Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteApprenez à finir vos discussions par un poing. | Cours de combat
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Apprenez à finir vos discussions par un poing. | Cours de combat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Maître Marchombre
...Je crois?
Messages : 1301
Inscription le : 17/04/2007
Age IRL : 25


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Apprenez à finir vos discussions par un poing. | Cours de combat   Lun 24 Mar 2014 - 13:51


Un sifflement résonnait dans les escaliers. Un petit truc entrainant, joyeux, qui vous restait dans la tête toute la journée du genre de celui-ci. L'auteur de ce petit son était Arro, vous l'aurez deviné. Il descendait les marches d'un pas enthousiaste et sautillant. Il saluait volontiers les gens qu'il croisait dans le couloir et continuait l'agaçante musique. En ce jour, à ce moment précis, l'homme était plutôt heureux. Il n'y avait rien eu dans sa matinée qui pouvait prétexté une telle chose, mais disons qu'aujourd'hui il avait quelque chose à faire. Car oui, quand il n'était pas en train d'enseigner la voie à Ichel où auprès de Kushumaï, l'homme s'ennuyait, fortement. L'air de l'Académie devenait parfois étouffant, voir même pesant. Et il était marchombre, que diable ! Il avait besoin de découvrir Gwendalavir encore et encore. Oui, par moment la bâtisse était comme une cage pleine de souvenir douloureux.

Mais pas aujourd'hui, non, car Arro ne s'ennuierait pas. Oh non, il avait un petit truc de prévu qui allait fortement l'amuser. Un cours de combat. Ce n'était pas dans ses habitudes bien sûr, normalement c'était Locktar, ou son assistante, qui s'occupait de ça. Mais là, le maître d'arme avait besoin de souffler un peu et ne pouvait pas laisser tous les cours à son assistante. Du coup, le marchombre lui avait proposé son aide. Et aujourd'hui c'était le premier cours qu'il faisait. L'homme avait réfléchi longtemps -environ une minute ou deux- sur le thème principal qu'il allait enseigner. Bon, c'était évident qu'il allait faire un cours de combat à mains nues. Ce n'était pas lui qui apprendrait aux étudiants le maniement des armes ou encore les tactiques durant une bataille. Et comme il y avait déjà un maître archer, il n'avait plus qu'à enseigner comment se battre sans armes, donc à mains nues.

C'est donc joyeusement qu'il rejoignit la cour de la fontaine où débutait son cours.Les élèves attendaient patiemment en groupe, parlant de tout, chuchotant sur leurs pronostics sur le cours. C'était donc l'heure au maître d'arriver. Haussant la voie, il les interpella.

-Bon-jour ! Je crois que vous avez été prévenu d'un changement dans le programme. En effet, aujourd'hui vous aurez cours avec moi.

Les têtes étaient tournées vers lui, l'écoutant -ou pas- . Il reconnut dans la foule des élèves.

-Donc, pour ceux qui ne me connaissent pas, enfin je doute qu'il y en ait, mais bref. Je suis Arro Skil'Liches. Ex-garde, Ancien élèves à Lupus. Bla, bla, bla... Tout un pedigree qui ne vous intéresserait pas.

Ok, présentation fait, il voyait dans l'esprit de certain le tilt se créer, certain avait un air admiratif, d'autre le toisait et les derniers étaient effrayés.

-Certain le savent, j'aime bien rire. Mais je n'aime pas les plaisanteries de mauvais goûts. Donc s'il y a des troubles fêtes ici, qu'ils demandent à ce Teylus...

Il pointa du doigt l'élève qui avait osé lui voler ses habits lorsque le marchombre prenait une douche. Le jeune garçon se recroquevilla, tentant d'échapper à ce doigt accusateur.

-...Ce que je leurs ferais subir.

Son air joyeux était immédiatement passé à sérieux. Non, il ne blaguait pas, si un petit idiot osait gêner son cours consciemment, la sentence serait terrible et humiliante.

-Bien, j'espère que cela ne vous empêchera pas de venir me poser des questions, s'il y a un quelconque flou sur l'exercice, j'éclaircirais vos esprits avec plaisir.

Après tout, c'était vrai qu'il donnait cours pour la première fois à autant de personnes en même temps. Donc, il ferait sans doute des erreurs, mais bref.

-Bon, maintenant que j'ai mis les choses à plats, on va commencer d'accord. Tout d'abord, on va s'échauffer un peu. Alors, vous allez vous mettre en rang d'oignon d'indien par deux quatre par quatre. Les uns derrières les autres. Une belle colonne, oui.

Laissant le temps aux jeunes de se mettre en place, il fit craquer ses mains et deux moulinets avec ses bras. L'instruction suivante darda immédiatement.

-Alors, on va se faire un petit tour dans l'Académie. Vous me suivez, on trottine.

Rien de tel qu'un petit footing pour se réchauffer les muscles. Arro démarra doucement, en tête de file, suivit par les élèves, les uns après les autres. La colonne se déplaçait tranquillement, faisant juste un bruit de pas rapide derrière lui. Mais cela ne plaisait pas au marchombre, les élèves étaient silencieux, rien ne sortait de leurs bouches, hormis les souffles qui s'accéléraient petit à petit. Rapidement, il se tourna, trottinent en marche arrière, il lança.

-Vous avez le droit de discuter entre vous, hein. En plus, cela vous permettra de mieux réguler votre souffle, les meilleurs coureurs peuvent parler pendant leurs courses et cela ne les fatiguera pas plus.

Le marchombre se remit droit et guida les élèves à travers le parc. Ils longèrent un bout de la forêt, puis revinrent vers le Hall, passant la porte, ils entrèrent dans le bâtiment. Arro les emmena vers la salle d'arme. Entrant les uns après les autres, les élèves soufflaient un peu fort et avait certainement bien chaud. Le marchombre lui, était frais et régulait doucement son souffle.

Lorsque tout le monde fut entré, l'homme prit la parole d'une voix claire et forte.


-Bien... Asseyez vous, le temps que je vous explique. Alors, aujourd'hui, mon but est de vous apprendre que vous n'aurez pas que des combats armes contre armes. Vous serez parfois désavantagé, sans épée ou hache. Dans ces moments-là, beaucoup se diront que tout est perdu.

L'homme allait et venait devant son assemblée, faisant de petits gestes, histoire d'agrémenter, comme un conteur captivant son auditoire.

-Et bien non. Lors d'une telle bataille, votre environnement et vos poings seront vos armes. Aujourd'hui, je vais vous apprendre l'improvisation ou l'art de toujours trouver quelque chose pour s'en sortir.

Souriant, un air presque carnassier sur les dents, le maître continua.

-Bon, tout d'abord, on va faire un petit rappel sur les techniques de combat à mains nues. Mettez-vous deux par deux.

Les étudiants commencèrent à se déplacer se groupant par préférence. Pendant ce temps, il les observa, repérant les têtes connues dans le tas, il ne savait pas tous les prénoms... Bon d'accord, en fait il connaissait vaguement la supposé prononciation des potentiels noms... Hmm, à dire vrai il n'en connaissait qu'un, les autres ils les avaient déjà vu, mais ne se souvenait pas forcément de leurs patronymes. Du coup, pour l'exemple, son choix fut facile.

-Einar, s'il te plait, tu peux venir ici ? Je te rendrais à ton groupe après, en entier, ne t'inquiète pas.

Il craqua ses doigts et son cou.

-Bien, donc, on va commencer par quelque chose de simple, c'est-à-dire en situation égale. Vous êtes désarmé, votre adversaire l'est aussi. Pour gagner un combat comme celui-là, il faut estimer l'adversaire. Donc esquiver et se défendre. L'esquive a le même principe que la technique la plus primordiale, la fuite. Vous fuyez tout simplement les attaques de votre adversaire, pour cela, il faut être plus rapide que lui et prévoir ses mouvements. Einar, attaque moi, d'accord ?

Le marchombre esquiva assez aisément le coup du Teylus d'un pas en arrière.

-Voyez, simple non ? Bien sûr, vous pouvez esquiver dans toutes les directions. Sachez cependant que pour contre-attaquer, vous éloigner de l'adversaire n'est pas forcément utile. Donc, allez sur le côté si vous souhaitez lui asséner un coup. Bien, maintenant, la défense, cela, c'est au cas où votre adversaire est plus rapide que vous et que vous ne pouvez pas l'éviter. Dans un combat comme celui-ci, le plus simple est de parer avec les avant-bras. Pour cela, il faut les mettre entre vous et l'ennemi. Vous pouvez les positionner comme vous le souhaitez, tant que ça vous protège et que ça ne vous empêche pas de bouger après. On recommence, mon grand.

Arro mit ses bras en avant bloquant le poing du jeune garçon.

-Voilà. Par contre, cela vous oblige ensuite à vous éloigner, car la contre-attaque sera compliquée voir impossible dans certain cas. Pour cela, il existe une petite technique, il ne faut pas arrêter le coup, mais le faire dévier. Lors de l'attaque, au lieu de mettre vos avant-bras directement entre vous et l'adversaire, vous les décaler légèrement, puis vous laissez le poing glisser sur votre membre tout en le poussant vers l'extérieur. Une dernière attaque, allez.

L'homme laissa le jeune homme lancer son bras en avant, para et avança, le poing en avant, touchant doucement le torse de l'élève.

-Vous voyez, l'adversaire est toujours dans son mouvement et n'a pas le temps de parer. Bien à votre tour. Je veux que vous utilisiez ce que je viens de vous montrer, de façon aléatoire. Bien sûr vous y allez mollo sur la force des coups, si j'en prend un à faire le malin, c'est avec moi qu'il combattra, d'accord ?

Il fit signe à Einar de retourner dans son groupe et observa les élèves se mettre en branle.



_______________
Arro Skil'Liches / Silind Frandrich / XDieu / Tarus Tal'Oursian / Lyuuna Sil'Celim
avatar

Apprentie Légionnaire
Messages : 566
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Apprenez à finir vos discussions par un poing. | Cours de combat   Dim 20 Avr 2014 - 0:14

Halina se sentait en forme se matin, elle s’était levée tôt et avait été courir comme à son habitude. C’était une routine quotidienne qu’elle avait mise en place et qui portait ses fruits. Elle augmentait son endurance et pouvait augmenter de plus en plus son trajet sans être essoufflée. C’était une capacité qu’il fallait qu’elle développe de plus en plus, tout comme sa musculature. Pour cette dernière il faudrait qu’elle demande des conseils à Astragal qui était une des filles les mieux musclées de l’Académie. Mais bon, elle avait la pèche et était prête à en découdre avec le cours de combat de la matinée. Il leur avait été annoncé un changement de professeur pour ce jour puisque Messire Hil’Guidjek avait pas mal de choses à s’occuper depuis la naissance des jumeaux. Ce changement augurait un peu de nouveautés et Halina espérait que le cours serait adapté enfin adapté à son niveau. Ouais, elle avait les chevilles qui gonflaient mais il fallait admettre que dans les élèves guerriers, elle était celle qui avait le plus de maîtrise. Elle était là depuis quelques années maintenant et ne cessait de progresser grâce aux enseignements prodigués par les professeurs de l’Académie.
 

Mais maintenant, la majorité des cours étaient un niveau en dessous du sien et elle commençait à se demander si elle allait continuer à progresser ou si elle allait s’enliser ici. Mais sa formation n’était pas finit, enfin d’après elle. Elle ne se sentait pas prête à aller frapper chez le commandant de la Garde de Noire et lui demander de la prendre. Elle ne savait pas trop son niveau en réalité. Le dernier combattant qui arrivait à tenir le niveau et même à la surpasser était Elio et il était parti. Et comme les professeurs se battaient pas avec les élèves et bien, elle ne savait pas trop si elle ne ramollissait pas. Oh, elle apprenait ça c’était évident, que ce soit avec les cours  de stratégie ou le maniement de nouvelles armes ou des techniques de plus en plus poussées à l’épée. Maiis elle ne découvrait plus. Du coup, la jeune femme appréhendait le remplaçant de leur Maître d’Armes.
 

Elle parvint à la Salle d’Armes accompagnées des guerriers et guerrières Teylus tout en faisant des hypothèses sur la personne qui allait apparaître tout à l’heure. Il était fort probable que ce soit juste Eileen qui s’en occupe mais dans ce cas, il n’y aurait pas eu d’annonce de changement vu qu’elle était Assistante du Maître d’Armes. Du coup, les élèves supposaient et se perdaient en conjectures parfois absurdes.  Halina déclara tout sourire et il faut dire, assez contente d’elle :

 
-Imaginez qu’c’est Grand-mère Siffleur qui va nous apprendre à manier la louche !
 

Le groupe éclata de rire et ils se prirent tous au jeu des propositions :

 
-Ou Elizia pour l’attaque avec balai…

-Ou Arro avec sa flute…

-Ou Gwëll avec une fleur…

-Ou Duncan avec ses pantoufles …

-Ou la bibliothécaire avec une Encyclopédie… 


Ils furent interrompus dans leur liste par l’arrivée sifflotante et joyeuse d’Arro Skil’Liches. Halina retint un soupir de déception. C’était pas d’un clown qu’elle avait besoin mais d’un prof de combat. Il faisait, d’après Ichel, un très bon maître marchombre mais elle s’en foutait, elle n’avait pas du tout le même but de vie que les marchombre. Elle ne recherchait pas liberté et indépendance. Elle voulait être utile et servir le bien. Mais elle savait que pour l’instant elle n’était pas prête à se lancer dans le grand bain. Alors, elle voulait apprendre et elle se demandait vraiment ce qu’un acrobate musicien pourrait bien lui apprendre d’utile. Pendant qu’il faisait son petit speech, elle décroisa les bras et échauffa ses poignets et les chevilles comme elle l’avait appris à son tout premier cours de combat. C’était aussi devenu une habitude avant chaque cours de combat. Elle faisait tourner des poignets et ses chevilles dans toutes les directions possibles. Puis elle fit rouler lentement sa nuque. Ainsi, elle réveillait les articulations et stimulait ses muscles avant de les confronter à un effort intense.
 

Arro les emmena s’échauffer en courant dans le parc. Halina souriait, c’était très rare qu’un professeur les emmène et c’était sympa de voir qu’il était du même avis qu’elle, la course était importante. Elle discuta un moment avec ses amis jusqu’à ce qu’ils commencèrent à avoir du mal à gérer leur souffle. La guerrière quant à elle était en forme lorsqu’elle revint dans la Salle d’Armes avec le groupe. Elle était complètement prête à passer à la suite. Lorsqu’il leur demanda, elle s’assit en tailleur au sol. Il allait leur parler de l’improvisation en cas de combat. Ben, ça n’étonnait pas du tout la guerrière qu’il traite ce sujet, elle avait l’impression que c’était une énorme part du personnage. Mais en fait, elle n’y connaissait rien. Bon, par contre, les techniques de combat à mains nues c’était du vu et revu pour elle. Ainsi, lorsqu’elle se fut mis avec son partenaire, elle fit en sorte de baisser la force de ses coups et d’aider son partenaire à affuter ses techniques en lui donnant des conseils sur la position de ses pieds, sur sa façon de mettre des avant-bras pour se défendre.
 

Elle était comme ça. Si elle ne progressait pas, eh bien elle aidait les autres à le faire. Elle faisait toujours ça durant les cours de combat. A voix basse pour ne pas perturber les autres, elle conseillait et encourageait les uns et les autres. Et pour certains, ça portait ses fruits. Elle faisait en sorte de remarquer les progrès et de les complimenter. Parce que la majorité des professeurs de combat qu’elle avait eu, ne le faisaient pas. Ils semblaient tous tenir à leur réputation de durs à cuire désintéressés. Mais si ça marchait chez les élèves plus âgés et habitués, les plus jeunes étaient quant à eux souvent découragés et envisageaient parfois d’arrêter. Même si la motivation était très importante dans l’art guerrier, un petit compliment de temps en temps ne faisait pas de mal. Elle relança son partenaire qui ne semblait pas très motivé.
 

-Allez, mets-y du tien là ! Et m’fais pas croire que c’est parce que tu n’veux pas frapper une fille ! Je me défends très bien, t’inquiètes !
 

Le jeune homme redoubla d’efforts pendant qu’Halina modérait la force de ses coups et sa vitesse. Pendant ce temps, elle réfléchissait à ce qu’elle pensait devoir améliorer dans ses techniques de combat à mains nues.


_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang
avatar

Apprenti Chantelame
Messages : 312
Inscription le : 22/12/2008
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Apprenez à finir vos discussions par un poing. | Cours de combat   Jeu 12 Juin 2014 - 0:30

Ce maudit sifflement lui restait en tête.
Einar, qui sifflait tout aussi mal que son prochain, n’arrêtait pas d’avoir la même mélodie en tête et de la siffloter de manière inconsciente, pendant que M’sieur Arro parlait.
Faut dire que sans le sifflement, il ne serait sans doute pas arrivé au cours à temps. Il s’était endormi comme une loque à la table du petit déjeuner, ronflant dans son bol de porridge et les cheveux englués de lait, et comme beaucoup de monde était occupé ou absent ces temps-ci, personne n’avait pris la peine de le réveiller. Jusqu’à ce que le sifflement, en passant devant la Grande Salle, en s’infiltrant par son oreille et en s’installant perfidement dans son crâne ne le réveille en sursaut, envoyant valser bol et porridge partout.
Le cours de combat ! La Grande Salle était presque vide, ceux qui avaient cours étaient déjà en route et ceux qui n’avaient pas cours profitaient de l’absence de Monsieur Krysant pour faire la grasse matinée. Ni une ni deux, Einar essuya les restes de porridge et de lait qui collaient ses cheveux en mèche, résistant à l’envie de se lécher le visage entier, et fila au cours de combat, la tête envahie par ce maudit sifflement qui ne voulait pas le quitter. Dans le hall, Einar dépassa en trombe Arro Skil’ et bredouilla de vagues excuses. Pas le temps, il était en retard et M’sieur Guidjek allait lui faire une remarque sanglante s’il arrivait encore en retard.

Essoufflé, Einar se glissa entre les rangs des élèves en jetant un œil noir à Halina, qui ne l’avait pas réveillé. Il savait qu’elle avait laissé tomber l’effort, vu qu’il était trop souvent en retard, et il comprenait rationnellement qu’elle applique la psychologie inversée, mais pour l’instant, il la boudait. Pendant au moins trois minutes. Astragal semblait distraite, et parlait avec d’autres gens. Nerveux et relativement patibulaire contre le reste du monde, Einar bouda ses amis Teylus en se mettant au premier rang pour ne pas avoir à les regarder. Il aurait aimé voir Ichel, mais elle n’était nulle part dans la foule.

Quand Arro se présenta comme étant leur prof de la journée, Einar manqua de s’étouffer. Arro Skil’ Liches… The marchombre, qui l’avait mené en bourrique pendant plusieurs minutes à la porte de son bureau, qui était un ami de Tifen-sacrée, et qui était tellement marchombre qu’il faisait peur. Einar se pencha vers son voisin pour lui demander pourquoi M’sieur Guidjek était pas disponible ce jour-là, et il fut accueilli avec un sourcil haussé.
Comment ça, il venait d’avoir des enfants ?

