Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteNom Nom et Nom
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Nom Nom et Nom

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Trésorier de l'Académie
Messages : 301
Inscription le : 12/05/2009
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Nom Nom et Nom   Mar 8 Déc 2015 - 2:02

Varsgorn se tenait devant son miroir, torse nu. Ce qu'il avait vécu quand le trésor de l'académie avait été volé lui trottait dans la tête depuis cet évènement. Sa greffe... Sa greffe qu'il connaissait depuis des années... Elle avait agit d'une manière qu'il ne connaissait pas. Une de ses lames qui était normalement dans ses poignets avait surgit de son épaule pour tuer un homme qui le menaçait. Il n'avait rien demandé, rien préparé. Comment aurait-il pu alors qu'il ignorait en être capable?



Un instinct de survie.


Oui, un instinct de survie. Il remerciait le ciel pour cet instinct. Il était heureux mais il avait peur aussi. Il avouait rarement sa peur. Il était même incapable de se rappeler la dernière fois qu'il avait eu vraiment peur. Mais ce soir-là, il avait eu peur pour sa vie. Et depuis ce soir, il avait peur... pour d'autres que lui. Oui, il avait peur pour Myra. Peur pour ses enfants à naître. Cette greffe pouvait-elle agir contre sa volonté? Un cauchemar pouvait-elle la faire surgir? Pour le moment, il n'avait pas eu de problèmes. Chaque matin, il inspectait les draps pour y déceler un trou mais rien. Pourtant, il était certain que ses rêves avaient été hantés par ce colosse qui resserrait sa prise autour de son cou. Il en ressortait quelque peu rassuré. Sa greffe ne semblait réagir que lorsqu'il était conscient. Après tout, s'il avait connaissance de ce pouvoir, il l'aurait utilisé sur ce colosse.



Depuis le terrible soir, il n'avait pas cherché à réutiliser sa greffe. Mais ce jour-là, il avait décidé d'agir. Il devait savoir. Réapprendre à utiliser sa greffe. Bientôt vingt ans que ses lames faisaient partis de lui et pourtant, ils allaient les redécouvrir aujourd'hui.



Il commença par le plus simple. Il ferma les poings. Ses deux lames sortirent dans un chuintement. Répondant immédiatement. Perfection. Toujours affutées. Instruments de mort. Il ouvrit les poings et les lames se rétractèrent. Doucement, Varsgorn ferma les yeux et respira lentement. Un chuintement se fit entendre. Il ouvrit les yeux. Les lames sortaient de ses épaules. Sans les rétracter, il tenta de les faire sortir de ses poings. Peine perdue. Ce n'était bel et bien que deux lames. Il n'en avait pas de nouvelles dans les épaules. Les lames se rétractèrent. Pendant quelques minutes, il continua ses exercices. Une lame sortant de son épaule, une autre son poing. Une de ses côtes, une autre de son épaule. Les lames répondaient à ses désirs. C'était étrange de s'imaginer qu'elles voyageaient dans son corps. Ou alors non? Myra utilisait l'Imagination. Se pouvait-il que lui aussi en quelques sortes, il l'utilisait? Il ne pouvait faire apparaître que deux lames en même temps sur son corps? Non, c'était fou. Il avait été analysé dans sa jeunesse et on ne lui avait détecté qu'un faible Don.



Les questions se bousculaient toujours dans sa tête quand on frappa à sa porte. Il attrapa une chemise qu'il passa sur épaules sans prendre le soin de la fermer.



- Qui est là?


_______________
Méfiez vous d'un tueur désarmé, il ne l'est pas forcément

avatar

Primat de Kaelem et Maître dessinateur
Messages : 238
Inscription le : 17/07/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nom Nom et Nom   Mar 8 Déc 2015 - 8:58

Que cette Académie était grande ! Jamais elle n'en avait réellement eu conscience, le pas sur le côté étant son moyen de transport favori lorsqu'elle devait se rendre d'un point A à un point B. En temps normal, elle le faisait naturellement, presque sans réfléchir. Alors qu'en cette période... Elle préférait éviter toute utilisation des Spires. Elle atteignait presque le huitième mois, elle sentait chaque coup de pied avec tant de précision. Ce serait un bagarreur. Ou une. Elle souriait à l'idée que le bébé soit un mélange subtil de Varsgorn et d'elle-même. Une petite boule de feu pleine d'énergie. Elle en avait un peu peur aussi, elle l'avouait sans honte. La dessinatrice avait tellement hâte de voir son petit nez, ses yeux semi-clos, ses petites mains crispées. Elle en avait assez de ressembler à une dame. Qui plus est, elle ne pouvait plus enseigner ! La relève avait été prise par ses deux assistants, heureux de voir leur supérieure souffler un peu. Il fallait dire qu'elle avait parfois tendance à se surmener, ce qui n'était pas bon pour le bébé. Ni pour elle.

