Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteLes triplettes de Teylusville
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez
 

 Les triplettes de Teylusville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Einar Soham

Apprenti Chantelame
Messages : 312
Inscription le : 22/12/2008
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Les triplettes de Teylusville   Les triplettes de Teylusville Icon_minitimeVen 7 Déc 2012 - 16:20

- Vas-y Einar tu veux pas arrêter de mettre des bûches dans le feu là ? On crève de chaud, nous !
- Nan.

- Roh allez c’est bon t’es pas tout seul dans la salle commune !

- Z’avez qu’à aller dehors si vous avez trop chaud.

- T’as vu le temps qu’il fait dehors ? Même M’sieur Ril’ Krysant il sortirait pas par ce temps d’cochon.

- C’mon problème ?

- Nan, mais…

- Bah voilà.

- …’Tin, v’nez les gars, on s’casse d’ici, v’là qu’Einar y fait son siffleur, j’suis sûr qu’Shao il nous filera la clef de la salle des loisirs.


*

Le fait est qu’Einar rajoutait des buches dans la cheminée toutes les deux minutes, ce qui faisait que dans la salle commune, il faisait encore plus chaud que dans les chaudrons de Gertrude. Mais le fait est qu’il avait une très bonne raison, dans sa tête.
Il avait la masta über über crève, à cause des pollens du parc, genre la crève où t’as les yeux tout rouges et enflés, le nez tout rouge et enflé, les oreilles toutes rouges, les joues toutes rouges, et où tu grelottes comme un carillon alors qu’il fait vingt degrés dehors. Enfin il faisait pas vingt degrés dehors parce qu’il pleuvait comme Dame qui pleure, mais vous voyez l’idée. Dans la salle commune, du coup, il faisait au moins quarante-deux, avec le gros feu qu’Einar entretenait jalousement comme M’sieur Ryval entretiendrait une maîtresse.
Du coup, Einar passait la journée dans la salle commune à faire fuir tout le monde, en gigotant comme un asticot dans les trois couvertures dans lesquelles il s’était enroulé pour avoir moins froid. Il séchait les cours pertinemment, mais ça, c’était pas la première fois. Il allait plus en cours de combat depuis au moins une semaine, et même Halina et Astragal essayaient plus de le convaincre de venir le matin.
Mais aujourd’hui, au moins, il avait une excuse pour pas aller en cours. Fallait pas qu’il contamine tous les gens autour de lui, même si c’était des allergies, mais ils étaient pas censés savoir que c’était ses allergies.

Du coup, il avait bougé deux fauteuils près du feu, pour faire comme un grand divan, et il loquait comme un asticot devant le feu en siestant, en lisant ou en faisant des bracelets en bouts de tissu. Il en avait fait au moins dix à la fin de la journée et il était à court de fils et de perles, faudrait qu’il aille à Al-Poll pour refaire ses stocks, il avait répéré un petit boui boui de vieille dame qui vendait des tonnes de bouts de tissu et des perles en bois dans la tradition du Nord. Si ça se trouve, c’était des perles qu’Astra connaissait pas, p’têt ça lui ferait plaisir s’il lui en ramenait, un jour ? et Halina, elle pourrait en garder aussi, elle aimait bien aussi les petites babioles.

En fin d’après-midi, il avait trouvé la technique imparable, il avait rapproché un troisième fauteuil, du coup ça lui faisait un masta terrain de jeu surelevé, où il pouvait mettre tous ses bouquins et ses trucs inutiles tout en s’étalant comme un ver. Il avait aussi fait une razzia de toutes les couvertures, plaids et autres foulards qui trainaient dans la salle commune pour en faire une grosse montagne bien chaude dans laquelle se réfugier.


*


- J’peux t’prendre ce fauteuil, Einar ?
lui avait demandé Kloa innocemment.
Einar avait répondu en étirant les jambes le plus possible pour que ses doigts de pied touchent le troisième fauteuil.


*

- C’est réservé, j’vous dis ! … Comment ça, à qui ? j’vous dis que c’est réservé, ça vous suffit pas ?
Il leur balança un coussin à la tête pour faire fuir ces gens qui revenaient de cours.


*

Astragal et Halina traînaient. Il leur avait réservé les fauteuils et défendu bec et ongle contre tous les gens qui voulaient lui prendre, et il commençait à être à cours de munitions de coussin. Elles avaient du passer par la Grande Salle pour diner après le dernier cours de la soirée, c’était tout.
Enfin, elles apparurent à l’embrasure de la salle commune.
Einar dégaina ses deux derniers coussins.

Boom ! Headshot.

La seconde d’après, il était envahi dans son territoire par les deux filles qui lui avaient sauté dessus pour lui faire payer ses tirs de sniper, et tout fut joyeusement bordélique et chaotique pendant les quelques minutes où il se protégea les cotes des viles attaques de ses amies.

Quand il réemergea de la pile de couvertures, il avait les yeux trempés de larmes d’avoir ri comme un âne de sa bonne blague, et elles étaient décoiffées, ce qui était son but ultime. Halina et Astragal avaient pris place largement sur son île de fauteuil, et il leur avait même concédé un tiers de ses coussins et couvertures en tout genre.

- T’nez, y’en a pour vous là dedans,
leur fit-il en tendant les bracelets en tissu tressé de perles qu’il avait faits par ennui dans la journée. Y’en avait de toutes les qualités et de toutes les couleurs. Faut juste laisser le petit rouge, là, j’ai promis à Kloa de lui donner quand elle reviendrait.

Il éternua dans une des couvertures.

