Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteCertaines choses sont plus précieuses que les trésors [Terminé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Certaines choses sont plus précieuses que les trésors [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Etincelle
Messages : 73
Inscription le : 09/01/2011
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Certaines choses sont plus précieuses que les trésors [Terminé]   Sam 20 Avr 2013 - 22:50

- Veuillez vous asseoir Mademoiselle Kil'Eliam, fit l'homme en désignant la chaise en face de lui.

La jeune fille obéit docilement en prenant place dans l'immense siège du petit salon. Elle paraissait minuscule ainsi, mais ne semblait absolument pas s'en soucier. En réalité, elle était davantage préoccupée par l'homme assis en face d'elle. Et surtout par la raison pour laquelle il voulait la voir.

Tout avait commencé ce matin lorsque, après l'appel, une jeune servante était venu la prévenir qu'un certain Maître Huil'Sier désirait la voir et qu'il l'attendait dans les appartements qu'on lui avait prêté après un bien long voyage.
Un Maître ? Tout de suite les pensées avaient fusé dans l'esprit d'Eiluun. Pourquoi un Maître était-il venu à l'académie pour elle ? Cela avait-il un lien avec Maître Wirus, ou Maître Gwell ? Est-ce qu'il allait lui confié une mission ? Est-ce que Maître Wirus allait la rappeler à elle ? Ou pourrait-elle rester à l'académie ? L'idée de quitter ce lieu où elle avait rencontré Maîtres Gwell et Juliet et découvert le Dessin, lui avait serré le coeur... Avant qu'elle ne se ressaisisse. Si le Maître avait un ordre a lui donner, elle se devait de lui obéir. Sauf si cela allait à l'encontre d'un ordre donné par son véritable Maître. C'était la règle après tout.
Mais tout cela, elle ne pourrait le savoir qu'une fois arrivée. Aussi, elle avait fait le plus rapidement possible pour grimper jusqu'au dernier étage de l'aile Ouest. Du moins aussi vite que ses jambes encore fragiles le lui permettaient. Elle avait ensuite frappé à la porte numero 13, où une voix inconnue lui avait dit d'entrer.

Et maintenant, elle se retrouvait assise dans un fauteuil trop grand pour elle, à attendre avec une impatience tant bien que mal dissimulée que le verdict tombe.

- Je me présente, je suis Maître Huil'Sier, je suis notaire et c'est moi qui est été chargé de veiller à la succession dans votre famille. Je suis ici pour vous parler d'une chose importante. Comme vous devez le savoir, lors de la mort de vos grands parents, leur héritage a été confié au frère de votre grand père. Celui ci devait le conserver jusqu'à la majorité de votre mère. Malencontreusement celle-ci a été déclarée inapte à la gestion d'un tel patrimoine et c'est à votre grand oncle qu'il a été définitivement confié.

Il fit une pause pour voir si la jeune fille suivait. Voyant qu'elle ne bronchait pas, il continua.
- Néanmoins, j'ai le regret de vous annoncer que votre grand oncle, ainsi que son fils sont décédé dans une incendie il y a de cela deux mois.

A nouveau, il s'arrêta et posa son regard sur elle. Peut être s'attendait-il à ce qu'elle dise quelque chose en apprenant ces décès. A ce qu'elle prenne un air triste et désolée. Mais rien. Après tout, Eiluun ne voyait vraiment pas pourquoi elle serait désolée, elle ne connaissait absolument pas ses personnes. Et en plus la mort n'était que le revers de la vie disait Maître Wirus. Alors elle ne percevait pas en quoi c'était grave. Oui, elle ne concevait vraiment pas pourquoi le Maître s'était coupé ainsi dans son discours.
- En absence d'héritier connu dans leur lignée - du moins d'héritiers légitimes connus, nous connaissons tout deux la réputation de votre oncle...

Il lui fit un clin d'oeil appuyé, plein de sous entendus... Que Eiluun ne déchiffra absolument pas. Elle ne connaissait strictement rien à la réputation d'un homme dont elle n'avait jamais entendu parlé jusque lors. Néanmoins, elle hocha la tête et fit un petit sourire, vu que c'était sûrement ce que l'homme attendait d'elle.

- ...c'est à votre frère que devrait revenir l'intégralité de l'héritage des Kil'Eliam. Néanmoins au vu des événements récents, nous ne pouvons lui laisser une telle responsabilité. J'espère que vous le comprenez...

Non, elle ne le comprenait pas. Qu'était-il arrivé à Kleyran ? Est ce qu'il était devenu comme Ambre à force de rester avec elle à Fériane ? Est-ce qu'elle n'allait jamais retrouver le petit garcon aux colliers de fleurs ? Non, le Maître devrait se tromper. Tout allait bien. Kleyran allait bien...

- Voilà pourquoi je vous contacte à votre tour. Vous êtes la dernière héritière légitime des Kil' Eliam.

Encore une pause. Comme pour tester l'effet de cette pseudo révélation. Voyant que cela ne produisait strictement aucune réaction sur la jeune fille, il soupira et continua.

- De ce fait, vous héritez du manoir Kil'Eliam à Al Poll dans lequel votre mère à grandit. Il n'est qu'a une journée de cheval d'ici. Vous pourrez vite aller voir votre propriété si vous le souhaitez. Mais vous avez également hérité des terres de votre grand oncle dans le Sud, pas très loin d'Al Vor. Il s'agit d'un grand domaine agricole couplé d'un petit manoir dans lequel votre grand oncle et son fils résidait. Ce manoir a subit de nombreux dégâts lors de l'incendie mais les terres sont restées intactes. Ces terres hébergent et font travailler 5 familles qui sont désormais sous votre responsabilité. C'est pourquoi je vous conseille fortement de demander conseil pour gérer votre héritage.

