Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteAu service secret de la fête secrète [Inachevé] - Page 2
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Au service secret de la fête secrète [Inachevé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar

Acier
Messages : 165
Inscription le : 08/02/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au service secret de la fête secrète [Inachevé]   Sam 26 Oct 2013 - 8:03

La première disparition fut celle de Halina et Gwëll, mais elle ne la remarqua pas tout de suite. Assise - quoique avachie aurait été un mot plus juste - sur une chaise, elle regardait d'un œil morne les allées et venues de Loeva et Enelyë qui, lui semblait-il, cherchaient avec un peu moins d'entrain qu'auparavant. Une des vendeuses, avisant la jupe, le cache-cœur, l'écharpe et le chapeau, s'apprêtait à s'en saisir afin d'aller les ranger dans les rayons lorsque la jeune fille se leva pour proposer poliment :

- J'peux l'faire, si ça vous arrange, vous savez.

En fait, elle n'était pas sûre de parvenir à retrouver l'endroit où elle les avait dénichés mais la moindre distraction était la bienvenue, pour elle qui commençait à trouver sérieusement le temps long. La jeune femme accepta avec reconnaissance et la combattante s'éloigna, les vêtements sur les bras. Lorsqu'elle revint, une dizaine de minutes plus tard, les deux Dessinatrices ne paraissaient toujours pas avoir trouvé la perle rare. Elle allait reprendre place sur son siège favori en soupirant quand Loeva se retourna avec vivacité, haussant les sourcils, et lui demanda où étaient les filles. Les filles ? Kloa allait lui rétorquer que, des filles, il y en avait partout dans le magasin et qu'elle n'avait que l'embarras du choix lorsqu'elle remarqua que, effectivement, deux d'entre elles manquaient à l'appel. Gwëll et Halina. Elle suivit la Teylus tandis qu'elle se dirigeait vers la porte d'entrée et fit quelques pas dans la rue en inspirant avec délice. Mais leurs deux amies ne s'y trouvaient pas et elles se virent contraintes de rentrer de nouveau dans la boutique, à son plus grand désespoir. Ce faisant, Loeva s'était remise à ses recherches et Kloa, après avoir patienté plusieurs minutes derrière elle et constaté qu'il n'y avait aucun fauteuil dans les parages, se décida à aller visiter un peu les lieux. Mais d'abord, retrouver Enelyë. Elle marcha un petit moment droit devant elle puis s'arrêta à une intersection, hésitante. Droite ou gauche ? Il lui sembla reconnaître un manteau en fourrure et opta finalement pour la gauche. Mais les allées se ressemblaient toutes et, un instant, elle se demanda si c'était bien le bon manteau qu'elle avait cru apercevoir. Celui qu'elle avait vu en accompagnant Loeva vers la sortie n'était-il pas plutôt en cuir doublé de grosse laine ? Cinq minutes plus tard, elle tournait toujours parmi les vêtements de femmes. Remarquant qu'elle avait quitté le rayon des robes pour pénétrer dans celui des pulls et gilets en tout genre, elle fit demi-tour. Cependant, elle devait bien se rendre à l'évidence : elle était perdue. Sans compter que les parfums onéreux et la chaleur qui régnaient ici n'étaient pas pour lui éclaircir les idées. Découragée, elle allait se décider à demander son chemin à quelqu'un - quitte à mourir, elle préférait mourir de honte que de chaleur, d'énervement et d'ennui - lorsqu'elle entendit un 'Bouh !' résonner dans son dos. Ou, plutôt, sur le côté. Tournant la tête, elle mit quelques secondes pour distinguer le visage qui se confondait dans la masse de tissus. Halina. Et, juste à côté, une Gwëll paisible et souriante.

- Mais qu'est-ce qu'vous faites là ? Vous savez pas qu'Loeva vous cherche ? Elle nous a même fait sortir du magasin et tout et tout !

D'ailleurs, à la réflexion, elle devait la chercher aussi, à présent. Les deux filles l'invitèrent dans leur cachette et Kloa les rejoignit en souriant. Elles n'eurent pas à attendre très longtemps avant que leur première victime n'apparaisse. Au moment où Loeva passait devant elle sans leur accorder la moindre attention, toutes trois passèrent la tête à travers les vêtements. Au 'Bouh !' qu'elles lancèrent, la jeune femme sursauta violemment et en laissa tomber l'habit qu'elle tenait jusqu'alors dans les mains. Les trois complices sortirent de leur cachette en riant, rejointe par Enelyë dont le sourire malicieux s'étirait jusqu'aux oreilles. Cependant, Halina avait ramassé l'affaire lâchée par Loeva et l'observait à présent avec approbation. Pour finir, elle le leur montra en s'extasiant sur ce choix tandis que la guerrière, dubitative, le caressait du regard. A vrai dire, l'unique élément qu'elle appréciait étaient les perles, des répliques pratiquement exactes de celles qu'Astra portait dans les cheveux. Mais elle se demandait à quoi celles-ci pourraient bien lui servir étant donné qu'elles se trouvaient sur le corset, à savoir en-dessous des vêtements et donc parfaitement invisibles. Pourtant, elle ne posa pas la question, heureuse que les élèves aient trouvé un terrain d'entente. Puis Enelyë prit la parole afin de leur désigner des jupes, et en particulier une qui s'accordait parfaitement au corset déniché par Loeva.

