Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinette[b]Le vent m'a ramené jusque ici [Libre][/b]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 [b]Le vent m'a ramené jusque ici [Libre][/b]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Marchombre
Messages : 426
Inscription le : 20/11/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: [b]Le vent m'a ramené jusque ici [Libre][/b]   Mar 23 Aoû 2016 - 22:47

    Elle n’aurait jamais pensé remettre un jour les pieds dans cet endroit.
    Jamais.
    Ou presque.
    Les souvenirs des trois années passées en ces lieux revenaient souvent danser dans sa mémoire. Ils apportaient avec eux un vif sourire sur son visage, ou enfermaient le temps de quelques instants son cœur dans un étau. La jeune femme les laissait tournoyer dans son esprit, faisait durer certains détails, changeait parfois le cours de l’histoire quand cela lui plaisait. Puis elle laissait l’instant passer et le souvenir disparaissait fugacement avec lui, emporté par le vent. Alors elle reprenait ses esprits, retrouvait sa vigilance si elle escortait une caravane, mêlait ses yeux à la nuit si elle se trouvait sur le toit d’une tour d’Al-Jeit ou aux abords d’une falaise, liait son souffle à celui de sa lame si elle chassait le siffleur, le voleur ou le mercenaire. Elle arpentait sa Voie avec confiance et harmonie, le souvenir qui venait d’effleurer son esprit n’étant pas assez fort pour troubler ses convictions : le jour de son retour à l’Académie était lointain, si tant est qu’elle y retournerait un jour.

    Mais voilà, la jeune femme s’y trouvait pourtant, dans l’Académie. Les deux pieds bien plantés au milieu du hall. Et si elle avait certainement un peu changé au cours des deux dernières années, il n’en n’était absolument rien des lieux. Chaque pierre était absolument au même endroit que dans ses souvenirs. L’air avait le même gout de savoir, de poussière et de rire. Elle pouvait entendre le frémissement des voix à travers les murs, provenant des salles de classes ou des cuisines. Le seul changement, peut-être, était l’absence de gardes à l’entrée de l’Académie, synonyme d’un nouveau temps de paix. Les lieux s’étaient donc libérés de l’emprise qui pesait sur eux du temps du départ de Lya. Le contraire aurait provoqué un demi-tour immédiat de la part de la jeune femme : elle ne serait pas descendue du dos de Sheila et aurait traversé Al-Poll dans le sens contraire sans se poser la moindre question. Peut-être se serait-elle arrêté simplement le temps de faire affuter son couteau, toujours caché dans sa manche, et de s’offrir une nouvelle cape. Son éternel poncho bleu était loin de sa première jeunesse, troué, usé et effiloché.  Si la jeune marchombre l’avait conservé, ce n’était certainement pas pour la chaleur qu’il lui apportait. Mais hormis son vêtement, Lya n’avait pas beaucoup changé : les mêmes tâches de rousseurs, les mêmes yeux bleus comme la nuit, les mêmes mains abimées et calleuses, le même physique gracile et galbé. Seuls ses cheveux étaient un peu plus courts, si bien qu’elle pouvait désormais se passer de son bandeau, qu’elle continuait cependant à mettre par habitude.

    C’était Lya quoi.
    Toujours la même, ou presque. Et de retour à l’Académie.
    Enfin, admettons, étant donné qu’elle y  avait pour le moment les deux pieds au milieu du Hall d’entrée. Mais elle n’avait pas l’intention de s’y attarder trop longtemps. C’était juste pour voir ce que c’était devenu, par ici. Peut-être croiser une ou deux personnes, avant d’aller l’acheter, sa nouvelle cape. Parce que c’était bien connu que le tissu d’Al-Poll était le plus résistant et le plus chaud. Autant en profiter pendant qu’elle était dans le coin.
Elle irait un peu plus tard. Pour le moment, la marchombre était d’humeur joyeuse. Sa jument semblait bien gardée aux écuries, et le fait d’avoir les deux pieds posés à plat dans ce grand hall était le symbole même qu’elle allait pouvoir se reposer un peu  de son voyage. Un sifflement dansant louvoyait entre ses lèvres, résonnant dans la pièce vide. Et pendant qu’elle était là, les deux pieds plantés sur la dalle dure, ses pensées hésitaient à guider ses pas vers les cuisines, où elle ne manquerait pas de trouver de quoi emplir son estomac qui grondait doucement, ou à monter quelques étages pour se rendre à la salle commune de Kaelem, où elle aurait de grandes chances de rencontrer l’un ou l’une des élèves qui avait parcouru l’école avec elle en tous sens. Et comme son esprit ne parvenait pas à choisir où guider ses pieds, ces derniers restaient immobiles, enracinés au milieu de la salle. Ce n’est que lorsque des bruits de pas lui parvinrent que le sourire de la jeune femme s’agrandit, éteignant d’un même mouvement le sifflement.
    En un instant, ses pieds se déracinèrent.  La marchombre disparut.

    Peu importait qui approchait… Il allait subir l’une des plus jolies frousses de sa vie.
    Et cela uniquement pour la plaisir de Lya.

    Qui a dit qu’elle avait grandi ?



_______________
 
avatar

Apprentie Légionnaire
Messages : 549
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [b]Le vent m'a ramené jusque ici [Libre][/b]   Mer 24 Aoû 2016 - 19:07

C’était une journée qui avait un goût particulier pour la jeune guerrière. Une journée pas comme les autres. Elle ne partait que dans quelques jours mais elle avait déjà l’impression de ne plus être réellement à sa place. Une nouvelle vie l’attendait à Al-Jeit et elle avait vraiment hâte de la commencer. Elle avait envoyé une lettre pour postuler à la Légion Noire accompagnée des recommandations de ses professeurs. Une réponse lui était parvenue la veille, sa candidature les intéressait et elle devait venir pour un essai le mois prochain, ce qui lui laissait encore un peu de temps pour partir de l’Académie, même si la route était longue entre Al-Poll et Al-Jeit. Alors elle profitait de ses derniers jours de relâche ici auprès de ses amis. En fait, elle pouvait les qualifier de famille vu que chacun comptait pour elle vraiment. Halina avait ainsi un peu peur de ce qu’elle allait retrouver à la capitale. Ses coéquipiers deviendraient-ils ses amis ? Pourrait-elle revenir à l’Académie un de ces jours ?


