Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteLa Chasse au Chat
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 La Chasse au Chat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Majordome et Gardienne des Clés
Messages : 168
Inscription le : 03/12/2011
Age IRL : 18


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: La Chasse au Chat   Lun 25 Jan 2016 - 18:27

- Coucou, toi !

Berlioz releva à peine la tête tandis qu'Elizia effleurait son pelage d'une main légère. Visiblement, il avait dû passer une nuit agitée et semblait à présent désireux qu'on le laisse se reposer en paix. La jeune fille se redressa en souriant avant de s'emparer de son balai, qu'elle avait posé contre le mur du dortoir. Rares étaient les domestiques à comprendre pourquoi elle aimait tant s'occuper des salles communes. Comment auraient-ils pu savoir que ce n'étaient pas les affaires scolaires empilées sur les meubles ou les couvertures froissées – ou un bel étudiant, comme certains le suggéraient en plaisantant – qui l'attiraient ici, mais l'espoir de trouver parfois un petit chat endormi sur un fauteuil ou grattant à la fenêtre ? Elle adorait ces moments où les élèves étaient tous rassemblés à la Grande Salle pour le petit-déjeuner, ou bien en train de se diriger vers leurs premiers cours de la journée lorsqu'elle était un peu en retard. Elle adorait l'émotion qu'elle ressentait quand elle apercevait une ombre furtive se glisser sous un lit ou qu'un miaulement s'élevait à son entrée. C'était la seule manière qu'elle avait de les voir grandir, forcir – sa seule manière de les voir, tout simplement.

Ce jour-là, la salle commune de Teylus était vide, et ce n'était pas elle qui s'était occupée de celle des Kaelem. La jeune fille en avait été d'autant plus heureuse de découvrir Berlioz, dont les longs poils bleus lui rappelaient irrésistiblement Kim. Cependant, il était encore un peu pataud, et s'annonçait moins fin que sa mère.


- Eh bien, je vais te laisser, maintenant que j'ai fini de ranger. Salue Gwëll pour moi !


Le petit chat daigna bouger l'oreille avant d'éternuer, ce qu'elle prit pour un assentiment. Ce fut donc toute joyeuse qu'Elizia quitta les dortoirs d'Aequor, son balai et son chiffon à la main. Des éclats de rire lui parvinrent de la salle des eaux de l'ouest lorsqu'elle passa devant, pour s'arrêter quelques mètres plus loin au niveau d'un placard à l'intérieur duquel elle rangea ses ustensiles de ménage. Tandis qu'elle reprenait sa marche en direction des escaliers, la domestique laissa de nouveau ses pensées dériver vers les chatons – même si ceux-ci n'étaient à présent plus si petits que ça, et avaient pratiquement atteint leur taille adulte. Elle avait même réussi à revoir Dinah – trois fois.

La première, c'était Enelyë qui l'avait conduite à la confrérie d'Eoliane pour la présenter à Elisha, qu'elle n'avait jamais vue puisque c'était la Kaelem qui lui avait apporté le chaton. La Rêveuse lui avait paru très gentille, exactement comme Enelyë l'avait décrite, et la façon dont elle s'occupait de la petite chatte immaculée éclaboussée de noir l'avait définitivement convaincue qu'elle était entre de bonnes mains.

Quelques semaines plus tard, elle avait eu à transmettre une commission à la confrérie et, au détour d'un couloir, était tombée par hasard sur la jeune femme. Toutes les deux avaient un peu discuté et, comme cette dernière la raccompagnait à la porte, elle lui avait soudain montré une touffe de poils blancs tachés de terre trottiner dans le jardin.

Ensuite, plusieurs mois s'étaient écoulés. De longs mois – si longs qu'Elizia avait fini par prendre toute seule la résolution de se rendre à Eoliane. Dinah avait changé, mais lui avait semblé toujours aussi bien portante. C'était cela, la dernière image qu'elle avait d'elle – assise au pied d'une porte, à la fois fière et tranquille, comme jaugeant ses visiteurs du regard.

Ce faisant, la jeune fille avait atteint le rez-de-chaussée et s'apprêtait à traverser la cour de la Fontaine afin de rejoindre l'aile principale. Elle pouvait distinguer une autre personne parcourir la cour d'un pas pressé – la première chose qu'elle remarqua fut ses longs cheveux bouclés, d'un roux encore plus éclatant que les siens. Puis la femme tourna légèrement la tête, et Elizia manqua trébucher tant elle fut étonnée en reconnaissant ce profil – celui qui, justement, occupait ses pensées. Certes, elle aurait dû se souvenir qu'Elisha passait beaucoup de temps à aider à l'infirmerie, ce qui expliquait sans doute sa présence à l'Académie – elle l'y avait d'ailleurs déjà croisée plusieurs fois. Pourtant, de telles coïncidences étaient tout de même étranges...

La domestique accéléra le pas, partagée entre l'envie d'aborder la Rêveuse et sa crainte de paraître trop insistante. Par chance, celle-ci lui épargna une course folle au milieu de la cour de la Fontaine ou un appel désespéré, en jetant un bref coup d'œil par-dessus son épaule. Leurs regards se croisèrent, et le sourire qui se forma sur les lèvres de la jeune femme fit écho à celui qu'arborait déjà Elizia.


