Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteJe te tolère sur ma route, mais fais attention à toi.
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Je te tolère sur ma route, mais fais attention à toi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Personnage Non-Joueur
Messages : 163
Inscription le : 05/02/2008
Age IRL : 50


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Je te tolère sur ma route, mais fais attention à toi.   Sam 16 Juil 2016 - 17:32

Personne enfile la robe de...
Tihn Til'Waïn
Combattant Acier Kaelem



C'est agréable de se promener dans les couloirs quand personne ne s'y trouve, quand on ne risque pas de croiser un Jehan échevelé ou une Myra à la faim dévorante. Ou simplement des élèves.
Beaucoup s'accordent à dire que notre personnage est agoraphobe. C'est vrai, il n'est pas très sociable. Mais de là à en venir à ce terme... C'est de l'exagération. Tihn est simplement terre à terre et ne s'embarrasse pas de mondanités ni de poids morts. Il est à l'Académie de Merwyn pour obtenir un diplôme qui lui garantira une place au sein de la Légion Noire. Tout simplement.
Cela ne veut pas dire qu'il ne s'est pas fait d'amis ! Loin de là. Bien évidemment, rares sont ceux qui lui sont proches. Je pense à deux catastrophes envahissantes en particulier. Je crois bien que vous les connaissez ou en tout cas l'un des deux.
Liho Colhen et Ichel Calwin. Ca vous dit quelque chose ? Bien évidemment. Ces deux-là s'accordent toujours pour mettre le bordel partout où ils passent. Et vous remarquerez que les points de la maison Kaelem en pâtissent gravement...

Le combattant et ses deux amis sont inséparables, sauf bien évidemment lorsque la brune marchombre décide de passer sa journée avec sa meilleure amie. Parce qu'effectivement, lui a beau ne pas s'attacher à plus de quelques personnes, les deux autres sont plutôt... très très sociables. Tihn connait donc tout le monde rien qu'en trainant avec les furies de son trio, sans pour autant être ami avec. C'est un fait.

Ce jour-là, Ichel n'est pas de la partie. Absente, dans les environs d'Al-Chen. Liho ? Il a bien autre chose à faire. Ces derniers jours, il s'est plutôt lâché dans ses blagues et... s'est fait prendre. Résultat ? Corvées. Pour l'instant, il dort encore alors que tout le monde se réveille gentiment. Sa journée se résumera à aider le chef cuisinier, à suivre les ordres du majordome nouvellement nommé et autres taches. Pour Tihn, c'est un peu mérité. Il faut dire qu'il affectionne particulièrement la discipline.

Et leur absence convient parfaitement à notre kaelem. Très bientôt, les épreuves de passages auraient sûrement lieu et cette dernière année est importante. Acier, il obtiendra son diplôme. Pas de doute possible, mais préparation exigée. C'est ainsi qu'il se retrouve donc au point de rendez-vous conclu hier lors du cours du Grand Siffleur avec sa concurrente principale.
Halina Nilsan.
La-dite meilleure amie de la furie kaelem aux cheveux bouclés. Et elle est déjà là, matinale, comme lui. C'est étrange comme ils se ressemblent. Les mêmes buts, les mêmes habitudes de lèves-tôt. Il lève alors sa main, la salue.


- Bien dormi ? Prête ?

Chacun sait pertinemment que l'entrainement de l'autre est toujours intensif. Jusqu'à ignorer les muscles douloureux. C'est exactement pour cette raison qu'ils se sont décidés à le faire ensemble. Quoi de mieux que de s'associer avec l'autre meilleur élève de la classe acier ?


_______________
Personne, l'Homme aux milles visages

Apprentie Légionnaire
Messages : 537
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je te tolère sur ma route, mais fais attention à toi.   Dim 17 Juil 2016 - 14:18

Pour ne pas changer ses habitudes de presque petite mamie très dynamique, Halina fut la première à se lever dans son dortoir, à enfiler des vêtements et à sortir par la porte principale de l’Académie après avoir salué les gardes en faction. L’avantage d’avoir Jehan de retour était que les gardes n’avaient plus comme consignes de ne laisser sortir personne avant la fin du couvre-feu. Du coup, elle était libre d’aller et venir à sa guise et de courir à l’heure qu’elle désirait. Elle n’avait plus besoin de négocier avec les gardes ou de sortir par des chemins détournés. A son retour, une demi-heure plus tard, le dortoir commençait à s’agiter et la salle d’eau était occupée. Sachant qu’elle allait encore bien transpirer avec son programme de la matinée, elle ne se doucha pas et changea de vêtements. Elle passa sa ceinture fétiche offerte par Kloa avec un poignard et son épée. Elle avait du mal à s’en séparer et elle en aurait sûrement besoin durant l’entrainement.


Elle remonta ensuite les escaliers quatre à quatre pour se rendre à l’extérieur de l’Académie et elle rejoignit Tihn devant les portes du Labyrinthe. Le jeune homme était son principal concurrent lors des cours de combat, il était lui aussi Acier et elle aimait bien se mesurer à lui pour s’entraîner. Et il semblait être d’accord lui aussi pour ce statu quo. En effet, on ne pouvait pas parler avec lui d’amitié puisqu’il ne semblait pas s’attacher à grand monde. Cette opinion changeait dès qu’on le voyait avec Ichel et Liho avec qui il souriait et riait. Avec Halina et les autres il se contentait de la politesse de base et de faire ce qu’il avait à faire, c’est-à-dire s’entraîner.



-Salut ! Très bien et toi ? Toujours prête, quand il s’agit de me mesurer à toi !


Elle lui sourit sincèrement et ils se dirigèrent vers le local où se trouvait Tolkor, la personne qui dirigeait le Labyrinthe.


-Bonjour ! On souhaiterait s’entraîner avant nos Passages, pourriez-vous nous préparer le Laby, s’il vous plait ?

-Pas de problème, qu’est-ce que vous voulez ?


Elle jeta un coup d’œil à Tihn qui ne semblait pas avoir d’envies particulières et qui ne disait rien, alors elle répondit :


-Surprenez nous ?


Il acquiesça en souriant et leur fit signe d’entrer. Après un échange de regard, ils pénétrèrent dans l’antre du Minotaure.


_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang

Personnage Non-Joueur
Messages : 163
Inscription le : 05/02/2008
Age IRL : 50


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je te tolère sur ma route, mais fais attention à toi.   Dim 17 Juil 2016 - 14:51

Les formalités accomplies, ils se dirigent vers la cabine du maître des lieux. Tolkor. Un nom de famille ? Ils n'ont jamais réellement su. Cet homme est particulièrement mystérieux. Un peu comme son bébé, le labyrinthe.
Halina prit alors la parole, Tihn restant à ses côtés, muet. Même lorsque Tolkor leur demande ce qu'ils recherchent, il ne répond pas. Garde le silence et laisse la teylus répondre. Pas besoin de tergiverser dix minutes sur le sujet, une voix suffit. Aller à l'essentiel.