Dans tous les cas, elle avait bien l’intention de profiter à fond de ces derniers instants avec tout le monde. La fête après les Passages avait été géniale et tout le monde s’était bien amusé même ceux qui n’avaient pas réussi. L’école offrait la chance de pouvoir redoubler donc malgré la frustration de l’échec, tous savaient qu’ils pourraient réessayer l’année suivante. Elle était heureuse pour les réussites de chacun, c’était une étape importante dans une vie. La guerrière n’était pas la seule à quitter l’Académie après avoir réussi le dernier niveaude la formation. Certains Dessinateurs allaient compléter leur formation à l’Académie d’Al-Jeit qui proposait d’autres cycles d’études. Beaucoup d’élèves avaient déjà des métiers en tête ou des envies de voyages et d’explorations. Ça allait être une nouvelle étape dans la vie de beaucoup de jeunes. Un passage dans la vie adulte qui était à la fois terriblement excitant et absolument terrifiant.


Halina était exactement dans cet état d’esprit : à la fois très pressée de partir mais aussi très triste et nostalgique de quitter ce qui avait été sa maison durant ces dernières années. Elle ne savait pas trop comment chacun allait prendre son départ et elle était certaine de pleurer comme une madeleine le jour du départ. Du coup, elle savourait intensément chaque instant. Ce jour-là, elle avait proposé à Ichel d’aller boire un coup en ville ensemble comme elles avaient souvent l’habitude de le faire. C’était un de leur petits moments à elle, quand Arro n’emmenait pas son élève en vadrouille aux quatre coins de l’Empire ou qu’il ne lui imposait pas par surprise on ne savait quel exercice. La guerrière s’était déjà vue poser quelques lapins par son amie retenue ailleurs par son maître, elle avait donc bu quelques verres seule. Mais maintenant elle en avait l’habitude et les filles se donnaient rendez-vous à l’entrée de l’Académie, pour faire le trajet ensemble.


Elle retrouva la marchombre en bas des escaliers de l’aile principale, elle lui sourit et lui tapa amicalement l’épaule en la défiant :



-Salut toi, prête pour te prendre une cuite ?


Elles s’étaient vues un peu plus tôt dans la journée et la Kaelem avait prédit qu’Halina finirait tellement mal qu’elle en oublierait comment marcher et qu’il lui faudrait donc la porter sur le retour. Mais bon c’était habituel chez elles de se taquiner comme ça. Elles continuèrent sur cette lancée en marchant vers l’entrée de l’Académie. Une fois parvenues dans le Hall, elles allaient pour sortir à l’extérieur quand un masse sembla tomber du ciel et s’abattit sur elle, la faisant chuter au sol avec un cri fort peu glorieux.


-Aaaaaaaah !!! … Qu’est-ce que.. ?!...


Pour les réflexes on repassera, un ennemi aurait pu la tuer sur le champ et elle n’avait même pas esquissé un seul geste pour se défendre. Bon comme elle n’avait mal nulle part, elle se dit que le piégeur ne devait pas avoir de mauvaises intentions et qu’il souhaitait seulement les surprendre. En tous cas c’était réussi. Elle ne savait pas comment Ichel s’en était sortie mais elle se doutait qu’elle avait dû réagir bien plus vite qu’elle. Halina se redressa et observa la personne qui lui faisait face. Des pieds chaussés de bottes confortables et pratiques. Un pantalon en cuir. Une ceinture où pendait un poignard. Un poncho bleu usé jusqu’à la corde. Un visage facétieux cerné de cheveux courts en bataille. L’idée fit son chemin et elle s’exclama dès qu’elle reconnut son amie :


-Lya !!


D’un mouvement spontané un peu incontrôlé, elle se releva et sauta d’un bond au cou de la marchombre. Celle qui était une amie très et une de ses premières rencontres à Felixia se tenait là devant elle après au moins deux siècles d’absence. Enfin, en toute logique certainement deux ans à peu près mais ça avait été bien trop long sans la voir.



-Tu m’as manquée !


_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang
avatar

La Brute Marchombre
Messages : 868
Inscription le : 26/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [b]Le vent m'a ramené jusque ici [Libre][/b]   Sam 27 Aoû 2016 - 16:58

Les mains dans ses boucles, Ichel tente de les dresser en une tresse aléatoire. Les mèches folles s'échappent quand même de la grande et longue tresse qu'elle laisse soudain pendre dans son dos, atteignant à présent ses reins. Elle sort dans la même seconde des dortoirs des filles pour débouler dans la salle commune des kaelems. Là, elle voit deux têtes dépasser d'un des nombreux sofas amassés dans la grande salle. Elle s'approche, se glisse par derrière. Pas même dans l'idée de les surprendre. Non, ce soir, elle ne se sent pas l'envie d'emmerder qui que ce soit. Elle est de très bonne humeur et n'a pas la moindre envie de provoquer la crise d'un seul élève à cause de ses petits jeux. Etonnant ? Pourtant, ces derniers temps, la marchombre se sent un peu différente. Peut-être l'idée que tout ça allait bientôt se finir ? Qu'ils partiraient tous chacun de leur côté sans plus jamais se recroiser ?
L'avenir et les mois qui arrivent effrayent notre kaelem. Aussi étrange que cela puisse paraître, ça lui arrive. D'avoir peur.

La marchombre se glisse alors derrière la sofa, se penche sur le dossier et fait apparaître sa tête entre les deux hommes discutant de choses et d'autres. Ses bras enroulant leur cou respectif, elle les embrasse sur la joue l'un après l'autre. Ils l'observent, étonnés de cette soudaine attitude. Non pas qu'elle leur déplaise, il faut seulement avouer qu'Ichel n'est pas la personne la plus démonstrative à ce niveau-là. On sait qu'elle aime ou hait quelqu'un en une poignée de secondes, mais les démonstrations sont peu fréquentes.


- On s'fait un truc demain soir ? Genre petite sortie en douce à Al-Poll ? Ou un truc pour fêter la fin des cours ?

Liho est plus réactif, répond du tac au tac alors qu'il remet une de ses mèches blondes en place dans sa coiffure élaborée. A l'inverse de tous les autres élèves de l'Académie – hormis Halina – ces deux-là sont ceux qui connaissent le mieux la marchombre et ne sont pas si étonnés de son attitude.

- Pourquoi pas direct ce soir ? J'ai trop envie de sortir, j'en peux plus de rester là, et pis même si ça m'dégoute, faut qu'on fête votre départ de l'Académie.

Ichel sourit, ébouriffe la coupe si précieuse de son ami. Il grogne dans la seconde, tente de se recoiffer d'une main entrainée par le geste.

- T'inquiètes, on viendra t'emmerder le plus souvent possible ! Mais ce soir non, je vais voir Halina. Donc demain !

