Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinette[Bal de Noël] Parfois une main tendue est le plus beau des présents [Terminé] - Page 2
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 [Bal de Noël] Parfois une main tendue est le plus beau des présents [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar

Intendant de l'Académie
Messages : 552
Inscription le : 13/07/2008
Age IRL : 77


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Bal de Noël] Parfois une main tendue est le plus beau des présents [Terminé]   Jeu 30 Avr 2015 - 3:20

Lors du dîner, Jehan avait tenté de garder sa tête loin de pensées néfastes, en  faisant la conversation avec nombre de ses collègues. Apprendre à manier des couverts avec sa nouvelle main mécanique n’était pas une simple affaire non plus, surtout en étant interrompu régulièrement par des élèves qui se levaient de leur table pour venir le féliciter ou lui offrir un cadeau de leur dortoir ou de leur groupe d’amis. Au final, il avait une telle pile de cadeaux qui s’accumulait près de sa chaise qu’il se sentait des papillons dans l’estomact.

Il était chez lui, ici.
 
Même de voir partir Duncan au bras de Myra pour la première danse alors qu’il s’était levé dans la direction du professeur de légendes pour lui demander la danse ne put qu’entamer partiellement la bulle de bonheur qui se formait lentement autour de lui. Il avait été téméraire, il avait parié, et il ne le regrettait pas. Il ne regretterait plus jamais rien, la vie était trop courte pour ça. Et ils pourraient toujours régler ça entre eux plus tard.
Mais c’était la plus belle soirée et il comptait bien rendre au moins tous leurs sourires et toutes leurs attentions aux élèves qui lui avaient sauvé la vie et accessoirement, très accessoirement, avaient sauvé l’Empire de la ruine.
Aussi se leva-t-il et descendit-il sur les rangées des élèves alors que les couples se formaient pour la danse, et il esquissa une révérence devant Ichel Calwin, une de celles qui avait participé à sa libération et celle qui avait fourni la planque de Jeit et le rêveur qui lui avait probablemetn sauvé la vie une deuxième fois et avait fait un si bon travail de son moignon.

- Mademoiselle Calwin, me ferez-vous l’honneur d’accompagner mes premiers pas dans ce nouveau monde 
demanda-t-il de son air le plus flatteur et outrancièrement séducteur.
 
Ensemble, ils virevoltèrent dès les premières notes, elle jouant le jeu de l’insolence tout aussi bien que son intendant. Il lui fallut un instant pour mettre sa main mécanique en position autour de la hanche de sa cavalière, mais au final, elle ne le dérangeait pas trop lorsqu’il était trop concentré sur sa danse.
Essouflés, ils s’arrêtèrent avec la musique, et Jehan avait les yeux plein de sourires. Inconsciemment, il scanna la pièce pour trouver son… le professeur de légendes, mais il n’eut que le temps de le voir partir de la Grande Salle, Myra sur les talons. Son corps s’en serra un peu, et il se promit qu’il irait retrouver Duncan dès le lendemain matin pour avoir une discussion privée. En attendant…
 

- Si vous voulez bien m’excuser, mademoiselle Calwin, il y a beaucoup de gens que je dois remercier ce soir, sinon je vous offrirais bien une seconde danse.
 

Après avoir enfilé un verre de vin aux épices pour se désaltérer, il repartit à l’assaut. Il dansa tour à tour avec le grand Silind, la frêle Gwëll et la tonique Kloa, parfois des valses, ou des Charleston, il tournoya au bras de nombre d’élèves lors des danses de groupe, il enchaina avec une longue discussion avec d’autres élèves qu’il ne connaissait pas et qui étaient encore nouveaux lors d’une pause dans les danses, et se retrouva au bras de Gertrude, qui était remarquablement débridée pour son âge.
Il était épuisé au bout de tout ça, mais il souhaitait vraiment prendre le temps de parler ou d’interagir avec tout le monde ce soir, quitte à finir sur les rotules. Son bras mutilé lui faisait mal et les sangles lui rentraient dans les chairs, mais un verre de vin plus tard, il ne le sentit plus.
 
Pour la dernière danse, il fendit la foule jusqu’à trouver celle qu’il cherchait, aux côtés du jeune Soham. A croire que cette petite crevette n’avait toujours pas grandi ! Il partait six mois et une nouvelle main lui poussait, mais toujours aucun poil sur le mouton du gosse de Far. Pauvre de lui. Sûr de lui et de son charme, il fit sa révérence à Elizia, toute enjolivée dans une robe digne de sa beauté :
 

- Si vous voulez bien de moi, demoiselle Elizia, il est grand temps que je remercie celle qui a eu l’immense patience et courage de ranger mon bureau pendant toutes ces années.
 

Peu importe si elle était en pleine conversation, ils auraient probablement le temps de reparler ensuite. En sa qualité d’Intendant, il ne passait malheureusement pas assez de temps en compagnie des élèves, et même s’il comptait bien changer ça dans les semaines à venir, ses devoirs lui feraient surtout parler à Elizia d’un ton professionnel.
 
Il l’entraina, toute rougissante, sur la piste de danse, et ajusta sa main mécanique avec un sourire contrit avant de se lancer. La dernière danse était relativement lente sans être grossièrement sensuelle, et ça leur laissait le temps de s’ajuster à la différence de taille, et Elizia à ses atours qu’elle n’avait pas l’habitude de porter, à en croire son air.
 
Il se sentait tellement… tellement tout, ce soir, et engagea la conversation :
 

- Peu de gens pensent à vous, et je trouve ça incroyablement injuste. Sans vous, l’Académie sombrerait dans la barbarie, et jamais vous n’élevez la moindre plainte. Néanmoins, je voudrais changer ça. Que pensez-vous d’une augmentation ? Vous pourriez devenir majordome de l’Académie et obtenir la tâche de Gardienne des clefs. Vous obtiendriez des appartements plus grands ainsi qu’une hausse de salaire pour vous et toute votre équipe, et ce statut vous servirait à tous de recommandations, souhaiteriez-vous travailler chez une des familles nobles de l’Empire. Ce ne serait que juste récompense pour avoir supporté l’état de mon bureau presque sans me gronder !

 
Il déroulait l’idée à grande vitesse, en souriant de toutes ces dents, et sans doute c’était la meilleure idée du monde. Rien que de voir le rouge aux joues d’Elizia, il savait qu’il lui avait fait plaisir. Qui rechignait contre une hausse significative de rang et de salaire ?
Et puis, un peu égoistement, peut-être que Duncan verrait qu’il était toujours le même, en voyant toutes les bonnes choses qu’il rétablissait à l’Académie après le passage du Fiel.
 
La danse se termina sur un applaudissement général traditionnel, à la fin de la période des danses, sans qu’Elizia ait dit autre chose, sans doute sous le choc. Jehan applaudit comme il put avec les autres.
 

- Merci à tous pour ces distractions, ces horribles pas de danse et ces mines joyeuses ! Eclat de rire général. Et maintenant, si vous le voulez bien, les présents ! Que serait une Fête de l’Hiver sans le traditionnel échange de chaussettes, de cartes cadeaux iTunes et de baisers émus ? Que ça soit privé, ou bien que votre nom apparaisse dans la pile de cadeaux soumise à nos domestiques ce matin, vous avez mon autorisation pour tout déchirer allègrement !
 

Après son annonce, il se retourna vers Elizia, et lui lança un de ses sourires les plus chaleureux et les plus honnêtes.
 

- Considérez ça comme un cadeau de l’Hiver de la part de l’Intendant, et ne vous souciez pas des fonds de l’Académie, miss Elizia, notre Trésorier et moi trouverons bien à nous arranger, surtout si une donation anonyme est faite au Trésor pour cette occasion. Si cela vous convient, j’espère ?
 

Il fronça les sourcils, un peu inquiet du manque de réactions. Il ne voulait pas s’imposer, ni ne parvenait à comprendre pourquoi une promotion ne ferait pas plaisir à Elizia.




_______________
Jehan Hil' Jildwin, Intendant de l'Académie de Merwyn, personnalité multiple et indivisible.
avatar

Apprenti Chantelame
Messages : 312
Inscription le : 22/12/2008
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Bal de Noël] Parfois une main tendue est le plus beau des présents [Terminé]   Jeu 30 Avr 2015 - 3:25

- Oh si ça peut t’rassurer, j’sais vraiment pas danser non plus.

