Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteLa curiosité pour un vilain plat qui se mange froid
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 La curiosité pour un vilain plat qui se mange froid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Marchombre
Messages : 120
Inscription le : 06/10/2014
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur http://hatithenorn.tumblr.com/
MessageSujet: La curiosité pour un vilain plat qui se mange froid   Jeu 23 Oct 2014 - 4:34

Danatael aimait être toujours au courant de ce qui se trame dans une ville, ça lui permettait d’apprendre des informations intéressantes, de se lancer dans des entreprises amusantes, et parfois de trouver des opportunités de tester ses capacités. Et éprouver ses capacités, dépasser ses limites, c’était ce que Danatael aimait le plus au monde, car c’est en se repoussant toujours plus loin que la sensation de liberté se faisait sentir au plus fort ! C’est pourquoi, fidèle à ses habitudes, il s’installait régulièrement au coin d’une table dans les différentes auberges de la ville, écoutant sans en avoir l’air les différentes conversations des gens.
 
Ces derniers temps, un mot revenait souvent dans les conversations. Un mot prononcé parfois avec crainte, parfois avec ferveur, parfois avec hésitation, mais toujours à voix basse. Ce mot, Danatael pensait que c’était le nom d’une organisation secrète : « Le Talion ». Avec les bribes de conversation qu’il avait rassemblé, il avait pu comprendre deux ou trois choses sur cette organisation, notamment que c’était une organisation criminelle, et qu’elle était très certainement basée sur Al-Poll. Cette organisation proposait, pour des sommes d’or assez conséquentes, de réaliser des assassinats pour les personnes désireuses d’assouvir une vengeance.
 
Intrigué, Danatael décida de mener sa petite enquête personnelle. Allant s’asseoir, il commanda une boisson à un serveur qui passait et lui demanda également de servir la même boisson à un homme qui parlait du Talion avec un intérêt assez visible. S’étant assis de dos à celui qui recevrait une boisson gratuite, Danatael savait que l’intéressé viendrait de lui-même, n’ayant pas la possibilité de faire ne serait-ce qu’un signe pour remercier son bienfaiteur. Il commença donc à siroter sa bière jusqu’à ce que l’homme s’approche et lui pose la main sur l’épaule pour lui parler :
 
-  Euh, bonsoir m’sieur, commença-t-il, j’voulais vous r’mercier pour la bière gratuite. Mais j’imagine que j’dois pas ça à votre simple conté d’cœur, alors dites-moi comment j’peux vous aider.
Ton imagination est bonne. Je t’ai entendu parler du Talion. J’aimerais que tu t’assois et que tu me dises ce que tu sais sur le meneur de cette organisation et comment le contacter.
L’homme s’assit et n’oublia pas de noyer sa moustache dans la bière avant de répondre.
Je vois. Vous savez j’suis juste un gars qui travaille honnêtement, pour gagner sa vie honnêtement. Tout c’que j’sais c’est qu’personne connaît celui qui gère tout l’bazar. C’t’un type très prudent qui veut garder l’anonymat. J’ai entendu dire qu’pour contacter l’Talion, y’avait une procédure à suivre. Dans l’genre pas d’fioriture vous voyez ? Si j’me souviens bien, faut écrire sur un bout d’papier le nom d’vot’ victime et vot’ nom et un moyen d’vous contacter, pi faut l’placer dans la gueule d’un lion sculpté en relief sur un mur pas loin d’une fontaine dans la rue marchande. Voilà tout c’que j’sais m’sieur.
-  Ca suffira, merci beaucoup. Voilà de quoi acheter une sœurette à ta bière, sauf si tu décides de t’en servir plus sagement.
L’homme comprit que Danatael lui demandait de partir. Il prit sa pièce, fit un signe de remerciement de la tête et libéra la chaise pour retrouver le collègue avec qui il parlait plus tôt dans la soirée.
 
Danatael finit sa bière puis quitta l’auberge en direction de la rue marchande. Sur place il trouva de quoi écrire dans une petite papeterie et inscrivit sur la feuille : « Je vous mets au défi d’envoyer l’un de vos hommes me tuer. S’il ne revient pas, ce qui est d’ailleurs très probable, je gagne le droit de vous rencontrer. Si vous voulez économiser un homme, nous pouvons également nous rencontrer directement. Je vous fais confiance pour me retrouver. Danatael Qil’Reddan. »
Au bout d’une demi-heure de recherche, il trouva finalement la tête de lion en relief décrite par sa rencontre de comptoir, et y glissa le papier.
 

Il n’y avait plus qu’à attendre.


_______________

Perdu dans la brume
Il ne voit que la Lune
Le loup sourit
avatar

Mercenaire du Chaos et Maître de la boutique du Talion
Messages : 306
Inscription le : 06/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La curiosité pour un vilain plat qui se mange froid   Dim 26 Oct 2014 - 14:50



-Aïe !

Elio leva les mains en l'air, anxieux.

-Oh pardon !

Figé il n'osait plus toucher la belle blonde. Il se mordit la lèvre et baissa les yeux , soupirant. La main de Charlize vint lui redresser le regard avec douceur.

