Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteEt désolé pour ce soir, si je finis à l'envers ! [Inachevé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Et désolé pour ce soir, si je finis à l'envers ! [Inachevé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Et désolé pour ce soir, si je finis à l'envers ! [Inachevé]   Ven 16 Aoû 2013 - 0:28


    Aaaah l'été ! Son soleil qui bronzait les peaux et exaltait les passions, sa lumière qui rendait les sourires plus pétillants et les corps plus attrayants encore et surtout sa chaleur, qui écourtait les jupes et amputait les vêtements du surplus de matière, laissant au loisir des yeux avisés comme les siens l'agréable vision des courbes féminines. L'été, ah l'été, c’était bien sa saison préférée, et quelle saison ! La saison des journées chaudes et des nuits tout autant agréables, la saison du débridement des passions et des nuits torrides et enfiévrées, la seule, l'unique, saison ou personne ne dirait rien à celui qui passerait sa journée à se reposer à l'ombre des arbres, la saison des apéros et des soirées endiablées qui en prenait la suite, la saison de toutes les folies et de tous les excès. Pas d’étonnement donc, à ce que le garde y trouve son compte en cette période la plus qu’en aucune autre. Et quoi de plus normal à ça puisqu’il était le roi des séducteurs, le prince des nuits sans fin et au moins l’empereur de la paresse au soleil. Fait-pour-lui vous dis-je ! Il n’y aurait pas d’autre terme plus adéquat pour définir la relation qu’entretenait Kylian avec cette période de l’année.C’était d’ailleurs vraisemblablement le seul moment de l’année – et par le seul j’entends bien L’unique- où Kylian s’accrochait le moins à son lit, ou lorsqu’il l’occupait c’était toujours accompagné, préférant de loin l’exotisme d’un drap parfumé ou encore la simplicité de la tiédeur de la nuit, à s’ennuyer à rechercher la chaleur de sa couette.C’est donc sans grande surprise que les académiciens eurent tout loisir d’observer le garde la plupart du temps couché sous les platanes durant ses temps de pauses ou encore tapant tout bonnement la discute aux premières jolies filles en jupes qui lui passaient sous le nez lors de ses tours de garde, se servant allègrement de sa nouvelle promotion pour s’attirer les regards et encore plus les attentions de ces belles. Après tout, avec le couvre-feu du Code de Merwyn appliqué très strictement et la rigueur exemplaire exigée des gardes, il était bien difficile ces derniers temps de s’amuser de quelque manière que ce soit passé 21 heures. De ce fait, obtenir les faveurs de l’un de ceux qui avait la charge de surveiller, et plus encore de réprimer tous comportements fautifs n’était pas anodin et il ne se privait pas pour user de la notoriété que son nouveau statut lui conférait pour l’utiliser à des fins fort éloignées de ce que prônait le Code.Oh bien sûr il y avait Shaokys encore, c’est vrai qu’il était l’un des seuls -si ce n’était le seul- à oser braver l’autorité d’Aziel en organisant secrètement sous la barbe des patrouilles de garde une ou deux soirées fantômes. Mais c’était différent des soirées qui faisaient vibrer les coeurs la nuit entière une fois le soleil brulant caché derrière l’horizon, ce n’était pas pareil, vraiment pas et si bien des étudiantes se trouvaient toutes émoustillées à l’idée de « braver l’interdit » en participants à ces fêtes secrètes, à la longue elles perdaient pour lui peu à peu de leurs fraicheurs et ne l’amusaient plus autant que les premières. Bien souvent elles tournaient toujours autour du même symbole : Le jeu du serpent, le point cardinal de ses soirées, jeu auquel Shaokys était décidément doué pour en tirer les bonnes cartes –ou les faires apparaitre dans sa main- et même si elles remplissaient leur objectif de beuverie et de nuits en charmante compagnie, l’idée de passer son temps assis à boire et voir les gens se dénuder en tirant des cartes n’était pas l’idée qu’il se faisait d’une vraie soirée. Une de celle dont on ne voit pas le commencement et qui nous happe sans qu’on y prenne garde, une de celle ou l’alcool et les rencontres colorent la nuit d’une multitude de feux d’artifices, une de celles ou la folie est le maitre mot. Et c’était de ce genre de soirée dont il avait envie ce soir.Et c’était justement ce soir qu’il en profiterait, Amir terrassé par une sorte d’allergie, Edel lui avait offert sa matinée pour se reposer et qui disait matinée pour Amir disait aussi matinée pour Kylian ! Et il ne risquait pas de se le faire répéter deux fois.C’est donc le sourire aux lèvres qu’il nargua les élèves profitant des derniers instants avant le couvre-feu pour se glisser hors de l’enceinte du bâtiment, toujours ce même sourire satisfait aux lèvres.  