- ‘Parait qu’ya des gens qu’ont trouvé des trucs chelou dans le bureau de M’sieur Krysant, c’est vrai ? et j’ai entendu aussi que M’dame Otrin elle trompait M’sieur Eternit avec M’sieur Enflazio, vous y croyez ça vous ? J’vois juste tellement pas M’sieur Enflazio avec quelqu’un, j’sais pas vous…



_______________
Les triplettes de Teylusville Einar_10

Les triplettes de Teylusville 3o85xwQRevDua9RXqw     Les triplettes de Teylusville Volovent

Marlyn Til' Asnil | Duncan Cil' Eternit | Einar Soham | Shannon Seng
Halina Nilsan

Apprentie Légionnaire
Messages : 571
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les triplettes de Teylusville   Les triplettes de Teylusville Icon_minitimeSam 29 Déc 2012 - 16:41

Halina avait passé une journée pourrie. Mais vraiment pourrie. Elle avait passé presque une demi-heure ce matin-là à tenter de motiver Einar pour qu’il vienne au cours de combat. Parce que c’était ridicule de sécher. Mais rien ne fonctionnait. Après l’excuse d’avoir mal au dos, aux bras, aux jambes, d’avoir la flemme, d’avoir pleins de trucs à faire. Aujourd’hui c’était la crève. Dépitée, la jeune femme avait haussé les épaules en réponse au regard inquiet d’Astragal. Elle aussi s’acharnait à remotiver le petit brun, sans que rien ne marche. M’enfin, s’il ne voulait pas être aidé, elles ne pouvaient rien faire quoi. Alors elles s’inquiétaient en silence. Après il y avait eu le petit dej’. Pas très bon. En effet le cuisinier avait attrapé le virus qui traînant dans l’Académie et du coup ses commis avaient tentés de leur préparer quelque chose de potable. Puis les cours s’étaient enchaînés, aussi peu passionnants les uns que les autres. Une vague de dépression semblait s’être abattue sur l’école. Tous les élèves étaient habillés pareils, devaient se comporter pareil. S’en était de même pour les professeurs. Uniformes et règles. Halina avait bien envie de faire revivre l’ensemble de l’Académie mais craignait trop les conséquences. Elle était bien trop influençable en fait. C’était flippant.


Le repas du midi était de même style que le matin. Basique. Tout dans sa bouche semblait fade et insipide. La vie n’avait plus vraiment le même goût qu’avant. Les Kaelems étaient calmes depuis que Shawna et Elio étaient partis. Les Aequors semblaient moins rêveurs, plus terre à terre. Et, que dire des Teylus ? Leur bel esprit avait été soufflé par la réalité. Badant. Elle ne croisait même plus Lian et ses sempiternelles remarques moqueuses. Le professeur Cil’Eternit n’avait toujours pas repris ses cours et la jeune femme craignait qu’Aziel ne le remplace bientôt. Elle s’inquiétait. Elle passa l’heure habituelle de cours de Civi’ à la bibliothèque à faire ses devoirs en soupirant beaucoup. Puis il y eut le cours de combat qu’elle suivit comme dans un rêve. Elle se faisait chier en fait. Taper sur des élèves moins doués qu’elle s’était barbant. Les petits défis d’Ichel ou de Lya lui manquaient. Mais cette dernière était partie elle aussi. Et Ichel passait beaucoup de temps avec son professeur-joueur-de-flute et ne venait plus beaucoup aux cours de combat. Alors elle donnait des conseils, elle encourageait discrètement les gens. Ce que le Maître d’armes faisait peu. Elle s’entraînait avec toutes les armes possibles. Elle tentait de comprendre quelque chose au tir à l’arc.


A la fin du cours, elle aida Astragal à ranger la salle d’armes. Puisque c’était à elles que revenait la corvée du jour. Etonnement, quand elles n’étaient que toutes les deux, il y avait comme un malaise dans l’air. Malaise qu’Halina ne comprenait pas. Mais bon, un jour elle comprendrait peut-être ce silence tendu qui régnait parfois entre elles. Elles allèrent manger en compagnie d’autres Teylus, bavardèrent joyeusement de leurs différentes journées. Sachant qu’Einar les attendait, elles ne traînèrent pas trop. Halina lui remonta un petit pain, histoire que la crevette ne meurt pas de faim. En rentrant dans la salle commune, elles furent accueillies par un coussin en pleine tête. Coup parfaitement ajusté qui réclamait vengeance. Sans même se consulter du regard, les deux jeunes femmes se jetèrent sur le chenapan affalé dans son lit de fauteuils. Et elles de le chatouiller, de le frapper avec tout ce qui leur tombait sous la main, créant ainsi un joyeux bordel de cris et de rire dans la salle. Au mépris des autres élèves qui semblaient vouloir bosser ou lire.


Les cheveux complètement bordéliques et indomptables, Halina se redressa enfin sur son fauteuil en essuyant ses larmes de rire avec sa manche. Elle souriait de toutes ses dents. Ça lui avait fait du bien. Leur complicité à tous les trois étaient vraiment importante pour elle. De même que l’amitié d’Ichel ou celle de Lya. Ils étaient sa stabilité. Son rayon de Soleil. Elle choisit un bracelet multicolore qu’elle mit sur son poignet immédiatement. Merde au règlement se dit-elle, heureuse. Elle s’enfonça un peu plus dans son fauteuil et les coussins que lui avait cédés Einar. Par contre, elle ne se couvrit pas de couvertures. Elle avait déjà trop chaud avec la cheminée là.


-Ah ouais ? J’suis sûre que Shaokys était dans le coup pour fouiller dans les petits secrets de l’Intendant ! Tu sais ce qu’ils ont trouvé ?


Elle aimait bien les petits ragots, les histoires de l’Académie. Halina se demandait si elle pourrait leur parler un jour du journal de Jehan et de ce qu’elle avait découvert dedans. Comme il avait disparu, elle ne savait pas trop quoi en penser. Il lui semblait avoir entendu des élèves chuchoter à ce sujet, mais impossible d’en être sûre.


-Otrin elle va trop bien avec M’sieur Cil’Eternit j’trouve. Par contre j’aime pas Enflazio. C’est un fouineur et un ancien mercenaire. J’l’aime vraiment pas. ‘Tain j’sais pas ce qu’elle lui trouve… Et puis bon, j’sais pas comment Enelyë elle va réagir à cette nouvelle…


Tout le monde savait qu’elle avait été adoptée par le Trésorier. Mais bon, si son père sortait avec son mentor en Dessin, il y allait avoir conflit d’intérêt. La Teylus aurait voulu être une petite souris pour assister à sa scène de confrontation entre père et fille.



[ Post écrit pendant une tempête de neiiige ! Edition possible I love you ]


_______________
Les triplettes de Teylusville Halina13
             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang
Astragal Clegane

Bois
Messages : 61
Inscription le : 20/10/2011
Age IRL : 27


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les triplettes de Teylusville   Les triplettes de Teylusville Icon_minitimeVen 22 Fév 2013 - 23:39

Il y avait énormément de choses à régler, et qui la rendaient très sombre, parce que bon. Astragal n’aimait pas, et ne savait pas très bien réfléchir.
Ca avait été une FOUTUE épreuve de se remettre en scelle. De sortir de son lit. De quitter le pyjama de « ce soir-là ». D’ôter son armure de tissus et de métal, d’aviser les marques. C’était Halina qui avait remis les filles de bois et de fer en marche. C’était toujours Halina qui avait de la force pour eux tous.