Einar était tellement focalisé sur cette nouvelle qu’il poussa un glapissement de surprise quand les autres le poussèrent pour commencer à courir.
Il s’améliorait en course de fond, pour une fois il n’était pas complètement crevé en finissant l’échauffement. Et puis Arro décida de le prendre comme cobaye. Ca le pétrifia, pendant quelques minutes. Arro Skil’ Liches. Taper Arro Skil’ Liches. Inconsciemment, il se mit à taper le moins fort possible, même s’il savait pertinemment que le marchombre pourrait l’éviter les yeux fermés s’il se mettait en tête de lui bourrer la gueule de coups de poings pour de vrai. Les clins d’œil d’Arro n’arrangeaient rien.

Au fond de lui, ça le rendait quand même fier, qu’Arro se souvienne de son nom. Et qu’il lui fasse confiance pour être un cobaye. Les autres, ils y avaient pas droit.

Einar retourna auprès des autres, mais ils avaient déjà formé des groupes de deux pendant qu’Arro expliquait, et Einar se retrouva tout seul, sans adversaire. Halina aidait les élèves Bois comme elle en avait l’habitude et les autres étaient hors de vue. La plupart des gens n’étaient d’ailleurs pas là. Il était pas le seul à avoir dormi trop tard, fallait croire.
Désespéré, presque fait à l’idée qu’il allait devoir demander à Arro s’il voulait bien être son adversaire, Einar fut soudain projeté au sol, nez en premier. Mordant la poussière, Einar se releva, prêt à voir quel harceleur l’avait encore emmerdé, mais il ne trouva que le sourire radieux de sa Kaelem préférée : Ichel. Il se releva tant bien que mal et à peine eut-il le temps de lui sourire en retour qu’elle lui balança un coup de poing.

- Quelle brutalite !


Il eut à peine le temps de l’éviter et de le bloquer de ses avant-bras. C’était une technique qu’il maitrisait un peu, vu que Tifen lui avait appris, et puis il avait l’habitude de bloquer les coups des gens qui l’emmerdaient dans les couloirs.

Ichel…
Il l’adorait pour son côté brute et franche, et parce qu’ils passaient leur temps à se taper dessus en cours de combat. Ca ne semblait pas déranger Arro. Comme elle ne se retenait jamais contre lui –sans jamais le mettre en danger en dehors de quelques bleus- ça le poussait toujours à se dépasser pour la vaincre. Elle était bien au-delà de ses propres compétences mais il arrivait toujours à pas trop mal se débrouiller.

- Tu m’avais presque manqué, fiente de Ts’liche
, fit-il en lui décochant à son tour un crochet du gauche. La plupart des gens étaient encore destabilisés par le fait qu’il était gaucher, mais pas Ichel. Ils s’en mirent quelques-unes respectivement, au point qu’il sentit le regard d’Arro se poser sur eux.

L’esquive, l’art de la fuite… Ca le faisait marrer, l’analogie. Il excellait dans l’art de la fuite. Ichel était rapide, mais il parvenait à l’esquiver assez souvent. Elle l’obligeait à reculer, néanmoins, vu qu’il esquivait tout le temps et qu’elle lui mettait des coups de côté. Reculer, reculer…

Jusqu’à ce qu’un croche-pattes insidieux venant de derrière le fasse tomber.




_______________


   

Marlyn Til' Asnil | Duncan Cil' Eternit | Einar Soham | Shannon Seng
avatar

Bois
Messages : 61
Inscription le : 20/10/2011
Age IRL : 25


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Apprenez à finir vos discussions par un poing. | Cours de combat   Jeu 19 Juin 2014 - 10:07

-Ou la bibliothécaire avec une Encyclopédie… 

Astragal riait comme les autres, malgré sa faible répartie. Ne sachant pas lire, elle n'avait sérieusement jamais considéré les encyclopédies comme autre chose que des armes contondantes à faible potentiel : fragiles, difficiles à attraper au vol, peu aisées à manipuler. Rien ne valait une bonne vieille masse, de toutes façons.
A part peut-être un bon fouet. Mais personne n'avait l'air d'utiliser le fouet, hors des camps Thülls. Alors Astragal, qui n'aimait ni combattre ni se mettre en avant, préférait ne pas évoquer la question. Ne surtout pas risquer de devoir affronter quelqu'un, ou montrer comment ça marchait.
Les fouets mordaient aussi sûrement que des crocs. Imaginer ce genre de claquement s'abattre sur Einar lui serrait tout simplement le coeur.
Elle évitait de regarder Kloa trop dans les yeux, à ce moment-là. Kloa avait vécu avec les Thülls. Kloa devait savoir pour les fouets et tout le reste de la barbarerie des Thülls... Mais Kloa gardait bien les secrets.

Bref.
Ils arrivèrent, en meute de Teylus sur les lieux du cours de combat.
Et là, ce fut le drame : marchombre.
Dangereux marchombre.

Pleine d'espoir, pendant une seconde, Astragal chercha Ewall des yeux. Il devait forcémnt être dans le coin pour faire des trucs de marchombre ! ... mais non. Et ça, c'était très très très TRES déplorable.
Presqu'autant qu'avoir un prof marchombre. Ca allait être le chaos, ça. Ils avaient pas un cheveu de marchombre sur leur pauvre crâne. Ils étaient les futurs péons de l'armée. La chair à saucisse, tout ça.
MAIS si EN PLUS on les obligeait à COURIR de grand matin... Là. LA.
Une demi seconde, Astragal envisagea de se rebeller purement et simplement ; est-ce que M'sieur Arro avait la MOINDRE idée de la difficulté de démêler une tignasse comme la sienne ? Et du nombre de petits noeuds qu'un vent déchaîné et la course à pied créaient dans son adorable longuissime et roussissime chevelure ?! Et COMMENT ils s'en remettraient, hein ?
Mais Halina était partie, avec un sourire grand comme une banane du sud.
Alors... ben, Astragal supposait qu'elle avait pas de meilleur choix que de la suivre.

Et de moyenne, son humour passa à inexistente, trop proche du décès.
Alors que certains « Puff puff-aient » en rythme et que d'autres parlaient carrément de la tendance à la fourrure de vison cet hiver dans les magasins Ril'Enflazio, Astragal était littéralement en train de combattre le bébé-chat velu et opressant qui était né spontanément dans sa gorge et menaçait de l'étouffer. ET l'invisible blessure qui avait été infligée à son flanc. Vicieuse. Sans sang visible. Dans le doute, elle la compressait quand même de toutes ses forces, parce que cette enfoirée lui faisait un mal de CHIEN. Et elle mourrait de chaud, son corset l'opressait et lui fasait super mal au niveau du torse.
Elle se serait bien jetée à plat ventre à l'arrivée, genre « Laissez-moi, continuez, je meurs pour l'équipe ». Mais c'était sale, par terre, alors à la place, ses mains cherchaient à l'éventer à toute allure, tout en repoussant la crinière de lion qui retombait n'importe comment, et que la sueur plaquait à ses tempes.
Putain, quoi. Autant pour ses efforts pour acquérir plus de volume à sa masse capillaire, comme Loeva lui avait conseillé.
Et autant pour le joli mouvement d'ondulation que lui faisaient les tresses.
Bonjour Astragal, le bichon roux avec son balais sur la tête.
Putain elle était tellement essoufflée que ça lui était presque égal.
Oh, qu'Ewall apparaisse et la rattrape au moment où elle s'évanouirait... !
Mais NON, quoi.
Même crever, elle aurait pas le temps. Par contre, elle s'était quand même avachie par terre avec les autres. Pas trop près d'Halina, cette fois, plutôt carrément à l'arrière, presque derrière les Kaelems. Quitte à suer et à sentir le vieux boudin mort, autant essayer d'emporter dans sa tombe quelques Kaelems.

Avec un peu de chance, on l'oublierait...
Sauf que M'sieur Skil'Liches venait de poser ses yeux sur elle, et que du coup, elle s'était sentie encore plus en danger que pendant qu'elle courrait. Nope. No way qu'ils se combattent tous les deux.
Alors elle se retourna, pour demander à un voisin proche de lui coller une beigne ou deux, pour en finir, tomber carrément dans les pommes et être exempté de classe.
.... sauf que MALEDICTION.

C'était Kloa, qui l'invitait du poing.
Et... Kloa c'était une badass qui apprécierait pas du tout de l'envoyer à l'infirmerie.
Et y avait comme une dette Thülle qui poussait Astragal à être réglo avec elle. Du coup... Elle poussa un dernier soupir aussi profond que son corset lui permettait.

La première pèche l'atteignit en bas de la mâchoire, elle secoua la tête, comme au réveil.


-Tu sais qu'tu m'donnes envie de crier, fillette ? Défia-t-elle avec un sourire qui s'allumait.

C'était peut-être éducationnel. Ou peut-être que ça lui rappelait les jeux d'enfants de sa tribu, à l'époque où les genres étaient encore mêlés.
Comme à l'époque, et contrairement à une majorité de personnes, Astra ne décochait pas des poings, dans ses cas-là. Ses doits souples, proche de l'hyper-laxe fouettaient l'air comme des griffes de chats. C'était plus rapide, plus féminin, plus proche du jeu que du coup. Mais aussi plus vexant, et ça, elle l'avait peut-être oublié.
La première gifle qui atteignit la joue de Kloa les surprit toutes les deux.


-Oh pardon j'suis désol-

Et bam, un poing dans les dents, un peu plus intense. Pétard quoi. Mais c'était pas gentil.
Si elle lui en mettait plusieurs, comme ça, en plus d'une coiffure de merde, son visage serait plein de coquards...
Quelque chose qui ressemblait à de l'instinct la poussa à éviter le second, et slammer la main qui était proche, et Kloa de jurer.

Et ce qu'elle avait répondu était pas gentil non plus. Comme deux foutues thülles.



_______________

Lala You're a fraud, and you know it
But it's too good to throw it all away  
Anything that could give you
A sense of reassurance -When you look in the mirror
avatar

Acier
Messages : 165
Inscription le : 08/02/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Apprenez à finir vos discussions par un poing. | Cours de combat   Lun 30 Juin 2014 - 19:27

- S'cusez-moi, désolée, pard-

Un regard noir assorti d'un juron pas très gentil lui répondit et, pour faire bonne mesure, Kloa écrasa consciencieusement le pied de l'élève qu'elle venait de bousculer malencontreusement durant sa traversée désespérée de la foule des apprentis combattants. Là. Ça lui apprendrait. Ce dernier riposta avec un coup de coude, mais la guerrière esquiva son geste et en profita pour gagner encore une ou deux rangées de plus. À quelques pas d'elle, un groupe de Teylus parmi lesquels elle reconnut Astragal et Halina semblait plongé en pleine discussion et, alors qu'elle était en train de se décider à évincer encore quelques Kaelems pour les rejoindre, un brusque silence s'abattit sur la cour de la fontaine. Le remplaçant de leur maître d'armes était arrivé.

Quand Kloa avait appris la nouvelle de la toute récente paternité de leur Primat bien-aimé, elle avait hésité un long moment entre la stupeur et l'hilarité. Finalement, l'idée lui était apparue qu'elle pouvait tout simplement décider de se réjouir pour lui – ce qu'elle avait fait, avec un peu de retard cependant. Seulement, il ne lui était pas venu à l'esprit que la naissance de ces deux enfants empêcherait Locktar de leur faire cours. Aussi, lorsque les étudiants avaient su qu'ils auraient un remplaçant, les paris s'étaient ouverts. Et l'heureux élu était...

La jeune fille se hissa sur la pointe des pieds pour mieux voir. Un visage résolument enjoué et pas tout à fait inconnu. Ce ne fut qu'à l'instant où il se présenta qu'elle parvint à mettre un nom sur cette longue silhouette athlétique – bien loin du corps impressionnant de musculature de leur enseignant habituel. Arro. Garde, maître marchombre et hurluberlu notoire au sein de l'Académie. Kloa haussa un sourcil un brin dubitatif tout en écoutant son petit discours avant d'exécuter les premières consignes. En rang par quatre, puis tout le monde en petites foulées. La jeune femme régla son allure sur celle de ses voisins pour emboîter le pas aux élèves qui la précédaient. Elle n'appréciait pas particulièrement la course, mais cette activité en elle-même ne la dérangeait pas. D'ailleurs, si elle n'avait jamais été très rapide, l'endurance avait toujours été l'un de ses meilleurs atouts. Ainsi, quand Arro finit par les arrêter au beau milieu de la salle d'armes, la Teylus se sentait à peine essoufflée, plutôt curieuse de savoir ce que leur professeur de substitution leur avait concocté.

Elle ne tarda pas à comprendre. Ce dernier leur servit en effet une petite démonstration de l'exercice qu'il attendait d'eux, choisissant Einar comme cobaye et, après une ultime recommandation, les laissa libres de débuter l'entraînement. Les groupes commencèrent à se former, et Kloa balaya la salle du regard afin de choisir un partenaire. Halina était prise, Einar s'était mis avec Ichel... Et c'est alors que ses yeux tombèrent sur la chevelure flamboyante d'Astra. Au même moment, son amie se retourna légèrement, et leurs regards se croisèrent. Un profond soupir secoua le corps de la Thülle, mais l'essentiel était qu'elle avait compris. Toutes deux se levèrent et Kloa vint à sa rencontre, se préparant mentalement à la confrontation. Si confrontation il y avait, toutefois, car Astragal ne paraissait que très moyennement motivée. Comme un second soupir montait de sa poitrine, l'apprentie guerrière plissa les paupières et tendit ses muscles. Le poing jaillit – juste en bas de la mâchoire, pile là où elle l'avait programmé. Sa coéquipière n'eut pas le temps d'esquiver, se contentant de secouer la tête à son contact comme si elle venait de se réveiller d'un songe particulièrement oppressant. Mais, déjà, ses yeux s'allumaient, ses lèvres s'étiraient, et Kloa sut que c'était gagné. Souriant elle aussi, la Teylus se prépara, plaçant ses avant-bras afin de bloquer le coup qui n'allait pas tarder à arriver – comme Arro le leur avait montré. Sauf que...

Sauf que ce ne fut pas un coup de poing qui l'atteignit au centre de la joue. Mais une gifle. Sous le choc, la jeune femme ne réagit pas, trop surprise pour tenter de dévier la main de la Thülle rousse. Cette dernière semblait aussi étonnée qu'elle et ouvrit la bouche, sans doute pour s'excuser. Sans réfléchir, Kloa tendit de nouveau le bras. Et bam. En plein dans les dents. Pour le coup, ce n'eut pas l'air de plaire à sa partenaire qui fronça les sourcils, déjà prête à riposter. Cependant, la combattante ne lui en laissa pas le temps. Son poing serré vola pour la troisième fois, mais Astra parvint à l'éviter, slammant sa main au passage.


- Fiente de Dragon !

Les deux adversaires se défièrent un instant du regard, puis la main d'Astragal fila une nouvelle fois mais elle réussit à parer son coup au dernier moment. Mâchoires crispées, la jeune fille fit une autre tentative – cette fois-ci, son mouvement fut dévié. À son tour, Kloa essaya de lui porter un coup mais ne fit qu'effleurer sa pommette. Emportée par son élan, la jeune femme chancela, et Astra en profita pour lui envoyer son poing dans le menton.

- Fille de Ts'li...

Nouveau coup qui la fit reculer de quelques pas. La Teylus grogna, essuyant la sueur qui coulait le long de ses tempes, avant de faire face à une Astragal plus concentrée que jamais. Cette fois, lorsque cette dernière repartit à l'attaque, elle parvint à esquiver son poing, feinta à droite, lui enfonça son coude dans les côtes et conclut sa démonstration par un coup qui atteignit son assaillante sur le côté gauche du visage. Grommellement pas très content de la part de sa partenaire, poing parti à la volée qui l'obligea à se décaler légèrement afin de l'éviter, et là...

Un truc qui s'accrocha dans ses jambes, suivi d'un hoquet stupéfait et d'un gros « boum ! » juste derrière elle. Déséquilibrée, Kloa vacilla, écartant instinctivement les bras pour se stabiliser. Alors, sa main percuta un nez qui n'était pas celui d'Astragal, et la jeune fille tourna juste assez la tête pour deviner l'uniforme rouge d'Ichel ainsi que, à ses propres pieds, un amas noir qui ressemblait fortement à l'un de ses camarades de Maison.


- Oups...


_______________







Le cerf qui s'unit
Au trèfle de l'automne

On dit

Qu'il n'engendre qu'un faon

Unique et ce faon

Mon garçon solitaire
Part pour un voyage
De l'herbe en guise d'oreiller





Elizia / Kloa Rwanda
avatar

Maître Marchombre
...Je crois?
Messages : 1301
Inscription le : 17/04/2007
Age IRL : 25


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Apprenez à finir vos discussions par un poing. | Cours de combat   Mar 1 Juil 2014 - 2:56


Le cours commençait bien. Tout le monde l'avait écouté et combattait tranquillement, petit à petit. Certain même aidait les autres et ça, c'était appréciable. De l'entraide c'était toujours bien, c'était ça qui faisait un peu tenir l'Académie debout. Pendant que les groupes se formaient et que chacun s'entraînait, Arro se déplaçait, comme un bon professeur, pour voir les différents niveaux. Parfois il aidait certain leur disant de remonter la garde, repositionner les mains, les pieds. Le marchombre avait même été jusqu'à refaire un exemple.

Il avait l'impression de devoir être partout à la fois pour se faire une idée sur tous les élèves. C'était à la fois nouveau pour lui qui n'avait qu'une seule élève et très... fatiguant. Retenir tous ces prénoms, les rangs... Un vrai travail de mémoire. Même s'il en avait une plutôt bonne, il ne la faisait pas autant travailler d'habitude. Il avait Ichel... ça suffisait non ? Enfin bref, il continua un peu son tour repassant les prénoms appris.

Le marchombre, alors qu'il marchait vers un groupe d'Aequor, -assez rare pour qu'on y prête attention- il entendit des insultes. Bon, cela semblait plutôt normal dans un cours de baston, fallait bien se donner du coeur à l'ouvrage. Mais là, les jurons étaient un peu trop fort pour être une simple mise en bouche. Avant que le maître ne puisse distinguer l'origine de ces paroles, un bruit de chute retentit... Enfin un bruit, c'était plutôt un vacarme.

Arro se fraya un chemin entre les élèves qui regardaient la scène. Certain avaient un air ahurit, d'autre étaient éberlué mais beaucoup avaient un air moqueur sur les lèvres. Lorsqu'il put enfin voir ce qui se passait, il fut vraiment étonné. Pourquoi ? Parce que Ichel était là. Oui, c'était stupide, mais cela surprit fortement notre ami de voir son apprentie suivre un cours de combat. Peut être était ce parce qu'elle savait que c'était lui le professeur aujourd'hui ?

Bref, il laissa la marchombre se dépêtré avec son nez qui semblait avoir été touché, pour se concentrer sur les trois autres personnes. Déjà il y avait une Teylus rousse -Si celle là n'a pas du sang Thül dans les veines, lui ne s'appellerait plus Arro- qui semblait se demander ce qui s'était exactement passé. Une autre fille était par terre, une Teylus aussi. Elle semblait assise sur quelqu'un d'autre. S'approchant de plus près, il remarqua que c'était un Teylus... Et quelle fut sa surprise quand il remarqua que c'était Einar !