Smooth, Einar. Ca la rassurerait vachement. Mais il se sentait bizarrement grandi à l’idée de prendre une fille par la main et par la taille.
C’était vraiment dur de danser, même si apparemment, fallait juste faire un-deux-trois-un-deux-trois et répéter à peu près dans le rythme. Ils se marchèrent dessus plusieurs fois, et s’excusèrent de la même manière un peu honteuse, mais au final, ils ne percutèrent personne d’autre qu’eux-même, et Einar se prit même à aimer ça. Bon, ça donnait un peu le vertige de tourner toujours dans le même sens, mais Elizia lui indiqua que s’il tournait la tête pas en même temps que le corps, c’était une méthode simple pour éviter le tournis.

Ils dansèrent même deux fois, parce qu’ils étaient trop patates pour quitter la piste à temps, et cette fois-là, ils s’amusèrent bien plus, étonnemment. Ca lui faisait bizarrement plaisir de danser sans se prendre la tête comme les princes et les grands nobles, et puis Zia était super mignonne quand elle était pas dans ses habits de domestique ou penchée sur un balai. Ca perturbait toujours Einar qu’elle soit pas élève avec eux.

Et puis aussi vite qu’ils s’étaient mis à danser, Enelye prit Zia par le bras et s’enfuit avec elle en marmonnant une excuse rapide, et Einar se retrouva comme un con au milieu de la salle de bal, avec les gens autour de lui qui pouffaient parce que sa cavalière s’était enfuie en courant après avoir dansé avec lui.
Il s’occupa comme il put dans les minutes qui suivirent, à tripoter ses cheveux coiffés ou les manches de sa chemise repassée, à zoner du côté du buffet parce que faut pas déconner, à essayer de repérer Lyuuna dans la foule, toujours un peu en colère contre elle. Ou Ichel, ou Halina, ou Astra, une des filles avec qui il aurait envie de danser aussi.

Finalement, elles revinrent alors qu’il était en train d’observer leur Intendant danser une gigue avec leur cuisinière en chef Gertrude, et Einar fut sidéré sur place.
Damn.
Par les baloches décorées pour le bal de l’hiver du Dragon.

Gloups même. Il se prit à rougir en regardant Zia toute timide dans une robe qu’elle avait mise avec l’aide d’Enelyë qui souriait en coin en les regardant.
Elle était super jolie Zia en fait, genre vraiment. Et ça la faisait paraitre super jeune aussi.

- Wow, je… Elizia, tu es super cool comme ça
, dit-il vraiment bêtement, le cœur agissant avant le cerveau, les yeux rivés sur la po… la fleur ! La fleur qu’elle avait épinglée à sa poitrine.

Alors qu’il cherchait une phrase super galante à dire pour lui demander une dernière danse dans cette robe, pour que tout le monde sache que la crevette et la domestique dansaient ensemble aussi coolement que des nobles, leur Intendant arriva entre eux, avec toute sa prestance et tout son charisme. Une main en acier se posa sur l’épaule d’Einar qui manqua d’en faire une crise cardiaque. De près, elle faisait méga super peur en fait.

Et aussi vite qu’elle avait disparu une première fois, Elizia disparut à nouveau, emportée dans les bras de Jehan Hil’ Jildwin. Comment voulez-vous apparaitre un peu mâle devant une telle compétition aussi ?
En se faisant une promesse mentale de retrouver Elizia après parce qu’il avait vraiment envie de passer un peu de temps avec elle, Einar parcourut la salle du regard.

Et il la vit.
Genre LA vit.
Genre ELLE.

Le temps aurait pu se passer au ralenti, alors qu’il traverserait la salle de Bal au milieu des danseurs comme un héros pour la retrouver sous des projecteurs qui les suivraient comme s’ils étaient les personnages principaux du film. Au lieu de ça, il fit un pas, et se prit le coude d’un danseur dans la figure, dut attendre la fin des danses penaud, et se frayer un chemin jusqu’à elle, en se tassant nerveusement les cheveux pour qu’ils restent à peu près peignés.
Devant elle, il se mit à osciller sur ses pieds. Il avait donné sa fleur à Elizia et du coup, il pouvait pas dire la phrase qu’il avait préparée depuis trois semaines.
Et puis cette robe.
Par les baloches décorées pour le bal de l’hiver de Jehan Hil’ Jildwin.

- Hey.. chuis désolé de pas t’avoir attendu… le repas commençait et tout… j’ai cru que tu viendrais plus.


Sa voix se brisa un peu là-dessus, mais il se reprit, et sortit de sa poche un petit paquet.

- J’sais qu’officiellement on se donne des cadeaux qu’à la fin de cette danse et quand l’Intendant l’annonce, mais fin…comme ça personne nous regarde, pis j’ai déjà donné son cadeau à Enelyë du coup vu que je triche déjà… ‘Fin.

Il rougit.

- Tiens.

Il lui tendit le petit paquet cacheté, qui contenait un dessin un peu maladroit d’eux deux en train de combattre un dragon, et un petit bouquet de fleurs séchées comme Tifen lui avait appris à faire, le tout signé « Pour la plus jolie princesse ».
Il avait demandé conseil à M’sieur Eternit, pour la signature, mais il était plus sûr que ça soit aussi cool que ça avait l’air quand il l’avait aidé à l’écrire.
Du coup, il rougit d’autant.



_______________


   

Marlyn Til' Asnil | Duncan Cil' Eternit | Einar Soham | Shannon Seng
avatar

Acier
Messages : 166
Inscription le : 08/02/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Bal de Noël] Parfois une main tendue est le plus beau des présents [Terminé]   Dim 10 Mai 2015 - 9:13

Argh.

La.

Traîtresse.

Kloa n'en revenait pas. Si elle avait su que sa plaisanterie aboutirait à ça... Halina, déjà au bras de l'ancien cavalier de Loeva, se retourna pour lui lancer un petit sourire malicieux et la jeune fille, par réflexe, tendit la main pour la retenir.


- Non, att...

Trop tard. Tous deux avaient déjà disparu au milieu de la piste de danse, parmi les couples qui tournoyaient avec entrain et légèreté. Et grâce. Et élégance. Et... encore tous plein d'adjectifs qui ne pourraient sans doute jamais la qualifier.

La traîtresse.

À côté d'elle, Loeva hésitait, l'observant du coin de l'œil d'un regard qui semblait signifier quelque chose comme « Alors, qu'est-ce que qu'on fait ? On y va ? » Facile à dire. Si cela n'avait tenu qu'à elle, Kloa aurait fait demi-tour et se serait assise dans un coin en attendant que ça passe. Sauf que Halina l'en avait défié et que, si elle refusait, elle prendrait cela comme un signe de faiblesse ou de lâcheté... Mais... danser ?

Soudain, la musique s'anima, et la jeune femme prit sa décision. Sans réfléchir – elle sentait bien qu'une demi-seconde d'interrogation lui aurait suffi pour tourner les talons – elle se positionna face à son amie, qui empoigna sa taille avec l'aisance de l'habitude. La Teylus s'efforça de faire de même, puis toutes deux entreprirent de se mêler à la danse. Par chance, Loeva était une danseuse émérite, ce qui lui permettait de guider sa partenaire – cette dernière ne lui avait même pas dit qu'elle ne savait pas danser tant cela lui paraissait évident.

Les quelques minutes de la valse furent certainement parmi les plus longues de sa vie et, lorsque les instruments se turent enfin, Kloa quitta la piste avec un soulagement non dissimulé. Arrivée sur le bord, elle eut tout de même la présence d'esprit d'attendre Loeva, qui marquait nettement moins de précipitation à sortir du centre de la pièce. Puis elles se dirigèrent d'un accord tacite vers l'endroit qu'elles avaient abandonné un peu plus tôt où les attendaient le garçon et Halina, qui revenait avec un verre dans chaque main. À son exclamation, l'apprentie combattante répondit par un grognement :


- Si par « enflammé » tu entends « écrasé des pieds et donné des coups de coude », oui, je suppose que ma performance était d'une rare virtuosité... Même si la plus à plaindre était encore Loeva...

Elle se saisit du verre que lui tendait son amie tandis que celle-ci éclatait de rire.