-Ce n'est pas ta faute, Elio.

Il lui offrit cependant un regard d'excuse et repris le coton pour continuer de nettoyer les plaies au visage de sa suivante. Elles étaient propres et il n'y aurait pas d'infection. Mais des cicatrices, ça, oui. Il avait acheté tous les remèdes possibles pour les atténuer, et le dernier en date avait l'air de piquer sévèrement. Mais la jeune femme l'empêcha de la toucher à nouveau.

-Je vais me débrouiller toute seule. Autant que je commence à m'y habituer tout de suite.

Le guerrier ne connaissait pas de plus grande gêne et avait énormément de mal à gérer cette culpabilité et le visage marqué de son amante. Il la regardait beaucoup moins. Pas qu'elle n'était plus belle. Non, elle gardait envers et contre tout une beauté lumineuse, juste à présent scintillante au vu des traces de noirceur sur son œil et son front. Mais il savait pertinemment que cette mutilation était de son unique faute, et qu'elle subissait cela en plus de l'humiliation de voir l'homme qu'elle aime en épouser une autre. Comble de tout elle serait leur suivante. Il l'admirait de ne pas être déjà partie en courant ou de se jeter du haut d'un pont.
Il n'était cependant pas le seul à avoir du mal. S'il cessait les regards, elle avait mis fin aux principaux contacts. Elle qui le collait parfois trop, ne venait plus le rejoindre dans son lit la nuit et le touchait rarement. Cela aussi l'affectait, y voyant une preuve qu'elle lui en voulait. En réalité, Charlize était enceinte. Suite à son agression, elle avait manqué de faire une fausse couche. Le sang dans sa culotte et le mal de ventre l'avait amené à voir un rêveur sitôt Elio parti, et celui-ci lui avait révélé la grossesse, qu'il parvint d'ailleurs à maintenir en parfaite santé. Elle se doutait bien qu'il finirait par s'en apercevoir, mais le plus tard était le mieux. Le Dragon même ne savait pas comment il pourrait réagir à cette nouvelle. Et elle était bien trop amoureuse pour mettre un terme à cette grossesse. Evitant Elio afin de ne pas se trahir, elle réfléchissait donc à une solution. Une fois noble et marié, il serait très mal vu pour le garçon d'avoir une femme à tout faire engrossée.

Blessé, le dirigeant du Talion laissa la roturière seule et trouva comme occupation mentale de mettre en ordre la paperasse de la boutique. Il savait très bien ce qu'il allait faire pour empêcher ce foutu mariage et voulait que tout soit au plus simple pour Finnegan et Charlize après son départ. Il fut d'ailleurs coupé par l'homme à peine quelques minutes après avoir commencer son tri.

-Toi ? Dans de la paperasse ?!

Le jeune blond haussa des épaules.

-Oh, tu sais, le grand rangement avant le mariage !

Le dealer répondit par une grimace dégoutée, mais ne chercha pas plus loin. Il laissa une petite pile de papiers sur le bureau d'Elio et découvrit ceux-ci avec lui.

-Mari jaloux, mari cocu, mari veuf, tapette blessé dans son amour propre...Ah ! Qu'est-ce que ? …

Au fur et à mesure de sa lecture, le mercenaire fronçait ses sourcils blonds. Puis, il sourit dans un rictus mauvais.

-Finn ?

-Yep ?

-Trouve-moi le con de base qui acceptera une mission sans sourciller.

Le quadragénaire ne sembla pas comprendre.

-Tu ne veux pas que je m'en occupe ?

-Non, toi tu t'occupes des maris, je sais que tu adores ça ! Rit-il. Lis. Il me faut un appât, ce Danatael Quil'Reddan m'intrigue !

Son ami lut avec attention la demande, mais ne sourit pas, lui. D'un claquement de langue, il fit la gueule.

-Elio...Sois prudent, putain, j'te l'ai déjà dis ! C'est p'tètre un piège ! Avec ce qui t'arrive actuellement, tu veux encore prendre des risques dans cette provocation enfantine ?

Le gérant de la boutique leva les yeux au ciel, cherchant répit. Il refusait d'expliquer son plan à son homme de main, sachant pertinemment qu'il l'en empêcherait, même contre sa volonté. Surtout contre sa volonté. Comment lui expliquer, donc, qu'il n'avait plus lieu de se méfier puisque d'ici quelques jours il serait mort ? Il joua sur les sentiments.

-Jamais abattu tant que pas mort ! C'est ta devise ! Mais tu as raison, ne prenons pas qu'un con. Prenons un con puissant. Trouve-moi un assassin digne de ce nom, qu'on sache un peu le potentiel de ce prétentieux qui veut me recontrer. Trouve-moi le plus fort après toi et moi.

L'homme aux yeux laiteux grogna des arguments de son patron, mais acquiesça et se leva.

-Jamais abattu tant que pas mort, mais tu la cherches drôlement la mort en ce moment, garçon.

Elio le regarda partir, songeant qu'il fallait que cette histoire se termine et vite, pour les nerfs de toutes et tous. Heureusement le mariage approchait à grand pas.

