Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteMais dites Dylan [Terminé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Mais dites Dylan [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Marchombre
Messages : 266
Inscription le : 22/12/2008
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Mais dites Dylan [Terminé]   Ven 9 Nov 2012 - 16:01

[Désolé pour le jeu de mots pourri ]

Violet! Il était obligé de se trimballer vêtu d'une tunique violette. Très discret. Très marchombre. Au départ, cet "uniforme", il ne l'avait pas mis. Bien sûr, il avait entendu parler de l'application de ce code Merwynien mais, étant sorti des études, il avait pensé qu'il ne serait pas tenu de le respecter. Il avait donc gardé sa tenue habituelle. Des vêtements sombres avec sa touche de couleur personnelle, son manteau rouge. Sauf qu'il avait été abordé par un garde qui lui avait demandé pourquoi il ne portait pas l'uniforme des enseignants. Il avait simplement répondu qu'il n'était pas un enseignant à proprement parlé. La seule chose qu'il enseignait, c'était l'art marchombre auprès de Méline mais avec la règle qui interdisait le tête-à-tête avec un élève, les cours de Kirfdéin ne se déroulaient jamais à l'académie. Du coup, il n'était qu'un invité dans ce lieu. Mais quelques jours plus tard, il reçu une missive signée de l'intendant. Le message était clair. Soit il portait l'uniforme violet, soit il quittait les lieux. S'il quittait les lieux, il aurait encore moins d'occasions de voir Halina, déjà qu'elles étaient bien maigres, et il aurait du mal à prévenir Méline pour les cours suivants. En effet, les entrées étaient très réglementées. Et si Aziel chassait Kirfdéin, il donnerait sûrement la consigne de ne pas le laisser revenir entre les murs de l'académie.

Donc il s'était plié au port de l'uniforme. Mais il le retirait dès qu'il pouvait. Par contre, le couvre-feu, il ne le suivait guère. Il sortait la nuit s'il le voulait. Des gardes, même très vigilant, ne pourront empêcher un maître marchombre de devenir aussi invisible que le vent. Kirfdéin était même sûr que les plus grands maître marchombres de la Guilde seraient capables de barbouiller le visage des gardes pendant leur tour de gardes sans qu'ils s'en rendent compte. Mais ça, Kirfdéin savait qu'il en était pas capable. Déjà qu'une fois, il avait faillit se faire prendre par l'un des gardes.

Quand il laissait du temps libre à Méline pour ses autres cours, Kirfdéin s'entrainait régulièrement. On ne cessait jamais d'apprendre. La Voie de l'Harmonie était infinie. On ne cessait jamais d'avancer dessus. Même quand on passait du statut d'apprenti à celui de maître. Quand il ne s'entrainait pas physiquement, il s'entrainait mentalement, en méditant.

C'était ce qu'il comptait faire ce matin-là. Méline avait eu sa matinée de libre car Kirfdéin avait eu un cours nocturne avec elle. En dehors de l'académie bien sûr. Car, s'ils se faisaient prendre, ce n'était pas Kirfdéin qui risquait le plus gros mais bel et bien Méline. Non port de l'uniforme, non respect du couvre-feu, non respect de la règle interdisant le tête-à-tête avec un professeur. Méline aurait risqué l'exclusion, minimum.

Quand il poussa la porte de la salle de méditation, elle n'était pas vide. Une élève était déjà là, scrutant les murs. Les murs de la salle de méditation était remplis de poésie marchombre que les centaines d'apprentis et de maîtres avaient gravés à jamais dans cette tour. L'élève était une Kaelem, vu le rouge intense qui s'échappait de son uniforme. Et une marchombre, sinon, elle ne serait pas là.

- Bonjour, jeune apprentie. Puis-je connaître ton nom et celui de ton maître?

Elle sursauta en se retournant. Elle ne s'attendait sûrement pas à ce que quelqu'un arrive dans son dos.


[Edition possible]



_______________
Ce qui ne nous tue pas nous rends plus fort. Suis-je vraiment vivant? Suis-je vraiment devenu plus fort?





avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 108
Inscription le : 04/01/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mais dites Dylan [Terminé]   Ven 9 Nov 2012 - 19:33

Inspiration.
Expiration.
Profondes.
Silence.