- Je suppose que tu sors de l'infirmerie ?

Elisha s'était arrêtée pour l'attendre, et la jeune fille l'interrogea dès qu'elle parvint à sa hauteur. Son interlocutrice répondit par l'affirmative et, comme elle la questionnait à son tour :

- Moi, je vais vers le hall d'entrée, je vais prendre un peu l'air. Une pause, puis : Puisque tu quittes l'infirmerie, c'est aussi ton chemin, non ?

C'était agréable, pour une fois, de marcher à côté de quelqu'un à qui parler. Elle ne connaissait pas beaucoup la Rêveuse, mais assez pour l'apprécier et aimer passer du temps avec elle. Et puis, comme elle avait quelques heures de libre, peut-être allait-elle pouvoir l'accompagner jusqu'à Eoliane, où elle retournait ? Peut-être pourrait-elle rester un peu à la confrérie, dont le calme lui semblait si reposant en comparaison du brouhaha incessant qui régnait dans l'Académie ? Et – qui sait –, peut-être même verrait-elle Dinah, si vive et si douce lorsqu'elle se frottait à ses mollets en ronronnant ?

Elles étaient à présent arrivées dans l'aile principale. Toujours discutant, elles prirent la direction du hall, quand Elizia sentit soudain sa compagne ralentir. Cette dernière avait froncé les sourcils et, comme la domestique suivait son regard, elle comprit qu'elle était en train de détailler un large panneau de bois placé devant la Grande Salle. À son tour, elle s'arrêta. Elle était prête à mettre sa main au feu que, la veille encore, il n'y avait rien à cet endroit. D'un accord tacite, les deux jeunes filles s'approchèrent donc.


- Les Missions du Poll ?

Elle avait déchiffré ces mots à haute voix. Quelques élèves, qui se trouvaient à proximité et avaient sans doute deviné leur stupeur, les rejoignirent afin de leur expliquer que Jehan avait fait une annonce le matin-même et que des missions, proposées par les habitants d'Al-Poll, étaient mises à la disposition des résidents de l'Académie. Alors qu'ils s'éloignaient, Elizia remarqua qu'une feuille s'était détachée du panneau et gisait par terre, à ses pieds. Elle se baissa pour la ramasser et, avant de la raccrocher avec les autres, la parcourut rapidement pendant que la Rêveuse se penchait par-dessus son épaule.

« Chat perdu. À la recherche de volontaires prêts à fouiller Al-Poll pour le retrouver – bonne connaissance de la ville préférable. Pour plus de renseignements, s'adresser à Dame Dil'Vernier, place des Trois Monts. »

Elle leva les yeux – pour rencontrer ceux d'Elisha.



[Et voilàààà  Dis-moi si quoique ce soit te gêne, j'espère vraiment que ça te convient !]


_______________
« On ne connaît que les choses que l'on apprivoise, dit le renard. Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis. »













Elizia / Kloa Rwanda
avatar

Directrice d'Eoliane
Messages : 420
Inscription le : 09/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Chasse au Chat   Jeu 16 Juin 2016 - 16:27

Elisha étouffa un baillement. Elle s'était proposée la veille pour remplacer Niz à l'infirmerie et se retrouvait donc de garde du matin. Enfin du matin, si on pouvait seulement appeler ça le matin. Il était tôt. Beaucoup trop tôt. Et elle n'avait pas l'habitude d'être calée sur des horaires comme ceux-ci, comme c'était le cas de Niz. Elle avait eu du mal à s'endormir tôt la veille, et manquait par conséquent de sommeil. Bon, ce n'était qu'une fois, elle pourrait faire une sieste en rentrant, ou marcher un peu pour achever de bien se réveiller. Toujours était-il, qu'elle arrivait difficilement à s'empêcher de bailler.

Elle jeta un coup d'oeil endormi à ce qui l'entourait. Elle avait fini par la connaître par coeur, cette infirmerie. Elle aurait pu s'y balader les yeux fermés, à force. Il fallait dire que ça faisait bien, quoi ? 10 ans qu'elle y passait régulièrement, qu'elle y faisait des gardes, qu'elle y vivait presque par intermittence. C'était un peu sa seconde maison, après la Confrérie. Dix ans. C'était sacrément long dix ans. Dix longues années. Il s'était passé tellement de choses durant ces dix années. Est-ce qu'elle pensait, dix ans plus tôt, qu'elle serait toujours là aujourd'hui ? Non, peut-être pas. Enfin si, plus ou moins. A l'époque elle voulait devenir rêveuse itinérante, partir sur les routes avec sa petite soeur qui serait alors diplômée de cette Académie. Oh, elle voulait toujours être une rêveuse d'Eoliane, mais sans y vivre toute l'année. C'était à peu près ça l'idée, ce dont elle se souvenait à peu près en tout cas.

Et voilà qu'elle se perdait dans ses pensées, dans ses vieux rêves de l'époque. Elle devait vraiment être fatiguée pour ça. Elle secoua la tête pour tenter de se changer les idées, faisant voler ses boucles rousses au passage. Elle n'était pas là pour se perdre dans son passé, ni rêver à un futur qui n'existerait jamais, ne pourrait jamais plus exister. Si elle était toujours à la Confrérie, à passer une bonne partie de son temps à l'infirmerie de l'Académie, c'était bien parce qu'elle s'y plaisait. Elle aurait pu partir, un bon nombre de fois, rejoindre une autre Confrérie, mais l'idée même la répugnait. Eoliane était chez elle désormais. Et elle aimait plutôt bien cette pensée.