Lorsqu'il fut assez près de la guerrière assise, il l'attrapa par l'épaule et la remit sur ses pieds puis fit de même pour le pauvre Chantelame. Un ricanement se fit plus fort que les autres. Délicatement, Arro se tourna et pointa du doigt le fautif qui, comme soudainement touché par un fléau, se retrouva rapidement entouré de vide. C'était un Aequor, plutôt costaud. Le maître marchombre lui fit signe d'approcher. Lorsqu'il eut cinq élèves face à lui, il commença par demander les noms des trois inconnus. Il avait donc Astragal,Roussette , Kloa, L'assise et Laiki, Le riant. Avec Einar L'écrasé et Ichel Gueule cassée voilà une belle brochette d'individu.

-Très bien, que tout le monde m'écoute, on va arrêter les bases et attaquer dans le vif du sujet. Vous cinq, vous venez avec moi. D'accord ?

Un grand sourire presque démoniaque barrait le visage du maître. Il se positionna devant l'assemblée, les cinq étudiants derrière lui.

-Il y aura des combats où vous serez en position d'infériorité, comme je vous l'ai déjà dit. C'est à ce moment-là que l'improvisation vous sera utile. Mais je ne pourrais pas vous dire comment le faire. Cela dépendra de l'attaquant, de l'environnement et de plein d'autres trucs.

Il entendait déjà les plus réticents dire « Mais s'il ne nous montre pas ça, il sert a rien en fait ». Tuant ces élucubrations dans l'oeuf, il continua :

-Ce que je vais vous apprendre, c'est un des piliers de l'improvisation. C'est l'étude de votre adversaire. Je suppose qu'on vous à déjà dit qu'en observant un adversaire on arrivait à trouver ses faiblesses, ses forces et la façon de contre-attaquer. Je vais pousser ça un peu plus loin. Je vais tenter de vous apprendre à être dans le temps de votre adversaire.

C'était une notion plutôt vague qu'il tentait d'enseigner, mais c'était utile pour n'importe quel combat, être toujours dans le temps.

-C'est ça qui fait de vous de bons combattants, qui fait que peut importe votre taille, votre force, vous vaincrez. Le temps d'un adversaire réside dans ses mouvements et sa vitesse. Être dans son temps ce n'est pas l'égaler, mais savoir comment son mouvement va se terminer et surtout où. Ce n'est pas de la prédilection ou une quelconque magie... C'est de la logique. Ces cinq jeunes gens vont vous le montrer.

Il désigna Kloa, Astragal, Laiki, Einar et Ichel qui attendaient depuis le début.

-Situation basique de position de faiblesse. Je suis seul contre cinq.

Le marchombre se mit alors en garde, les poings en avant, puis fit signe d'attaquer. Dans un premier temps il esquiva, fuyant en arrière, ne les laissant pas le toucher. Cela lui demandait beaucoup de concentration. Même si ce n'était que des élèves, ils avaient un brin de coordination, ils ne se gênaient pas trop. Mais tout exemple à une fin. L'homme s'élança, glissant entre les poings et frappa... Du doigt sur le nez d'Astragal suivi d'un poing dans les côtes, avec peu de force, mais suffisant pour couper le souffle quelques secondes. Puis dans un mouvement fluide passa vers Kloa et posa sa main sur le ventre de la demoiselle et poussa doucement. Il s'écarta doucement, esquiva un coup de la part de Laiki, passa derrière lui et lui asséna une claque sur le haut du crâne, suivi par un poing léger sur la tempe. Ichel fut la plus compliquée à avoir. Ce n'était pas pour rien qu'elle était son apprentie. Mais il restait plus rapide qu'elle et il finit par lui fauché les jambes, laissant son poids faire le reste. Einar eut plus de chance, après avoir esquivé ses attaques il le déséquilibra légèrement et l'entraîna dans une chute tout en douceur pour le poser sur le sol. Arro se releva et laissa ses cobayes reprendre leurs souffle. Il espérait que cela suffirait aux autres élèves pour ne pas essayer de troubler un peu plus son cours. Cela aurait put sembler injuste envers certain s'il n'avait pas été si gentil durant le petit combat. Il continua donc son cours, sans réel remords.

-Voilà. Premièrement, vous observer. Puis quand vous avez assez d'élément pour « prédire » les futurs mouvements, vous devenez alors invincible car vous savez où vous positionner, comment attaquer et comment vaincre. Bien, ce que vous allez faire, c'est apprendre à sentir ce temps. Vous allez vous mettre en groupe de trois ou quatre, mais toujours un contre les autres. Vous esquivez, vous repérez les mouvements et vous contre-attaquez. Vous pouvez y aller plus fort cette fois-ci !

Il se tourna vers les cinq élèves qui l'avait accompagné.

-Attendez, vous ne pensez tout de même pas que je vous ai oublié ? Laiki, tu vas avec Ichel et Einar. Les deux autres, avec moi. Vous sembliez avoir envie de cogner fort, alors on va voir ce que ça donne.



_______________
Arro Skil'Liches / Silind Frandrich / XDieu / Tarus Tal'Oursian / Lyuuna Sil'Celim
avatar

La Brute Marchombre
Messages : 882
Inscription le : 26/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Apprenez à finir vos discussions par un poing. | Cours de combat   Jeu 3 Juil 2014 - 14:12

- Rends-moi ça !

Ichel courrait dans la salle commune, un rire tonitruant s'échappant de ses entrailles. Un Liho désespéré lui courrait après, tentant de récupérer son sous-vêtement arraché de force. Oh non, il n'était pas tout nu. Il avait pour seul vêtement – si l'on pouvait appeler cela un vêtement – la serviette qu'il s'était accroché autour de la taille après sa douche matinale. Il fallait dire qu'il en avait besoin, le petit, de la douche... Mais ne nous étendons pas sur l'odeur corporelle du kaelem, il faudrait en écrire une thèse et la Dame savait qu'elle serait ennuyante à souhait.
Donc, nous avions une marchombre timbrée courant dans un dortoir, sautant d'un canapé à un autre, d'une table à une chaise, d'un dortoir à l'autre. Elle ne comptait pas le lui rendre de sitôt, son sous-vêtement.


- Heureusement que t'as un cours de combat aujourd'hui, tu te ramollis !

- Icheeeeeeeeeeeel !! Revieeeens !!

Le rire de la marchombre s'intensifia encore, ce qui ne fit qu'irriter plus encore ceux qui ne trouvaient pas son petit jeu drôle. Quelques kaelems riaient, d'autres soufflaient et certains restaient indifférents. Le grand nombre se retrouvait dans le dernier groupe. Il fallait dire que l'attitude farfelue et lunatique de la marchombre était bien connue depuis le temps, on s'y faisait assez rapidement. Et tout le dortoir s'y était fait, sauf les nouveaux bien sûr. Lyuuna, par exemple, riait à gorges déployées devant ce magnifique spectacle, Elya à ses côtés qui retenaient un léger frémissement de lèvres.
Le seul qui n'avait jamais été touché par le comportement d'Ichel – en apparences, après, on ne savait pas ce qu'il cachait, le bonhomme – était Tihn Colhen. Qui était-il ? Ni plus ni moins qu'un ami de la folle dingue qui faisait tourner le pauvre Liho en bourrique. Un ami ? Pour la marchombre, oui. Pour lui, en revanche, c'était une autre paire de manches. Quelques sentiments éparses se dissimulaient derrière son masque de fer.


- Tu n'veux pas lui rendre son truc ? Y en a qui essayent de lire ici.

Tihn était allongé sur un canapé, tentant de lire un lourd volume emprunté à la bibliothèque. La marchombre sourit face à sa tranquillité. Balançant alors une bonne fois pour toute le vêtement volé à la figure du jeune combattant – qui pour le coup se prit une table de plein fouet, la vue troublée par le tissu – Ichel fit un salto contrôlé pour atterrir sur le canapé de Tihn. Ce dernier sauta de quelques centimètres dans les airs avant que la jeune femme ne lui retombe dessus, l'ouvrage entre eux deux.
Elle plongea son regard dans le sien, il en rougit presque. Le sourire de la kaelem s'intensifia alors.


- Tu veux pas plutôt descendre déjeuner avec moi ? J'ai une faim de loup !

Ni une ni deux, elle se releva sans se préoccuper des autres kaelems – ignorant complètement la scène qui venait de se passer devant leurs yeux – et se dirigea vers la porte de la salle commune.

- Aller, réaction, là, les gars !

Et elle disparut.

***

- Dès le matin... tu peux pas être aussi endormie que les autres, non ? Ou les laisser à leur tranquillité ?

Tihn engouffra un petit pain dans sa bouche alors qu'il tentait en vain de faire la morale à son amie la marchombre.

- Moi ? Ichel ? Ne pas être au taquet le matin ? T'es fou, mon gars !

Il lui sourit en sachant pertinemment qu'elle avait raison, et d'un certain côté, c'était pour ça qu'il l'appréciait. La marchombre se leva alors, une pomme dans la main et un sourire aux lèvres.

- Bon, vous avez un cours ! Je voudrais pas vous retenir. A plus !

La jeune femme détala non sans leur faire un clin d'oeil et s'élança vers les dortoirs kaelems pour récupérer son luth. Une fois cela fait, elle ne put s'empêcher de courir vers la cour de la fontaine pour rire un peu. Pourquoi ? Si vous saviez ! Tout simplement parce qu'elle venait d'apprendre pour quelles raisons son maître lui avait donné sa journée. Il allait donner un cours de combat ! Pouvait-elle manquer cela ? Hors de question ! Elle avait sa journée, alors pourquoi ne pas aller jeter un petit coup d'oeil ?

Elle pénétra dans la cour et se faufila à l'arrière. Personne n'était encore en vue. Grimpant dans un arbre, elle se cacha de tous regards indiscrets. Elle ne voulait pas se faire voir, après tout, elle voulait rire aux dépends des pauvres âmes qui allaient avoir cours avec son maître.
Posée confortablement, elle mit fin à sa musique lorsque le premier élève mit le pied dans la cour de la fontaine. Arro ne tarda pas et commença bien vite un long speech qu'elle n'écouta qu'à moitié. Elle retint seulement qu'un pauvre teylus avait vu son maître sans un pan de tissu sur le corps. Remarque à laquelle elle dû retenir un rire tonitruant lorsqu'elle imagina le tableau.
Ils se mirent soudain en groupes et quittèrent la cour de la fontaine. Tant pis. Ichel s'installa dans le creux de son nichoir et recommença à jouer de son luth.
Plusieurs minutes s'écoulèrent dans un calme impossible. Quinze minutes, peut-être plus. Tout cela pour dire qu'elle savait que la petite course n'allait pas tarder à se conclure. Quoiqu'il poussait tout de même un peu plus avec elle que quinze minutes... Mais elle imaginait bien qu'il n'allait pas les faire courir autant qu'elle... Après tout, elle était son apprentie, eux non. Elle rangea donc son instrument dans sa fourre et le cala dans son dos – un sourire aux lèvres, elle vit le petit groupe revenir au loin – avant de descendre de son perchoir.

Tranquillement, elle se dirigea vers le grand hall, à la suite de la petite troupe animée. Ils y arrivèrent bien avant elle, bien sûr. La marchombre prenait son temps. Sentant chaque marche sous ses pieds, elle gravissait les escaliers d'une lenteur inimaginable. Lorsqu'enfin elle atteignit son but, elle perçut la voix d'Arro s'échappant de la salle d'armes grande ouverte. Elle s'éteignit et d'autres voix résonnèrent. Le cours commençait. Elle arrivait au bon moment !
Passant la tête par la porte, elle observa la salle et ses occupants.

Quelle tentation... Pourquoi lui faire cela ? Voir Einar aussi désemparé au milieu de cette salle... Que pouvait-elle faire à part ce qu'elle fit ? Rien. Posant son luth dans un coin, caché de tous dégâts possibles, elle se rua sur son ami teylus comme elle savait si bien le faire. Elle se jeta sur lui de tout son poids et ils se retrouvèrent irrémédiablement à terre. Einar se releva alors, face au sourire denté de la marchombre.
Il se releva, mais la kaelem fut plus rapide et lui balança un poing à la figure qu'il réussi à stopper avant le choc. Après tout, c'était un cours de combat, ils devaient bien se battre ! Et puis elle n'avait peut-être pas écouté les consignes, mais si tous les élèves étaient en plein combat, c'est qu'ils devaient bien le faire aussi. Après tout, Einar et Ichel étaient experts dans le combat en duo, ils le faisaient souvent. Ce qui n'avait rien pour déplaire à la marchombre, ils riaient souvent durant ces moments-là. Quoi de mieux !


- Et toi donc, petite morue !

Elle se souvenait de la première fois qu'elle s'était reçu le poing gauche d'Einar dans la mâchoire... Quelle surprise ! Depuis ce jour-là, elle n'avait plus jamais oublié qu'il était gaucher. C'était une des raisons pour lesquelles elle put éviter son attaque assez facilement.
Plusieurs coups pleuvaient sur l'un comme sur l'autre, ils riaient et Einar commençait à reculer dangereusement. Gagnait-elle ? Il reculait encore et encore, jusqu'au moment où elle vit une silhouette derrière lui. Elle ne put réagir assez vite, son nez se faisant violemment percuter par une main clandestine, et vit son ami tomber au sol du coin de l'oeil. Un juron de son cru s'échappa alors qu'elle tenait son nez, un oeil fermé. Quelle force... Pas étonnant, la main appartenait à Kloa qui était empêtrée sur le sol avec le pauvre Einar qui n'avait rien demandé.
Toujours le nez enfouit dans ses mains, elle vit Arro s'approcher de leur petit groupe. Un ricanement résonna dans le fond de la salle. Ichel n'eut pas besoin de froncer les sourcils, ils l'étaient déjà, et se retourna pour voir le visage de l'imbécile qui osait se moquer. Encore lui... Elle ne connaissait pas son nom, mais savait exactement qui il était. Il tyrannisait Einar dès qu'il le pouvait. A partir de cet instant, il était plus qu'évident qu'il ne sortirait pas de cette salle sans un bleu...

Arro leur ordonna soudain de le suivre après avoir relevé les deux teylus, Ichel eut à peine le temps d'apercevoir le sourire de son maître. CE sourire. Ils allaient regretter ce petit incident qui venait de troubler le calme du cours. Pourtant, Ichel souriait. Non qu'elle était heureuse de voir ce sourire démoniaque, mais plutôt de voir qu'elle connaissait si bien son maître après ces années. Voilà pour quelles raison elle savait qu'il allait se lancer dans un long speech avant de leur en faire voir de toutes les couleurs.
C'était parti.
Aaah, l'étude de l'adversaire. Il le lui avait déjà enseigné et la marchombre avait immédiatement croché. Depuis, elle ne passait pas une seconde sans analyser la personne qui lui faisait face. Comme un jeu auquel elle s'adonnait pour le plaisir. En revanche, elle n'avait jamais entendu la suite sortir de sa bouche. Le temps de l'adversaire ? Intéressant... Elle brûlait d'essayer ça. Et grâce à la Dame, ce ne fut pas long avant qu'il ne les désigne tous les cinq. La voilà sa petite vengeance. Un contre cinq. Situation de faiblesse ? Il se moquait de qui ! Les seuls qui étaient en position de faiblesse étaient les cinq gus devant lui.
Il se mit en garde, elle fit de même. La même position. Les quatre autres élèves firent de même et le combat se mit en marche. Tout se passa trop vite, encore une fois. Astragal se retrouva le souffle coupé, Kloa se retrouva poussée hors du combat, Laiki reçut une claque sur son crâne – Ichel put entendre le son creux en émaner – , avant qu'elle ne distingue son regard se poser sur elle. Esquivant chacun de ses coups, elle tentait de se frayer un passage dans son temps. Beaucoup trop difficile. Elle ne pouvait rien faire de plus que d'esquiver, malgré ses attaques furtives qu'elle tentait en vain de lui asséner. Il lui faucha alors les jambes et la gravité l'attira au sol. Einar fut le dernier, il finit délicatement sur le sol. Cette petite attention déclencha un sourire chez la kaelem.
Arro avait été trop gentil avec eux. La marchombre en était presque vexée. Presque.

Se retournant sans remords vers les autres élèves, il continua son cours. Ce qui n'étonna guère son apprentie, mais lui tira une moue habituée. Elle écouta la suite d'une oreille distraite. Ce n'est que lorsqu'elle fut enfin sur ses deux pieds qu'elle se stoppa net, ses oreilles dressées.
Elle ? Avec Laiki – c'était apparemment son nom – ? Einar, bien sûr que oui. Laiki, hors de question.
Quoique... Elle sourit. Quoiqu'elle pouvait le faire morfler le gaillard. Elle avait l'avantage de savoir déjà analyser l'ennemi. Déjà aux côtés d'Einar, elle se retourna vers Laiki.


- Bon, je commence.

Sans demander l'avis de quiconque, elle se retourna vers Einar et lui fit un clin d'oeil. Une distance se créa alors entre les groupes, mais également entre les membres des dits groupes. Le teylus et l'aequor d'un côté, la kaelem de l'autre. Cette dernière s'adressa à la petite brute des couloirs.

- Alors, qu'est-ce que t'attend, l'âge d'or des Dieux tout puissants et d'extraordinaires héros ?

Vas-y, que j'analyse un peu ta technique pour quand mon tour d'attaquer viendra...

Le duel allait être facile. Ses deux adversaires n'attaqueront pas en même temps, ils ne pouvaient se sentir l'un l'autre. L'adversaire était déjà divisé. Bon point pour elle. Ensuite, elle connaissait déjà Einar. Elle savait comment il fonctionnait. Déduire ses mouvements n'allait pas être bien difficile, surtout qu'il serait sans aucun doute bien plus préoccupé par l'aequor à ses côtés que par la kaelem en face de lui. Le seul challenge résidait dans l'écervelé en face d'elle à sa droite, un élève de classe acier.


- Tu t'enracine, Laiki ? Besoin d'aide ?

Laiki ne résista pas longtemps à la pique, il s'élança. La marchombre fut surprise. Son poing passa à quelques cheveux de son visage, lancé à pleine puissance. Il n'y allait pas de main morte, elle ferait de même.
D'abord, esquiver. Analyser. Elle voyait Einar du coin de l'oeil qui tentait de rentrer dans la bagarre, mais les mouvements rapides et brutaux de Laiki l'en empêchaient. Ichel évita d'avoir le souffle coupé par un poing, mais reçu une secousse par la droite. Déstabilisée, elle posa toute son attention sur le balourd qui l'assaillait de coups. Etonnement, ils n'étaient pas tous aussi décousus les uns que les autres. On pouvait presque trouver de l'ordre. Le seul défaut : il y mettait trop de force. Le combattant en lui fonçait, frappait, cognait. Il ne semblait jurer que par la puissance de son corps, par la vigueur de ses muscles.
Première erreur.
Ichel évitait les coups et souriait, elle devinait comment le battre à mesure qu'il la frappait. Elle sentait dans ses coups qu'il savait se battre, c'était indéniable. L'ignorer serait idiot. Sa démarche était cependant lourde, pataude, grossière. Aucune finesse, aucune agilité, rien que du muscle, du pur, du dur. Einar la prit soudain à revers. Elle l'avait oublié, trop concentrée sur l'aequor. Lui assénant un coup dans les côtes, elle se plia en deux et glissa sur le sol. Se relevant souplement et sans les mains !, elle se positionna à nouveau face à eux, sourire aux lèvres.
La jeune femme avait fini son analyse. Elle savait comment l'avoir. Comment les avoir.


