Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinette... comme un chateau de cartes. | Intrigue [Terminé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 ... comme un chateau de cartes. | Intrigue [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Intendant de l'Académie
Messages : 552
Inscription le : 13/07/2008
Age IRL : 77


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: ... comme un chateau de cartes. | Intrigue [Terminé]   Sam 29 Nov 2014 - 2:31

Restaient les derniers… ceux qui avaient décidé de s’infiltrer chez celui qu’ils détestaient tant… C’était sans doute le pari le plus dangereux dans le plan de Jehan. Ils avaient besoin de preuve supplémentaires, de registres, de tout ce qui pourrait leur servir de preuves, mais il n’avait aucun moyen de savoir ce qu’ils allaient trouver chez Aziel, ou même s’ils pouvaient y entrer. C’était la prochaine étape de son plan à lui, avant d’être arrêté.

- Je ne peux malheureusement pas vous donner de détails supplémentaires quant à ce que vous allez trouver dans la demeure de Aziel Ril’ Krysant, mais nous avons besoin de tout ce que nous pouvons. Une fois que nous aurons Jean de Terrevermeille dans la poche, nous aurons besoin de preuves incriminantes supplémentaires contre lui, et contre les autres, à la fois pour s’assurer de sa loyauté, et ensuite pour convaincre la Légion Noire de nous croire et de nous aider une fois que vous serez parvenus à m’innocenter.

Jehan s’assit, fatigué de tous ces préparatifs, Bryn posant une main chaleureuse, réconfortante et pleine d’énergie sur son épaule.

- Ce dont nous avons le plus besoin, c’est de trouver qui a porté le coup fatal contre l’Empereur, qui me remplacera contre l’échafaud. Je sais que Lowen Farron… pardon, Sil’ Afian, étaient impliqués directement, mais je ne le crois pas stupide au point de l’avoir fait lui-même. Connaissant Ril’ Krysant, il aura probablement un coffre secret quelque part dans son manoir, l’homme est trop méticuleux pour laisser ce genre de choses trainer… Prenez tout, nous n'avons pas le temps de nous embarasser de finesse. Prenez tout le contenu de son coffre.

Ils allaient partir, lorsqu’il les arrêta.

- Une dernière chose… Si vous trouvez… l’homme qui a abattu notre Empereur. Amenez-le ici. Nous ne pouvons risquer qu’il s’échappe. Cet homme doit être amené devant la justice.
[Vous êtes ceux qui avez probablement le plus de liberté des trois tâches. Je n’ai rien inventé plus loin que ça, donc libre à vous d’inventer l’agencement du manoir d’Aziel, ainsi que le mec qui a porté le coup fatal à l’Empereur, ainsi que les moyens de le choper, sachant que c’est un rêveur déchu sous les ordres de Lowen farron.  ]


_______________
Jehan Hil' Jildwin, Intendant de l'Académie de Merwyn, personnalité multiple et indivisible.
avatar

Maître forgeron
Messages : 255
Inscription le : 14/07/2007
Age IRL : 25


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ... comme un chateau de cartes. | Intrigue [Terminé]   Dim 30 Nov 2014 - 1:45

Pourquoi une petite voix n'arrêtait pas de lui répéter que c'était une très très mauvaise idée. Oui, c'était sûr qu'il fallait disculper Jehan, oui, on trouverait des preuves chez Aziel... Mais pourquoi fallait-il que lui, Silind Frandrich, participe ? Comment un colosse de deux métres de haut sur la moitié de large pouvait être utile dans une mission qui demandait finesse et discrétion ? Il pouvait faire diversion qu'ils disaient et puis attraper le criminel, une fois identifié, qu'ils disaient. Bon, oui, le forgeron était quelqu'un de logique, il avait déjà fait preuve de bonnes idées pour sauver Jehan. Donc il avait décidé, avant même de partir, qu'il resterait dehors. Il était hors de question que le géant entre dans la maison d'un hystérique des portes fermées. Il nota d'ailleurs de faire penser à ceux qui l'accompagnerait de bien fermer à chaque fois derrière eux. Sinon Aziel allait forcément se douter de quelque chose.