Elle tourne la tête vers Tihn qui n'a toujours pas ouvert la bouche. Il est étrange depuis quelques jours, pas qu'il soit plus muet que d'habitude, mais la marchombre le connait assez pour deviner que des pensées le tourmentent. Elle se relève alors, saute par dessus le sofa pour se glisser dessus et apposer un dernier baiser sur la joue de Tihn. Elle se relève, devant eux cette fois-ci, les salue d'un geste de la main avant de disparaître par la porte de la salle commune.
Lorsqu'elle est dans le couloir, Ichel sourit et dévale les escaliers quatre à quatre. Elle est un peu en retard, mais retrouve Halina en bas des escaliers qui ne lui fait aucune remarque sur ces quelques minutes. Sa première phrase est tout autre et fait rire son amie.


- Tu sais pas à qui tu parles, chérie !

Sur les dernières paroles, elle imite Shana et les deux amies rient. Elles descendent les dernières marches et se dirigent vers le hall d'entrée, continuant de parler. Quand soudain, Ichel perçoit une ombre du coin de l'oeil.
Trop tard. L'ombre se jette sur elles, ou plutôt, sur Halina. La kaelem se recule de quelques pas, face à la menace. Prête à intervenir, elle se retient juste au moment où elle devine de qui il s'agit. La marchombre se remet droite, elle croise les bras.
La pauvre Halina se retrouve écrasée par... un fantôme qu'Ichel aurait préféré ne jamais revoir. Lya Dinal.
Sa bonne humeur détruite en l'espace d'une seconde.
Il faut se l'avouer, ne jamais la revoir serait purement et simplement impossible... Elles se croiseront de toute façon à la Guilde. C'est inévitable. Disons qu'Ichel aurait espéré la voir le moins possible, surtout ce soir-là.
Elles se relèvent toutes les deux, la kaelem décide de rester en retrait pour l'instant. Elle connait l'amitié qui les lie toutes les deux, et pour la teylus, elle se force à ne pas la tirer de force par le bras en dehors du hall.
Et lorsque son amie se tourne vers elle pour la laisser entrer dans la discussion, elle s'oblige à sourire aimablement.


- Eh bien, ça fait une paye, effectivement !

Maintenant, traces ta route et laisses-nous aller faire la fête. J'ai pas envie de toi ce soir.

Cela dit, elle faillit rajouter “heureuse de te voir encore en vie“ dans un accent détestable. Elle ne l'a pas fait, pour Halina. Et elle les laisse donc discuter toutes les deux, la kaelem n'a pas une réelle envie de taper la discussion avec son ennemie préférée Lya.



_______________
Loving can hurt, loving can hurt sometimes, but it's the only thing that I know, when it gets hard, you know it can get hard sometimes, it is the only thing that makes us feel alive ▵ ©endlesslove.
there's always another secret


ÂneArc-En-CielAdorable ♥
avatar

Marchombre
Messages : 426
Inscription le : 20/11/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [b]Le vent m'a ramené jusque ici [Libre][/b]   Mer 31 Aoû 2016 - 22:51

    Un sourire étira les lèvres de Lya lorsqu’elle reconnue la première jeune femme qui entra dans le Hall. Sourire qui portait avec lui toute la certitude du bonheur d’être revenue. Halina n’avait pas changé, hormis à travers l’assurance qui pulsait désormais en elle. Mais la brunette n’était pas seule. Deux sons de voix et deux claquements de pas s’étaient fait entendre, l’un plus furtif que l’autre. Le sourire de Lya retomba aussi vite qu’il était apparu lorsqu’elle reconnue l’accompagnateur d’Halina… Enfin, son accompagnatrice plutôt.

    Grande natte brune et bouclée qui pendouillait négligemment dans son dos, menton vers le haut et regard fier, presque hautain malgré les rires provoqués par la discussion. Ichel non plus n’avait pas changé. Lya aurait parié sans hésiter un pâté de siffleur que la jeune Kaelem était toujours aussi bornée et butée. Mais cela ne la fit pas hésiter pour autant. Son cœur battait au rythme de la surprise qu’elle souhaitait créer pour le nouvel arrivant dans le hall. Les nouvelles arrivantes auraient donc la joie de goûter au souhait de son cœur. Le temps de reconnaitre les deux visages et d’y mettre un nom leur avait permis d’arriver juste sous la marchombre. Ses doigts lâchèrent les prises qui retenaient jusqu’alors son corps, et elle se laissa choir sur sa cible qui poussa un cri peu glorieux en chutant au sol.

    Choisie, la cible.
    Il était hors de question pour Lya de s’approcher de trop près d’Ichel, qui d’ailleurs, l’avait repérée au moment où elle s’était laissé tomber. Les souvenirs des conflits qu’elles avaient toujours entretenus entre elles étaient bien trop présents encore. Lya n’eut pas le temps de pousser sa pensée plus loin qu’un étau lui coupa le souffle. Son ancienne amie s’était relevée et lui avait sauté au cou d’un geste spontané, à peine après l’avoir reconnue. Le souffle à moitié coupé, la marchombre lui rendit son étreinte, appréciant ce contact humain après le long mois de solitude quasi-totale qu’elle venait de vivre.


-Toi aussi tu m’as manqué Halina. Tu n’imagines même pas à quel point.

    Dommage que tu sois accompagnée de l’autre, là, qui me regarde les bras croisés et le menton vers le haut, l’air pas ravi du tout. Lya devina que son apparition avait effacé d’un trait la bonne humeur qui émanait jusqu’ici de la Kaelem. Le sourire qu’elle lui adressa n’était d’ailleurs que de façade. Ses yeux brillaient de tension et de haine à peine masquée, malgré sa tentative de diplomatie. D’ailleurs, elle effaça très vite sa présence d’un pas en arrière. Lya sauta sur l’occasion :

-Je me doute que je t’ai manqué aussi

    Puis, se tournant vers Halina, elle débita :


    -J’ai tellement de chose à te raconter ! Il me faudrait une nuit entière pour te raconter tout ce qui m’est arrivé. Si tu savais comme le monde est vaste et empli de choses étonnantes. Et toi ? Il a du se passer des milliards de trucs ici aussi. T’as bientôt fini, non ? Je veux dire, ta formation. J’imaginais même pas que je pourrais encore tomber sur toi… au sens propre du terme, ajouta-t-elle avec un sourire.

    Une idée germait rapidement dans son esprit.
    Une idée qui déplairait surement à Ichel, et réjouissait Lya en conséquence.
    Une idée qui l’obligerait probablement à supporter la présence de son ennemie, mais lui permettait de profiter de celle d’Halina en toute sérénité.
    Une idée qu’elle formula à l’aide de quelques mots :


-Vous alliez où la ? Je peux vous accompagner ? J’ai encore aucune obligation à l’Académie, étant donné que je viens à peine d’y mettre mes deux pieds.

    D’ailleurs, je ne suis même pas sûre d’y avoir un jour vraiment des obligations, pensa-t-elle

-Par contre, j’aurais bien besoin d’une nouvelle cape et d’un peu de compagnie, si vous m’acceptez.