Quoiqu'il en soit, Myra n'avait que cela à faire. Des promenades. Certes, elle mettait le quadruple de temps pour faire la route entre les jardins et ses appartements, mais elle y arrivait. Aujourd'hui seulement, elle n'irait pas dans ses appartements. La semaine entière à rester cloîtrée entre ces quatre murs, elle ne pouvait plus supporter l'atmosphère ambiant.
Réajustant son manteau, elle baissa le regard vers ce ballon de baudruche qui contenait l'être qu'elle affectionnait le plus au monde. Ou plutôt, les êtres. Personne ne vous l'a dit ? Le rêveur avait été formel. Myra attendait des jumeaux. Plus heureuse encore qu'on ne pouvait l'être, elle s'était presque effondrée de bonheur. La primat était aux anges. Mais son ventre était si gros... Son dos la faisait souffrir, elle sentait qu'elle ne pourrait presque plus s'adonner à ses promenades autant qu'elle le désirait.


- Dame Ril'Otrin ! Dame Ril'Otrin !

Myra reconnut cette voix, soupira. Elle avait pourtant réussi à l'éviter toute la journée. Ou était-ce plus juste de dire fuir ? C'était un des rêveurs qui s'occupaient de l'infirmerie, plus exactement celui qui s'occupait de Myra. Et qui voulait à tous prix l'empêcher de passer sa journée à se promener dans les jardins. Qu'avait-elle d'autre à faire, par la Dame !

- Dame Ril'Otrin ! Je vous ai dit cent fois de ne pas trop vous surmener, porter des jumeaux n'est pas la même chose que de porter un seul enfant ! Vous allez finir par vous surmener et déclencher l'accouchement plus tôt que prévu.

Myra se retourna, un énorme sourire sur le visage, pas le moins du monde inquiète des paroles du rêveur.

- Ah, je vous cherchais ! Pourriez-vous avoir la gentillesse de me mener aux appartements de Sir Ril'Enflazio ? Je me ferais une joie de marcher un peu avec vous, et ainsi vous pourrez vous assurer que les bébés et moi-même nous nous portons bien.

Le rêveur grogna, malgré qu'il connaisse pertinemment le caractère de la dessinatrice. Cette dernière lui tendit son bras, ils partirent tranquillement en direction du troisième étage de l'aile principale. Ils discutèrent durant la longue durée du trajet, la primat se sentait bien. Malgré son mal de dos et les coups des deux lardons, elle se sentait bien. Elle savait cependant qu'elle ne pourrait pas continuer ainsi plus longtemps. Varsgorn n'oublierait sans doute pas de le lui rappeler... Et elle répliquerait comme d'habitude, avec toute sa vivacité et son énergie.
Ils arrivèrent devant les appartements, Myra remercia le rêveur avant de frapper à la porte de son bien-aimé. Il l'ouvrit quelques secondes plus tard, une chemise sur le dos sans aucun doute mise à la hâte.


- Pas la peine d'enfiler ta chemise, ce n'est que moi.

Passant sa main sur le torse de Vasgorn, elle finit par l'embrasser langoureusement. Avant de le pousser légèrement sur le côté pour passer le pas de la porte et se diriger vers un divan. La fatigue se faisait un peu ressentir.

- Alors, que faisais-tu à moitié nu sans moi ?

Un sourire espiègle inondait le visage fin de la dessinatrice.


_______________
Ne fuyez pas la MAGIE...


avatar

Trésorier de l'Académie
Messages : 301
Inscription le : 12/05/2009
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nom Nom et Nom   Mar 8 Déc 2015 - 17:27

C'était Myra. Sa douce Myra. Seule. Non non, en vérité, elle n'était pas seule. Cela faisait huit mois qu'elle n'était plus seule. Deux petits êtres s'éveillaient en elle. Et oui, deux. L'annonce avait été faite il y a quelques semaines. Ce n'était pas un mais deux enfants qui allaient bientôt pointer le bout de leur nez. Maintenant qu'il avait pris connaissance de cette information, Varsgorn n'en était pas étonné. Son ventre bien rond ne pouvait abriter qu'un seul bébé. Dire qu'avant de rencontrer Myra, il avait presque renoncé à l'idée d'avoir des enfants et dans un mois, ça serait deux petits bouts de choux qui viendraient bousculer sa vie.


Il était heureux.