Il laissa un petit temps comme pour qu'Eiluun perçoivent toute l'étendue de la tache qui lui incombait. Enfin il l'espérait. La jeune fille était si jeune après tout. Et ne paraissait pas spécialement dégourdit. Mais il n'avait pas le choix, elle était la dernière à pouvoir prendre le relais.

- Du fait de l'inaptitude de votre mère, vous héritez également des biens venant de votre grand mère Aöpal Kil'Eliam.

Il se pencha sur la valisette à ses pieds et en sortie une cassette en cuir qu'il ouvrit devait elle. Elle contenait des pendentifs en pierres précieuses et des chaînes en or éparses. Eiluun n'aurait su les dénombrés juste en les regardant.
- Ces bijoux sont particulièrement abîmé après avoir traversé les générations mais je suis sure que vous saurez tout mettre en oeuvre pour leurs redonner leurs éclats.

Eiluun hocha la tête. Ces bijoux ne lui étaient pas totalement inconnus, Ambre portait souvent un pendentif en opale. Tout cela devait certainement avoir un lien.

- En tout cas, vous descendez de deux bien belles familles. Pas parmi les plus nobles - il eut un rictus étrange - mais qui ont alimentées de jolis légendes.

Elle lui sourit pour lui faire plaisir. Elle ne connaissait absolument rien aux légendes qui pourraient toucher sa famille. D'ailleurs elle ne savait rien de sa famille tout court.

- Enfin si vous souhaitez en savoir plus, je pense que vous pouvez consulter les registres de la bibliothèque. L'histoire de nombreuses familles doit y être consignée.


Elle acquiesça et se promit qu'elle suivrait les ordres du Maître à la lettre. Tous ses ordres. Aller voir quelqu'un pour gérer le domaine, faire réparer les bijoux et chercher les légendes de sa famille. C'était une des premières fois qu'elle avait autant de missions à faire, et elle s'en sentait plus que fière.

- Avez vous des questions ? Souhaitez vous vous rendre à l'enterrement ?

La jeune fille secoua négativement la tête. Elle n'avait pas de questions à poser et elle voyait pas pourquoi elle se rendrait à l'enterrement d' illustres inconnus.


- Très bien dans ce cas, je vais devoir vous demander de me laisser. Je dois encore m'entretenir d'autres affaires dans la région avant de retourner dans le Sud. Je vous souhaite une agréable poursuite de vie.

Comprenant que la conversation était fini, Eiluun se leva et quitta la pièce. Elle avait bien compris les ordres du Maître et avait beaucoup à faire.


***

Quelques heures plus tard, Eiluun prenait la direction du bureau du trésorier de l'Académie Varsgorn Ril' Enflazio. Après son entrevue avec Maître Huil'Sier, elle avait beaucoup réfléchit à qui pourrait l'aider à « gérer son nouvel héritage ». Elle avait passé en revu tout le personnel de l'académie, du moins celui qui était déjà en place depuis deux ans, pour finalement s'arrêter sur un nom. Qui mieux qu'un trésorier gérant une académie tout entière, employant plus d'une centaine de personnes, pour l'aider régir un domaine de 5 familles.
Aussitôt qu'elle avait trouvé, elle s'était mise en route, impatiente d'accomplir sa nouvelle mission. Toujours aussi à l'aise dans les couloirs de l'académie, elle monta jusqu'au troisième étage tranquillement. Ou plutôt lentement. Ses jambes la faisaient de plus en plus souffrir. Elle avait beaucoup marché entre sa balade matinale et ses déambulations d'un escalier à l'autre. Mais elle se refusait de faire une pause. Elle devait continuer d'avancer. Donner plus que son maximum.
Arrivée devant la porte qui devait être celle du bureau du trésorier, elle s'appuya sur le cadre pour reposer ses muscles. Puis elle frappa trois coups.



_______________
A R., puisque quoiqu'il advienne, tu resteras extraordinaire.

"Eiluun, please forget to fall down,
Eiluun, don't you go down."

Northern downpour - P!ATD


Eiluun Kil'Eliam / Kleyran Kil'Eliam / Ambre Kil'Eliam
avatar

Trésorier de l'Académie
Messages : 301
Inscription le : 12/05/2009
Age IRL : 29


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Certaines choses sont plus précieuses que les trésors [Terminé]   Dim 28 Avr 2013 - 15:18

Comme la vie était étrange. Varsgorn, en renonçant à sa vie de mercenaire, avait opté pour une vie de trésorier. Une vie au milieu des chiffres. Une vie monotone où les comptes défilaient devant ses yeux au rythme des journées. Une vie bien différente par rapport à celle qu'il avait connu pendant une grande partie de son existence. Fini les missions qui le menaient dans les quatre coins de l'empire. Fini le danger de mort permanent. Tout ça était loin mais il ne regrettait pas son changement d'allégeance. Il aimait sa nouvelle vie.

Ce jour-là, il avait eu le droit à un nouveau dossier rempli de calculs à faire. Depuis le changement de poste à l'intendance, le rythme d'arrivée des dossiers sur son bureau s'était accéléré. Jehan avait tendance à laisser l'académie se débrouiller comme elle le souhaitait. Avec Aziel, c'était tout le contraire. Tout devait se dérouler comme il l'avait décidé et pas autrement. Du coup, Varsgorn n'avait pas le droit au moindre retard dans le rendu des dossiers de trésorerie. Face au nouvel intendant, il était logé à la même enseigne que les autres. Peu importe le prestige de son nom. Ce n'était pas vraiment dérangeant. En vérité, ce qui le gênait le plus, comme beaucoup de membres du personnel de l'académie, c'était le port obligatoire de ce maudit uniforme. Lui, le grand maître d'un empire vestimentaire était obligé de porter ce vulgaire uniforme. Rangés au placard les sublimes costumes taillés sur mesure dans les tissus les plus riches que l'on trouvait dans l'empire.