Sur le chemin jusqu'au manoir Ril'Krysant, le colosse resta silencieux, totalement silencieux. Il réfléchissait à tous les moyens possibles d'entrer et sortir sans trop de risques, toutes les cachettes qui pouvaient contenir des papiers. Il ne savait pas si ce serait aussi simple qu'un coffre dans un mur ou plus compliqué comme le système de chez Jehan. Peut être une porte entrouverte qu'il fallait fermer, au vu de l'obsession d'Aziel. Son esprit s'arrêta de chauffer quand son groupe arriva devant l'habitat naturel du Fiel.

Tout était carré. Parfaitement carré, symétrique en tout point, tout semblait avoir été calculé, la taille des fenêtres, la distance entre chacune d'elles, la porte, le pas de la porte, les marches, la rambarde, les petites colonnes. Il n'y avait rien qui dépassait, aucune petite fantaisie, même pas une tour. Rien n'était plus haut que les huit cheminées réparties de manière tout aussi strict. C'était beau et effrayant à la fois. Il arrêta sa troupe et répéta le plan :


-Bon, on est d'accord, je passe en premier. Je fais en sorte de faire assez de boucan pour que vous passiez inaperçue. Je pense qu'Aziel aurait gardé ses papiers importants dans son bureau, donc il faudra commencer par là... Sinon, peut être la bibliothèque ou sa chambre. Il faudra faire vite et simple, retournez tout, ne remettez rien en place et s'il le faut, cassez les murs. Et s'il faut dessiner, faites des petits dessins quotidiens, les hautes Spires risquent d'être surveillée.

Silind souffla un peu d'anxiété avant de conclure :

-Bien, allez, on cache notre visage et c'est parti. D'accord ?

Le géant recouvrit sa bouche et son nez avec une écharpe et passa une capuche, histoire qu'on ne puisse pas distinguer ses yeux.

-Une fois que je suis rentré, attendez quelques minutes et allez-y.

Il marcha vers la porte et frappa trois énormes coups. La porte s'ouvrit en grinçant, un majordome plutôt âgé, mais qui semblait assez svelte dit, sur un ton neutre :

-Oui ? C'est pour...

Un poing énorme s'enfonça dans son nez, dans un craquement, le vieil homme chuta au sol inconscient, le nez en sang. La diversion commençait.

[HRP : C'est bien sur éditable à volonté xD désolé si vous trouvez que j'impose le plan, je peux le changer si vous avez d'autres idées =)]



_______________


Arro Skil'Liches / Silind Frandrich / XDieu / Tarus Tal'Oursian / Lyuuna Sil'Celim
avatar

Flamme
Messages : 510
Inscription le : 20/07/2010
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ... comme un chateau de cartes. | Intrigue [Terminé]   Dim 30 Nov 2014 - 18:58

En fait, rien n'était vraiment clair, dans cette histoire et aucun des indices ne semblait mener vers rien.
Comme si une grande ombre recouvrait tout ce qu'ils avaient, tout ce qu'ils savaient et ils devaient se sortir de ce crépuscule, trouver la seule porte qui ne leur était pas fermée, s'y engouffrer et faire tourner le vent.

Après que Jehan se soit tu, le silence était tombé comme une chape de plomb et ils étaient tous allés s'étendre dans une pièce à coté de la cuisine transformée pour l'occasion en dortoir. La vieille baraque était assez mal isolée et à la lueur de la lune, il faisait rudement froid.
Elle s'était serrée entre deux personnes qu'elle avait même pas pris soin d'identifier, avait remonté la couette jusqu'à son menton et s'était endormie avant même d'avoir vraiment fermé les yeux.

Le lendemain matin, c'était le froid sur sa peau, à l'endroit où un de ses voisin s'était levé qui l'avait éveillée. Elle avait levé les paupières et découvert un matin gris du type même qui donnait envie de rester enfoncé dans ses draps.
Mais elle s'était levée et elle avait suivi tous les autres vers un petit déjeuner fade préparé avec les moyens du bord, sa couette autour des épaules.