**


La paume de sa main droite claqua sur la porte de l'auberge qui s'ouvrit dans un grand mouvement. Beaucoup de retournèrent sur lui, mais ne virent qu'un homme encapuchonné dont on ne distinguait que les yeux bleutés. Elio ne chercha pas plus et se dirigea vers l'employé le plus proche pour lui commander ce qu'il avait de plus fort. L'alcool l'aidait pas mal ces derniers temps, et au vu des dernières cuites, il tenait vraiment bien. Il n'attendit pas qu'on le serve et balaya la salle d'un regard. Tous avaient repris leurs occupations. Tous, sauf un. Qui le fixait. C'était lui. Talion alla s'assoir face à lui sans prendre la peine de lui demander permission.

-J'm'en tape du gaspillage. Un homme ça se remplace très facilement. Maintenant je suis très curieux de savoir comment je vais te remplacer. Tu veux quoi ?

Il souriait dans l'ombre de sa capuche. Il n'avait aucune intention de le tuer, pas pour l'instant. Il appréciait l'audace de l'homme et songeait même à l'embaucher. Il avait besoin d'épaules au grand caractère pour assurer la suite du Talion. Il faisait confiance à Finnegan pour cela, secondé de Charlize. Mais si la belle trempait depuis longtemps dans le réseau, elle n'effectuait aucune mission, et il manquait donc un sans-coeur. Sans le savoir, Danatael venait de passer la première épreuve pour prouver ses capacités d'assassin.




_______________

                 Et toi, Invité, veux-tu connaitre mon histoire ?

                           Gérant de l'Arma Gauche et du Talion


avatar

Marchombre
Messages : 120
Inscription le : 06/10/2014
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur http://hatithenorn.tumblr.com/
MessageSujet: Re: La curiosité pour un vilain plat qui se mange froid   Mar 28 Oct 2014 - 1:42

La veille, Danatael avait envoyé son message au Talion, afin de tenter d’en rencontrer le dirigeant. Il n’avait plus qu’à attendre. Il se demandait si le dirigeant allait répondre à sa provocation. En attendant, posé sur l’un des toits des hauts bâtiments d’Al-Poll, il contemplait une lune immense et argentée. Perdu dans ses pensées, il entendit un sifflement juste à temps pour éviter un carreau d’arbalète qui se planta dans le toit, là où se trouvait sa tête un instant plus tôt.
 
Regardant en direction d’où venait le carreau, Danatael aperçut sous l’éclat de la lune un homme habillé de sombre de la tête aux pieds, sur l’un des toits qui s’élevaient en face de son perchoir. Un deuxième carreau arrivait vers lui, mais sans l’élément de surprise, la tentative n’avait plus aucune chance d’aboutir. Danatael esquiva sans difficulté puis se mit à courir sur les toits pour rejoindre celui sur lequel son assassin était posté. Voyant ses tentatives échouer et sa proie devenir le chasseur, l’assassin pris de panique commença à s’enfuir. Mais la précipitation l’entravait dans sa fuite, et Danatael le rattrapa bien vite. Prenant son élan sur le bord d’un toit, il sauta, dégaina l’une de ses dagues, et atterrit sur le dos du fuyard, genou en avant pour le plaquer au sol et sa lame collée contre sa jugulaire.
 
- Talion ?
- Oui.
 
La lame coupa la gorge sans un seul bruit. Danatael prit le temps d’essuyer sa lame sur la tenue de sa victime, puis étudia les pointes de ses carreaux. Empoisonnées. Il en garda une de côté en l’enveloppant dans un tissu épais afin d’être sûr de ne pas se blesser avec par accident et décida de continuer ses recherches par cette piste si le Talion ne venait pas assez vite à lui.


***


Danatael n’avait pas encore pris le temps de chercher la provenance du carreau, il avait passé a journée à vagabonder dans la ville, regarder les étals, repérer les plus beaux points de vue de la cité, toujours en laissant trainer une oreille, car chacun avait des choses à dire. N’ayant aujourd’hui récolté que quelques potins, il décida d’aller se prendre un repas à l’auberge avant de rentrer dans ses quartiers à l’Académie. Il venait de finir de manger et se prenait une choppe de bière pour écouter encore quelques minutes les conversations, quand soudain un individu encapuchonné rentra avec fracas dans l’auberge. Il commanda puis sembla chercher quelqu’un du regard. Danatael sentit que le regard s’arrêtait sur lui, puis l’individu vint vers lui et s’assit face à lui sans même se présenter et commença :
 
- J'm'en tape du gaspillage. Un homme ça se remplace très facilement. Maintenant je suis très curieux de savoir comment je vais te remplacer. Tu veux quoi ?
 
Danatael ne put s’empêcher de remarquer un petit sourire, mais il était impossible de l’interpréter. La tenue de son interlocuteur ne lui permettait pas de pouvoir identifier un visage ou une corpulence particulière, il décida donc d’en apprendre plus en parlant.
 
- Me remplacer ? Pour ça il faudrait déjà que je finisse par manquer à l’appel. En tous cas j’en déduis que tu es le dirigeant du Talion. Et pour répondre à ta question, je ne veux rien. Je suis simplement très curieux comme toi. J’aime m’affranchir de mes limites, et j’aime savoir où l’on peut s’amuser. Ton organisation commence à faire un peu de bruit dans la cité et je voulais simplement glisser ma tête à l’entrée avant de savoir si je veux participer à la fête ou non.
 