Astragal n’avait de bleu que les yeux et les perles. Quelques ématomes superficiels, au bras, souvent, mais la légende veut que les Thülls aient été forgés dans la lave du Dragon, qu’ils aient la peau de métal. Enfin, plus dûre que n’importe quelle peau de frontalier, mais ça, c’était un débat stérile entre peau-de-fromage et tâches-de-rousseur dont tout le monde à part eux se fichaient.

Alors voir ceux-là, à la jambe, et les traces de doigts, comme des serres, ou le long des axes de métal, ça lui avait remonté une vieille nausée –encore- et comme un reste de parfum d’Hestia. Des échos de. On dit Manes, à ce stade, mais Astragal ne connaissait pas le concept astral de fantôme, et son pragmatisme un peu crétin lui évitait de penser que l’esprit de l’autre fille puisse le hanter.

Ca avait fait du bien, au final, de se frotter la peau, de rendre tout effroyablement rouge, de sentir les herbes et la mousse, comme Lohan, et plus jamais la sueur. De recoiffer ses cheveux. Comme si la vie reprenait son cours. En les soulevant, un éclat avait accroché son regard, dans le miroir, la surprenant plus de que de raison. Elle avait un cheveu blanc.
Elle l’arracha, sans cérémonie- mais ça lui brûla les yeux.

*

Lohan avait pris les choses en main, doucement, et avec des fausses distances, du blanc de ses yeux dans la voix. Être amies, mais discrètement, ou du moins… pas comme Astragal aurait voulu. Astragal aurait voulu l’enlacer, longuement, et parler, même si ça lui faisait peur. Prendre des bains, peut-être, pour que ce soit possible, mais ça ne l’était pas. C’était déjà incroyable que rien ne se soit passé. Que la fille puisse toujours être au grand jour.
Astragal en éprouvait une joie sourde. Pas une joie, genre, qui était fière d’être passée entre les mailles du filet pour ses crimes, hein, ou une joie perverse et salace d’avoir tué, au contraire. C’était une joie de reconnaissance pure, parce que la vie continuait. Qu’elle avait la chance monstrueuse de pouvoir la mener, à chaque seconde qui passait.

Même si elle ne serait plus jamais pareille, même si elle ne l’avait pas choisi… Elle était là, et on l’aimait. Et elle voulait profiter de chaque seconde.

Et obéir à Lohan, qui la protégeait, qui veillait sur elle, de loin et de près, qui, par-dessus tout, lui faisait confiance. Être irréprochable. Être quelqu’un de bien.

Être Halina. Ou au moins avec elle.

*

Elle allait en cours, et cueillait des pâquerettes pour Gwëll, dehors, quand le temps le permettait.
C’était incroyablement léger et agréable, d’ailleurs, les cours, sans les cours de combat intensifs. Bon, ce n’était pas le bonheur. Elle crevait encore de peur.

Mais par-dessus tout, tout son être se tétanisait de culpabilité face à Aziel. Et ses genoux tremblaient dès qu’elle croisait Cérys ou Kloa, qui n’étaient jamais ensemble, Astra le constatait. Halina avait ce pouvoir merveilleux de repousser Cérys, et les discussions terribles qui y étaient liées. Quant à Kloa… Il y avait Einar, dans ces moments-là, et eux aussi valaient la peine.

Einar, c’était tellement une grognasse. Il lui rappelait en ce moment un peu la grand-mère d’une autre petite fille du clan Clegane, qui bougonnait, et squattait les cheminées sans discontinuer de tricoter, et d’asticoter tous ceux qui lui tombaient sous l’œil. Bon, ils devaient passer près d’elle, parce qu’elle y voyait pas bien. Mais pétard, ils s’en prenaient tous pour leur grade, sauf ses copines.

Ben, Einar, c’était pareil. Et Astragal adorait son rôle de copine, et papoter de tout et de rien, avec des grands airs. D’ailleurs, à sa surprise, Halina adorait ça aussi, papoter. Ca distrayait du reste. Quelque fois, ça lui faisait oublier des trucs. Peut-être que c’était pour ça qu’Halina aussi aimait bien.

Après tout, personne ne parlait de ses cauchemars à Halina. Ni des cauchemars d’Halina.
Astra avait envie, souvent. Parce que Lohan lui faisait confiance, qu’elle faisait confiance à Lohan, et qu’elle voulait aussi qu’Halina lui fasse confiance. … Faire confiance à Halina, un jour. Vraiment. Elle avait failli, tout à l’heure, en salle d’arme, ça lui était passé jusqu dans les yeux, mais la boule d’angoisse avait bloqué les sons profondément sous la pomme d’adam, comme un souvenir : nope.

Astra n’était pas brave, et pas assez costaude que pour faire face à quelque chose qui faisait hurler de peur quelqu’un comme son amie.

*

Dans la salle commune, on se sentait comme à l’intérieur d’une théière, pleine d’herbes vaguement médicinales, et de parfums de fleurs, et de sueurs diverses. Einar rendait toujours son –leur- petit coin cosy. Astragal et lui parlaient décoration, parfois. Parce que ça les intéressait tous les deux, voilà. Ca faisait pouffer les gens, de loin, de voir cette nana grande et vaguement homasse et la crevette papoter gaillardement de motifs et de rideaux. Mais ils emmerdaient le monde, à deux.

Parlant de motif, elle venait de recevoir une rosace de l’Empereur TIl’Afian premier du nom droit dans l’œil, à grand renfort de plume. C’était la guerre, dans la théière. Les deux guerrières bondirent vers les fauteuils, en s’armant de coussins.
Ca lui creusait l’estomac, et les tripes, de se dire que cette arme là aussi, pouvait être létale, mais elle n’était pas maligne, et ne savait pas lire : alors qu’est-ce qu’elle pourrait faire d’autre ?

Et c’était meilleur que tout, de se taper sans douleur, et dans la joie, et jusqu’à rire à broyer un peu la boule d’angoisse. Elle riait encore en s’effondrant dans son tiers de l’île.


-Waaaaw ! Mais t’en as fait tout plein ! Où est-ce que tu as trouvé toutes ces perle ? Mais t’es fou, t’es sûr, on peut ?