Quel étrange sentiment. Comme celui de la peur qu'il avait découvert. Joie et Peur. Deux émotions nouvelles qui prouvaient qu'il était en train de changer. Fantôme ne connaissait pas la Joie et la Peur. Aujourd'hui, Varsgorn se demandait si Fantôme avait connu autre chose que la rage et la colère. Le trésorier renaissait depuis qu'il avait renoncé au Chaos. En repensant aux tests qu'il était en train de faire avant que Myra n'arrive, il se revit en train de gravir le Rentaï. Pendant tout le temps où il était mercenaire, Fantôme s'était moqué de cette montagne qui lui avait accordé une greffe alors qu'il avait rejoint les rangs des ennemis de l'Harmonie. Mais aujourd'hui, il se demandait si le Rentaï s'était vraiment trompé ou s'il avait vu qu'il renoncerait au Chaos pour revenir sur le bon chemin.


- J'étais avec mon amante, bien entendu. Heureusement que tu as frappé, elle a pu s'enfuir par la fenêtre.

Un sourire aux lèvres, il s'installa à ses côtés.

Il préférait l'humour plutôt que de lui parler de ses inquiétudes sur sa greffe. Elle avait suffisamment de soucis avec sa grossesse, inutile d'en rajouter. Il se rappelait encore la peur qu'elle avait eu la première fois qu'elle avait eu les lames cachées dans les poignets. Il n'imaginait même pas sa réaction s'il lui apprenait que désormais les lames pouvaient sortir de d'autres endroits que ses poignets.


Il posa délicatement sa main sur le ventre de Myra. Il sentit un premier coup, puis deux autres qui suivirent rapprochés.


- Que me vaut la joie de ta visite?

Depuis quelques jours, Myra venait plus souvent le voir. Elle avait enfin renoncé à assurer ses cours, déléguant à ses assistantes la charge de ses élèves. Elle avait enfin décidé d'écouter les rêveurs et Varsgorn. Mais malgré cela, elle ne tenait pas en place et se baladait dans l'académie. Varsgorn se disait qu'il allait devoir l'attacher s'il voulait qu'elle se repose enfin.


_______________
Méfiez vous d'un tueur désarmé, il ne l'est pas forcément

avatar

Primat de Kaelem et Maître dessinateur
Messages : 238
Inscription le : 17/07/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nom Nom et Nom   Mar 15 Déc 2015 - 18:28

Une amante ? Myra faillit éclater de rire. C'était bien la dernière chose qu'elle le pensait capable de faire. Elle le connaissait, même s'il aurait prétendu le contraire, et savait qu'il était incapable de la tromper avec qui que ce soit. Et après tout... Il savait ce qu'il endurerait si jamais c'était le cas. La dessinatrice ne faisait pas étalage de son Don, mais tous savaient qu'elle était douée. Elle n'était pas maître pour rien, après tout.
Ensuite... Chacun connaissait le tempérament de la primat. Calme en surface, mais capricieuse et capable des pires accès de colère. Entre tous les professeurs, mieux valait l'avoir dans sa poche. Ce qui n'était en soit pas un grand exploit, il suffisait de se comporter correctement et que les rumeurs des mauvais coups ne parviennent pas jusqu'aux oreilles de la femme. Simple comme bonjour.


- Une amante... Je te connaissais plus inventif, ton excuse me déçoit légèrement.

Varsgorn posa délicatement sa main sur le ventre rond de la dessinatrice. Quelle agréable sensation que de sentir ses enfants réagir au contact de cette main paternelle. La future mère n'avait qu'une unique hâte. Pouvoir contempler les deux plus beaux êtres de tout Gwendalavir. Sa grossesse commençait à être longue, elle perdait patience. Et pourtant, il était dur pour elle de perdre celle-ci, accumulée durant de longues années.
Myra releva la tête vers le père de ses enfants, lui sourit. Malgré cet oeil en moins, elle ne pouvait s'empêcher de lui trouver un quelque chose qui faisait briller son regard orangé. Sa main remonta alors le long de ce bras tendu vers leur avenir, frôla une épaule pour aller caresser le visage de l'homme aimé.


- N'ai-je pas le droit de venir déranger l'homme qui m'a mise dans cet état lorsque je le désire ?

A vrai dire, elle était si fatiguée... Et n'avait aucunement envie de retourner dans ses propres appartements. C'était une excuse assez efficace pour venir dans ceux de Varsgorn, malgré le fait qu'elle n'en ait pas besoin pour venir le voir. Par ailleurs, il avait sans doute du travail ces temps-ci, l'Académie venait de lancer un nouvel événement. Événement ? Plutôt une nouvelle tradition. Nommées avec malice par l'Intendant, les Missions du Poll étaient florissantes et rapportaient beaucoup à l'Académie. Myra avait d'ailleurs une petite idée derrière la tête quand à l’acquisition de nouveaux ouvrages sur le dessin... Il faudrait qu'elle en parle à l'Intendant. Peut-être réussirait-elle également à changer ce bureau cabossé qu'elle s'était vue attribué dans sa salle de classe.