Dylan ouvrit les yeux et sauta souplement au sol. Après un dernier regard à l'arbre qui l'avait accueillie, elle prit le chemin de l'Académie.



~
- Je suis désolée, Flocon. Mais, je... Tu dois comprendre que, là où je vais, tu ne pourrais pas m'accompagner. Et puis, là, tu es bien, non ? Tu as à manger... à boire... tu es au chaud... Et il y a même d'autres chevaux pour te tenir compagnie. Je ne serai pas longue, tu sais ? Tu t'habitueras. Et je reviendrai souvent te voir pour visiter avec toi les abords de l'Académie, promis.

Flocon de Soie hennit doucement tandis qu'elle refermait la porte de son box. Sans un regard en arrière de crainte de se laisser attendrir par ses grands yeux suppliants, elle se coula silencieusement hors des écuries.



~
Le battement familier de son sabre contre son dos lui manquait. Elle se sentait nue, sans lui, comme une coquille vide. Ou comme un escargot sans coquille. Et puis, ses habituels vêtements usés par les intempéries lui manquaient aussi. Elle regrettait son pantalon souple et sa tunique de cuir, qu'elle avait dû remplacer par l'uniforme d'un rouge beaucoup trop voyant de la maison dans laquelle elle avait été assignée. De tous les effets personnels dont elle s'était munie lors de son voyage, elle n'avait pu conserver que ses bottes.

L’Académie était grande. C'était ce qu'elle avait pu remarquer aux premiers abords, lorsqu'elle l'avait aperçue de l'extérieur pour la première fois. Mais l'intérieur était encore plus vaste que tout ce qu'elle s'était imaginée. Une succession ininterrompue de pièces, de couloirs et d'escaliers dans laquelle elle s'était rapidement sentie à l'étroit. Elle n'était pas à sa place, ici, dans ce va-et-vient continuel d'élèves pressés et de professeurs en retard. Aussi, une fois ses affaires rangées dans son dortoir, elle avait aussitôt tourné les talons, fuyant cette atmosphère qui l'oppressait chaque minute davantage.


~
La tour se dressait vers le ciel, provocante, s'élançant à la conquête des nuages sertis d'éther. Et elle ne pouvait en détacher le regard, subjuguée par une force qu'elle ne comprenait pas mais contre laquelle elle savait qu'il était inutile de lutter. Un oiseau planant devant ses yeux, profitant des courants d'air chaud, la tira de sa contemplation, et elle reprit sa marche. Un sourire flottait sur ses lèvres.

L’ascension n'en finissait pas. Les marche se succédaient, les unes après les autres, se déroulant sous ses pieds comme l'ondoiement d'un long fleuve tranquille, et elle montait, montait, toujours plus haut, habitée de cette énergie nouvelle qui bouillonnait et vibrait en elle, à pulsations lentes et basses. La jeune fille ne souriait plus. Sous ses pas légers, les marches se confondaient avec les nuages.

La salle dominait l'Académie et ses alentours. Quand Dylan en poussa la porte, elle s'arrêta un bref instant, éblouie par la clarté qui y régnait. Cependant, l'atmosphère qu'elle dégageait lui plut aussitôt. Sérénité, harmonie, plénitude. Tous ces mots chuchotés par Shannah lui revenaient en mémoire. Elle avait cru les comprendre, alors. Mais elle se rendait compte à présent qu'il n'en était rien. Seul un marchombre arpentant la Voie peut comprendre les mots qui en tissent la trame.

Alors, elle s'approcha d'un mur et l'effleura lentement de la main. Des phrases y étaient inscrites, gravées dans la pierre avec plus ou moins de netteté. Mais la même lumière, le même sens s'en dégageaient, et elle laissa son esprit s'en imprégner tout en suivant du doigt les contours des lettres.

Ce fut alors qu'une voix résonna dans la pièce.

- Bonjour, jeune apprentie. Puis-je connaître ton nom et celui de ton maître ?

La jeune femme sursauta et se retourna vivement, portant par réflexe la main à son épaule avant de se rappeler avec un pincement au coeur qu'elle avait dû se séparer de son sabre.

