Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteEncyclopédie : Liste d'Armes et Armures en tout genre
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Encyclopédie : Liste d'Armes et Armures en tout genre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Intendant de l'Académie
Messages : 548
Inscription le : 13/07/2008
Age IRL : 76


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Encyclopédie : Liste d'Armes et Armures en tout genre   Dim 26 Juil 2015 - 18:58

Armes
♦ L'arbalète :
Beaucoup moins répandue en raison de son coût important, l'arbalète est une arme bien plus puissante et précise qu'un arc à flèches, capable de percer une armure ou un bouclier à moins de cent pas. Malgré ses qualités appréciables, l'arbalète n'est pas utilisée dans les armées impériales en raison d'une cadence de tir extrêmement lente.

♦ L'arc à flèches :
Arme de chasse à l'instar de la lance, l'arc à flèches est rapidement devenu une arme de guerre en raison de son efficacité et fut privilégié à l'arbalète en raison d'une cadence de tir supérieure pour une portée égale. Habituellement les arcs de guerre sont des armes aussi grandes qu'un homme afin d'obtenir une arme puissante, mais la plupart des Alaviriens utilisent des arcs courts, moins encombrants à l'usage pour une puissance adéquate.

♦ Le bâton d'escrime :
D'une longueur pouvant aller d'un mètre à un mètre 80 selon les préférences du manieur, le bâton d'escrime est une arme principalement utilisée par les itinérants et autres voyageurs peu fortunés qui sont à la recherche d'une arme fiable et peu onéreuse. D'une grande adaptabilité, le bâton d'escrime est une arme tout particulièrement redoutable entre les mains d'un maître.

♦ Le cimeterre :
Aussi étonnant que cela puisse paraître, le cimeterre est une arme originaire des terres raïs. Cette arme, aisément produite en quantités importantes, possède une lame courbe à un seul tranchant dont la longueur avoisine généralement les 70 centimètres. Relativement peu employée en Gwendalavir, elle est pourtant une arme redoutée car sa lame courbe glisse sur les armures en cas d'attaque ratée, ce qui permet à son manieur d'enchaîner immédiatement une autre attaque, sans compter que son estoc est particulièrement efficace.

♦ La dague :
La dague est une lame à simple ou à double tranchant dont la longueur est comprise entre 10 centimètres et 40 centimètres. Cette arme est déclinée dans une infinité de variantes allant de la longue-dague faëlle au stylet des assassins et, de la forme de sa lame, dépend l'usage que l'on en fait. Usuellement, la dague est souvent employée comme une arme secondaire par les guerriers au cas où ils devraient se battre dans des lieux exigus. Le côté pragmatique de la dague qui peut autant servir d'outil que d'arme et sa facilité de dissimulation font que la dague est également l'arme de prédilection des voleurs, des assassins, et également des marchombres.

♦ L'épée à deux mains :
L'épée à deux mains est une arme incroyablement destructrice tout particulièrement redoutée sur les champs de bataille. Sa solide lame à double tranchant dépasse largement le mètre pour donner une arme presque aussi grande qu'un homme et capable de balayages ravageurs. Malheureusement, cette arme est également bien plus lourde que les épées usuelles et les coups d'estocs y sont moins aisés du fait de la taille colossale de cette épée qui s'avère néanmoins capable de tuer plusieurs hommes sous le choc d'un moulinet, à condition que l'épéiste ait la force et l'entraînement requis.
L'épée à deux mains est une arme relativement peu répandue en Gwendalavir, en dehors de certaines troupes militaires de choc.

♦ L'épée bâtarde :
En matière d'escrime, l'épée bâtarde fut une révolution car elle fut la première épée réellement conçue pour être maniée indifféremment à une main ou à deux. Sa lame à double tranchant longue d'un mètre ne diffère certes guère de celle de l'épée longue traditionnelle, mais la poignée s'avère suffisamment grande pour manier l'épée à deux mains, sans pour autant être une gêne lorsque l'on s'en sert à une seule main, ce qui en fait l'une des armes de guerre les plus répandues dans tout Gwendalavir du fait de sa polyvalence.
Considérée comme une arme noble et raffinée par excellence, l'épée bâtarde est l'arme de prédilection de l'aristocratie alavirienne.