La primat tiqua soudain sur un léger détail. Il était presque dix heures et la Dame savait que Varsgorn se levait tôt. Dans ce cas-là, que faisait-il encore torse nu ? La question de l'amante n'étant pas envisageable et l'idée qu'il puisse s'admirer durant des heures devant un miroir l'étant moins encore. Que faisait-il alors ?
L'homme continuait d'observer ce ventre protecteur alors que Myra ne le quittait pas des yeux, curieuse de connaître la vérité quand à ses préoccupations. A vrai dire, elle l'avait remarqué plus distant ces derniers temps. Il se levait souvent la nuit, il peinait à dormir. Et parfois, elle se réveillait à deux mètres de lui dans ce si grand lit. Quelque chose le préoccupait. Pourtant, elle ne lui poserait pas de questions. Avec le temps, elle s'était rendue compte qu'il ne parlerait pas si elle le forçait. Malgré tout, elle saurait bien un jour ce qu'il avait en tête.


- J'ai une faim de loup ! N'y aurait-il pas quelque chose pour satisfaire mes trois estomacs ?

Comment était-il possible de manger autant...


_______________
Ne fuyez pas la MAGIE...


avatar

Trésorier de l'Académie
Messages : 301
Inscription le : 12/05/2009
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nom Nom et Nom   Dim 20 Déc 2015 - 0:02

Oui, l'excuse était minable. Mais en même temps, il ne cherchait pas à trouver une excuse qui pouvait être croyable. Il cherchait simplement à détourner l'attention. Eviter qu'elle ne cherche plus loin les raisons de cette absence de chemise. Il finirait par lui dire, c'est évident. Il détestait avoir des secrets pour Myra. Déjà qu'il lui cachait tout ce qui concernait le Colosse d'Or... Que de secrets... L'aimerait-elle toujours autant si elle savait?


- Bien sûr que tu peux, tu sais très bien que tes visites me remplissent de joie.

C'était vraiment regrettable que leurs appartements soient si loin l'un de l'autre. Oh bien sûr, ils dormaient ensemble chaque nuit, sauf quand Varsgorn avait des affaires loin de l'académie, mais c'était différent. Si leurs appartements étaient fusionnés, comme cela avait été le cas avec le couple Hil'Guidjek, ils se verraient encore plus souvent. Si l'un ou l'autre avait un cours temps libre, ils pourraient se voir. Tandis qu'aujourd'hui, il fallait traverser une bonne partie de l'académie pour aller dans le bureau de l'autre. Du coup, Varsgorn renonçait parfois à aller voir Myra s'il n'avait pas suffisamment de temps.


- Je m'étonne simplement de te voir déambuler dans les couloirs. Tu sais bien que tu dois te reposer.

Il lui caressa doucement le ventre.

- Il serait dommage que ces petits se fatiguent ou te fatigue. Ecoute les rêveurs pour une fois, tu pense pas que ça serait mieux?

Ainsi elle avait faim? Il n'y avait rien dans les appartements de Varsgorn de comestible. Il mangeait peu au petit déjeuner et cela faisait déjà plusieurs heures qu'il était levé.



- Ici, il n'y a rien, mais je vais prévenir un domestique, il t'apportera quelque chose. Ne bouge surtout pas.

Oui, il ne voulait pas lui imposer de descendre les trois étages dans son état. A la rigueur, s'il savait qu'elle resterait en bas ou qu'elle rejoindrait son bureau après avoir mangé, ils seraient descendu ensemble. Mais il savait que ce n'était pas le cas. Depuis que Myra n'assurait plus ses cours, elle connaissait presque mieux l'emploi du temps de Varsgorn que lui-même. Du coup, elle savait que son prochain rendez-vous n'était qu'en début d'après-midi et donc que le reste de sa matinée était libre. Donc, elle suivrait Varsgorn s'il remontait dans son bureau. Et Varsgorn se devait de faire acte de présence dans son bureau pour recevoir les éventuelles demandes des employés de l'académie.


Il trouva une domestique dans l'escalier du premier étage. Il lui demanda de livrer le petit déjeuner préféré de Myra dans le bureau du trésorier et il remonta vers ses appartements.


- Ton repas arrivera vite.

Il repris place à côté de Myra.



- Il y a une chose qu'on a jamais abordé tout les deux. Il ne reste que quelques semaines avant de voir arriver les bébés et on a toujours pas décidé des noms.

Enfin, ils n'avaient pas décidé ensemble. Myra l'avait peut-être fait toute seule de son côté.


- Tu as des idées?