La ville l’attendait, l’appelait. Aah Al Poll, comme il l’aimait aussi cette ville. Toujours un bistro d’ouvert même au plus profond de l’hiver et au plus profond de la nuit, toujours un inconnu avec qui partager ses verres et son ivresse. Alors l’été, l’été ! C’était la folie, le véritable déchainement  et le délire le plus total. Les bars restaient ouverts jusqu’au petit matin, vivant des chants et des délires d’ivrognes et de l’entrechoquement des verres, et dans les rues le soir, les lanternes ne s’éteignaient jamais. Un environnement propice à la fête et à la décadence, en somme, le décor parfait.Parcequ’il avait eu du mal à retrouver un univers semblable depuis la soirée poney.Il en avait fait d’autres bien sûr, avait bu comme un trou d’autres nuits, caressé d’autres corps, roulé sous d’autres tables mais jamais avec la même toile de fond, jamais en tombant dans le même… délire commun qu’ils avaient partagés ce soir-là et il s’il y avait bien une nuit qui pourrait lui apporter les mêmes sensations il comptait vraiment sur celle-là ! Ce soir, il allait se bourrer la gueule comme c’était pas permis !Comme prévu malgré le soleil à peine couché, la ville était déjà bien animée et c’est sans plus attendre que le garde se joignit à la masse de fêtards qui encombraient les rues en se faisant servir un verre au premier bar du coin. Le Dragon Vert à bha tient. Il n’en était pas à sa première visite dans celui-ci et d’expérience, il savait que l’ambiance y était toujours bonne et ce n’était pas ce soir qu’on le contredirait parceque du monde, il y en avait partout, quant à l’ambiance, il n’y avait qu’à observer un peu la population de la taverne pour remarquer qu’elle ne tarderait pas à venir. Il n’y avait pas encore de gros bourrés ou de mecs totalement arrachés mais déjà des sourires plus brillants et des tapes amicales plus spontanées que l’habituelle, la soirée était en marche. Il n’eut comme à son habitude aucun soucis pour entamer la discussion et en eu encore moins à se faire payer sa tournée par des inconnus qu’il venait à peine de rencontrer juste parce que « Toi jt’aime bien ! Aller TOURNEE GENERALE ! »Et les verres et les rencontres s’enchainèrent, l’entrainant valser au cœur de cette douce euphorie collective qui faisait vibrer la ville à la nuit tombée, les soirs d’été comme celui-ci. Le garde avait déjà quelques verres derrière lui quand il crut reconnaître une tête blonde accoudée au bar. Ce n’était malheureusement pas son blond à lui –vu l’heure qu’il était il devait certainement être en plein.. travail sinon il serait bien passé le voir- mais une autre tête blonde qu’il avait déjà croisé et salué plusieurs fois dans les couloirs.Nooon c’était vraiment trop beau pour être vrai, elle ? Ici ? Il ne l’aurait jamais cru. D’un côté il la connaissait tellement peu qu’il n’y avait rien de surprenant à ce qu’il découvre de nouvelles choses à son sujet. En jouant des coudes, le garde se fraya un chemin jusqu’à elle avant de s’accouder à ses côtés le plus naturellement du monde.-Bha alors, quand les élèves sont pas la les profs picolent ?Elle tourna la tête dans sa direction et lui adressa un drôle de regard, sans doute étonnée et un peu incrédule devant la remarque. –Il faut dire ils étaient dans un bar bondé, en pleine nuit, en pleine semaine alors que les sorties étaient totalement proscrites alors c’est vrai qu’être reconnu en tant que professeur à un moment pareil ca pouvait laisser dubitatif.-Mmh au cas où tu ne te souviendrais pas, moi c’est Kylian, garde à l’académie de Merwy ca te dit quelque chose ?Il l’analysa, cherchant l’étincelle qui ferait briller son regard lorsqu’elle arriverait enfin à se recadrer sa tête –qui ne devait pourtant pas passer vraiment inaperçue-.-Bon aller j’te serre pas la main, on garde les politesses pour un autre jour –clin d’œil- Par contre, j’peux te payer un verre !Et avant même qu’il ait terminé sa phrase, une serveuse apparemment débordée  passa à côté d’eux, un plateau rempli d’alcool en tout genre à la main. Ni une ni deux, le garde en attrapa un au passage et le posa royalement devant sa comparse.Devant son air dont il n’aurait pu donner la signification, il haussa les épaules d'un air totalement détaché.- Un verre gratuit, c’est encore mieux non ?Il lui sourit et elle lui sourit finalement en retour.Il ne se connaissait peut être pas vraiment pour le moment mais ca n'avait jamais été quelque chose de nécessaire aux soirées de folies qu'il recherchait tant ces derniers temps, et il vit à son sourire lorsqu'elle prit enfin le verre dans sa main qu'elle non plus n'en demandait pas plus à son nouveau camarade.Tchin'