Elle tenta d'étouffer un second baillement, échoua lamentablement.

Heureusement pour elle, le début de matinée était plutôt calme à l'infirmerie. Un élève passa pour se plaindre de troubles du sommeil et... c'était à peu près tout. Passionnant donc. Elle n'eut même pas à dérouler un rêve, c'était juste le stress et une surconsommation de café qui le tenait éveiller, et non une insomnie qui l'empêchait régulièrement de dormir. Rien de très grave donc. Et ce jour-là elle était plutôt bien placé pour dire qu'on pouvait tenir facilement une journée avec un peu de sommeil en moins.

Sa garde fut plutôt calme donc. Elle avait même pu prendre une petite sieste, à la condition que son collègue infirmier n'hésite pas à la reveiller si le besoin s'en faisait sentir. Apparemment ça n'avait pas été le cas. Elle eu même le temps de vérifier les stocks de plantes et autres potions en tout genre avant la fin de sa garde, chose qu'elle n'avait habituellement pas le temps de faire. Elle se fit rapidement une petite liste de ce qui allait bientôt finir par manquer, et promit de rapporter tout ça lors de sa prochaine garde, ou de les confier à un autre rêveur avant ça. Saluant son collègue, qui attendait encore la relève pour aller terminer sa nuit, elle s'engagea dans les couloirs de l'Académie. Elle les connaissait moins par coeur ceux-là. Oh, le chemin pour aller à l'infirmerie et ressortir, ça elle le connaissait, mais à côté, il y avait sûrement des pans entiers de l'Académie dans lesquels elle n'avait jamais mis le pied, et où elle ne manquerait pas de se perdre.

C'est en se demandant comment elle allait bien pouvoir occuper le reste de sa matinée, qu'elle se dirigeait – en accélérant le pas sans vraiment s'en rendre compte – vers l'aile principal, en empruntant la cour de la Fontaine. Sans vraiment de raison, elle jeta alors un coup d'oeil en arrière et apperçu une silhouette qui la suivait. Un sourire se dessina sur ses lèvres en reconnaissant ladite silhouette. Voilà quelqu'un qu'elle n'avait pas eu le plaisir de croiser depuis un moment. Elle s'arrêta pour lui laisser le temps d'arriver à sa hauteur et acquiesça à la question que la jeune fille lui lança alors.

- Oui, j'ai remplacé un collègue qui est normalement de garde tôt le matin. Et toi ?

Elle répondit de nouveau par l'affirmative à la question qui suivit, et recommença à marcher, cette fois aux côtés de la domestique de l'Académie. Elles commencèrent à discuter, de tout et de n'importe quoi, de ce qu'il se passait à l'Académie, de ce qu'il se passait à la Confrérie. Elles finirent ainsi de traverser la cour de la Fontaine et une partie de l'aile principale lorsqu'Elisha fronça les sourcils en appercevant un étrange élément accroché au mur. Elle était certaine de ne l'avoir jamais remarqué auparavant, et même si elle ne connaissait pas l'Académie aussi bien que la Confrérie, elle empruntait ce chemin presque quotidiennement depuis plus de dix ans. Et ce mur avait toujours été vide, d'aussi loin qu'elle se souvienne. Les sourcils froncés elle ralentissa avant de s'arrêter complètement.

Elle tourna alors la tête vers la jeune fille qui l'accompagnait, et ensemble, elles décidèrent de s'approcher quelque peu. Elle entendit Elizia lire à voix haute l'immense titre qui surplombait le large panneau de bois qui leur faisait face. L'entendant sans doute, des élèves qui passaient dans le coin – si elle en croyait leurs uniformes froissés – s'approchèrent et entreprirent de leur expliquer qu'une annonce venait justement d'être faite. Le matin même qu'ils disaient, même s'il était encore tôt, Jehan avait probablement profité du petit déjeuner pour prendre la parole, il avait dû être installé dans la nuit, ou pendant son discours – il aimait bien ça, les discours qui duraient bien trop longtemps.

Si elle en croyait leurs explications, c'était des missions que les habitants d'Al-Poll leur demandaient de faire, si l'envie leur en prenait. Enfin « leur demandaient », ça ne concernait que les résidents de l'Académie, les élèves donc, et professeurs, et autres personnel probablement. Elle vit sans vraiment réagir Elizia se baisser pour ramasser une feuille qui avait du se détacher au passage des élèves, ou sous l'effet de la brise qui s'immisçait parfois dans ces lieux. Elle la vit la raccrocher avec les autres, et curieuse, la Rêveuse ne put s'empêcher de la lire par-dessus l'épaule de la domestique. Elle haussa les épaules en se disant qu'elle serait sacrément triste, si elle perdait Dinah dans Al-Poll un jour. Et ses yeux croisèrent ceux d'Elizia. Sans réellement prendre le temps de réflechir, elle lança :

- Place des Trois Monts, j'y suis déjà allée plusieurs fois. Et ce nom me dit quelque chose. Tu veux aller jeter un oeil ?