L'homme qui lui faisait face était plutôt grand, bien bâti et possédait une épaisse chevelure d'un blanc de neige. Son regard calme, d'un gris galet qui lui rappela celui de son propre père, la toisait avec aménité, et elle ne put s'empêcher d'écarquiller légèrement les yeux en voyant le manteau violet dont il était vêtu. Cependant, son visage reprit aussitôt le masque impassible qui le caractérisait et elle ne marqua son trouble que par un doigt nerveux qu'elle passa dans sa queue de cheval.

Et puis, tout à coup, la vérité lui apparut. Il était marchombre. Cela se voyait, s'entendait, se sentait, même, à des kilomètres à la ronde. La manière de se mouvoir, la fluidité de ses gestes, la précision de ses mouvements. Son silence, aussi, quand il avait surgi derrière elle. Marchombre.

Elle se résolut alors à ouvrir la bouche. Sa voix était basse, murmurée, mais elle résonna autour d'eux avec la force d'un coup de tonnerre.

- Je me nomme Dylan. Je ne connais pas mon maître.

Les paroles de l'Intendant lui revinrent soudain à l'esprit et elle corrigea :

- Enfin, disons que je ne lui ais jamais été présentée. Mais je sais qu'il s'appelle Kirfdéin Starkhoz.

Elle le toisa encore un instant, et il lui sembla qu'il avait légèrement cillé. Mais elle ne rajouta rien, se contentant de tourner la tête pour détailler le panorama enchanteur qui s'offrait à eux.

Silence.


[Si ça te va ? J'peux éditer aussi bien sûr I love you]

avatar

Marchombre
Messages : 266
Inscription le : 22/12/2008
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mais dites Dylan [Terminé]   Sam 10 Nov 2012 - 16:06

Son nom prononcé par la dénommée Dylan résonna quelques temps dans la pièce. Son maître? Il était son maître? L'intendant lui avait annoncé, ça comme ça sans rien demandé à Kirfdéin? Il comprenait vraiment rien à l'enseignement marchombre lui. Ne savait-il pas qu'un maître marchombre n'était pas qu'un simple professeur pour un apprenti? Ne savait-il pas qu'un maître marchombre choisissait son élève en fonction de ce qu'il ressentait vis-à-vis de la personne? Non, il ne devait rien savoir de celà, sinon il n'aurait pas donné son nom à Dylan comme une certitude sur son futur enseignement.

Mais ça ne l'étonnait pas. Quand on voyait Aziel, on sentait tout de suite qu'il n'avait aucun lien avec la Guilde. Connaissait-il seulement son existence avant d'être nommé dans une académie qui formait ces mêmes marchombres? Kirfdéin en doutait. Pour le nouvel intendant de l'académie, les marchombres n'étaient peut-être que des guerriers plus doués que les autres. En tout cas, il avait faux sur toute la ligne. Kirfdéin aurait pu refuser tout bonnement l'enseignement de Dylan mais il n'était pas comme ça. Il avait ressentit une intense frustration quand Elera l'avait abandonné. S'il disait à Dylan qu'il ne voulait pas d'elle, ça serait la même chose. Non, maintenant, elle était son élève, au même titre que Méline.

- Kirfdéin Starkhoz serait donc ton maître?

Dylan confirma d'un signe de tête.

Que faire? Continuer à la faire languir et attendre pour se présenter?

- Il se trouve que je le connais très bien.

Non, il ne pouvait faire durer ainsi l'attente.

- Mieux que quiconque même. Je me présente: Kirfdéin Starkhoz et il semblerait que je sois celui qui va te guider sur le Voie de l'Harmonie.

Kirfdéin l'examina. C'était presque l'absolu contraire de Méline. Grande et mince. Pas un sourire. Des cheveux coiffés en une longue natte qui lui arrivait bas dans le dos. Pas de doute, elle avait le physique pour être marchombre. Restait à voir si elle avait l'esprit marchombre. Car un marchombre, ce n'était pas simplement quelqu'un qui grimpait sur les toits. Non, c'était bien plus que cela. Bien plus.

- Pas trop déçue, j'espère?