_______________
avatar

Primat de Kaelem et Maître dessinateur
Messages : 238
Inscription le : 17/07/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et désolé pour ce soir, si je finis à l'envers ! [Inachevé]   Dim 1 Sep 2013 - 22:09

La porte de ses appartements lui sembla bien lourde comparé au matin-même. La journée fut longue, bien trop longue. La dessinatrice n'en avait pas vu la fin. Comment des secondes pouvaient-elles autant ressembler à des minutes ? A des heures ? Comment le temps pouvait-il s'allonger ainsi ? Sans aucune raison, sans même prévenir qui que ce soit ? Le temps. Un sujet bien passionnant pour n'importe qui. Comment le ralentir, ou au contraire, l'accélérer ? Remonter son cours, pouvait-on le faire ? Tout le monde rêvait de pouvoir le faire. Pour rattraper le temps perdu ou corriger des erreurs passées Des questions, mais jamais de réponses. Un sujet mystérieux dont personne n'avait jamais su tirer ne serait-ce qu'une bribe de réponse.
Myra s'y intéressait plus que quiconque. Le temps. Son sujet favori. Pouvait-on le modifier grâce à l'Imagination ? Pouvait-on l'influer à l'aide des Spires ? Ses études récentes portaient toutes sur le même sujet. Celui-ci. Le temps. Sa passion dévorante pour le dessin s'attardait, comme vous le voyez, sur des idées bien étranges. De mémoire, elle n'avait vu qu'un ou deux ouvrages là-dessus.

Et cette journée-là, elle avait encore vécu un échec cuisant. Toujours en quête de nouvelles Spires, elle s'était de nouveau aventurée dans des zones éloignées. Elle s'était encore trompée. Et pour égayer le tableau de sa triste journée, ses classes s'étaient déroulées dans le silence le plus total. Qu'avaient-ils ces temps-ci ? Leur participation aux cours était désastreuse. Elle avait dû déclamer un monologue, encore et encore, seule, devant une classe inattentive. Additionnons tout ceci et nous avons l'humeur de la dame.
Et le pire dans tout ceci était que son amant était parti pour affaires. Elle n'avait donc personne avec qui parler emmitouflée entre ses bras. Son humeur massacrante déclenchait donc une envie irrésistible de sortir, de s'évader de ses quatre murs. De voir des visages inconnus. Et de boire un verre pour décompresser. Sa grande faiblesse.

