Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteLe cheval est la partie la plus importante d'un Chevalier
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Le cheval est la partie la plus importante d'un Chevalier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Petit ange
Messages : 67
Inscription le : 24/08/2011
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Le cheval est la partie la plus importante d'un Chevalier   Lun 23 Mar 2015 - 19:13


Juliet lisait un conte, les sourcils froncés. Quelques secondes après, il le délaissa pour en lire un autre. En réalité, il faisait un travail de recherche. Il avait passé toute la matinée dans la bibliothèque, avec un carnet. Maintenant qu'il apprenait à écrire, il pouvait noter des choses, même si c'était surtout de la copie de phrases intéressantes. Ou faire des dessins, au pire, lorsqu'il ne parvenait pas à réécrire où que la phrase était trop longue. Plusieurs rêveurs étaient venus le voir, pour être sûrs qu'il allait bien. Il faut dire que Juliet avait plus tendance à fatiguer tout le monde à force de courir partout plutôt que de rester bien tranquillement dans la bibliothèque. Mais c'était important, car Juliet avait eu une révélation.

Les chevaliers … avaient des chevaux.

Il savait déjà plus ou moins monter à cheval, étant donné que sa tante lui avait appris. Mais il devait avoir beaucoup perdu, n'ayant pas chevauché depuis très longtemps, et puis surtout il n'avait pas de cheval à lui. Et ça, pour un Chevalier, c'était un peu dommage. Ainsi, tout ce qu'il avait noté, c'était les différentes mentions aux montures de ses personnages principaux. Et si il voulait suivre leur exemple, il allait lui falloir un animal rapide. Bien sûr, il aurait préféré un cerf géant ou un rhinocéros extrêmement rapide, mais ça semblait ne pas courir les rues, par ici. En revanche, il savait qu'il y avait des chevaux. Et son après-midi serait consacré à aller les voir.

*

Il avait attendu d'être libéré de son repas dès l'entrée. Les rêveurs ne mangeaient pas tous en même temps mais il mangeait souvent avec Amarylis et Jùn, et il devait attendre avant de pouvoir repartir passer son après-midi comme il le désirait. Ils en profitaient pour lui parler de ses progrès en lecture et en écriture, ce genre de choses. Mais une fois libre de cette obligation, il était parti, son sac en bandoulière, son carnet et son stylo à portée de main. Il savait où se trouvaient les écuries, parce qu'il passait devant à chaque fois qu'il allait voir Gwëll et Attalys. En fait, une fois le mur d'enceinte passée, il fallait marcher quelques minutes vers l'est pour les trouver. Et on entendait les chevaux de loin, il suffisait de suivre leurs hennissements.

Il s'arrêta devant les barrières, regardant les animaux courir. Quelques-uns s'approchaient gentiment. Ils s'attendaient visiblement à ce qu'il leur donne quelque chose. Par chance, il n'avait pas oublié les carottes, et il en donna une au poney qui venait de pousser le grand cheval, ce qui avait fait rire Juliet. Il en lança quand même une au grand cheval, parce qu'il était très beau avec ses crins tressés, et puis parce que c'était le premier à venir aussi, donc ça aurait pas été juste sinon.

Puis il se décida, finalement, à entrer dans les écuries. Il y avait de la paille partout, et ça ne sentait pas très bon. Il se rappela que les chevaliers avaient aussi des écuyers et qu'eux-même avaient été des écuyers, et qu'il fallait donc passer par les écuries. Il avait presque envie de faire demi-tour. Il chercha une présence et en trouva une armée d'une fourche.

- Euh ... madame ?

Elle ne semblait pas l'avoir entendu, mais il ne voulait pas s'approcher plus, elle avait une fourche dans les mains, ce qui pouvait potentiellement être dangereux. Alors il se contenta de réitérer, jusqu'à ce qu'elle tourne le regard vers lui. Il attendit qu'elle pose son arme avant de s'approcher d'elle. Il se racla la gorge et leva la tête.

- Bonjour. Je suis un apprenti Chevalier et pour cette raison, il me faudrait un cheval et apprendre à monter. Enfin, réapprendre, parce que j'ai déjà appris, mais ça fait longtemps que je ne suis pas monté à cheval. Bref. Je crois que c'est vous qui vous occupez des chevaux ? Est-ce que je pourrai … vous aider ?

Il avait un peu hésité sur la fin, parce qu'il avait oublié la fin de son discours. Mais au final, ça correspondait. Il devait avoir un rôle d'écuyer avant d'avoir un rôle de Chevalier. Même si ça voulait dire s'occuper du crottin de cheval pendant un moment. Il était prêt à tout les sacrifices.



_______________


avatar

Maître des écuries
Messages : 163
Inscription le : 26/04/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le cheval est la partie la plus importante d'un Chevalier   Mer 22 Avr 2015 - 14:53

Clarysse avait passé sa matinée dans les montagnes. Elle s’était levée tôt, bien avant l’aube et s’était assurée que les chevaux de l’Académie allaient bien. Certains dormaient mais d’autres c’étaient éveillés en la sentant arriver. Car oui, même si elle pouvait être la plus silencieuse possible, elle n’avait pas encore réussi à tromper leurs sensibles naseaux. Ils n’avaient pas l’air étonnés de la voir partir si tôt, ils en avaient l’habitude. Clarysse n’avait pas besoin de dormir beaucoup et aimait bien profiter de la quiétude matinale des montagnes pour s’entraîner. Elle caressa quelques-uns des chevaux pour les saluer puis parti en courant vers les montagnes. Il lui fallut une bonne heure de montée pour atteindre sa première destination, une paroi verticale qu’elle escaladait pour atteindre un plateau isolé et calme. Elle changeait souvent d’endroit pour s’entrainer mais celui-ci était son préféré. Elle se trouvait sur un plateau avec un petit lac d’eau claire de plusieurs mètres de diamètre. Il n’était pas grand et surplombait la vallée. La vue était incroyable, tout paraissait si petit, si futile. L’air y était un peu raréfié mais pas autant que si on se décidait à monter plus dans les montagnes. Le vent était omniprésent et semblait couvrir tous les autres sons.
 

