Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinettePapillon Rouge, papillon Bleu [Inachevé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Papillon Rouge, papillon Bleu [Inachevé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Apprentie fauconnier
Messages : 76
Inscription le : 11/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Papillon Rouge, papillon Bleu [Inachevé]   Dim 10 Fév 2013 - 15:42

La matinée s'était très bien passée. Tellement bien que Lyu se méfiait. Rien n'est éternellement parfait. Et surtout pas un hibou qui est habituellement un teigne et qui s'est bien comporté pendant deux heures.
Lyu se remettait peu à peu de sa longue paralysie. Elle boîtait encore un peu, et Elisha lui avait conseillé de se tenir loin des escaliers, mais elle pouvait enfin marcher et aller et venir à sa guise dans l'Académie. Il était temps ! Une semaine de plus dans cette satanée chaise roulante et elle allait devenir folle !
Afin de lui éviter de grimper les cinq étages la séparant de la volière, Gareth lui avait proposé de lui descendre quelques caisses afin qu'elle puisse continuer de s'entraîner. Mais les vitres familières de la volière lui manquaient terriblement. Lyu n'avait qu'une hâte : celle de retourner faire des acrobaties dans les hauteurs des cages...
L'après-midi s'était très bien passée aussi. Zéphyr plongeait de mieux en mieux, il avait même, en deux heures à peine, remonté suffisament de nourriture pour rassasier tous les balbuzards de la volière. Même Hook s'était montré gentil. C'était décidément louche.

Lyu remit à gareth les deux rapaces, ainsi que Plume, qui n'avait désormais plus le droit de se promener avec elle dans l'Académie, comme avant. Aziel, il était gentils, et puis il avait une belle cape, mais ses règles étaient un peu dure. Pourtant, Lyu aimait bien les règlement. Comme ça, les gens, et bah ils étaient tous gentils.
Lyu aimait bien les gens gentils.
Elle termina bien vite de ranger son matériel, en faisant bien attention de ne pas se couper avec le couteau en préparant des parts de viande. Puis elle lava un par un tous les cuirs, et, une fois qu'elle eût fini, comme elle était un peu sale, et qu'elle devait éviter les escaliers, elle piqua une petite tête dans le lac pour se nettoyer, bien entendu sans oublier de poser son bel uniforme, plié, sur le côté, pour ne pas le froisser.
L'après-midi était encore loin d'être finie, mais Gareth lui avait laissé quartier libre. Lyu sortit se sècher sur la plage, tous les sens aux aguets. Il allait forcément se passer quelque chose...

Pourtant, tout semblait calme. L'herbe ondulait calmement sous le vent. Il y avait deux ou trois petits nuages blancs dans le ciel, rien qui puisse présager une quelquonque tempête.
Et si le danger venait des fleurs ?
Il y en avait justement une qui vibrait étrangement. Lyu se mit à quatre pattes, le nez au ras de l'herbe, avançant à pas de loups.
Lorsque son nez fut au niveau des pétales, elle cria :

-Bouh ! Je te vois !

Subitement, une étrange gène s'empara de son nez. Elle recula un peu, fronça les sourcils et battit plusieurs fois des paupières avant... d'éternuer à s'en arracher les poumons.
Maudite fleur ! Elle savait bien qu'elle cachait quelque chose. Lyu avança une main menaçante.

-Tu sais ce que je fais aux fleurs qui sont méchantes, moi ? Et bah même que je les cueille ! Et après, je les met dans un vase et je les regarde souffrir en...

Les mots moururent dans sa bouche avant d'en franchir les lèvres, et Lyu s'en voulut instantanément. Elle était méchante. Aussitôt, elle effleura un pétale du bout des doigts :

-Pardon, je voulais pas te faire de la peine... Je disais ça pour rire, hein ? Tu es toujours mon amie ?

La fleur ondula un peu, et Lyu prit ça pour un oui. Elle espérait n'avoir froissé personne... Alors qu'elle allait se relever, ses yeux à la hauteur des fleurs remarquèrent quelque chose de bien plus amusant.
Un papillon.