Kirfdéin lui offrit un sourire, espérant que ça la dériderait elle aussi et que ses lèvres dessinèrent enfin un arc de cercle au lieu de ce trait droit qui n'était pas du tout joyeux.


[J'espère que ça te convient et que tu auras des idées de réponses. Si c'est pas le cas, je pourrais éditer]



_______________
Ce qui ne nous tue pas nous rends plus fort. Suis-je vraiment vivant? Suis-je vraiment devenu plus fort?





avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 108
Inscription le : 04/01/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mais dites Dylan [Terminé]   Dim 11 Nov 2012 - 7:56

Kirfdéin l'observait, silencieux. Elle ne le regardait pas mais sentait ses yeux fixes détailler son corps, son visage. Il réfléchissait, cela ne faisait aucun doute. Enfin, elle le vit ouvrir la bouche.

- Kirfdéin Starkhoz serait donc ton maître ?


Elle acquiesça sans tourner la tête. Elle savait ce qui allait suivre.


- Il se trouve que je le connais très bien.


Cette fois-ci, pour la première fois depuis le début de leur rencontre, elle planta son regard dans le sien. Ce qu'elle y lut la désarçonna. Calme, confiance, sérénité. Elle décida aussitôt que celui-ci lui plaisait.

Puis il reprit la parole. Si ce qu'il lui affirma ne la surprit guère, son âge l'étonna légèrement. Elle n'y avait tout d'abord pas prêté attention, mais Kirfdéin semblait avoir tout au plus une petite vingtaine d'années. N'était-ce pas un peu jeune pour être déjà maître marchombre ?

La Voie de l'Harmonie. Les majuscules sonnaient dans sa voix, comme elles avaient retenti au mot "Chevaucheuse de Brume" que lui avait soufflé Shannah.

À sa dernière interrogation, il esquissa un sourire et elle n'eut qu'à croiser à nouveau son regard pour lui offrir sa réponse. Cependant, Dylan ne se sentait pas totalement satisfaite. Son maître se nommait Kirfdéin Starkhoz et il se trouvait devant elle, prêt à lui fournir son enseignement. Mais cela suffisait-il pour faire d'elle une apprentie marchombre ?

Elle lui tourna brusquement le dos pour commencer à arpenter la pièce de sa démarche aérienne, ses yeux balayant les murs couverts de graffitis. Lorsqu'elle fut de retour devant lui, elle se rendit compte qu'il n'avait pas bougé.

- Où sommes-nous ? Puis, après une légère hésitation : L'un de ces poèmes est-il de vous ?

Elle resta silencieuse encore un instant tandis que ses questions résonnaient dans la vaste salle. Le jeune homme allait parler quand elle reprit, sur un ton plus feutré :

- Expliquez-moi.

Tout. Expliquez-moi ce qui va se passer à présent, pourquoi, ici, la lumière est plus belle qu'ailleurs, ce que signifient ces phrases qui courent sur les murs, à quoi consiste devenir apprenti, si les marchombres peuvent véritablement voler.
Expliquez-moi la Voie qui, je le sens, sillonne déjà en moi.

Alors seulement, un sourire naquit sur son visage.


[Éditable Rolling Eyes]

avatar

Marchombre
Messages : 266
Inscription le : 22/12/2008
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mais dites Dylan [Terminé]   Lun 12 Nov 2012 - 21:53

Kirfdéin la regarda évoluer dans la pièce. Etrange, elle semblait déjà avoir de l'entrainement. Etait-ce l'Harmonie qui s'était penché sur son berceau ou simplement qu'elle avait déjà croisé le chemin d'un marchombre? C'était une telle rencontre qui avait donné à Méline l'envie de marcher sur la Voie, c'était peut-être le cas avec elle aussi.

- Ici, nous sommes dans la salle de méditation de la Tour Marchombre. C'est un endroit où les marchombres aiment passer du temps pour s'apaiser l'esprit.... et écrire de la poésie comme en témoignent les murs.

Pour répondre à sa seconde question, il désigna un endroit du mur qui faisait face à la porte.

- Il y a bien une de mes oeuvres en effet.

Il posa le doigt juste en dessous.