Danatael n’avait pas grand-chose à cacher sur ses attentes, mais il voulait garder la curiosité de son interlocuteur attisée afin qu’il en révèle un peu plus sur lui-même et sur le Talion. Après tout, peut-être qu’auprès de cette organisation il pourrait trouver de quoi s’amuser et des défis qu’il n’aurait jamais imaginé.
 

- Dis-moi où la fête se déroule.


_______________

Perdu dans la brume
Il ne voit que la Lune
Le loup sourit
avatar

Mercenaire du Chaos et Maître de la boutique du Talion
Messages : 306
Inscription le : 06/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La curiosité pour un vilain plat qui se mange froid   Mer 7 Jan 2015 - 18:25



Ce mec plaisait à Elio. Mais qu'on s'entende. Il lui plaisait comme un plat de ragout à la biche. Ou comme son sympathique voisin à moitié sénile. Rien de physique ou hormonal là-dedans. Juste du « ouais il est cool », quoi. Non, je précise, hein, parce qu'au vu des dernières réputations de mon très cher personnage adoré...Je voudrais qu'il parte l'âme en paix angel

C'était en tous cas bien la première fois que l'on comparait son organisation à une fête, et son sourire doubla dans l'ombre de son déguisement. Il tiqua toutefois sur une des remarques, mais loin d'être véritablement vexé.

-Un peu de bruit, mon p'tit ? Un vrai vacarme, tu veux dire ! On aime mettre la musique à fond chez nous. Et tu sais pourquoi les petits cons cassent les oreilles des vieux avec un son trop fort ?

Il attrapa avec nonchalance une cacahuète dans le bocal que venait de leur amener le barman et la croqua avec la provocation d'un adolescent.

-Parce que plus le bruit est fort et s'éparpille dans les rues, moins on est capable de savoir d'où il vient. Tu accuseras à tort le voisin d'au dessus et soupçonnera celui d'en face sans détenir aucune certitude.

Une autre arachide croqua sous ses dents malicieuses et il se passa la langue sur les commissures de ses lèvres, sûr de lui, paisible, dans un de ses jeux favoris.

-Le silence c'est dépassé. Tous les trucs de marchombre, mercenaire du Chaos et autres conneries...Moi j'l'ai fais taire il y a des années, le silence.

En posant les mauvaises questions, du moins les bonnes à son point de vue, en criant haut et fort ce que les autres taisaient par pudeur, en se battant dans les couloirs, en foutant copieusement la merde dans l'école, en tuant son père. En plaçant la vengeance personnelle comme gagne-pain.
Il chercha dans sa cape une bourse en cuir qu'il fit glisser sur la table jusqu'aux mains de Danatael.

-Ça c'est pour ton travail. Démétor ne m'avait encore rien fait, mais nul doute qu'il aurait fait le con un de ces jours. Ce sera ça d'anticipé.

S'étirant, il se fit craquer les jointures des doigts, tout en réfléchissant à quoi faire de ce bonhomme.

-Tu te doutes bien qu'il s'agit d'une fête privé. Faut voir l'estomac, les couilles et le cœur d'y entrer. Et surtout d'y rester en vie.

Une gorgée d'alcool pour lui laisser le temps de préparer sa réponse, et il se rapprocha de son interlocuteur pour le laisser deviner quelques traits de son visage.

-L'estomac et les couilles, j'crois pas avoir trop de doutes là-dessus. Mais le cœur, ça... On a tendance à croire que c'est une faiblesse dans notre domaine. Mais c'est faux. Il faut avoir la juste mesure du coeur, ni trop, ni pas assez. Et je veux que tu me prouves que j'ai raison si tu veux être de la partie.

Il vit le rictus faire tressauter les lèvres de sa potentielle nouvelle recrue.

-Ne crois pas que ce sera facile. Même si j'y crois déjà, je suis particulièrement difficile à convaincre.

Sa langue claqua de plaisir et il lisait bien dans les pupilles du curieux d'en face que l'amusement était partagé. Maintenant voyons s'il sourit toujours à l'interrogatoire.

-Devant toi l'homme à abattre. A ta droite une gamine, témoin de la scène. Tu fais quoi ?

Il lui laissa le temps de répondre, puis continua, sans sourciller, ne lui donnant ainsi aucun indice sur ses pensées.

-Ton partenaire de mission est emmené en salle de torture. A toi on te propose un marché pour t'en sortir. Tu fais quoi ?

A nouveau il l'écouta sans changer une seule parcelle de son expression faciale.

-Tu ne la connais pas, elle est pitoyable. Elle se noie. Tu fais quoi ?

-Si je sautes, tu sautes ?

-Et si c'est elle qui saute, tu sautes ?

Il n'avait pas besoin de préciser qui était Elle. Ça pouvait être la femme de sa vie comme celle pitoyable qui se noie. Tout ce qu'il souhaitait, c'était se faire une idée.