- … mais toi, tu ne perds rien pour attendre ! conclut-elle en lui lançant une madeleine qu'elle venait de récupérer sur le buffet, et que la Teylus rattrapa au vol.

Quelques minutes s'écoulèrent encore, pendant lesquelles Kloa eut le temps de terminer son verre et de croquer dans une seconde madeleine. Puis une idée lui traversa l'esprit, et elle se tourna vers la guerrière en esquissant un sourire :


- Mais au fait, j'y pense, puisque tu aimes danser mais que tu n'as pas de cavalier... Pourquoi n'irais-tu pas toute seule ? Je suis sûre que tu serais capable d'inventer une chorégraphie et tout ce qui va avec... Son sourire s'accentua. Enfin, elle tenait sa vengeance. Et je te promets de venir t'encourager... du bord de la piste.

Comme elle s'en doutait, Halina se leva après une fraction de seconde d'hésitation, prête à relever ce défi... Sauf que l'Intendant ne leur en laissa pas le temps. Décidément, ce soir-là, le monde entier se liguait contre elle. Qu'à cela ne tienne, elle trouverait bien un autre moyen de lui rendre la monnaie de sa pièce. Même si cela signifiait imaginer une stratégie en rapport avec les chaussettes que tous les élèves s'empressaient à présent de s'échanger ou de rechercher parmi le tas qui venait d'être apporté par les domestiques.


_______________







Le cerf qui s'unit
Au trèfle de l'automne

On dit

Qu'il n'engendre qu'un faon

Unique et ce faon

Mon garçon solitaire
Part pour un voyage
De l'herbe en guise d'oreiller





Elizia / Kloa Rwanda
avatar

Majordome et Gardienne des Clés
Messages : 177
Inscription le : 03/12/2011
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Bal de Noël] Parfois une main tendue est le plus beau des présents [Terminé]   Jeu 14 Mai 2015 - 9:21

Il faisait vraiment chaud, en fait. Sinon, comment expliquer le fait que les joues de la domestique lui brûlassent autant ? Einar ouvrit la bouche d'un air tout ahuri, et elle venait de se faire la réflexion qu'elle l'aurait peut-être, sa danse, après tout, quand elle fut de nouveau arrachée à son cavalier.

Tout à coup, une masse sombre s'inclina devant elle, lui cachant provisoirement la lumière des lustres et, avant de réaliser ce qui se passait, elle se retrouva pour la troisième fois sur la piste de danse. Sauf que ce n'était plus au bras du jeune Teylus, au moins aussi timide et mal à l'aise qu'elle-même, qu'elle tournoyait à présent – et ce ne fut qu'alors qu'elle aperçut la main mécanique qui lui enserrait la taille.

Alors qu'elle ne pensait guère cela possible, elle se sentit devenir encore plus rouge qu'un instant plus tôt lorsqu'elle croisa le regard de l'Intendant, qui lui souriait avec un mélange de chaleur et d'une bienveillante indulgence presque paternelle. Elle ne réussit pas à le lui rendre et, comme elle devait lever la tête pour réussir à le regarder dans les yeux, elle finit par fixer son attention sur son épaule, s'efforçant de ne pas songer au contact légèrement froid de sa main sur sa hanche. Une petite partie d'elle se réjouit d'avoir déjà dansé par deux fois, ce qui lui permettait de ne pas sembler complètement inapte – même s'il était beaucoup plus facile de valser avec Jehan, qui la conduisait avec bien plus d'assurance que son partenaire initial. Évidemment, la robe rajoutait de la difficulté, parce qu'elle craignait à chaque pas de la salir ou de la déchirer – mais quelle étrange et merveilleuse sensation que de la sentir s'envoler à chaque fois qu'elle tournait sur elle-même !

Puis l'Intendant finit par prendre la parole. Elizia crut qu'il allait la complimenter sur le travail des cuisiniers, sur la qualité du service ou peut-être, à la limite, sur la robe d'Enelyë. Néanmoins, la manière dont il commença son discours l'étonna. Pourquoi la féliciter de ce qui n'était que son travail ? Récompensait-on les élèves d'écouter en classe ? Ou les professeurs d'assurer leurs cours ? Mais ce fut la suite qui la confondit le plus. Elle ne comprit pas très bien, tout d'abord. Au mot d' « augmentation », elle écarquilla les yeux, à ceux de « majordome » et « Gardienne des clefs », elle fronça les sourcils et, à celui de « recommandations », elle était complètement perdue. Ce fut donc sans réagir qu'elle écouta les paroles qui se pressaient hors de la bouche de Jehan qui souriait à pleines dents, visiblement ravi de son idée. Quand il se tut enfin, elle n'avait toujours rien dit et se rendit à peine compte que la danse était terminée tant le sang qui affluait à son visage martelait ses tempes. L'applaudissement traditionnel se joignit aux battements désordonnés de son cœur et elle entendit à peine les paroles joyeuses de leur Intendant.

Elle. Ne. Comprenait. Pas.

Et la principale interrogation qui revenait en boucle dans son esprit était : Pourquoi ?

Pourquoi elle ?  Pourquoi elle alors que tant d'autres domestiques travaillaient aussi bien qu'elle, voire mieux, au sein de l'Académie ? Pourquoi elle alors qu'elle était encore si jeune, et qu'elle était à peine capable de parler à un inconnu sans bredouiller ? Elle sentait bien qu'il devait s'agir d'une décision destinée à marquer le retour de Jehan à l'Académie de Merwyn, à montrer à tous que c'était une nouvelle ère qui commençait, loin de la sévérité glaciale d'Aziel et des complots qui bruissaient à mots couverts. Tout comme elle sentait que l'Intendant était véritablement honnête en lui demandant cela, qu'il avait vraiment l'intention de lui faire plaisir et de la remercier pour tout ce qu'elle avait fait jusque là. Mais c'était justement cela qui la dérangeait le plus. Récompenser les élèves qui avaient mis à jour la traîtrise du Fiel, féliciter ceux qui lui avaient sauvé la vie, cela allait de soi. Mais elle avait le sentiment, de son côté, de n'avoir rien fait pour mériter tant de gratitude. Cette reconnaissance ne lui paraissait pas justifiée, et cela la troublait tellement de sortir du lot, de n'être ni
moins ni comme mais plus que les autres – et d'être distinguée pour cela – qu'elle en restait tétanisée. Porter une robe lors d'un bal était une chose – obtenir une promotion et changer de grade en était une autre.

Enfin, Jehan se tourna de nouveau vers elle, et son sourire était si vrai et si lumineux qu'elle eut le cœur serré à la pensée de le décevoir. Cependant, de toute évidence, lui non plus ne comprenait pas. Et d'ailleurs, comment aurait-il pu ? Comment aurait-il pu se douter qu'Elizia n'était intéressée ni par un meilleur salaire, ni par un rang plus considéré, ni par une place dans une riche et noble famille de Gwendalavir ? Si, au début, c'était la recherche d'un emploi afin de subvenir à ses besoins qui l'avait poussée à se faire employer en tant que domestique, elle était à présent uniquement motivée par l'amour qu'elle portait à l'Académie – amour qu'elle avait développé presque inconsciemment. Certes, la vie n'était pas toujours simple, et elle était souvent fatiguée ou mélancolique, mais elle était plus heureuse qu'elle ne l'avait jamais été. Elle était d'ailleurs certaine que l'Académie de Merwyn lui avait bien plus apporté qu'elle-même ne lui avait donné.

Pourtant, la jeune fille finit par réaliser que son silence pouvait être mal interprété par l'Intendant, qui l'observait à présent avec une légère inquiétude. À la pensée qu'il devait la juger bien ingrate, elle qu'il était convaincu de combler par cette proposition inespérée, et qu'elle aurait dû sauter de joie à l'idée d'un tel cadeau, elle fut prise de l'envie de se donner des gifles.


- Je...


… nesaispasnesaisplusnesesuispassûreestceque...


- … vous remercie. Mais...


Elle perdait pied, dérivait, emportée par le courant, sombrait, coulait, se noyait. Ouvrant la bouche, comme à la recherche d'air, et ayant promené un regard absent sur les étudiants qui s'échangeaient des cadeaux avec des exclamation de surprise ou d'enthousiasme, elle remarqua soudain qu'Einar se trouvait en compagnie d'une jeune femme blonde, avec une aussi belle robe que celle d'Enelyë et bien plus jolie qu'elle ne le serait jamais. S'accrochant à cette image ainsi qu'à une bouée de sauvetage malgré la légère amertume qui lui emplissait la bouche, la domestique parvint peu à peu à remonter à la surface. La plage était encore loin, mais c'était déjà un bon début.