Sparkles brillantes d’enfant qui n’avait jamais pu se couvrir de bijoux sans être coupable.
De toutes façons, de ça ou d’autre chose ?
Astragal se choisit un jolientrelacs de fils plein de motifs multicolores, comprenant deux perles, une noire et une blanche ; une pour Lohan, une pour Cérys. Puis Einar mit un véto sur un des bracelet, en disant qu’il était adressé à Kloa.
Et cela rendit Astragal glacée.

Elle pianota entre les fils, pour s’en dépatouiller les doigts, se recalmer, chasser le regard dur et inquisiteur de Kloa. Eut envie d’en demander un pour Lohan, là, comme ça, pour se protéger un peu plus, et le choisi. Un joli, rose pale et noir, avec une perle transparente, qui avait l’air très solide. Après tout, Einar n’avait pas interdit d’en prendre plusieurs.
Les deux autres entammaient la conversation, qu’elle écouta d’une oreille distraite, en se demandant si Lohan trouverait le bracelet joli au toucher, s’il ne faudrait pas en chosiir un avec des motifs de fils complexes – parce qu’Einar était vraiment doué, en fait, réalisa-t-elle.

Elle eut un petit sourire aux fils. Elle n’aimait pas les Kaelems par principe. C’étaient un peu leurs frontaliers locaux. Et Elio lui faisait peur, au début. Et elle n’aimait pas non plus Ril’Enflazio.


-Enelÿe elle s’en fichera. Il lui paie de jolies robes, et fin, au-delà de ça, reprit sa voix, en réalisant que les deux autres lui avaient jeté une œillade surprise, elle est surtout préoccupée par le départ d’Elio Thäron, j’pense. Vous pensez qu’ils étaient ensembles ?

-J’trouve Dame Myra beaucoup trop jolie pour M’sieur Ril’Enflazio, en fait, quand j’y pense. Et trop jeune pour M’sieur Cil. Il est tout gris-gros, un peu. La seule personne qui serait assez classe et distinguée pour Myra, c’est Dame Ril’Morienval, même si elle fait un peu peur aussi.

Son cerveau allait souvent trop vite pour elle. Elle reposa les bracelet, gardat celui de Lohan dans son poing fermé.

-D’ailleurs, c’est bizarre. Otrin, ben, elle a l’air plus jeune et plus joyeuse que Morienval. J’comprends pas comment elle peut être le chef et pas Morienval. J’comprends rien aux dessinateurs et à leur système, de toutes façons. Halina, dis, est-ce que ce sera toi qui remplacera Grand Siffleur ?



_______________

Lala You're a fraud, and you know it
But it's too good to throw it all away  
Anything that could give you
A sense of reassurance -When you look in the mirror
Halina Nilsan

Apprentie Légionnaire
Messages : 571
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les triplettes de Teylusville   Les triplettes de Teylusville Icon_minitimeDim 10 Mar 2013 - 19:48

Astragal, qui observait les bracelets depuis tout à l’heure, s’anima enfin à l’évocation de la Kaelem. Et sa vision d’Enelyë n’était pas totalement fausse, même si l’imaginer avec Elio était complètement bizarre. Elle avait toujours imaginée que le Kaelem, qui avait eu une relation avec Elera-l’amie-du-chocolat, finirait seul ou alors avec quelqu’un qui lui ressemblait. Un personne forte et déterminée, avec ses zones troubles et qui serait capable de supporter son caractère de cochon anti-autorité. Une Shawna peut-être. Quoique la jeune femme était un peu trop indépendante pour s'attacher à quelqu'un comme ça. Elle tripota le coussin qu'elle avait sur les genoux en déclarant :


- J’ai du mal à les voir ensemble, ils sont tellement ... différents. Enelyë c’est une princesse et Elio c’est plutôt un dragon qui te croque en un bon coup de mâchoires puis rigole.


Elle sourit à cette image. En fait elle ne les connaissait pas très bien tous les deux. Même si elle avait l’impression d’être un tout petit peu plus proche d’Elio pour s’être déjà battue contre lui en court de combat et qu’il l’ai déjà fait chuter. Lui s’était un adversaire hyper intéressant parce qu’il montrait rien quand il attaquait. Alors qu’elle, on lui avait déjà dit que parfois, quand elle n’était pas très concentrée, on pouvait savoir à l’avance où elle allait tenter de vous atteindre. Ce qui était donc plus aisé pour se défendre ou contre attaquer. Du coup, se confronter à lui ça lui manquait. Il paraissait qu’il avait ouvert une armurerie dans Al-Poll et ça intéressait beaucoup Halina qui devrait bientôt se racheter des couteaux de lancer. Elle avait retrouvé son ancienne épée qui n’était pas de super qualité mais qui était chargé de souvenirs et lui avait souvent sauvée la vie. Elle se reconcentra sur ce que disait la Teylus.


Ah, Ciléa Ril’Morienval, sœur d’Ewall, assistante de la Maître Dessinatrice et squatteuse de tête à ses heures perdues. Mais bon, ça elle ne pouvait pas le dire, c’était bien trop flippant même pour elle. On la prendrait encore pour une folle. Et puis bon, comment expliquer que dans ce cas, la guerrière évitait avec application la Dessinatrice depuis l’évènement. Tout en sachant que cette dernière semblait désireuse de l’aider à se protéger ou alors de s’infiltrer un peu plus dans sa tête. Qui savait quels étaient ses desseins ? De toutes façons, Halina se rassurait en se disant que la Mentaï n’était pas revenir hanter ses rêves et qu’elle était tranquille du coup. C’est idiot de sa part mais c’était bien plus facile à vivre. Comme d’habitude, elle n’en laissa rien paraître et sourit en continuant sur le débat des Dessinateurs :


-Ah, je sais pas moi, je vois Morienval bien plus jeune qu’Otrin… Mais après c’est vrai qu’elle a pas l’air très sympa. C’est peut-être parce qu’Otrin elle est plus forte en Dessin que c’est la chef, en tous cas ça doit faire rager Morienval de pas être chef...


Elle sourit à cette allusion, même si ces deux compagnons ne comprendraient peut-être pas pourquoi elle disait ça. Il n’avait pas senti sa soif de connaissance et de pouvoir s’insinuer dans son cerveau. Cette envie de tout décortiquer. Et l’impuissance de ne rien pouvoir faire pour la faire partir. Elle ouvrit de grands yeux à la question d’Astragal.


-Moi ? Remplacer Grand Siffleur ? Euh nooon ! Surtout pas !