-Je te demande de m'assassiner. Tu le fais ? Pourquoi ?

Le ferais-tu par amitié, compréhension, appât du gain ? Qui es-tu ? Qui veux-tu être pour le Talion ?

-Avec ou sans pitié, tes meurtres ?

-Avec ou sans alcool ?

-Ton arme favorite ?

-Ta mort préféré ?

-Le mensonge, pour toi, c'est quoi ?

-Un crédo, monsieur Danatael Qil'Reddan ?

Un dernier sourire sombre. Il sait par quoi il va terminer. Ce qui lui tient le plus à cœur, à lui.

-Qui est la Mort, pour toi ?

A moi, c'est ma meilleure amie, mon âme sœur, et tu n'imagines pas comme j'ai hâte de la retrouver.



[Edition à volonté, et pardooooooon du retard !:/]


_______________

                 Et toi, Invité, veux-tu connaitre mon histoire ?

                           Gérant de l'Arma Gauche et du Talion


avatar

Marchombre
Messages : 120
Inscription le : 06/10/2014
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur http://hatithenorn.tumblr.com/
MessageSujet: Re: La curiosité pour un vilain plat qui se mange froid   Ven 9 Jan 2015 - 3:35

Donc, cet homme veut faire du bruit ? Non, en fait il AIME faire du bruit !
L’homme qui faisait face à lui faisait preuve d’une certaine arrogance, mais Danatael ne s’en formalisa pas. Après tout, lui-même devait parfois paraître bien arrogant. Cependant, voilà qu’il crachait à la fois sur les Marchombres et les Mercenaires du Chaos … Se sentait-il supérieur à ce point ?
 
L’homme fit glisser une bourse pleine d’or vers Danatael, en le remerciant d’avoir tué Démétor, qui était sûrement l’assassin qu’il avait envoyé. Qu’il ne se formalise pas de l’un mort de l’un de ses hommes, Danatael s’y attendait, mais de là à le remercier ... Quoiqu’il en fut, Danatael empocha tout de même la « récompense ».
 
L’individu parlait sur un ton très familier, rude, qui n’était pas sans rappeler le ton employé par les hors-la-loi habituels, cependant il avait une prestance et un charisme bien supérieur à ceux-là. Les couilles et l’estomac je les ai sans aucun doute. Le cœur aussi, mais il n’est pas toujours facile à interpeler. Dans tous les cas, l’homme tenait un discours qui paraissait plutôt intéressant aux oreilles de Danatael, qui le laissa parler jusqu’à ce que d’un coup l’homme se mette à lui poser plusieurs questions. Amusé, il y répondit, comme si ce n’était qu’un simple test :
 
- J’attends un moment plus propice pour tuer la cible. Si ce n’est pas possible, je m’arrange pour neutraliser la gamine sans la blesser avant de tuer la cible. C’est ma règle, jamais les enfants.
 
- Je tue l’importun, je me fraye un chemin jusqu’à la salle de torture et trouve un moyen de sortir mon partenaire de là. Je trouve toujours un chemin. Et puis, quand on me paye pour quelque chose je le fais. Je n’accepte que ce qui ne va pas à l’encontre de mes règles.
 
- Je plonge et je la tire de l’eau, ça ne me coûte rien. Rien de plus.
 
- Si le défi me paraît en valoir la chandelle, je saute. Sinon je m’assois au bord et je te regarde tomber dans ta folie.
 
- J’veux bien la sauver de la noyade, mais là ça serait abusé. Encore une fois, je ne saute que si je pense que ça vaut le coup.
 
Danatael avait bien remarqué que cette question était ambigüe. Il avait donc répondu de la façon la plus vraie possible, mais il savait que peut-être, un jour, une femme lui ferait peut-être suffisamment perdre la raison pour qu’il saute avec elle, sans réfléchir. Puis l’homme lui demanda s’il était prêt à le tuer si lui-même le demandait :
 
- Eh bien, question étrange, mais ... Si tu me le demandes toi-même, je te demanderais les raisons et si c’est ce que tu veux vraiment, alors je ne vois pas de raison de ne pas accéder à ta requête. Je respecte la vie mais je ne la mets pas sur un piédestal.
 
Enfin, il continua sur d’autres questions, plus « banales » :
 
- Efficace et rapide, sans fioriture. Donc sans pitié, puisque je n’ai pas le temps d’en ressentir. Ou avec, puisqu’ils n’ont pas le temps de souffrir. Question de point de vue, la pitié.
 
- Sans alcool. Jamais d’alcool. C’est le meilleur moyen de faire des conneries sans nom.
 
- Celle qui est le plus adapté à la situation. Et aussi un peu celle que j’ai envie d’utiliser sur le moment. Le challenge m’amuse beaucoup.
 
- Tu veux dire la mort que j’aimerais avoir ? J’aimerais mourir le jour où je trouverai comment me faufiler derrière le voile qui sépare la mort et la vie.
 
Cette réponse allait surement trahir le statut de marchombre de Danatael, mais tant pis. Il continua à répondre :
 
- Le mensonge est un masque, il finit toujours par tomber. Je préfère de loin m’avancer voilé de mystère que masqué de fourberie.
 