- … il faut encore que je réfléchisse.

Elle n'aurait su dire si Jehan prenait ses hésitations pour de la panique ou de l'impolitesse. Sa voix tremblait un peu, et elle avala sa salive avant de reprendre, en fixant cette fois son attention sur le visage de son interlocuteur.

- Je veux dire, je suis très reconnaissante, bien sûr... Seulement... Je ne sais pas très bien en quoi consiste cette fonction... Et c'est un peu rapide... D'ailleurs...

S'affermissant davantage, elle osa enfin le regarder dans les yeux.


- Est-ce que vous pourriez simplement me dire ce que je ferais si... mettons... j'acceptais ce poste ? Quelle serait la teneur de mon... travail ? Est-ce qu'il y a beaucoup de différences avec la place de domestique ?

Et ce faisant, elle ne cessait de tordre et de tourner le tissus de sa robe entre ses doigts, espérant de tout son cœur que son irrésolution ne serait pas mal interprétée par l'Intendant.



_______________
« On ne connaît que les choses que l'on apprivoise, dit le renard. Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis. »













Elizia / Kloa Rwanda
avatar

Brasier
Messages : 139
Inscription le : 09/08/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Bal de Noël] Parfois une main tendue est le plus beau des présents [Terminé]   Dim 17 Mai 2015 - 21:13

La danse terminée elle avait désespérément besoin de quelque chose pour s’occuper l’esprit, pour ne pas céder à ses pulsions primaires. Elle savait, ou du moins espérait, qu’elle pouvait compter sur Halina et Kloa pour l’empêcher de trop boire – quand bien même elles ignoraient tout de ses problèmes. Elle n’était pas convaincue qu’Elidyr aurait le même effet. Ni même qu’elle le respecterait suffisamment pour ne pas lui fausser compagnie.  Tant qu’elle restait avec Halina et Kloa, ou alors sur la piste de danse, tant qu’elle s’occuperait l’esprit ça irait. Elle aura tout le temps de réfléchir à cette soirée et de se foutre en l’air plus tard. Pour une fois elle avait envie de tenter de ne pas tomber dans la facilité. Pour une fois elle avait envie de rester sobre de toute substance. De se souvenir clairement de toute sa soirée. Quel que soit le prix à payer pour cela.

Elle pourrait toujours tenter d’oublier après coup.

Elle ne put empêcher de raviver son sourire à la remarque de Kloa. Si elle savait ce qu’elle donnerait pour avoir quelques vrais amis et non cette horde d’admirateurs qui la suivait partout. La suite de la conversation l’étonna alors. Elle n’avait jamais vu Kloa ainsi, était-ce la soirée, quelque chose qu’elle avait consommé ? Ou juste qu’elle ne l’avait jamais côtoyée assez longtemps pour la voir ainsi. Elle ne put empêcher ses joues de se rosir légèrement au contact du bras de la Teylus sur sa taille.

Elle n’eut même pas le temps de jouer la surprise lorsque Kloa lui proposa une danse sur le ton de la plaisanterie qu’elle se relevait déjà. Elle tourna la tête pour voir ce qui avait provoqué ce changement de situation. Ah, Elidyr, elle l’avait presque oublié celui-là. C’était vrai qu’il n’était qu’aller leur chercher des rafraichissements. Ce fut Halina qui coupa court aux doutes qui auraient pu s’insinuer. Et heureusement, parce que Loeva n’aurait pas trop su quoi faire sinon.

Elle ne laissa d’ailleurs à personne le temps de réagir. Elle se saisit des rafraichissements que le combattant avait apporté, l’en délesta et l’emmena sur la piste de danse. A la réflexion que fit Halina avant de les quitter elle fut prise d’un doute : Kloa savait-elle seulement danser ? Doute qui se dissipa aussitôt, au pire elle était sûre qu’elle apprendrait vite. Toutefois, elle n’était pas certaine que Kloa voulait continuer sa plaisanterie. Elle lui jeta un regard incertain, ne sachant pas trop sur quel pied danser.

Et alors que Loeva s’apprêtait à lui dire qu’elles n’avaient pas à danser si elle ne le souhaitait pas Kloa se positionna face à elle. En réponse la jeune dessinatrice lui encercla la taille et elles commencèrent à danser. Elle eut tout de suite la réponse à la question qu’elle n’avait pas posée : Kloa n’avait jamais appris comment danser, mais heureusement pour elles et leurs réputations, elle se laissa guider facilement et le subterfuge fonctionna. Et puis Loeva aimait bien guider la danse, ça ne lui était permis que trop rarement – privilège réservé à l’homme du couple, alors elle en profita, faisant tournoyer Kloa, tentant de lui apprendre les pas de bases le temps d’une folle danse volée…

Puis la musique s’arrêta et elle sentit l’empressement de Kloa à sortir de la piste. Elle la suivit d’un pas plus lent et elles retrouvèrent rapidement Halina et son cavalier. S’emparant d’un des verres qu’Elidyr avait ramené plus tôt elle observait quelque temps la conversation avant d’y prendre part.


- En vrai Kloa tu te débrouillais plutôt bien ! Je suis sûre qu’avec quelques cours et un peu d’entrainement tu pourrais vite devenir une bonne danseuse.

Elle vida son verre tranquillement, ne se sentant pas le cœur – ou plutôt l’estomac – à s’emparer d’une madeleine comme l’avait fait sa cavalière. Elle observait la conversation – enfin les défis qu’elles se lançaient l’une à l’autre – plus qu’elle n’y participait. Elidyr faisait de même, étonnamment il n’essaya même pas de lui parler – sa danse avec Halina l’avait-il détourné d’elle ? Et bien si c’était le cas il n’avait pas grande chance, tout le monde savait qu’Halina était déjà prise. Mais peut-être s’amusait-il, comme elle, de la joute verbale de leurs deux collègues.

Elle s’apprêtait à aller lui proposer une seconde danse, pendant qu’Halina relevait le défi de Kloa, mais l’Intendant le leur empêcha. La soirée s’était donc déroulée si vite ? Elle n’avait pas vu le temps passer. Suivi de ses amis elle se dirigea vers la pile de cadeaux que les domestiques apportaient désormais – sans se presser toutefois pour ne pas se retrouver bloquée dans la foule d’élèves qui se dirigeaient également vers la pile.



_______________
Marmotte Ménestrel Merveilleuse à votre service !
avatar

Dessinatrice
Messages : 602
Inscription le : 06/08/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Bal de Noël] Parfois une main tendue est le plus beau des présents [Terminé]   Mar 19 Mai 2015 - 16:50

Elle avait habillée et coiffée Elizia, qui visiblement n'en revenait pas. Elle avait clairement remarqué que son propre reflet l'avait troublée ; elle avait mis du temps à s'y reconnaître. Enelyë ressentait envers la jeune domestique une sorte d'attachement proche de la fraternité. Évidemment, elle n'avait jamais eu de sœur ou de frère pour comparer, mais c'était le même genre de lien qu'elle entretenait avec Elisha, qui était sa plus proche famille, ou avec Elio, son plus-que-meilleur-ami et désormais fiancé-malgré-eux. Elle avait envie de l'aider, de la conseiller, et son hésitation à quitter l'Académie se faisait plus forte maintenant qu'elle pensait à ça. A quoi bon partir à Al-Jeit, alors qu'elle pouvait bénéficier ici-même de cours de combat et de cours de Dessin de bonne qualité ? Plus elle y pensait, plus son envie d'étudier à la capitale s'amenuisait. Mais en même temps …

Elizia était déjà partie depuis un bon moment, tournoyant dans sa robe aux nuances roses et rouges, tandis qu'Enelyë pensait à tout ça, assise sur le banc qu'elle occupait déjà plus tôt. Tant de choses s'étaient passées depuis qu'elle était ici. Et elle n'avait pas vraiment envie de laisser tomber tout ça. Bien sûr, les souvenirs resteraient toujours, mais elle voulait s'en créer d'autres … et dès aujourd'hui. Elle allait se lever quand elle aperçut Attalys qui avançait vers elle, accompagnée de Wunjo, un garçon de sa maison. Il faisait partie des guerriers un peu dragueurs, blagueurs et parfois agaçants, mais aussi de ceux qui l'invitaient régulièrement à venir jouer aux cartes ou aux dés à la salle des loisirs, et plus récemment à l'Ile. Après une remarque légèrement désobligeante sur le fait que les filles ne savaient que parler froufrou, Wunjo se décida à discuter poliment et gentiment.