C'est ainsi qu'ils se retrouvent devant l'entrée du labyrinthe. Devant l'inconnu, la teylus ayant demandé à Tolkor de... les surprendre. La peur de l'inconnu ne prend pas Tihn, bien au contraire. Il reste d'un calme affligeant. Les émotions, disons simplement que ça n'a jamais été son point fort. Le combat, la stratégie surtout, il gère. La sociabilisation... Un peu moins.
Il regarde Halina, elle le lui rend. Ils sont prêts, ils entrent dans la gueule du Minotaure.

Le couloir est grand, presque infini. Le bout est invisible à leurs yeux, les murs sont droits. Aucun angle, aucune intersection. Tout semble courir droit. Comment est-ce possible dans un tel endroit ? Tihn rêve de pouvoir comprendre le fonctionnement de ce bijou de mécanique. Il a bien essayé, de poser des questions à Tolkor. Mais le vieux bougre garde jalousement le secret de toute sa mécanique.

Les deux combattants avancent alors, côte à côte. Pas une parole, le silence. A l'écoute du moindre petit déclic, du moindre petit bruissement. Prêts à toutes éventualités, ignorants des épreuves concoctées par le Labyrinthe.

Et soudain, un bruit. Raclement étrange de pierres. Son origine est plus qu'évidente. Tihn se retourne, vif, et perçoit le mur du fond qui se rapproche dangereusement. Sa vitesse est certes lente, mais il ne doute pas que...
Son instinct voit juste. Le mur accélère.
Il capte le temps d'une seconde le regard de Halina, leurs jambes se mettent à courir dans la même foulée. D'une détente, ils tentent de distancer le mur. Ce dernier ne cesse de les rattraper, à l'instar d'un cauchemar. Et le couloir est toujours si long, aucune fin.
Les foulées des deux combattants sont efficaces, ils ne soufflent pas. L'habitude.
Le stratège planqué dans ses neurones tente de trouver une solution. Rien ne laisse penser à une sortie, pas même un passage caché. Le mur n'a pas de faille, aucune possibilité de le laisser passer.



_______________
Personne, l'Homme aux milles visages

Apprentie Légionnaire
Messages : 537
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je te tolère sur ma route, mais fais attention à toi.   Dim 17 Juil 2016 - 15:36

Le Labyrinthe leur offrait un nouveau mystère qui lui était propre et Tolkor devait se frotter les mains de pouvoir lancer son bébé contre deux élèves en fin de leurs études. Ça devait être un défi intéressant pour lui. Ils se tenaient debout devant un couloir vide de tout et qui s’étendait à l’infini devant leurs yeux. Perplexes, ils avançaient précautionneusement, s’attendant à recevoir un mur en pleine face ou à voir un gouffre apparaître sous leurs pieds. Mais rien, le couloir restait vide. Ils sursautèrent tous les deux lorsque le Labyrinthe émit derrière eux un bruit de pierres qui s’entrechoquaient. Dans leur dos, le mur se rapprochait dangereusement et marcher ne suffisait plus à le distancer, il fallait accélérer pour éviter de se faire faucher. Un regard vers Tihn et les deux démarrent leur course dans le couloir avec l’espoir d’atteindre une porte de sortie.


Plus le temps passe plus Halina avait la fâcheuse impression que le mur accélèrait, les obligeant à suivre le rythme. Ni l’un ni l’autre n’était essoufflé ou ne montrait de signes de fatigue et leurs foulées étaient fluides mais il était temps pour eux de trouver une solution à ce problème plutôt… encombrant dirons-nous. Les rouages du cerveau d’Halina se mirent en route alors qu’elle  analysait les éléments à sa disposition. Le couloir était lisse, aucun croisement ou enfoncements pouvant être utilisés à leur avantage. De plus, il n’y avait rien dans la pièce pour tenter de bloquer le mur, pas une pierre ou objet. Seulement ce que possédaient les deux élèves, c’est-à-dire leurs lames ou autre objets personnels. Après, il était difficile de savoir si le mur avait un renfoncement en bas pour laisser la place en bas de le caler et d’empêcher sa progression. Il faudrait qu’elle se retourne pour voir s’il était possible de passer au-dessus du mur.



-Bon, je vais observer un peu mieux ce mur…


Ainsi, elle accéléra en un sprint pendant plusieurs mètres puis après avoir pris suffisamment d’avance, elle s’arrêta et se retourna. Le mur n’avait pas de brèche en haut mais elle voyait une fine démarcation en bas.


-Si on essayait de le caler et de le bloquer ?


Halina sortit alors son poignard alors que Tihn faisait pareil et elle posa la lame au sol. Puis ils reculèrent observant si l’idée fonctionnait. Le mur allait-il s’arrêter ou bien se contenter de pousser les lames ?


_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang

Personnage Non-Joueur
Messages : 163
Inscription le : 05/02/2008
Age IRL : 50


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je te tolère sur ma route, mais fais attention à toi.   Dim 17 Juil 2016 - 16:26

Halina décide soudain d'observer le mur. Elle accélère, dépasse le kaelem et s'arrête plus loin. Sans même qu'il ne s'en rende compte, ses jambes la suivent. Lorsqu'il arrive à sa hauteur, il se stoppe. Se retourne, observe le mur. En vient sûrement aux mêmes conclusions que la teylus. Impossible de fuir par devant, le couloir est infini. Alors la solution reste le mur lui-même.
Pas le temps de tergiverser, il faut trouver la solution à la nouvelle énigme de Tolkor. Pas d'échappatoire vers le haut, ni même sur les côtés. Le sol, en revanche, devient intéressant alors qu'il pose son regard dessus. Halina le devance en lui proposant une idée.
Bloquer le mur. Pourquoi pas. Cela dit, leur unique solution a plutôt intérêt à être un succès. Tihn ne voit pas d'autres alternatives. Certes, ils ne peuvent mourir ici. Tolkor les surveille. Mais un mur qui se rapproche à grande vitesse est tout de même... effrayant. Même pour un gars comme Tihn.


- Espérons que ça marche.

Ni une ni deux, ils dégainent leurs lames, les plantent stratégiquement dans le sol. Reculent de plusieurs bons mètres afin de leur laisser un temps de recul si toutefois c'est un échec cuisant. Et ils ne peuvent qu'attendre les quelques secondes avant le choc.
Trois... Deux... Un...
Le mur rencontre les poignards.
Se stoppe net. Comme percuté par quelque chose. Les lames brillent devant le mur, droites. Elles n'ont pas bougé d'un centimètre. Le mur semble légèrement trembler devant elles. Tihn s'avance. Il entend Halina derrière lui parler, il l'ignore. Bien trop curieux.


- Regarde.