_______________
Méfiez vous d'un tueur désarmé, il ne l'est pas forcément

avatar

Primat de Kaelem et Maître dessinateur
Messages : 238
Inscription le : 17/07/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nom Nom et Nom   Lun 4 Jan 2016 - 15:56

Ecouter les rêveurs. Cette phrase la fit sourire. Myra était capricieuse. Elle le savait et ne le niait pas. Fille unique, la femme avait toujours fait ce qu'elle voulait. Même si elle s'en rendait compte, les vieilles habitudes ont la peau dure. Alors écouter les rêveurs lorsque son esprit n'avait qu'une envie, celle de fuir ses appartements, n'y pensons même pas.
La dessinatrice est capricieuse. Et indépendante. Peut-être un peu trop.
Myra sourit devant l'inquiétude de son amant, il savait comment elle était et combien elle commençait à fatiguer. Et pourtant, elle bougeait tout le temps.
Elle se pencha légèrement et l'embrassa.


- Je te promet que je vais moins n'en faire qu'à ma tête. Dans tous les cas, ils commencent à me fatiguer. Maman va finir par se calmer et plus vite qu'elle ne le pense !

Elle gloussa avant de sentir un nouveau coup. Varsgorn la quitta l'espace de quelques minutes pour chercher un domestique dans les escaliers et la femme en profita pour se lever et se diriger vers une fenêtre. Dehors, pas âme qui vive. Elle aurait mis sa main au feu en disant que les classes étaient pleines, pas si étonnant vu les nuages menaçant qui s'approchaient lentement des montagnes. Dans quelques heures, l'orage éclaterait.
La dessinatrice avait toujours eu un faible pour les temps apocalyptique. Le gris des nuages, le grondement du tonnerre, la fougue des éclairs. Intenses et éphémères. Petite, elle se ruait vers la fenêtre de sa chambre pour observer la tempête alors que sa mère hurlait pour qu'elle recule. Dame Ril'Otrin avait toujours eu peur de la foudre... Un vieux souvenir d'enfance. Alors que sa fille... Elle se sentait irrésistiblement attirée par elle.
Myra repensa à ce jour où enfant, elle s'était ruée vers sa mère pour lui annoncer qu'elle voulait changer son nom. Qu'elle voulait prendre le nom de Foudre et plus celui de Myra. La petite avait pleuré plusieurs heures lorsqu'elle comprit que cela n'arriverait jamais.
Quelle enfant elle avait été... Capricieuse.
Un sourire aux lèvres, elle retourna sur le divan lorsqu'elle entendit les pas de Varsgorn dans les escaliers.

Il se rassit à ses côtés, elle ne dit un mot. Trop absorbée par le moment présent pour penser à demain. Cela lui arrivait souvent ces temps-ci. Profitant de tout, s'émerveillant de chaque instant. Myra était une boule de bonne humeur, prête à éclater à la moindre occasion. Ses sautes d'humeurs avaient cessées, pour le plus grand bonheur de tous et chacun aimait à la voir comme à son habitude. Une petite boule de joie débordant d'énergie positive.

Quelques semaines... Varsgorn la mit devant le fait accompli. Dans quelques semaines, elle serait mère. Maman. Deux petits regards l'observeraient, quatre petites mains s'agiteraient, deux petites bouches à nourrir, deux petits sourires devant lesquels elle ne saurait résister.
Quelques semaines...
La dessinatrice tilta alors aux mots de son amant. Les noms... Ils n'en avaient pas encore parlé ! Et pourtant, la Dame savait ô combien elle y avait réfléchi ! Comment était-ce possible qu'ils n'aient pas même abordé le sujet... Et pourtant, elle était certaine d'en avoir parlé. Peut-être pas après tout ? Il fallait dire qu'elle avait eu tant de choses à penser depuis quelques mois que certains événements échappaient parfois à sa mémoire.


- Les prénoms ! Comment ça ? Nous n'en avons pas parlé ? Quel manque de priorités !

La primat se mit à rire sans réussir à se contrôler. Les prénoms... Ils ne savaient pas même s'il s'agissait de garçons ou de filles.

- Je t'avoue y avoir peut-être un peu pensé sans toutefois prendre la moindre décision. J'en ai quelques uns qui me touchent particulièrement. Le nom de ma mère... Loana.

Son coeur sursauta. Les traits de Loana Ril'Otrin lui revenant en mémoire, devant elle. Presque vivante. Myra se reprit, pour jeter un regard qui refusait tout refus au trésorier.

- Je refuse cependant de les affubler de noms vieux comme l'Âge de Mort ! Moi vivante, mes enfants ne porteront pas des noms ridicules ou facilement tournés en blagues !

Elle sourit à nouveau.

- Sinon, quelques uns me sont passés par la tête. Notamment Mae, Shaïs ou Kaïlee pour les filles. Pour les garçons, j'ai pensé à Ethan ou Rayan. Après ça m'a seulement traversé l'esprit. Et toi ? Y as-tu pensé ?


_______________
Ne fuyez pas la MAGIE...


avatar

Trésorier de l'Académie
Messages : 301
Inscription le : 12/05/2009
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nom Nom et Nom   Sam 16 Jan 2016 - 22:21

Et oui, un véritable manque de priorités. Un petit peu plus et ils se retrouvés le jour de la naissance en se disant: "mais en fait, nous n'avons pas pensé aux prénoms."