Même si la compagnie n’en sera que semi-agréable. Mais à voir le regard d’Ichel, Lya ne douta pas un instant de se retrouver seule avec Halina.
Allez, fui, petite marchombre. Et si jamais tu décides de rester, méfies toi de ce qui pourrais t’arriver.



_______________
 
avatar

Apprentie Légionnaire
Messages : 549
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [b]Le vent m'a ramené jusque ici [Libre][/b]   Dim 18 Sep 2016 - 14:34

Lya lui rendit son étreinte puis Halina y mit fin et s’écarta sur le côté pour laisser la possibilité à Ichel d’entrer dans la conversation. Elle sentait que son amie s’était tendue depuis l’apparition de la marchombre. Elle se souvenait que ce n’était pas l’amour fou entre les deux jeunes filles et qu’elles se supportaient plus qu’elles ne s’appréciaient. Mais la guerrière tentait depuis longtemps de les réunir, elle voulait que ses deux meilleurs amies soient amies. Les résultats n’étaient pas très concluant pour le moment. Malgré tout, la brunette avait remarqué que l’une et l’autre faisaient des efforts lorsqu’elle était là pour ne pas la blesser ce qui était déjà une bonne nouvelle. En tous cas, Halina n’avait jamais compris la raison de la tension entre les deux filles. La seule explication qu’elle avait pu trouver était celle d’une compétition personnelle entre elles deux. Elle se serait attendue à ce que les deux marchombres passent à autre chose depuis le temps mais la rancœur semblait bien ancrée. Mais Halina n’abandonnait pas, elle ferait naître une amitié entre elles.


Lya semblait ravie de la revoir et ne pouvait s’arrêter de parler, ce qui empêchait à Halina de lui répondre. Elle était heureuse que son amie soit aussi épanouie et que son voyage lui ait fait du bien vu qu’elle n’était pas partie de la meilleure humeur possible si ses souvenirs étaient bons. Une histoire de maître qui les avait laissés et le besoin de partir prendre l’air. La guerrière connaissait les marchombre et leur soif de liberté, elle n’en avait pas trop voulu à son amie même si elle aurait bien aimé recevoir quelques lettres d’elle durant son absence. Elle n’avait pas pu lui en envoyer non plus puisqu’elle ne connaissait pas son adresse. Ce manque de nouvelles l’avait un peu frustrée alors. Ne pas savoir où est son amie était un peu compliqué à gérer et elle s’était inquiétée. Mais là elle était juste heureuse de la voir en bonne santé et épanouie. Elle finit par pouvoir en placer une :



-Je suis d’accord avec toi le monde est tellement riche, j’ai hâte que tu nous racontes tes aventures ! Oui tu as bien failli me rater, j’ai fini ma formation mais je squatte encore un peu ici en attendant de partir pour mon essai à la Légion Noire !


C’était en effet étonnant que la jeune femme revienne à l’Académie alors qu’elle partait bientôt. Elles auraient pu ne même pas se voir ce qui aurait été dommage et Halina aurait été triste d’avoir manqué cette occasion. Renouer avec une vieille amie est une sensation très agréable. La Teylus sourit à la demande de la jeune femme. Elle avait bien envie d’accepter tout en étant pas sûre que ce soit une très bonne idée de ne pas inclure la Kaelem dans cet échange. Celle-ci ne serait pas très ravie de devoir partager un verre avec sa rivale. Mais Halina était bien trop contente de se retrouver avec ses deux amies pour ne pas accepter la proposition avec joie :


-Oh super idée ! On allait boire un coup au Dragon Vert, ça serait sympa que tu te joignes à nous ! Plus on est de fous plus on rit ! Si Ichel est d’accord bien évidemment ! …


Elle en profita alors pour prendre cette dernière par les épaules avant de lui claquer un bisou sur sa joue boudeuse, ne lui laissant pas trop le choix d’accepter. Elle ne la forçait pas vraiment mais c’était tout comme. De toutes façons elle était sûre qu’elle aurait accepté, juste pour répondre au défi de la marchombre. Et il risquait d’y avoir un certain nombre de défis durant cette sortie d'ailleurs. Si les deux filles se retrouvaient à boire ensemble ça ferait forcément des étincelles. La journée s’annonçait vraiment bien et riche en émotions. Halina surenchérit, attrapant un pan de la cape déchirée de la jeune femme:


-Je confirme, ta cape est dans un sale état, tu l’as traînée par terre ou quoi ?


Elle rigola à moitié, imaginant bien Lya avec la cape au bout de bras et la laissant frotter sur le sol ou se déchirer contre les branches des arbres en grimpant une cime. Puis elle attrapa le bras de ses deux amies qui l’encadrèrent donc, sans en avoir vraiment le choix, et les entraîna vers la sortie et vers la ville en déclarant toute guillerette :


-J’ai l’impression qu’on va bien s’amuser toutes les trois, j’ai bien envie de vous voir alcoolisées !


_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang
avatar

La Brute Marchombre
Messages : 868
Inscription le : 26/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [b]Le vent m'a ramené jusque ici [Libre][/b]   Lun 3 Oct 2016 - 0:03

L'autre marchombre lui accorde une attention de quelques secondes, tente de la provoquer. Sa tentative reste vaine, Ichel ne veut pas blesser son amie teylus. Elle sait pertinemment qu'elle est son amie et que la rivalité entre les deux marchombres l'a toujours blessée. Elle ne rentrera pas dans son jeu stupide devant Halina, hors de question. Elle est partie pour faire la fête, pas pour hurler contre un fantôme du passé revenu hanté les couloirs.
Heureusement pour elle, Lya se concentre à nouveau sur la guerrière, visiblement très heureuse de revoir son amie. Et Ichel redoute ce qui va se passer par la suite... Vraiment...

Elles parlent alors, quelques minutes. Ichel n'attend que la fin de cette discussion désagréable pour tirer Halina hors des murs de l'Académie. Sauf qu'elle s'attendait au pire et le pire arrive. Comment ne pas le prévoir lorsqu'on connait cette tête de ts'liche en face de soi ?
Trop prévisible.
Lya demande où elles vont, propose de les accompagner. La kaelem retient un soupir, elle ne sait pourquoi, mais elle le sentait arriver. Et de loin. Elle lui lance alors un regard, de ceux qui pourraient transpercer des murs. Ou tirer des dagues en plein coeur si cela est seulement possible.

