissé tomber, alors que j’avais moins de temps à lui consacrer. Je crois qu’elle est un peu la ligne constante dont j’ai besoin pour savoir où je vais. Je suis un peu perdu si je la perds de vue trop longtemps.

Danatael adressa un sourire à Dylan. Puis il eut une petite idée. Fouillant dans sa sacoche, il sortit une des petites pâtisseries qu’il avait prises à la réception, exprès pour elle.

- Je crois qu’elle t’aime bien. Tu veux lui donner à manger ? Elle t’appréciera sûrement encore plus !

Il tendit la pâtisserie en direction de Dylan tandis qu’Ys croassait, intriguée par ce nouveau met.


_______________
Perdu dans la brume
Il ne voit que la Lune
Le loup sourit
avatar

Personnage Non-Joueur
Messages : 169
Inscription le : 05/02/2008
Age IRL : 51


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Ven 14 Avr 2017 - 23:27

Personne enfile la robe de...
Niméa Gil'Freyel
Elève dessinatrice de l'Académie d'Al-Jeit, dernière année



Niméa Gil'Freyel. Fille unique de Sentinelles, sang noble de générations en générations. L'élite. Pourquoi est-elle ici, dans ce bal absurde organisé par cet idiot de Malkolm ? Excellente question. Elle-même aurait tout fait pour éviter d'y mettre les pieds, pourtant, elle y est. Elle y est et descend les marches du hall vers la salle de bal, main glissée délicatement sur le bras de son cavalier.
Un jeune roturier plutôt étonnant. Si au départ, elle l'a agrippé de ses griffes, c'était davantage pour faire rager ses parents exigeant que pour sa réelle personnalité. Qui voudrait d'un roturier ? D'un claquement de doigt, toute la jeune noblesse fond à ses pieds. Elle peut tout avoir, l'élite a tout. Niméa Gil'Freyel a tout. Après tout, n'est-elle pas le futur de leur grand Empire ? Apprentie dessinatrice de dernière année dans la célèbre Académie d'Al-Jeit ? Première des classes,  la meilleure. Imbattable. Sa crinière blonde, elle la secoue, les regards se tournent instantanément dans sa direction.
Niméa, leader née. Sentinelle au devenir. Elle a tout.

Pourtant, elle est ici. Elle entre dans cette grande salle de bal ridiculement décorée au goût de cet homme, Kil'Resil, qu'elle connait depuis son premier pas à la cour aux côtés de ses parents. Elle sait comment le prendre et craint quelques coups tordus de sa part. Parce que contrairement à beaucoup de ces ignares présents, elle le connait. Pour l'avoir fréquenté. Ses parents sont “amis“ avec lui. Ou plutôt, ils l'utilisent pour ses nombreux contacts. On ne peut pas le lui enlever, il a le bras très long. Cela étant, Niméa a souvent pensé que Malkolm était le manipulateur des trois. Du haut de ses quelques années, elle a eu le temps d'observer et d'écouter en cachette leurs échanges. Elle le sait malin. Intelligent. Ce n'est pas un homme à prendre à la légère. Il sait toujours ce qu'il fait.

On les arrête, les salue. Niméa ne sourit pas, se contente d'observer la foule à la recherche de quelques visages dotés d'intérêt. Elle n'a pas envie folle de se mêler aux autres. A ces gamins incompétents qui se prétendent dessinateurs ou guerriers. Quelle idée... Ces Académies sont ridicules, pâles copies de celle d'Al-Jeit.
Elle tourne la tête en direction de son cavalier, l'observe l'espace de quelques secondes. Il existe des exceptions. Oui, elle ne l'a pas accaparé pour son sang. Ni pour son talent. Ni même pour sa beauté. Au départ, il n'était qu'un moyen de prouver qu'elle a le plein pouvoir sur sa propre vie et son avenir. Ses parents n'y pourront jamais rien.
Et pourtant... Il l'a surprise. Intelligent, malin. Doté d'un humour qui arrive parfois à la faire sourire, fait rare pour Niméa. Rire. Elle n'a pas appris, un fait de la société bien inutile. Un apparat qu'elle n'utilise qu'à la cour dans l'idée de se faire des relations.
Mais lui, il la fait rire, parfois. Il y arrive. Et elle le voit de moins en moins comme un outil. C'est si étrange... Cette sensation futile qu'elle ressent...