La femme avait donc enfin terminé sa journée, le diner était passé et tout le monde allait rendre visite au siffleur de sable. Ses pieds, comme une mécanique imparable, la guidèrent vers sa commode. Ouvrant une porte dérobée sur le côté, elle en sortit une bouteille d'un vin millésime. Elle s'en servit un verre et reposa la bouteille dans sa cachette. Une gorgée, elle posa le verre sur la commode. Défaisant les boutons de sa robe, elle la laissa glisser à terre. Elle laissa donc sa robe de professeur et opta pour une autre en satin noir, bien plus agréable à porter.

Son verre en main, le nez presque collé contre la baie vitrée, elle contemplait la nuit qui tombait lentement sur les frontières du nord. On pouvait deviner la vie qui battait encore son plein dans la grande Al-Poll.
Al-Poll. Toujours aussi vivante la nuit que le jour. Un sourire, elle finit son verre d'un trait. Ses bottes claquèrent sur le sol, le bruissement de sa cape résonna dans ses appartements. Elle avait besoin de se changer les idées, de sortir. De penser à autre chose.
Rabattant la capuche de sa longue cape vert forêt sur ses longs cheveux de blé, Myra disparut.


***

Les rues étaient froides, sombres et encore pleines de monde. Il fallait dire que la dessinatrice n'avait pas fait son pas sur le côté au hasard. Elle connaissait exactement ce lieu, dans ses moindres détails. Elle venait y faire un tour de temps à autre. Plus souvent qu'elle ne le souhaitait.
La femme ne perdit pas de temps et se mit en route. Le bruit de ses pas se rajoutèrent au brouhaha de début de soirée, faisant écho à la musique qui sortait des tavernes. Les piliers de bars prenaient place, les ivrognes arpentaient déjà les rues en quête de tavernes à hanter. La dessinatrice cherchait simplement un endroit où se poser tranquillement dans un coin pour tenter de remettre un peu de goût dans sa journée désastreuse. Qui sait, peut-être ferait-elle une rencontre intéressante qui la divertirait.
Son regard croisa alors l'enseigne d'une taverne qu'elle connaissait bien. Le Dragon Vert, la taverne la plus réputée d'Al-Poll. Elle risquerait de croiser quelques têtes connues, peut-être même des élèves. Elle avait appris à se faire discrète depuis qu'elle y venait et elle n'avait pas envie de chercher une autre taverne. Juste envie de se poser et de boire un verre en paix. Se changer les idées en observant les autres.

Et niveau observation, le Dragon le savait, cette taverne regorgeait de sujets intéressants. Son regard choisissait et sa soirée était fructueuse. Ce soir-ci, elle jeta son dévolu sur un homme dans un coin, encapuchonné. Le mystère qui l'entourait ne pouvait qu'attirer le regard de l'observatrice assidue qu'elle était dans ses moments solitaires.
Au fond de la taverne, on ne percevait son visage. On aurait pu croire à un ivrogne venu oublier ses pensées sombres dans son coin, mais ses gestes étaient d'une précision à toute épreuve. Fluides et calculés, il savait ce qu'il faisait. Si l'alcool dérivait dans ses veines, rien ne montrait ses effets. Sobre en tous points. Attendait-il quelqu'un ? Attendait-il quelque chose ? Tout ce qu'elle percevait de lui était son dos, sa silhouette se dessinant contre le mur du fond à la lumière des quelques cheminées qui éclairaient la taverne.

Le tavernier servit enfin son verre à la femme. Ce soir, sa gorge réclamait du vin. Son regard se perdit dans le rouge de ce vin, alors que l'homme rangeait la bouteille. Elle lui fit signe de la laisser sur le comptoir. Sans un mot, il s'exécuta, non sans cette étincelle dans son regard qui montrait bien son étonnement. Son physique, son visage, son regard, rien en elle ne laissait deviner son attrait pour la boisson. L'homme détourna bien vite le regard, désintéressé. Il l'oublia vite pour ses autres clients.
Buvant une gorgée, une grande gorgée, elle reprit son observation. Le mystérieux encapuchonné venait de sortir une main de son habit. Une bague. Il n'était ni un paysan ni un bandit de bas étage. La pierre, une émeraude sans doute, montrait son appartenance à la noblesse. Que faisait-il ici ? Question ironique de la part d'une noble de sa classe. Posant son regard sur son verre, elle remarqua qu'il était déjà vide. Eh bien... Elle allait pas faire long feu si elle buvait le vin comme du petit lait...