Lyu adopta aussitôt la position de chasse réglementaire de la chasse au papillon. Les coudes à terre, la tête le plus près possible du sol, et surtout, très important, les hanches bien hautes pour réaliser une approche discrète.
Technique infaillible.
Lyu gagna, centimètre par centimètre, le petit mètre qui la séparait de la bête. Puis, avec un cri de rage, elle bondit. Son saut, calculé au milimètre, lui permit d'atterir... sur la fleur d'à côté.
L'insecte s'enfuit avec insouciance.
Mais Lyu n'allait pas rester sur un échec ! Elle se redressa aussitôt et courrut à la suite de l'animal. Puis, lorsqu'elle jugea la distance optimale, elle se ramassa sur elle-même et bondit...

Pour se téléscoper assez violemment quelqu'un qui arrivait en face.

[si ça te va ]


_______________

avatar

Flamme
Messages : 510
Inscription le : 20/07/2010
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Papillon Rouge, papillon Bleu [Inachevé]   Dim 3 Mar 2013 - 19:32

Gwëll jubilait.
Elle était très fière d'elle même à cause de son cours de dessin. Parce que ça faisait au moins... quatre jours qu'elle s’entraînait sans relâche à cet exercice et que là, eh bien, du premier coup, elle l'avait réussi. Et puis bien, en plus.
D'ailleurs, même que la professeure l'avait félicitée. Elle progressait. C'était ses mots et sur son petit esprit, ça faisait comme un bisou. À vrai dire, maintenant, elle flottait comme entre deux nuages, loin, très loin du sol, un sourire béat cloué au visage.

Ses parchemins et sa plume sous le bras, elle sortit de la salle de dessin et n'entendit même pas Attalys qui lui donnait rendez vous pour étudier dans la bibliothèque. Elle descendit les escalier et se dirigea vers les cuisines. Elle savait bien qu'il n'était pas encore l'heure de manger -ou plus, tout est relatif- mais elle passait souvent demander une petite collation vers deux heures et demi.
Et parce qu'elle était un petit oiseau et que les petits oiseaux picoraient, un des cuisiniers la lui accordait généreusement. En fait, en général, quand elle poussait la porte, il y avait souvent un petit panier avec une petite brioche au sucre, sur la table.
Ses doigts se posèrent sur la gourmandise, mais elle les retira bien vite.


Attention, mademoiselle, ça sort juste du four ! La gourmandise te perdra, toi...

Elle releva les yeux et sourit timidement au marmiton. Il lui sourit aussi et elle se prit à rougir comme une tomate. Elle regarda sa main et souffla sur ses doigts rosés par la légère brûlure.

C'est meilleur, quand c'est tout chaud... Tes brioches, je crois que c'est les meilleures du monde.

Elle approcha ses yeux du petit pain et le regarda bien fixement. Il lui semblait qu'il l'appelait et résister fut dur, mais elle repensa à sa main et elle s'en garda. Elle souffla un peu dessus et la pâtisserie lui souffla sur le nez une petite brise chaude, en retour.

Tu crois ou tu es sûre ?

Elle rougit de plus belle et il rit.

Allez, pense à me ramener le panier, p'tit moineau !

Elle saisit l'anse en osier et s'enfuit et trottinant légèrement après avoir reçu un clin d’œil complice et s'être transformée en poivron. Elle tourna à droite et puis elle ralentit le rythme. Elle s'arrêta complètement et puis elle se laissa glisser dos au mur. Assise par terre, elle ramena ses genoux contre elle et puis elle vérifia à droite et à gauche qu'aucun véhicule ne venait que personne ne traînait dans les environs.
Puis elle sortit le panier de sous un pan de sa veste. La gourmandise trônait en maître au milieu de l’œuvre d'osier et un délicieux fumet s'en dégageait. Elle porta la douceur à ses lèvres et les pépites de sucre croquèrent sous ses dents. Elle ferma les yeux, déglutit et son sourire s'étala si loin sur son visage qu'il dut bien toucher la lune.
Elle étendit ses jambes et émietta le petit pain dans sa main, picorant doucement les petits bouts qu'elle décrochait du bout des doigts, pensivement.

Elle pensait à Raël, qui pensait toujours bien à elle, dans sa cuisine. Elle le voyait comme un grand frère, un peu bourru mais gentil et bien intentionné à son égard. Elle l'appréciait beaucoup et certainement que c'était réciproque, puisque tous les jours, il l'attendait, pour sa collation et qu'il lui préparait à chaque fois une petite brioche parce que c'était ce qu'elle préférait.
Ses doigts ne touchèrent plus que de la peau et son regard se posa à nouveau sur sa main. Vide. Elle avait déjà tout mangé, sans même s'en rendre compte.