Visage Rougissant
Regard Pétillant
Naissance d'un amour

Il avait écrit ce message peu de temps après sa sortie des cachots de l'académie. Un poème pour Halina.

- Ce message date de quelques temps déjà. J'étais encore apprenti à l'époque.

Il se tourna à sa droite et il montra un message près d'une fenêtre.

Karece du ven qui soufle vers la tere
Brindille qui s’envole mai avence ver la mer
Plume libéré des chaine de la vi

Avec un sourire, il repensa à sa réaction quand il avait vu Elera écrire ce message bourré de fautes d'orthographe. Moment de bonheur. Rare. Depuis qu'Elera l'avait abandonné, il avait du mal à sourire en se souvenant d'elle.

- Celui-ci, c'est un message de celle qui fut ma maître marchombre.

Il se tourna vers Dylan.

- Un jour, il y aura l'un de tes messages sur ces murs, j'en suis sûr.

Restait une interrogation. "Expliquez moi". Mais lui expliquer quoi? Il y avait tellement de choses à expliquer.

- Je peux t'expliquer ce que tu veux mais tu vas devoir choisir une première question à me poser. Ensuite, nous verrons.

Après tout, il avait désormais trois ans pour tout lui expliquer.



[Edition possible]



_______________
Ce qui ne nous tue pas nous rends plus fort. Suis-je vraiment vivant? Suis-je vraiment devenu plus fort?





avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 108
Inscription le : 04/01/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mais dites Dylan [Terminé]   Mer 14 Nov 2012 - 19:41

Elle écouta attentivement les paroles du marchombre, la tête légèrement penchée sur le côté. Lentement, les mots prenaient sens en elle, elle sentait les phrases se confondre avec les battements de son coeur et sa respiration sereine. Harmonie.

Visage Rougissant
Regard Pétillant
Naissance d'un amour

Elle laissa la saveur du poème l'envahir. Il lui plaisait. Puis, il en désigna un second qu'elle déchiffra comme on goûte un plat inconnu du bout de la langue.

Karece du ven qui soufle vers la tere
Brindille qui s’envole mai avence ver la mer
Plume libéré des chaine de la vi

Tout aussi vrai et poétique, il lui sembla que les fautes d'orthographe qu'il contenait ne le faisaient sonner que plus fort, plus juste. Écho. Elle se tourna vers Kirfdéin alors qu'il achevait :

- ... qui fut ma maître marchombre.

Ses yeux cherchèrent les siens et elle soutint longtemps son regard, sans ciller. Maître marchombre. Seize lettres, cinq syllabes. Et puis, il y avait ce "ma". Malgré elle, le visage de Shannah lui traversa l'esprit. Était-il possible qu'il la connaisse, qu'il l'ai déjà rencontrée ?


- Je peux t'expliquer ce que tu veux mais tu vas devoir choisir une première question à me poser. Ensuite, nous verrons.

Inspiration. Expiration. Silence. Un sourire bref mais lumineux affleura sur ses lèvres.


- Je m'appelle Dylan. Dylan Gil'Zandiar. J'ai dix-sept ans et je suis Frontalière.

Aucune hésitation ne transparaissait dans sa voix. Elle avait prononcé ces dernières paroles avec le même naturel que si elle lui affirmé "Je suis une femme" ou "Je suis la fille de mes parents". Elle était Dylan et elle était Frontalière. Deux vérités. Indissociables. La possibilité que cela ne s'accordât pas avec la Voie du marchombre ne lui vint même pas à l'esprit.


- C'est une étrangère restée quelques jours à la Citadelle qui m'a appris ce qu'était un marchombre. Elle les appelait les Chevaucheurs de Brume. Une marchombre, Shannah. Je ne sais pas si... vous avez déjà entendu parler d'elle. Elle a des cheveux acajou. Pas vraiment roux, je dirais plutôt... rouges. Oui, c'est cela. Des cheveux rouges.

La jeune fille avait baissé la tête, plongée dans une réflexion dont elle ne se tira qu'au bout de plusieurs secondes.


- Et puis, un matin, elle est partie. Envolée. Je n'ai pas compris, d'abord. J'ai été en colère, très en colère. Puis simplement triste. Et alors...