- La soirée est splendide. Je suis contente d'être ici.

Et elle sourit à Attalys. Elle savait ce qu'elle pensait, ce qu'elle avait voulu lui demander. Elle avait dû la voir, elle aussi, le regard absent parfois, entendre par moment ses soupirs résignés et mélancoliques. Mais aujourd'hui, elle allait bien. Ou en tout cas, mieux qu'elle ne l'avait été les derniers temps. Elle lui sourit, comme pour appuyer ce qu'elle venait de dire. Et puis, à part le léger désagrément qu'elle avait eu plus tôt avec Finn, tout allait bien ce soir. Puis, alors qu'elle allait commencer à discuter banalités avec Attalys et Wunjo, on attrapa sa main et elle fut emportée dans une grande danse collective, dont Jehan était probablement l'initiateur, au vu de sa mine réjouie.

Ils passaient tous de bras en bras, dansant sans oublier de cavalier, esquissant chacun des sourires radieux comme le jour. Enelyë se rappela avec un sourire des Cavaliers Fantômes durant lesquels elle avait dansé avec Jehan lorsqu'il prit sa main, au détour d'un pas de danse. Ils échangèrent quelques mots, mais Enelyë était déjà essoufflée et ne répondit que par bribes. Ils changèrent de partenaires et finalement, la danse arriva à son terme. Les danses arrivaient à leur terme, puisque Jehan déclara ouvert le grand moment des déballages de cadeaux. Elle décida cependant de retrouver d'abord Attalys et Wunjo avant de se diriger vers les piles de présents qu'apportaient des domestiques. Elle finit par les apercevoir un peu plus loin et se dirigeait vers eux, lorsque Shana l'arrêta, attrapant son bras.

- Ene, tu viens pas déballer tes cadeaux ? Je t'ai offert un truc trop cool, va chercher ton nom sur les étiquettes !
- Attends, je vais chercher Attalys et Wunjo d'abord.
- Ah, je viens avec toi alors. Dis-moi, c'est quoi mon cadeau ?

Enelyë se contenta de rire, sans rien lui dire. Elle verrait bien quand elle ouvrirait son paquet, de toute façon. Elles arrivèrent vers le duo et se décidèrent à les interpeller, étant donné que des élèves bloquaient le passage.

- Attalys, Wun-
- REGARDEZ DEHORS ! IL NEIGE !

La voix de l'élève avait retenti vraiment très fort malgré l'agitation ambiante. Et tout le monde, ou presque,  se tourna vers la fenêtre. Et en effet, de légers flocons blancs voltigeaient dans l'air froid de l'extérieur. Une vague d'élèves se dirigea aussitôt dehors. Enelyë sourit, haussa les épaules et attrapa la main d'Attalys.

- Allons ouvrir nos cadeaux ensemble, dit-elle en souriant.



_______________



    Papillon Princesse à votre service ! o/

avatar

Flamme
Messages : 90
Inscription le : 17/03/2013
Age IRL : 25


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Bal de Noël] Parfois une main tendue est le plus beau des présents [Terminé]   Jeu 4 Juin 2015 - 0:17


Ses doigts parcouraient négligemment sa robe, comme pour passer le temps qui semblait ralentir. Lyuuna se sentait honteuse, de s'être endormis, d'être arrivée en retard. Et Na qui n'avait de cesse que de la torturer. Son ventre se tordait, ses sentiments bouillonnaient. Puis une silhouette se dessina devant-elle. Et là, d'un seul coup, sans aucune explication... Tout sembla aller mieux. Étrange comme la simple présence d'une personne change totalement la situation.

Lui, était là, devant-elle... Sans aucun préjugé, sans aucune rancoeur. Et en plus il s'excusait ! Les joues de Lyuuna rougirent. C'était à elle de se faire pardonner voyons ! Mais en plus, il continua dans sa lancé. Un cadeau ! Il lui avait fait un cadeau et lui avait donné personnellement ! Elle tenait le paquet dans ses mains, son regard était bloqué dessus, ses joues avaient une teinte cramoisie. Essayant de garder son calme, elle balbutia :


-Euh... Ben... Euhm... Merci beaucoup. Mais, euh... Ben moi mon cadeau est...

Elle se releva d'un coup. OH MA DAME LE CADEAU ! Elle avait été tellement obnubilée par son retard qu'elle avait complètement oublié de prendre le cadeau qu'elle avait fait pour Einar. Il était sur sa table de chevet ! Oh mon dieu, oh mon dieu... Comment se sortir d'une situation si épineuse... Dire la vérité ? Partir le chercher et laisser encore le Teylus tout seul ? Par la Dame ! Elle réfléchissait trop.

-Hum... En fait, ton cadeau est dans la salle commune des Kaelems... Désolé... Je suis partie en trombe et.... Enfin voilà... je suis vraiment une buse ce soir... Déjà je suis en retard et je te fais attendre et en plus j'oublie ton cadeau...

En plus, elle y avait mis tout son coeur dans ce présent... Elle n'était pas doué manuellement, alors ça avait pris beaucoup de temps et pas mal de crise de nerf. La Kaelem avait écrir une petite nouvelle sur un Farien, fine lame qui portait une épée nommée d'après un Héros de Légende. Oui, bon... L'allusion était évidente. Mais c'était normal non... Enfin bref.

-Du coup ben... Si tu veux on peut aller le chercher tous les deux...

Enfin, ce que Lyuuna ne voulait pas dire, c'est qu'elle ne voulait pas laisser Einar encore tout seul... Et ce qu'elle ne se disait pas à elle-même, c'est qu'elle ne voulait pas le laisser tout seul pour qu'il n'aille pas voir quelqu'un d'autre. Mais ça, c'était très très enfouis, loin, sous plusieurs couches de naïveté.



_______________
Arro Skil'Liches / Silind Frandrich / XDieu / Tarus Tal'Oursian / Lyuuna Sil'Celim
avatar

Apprentie Légionnaire
Messages : 569
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Bal de Noël] Parfois une main tendue est le plus beau des présents [Terminé]   Dim 21 Juin 2015 - 19:07

Kloa râla un peu pour le principe et se moqua de sa technique de danse en termes de coups de pieds et de coups de coudes. La guerrière plaignit sa cavalière Loeva à cause de son peu de talent en danse. Mais bon, Halina était sûre que la jeune femme s’en était très bien sortie durant cette danse et que tout c’était bien passé entre les deux filles. Les deux Teylus étaient friandes de ces taquineries amicales et Halina rit de bon cœur. C’était tellement sympathique cette franche camaraderie qui régnait dans leur groupe et ça leur permettait de vraiment souffler en cette soirée de fête. Loeva intervint pour rassurer Kloa sur ses talents de danseuse mais ne parvint qu’à lui tirer une grimace peu convaincue. En tous cas, c’était adorable de la part de Lov’ d’essayer de remonter le moral de Kloa. Mais elle ne semblait pas vraiment là ce soir. D’habitude, elle n’aurait pas manqué de se mêler à la joute verbale et de lancer elle-même des défis aux filles.


Halina hésita un peu à intégrer son amie ou alors à lui demander si ça allait mais la guerrière interrompit le cours de ses pensées en la défiant d’aller danser sur la piste sans cavalier. Et la jeune femme se devait de relever ce défi, en plus, elle n’avait pas de cavalier attitré ce soir-là. Elle avait beau être en couple, elle avait besoin de se changer les idées, de se débarrasser de ses pensées noires. Alors, elle n’hésita pas un seul instant. Elle se leva en souriant de manière un peu provocatrice et commença à se diriger vers la piste de danse. Elle se demandait combien de temps elle allait réussir à tenir seule sur la piste sans devenir rouge comme une tomate. Parce que c’était bien hein de sauter à pieds joints dans les défis mais après il fallait assumer et ça c’était moins drôle. La Teylus sourit en se disant qu’avant d’avoir eu Ichel comme amie, elle n’aurait jamais fait ce genre de chose… Mais elle se serait beaucoup moins amusée à cette soirée !
 