- Oui, elle est plutôt jolie. J'aime assez la forme et la couleur, finit-elle par lâcher du bout des lèvres.

Et, c'était vrai, la jupe lui plaisait bien. Enfin, autant que pouvait lui plaire une jupe, entendons-nous bien. Disons simplement qu'il s'agissait du moins pire de tout ce qu'elles avaient trouvé jusqu'à présent et que, de ce fait, elle était bien obligée de la trouver pas si mal que ça.


- Mais, reprit Kloa au bout d'un moment, j'pense qu'elle doit être encore plus belle portée. Faudrait p't-être l'essayer, non, sur quelqu'un qu'a à peu près la stature d'Astra ? Et pis l'corset aussi, vous croyez pas ?

Ce ne fut que lorsque que les quatre regards de ses amies se tournèrent dans sa direction qu'elle prit conscience de son erreur. Gwëll était trop grande, Enelyë et Loeva trop fines, Halina trop mince et peut-être aussi un peu trop âgée. Ce qui laissait donc... elle.


_______________







Le cerf qui s'unit
Au trèfle de l'automne

On dit

Qu'il n'engendre qu'un faon

Unique et ce faon

Mon garçon solitaire
Part pour un voyage
De l'herbe en guise d'oreiller





Elizia / Kloa Rwanda
avatar

Apprenti Chantelame
Messages : 312
Inscription le : 22/12/2008
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au service secret de la fête secrète [Inachevé]   Ven 22 Nov 2013 - 23:52

Y’a beaucoup de choses que les gens sous-estimaient chez Einar, ou qu’ils laissaient de côté parce qu’il était gentil la plupart du temps. Et parmi ces choses, il y avait sa fermeture d’esprit total vis-à-vis de la noblesse.
C’était quelque chose qui était impossible à concevoir, chez lui : qu’on puisse être noble et détester ça.
Ou souhaiter être roturier.

Il avait passé sa vie à les envier. A les voir de loin, quand certains passaient dans les grandes rues d’Al-Far pendant les fêtes. Quand le Seigneur d’Al-Far faisait son apparition annuelle pour distribuer du pain aux pauvres. A voir tous ces gens-là sourire, rire en permanence, et passer leur vie à faire ce qu’ils voulaient. Même à l’Académie, il ne parlait quasi jamais aux gens qui avaient des origines nobles, parce que ça l’intimidait. Il se demandait toujours ce qu’ils faisaient là, alors qu’ils pourraient être avec les autres nobles, et ce qu’il faisait là, s’il y avait des nobles dans la même pièce.

Et tout ce qui semblait agiter Ewall, c’est quelque chose qui… le laissait froid. Ca lui paraissait tellement accessoire ? Il avait plus vu le moindre château depuis cinq ans et ça l’indignait ?

Il aurait pu rétorquer, à ce moment-là, une boule de… dépit, trahison, colère ? dans la gorge, il aurait presque pu relever les yeux vers Ewall au lieu de fixer les pavés.

Cinq frères et sœurs.
Assassinés.
C’était le même nombre de frères et sœurs que lui avait. Et deux parents.

La boule qu’il avait dans la gorge éclata à ce moment-là mais pas pour les raisons auxquelles on s’attendrait. L’image venait d’apparaître dans son esprit, une vision de cauchemar : posséder un château qu’il pourrait pas partager avec ses parents ou ses frères. Lui tout ce qu’il voulait, c’était un espace où ils auraient chacun leur propre chambre et tout ce qu’ils voudraient, une grande cuisine pour Maman avec plein de marmitons pour l’aider,  un grand bureau pour Papa et un valet qui lui apprendrait à écrire, de grands jardins pour jouer tous ensemble et manger près d’un lac l’été.
Si y’avait personne pour partager… à quoi ça servirait, un aussi grand château ?
Cette faille-là, dans la vie parfaite d’Ewall, c’était le déclic, pour qu’il compatisse à nouveau. Même partiellement. Même s’il restait à Ewall une sœur, et qu’il avait à nouveau une chance de construire une vie de famille, qu’il pourrait retourner à cette vie et recommencer, reconstruire, faire mieux ?