Il avait donc le nez plongé dans un épais volume quand on frappa à sa porte. Varsgorn en fut surpris. Il n'avait que très peu de visite. Uniquement Aziel et Myra pour la plupart du temps. L'intendant était déjà venu le matin même, il y avait peu de chance pour qu'il revienne si rapidement dans le bureau du trésorier. Ce n'était pas Myra non plus, il savait que la maître dessinatrice faisait cours à l'heure actuelle. Le trésorier referma alors son précieux volume.

- Entrez, dit-il à voix suffisamment forte pour qu'on l'entende de l'autre côté de la porte.

La porte s'ouvrit. Une jeune fille entra. Sa peau était pâle et ses yeux étaient rouges mais ce n'était pas ce qu'on remarquait quand on voyait la jeune fille. Non, ce qui sautait aux yeux quand on la regardait, c'était ses cheveux roses. Varsgorn se dit alors qu'il n'avait jamais croisé cette fille dans les couloirs de l'académie, sinon il s'en souviendrait.

- Que puis-je faire pour vous? demanda-t-il en invitant la jeune élève à s'asseoir sur une chaise située devant son bureau.

Varsgorn était curieux d'apprendre ce qui amenait une Kaelem dans le bureau du trésorier de l'académie. Les élèves avaient peu de raisons de venir discuter avec le trésorier et puis la plupart d'entre eux connaissait son passé ce qui leur donnait une autre raison de ne pas venir toquer à sa porte. L'ancien mercenaire se doutait même que les anciens élèves se chargeaient de parler de sa réputation aux nouveaux arrivants.



_______________
Méfiez vous d'un tueur désarmé, il ne l'est pas forcément

avatar

Etincelle
Messages : 73
Inscription le : 09/01/2011
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Certaines choses sont plus précieuses que les trésors [Terminé]   Jeu 2 Mai 2013 - 2:54

Eiluun commençait à reprendre son souffle, lorsqu'un « Entrez » se fit entendre de l'autre côté de la cloison. La dessinatrice posa alors ses mains sur la poignée dans le but d'ouvrir la porte. Mais autant la première s'abaissa, autant la seconde refusa strictement de tourner sur ses gonds. Ne perdant pas courage, la jeune fille essaya de peser de tout son poids contre la lourde porte en bois. Qui cette fois-ci se montra plus collaborative et fini par s'ouvrir sur une le bureau du trésorier de l'académie. Prise d'une certaine appréhension que la porte décide de finalement se refermer, Eiluun se dépêcha d'entrer.

La pièce était de taille raisonnable avec pour meuble principal un bureau de bois sur lequel s'entassait de nombreux papiers. Un peu comme sur celui du forgeron, quoique mieux organisés tout de même. C'était étrange cette manie de laisser la paperasse envahir tout l'espace. De tout consigner par écrit, comme si la mémoire pouvait nous lâcher à tout moment. Mais peut être que tout cela était des choses d'adultes et que c'était pour cela qu'elle ne comprenait pas tout. Elle, elle ne notait presque jamais rien. Lorsque c'était important ou compliqué, elle le répétait maintes et maintes fois, jusqu'à ce que ce soit gravé dans sa tête. Et cela marchait très bien jusqu'à maintenant. Sauf peut-être pour les noms des gens lorsqu'ils ne se présentaient pas directement à elle ou se présentaient tous en même temps. Mais bon, c'était la seule faille à sa mémoire...
Enfin, savoir pourquoi le trésorier – ou le forgeron – aimaient s'entourer de feuilles griffonnées ne la regardait absolument pas. Elle n'avait pas descendu et monté tout ces escaliers pour se poser ce genre de questions qu'elle n'avait d'ailleurs pas à se poser. Elle n'était vraiment pas là pour ca. Elle avait une mission !


- Que puis-je faire pour vous?

La voix du trésorier acheva de la fixer dans la réalité. Elle releva les yeux du bureau et regarda l'homme qui lui faisait face. Il était de grande taille, même si pour Eiluun, tout le monde était de grande taille. Il était plus grand que Maître Gwëll, qui pourtant était grande. Mais il restait plus petit que le forgeron qui était tout simplement immense. Le comptable avait des cheveux bruns courts et un bandeau en cuir qui cachait l'un de ses yeux. L'autre était noir. Intensément noir. D'ici, elle n'arrivait même pas différencier l'iris de la pupille.

L'homme lui désignait une chaise en face de lui, et la jeune fille fit quelques pas rapides, pressé de s'asseoir et de lui exposer sa requête.
Sauf qu'à regarder l'homme, elle oublia de regarder ses pieds. Pieds qui s'encoublèrent dans une haute pile de livre, la faisant basculant en avant. Dans un réflexe inné - mais néanmoins stupide puisqu'on risquait la fracture – elle mit ses mains devant elle pour retenir sa chute. Mais alors que celles-ci percutait le sol avec violence, le reste de son corps, emporter par l'élan ne s'arrêta pas. Ses jambes passèrent par dessus elle, sans qu'elle ne puisse les arrêter.
Comme dans un arrêt sur image, son corps resta un instant à la verticale, bras et jambes tendus comme dans un magnifique poirier... Avant que tout ne s'effondre. Les jambes d'abord qui ne s'arrêtent définitivement pas, et continuent leurs routes. Et puis les bras qui ne tiennent pas le coup bien sur. Et puis le reste qui suit, qui s'affale, et tombe lourdement. Sans aucune grâce.
Mais pas sans douleur.
Eiluun serra les dents pour ne pas hurler lorsque son dos heurta violemment le sol. Elle sentit une décharge électrique parcourir sa colonne et mordit sa lèvre, comme si cela allait atténuer l'élancement Lentement la douleur reflua et elle se releva difficilement mais sûrement. Elle décocha alors son plus beau sourire au trésorier, avant de claudiquer - l'une des ses jambes avait atterri un peu trop durement -– jusqu'à la chaise qui l'attendait.