Elle avait pris un air inquiet et terrifié. C’était bien trop de responsabilité pour elle, elle avait beau être la seule élève guerriers en Acier, ça ne faisait pas d’elle une prof.


-Nan mais c’pas que je veux pas vous apprendre ce que je sais, mais en fait je sais pas grand-chose encore hein… J’ai combattu qu’une seule fois pour de vrai à la Reprise et c’était pas longtemps et j’étais pas toute seule et je sais même pas tirer à l’arc et j’suis super nulle pour expliquer des trucs aux gens et j’suis même pas aussi doué qu’Elio en combat et j’voudrai pas qu’après on me donne un surnom bizarre et…


Devant le grand sourire de ses amis face à son air paniqué et en réalisant tout ce qu’elle venait de raconter, elle sourit et éclata de rire avec eux en continuant, morte de rire :


-Vous imaginez la scène, le Fiel obligé de demander à un élève de faire cours parce qu’il trouve pas de prof ! Et pour remplacer Duncan, il pourrait choisir qui du coup ?...


[Edition à volonté o/ ]


_______________
Les triplettes de Teylusville Halina13
             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang
Einar Soham

Apprenti Chantelame
Messages : 312
Inscription le : 22/12/2008
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les triplettes de Teylusville   Les triplettes de Teylusville Icon_minitimeMer 27 Mar 2013 - 20:56

M’dame Myra avec M’dame Ciléa ?
L’idée lui était jamais venue à l’esprit. Mais ça paraissait logique, après tout, elles auraient plein de points communs qui leur faciliterait la vie : elles faisaient des trucs jolis avec leurs cheveux, elles portaient des jupes ou des jolies robes, elles avaient le don du dessin, et elles étaient toutes les deux méchantes avec lui. Enfin M’dame Myra était moins méchante que M’dame Ciléa, en soi, mais bon, elle avait quand même touché à sa tête aussi, et puis, elle faisait du Dessin. Les gens qui faisaient du dessin, Einar les rangeait automatiquement dans la catégorie des gens pas vraiment bien, parce que bon, entre Lev, et tous les autres, voilà, hein.
Mais ouais, en tout cas, Myra, elle irait quand même carrément mieux avec Ciléa qu’avec Varsgorn. Il possédait pas le dessin, il portait pas de jupes et il avait les cheveux courts et tout raides et tout foncés. Et puis lui non plus, il était pas gentil. Enfin note, pour le coup, c’était un point commun avec Myra. Sans doute pour ça qu’ils se tenaient la main parfois au moment des repas, quand ils croyaient que personne les regardait.

Einar voulut intervenir pour faire part de ses déductions et appuyer les théories d’Astragal, mais de sa gorge ne s’échappa qu’un petit râclement rauque, étouffé par les congestions, les ganglions enflés et toutes les saletés qui le faisaient tousser et qui le faisaient grelotter et qui le faisaient se répandre en mouchoirs. Alors du coup, il laissa le sujet de côté, parce que les filles étaient déjà en train de passer à Grand Siffleur. Et le cerveau d’Einar se recalibra instantanément, d’un plan démoniaque pour faire se croiser Myra et Ciléa plus souvent à un plan encore plus démoniaque pour choisir le surnom idéal à Halina, et la faire croiser Aziel plus souvent, et auparavant à insuffler l’idée génialissime d’embaucher Halina.

Parce que ça ne faisait aucun doute.
Halina, elle serait une prof de combat génialissime. Il pouvait le dire, lui, il avait très souvent embêté Halina avant, pendant et après les cours, soit pour lui montrer ses techniques chantelame parce que ça l’intéressait, soit parce qu’il arrivait pas à un enchainement particulier ou juste parce qu’il aimait bien se taper dessus avec elle, elle était trop forte et ça lui donnait l’impression de progresser, avant. Enfin, ça faisait plusieurs semaines que non, et qu’il voulait de toute manière pas se battre, mais..

- Arrête, t’es fou, t’es super forte en combat, et puis tu dis n’imp’, on est tous d’accord pour dire que tu ferais une excellente prof, regarde, t’arrives à faire de nous des gens bien, et puis tu as plein d’expérience pour expliquer des trucs.

Elle déniait tout en bloc, comme si la perspective de devenir maître d’armes la terrifiait. Faut dire que ça avait l’air d’être un post maudit, ils avaient eu plein de maîtres d’armes différents et tous étaient partis dans des circonstances douteuses. Pourtant on faisait pas de magie noire pendant les cours..

- Faut dire que M’sieur Krysant il doit pas avoir la vie facile avec tout ce qui est arrivé ces temps-ci, j’le plains un peu quand même… mais pas beaucoup hein !
se rattrapa-t-il en voyant le regard entre surprise et noirceur de la part des deux filles.

Il faisait partie de l’infime minorité de gens qui détestaient pas profondément M’sieur Krysant, même s’il lui faisait peur, mais ça.

- Mais si fallait trouver un remplaçant pour M’sieur Eternit, mhhh…
Intense réflexion. Tifen elle pourrait. Roulement d’yeux exaspérés de la part de ses amies, tellement il leur parlait souvent de Tifen. Mais c’est vrai-euh ! D’abord elle pourrait aussi remplacer en cours de combat haut la main, et en cours de légendes aussi, j’suis sûr que M’sieur Lleldoryn lui a appris plein de légendes, et puis elle a beaucoup voyagé, et puis c’est Tifen, alors elle serait forcément bien. Même en cours de dessin, elle ferait la remplaçante idéale, parce qu’elle a le Don du dessin le plus puissant de l’univers, j’suis sûr.

Manifestement, elles prenaient pas ça pour une réponse sérieuse, alors qu’il était très, très sérieux. Ca le vexa beaucoup, intérieurement, qu’on dénigre toujours Tifen comme ça, alors que Tifen, c’était vraiment quelqu’un de bien.

- Sinon.. moi j’pourrais ! C’est vrai, j’connais des tas d’histoires et de légendes trop cool avec plein de chevaliers, et puis j’sais situer Al-Far sur une carte de l’Empire et presqu’Al-Poll aussi. Comme ça, Halina elle remplace M’sieur Guidjek, moi j’remplace M’sieur Eternit, en plus ils sont super potes donc ça colle bien. Et toi, Astra, tu serais…

Moment de réflexion. Quel prof était absent, parti ou mort récemment ?

