Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteEmynn Ril'Ivenn [en cours]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Emynn Ril'Ivenn [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Emynn Ril'Ivenn [en cours]   Dim 23 Juin 2013 - 13:01

Citation :
Description générale

- Nom -

Ril'Ivenn

- Prénom -
Emynn

- Race -

Humaine

- Age -
23 ans

- Classe (primaire) -
Marchombre


Description physique et mentale

- Description physique -
Spoiler:
 

Emynn a des cheveux brun clair. Ils lui arrivent légèrement au-dessus des épaules, sauf deux mèches à l'avant qui sont plus longues. Ses yeux bruns également paraissent généralement rouges, faute de reflets perpétuels dans son regard. Sa silhouette est fine et élancée. Elle porte une sorte de tunique bleue en tissu léger afin d'être plus à l'aise en cas d'attaque. Son visage est lisse, elle est pâle. Parfois, on dirait qu'elle a comme du mascara car ses cils sont sombres et plutôt longs. Elle est impressionnante d'une certaine manière lorsqu'elle sort de l'ombre, car elle dégage comme une assurance particulière. Elle porte dans son dos un fourreau qui protège son épée des vents violents et de la pluie. Si elle sort cette épée, faites attention. Mine de rien, Emynn a une force incroyable, surtout dans les bras. Mais pourtant, ça ne se voit pas tellement. Elle possède une souplesse étonnante. Tout comme son habileté à manier sa lame. Une lame qu'elle chérie et entretient comme si c'était le bien le plus précieux du monde. Même un enfant ne lui serait pas plus cher que cette épée d'argent héritée de son père.

- Description du caractère -

Emynn est tout d'abord très dure, non seulement avec elle-même mais aussi avec les plus jeunes qui lui demandent de l'aide. Son principe est celui-ci : "Apprends de tes erreurs, et fais en sorte d'aider les autres de la même manière.'' Résultat : elle ne prendra jamais pitié de quelqu'un d'autre. Elle est sèche avec les gens qu'elle ne connait pas. Avec le temps, soit elle devient plus détendue, si la personne lui semble sympathique, soit elle s'éloigne jusqu'à n'être plus qu'une ombre dans la vie de ceux qu'elle n'aime pas. De nature solitaire et débrouillarde, Emynn a tendance à ne pas parler beaucoup, bien qu'elle ne soit pas tout à fait de tempérament râleur. Elle est stricte et précise. Elle a donc horreur des blabla  et papots inutiles. Si elle tombe entre deux personnes qui se disputent, elle écoutera attentivement en silence et trouvera vite la conversation sans intérêt. Ce qui a le don de l'énerver, ce sont les histoires qui n'ont ni queue ni tête. Deux personnes qui se bataillent pour un point de vue qu'ils croient différent vont vite avoir affaire à elle. Les leçons de morale ne tiennent pas trop à cœur à Emynn mais s'il le faut, elle en fera comme une vraie pro.

- Principales qualités -

Compréhensive - Persévérante - Attentive - Observatrice - Souple et habile - Débrouillarde.

- Principaux défauts -

Dure - Impatiente avec les autres - Solitaire - Méprisante - Violente (du moins avec son épée)

- Particularité(s) -

Emynn est adoratrice de sa lame. Elle protège son épée et prend soin d'elle comme d'un enfant. Et encore ! Même un bébé serait moins bien traité que cette épée. Pourtant, c'est à cause de cette arme qu'elle a une immense cicatrice qui couvre tout son dos, en zigzagant de bas en haut le long de sa colonne vertébrale. C'est un guerrier ennemi qui s'était emparé de son arme qui lui avait amenée dans le dos de manière à l'immobiliser, elle en est restée blessée.

- Capacité(s) -
Emynn est d'une habileté étonnante lorsqu'elle est avec son épée. Beaucoup d'adversaires ont succombé à sa rage et aucun n'a le temps de la voir dégaigner son arme. De plus, la souplesse étant la première chose apprise lors de son apprentissage Marchombre, Emynn n'a aucun mal à effectuer des pirouettes semi-aériennes en maniant sa lame. Sa discrétion est, elle aussi, une matière acquise lors de ses trois années d'apprentissage. Sa gourmandise est également exceptionnelle. Cinq mots pour la décrire : estomac ultra résistant, ultra expensible.