Et... comme prévu, Myra avait déjà de nombreuses idées. Loana. Le prénom de sa mère. Ce prénom fit remonter à Varsgorn les souvenirs de ses propres parents. Hésionne et Bélabert. Avait-il envie de voir un de ses enfants reprendre le nom de l'un d'entre eux? Non, en vérité, il ne le souhaitait pas. Non pas parce qu'il détestait ses parents, au contraire, mais parce qu'il n'avait pas envie de repenser à ses parents chaque fois qu'il nommerait son fils ou sa fille. C'était une tradition qui s'était perdu chez les Ril'Enflazio. Le premier né s'appelait toujours Vaeth. L'oncle de Varsgorn s'appelait d'ailleurs ainsi, il était le frère ainé de Bélabert et c'était lui qui aurait du hériter de l'empire Ril'Enflazio mais il est décédé à l'âge de seize ans d'une maladie. Le père de Varsgorn en avait beaucoup souffert et n'avait pas souhaité nommé son fils ainsi. Varsgorn se voyait mal reprendre la tradition désormais.



- J'y ai pas vraiment pensé mais j'ai une ou deux idées pour les garçons.

Les noms lui étaient arrivés sans qu'il ait besoin d'y réfléchir. C'était en vérité des prénoms d'employés. En vérité, il ignorait si les employés en question travaillaient toujours pour lui.


- Que pense-tu de Toris, d'Olos ou encore d'Ilvin? Moi j'ai une préférence pour Toris mais les deux autres me plaisent aussi.

Il marqua une pause pour réfléchir à un éventuel prénom féminin mais aucun ne lui vint à l'esprit.


- J'ai un peu de mal à aimer les prénoms masculins que tu as choisi mais pour une petite fille, Loana me convient très bien si tu veux rendre hommage à ta mère. Shaïs, c'était également très joli.


C'était tout? Non, en vérité, il y avait autre chose qui lui venait à l'esprit. Pas un prénom mais un nom. S'il n'avait pas réfléchit aux prénoms des enfants, il avait réfléchit au nom de famille. Myra et lui-même n'étant pas marié, la question se posait. Et elle se posait encore plus dans le domaine de Varsgorn. Un des jumeaux, ou les deux en collaboration, serait amené à hériter de l'empire commercial de son père. Certains nobles n'accorderaient pas de crédit à un bâtard.


- Il... Il y a une autre chose que j'aimerais te demander...

Il hésitait. Il savait à quel point ça comptait aux yeux de Myra de garder le nom de son père.


Il se leva et ouvrit un tiroir secret fermé à clé pour en sortir un petit écrin.


- J'ai longuement pensé à notre histoire et aux bébés, même si je n'avais pas réfléchis aux prénoms.

Il posa un genou à terre et ouvrit l'écrin, dévoila une bague sertie d'une opale de feu.


- Veux-tu m'épouser?

Il la regarda dans les yeux et il la vit hésiter.


- Je sais que tu souhaite porter le nom de ton père et c'est pour cela que je ne te l'avais pas demandé avant. Vivre ainsi avec toi ne me dérangeait pas mais aujourd'hui, c'est différent. Je ne souhaite pas que nos enfants aient à se battre contre les préjugés des nobles face aux enfants nés hors mariage.

Il hésitait lui aussi, cherchant ses mots pour ne pas froisser Myra.

- Tu pourras conserver ton nom après, je m'en moque.

Du moment que les enfants soient légalement des Ril'Enflazio, faillit-il ajouter.

C'était véritablement ce qui lui importait. Le mariage n'était pas obligatoire pour qu'il aime Myra jusqu'à la fin de ses jours.


_______________
Méfiez vous d'un tueur désarmé, il ne l'est pas forcément

avatar

Primat de Kaelem et Maître dessinateur
Messages : 238
Inscription le : 17/07/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nom Nom et Nom   Dim 15 Mai 2016 - 1:50

Toris... Olos... Ilvin... Myra réprima une grimace en imaginant ses enfants porter de tels noms. Ils étaient pour ainsi dire si durs à son oreille, trop pour un petit garçon. Trop pour son petit garçon, si garçon c'était. Lorsqu'elle imaginait une silhouette derrière chaque prénom, elle ne pouvait s'empêcher de voir un homme bourrin et imposant. Comment expliquer à Varsgorn qu'elle refusait tout simplement que ses enfants soient des guerriers, des brutes ? Ce n'était pas tant l'idée qu'ils se battent qui l'effrayait... mais davantage celle de les savoir sans cesse en danger. Sans sa surveillance maternelle pour les protéger...
Certes, elle devait sans aucun doute se faire des films. Un prénom n'influence pas tant que cela l'avenir d'un enfant. Mais tout de même... La femme se posait des questions. Et n'était pas adepte des trois propositions.
Elle sourit lorsqu'il avoua que le nom de sa mère lui plaisait. Ce prénom lui tenait tant à cœur... Et cela, il le savait. Elle était tout pour la jeune Myra. Sa perte soudaine avait été un déchirement... Pour son père et elle.