Elle ignorait si, en temps que Rêveuse, et donc non résidente de l'Académie, elle avait réellement le droit de répondre à cette mission, mais si Elizia avait le temps, et l'envie, de la faire, rien ne l'empêchait de l'accompagner. Et puis, elle aimait bien sa compagnie, et n'avait pour l'instant rien de prévu pour le reste de la matinée.

[On avait pas dit qu'on se ferait un rp fast tiens ? Et désolée j'ai pris beaucoup trop de temps pour répondre ><]


_______________

Marmotte Ménestrel Merveilleuse à votre service !
avatar

Majordome et Gardienne des Clés
Messages : 168
Inscription le : 03/12/2011
Age IRL : 18


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Chasse au Chat   Dim 19 Juin 2016 - 12:27

Un sourire naquit sur les lèvres d'Elizia avant même que la Rêveuse ait achevé sa phrase. Elle ne savait pas vraiment ce qui les attendait, ni même si elles avaient le droit de s'occuper de cette mission, mais elle était au moins sûre d'une chose : elle avait terminé ses tâches de la matinée et sortir de l'Académie pour aller rendre service à quelqu'un et en profiter pour passer un peu de temps avec Elisha lui ferait vraiment, vraiment plaisir.

- Ça me plairait beaucoup, oui !


Elle n'avait pu empêcher de laisser transparaître dans son ton l'enthousiasme qu'elle ressentait et baissa un peu le voix en remarquant que le groupe d'élèves qui les avait renseignées s'était retourné.

- Par contre, il va apparemment falloir demander l'autorisation à l'Intendant... On n'a qu'à aller voir si il est dans son bureau, tu m'accompagnes ?

Même si Jehan continuait à impressionner la jeune domestique, elle le connaissait assez pour se douter qu'il n'aurait aucun mal à accepter et que la demande était plus une formalité qu'autre chose. L'Intendant se trouvait bien dans son bureau et, comme elle s'y attendait, leur donna son autorisation sans poser le moindre problème, allant même jusqu'à les remercier chaleureusement de s'occuper de cette mission. Sur le chemin du retour, Elizia fit un petit détour par sa chambre pour quitter sa tenue de travail et enfiler une robe toute simple plus adaptée à leur sortie. Elles étaient à présent fin prêtes.

*

- C'est ici ?

Elisha hocha la tête et la domestique ne put s'empêcher de sentir un peu intimidée par les hautes façades qui les entouraient. La place des Trois Monts faisait visiblement partie de l'un des beaux quartiers d'Al-Poll. Et le Manoir de Dame Dil'Vernier était sans conteste l'une des plus élégantes et imposantes bâtisses de la place. Le genre de demeure où devaient s'affairer plusieurs jeunes filles comme elle, s'occupant sans répit du linge, du ménage ou de la cuisine des propriétaires des lieux. Cependant, Elizia ne voulait pas donner une mauvaise impression à la Rêveuse qui l'accompagnait et ce fut elle qui leva la main pour frapper quelques coups hésitants à la grande porte qui se dressait devant elles. Elles n'eurent pas longtemps à attendre. Des voix se firent entendre, un bruit de pas, puis la porte s'ouvrit largement sur une jeune femme en tablier.


- Bonjour, commença Elizia en essayant de masquer le léger tremblement de sa voix, nous appartenons à l'Académie de Merwyn – bon, ce n'était pas tout à fait exact pour Elisha, mais elle ne jugea pas utile de le préciser – et avons vu l'annonce laissée par Dame Dil'Vernier à propos de son chat perdu. Nous sommes là pour lui offrir nos services.

La bonne s'effaça pour les laisser entrer.

- Très bien, suivez-moi. Je vais avertir Madame.


Les deux jeunes filles échangèrent un regard avant de lui emboîter le pas.

[RP fast, donc Naif ]


_______________
« On ne connaît que les choses que l'on apprivoise, dit le renard. Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis. »













Elizia / Kloa Rwanda
avatar

Directrice d'Eoliane
Messages : 420
Inscription le : 09/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Chasse au Chat   Mer 22 Juin 2016 - 22:59

Au sourire qu'elle vit apparaître sur les lèvres de la jeune domestique, elle fut contente de lui avoir proposé cela. Elle ne pensait pas qu'elle serait aussi enthousiaste à l'idée d'aller chercher un chat. Bon, okay, elle avait l'air d'aimer les chats. Après tout elle en avait deux, maintenant que les chatons étaient nés. Les chats c'était un peu ce qui leur avait permis de se rencontrer, si on y réfléchissait. Mais elle se s'attendait malgré tout pas à un tel entrain. Apparemment les élèves qui les avaient renseignés un peu plus tôt non plus, puisqu'ils se mirent à les regarder d'un oeil étrange. Elisha haussa les épaules, grand bien leur fasse, il n'avait jamais vus quelqu'un d'enthousiaste ?

Elle acquiesça sans un mot à la question qui suivit. Jehan Hil'Jildwin, le fameux intendant de l'Académie. Elle n'avait pas trop eu le plaisir de le croiser dernièrement. Elle se demandait comment il pouvait bien aller, avec tout ce qui circulait et avait circulé sur lui. Ça l'étonnait d'ailleurs de ne pas l'avoir vu passer à la Confrérie, ou peut-être qu'elle l'avait juste loupée, ou qu'il était simplement passé voir un rêveur présent à l'infirmerie alors qu'elle ne s'y trouvait pas. Ou encore qu'il avait évité tout contact avec des rêveurs. Ça l'inquiétait un peu, cette histoire, même si elle pouvait comprendre qu'il n'avait pas nécessairement envie de quitter sa main mechanique pour se faire examiner, préférant probablement nier l'évidence plus qu'autre chose. Bon, ce petit détour inopiné par son bureau permettrait de voir s'il avait l'air en forme en tout cas.