- Je suis venue vous voir parce que j'ai reçu un héritage et on m'a dit qu'il fallait que je demande conseil à quelqu'un pour le gérer.

Elle fit une pause comme pour vérifier qu'elle avait bien dit ce qu'il fallait. Qu'elle avait été compréhensible. C'était pas toujours évident pour elle après tout. Souvent les mots ne sortaient pas exactement dans l'ordre souhaité. Ou alors cela semblait clair, alors que cela ne l'était pas du tout. Mais ce coup-ci, elle s'était plutôt bien débrouillée.


- Alors j'ai beaucoup réfléchi et je me suis dit que vous êtes celui qui est le plus apte pour m'aider parce que vous savez gérer toute l'académie... Vous pouvez m'aider hein ?


Elle l'espérait vraiment, parce que sinon, elle ne savait pas du tout qui solliciter. Et elle n'avait vraiment pas envie d'échouer dans ce que lui avait demandé Maître Huil'Sier.


[Editable si besoin bien sur. Et sinon en lisant ta présentation, je me suis rendu compte que la mère d'Eiluun, Ambre avait été à l'académie en même temps que Vars. Si jamais tu veux t'en servir à un moment donné dans le rp...]


_______________
A R., puisque quoiqu'il advienne, tu resteras extraordinaire.

"Eiluun, please forget to fall down,
Eiluun, don't you go down."

Northern downpour - P!ATD


Eiluun Kil'Eliam / Kleyran Kil'Eliam / Ambre Kil'Eliam
avatar

Trésorier de l'Académie
Messages : 301
Inscription le : 12/05/2009
Age IRL : 29


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Certaines choses sont plus précieuses que les trésors [Terminé]   Dim 12 Mai 2013 - 22:08

La jeune fille fit une entrée qu'on pouvait qualifier de spectaculaire et d'inoubliable. Ses pas s'étaient d'abord avérés "normaux" quoiqu'un peu rapides. Mais soudain, ses pieds avaient percutés une pile de livres. Il faut dire que l'élève avait eu le regard fixé sur sa destination, c'est à dire la chaise devant le bureau du trésorier. Du coup, elle ne regardait pas au sol dans la quête d'un éventuel obstacle si bien que la chute fut inévitable.

Mais, ce n'était pas tout. La chute aurait pu être banale, mais non, là encore l'élève décida de faire dans l'extraordinaire. Ses mains furent les premières à entrer en contact avec le sol. Puis, sur leur lancée, les jambes décidèrent de continuer leur course et donc de passer au dessus de la tête. La jeune élève resta dans une magnifique chandelle quelques secondes seulement avant de s'étaler le dos contre le sol. Là, cette fois-ci, c'était terminé, elle était au sol, elle n'irait pas plus loin. Varsgorn se leva, légèrement inquiet pour la jeune fille. Mais finalement, elle allait bien et elle s’installa à la chaise que le trésorier lui avait désigné.

Elle lui parla alors de la raison de sa venue. Un héritage qu'elle avait peur de ne pas savoir gérer seule.

- Tout dépend de cet héritage. Vous avez des documents présentant ce dont vous héritez j'imagine?

Il pouvait sans problèmes l'aider bien évidemment, mais il n'avait pas voulu dire clairement oui sans connaître la valeur de l'héritage. S'il était trop faible et donc avec bien peu de moyen d'en tirer une commission, il n'aurait qu'à dire qu'il est trop occupé pour l'aider.

La jeune élève lui tendit les documents et le trésorier les étudia. Il apprit dans un premier temps que la fille devant lui s'appelait Eiluun Kil'Eliam. Ce nom ne lui était pas inconnu mais il avait du mal à se souvenir d'où il le connaissait. C'est quand il vit le nom de la mère d'Eiluun qu'il se rappela. Ambre Kil'Eliam. Une ancienne élève de l'académie, au moment où il était lui-même élève. Une amie? Non, on ne pouvait pas le dire comme ça, une simple connaissance à vrai dire. Ils avaient discuté ensemble surtout grâce au fait qu'ils étaient tout deux nobles.

Au départ, Varsgorn cru que c'était elle qui était décédée mais en continuant sa lecture, il remarqua qu'il se trompait et que c'était en vérité un grand oncle qui lui léguait son héritage. Un héritage conséquent il fallait l'avouer.

- Je vais pouvoir vous aider, dit simplement Varsgorn.

L'héritage comprenait un manoir à Al-Poll, non loin de l'académie. Varsgorn l'avait certainement vu plusieurs fois, il faut dire qu'il y avait plusieurs belles demeures dans la région. Mais, aux yeux du trésorier, c'était la suite de l'héritage qui était intéressante. Des terres et un petit manoir non loin d'Al-Vor. Il connaissait très bien ces terres-là, étant lui-même originaire de cette ville. Là-dessus, il y avait moyen de récupérer discrètement un petit bénéfice, histoire de grossir le capital d'Eustache.