Vécu et situation sociale

- Situation familiale -
Emynn a une famille composée de ses parents, son frère et ses deux cousins. Ces derniers étant devenus orphelins à cinq et sept ans, ce sont les parents d'Emynn qui les ont pris en charge. La jeune Marchombre ayant un entourage familiale typiquement masculin, elle a disposé d'une éducation typiquement masculine. A force de parcourire l'empire en toute liberté, Emynn s'est éloignée de ses parents, qui ne lui ont jamais semblé très importants. Elle non plus n'était pas très importante à leurs yeux d'ailleurs... Néanmoins, elle revient chez elle de temps à autre, mais plus pour revoir son frère et ses cousins que ses parents. Et généralement lorsqu'elle leur parle, ça fini en dispute...


- Situation sociale -
Emynn est issue d'une famille quel'on ne peut pas vraiment dire "pauvre" mais elle n'est pas des nobles non plus. Au fil du temps, à force de voyager à travers l'empire, elle s'est attiré pas mal d'embrouilles avec des brigands, des voleurs, de simples voyageurs qui lui voulaient du mal,... Les histoires de ces petits combats sont parvenues jusqu'à Al-Jet, et donc, à l'Empereur lui même. Celui-ci a déjà fait convoquer Emynn plusieurs fois pour lui confier des missions telles qu'escorter une caravane impériale, partir en éclaireuse lors d'une expédition, protéger la cité de voleurs,... Malheureusement pour lui, Emynn en a refuser un beau paquet. Mais il compte toujours sur elle en cas de besoin, ce qu'elle ne considère pas comme une fièrté, mais plutôt comme un fardot.

- Histoire -

- EMYNN ! REVIENS ICI TOUT DE SUITE !

- JE REVIENS SI JE VEUX ! ET LÀ, JE PARS !

° ° °

Comment Emynn en est-elle arrivée là, dites-vous ? Et bien c'est plutôt long à expliquer. Enfin, si vous y tenez...

Ce soir-là, alors qu'il pleuvait, Emynn et son frère, Erweyn, rentraient en courant vers la maison. Lorsqu'ils entrèrent dans la cuisine, ils étaient dégoulinant, la pluie ne les avait nullement épargné. Ils riaient tout de même. Ils venaient encore de faire une bêtise, comme deux gamins. Emynn avait à peine six ans, son frère en avait presque sept. Ils se comportaient déjà comme des jeunes gens indépendants. Leurs parents ne s'occupaient pas toujours d'eux. En ce temps-là, ils possédaient encore la ferme des grands parents d'Emynn et ils avaient bien trop à faire pour songer à leurs enfants, qu'ils fassent des bêtises ou non.

- Ha ha ! On l'a bien eu, le père Til'Morang !

- Ouais ! N'empêche que sa vache a failli nous courser.

Emynn et Erweyn
éclatèrent de nouveau de rire. Rien ne pouvait les rendre plus heureux que de faire enrager leur vieux voisin avec un ou deux amis. Mais, ce soir-là, ils n'allaient plus rire très longtemps. Leur mère rentra, l'air triste et abattu.

- Papa n'est pas là ?

La femme ne répondit pas à Erweyn. Elle se contenta de le regarder et de tourner la tête. Quand leur père rentra, Emynn et Erweyn virent qu'il ramenait deux garçons. ces deux garçons étaient Temn et Althan, leurs cousins.

- Papa, qu'est-ce qu'ils font ici ?
demanda Emynn.

- Ils vont vivre avec nous...
répondit son père.

Le lendemain, Erweyn était dans la cour de la ferme avec Temn, l'aîné des deux cousins, âgé de sept ans. Quand Erweyn vit Emynn, il l'interppela.

- Laurs parents se sont faits attaquer par des voleurs en chemin vers la ferme. Ils sont morts...

- C'est Temn qui te l'a dit ?

- Oui...