- Je m’ennuierai presque, là !


_______________
Loving can hurt, loving can hurt sometimes, but it's the only thing that I know, when it gets hard, you know it can get hard sometimes, it is the only thing that makes us feel alive ▵ ©endlesslove.
there's always another secret


ÂneArc-En-CielAdorable ♥
avatar

Acier
Messages : 165
Inscription le : 08/02/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Apprenez à finir vos discussions par un poing. | Cours de combat   Mer 13 Aoû 2014 - 16:00

Une main vigoureuse releva Kloa, et elle mit quelques secondes à s'apercevoir qu'il s'agissait d'Arro. Une fois sur ses jambes, elle rejoignit Astragal qui s'était prudemment écartée de la scène tout en observant Einar se redresser à son tour, visiblement assez secoué. Elle allait lui présenter un semblant d'excuses – au moins quelque chose ressemblant à « au fait, j'suis désolée de m'être assise sur toi, et tu diras à Ichel que j'espère que j'lui ai pas cassé le nez, aussi » – lorsqu'un ricanement résonna dans son dos. Le temps de se retourner pour identifier le fautif – Laiki, un Aequor dont la stupidité ne devait avoir d'égal que la brutalité – et de le fusiller du regard, leur nouveau professeur avait déjà repris la parole. Elle ne comprit qu'il s'adressait à eux qu'au moment où Ichel commença à avancer vers lui, suivie d'Einar et de Laiki. Astragal lui jeta un coup d'œil avant de leur emboîter le pas, et elle les rejoignit en surveillant d'un air suspicieux le sourire qui s'étalait à présent sur le visage du maître marchombre – celui-ci devant en effet en faire au moins trois ou quatre fois le tour. Puis Arro ouvrit de nouveau la bouche et elle se concentra sur ses mots. Parce qu'elle en avait bien besoin. Étude, improvisation – pour l'instant, ça allait, elle comprenait encore. Mais « être dans le temps de son adversaire » ? Fronçant les sourcils, elle s'efforça de réfléchir au sens de cette phrase. Apparemment, cela signifiait essentiellement observer, raisonner, analyser et anticiper. Et cela dépendait de la logique. Elle ne put s'empêcher de grimacer. Pour elle, combattre était surtout une question de technique et de réflexes. Se battre lui était devenu instinctif et, quand elle affrontait un quelconque adversaire, elle n'avait pas le temps de se poser une série de questions métaphysiques. Les gestes, les postures et les mouvements lui venaient naturellement ; certes, son cerveau était concerné, elle le savait, mais il allait toujours de paire avec son corps. Jamais encore elle n'avait ressenti le besoin de s'interroger sur les intentions ou les déplacements de son rival, parce qu'elle les devinait souvent intuitivement. Mais faire cela en toute connaissance de cause ? Utiliser son esprit sciemment ? Dans un premier temps, elle soupçonnait que tout ça allait plus la handicaper qu'autre chose.

Ses pensées en étaient arrivées là lorsqu'Arro s'interrompit pour désigner les cinq malchanceux élus du doigt, dont elle faisait malheureusement partie. Apparemment, ils allaient servi de cobayes, comme Einar l'avait fait un peu plus tôt. La jeune fille se rapprocha de mauvaise grâce, tressaillant en entendant l'exercice du garde. Lui – seul – contre eux – cinq. Un soupir lui échappa tandis qu'elle se plaçait en position défensive. Premier exemple : comment mettre à terre une bande de cinq guerriers, alors qu'on est seul et en nette position de faiblesse, avec une facilité ridiculisante. Leur enseignant se mit en garde et l'attitude de défense de Kloa se mua en posture d'attaque. À son signal, ils se ruèrent tous les cinq à sa rencontre mais, malgré tous leurs efforts, aucun ne parvint même à l'effleurer. Après quelques esquives, il se décida finalement à venir à leur rencontre et les mit au sol les uns après les autres, avec une aisance presque insultante. Lorsqu'ils furent tous les cinq hors de combat, il les laissa se redresser avant de conclure sa petite démonstration par les consignes de ce second entraînement. Cependant, au moment où la Teylus allait se tourner vers Astragal pour lui demander si elle avait des préférences concernant l'identité de leurs coéquipiers, Arro les héla avec sa bonne humeur habituelle. Ichel, Einar et Laiki ensemble. Quant à elles... Si elle ne sut pas exactement l'expression que prit son propre visage, elle vit distinctement les yeux de sa partenaire s'arrondirent. Voilà qui expliquait sans doute l'entrain perpétuel du marchombre. Cet enjouement devait dissimuler en vérité une bonne dose de sadisme.

Entre temps, les autres groupes s'étaient formés et elles n'eurent d'autre choix que de rejoindre leur professeur. La bonne nouvelle, c'était qu'elles allaient forcément progresser. La mauvaise, c'était qu'elles allaient se faire... massacrer ? Elle ignorait si Arro leur en voulait vraiment pour avoir légèrement perturbé son cours mais, si c'était le cas, elle avait intérêt à éviter de s'emmêler les pieds une nouvelle fois. Un silence suivit leur installation et la jeune femme se résolut à le rompre en dardant son regard violet sur les deux membres de son équipe :


- Bon, ben... je commence ?

Cela ne parut poser aucun problème à Astra et le garde se contenta d'approuver d'un minuscule hochement de la tête tout en se rapprochant de la rouquine. Elle-même recula de quelques pas, essayant de se souvenir des paroles de leur enseignant. Être dans le temps... Observer... Analyser... Anticiper... Ce fut à cet instant que ce dernier passa à l'action. Elle le soupçonna de vouloir dans un premier temps voir comment Astragal se débrouillait car elle n'eut pas trop de mal à esquiver ses attaques. Puis la Thülle entra en scène. Comme le leur avait recommandé Arro, elle se contenta d'abord d'éviter ses mouvements. Enfin, lorsqu'elle eut l'impression d'avoir à peu près saisi sa technique, elle entra à son tour dans la bataille. Feinte, attaque, parade... Son poing glissa sur la mâchoire de son adversaire, le coude de celle-ci frôla ses avant-bras repliés devant son visage, puis Kloa dévia sa main pour... Un coup l’atteignit au beau milieu de l'estomac et elle se plia en deux, le souffle coupé. À côté d'elle, le maître marchombre souriait innocemment. D'accord. Première leçon : ne jamais oublier la présence d'un adversaire. En particulier quand il s'agissait d'Arro. Son erreur avait été de se focaliser uniquement sur Astra en sous-estimant le garde – ou bien en sur-estimant sa compassion.

Quand elle se redressa, encore un peu sonnée mais déjà concentrée sur le combat à venir, son premier regard fut pour l'homme qui l'observait d'un air à présent impassible, bras croisés sur sa poitrine. Près de lui, Astragal lui adressa un petit sourire hésitant auquel elle ne répondit pas, pressée de faire une nouvelle tentative. Une fois ses deux adversaires positionnés, elle réagit aussitôt. Cette fois, elle ne les laissa pas commencer à attaquer mais fondit sur eux. Peut-être qu'avec l'effet de surprise... Un voile noir obscurcit son champ de vision et elle se sentit soudain basculer en avant en retenant un juron. Échec. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle mit quelques secondes pour se rappeler ce qu'elle était censée faire, et encore un peu davantage pour se relever. La chevelure flamboyante de son amie dansait devant son regard, mais ce fut le visage d'Arro qu'elle chercha des yeux. Un léger sourire amusé flottait sur ses lèvres et elle perçut au fond de ses prunelles une étincelle moqueuse, presque narquoise. Il n'en fallut pas plus pour réveiller toute sa frustration. Son étonnement céda la place à une rage bouillonnante, qui fut à son tour bientôt remplacée par une froide détermination.

Pour la troisième fois, Kloa se mit en garde. Ses coéquipiers firent de même. Durant une fraction de seconde, ils se jaugèrent mutuellement avant qu'ils ne décident à avancer. Moins précipitée, la jeune fille les laissa arriver. Coups, feintes, parades, esquives, attaques... Elle avait réussi à trouver une ouverture dans la défense d'Astra et s'apprêtait à en profiter quand un pied venu de nulle part lui faucha les jambes, la précipitant en arrière. Avant de tomber sur les fesses, elle eut le temps de distinguer le visage du marchombre. Son sourire était si tordu qu'il semblait rire. Échec.

Cette fois-ci, la jeune femme demeura plus longtemps à terre. La version officielle était qu'elle reprenait son souffle mais, en vérité, elle réfléchissait. Elle ne pourrait pas gagner de cette manière, elle le savait. Mais alors, comment faire ? Sa camarade ne lui posait pas de réel problème, parce que pénétrer dans son temps ne lui demandait pas d'effort particulier. En effet, elle avait à présent l'habitude de combattre contre elle – assez en tout cas pour anticiper un minimum ses gestes et ses mouvements. De plus, elle s'était entraînée pendant de longues années à se battre avec des Thülls, connaissant ainsi leur manière d'être et leur façon de lutter. Oui, elle se savait capable de vaincre Astra. En revanche, Arro constituait un autre problème. Par quatre fois elle l'avait affronté, par quatre fois elle s'était retrouvée le nez dans la poussière – dans le meilleur des cas. La question était donc la suivante : comment réussir à battre un homme de cet acabit ? Entrer dans son temps, certes. Mais, quoi qu'elle fasse ou qu'elle entreprenne, celui-ci avait toujours un temps d'avance sur elle. Pourquoi ? La réponse lui apparut avec la clarté de l'évidence. Parce qu'il était dans son temps. Ce qui n'était pas réciproque. Un sourire affleura les lèvres de l'apprentie guerrière alors qu'une idée commençait à titiller son esprit. Dans ce cas, il lui fallait en effet le surprendre. Mais pas de la manière qu'elle avait tout d'abord envisagée. Puisqu'il connaissait son temps et y évoluait avec la même facilité qu'elle-même, devinant chacune de ses réactions, devançant la moindre de ses inflexions, elle se devait de le changer. Pour espérer ne pas être jetée au sol pour la énième fois, elle ne voyait pas d'autre solution. Or, qu'est-ce qui la caractérisait lorsqu'elle combattait ? Kloa plissa les yeux, essayant de s'analyser avec le regard d'un spectateur extérieur. Sa force. Sa vivacité. Son endurance. Elle n'aimait ni les tactiques trop complexes ni les subtilités excessives, préférant les parades et les coups francs aux feintes et aux esquives, l'attaque à la défense. Arro devait avoir compris tout cela, à force de la voir se démener sans succès devant lui. Voilà pourquoi, si elle voulait avoir une infime chance de se débrouiller légèrement mieux que les autres fois, il fallait qu'elle change tout cela. Elle n'avait pas le choix.

Kloa redressa alors la tête, croisant involontairement le regard de son professeur. Ce dernier le soutint tranquillement et ce fut elle qui fut obligée de détourner les yeux afin de se relever lentement. Une fois de nouveau sur ses pieds, elle rassura Astragal d'un signe de la tête puis se plaça en position. D'attaque, pas de défense. Elle ne devait surtout pas laisser entrevoir sa toute nouvelle résolution à Arro. Si elle souhaitait l'étonner, autant le faire jusqu'au bout. Autant dire au dernier moment. Il y eut un instant de flottement avant qu'elle ne se décide à avancer. Droit sur Astra. Son plan était en vérité très simple, puisqu'il consistait à se concentrer dans un premier temps sur son amie pour ensuite passer à leur enseignant. Elle l'avait déjà éprouvé lors de sa première tentative et il n'avait guère été concluant, mais elle l'avait un peu arrangé avec une sauce de son cru.

En apparence, rien n'avait changé. Coups calculés, mouvements coordonnés, gestes précis, attaques directes, parades avec les avant-bras. Ni feintes ni esquives. Du joli corps-à-corps, où la force et la technique se mélangeaient avec l'aisance de l'habitude. En apparence seulement. Car, pour qui se serait penché avec un peu plus d'attention sur la confrontation, il était évident que Kloa cherchait essentiellement à fatiguer sa rivale, l'obligeant à frapper en l'acculant alors qu'elle-même économisait ses forces tout en donnant l'impression de ne pas ménager ses coups. De plus, elle s'arrangeait pour que la Teylus rousse soit systématiquement placée entre elle et Arro, de sorte que ce dernier ne pouvait l'attaquer à son tour sans gêner sa partenaire dans ses mouvements et entraver ses propres gestes. Lorsque la jeune fille estima qu'elle avait suffisamment essoufflé Astragal, elle passa à la deuxième partie de sa tactique. Faisant semblant d'être elle-même affaiblie, elle recula de quelques pas en donnant l'impression de baisser involontairement sa garde. Comme elle l'avait prévu, Astra, heureuse de voir enfin une ouverture se profiler dans la défense de son assaillante et soulagée que le combat tire à sa fin, se précipita en avant avec la ferme intention de porter le coup fatal. Kloa n'eut qu'à tendre la jambe pour faucher celles de la jeune femme qui, emportée par son élan, bascula en arrière. Comment vaincre deux guerriers talentueux et expérimentés ? En faisant en sorte que leur nombre se retourne contre eux. Évidemment, Arro évita sans mal le corps de la jeune Teylus, mais il fut pour cela contraint de sauter sur le côté, se rapprochant ainsi de l'étudiante. Kloa se rapprocha alors de lui sans marquer la moindre hésitation, bien que l'observant avec attention. Elle devait le convaincre que rien n'avait changé. Parce que c'était le cas, non ? Rien n'avait changé. Rien du tout. Durant un instant, elle fut de nouveau celle qu'elle était il y avait quelques minutes de cela, brutale et assurée. Foncer sur lui tête baissée, telle un taureau qui charge le matador. Qui se serait attendu à ce que le taureau change sa brusquerie en souplesse, esquivant l'épée où il était censé s'empaler ? Arro l'attendait et, instinctivement, elle reforma sa garde défensive avant de lancer le poing en avant. Et puis, au dernier moment, sa main crispée se détendit vivement pour se transformer en tranchant et, évitant la collision frontale qui aurait dû se produire, elle se glissa souplement dans le dos du maître marchombre. L'arrête de sa main frappa son épaule d'un coup sec. Bien entendu, le garde réagit aussitôt, se décalant de quelques pas sans lui offrir de seconde possibilité.

Mais, au moins, elle l'avait touché.



[Comme toujours, j'édite sans souci]


_______________







Le cerf qui s'unit
Au trèfle de l'automne

On dit

Qu'il n'engendre qu'un faon

Unique et ce faon

Mon garçon solitaire
Part pour un voyage
De l'herbe en guise d'oreiller





Elizia / Kloa Rwanda
avatar

Apprentie Légionnaire
Messages : 566
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Apprenez à finir vos discussions par un poing. | Cours de combat   Lun 1 Sep 2014 - 0:55

Halina était vachement concentrée sur le cours, comme à son habitude. Elle se mettait toujours à fond durant les cours vu que ça lui permettait d’acquérir de plus en plus de connaissances à ce sujet. Bon, elle aurait pu être plus dissipée à ce cours vu qu’elle avait déjà vu ça plusieurs fois. Mais, c’était son caractère, elle s’impliquait dans tout ce qu’elle entreprenait. Enfin, là, elle s’appliquait surtout à aider un pote qui démarrait. Elle aurait préférée s’impliquer dans un vrai combat avec quelqu’un d’un meilleur niveau qu’elle, ça aurait été un sacré challenge. On dira qu’enseigner en est un aussi. Ou alors, elle aurait préféré pouvoir aller dormir ou grignoter un bout avec le Trio ou boire un coup avec Ichel, parce là, elle avait beau sourire et s’impliquer, c’était chiant. Elle avait vraiment envie de faire autre chose, de se sentir utile et de progresser.
 

Yahem était un bon pote de la maison, il était toujours là pour aider les autres, pour délirer lors de soirée froides dans la salle commune. Il était combattant lui aussi mais arrivé depuis moins longtemps. Mais c’était un élève très appliqué dans les exercices du coup il était Fer actuellement ets e battait plutôt bien. C’était pas un mec très loquace sur sa vie personnelle par contre, il ne parlait pas trop de lui et de pourquoi il était à l’Académie. Elle savait qu’il était noble mais son nom lui échappait toujours, peut-être parce qu’il n’insistait pas trop dessus. Du coup, pour tout le monde il était juste Yahem.  C’était pour ça qu’Halina était contente de se battre avec lui, parce qu’il était volontaire et motivé. Mais d’un autre côté, ça ne lui permettait pas trop d’avancer elle.
 

Elle fut interrompue dans ses rêveries par des jurons et un grand brouhaha. Elle se retourna et observa la scène. Elle manqua de s’étouffer de rire devant les gens empêtrés les uns sur les autres. Einar était sous Kloa et Astragal et Ichel ne se tenait évidemment pas loin de l’évènement. Elle avait le chic pour se retrouver dans les situations délicates. Et Einar aussi. Par contre Astragal et Kloa étaient plutôt du genre à rester en dehors des problèmes, du coup ça étonnait la guerrière de les voir tous ensemble là. Et il fallait le dire, elle était un peu jalouse de ne pas être avec eux. Elle était contente d’aider un copain Teylus mais faire des bêtise avec des amis comme Ichel ou le Trio Teylus  c’était bien plus attirant. Et surtout bien plus fun.
 

Arro mit fin à l’empilement en aidant les uns et les autres à se relever et resta à côté d’eux. Quand Laiki, l’Aequor qui s’en prenait régulièrement à Einar, rigola assez méchamment, le sang d’Halina ne fit qu’un tour, elle n’avait qu’une envie s’était de lui dire ses quatre vérités mais le marchombre la devança en l’obligeant à venir les rejoindre dans le groupe pour le nouvel exercice semblait-il. Il leur parla de la possibilité de se retrouver en infériorité numérique lors des combat et donc de la nécessité d’analyser le « temps » de son adversaire. Il définissait ça comme le fait de devenir où le mouvement de l’adversaire se terminerait et cela permettait donc, d’anticiper. Les autres profs de combat qu’Halina avait eu leur avaient parlé de ça lors des cours mais ne s’était jamais vraiment étendus sur le sujet. Du coup Halina comprenait ce qu’Arro racontait et avait déjà tenté de le faire lors de ses combats amicaux avec les élèves. Elle avait surtout pratiqué ça avec Ichel lors de leurs joutes. Mais ça n’avait pas toujours porté ses fruits. Alors, enfin, Halin trouvait l’exercice intéressant.
 