Jehan l’interrompit en annonçant l’arrivée des cadeaux. Ceux-ci furent apportés par une volée de domestiques. Ah, Halina adorait ce moment, tous les ans c’était l’euphorie, surtout chez les plus jeunes qui attendaient les cadeaux envoyés par leurs parents ou les petites attentions de leurs amis. La guerrière manquait cruellement de moyens pour gâter tous les gens qu’elle aimait. Mais ses amis à l’Académie étaient un peu sa famille alors, elle essayait de toujours trouver quelques petites choses pour eux. Il y avait dans les paquets de ses amis des perles de bois colorées, des pièces de cuir, des petits bijoux, des figurines taillées. C’étaient des objets achetés sur le marché à des petits artisans et qui ne valaient pas grand-chose à part leur valeur sentimentale. Et c’était ce que préférait Halina et c’était tout ce qu’elle pouvait s’offrir. Elle attendit que le flux se calme avant d’aller chercher ses cadeaux, suivie par Kloa et Loeva. La jeune femme avait prévu petit cadeau pour elles deux. Un bracelet fait d’une lanière de cuir et d’une perle noire Teylus pour Loeva et un pendentif en bois taillé en forme d’épée monté sur une lanière de cuir pour Kloa.
 

C’était génial l’euphorie qui s’emparait des élèves de l’Académie d’Al-Poll en cette soirée d’hier. C’était un moment à part. Elle souriait et déclara aux filles :
 

-Regardez la tête des jeunes, j’adore la magie qui s’empare de nous tous !
 

Halina s’écarta de la foule et retrouva son coin avec son verre alors que les filles s’y rendaient aussi. Elle découvrait ses paquets en demandant aux autres :


-Alors les filles, vous avez été gâtées ?


_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang
avatar

Etincelle
Messages : 351
Inscription le : 04/12/2011
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Bal de Noël] Parfois une main tendue est le plus beau des présents [Terminé]   Dim 28 Juin 2015 - 19:35

La grande danse collective dans laquelle les entraîna Jehan empêcha Attalys de questionner davantage son amie et, sans savoir comment, elle se retrouva tout à coup en train de tournoyer au bras de multiples danseurs – elle en reconnut certains, sourit à d'autres pour la première fois – avant que la musique ne cesse enfin. Elle ne sut pas exactement comment Wunjo la retrouva, tout sourire, et ils s'apprêtaient à se diriger vers les cadeaux tout en cherchant Enelyë du regard lorsqu'un cri leur parvint, aussitôt suivi d'un impressionnant brouhaha.

L'Aequor se retourna instinctivement, laissant ses yeux errer à l'extérieur du bâtiment. À travers les fenêtres se distinguaient en effet de gros flocons d'un blanc duveteux qui, ainsi que des boules de coton, virevoltaient paisiblement le long des murs. Tandis qu'une foule d'élèves se précipitaient à l'extérieur, Attalys sentit quelqu'un lui prendre la main et tourna la tête, surprise. Le sourire d'Enelyë, qu'elle n'avait pas vue approcher en compagnie de son amie, répondit à son regard interrogateur. Elle lui emboîta alors le pas en direction des cadeaux, suivie par Wunjo et Shana.

Ce moment-là avait toujours été un des préférés d'Attalys depuis son arrivée à l'Académie. Certes, le dîner était toujours succulent et, lors du bal de l'Hiver, elle avait un peu l'impression de plonger en plein conte de fées, mais l'ouverture des cadeaux lui permettait de retourner en enfance. De nouveau, il lui semblait se trouver dans la petite salle à manger aux couleurs chaudes, avec la neige qui couvrait parfois le jardin et le lac Chen qui scintillait derrière. L'odeur des bougies, du pain d'épice et des truffes au chocolat lui revenait, et elle se sentait alors emplie de la même excitation que celle qui la prenait lorsque, fillette, elle déchirait les emballages colorés avec des cris de joie.

Ils réussirent à trouver les cadeaux qui leur étaient destinés malgré le nombre d'élèves, et s'éloignèrent un peu afin de les déballer à leur aise. Wunjo avait retrouvé des amis et il alla les rejoindre en riant, après avoir promis à Attalys qu'il repasserait la voir avant la fin de la soirée après un dernier clin d'œil. La jeune femme reporta alors son attention sur Enelyë et Shana, même si elle n'ouvrit pas ses paquets tout de suite, préférant d'abord voir ce que les deux Kaelems avaient reçu.

Cette année-là, la jeune fille avait décidé d'offrir un cadeau non seulement à ses amis habituels – c'est-à-dire les Aequors qu'elle appréciait le plus, tels que Elouan ou Gwëll, à laquelle elle avait acheté un jouet pour son petit chat Berlioz, et certains des élèves qui partageaient les cours de Dessin, comme Eiluun ou Loeva à laquelle elle avait destiné une broche à cheveux qu'elle avait trouvée particulièrement belle – mais aussi à tous les étudiants qui avaient participé au sauvetage de Jehan. Ainsi, elle avait par exemple acheté une petite bourse en cuir noir pour Kloa et avait pensé à Halina lorsqu'elle avait vu, dans une boutique d'Al-Poll, une broche en argent représentant un dragon, assez discrète mais très jolie. Quand à Enelyë, elle s'était décidée pour un foulard bleu nuit dont le motif était une Dame translucide. Espérant que ces petits présents leur plairaient, Attalys prit donc son mal en patience tout en croquant dans un petit four qui se trouvait à portée de main.


- Alors, demanda-t-elle après en avoir avalé une bouchée, les surprises sont bonnes ?


_______________



avatar

Acier
Messages : 166
Inscription le : 08/02/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Bal de Noël] Parfois une main tendue est le plus beau des présents [Terminé]   Lun 29 Juin 2015 - 10:57

Les trois amies attendirent que le nombre des élèves qui avaient afflué en direction des cadeaux ait un peu diminué avant de s'avancer à leur tour. Kloa examinait les autres étudiants avec un petit sourire moqueur, amusée de leur impatience et de leur fébrilité. Pas qu'elle-même n'eût pas hâte de découvrir ses propres cadeaux, bien sûr. Mais elle le faisait, au moins, avec un minimum de réserve.

Un cri retentit soudain et, aussitôt, une vague d'élève se rua hors de la Grande Salle. Après avoir jeté un petit coup d'œil par-dessus son épaule pour apercevoir les flocons qui voltigeaient à l'extérieur, la combattante se fit la réflexion qu'une bataille de boules de neige terminerait agréablement la soirée. Et si elle pouvait en profiter pour rendre la monnaie de sa pièce à Halina...

Mais, pour l'instant, l'heure était aux chaussettes. Dans son propre tas, Kloa commença par découvrir le cadeau de sa famille qui, comme chaque année, consistait en une longue lettre qu'elle déchiffrerait plus tard, à la salle commune ou dans les dortoirs, et en une petite bourse d'argent de la part de ses parents. Cependant, contrairement à d'ordinaire, le paquet contenait également une seconde lettre cette fois-ci écrite par son frère, un peu plus courte, et un sachet de chocolats provenant du plus renommé confiseur d'Al-Jeit. Se souvenant que, dans une précédente correspondance, Kylian avait évoqué son désir de partir étudier à la capitale, elle rangea le tout précieusement dans sa poche en se promettant de le lire – et de le savourer – le plus vite possible.

Elle passa ensuite aux présents de ses amis. La jeune fille fut un peu étonnée en découvrant une jolie bourse en cuir offerte par Attalys avec laquelle, même si elles avaient toutes les deux participé au sauvetage de Jehan, elle n'avait pas l'impression d'avoir noué beaucoup de liens. Ayant noté dans un coin de son esprit de ne pas oublier de la remercier dès qu'elle la verrait, Kloa continua à déballer ses cadeaux et, comme Halina les interrogeait sur ce qu'elles avaient reçu, elle lui répondit avec un sourire malicieux :


- Oui, et en partie par toi !