Ils se sont arrêtés depuis une vingtaine de minutes, discutent avec des élèves de l'Académie d'Al-Jeit. Niméa sourit délicatement, prend part à la conversation à petites doses.
Soudain, une gamine s'approche d'eux, s'arrête. La noble ne voit pas le visage de son cavalier, elle hausse un sourcil devant le dérangement. La fille. Et, sans même qu'elle ne s'y attende, ils se sautent au cou l'un l'autre.
La fille finit par prononcer le nom de son cavalier, celui-ci semble si heureux de la revoir. Et ils se lâchent enfin, commencent une discussion. Kylian oublie la présence de sa cavalière qui cache son dégoût.

Elle se contente de les écouter, bras croisés. Elle s'avance légèrement pour leur rappeler sa présence. Et lorsqu'enfin, son cavalier daigne la présenter, elle les délie délicatement, ses bras, un sourire feint sur son visage.
Ah, sa soeur... La fameuse, celle qui est dans cette Académie de barbares du nord. Une honte pour la société que cette “Académie“.
La gamine se présente, lui sourit. Et ce visage est tout autre qu'accueillant. Oh ça non, elles ne seront pas amies. Malheureusement pour elle, Niméa sait feindre la joie et toutes autres émotions, ses parents l'ayant forcé à apprendre tout ça. La cour et ses apparats, ses coutumes et méthodes.

Soit la plus intelligente des deux.


- Enchantée également.

Léger silence. Seul Kylian semble au septième ciel de revoir sa soeur et de lui présenter sa cavalière.

- Il me parle tant de toi, je ne t'imaginais pas comme ça. Alors comme ça tu viens de l'Académie de Merwyn ? Le voyage n'a pas été trop long ?

Léger pincement de lèvres.







[ Ahem, si jamais vous vous demandez, tous les personnages joués par Personne c'est Ichel derrière, même si vous vous en doutez Naif ]


_______________
Personne, l'Homme aux milles visages
avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 105
Inscription le : 04/01/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Dim 23 Avr 2017 - 12:34

Dylan se saisit de la pâtisserie que lui tendait Danatael, ne pouvant s'empêcher de tressaillir lorsque leurs doigts se frôlèrent. Ys lâcha un croassement étonné, comme si elle était en train de s'interroger sur la friandise que les deux marchombres lui présentaient.

- Tu es sûr que c'est bon pour elle ? le taquina la jeune femme tout en examinant la mignardise. J'ai toujours entendu dire que le sucre était très mauvais à la santé des animaux...

Elle devina le maître marchombre lui jeter un coup d'œil en coin et elle lui sourit, afin de lui montrer qu'elle plaisantait, avant de reporter son attention sur le corbeau. De toute évidence, Ys avait compris que la petite pâtisserie lui était adressée car elle l'examinait à présent fixement, le cou tendu. Dylan se rapprocha légèrement de Danatael puis tendit la main, la gourmandise entre les doigts. Le corbeau n'hésita qu'une fraction de seconde avant de s'en emparer, et la jeune fille l'observa l'avaler goulûment avec un certain amusement.

- Tu penses vraiment qu'elle m'aime bien ?


Elle se tourna vers le jeune homme, et se troubla un peu en constatant qu'il la regardait. Elle se recula jusqu'à reprendre la place qu'elle occupait auparavant.

- Je veux dire, je n'ai jamais été très douée avec les animaux... Enfin, sauf avec les chevaux.

Peut-être parce que c'était les seuls auxquels elle s'intéressait réellement.