Elle trouva la prestation d’Arro vraiment impressionnante. Elle resta un peu bouche-bée quelques instant. Ichel ne se foutait pas d’elle quand elle avait dit qu’il était génial. Elle n’avait rien dit de plus mais Halina avait senti l’admiration et le respect dans sa voix et ses expressions quand elle en parlait. Elle qui se demandait quelques instants plus tôt ce qu’il pourrait bien lui apprendre, eh bien, elle était servie. Pouvoir se défaire des cinq adversaires avec une telle facilité… C’était vraiment génial. Halina voulait apprendre ça. Du coup, elle buvait les paroles d’Arro. Bon ok. Ça l’aidait pas trop qu’il lui dise d’observer, elle faisait déjà ça en combat et elle n’était pas invincible pour autant. Elle se dit qu’elle ne le faisait peut-être pas encore assez et que c’était ça son problème. Du coup cet exercice l’intéressait bien. Elle adressa un sourire à son adversaire de l’exercice précédent, Yahem, qui venait de demander à deux autres personnes de venir les rejoindre. Il s’agissait d’une Teylus et d’une Kaelem, mais Halina ne fit pas trop attention aux visages et se concentra sur l’exercice. Elle se mit en position de défense tout d’abord. Cela fit sourire le Teylus qui déclara :
 

-Je crois qu’on ne sera pas trop de trois pour cet exercice. J’espère que tu vas être à la hauteur de ta réputation Hal’.
 
-Je relève le défi Yahem ! Allez venez là mes cocos !
 

Elle respira un bon coup et observa ses adversaires qui s’avançaient en souriant. Elle fit abstraction des autres groupes autour d’eux, des bruits  et des mouvements qui les environnaient. Ainsi, elle se concentrait uniquement sur ce qui était important. Elle observa Yahem, il était assez grand et musclé, et sa force et son allonge lui conféraient un sérieux avantage sur elle. Cependant, comme elle avait déjà combattu avec lui, elle connaissait certaines de ses habitudes de combat et elle savait qu’il manquait encore de technique. Les inconnus c’était les deux combattantes qu’elle ne connaissait pas très bien. La Kaelem avait une démarche assurée et ses poings étaient déjà dans la bonne position pour commencer à attaquer et aussi pour se défendre. La Teylus par contre semblait plus hésitante et sa garde était un peu basse mais il ne fallait pas la négliger non plus, elle pouvait les surprendre.
 

Le combat s’engagea entre les quatre adversaires. Au début, Halina avait du mal à gérer autant d’adversaires sans une épée pour les tenir à distance. Elle prit quelques coups et n’en donna pas beaucoup pendant un certain temps. Elle restait principalement en défense et observait les combattants, la façon dont ils bougeaient, leur vitesse et tout ce qui pouvait être utile au combat. Elle n’était pas super à l’aise. Et les combattants tentaient de ne pas frapper trop fort quand leurs coups portaient. Enfin, c’était surtout Yahem  qui devait modérer ses coups. Mais Halina en parait la majorité, avant les avant-bras, les poings, les bras et son corps parfois. Mais c’était vraiment complexe de suivre trois personnes à la fois, avec leurs individualités et leurs façons d’attaquer différentes. Deux, elle aurait encore pu gérer en se fatiguant beaucoup. Mais là elle se fatiguait et ne voyait pas du tout comment terminer le combat rapidement. C’était pas bon signe du tout. Elle n’arrivait pas à faire ce qu’Arro semblait faire si facilement. Bon elle savait bien qu’il avait beaucoup de pratique mais elle avait espéré qu’elle s’en sortirait mieux que ça. Elle grimaça de mécontentement. Yahem s’en rendit compte et se moqua un peu :
 

-Alors, tu fatigues ? Pas capable de tenir le rythme ? Je suis un peu déçu Hal !
 

Il eut pour seul réponse un coup de poing vers son bas ventre qu’il para in extremis ce qui le fit grimacer à son tour. La guerrière lui lança un regard provocateur et se remit en position. Cette fois-ci elle prit le temps de calmer sa respiration en fermant les yeux un court instant. Elle remit ses idées en place. Ça lui permit de pouvoir faire le point sur tout ce qu’elle savait sur chacun de ses adversaires. Lorsqu’elle rouvrit les yeux, une seconde plus tard, la Kaelem était bien trop proche d’elle et semblait être préparée à la frapper. Yahem était sur sa gauche et il n’était pas loin de la toucher non plus. Quant à la Teylus, elle semblait sur le point de lui faucher les jambes d’un coup de pied circulaire. Etre dans le « temps » de son adversaire signifiait pouvoir anticiper où la personne allait attaquer. Et Halina avait vraiment l’impression de les voir tous les trois au ralenti et de savoir exactement où allaient porter leurs coups.


Halina para ainsi le coup de poing de la Kaelem avec son avant-bras gauche et riposta avec un coup de poing dans le ventre suffisant pour couper le souffle de la jeune femme. Elle sauta par-dessus la jambe de Teylus et se réceptionna sur le côté de Yahem, qui était déséquilibré par le coup qu’il venait de donner dans le vide. Elle en profita pour lui donner un coup entre les omoplates afin de le faire tomber au sol où il s’étala sur la Teylus qui se relevait après son coup de pied. Ils se retrouvèrent empêtrés l’un dans l’autre pendant que la Kaelem tentait de reprendre son souffle. Halina souriait, elle avait réussi ! Elle transpirait à grosses gouttes et devait être couverte de bleus mais elle était contente. L’espace d’un instante elle avait été capable d’anticiper et de sentir le « temps » de ses adversaires. Cependant, elle espérait qu’il ne lui faudrait pas toujours autant de temps lors d’un combat pour y parvenir. Halina aida la Teylus à se relever puis tendit sa main à Yahem en souriant :
 

-ça va ? La terre est pas trop basse ?
 
-Tssss. Tu me soûles Hal’. Et toi, tu n’as pas trop de bleus partout ?
 
-Je verrai ça ce soir, ce s’ra la surprise !

 
Elle observa un peu la salle d’armes et remarqua que très peu de combats étaient terminés. Ils pouvaient donc reprendre un peu leur souffle. Halina alla chercher de l’eau pour elle est ses adversaire et essuya la sueur qui perlait sur son front avec la serviette qu’elle avait amenée au cours. Pendant que chacun se désaltérait et en attendant qu'ils échangent les rôles, elle observa les autres combats et les styles des combattants.


_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang
avatar

Apprenti Chantelame
Messages : 312
Inscription le : 22/12/2008
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Apprenez à finir vos discussions par un poing. | Cours de combat   Jeu 25 Sep 2014 - 17:28

Il y avait quelque chose dans la présence de Laiki qui le hérissait jusque dans les vertèbres à chaque fois qu’ils se trouvaient à moins de cinq mètres l’un de l’autre. C’était psychosomatique, un réflexe de survie qui disait à Einar de fuir le plus loin possible, de se planquer en attendant que l’orage passe, ou de courber l’échine et de penser très fort à autre chose le temps que ça arrive.
Mais c’était impossible pendant le cours, quand Arro les finit venir devant les autres à nouveau pour leur montrer la prochaine technique. Il était encore parmi les cobayes.. à se demander si Arro l’aimait suffisamment pour avoir confiance en lui ou le détestait suffisamment pour avoir envie de le martyriser… difficile de savoir. Surtout quand il fallait constamment surveiller Laiki qui lui adressa un sourire goguenard en craquant les poings.
Heureusement y’avait Ichel, et puis Astra et Kloa, ses superpotes de Teylus. Sa bande à lui. Ses bros.
Ils savaient travailler ensemble, attaquer ensemble et ne pas se marcher sur les pieds, mais Arro était un marchombre, et même en étant relativement pas trop mauvais, ils étaient juste des cafards en face de lui. Mais quand il l’envoya valser par terre, Arro fit quelque chose qui surprit Einar beaucoup et lui fit chaud au cœur : il accompagna sa descente pour le poser finalement sur le sol, alors que les autres n’avaient pas eu droit à une telle tendresse. D’un côté, Einar aimait ça. De l’autre… était-il si fragile, frêle et nul que ça ?

C’était du moins ce que Laiki et ses potes pensaient vu leur manière de rire sous cape. Jusqu’à ce que, alors qu’il allait les rejoindre, Arro assigna la brute à Ichel et Nanar, qui se regardèrent d’un commun regard.
Il se sentait à la fois extrêmement anxieux et rassuré par la présence de la Marchombre.
Mais surtout, il fallait qu’il se reconcentre. Il avait tellement pensé à sa brute favorie qu’il en avait oublié de se concentrer sur ce qu’il devrait apprendre. Einar ne comptait pas laisser l’autre crétin se mettre en travers de lui, surtout quand Arro leur apprenait quelque chose qui était à moitié chantelame, à moitié marchombre. Pile dans son entrainement à lui.
Tifen l’avait déjà entrainé là-dessus, et ça ne l’étonnait guère, Arro et elle avaient été élèves ensemble. Observer, fluidifier, prédire, se placer… il connaissait. Il était pas forcément très bon, mais il était meilleur là dedans qu’en force brute.

Lorsqu’ils commencèrent, avec Ichel entre eux deux, Einar se tint en retrait. Déjà parce qu’Ichel s’amusait à tenter Laiki et que ce n’était pas forcément la meilleure stratégie pour qui voulait survivre. Du coup, il restait prudemment à la périphérie de leur combat, histoire d’éviter les coudes et les jambes de Laiki. Parce que cette brute était une brute efficace. Un excellent combattant même s’il était monodirectionnel dans son style de combat, mais ce style était tellement efficace. Il rejoindrait surement l’armée en sortant, il en avait l’étoffe.
Et elle était tellement concentrée sur lui qu’elle l’avait oublié. Mais lui n’avait pas oublié l’exercice. En gardant toujours un œil sur Laiki qui était entièrement concentré sur Ichel, il les contourna, plia les genoux pour passer sous la gardes, et frappa Ichel en essayant de ne pas y mettre trop de force, juste de marquer le point.
Mais Ichel n’était pas l’apprentie d’Arro pour rien, et à ce jeu là elle était bien meilleure qu’eux, et en jouait. Pirouettait, virevoltait, coulait comme l’eau ou quelque chose de poétiquement marchombre comme ça.

Elle pouvait facilement les esquiver quand ils n’attaquaient qu’un seul à la fois. Einar essaya pour le reste du round de se caler dans le temps de Laiki EN MEME TEMPS que le temps d’Ichel, ce qui était extrêmement difficile. Ils n’avaient juste pas le même rythme, la même vitesse. Mais il était plus réactif et plus vif que Laiki.
Une autre fois où il profita d’un crochet de Laiki pour se glisser et faucher les jambes d’Ichel, la brute se tourna vers lui et sans crier gare, lui colla un pain en pleine figure, éructant :

- T’crois malin, p’tit con ? Elle était à moi, ta pote.

Ca sonna la fin du round pour eux, Einar par terre, Ichel fusillait l’Aequor du regard.

- Hé mais c’est à ton tour de faire la cible, Aïe-nar. Evite ça !

Il lança son genou dans le visage d’Einar, qui était encore trop sonné pour réagir et roula sur quelques bons mètres.

- Encore plus lent à la détente que ta grand-mère !
Il amorça un nouveau coup de pied, proche d’Einar.

Mais le chantelame eut le temps de réagir cette fois et saisit la jambe en équilibre de son bourreau pour le déséquilibrer et l’envoyer par terre à son tour, assez pour qu’il se relève lui-même, la lèvre éclatée, les cheveux en vrac et le cœur en colère. Il ne le laisserait pas le toucher à nouveau.
Le problème, c’est qu’il se savait incapable de se concentrer sur Laiki et d’éviter les coups d’Ichel en même temps, parce qu’elle était beaucoup plus rapide et précise que lui. Mais elle cognerait sans doute moins fort.
Tentant de se concentrer sur son entrainement pour éviter de paniquer à l’idée de son ennemi préféré qui avait pour mission officielle et approuvée par les professeurs de lui cogner dessus, Einar se mit en garde, très basse, le centre de gravité déplacé et les genoux fléchis. Il pourrait le tenter, l’insulter aussi, mais il était trop concentré pour seulement y penser.

Les premiers coups plurent, brutaux et sans réflexion, comme il s’y attendait. Laiki ne le considérait pas assez bon combattant pour réfléchir à sa technique, Einar passait outre, se laissait tomber au sol, se relevait. Contrairement à d’autres, il n’avait pas honte de se mettre à genoux ou de ramper pour sauver sa peau, et c’était plus facile de faucher les jambes, frapper des genoux ou tordre des chevilles quand on était à leur niveau. Il se contentait d’esquiver du mieux qu’il pouvait.
Avec un rythme suffisant pour tenir contre Ichel aussi dans les premiers temps, en évitant la plupart de ses coups.

- T’as peur de m’frapper c’est ça crevette ? Parce que tu sais que si tu me touches, j’te coincerai dans un couloir, et j’te le rendrai dix fois quand on en aura fini avec ce co-

Nanar était facile à énerver, et encore plus facile à déconcentrer, et ça avait fait mouche. Il venait de tourner les épaules pour éviter un uppercut de l’Aequor et fermé le poing pour répondre et lui éclater la figure, mais la marchombre avait compté sur le fait qu’il ne ferait qu’esquiver, pas riposter.
Le futur soldat l’avait prévu, lui, et s’écarta juste assez pour que ça soit Ichel qui se reçoive le coup de poing, et elle se le prit en plein sternum.



_______________


   

Marlyn Til' Asnil | Duncan Cil' Eternit | Einar Soham | Shannon Seng
avatar

La Brute Marchombre
Messages : 882
Inscription le : 26/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Apprenez à finir vos discussions par un poing. | Cours de combat   Dim 11 Jan 2015 - 0:20

Le corps de la marchombre succomba à la gravité lorsqu'Einar lui faucha les jambes. Se retrouvant à terre, elle eut juste le temps d'entendre le bruit mat d'un poing lancé en plein visage. La douleur ne vint pas. Ce visage n'était pas le sien. Des mots crachés, des insultes. Le regard d'Ichel capta alors la scène. Son ami à terre, la main sur le visage, elle comprit. Et elle fusilla Laiki de ses yeux noisettes. Sans crier gare, il mit un coup de pied en plein visage du teylus qui l'envoya promener quelques mètres plus loin. Nouveau coup de pied. Einar réagit enfin.
La marchombre bouillonnait. Son envie de prendre Laiki par le paquet et de le tirer hors de la salle pour régler ça était si forte... Pourtant, elle ne l'écouta pas. Ou qu'à moitié. Son maître était là et elle craignait qu'il lui fasse regretter de ne pas avoir agit plus subtilement. Ou d'avoir perturbé son cours. Elle allait donc l'utiliser. La subtilité.

Se relevant, elle rejoignit les deux garçons, se mettant en garde face à Einar. L'aequor était à côté d'elle, apparemment décidé à refaire le portrait de sa victime préférée. Elle attaqua donc son ami, l'exercice continuait. L'exercice ? Non...
Calme et plus lente qu'à son habitude, elle ne frappait pas fort, elle ne tentait presque rien. Elle gardait son attention sur Laiki qui bougeait dans le coin de son champ de vision.
La phrase du combattant fini de l'achever. Sauf qu'elle n'eut pas le temps de réagir qu'un coup de poing l'atteignit au sternum, ce qui eut pour effet de lui couper le souffle. Einar y avait mis toute sa force, croyant l'envoyer sur l'autre imbécile de Laiki. Mais ce dernier l'avait évité et consciemment dirigé vers la marchombre. Elle tituba, mit sa main sur sa poitrine. Respira.

Ses cheveux pendaient dans le vide, cachant son visage aux regards des deux combattants. Les yeux fermés, elle affichait un sourire dont elle seule connaissait l'existence. Laiki allait regretter cette provocation.


- Eh bien, Einar, t'as plus de force que dans mon souvenir. Ca fait si longtemps que ça qu'on ne s'est pas laissé entrainer dans un duel que j'en ai oublié ta force ?

D'un coup, elle bondit. Filant à toute vitesse vers Laiki, elle agrippa le vêtement du pauvre idiot. Il n'eut que le temps de ravaler sa salive. Ramenant la tête de l'aequor vers la sienne, elle plongea son regard dans le sien. Dur. Froid. Menaçant.

- Maintenant c'est à ton tour.

Elle sourit.

- Tu vois le mec, là-bas ? Le grand brun à la flûte ? Oui oui, le prof. C'est mon maître.

Malgré ses sourcils froncés et son air de défi, Laiki déglutit. Elle tendit son bras, ce qui eut pour effet de le faire reculer. Elle pencha la tête de côté.

- Prêt ?

Sans crier gare, sans même un « partez ! » crié dans la salle, elle le lâcha et se mit en position. A un mètre de lui. Bien trop proche pour pouvoir se protéger. Sauf que s'il y avait un style dans lequel la marchombre excédait, c'était bien le combat rapproché. Le corps à corps. Et elle connaissait déjà le temps. Arro le lui avait déjà enseigné. Elle n'était pas son élève pour rien.
Elle ne lui laisserait aucune chance.
Einar apparut dans son champ de vision, elle se lança à l'assaut du petit con d'aequor, ne laissant aucune place à Einar. Il ne pouvait pas approcher d'un iota. Elle allait en finir vite fait bien fait. Qu'il comprenne que de se frotter à une Calwin n'était jamais une idée brillante.

Evitant chacun de ses coups, elle savait comment il fonctionnait à présent. Force brute. Tout le contraire de la marchombre. Certes, elle était un peu brute sur les bords. Mais merde, elle était marchombre. Elle ne se battait pas comme un raï perdu au milieu d'une mêlée. Elle ne se battait pas comme une brute. Mais comme un marchombre.

Elle s'amusait avec lui. Intouchable, ses coups n'arrivaient jamais jusqu'à la jeune femme. La frôlant simplement, il était déséquilibré à chaque coup. Et sa colère se décuplait. La marchombre dansait autour de lui, glissant, virevoltant, tournoyant. Elle s'amusait à le torturer. Elle était dans son temps. Tout simplement. Et lui ne le voyait pas. Il frappait, ou essayait de frapper dans tous les cas.
Gardant son maître dans son champ de vision pour s'assurer qu'il avait le dos tourné, elle passa enfin à l'action. Jusqu'à maintenant, elle n'avait fait qu'éviter les coups. Elle n'en avait donné aucun, se contentant de raviver la haine de Laiki. Haine qui venait d'atteindre son apogée. Et il était temps de lui montrer qu'énerver Ichel était la plus grosse erreur de sa vie.

Se faufilant dans son dos, la jeune femme envoya son poing dans les côtes de Laiki. Elle revint devant lui, fauchant ses pieds. Ne lui laissant à peine le temps de se relever, elle lui asséna un coup au sternum. Chacun son tour... Le souffle coupé, il tenta tout de même une attaque destinée au visage de la kaelem. Raté. Déboussolé et bien trop lent, il n'arrivait plus à rien. La colère guidait ses gestes et n'était pas d'une bonne aide. Ses mouvements étaient presque ridicules tant ils étaient inutiles. Elle se retourna, fouettant l'air de son bras qui atteignit le côté droit de son adversaire. Rapide, ses doigts allèrent choper une oreille pour la tordre, un rire s'échappant des lèvres de la femme, son pied vint écraser un pied malchanceux, le plat de sa main heurta une tempe.
La jeune femme prenait plaisir à torturer le petit caïd des couloirs, mais la danse n'avait que trop duré.
Glissant de côté, elle passa une fois de plus dans le dos de l'aequor. Elle prit le poignet de ce dernier au passage, posa sa propre main dans le dos de son cobaye. D'un geste, elle l'immobilisa. Derrière lui, elle tordait son bras qui venait se coller contre son dos. L'autre bras tenu en otage par la seconde main de la marchombre. Il ne pouvait plus bouger, la douleur de son bras droit bien trop forte, juste ce qu'il fallait pour ne pas lui briser les os mais le faire souffrir. Elle approcha ses lèvres de l'oreille de Laiki. Le maître ne regardait toujours pas dans leur direction.