Elle venait en effet de passer autour du cou le collier que la guerrière lui avait acheté. Celle-ci, qui n'avait pas encore terminé de déballer ses paquets, lui rendit son sourire et la Teylus alla se servir un verre de jus de fruits en attendant que ses deux camarades aient fini de découvrir leurs cadeaux. Elle-même avait, comme à son habitude, offert un petit présent à chacun de ses amis Teylus. Pour Loeva, elle avait ainsi trouvé un peigne en corne gravé de motifs floraux et, même si elle se doutait qu'elle en possédait sans doute déjà plus qu'elle ne pourrait jamais l'imaginer, elle avait jugé qu'il lui correspondait plutôt bien. Elle avait ensuite acheté une petite statuette en bois représentant un chien pour Einar parce qu'elle l'avait trouvée à la fois bien faite et rigolote lorsqu'elle l'avait vue pour la première fois, sur le marché d'Al-Poll. Quant à Halina, elle lui avait offert une ceinture-fourreau offrant la possibilité d'y fixer une gourde, deux dagues ou poignards et une épée.

Mais ce n'était pas tout. En effet, quelqu'un – elle ne savait plus qui – avait émis l'idée de faire également une surprise à certains adultes. Les élèves volontaires, dont elle avait accepté de faire partie, s'étaient donc cotisés pour choisir un cadeau pour Silind, qui les avait si généreusement et efficacement aidés lors de leurs mésaventures à Al-Jeit et sans lequel leur Intendant serait sans doute décapité à l'heure qu'il était, et Aziel maître du monde. Après débat, ils s'étaient finalement décidés pour une paire de gants hautement résistants à la chaleur mais aussi capables de protéger du froid qui régnait dans le nord de l'Empire ; et, comme il restait un peu d'argent, ils avaient complété par une petite boîte de gâteaux et de friandises en provenance du meilleur pâtissier d'Al-Poll. Le deuxième élu avait été évidemment Jehan, pour lequel les élèves avaient choisi un magnifique coffret en écaille peint et ouvragé, fermé par une petite clef en verre. Bon, Kloa n'avait pas bien compris pourquoi ils n'avaient pas opté pour un peu plus de simplicité, mais il fallait avouer que cela valait le coup d'œil. En outre, ils avaient glissé à l'intérieur un parchemin un peu trop émouvant et grandiloquent à son goût où, en gros, l'Intendant était remercié pour tout ce qu'il avait accompli et continuerait à faire pour l'Académie. Heureusement, il contenait également un peu d'humour, par exemple en faisant référence au fameux Papi Gilbert, mais la jeune femme n'en savait pas beaucoup plus puisqu'elle n'avait pas aidé à le rédiger. La lettre avait finalement été signée par tous les étudiants qui avaient participé à sa libération, ainsi que par quelques autres qui avaient voulu se rajouter.

La jeune fille était en train de chercher Silind et Jehan du regard, afin d'examiner leurs réactions, quand elle se rendit compte que Halina et Loeva avaient fini d'ouvrir leurs cadeaux. Reposant son verre, la jeune fille sauta sur ses pieds, un large sourire aux lèvres :


- Qui est partante pour une petite sortie ?



[Ahlala, tout ce qu'il faut pas imaginer pour satisfaire tous ces demandeurs de cadeaux :na: ]


_______________







Le cerf qui s'unit
Au trèfle de l'automne

On dit

Qu'il n'engendre qu'un faon

Unique et ce faon

Mon garçon solitaire
Part pour un voyage
De l'herbe en guise d'oreiller





Elizia / Kloa Rwanda
avatar

Brasier
Messages : 139
Inscription le : 09/08/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Bal de Noël] Parfois une main tendue est le plus beau des présents [Terminé]   Lun 10 Aoû 2015 - 20:14

Les trois jeunes femmes ne se pressèrent pas – contrairement au reste de l'Académie apparemment – vers le lieu où étaient étalés les cadeaux. Elles auraient tout temps de les découvrir plus tard, quand la foule serait moins dense. A son étonnement la jeune femme s'amusait de voir les visages ravis des autres élèves en ouvrant leurs petits paquets. Quelques larmes étaient même versées parfois, l'émotion, vous savez... Les plus jeunes semblaient se ruer sur les présents envoyés par leurs parents, ils ne devaient pas encore avoir l'habitude de la distance, et se montraient impatient à l'idée de recevoir quelque chose de leur famille.

La famille... Son coeur se ressera à cette pensée. Elle avait l'impression de les avoir quittées des années de cela. Elle avait presque du mal à se rappeler à quoi ils ressemblaient, hormis des boucles blondes similaires aux siennes. Elle avait des nouvelles de ses parents, parfois. Et puis, plus rarement encore, de son frère Elben. Elle leur avait fait parvenir quelques présents, des spécialités d'Al-Poll, rien de très personnel. Sa famille désormais, c'était ces personnes, à ses côtés. Ça pouvait sembler étrange à dire, ils ne lui avaient jamais porté atteinte en quoi que ce soit, et elle ne les reniait pas pour autant, mais ils lui semblaient être presque des étrangers. Comme chaque fois qu'elle repensait à son frère, elle porta instinctivement la main à son bas ventre, où restaient les marques de l'un de leur seul contact, la cicatrice d'une épée qu'elle avait bêtement voulu manier.

Quelqu'un cria soudainement, et les élèves qui étaient jusqu'alors agglutinés autour des cadeaux se ruèrent hors de la Grande Salle. Elle ne prie pas la peine de jeter un coup d'oeil à ce qu'il se passait, tant que ce n'était pas des cris d'horreurs comme en avaient trop souvent résonnés entre ces murs. Elle se pressa vers les cadeaux restants, regrettant juste de n'avoir pas pu voir la tête de certaines des personnes à qui elle en avait offert quand ils les avaient ouverts. Quelques cadeaux l'attendaient, elle ne prit pas la peine d'ouvrir celui de ses parents – elle le verrait plus tard – et le rangea précieusement. Elle ne pu retenir un soupir de déception lorsqu'elle vit qu'Elben ne lui avait rien envoyé, comme à son habitude. Tout ce qu'elle n'aurait jamais de lui, ce serait ce triste souvenir qui commençait à s'effacer de sa mémoire avec les années...

Elle avait essayé de trouver un petit cadeau pour tous les Teylus. Ou au moins Einar, Astra, et ceux qui les avaient aidé à préparer la fête d'Astra, et bien sûr Kloa et Halina. Ça n'avait pas toujours été faciles – ces amis étaient souvent bien différents d'elle, et si trouver un cadeau à Astra était simple, ce n'était pas le cas quand il s'agissait de Kloa. Elle s'était finalement décidée pour un foulard brodé avec le symbole de Teylus pour Kloa, et un bracelet aux motifs celtiques pour Halina. Elle ne pu s'empêcher de laisser échapper un petit rire heureux en découvrant qu'Halina lui avait également offert un bracelet, oh ils étaient très différents, mais tout de même, s'offrir un même bijou, c'était drôle. Elle le glissa tout de suite à son poignet, jusqu'alors nu. Elle s'enchanta en découvrant le cadeau venant de Kloa, elle avait beau avoir toute une collection de peigne, aucun n'arrivait à la cheville de celui là. Elle rangea le tout bien précieusement, souriante elle répondit à ses amies :

- Comme toujours, et par vous deux !

Suivant l'action de Kloa elle se releva, faisait attention de ranger précieusement toutes ces petites merveilles. Elle répondit à sa proposition par un sourire, ajoutant malgré tout :

- Et une petite bataille de boule de neige ?

Elle savait qu'elle allait le regretter : après tout ces amies étaient combattantes, mais elle leur faisait confiance pour y aller doucement malgré tout, ce serait bête de finir le Bal d'hiver à la Confrérie !



_______________
Marmotte Ménestrel Merveilleuse à votre service !
avatar

Apprentie Légionnaire
Messages : 569
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Bal de Noël] Parfois une main tendue est le plus beau des présents [Terminé]   Lun 17 Aoû 2015 - 17:33

Halina admira les cadeaux offerts par ses deux amies, le bracelet offert par Loeva trouva immédiatement une place à son poignet. Elle admira aussi la ceinture multiusage offerte par Kloa. Elle décida par contre qu’elle ouvrirait les autres paquets plus au calme et qu’elle irait remercier individuellement ses amis le lendemain. Elle avait offert aussi des cadeaux à Ichel, à la majorité des amis Teylus et aux autres, elle n’avait pas eu trop d’idées. Ses amis à Teylus avaient reçus des colliers de cuir avec une perle noire au bout, Einar et Astagal avaient un paquet avec un fourreau pour épée orné d’une pierre noire identique à celle de la bague de leur maison et Ichel avait un fourreau pour poignard orné d’une pierre rouge comme celle de la bague. Trouver des présents adaptés à chacun était vraiment complexe lorsque l’on n’avait pas trop de moyens.
 