- Dis pas qu’t’es rien. C’est pas vrai. T’as plus de choix et plus de possibilités que plein de gens.

Einar se mâchonna les ongles.

- J’veux dire. T’as l’choix. Y’a plein de gens, ils sont nés dans la mauvaise famille, ou la mauvaise ville, et ils sont coincés par ça toute leur vie. J’sais pas si tu t’rends compte de la chance que t’as ?
Le cœur d’Einar balançait profondément entre l’envie de lui dire tout ce que lui, il avait sur le cœur vis-à-vis de la situation, et la honte qu’il ressentait parce qu’il avait fait couler des larmes.

Comment ils en étaient arrivés là ? Une tension énorme, au point de pas se regarder, ou… ouais, de sentir le gouffre. Einar s’arrêta.
Il se sentait pas de revoir les filles tout de suite. Fallait qu’ils règlent ça. Entre… entre mecs.

- Pas faire d’choix, c’est injuste. C’est injuste vis-à-vis de tout plein de gens qui aimeraient bien l’avoir, le choix. Juste l’occasion, la chance de reconstruire quelque chose avec une famille. A Al-Far, y’a plein de gens qui meurent aussi, parce qu’y’a pas assez de pain qui vient du Sud, parce qu’on vaut pas assez pour eux, et ils ont pas de deuxième chance.

Il se mettait à dos Ewall en disant ça, il le savait. Mais Einar pouvait pas mentir là-dessus. Ca lui tenait trop à cœur. C’était trop son monde. Il avait une vision du monde trop différente, peut-être, et pourtant, il voulait pas rabaisser Ewall. Mais ça lui semblait juste… comment on pouvait délaisser une chance pareille ? Ca voulait dire quoi, être soi, si on décidait de rien être ?

- J’dis pas ça méchamment, mais… ta troupe et tout… c’est l’occasion parfaite. J’veux dire, combien de Particules ont vécu parmi nous ? T’es super gentil, t’es quelqu’un de vraiment bien, tu te rends compte de tout ce que tu pourrais faire pour tous les gens qu’on pas d’chance ? Tu pourrais aider plein d’gens, avec ta particule. Tu s’rais quelqu’un de génial. Les Ril’ Morienval, ils doivent avoir plein d’influence, et puis M’dame Mo-… Ril’ Morienval, y parait qu’elle va devenir sentinelle.

Sentinelle… IL savait pas exactement ce qu’ils faisaient, mais c’était des gens très importants.

- T’es pas un pourri comme les Particules. Tu pourrais aider à… j’sais pas. Convaincre les autres Particules. Tu pourrais faire un monde mieux, où tout le monde aurait à manger, et où on s’rait pas obligés de vendre nos p’tits frères et nos p’tites sœurs parce qu’on doit plein d’argent à un Particule. Tu s’rais pas obligé de rejeter un monde ou quoi, juste profiter d’être un Particule pour aider les non-particules parce que tu sais comment la vie c'est, quand on vit pas dans un chateau.

Il s’emportait, il savait, mais… Einar était pas super lumineux pour grand-chose, mais ça, c’était tout ce pour quoi il était là. Il avait eu la chance qu’une Académie super importante le prenne, et il voulait utiliser ça pour que ses parents vivent un peu mieux, et que tout le monde soit plus heureux. C’était pas demander la lune, non plus, si ?

- Tu s’rais pas rien. Tu s’rais un héros. Pour plein d’gens. T’apporterais l’harmonie pour tout plein d’gens dans l’Empire, t’sais. C’est pas ce que les marchombres recherchent, ça ?



_______________


   

Marlyn Til' Asnil | Duncan Cil' Eternit | Einar Soham | Shannon Seng
avatar

Apprenti Marchombre
Messages : 101
Inscription le : 31/08/2010
Age IRL : 25


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au service secret de la fête secrète [Inachevé]   Lun 6 Jan 2014 - 13:32