- Ne menace plus mes amis. Ne frappes plus mes amis. Parce que tu sais, je le saurais. Et je saurais où te trouver. Alors fais gaffe.

Elle baissa encore le volume de sa voix.

- Ne l'insulte plus. Ne menace plus Einar... Ou je te jure que tu le regretteras.

La marchombre lui tordit violemment le petit doigt, un craquement sec retentit. Il cria, mais personne ne l'entendit dans le brouhaha de la salle. Les combats recouvraient tous les sons. Alors qu'elle lâcha le bras gauche de Laiki, elle le fit tourner sur lui-même d'un geste sec du bras droit. Il tourna quelques secondes, n'arrivant plus à s'arrêter. Et lorsqu'il put enfin rester debout sans tomber, elle lui donna un grand coup dans son postérieur pour le pousser vers un autre groupe. Et elle cria.

- Hal, la passe !!






[ Naif ]


_______________
Loving can hurt, loving can hurt sometimes, but it's the only thing that I know, when it gets hard, you know it can get hard sometimes, it is the only thing that makes us feel alive ▵ ©endlesslove.
there's always another secret


ÂneArc-En-CielAdorable ♥
avatar

Apprentie Légionnaire
Messages : 566
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Apprenez à finir vos discussions par un poing. | Cours de combat   Dim 1 Mar 2015 - 22:55

Halina avait repris les exercices avec ses camarades de combat et cette fois-ci c’était la Kaelem qui était seule contre eux. La Teylus avait rapidement déclaré forfait, elle ne parvenait vraiment pas à se mettre dans l’exercice et se sentait mal à l’aise dans cette situation. Même si les combattants avait largement diminué leur puissance, elle ne parvenait pas à y faire face. Du coup, la Kaelem avait pris le relai. Elle avait les bonnes positions et de très bons réflexes. Elle était petite et vive ce qui serait un réel avantage lorsqu’elle aurait acquis plus de techniques et de pratique. Mais pour le moment, elle manquant d’assurance et ne pouvait pas parer tous les coups, elle se retrouvait souvent acculée par les trois combattants. Elle se plaindrait certainement de nombreux hématomes dans la soirée vu qu’elle ne parvenait pas à se protéger contre autant de personnes. Mais lorsqu’elle voyait des ouvertures, elle s’y faufilait avec précision, du coup, elle infligea quelques coups à Halina et plus à Yahem et la Teylus. Mais bon elle ne semblait pas prête à prendre le dessus sur ses adversaires. Elle ne voyait pas leur temps et elle n’avançait pas beaucoup. Au bout d’un moment, à bout de souffle et épuisée, elle demanda grâce et s’allongea par terre d’un coup. Yahem en profita pour la taquiner en la poquant doucement du bout de son pied :
 
-Alors, t’abandonnes ? Héhé t’as pas su voir mon temps la Rouge !
 
Halina le poussa d’un coup d’épaule amical et tendit à la Kaelem sa main pour l’aider à se relever en répondant en souriant :
 
-Arrête de la narguer Yahem ! ça va être ton tour alors on va voir si tu feras toujours le fier après !
 
La jeune femme, accepta l’aide de la Teylus et répliqua en ponctuant la fin de sa phrase d’une œillade pleine de sous-entendus :
 
-Oui, je sens, que je vais prendre un malin plaisir à te couvrir de bleus le Noir, que tu penses à moi cette nuit !
 
Il rougit jusqu’aux oreilles alors que les trois filles rigolèrent en le regardant, il marmonna en réponse :
 
-Comme si j’avais besoin de ça… Boooon on s’y remet les fillettes ?
 
La guerrière classa cette information dans un coin de sa tête, elle pourrait la réutiliser un jour contre lui vu qu’il avait tendance à beaucoup se moquer des autres. Surtout des gens amoureux qu’il jugeait niais. Mais bon, il semblerait qu’il y avait quelque chose entre lui et cette fille et ça c’était très bien pour lui mais aussi pour les intérêts d’Halina qui pourrait lui rendre la pareille. Elle sourit alors que les quatre combattants se mettaient en place pour être en infériorité numérique. Il souriait, ravi, avant d’avoir effectué le moindre geste, il les regarda toutes les trois en position d’un air goguenard et déclara, très fière de lui :
 
-Ouah, tant de filles qui veulent ma personne !
 
Elles rirent à ses bêtise puis, la Kaelem se jeta sur lui, passa sa garde et lui mit un coup de poing dans l’épaule. Puis elle recula rapidement pour éviter sa riposte.
 
-Arrête de parler et bat-toi !
 
Yahem se battait très bien, il esquivait peu et parait avec sa force pour pouvoir contre-attaquer mais elles étaient en force et ne voulaient pas qu’il s’en sorte à si bon compte, alors elles attaquaient de front, retenant un peu leur coups, mais redoublaient d’effort. Il recevait autant de cous qu’Halina à sa place. La guerrière étaient en train de reculer pour esquiver le poing du jeune homme quand elle entendit une voix familière qui l’appelait. D’instinct, elle se retourna, juste à temps pour se recevoir Laiki en pleine face. Elle n’évita la chute qu’en ayant le réflexe de repoussant le poids vers Yahem en effectuant une rotation de son buste. Par contre, lorsqu’il relança vers elle en rigolant, elle ne s’y attendait pas et était complètement déséquilibrée par son mouvement précédent.
 
-Hé, mais j’en veux pas de lui, débrouille toi toute seule !
 
Elle chuta lourdement sur le dos, à moitié écrasée par un Laiki dérouté mais fulminant. Elle roula sur le côté pour fuir son poids, s’écorchant les coudes en passant. D’un mouvement fluide, elle se releva et le domina de toute sa taille alors qu’il commença à se redresser, elle prit un air faussement étonnée et se pencha vers lui comme pour lui proposer de l’aide.

-Oh Laiki ! Mais qu’est-ce que tu fous là ? Tu joues à la baballe avec Ichel ? Fais gaffe, elle gagne toujours…
 
Elle ne savait pas trop ce qu’avait en tête la jeune femme mais à voir son air triomphant et l’air déconfit d’Einar, elle avait fait quelque chose d’important, alors la jeune femme, s’adressa à lui d’un souffle :
 
-Et on tient toujours nos promesses…
 
Puis elle s’écarta, adressa un clin d'oeil discret à Einar et un grand sourire espiègle à Ichel. Puis elle tourna délibérément le dos à Laiki et se mit à nouveau en face de Yahem qui la regardait d’un air indéchiffrable
 
-Bon, on en était où ?


_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang
avatar

Apprenti Chantelame
Messages : 312
Inscription le : 22/12/2008
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Apprenez à finir vos discussions par un poing. | Cours de combat   Jeu 30 Avr 2015 - 3:44

Un peu lachement, il fallait le dire, Einar s’écarta de quelques pas quand Ichel se mit à virevolter autour de Laiki, vu que c’était à son tour de se battre contre lui.
Oh, il pouvait toujours dire que c’était pour pouvoir apprendre en observant les mouvements d’Ichel et les techniques de Laiki, les opposer et tirer les forces et faiblesses des deux styles de combat, mais la vérité, tout le monde le savait, c’est qu’il en avait un peu ras le bol de se prendre des coups et préférait en éviter pour quelques minutes.

Ses cotes lui faisaient encore super mal des coups de Laiki, et il se sentait encore honteux d’avoir frappé Ichel par mégarde,  même si elle n’avait réagi qu’avec sa désinvolture et son humour habituel pour le rassurer.
Dans le doute, éviter les coups qui pleuvaient des deux côtés.

Et puis, Ichel se battait vachement mieux que lui contre Laiki et il se terrait lâchement derrière les menaces d’Ichel envers le caïd. Même s’il l’avait voulu de toute manière, il aurait pas pu l’empêcher. Einar voyait déjà venir les piques de Laiki d’ici : il laissait les femelettes faire le boulot pour lui, il se planquait derrière les jupes de ses mamans, il était si faible qu’il tapait moins fort qu’une fille…
Mais avec la raclée qu’Ichel lui flanquait, avec un peu de chance, Laïki le laisserait tranquille pour au moins deux semaines. La sauvagerie du futur soldat lui faisait quand même peur, ce mec était baraqué et cognait vraiment fort. Il l’avait jamais vu cogner aussi fort, et pourtant, ça, il avait été cogné suffisamment souvent pour avoir eu un éventail des compétences de son tortionnaire préféré.
Il aurait peut-être du dire à Ichel de le laisser… Pt’êt que gagner le respect de Laiki en le battant tout seul aurait été efficace…
Mais c’était trop tard pour y songer, il venait de valdinguer du côté d’Halina, et vu le regard qu’elle leur lança, elle était de leur camp aussi. Ca lui fit chaud au cœur, d’être épaulé par ses amies comme ça, quitte à en payer les conséquences. Pt’êt que leur en parler avant aurait résolu le problème avant, mais une fierté masculine particulièrement mal placée lui avait toujours empêché de le faire.

Laiki valdingua vers eux à nouveau, après avoir décidé que frapper Halina alors qu’elle s’était remise à travailler avec Yahem ne valait pas la peine. Arro était trop occupée avec Kloa et Astragal pour voir ce qui venait de se tramer, et lorsque la brute revint vers eux, fulminant, blessé, et humilié, Einar ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil à Ichel. Elle ne se laissait pas abattre et il savait, vu que Laiki se dirigeait vers elle plutôt que lui, qu’elle s’était fait un nouvel ennemi personnel.
Avant que la situation ne dégénère vraiment en meurtre, heureusement, Arro Skil’ Liches les interpella tous, les fit arrêter de se battre et ils se réunirent docilement en cercle autour de lui.
Au vu de la respiration saccadée de Kloa et des joues rouges tomate d’Astragal, il n’y était pas allé de main morte avec elles, mais c’était cool, ça veut dire qu’elles allaient apprendre un tas de choses. Au final, il était pas sûr d’avoir appris des masses de choses sur être dans le temps de l’autre à cause de sa brute préférée. Bon, il savait à peu près comment il se battait, mais ça… il le savait déjà depuis longtemps.

Histoire de pas attirer l’attention sur eux, Einar aplatit un peu ses cheveux, reboutonna son chemisier dont le col avait été déchiré, et essuya son nez dégoulinant de sang sur sa manche.
… bon, ça n’eut comme effet que de foutre une méga tache de sang sur sa manche et des goutes un peu partout par terre, en fait. Mauvaise idée. Merde… il voulait pas qu’on sache ce qui s’était passé. Ca ferait que renforcer la fureur de Laiki.. même si celui-ci se tenait docile à côté d’Ichel qui s’était mise exprès entre lui et Nanar.

- Pst, Halida,
essaya-t-il de murmurer le plus bas possible, d’aurais un bouchoir ? lui demanda-t-il en se tenant le nez entre les doigts pour éviter de foutre du sang partout sur son uniforme. Il avait envie d’aller à l’infirmerie, sûr que son ennemi lui avait fêlé une côte ou deux, mais ça, pareil, ça ferait de lui un faible. ENCORE.

Pourquoi est-ce qu’ils pouvaient pas tous se taper dessus dans la joie, la bonne humeur et l’harmonie ? C’était tout ce qu’il demandait. Et de pouvoir foutre une raclée à Laiki, mais ça, c’était quand les Siffleurs auraient des bigoudis.



_______________


   

Marlyn Til' Asnil | Duncan Cil' Eternit | Einar Soham | Shannon Seng
avatar

Maître Marchombre
...Je crois?
Messages : 1301
Inscription le : 17/04/2007
Age IRL : 25


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Apprenez à finir vos discussions par un poing. | Cours de combat   Ven 15 Mai 2015 - 2:24


Arro était à la fois impressionné et surpris. Il avait oublié une chose très importante qui avait mis en déroute bien des ennemis de l'Académie. Ne jamais, oh grand jamais, sous-estimé les élèves. Et c'était un peu ce qu'il avait fait. Il n'avait jamais imaginé une seconde ce qui s'était passé. Au début, Kloa s'était laissé avoir par la facilité. D'abord, son amie qu'elle connaissait, ensuite le marchombre. Mais dans le combat, ils étaient deux et Arro s'amusait à lui rappeler. Puis, quelque chose changea, mais le maître ne le remarqua pas tout de suite.

La Teylus attaquait toujours Astragal, mais faisait attention que son adversaire se retrouvait entre Arro et elle. Le professeur comprit la tactique. Une stratégie excellente, transformé l'avantage en faiblesse. Les mouvements du marchombre étaient donc gênés par son allié et beaucoup moins efficaces. Enfin, cela s'accéléra, la jeune femme recula, baissa légèrement sa garde. Un piège, c'était évident... Mais Roussette n'avait pas l'expérience et la vue aiguisée -Comment se faire mousser en une phrase bouhahah- du professeur. Elle tomba tête la première dans ce traquenard et se retrouva sur le sol, jambe fauché. Fortiche et impressionnant.

Arro se retint de siffler son étonnement, car Kloa l'attaqua. C'était assez facile d'éviter les coups de la guerrière. Toujours la même tactique de combat brutale. Foncer dans le tas, dans le doute, on touchera peut être ? Le marchombre sentit une pointe de déception poindre. Il s'attendait vraiment à autre chose... Et au final, ne fut pas tant déçue que ça. Le poing avançait vers lui à grande vitesse, lui était près à contre-attaquer pour la mettre à terre. Mais sa posture changea, son poing devint un tranchant, le corps de la Teylus glissa sur le côté pour arriver dans son dos et la main frappa son épaule. Instinctivement, le marchombre se décala rapidement, garde défensive imparable, le regard à la fois impressionné et frustré de ne pas avoir prévu cela. Puis, il se détendit et applaudit.


-Bien, parfait, c'était magnifique. Tu n'en as peut être pas l'air, mais tu sais développer de bonnes stratégies. Et si on laissait le temps à ta collègue de m'étonner aussi ?

Il se tourna vers Astragal qui se relevait.

-Je te laisse une toute petite pause, le temps d'aller voir ce que tout le monde fait et je reviens et ce sera à ton tour, d'accord ?

Le sourire du maître était franc, il partit tranquillement entre les élèves qui se battaient. Il n'intervint pas quand Ichel corrigea Laïki. L'Aequor semblait l'avoir cherché. Le marchombre s'arrêta un instant sur le groupe d'Halina. La jeune femme semblait savoir se débrouiller avec ses poings. Ses coups étaient précis et efficace. Il réajusta un peu la posture de défense d'un des élèves qu'elle aidait, lui expliquant comment placer ses bras et ses poings de sorte à laisser le moins de possibilité à l'adversaire. Puis revint vers les deux Teylus qui semblait allait un peu mieux que tout à l'heure.

-Bien, Astragal, à toi.

***

Le combat d'Astragal fut aussi intéressant que celui de Kloa, différent, mais aussi impressionnant. Le maître marchombre la complimenta quand elle faillit réussir à le toucher... Mais ce n'était pas juste, il était beaucoup plus sur ses gardes après le combat contre Kloa.


-Bien, bien, les filles vous êtes vraiment de bonnes combattantes. Vous irez loin, j'en mettrais ma main à couper. On va passer à autre chose maintenant.

Arro siffla la fin de l'exercice, laissant les élèves se regrouper devant lui.

-Reposez vous un instant. Asseyez vous un peu. Maintenant vous avez un peu appréhendé ce principe assez flou qu'est le temps de l'adversaire. Bien sûr, en sortant de ce cours, vous le maîtriserez peu, voir pas du tout. Mais vous aurez connaissance de ce que c'est. Et c'est déjà un bon début. Trouver le rythme de l'ennemi, c'est une chose qui se travaille et qui demande beaucoup d'entraînement.

Il se racla un peu la gorge et continua.

-Si vous souhaitez en apprendre un peu plus, Locktar saura sûrement vous aider pendant les cours. Bien sûr, je suis aussi disponible, si vous avez des questions... Où tout simplement besoin d'un petit entraînement supplémentaire. Mais nous verrons cela à la fin du cours.

Arro se craqua les doigts tout alors qu'il faisait les cent pas devant ses élèves.

-Maintenant, pour continuer dans le principe de l'improvisation, je vais vous demander de sortir de ce que vous avez appris. Certain d'entre vous connaissent sur le bout des doigts le combat à main nues. C'est très bien, mais cela vous rend prévisible. Je ne vous demande pas d'oublier, non, juste de vous forcer à sortir un peu des sentiers battus. Le combat n'est pas juste un échange de coup, c'est... comme une danse... Non, mieux, un spectacle que vous mettez en scène. Il faut prévoir, devenir inventif au fur et à mesure, duper votre adversaire par des mouvements inattendus, percer sa défense grâce à la surprise et finalement l'achever. Je n'ai jamais été bon en algèbre, mais je crois que c'est toujours bon d'ajouter un peu d'inconnu à l'équation.

Il s'arrêta et s'accroupi devant la foule de tête qui ne comprenait pas où il voulait en venir.

-L'exercice que l'on va faire... Va prendre un peu de temps. Mais ce sera le dernier de ce cours, je vous le promets. Je vais vous prendre un par un, en face à face... Et je vais vous forcer à briser le moule. Les autres, en attendant, vous pouvez continuer à faire l'exercice précédent... Mais changer d'adversaires. Mais attention. Si j'en aperçois un qui ose perturber la fin de ce cours... Comme, au hasard, Laiki qui doit avoir le crâne dure pour qu'on doive les lui enfoncer à grand renfort de poing. Je vous promets que vous le regretterez.

Arro n'était pas menaçant... Loin de là, un ton calme, froid, comme son regard. Un sourire revenant presque instantanément sur son visage, il pointa Halina du doigt.

-Allez, on va commencer par toi, jeune demoiselle.



_______________
Arro Skil'Liches / Silind Frandrich / XDieu / Tarus Tal'Oursian / Lyuuna Sil'Celim
avatar

Apprentie Légionnaire
Messages : 566
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Apprenez à finir vos discussions par un poing. | Cours de combat   Dim 17 Mai 2015 - 16:35

Halina sourit en voyant la tête de Yahem qui tentait de se redonner une constance pour continuer l’exercice après cette interruption. Ce n’était en effet pas facile de se reconcentrer après ça. Mais il fallait bien qu’il tente et réussisse ce travail. La jeune guerrière tendit un mouchoir à Einar en lui conseillant de ne pas pencher la tête en arrière et de bien pincer la narine qui saignait. Elle avait l’habitude de ce genre de blessure pour l’avoir elle-même subit plusieurs fois. Du coup elle savait que ça s’arrêterait bientôt de saigner et que c’était rarement grave comme blessure. C’était surtout désagréable. Par contre, ça ne l’étonnerait pas qu’Einar soit blessé ailleurs. Et certainement surtout à son amour propre. Etre défendu par des filles ne devait pas l’enchanter, après tout c’était un garçon… Mais peut-être que ça lui ferait un électrochoc et qu’il finirait par ne plus tendre l’autre joue.
 