Halina reprend vite la parole, sachant pertinemment que son amie kaelem n'a pas une folle envie d'adresser la parole à l'autre marchombre. Leur relation est un peu compliquée, ou plutôt complexe et simple à la fois.
Elles ne s'aiment pas. Mais alors pas du tout. Elle se tolèrent à peine lorsqu'elles y sont forcées. Alors devoir passer une soirée entière avec elle... C'est une joie bien dissimulée. Ou plutôt une torture...
Malheureusement pour elle, Halina voit enfin son plus grand rêve se réaliser et elle ne compte apparemment pas le laisser filer si facilement de ses mains. Elle lui a souvent avoué que voir ses deux amies se haïr de la sorte était difficile pour elle. Seulement, Ichel a été clair. C'est impossible pour elles de s'entendre.
Voir une telle opportunité s'offrir à elle, Halina doit être aux anges.
Elle accepte donc sans même se retourner vers la kaelem pour avoir son avis sur la question. Cette dernière est donc bel et bien obligée de garder son amertume pour elle. Comment pourrait-elle refuser ça à son amie ? Elle ne lui refuse jamais rien, même revoir une vieille amie à elle alors qu'elle-même ne peut pas la voir en peinture...

Soudain, Halina prend la marchombre par les épaules, lui colle un baiser sur la joue. Sur son visage apparait alors un demi-sourire en bonus du haussement de sourcil. Elle croit que cette trahison va passer d'une si simple manière ? Elle n'a même pas son mot à dire à la question malgré la fin de sa phrase...


- Eh bien je crois que nous avons une troisième personne pour notre virée à Al-Poll, finalement.

Ichel s'oblige à sourire, de ceux qui portent un message. Ne m'emmerde pas, ne me provoque pas, et tout se passera bien. Et ce message semble passer jusqu'à son destinataire. L'écoutera-t-elle seulement ? Sûrement pas.
On ne peut pas dire qu'Ichel ne fasse pas d'efforts !

Presque instantanément après sa dernière remarque, la teylus prend ses deux amies par les bras pour les attirer hors de l'Académie, direction la ville. Bien s'amuser dit-elle ? Oh, il y a de fortes chances. Revenir indemnes ? Un peu moins.
C'est lorsqu'elles passent la grande porte qu'Ichel entend deux voix s'approcher à pas rapides de l'entrée.


- Moi je te dis qu'elles sont pas encore parties, on peut les rattraper ! C'pas parce qu'elles veulent être entre filles qu'on ne va pas aller aussi en ville, autant qu'on fasse un bout avec elles, non ?

- Et moi je te dis que c'est la plus mauvaise idée que t'aies jamais eu. Après la virée dans les montagnes pour essayer de les franchir. Je crois qu'on s'en rappellera, Ichel et moi, comme la pire journée de notre vie.

Et un énorme sourire apparait sur le visage de la marchombre. Elle se retourne instantanément, s'évadant de la prise de son amie, pour voir deux silhouettes sortir à leur tour de la grande porte.

- Si c'est pas mignon, vous ne pouvez pas vivre sans moi, les garçons ?

Tihn s'empourpre instantanément, comme à chaque fois qu'il voit Ichel. Quand à Liho, il s'avance et tape dans le dos de son amie.

- Tu sais qu'on ne peut pas vivre sans toi !

Et de là, une idée germe. Peut-être qu'après tout, elle passera une soirée moins ennuyeuse que celle qu'elle s'apprêtait à vivre. Elle se retourne alors vers Halina, ignore le regard de la marchombre toujours crochée à son bras, et lui adresse un petit sourire d'enfant quémandant un nouveau jouet.

- Si on doit recueillir Lya dans notre virée, pourquoi devrions-nous refuser ces deux-là ? Ce serait ignoble de notre part. Dire oui à l'une et non aux autres serait injuste, tu n'penses pas ?

Ni une ni deux, elle embarque ses deux amis dans la foulée, puis reprend la bras de Halina pour l'attirer en direction de la ville. En passant, elle lui colle à son tour un baiser sur la joue.

Je n'ai pas eu le choix pour Lya, laisses-moi au moins ces deux-là.


- Qu'est-ce qu'on attend, on y va avant de se retrouver avec toute l'Académie sur les bras ?





[ I love you ]


_______________
Loving can hurt, loving can hurt sometimes, but it's the only thing that I know, when it gets hard, you know it can get hard sometimes, it is the only thing that makes us feel alive ▵ ©endlesslove.
there's always another secret


ÂneArc-En-CielAdorable ♥
avatar

Marchombre
Messages : 426
Inscription le : 20/11/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [b]Le vent m'a ramené jusque ici [Libre][/b]   Mer 26 Oct 2016 - 8:49

…Confortablement assise, Lya s’emmitoufla un peu plus dans son poncho, laissant l’idée qui tentait de se glisser doucement dans son esprit prendre forme, petit à petit, à travers le léger brouillard qui le ralentissait. Ses lèvres dessinèrent un léger sourire, compagnon de ses pensées…

Le Dragon Vert ! Lya était ravie. Elle n’avait pas mis les pieds dans cette taverne pourtant réputée depuis bien longtemps et brulait d’envie, maintenant qu’Halina en avait évoqué l’idée, d’y retrouver cette ambiance feutrée et festive qui faisait la réputation de l’endroit. Elle acquiesça énergiquement la proposition  d’Halina par un hochement de tête rapide alors que celle-ci se saisissait du bras des deux marchombre qui l’encadraient, comme pour les empêcher de s’enfuir maintenant que le programme était établi pour les trois jeunes femmes. Car, Lya en était certaine, Ichel devait probablement chercher désespérément une excuse pour fuir vers d’autres compagnies que la sienne. Le sourire qu’elle lui adressa était d’ailleurs tout, sauf une marque de sympathie. Cela aurait d’ailleurs provoqué un fou rire immédiat chez Lya, qui lui répondit par un haussement d’épaule imperceptible.
Je ne t’emmerde pas. Je ne te provoque pas…
Jusqu’à ce que je trouve l’idée ultime pour t’emmerder et te provoquer.
La perspective de l’affrontement qui se déroulerait tout au long de l’après-midi était un regain d’énergie pour Lya, épuisée de son voyage. La présence d’alcool allait transformer la soirée en un jeu qui s’avèrerait être mémorable, redistribuant des cartes inconnues aux deux rivales qui s’étaient déjà de nombreuse fois affrontées sur des terrains qu’elles ne maîtrisaient que trop bien.


-Allons-y vite,
ne put-t-elle s’empêcher de s’exclamer dans son impatience.

Alors que les trois jeunes femmes franchissaient la porte en sens inverse, Halina faisant office de mur entre les marchombres, ces dernières entendirent  au même moment les voix qui s’approchèrent dans leur dos.

- Moi je te dis qu'elles sont pas encore parties, on peut les rattraper ! C'pas parce qu'elles veulent être entre filles qu'on ne va pas aller aussi en ville, autant qu'on fasse un bout avec elles, non ?