Une voix résonna soudain à ses côtés. Une voix qu'elle connaissait. Elle tourna son regard de feu et le planta dans celui d'un rouquin. Un garde de l'Académie. Si elle n'était pas élevée comme elle l'était, certains mots d'une certaine catégorie seraient sortis d'entre ses douces lèvres. Mais ce ne fut pas le cas.
Sa première phrase la piqua un peu au vif, mais il ne lui laissa pas le temps de répliquer, et se présenta. Kylian. Bien sûr qu'elle se souvenait de lui, elle avait une excellente mémoire des noms et des visages.
Il passa les coutumes de politesse, ce qui arrangeait la dessinatrice, à vrai dire. Et il lui parla à l'aide d'un langage qui lui plaisait bien. Offrir un verre. Le dernier mot plus que le premier. Il aborda la première serveuse qui passa près d'eux, un plateau dans les mains, et chipa un verre qu'il posa royalement devant la femme. Elle haussa les sourcils, une pensée en tête. Voilà un pilier de bar fort sympathique qui paraissait être un habitué tout autant qu'elle.
Il lui sourit, elle fit de même. Un compagnon d'une soirée, pourquoi pas. De toute manière, elle sentait qu'il n'allait pas la quitter de sitôt. Autant faire avec, et il avait l'air d'être de bonne compagnie. Pour une soirée comme celle qui les attendait.
Elle prit donc ce verre offert amicalement et le leva.

- Merci, je savourerais ce verre offert et... gratuit.

Nouveau sourire. Myra but une gorgée et posa son verre afin d'en servir un au garde. Prenant son premier verre et la bouteille de vin, elle laissa couler le liquide. Reposant la bouteille déjà à moitié vide, elle tendit le-dit verre à l'homme.

- Ce serait dommage de ne pas finir ce doux nectar avant de prendre autre chose.

Il observa le liquide et le prit sans plus hésiter.

- Sans doute les professeurs... picolent quand les élèves dorment, mais les gardes font de même lorsque la surveillance ne leur est plus sous leur charge.

Un clin d'oeil, elle but une nouvelle gorgée. Kylian avait prit place à ses côtés, il ne semblait pas prendre le large. Autant raviver la conversation.

- Et donc, toi aussi tu viens prendre un verre de détente quand ton boulot est terminé ? Dans ce cas, à nous, qui venons nous détendre.

Et ils trinquèrent.






[ Ca avance pas beaucoup, mais apparemment tu avais une idée derrière la tête Naif ]


_______________
Ne fuyez pas la MAGIE...


avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et désolé pour ce soir, si je finis à l'envers ! [Inachevé]   Ven 10 Jan 2014 - 18:24

    Sans s’offenser des manières peu officielles du garde et de la politesse dont il avait apparemment fait abstraction -mais qui faisait vraiment l'effort d'être poli dans un bar à cette heure ci je vous le demande-  sa compatriote du soir lui rendit son sourire avec le même amusement dans les yeux avant de lever ce verre si durement acquit pour porter un toast à cette soirée. 
    De la même manière, le garde répondit à sa célébration par un sourire et un hochement de tête approbateur, ne pouvant décemment pas trinquer avec elle sans verre. Oui tient d'ailleurs, il était où le sien de verre ? Bha, il avait certainement du le laisser la où il se trouvait juste avant, soit au milieux de la table qu'il partageait avec d'autres clients rencontrés un peu plus tôt dans la soirée. Au milieux de la table et très certainement vide et cette constatation lui rappela très vite que justement, il avait la gorge un peu sèche. Il faudrait qu'il  pense à héler Elric, le barman une fois que la vague de clients qui le noyait à l'autre bout du bar ce serait un peu dissipé. Ce pauvre Elric, il avait tellement de boulot les soirs de semaine comme celui-ci. Mais le seul fait que le Dragon Vert soit toujours le bar le plus bondé de la ville et que le patron puisse se permettre happy hour et tournée générale à volonté montrait à quel point il était loin d'être à plaindre. 