Mais comme elle ne pouvait rien faire à sa place, elle ne pouvait pas beaucoup plus l’aider. Elle était là quand il avait besoin d’être défendu, quand il avait besoin d’en parler, quand il voulait penser à autre chose mais elle n’en ferait pas plus sans qu’il le lui demande. Elle l’aimait beaucoup mais ces derniers temps, il chouinait un peu trop à son goût sur son sort. Ils recommencèrent le combat à trois. Les deux filles se battaient contre Yahem qui était un peu dépassé mais qui semblait adorer ça. Cela dura un certain temps où chacun enchaînait divers techniques pour tenter de faire perdre le contrôle à l’autre. Le combattant restait beaucoup en défense, et Halina sentait qu’il essayait vraiment de comprendre le temps dont parlait Arro. Il lui semblait que parfois, il y parvenait mais sans vraiment en saisir l’essence. Cet exercice était vraiment super intéressant.
 

Puis le professeur siffla la fin de l’exercice et Halina pu enfin souffler. Elle but de l’eau et se mouilla le cou et le visage avant de s’éponger avec sa serviette. Puis elle rejoignit le cercle d’élève assis et attentifs aux explications. Il leur rappela que s’ils n’avaient pas réussi aujourd’hui c’était normal, il fallait souvent du temps avant d’y parvenir et de maîtriser le sujet. Halina se dit qu’en effet, il serait bien qu’elle fasse appel un peu plus à ce prof car il avait beaucoup de choses à lui apprendre. Elle regrettait de l’avoir juger trop vite au début du cours. Le trublion facétieux devait certainement être un masque qui cachait de véritables compétences. Il savait se battre et il savait apprendre aux autres à le faire en étant patient et attentif. Et elle commençait à le respecter vraiment pour ça.
 

Il leur parla ensuite de l’importance de l’improvisation. Il disait que si on connait la technique sur le bout des doigts, on risque de devenir prévisible. Il faudrait donc utiliser l’inattendu pour piéger son adversaire et le mettre au tapis. Il définissait un combat comme une danse voir comme un spectacle. La jeune guerrière avait un peu de mal à voir comment se battre pouvait être une mise en scène mais elle saisissait bien l’idée de la danse avec sa musicalité et ses revirements. Quoi ? Elle passait en première ? Pfff… L’exercice était intéressant lui aussi mais bon, elle avait déjà du briser sa théorie lorsque elle se battait avec Ichel. Le feu follet qu’était son amie l’avait obligée à revoir toutes ses cartes. Elle avait dû utiliser toutes les méthodes possibles pour s’en sortir face à elle. Alors l’improvisation ne lui faisait plus peur.
 

-Ok allons-y !

 
Halina adressa un clin d’œil à Ichel, elle avait tout de même été la première à la faire sortir des barrières d’un combat classique. Et puis bon, elle allait quand même devoir affronter son maître, alors elle ne devait pas le sous-estimer. Elle sentit qu’un cercle de curieux se formait autour d’eux mais elle en fit très vite abstraction. Elle avait conscience de son environnement mais elle se concentrait sur son adversaire en face. Sa garde en place, elle ferma un très court instant les yeux, tentait de recréer la sensation qu’elle avait eu lors de son combat contre les deux combattants. Choses peu aisée. Tant pis, ça viendrait plus tard. Elle observa Arro, son sourire malicieux ne parvenait pas à cacher sa garde parfaite et sa concentration. Il ne la sous-estimait pas non plus. Elle engagea le combat par un coup de poing rapide vers le visage qu’il évita d’un gracieux mouvement de buste. Puis il contre-attaqua et la suite fut pour Halina qu’en enchaînement d’attaques, de parades et de nouveaux hématomes. Elle tenta plusieurs fois des feintes pour duper Arro. Elle fit comme si elle avait baissé sa garde pour qu’il s’y engouffre et tombe dans un piège. Elle faisait en sorte de ne pas regarder là où elle allait attaquer afin de ne pas être grillée par ses yeux. Elle essayait mais rien ne marchait. Il était dans son temps et il voyait venir les pièges. 
 
 
La jeune femme était trop scolaire, elle réutilisait des méthodes qui avaient déjà fais leurs preuves. Elle n'improvisait pas. Comme elle enchaînait des techniques, elle était en effet dans un moule qui ne l'aidait pas à avancer. Elle avait besoin d'en sortir. Sa danse était bien trop chorégraphiée. Parfois, une fausse note n'était pas forcément une mauvaise chose. La jeune femme se remettait en question, comment se faisait-il qu'elle n'arrive pas à faire avec lui ce qu'elle faisait avec Ichel ? Peut-être était-ce une histoire de motivation: avec Ichel il n'y avait que du défi et du rire, elle se fichait de ce que pensaient les autres, elle se fichait de comment frapper. Là elle avait l'impression d'avoir quelque chose à prouver. Oh, et au diable l'honneur, ce n'était pas en étant honorable qu'on gagnait, réalisa-t-elle. 


Puis, son pied buta contre un verre d’eau qui traînait au sol. Sans doute oublié là par un élève. Elle faillit tomber mais elle utilisa ce déséquilibre pour attraper le verre, se redresser et le lancer vers le visage d’Arro. Attaque dérisoire. Inutile.


Il s’en saisit avec son habituel sourire, alors que l’eau ruisselait sur lui et jusqu’au sol. Halina poussa sur ses cuisses pour plonger dans cette ouverture ainsi créée dans sa garde et l’atteignit du poing gauche dans les côtes. Touché. Sourire.


Ou était-ce lui qui l'avait piégée ?


[Désolée, je me suis un peu laissée emporter par mon post angel ]


_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang
avatar

Acier
Messages : 165
Inscription le : 08/02/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Apprenez à finir vos discussions par un poing. | Cours de combat   Dim 28 Juin 2015 - 14:35

Kloa sourit aux compliments du garde, qui lui sembla sincèrement admiratif – il était vrai que cela changeait de Locktar qui, même quand ses élèves se dépassaient, ne les félicitait jamais que du bout des lèvres. Certes, elle savait que la surprise avait essentiellement joué en sa faveur et que, s'ils avaient continué à se battre, Arro ne serait pas tombé dans le piège une deuxième fois, mais elle se sentait tout de même satisfaite lorsque ce dernier leur laissa une petite pause afin d'aller examiner le travail des autres élèves.

À son retour, Astragal la remplaça et un nouveau combat s'engagea. Kloa tentait de la déstabiliser de toutes les manières possibles, même si ce fut là encore surtout leur professeur qui mena la danse. Cependant, la rouquine se débrouilla bien et, au terme de l'exercice, fut également complimentée par Arro. Puis ce dernier rappela les élèves afin d'expliquer en quoi consisterait la fin de la séance.

Après un  bref rappel de l'intérêt du cours, le maître marchombre exposa sa dernière partie. L'improvisation, toujours. Mais, cette fois, abordée d'une façon différente. Quand il annonça qu'il allait se confronter à chacun des élèves tour à tour, la jeune fille recula de quelques pas, étant sûre qu'il privilégierait d'abord ceux contre lesquels il ne s'était jamais battu.

L'homme commença par désigner Halina, qui s'avança en souriant. Après s'être jaugés du regard un court instant, tous deux entamèrent le combat. Kloa les observa durant les premières minutes, impressionnée par les tentatives de son amie mais, plus encore, par le style de son adversaire. Avec lui, tout semblait à la fois tellement simple et tellement... inattendu. Malgré toute sa bonne volonté, aucun des essais de la Teylus ne fonctionnait et Arro paraissait anticiper le moindre de ses déplacements.

Pourtant, la combattante finit par se lasser de les observer et se retira du cercle de curieux qui s'était formé autour d'eux. Elle remarqua presque aussitôt Einar qui, légèrement en retrait lui aussi, avait un peu l'air de s'ennuyer. Esquissant un sourire, elle s'approcha alors de lui, bien décidée à lui proposer un petit affrontement, histoire de s'occuper. Mais, en avançant, elle se rendit compte que, contrairement à ce qu'elle d'abord cru, il n'était pas en train de se gratter le nez mais de maintenir un mouchoir teinté de sang contre ses narines. Et, ayant avisé sa manche où s'étalait une large tache rouge, Kloa comprit que le moment n'était peut-être pas très propice à un nouveau combat.

À la place, elle se contenta donc de lui demander d'une voix encore un peu haletante, à cause de l'affrontement avec Arro et Astragal :


- Ça va, Einar ?


Bon, vu le regard qu'il lui lança par-dessus son épaule et le sourire crispé qui s'étendit sur ses lèvres, pas trop. Quel ingrat, il aurait déjà dû se montrer soulagé et reconnaissant qu'elle ne lui propose pas un face-à-face. Puis elle vit Ichel qui, à quelques pas de là, s'était retournée en l'entendant arriver. L'apprentie s'avisa alors que, si elle venait de se confronter à son maître, elle ne l'avait jamais affrontée.

- Ichel, ça te dirait, qu'on continue à s'entraîner ensemble ? proposa-t-elle en la rejoignant.

Avant de rajouter, un peu pour la forme :


- 'Fin, sauf si tu préfères les regarder, bien sûr.


Après tout, elle avait peut-être envie d'assister à l'intégralité du combat entre son maître et sa meilleure amie.


_______________







Le cerf qui s'unit
Au trèfle de l'automne

On dit

Qu'il n'engendre qu'un faon

Unique et ce faon

Mon garçon solitaire
Part pour un voyage
De l'herbe en guise d'oreiller





Elizia / Kloa Rwanda
avatar

La Brute Marchombre
Messages : 882
Inscription le : 26/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Apprenez à finir vos discussions par un poing. | Cours de combat   Lun 3 Aoû 2015 - 18:26

Laiki en redemandait. Après s'être fait retourner par Halina et réexpédié à l'envoyeur, il s'était retourné vers la marchombre. Furieux. Alors que la kaelem riait presque. Il se dirigeait vers elle, prêt à réellement se lancer dans un combat. Non, pas un combat, mais un règlement de compte. Laiki était comme ça, tout le monde le savait. Un gros dur à l'égo surdimensionné qui n'en ratait pas une pour montrer qu'il était le plus fort, ou le plus méchant dans d'autres cas. Son numéro marchait sur ceux qui n'osaient s'opposer à lui, mais malheureusement pour lui, quelque chose clochait dans ses calculs. Son terrain de jeu n'était pas le meilleur choix possible pour une petite frappe dans son genre. Pourquoi ? Car les résidents de l'Académie de Merwyn ne se laissaient pas faire. Des barbares ? Oui, peut-être. Des grandes gueules ? Sans doute. Vous croyez que j'exagère ? Peut-être.
Laiki aurait cartonné ailleurs, mais pas ici. Il effrayait moins de la moitié des élèves. Bien évidemment, dans ce savant calcul, ne comptons pas ses amis à l'humour aussi pathétique que le sien.
Toutes ces théories pour finir sur ceci. Laiki n'était pas tombé dans la bonne Académie, Laiki n'avait pas choisi la bonne victime. Si Ichel ne s'était pas dressée contre lui la première, quelqu'un d'autre l'aurait fait. Les vieux étaient solidaires.

Laiki en redemandait donc. Heureusement pour lui, avant que la situation ne dégénère, Arro stoppa net tout combat. Et Ichel savait qu'il ne fallait pas le contredire... Ses oreilles brulaient encore de sa dernière révolte...
La kaelem se tourna alors vers son maître, se mettant intentionnellement entre Einar et le bouledogue. Elle jeta un regard à Einar, lui sourit. Il tirait étrangement sur sa manche, elle haussa un sourcil. Einar cacha davantage sa manche. Ichel n'insista pas, se concentrant sur les instructions données.
Le marchombre expliqua alors le prochain et dernier exercice du cours. Le principe était simple ; se battre en duel avec lui. En sortant du cadre habituel, des conventions. Ichel soupira. Elle avait l'habitude de se battre avec lui... Et ce cours, elle l'avait déjà eu, individuellement. Un peu de challenge ? Elle n'était certes pas venue à ce cours pour réellement s'entrainer, mais un peu de challenge n'aurait pas été de trop. Pourquoi était-elle venue ? Pour s'amuser à observer son maître au milieu d'une horde d'élèves entière. Cette horde était du gâteau comparé à son apprentie indisciplinée...

Simple exercice qu'elle avait déjà pratiqué à plusieurs reprises. Son attention fut naturellement bien vite réduite à néant. La marchombre sentit son visage l'élancer, tout comme son épaule. Einar avait de la force, finalement. Massant son épaule distraitement, elle remarqua une légère teinte rougeâtre sur la chemise blanche du teylus à côté d'elle. Elle le sentait un peu tendu. Etait-ce à cause du combat ? Pensait-il à cet imbécile de Laiki ? Ce dernier se vengerait... C'était certain. Ichel sentit la colère monter, elle irait parler à son ami après le cours. Elle jeta un regard au bouledogue docile à côté d'elle. Ce n'était qu'une façade, il feignait seulement le calme. Mais ce crétin ne ferait plus l'imbécile durant le cours, son caquet rabattu par le marchombre.

Du mouvement réveilla la marchombre de ses pensées. Lorsqu'elle releva la tête, elle découvrit qui affronterait son maître en premier. Et elle sourit, à pleines dents. Halina s'était avancée, faisait face au marchombre. Son amie lui fit un clin d'oeil, le combat débuta.
Si un jour on lui avait dit qu'elle verrait ça... Jamais elle ne l'aurait cru. Sa meilleure amie et son maître, se battant l'un contre l'autre. S'entrainant l'un avec l'autre. Ichel faillit éclater de rire, elle se retint. Cette situation était plutôt... perturbante. Elle avait toujours eu l'habitude d'avoir ses leçons pour elle seule.
Elle connaissait chacune de leur technique, par coeur. Ils arrivaient encore à la surprendre, mais elle les connaissait. Depuis le premier jour, elle s'entrainait avec Halina, depuis leur rencontre. Elles avaient commencé par ça. Un combat. Et Arro, il était son maître. Nulle autre explication était utile.
Tous les coups, elle les connaissait. Et elle riait.
Halina avait tellement changé... Elle était devenue tellement forte, son jeu s'était élargi, elle était enfin sortie des sentiers battus. Elle était la même et pourtant, elle avait changé. Elles étaient bénéfiques l'une à l'autre. Halina freinait les états d'Ichel, Ichel faisait vibrer la partie rebelle en Halina. Elle deviendrait une grande légionnaire noire...
Ichel avait peur de ne plus la voir autant qu'elle le désirait...

Du coin de l'oeil, elle fut perturbée par une silhouette qui se dirigeait vers elle. Elle tourna la tête. Non, vers Einar. C'était Kloa. Elle adressa la parole à son ami teylus, il ne répondit que d'un regard. La jeune femme se désintéressa du garçon. Ichel haussa un sourcil. Elle l'avait toujours trouvée très sûre d'elle, presque hautaine. Une bonne partenaire de combat, mais une piètre épaule. Peut-être se trompait-elle ? Après tout, elle ne la connaissait pas réellement. Une simple impression qu'elle avait eu.
Kloa s'adressa soudainement à la jeune marchombre. Elle avait remarqué qu'elle l'observait. La kaelem avait vu sa légère hésitation à prendre la parole. Et elle devina pourquoi. La plupart savaient parfaitement qu'elle était l'apprentie d'Arro Skil'Liches. Et cette fameuse apprentie ne faisait que de rares apparitions aux cours de combat, ils voyaient à présent de quoi était capable le maître et se demandaient sûrement si l'élève suivait ses traces. Elle avait capté plusieurs regards en coin depuis le début du cours. Des regards qu'elle ignorait. Jusqu'à celui-ci.
Ichel était curieuse. Elle s'était battue aux côtés de la combattante, mais jamais contre elle. Que valait-elle réellement ?


- Oh, tu sais, je pense qu'ils n'ont pas besoin qu'on les observe comme des lions en cage, et puis bon... Je les connais par coeur, je n'ai pas besoin de décrypter leurs styles ou leurs mouvements.

Elle avait envie de regarder ce combat, mais davantage de voir de quoi était capable la teylus.

- Alors volontiers !

L'espace autour d'elles n'était pas assez conséquent, elles finirent donc par s'exiler au fond de la salle, loin des autres. Elles se mirent en face l'une de l'autre, s'observèrent deux minutes. Ichel reprit la parole.

- Tu veux continuer dans le temps de l'adversaire ou essayer de sortir des sentiers battus ?

Ichel ne lui laissa pas même le temps de répondre, qu'elle se ramassa, sauta dans les airs pour atterrir derrière la teylus et lui flanquer une bonne claque sur les fesses. La teylus sursauta, se retourna vivement, sur la défensive. La marchombre leva les mains au ciel, pencha légèrement la tête, sourit.

- Les deux ?


_______________
Loving can hurt, loving can hurt sometimes, but it's the only thing that I know, when it gets hard, you know it can get hard sometimes, it is the only thing that makes us feel alive ▵ ©endlesslove.
there's always another secret


ÂneArc-En-CielAdorable ♥
avatar

Maître Marchombre
...Je crois?
Messages : 1301
Inscription le : 17/04/2007
Age IRL : 25


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Apprenez à finir vos discussions par un poing. | Cours de combat   Lun 24 Aoû 2015 - 21:55


Décidément, il devrait faire plus attention aux élèves combattants, ils ne cessaient de l’impressionner. Halina était vraiment une bonne guerrière. Ses différentes postures lors du combat étaient quasiment parfaites. Mais son entrainement faisait qu’elle répétait souvent un schéma facilement repérable.
Il fallait qu’elle comprenne l’improvisation, alors, Arro allait lui montrer. A chaque mouvement de la chorégraphie de la Teylus, il esquivait souplement et contre-attaquait, avant de revenir calmement devant elle, en posture de défense.
Cela continua pendant plusieurs minutes, le marchombre restait intouchable et enchainait les contre-attaques. Puis, elle recula d’un pas, son pied cogna un verre qui la déséquilibra. Et, enfin, elle fit quelque chose d’imprévu. D’un mouvement, elle le lança droit vers le professeur remplaçant. Pendant les quelques secondes qui suivirent ce geste, le cerveau d’Arro analysa la scène.
Il était évident que le projectile servirait de distraction pour une attaque. Après tout, on n’apprend pas à un vieux singe à faire la grimace, l’improvisation, c’était un peu son domaine. Et c’est pour cette raison qu’il ne pouvait pas se contenter de simplement laisser le verre pour compte et parer l’attaque dissimulée. Non, il fallait qu’il montre que lui aussi savait être imprévisible.
Alors, il tomba volontairement dans le piège. Tous ses muscles se contractèrent, son corps se préparait à encaisser le choc. D’un mouvement sec de la main droite, il attrapa le verre, s’en renversant la moitié du contenu au passage. Le poing frappa dans les côtes, rencontrant le mur contracté des abdominaux. Arro n’en resta pas pour autant de marbre, directement après l’impact son corps entier se détendit, le bloc de muscle laissant place à des mouvements fluides.
Il fit un quart de tour vers la gauche, son bras libre s’enroula autour du bras tendu de la Teylus qui lui faisait face, le bloquant totalement. Il fit un dernier quart de tour vers la gauche, entrainant Halina vers l’avant, la déséquilibrant. Son bras droit passa par-dessus son épaule gauche dans un mouvement fluide et rapide.
Le verre qu’il tenait était maintenant vide et le reste de l’eau se trouvait sur le visage de la combattante. Il relâcha son étreinte, pivota sur lui-même dans un pas qui évoquait clairement une danse et s’inclina pour se redresser rapidement et dire :


-Tu es une élève vraiment intéressante, tu apprends vite et comble rapidement tes défauts. Une capacité très utile dans un combat.