Danatael lui répondit et un silence succéda à ses paroles. Une sorte de tension, d'attente chargée d'électricité et de non-dits, s'était levée entre eux, ou plutôt était tombée, brusquement, sans prévenir, les enveloppant d'un brouillard sourd, diffus, presque tangible. Un peu du même genre que pendant leur danse. La Kaelem repensa alors à la question du maître marchombre, à sa propre réaction, après la danse, au malaise qui s'était installé entre eux et dont elle était l'unique responsable, et elle s'en voulut. Les mots surgirent avant même qu'elle n'eût l'intention d'ouvrir la bouche.


- Danatael ?

Il lui coula un regard interrogateur.

- Je suis désolée pour tout à l'heure. Quand tu m'a questionnée sur mon... histoire.
Le mot avait une étrange saveur dans sa bouche. À propos de ma réaction. Ce n'était pas ta faute, tu n'as rien fait de mal, c'est juste... c'est juste que je n'aime pas trop parler de moi, tu comprends... me confier...

Elle s'enlisait, elle se perdait. Mais elle tenait à ce qu'il le sache, à ce qu'il comprenne qu'elle ne lui en voulait pas, que le problème ne venait pas, n'était jamais venu de lui. Et peu importait si c'était au prix de son propre malaise.

Il sembla à Dylan que le jeune homme s'apprêtait à ouvrir la bouche, mais elle le prit de court en se levant brusquement. Tout – ce cadre idyllique, le murmure de la fontaine, le bruissement du vent, la clarté de la lune qui perçait à travers le feuillage des arbres – lui paraissait soudain étouffant. Elle avait envie de bouger, elle en avait besoin, afin de dissiper le trouble qui l'envahissait.


- Ça te dirait qu'on... qu'on marche un peu ?

Et, s'efforçant de dissimuler sa gêne, elle esquissa un sourire qui tremblait légèrement.



[Je te laisse l'honneur de commencer l'exploration de la propriété Naif ]


_______________
La terre est aujourd'hui comme un radeau qui sombre...
avatar

Acier
Messages : 164
Inscription le : 08/02/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Que la fête commence !   Mar 25 Avr 2017 - 15:36

C'était terriblement frustrant de constater à quel point la seule présence de cette fille arrivait à lui gâcher presque toute la joie qu'elle avait éprouvée au moment où elle avait retrouvé son frère. Malgré sa voix douce et son charmant sourire – qui, elle devait l'avouer, était sans doute bien plus convaincant que le sien – tout, dans son regard, dans son ton, dans ses paroles, suintait une condescendance qui la révulsait. Comment Kylian arrivait-il seulement à la supporter ?
Puis elle jeta un coup d'œil à son jumeau, et tout s'éclaira. Le jeune homme la dévorait littéralement du regard, aussi rayonnant que s'il avait eu sous les yeux la Dame et son Héros en personne. À cette pensée, la jeune fille ne put retenir un froncement de sourcils, qui s'accentua lorsqu'elle entendit les derniers mots de Niméa.


Je ne t'imaginais pas comme ça. Tiens donc. Sans surprise, cela paraissait loin d'être un compliment.

- Vraiment ? Si je peux me permettre, quelle était l'image que tu te faisais de moi, dans ce cas ? Il me semblait pourtant que mon frère – elle insista sur ce terme – et moi n'étions pas si différents que cela...

Ce qui était tout à fait ironique, bien sûr. Elle savait pertinemment que Kylian et elle se ressemblaient d'une manière d'autant plus frappante qu'elle portait les cheveux courts. Même chevelure auburn, même yeux violets. En revanche, le sourire qu'arborait ce dernier était bien éloigné, en cet instant, de l'expression farouche de Kloa.

L'apprentie combattante se rappela alors que la jeune femme blonde lui avait posé une question et finit par reprendre la parole, après un court silence :


- C'est bien ça, oui. Le trajet à partir d'Al-Poll n'a pas dû être beaucoup plus long que celui depuis Al-Jeit, je suppose... Tout s'est bien passé, j'espère qu'il en a été de même pour vous.


Une affirmation qui n'attendait pas de réponse mais à laquelle Kylian s'empressa d'acquiescer, visiblement aveugle à la sourde animosité qui s'était élevée entre sa sœur et sa cavalière. Certainement trop heureux de les voir se rencontrer enfin.