Il les accueillit immédiatement, les remerciant même chaleureusement de s'occuper de cette mission. Il semblait fidèle à lui-même, hormis un petit quelque chose dans son regard, ce qui pouvait se comprendre vu ce qu'il avait du vivre. Mais aucun signe de maladie physique pour autant qu'elle puisse en juger en le voyant juste rapidement sans vraiment l'examier. Ça ne la rassura qu'à moitié, et elle se promit de se renseigner à la Confrérie et l'infirmerie, pour savoir si quelqu'un avait veillé sur lui ou non.

Elles effectuèrent un dernier détour avant de se rendre à Al-Poll, le temps qu'Elizia se change. Et elles étaient parties. Une fois à Al-Poll, Elisha guida Elizia qui ne semblait pas connaître la ville si bien que cela, et elles arrivèrent rapidement place des Trois-Monts. La rêveuse était passée par là plusieurs fois, mais la demeure qui portait le nom des Dil'Vernier ne lui disait rien de particulier. Peut-être l'avait-elle juste lu au hasard d'une balade en ville ? Qu'importait ce mystère. La jeune domestique la devança pour frapper à la porte de l'immense batisse, ainsi que pour les présenter. Ce qui n'était probablement pas plus mal vu qu'elle, au moins, faisait véritablement partie de l'Académie de Merwyn, contrairement à la Rêveuse, qui bien qu'elle y passait bons nombres d'heures par semaine, restait liée à la Confrérie et non à l'Académie.

Elle ne remarqua le malaise d'Elizia qu'en entendant sa voix un peu tremblante. Elle lui jeta un regard un peu surpris, avant de réaliser qu'elle ne se sentait probablement pas trop à sa place. Elle lui offrit un sourire rassurant avant de s'engager à ses côtés dans l'imposante batisse. Si tout se passait bien, elles n'auraient pas à y rester très longtemps, et le malaise naissant d'Elizia prendrait fin bien assez vite. Elle continuait malgré tout à la surveiller du coin de l'oeil. Elle aurait pu aller chercher les informations seule, si entrer dans ce manoir la gênait, mais elle ne voulait pas lui faire l'offense de lui proposer cela.

La bonne qui leur avait ouvert les fit s'assoir dans le canapé de ce qui devait être un vestibule ou quelque chose comme ça – à vrai dire elle n'en avait pas la moindre idée, elle ne s'y connaissait pas vraiment en grande maison et tout – puis s'éclipsa un instant avant de revenir avec du thé et des petits gâteaux, leur annonçant par la même occasion que Dame Dil'Vernier ne devrait plus tarder. Et la voici qui arrivait justement, elle semblait partie dans une tirade sans fin dont Elisha n'avait pas entendu le début.

- Mon chat, mon petit chaton ! Quelqu'un va enfin aller retrouver mon petit chat adoré ! Ohlala mais j'en oublie mes manières. Est-ce donc vous les deux jeunes femmes qui se sont portées volontaires pour retrouver mon pauuuuuvre petit chat ?

Elisha acquiesça, et en profita pour prendre la parole.

- Nous allons faire de notre mieux. Mais pour cela nous avons besoin de savoir tout ce qui pourrait nous être utile pour le retrouver. Pouvez vous nous faire une description physique aussi complète que possible ? A-t-il une particularité que le différencierait à coup sûr d'autres chats ? Y avait-il des endroits dans la ville où il avait l'habitude d'aller ? Comment et quand a-t-il disparu ?

Elle se tourna vers Elizia, qui semblait s'être quelque peu détendue, peut-être parce qu'elle n'avait rien à dire tant qu'Elisha continuait son flot de paroles. La Rêveuse se retint de se mordre les lèvres, regrettant déjà ce qu'elle allait faire.

- Elizia, vois-tu quoi que ce soit d'autre qui pourrait nous être utile ?

Elle n'avait pas vraiment très envie de la forcer à prendre part à la conversation, mais plus vite elles auraient posé leurs questions, plus vite elles seront parties à la recherche du chat. Et une fois dehors, Elizia se sentirait sans doute mieux.

[Fast *tousse* toutàfait]


_______________

Marmotte Ménestrel Merveilleuse à votre service !
avatar

Majordome et Gardienne des Clés
Messages : 168
Inscription le : 03/12/2011
Age IRL : 18


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Chasse au Chat   Sam 25 Juin 2016 - 15:21

La femme qui pénétra dans la pièce était une dame entre deux âges, un peu ronde, bien habillée, légèrement trop maquillée, peut-être – du moins au goût d'Elizia. Et visiblement complètement affolée. En un sens, la jeune fille la comprenait : elle aussi aurait été totalement paniquée s'il était arrivé quelque chose à Kim ou à Mouss. Mais quelque chose, dans le ton de Dame Dil'Vernier, la dérangea – une note stridente, grinçante, comme si elle entendait jouer un violon désaccordé. Elle recula dans le canapé tout en terminant son biscuit, laissant avec gratitude sa compagne prendre la parole.