Soudain, le silence. La dessinatrice se reprit lorsqu'elle s'en rendit compte. Silence, regard intense. Varsgorn semblait perdu dans ses pensées, troublé par une réflexion.
Froncement de sourcils.
Il parla. Le cœur de Myra trembla. Battements rapides, palpitants. Elle savait bien ce qu'il attendait d'elle... Elle le sentait depuis des semaines, craignant le jour où tout ceci allait lui tomber dessus...
Il s'était levé. Se dirigea vers un meuble, ouvrit un tiroir dont elle ignorait l'existence.
Son cœur explosa...

J'ai longuement pensé à notre histoire et aux bébés...

Voyait-il ses joues rougir ? Voyait-il sa peau devenir si blanche ? Voyait-il ses mains trembler ?
Face à elle. Genou à terre. Plus aucune hésitation. Son regard ne la quittait pas, elle le voyait hésitant.

Veux-tu m'épouser...

Explosion.
Pensées stoppées net, postées sur une unique chose. Sur quelqu'un. Cœur qui repart, se déchire à l'idée de blesser son père qui se remet à peine de sa dernière plaie. Perdre sa femme. Et maintenant elle lui infligerait la perte de sa fille ? Devenir quelqu'un d'autre alors que ce nom signifiait tant pour lui ? Perdre son héritière, son unique enfant ?
Il ne s'en remettrait pas... Les Ril'Otrin fonctionnaient autrement. Leur nom était important, leur identité. Un mariage, moins.
Son père ne s'en remettrait pas. Ils n'étaient pas comme la plupart des nobles, leur famille n'avait jamais possédé cette idée commune de marier leurs filles à tout prix, de prendre le nom d'un noble plus élevé.
Elle détruirait son père.

Elle ne disait rien, Varsgorn sembla comprendre pourquoi. Après tout, il le savait depuis longtemps. Il connaissait Myra. Il savait pour son père, pour sa famille. Pourquoi alors lui infliger ça... Il sait qu'elle l'aime. Mais il sait aussi que son père est tout pour elle.
Il parla des enfants... Des préjugés... Elle fut soulagée de ne l'entendre parler de bâtards. Elle savait pourtant au plus profond d'elle-même que c'est ce qu'il pensait. Il lui proposait de garder son nom, simplement pour que les enfants portent le sien. Elle le connaissait mieux que quiconque et savait qu'un héritier était important pour lui.
Il la blessa. Profondément.
Il l'aimait. Mais le regard des autres était plus important pour lui... Le regard des autres et ce qu'ils colportent. Il voulait que les enfants portent son nom. Qu'ils aient son nom. Qu'ils se nomment Ril'Enflazio. Pour l'héritage. Pour un simple héritage. Qu'ils soient légalement des Ril'Enflazio. Légalement ses enfants.
... avait-il ne serait-ce que le moindre doute de la valeur d'une vérité si simple ? De ces quelques mots que sont “tu vas être père“ ? Douterait-il d'elle ?

Les émotions de la dessinatrice commencèrent à exploser, les hormones premier acteur de la pièce.
Myra baissa la tête, ferma les yeux, ne pouvant retenir ses larmes. Son poing se serra inévitablement. Ses doigts devinrent blancs. Elle murmura.


- Pourquoi...

Elle fit une pause, il ne dit mot.

- Pourquoi ? Tu connais la raison pour laquelle je suis contre... Et je sais pourquoi tu es pour. Mais... mais tu sais que je suis incapable de... de te dire oui.

La voix du trésorier avait été douce, il avait été gentil, calme. Il avait choisi ses mots pour ne pas la froisser, sachant ce qu'elle pensait. Et pourtant, Myra sentait cette tempête se déchainer en elle. Un mélange subtil d'une colère grandissante et d'un torrent larmoyant.
Elle l'aimait. Comme elle n'avait jamais aimé.
Et elle aimait son père...
Elle ne voulait blesser ni l'un ni l'autre. Comment choisir ? Comment pourrait-elle prendre une décision ? L'un des deux en souffrira... L'un des deux en pâtira...

Un pied frappa dans son ventre, Myra pleura plus encore. Ses enfants sentaient l'ouragan se déchainant dans le corps de leur mère. Et ils réagissaient...

Elle était incapable de prendre une décision. Les yeux fermés, toujours ces larmes irradiant le creux de ses joues, elle tentait en vain de calmer son coeur, ses pensées.
Faire un choix...