- Et moi je te dis que c'est la plus mauvaise idée que t'aies jamais eu. Après la virée dans les montagnes pour essayer de les franchir. Je crois qu'on s'en rappellera, Ichel et moi, comme la pire journée de notre vie.

Vu la tronche que tirait Ichel, un sourire de trois kilomètres tranquillement installé sur son visage, les deux garçons qui les rejoignaient ne lui étaient pas inconnus. Le premier était aussi brun que le second était blond, et semblait aussi timide que l’autre paraissait extraverti. Pour le reste, Lya les cassa dans la case guerrier : corps musclés, dos larges, épaules puissantes et biceps saillants. Ichel, toujours le même sourire scotché sur son visage, les inclus en trois mots dans l’excursion, ce qui ne déplut pas le moins du monde à Lya. Le mois qu’elle venait de vivre avait manqué d’âmes avec qui partager une conversation, et bien que cela fut à  l’origine un choix de sa part, elle ressentait un besoin de compagnie que la seule présence d’Ichel, pourtant loin d’être agréable, aurait suffi à combler.

La petite troupe, subitement agrandie, se dirigea donc vers Al-Pol dans une bonne humeur apparente. Ichel et Lya se tenait chacune aux deux extrémités du groupe, la route de terre étant assez large pour leur permettre d’avancer de front. La marchombre discutait avec Halina qui marchait à sa gauche, tout en prêtant une oreille discrète aux trois compagnons. Celui qui s’était retrouvé au milieu… Liho ? Se retrouvait entre deux conversations et semblait ne pas parvenir à choisir à laquelle participer.  Lya discutait de tout et de rien avec Halina, lui demandant des nouvelles de l’académie, de Kirfdéin, de quelques enseignants. Elle se renseigna notamment à propos de Clarysse et appris que la jeune femme occupait le même poste que lors de son départ. Elle lui raconta en échange quelques anecdotes sur ce qu’elle avait vu et vécu ces deux dernières années. La conversation restait en surface, comme si trop de temps s’était écoulé et qu’il fallait se ré-apprivoiser doucement. Rien d’anormal, en somme. Les deux femmes n’avaient pas foncièrement changée, mais quelques touches, par-ci par-là, nécessitaient d’être réajustées pour qu’elles se retrouvent vraiment… Ou une pinte de bière, Lya n’en doutait pas.

Ils arrivaient à Al-Poll d’ailleurs, sans que Lya et Ichel n’aient échangés le moindre mot ni le moindre regard. Le soleil descendait à son rythme dans le ciel. Les ombres des montagnes avaient déjà plongé la ville dans une certaine obscurité. Aussi Lya s’exclama-t-elle :

-Je vous retrouve au Dragon Vert, je voudrais vraiment m’offrir un nouveau poncho avant que les boutiques ne ferment.

Et sans laisser à quiconque le temps de réagir, elle s’éclipsa dans la foule de ce début de soirée, insaisissable.  Elle s’arrêta d’abord  chez un armurier, qui lui affuta sa lame en moins de temps qu’il ne lui fallut pour le lui demander. Lya récupéra l’objet, ravie de sa jeunesse nouvelle. Elle descendit ensuite la rue dans laquelle  elle se trouvait pour entrer dans l’une des dernières boutiques. Du temps où elle était encore élève à l’Académie, elle finissait toujours par trouver son bonheur au même endroit. Le style ethnique adopté par les propriétaires des lieux  finissait forcément pour lui donner un coup de cœur pour un vêtement ou un autre : une paire de gant, une longue chemise à capuche, un bandeau qui ressemblait à s’y méprendre à ceux qu’elle avait déjà mais qu’elle achetait quand même. En entrant, elle découvrit avec ravissement que les lieux n’avaient pas changé. Elle salua les propriétaires qui, s’ils la reconnurent, n’en montrèrent rien, et engagea sa recherche. Alors qu’elle fouinait parmi les capes, son esprit engageait tous ses neurones pour trouver l’idée qui nuirait à Ichel sans lui nuire à elle. Un coup bas, mesquin, qu’Elera tout comme Clarysse auraient désapprouvé de toute leur âme, mais dont l’envie irrépressible dansait autour d’elle depuis l’instant ou son regard avait croisé celui d’Ichel un peu auparavant.

Elle sorti de la boutique emmitouflée dans un chaud poncho rouge en laine de siffleur, mais sans que le moindre début d’idée ne lui soit parvenu. Sans se décourager, elle passa par les toits pour rejoindre rapidement son amies et les trois autres au Dragon Vert, la foule se faisant plus dense en ce début de soirée. Lorsqu’elle entra dans l’auberge, la nuit était tombée, et les pintes des Académiciens étaient déjà presque vide. Lya commanda une nouvelle tournée, bien décidée à rattraper son retard, et s’installa entre Halina et le garçon blond à la coupe irréprochable. D’ailleurs, il fallait bien l’admettre, il y avait bien plus que sa coupe qu’y était irréprochable. Le jeune homme était plus que séduisant. En le dévisageant du coin de l’œil, la marchombre lança, d’humeur joueuse :


-Messieurs-dame, à la vôtre ! Puis à l’intention d’Ichel, d’un ton à moitié sérieux à propos de sa choppe de bière : Méfie-toi, la tienne est peut-être empoissonnée.

Elle ne guetta pas la réaction de son éternelle rivale pour vider son verre à moitié en trois grandes rasades. Elle avait du retard, et se devait de le rattraper, question d’honneur. Autour d’elle, les conversations reprenaient de plus belles. Lya interrogea son voisin de droite sur sa vie à lui, et plus globalement la vie à l’Académie. L’échange de question-réponse fut bref mais cordial. Le jeune homme plu tout de suite à Lya de par sa franchise et son esprit vif. Elle se tourna ensuite vers Halina et demanda :

-Et toi ? Je suppose que j’en ai loupé des choses ! Raconte-moi… toi.


Lya voulait tout savoir. Elle avait l’impression d’avoir voyagé dans un autre monde au cours des deux dernières années, et regrettait maintenant qu’elle était face à son amie, de n’avoir pris que si peu de nouvelles. Tout lui avait manqué. Et il avait fallu qu’elle revienne pour se rendre compte à quel point. La chope vide, une deuxième plein à côté de la première, la marchombre s’installa, prête à écouter.