Jehan proposait trois idées. Enfin, ce n'était pas réellement une proposition, mais quand il leur demanda qui souhaitait s'en aller, pas un ne fit un pas.
L'idée d'aller kidnapper Jean de Terrevermeille, même si c'était un bourreau et même si c'était lui qui avait coupé en main propre celle de Jehan, ne lui plaisait guère et elle fut contente que des gens se portent volontaires. Halina, Enelyë et Kloa. Elle ne doutait pas une seconde que le trio réussisse, elle leur portait une confiance absolue.
Puis il y avait les documents à récupérer. Soit chez Jehan soit chez Aziel lui même. À la réflexion, elle ne parvenait pas à décider ce qu'elle préférait. En un sens, aller chez Jehan était plus légal, puisqu'il leur demandait lui même, mais en un autre, c'était aussi beaucoup plus risqué, puisqu'il était devenu depuis peu l'homme le plus recherché de Gwendalavir.
Mais aller chez Aziel, c'était aussi prendre le risque de tomber sur Aziel lui même et c'était pas forcément beaucoup mieux, en ce sens, puisqu'il les connaissait et les reconnaîtrait sans l'ombre d'un doute.

Et puis sans qu'elle ne s'en rende vraiment compte, les groupes furent faits et on l'envoya chez Aziel avec Silind, Kylian et Eiluun.
Jehan leur expliqua un peu plus précisément et ils partirent. En un sens, c'était un peu comme partir en voyage et en même temps, ça ressemblait plus à un départ au front.
En chemin, le plan fut mis au point, Silind faisait diversion et ils entraient dans la maison pour prendre tout ce qu'ils pouvaient sans oublier de fermer les portes. Parce que ça, Aziel le remarquerait immédiatement.

Puis le poing du forgeron serra la main du monsieur qui avait ouvert la porte, sauf que c'était trop haut vers son nez et ça craqua un peu. Les trois autres se faufilèrent dans l'ouverture.

À l'intérieur, tout était une question de discrétion, en journée, Aziel avait peu de chances d'être présent, avec toutes ces histoires de fuite du régicide, mais on ne pouvait pas savoir, si jamais il devait passer pour prendre un document ou même se reposer un peu, puisqu'il n'était plus très jeune et que les moins jeunes faisaient souvent des siestes.
Ils avançaient sur la pointe des pieds. La maison ayant un étage, la chambre et le bureau devaient être en haut et donc probablement les documents secrets aussi.

À l'entrée d'une grande salle de réception très épurée, derrière un mur portant une immense représentation de la Dame, se trouvaient des escaliers menant vers l'étage supérieur qu'ils empruntèrent sur la pointe des pieds.
En haut comme en bas, le blanc dominait sur les murs et le plafond, seul le sol était en bois massif. Un petit couloir desservait cinq pièces dont toutes les portes étaient fermées.
Ils commencèrent à droite, mains sur la poignée, hésitant à appuyer.
Puis Gwëll se souvint des cours de dessin de l'académie et de comment leur professeur leur avait enseigné les changements de matière. Elle posa ses doigts sur la serrure et prépara son dessin. Instantanément, sous son œil, le métal laissa place au verre et elle découvrit une salle de bains en marbre, une main dépassant de la baignoire remplie de mousse.


Chtttt !

Elle ouvrit de grands yeux ronds et de son doigt désigna la porte. Il. Est. De. L'autre. Coté.
Ils semblaient avoir compris et ce fut encore plus discrètement qu'ils regardèrent dans la pièce d'en face. C'était une grande salle rouge sang meublée seulement d'un lit à baldaquins flanqué de deux petites commodes à tiroir.
D'un signe du menton, ils décidèrent d'envoyer Eiluun fouiller.

Ils passèrent à la pièce suivante, dont la porte donnait face à l'escalier. C'était cette porte qui le exposait le plus à la vue de quiconque serait passé en bas. Ils passèrent très rapidement dans la zone de découvert et se réfugièrent à derrière le mur adjacent.
Puis ayant préparé son dessin à l'avance, Gwëll se plaça en un coup de vent devant la serrure qu'elle fit disparaître de son champ de vision. Il s'agissait d'une austère bibliothèque remplie de volumes reliés de cuir. Bien sûr, Aziel aurait très bien pu y cacher ses documents, mais d'un autre coté, une petite voix lui disait que l'homme n'était pas plus méfiant que psychorigide. Ses lettres devaient être rangées à la place qui leur était destinée et non camouflées dans un gros volume encyclopédique ou une petite bible.