-C’est superbe, merci les filles ! Vous êtes trop fortes !

 
Bon, si elle s’était écoutée, elle leur aurait sauté au cou pour les remercier, mais elle ne le fit pas, elle ne savait pas trop comment les deux amies allaient réagir à cet assaut d’affection. Puis son regard fut attiré par l’extérieur et la neige qui tombait enfin. Cet évènement attirait certains élèves dehors pour en profiter. Kloa proposa de les rejoindre et Loeva ajouta qu’une bataille de boules de neige serait une bonne idée. En effet, ça pouvait être vraiment drôle et rompre un peu de cérémoniel de cette soirée. Par contre, les filles allaient attraper une crève monstre si elle partait dehors dans cette tenue.
 

-Je suis d’accord, par contre, il faut que j’aille me chercher ma cape d’hiver et mes gants parce que ça doit cailler dehors, je vous ramène les vôtres ?
 

Elles donnèrent leur assentiment et Halina fila aux dortoirs récupérer ces vêtements. A son retour, les deux filles l’attendaient devant la grande portes, prêtes à sortir. Une fois dehors, le paysage était blanc et immobile. Quelques couples se promenaient dehors, des jeunes courraient et Halina fit sa première boule. Elle la lança en direction de Kloa qui se la prit dans poitrine.
 

-Et dans le mille !!!
 

Une bataille acharnée s’engagea entre les trois amies, chacune tentant de toucher le plus possible l’autre. La neige était juste de la bonne texture : elle n’était ni trop friable, ni trop compacte. Halina touchait souvent sa cible et tentait d’éviter le plus possible les tirs des autres. Mais elle fut elle aussi touchée. Elle suspectait cependant la Dessinatrice d’utiliser des coups de vents pour détourner la neige. Suite à un moment d’inattention, Kloa fit tomber Halina dans un paquet de neige fraiche et la guerrière Teyus l’entraîna à sa suite. Elles ressortirent couvertes de neige. Halina attaqua ensuite Loeva avec une boule, celle-ci réussit à l’éviter et la boule atterri dans le dos d’Ichel. Celle-ci se retourna, étonnée, cherchant le responsable de cette attaque. Lorsqu’elle vit son amie lui tirer la langue avec un air de défi, elle sourit. La Teylus, une boule de neige dans chaque main lui lança :
 

-C’est froid ? Viens donc te battre, fiente de Ts’Liches !

 
A la suite de cette attaque, tout dégénéra, les filles furent rejointes par d’autres élèves. Dans la mêlée, Halina reconnut Einar. Elle lui balança donc à lui aussi quelques boules dessus et il ne manqua pas de répliquer. 


[ Bastoooon !   ]


_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang
avatar

Acier
Messages : 166
Inscription le : 08/02/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Bal de Noël] Parfois une main tendue est le plus beau des présents [Terminé]   Mar 1 Sep 2015 - 9:55

Cela faisait longtemps que Kloa n'avait pas fait de batailles de boules de neige, et il fallait avouer que cela lui avait manqué. Pas qu'elle manquât d'occasions de se bagarrer avec les autres élèves, bien sûr. Mais l'ambiance des cours de combat n'avait rien à voir avec les sensations qui s'emparèrent d'elle lorsque leur jeu commença. La fraîcheur de l'air sur son visage, la légèreté des flocons qui tournoyaient dans un silence à présent rompu par leurs cris et leurs éclats de rire, l'envie de gagner et de se défouler, évidemment, mais également autre chose – quelque chose qui tenait à la fois de l'excitation de l'amusement et du plaisir d'être ensemble.

Tout en échangeant des boules avec ses amies, elle se rappelait les chemins blancs, la neige qui crissait sous les sabots des bœufs et des chevaux, les joues roses de sa mère et la barbe de son père, piquetée de flocons. Elle se souvenait des hurlements de son frère lorsqu'elle interrompait sa lecture d'un jet bien placé, de son rire à elle tandis qu'elle se sauvait autour de la caravane, laissant Kylian lui courir après. Pourquoi ces images se manifestaient-elles à ce moment précis ? Parce qu'elle venait de recevoir des nouvelles et des cadeaux de sa famille ? Peut-être qu'ils lui manquaient, tout simplement. Elle ne les avait pas revus depuis qu'elle était entrée à l'Académie et...

Et de la neige lui pénétra dans le cou. Même si Halina était allée leur chercher des gants et des manteaux, elle ne put s'empêcher de frissonner avant de jeter un coup d'œil par-dessus son épaule. La guerrière, qui avait commencé la bataille en lui lançant une boule en pleine poitrine, lui souriait d'un air angélique. Kloa lui répondit en lui tirant la langue et, comme la jeune femme se détournait d'elle pour attaquer Loeva, elle avisa tout à coup un épais paquet de neige. Sans réfléchir davantage, elle combla en courant la distance qui les séparait et bondit sur la Teylus.


- Vengeance !!

Ce qui n'était pas prévu, c'était que cette dernière l'entraîna avec elle dans sa chute, et qu'elles finirent toutes les deux trempées et glacées des pieds à la tête. Malheureusement, Kloa appréciait beaucoup moins les bonhommes de neige. Elles se relevèrent en se secouant et en s'époussetant, comme des petits chiens, et, bientôt, leur petite bataille dégénéra en combat général. D'autres élèves se joignirent à eux, tels qu'Ichel ou Einar, et leur groupe finit par s'éloigner insensiblement des bâtiments. Bon, peut-être que la boule de neige qui avait atterri dans la Grande Salle par une fenêtre entrouverte, manquant de peu une tête ou deux, n'était pas non plus innocente à cette décision. Si la jeune fille avait perdu ses deux amies de vue, elle s'en donnait tout de même à cœur joie – tout au moins jusqu'au moment où, en voulant éviter une attaque, elle perdit l'équilibre, tomba en arrière et atterrit sur une surface étrangement froide et dure. Quand elle voulut se relever, elle glissa et préféra finalement rester à genoux.

De la glace. Elle n'aurait jamais pensé que leur jeu les aurait menés jusque là mais, de toute évidence, elle se trouvait... au beau milieu du lac. Enfin, pas tout à fait au milieu. Mais, disons, à plusieurs mètres du bord. Une chance que la surface gelée fût assez solide pour supporter son poids... Elle espérait juste qu'elle aurait assez de chance pour ne pas finir dans un trou d'eau glaciale. Et qu'elle réussirait à regagner la terre ferme sans trop se ridiculiser.

Quelques élèves s'étaient amassés sur la rive, parmi lesquels elle aperçut Loeva qui la fixait en semblant essayer de se retenir d'éclater de rire. En pareilles circonstances, l'apprentie aurait eu du mal à lui en tenir rigueur, c'est pourquoi elle lui adressa un large sourire.


- Ben quoi ? Avoue que le patin à glace, c'est un peu plus original qu'une vulgaire bataille de boules de neige, non ?

Ou peut-être qu'elle n'aurait pas besoin de regagner le rivage, finalement. Peut-être que ce seraient les autres qui la rejoindraient.


_______________







Le cerf qui s'unit
Au trèfle de l'automne

On dit

Qu'il n'engendre qu'un faon

Unique et ce faon

Mon garçon solitaire
Part pour un voyage
De l'herbe en guise d'oreiller





Elizia / Kloa Rwanda
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Bal de Noël] Parfois une main tendue est le plus beau des présents [Terminé]   



 
[Bal de Noël] Parfois une main tendue est le plus beau des présents [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires
-
» Il y a toujours une main tendue (pv Lily & Enzo)
» Une main tendue ça ne se refuse pas! [feat Zeus]
» L'avenir c'est ce qui dépasse la main tendue !?PV Jisetsu Gabushi ?
» Parfois, il faut savoir faire le premier pas. ? Ethan
» La main invisible

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'aile principale de l'Académie :: Le rez-de-chaussée :: La Grande Salle-