Il pointe alors la main dans la direction du mur. Ce dernier tremble légèrement, comme prit d'un soubresaut. Tihn ne le touche pas encore. Il voit Halina se rapprocher du coin de l'oeil, il est concentré sur le mur devant lui. Sa main se rapproche. La pierre semble...
Son corps tombe. Le sol s'est ouvert en une pente lisse et nette. D'un réflexe, il se retient à sa dague d'une main, attrape le poignet de Halina de l'autre avant qu'elle ne tombe dans le vide. Un regard en arrière, le vide. Un toboggan de pierre. L'inconnu, encore. Devant eux, le mur. Pas moyen de remonter. Et le sol est bien trop loin de l'autre côté.
Toujours une unique voie de sortie. Son regard capte celui de la teylus.


- J'imagine qu'on n'a pas le choix.

Ils sont d'accord. Tihn lâche tout.


_______________
Personne, l'Homme aux milles visages

Apprentie Légionnaire
Messages : 537
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je te tolère sur ma route, mais fais attention à toi.   Dim 17 Juil 2016 - 18:26

La technique d’Halina sembla fonctionner, le mur s’arrêta d’un coup et ne menaça plus les  combattants. Les deux poignards avaient donc réussi à bloquer l’immense mur qui risquait de les engloutir. La jeune femme se félicita intérieurement pendant quelques secondes, ça faisait du bien lorsqu’un plan fonctionne sans accros et sans blessés. Elle était contente d’avoir trouvé une solution avant Tihn, sa fierté se sentait flattée. Mais elle ne se réjouit pas longtemps, un danger pouvait en cacher un autre. Lorsqu’elle vit le Kaelem se rapprocher du mur, elle eut un très mauvais pressentiment, elle aurait préféré fuir de cet endroit au plus vite. La guerrière lui en fit part tout en s’avançant vers lui quand même :


-J’le sens pas trop ce mur, ça sent le piège…


Même si elle s’en serait bien passée, les évènements lui donnèrent raison. Son corps tomba d’un coup dans le vide. Elle fut retenue uniquement par la réactivité de Tihn qui lui saisit le poignet après avoir empoigné le manche d’un des poignards. Halina observa la nouvelle épreuve qui les attendait : un gouffre béant et sombre s’étendait sous leurs pieds, et à part le mur et le poignard qui les retenait, il n’y avait rien d’autre d’accessible, la distance qui leur faudrait parcourir pour atteindre l’autre côté était bien trop grande. Même s’ils se balançaient, ils finiraient par tomber. Il n’y avait qu’une solution… Ils parvinrent à la même conclusion au même moment et Tihn s’exécuta, il lâcha le poignet d’Halina et le manche du poignard.


La chute sembla durer une éternité. Halina finit par voir une lueur dansante en bas et elle réalisa qu’elle allait atterrir dans de l’eau juste à temps. Elle gaina sa musculature pour plonger droite par les pieds et pour éviter de se blesser lorsqu’elle percuta l’eau de plein fouet. Elle ne sentit pas de fond. La fraicheur de l’eau la prit par surprise et il lui fallut du temps pour reprendre ses esprits et pour battre des pieds pour remonter à la surface. Elle avala une pleine gorgée d’air en crevant l’eau. Halina observa autour d’elle, ils se trouvaient dans un lac souterrain ou une retenue d’eau semble-t-il créée par le Labyrinthe puisque des murs droits et lisses retenaient l’eau sur environ six mètres sur six. Des lampes se trouvaient au plafond. Elle demanda :



-Tihn, tu vois une plateforme pour sortir de l’eau ?


_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang

Personnage Non-Joueur
Messages : 163
Inscription le : 05/02/2008
Age IRL : 50


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je te tolère sur ma route, mais fais attention à toi.   Ven 22 Juil 2016 - 0:02

La chute est longue. Tihn a le temps de se demander si un fond existe à ce gouffre. Mais son coeur s'affole de ne pas savoir à quoi s'attendre, pas même de peur de la réception. Tolkor ne peut pas créer de dangers mortels. Impossible. La mort tragique d'un élève sous sa charge serait mauvaise pour sa réputation, après tout.
La chute ne peut donc que se finir d'une seule manière, arrêter simplement la gravité est improbable.
De l'eau. L'évidence même le pousse à penser à cette solution. Et son instinct ne le trompe pas même l'espace d'une seconde infernale de gravité.

Plouf.

Jambes tendues vers le bas, bras contre le corps, le kaelem percute l'eau glacée de plein fouet. Halina doit avoir fait la même chose, lorsqu'il la frôle dans l'eau sombre. Le froid glacial, il le connait pour s'être baigné en des temps plus nordiques. Il s'y habitue vite.
Tihn remonte à la surface, ses poumons rassasiés d'air salvateur, nage sur place le temps de voir la tête de la teylus ressortir d'entre les vagues.
Rassuré de la voir, il prend alors le temps d'observer la salle dans laquelle ils viennent de tomber. Une sorte de lac souterrain. Ce labyrinthe ne cesse de le surprendre. A l'instar de l'art et la pensée mécanique de son propriétaire. Un jour, il lui faudra réellement le prendre entre quatre yeux.

Quelques brasses et mètres plus loin, il perçoit quelque chose.


- Oui, vers la gauche. Le niveau du bord baisse légèrement. Je pense qu'y a moyen de sortir par là.

Il prend le temps de la voir avancer avant de faire de même, la guidant jusqu'au bord. Il se hisse à la force de ses bras, le rebord n'est qu'à quelques centimètres au-dessus de leur tête. Une fois hors de l'eau, Tihn est déjà debout. Il observe le carré d'eau, jette un regard au plafond. Le trou par lequel ils sont arrivés commence déjà à se refermer.

- Du dessin.

Ce labyrinthe... C'est absolument impossible pour lui de le sortir de sa tête.

- Le mur, c'était un dessin. Il tremblait comme un dessin en fin de vie, Tolkor a dû le créer vite et se concentrer sur son aspect plutôt que sur sa durée. Il était sur le point de se volatiliser quand je me suis approché...

Et ce vieux m'a empêché de pouvoir l'approcher en déclenchant le piège du sol...


_______________
Personne, l'Homme aux milles visages

Apprentie Légionnaire
Messages : 537
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je te tolère sur ma route, mais fais attention à toi.   Jeu 11 Aoû 2016 - 16:50

Le jeune homme lui fournit une réponse rapidement après avoir bien observé la zone. En effet, il semblait avoir de meilleurs yeux qu’elle et il avait vu une zone pour sortir de l’eau. Il avait donc vu une voie de sortie de ce bassin par un bord plus bas que les autres. Ils nagèrent tous les deux vers la zone et Tihn fut le premier à en sortir, il était déjà sur ses jambes alors qu’Halina était assise au bord. Elle se releva, se demandant où serait la suite. Tout en écoutant la remarque du guerrier, elle essora ses cheveux et les rattacha fermement, elle retira ses bottes pour vider l’eau qui se trouvait dedans, ce ne serait pas l’idéal mais au moins elle pourrait courir si nécessaire. Puis elle hésita un instant avant qu’un courant d’air frais ne la décide, elle allait attraper la crève mouillée comme ça. Alors elle tourna le dos à son compagnon et ôta sa tunique, elle l’essora patiemment au-dessus de l’eau  en lui répondant :


-Bien vu, Tolkor n’a eu pour seule solution que de nous faire prendre un bain froid…


Puis, en renfilant son haut et abandonnant l’idée de retirer l’eau de son pantalon, elle continua :


-En tous cas, on est sûrs qu’ici ce n’est pas un Dessin ! Tu savais toi qu’il y avait un bassin souterrain ici ?