- Le prof d’alchimie ! Ca fait des plombes qu’il a disparu et on sait pas où il est parti, du coup tu pourrais le remplacer. Z’en pensez quoi ? On pourrait réformer l’Académie et tout !



_______________
Les triplettes de Teylusville Einar_10

Les triplettes de Teylusville 3o85xwQRevDua9RXqw     Les triplettes de Teylusville Volovent

Marlyn Til' Asnil | Duncan Cil' Eternit | Einar Soham | Shannon Seng
Astragal Clegane

Bois
Messages : 61
Inscription le : 20/10/2011
Age IRL : 27


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les triplettes de Teylusville   Les triplettes de Teylusville Icon_minitimeMar 16 Avr 2013 - 0:10

Quand Halina s'offusquait, et se rétractait tout modestement, c'était trop chou. Pour Astra, pourtant, c'était limpide, Halina pourrait être bien mieux qu'Elio, d'abord parce qu'elle était Teylus, et puis parce que justement, Elio, il n'était heureux qu'au moment de mordre, et vaincre. Halina, elle souriait, en aidant les gens à se relever. C'était tout ce qu'il y avait à apprendre au combat, si on demandait l'avis d'Astragal Clegane.

Mais l'argument siffleur la fit rire, d'abord, à l'intérieur de ses joues, jusqu'à croiser le regard complètement paniqué de son amie, et les joues gonflées d'Einar, avant d'exploser, d'un commun accord. Ca faisait longtemps qu'elle n'avait plus éclaté de rire, ça faisait un bien fou, comme un câlin, mais directement d'âme à âme. Et l'idée du Fiel obligé de venir plaider sa cause devant Halina, et lui passer le ragoût de siffleur du repas du soir, c'était juste... un avant goût de victoire, qu'ils prendraient un jour, tous, en devenant califes à la place des califes. Ouais, un jour, mais pas tout de suite, tout de suite, ils étaient bien, tous les trois, Halina avait raison. Ce serait triste, l'imaginer dormir toute seule, et changer d'uniforme. Même si pour elle, ce serait sûrement un peu cool, pour qu'elle puisse voir son amoureux un peu bizarre et mystérieux, qui n'aimait pas trop les fréquenter, eux, Teylus.

Et pis, Einar reprit la parole, et c'était bizarre, parce qu'il avait l'air de plaindre le Rouge, alors que franchement, ben... pourquoi, quoi? Einar et elle, ils étaient du même bois. Einar aussi il crevait de trouille, elle en était presque sûre. Mais fallait pas qu'il cède, pas qu'il se range du côté du rouge pour de vrai... hein? Heureusement, ça dura qu'une fraction de seconde, et juste après, ben, il reparlait de Tifen, et c'était drôle, toujours, qu'Einar en parle, parce que ça ne ressemblait pas du tout à l'ombre qu'Astra avait pu entre-apercevoir.

L'ombre, elle avait pas l'air de savoir parler, pas l'air commode, plus l'air tout à fait humaine non plus, d'ailleurs. Fin, pas au sens qu'elle avait l'air d'un raï, juste... quelque chose de mécanique, comme si elle n'était plus vraiment là. Et puis, elle mangeait jamais. Et Astragal n'était pas sûre qu'elle avait des appartements. Einar, elle l'avait entendu, il parlait souvent d'arbres, en revenant de "ses cours avec elle". Mais bref. De toutes façons, c'était...
Elle ne savait pas pourquoi, mais l'idée qu'Einar remplace Duncan impliquait forcément dans sa tête qu'Einar prenne possession du capharnaüm total qui règnait dans le bureau du vieux professeur, et un peu de ses poils gris, et un peu de son petit ventre, et.. ça, ajusté au rhume d'Einar, et à son flegme, ça créait une créature terrible, entre le papy et le vieux castor ronchon. Et c'état chou, aussi, vraiment, alors elle ne lui renvoya pas de coussins.

Quand vint son tour, elle faillit s'étrangler. Alchimie... ? Au début, ça ne lui avait rien évoqué, pis, BAM, le laboratoire, avec Gwël, et tout, et la peur, et le bazar, et bah, non, sérieux, en plus, elle savait pas lire, ni rien. Ok, elle n'était peut-être pas une très jolie fille, mais c'était certainement pas non plus une sorcière, naméoh.


-J'sais pas, j'ai entendu qu'avant, genre, y avait des gens qui faisaient autre chose, et qui étaient même pas forcément profs, hein? Y avait quelqu'un, c'était la Dame de la Tour. Elle aidait les nobles riches à s'habiller, et elle faisait la lessive de tout le monde, et elle prêtait des robes de bal, pour les bals, à ceux qui en avaient pas, ou qui avaient fait une poussée de croissance depuis leur entrée.

Elle ne voulait pas dire "Lohan m'a dit que", parce qu'elle ne savait pas si les autres savaient que Lohan était si âgée que ça. C'était un peu leur secret, à elles, leur gentil secret, que Lohan n'aimait pas dire depuis combien de temps elle était guerrière.

-Parait qu'elle faisait aussi des coiffures, et des parures, et j'sais pas, plein de trucs en -ures, etfin, waw. J'aurais aimé la rencontrer, cette dame, et pis, ils en auraient besoin, d'une dame d'atour, avec toutes les dames de l'Académie qui... fin, j'veux dire, Madame Siffleur qui couve sous son armure, c'est dangereux, quand même, elle devrait se reposer, et tricoter des layettes. Sinon, le bébé, il n'aura rien à se mettre, et c'est horrible. J'pense que quand j'irai à Al-Poll, j'achèterai de la laine, pour lui faire des chaussons, au moins. Ca se fait, ici, aussi, non?

Chez eux, les femmes et les enfants faisaient ça ensemble. C'était toujours utile, même aux petits garçons, de savoir repriser quelque chose. Ils risquaient toujours de partir voyager vers le nord, et bon, faisait pas bon avoir des trous dans ses vêtements dans le Nord, les académiciens étaient bien placés pour le savoir.