Elle s'interrompit pour fouiller dans la poche de son uniforme. Lorsque sa main en ressortit, elle serrait entre ses doigts un petit papier plié en quatre qu'elle tendit à Kirfdéin, toujours muette.

Mots murmurés à l'oreille du vent
Phrase chuchotée dans la brume
Marchombre

Elle le regarda le parcourir du regard tandis que ses propres lèvres formaient ces mots tant de fois répétés qu'elle connaissait à présent si bien qu'il lui arrivait de les souffler durant son sommeil.

- C'est ainsi que j'ai décidé de me rendre à cette Académie.

La jeune femme ne lui raconta pas Elian, ni toutes les doutes qu'elle avait dû étouffer avant de s'engager enfin sur la route. Il l'apprendrait sans doute, un jour. Mais pas trop vite. Mais pas trop tôt.

- Shannah ne m'a jamais expliqué ce qu'était un marchombre. Mais elle a dit... elle a dit que la Voie des marchombres est une voie de liberté, de plénitude et d'harmonie. Ce que je voudrais savoir...

Elle se tut avant de reprendre doucement :


- Ce que je voudrais savoir, c'est votre propre définition du marchombre. Ainsi que ce qu'est exactement un maître, et ce que doit faire un apprenti.

S'il-vous-paît ?


[De même \o/]

avatar

Marchombre
Messages : 266
Inscription le : 22/12/2008
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mais dites Dylan [Terminé]   Dim 18 Nov 2012 - 16:37

Frontalière? Son aspect physique s'expliquait alors. Kirfdéin avait entendu dire que les Frontaliers étaient entrainés au combat dès le plus jeune âge. Il avait eu beaucoup de mal à le croire quand on lui avait annoncé mais en voyant Dylan, il commençait à changer d'avis. La jeune femme avait un corps svelte qui semblait assez musclée. Elle se déplaçait presque comme un chat. Elle avait reçu un entraînement, c'était évident. Un entraînement qui avait musclé son corps et l'avait rendu souple. Il aurait sûrement moins de travail avec elle qu'avec Méline. Deux ans suffiraient peut-être pour Dylan.

Dylan parla d'une marchombre. Une nommée Shannah. Kirfdéin n'avait pas entendu parler d'elle. Il faut dire que les marchombres se rencontraient peu. De temps en temps, ils se réunissaient pour l'Ahn-Ju mais ce jour-là, ils étaient tellement nombreux qu'il était rare de pouvoir parler à tout le monde. Kirfdéin n'y avait été qu'une seule fois. En tant qu'apprenti. Quand lui-même se faisait tester. Il avait été trop stressé pour scruter l'assemblée. Impossible à lui de dire si une marchombre aux cheveux enflammés était présente.

Et il avait un peu de souci avec les marchombres aux cheveux enflammés. Elera était rousse elle aussi.

Dylan lui tendit un morceau de papier plié. Il le prit et le déplia.

Mots murmurés à l'oreille du vent
Phrase chuchotée dans la brume
Marchombre

Une poésie marchombre. Pour parler des marchombre. Cette Shannah avait donc su voir les aptitudes de la jeune Dylan. Kirfdéin rendit le billet à la Frontalière.

- La Voie est en effet remplie de liberté, de plénitude et d'harmonie. D'ailleurs, les marchombres suivent ce qu'on appelle la Voie de l'Harmonie.

Il marqua une pause.

- Etre marchombre, ce n'est pas simplement un entraînement du corps. Il y a toute une philosophie marchombre. Je vais t'apprendre tout cela pendant les trois ans où nous serons ensemble. Mais après, tu continueras à progresser. On ne cesse jamais d'avancer sur la Voie, jamais.

Lui-même, il continuait de progresser. Un jour peut-être, il chevaucherait la brume. Peut-être.

- Un maître, c'est beaucoup de choses pour son apprenti. Un maître car l'apprenti lui doit obéissance. Un mentor car il lui apprends son savoir. Un père car il le protège et lui enseigne à vivre. Un confident car il est là pour écouter ses peines. Beaucoup de maîtres et d'élèves continuent de se revoir après les trois ans de formation. Comme deux amis qui sont heureux de se retrouver.