Les surprises du Labyrinthe étaient plus ou moins agréables. La guerrière ce souvenait de cette soirée désastreuse où plusieurs personnes de l’Académie s’étaient défiés d’entrer dans le Labyrinthe avec un Tolkor bourré et où tout le monde avait fini chez les Rêveurs dans un très piteux état. Halina avait de vagues souvenirs de cette soirée et ne voulait pas trop que ça change, elle n’était pas sûre de vouloir se rappeler de ce qu’elle avait entendu ou vu là-dedans. Elle soupira et se concentra sur sortir de cette salle humide et froide. Elle remarqua alors que Tihn c’était avancé vers une partie du mur et levait les yeux vers le haut. La jeune femme le rejoint et observa à son tour. Un peu au-dessus d’eux se trouvait une série de barres en métal enfoncées dans le mur qui formaient une échelle qui remontait vers la seule sortie de la pièce, une ouverture ronde qui éclairait l’échelle.


Cependant le premier barreau se trouvait bien trop haut pour être attrapé par une personne normale.



_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang

Personnage Non-Joueur
Messages : 163
Inscription le : 05/02/2008
Age IRL : 50


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je te tolère sur ma route, mais fais attention à toi.   Dim 21 Aoû 2016 - 19:12

Tihn est absorbé par le plafond. Impossible d'y voir, il fait trop sombre. Il se retourne, rougit en se rendant compte que la teylus est en train d'enlever son haut. Il se retourne rapidement et accorde à la jeune femme que son idée est bonne. L'air est frais, les épreuves de passages approchent, ce n'est réellement pas le bon moment pour attraper froid.
Tihn prend alors deux minutes pour retirer l'eau de ses bottes, dépose son épée sur le sol et retire sa chemise. Il la tord dans tous les sens, l'eau s'en échappe. Même s'il reste humide, il enfile à nouveau son vêtement, remet son arme en place et se retourne. Halina est de nouveau habillée, à son grand soulagement.


- On peut en être sûrs, oui. Et j'ignorais l'existence de ce lac. C'est presque tordu...

Soupir.

- Ce labyrinthe va me rendre fou.

Le combattant décide alors d'inspecter le mur, des fois qu'il existe une voie de sortie par là. Il ne serait pas étonné qu'il leur faille nager encore, trouver un autre point, peut-être même plonger au fond du lac. Et lorsqu'il lève les yeux, inspecte quelques minutes la paroi, trouve enfin quelque chose. Une sorte d'échelle faite à partir de barres de métal toutes enfoncées dans le mur. Pas de doute, la voici leur seule chance.

- Ca aurait été trop facile sinon...

Halina propose alors quelque chose avant même que le kaelem ne puisse réfléchir. Faire la courte échelle, tirer l'autre jusqu'au premier barreau. Effectivement, il n'y a pas d'autres moyens. Sur la plateforme, Tolkor a pris soin de ne rien laisser. Les obliger à s'entre-aider.
Sur ce, Tihn émet l'idée qu'il serait plus facile pour lui de la soulever. La teylus se met alors en position, fait la courte échelle au jeune homme. Il prend soin de positionner son pied sur les mains de la combattante, elle le hisse jusqu'à la première prise. Vite, il l'attrape et tend sa main vers le bas. Halina prend son élan, saute pour attraper le bras de Tihn.
Le choc. Ce n'est pas qu'elle est très lourde, mais un corps humain n'est pas celui d'un chaton. Il pèse son poids qui qu'il soit. Il tend ses muscles, tente de soulever la jeune femme. Il s'y reprend à trois fois avant qu'elle ne puisse atteindre le premier échelon. Vite, Tihn se hisse plus haut pour laisser la brune faire de même.





[ Mon dieu c'était atrocement trop court, là, 400 mots, j'ai rien pu faire Oo ]


_______________
Personne, l'Homme aux milles visages

Apprentie Légionnaire
Messages : 537
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je te tolère sur ma route, mais fais attention à toi.   Lun 22 Aoû 2016 - 17:23

Après différentes propositions variées des deux combattants, Tihn suggéra qu’il serait plus évident pour lui de la soulever une fois sur l’échelle que le contraire. En effet, Halina n’était pas sûre de pouvoir soulever à bout de bras un homme. Bon, elle s’était musclée mais la situation n’était pas la plus simple et le guerrier semblait en effet plus costaud qu’elle. Ainsi, elle s’accroupit et présenta se mains jointes pour qu’il puisse y prendre appui pour atteindre le premier barreau de l’échelle. Il se propulsa donc vers le haut et la jeune femme l’aida en lui donnant une petite impulsion. Il se hissa, s’agrippa solidement à la barre et tendit la main à Halina. Il tenta de la tirer vers le haut pendant qu’elle sautait pour l’aider mais ils ne s’étaient pas bien synchronisés. Il ne parvint pas à la soulever plus. Elle ironisa donc au second essai :

-Eh ben, t’as pas fait assez du muscu ou quoi ?

Bon elle n’était pas méga à l’aise non plus. C’était une des pires situations pour porter quelqu’un surtout à bout de bras comme ça.  Il leur fallut plusieurs essais avant de parvenir à ce que Halina puisse atteindre le premier barreau de l’échelle. Elle suivit donc Tihn dans la remontée sur cet édifice branlant car usé par la rouille. La jeune femme sentit une barre céder sous son pied mais elle s’y attendait alors elle ne tomba pas. La remontée lui sembla interminable, elle commençait à avoir mal aux bras et aux jambes. La jeune femme allait douiller le lendemain avec les courbatures. Une fois parvenu en haut, Halina se pencha en avant, posant ses mains sur ses genoux pour souffler. Elle était exténuée…

-Eh ben c’était physique… J’sais pas si ça pourrait être pire…

Juste pour la contredire, le Labyrinthe continua son office. Une des épreuves classiques de celui-ci s’enclencha et une flèche passa en sifflant juste devant le nez de la jeune femme qui recula d’un bond.  Derrière eux le puit avec l’échelle et un mur, devant eux un couloir qui se finissait par une porte. Entre eux et la porte, de flèches qui volaient de manière, semble-t-il anarchique. Encore un nouveau défi à relever. Et il n’était même pas sûr qu’après la porte se trouve la sortie. Le Labyrinthe avait de nombreux pièges.

-Et j’ai encore parlé trop vite ! ça m’apprendra !