-Mais j'avoue qu'il aurait une belle brochette de profs, Le Fiel. J'me demande si il va le remplacer, ou s'il va faire travailler m'sieur Cil' jusqu'à ce qu'y soit mort, parce que j'crois que Fiel, il est du genre à estimer qu'on doit crever au poste. D'ailleurs, j'me demande s'il a fait aux gardes la même chose qu'à nous. Depuis qu'ils doivent s'habiller en mauve, et tout, ils doivent se faire tabasser dès qu'ils sortent en ville, non? Enfin, après, ils savent se défendre, eux...
Savez, c'est un secret, mais moi, j'faisais une sieste, l'autre fois, et du coup, j'étais debout après le couvre feu. Du coup, j'ai dû me planquer, dans un local de sorcière, et Gwëll m'a foutu la trouille de ma vie, alors que bon: Gwëll, c'est pas une flippante, quoi.
Mais j'suis sûre qu'Aziel y nous a couru après, parce que j'entendais des coups qui claquaient les portes, et puis, j'ai couru en ouvrant tout, du coup, et... Oh, je viens de penser! Un prof de dessin parfait, ce serait ce garçon, là.... Lev Mil' Sha!




_______________

Lala You're a fraud, and you know it
But it's too good to throw it all away  
Anything that could give you
A sense of reassurance -When you look in the mirror
Halina Nilsan

Apprentie Légionnaire
Messages : 571
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les triplettes de Teylusville   Les triplettes de Teylusville Icon_minitimeDim 28 Avr 2013 - 0:50

Einar tenta de la rassurer sur sa potentialité et ses capacités d’être un jour Grand Siffleur à la place de Grand Siffleur. Mais bon, Halina ne voulait pas l’admettre, elle ne voulait pas admettre ses capacités et ses connaissances. C’était bien plus facile comme ça. Et c’était vraiment plus facile d’être la copine sympa qui file un coup de main quand on a pas compris un truc que le prof qui doit intéresser et aider tout le monde en même temps. Elle avait beau ne pas trop aimer le Maître d’armes elle ne voulait pas prendre sa place. En tous cas pas tout de suite. Pas avant d’avoir appris de nouvelles choses, pas avant de s’être battue pour de vrai. Pas avant d’avoir lutté pour sa vie ou celle de quelqu’un d’autre. Pas avant d’avoir connu la vraie vie. Avoir de l’expérience. M’enfin, elle avait bien le temps. Aziel ne ferait jamais ça, il préfèrerait faire cours lui-même que faire appel à un élève.


La jeune femme eut un moment de surprise en entendant le Teylus plaindre Aziel. Il lui fallut un temps pour se souvenir qu’il ne s’était jamais vraiment positionné contre le Rouge et qu’il ne semblait pas autant le détester que la majorité des élèves. Il allait vraiment mal ou il pensait vraiment ce qu’il disait ? Halina ne savait pas mais nota l’info dans un coin de sa tête. Ce n’était pas avec lui qu’elle pourrait parler du journal de Jehan ou de ses doutes. Non, la situation de l’Académie lui plaisait ? Tant mieux pour lui. Ce n’était pas son cas à elle. La jeune femme saturait de l’abattement qui pesait sur l’Académie. Mais bon, là n’était pas la question. Il proposa Tifen pour remplacer Duncan. Halina eut un petit soupir exaspéré, ce n’était pas comme si il en parlait tous les jours. Dix fois par jour. Tout le temps. Et à toutes les sauces. Mais bon, c’était son héros à lui. Ils avaient tous des héros à imiter.


Il se proposa ensuite comme prof des Légendes et proposa à Astra le rôle de prof d’alchimie. Cette dernière ne sembla pas ravie de l’offre d’emploi et leur proposa autre chose, la Dame de la Tour ? Ah, elle parlait de la Dame d’Atours il y en avait encore une quand l’Académie était Prise par les Mercenaires. Enfin, il lui semblait en avoir entendu parler quand elle était arrivée et ne plus avoir de nouvelles à sa libération. Mais bon, c’était peut-être plus ancien que ça. C’était comme la Gardienne des Ecrits. Des boulots qui avaient disparus en même temps que leurs propriétaires. Et Halina était d’accord avec Astra, ça devait être trop cool de pouvoir se faire coiffer avant d’aller au Bal ou de trouver les bons vêtements quand on avait un rendez-vous important.


-Ça t’irait trop ce genre de boulot ! Tu sais trop bien marier les couleurs et pis, tu fais des coiffures trop belles ! Les chaussons, c’est une trop bonne idée, je t’accompagnerais, s’tu veux ! Et, euuh, tu voudrais pas m’apprendre à coudre un minimum ?... J’sais même pas comment on remet un bouton sur une veste !


Ah oui, elle avait beau avoir un peu voyagé, elle ne savait pas repriser les chaussettes ou recoudre un bouton. Elle avait toujours demandé à quelqu’un de le faire pour elle, mais bon, apprendre ne lui ferai pas de mal et ça pourra lui servir plus tard. Elle espérait qu’Astra accepte et qu’elle trouve le temps de lui montrer, parce que ça pourrait peut-être les rapprocher. De toutes, Halina était vraiment nulle en travaux manuels : faire des bracelets comme Einar lui était impossible, mettre des perles dans ses cheveux ou dans ceux des autres non plus, dessiner ou écrire des trucs beaux et inspirés ne l’intéressaient pas. Elle était un peu trop matérialiste comme fille. Mais quand même un peu superficielle puisqu’elle aimait être jolie, bien coiffée, et tout. Mais bon, passons.


-J’espère pas et que M’sieur Eternit il pourra se remettre tranquillement, il a bien besoin de repos. Depuis le temps qu’il enseigne ici, je l’avais jamais vu prendre des vacances !... Vous saviez que M’sieur Duncan il connaissait Le Fiel avant qu’il prenne la place de M’sieur Jehan ? Ben, c’est lui qui nous l’a dit quand on a été le voir à l’infirmerie la dernière fois, ils étaient à Al-Jeit ensemble à l’époque.


Cette révélation lui avait fichu un sacré coup. Elle était persuadée que le Rouge était juste un crétin opportuniste qui ne servait à rien. Mais bon, d’après Duncan, il avait réussi à faire de l’Académie d’Aj-Jeit ce qu’elle était aujourd’hui. Ce qui était plutôt impressionnant. Mais bon, est ce que l’Académie de Merwyn avait besoin de tant de bouleversements ? Astra continua sur sa lancé et Halina aussi, avec un sourire :


-Nan mais il y a pire que le violet comme uniforme, il y a le orange des profs quoi. Le pire du pire c’est Grand Siffleur, orange et vert pétant, ça me fait mal aux yeux à chaque fois !