- Vous venez du Sud?

Il n'avait pas levé le regard vers Eiluun en posant sa question. Il fixait toujours les documents qu'il tenait dans la main.

- Vous avez quelques connaissances pour gérer des domestiques?

Un intendant ne serait certainement pas de trop.

Varsgorn remarqua que la jeune fille héritait également de sa grand-mère. Des bijoux principalement. Décidément, la fortune avait décidé de la frapper.

- C'est un bien bel héritage que vous recevez là. Vous avez des questions certainement?

Les notaires n'étaient pas réputés pour expliquer les détails des héritages. Pour l'immense empire que Varsgorn avait hérité à la mort de ses parents, il avait été bien content d'avoir des notions dans le domaine pour bien tout comprendre.

Heureusement, maintenant, Varsgorn avait délégué ses différents domaines à des personnes de confiance et il avait beaucoup moins de choses à gérer. Il s'arrangerait pour que ça soit le cas pour Eiluun, en s'assurant bien sûr qu'une partie non négligeable finisse dans ses propres coffres.

[J'espère que tu auras des idées pour répondre Wink]



_______________
Méfiez vous d'un tueur désarmé, il ne l'est pas forcément

avatar

Etincelle
Messages : 73
Inscription le : 09/01/2011
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Certaines choses sont plus précieuses que les trésors [Terminé]   Mar 14 Mai 2013 - 15:13

Assise dans le fauteuil un peu trop grand pour elle, Eiluun était pendu aux lèvres de l'homme. Elle n'osait pas concevoir qu'il puisse refuser. S'il le faisait alors... Alors tout s'arrêterait là, elle resterait bloqué à la case départ. Peut-être même sans aucune possibilité de relancer les dés, aucune chance d'avancer. A part le trésorier, elle ne voyait personne qui puisse l'aider au sein de l'académie. Elle n'imaginait pas un professeur ou même un élève lui donner des conseils sur quelque chose d'aussi spécifique. Sauf peut-être si l'un d'entre eux avait déjà reçu un héritage et encore. Qu'est ce qui lui prouverait que leurs recommandations seraient pertinentes ? Quand à trouver quelqu'un d'autre à Al-Poll... Elle n'aurait pas su à qui s'adresser. L'homme en face d'elle avait été placé là par l'intendant. C'était bien la preuve de sa compétence. La jeune fille doutait sincèrement que l'Académie de Merwyn puisse engager des gens qui n'étaient pas à sa hauteur. Il était véritablement sa seule issue.

Elle avait l'impression étrange que le temps s'était distendu, que chaque instant durait un siècle alors qu'elle attendait la réponse du trésorier. Même si elle n'en avait rien montré, la douleur dans sa jambe et son dos était toujours présente. Et il lui semblait que ses élancements s'amusaient à battre la seconde.
Et puis l'homme fini par parler, par lui dire que tout dépendrait de son héritage. C'était une formulation curieuse pour Eiluun. Elle avait besoin de lui pour gérer cette succession et elle ne voyait pas en quoi celle-ci pouvait l'influencer sur son choix. Mais tout cela devait juste être au dessus de ce qu'elle était capable de comprendre et elle se contenta d'acquiescer.

La jeune fille fouilla dans la poche de son surcot et en tira la liasse de papiers froissés qu'il lui réclamait et les lui tendit. A la fin de leur entrevue, Maître Huil'Sier lui avait confié tous les documents concernant les terres et les biens dont elle avait hérité. Elle avait essayé de les lire sur le chemin mais avait vite buté. Il y avait beaucoup de mots compliqués, de termes pompeux qui au final ne voulaient pas dire grand chose. Et elle devait avouer qu'elle avait renoncé à les étudier dans leur totalité.
Et puis soudain, la sentence tomba, recalant les aiguilles, remettant le temps à sa place.

- Je vais pouvoir vous aider.

Eiluun s'autorisa alors à respirer. Tout irait bien maintenant. Elle sourit au trésorier qui était plongé dans les documents du notaire. Elle savait qu'il prenait plus de temps pour finir de lire les documents qu'il en avait pris pour lui répondre. Mais étrangement, ce temps là filait plus vite. L'attente était moins pesante. L'homme avait accepté. Il s'était engagé auprès d'elle. Alors oui, tout irait bien maintenant.

- Vous venez du Sud?

Le trésorier avait posé la question sans relever son nez, faisant légèrement sursauter la jeune fille. Du Sud ? Étonnement, la question la faisait sourire. Par rapport à Al-Poll, tout l'empire était au Sud. La ville était presque à la frontière Nord. Au delà de la chaîne du Poll, les terres étaient pour la grande majorité inhabitées. Alors de quel Sud parlait-il ? D'Al-Vor, d'Al-Chen, d'Al-Jeit ? Ou un peu moins au Sud avec Al-Far ? L'empire avait la particularité d'avoir la plupart de ses grandes villes, dont sa capitale, au Sud, en dessous du lac Chen. Alors son Sud était bien vaste. Ne sachant pas vraiment ce que voulait l'homme, elle bredouilla une réponse qu'elle espérait la plus complète possible.

- Je viens du Sud, de Fériane. La citadelle rêveuse entre Al-Chen et Al-Jeit. Mais Ambre vivait à Al-Poll avant, dans le manoir.... Ambre c'est ma mère, précisa-t-elle. A Al-Vor c'est mon oncle. Je ne l'ai jamais vu. Je ne suis jamais allé à Al-Vor.