…Confortablement assise, Lya s’emmitoufla un peu plus dans son poncho, laissant l’idée qui tentait de se glisser doucement dans son esprit prendre forme, petit à petit, à travers le léger brouillard qui le ralentissait. Ses lèvres dessinèrent un léger sourire, compagnon de ses pensées…

[Edition à volonté of course I love you ]



_______________
 
avatar

Apprentie Légionnaire
Messages : 549
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [b]Le vent m'a ramené jusque ici [Libre][/b]   Jeu 3 Nov 2016 - 17:06

Halina était ravie. Aux anges. Sur un petit nuage. Vraiment très heureuse. Toute en joie. Si elle s’était écoutée, elle serait actuellement en train de danser sur place. Mais elle n’était pas encore totalement folle à lier alors elle se retenait pour ne pas avoir totalement l’air d’une écervelée. Même si elle avait vraiment envie de crier à la terre entière son bonheur, la raison la maintenait dans une certaine normalité. A l’intérieur, un torrent de joie bouillonnait. La raison ? Vous voulez vraiment savoir ? Eh bien, rien de plus simple, il suffit relire les posts précédents…. Mais comme je suis sympa, je vais vous résumer les causes du bonheur immédiat de la jeune femme que vous connaissez bien. Tout peut s’expliquer par cinq choses. La jeune guerrière venait d’obtenir son diplôme à la prestigieuse Académie de Merwyn avec les honneurs. Un essai à la Garde Noire l’attendait à Al-Jeit où elle allait réaliser son rêve et apprendre de nouvelles choses. Une vieille et très proche amie l’invitait à se rendre en ville pour boire des coups. Une amie perdue de vue revenait d’entre les disparus. Et enfin, des copains se joignaient à la bande. Une journée parfaite.


-Plus on est de fous, plus on rit ! Et je suis d’humeur joyeuse aujourd’hui !


Ainsi, un regard extérieur pouvait remarquer le sourire immense et le regard pétillant qui illuminaient son visage pâle encadré de cheveux foncés qui voletaient joyeusement. Entourée de ses amis, elle rayonnait. Elle ne connaissait pas très bien Liho mais elle le savait de très bon contact et plutôt ouvert. Quant à Tihn depuis leur aventure au Labyrinthe, il n’avait pas vraiment changé mais elle avait l’impression qu’il lui faisait un peu plus confiance. Comme s’il avait un peu ouvert sa carapace. Du coup, les deux Kaelem qui s’étaient greffés au groupe ne la dérangeaient absolument pas. Elle était même plutôt contente de voir du monde. Et ça permettrait à Ichel de se décoincer un peu malgré la compagnie de son éternelle rivale. La jeune femme espérait que ses deux amies enterreraient la hache de guerre un jour mais ne se berçait pas trop d’illusions. Elles feraient comme d’habitude : ce qu’elles voulaient, ni plus ni moins.


L’ambiance était restée la même durant tout le trajet, bon enfant et enjouée. Lorsque la devanture du Dragon Vert leur apparut, Lya s’éclipsa en vitesse pour faire ses achats. Après un moment de surprise, le groupe s'engagea dans la taverne et salua les propriétaires qui avaient l’habitude maintenant de voir débarquer des élèves chez eux. Cet endroit avait toujours été le lieu de réunion favori des Académiciens et de bien des habitants de la Cité. Les prix attractifs, les produits de qualité et surtout l’ambiance sympathique régnant  à toute heure de jour et de la nuit. L’invasion des élèves n’avait pas l’air de déranger Mérustis ce qui confirmait que les affaires allaient plutôt bien pour la taverne. Le groupe s’installa à une table, se collant un peu pour tous rentrer et laissant une place pour Lya. Halina s’extirpa de sa place pour aller chercher à boire, voyant que les serveuses étaient débordées. Elle lança donc à la volée :



-La première tournée est pour moi ! Bières ça vous convient ?


L’exclamation qu’ils firent lui confirma que le choix était le bon, elle se faufila donc entre les chaises et les tables jusqu’au bar ou elle prit quatre pintes. Elle hésita à en prendre une pour Lya mais elle se dit qu’elle mettrait certainement un peu de temps à faire ses achats et que donc la bière aurait le temps de réchauffer. Ce qui n’était vraiment pas bon, vous en conviendrez. Du coup, elle se dit qu’elle ira en reprendre une quand leur amie reviendrait. Ou alors que quelqu’un d’autre aura envie de payer sa tournée comme elle à l’homme au bar. Même si elle n’avait pas beaucoup de moyens, la jeune femme s’arrangeait toujours pour faire plaisir à ses amis. Et ceux-ci le lui rendaient bien. Ne sortant pas beaucoup avec Tihn et Liho, elle ne savait pas trop comment ils se comporteraient. Mais elle se disait que s’ils étaient potes avec Ichel s’étaient qu’ils devaient être un peu comme elle. Elle attrapa les pintes avec l’adresse de quelqu’un qui a l’habitude et retourne vers sa table, un grand sourire aux lèvres. Liho s’exclama à son arrivée :


-Ah, enfin, on a failli attendre !

-Ne t’étouffe pas avec en voulant la boire trop vite !

-T’inquiètes pas pour lui, il va mettre trois plombes juste pour pas payer les prochaines bières !


Elle observa la joute verbale qui s’engagea alors entre les trois amis en sirotant son verre. Souvent, l’un des trois la prenait à partie pour qu’elle arbitre. Parfois, elle s’incrustait elle-même. Finalement, lorsque Lya revint, leurs verres étaient vides et ils accueillirent avec joie sa nouvelle tournée de bière. Halina osa un sourire à la blague que lança la marchombre puis s'engagea dans une discussion enjouée. Elle fut ensuite interpellée par la jeune femme à sa droite au sujet de ce qui s’était passé durant son absence :


-Ah ça oui tu en as raté des choses ! Vilaine Lya qui part sans prévenir ! Ah vous les marchombres, je ne sais plus quoi faire de vous !


La guerrière en profita alors pour balancer un coup de coude amical dans les côtes de son amie et un sourire espiègle à Ichel en face. Les deux filles n’avaient pas le monopole des taquineries et la guerrière se défendait bien mieux après avoir côtoyé tant de temps une certaine Kaelem. En tous cas, elle était ravie et elle continua donc, ne laissant pas le temps aux filles de répondre :


-Plus sérieusement, aujourd’hui je fête la réussite de mon dernier Passage, mon diplôme tout frais et mon entretien prévu dans quelques semaines pour un poste à la Légion Noire ! Tu te rends compte, Al-Jeit et la Légion ?! Je vais réaliser mon rêve de gamine !


Elle conclut sa tirade avec une nouvelle pique humoristique :


-Oui oui, je sais, je suis géniale ! Ne me lancez pas trop de fleurs !...


Cette remarque lui valut une pluie de rires et remarques acerbes mais sympathiques qui la firent rire aux éclats. Puis, lorsqu’elle eut reprit une certaine contenance grâce à une nouvelle gorgée de bière, elle déclara avec un sourire un peu pâle :


-Nan mais je ne sais pas quoi te dire de plus, j’ai l’impression que ça fait si longtemps que tu es partie… Mais bon, j’ai aussi l’impression que c’était hier et que tu sais déjà tout !... Qu'est-ce qu'on pourrait te dire de plus sur l'Aca?... T'as des idées Ichel ?