    Le garde s’appretait à appeler le barman -Finalement il était venu ici pour boire après tout !- mais Myra fût plus rapide et lui tendit un verre qu'il accepta sans plus se poser de question. Le liquide écarlate brillait, prisonnier de sa coupe et il arborait un magnifique rouge sang à la lumière des bougies, ne laissant aucun doute sur sa contenance : Du vin.

    - Totalement d'accord !

    Fit-il d'un air presque professionnel avant de porter le liquide à ses lèvres sans plus attendre. Il rajouta, amusé.

    - Abandonner une bouteille encore remplie ? Ce serait une véritable infamie !

    Une bouteille, ca s'honore ! Et ce n'était pas Kylian qui allait dire le contraire. 
    Il porta une nouvelle fois le verre à ses lèvres, contribuant à descendre le niveau d'alcool de façon significative avant de reprendre, un brin taquin.

    - En tout cas, on dirait que quelqu'un s'en est déjà bien occupé !

    Les yeux rieurs, le garde lui adressa un petit sourire en coin, joueur. 
    En la croisant furtivement dans les couloirs comme il l'avait toujours fait, il était loin de lui imaginer un quelconque attrait pour la boisson, surtout en tenant compte du fait que la bouteille était déjà presque finie et que la dessinatrice ne devait pas être accoudé au bar depuis longtemps, dans le cas contraire il aurait remarqué sa présence plus tôt dans la soirée. 
    Elle répliqua d'ailleurs avec le même ton amusé, un clin d'oeil en plus pour sceller leur complicité du soir et le garde se mit à rire à sa remarque.
    Pour son plus grand plaisir, Myra n'était pas de ces hautes gens qui ne savent pas s'amuser, bien au contraire. Et même si jusqu'à maintenant, le garde n'avait jamais vraiment porté les dessinateurs dans son coeur c'était décidé ! Elle, il l'appréciait !
    Se calmant quelque peu, le garde s'assura de lui répondre, la mine entendue qu'il abordait n'étant la que pour souligner amicalement la présence pour le moins surprenante d'un professeur en ces lieux.

    - Oh mais ce n'est un secret pour personne en ce qui concerne la garde, en revanche en ce qui est des professeurs...

    Clin d'oeil avant qu' ils ne trinquent joyeusement à leur présence dans ce bar avant de descendre leur deux verres d'une traite.
    Remarquant que sa compagne du soir venait de terminer son verre, il prit la bouteille de vin de cette dernière pour la resservir et se permis de rajouter, à peine sérieux.

    - D'ailleurs il parait même, que ce sont de véritables.. Gentlemen.

    Il remplit le verre de la dessinatrice de façon conséquente avant de reposer la bouteille quasiment vide juste à côté.

    - Ils offrent des verres tout ca..

    Devant son air à la fois amusé et moqueur, Kylian lui rétorqua sur le ton de la confidence.

    - Eh ! Un verre offert reste un verre offert ! Même s'il est gratuit !

    Grand sourire à l'encontre de sa partenaire du soir avant qu'il ne se retourne tout à coup en direction d'Elric qui venait de rappliquer sans crier garde. 

    - Kylian ! Toujours bien accompagné à ce que je vois. -le garde lui sourit- Alors alors, qu'est ce qu'on fête ce soir ?

    Le garde haussa les sourcils, regarda Myra qui s'appliquait à descendre son verre avec véhémence avant de tout à coup, arborer un sourire satisfait et de se retourner vers le barman, très fier de lui.

    - Ce soir on fête... Un ANNIVERSAIIIIIRE !!

    En haussant la voix, il écarta les bras très fier de lui et se retourna vers sa comparse, qui pour le coup ne devait certainement pas s'attendre à un coup pareil.
    La réaction fut immédiate, les personnes alentours se mirent à applaudir, crier et frapper contre les tables pour saluer l’évènement, très vite suivit par le bar en entier ayant pour cible de leur attention notre pauvre Myra.
    Et malgré le fond sonore particulièrement élevé, le barman n'eu aucun mal à se faire entendre lorsqu'il cria;

    - SHOOTERS POUR TOUS LE MONDE !! ET ALCOOL A VOLONTÉ POUR LA JOLIE BLONDE !