- Un crédo ? Ne jamais faire quelque chose à l’encontre de mes principes.
 
L’homme finit son questionnaire par une question bien symbolique.

- La mort est une vieille connaissance. Je flirte souvent avec elle, mais je m’arrange toujours pour retarder notre ultime baiser.

Danatael avait répondu à bien assez de questions, il était temps qu'il en sache plus sur son interlocuteur, maintenant.

- Après avoir répondu à toutes ces questions, je pourrais peut-être apprendre au moins ton nom, ça me paraît plutôt honnête comme échange, non ?


_______________

Perdu dans la brume
Il ne voit que la Lune
Le loup sourit
avatar

Mercenaire du Chaos et Maître de la boutique du Talion
Messages : 306
Inscription le : 06/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La curiosité pour un vilain plat qui se mange froid   Jeu 12 Fév 2015 - 19:30



Jamais les enfants. Première règle dévoilée de Danatael. Parfait. Cela faisait partie également de ces conditions. Il pouvait donc continuer encore un peu avec lui.
Loyal, également. Bon point numéro deux. Bien qu'il n'aurait pas à l'être très longtemps envers Elio, il était hors de question de choisir quelqu'un qui pourrait desservir à Finnegan ou Charlize.
Coeur présent. Il sauve la fille de la noyade, donc cœur présent. Il le fait sans réfléchir aux nombreuses conséquences comme l'a fait le Talion des années auparavant. Et il ne le regrette toujours pas. Quand bien même cette rencontre le mène à sa mort, il le referait sans hésiter si on lui offrait la possibilité.
Dévoué, mais pas fou. Cet homme était d'un équilibre assez impressionnant question mental. A tel point qu'Elio se demanda d'où il pouvait bien venir et qui avait bien pu le former. Dévoué et loyal au point d'accepter de le tuer. Le guerrier ne put s'empêcher de sourire, cette fois-ci, dévoilant à l'interrogé ces impressions. Ce qui avait fait de lui un bon élève, c'est qu'il aurait tué Marlyn si elle le lui avait ordonné. Il appréciait ceux qui ne considéraient pas la vie comme la chose la plus précieuse au monde qu'il faut préserver à tout prix. Il faut juste savoir dire au revoir au bon moment, et alors la mort devient tout aussi importante.

Les points de vue sur la pitié lui firent lever les sourcils tant il trouva cela trop philosophique à son goût. Il n'en avait strictement rien à foutre de l'intelligence critique. Etait-ce la noblesse qui lui amenait cette bizarrerie, ou son apprentissage ? Mais apprentissage de quoi ? Qui apprenait à réfléchir sur le monde tout en tuant ?
Il tiqua aussi sur l'absence d'arme de prédilection. Pour lui une partie de la personnalité d'un homme résidait dans son artillerie. Son arc était son identité. C'est ultra personnel une arme. Que ce mystérieux étranger n'en possède pas de favorite le déroutait vraiment. Comment le cerner, dans ce cas là ?
La réponse suivante énoncée donna une réelle évidence à Elio qui fit un grand effort pour ne pas se décomposer. Marchombre. Truc des voiles, de la vie, toussa. Marchombre. Le choc fut assez rude. Il pensait avoir affaire à un très bon assassin, voire un mercenaire du Chaos. Mais un marchombre...ça non. Il avait encore trop la vision du bisounours de l'harmonie d'Elera, bien qu'elle soit devenu tout l'inverse après leur rupture. Et puis il y avait Ichel, qui s'était chargé de détruire tous ses a priori sur la guilde sans même lui en parler. S'il admettait qu'il existe des marchombres moins pacifistes que d'autres, il avait tout de même énormément de mal à considérer que l'un d'eux puisse approuver le Talion et encore moins travailler pour ce réseau.

Il resta donc silencieux, discret et impassible face aux autres données, plongé dans la perplexité de ce personnage. Il le fixait, curieux, intrigué et dérouté. Pourquoi une personne prônant la liberté désirait-elle s'allier à lui ? Depuis quand la guilde s'associait aux réseaux criminels des bas fonds d'Al Poll ? Ce fut au tour de Danatael de poser ses questions. Et il n'en posa qu'une seule. Son prénom ! De toutes les informations qu'il lui était possible de demander, tout ce qui l’intéressait était son prénom ? La méfiance lui tambourina le ventre.

-Pourquoi ? Grogna-t-il.

Il ne comprenait pas. Deux instincts s'affrontaient : la première impression de sympathie, et à présent la suspicion. Dévoiler son nom, c'était courir le risque que sa véritable identité circule dans tout le royaume. En soit, à quelques jours ou semaines de mourir, il n'en avait plus rien à foutre. Mais ce serait très con de se faire doubler. Une mort prématurée n'arrangerait ni Enelyë, ni Charlize ou Finnegan. Et ce serait, pour lui, très vexant.

-Pourquoi veux-tu rentrer dans le Talion ? Ce n'est pourtant pas dans vos principes, habituellement. Et pourquoi vouloir connaître mon nom ?

Ses dents grincèrent. Il détestait l'idée même de se faire avoir par un allié souhaité.