Il en avait marre. Marre qu’on lui dise qu’il était chanceux, qu’il avait nombre de possibilités merveilleuses à portée de main ou encore qu’il devrait dire merci à la vie. Parce que tout cela était complètement faux. Dire merci pour quoi ? Pour les morts ? Pour la souffrance et l’injustice ? Et puis quoi encore ?! Il n’était pas chanceux. Parce que la chance, c’est du hasard et que le hasard n’existe pas. Depuis la mort de sa famille il se laissait trainer de chemins en chemins par sa Dépression et subissait juste la triste conséquence d’un pauvre trauma psychologique de merde. Créé par sa propre cousine, son propre sang. En quoi devrait-il s’en sentir réconforté et heureux de vivre ? Ils étaient drôle, les gens. Surtout Einar, qui ne voyait en lui qu’un noble qui n’a pas le droit de se plaindre car noble. Il lui balancerait bien en pleine figure que lui n’a pas le droit de parler car il a une famille vivante, tiens. Qu’il réalise un peu comme c’est con sa réaction. Mais sa gorge était tellement nouée qu’il ne pouvait rien dire et se contentait juste d’encaisser le sermon d’un simple gamin dont le seul malheur était de ne pas avoir de château.
Il grogna silencieusement au couplet des gens pauvres et mourant de faim. Putain, mais il le savait tout ça ! Il en avait fait partie, de ces gens ! Alors qu’on puisse lui reprocher de ne pas y penser, c’était…ça le mettait hors de lui. Il l’aurait baffé. Et il en riait presque de voir la naïveté d’Einar. Alors pour lui il suffisait d’être riche et noble pour changer le monde ? Quel enfant. Cela revenait à dire que tous les gens de la haute étaient des pourris, des vilains méchants ne partageant pas, et ne rendant pas le monde meilleur. N’importe quoi. Quels préjugés. Clichés. On voyait bien là que l’apprenti guerrier n’avait jamais quitté sa maison et les contes que lui racontait sa mère. S’il connaissait réellement le mode de vie de la noblesse, ne serait-ce que celui dans lequel Ewall avait vécu avant la tragédie, il reviendrait en pleurant, quémandant sa famille si simple et où apparaitre en publique ne devient pas un entrainement bien plus compliqué que celui dispensé à l’école.


Plus qu’énervé, il se sentait blessé. En se confiant, en craquant littéralement devant le Teylus, il pensait s’adresser à un ami, qui ne le jugerait pas. Hors son attitude entière débordait à présent de jugements. Il en aurait vomi de déception. Einar finit par l’achever avec son « t’es pas un pourri comme les particules », prouvant par là ses pensées. Il n’avait rien imaginé. Tout vu juste. Et il n’en écouta pas les derniers mots de ce qu’il croyait être son ami.

-Les particules sont des pourris. Et c’est à cause d’eux que le monde va mal, hein ?

Il secoua la tête de dégoût.

-Mais réveille-toi Einar ! On est plus dans les histoires avec des méchants et des gentils, là ! Tu crois quoi ? Qu’il me suffit de claquer des doigts pour que tous  les pauvres de Gwendalavir mangent à leur faim ? C’est bien plus compliqué que ça. Et il y a autant, voir peut-être plus de pourris dans les roturiers que dans les nobles ! Grandis !

Il soupira, laissant retomber sa colère.

-Je pensais que tu étais un ami. Mais tu n’as fait que me juger, comme tant d’autres. Tu as fixé sur moi des milliers d’étiquettes pris dans les paroles de ces autres. Tout ce qui t’a révolté c’est que je sois noble, et pas même que je sois viré de l’Académie. Tout comme la seule chose qui t’importait de savoir sur moi était de tirer au clair mes sentiments vis-à-vis d’Astragal. T’inquiète donc pas pour ça. Elle est tout à toi.

Il lui plaqua violemment la sacoche choisie contre le torse pour qu’il la prenne, et partit d’un pas rageur. Il ne se retourna qu’une fois.

-Tu leur raconteras quel héros tu es d’avoir fait partir le méchant ! Un pourri de moins dans l’Académie et votre monde s’en portera bien mieux !

A présent, il n’avait plus à regretter ou non de quitter Al-Poll. Il n’y avait ici rien d’autre que des étiquettes blessantes. Il n’avait pas besoin d’amis supplémentaires. Sa troupe de saltimbanques lui suffisait. Dofenn et Galou s’étaient contentés de hausser les épaules en apprenant sa noblesse. Car ils s’en fichaient, eux. Il était Ewall. Point. Et il n’y avait en ce moment plus aucun doute d’où aller. Là où on l’acceptait tel quel. Anaïel l’y accompagnerait. Et Ciléa en donnerait son accord. Dans le cas contraire, elles iraient toutes deux se faire voir, et il repartirait vivre sa vie de funambule.



[Désolée pour le retard, la qualité et le maigre contenu, mais je n'ai plus vraiment le personnage dans la peau, là. Trop longtemps que je n'ai plus joué avec lui, sans doute !]