Plus précisément, elle n'avait jamais quitté Fériane avant de venir ici. Elle n'avait jamais voyagé en Gwendalavir. Jamais vu autre chose que les murs de la citadelle rêveuse. Même dans la forêt alentour, elle n'avait jamais osé s'aventurer. La seule chose qu'elle connaissait de ce Sud était les paysages qu'elle avait pu apercevoir depuis son chariot. Avant que sa maladie ne l'empêche de discerner clairement ce qui l'entourait.
Étrangement, elle n'avait pas spécialement envie d'y retourner, de revoir Fériane. Ni même de visiter Al-Vor ou Al-Poll. Même si sa famille était liée à ces villes, elle ne ressentait pas encore ce lien. Elle savait qu'à Al-Vor, son grand oncle et son fils étaient mort. Et qu'à Al-Poll, c'était les souvenirs d'Ambre qu'elle retrouverait. Pas les siens. Et elle n'était pas sur de vouloir se rendre au manoir. Manoir qui était vide depuis plus de 20 ans. Les richesses, comme les pierres, avaient été mises en sécurité, et les documents qu'elle possédait lui permettrait d'aller chercher ses biens si besoin. Le manoir n'était sans doute plus qu'une enveloppe vide, chargée des rêves et des souvenirs d'une autre époque. D'une autre personne. Non, elle n'avait aucune envie de se rendre nul part. Sa place était ici, et elle le savait. Et rien ne pourrait la faire quitter l'académie. Rien ? Presque rien plutôt. Parce que même si elle l'ignorait, la jeune fille céderait à l'Appel du Sud. Pour suivre une des personnes les plus précieuses à son coeur.

Le trésorier sortit la jeune fille de ses pensées vagabondes en lui posant une nouvelle question.

- Vous avez quelques connaissances pour gérer des domestiques?

Des connaissances pour gérer des domestiques ? Elle n'avait jamais géré quoi que ce soit. Elle ne savait pas prendre des décisions. Ce n'était pas son rôle. Elle n'en avait pas la capacité bien sur ! Elle suivait juste les ordres. La seule chose pour laquelle elle avait le droit à des initiatives était le service de son Maître, et même dans ce domaine, elle n'osait pas trop, de peur de mal faire, et de décevoir.
- Je n'ai jamais appris à gérer des domestiques. Je n'ai jamais eu de domestiques. Vous pensez que c'est grave ?

Elle espérait que non. Pouvait-elle perdre son héritage parce qu'elle ne savait pas le gérer ? Parce qu'elle était « inapte ». C'était le terme que Maître Huil'Sier avait utilisé pour qualifier Ambre. Et pour Kleyran, il avait parlé de « telle responsabilité ». Mais qu'est-ce qui prouvait qu'elle-même était apte, qu'elle pouvait avoir une telle responsabilité sur ses épaules. Si le trésorier décrétait qu'elle ne pouvait pas le régenter, à qui irait cet héritage. Comme elle l'avait découvert dans la bibliothèque avec Mademoiselle Attalys, ils étaient les trois derniers Kil'Eliam. Alors qui d'autre qu'elle pouvait porter tout ca ? Et puis même si elle ne savait que faire de cette succession, elle avait l'intuition qu'elle devait la protéger à tout prix. Que c'était important pour Ambre et Kleyran. Que eux saurait parfaitement quoi en faire. Et qu'il fallait qu'elle garde tout précieusement en attendant qu'elle puisse le leur rendre.


- C'est un bien bel héritage que vous recevez là. Vous avez des questions certainement?


La phrase de l'homme la réconforta dans son idée. Un bel héritage. Leur héritage. L'héritage de toute une lignée dont ils étaient les derniers descendants. Un héritage qui devait rester dans sa famille, et il le resterait ! C'était une mission ca aussi. Pas donnée par un Maître, mais par son coeur. Par cette part d'elle-même à qui Ambre et Kleyran manquait réellement. L'héritage des Kil'Eliam.


- Je n'ai pas vraiment de question. Je sais juste pas faire. J'aimerais juste pouvoir être sure que l'héritage soit gardé précieusement pour quand Ambre et Kleyran viendront le chercher. Qu'Ambre puisse retourner un jour au manoir. Et que je puisse garder les bijoux. Je les ai emmené faire réparer et je suis sure qu'ils sont très important pour Ambre. Alors je veux qu'ils restent avec moi, comme ca, je serais sur de pouvoir le lui rendre. Et puis, j'aimerais aussi que les gens qui vivent sur ces terres puissent garder leurs maisons et leur travail.


« J'aimerais que tout le monde puisse être heureux », aurait-elle aimé dire, mais elle n'osa pas. Le bonheur était une chose trop compliqué à expliquer comme à comprendre. Elle avait été heureuse lorsque Kleyran jouait avec elle. Lorsqu'Ambre lui racontait une histoire. Lorsqu'elle réussissait une mission qu'on lui avait confié. Et maintenant, elle était heureuse lorsqu'elle était avec Maître Gwëll. Lorsqu'elle voyait la jeune fille sourire.

Mais peut être que pour d'autres, le bonheur était pas tout à fait pareil. Néanmoins elle pensait que si les gens qu'elle avait sous sa « responsabilité » restaient ensemble. En famille. Alors peut-être qu'ils seraient heureux.
Elle l'espérait en tout cas.

Alors qu'elle pensait à ces domestiques, une idée lui traversa la tête. Elle savait grâce à ses recherches que son grand oncle avait eu de nombreuses liaisons. Peut être avec les gens de son domaine.
Et si finalement, la liste qu'elle n'avait pas trouvé dans la bibliothèque se trouvait ici. Dans ces documents. Et si...