♦ L'épée courte :
Originellement dague de longue taille, l'épée courte est rapidement passée du statut d'outil à celui d'arme réservée à la guerre. Sa lame à double tranchant est longue de 40 à 60 centimètres et sa poignée est conçue pour la manier à une seule main. Elle était jadis l'arme la plus employée sur les champs de bataille, mais avec les progrès des arts de la forge, les guerriers la délaissèrent rapidement pour des lames de plus grande taille, plus adaptées pour causer des ravages dans les rangs adverses.
Aujourd'hui, l'épée courte est essentiellement utilisée par les brigands, du fait qu'elle est aisée à dissimuler dans les replis d'une cape.

♦ L'épée longue :
Dotée d'une lame à double tranchant longue de 60 à 90 centimètres, l'épée longue se révèle être une arme robuste aussi bien capable d'infliger des coups violents de taille que des coups précis d'estoc, lequel estoc est suffisamment fin pour frapper entre les interstices d'une armure en plates. Jadis l'une des armes de guerre les plus répandues sur le territoire de l'actuelle Gwendalavir, l'épée longue a progressivement cédé sa place à l'épée bâtarde, laquelle est considérée comme plus polyvalente.
L'épée longue est aujourd'hui essentiellement utilisée par les épéistes se concentrant sur le combat à deux armes ou bien par ceux qui préfèrent manier l'épée à une main.

♦ Le fléau d'armes :
Le fléau d'armes est sans conteste l'une des armes les plus dangereuses... tant pour celui qui la manie que pour l'adversaire, ce qui nécessite un entraînement poussé pour pouvoir le manier sans danger. Composé d'un manche généralement assez court, il est souvent articulé par une chaîne accrochée d'une fer à la forme le plus habituellement sphérique. Son articulation sous forme de chaîne offre l'avantage d'augmenter la force d'impact et permet de frapper l'adversaire derrière son bouclier, mais le fléau d'armes exige en contrepartie plus d'espace pour être utilisé.

♦ La fronde :
Par bien des égards, la fronde est l'arme à distance du pauvre. Très peu onéreuse à fabriquer, simple à l'utilisation, et peu encombrante, elle est fortement appréciée des paysans qui s'en servent pour chasser le siffleur sauvage. Malgré une portée réduite, une puissance moindre en comparaison d'un arc, la fronde est une arme capable de tuer un homme d'une pierre quand elle est bien employée.

♦ La hache de guerre :
La hache de guerre n'est autre qu'une version militarisée de la hache commune qui se décline en différente version. Son manche est habituellement d'une longueur suffisante pour manier efficacement l'arme à une ou à deux mains et son fer est habituellement composé d'un large tranchant et, à l'opposé, d'une pointe permettant de coups d'estoc capables de percer une armure. Usuellement, les guerriers manient la hache de guerre avec un bouclier ou parfois avec une autre arme.

♦ La hache de guerre à deux mains :
La hache de guerre à deux mains est une arme particulièrement lourde capable d'infliger des coups d'une grande violence. Son manche avoisine un mètre de longueur et son fer est souvent à double tranchant de manière à mieux équilibrer l'arme. Sans conteste, la hache de guerre à deux mains n'est pas une arme raffinée, mais elle est souvent appréciée par les combattants à la stature colossale qui cherche une arme capable de compenser par sa puissance l'encombrement que représente une armure en plates.

♦ La hache de jet :
Particulièrement bien équilibrée et de dimensions réduites, la hache de jet fut conçue spécialement pour être projetée sur l'adversaire, capable de tuer sur le coup un homme en armure par la violence du choc. Toutefois, rares sont les combattants à utiliser cette arme de jet qui est bien plus encombrante qu'une dague de jet de qualité.

♦ La hachette :
La hachette est une arme de petite taille composée d'un manche long d'une quarantaine de centimètres et d'un fer de hache relativement léger, ce qui en fait une arme peu encombrante et relativement aisément dissimulable. De plus, son équilibre relatif et sa légèreté permet de la lancer de manière plus ou moins précise à une distance de 10 à 12 mètres. Habituellement, la hachette est utilisée par les guerriers thüls comme une arme de jet qu'ils projettent sur leurs adversaires avant d'arriver au contact.

♦ Le javelot :
De taille moins imposante que la lance, le javelot se destine avant tout à être projeté, ce qui explique sa légèreté et son excellent équilibre. Un javelot est cependant suffisamment robuste pour être utilisé comme une lance courte.