_______________

Et toi, Invité, veux-tu connaitre mon histoire ?



avatar

Apprenti Chantelame
Messages : 312
Inscription le : 22/12/2008
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au service secret de la fête secrète [Inachevé]   Mer 29 Jan 2014 - 12:15

Einar serra la sacoche en cuir un peu plus fort contre sa poitrine.
C’est pas comme ça que les choses auraient du se passer. Il voulait pas être en froid avec Ewall. Il voulait pas qu’il parte, et qu’il les laisse en plan.
Et puis c’était quoi cette histoire de partir de l’Académie ? Einar en avait jamais entendu parler, comment il aurait pu savoir ? Ewall avait agi comme si c’était évident et comme si tout le monde était déjà au courant, mais Nanar en avait aucune idée. Personne lui avait rien dit à ce sujet, et il était même pas sur que les autres soient au courant non plus.
Après, il savait pas avec qui Ewall partageait ce genre de choses. Faudrait qu’il demande à Astragal. Intérieurement, il s’accrochait un peu débilement à la phrase d’Ewall, même si elle était dégoulinante de cynisme et de colère. Celle comme quoi Astragal était tout à lui. Il savait que c’était pas vrai, mais il pouvait pas s’empêcher d’y croire un peu…
Quelques secondes.

Et puis il se remit à déprimer sur les propos d’Ewall. C’était injuste, en soi, injuste qu’il ait tout mal pris comme ça alors qu’Einar était loin de vouloir l’insulter, injuste qu’il croit qu’il s’agissait que de lui alors que pendant quelques minutes, le petit chantelame avait eu la vision d’un monde meilleur pour tout le monde, et qu’Ewall pouvait clairement y contribuer.
Etrangement, ça lui rappelait un peu l’ancien Kaelem super rageur aussi, Elio quelque chose, le blond qui trainait tout le temps avec Shawna et Kylian et qui se faisait toujours un malin plaisir de l’emmerder pendant les cours. Il était tout le temps en colère aussi, et il prenait tout personnellement et super mal. Une fois, Nanar lui avait dit bonjour, et il s’était fait traiter de tout un tas de trucs qu’il ne répéterait jamais à haute voix.
Ben là.. c’était un peu pareil.

Et ça le rendait triste. Ils étaient censés être là pour préparer un truc super chouette pour Astra dans la joie et la bonne humeur… Il venait de tout ruiner. Ca lui apprendrait à avoir des idées pour améliorer le monde. On l’y reprendrait plus, ça, non. Einar Soham resterait à sa petite place de roturier minable, et il essaierait  plus de faire de projets avec les gens plus importants que lui.



En entrant dans le magasin où se trouvaient les filles, il était déprimé. Enervé, un peu, agacé que tout parte en paté de siffleur. Mais il voulait pas gâcher encore plus la journée, c’était d’Astra dont il était question, et sa fête, et ses jolis cadeaux, fallait pas qu’il ruine le reste. Le Teylus tapota sur l’épaule d’Halina pour signaler sa présence discrètement, et aussi faire comprendre au reste du monde qu’il se trouvait dans un magasin de filles pour accompagner ses compagnes de classe, pas pour le plaisir, hein.

- Il avait des trucs à faire
, répondit-il d’un air vague quand on lui demanda où était passé Ewall. Apparemment il a un voyage à organiser, ‘truc comme ça. Non, j’sais pas plus, il m’a pas dit grand-chose. Ouais, j'suppose qu'il sera là ce soir, j'en sais rien.

Son attention fut détournée par des pouffements de l’autre côté de la pièce. Et…

Effectivement.

Diantre.

Paté de siffleur.

Kloa avait subi le même sort que Ewall plus tôt dans la journée, et servait de mannequin. Einar en eut le haut des oreilles qui rougirent. Pas que ça lui aille pas, au contraire. C’était juste… bizarre. Il était pas sûr d’avoir déjà vu Kloa en jupe, en fait. Et encore moins avec un corset, ou un décolleté, ou… Mrhh. Einar ne put s’empêcher de sourire jusqu’aux oreilles pour s’empêcher de prendre un air surpris et gêné.

- Ca te va… en fait ça te va étonnamment bien, Kloa, t’sais. ‘Fin c’est pas habituel mais… En tout cas les vêtements vont bien. Et puis y sont jolis. Y sont super chouettes.

Clairement plus appropriée que la lingerie fine et compliquée et bizarre qu’ils avaient vue dans le magasin précédent. En plus, c’était étonnement assorti, niveau couleurs et motifs, avec la sacoche qu’il venait d’acheter.

- Tiens, essaie avec ça ?
Il lui tendit la sacoche de cuir imprimée de plusieurs tissus pour les motifs végétaux, que Kloa prit de très mauvaise grâce.

Verdict…

- J’crois qu’on tient des cadeaux chouettes. Vous en pensez quoi les gens, on lui prend ça du coup ? On aura tout comme ça.
[/i]



_______________


   

Marlyn Til' Asnil | Duncan Cil' Eternit | Einar Soham | Shannon Seng
avatar

Acier
Messages : 165
Inscription le : 08/02/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au service secret de la fête secrète [Inachevé]   Dim 16 Fév 2014 - 8:43

Grumblzhiudb.