Dès lors, Emynn, Erweyn, Temn et Althan vécurent ensemble dans la ferme. Ils grandirent ensemble, ils firent les corvées ensemble, ils accomplirent les bêtises habituelles ensemble, ils étaient devenus comme de vrais frères et soeur. Emynn les adorait. Avant leur arrivée, elle disposait déjà de manières plutôt masculines et ne connaissait pas la tenue idéale des dames. Alors, avec eux en plus dans la famille, Emynn devint presque un garçon manqué. Mais elle n'en demandait pas moins. Cette éducation lui plaisait. C'était assez dur pour elle et c'était ça qui lui plaisait. C'est bien simple croyez-moi, pour Emynn, il faut que les choses la mettent au défi pour être intéressantes. Plus elle grandissait, plus les choses luui parassaient simples. elle ne demandait rien d'autre que du défi, et elle était déçue.

Un jour, ses parents lui avaient demandé de partir pour Al-Chen. Ils connaissaient une famille de pêcheurs à qui ils devaient une dette et qui appelaient justement à leurs services. Alors âgée de 14 ans, Emynn était partie pour la cité des pêcheurs. Elle y passa trois jours. Lors du troisième soir, elle ne parvint pas à dormir. Elle était sortie prendre l'air au bord du Lac Chen. Alors qu'elle profitait du vent dans ses cheveux, elle sentit une main se poser sur son épaule. Une main ferme, insistante, et pourtant étrangement réconfortante. Se retournant, Emynn aperçu un homme d'une carrure étonnammant fine et lancée. Sous une capuche de cuire, un visage basané lui souriait.

- Vous êtes qui ?

- Celui qui décidera de te mettre au défi quand il le veut. Si tu désire me suivre, du moins...

Ne comprenant rien à ce que cet homme lui voulait, Emynn fit semblant de s'éloigner. L'homme ne bougea pas, le regard fixe. Emynn fit un pas de plus.

- Tu ne t'en iras pas.

- Comment pouvez-vous en être si sûr ? Vous ne me connaissez pas.

- Tu ne partiras pas pour la simple raison que tu voudras en apprendre plus sur ce que je viens de te dire. Et tu te trompes : je te connais très bien, Emynn.

Son prénom prononcé par cet inconnu figea la jeune fille, mais elle ne laissa rien paraître de son étonnement. L'homme eut un sourire satisfait. Elle cachait se qu'elle ressentait... Parfait ! Il s'approcha d'elle et la toisa de haut. Elle soutint son regard et n'avait pas l'intention de s'en défaire.

- Veux-tu savoir ce qu'est un Marchombre, Emynn ?

- Un quoi ?

- Bien. je considère ça comme un oui. Viens ! Je vais te parler de la Voie des Marchombres...

Emynn suivit l'homme jusqu'à un arbre proche. Ils s'assirent tous deux et l'homme parla à la jeune fille des Marchombres et de leur Voie. Après quoi, il lui proposa de les rejoindre.

- Alors, Emynn Ril'Ivenn ? Désires-tu devenir mon apprentie pour suivre la Voie ?

- Si je veux devenir Marchombre ? Bien sûr que oui ! J'ai même hâte de commencer cet entraînement.

- Trois ans de ta vie, Emynn, n'oublie pas. trois ans de ta vie m'appartiennent...

Et Emynn commença son entraînement avec son nouveau maître. Les mois passèrent. Un an passa. Un jour, le maître de la jeune Marchombre décida qu'il était temps pour elle de se battre avec son épée contre un véritable colosse. Emynn avait donc été conduite par son maître jusqu'à un ancien Frontalier, une montagne de muscles. L'apprentie se mit en position d'attaque, sa lame à la main. Elle avait déjà appris à manier son épée, mais jamais en duel contre un homme pareil. Elle engagea le combat d'un coup d'épée visé au niveau des genoux. L'homme esquiva sans problème. Il profita du déséquilibre d'Emynn pour lui assener un coup avec le manche de son poignard. La jeune fille comprit que, si ça avait été la lame, elle n'aurait pas survécu. Elle avait encore beaucoup à apprendre. Elle se releva aussi vite qu'elle pu et repartit à la charge. Voyant le Frontalier poser un regard hésitant sur la jeune fille, le maître Marchombre prit la parole.

- N'hésitez pas à l'abimer, tant qu'il lui reste un souffle de vie, je saurais m'en occuper.

Sur ces mots, l'homme parut plus décontracté et fonça droit vers Emynn. Celle-ci pointa son épée fine vers lui, mais il attrapa la lame sans aucune difficulté et trouva le moyen de la faire pivoter jusqu'à ce qu'elle atteigne le dos d'Emynn. L'apprentie poussa un cri de douleur, mais elle savait que ce n'était pas trop grave. Son maître eut cependant un doute et se leva pour aller la voir. Le Frontalier arriva à ses côtés.