_______________
Ne fuyez pas la MAGIE...


avatar

Trésorier de l'Académie
Messages : 301
Inscription le : 12/05/2009
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nom Nom et Nom   Mar 13 Sep 2016 - 18:42

Varsgorn se releva doucement.



Qu'avait-il cru? Que Myra suivrait son idée? Qu'elle accepterait immédiatement sa proposition? Il y avait tellement pensé depuis de nombreux jours. Il s'était fait tellement de scénario dans la tête qu'il avait du finir par y croire... Sinon pourquoi aurait-il été si déçu à ce moment précis?



Une petite voix dans sa tête lui demandait de tourner les talons et de claquer la porte de son propre bureau mais il se retint. Il n'avait pas le droit de réagit ainsi. C'était la réaction d'un gamin qui refusait le débat. Mais il n'était pas comme ça. Il n'était plus comme ça. Il n'avait plus le droit d'être comme ça. Il était en couple avec une femme qu'il aimait. Une femme qui allait donner naissance à leurs enfants.



- Oui je sais très bien pourquoi tu ne veux pas. Et c'est pour cela que nous ne sommes pas obligés de faire une cérémonie avec de nombreux invités. Ton alliance, tu peux la porter à notre doigt quand tu seras face à ton père. Ton nom peut rester Ril'Otrin. Ce n'est pas pour moi, ce n'est pas pour nous que je te demande en mariage. C'est pour nos enfants.

Que deviendrait la fortune Ril'Enfazio si le seul héritier n'engendrait que des bâtards? Il suffisait de voir les regards que les clients réguliers avaient jetés aux repas où il s'était présenté avec Enelyë. C'était pour que l'héritage de ses ancêtres ne disparaisse pas qu'il avait adopté Enelyë mais il s'était vite rendu compte qu'aux yeux des nobles, ça ne suffirait pas de faire croire que le sang des Ril'Enflazio coulait dans ses veines. Et il en serait de même pour les enfants qui grandissaient dans le ventre de Myra.


- Je sais que toutes les affaires des nobles ne t'intéressent pas mais je ne supporterais que mes enfants vivent dans l’opulence que j'ai toujours connu.

Et il supporterait encore moins que la fortune et l'empire de ses ancêtres disparaissent. Ca serait comme s'il trahissait ses ancêtres et surtout son père. C'était un des plus grands désastre de sa vie: avoir été responsable de la mort de son père. Oh bien sûr, il ne l'avait pas assassiné mais c'était tout comme. Son père était décédé peu de temps après la supposée mort de son fils. Varsgorn, pendant ce temps, était alité dans une bâtisse tenue par des mercenaires du Chaos. C'était une des raisons de sa transformation en Fantôme, le fait de n'avoir plus rien à perdre. Orphelin, il avait voulu écraser ceux qui l'avait abandonné au milieu du tas de cadavres, ceux qui avaient appris à son père qu'il était mort et qui étaient responsable de son attaque cardiaque.

Aujourd'hui, il avait retrouvé la raison et il tenait à l'empire commercial qu'il avait hérité. Le perdre, c'était comme s'il perdait son père une seconde fois. Myra, elle, avait la chance d'avoir encore son père pour discuter avec lui.

- Es-tu certaine des idéaux de ton père? Peut-être te trompe-tu? Peut-être serait-il ravi d'apprendre ton mariage? Je peux aller discuter avec lui si tu le désires. Il est heureux de devenir grand-père, pourquoi ne serait-il pas heureux d'apprendre que nous nous marions?

Il ne l'avait que très peu croisé mais il était prêt à tout pour que ses enfants ne soient pas considéré comme des bâtards.

- Ou alors, comme je te l'ai dit, il peut parfaitement ignoré tout de ce mariage. Du moment que les grandes familles nobles de cet empire le sachent.

Il y avait une dernière possibilité si Myra continuait de refuser le mariage. Celle de faire le contraire. Au lieu de faire semblant de n'être pas marié aux yeux du père de Myra, ils pouvaient faire semblant d'être mariés aux yeux des nobles. Mais pour cela, il fallait qu'elle porte sa bague comme une alliance et qu'elle en parle avec son père pour qu'il ne fasse pas d'erreurs en discutant avec d'autres personnes.

Et il se rendait compte en suivant le fil de ses pensées qu'il fallait prévenir le père de Myra dans les deux cas...

Non, la seule véritable solution était de rencontrer le père de Myra afin de savoir ce qu'il pensait vraiment d'un mariage entre Varsgorn et sa fille. 



_______________
Méfiez vous d'un tueur désarmé, il ne l'est pas forcément

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Nom Nom et Nom   



 
Nom Nom et Nom
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'aile principale de l'Académie :: Le troisième étage :: Les appartements du Trésorier Varsgorn Ril' Enflazio-