-Tu te doutes bien que révéler mon nom pourrait signer mon arrêt de mort. Que cherches-tu vraiment ?

Finnegan n'avait peut-être pas tort. Peut-être devait-il réellement faire attention, même si proche de la fin. Et pourtant la même sonnette d'alarme qui venait de sonner lui indiquait qu'il ne risquait rien avec cet homme. Aussi se radoucit-il, un peu.

-Tu as le cœur, je l'admets. Contente-toi de cela, pour l'instant. Appelle-moi Talion, si tu veux vraiment mettre un nom sur mon visage. Mais tu n'en verras pas plus. Pas tant que je ne connaitrai pas avec certitude tes intentions chez moi.



[Décidément, je suis douée en retard ces derniers temps >< Tu as le droit de me taper, mais juste une fois angel]


_______________

                 Et toi, Invité, veux-tu connaitre mon histoire ?

                           Gérant de l'Arma Gauche et du Talion


avatar

Marchombre
Messages : 120
Inscription le : 06/10/2014
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur http://hatithenorn.tumblr.com/
MessageSujet: Re: La curiosité pour un vilain plat qui se mange froid   Jeu 12 Mar 2015 - 1:45

En même temps qu'il répondait, Danatael observait le visage de son interlocuteur, afin de se faire une idée de ce qu'il pensait et de sa personnalité. Ses réponses avaient l'air de lui plaire, jusqu'à ce qu'il annonce qu'il n'avait pas d'arme favorite.
Est-ce que l'arme importe tellement ? De toute façon je ne peux pas lui dévoiler tous mes secrets, il faut bien que je garde mes cartes en main.
Le fait que Danatael était marchombre semblait également jouer en sa défaveur. C'est cependant quand il demanda le nom de son interlocuteur qu'il crut qu'il avait perdu ses chances de continuer la conversation, car sa réponse fut plutôt agressive, comme un chat qui crache pour écarter son ennemi.

Il posa trois questions coup sur coup, auxquelles Danatael tenta de répondre pour que la discussion ne se termine pas dès maintenant :

- J'admets que les marchombres recherchent l'harmonie, et que notre philosophie nous pousserait plutôt à éviter de tuer si l'on peut. Mais soyons honnêtes, la cupidité et la corruption est présente dans nos rangs … Enfin, je ne suis pas de ceux-là. Je suis simplement un marchombre qui pense que l'harmonie n'est pas si fragile qu'on le pense, et surtout que c'est en s'exerçant qu'on apprend à se surpasser. Et c'est parce que j'ai l'impression que le Talion peut me donner l'occasion de me surpasser que j'ai voulu te rencontrer.

Danatael se rappela que « Talion » lui avait posé une autre question.

- Et pour ton nom, c'était par simple curiosité. Après tout, tu sais qui je suis.

Il était maintenant temps pour Danatael de s'informer des intentions de Talion, après qu'il lui ai posé tant de question sur lui-même. Quelles étaient les idées derrière le visage presque impassible de son interlocuteur.

- En fait, je crois que j'ai quelques autres questions qui me viennent en tête.

Il attendit de voir qu'il avait l'attention de Talion avant de commencer.

- Qu'est-ce qui t'a amené à créer cette organisation ?

Il laissa le temps de répondre puis continua.

- Qu'est-ce que tu attends de moi ?


- Est-ce que mes secrets de marchombre te dérangent tant que je fais mon travail ?


- Est-ce que j'ai le droit de refuser une mission si j'estime qu'elle ne m'intéresse pas et que quelqu'un d'autre peut la faire ?

Puis il posa une dernière question :


- Lors d'un contrat la fin justifie-t-elle les moyens ?


_______________

Perdu dans la brume
Il ne voit que la Lune
Le loup sourit
avatar

Mercenaire du Chaos et Maître de la boutique du Talion
Messages : 306
Inscription le : 06/02/2009

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La curiosité pour un vilain plat qui se mange froid   Ven 13 Mar 2015 - 10:17



Se surpasser. C'est ce qu'avait toujours cherché Elio. Comment pouvait-il en vouloir à cet homme de faire de même, tout cela pour une guilde à laquelle il appartient ? Au contraire, ne devrait-il pas jubiler de savoir que même l'Harmonie désire s'allier à son réseau ? C'était un nouveau pas en avant. Une nouvelle consécration. Aussi se détendit-il, collant son dos contre le dossier de sa chaise, et apportant le verre à ses lèvres avec plus de sérénité. Et il accepta les question supplémentaires d'un simple clignement de paupières. Il eut un sourire nostalgique lors de l'évocation de l'envie de créer le Talion, de l'origine de tout cela.

-Ma première volonté de vengeance est réellement apparue, nette et certaine, bien plus qu'une simple envie, quand j'avais douze ans. Il m'a fallu cinq ans pour trouver la personne qui m'aiderait en cela, qui me formerait. Puis encore attendre cinq ans avant d'agir de mes propres mains. Dix ans. Dix ans d'attente pour une putain de vengeance qui me rongeait de l'intérieur. Dix ans durant lesquelles j'ai bien vu que je n'étais pas le seul dans cette situation. Mais que nombreux étaient ceux qui ne pouvaient pas ou ne voulaient pas agir par eux-même. Alors j'ai créée le Talion, pour eux. Et parce que c'est la vengeance personnelle qui a fait de moi ce que je suis.