_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang

Personnage Non-Joueur
Messages : 163
Inscription le : 05/02/2008
Age IRL : 50


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je te tolère sur ma route, mais fais attention à toi.   Mar 23 Aoû 2016 - 19:38

Ils arrivent en haut de l'échelle, exténués. La montée a été difficile, endurante. Le souffle rauque, ils reprennent leurs esprits. Par la Dame, mais où s'arrête leur imagination ! C'est presque de la torture... Et dire qu'il existe un second niveau du doux nom de “niveau peur“. Tihn l'a eu expérimenté une ou deux fois, mais jamais à son paroxysme. Ichel lui a raconté un jour leur fameuse expédition qui s'était mal passé au coeur du labyrinthe... Tous à l'infirmerie avec blessures et cauchemars en perspectives. Heureusement pour lui, ce jour-là, personne n'a pris la peine de le réveiller. Il faut dire que personne n'ose le réveiller. Sa réputation de fine lame grognon le précède. Malgré lui, tous les kaelems le connaissent... Sûrement à cause de ses deux plus grandes fréquentations qui ne sont pour ainsi dire pas des plus discrètes.

Il entend Halina parler et se retourne.


- Effectivement, tu parles trop vite. J'aurais été surpris qu'on se retrouve pas dans une telle merde, à ce stade.

Car devant eux, un long couloir se profile. Non un couloir calme et serein, vierge de tout piège. La teylus vient de déclencher le piège de ce beau et long couloir. Une flèche l'a raté de près, les autres s'enclenchent. Le mécanisme est rusé et doit sans aucune doute être illimité. Des dessins, sûrement. Complètement et irrémédiablement anarchiques, mais des dessins. De l'autre côté de tout ce capharnaüm, une porte. Sans doute menant à d'autres épreuves dont Tolkor est fière.

- Bon, je crois qu'on n'a pas le choix.

Tihn observa les alentours, le sol semble plutôt stable. Pas de cavité ou autre. Ce n'est qu'en relevant la tête qu'il comprend. Et il jure. Sa patience s'étiole doucement.

- Pourquoi je commence à m'y habituer ?

Halina lève alors la tête et comprend les jurons du kaelem. Au plafond, une seconde échelle. Ou plutôt un parcours du combattant cloué au plafond par les mêmes échelons en métal que ceux qu'ils viennent de grimper.

- Et pourquoi pas carrément nous jeter dans le Kur'N'Rai...

Il se retourne alors vers sa camarade, fixe son regard dans le sien. Il commence à se dire qu'ils ne vont jamais sortir de ce foutu labyrinthe. A croire que Tolkor compte garder des cobayes pour son plaisir...

- Soit on court en plein centre, évitant les flèches en se protégeant de nos épées, soit on fait le raï pendu. A toi de voir.


_______________
Personne, l'Homme aux milles visages

Apprentie Légionnaire
Messages : 537
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je te tolère sur ma route, mais fais attention à toi.   Mar 23 Aoû 2016 - 23:24

La guerrière observa donc le jet de flèches, essayant ainsi d’en déterminer un rythme ou un schéma. Elle était impressionnée par ce que proposait Tolkor. Et encore ce n’était pas le mode peur. Elle tentait de comprendre si le flèches tirées avaient une certaine régularité car elle aurait pu ainsi l’exploiter pour en déduire à quel moment ils pourraient passer ou anticiper les mouvements. Mais elle n’avait pas vraiment le temps. Il aurait fallu qu’elle s’asseye, qu’elle compte le temps entre chaque flèche et qu’ensuite elle en déduise un parcours. Mais cela demandait du temps et de la patience. Et la jeune femme n’avait rien de tout ça. Elle voulait surtout en finir avec ça.


-Oh ! Génial ! J’adore cet endroit !...


Qu’est-ce qui lui avait pris de proposer cette expédition au Kaelem ? Ce simple défi ce transformait en parcours du combattant version hardcore et ils n’avaient pas encore fini. Elle remarqua donc les barres en métal rivées au plafond de la salle. Evidemment. Pas de porte dérobée pour éviter l’épreuve. Pas de souterrain pour passer en dessous des flèches. Même pas assez de place pour ramper à l’abri des flèches. Il fallait donc passer par l’échelle horizontale. Elle râla un coup pour accompagner le guerrier :


-Oui, aller chez les Raïs serait bien plus simple qu’affronter l’imagination débordante de Tolkor !


A la proposition de Tihn, elle n’hésita pas longtemps avant de choisir l’option la plus viable qu’elle avait déjà envisagée.


-Je crois que je vais prendre l’option plafond, je me sens l’âme d’une araignée aujourd’hui.


Elle remarqua alors l’échelle verticale qui menait au parcours au-dessus de leur tête. C’était déjà bien, pas besoin de sautiller pendant deux heures comme une idiote. Monter au mur fut la partie simple. Après ça se compliqua. Elle dut avancer en position quatre pattes inversés, barreau coincé contre l’arrière du genou et celui de devant dans la main. Parfois elle soulageait sa main en calant la barre dans ses coudes. Elle avançait lentement mais sûrement, évitant de regarder en bas. Elle espérait que Tihn s’en sortait bien mais n’avait pas le temps de le surveiller. Elle avait bien trop mal aux épaules, aux biceps et aux cuisses.

Mais après ce qui lui sembla être une heure, elle arriva au bout et se laissa tomber au sol comme une masse. Exténuée, elle s’étala par terre pour reprendre son souffle.



_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang

Personnage Non-Joueur
Messages : 163
Inscription le : 05/02/2008
Age IRL : 50


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je te tolère sur ma route, mais fais attention à toi.   Mar 23 Aoû 2016 - 23:55

Son choix se porte sur la voie des airs. En même temps, leurs options étant restreintes à un point tel, elle ne peut choisir mieux. Ils se dirigent alors vers l'escalier – encore – qui mène au plafond. A de longues minutes de muscles bandés au futur endolori. C'est certain, les courbatures du lendemain se feront ressentir... Plutôt deux fois qu'une.
Tihn laisse la teylus s'avancer la première, pour rester derrière elle et l'aider si un problème survient. Il est comme ça, il préfère aider que se faire aider. Quitte à tomber, tant pis pour lui. Il préfère être derrière et pouvoir intervenir si jamais il le faut.

Elle grimpe contre la paroi. Tihn soupire, prend une grande respiration et empoigne le premier échelon. Il grimpe alors, lentement, sûrement. La tête relevée vers le haut, l'oreille captant toujours le son distinct des flèches qui fusent de toutes parts. Il semble qu'à une certaine hauteur, aucun flèche ne passe. Deux mètres, peut-être un peu plus. Son estimation ne peut être exacte, étant dans les airs.
Le kaelem arrive alors au sommet de l'échelle perpendiculaire. Sa camarade est déjà en position sur les échelons, avance. Il attrape la première prise, se suspend dans le vide. Se balançant de manière à atteindre le mur de ses pieds, il arrive à s'appuyer contre, dans l'idée de caler son genou gauche sur une autre prise. Un raï pendu, en somme. Deux raïs pendus au-dessus de bonne centaines de flèches imaginaires fusant à toute allure, dans tous les sens. Être si exposé est ridicule... Heureusement qu'il ne s'agit que du labyrinthe.