La pièce suivante était un vaste bureau plaqué de bois clair. Sous la grande fenêtre se trouvait un imposant bureau et le reste de la pièce était dissimulé par un pan de mur. Cette pièce là était très prometteuse. Kylian posa la main sur la poignée et elle hocha la tête.

Il ne restait plus que la dernière pièce. La transparence du verre lui laissa entrevoir une autre chambre, blanche celle ci, dans laquelle le lit faisait face à une grande armoire à tiroirs. Et personne.
Elle poussa doucement la poignée et les gonds pivotèrent sans bruit. Pour une fois, elle bénit Aziel d'être obsédé par les portes  et d'y porter un tel soin, une porte grinçante les aurait condamnés.
[J'ai du mal avec la notion de RP-fast T.T]


_______________
Minou Merveilleux Magique à votre service I love you
Si c'était une fleur, bleue, pardi.

avatar

Maître forgeron
Messages : 255
Inscription le : 14/07/2007
Age IRL : 25


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ... comme un chateau de cartes. | Intrigue [Terminé]   Mar 2 Déc 2014 - 2:22

Il devait être rapide, faire en sorte que personne n'ait l'idée d'aller en haut. Ses phalanges s'écrasaient sur les visages des domestiques qui s'écroulaient les uns après les autres. Heureusement, les serviteurs n'étaient pas vraiment farouche, personne n'avait essayé de l'attaquer et pour l'instant, ils essayaient plus de fuir, ou de sonner l'alerte, mais Silind les rattrapait toujours en quelques enjambées. Comme quoi, ça servait d'être grand. Pour l'instant, le bruit s'était juste étendu au manoir. Il avait réussi à contenir les diverses personnes qui grouillaient au rez-de-chaussée. Jusqu'à ce moment où il pénétra dans les cuisines. Il y avait là le chef cuisinier et deux commis. Le Maître-Queux semblait préparé une soupe, tandis qu'un de ses sous-fifres apportaient des légumes et que l'autre nettoyait la vaisselle. Ils se tournèrent tous vers l'immense homme qui venait d'entrer. Les yeux s'écarquillèrent de surprise quand il fonça vers eux. Silind poussa de toutes ses forces la table devant les trois hommes, dans le but de les coincer pour qu'ils ne puissent pas s'enfuir et répliquer. Le cuistot et le plongeur n'eurent pas le temps de réagir et se retrouvèrent pris en tenaille. Le dernier eut l'idée de plongée, lâchant ses légumes précieux. Il se releva difficilement et tenta de s'enfuir, le colosse voulut s'élancer à sa poursuite, mais alors qu'il amorçait son mouvement de course, un des pieds du commis roula sur un des poireaux qu'il avait fait tomber. Cherchant tout moyen de retrouver son équilibre, il battit des bras et fini par trouver un point d'accroche.... C'était une des casseroles qui étaient suspendues à un crochet vissé dans une étagère.. Malheureusement, cela ne supporta pas la chute du jeune homme. La planche céda dans un craquement sonore. La vaisselle qui était posée dessus s'échappèrent et se brisèrent au sol dans un grand fracas.

Le forgeron se figea. Le ramdam créer par toute cette porcelaine et ce métal avaient résonné dans toute la maison et il entendit une porte au premier étage s'ouvrir avec fracas. Une voix qu'il reconnut aisément retentit.


-Qu'est-ce que ceci ? Ne peut-on prendre un bain sans que l'on soit dérangé ?