- Ce n'est rien, tout va bien. Vous ne lui avez fait qu'une entaille peu profonde, ça saigne mais c'est sans danger.

Emynn n'eut qu'une envie à cet instant : envoyer sa lame sur son maître, mais elle se retint, bien heureusement... Elle se redressa avec peine, laissant derrière elle une trainée de sang. Elle garde encore la cicatrice de cette leçon, une longue raie sinueuse le long de son dos. Après cette mauvaise aventure, Emynn ne vit plus son maître comme avant. Elle le perçut plus sombre et moins protecteur qu'avant. Il n'en était pourtant rien du tout. Le Marchombre n'avait pas changé.

Deux ans passèrent. Emynn ne revenait que rarement chez elle. Erweyn, Temn et Althan étaient à chaque fois plus heureux de la revoir, contrairement à ses parents qui, eux, la distançaient de plus en plus d'eux. C'était dans une atmosphère tendue qu'Emynn leur adressait la parole. Mais que lui importait après tout ? Elle était bien trop concentrée sur son apprentissage et son frère et ses cousins suffisaient à la faire sourire.

Au bout de trois ans, le maître d'Emynn annonça à son apprentie que son entraînement était achevé. La jeune Marchombre retourna voir sa famille. Ses parents l'ignorèrent presque lorsqu'elle franchit les portes de la vieille ferme familiale. Erweyn n'était pas là, Temn non plus. Seul Althan, alors âgé de 16 ans, était présent et heureux de voir sa cousine arriver. Emynn souriait en voyant son cousin préféré l'attendre. mais son sourire ne persista pas. Elle eut juste le temps de demander des nouvelles d'Erweyn et Temn que sa mère l'interpelait.

- Emynn ! T'étais où pendant tout c'temps ?

- Avec quelqu'un qui a cru en moi. Pourquoi ? Qu'est-ce que ça peut t'faire de toute faon ?

- Je suis ta mère ! Je peux te demander où tu vas sans me faire rabrouer, il me semble !!!

- Comme si tu t'inquiétais pour moi ! Hin hin !

Sur ce, Emynn tourna le dos à ses parents, fixa Althan.

- Tu leur diras que je les salue, hein ? J'suis pas sûre de revenir...

- EMYNN ! REVIENS ICI TOUT DE SUITE !
s'écria sa mère.

- JE REVIENS SI JE VEUX ! ET LÀ, JE PARS !

Effectivement, Emynn s'en alla et ne revint pas. Du moins, pas en présence de ses parents. Althan la revoit encore régulièrement. Erweyn et Temn sont souvent sur les routes à tenter de la croiser. Elle, elle ne souhaite qu'une chose : être libre pour pouvoir se dépasser.
 
PG
Citation:
Citation :



Cette partie nous permet d'évaluer votre niveau Rp et vous permet d'interagir pour la première fois avec l'Intendant quel honneur Jehan Hil' Jildwin. Elle doit être écrite comme un Rp, et logiquement, elle est dans la continuité de votre histoire, puisque vous y racontez votre arrivée à l'Académie et votre première approche du digne Intendant. Si vous jouez un alavirien ou quelqu'un d'extérieur à l'Académie, décrivez dans cette partie une de ses activités habituelles (un voleur racontera une journée de rapt, un assassin décrira un contrat, etc) .Jehan se chargera ensuite de vous répondre pour vous répartir ou vous valider ! ~ 20 lignes.
Rappel : ne faites pas la conversation avec Jehan tout seul, démarrez la conversation et laissez l'administrateur en charge vous répondre, la fiche de Jehan n'est qu'un exemple de discussion complète pour vous montrer le déroulement probable.

Autres



Citation :

- Comment avez vous connus ce site ?

- Autre chose à nous dire ?

 


Kit, pour ceux que ça intéresse...:
 


Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Emynn Ril'Ivenn [en cours]   Jeu 1 Aoû 2013 - 17:02

[Abandonnée pour cause de manque de temps]


 
Emynn Ril'Ivenn [en cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: Partie présentations et répartitions :: 2011-