Ainsi, ils avancent lentement dans le vide, suspendus. L'impression que leur voyage dure des heures est grande, son envie de sauter au sol et de provoquer Tolkor l'est plus encore. Pourtant, il se contient. Parce que le labyrinthe et son minotaure sont là pour ça, tester les élèves. Qu'importe les moyens. Tester leurs capacités, mais également leur mental.
Tihn soupire. Prend sa respiration, attrape une prise de sa main droite, déplace sa jambe gauche sur l'échelon suivant. Il respire, inspire. Reprend son calme.
Et comme par un étrange maléfice, ils arrivent enfin au bout. Halina lâche prise et tombe sur le sol. Le kaelem fait de même, s'accroupit. Reprend sa respiration.


- Je te jure que si on voit encore une échelle, je la démonte...

Tihn se lève, ouvre la porte d'un seul coup.


_______________
Personne, l'Homme aux milles visages

Apprentie Légionnaire
Messages : 537
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je te tolère sur ma route, mais fais attention à toi.   Mer 24 Aoû 2016 - 22:33

Halina ne se releva pas en entendant le son de l’atterrissage de Tihn au sol. Il avait donc lui aussi réussi, ce qui était une fabuleuse nouvelle que la guerrière aurait bien aimé pouvoir fêter, si elle n’était pas aussi épuisée par cette épreuve. Ils avaient donc évité une mort affreuse. Même si la Teylus était persuadée qu’en cas de chute, Tolkor n’aurait pas pu les tuer et aurait arrêté les flèches mais ils avaient réussi. Elle avait des douleurs absolument partout dans son corps et spécialement aux bras et aux épaules. Ça lui rappelait qu’elle devait continuer à muscler cette partie de cette anatomie pour ne pas se retrouver autant en difficultés. Elle haleta un moment au sol  avant de retrouver un rythme normal pendant que son compagnon reprenait son souffle, accroupi. Lorsqu’il se releva, elle le suivit, aussi désespérée que lui. Elle n’en pouvait vraiment plus des épreuves physiques bizarres du Labyrinthe elle ne rêvait plus que d’une douche et de son lit.


Tihn  ouvrit la porte d’un coup. On sentait bien sa frustration. Il ne devait pas se douter qu’ils devraient faire ce genre d’épreuve. Il devait être ravi d’avoir accepté l’invitation de la guerrière. Devant la porte ouverte ne se tenait pas la sortie, comme les deux jeunes l’attendaient et le désiraient. Non devant eux se trouvait une salle. D’un côté de la salle on trouvait des cibles sur un mur, quatre précisément. De l’autre côté une caisse avec des objets variés dedans et entre les deux une ligne au sol. Ça s’annonçait encore très sympa, Halina râla pour la forme :



-C’est quoi encore ce bordel ?


Ils s’avancèrent vers la caisse, devant elle se trouvait un panneau « Atteignez toutes les cibles avec n’importe laquelle de ses armes pour ouvrir la porte de la sortie. Restez bien derrière la ligne pour éviter de nouvelles surprises. » Etait-ce donc bien la dernière salle ? C’était la meilleure nouvelle de la journée en tous cas. Même si l’esprit mal placé de la jeune femme trouvait ça légèrement trop facile et que ça lui faisait peur. Qu’allait-il se passer, les cibles allaient-elles se mettre à bouger ? Ou les objets leur seraient renvoyés en pleine face ? Bon Tolkor ne devait pas avoir l’esprit aussi tordu. En tous cas, avec des poignards, elle était sûre de toucher ces cibles. Elle lança :


-A toi l’honneur !


_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang

Personnage Non-Joueur
Messages : 163
Inscription le : 05/02/2008
Age IRL : 50


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je te tolère sur ma route, mais fais attention à toi.   Jeu 8 Sep 2016 - 12:51

C'est quoi ce bordel... Derrière la porte, une grande salle. Démarcation en son centre d'une ligne au sol, quatre cibles d'un côté, une étrange caisse de l'autre. Pas de doutes possibles, Tolkor commence réellement à s'amuser à leurs dépends.
Tihn ferme les yeux deux secondes, souffle. Se calme. Les rouvre, se dirige vers la caisse en compagnie de la teylus. Ils se retrouvent face à un panneau leur indiquant le but de cette salle. Leur indiquant le degré de torture physique à venir. Atteindre les quatre cibles pour ouvrir la porte de sortie. Simple, concis. En veillant à ne pas dépasser la ligne au sol pour éviter de nouvelles surprises.
Halina lui laisse l'honneur de commencer.

Le kaelem se penche alors au-dessus de la caisse remplie d'armes en tous genres. Epées, dagues, sabres, fléchettes, frondes. Toutes sauf un arc. Celle dont ils auraient eu grand besoin dans le cas présent. Et Tihn aurait eu vite fait d'atteindre les cibles un arc en main.


- Un arc aurait été trop facile.

Il se penche, farfouille quelques minutes dans la caisse en veillant à ne pas se couper un doigt au passage. Il en sort alors une dague, ce qui lui semble le plus probable à lancer. Il soupèse le poids de l'arme, assez légère. Il en sort une deuxième, fait de même. Le poids n'est pas le même.
Alors, il se pose une question. Les épreuves qu'ils viennent de traverser émettant un échos dans son esprit. Le jeune homme garde les deux dagues en main, continue à jouer avec leur poids respectif alors qu'il s'avance vers la ligne marquée au sol. Il l'observe un moment, rien d'anormal. Il se dirige vers la droite, marche le long de cette frontière fictive tout en observant les cibles. Il fait de même dans l'autre sens.


- Un truc cloche.

Il revient vers Halina, les yeux rivés sur les deux dagues dans ses mains. Il choisit la lame la plus légère. Elle sera rapide et se plantera fermement dans la cible. Etonnement, il réitère sa démarche. Et un sourire apparait sur son visage.
Il se place devant une cible choisie, proche de la ligne. En position, il tend le bras. Ses muscles hurlent, il lance de toutes ses forces. La dague passe au travers de la cible sans même s'arrêter.
Toc.
Bruit mat, la cible disparaît. Un dessin. Derrière, une seconde cible. Décorée de la dague.