Aziel était là. Le colosse blêmit à l'idée que ses trois acolytes se trouvait au premier étage. Un bruit de pas descendant les escaliers le soulagea. Le Fiel s'en allait du premier. Soudain, il paniqua à nouveau. S'il descendait... Il allait venir vers lui ! Silind réfléchit à cent à l'heure. Le meilleur moyen d'empêcher l'Intendant d'utiliser ses Spires c'était de le surprendre. Il allait devoir l'embusquer. Respirant pour se calmer, une idée stupide lui traversa la tête. Si Aziel sortait de son bain... Il devait être en peignoir... Manquant de s'étouffer par cette vision d'horreur, il se concentra sur son plan pour attirer le Fiel. Il prit deux casserole puis se cacha derrière la porte de la cuisine qui était restée ouverte et attendit que le vieil homme descende les escaliers. Une fois qu'il fut en bas, Silind lança un des faitouts dans le tas de vaisselles brisées au sol. Le bruit devrait attirer sa victime. Cela ne manqua pas. C'est un Aziel en colère, anxieux et en serviette qui entra dans la salle, cherchant le coupable qui avait mis hors d'état de nuire tous ses domestiques. Silind se lança immédiatement sur lui, abattant sa sauteuse sur le crâne de l'Intendant. L'homme tomba inconscient sur le sol. Le forgeron souffla. Bon, maintenant, ça devrait être plus facile. Il monta rapidement au premier étage et chercha ses amis pour savoir où ils en étaient.



_______________


Arro Skil'Liches / Silind Frandrich / XDieu / Tarus Tal'Oursian / Lyuuna Sil'Celim
avatar

Flamme
Messages : 510
Inscription le : 20/07/2010
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ... comme un chateau de cartes. | Intrigue [Terminé]   Jeu 4 Déc 2014 - 19:58

La porte bien refermée derrière elle, elle dévisagea l'armoire qui lui faisait face et soupira profondément. À priori, il devait y avoir devant ses yeux suffisamment de tiroirs pour ranger chaque espèce animale de l'univers sans devoir mélanger la moindre sous classe.

Elle décida de commencer par le tiroir des chuchoteurs, parce qu'il était tout en bas et tout petit. Elle tira doucement sur la poignée et le bois glissa sans un bruit. À l'intérieur, se trouvaient une dizaine de chaussettes d'un rouge vif pliées soigneusement toutes de la même manière. Pas un seul trou, bien sûr.
Elle referma le tiroir car Aziel n'était pas du genre à mélanger les chiffons et les serviettes.
Le tiroir du dessus contenait des mouchoirs blancs brodés d'une Dame en fil d'argent, celui d'encore au dessus des ceintures de cuir à boucle dragon, celui d'encore au dessus, des... Elle le referma immédiatement avant que cette vision d'horreur de l'horrible intendant en sous vêtements ne marque son esprit de manière permanente. Et comme en réponse à ce qu'elle avait vu, un bruit du tonnerre ébranla les murs. Elle se figea. Probablement que c'était un mécanisme secret de défense qu'elle avait déclenché qui ne tarderait pas une seconde de plus avant de lui envoyer une flèche en plein dans le cœur.

Plaquée contre le bois sombre du meuble, elle attendit son dernier battement de cœur.
Et puis le mécanisme se mit en route et elle entendit comme une porte s'ouvrir à la volée et se refermer en douceur. Puis des pas lourds traverser le couloir - et ça, c'était probablement un troll qu'on avait lancé sur elle pour la découper en petits morceaux que personne ne saurait reconnaître – et finalement descendre les escaliers et rageant.
Aziel. Aziel était sorti de son bain. Aziel était en liberté dans la même maison qu'eux et c'était la sienne.
Elle pria la Dame pour que Kylian et Eiluun s'en sortent, au moins.

Elle retint sa respiration et, tout en se laissant glisser le long du meuble, tira tout doucement un tiroir qui traînait sous ses doigts. Le grand tiroir du milieu, central, royal. Le tiroir des brûleurs. Sans oser y jeter un œil, elle tâta ce qui était sous sa main. Lisse, massif, glacial, le marbre sculpté était incrusté avec délicatesse dans une essence de bois probablement très rare.
Elle se retourna avec la plus grande délicatesse, comme si un fauve dormait juste à coté, ce qui était un peu le cas, même si elle n'avait pas entendu de bruit en bas depuis très longtemps.
Elle sortit, armée des plus grandes précautions du monde, le petit coffret de sa cachette et le posa sur ses doigts. Dans un coin de son esprit, une petite voix lui murmurait que c'était, avec la plus grande certitude, le meilleur endroit que le monde connaisse pour dissimuler une correspondance secrète.