Elisha posa des questions à propos de l'apparence du chat, de ses habitudes, des circonstances de sa disparition. La domestique se contentait de l'écouter tout en sirotant son thé, se détendant au fur et à mesure de ses interrogations. Dame Dil'Vernier restait silencieuse, et la Rêveuse semblait prendre les choses en main. Aussi ne put-elle s'empêcher d'écarquiller un peu les yeux lorsque cette dernière lui demanda si elle avait autre chose à rajouter, ne s'attendant pas à être prise à témoin. Cependant, elle était également responsable de la mission, en particulier s'il s'agissait de retrouver un pauvre chat perdu dans une ville trop grande pour lui. Elle réfléchit quelques secondes tout en reposant sa tasse avant de s'adresser à la femme :


- J'aurais juste une dernière question : est-ce que vous auriez un objet auquel votre chat est particulièrement attaché ? Ça pourrait peut-être être utile pour l'attirer.

Dame Dil'Vernier avait commencé par s'asseoir dans un fauteuil qui faisait face au canapé dans lequel elles étaient installées mais elle s'était ensuite relevée, apparemment trop anxieuse pour demeurer à sa place, et faisait à présent les cent pas devant elles, ce qui n'eut pour effet que d'augmenter la nervosité d'Elizia.

- Eh bien, c'est impossible de rater mon Chouchou, il est sans aucun doute le plus beau chat adulte de la ville : quand vous le verrez, vous saurez tout de suite que c'est lui. Il est roux – mais attention, pas de ce caramel tigré que portent les vulgaires chats des rues ! Non, Chouchou est bien plus foncé, un peu... Ah, justement, un peu comme vos cheveux, tiens. Elle s'arrêta brièvement pour désigner les deux jeunes femmes avant de reprendre à la fois sa marche et son discours. Ensuite, il a de longs poils. Je vous dis ça parce que certains affirment qu'il est un peu gros – mon mari pense que je le nourris trop, on voit bien qu'il ne connaît rien aux animaux – mais en vérité, il a simplement le poil bouffant. C'est un angora, vous comprenez ? D'ailleurs, il est si doux, si soyeux, quand il vient de sortir de son bain... Et avec ses grands yeux verts et ses petites chaussettes blanches, il est tellement élégant... Sans compter que tout cela est extraordinairement bien assorti à son collier d'argent et à sa médaille en or...

Non seulement Elizia perdait le fil, mais en plus elle commençait à avoir mal à la tête. Elle profita d'une pause attendrie de leur interlocutrice, qui paraissait perdue dans ses souvenirs – à moins qu'elle n'en profite pour reprendre sa respiration – pour interroger doucement :

- Et donc, en ce qui concerne sa disparition...
- Ah, oui. Pardonnez-moi, je m'égarais. Où en étais-je, déjà ?

La jeune fille s'apprêtait à reposer sa question, mais Dame Dil'Vernier la prit de court :

- Mais bien sûr, sa disparition, suis-je sotte ! Après tout, c'est bien pour ça que vous êtes là... Aussitôt, son expression changea du tout au tout : son sourire ému s'effaça pour laisser la place à un visage angoissé et abattu. Elle s'immobilisa brusquement et se laissa tomber dans son fauteuil avec un soupir bouleversé. Je dois vous avouer que je lui interdis de sortir de la maison. Il dispose ici de tout l'espace qu'il peut désirer, et puis qui sait ce qui pourrait lui arriver à l'extérieur, avec tous ces dangers qui rôdent aux alentours ? Enfin, je suis certaine que vous comprenez mon point de vue, vous m'avez l'air de jeunes filles intelligentes et bien éduquées. Et c'est d'ailleurs pour cela que je suis si inquiète : tout seul, perdu dans une ville qu'il ne connaît pas, en train de miauler quelque part à fendre l'âme en attendant que quelqu'un le retrouve avant qu'il ne soit trop tard...

Comme elle étouffait un sanglot dans sa manche, Elizia tourna légèrement la tête vers Elisha, qui semblait à la fois amusée, agacée et consternée. Soudain, elle comprenait beaucoup mieux pourquoi le chat avait voulu fausser compagnie à sa maîtresse. Ce n'était pas une disparition mais une fuite.


- Seulement voilà, hier matin, Jyna – ma bonne, celle qui vous a faites entrer – a laissé la fenêtre de la cuisine ouverte pour l'aérer un peu. Elle a ensuite quitté la pièce en fermant la porte derrière elle, mais un courant d'air a dû la rouvrir. Toujours est-il que, quand je suis descendue pour chercher Chouchou, la porte et la fenêtre de la cuisine étaient toutes les deux grandes ouvertes... Et il n'y avait plus aucune trace de mon pauvre petit chat !

Classique, songea la domestique tout en réajustant distraitement sa robe. De toute manière, elle savait d'expérience que tenter d'interdire quelque chose à un chat était aussi vain que de penser pouvoir se protéger de la pluie sous un parapluie troué. Enfin, l'exemple était un peu étrange, mais l'idée était la même.