_______________
Personne, l'Homme aux milles visages

Apprentie Légionnaire
Messages : 537
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je te tolère sur ma route, mais fais attention à toi.   Mar 1 Nov 2016 - 23:08

Halina observa le jeune homme choisir avec quelle arme il allait tenter d’atteindre les cibles et elle remarqua alors à quel point le mélange était hétéroclite. Il n’y avait pas deux armes identiques et pas un seul arc. Comme si tout avait été fait pour que les deux élèves galèrent le plus possible à atteindre leur but. Elle n’était même pas sûre de pouvoir nommer tout ce qui se trouvait dans cette caisse. Même les poignards n’étaient pas spécifiquement fais pour être lancés. Ça aurait vraiment été trop simple de se contenter d’un arc et de flèches ? Même si la jeune femme n’en était pas une spécialiste, au grand désespoir de Kirfdéin qui avait plusieurs fois tenté de l’initier. Les dagues de lancer étaient ses préférés. La guerrière soupira, mi de découragement, mi pour se donner de la motivation.

La Teylus admira le lancer franc et sûr de son ami puis le second et l’illusion qu’ils découvrirent derrière. Evidemment, le Labyrinthe ne se contentait pas de les faire tirer dans les cibles, mais Halina n’avait pas deviné le piège. Contrairement à Tihn qui semblait réfléchir à plein régime au sujet de cette épreuve. Oui elle voyait bien le schéma, tout ce qu’ils avaient affronté ce jour-là était composé d’illusions. Mais elle n’avait aucune idée de comment déterminer quelle cible était réelle et où étaient les vraies. Elle fouilla à son tour dans la caisse et en sortit une lance plutôt fine, légère et assez bien équilibrée. Elle déterra aussi un autre poignard oublié par le Kaelem car possédant un manche un peu lourd pour être pratique. Elle se plaça à la ligne et la lance fila, traversa la cible visée qui disparut et se planta dans un mur vide.


-Génial...

Elle lança la lame en ajoutant un effet rotatif pour éviter qu’elle ne retombe au sol. Malheureusement, elle toucha la cible et y rebondit inutilement. De colère, elle envoya avec force la petite hache qui avait glissé de la caisse, celle-ci se planta dans la cible et la fendit en deux. Comme rien de plus ne se passa, elle supposa alors que l’épreuve n’était pas terminée. Elle se tourna vers Tihn qui avait déjà eu la même idée qu’elle et qui avait déjà levé les yeux vers le plafond ou les autres murs de la pièce.

-Où sont les cibles suivantes ? Tu en vois toi ?


[Désolée pour le retard et encore plus désolée de te rajouter un post à faire, mais j'avais envie I love you ]


_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang

Personnage Non-Joueur
Messages : 163
Inscription le : 05/02/2008
Age IRL : 50


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je te tolère sur ma route, mais fais attention à toi.   Dim 13 Nov 2016 - 13:15

Les cibles atteintes, rien ne se passe. Réflexe commun, les deux combattants relèvent les yeux, observent autour d'eux. Avant qu'Halina ne pose cette question muette.
Où sont les cibles suivantes. Le plafond ? Rien. Les murs, non plus. Et rien n'apparait par magie face à eux. Tihn affiche un calme de surface constant, sa patience intacte. Et pourtant, il y aurait de quoi. Depuis le début, ce foutu gardien du labyrinthe fait tourner en rond les élèves qui sont entrés dans son terrain de jeu. Il faut dire que son imagination est plutôt impressionnante, quoiqu'un peu énervante pour le combattant frustré stoppé sans arrêt dans sa progression.


- Aucune idée. Il utilise des illusions depuis le début...

Son esprit recommence à tourner, trouver la solution devenant presque impératif. Et il commence à faire le tour de la pièce. Il marche, prend garde aux éventuels pièges. Mais rien. Rien ne se déclenche, rien ne se passe. Seuls ses pas résonnent dans la pièce. Et il ne trouve rien.
Cette frustration de ne pouvoir utiliser son potentiel dans telle situation, de ne trouver la moindre réponse... Tihn n'est pas particulièrement modeste ni particulièrement vantard. Il sait être l'un des meilleurs, mais ne le hurle pas aux quatre vents. Et tout le monde le sait. Il essaye d'être discret, de se montrer le moins possible et pourtant, il est plus facile à lire que d'autres.
Le kaelem est frustré lorsque quelque chose lui échappe.


- J'espère simplement qu'on ne va pas rester ici éternell...

Et soudain, une idée pique sa curiosité.

- T'arrives à inspecter le mur là-bas ?

Sans même se soucier de ce qu'elle ferait, il se dirige dans la direction opposée, colle son nez au mur. Pas littéralement. Chaque interstice, chaque détail de la pierre. Comme tout le reste, décevant. Rien. Absolument rien. Alors il se retourne, s'apprête à prendre la parole. Ses yeux tombent de leurs orbites. Pas littéralement.

- Il fallait juste prendre du recul.

Halina se trouve devant la cible. Et quelle cible... Gigantesque ! Prenant le mur entier. Il suffit simplement de prendre de la distance, d'observer en grand. Très grand. Tihn recule alors, court presque dans la direction de la teylus. Et regarde l'autre mur. Une seconde cible. Gigantesque.
Et au-dessus, une inscription. “Se réunir, un premier pas, rester ensemble, un progrès, travailler ensemble, la réussite.“


- Il essaye de nous donner une leçon de morale ?

Tirer ensemble.


_______________
Personne, l'Homme aux milles visages

Apprentie Légionnaire
Messages : 537
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je te tolère sur ma route, mais fais attention à toi.   Mer 16 Nov 2016 - 23:56

Tihn semblait dans le même état qu’elle. Il avait aussi remarqué l’utilisation passionnée des illusions par le maître du Labyrinthe et les deux amis commençaient à en avoir assez de s’y frotter. La guerrière se concentra sur le mur qu’elle était en train d’observer à la recherche d’un quelconque indice. Elle prendrait n’importe quoi, une pierre disloquée, un trou un peu suspect ou un son creux dans le mur qui pourraient être signes d’une cible camouflée. Plus elle regardait moins elle voyait de nouvelles choses.

Soudainement, elle entendit la remarque de Tihn et elle se retourna vers lui. Elle vit la compréhension dans le regard du guerrier et elle arriva à la même conclusion que lui. Ce qui était invisible lorsqu’on en était proche devenait impossible à rater lorsqu’on prenait plus de distance. Elle aurait dû s’en douter après toutes les illusions qu’ils avaient eues durant cette épreuve, il ne manquait plus que celle-ci. Ne pas se fier à ce que nos yeux perçoivent. Oser se jeter dans l’inconnu. Savoir utiliser ses sens. S’adapter à ce que nous offre l’environnement. Se soutenir. Et enfin, prendre un recul.