Elle envisagea de l'ouvrir, mais elle se souvenait que Jehan leur avait conseillé de ne pas traîner là et de ramener tout ce qu'ils pouvaient sans trier pour ne pas laisser au fiel le temps de les piéger.
Elle tendit l'oreille. En bas, le silence qui régnait était assourdissant et elle avait l'impression que dans les pièces alentour, les autres faisaient comme elle. Elle coinça le coffret sous son bras et entrouvrit la porte. Personne dans le couloir.
D'une enjambée, elle le traversa, refermant la porte derrière elle et se jetant dans la pièce d'en face où devait se trouver Kylian. Elle referma l'autre porte et ses yeux trouvèrent une pièce vide.


...Kylian ?

Elle murmurait, et encore, elle avait l'impression que sa voix perçait mille murs de silence.
Quelques mèches rousses apparurent au coin du mur. Puis Kylian tout entier et Eiluun derrière.
Gwëll soupira et leur montra, sans un bruit, ce qu'elle avait trouvé. Tous deux tendirent aussi leurs trophées. Une pile de lettres enserrées par un ruban de soie rouge et un sachet de satin qui semblait contenir lui aussi des documents. Et puis ils sourirent de tout ce qu'ils avait réussi à débusquer.
Sauf qu'à cet instant précis, des pas qui leur semblèrent de géant – ou d'ogre, ou de troll – retentirent dans les escaliers et un main qui devait être celle dudit troll ou dudit ogre se mit à ouvrir violemment toutes les portes. Leurs sourires disparurent instantanément et leurs regards se chargèrent d'effroi. Comme un seul homme, ils se précipitèrent sous le bureau, abandonnant toute discrétion.
La porte s'ouvrit à la volée et ils se serrèrent les uns contre les autres, prêts à être dévorés par l'ogre domestique d'Aziel.


Vous êtes où ? J'ai neutralisé Aziel, mais je sais pas combien de temps les domestiques vont mettre à donner l'alerte, alors bougez vous !

Eiluun écarquilla les yeux la première en reconnaissant cette voix à qui beaucoup attribuaient un lien de paternité avec elle. Puis Gwëll et Kylian comprirent et soufflèrent.

On est là ! Mais, on est un peu coincés...

Silind apparut, comme auréolé de magie divine et tira sur les bras et les jambes qui dépassaient de le cachette dans laquelle la Dame seule savait comme ils avaient fait pour rentrer. Et peut être le dragon, aussi, vu qu'elle avait du lui raconter.

On a trouvé tout ça, mais on n'a pas ouvert, peut être qu'on devrait sortir, non, maintenant ?

Silind acquiesça la suggestion du garde et ils le suivirent vers l'extérieur, vers le plein air et la liberté, enjambant les pieds d'Aziel, étendu de tout son long dans la cuisine, mais qui dépassait un peu.



_______________
Minou Merveilleux Magique à votre service I love you
Si c'était une fleur, bleue, pardi.

avatar

Maître forgeron
Messages : 255
Inscription le : 14/07/2007
Age IRL : 25


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ... comme un chateau de cartes. | Intrigue [Terminé]   Sam 6 Déc 2014 - 4:21


Le colosse avançait dans les rues, finissant la marche, l'air soulagé. La partie la plus compliquée et risquée de leur mission venait d'être terminée. Silind ne pensait plus qu'à la suite, trouver le véritable meurtrier de l'Empereur. Le petit groupe hétéroclite fini par s'installer sur une petite place vide où trônaient quelque banc. Ils étudièrent tous ensemble les différents papiers que tout le monde avait récupéré. Des lettres surtout, la plupart étaient des échanges simples et brefs entre membre de l'ordre. Ils en trouvèrent quatre qui parlait de l'homme qu'ils cherchaient. Dans une de ses lettres, un certain Lowen Farron avait mis Aziel et l'assassin en contact. C'était un rêveur déchu du nom de Ashéme Aisse. Personne dans la bande n'en avait entendu parlé. Ils trouvèrent aussi la demande d'assassinat de l'Empereur, ainsi que quelques informations utiles pour que le meurtre se déroule parfaitement et que Jehan soit accusé. La dernière correspondance fut la plus intéressante. Elle parlait du paiement. Elle décrivait un lieu de dépôt où Aziel poserait le montant avant de partir. Comme ça, un des sbires d'Ashéme récupérait le dut et l'emmenait chez son patron. Ainsi, ils ne se croisaient jamais, Ashéme était sur de ne jamais être découvert. Il y avait aussi une lettre disant que le Fiel payerait le rêveur après l'exécution de Jehan.