Il y avait des fois où Kloa avait envie de se donner des baffes. Pas très souvent, il était vrai. Mais cet instant-là en faisait partie, assurément. Sans compter que c'était elle qui avait émis l'idée d'essayer les vêtements, et elle se voyait mal revenir sur sa proposition. Bref, elle était dans la grosse galère.

Sans un mot, elle s'empara de la jupe et du corset et, ayant balayé la salle du regard, avisa une cabine de l'autre côté des rayonnages. La jeune fille en prit la direction au pas de charge et s'enferma à l'intérieur avant de quitter son uniforme. À présent, enfiler les vêtements. Par quoi commencer ? À contrecœur, elle se décida pour la jupe. En effet, les rares fois où elle avait porté une robe ou une jupe pouvaient se compter sur les doigts d'une main – et encore, c'était parce qu'elle y avait été contrainte ou qu'elle était encore trop petite pour se rendre pleinement compte de la chose. Mais, là, c'était différent. C'était pour Astra, se répétait-elle en boucle tandis qu'elle s'habillait progressivement. Pour qu'Astragal ait un chouette anniversaire avec des cadeaux encore plus chouette et qu'elle s'en souvienne toute sa vie. Voilà. Elle était en train de faire une bonne action.

Cependant, se vêtir du corset fut légèrement plus compliqué. En fait, elle n'en avait jamais mis de sa vie – ce type d’accessoire étant plus adapté à la vie mondaine d'une femme noble qu'à celle d'une simple Itinérante. Après s'être débattue de longues minutes avec les lacets qui pendaient dans son dos et qu'elle supposa devoir nouer pour faire tenir le corset, elle se résolut à demander de l'aide et passa la tête à travers le rideau :


- Eh ? Quelqu'un pourrait v'nir attacher l'corset, s'vous-plaît ?

Une des filles se dévoua, accomplissant l'exercice d'une main experte. Lorsque cela fut achevé, elle se retira, laissant la Teylus devant le reflet que lui renvoyait narquoisement le miroir face à elle. C'était atroce. Pas seulement l'image, à vrai dire – même si cela y contribuait largement. Mais le corset la serrait abominablement, et il était évident qu'elle n'aurait jamais pu courir plus de trois foulées avec une telle jupe. Comment la majeure partie des femmes parvenait-elle à supporter cela toute la journée, et ce jour après jour ? Avec un soupir, Kloa se détourna de la glace en grimaçant. Sortir, maintenant. Ce n'était pas qu'elle avait honte, non. Enfin, pas vraiment. Et puis, ce n'était pas comme s'il y avait Einar ou Ewall, n'est-ce pas ? Elles étaient juste entre filles. Et après, elle pourrait retirer ces appareils de torture une bonne fois pour toutes.

Lorsque la combattante quitta la cabine, elle fut accueillie par un silence stupéfait. Puis ses amies se mirent à pouffer, discrètement, une à une, et elle allait leur demander si les vêtements leur allaient et si elle pouvait remettre son uniforme quand une nouvelle voix résonna à ses oreilles. Einar. Évidemment. Sans Ewall, cependant. Elle répondit à ses paroles et à son large sourire par un regard noir et crut qu'elle allait le frapper quand il lui tendit une sacoche en cuir, pensant en premier lieu qu'elle était également remplie d'habits tout aussi complexes et ridicules les uns que les autres. Elle se contenta pourtant de la saisir de très mauvaise grâce, et ses sourcils se défroncèrent à peine lorsqu'elle comprit que le garçon voulait simplement s'assurer que l'accessoire était assorti à la jupe et au corset. Verdict ? Positif, d'après Einar. Elle se hâta d'acquiescer d'un hochement de tête approbateur.


- J'suis d'accord. On prend tout. J'peux enlever ces trucs ?

Elle rendit la sacoche au Teylus et retourna dans sa cabine avec soulagement. Une fois revêtue de l'uniforme noir de sa maison, elle donna vivement la jupe et le corset à Loeva, puis tous emboîtèrent le pas à Enelyë qui les conduisit jusqu'aux caisses. Après avoir payé, ils sortirent du magasin. Quand Kloa franchit à son tour le seuil de la boutique, elle ne put s'empêcher d'inspirer profondément. Puis se tourna vers les autres élèves, le sourire aux lèvres :

- Vous en dites quoi ? C'est bon ? On rentre à l'Académie ?

Elle avait tellement hâte d'offrir ses cadeaux à Astragal. Même si elle ne voyait pas trop ce qu'elle pouvait bien trouver aux corsets et aux jupes, elle espérait vraiment qu'ils lui plairaient.