-Eh ben quelle surprise ! Il a de l’humour…

Elle soupira, fouilla dans la caisse pour dénicher quelque chose à envoyer sur la cible. Pas besoin de quelque chose de précis, il suffisait de quelque chose que l’on pouvait lancer loin et planter  dans le mur. Elle attrapa donc un vieux glaive à la poignée usée et heureusement plutôt léger. Puis elle se plaça dos presque contre le mur face à Tihn. Elle saisit fermement l’arme et se prépara. Elle sourit au jeune homme :

-On dirait qu’on va devoir tirer ensemble…

Halina et le Kaelem tirèrent en même temps et heureusement, leurs deux lames se plantèrent dans les cibles. En réaction à ces deux jets, un cliquetis sonore se fit entendre dans la pièce. Les deux guerriers se tournèrent vers la source du bruit. Une porte s’ouvrit simplement du mur face aux cibles. Elle regarda son compagnon avec un grand sourire sur les lèvres et les deux se dirigèrent rapidement vers la lumière qui se diffusait dans la pièce. Devant eux, la libération, enfin. Lorsqu’ils passèrent la double porte, ils se retrouvèrent dehors avec seulement le ciel comme plafond. La Teylus ouvrit grand les bras et inspira fortement de bonheur.

-Ah enfin ! Quel soulagement de sortir enfin !



[BON ANNIVERSAIIIIIRE  ]


_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang

Personnage Non-Joueur
Messages : 163
Inscription le : 05/02/2008
Age IRL : 50


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je te tolère sur ma route, mais fais attention à toi.   Mer 30 Nov 2016 - 18:12

Le soulagement. Lorsqu'enfin le cliquetis de la porte retentit, qu'il sentent cette brise envahir la pièce du labyrinthe. Un soulagement de pouvoir sortir de là, de respirer l'air et de ne plus être ces jouets destinés au bon plaisir de Tolkor. Leurs tirs avaient été parfaitement synchrones, une vitesse parfaite, pas deux impactes distincts, mais bien un seul TAC retentissant entre les quatre murs.
La double porte passée, ils se retrouvent dehors. Pour tous deux, un soupir. Et lorsqu'il la regarde, il lui semble qu'elle n'est plus si étrangère qu'avant. Il est vrai qu'ils n'ont jamais pris le temps de s'adresser réellement la parole, leurs seuls liens se résument en deux mots. Légion et Ichel. Deux points communs qu'ils n'ont jamais utilisé pour se rapprocher plus que ce qu'ils ne leur demandaient.
Non, les deux combattants, meilleurs dans leur année, n'ont jamais pris la peine de se connaître. Et pourtant, il sent qu'elle n'est plus seulement “l'amie d'Ichel“. C'est étrange, comme sensation. Comme quelque chose d'imperceptible, naissant. Il sait que ce n'est rien, qu'ils n'ont fait que de s'entrainer ensemble. Mais ces épreuves... Une piqûre de rappel. Pour ne pas s'enfermer dans sa bulle. Hormis ses deux amis kaelems, Tihn ne se donne pas la peine de lier des liens. Et pourtant, un légionnaire se doit de créer des amitiés avec ses compagnons. Des soldats soudés font meilleure équipe.

Et Tihn sourit. Parce qu'après tout, le vieil homme du labyrinthe n'est peut-être pas si cinglé que ça... Tout ça pour se rendre compte d'un fait que bien des gens ont acquis...
Il se tourne alors vers la teylus, et pour la première fois de sa vie, lui adresse un sourire réellement sincère.


- M'en parle pas, ça fait un de ces biens !

Et il se surprend à être essoufflé, il se dirige vers l'ombre d'un arbre. Et s'écroule sur le sol, le regard perdu dans le grand ciel bleu au-dessus de leurs têtes. Il la voit du coin de l'oeil.

- Purée, on s'en est quand même super bien sortis, Liho aurait été perdu dans la glissade, quand à Ichel, elle aurait sûrement tout dégommé de frustration.

Et il rit.

- On fait une bonne équipe, enfaite ! J'me demande pourquoi on s'en rend compte que maintenant. C'est plutôt ironique, on aurait pu dépasser tous les records de l'Académie.

Prendrait-il du plaisir à parler avec d'autres que ses kaelems ?





[ Merci mon chaaaaat Please ]


_______________
Personne, l'Homme aux milles visages

Apprentie Légionnaire
Messages : 537
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je te tolère sur ma route, mais fais attention à toi.   Mar 3 Jan 2017 - 23:21

Halina appréciait de voir le sourire de son compagnon s’épanouir sur les lèvres lorsqu’il franchit les portes tant attendues du Labyrinthe. Ils en avaient vraiment bavé dans ce lieu infernal mais ils avaient surmontés les épreuves imposées par un Tolkor de plus en plus imaginatif. Il avait su les mettre en difficultés juste ce qu’il fallait pour stimuler leur esprit. Surtout il leur avait donné une très bonne envie de sortir au plus vite. Il ne faudra pas qu’elle oublie ça le lendemain lors des épreuves du Passage. Elle rit à la remarque de Tihn, en effet ça aurait été bien différent avec les deux Kaelem.

-J’avoue qu’Ichel aurait préféré défoncer les murs que de réfléchir à une solution ! Et t’imagines comment elle aurait râlée d’avoir été mouillée ? On aurait eu droit au couplet sur son maître et ses baignades nocturnes !

Elle s’était faite la remarque plus tôt, il était étonnant que les deux élèves ne s’étaient pas associés plus tôt, surtout au vu de leur niveau respectif. Sans fausse modesties, ils étaient dans les meilleurs de leur promotion et avaient tous les deux comme objectif de rejoindre la Légion. Ils auraient du se trouver plus tôt.

-C’est vrai qu’on aurait fait un tabac si on s’était allié depuis le début ! On aura vraiment attendu la fin pour s’en rendre compte !

Elle ajouta ensuite, avec un sourire aux lèvres et en feignant l’orgueil :

-Mais les autres nous en auraient trop voulu d’être si forts et on aurait fait des jaloux et des frustrés ! c’est mieux comme ça on leur a laissé une chance !

Elle l’observa, affalé dans l’herbe sous l’arbre et hésita. Mais son odeur et la sensation de crasse qui l’accompagnaient finirent de la convaincre :

-Je te proposerai bien d’aller boire un verre pour nous remettre de nos émotions mais j’ai sacrément besoin d’une douche !

Ça les fit rire, ils étaient dans le même état. Elle l’aida à se relever et ils se dirigèrent tous les deux vers l’Académie où chacun d’entre eux irait dans son dortoir respectif et reprendrait le cours de sa vie. Halina ne savait pas trop si une nouvelle amitié venait de commencer, mais elle en serait ravie. Elle conclut alors qu’ils allaient pour se séparer :

-On se voit plus tard ? Je te dois un verre pour avoir accepté de m’accompagner aujourd’hui !


[RP TERMINE ! wub ]


_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Je te tolère sur ma route, mais fais attention à toi.   Aujourd'hui à 6:51



 
Je te tolère sur ma route, mais fais attention à toi.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Fais attention à ta vie... {Etoile Bleue - Nuage Froid - Nuage du Zénith}
» Je suis un peu Perdu..
» Un nouveau défi [Livre 1 - Terminé]
» Fais attention à ma fille [Maelle / Sansa / Fawn] [a archiver s'il vous plait]
» Fais attention, te brûle pas ... non je rigole.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'enceinte de l'Académie et ses alentours :: L'enceinte de l'Académie :: Le labyrinthe-