Un plan se concocta dans les quatre petites têtes. D'abord, Silind et Kylian se rendraient sur les lieux du rendez-vous comme de vulgaires passants. Ils s'installeraient un peu plus loin, histoire d'avoir l'endroit en ligne de mire, sans être soupçonnés par l'assassin. Puis Gwëll et Eiluun poseraient une bourse pleine de pièce et s'en iraient. Ensuite, dès que l'homme de main se présentait, Silind et Kylian le prendraient en filature l'amenant ainsi jusqu'à la base du meurtrier. Il fallait juste espérer qu'Aziel eut été assez occupé par la libération de son bouc émissaire pour ne pas payer le rêveur. Ils se dirigèrent donc vers le point de rendez-vous. C'était un petit parc à l'intérieur de la ville. Il fallait poser l'argent dans un nichoir.

Petit à petit, le plan se déroula, sans aucun problème. Kylian et Silind furent rapidement en position, Gwëll et Eiluun posèrent nerveusement la bourse et plusieurs minutes après que les deux filles aient disparu, un homme s'approcha et attrapa soigneusement le butin, le soupesa et s'en alla. Ce fut ensuite la partie la plus difficile pour le forgeron. Caché un colosse de deux mètres n'était pas aisé. Heureusement, le roux le conseilla adroitement et le sous-fifre se retourna très peu. Il entra dans une petite maisonnée qui n'avait qu'un rez-de-chaussée. Lorsque leur proie disparu à l'intérieur, les deux hommes foncèrent dessus. D'un coup d'épaule puissant, Silind envoya valdinguer la porte. Il joua des poings pour calmer les quelques hommes présents. Kylian faisait de même de son côté. Bientôt, ils tombèrent sur le chef de la bande, Ashéme Aisse. Les deux académiciens ne lui laissèrent aucune chance. Rapidement, il tomba au sol et fut ficeler avant d'être jeté sur l'épaule de Silind. Ils retrouvèrent ensuite Gwëll et Eiluun.


-Une bonne chose de fait. Gwëll ? Tu saurais faire un pas sur le côté jusqu'au QG ? Comme ça, on livre directement le paquet à Jehan. Nous on pourra rentrer à pied, je pense que ça devrait aller.

Un sourire barra le visage de Silind. Le soulagement et l'impression que tout allait bientôt se terminer lui faisait se sentir bien.

[HRP : J’espère que ça te va ^^" J’avoue que j'ai fait un peu vite, mais si ça te dérange je peux éditer o/. Du coup ben, plus qu'a répondre dans le RP de retour =)]



_______________


Arro Skil'Liches / Silind Frandrich / XDieu / Tarus Tal'Oursian / Lyuuna Sil'Celim
avatar

Flamme
Messages : 510
Inscription le : 20/07/2010
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ... comme un chateau de cartes. | Intrigue [Terminé]   Lun 15 Déc 2014 - 18:27

Il avait très vite été décidé, après la lecture bien attentive de tous les documents d'aller coincer l'assassin. Bien sûr, c'était pas la mission la plus simple du monde, mais il fallait dire qu'Aziel leur avait bien simplifié la tâche grâce au rendez vous qu'il avait fixé avec le tueur.