- Si vous voulez, je pourrai vous montrer la cuisine, pour que vous voyiez la fenêtre par où il s'est échappé et la rue sur laquelle elle donne. Mais en attendant, en ce qui concerne votre dernière question mademoiselle – elle jeta un coup d'œil Elizia – je dirais de la nourriture, bien sûr, sans compter qu'il doit être affamé... Ou bien... Elle réfléchit un instant avant de se lever brusquement. J'ai peut-être une idée. Restez là, je reviens tout de suite.

La jeune fille la suivit du regard tandis qu'elle quittait la pièce aussi rapidement que possible, se demandant ce qu'elle allait chercher. En tout cas, elles n'étaient pas sorties de l'auberge.

[ Naif ]


_______________
« On ne connaît que les choses que l'on apprivoise, dit le renard. Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis. »













Elizia / Kloa Rwanda
avatar

Directrice d'Eoliane
Messages : 420
Inscription le : 09/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Chasse au Chat   Lun 9 Jan 2017 - 11:24

[Pardon pardon pardon pardoooooooooooon ! Je n'ai aucune excuse >< Je suis désolée ><]

Pendant qu'Elizia réfléchissait et prenait la parole, la Rêveuse fouillait dans la besace qui ne la quittait jamais pour y trouver du papier et de quoi griffonner. Vu le personne que semblait être cette « Dame » Dil'Vernier, elle allait sûrement blablater autant que possible – et leur faire perdre du temps pour aller chercher son chat – il faudrait pas qu'elles oublient les informations utiles qui se cacheraient dans ses bavardages qu'elle sentait incessants. Elle s'en voulait toujours un peu d'avoir remis sur les épaules de la jeune domestique, de continuer à occuper leur hôte, mais il fallait dire que la diversion lui était bien utile, elle n'aurait jamais eu le temps de trouver du papier – ni de retenir quoi que ce soit d'utile – vu la vitesse à laquelle Dil'Vernier déblatairait.

Elisha retint un soupir d'agacement, devant le discours de leur hôte. Vu ce qu'elle racontait, il n'était désormais guère difficile de comprendre pourquoi le chat s'était enfui. Oui parce qu'il s'était sûrement enfui, plutôt qu'égaré malencontreusement. Ce qui signifiait donc que si elles le ramenaient, il risquerait de s'enfuir de nouveau à la première occasion, ce qui était tout à fait compréhensible, vu le phénomène auquel il était confronté. Bon, elles devraient réfléchir à ça au moment voulu, pour l'instant elle devait noter les informations importantes.

Un angora roux, de la couleur de... leurs cheveux ? Elles avaient beau être toutes les deux rousses, tout roux était différent, alors dire que le chat était de la même couleur que leur cheveux ne les aidait guère. Elle ne put s'empêcher de tirer un léger sourire à cette remarque malgré tout, ce n'était pas une couleur de cheveux très commune, qu'elles avaient toutes deux, et c'était sûrement assez étrange de les voir se balader côte à côte. Il ne manquerait plus qu'un chat roux les accompagne. Et ça rajouterait au comique de situation. Et quid d'autres roux ? En connaissait-elle seulement d'autres ? Hormis Kylian, qu'elle n'avait pas croisé depuis bien longtemps.

Bon, roux, soit, et un angora. C'était plutôt reconnaissable ça, non ? Elizia en savait certainement plus qu'elle sur le sujet. Et des yeux verts aussi, et des chaussettes blanches. Mm, certainement plus très blanches s'il se baladait dans les rues d'Al-Poll. Et un collier d'argent avec une médaille en or, noté. Bon, ça semblait assez détaillé, ça devrait suffire pour le reconnaître parmi les autres chats qu'elles rencontreraient sûrement dans la ville. Elle releva la tête alors qu'Elizia venait d'essayer de réorienter la conversation vers un sujet utile. La disparition, ou plutôt la fuite vu les circonstances, datait donc de la veille. Il ne devait pas être très loin, s'il n'avait jamais mis les pieds à l'extérieur, non ?

Imitant sans le savoir sa voisine, elle regarda leur hôte sortir de la pièce en toute hâte, puis, une fois qu'elle était un peu loin, dit d'un ton bas :

- Bon, ça promet... Une fois qu'on a vu la rue sur laquelle donne la fenêtre on y va, ça te va ?

C'était une question complètement rhétorique, à laquelle elle n'attendait pas de réponse. Et tant mieux parce que Dil'Vernier revenait déjà, d'un pas plus pressé encore, comme si elle ne pouvait plus attendre une seule seconde pour leur montrer ce à quoi était siiii attaché sont adoooorable petit chatoooon. Elle avait apporté avec elle une espèce de peluche absolument immonde, en forme de petit chat blanc, en parfait état – ce qui était fort suspect, si son chat y était tant attaché, est-ce que la peluche serait restée en si bon état ? Probablement pas.