_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang
avatar

La Brute Marchombre
Messages : 868
Inscription le : 26/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [b]Le vent m'a ramené jusque ici [Libre][/b]   Sam 4 Fév 2017 - 12:36

Ils ont la paix, au Dragon Vert. Jusqu'à ce qu'elle revienne. La marchombre ne se laisse cependant pas démontée, elle passera une bonne soirée, même avec cette peste dans les parages. Elle ne sera pas particulièrement gentille avec elle, ni même une garce. Plate et froide, la seule attitude qu'elle lui accorde.
Heureusement pour elle, ses deux amis ont eu la merveilleuse idée de la suivre, ils ne seront pas de trop pour égayer la soirée.
Lya commande une nouvelle tournée, pour tout le monde. Même sa rivale. Pas d'étonnement, Halina est dans les parages. La kaelem passe par-dessus la réplique de sa némésis d'un sourire. Ni une ni deux, elle vide sa chope cul sec. Il lui faudra bien ça pour la supporter...
Une main tapote sur son épaule alors qu'elle observe les deux jeunes femmes. Vive, elle tourne son regard et tombe nez à nez avec Tihn. Léger sourire aux lèvres.


- T'as pas écouté un seul mot de c'que j'te racontais, n'est-ce pas ?

Ichel change alors d'allure, en l'espace de quelques secondes. Et elle lui sourit.

- Non, effectivement, trop occupée à vider mon verre. Excuse-moi. Tu disais ?

Le taquiner est une habitude courante chez elle, pourtant, elle sait qu'il ne faut pas pousser. Alors souvent, il leur arrive d'avoir des discussions sérieuses lors desquelles elle ne fait pas la moindre petite taquinerie. C'est un homme sérieux. Il a changé, depuis qu'elle le connait. Il est moins sévère, moins réprobateur, moins méfiant. Elle lui a offert une vie sociale, à part Liho, personne n'osait réellement l'approcher, quoiqu'il ne cherchait pas particulièrement à se lier d'amitié. Il faut avouer qu'il est impressionnant, pas uniquement lorsqu'il est question de ses résultats en cours. Elle a ce petit effet désinhibant sur les gens.

Elle sent alors un coup de coude dans ses côtes, elle tourne légèrement la tête et aperçoit un petit sourire espiègle sur les lèvres de la combattante. Elle a sûrement raté un épisode, mais les deux femmes reprennent vite leur conversation et elle, elle entend Tihn parler à son oreille.


- J'suis désolé, j'imagine que vous vouliez être tranquilles, Halina et toi. J'ai essayé de retenir Liho, mais tu sais comment il est quand il a une idée en tête.

- Non, ne t'inquiètes pas, vous tombez à pique à vrai dire.

Il sourit plus encore, il sait très bien de quoi il est question. Et il jette un coup d'oeil au sujet.

- C'est ce que j'ai cru comprendre en voyant ta tête et la sienne. Je suis heureux qu'on n'ait pas tant merdé que ça.

Ils entendent la conversation en coin des trois autres. Liho s'est joint à elles avant même qu'Ichel n'ait pu répondre à la question de son amie.
Ce Liho... Elle le voit, dans ses yeux, qu'il apprécie Lya. Elle ne peut pas lui en vouloir, lui, il apprécie toutes les filles. Et ce n'est pas parce qu'elle a un problème avec l'autre marchombre qu'elle veut à tout prix que ses amis en aient un aussi...
On ne dirait pas, avec sa façon de toujours les embêter, mais Liho aime bien les filles. Il s'amuse à dire qu'elles sont bien plus intéressantes que les garçons, les ragots avec elles sont tellement plus croustillants et, même sans cet argument, il reste un homme. Et surtout, un séducteur invétéré. Alors rien d'étonnant à ce qu'il s'immisce dans la discussion des deux filles. Autre facteur, avec le temps, il a appris à ne pas trop s'interposer entre Tihn et Ichel lorsqu'ils partagent une discussion sérieuse. Il s'est donc tourné sur la seconde.
Mais, le sérieux est terminé. La soirée ne fait que commencer, ils sont là pour s'amuser. Le sérieux, on le met dehors, enfermé dans le froid de la nuit.
Alors, ils quittent leur sous-discussion pour revenir dans la grande.


- A part les passages réussis par ces deux gros bras et les autres ? Euhm... Y a des nouvelles têtes à piéger, mais rien de plus intéressant.

- Tout de suite, des gens à piéger. T'es intenable, toi !

Quoi donc qu'elle aurait raté ? Rien que la perte de leur Intendant, la venue d'un tyran et le démantèlement d'un dangereux groupe d'individus par certains élèves de l'Académie... Mais sinon, rien de plus.
Elle se tourne vers les deux filles.


- J'avoue que je sais pas trop. Tout le monde part, donc tous ceux que tu connaissais sont déjà loin. Nous on va pas tarder à partir...

- En me laissant tout seul, pauvre de moi !

Tihn lui met un coup dans l'épaule et rit.

- Toi, tu vas de toute façon bien vite nous rejoindre, alors laisse-nous un an pour souffler de tes âneries. Et concentre-toi sur ta dernière année !

Liho grogne, mais garde son petit sourire habituel au coin de ses lèvres. Quand à Ichel, elle se surprend à ne plus vouloir les quitter. Oui, Halina et Tihn, elle les verra. Ils vont tous trois partir pour Al-Jeit. Les combattants n'en resteront pas moins bien trop occupés pour la voir si souvent...
Elle chasse ces pensées et se concentre à nouveau sur la conversation.


- Rien de bien nouveau à l'Académie. Les choses vont et viennent.

Alors, aussi étonnant que cela puisse paraître, elle fait un effort. Et lui parle directement, à elle. S'y intéresse.

- Et toi, t'as disparue comme ça, t'es arrivé quoi depuis le dernier lancé de pierre ?

Oui, bon, d'accord. Elle n'a pas pu s'empêcher la dernière remarque... Et alors ?



[ Pardon pardon pardon du retard TT Vous aime I love you ]


_______________
Loving can hurt, loving can hurt sometimes, but it's the only thing that I know, when it gets hard, you know it can get hard sometimes, it is the only thing that makes us feel alive ▵ ©endlesslove.
there's always another secret


ÂneArc-En-CielAdorable ♥
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [b]Le vent m'a ramené jusque ici [Libre][/b]   



 
[b]Le vent m'a ramené jusque ici [Libre][/b]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Allez viens j't'emmène au vent || Brooke ?
» vent malin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'aile principale de l'Académie :: Le rez-de-chaussée :: Le hall d'entrée-