La marchombre une fois en haut retira sa tenue en frissonnant et plongea dans le lac en une courbe parfaite. Elle se laissa couler au fond, se laissa bercer par le doux rythme de l’eau en dansant avec elle. Puis lorsque ses poumons furent prêts à exploser, elle se propulsa d’un coup de pied vers la surface. Lorsqu’elle la creva, elle souriait. Elle nagea pendant plusieurs minutes puis lorsqu’elle sortit de l’eau et commença la gestuelle marchombre. Elle en maîtrisait maintenant tous les gestes parfaitement et ne cessait améliorer sa souplesse et sa maitrise. Elle se vidait l’esprit.  Lorsqu’elle eut fini, elle continua ce pour quoi elle s’entrainait depuis des semaines. Elle avait réussi pour la première fois quelques jours avant. Alors, elle recommença ce qu’elle considérait être une des premières étapes de devenir une chevaucheuse de brume. Elle avait encore beaucoup de chemin à faire. Elle avait saisi une partie du temps de l’eau du lac et avait réussi à s’harmoniser avec lui. Elle pouvait donc marcher sur le lac, enfin marcher non pas encore mais courir oui. Elle survolait littéralement l’eau claire et glacée en posant bien ses pieds à plat.
 

Après plusieurs heures d’entrainement en tentant d’adapter son temps à celui de l’eau en ralentissant le rythme de course et quelques bains glacés, elle finit par s’arrêter, essoufflée. Elle se rhabilla et redescendit la montagne en sens inverse. Elle partit en vitesse, courant presque à la verticale en défiant la gravité. Elle adorait ça, cette sensation d’adrénaline qu’elle ne ressentait qu’à ces moments-là. Elle rentra à l’Académie toujours en courant, heureuse et détendue. Elle était certaine que Baka son assistant allait très bien gérer les écuries en son absence. Il avait maintenant l’habitude. Elle se salua en rentrant :
 

-Salut Baka ! Tout va bien ?

 
Il lui sourit et acquiesça en finissant de nettoyer le box. Elle monta dans ses appartements, se doucha et se changea et commença sa routine de la journée, elle nettoya des box, fit sortir des cheveux, en prépara pour des élèves et des professeurs et continua de former Baka. Alors qu’elle se trouvait à étaler de la paille dans un box, elle entendit des pas hésitants derrière elle, puis, une voix jeune qui l’appelait, elle ne leva pas tout de suite la tête, préférant finir ce qu’elle était en train de faire. Lorsqu’elle eut étalée tout le foin et que la personne réitéra son appel, elle se retourna, elle n’aimait pas trop être dérangée lorsqu’elle travaillait mais bon, ça faisait partie de son travail de répondre aux questions des curieux. Elle sourit, posa sa fourche contre la porte ouverte du box et attendit la question. Elle vint assez rapidement, enfin, le jeune garçon qui se tenait devant elle en avait deux.
 

-Bonjour, apprenti Chevalier. Oui, je suis Clarysse, et je m’occupe des Écuries. Si tu veux tu peux m’aider avec tout ce foin, il y a une seconde fourche  dans la pièce juste sur ta gauche, celle qui est pleine de selles.

 
Il revint avec la fourche bien trop grande pour lui, mais plein de bonne volonté, il l’aida à préparer l’autre box. Il lui suffisait de prendre la paille avec la fourche et de l’étaler sur le sol en couche épaisse. La petite femme lui expliqua l’intérêt de leur travail.
 

-Tu vois, ça c’est pour que ton cheval se sente bien et s’il se sent bien, il sera de meilleure humeur et acceptera mieux ce que tu lui demandes. Où que soit le Chevalier, il doit toujours prendre soin de son cheval et de son confort. On change la paille tous les jours ici.
 

Ensuite, la jeune femme montra au garçon comment leur donner à manger. Elle lui expliqua les rations de grain et on les mettre. Il l’aida ensuite à remettre de l’eau dans chaque seau en bois présent dans les box. Il était très volontaire et posait des questions. Enfin, ils se rendirent, avec un licol et une longe, dans le petit pré à côté des écuries, où se trouvaient chevaux et poneys et elle lui demanda :
 

-Lequel souhaites-tu pour ta première leçon ?



[Désolé pour le temps de réponse I love you ]


_______________
Le plus beau, le plus charmant, le plus séduisant c'est bien évidemment Kylian ♥
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil




Clarysse Vornang ... Halina Nilsan alias Nymphe Nadorable Nordique I love you
 
Le cheval est la partie la plus importante d'un Chevalier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Partie de plaisir
» Garde de la Citadelle a cheval.
» Armure: casque
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» Habs vs Bruins (partie 6)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'enceinte de l'Académie et ses alentours :: L'enceinte de l'Académie :: Les écuries :: Les écuries-