Elle se releva, épousseta son uniforme et reprit le petit panier à la main. Autant qu'elle le ramène maintenant, après, elle oublierait très certainement.
Une ombre passa devant ses yeux et elle releva la tête. Un papillon. À l'intérieur ? Elle le suivit du regard un instant et puis sur ses jambes l'instant d'après. Il la guida à travers les couloirs, jusqu'à l'entrée et puis, comme il ne semblait hésiter à sortir, elle le poussa de ses doigts fins.

Il voleta encore un peu, devant la porte et puis un courant d'air l'envoya voler plus haut, trop haut pour qu'elle puisse le voir. Elle laissa tomber, un peu déçue et se dirigea vers un parterre de fleurs, un peu plus loin.
Il y avait des pensées et les siennes divaguèrent, loin dans le ciel, avec le papillon. Elle marcha paisiblement dans le parc, les pieds traînant dans l'herbe puis elle enleva ses chaussures pour mieux sentir le doux tapis sur sa peau.

Les yeux dans le vague, l'esprit dans la lune, elle avançait sans but. Un instant, elle repéra une fleur et elle se baissa pour la ramasser. Elle ferait un petit bouquet pour Raël, pour le remercier des brioches et pour penser à lui ramener son panier aussi.
Toute à ses pensées, elle se releva sans prêter gare à ce qui l'entourait.

Et elle tomba à la renverse. Brutalement. Une masse conséquente était étendue sur elle et elle peinait à respirer alors qu'un coude pointu s'enfonçait dans ses cotes. Allongée de tout son long, son bras qui tenait la fleur était tendu bien au dessus de sa tête. Au moins, les pétales ne seraient pas froissés.
Gwëll regarda le petit être fragile de loin, avec envie. Comme elle aurait aimé être là bas, loin de cette pression qu'elle avait sur elle. Certainement qu'elle pouvait respirer à son aise, cette fleur là, elle n'avait pas un coude enfoncé dans les poumons. D'ailleurs, elle n'avait même certainement pas de poumons.


...Tu, vous... J'étouffe... ?

Elle sentit le poids se relever un peu et on s'excusa. Elle se redressa et respira un grand coup. Puis elle mit vite la fleur dans son panier pour pas qu'elle se fane le temps qu'elle parle un peu. Alors, elle se retourna vers le propriétaire du coude qui avait porté atteinte à ses poumons.
Une jeune fille, presque une enfant. Elle lui pardonna instantanément. On ne pouvait pas en vouloir vraiment à un visage aussi angélique.


C'est pas grave, tu sais, je comprends, je tombe souvent aussi...

Souvent, oui, même si ça ne lui était pas arrivé depuis un petit moment.
Et la fille bredouilla que c'était à cause du papillon et qu'elle avait essayé de l'attraper et que sa technique était pas encore trop au point, mais que ça marchait quand même du tonnerre.


Moi, j'arrive pas trop à les attraper... En fait, j'ai peur de leur casser les ailes. Elles ont l'air si fragiles...

Elle lui sourit et l'autre lui sourit aussi. Puis elle se releva et tendit la main à la fille pour l'aider à se remettre sur pieds elle aussi. Des yeux, elle chercha une cible.
À dix pas à peine, elle repéra un magnifique lépidoptère au grandes ailes bleutées. Superbe.


Regarde, il y en a un là bas ! Tu me montres comment tu fais ?

Elle se rapprocha un peu de l'insecte, à pas de loup, pour mieux voir, et, en avançant, elle renversa un petit panier, posé à ses pieds.
Et une fleur, doucement, en tomba dans l'herbe.



_______________
Minou Merveilleux Magique à votre service I love you
Si c'était une fleur, bleue, pardi.

 
Papillon Rouge, papillon Bleu [Inachevé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Anima
» Rouge ou Bleu ?
» Rouge et Bleu
» Les mots clès
» Du rouge au bleu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'enceinte de l'Académie et ses alentours :: Les alentours de l'Académie :: Le parc-