- Est-ce que dans ces papiers, il y aurait une liste des domestiques ? De ceux d'avant et de maintenant ? J'aurais besoin de la voir. Pour autre chose. J'ai pas lu les papiers. Alors je sais pas si elle s'y trouve.

Oui, des noms, peut être même des portraits. D'enfants nés ces 50 dernières années. D'enfants sans père officiel. D'enfants ressemblant à Ambre ou à Kleyran. Ou à elle aussi.
D'enfants qui puissent être des cousins éloignés.
Qui puissent être sa famille.


[J'espère que tu auras assez d'éléments pour répondre, sinon dis moi et j'éditerais !]


_______________
A R., puisque quoiqu'il advienne, tu resteras extraordinaire.

"Eiluun, please forget to fall down,
Eiluun, don't you go down."

Northern downpour - P!ATD


Eiluun Kil'Eliam / Kleyran Kil'Eliam / Ambre Kil'Eliam
avatar

Trésorier de l'Académie
Messages : 301
Inscription le : 12/05/2009
Age IRL : 29


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Certaines choses sont plus précieuses que les trésors [Terminé]   Sam 22 Juin 2013 - 21:57

Varsgorn continuait d'étudier les papiers. Il n'aurait aucun problème à soutirer une petite partie pour son usage personnel. Une sorte de salaire en quelque sorte. De plus, le domaine semblait se gérer seul depuis quelques temps, il n'aurait donc pas une surcharge de travail supplémentaire. En fait, il manquait juste une personne pour compter les sous et les dépenser.




- Je connais quelques grands noms dans la bijouterie. Je pourrais les mettre à la charge du bijoutier préféré de l'empereur lui-même, c'est l'un de mes amis. Mais, pour cela, il faudrait que vous me les remettiez car ce bijoutier se trouve sur Al-Jeit.


La jeune fille semblait réticente à l'idée de se séparer des bijoux.


- Je peux également vous donner des noms sur Al-Poll. C'est à vous de voir.

La jeune fille n'avait pas été éduquée dans un monde de haut nobles, c'était une évidence. Peu de personnes aurait demandé à ce que les familles des personnes travaillant sur le domaine puissent garder leur foyer. Pour les nobles comme Varsgorn, le rendement était la chose la plus importante. Peu importait s'il fallait remplacer des employés et donc virer des familles du domaine pour cela.




- Il sera fait selon vos désirs, assura-t-il. Les familles resteront sur votre domaine, j'y veillerais.

Le trésorier lui tendit un papier, une plume et un encrier.


- Il vous faut tout de même signer ce document qui me donne le pouvoir de gérer votre domaine à votre place. Ce n'est qu'une formalité administrative.

Ce n'était pas nécessaire en soit, mais Varsgorn y tenait. Ainsi, si un autre héritier, ce Kleyran ou cette Ambre qu'elle citait, venait à discuter ce qu'il faisait, il n'aurait qu'à brandir ce papier pour s'assurer tout pouvoir.


Pour sa dernière demande, le trésorier se remit à fouiller dans le lot de papiers. Il ne comprenait pas les raisons d'une telle demande mais il ne voyait aucune raison de ne pas lui fournir le papier. Il le trouva enfin et le tendit à Eiluun.




- Voilà la liste des personnes qui travaillent sur votre domaine.

Vous désirez autre chose?

Le trésorier avait d'autres papiers à gérer pour le compte de l'académie mais il n'était pas si important que cela. Et puis, si Aziel n'était pas content, il n'aurait qu'à trouver une autre personne à sa place. Mais Varsgorn n'était pas sur que l'intendant aurait le cran de virer un Ril'Enflazio, avec ou sans le soutien de l'empereur.


[J'espère que tu auras suffisamment de matière pour répondre. Edition a volonté en tout cas]


_______________
Méfiez vous d'un tueur désarmé, il ne l'est pas forcément

avatar

Etincelle
Messages : 73
Inscription le : 09/01/2011
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Certaines choses sont plus précieuses que les trésors [Terminé]   Lun 2 Sep 2013 - 1:27

Eiluun ne pu s'empêcher de se crisper lorsque le trésorier lui parla de ses bijoux. S'il y avait bien une chose dont elle ne voulait se séparer pour rien au monde, c'était bien eux. Enfin c'était un peu paradoxal puisqu'elle les avait laissés, les avait confiés au forgeron pour un mois. Mais c'était différent. Elle avait confiance en Silind. Ils avaient les mêmes yeux, ses yeux si semblables aux braises de la forge, à l'éclat carmin de la pierre qu'elle lui avait prêté. Et c'était sans doute dépourvu de toute logique, mais à ce regard couleur sang, elle vouait une foi absolue.
Varsgorn Ril'Enflazio n'avait pas les yeux rouges. Déjà parce qu'il n'avait qu'un oeil. Ensuite parce que celui ci était aussi noir que le charbon. Aussi noir que l'obscurité. Aussi noir que le feu de la forge une fois éteint. Alors oui bien sur, Eiluun avait confiance en Varsgorn. Il était là pour l'aider et elle le savait.
Mais ce n'était pas pareil.
Ca ne serait jamais pareil.

Le trésorier lui parlait de bijoutiers qu'il connaissait à Al Jeit et à Al Poll. Alors, elle se représenta un vieil homme au monocle, penché sur ses pierres précieuses, ciselant finement chaque attache, soupesant le tout pour en évaluer la valeur. Et puis elle visualisa les grandes mains du forgeron, la chaleur de son antre, la goutte de sueur perlant à son front alors qu'il s'appliquait à faire un vrai travail d'orfèvre.
Elle s'imaginait se tenant à ses côtés, le regardant redonner vie à sa propre histoire. Un bol de soupe sur les genoux et un morceau de viande de siffleur fondant sur sa langue.
Alors elle s'endormirait et il poserait sur son corps frêle une couverture.
Parce qu'ils avaient les même yeux.
Et qu'elle savait qu'elle avait fait le bon choix.