La Rêveuse accepta malgré tout de prendre l'espèce de peluche, en la remerciant, et profita d'avoir la parole pour demander aussitôt à voir la fameuse fenêtre, et donc la rue sur laquelle elle débouchait. Si elle laissait leur hôte reprendre ses déblatérations, jamais elles ne sortiraient de cette maison avant la nuit. Et, c'était sûrement pareil pour Elizia, mais elle n'avait pas l'intention de passer la journée dans cette maison. Elle abrégea donc la conversation, aussi poliment que possible, appuyant sur le fait que, plus vite elles verraient cette rue, plus vite elles se mettraient à la recherche du chat, et plus vite elles le lui ramèneraient. Son discours dû fonctionner puisque, même pas quinze minutes plus tard, elles étaient dehors. Sitôt la porte de la demeure refermée après elle, Elisha se tourna vers son amie et lui demanda :

- On commence par voir s'il n'est pas dans la rue à côté de la fenêtre ? Ou s'il n'y a pas laissé des traces indiquant vers où il serait allé ?


_______________

Marmotte Ménestrel Merveilleuse à votre service !
avatar

Majordome et Gardienne des Clés
Messages : 168
Inscription le : 03/12/2011
Age IRL : 18


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Chasse au Chat   Jeu 2 Fév 2017 - 19:00

Une fois la peluche en main, les deux jeunes femmes s'empressèrent de quitter l'atmosphère à la fois étouffante et survoltée de la demeure. En un sens, Elizia comprenait mieux la fuite de Chouchou, et s'en voulait presque de devoir le forcer à regagner le logis de sa propriétaire... Peut-être pourrait-elle tenter de glisser quelques conseils à Dame Dil'Vernier avant de repartir, une fois qu'elles auraient retrouvé son chat. Histoire que ce dernier ne tente pas de s'échapper de nouveau dès que l'occasion s'en présenterait.

- Ça me semble être une bonne manière de commencer nos recherches, oui,
acquiesça la domestique à l'interrogation d'Elisha.

La rue en question était plutôt étroite, inégalement pavée, sans réelle particularité – bordée de hauts murs ou de façades de maison. Aucun endroit pour se cacher. Elizia était en train d'inspecter le sol dans l'espoir un peu vain de découvrir des traces susceptibles d'appartenir au chat fugueur – touffes de poils roux, par exemple – lorsqu'une idée lui traversa l'esprit. Elle se redressa brusquement et, devant le regard étonné de son amie, lui lança un sourire qui se voulait confiant.

- Je viens de penser à quelque chose, je reviens tout de suite !

Quelques minutes plus tard, elle se trouvait de nouveau devant la porte de l'imposante bâtisse et, prenant son courage à deux mains, frappa trois secs contre la porte de bois. Celle-ci s'ouvrit sur la bonne qui les avaient accueillies un peu plus tôt et, devant son expression surprise, la la jeune fille se hâta de s'expliquer :

- Je suis désolée de vous déranger à nouveau, mais je me suis dit qu'un peu de nourriture pourrait être utile pour attirer Chouchou... Est-ce que vous pourriez...

Mais l'autre avait compris et, déjà, s'apprêtait à tourner les talons.

- Bien sûr, je vous apporte ça immédiatement. Je suppose qu'il est inutile que je prévienne Madame...

Elizia lui adressa un sourire reconnaissant tandis qu'elle faisait volte-face – supporter une nouvelle fois les bavardages de Dame Dil'Vernier était vraiment au-dessus de ses forces. La jeune femme ne tarda pas à revenir munie d'un petit sac dont elle lui présenta rapidement le contenu :

- Saumon fumé et croquettes de dinde, il adore ça. J'ai aussi rajouté une petite écuelle et un peu de lait, au cas où...

Après l'avoir remerciée, la rouquine se hâta de rejoindre la ruelle où Elisha l'attendait.

- Je me suis dit que ça pouvait être judicieux de prendre avec nous un peu de nourriture, surtout que si ce chat est dehors depuis plus d'une journée et qu'il n'a pas l'habitude de s'alimenter par lui-même, il doit être affamé, expliqua-t-elle en arrivant à sa hauteur. Et apparemment, il a des goûts de lux...

Elle ne put pas terminer sa phrase. Il avait en effet un peu plu la veille et quelques flaques de boue s'étaient formées entre les pavés – et, comme de bien entendu, ce qui devait arriver arriva : butant sur une inégalité de la chaussée, la domestique plongea le pied dans l'une de ces flaques, tachant ses chaussures et éclaboussant ses bas. Elle faillit d'ailleurs en lâcher le sac mais, par chance, rétablit son équilibre au dernier moment.

- Oh non, c'est pas vrai ! Puis, plus à l'adresse d'elle-même que d'Elisha, qui s'était rapprochée : Je suis vraiment pas douée...

Ce fut à cet instant que son regard se fixa sur une seconde flaque de boue, à quelques pas de celle dans laquelle elle s'était lamentablement jetée. À l'intérieur, des empreintes clairement distinctes, et qu'elle reconnut aussitôt. Des pattes de chat.


[Pas de souci, je t'en veux paaas hug  De mon côté ce n'est pas très long, mais bon...]


_______________
« On ne connaît que les choses que l'on apprivoise, dit le renard. Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis. »













Elizia / Kloa Rwanda
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La Chasse au Chat   



 
La Chasse au Chat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Chasse entre mère et fille
» Entrainement de chasse | PV Nuage de Papillon |
» Parties de chasse perturbé [PV Pelage de Tigre]
» Chasse aux mulots ? Premier entraînement de Nuage d'Eclipse ~
» Un Chat non-apprécier, chasse interdite. [PV Loulouuuu ?]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'Empire de Gwendalavir :: La cité d'Al-Poll et ses environs :: La rue marchande-