Elle eut un grand sourire en écoutant la suite de l’histoire de son amie. Puis elle enchaîna :


-Lev il est vachement doué et fort mais bon, je dois vous avouer un truc, il me fait un peu peur. Il a cette façon de regarder les gens et puis quand il craque ses mains là, ça me fait sursauter à chaque fois…


Elle ne leur dit pas qu’il avait les yeux du même bleu que la Borgne et que du coup, ses traumatismes revenaient en sa présence à lui. Elle ne leur dit pas que ce bleu la paralysait et lui donnait envie de se rouler en boule pour crier. Elle ne leur dit pas qu’il ne lui faisait peur que parce qu’il lui rappelait quelqu’un d’autre. Que ce quelqu’un hantait ses cauchemars. Que ce quelqu’un les avait même fabriqués. Elle eut un sourire un peu crispé. De ça, elle ne voulait pas en parler. Elle ne pouvait pas. Elle devait être forte. Toujours. De toutes façons, qui avait envie d’entendre ça ? Ichel et Lya en avait bien assez supporté et avaient elles-mêmes leurs problèmes à régler. Pour donner le change, elle demanda, avec un grand sourire :


-Vous imaginez, Gwëll en prof de Dessin ? Elle ferait dessiner des papillons de toutes les couleurs à tout le monde !





_______________
Les triplettes de Teylusville Halina13
             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang
Einar Soham

Apprenti Chantelame
Messages : 312
Inscription le : 22/12/2008
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les triplettes de Teylusville   Les triplettes de Teylusville Icon_minitimeVen 17 Mai 2013 - 15:55

Rien que de se conceptualiser en train de tricoter des bébés chaussons pour des bébés humains, ça faisait fumer le cerveau de Nanar. Il renifla, toute à cette visualisation. En fait les chaussons ça irait, en soi, suffisait de les faire légèrement plus petits que ceux d’un être humain normal. Mais ça lui semblait bizarre, d’avoir à faire ça. Quand il avait eu des petits frères, Maman lui avait jamais demandé de tricoter pour eux. En fait, c’était plutôt le contraire. Quand il avait eu des petits frères, il devait aller le plus loin possible. ‘fin genre, aller jouer dehors et pas rentrer avant le soir pour pas déranger, parce que c’était quand même pas très grand à l’étage de l’auberge, et puis du coup si tout le monde y était en même temps, on se marchait sur les pied.
Et les pieds de bébé, c’était fragile.

Faudrait qu’il dise à Astra, ça, qu’on tricotait pas pour les autres ici, sauf si c’est amis. Et M’dame Guidjek, c’était pas leur amie, c’était la Madame de Monsieur Grand Siffleur.

Pour M’sieur Cil, ça lui semblait logique qu’on travaillait jusqu’à mourir.
‘Fin c’est comme ça qu’on faisait dans sa ville en tout cas. ‘fin vous imaginez si Papa il arrêtait de servir les gens à l’auberge parce qu’il s’estimait trop fatigué et qu’il avait envie de vacances ? Nan, ça lui semblait pas trop conceptualisable. L’auberge, elle serait à un de ses frères que lorsque Papa serait mort, et Papa ne pouvait pas mourir, vu que c’était Papa.
Mais que M’sieur Cil connaissse M’sieur Fiel d’avant, ça le choquait pas. Ils étaient tous les deux super vieux avec des mots compliqués plein la bouche, les gens comme ça, ça devait forcément aller au même endroit à un moment, on en trouvait pas tant que ça dans le royaume.

Einar resta remarquablement silencieux pendant toutes ces discussions. C’était pas que ça l’intéressait pas en plus, la preuve il suivait dans ses pensées, mais il commençait à doucement fatiguer, le rhume ça le tenait bien, et il s’enfonçait progressivement dans son fauteuil jusqu’à avoir la tête au niveau des genoux et les sourcils au niveau des coussins. Puis il décida de reprendre sa vie en main, et se redressa, se mit sur le ventre, laissa ses jambes dépasser des accoudoirs de leur île de fauteuils, et posa la tête sur un coussin.
Sauf qu’au moment où il était doucement en train de partir dans les bras de Maman-Morphée, on parla de Lev.
Genre le grand méchant Lev.

- Nan, j’l’imagine pas prof de dessin Gwëll, fit-il un peu ronchon, ‘fin c’est pas contre elle ou quoi, juste, ben, j’sais pas. Ca m’ferait un peu peur, z’imaginez ? Elle dessine toujours tout un tas de trucs sans faire exprès parce qu’elle est en train d’y penser, et moi ben elle m’a déjà dessiné un truc dans ma soupe sans faire exprès.

C’était pas bien grave, mais il préférait les vieilles Dames pour le Dessin, elles étaient plus sérieuses, et puis elles portaient des corsets, M’dame Morienval et M’dame Otrin. Gwëll, elle portait pas de corsets et de robes bien riches.

- Mais elle a la particule, du coup pt’être qu’elle pourra être prof de dessin un jour. ‘Parait qu’on peut pas devenir prof de dessin si on a pas de particule.


Il bailla, et s’étira, provoquant sans faire exprès un craquement dans son coude. Ce qui les fit tous frissonner.
Mais non, il donnerait pas son avis sur Lev. Il avait pas envie de parler de Lev. Il avait pas envie qu’on sache ça en plus, parce qu’il se faisait déjà bien assez embêter comme ça, et si on apprenait en plus que des gens fous et assassins lui faisaient du pied dans les rayonnages… voilà.

- et les uniformes les autres ils ont d’la chance, j’trouve.

Sa voix était à moitié étouffée par le sommeil. Un silence s’ensuivit, mais il ne percuta que lorsqu’il se reréveilla un peu.

- J’veux dire, c’est joli toutes les couleurs, et puis… ‘fin v’savez, c’cher.. teintures.. ça fait richeetc’esttropcool.

Son esprit partait doucement au pays des papillons.

- ‘Aime pas l’noir.

Dodo. Ranafout, le dortoir c’est trop loin. Il s’endormit sur place, en serrant un coussin contre lui, et c’était quand même bien confortable. Ca irait jusqu’au lendemain.




_______________
Les triplettes de Teylusville Einar_10

Les triplettes de Teylusville 3o85xwQRevDua9RXqw     Les triplettes de Teylusville Volovent

Marlyn Til' Asnil | Duncan Cil' Eternit | Einar Soham | Shannon Seng
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les triplettes de Teylusville   Les triplettes de Teylusville Icon_minitime



 
Les triplettes de Teylusville
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'aile principale de l'Académie :: Les sous-sols :: La salle commune de Teylus :: La salle commune des Teylus-