    Inutile de préciser que les hurlements de joies qui accompagnèrent sa déclaration durent se faire entendre au moins dans toute l'allée et dans les rues adjacentes. 
    La ruée vers le bar qui suivit aurait eu de quoi faire pâlir n'importe quel barman, mais celui du dragon vert n'en était pas à son premier coup d'essai et, c'est sans se démonter qu'il aligna à la vitesse de l'éclair un nombre impressionnant de shooters sur toute la longueur du bar, qu'il remplit tout aussi rapidement.
    Souriant très fièrement,Kylian se saisit du verre le plus proche de lui avant de le lever en direction de sa comparse qui n'avait pas bougé d'un poil.

    - Un verre gratuit ca ne se refuse pas !

    Comme s'il avait vraiment besoin de la convaincre..




    If you're not drunck Ladies & gentlemen, get ready get drunked up, Let's do it ! Haha



_______________
avatar

Primat de Kaelem et Maître dessinateur
Messages : 238
Inscription le : 17/07/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Et désolé pour ce soir, si je finis à l'envers ! [Inachevé]   Jeu 17 Avr 2014 - 16:38

Voir un professeur au Dragon Vert, il était certain que ce n'était pas une scène que l'on pouvait voir tous les jours. Kylian marquait donc un point. Et dans l'état dans lequel se trouvait la dessinatrice, elle n'allait pas s'offenser de cette petite pique. Elle n'en avait pas la force, son esprit n'en avait pas la force, il tournoyait de plus en plus. Ce qu'elle cherchait après tout... D'ailleurs, son verre était vide. Pas pour très longtemps, le garde prit la bouteille de vin et la resservit. Elle baissa noblement la tête – elle arrivait encore à le faire malgré son sang alcoolisé – pour le remercier de ce geste.

- De véritables gentlemen, en effet.

Elle lui offrit ce sourire si doux qu'elle savait faire, complice de sa petite remarque en sa faveur. Un compliment pour lui-même. En venant ici, elle ne s'attendait pas à s'amuser, mais le jeune homme la faisait rire. Elle ne pouvait pas trouver meilleur compagnon de beuverie que lui. Mais lui dire qu'il lui offrait un verre alors que c'était sa propre bouteille... Quoi de plus ridicule ? Elle ne pouvait empêcher quelques rires moqueurs d'échapper de sa gorge.

- Certainement, ceci est toujours agréable de se voir offrir un verre.

Ils ne purent discuter plus longtemps car un homme débarqua sans crier gare en invectivant Kylian. La première chose qu'il lui fit remarqué fut sa charmante compagnie qui n'était autre que Myra, bien sûr. Charmante oui, saoule certainement. Ou au devenir.
Sa seconde question surpris un peu la primat, durant quelques secondes. Pourquoi toujours fêter quelque chose lorsque l'on venait prendre un petit verre ? Ne pouvait-on le faire simplement en bonne compagnie lors d'un simple jour comme celui-ci ? Certes, elle n'était pas venue dans cette intention, mais pour être seule. Elle avait eu le bonheur de trouver en Kylian un compagnon idéal pour cette soirée qu'elle voulait bien baignée dans l'alcool et l'oubli.
Ignorant le nouvel arrivant qui ne semblait prêter aucune attention à elle, Myra descendit d'une traite son verre. Pourquoi sa main se dirigeait-elle toujours vers ce verre malsain ? Pourquoi ne restait-elle pas à sa place, sur les genoux de sa propriétaire... Myra avait honte. Sa faiblesse lui faisait horriblement honte. Ne pouvait-elle pas tomber sur les gourmandises comme le chocolat ou les framboises ? Non, il avait fallu que ce soit l'alcool... Ce traître qui emplissait l'esprit humain de pensées malsaines et qui dépravait jusqu'au plus humble des hommes. Si son père la voyait... Elle ne pourrait le supporter, plutôt mourir.