_______________







Le cerf qui s'unit
Au trèfle de l'automne

On dit

Qu'il n'engendre qu'un faon

Unique et ce faon

Mon garçon solitaire
Part pour un voyage
De l'herbe en guise d'oreiller





Elizia / Kloa Rwanda
avatar

Dessinatrice
Messages : 600
Inscription le : 06/08/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au service secret de la fête secrète [Inachevé]   Lun 17 Fév 2014 - 17:31


Les trois filles sortirent de leur cachette en riant, et Halina ramassa le corset tombé des mains de Loeva. Il était vraiment beau, et irait parfaitement à Astragal. Alors Enelyë prit une des jupes qu'elle tenait, qu'elle pensait aller très bien avec le corset, et même Kloa dit - du bout des lèvres - qu'elle l'appréciait. Elles se regardèrent en silence, et Enelyë commençait à calculer le prix mentalement. Soudain, la voix de Kloa retentit à nouveau. Elle proposait que quelqu'un la porte, pour voir le rendu. Enelyë passa son tour : les vêtements seraient trop grands pour elle. Tout comme pour Loeva qui avait à peu près la même morphologie qu'elle. Gwëll aurait pu, mais sa taille ne correspondait pas à celle d'Astragal. Elle lança un vague regard à Halina et finit par tendre la jupe à Kloa, avec un sourire gêné.

- Il n'y a que toi qui puisse l'essayer pour qu'on se fasse une idée.

La guerrière eut l'air enchanté - ou pas. Elle attrapa les vêtements sans un mot, et se dirigea d'un pas décidé vers les cabines d'essayage. Les autres filles s'installèrent en rond autour de la cabine, impatiente de voir le résultat. Kloa passa la tête entre le rideau et la cabine d'essayage, demandant de l'aide, et Enelyë alla l'aider. Elle avait visiblement essayé de l'attacher seule en premier lieu, et elle dû remettre les lacets en place avant de pouvoir le fermer. Puis elle sortit, laissant Kloa se préparer psychologiquement à montrer le résultat.

Lorsqu'elle sortit enfin, les discussions qu'elles avaient entrepris en attendant se coupèrent net. Enelyë trouvait que la tenue lui allait vraiment bien, mais la grimace qui trônait sur son visage la fit rire doucement. Kloa sembla se sentir un peu plus mal à l'aise, d'autant plus que la voix d'Einar se fit entendre. La dessinatrice hocha la tête pour appuyer ses paroles. Puis il lui tendit une sacoche - il devait l'avoir acheté un peu plus tôt. La guerrière l'attrapa aussi délicatement qu'elle avait pris les vêtements plus tôt, et une fois qu'elle l'eut passée autour d'elle, le sourire d'Enelyë se fit plus franc.

- C'est super cool. Je suis sûre qu'elle va aimer.

Kloa se renferma dans sa cabine pour remettre son uniforme, puis le petit groupe se rendit aux caisses. Enelyë n'eut presque rien à compléter, et les autres en semblaient plutôt contents. Elle les raccompagna à la sortie, et leur sourit. Puis, elle décida de leur demander quelque chose. Ce n'était pas grand-chose, mais tout de même.

- Souhaitez-lui un bon anniversaire de ma part.

Puis elle rentra à nouveau dans la boutique, et alla ranger tout ce qu'ils avaient dérangés auparavant. Peut-être qu'elle croiserait Astragal plus tard dans la journée et pourrait lui dire elle-même. Elle verrait bien.



_______________



    Papillon Princesse à votre service ! o/

avatar

Apprentie Légionnaire
Messages : 562
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au service secret de la fête secrète [Inachevé]   Dim 9 Mar 2014 - 18:28

Enelyë fut la suivante à remarquer le corset et à l’approuver le choix. Et elle ajouta une jupe assortie. Des vêtements qui correspondaient totalement à leur amie. La guerrière se serait très peu vue dans ce type de vêtement mais l’ensemble était vraiment dans le style d’Astragal. Pour tout avouer, la jeune femme était très contente que deux filles avec autant de goût aient pu trouver une tenue parce qu’elle-même commençait à réellement s’en sentir incapable. Elle n’avait aucune connaissance dans la mode et avait toujours préféré le pratique au beau. Elle avait un peu changée depuis son entrée à l’Académie et sous l’influence de gens talentueux qui la conseillaient parfois. Mais bon, elle trouvait son pantalon et sa tunique mille fois plus confortables qu’un corset ou qu’une robe. Mais bon, chacun ses goûts. Tout le monde de pouvait pas aimer les même choses et heureusement. Sinon, le monde serait un peu triste. M’enfin, Halina devait avouer qu’elle adorait s’habiller un peu plus sexy et classe comme au Bal. Déjà ça avait fait pas mal d’effet aux garçons et surtout à Kirfdéin. Et puis c’était agréable de se sentir belle comme ça. Parce qu’elle ne portait pas les trucs super seyants et bizarres marchonesque en cuir. Avec cette tenue ils étaient reconnaissables dans la rue quand même… Mais bon, Ichel lui avait dit que le cuir c’était pour les missions de nuit ou des trucs du genre pas pour aller faire des courses. Ce qui les avait fait rire. Imaginer Ichel avec son panier à courses habillée tout en cuir, c’était cocasse.
 