Le groupe d'étudiants qui les entourait leur lançait des regards en coin, de l'air de ceux qui écoutent aux portes sans vouloir donner l'impression d'être indiscrets, et Kloa comprit qu'ils faisaient également partie de l'Académie d'Al-Jeit lorsque son frère en prit poliment congé en quelques mots avant de se tourner vers les deux jeunes femmes, son éternel sourire aux lèvres :


- Est-ce que ça vous conviendrait qu'on s'éloigne un peu de toute cette foule ? Nous serons plus à l'aise pour discuter.

Nous ? Parce que l'autre restait avec eux ? La Teylus voulut protester mais Niméa posa alors délicatement sa main sur le bras du jeune homme et elle n'eut d'autre choix que de leur emboîter le pas à travers la cohue des invités. Ils s'arrêtèrent dans un coin de la salle de réception, un peu plus calme que le reste de la vaste pièce, et le cœur de Kloa se serra quand elle constata  à quel point les deux élèves d'Al-Jeit formaient un beau couple.

- Alors comme ça, vous êtes amis, tous les deux... Bons amis ?


Elle avait lâché ça d'une voix qu'elle essaya de rendre la plus détachée possible, s'efforçant d'atténuer la férocité de son regard. Son frère, qui ne s'attendait manifestement pas à cette question, parut pris de court et ne répondit pas immédiatement, laissant s'écouler une fraction de seconde avant d'ouvrir la bouche :

- Je... Amis, oui. On peut dire ça.


Mais il n'échappa pas à la guerrière que ses joues avaient légèrement rougi, et elle pinça les lèvres. Merveilleux. Ça se confirmait donc.

Cependant, Kylian n'avait pas tardé à se reprendre et, par la même occasion, à réengager la conversation sur un ton des plus enthousiastes :


- Et donc, Kloa, comment ça se passe, tes études à Al-Poll ? Ça te plaît toujours autant ? Ce n'est pas trop difficile ?


À l'évocation de l'Académie de Merwyn, la jeune fille ne put s'empêcher de sentir ses lèvres s'étirer en un sourire.

- C'est absolument génial, oui. J'ai passé mon Passage il y a quelque temps, c'est... une sorte d'examen pour pouvoir passer au niveau supérieur, en fait. Une séries d'épreuves, d'obstacles, de défis, de combats, qui testent ta réactivité ainsi que tes aptitudes physiques et techniques. Comme je l'ai réussi, je suis maintenant à la dernière étape de mon apprentissage !


Son frère jumeau semblait véritablement curieux de connaître la vie qu'elle menait à Al-Poll et l'interrogea pendant quelques instants sur la nature de ses cours, ses professeurs, les autres élèves, le fonctionnement de l'Académie. Même si la jeune femme lui avait déjà fait part d'un certain nombre de ces éléments par lettres, elle fut heureuse de l'intérêt qu'il lui témoignait et continua la conversation de bonne grâce, se détendant insensiblement au fur et à mesure que les minutes s'écoulaient.

- Et toi alors,
reprit-elle quand les questions de celui-ci se tarirent enfin, comment se passent tes...

Kloa se souvint alors de la présence de Niméa, qu'elle était parvenue à occulter au cours de leur discussion, et son sourire vacilla imperceptiblement tandis qu'elle se corrigeait :

- Je veux dire, comment se passent vos études à l'Académie d'Al-Jeit ?



[N'hésite pas à jouer Kylian ! Si tu as des doutes ou des questions sur ses réactions, tu peux bien sûr me contacter par MP Naif ]


_______________







Le cerf qui s'unit
Au trèfle de l'automne

On dit

Qu'il n'engendre qu'un faon

Unique et ce faon

Mon garçon solitaire
Part pour un voyage
De l'herbe en guise d'oreiller





Elizia / Kloa Rwanda
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Que la fête commence !   



 
Que la fête commence !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'Empire de Gwendalavir :: La cité d'Al-Chen et ses environs :: Les plateaux de l'Est-