La voix de Kylian résonna, forte à côté d'elle. La femme manqua de s'étouffer sur le coup lorsqu'elle se rendit compte à qui il faisait allusion. Un anniversaire ? Le sien qui plus est ? Elle n'était pas encore assez pleine pour se tromper de date, elle ne comprenait donc pas où il voulait en venir. Elle n'avait pas réellement écouté la suite de la conversation entre les deux hommes.
Soudainement, toutes les personnes présentes dans la salle se mirent à applaudir la femme qui fêtait son anniversaire ce jour-là, cette grande blonde qui paraissait pour le moins désemparée, ils criaient et frappaient contre les tables, ils félicitaient la pauvre dessinatrice qui ne comprenait toujours pas ce qui venait de se passer à son insu. Et soudain, le barman hurla quelque chose qui fit se retourner la dessinatrice.
Alcool à volonté pour la jolie blonde...
Il venait de signer l'arrêt de mort de la femme. Elle ne pourrait plus s'arrêter s'ils lui offraient tous les verres qu'elle désirait. Le détour que prenait sa soirée devenait évident. Et cela plaisait étrangement à Myra.
Une ruée monstre se fit vers le bar, les cris augmentaient, l'alcool coulait à flots. Le barman était incroyable. Ses gestes étaient tous mesurés, précis, calculés. La foule devant lui ne le distrayait pas le moins du monde, bien au contraire. On aurait cru qu'elle l'encourageait à redoubler d'efforts.

Myra vit Kylian lever son verre du coin de l'oeil. Elle tourna la tête et sortit son sourire raffiné. Elle appela le barman qui laissa tout ce qu'il faisait pour venir voir ce que désirait la jolie blonde qui fêtait sa naissance. En quelques foulées, il fut vite reparti, mais également revenu avec un verre pour la dame. Elle le remercia d'un hochement de tête avant de lever son verre en direction du garde.


- En effet.

Ils vidèrent leurs verres cul sec.

- Je dois avouer que tu as fait fort sur ce coup, je n'avais jamais vu ça. Ca va en faire des verre gratuits. N'hésite surtout pas à m'aider, j'vais jamais réussir à honorer ce cadeau que tu m'as fait. Et puis, si tu ne m'aides pas, ça gâchera le jour de mon anniversaire, pas vrai ?

Elle lui fit un clin d'oeil amusé avant qu'une musique ne parvienne à ses oreilles. Elle releva la tête et vit qu'un groupe venait de se mettre en place sur la petite estrade au fond de la salle, celle pour les musiciens qui venaient parfois mettre de l'ambiance dans cette taverne morne et triste. Un sourire naquit sur le visage de la dessinatrice. Un sourire alcoolisé. Elle se leva et se tourna vers le garde.

- Tu danses ?

Sans attendre une réponse quelconque, la primat se dirigea vers le centre de la piste où quelques personnes discutaient fébrilement. Elle commença à danser, feu follet devenu fou au milieu du Dragon Vert.
Ses cheveux dansaient, son corps suivait les courbes de la musique, ses yeux parfois se fermaient pour mieux apprécier l'enivrante danse dans laquelle elle se laissait bercer. Plusieurs tours, sa robe volant à chaque mouvement, l'accompagnant dans ses tracés. Et soudain, elle buta contre quelqu'un. Elle ouvrit ses yeux, c'était Kylian. Elle lui sourit et recommença à danser.



_______________
Ne fuyez pas la MAGIE...


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Et désolé pour ce soir, si je finis à l'envers ! [Inachevé]   



 
Et désolé pour ce soir, si je finis à l'envers ! [Inachevé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Je suis vraiment désolé pour tout mes mensonges - Kelly & Tessa
» La Waaagh! de Parazit
» Montréal Alignement
» désolé pour avoir bousillé ta famille, mais j'ai une pizza; Syl/Gil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'Empire de Gwendalavir :: La cité d'Al-Poll et ses environs :: Au Dragon Vert-