Le seul problème qui pouvait encore persister, c'était justement la clé. Le rendez vous avait été fixé après la mort de Jehan. Mais seulement, voilà, Jehan n'était pas mort.
Alors, il y avait deux solutions qui se proposaient à eux, soit Aziel avait bien maintenu le paiement en dépit de l'échec et dans ce cas, peut être qu'il avait déjà payé et alors c'était très mal barré, soit il avait annulé en décrétant que l'accord était rompu et dans ce cas aussi, c'était foutu. La seule chose qu'il fallait espérer, c'était qu'Aziel n'avait pas eu le temps avec toutes ces histoires de prévoir quoi que ce soit. Même si il a pris le temps de prendre un bain.

Ils s'en allèrent donc au lieu convenu d'un pas assez incertain et, alors que les hommes se dissimulaient à tous les regards, les filles dessinèrent une bourse bien garnie de pièces d'or et allèrent la déposer à l'endroit précis décrit dans la lettre.
Puis avec un peu d'appréhension, elles se retirèrent et se cachèrent derrière la haie de clôture du parc. La réussite du plan n'était maintenant plus dans leurs mains.

Et puis un homme entre deux âges, d'apparence très nonchalante, fit son apparition au centre de la scène et plongea sur la somme qu'il fit sauter dans sa main avec plaisir.
Il fit demi-tour et s'en retourna vers chez lui d'un pas tout aussi nonchalant. À sa suite, Kylian et Silind quittèrent le parc d'un pas carrément pas nonchalant et disparurent de le champ de vision. Comme convenu, elles s'élancèrent dans la direction où ils avaient disparu, contournèrent la haie et les retrouvèrent, suivant toujours à pas de loups leur proie. Elles leur emboîtèrent le pas un peu à distance derrière.

Au bout de trois rues, ils avaient disparu à l'intérieur d'une petite maison blanche dont ils ressortirent les bras chargés d'un homme ligoté comme un saucisson sec. Puis Silind lui demanda de rejoindre le QG avec un pas sur le coté et le tueur.
Mais ça, c'était pas forcément l'idée qui lui plaisait le plus au monde, elle, faisant un pas sur le coté avec un tueur. Et peut être qu'il était pas vraiment assommé, qu'il faisait juste semblant pour attendre d'être emmené à Jehan et tous les tuer. Elle fit une petite grimace.


Je suis pas vraiment certaine que ce soit une bonne idée... Il a tué l'empereur, quand même !

Kylian lui fit remarquer que là, quand même, il était bien assommé et qu'il se réveillerait pas de tout de suite, vu le coup qu'il avait pris sur la tête. Comme Aziel, d'ailleurs, mais ça, c'était une autre histoire, avec des canards de bain et un peignoir brodé de dames.
Elle réfléchit quelques secondes et interrogea ses spires. Un tel pas lui demanderait une énergie considérable qu'elle n'était pas certaine d'avoir. Et l'imagination le lui confirma. Batterie faible.


Si Eiluun a assez d'énergie, on peut essayer de partir toutes les deux avec... Lui, là. Ça te semble possible, Eiluun ?

La petite dessinatrice hocha vigoureusement du chef et mit sa main dans celle de Gwëll, puis Gwëll attrapa celle du régicide avec, tout de même, un peu de répugnance – elle avait poignardé l'empereur, ne l'oublions pas !

Puis elle ferma les yeux, sollicita Eiluun et fusionna sont don avec le sien. Maintenant, la puissance coulait entre ses spires et le torrent sembla l'emporter comme avec une force propre, vers son pas. Elle visualisa le salon, avec ses canapés, la petite table basse et les tentures sur les murs.
Et puis ils disparurent, happés par le dessin.



_______________
Minou Merveilleux Magique à votre service I love you
Si c'était une fleur, bleue, pardi.

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ... comme un chateau de cartes. | Intrigue [Terminé]   



 
... comme un chateau de cartes. | Intrigue [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Comme souffle le vent [pv Margaret] Terminé
» Alors comme ça je suis fou ? [Terminé]
» Comme on se retrouve... [PV Rose] [Terminé]
» Réunion au sommet [Pv Mâtons ~ Intrigue] [Terminé]
» Un rêve pas comme les autres [Solo de mangouste, terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'Empire de Gwendalavir :: La capitale Al-Jeit et ses environs :: L'Académie d'Al-Jeit-