Pour Kirfdéin, ce n'était pas ainsi. S'il devait revoir une personne, ce n'était pas Elera. Lya pourquoi pas. Ou même Clarysse. Mais pas Elera.

Avec un sourire, il répondit à la dernière question de Dylan.

- Un apprenti se doit de suivre à la lettre les demandes de son maître, même les plus folles. Même celles qu'il trouve impossible. Car tu dois savoir une chose. Impossible n'est pas marchombre.

Il désigna par la fenêtre les pics des montagnes de la chaîne d'Al-Poll. Des pics aux neiges éternelles.

- Un jour, je te demanderais peut-être de grimper là haut en tee shirt et en short. Ce jour-là, tu devrais accepter sans rechigner.

Il ne le demanderait sûrement pas, mais autant lui faire peur d'entrée.

- Avec toutes ses infos, tu es toujours sûre de toi? Tu acceptes de me suivre pendant trois ans? Trois ans où tu m'obéiras et suivra toutes mes consignes. Trois ans pendant lesquels je te formerais à avancer sur la Voie. Trois ans pendant lesquels tu me feras entière confiance et où je te ferais entièrement confiance. Tu acceptes?

Sa réponse serait définitive. Un Oui et elle s'engageait pour trois ans auprès de Kirfdéin. Un Non et Kirfdéin quittait la pièce pour la laisser seule.



_______________
Ce qui ne nous tue pas nous rends plus fort. Suis-je vraiment vivant? Suis-je vraiment devenu plus fort?





avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 108
Inscription le : 04/01/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mais dites Dylan [Terminé]   Dim 18 Nov 2012 - 19:13

Il ne connaissait pas Shannah. Dans le cas contraire, il lui en aurait parlé, elle en était sûre. Cependant, sa déception fut brève tant les paroles qui coulaient de la bouche de Kirfdéin lui semblaient justes. Elles sonnaient vraies, elles sonnaient... marchombres. Parfois, on est plus subjugué par les choses que l'on ne comprend pas, ou mal. Mais, plus il lui expliquait la Voie, plus celle-ci la fascinait. Car elle ne perdait rien de ses secrets et de ses mystères, de ses zones d'ombre et de celles de lumière, bien au contraire. Mais une certitude vibrait à présent en elle, au même rythme que la pulsation de son coeur. Elle était faite pour l'harmonie, elle le savait, elle l'avait toujours su.

Pourtant, elle ne put s'empêcher de sursauter lorsqu'il désigna les pics de glace de la chaîne du Poll. Elle les connaissait bien puisqu'elle avait toujours vécu au pieds de ces montagnes. C'était autre chose qui l'avait interpelée.

Un silence plana après les dernières paroles du jeune homme. Elle réfléchit un instant avant de plonger ses yeux dans les siens, une moue ambiguë flottant sur ses lèvres fines :

- Vous dites qu'un marchombre est libre. Dans ce cas, pourquoi un apprenti est-il donc tenu de suivre mot pour mot les consignes de son maître ? Serez-vous un guide ou un geôlier pour moi ? Et arpenter la Voie implique-t-il parfois de se renier soi-même ?

Sa mimique s'effaça tandis qu'elle laissait errer son regard à travers la fenêtre. D'un geste machinal, elle replia le billet que lui avait rendu Kirfdéin pour le ranger au fond de sa poche.

Et puis, lorsque le silence devint trop pesant, elle ouvrit à nouveau la bouche.

- J'accepte...

Une pause, infime, légère comme une respiration ou un battement d'aile.

- ... maître.

Alors, son visage s'illumina. Qu'y a-t-il de plus beau qu'un sourire ?


[C'est vraiment très court, trop court, je sais Embarassed Tu ne m'en voudras pas trop ? Sinon, édition possible, comme d'habitude]

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Mais dites Dylan [Terminé]   



 
Mais dites Dylan [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Vivre n'importe comment, mais vivre ! [Amy] Terminé
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]
» dsl mais je fai se que vous me dites^^
» Terminée || « Ne gagne pas après avoir frappé, mais frappe après avoir gagné.» || Takeshi Fujita

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'enceinte de l'Académie et ses alentours :: La Tour marchombre :: La salle de méditation-