En tous cas, la jeune femme approuva vivement le choix de ses amies. La couleur, la forme et les perles tout concordait avec Astragal. Mais bon, c’était assez difficile de les imaginer sur la Teylus comme ça, pendus à un cintre. Du coup, Kloa fut la première à énoncer cette idée. Que quelqu’un porte les vêtements pour qu’on soit sûr qu’ils étaient les bons pour leur amie. Il y eut un court silence le temps de déterminer qui était le plus à même d’essayer pour la jeune femme. Chacune se regardèrent comme pour se relancer la patate chaude. Jusqu’au moment où l’idée fut bien dans toutes les têtes, c’était Kloa qui avait le plus la carrure d’Astra. Elle perdit soudain des couleurs et eut un air paniqué. Puis elle s’empara des vêtements d’un air décidé et prit la direction des cabines. Les filles se placèrent en arc de cercle autour pour pouvoir bien voir quand Kloa sortirait. Elle demanda de l’aide pour mettre le corset et Enelyë s’en chargea avec une habilité due à l’habitude.
 

Alors qu’elles attendaient la sortie de la testeuse en papotant entre filles, on lui tapota sur l’épaule. C’était Einar qui revenait. Et il était seul. C’était bizarre ça. Etonnée, la guerrière lui posa la question qui devait trotter dans toutes les têtes.
 

-Ben, il est où Ewall ?
 

Il était donc parti faire des trucs. C’était un peu étrange mais pas très étonnant venant du jeune homme. Il lui arrivait souvent de disparaître des heures pour revenir comme si de rien était. Ou alors de partir au milieu de quelque chose sans prévenir. Il avait toujours cet esprit un peu volatil. On avait l’impression que le moindre coup de vent allait l’attirer ailleurs. Mais bon, il pouvait aussi être un ami très attachant et à l’écoute. C’était aussi parfois un sacré numéro le soir dans la salle commune quand il faisait ses tours ou des blagues. Mais bon, il était un peu différent quoi. Elle fut interrompue dans ses pensées par les pouffements des filles. Kloa était sortie. Et ben dis donc, ça lui allait super bien cette tenue. C’était vraiment pas habituel de la voir en jupe mais elle était belle. Einar y ajouta sa touche en lui donnant une sacoche qu’il devait avoir acheté un peu plus tôt. Et le résultat gérait. Elle approuva la proposition d’Einar.
 

Kloa se changea avec un soulagement visible et le groupe alla payer enchanté. Ils avaient presque assez d’argent pour l’ensemble et la Kaelem compléta. Puis tous sortirent, heureux de leurs trouvailles. Enelyë les salua et leur demanda de souhaiter un bon anniversaire à Astra de sa part. Ce qui était la moindre des choses vu sa contribution aux cadeaux. Halina acquiesça :

 
-Oui, pas de problème. Et encore merci pour nous avoir aidés !

 
Elle les salua et retourna dans le magasin. Kloa proposa de rentrer directement à l’Académie ce que tous approuvèrent. Ils avaient tous hâte de voir la tête d’Astra quand elle ouvrirait ces cadeaux. Elle allait être si surprise. Ils prirent donc tous la route de l’Académie, en passant par les rues commerçantes animés de la ville. Ils papotaient de tout et de rien par petit groupe en s’arrêtant parfois devant certains étals. Puis Halina eut une révélation et demanda :
 

-Par contre, je me demandais, le cuisinier il va nous faire un gâteau ou pas ? Et puis est-ce qu’il faut pas qu’on mette de la déco dans la salle commune ?


_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Au service secret de la fête secrète [Inachevé]   



 
Au service secret de la fête secrète [Inachevé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires
-
» OBLIGATION LÉGALE AVANT LA MISE EN PLACE DE L'ARMÉE D'HAÏTI.
» [ROSA] Une mission secrète dans la démo
» Un carnet secret au fond d'une bibliothèque secrète.
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» Secret War

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'Empire de Gwendalavir :: La cité d'Al-Poll et ses environs :: La rue marchande-