Il se racla un peu la gorge et repris.

-Je pense que tu t’es bien lancé dans la voie de l’improvisation et j’espère que tu continueras à la parcourir, tu verras, elle est très amusante à suivre !

Un grand sourire barra son visage, son rictus habituel, mais étrangement, celui-là paraissait sincère.

-Enfin bref, ce fut un combat palpitant, peut-être un peu court, mais rien ne nous empêches d’en faire un dans les prochains jours ! J’ai malheureusement beaucoup d’élèves avec qui me battre aujourd’hui, tu peux comprendre que je dois rester en forme, même pour le dernier. Tu peux donc aller te reposer… Ou continuer à aider les autres. En tout cas, je pense que tu auras besoin d’une serviette pour te sécher !

Le marchombre ria avant de frapper dans ses mains et d’annoncer un nouveau nom. Plusieurs élèves se suivirent. A chaque fin de combat, Arro prodiguait des conseils et des avis. Il arrivait qu’il glisse quelques compliments, mais c’était toujours pour ceux qui avaient réussis à l’impressionner. Et bientôt :

-Einar, c’est à toi.

Arro n’avait pas d’ordre précis, à vrai dire, il prenait les élèves qui passaient dans son champ de vision. Le Teylus venait justement de passer devant lui, un mouchoir sous le nez, la manche couverte de sang. Un exercice qui avait dû mal tourner. Bah, le jeune homme s’en remettrait rapidement, ce n’était pas pour rien qu’il était dans la maison de la Terre, c’était un costaud malgré ses airs d’ado dégingandé.
Un sourire amical s’approchant du paternel s’affichait sur les lèvres du professeur.


-Bien, mon grand, en garde. Je sais qu’t’en a dans l’ventre, alors plus d’gentillesse, on va faire sortir s’foutu combattant qui s’planque en toi !



_______________
Arro Skil'Liches / Silind Frandrich / XDieu / Tarus Tal'Oursian / Lyuuna Sil'Celim
avatar

Acier
Messages : 165
Inscription le : 08/02/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Apprenez à finir vos discussions par un poing. | Cours de combat   Mar 1 Sep 2015 - 11:02

Ichel accepta le combat et Kloa la suivit tandis qu'elle s'éloignait du centre de la salle, à la recherche d'un espace suffisant pour les accueillir. Puis elles s'arrêtèrent, se positionnèrent face à face et s'observèrent durant quelques instants. Si la Teylus avait déjà vu quelquefois la marchombre à l'œuvre, elle ne l'avait jamais affrontée. Son style ressemblait-il à celui de son maître ? Ce qui était certain, c'était qu'elle connaissait beaucoup mieux toute cette histoire de temps et d'improvisation qu'elle-même. Kloa aurait peut-être pu retenter la stratégie qu'elle avait utilisée avec Arro, mais cela aurait été une sorte de de triche. En plus, elle avait envie de changer. D'apprendre. De s'améliorer. Après tout, c'était un peu pour ça qu'elle était ici. Et puis, cette fois, elle ne pourrait pas utiliser de troisième combattant pour entraver les attaques et les déplacements de son adversaire. Ichel prit alors la parole pour lui poser une question et, avant que Kloa ait simplement eu le temps d'ouvrir la bouche afin de lui répondre, elle sauta au-dessus de sa tête pour lui asséner une claque sur les fesses. La jeune fille fit volte-face, trop stupéfaite pour réagir. Un sourire dansait sur le visage de la Kaelem.

Les deux ?

L'apprentie combattante la jaugea du regard, sourcils froncés. Les yeux de la jeune marchombre brillaient de malice, et elle se fit soudain la réflexion qu'elle l'avait tapée parce qu'elle savait exactement quels seraient ses sentiments. En quoi consisterait sa réaction. Il ne s'agissait pas d'une humiliation mais d'un défi, d'une manière de la tester, peut-être de provoquer son énervement ou de l'inciter au combat. Elle connaissait sa réputation de fonceuse – tout comme Arro s'était habitué à sa brusquerie avant de se faire prendre au piège. Puis la jeune femme repensa à la gifle d'Astra, et un sourire se dessina sur ses lèvres. Elle ne pouvait se permettre de sous-estimer Ichel. Mais celle-ci devrait, de son côté, veiller à ne pas l'enfermer dans un cadre, une caricature, un stéréotype. Ou elle pourrait bien s'en mordre les doigts.


- Les deux.

Le combat commença sans précipitation. Les deux adversaires se jugeaient, de loin, en se tournant autour. Kloa s'était mise en garde mais n'attaquait pas, se contentant d'arborer une posture défensive. Ce fut donc Ichel qui entama la danse. Ses mouvements n'avaient pas encore tout à fait la fluidité de ceux de son maître, mais la toute petite partie du cerveau de la Teylus qui n'était pas concentrée sur l'affrontement devait admettre qu'elle était impressionnée. De son côté, elle-même se contentait de parer les coups, avec plus ou moins de réussite. Si elle parvenait à rester sur pied, elle multipliait les hésitations, les lenteurs, les erreurs. Disparues, la vivacité et l'assurance de son face-à-face avec Arro. Après être tombée sciemment dans un piège que l'apprentie marchombre lui tendait, la guerrière se demanda un bref instant ce que pouvait bien penser Ichel, à ce moment précis. Était-elle déçue, étonnée ? Ou bien se doutait-elle de quelque chose ?

La jambe de la Kaelem l'atteignit en plein bas-ventre, lui coupant la respiration et interrompant brièvement ses réflexions. La Teylus vacilla sur ses pieds et recula de quelques pas chancelants, le souffle court. Devant elle, la jeune femme se contenta de lui renvoyer un regard impénétrable. Entrer dans le temps de l'adversaire... Kloa était encore trop nouvelle à ce jeu pour être y très experte. En revanche, si Ichel devait y être bien plus talentueuse, elle était également handicapée de ce côté-là, même si elle l'ignorait. Comment aurait-elle pu connaître le temps de la combattante, puisqu'elle ne s'était pas encore véritablement battue ?

Mais, à présent, la jeune fille en avait assez de se retenir. Assez de se forcer à la faute, de faire semblant de se battre. Elle n'avait plus qu'à espérer qu'Ichel ait à présent une opinion d'elle suffisamment médiocre. Histoire de se dire qu'elle n'avait pas fait tout ça pour rien.

Kloa fit mine de se rapprocher de son adversaire, toujours immobile. Et puis, tout à coup, elle trébucha, s'effondrant en avant. Sortir des sentiers battus. Juste avant de toucher le sol, sa chute se transforma en roulade – objectif : Ichel. Sauf que celle-ci avait évidemment disparu. Sans prendre le temps d'analyser la situation, la guerrière se roula sur le dos et lança ses jambes en l'air, un peu au hasard, il fallait bien le dire. Par chance, ces dernières heurtèrent un corps – sans lui laisser le temps d'esquiver, la Teylus enroula les jambes autour de la taille d'Ichel, tirant dans sa direction avec le plus force possible et l'entraînant au sol avec elle.


[ ]


_______________







Le cerf qui s'unit
Au trèfle de l'automne

On dit

Qu'il n'engendre qu'un faon

Unique et ce faon

Mon garçon solitaire
Part pour un voyage
De l'herbe en guise d'oreiller





Elizia / Kloa Rwanda
avatar

Apprentie Légionnaire
Messages : 566
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Apprenez à finir vos discussions par un poing. | Cours de combat   Dim 20 Sep 2015 - 16:41

Son sourire s’estompa un peu lorsque son poing gauche rencontra un mur d’abdominaux et surtout lorsque le mur devint souplesse et s’effaça. Elle se sentit attrapée par le bras et le marchombre la fit tourner pour la bloquer et lui renverser le reste de l’eau dessus. La démonstration était impressionnante. Il l’avait vu improviser, l’avait accepté et en avait tiré avantage en improvisant une attaque à son tour. Vraiment impressionnant. Voilà une nouvelle chose qu’Ichel et Halina auraient en commun à partir d’aujourd’hui : un respect et une admiration sincère envers Arro Skil’Liches. Il avait gagné une nouvelle groupie ! Ceci étant, elle ne serait jamais une grande fan de son humour ou de sa musique qui parfois la surprenait ou l’entêtait toute une journée. Bon, elle gardait quand même à l’esprit que son style de combat était vraiment propre à sa voie et qu’elle ne l’utiliserait pas toujours durant une bataille. Mais c’était toujours un avantage de maîtriser de nouvelles méthodes et de découvrir des variantes.
 

Elle s’inclina rapidement en retour et sourit en répondant :


-Merci pour ce combat très enrichissant et… humide ! Je ne refuserai pas un autre un de ses jours, toute expérience est bonne  à prendre et j’ai encore un long chemin à faire sur cette voie…
 

Malicieuse, elle souriait en se dirigeant vers sa serviette sous le regard de certains de ses camarades. Elle eut quelques compliments et questions auxquelles elle tenta de répondre simplement. En vérité elle ne savait pas trop expliquer comment lui était venue l’idée du verre. C’était peut-être ça improviser, laisser son corps agir intuitivement sans anticiper le moindre mouvement. Elle s’essuya puis vint s’asseoir un peu avec les autres dans le cercle des spectateurs afin de se reposer un peu. Elle en profita pour observer les techniques des autres et surtout celle d’Arro. Enfin, disons plutôt son absence de technique définie. Son ami Teylus vint la rejoindre, son sourire habituel aux lèvres :


-Bon allez Hal’ dis-nous comment tu as fait ! C’est beaucoup trop stressant de passer après toi, on va se faire laminer !
 

-Sérieusement Yahem, je n’en sais rien… J’ai simplement… improvisé !
 

-Ouah, merci pour ce conseil hy-per utile, j’aurai pas deviné !
 

Elle éclata de rire devant sa moue boudeuse et son air déprimé. Elle était certaine qu’il se débrouillerait très bien, il progressait tellement vite qu’elle devrait bientôt s’inquiéter qu’il la batte. Mais bon, ce jour n’était pas encore arrivé et pour le moment il stressait juste. C’était rare qu’un professeur donne de sa personne autant. Combattre un à un les élèves du groupe c’était vraiment un exercice d’endurance. Halina était se demandait si elle pourrait tenir aussi longtemps. En tous cas, c’était vraiment très instructif de se battre contre lui et de le voir combattre contre d’autres personnes. Mais, au bout de quelques combats, elle se lassa.
 

-Bon, je vais me dégourdir les jambes, je reviens les gens.
 

Elle préférait prévenir Yahem et les autres pour qu’ils ne pensent pas qu’elle les lâchait juset avant qu’ils ne passent avec Arro. Mais bon, elle préférait les encourager de loin. Elle se releva donc, s’étira et alla boire encore un peu. En retournant vers le groupe, son regard accrocha Kloa et Ichel qui se battaient un peu en retrait dans la pièce. Elles étaient en train de rouler au sol et c’était bien plus passionnant que le cours. Elle s’approcha donc et s’assit pour les observer à une bonne distance afin de ne pas les perturber et de ne rien rater du spectacle.


_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang
avatar

La Brute Marchombre
Messages : 882
Inscription le : 26/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Apprenez à finir vos discussions par un poing. | Cours de combat   Mar 13 Oct 2015 - 17:11

Les deux jeunes femmes sentirent le frissonnement du duel. Aucune parole, elles s'étaient mises en position de combat, aucun coup n'avait encore été donné. Elles se jaugeaient. Tournant l'une autour de l'autre, dans l'attente d'un geste infime de celle qu'elle devait défaire.
Kloa était douée. Une combattante hors paire, mais même si elle n'égalait pas encore les meilleurs de l'Académie, elle allait bien vite les rattraper. La marchombre ne ferait pas l'erreur de la sous-estimer. Elles s'étaient toutes deux battues côtes à côtes, elles s'étaient sans doute observées lors des cours. La combattante devait être également en train de jauger Ichel, pensant à toutes les fois où elle l'avait entre-aperçue en action.
La kaelem rit en pensant à leur réputation ancrée dans les esprits de leurs camarades.
Kloa, la fonceuse. Guerrière.
Ichel, la tête brûlée. Marchombre.
Ce combat promettait d'être mémorable.

Ichel donna le premier coup. Se ruant sur son adversaire, elle glissa presque dans sa direction. Le plat de sa main fouetta l'air, son pied rata les chevilles visées. La teylus parait ses coups, mais était étonnement lente. Glissade, retourné, la marchombre toucha deux points en quelques secondes. Kloa chancela, hésita avant de tenter un coup.
Hésita ? Alors que la marchombre effectuait un nouveau tour, elle ne put s'empêcher de laisser vaquer son esprit. Le combat était bien trop lent, grossier, banal. Quelque chose clochait. Les deux jeunes femmes dansaient depuis une dizaine de minutes, mais rien ne s'était encore réellement passé. Où était la guerrière qu'Ichel avait tant vu à l'oeuvre aux cours de Hil'Guidjek ?

Te fous pas de moi, teylus, je sais que tu vaux bien plus que ça !

Toutes ces hésitations, ces erreurs... Ce n'était pas normal. S'il existait bien quelqu'un qui pourrait rattraper les plus doués d'entre eux, c'était bien Kloa Rwanda... Alors pourquoi était-elle si lente ? Pourquoi ne tentait-elle presque rien ? Ichel n'avait pas la grosse tête, elle n'était qu'une tête brûlée. Elle n'avait pas la vanité de se prendre pour plus douée que les autres et Kloa n'était pas une exception. Ce n'était pas elle-même qui était plus rapide, plus forte, plus expérimentée. Certes, elle connaissait le temps et l'apprivoisait depuis bien plus longtemps. Mais c'était trop facile. Quelque chose n'allait pas et elle se devait de vérifier quoi.

Impassible, l'apprentie roula à terre, glissa et se releva, se retrouvant derrière la teylus. Cette dernière se retourna vivement, Ichel cru voir un début de réel combat. En vain. Le poing direct qu'elle envoya frappa dans le mille. Trop facile.
La marchombre était déçue. La réputation de Kloa n'était-elle que du vent ? Un ragot semé dans les couloirs ?
La marchombre était frustrée. Elle qui avait cru trouver enfin un réel challenge dans ce cours, après la raclée de Laiki, elle aurait tant voulu pouvoir s'entrainer. Avec quelqu'un de compétent. Se trompait-elle ?
La marchombre était surtout étonnée. Kloa ne pouvait pas être si lente, ses gestes si grossiers, ses pas si désordonnés.
Une blessure ? Ichel n'avait pas pu voir les combats de tout à l'heure. Comment s'était déroulé celui de la teylus ?

La marchombre esquiva un coup sur la droite, en donna deux en échange. Les côtes et l'épaule. Après une brève hésitation, la kaelem se jeta sous les pieds de Kloa.
Elle n'arrivait pas à entrer dans le temps de la teylus, pour une simple et bonne raison. La combattante ne se battait pas vraiment. Ichel savait pertinemment qu'elle lui cachait son plein potentiel, mais dans quel but ? Elle ne pouvait s'être trompée sur son compte... Si ?
La marchombre s'élança dans les airs, sa jambe tournoyant autour d'elle. Touché. Sa cible eut la respiration coupée net, chancela, recula de quelques pas. La kaelem retomba sur le sol, observant son adversaire, lui laissant un temps de répit. Son regard impénétrable tentait en vain de transpercer l'armure de Kloa tout en essayant de fermer son temps à cette dernière.
La guerrière bougea enfin. Ichel crut déceler quelque chose, infime, dans son regard. Elle vit la teylus trébucher, tomber comme une pierre en direction du sol. Les yeux de la marchombre s'arrondirent au possible, elle s'apprêtait à rejoindre la jeune femme pour l'aider à se relever. Elle devait être blessée, cela expliquait toute la tournure du combat...
Trop tard.
Elle vit trop tard la roulade effectuée par Kloa. Dans sa direction. Ichel sourit.

La petite peste...

Immédiatement, la marchombre bondit dans les airs, hors de portée de son adversaire. La combattante se retrouva à l'endroit même où s'était tenue Ichel, seule. Cette dernière sourit, voyant la fin du combat arriver. Elle tomberait sur Kloa, la clouerait au sol et s'en serait terminé. D'un coup de pied dans les airs, elle redescendit vers le sol. Quelle ne fut pas sa surprise de voir la teylus se retourner et tendre les jambes vers elle.
Trop tard. Aucune possibilité de replis, la gravité faisait son effet. Efficacement. La marchombre sentit les grandes jambes de Kloa entourer sa taille et, d'un coup du buste, l'attirer à elle. Vers le sol.

La marchombre paniqua. Elle ne l'avait pas vue venir. Elle s'était faite prendre comme une débutante. Tout le monde connaissait son appréhension du sol, Ichel ne savait pas se battre au sol. Mouvements, rapidité, gestes fluides et immenses, elle avait besoin d'espace pour se battre.

L'oiseau venait d'être piégé au sol par le petit buffle.

Elle ne l'avait pas vue venir. Connue pour foncer dans le tas, être plus forte que Liho au bras de fer, Kloa avait beaucoup de force brute. Et elle s'était volontairement rétreinte à ce niveau. Pour surprendre son adversaire voltigeur. La kaelem en prenait enfin conscience.
Ichel sourit, se calma. Alors qu'elles se débattaient au sol depuis plusieurs minutes déjà, la marchombre abandonna. Elle ne fit plus aucun effort pour se débattre. Kloa était plus forte, Ichel plus rapide. Au sol, la petite kaelem ne faisait pas le poids. Elle sentit la guerrière bloquer ses poignets sur le sol, assise sur son thorax.
Ichel souriait.


- Bravo, tu t'en sors pas si mal pour un premier essai. Mais c'était plus de la surprise que entrer dans le temps, tu l'avoueras. Mais tu m'as bien eue, je le reconnais.

Elle se sentait impuissante. Incapable de se relever. Kloa avait vraiment trop de force...

- Revanche ?

La marchombre affichait un sourire denté, le bonus contenant de grands yeux suppliants. Elle le retourna vers Halina qu'elle avait repéré depuis un moment déjà.

- Tu veux pas nous rejoindre au lieu de te tourner les pouces, ma petite Dame ?


_______________
Loving can hurt, loving can hurt sometimes, but it's the only thing that I know, when it gets hard, you know it can get hard sometimes, it is the only thing that makes us feel alive ▵ ©endlesslove.
there's always another secret


ÂneArc-En-CielAdorable ♥
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Apprenez à finir vos discussions par un poing. | Cours de combat   



 
Apprenez à finir vos discussions par un poing. | Cours de combat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Instruction Technique Armes de Poing
» Je vais finir vieille fille si ça continue XD
» Mathilda De Cologne ♠ « Écrase d'un poing rageur ton œil humide Le temps ronge l'amour comme l'acide. »
» Compagnie blindée le poing de GORK!
» [FB : Ile d'Ithaque ] Le Poing Délicat [Pv : Serguei Suyakilo ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: Aile ouest de l'Académie :: Le rez-de-chaussée :: La salle d'armes-