- Pour les bijoux, c'est déjà bon.

Elle n'avait pas envie de lui dire pour Silind. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle préférait garder ca pour elle. Loin de ce monde dans lequel Varsgorn évoluait. Ce monde qu'elle ne connaissait pas.

L'homme poursuivit, lui assurant que les familles resteraient en place. Il avait un quelque chose qu'elle ne comprit pas au fond de ses yeux, mais elle ne s'en préoccupa pas. Les gens seraient heureux. Ses gens. C'était étrange d'utiliser ce possessif et Eiluun se demanda soudain, s'ils lui appartenaient vraiment, si elle pouvait ou devait les libérer. Elle chassa vite cette pensée. Ces gens étaient avant tout ceux de Kleyran et d'Ambre, elle était davantage une gardienne, en attendant qu'ils reviennent chercher ce qui leur revenait de droit.

Elle releva la tête vers le trésorier qui lui tendait une feuille emplie d'écritures. Qu'elle devait signer. Elle ne pu empêcher ses yeux de s'ouvrir un peu plus. Elle n'avait jamais rien signé de sa vie et elle n'était pas entièrement sure de savoir quoi faire.
Et puis c'était étrange que ce soit elle qui signe. Pas Ambre. Pas Kleyran.
Ses yeux allèrent de la plume à l'encrier, de l'encrier à la feuille, de la feuille à...
Elle devinait qu'elle devait écrire quelque chose. Son nom sûrement.
Mais en avait elle le droit. N'était-ce pas plutôt à sa mère ou à son frère de le faire ?
Lentement, elle avança sa main, se saisit de la plume, la plongea dans l'encrier. C'est en faisant tomber une gouttelette sur son uniforme qu'elle se rendit compte qu'elle tremblait.
Et puis la plume toucha la feuille et elle commença à tracer un K. Comme Kil'Eliam. Comme Kleyran aussi. Tiens, elle n'avait jamais remarqué ca auparavant. Kil comme Kleyran. Eliam comme Eiluun. Les mêmes premières lettres. Ca y était, elle avait fini d'écrire leurs noms. Il fallait un prénom maintenant. Celui d'un des trois. Et elle avait la désagréable impression que le sien n'était pas légitime. Alors entre les ponts du M, elle griffonna un A, un K et un E. Leurs trois lettres. Comme si soudainement, ils n'étaient qu'un. Comme si soudainement, ils formaient une vraie famille.
Un nom sans prénom sur cette feuille qu'elle n'avait pas lu.
Elle reposa la plume et sourit à son interlocuteur. Pas vraiment sure au fond que ce soit ca qu'il attendait d'elle.

Et puis, il lui tendit une seconde feuille. Une liste de noms. De beaucoup beaucoup de noms. Mais étrangement, le nombre ne découragea pas Eiluun. Au contraire. Elle se sentait prête à se lancer tête baissée dans son exploration. Quelque part, au milieu de tout ses gens se trouvait peut-être sa famille. Des cousins et des cousines. Fils et filles de son grand oncle et du cousin de sa mère. Oui des cousins lointains, mais des cousins quand même.
Et une fois qu'elle n'aurait gardé que les orphelins de père, qu'elle serait tous allée les voir, pour comparer leurs visages aux images du livre qu'elle avait découvert avec Attalys, elle saurait. Oui une fois tout ca fait, elle était sure qu'elle retrouverait les siens.


- Merci... Merci beaucoup... Pour ca. Pour tout ce que vous faites pour moi. Je n'ai besoin de rien d'autre, je crois. Enfin, je sais pas, vous savez sûrement mieux que moi. Je... encore merci. Vraiment merci.

Parce qu'à ses yeux cette liste était peut-être plus précieuse que tous les trésors des Kil'Eliam.



[ Tout d'abord, je suis vraiment vraiment désolée du temps mis à te répondre. Ensuite, j'espère que ce post t'ira, sinon sache qu'il est éditable à volonté (et que pour le reste il y a eurocard mastercard). Je pense malheureusement qu'on approche de la fin de ce post vu qu'il s'agit d'une visite "professionelle" et qu'à part par un coup du destin, je pense pas qu'on puisse rebondir super longtemps. J'espère, du coup, que tu ne m'en voudras pas de pas spécialement faire d'ouverture dans ma réponse. Si ca ne te va pas, il y a toujours eurocard mastercard moyen d'éditer. Voilà bisouxxx et encore désolée pour l'attente. ]


_______________
A R., puisque quoiqu'il advienne, tu resteras extraordinaire.

"Eiluun, please forget to fall down,
Eiluun, don't you go down."

Northern downpour - P!ATD


Eiluun Kil'Eliam / Kleyran Kil'Eliam / Ambre Kil'Eliam
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Certaines choses sont plus précieuses que les trésors [Terminé]   



 
Certaines choses sont plus précieuses que les trésors [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Certaines choses sont immuables [David Sloan]
» [Terminé] Le passé ressurgit, certaines histoires refont surface et un lien se rompt (Pv/ Carter)
» On dit que certaines vies sont liées à travers le temps (rhaego ba'al)
» On dit que le temps apaise les peines mais certaines choses restent immuables
» Si tu comprends, les choses sont comme elles sont. Si tu ne comprends pas, les choses sont comme elles sont

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'aile principale de l'Académie :: Le troisième étage :: Les appartements du Trésorier Varsgorn Ril' Enflazio-