♦ La lance :
Originellement une arme de chasse, la lance, dont la longueur avoisine habituellement les deux mètres, est une arme de guerre peu onéreuse dont l'usage est très répandu au sein des armées impériales et de la Légion noire. L'efficacité de cette arme employée dans des formations serrées face à la cavalerie ou à l'infanterie n'est plus à démontrer.

♦ Le marteau de guerre :
Le marteau de guerre fut originellement conçu expressément pour lutter contre les combattants en armure lourde. Décliné sous différentes tailles et poids, il peut s'utiliser comme une arme à une main ou comme une arme à deux mains selon les préférences et il prodigue des attaques au moins aussi percutantes que celles de la masse d'armes, tout en étant doté en plus d'une pointe pour délivrer des coups d'estoc.

♦ La masse d'armes :
Maniée avec un bouclier ou un autre arme, la masse d'armes est une arme capable de venir à bout de n'importe quel adversaire, aussi bien protégé fut-il. Dotée d'un manche long d'une soixantaine de centimètres, elle est une arme à l'allonge réduite, mais cet inconvénient est largement compensé par la puissance de frapper de son fer qui est capable de briser les os d'un adversaire et d'enfoncer une armure en plates. D'un maniement simple, la masse d'armes est appelée à devenir une arme redoutable entre les mains de n'importe quel homme, si peu entraîné soit-il.

♦ Le sabre :
De toutes les armes, le sabre est sans conteste l'arme la plus difficile à forger, du fait de ses spécificités propres. Sa lame à un seul tranchant d'une longueur allant de 70 à 80 centimètres est délicatement incurvée et se révèle d'une finesse et d'une souplesse incroyable tout en étant incontestablement une arme résistante, bien qu'elle demande beaucoup plus d'entretien qu'une épée usuelle. Le secret de cette lame réside dans la manière de la forger qui est unique, mais lente et couteuse. Considéré comme l'arme ultime, le sabre est exclusivement utilisé par les Frontaliers, les mercenaires du Chaos, et quelques rares élus en ayant appris le maniement.


Armures
♦ L'armure d'écailles :
Constituée de fines pièces de métal reliée entre elles et fixées sur une armature en cuir bouilli, l'armure d'écailles offre une protection et une souplesse moindres en comparaison d'une cotte de mailles, ce qui explique son usage peu répandu en Gwendalavir. Cependant, l'armure d'écailles est moins coûteuse qu'une cotte de mailles, réparable par tout un chacun, et offre une protection malgré tout respectable.

♦ L'armure en cuir :
Répandue parmi les Frontaliers, les mercenaires du Chaos, les bandits en tous genres, ou encore les éclaireurs de l'armée impériale, l'armure en cuir offre une protection minimale tout en permettant une excellente liberté de mouvement. Constituée de plates en cuir bouilli, cette armure est très peu onéreuse, facile à concevoir, et peut-être rendue très élégante entre les mains d'un artisan habile.

♦ La cotte de mailles :
La cotte de mailles est probablement l'armure la plus répandue parmi les guerriers en Gwendalavir. Capable d'arrêter les coups de taille de la plupart des armes tranchantes, une cotte de mailles de qualité peut même arrêter un tir d'arc à flèches, tout en conservant une bonne souplesse. En dépit de ces qualités, la cotte de mailles est inconfortable à porter longuement et est relativement coûteuse. Habituellement, la cotte s'arrête aux poignets et aux mollets.

♦ La cuirasse :
Constituée de deux plaques en métal adaptées au torse, la cuirasse est souvent combinée avec des canons d'avant-bras et des grèves, offrant ainsi une excellente protection, bien qu'inférieure à celle d'un harnois, tout en préservant la liberté de mouvement. Cependant, en raison de son prix, la cuirasse est réservée aux combattants fortunés.

♦ Le harnois :
Constitué d'une cotte de mailles, d'une cuirasse, et d'autres plates en métal, le harnois est l'armure offrant le degré de protection le plus élevé. En contrepartie, le harnois est une armure particulièrement onéreuse et encombrante, ce qui fait que, en dehors de la Légion noire, le harnois est peu répandu.



_______________
Jehan Hil' Jildwin, Intendant de l'Académie de Merwyn, personnalité multiple et indivisible.
 
Encyclopédie : Liste d'Armes et Armures en tout genre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Achat d'objets et armes en tout genre
» echange en tout genre !
» Images en Tout genre
» Boutiques en tout genre
» liste des armes pour l'obtention des runes RA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: Arrivée à l'Académie :: Fonctionnement du forum :: Encyclopédie Merwynienne-