Il lui accorda une autre interrogation et répondit avec tout autant de calme.

-J'attends que tu apportes au Talion un peu de toi. Voire même beaucoup de toi. J'ai besoin d'hommes de ton gabarit. De tes principes. Et de la certitude que tu feras toujours ce qui doit être fait. Parce que je ne serais pas toujours là pour vous surveiller les uns les autres. Et que pour partir, je dois être serein sur qui je laisse au gouvernail. Rassure-toi, je ne te demande pas de digérer. Finnegan et Charlize le feront, lorsque je serais absent. Mais c'est un trio qui a toujours fait du Talion ce qu'il est aujourd'hui. Et j'ai besoin d'un troisième, qui ne soit pas un simple exécutant. Quoi soit capable de dire non quand non doit être dit.

Il but une gorgée et rit un peu, déjà nostalgique de laisser tout cela.

-Finnegan a l'estomac et les couilles, ça, y'a pas à dire. Charlize, elle, c'est le cœur. Bien qu'elle est l'estomac solide pour une fille, et que je me demande parfois si elle n'a pas plus de couilles que moi. Il me faut l'entre deux pour les tempérer, si besoin est. Ou les appuyer. Mais tu resteras leur employé. Rapproché, digne de confiance, mais employé tout de même. J'espère que tu peux le comprendre. Tu arrives tout juste et il y a beaucoup d'étapes entre ouvrir une porte et atteindre le fauteuil.

Elio se tut de nouveau pour écouter la suite du questionnaire.

-Non. Je t'avouerai que mes dernières expériences avec les marchombres n'ont pas été très concluantes et que j'ai une certaine réticence de base. Mais tu as su me prouver qu'il ne fallait pas faire de généralité sur les membres de cette guilde. Et dès ton premier contact j'ai senti que tu pourrais convenir. J'aime à me fier de mes premières impressions. Mais je n'hésiterai pas à te tuer moi-même si elles s'avèrent erronées, bien entendu.

Il opina aux paroles suivantes, respectant tout à fait le libre arbitre de Danatael.

-Comme je te l'ai dis, j'ai besoin de tes principes, qui se rapprochent fortement des nôtres. Au Talion, personne n'est forcé de faire quoi que ce soit. Nous nous réservons même le droit de refuser des demandes de vengeance. Il est toutefois recommandé d'avoir une raison valable pour l'image du réseau. Et il vous est toujours possible d'engager un assassin pour faire le travail. Cela se fait même souvent, afin de préserver notre anonymat.

Il prit un peu de temps avant de donner sa dernière réponse.

-Nous avons trois règles. Ni femme, ni enfant. A moins que la femme ne porte une arme et ne soit aussi dangereuse qu'un homme. Pas d'enfant, jamais. Les tarifs donnés aux clients sont non négociables. Si l'un tente de t'avoir, tu le tue. Et tu prends la somme. Enfin, aucune intervention du client ou de toute autre personne extérieure au Talion durant une mission. En dehors de cela, la fin justifie les moyens. Demande-toi toutefois si la mission vaut réellement cette fin ou non. Ton honneur est tien, ne le trahis pas. Tu seras le seul à t'en vouloir.

Le Talion avala quelques cacahuètes pour laisser le temps à Danatael d'envisager de nouvelles questions. Lorsqu'il estima que ce n'était pas le cas, il reprit la parole.

-Bien. Veux-tu toujours venir faire la fête avec nous, Danatael Qil'Reddan ?

Il attendit une réponse positive et sourit. Il leva son verre pour trinquer. Puis s'approcha, afin de lui montrer son visage.

-A partir de maintenant tu oublies les noms Finnegan et Charlize, et tu apprends ceux de Cendre et Miette. Tu effaces de ta mémoire le nom d'Elio, et tu m'appelles Talion. Libre à toi de te forger un nom également, pour te préserver. On se fait des ennemis chaque jour, ici. C'est ça, qui est excitant. C'est ça qui t'oblige à te surpasser.

Elio venait de lui donner une preuve de lui faire confiance : son nom. Il surveillerait de près ce marchombre et Cendre, lui-même, guetterait la moindre trace de possible trahison pour les protéger. Un sourire sombre et jubilatoire ne quittait toutefois pas son visage. Bienvenue.



_______________

                 Et toi, Invité, veux-tu connaitre mon histoire ?

                           Gérant de l'Arma Gauche et du Talion


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La curiosité pour un vilain plat qui se mange froid   



 
La curiosité pour un vilain plat qui se mange froid
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» La curiosité est un vilain défaut ! || PV Sapy
» La curiosité est un vilain défaut [Nicolas de Ruzé]
» La curiosité est un vilain défaut chère filleule [Fae]
» [Défi] La curiosité est un vilain défaut...
» Ariel Raynes ? La curiosité est un vilain défaut. ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'Empire de Gwendalavir :: La cité d'Al-Poll et ses environs :: La rue marchande-