Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteTendons vers nos rêves pour un jour les toucher. [Inachevé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Tendons vers nos rêves pour un jour les toucher. [Inachevé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Bois
Messages : 60
Inscription le : 30/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Tendons vers nos rêves pour un jour les toucher. [Inachevé]   Mar 18 Sep 2012 - 2:15

Après ses déboires dans la forêt, Elleira voulait absolument s’entrainer. L’harmonie qui existait entre son arc, sa flèche, sa cible et elle avait été rompu pour elle ne savait quelle raison.  L’important était de rétablir cette harmonie sans tarder. Elle se sentait incomplète sans elle.



Trois heures qu’elle s’entrainait sans relâche pour tenter de retrouver le diapason avec sa cible. Trois heures qu’elle liait son être à la cible de toutes les manières possibles. De loin de proche, droit devant elle, dans un angle impossible, face à la cible, dos à elle, yeux bandés, debout, assis, à genou, immobile, en marchant, en courant, etc. Comme d’habitude, à tous les coups elle touchait sa cible. Elleira rageait. Si seulement elle pouvait avoir la décence de la manquer, juste une petite fois. Rien à y faire! Pourquoi ici alors que c’était là-bas qu’il fallait qu’elles touchent toutes leurs cibles? À l’endroit exact où elle l’avait décidé.



Dépitée de ne trouver de réponse à sa question, elle se laissa tombée sur ses genoux. De plus, ses mains étaient toutes écorchées par la corde de l’arc. Jamais elle n’avait tiré autant de flèche dans un si court laps de temps. La Teylus était complètement découragée. Elle ne voulait plus essayer de comprendre. La tête lui tournait après autant d’effort, tant physique que mental. Elle ramassa son arc et se leva rapidement. Elle manqua de rentrer tête première dans le nouvel arrivant du clos.



[Mille fois trop court je m’en excuse!!!]


_______________




avatar

Acier
Messages : 166
Inscription le : 08/02/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tendons vers nos rêves pour un jour les toucher. [Inachevé]   Sam 22 Sep 2012 - 8:23

- Eh, Luck ! Mais qu'est-ce que tu fais comme ça ?
- Ben, quoi, j'ai pas l'droit, p't-être ? Qu'est-ce que tu lui trouves à mon pantalon ?
- Bah... dis-lui, toi, Yola.
- Enfin, Luck, tu sais, avec le nouvel Intendant et tout et tout... Y faut mettre son uniforme, maint'nan.
- Mais j'vais m'entraîner ! J'vais pas mettre mon uniforme pour m'en...
- Si, justement. C'est dans le Code Merwynien, j'y peux rien, moi. Hier, y a une élève qui s'est fait chopée parce qu'elle avait mis des bracelets pour se faire belle devant son p'tit copain. T'aurais vu sa tête quand elle s'est r'trouvée dans l'bureau de Ril'Krysant !


Kloa soupira et accéléra pour dépasser le groupe d'élèves. Maudit Intendant et maudite Académie de se laisser marcher sur les pieds sans la moindre protestation ! Pourtant, elle était partie de bonne humeur des écuries. Comme à son habitude, Bartok avait reconnu son pas dans l'allée, et son coeur s'était serré lorsqu'elle avait vu avec quelle joie il l'avait accueillie. Il aimait leurs longues chevauchées solitaires, et elle devait avouer que plus le temps passait plus il lui rappelait Destan. Certes, il ne possédait ni la vitalité ni la fougue du jeune alezan et elle savait qu'aucun lien, si fort soit-il, ne remplacerait jamais celui qu'elle avait connu avec le petit cheval. Mais Bartok, avec sa robe grise et ses crins d'encre noire, savait se montrer courageux et affectueux une fois amadoué, et elle sentait que leur amitié n'en était encore qu'à son commencement.


Cependant, les paroles du garçon trottaient dans sa tête. Il allait s'entraîner... Depuis combien de temps ne s'était-elle pas entraînée ? Il y avait les cours, bien sûr, mais elle rougit en remarquant que ses promenades équines avaient peu à peu remplacé sa pratique des armes. Et cela ne pouvait plus durer. Revenant brusquement sur ses pas, elle se fraya à coups de coudes un passage parmi les élèves, parfaits petits pions d'un jeu d'échec grandeur nature avec leur uniforme aux couleurs de leur Maison. Et elle était comme eux, trop faible pour oser la moindre récrimination, la moindre entorse à la règle. Elle aurait presque eu envie de vomir devant sa propre lâcheté. Elle était pitoyable.

Ce fut avec un indicible soulagement qu'elle retrouva le parc, les rayons du soleil, les nuages souriants, le vent frais et le ciel immense. Elle n'appréciait pas être confinée, et encore moins en ces temps de changement, dans le mauvais sens du terme. Laissant ses pieds la guider tandis que ses pensées dérivaient au gré des oiseaux qu'elle apercevait voletant, elle ne reprit ses esprits que lorsqu'elle s'arrêta devant le clos d'exercices. La salle d'armes aurait peut-être été préférable, mais elle redoutait tous ceux qu'elle risquait d'y croiser. Ici, au moins, elle était sûre d'être seule.

Pourtant, quelqu'un l'avait précédée. Elle le sut en entendant le sifflement d'une flèche, le son caractéristique de la corde qui claque et les halètements discrets du combattant. De la combattante, réalisa-t-elle en pénétrant dans le clos. Vêtue de l'uniforme de Teylus, qui plus est. Car, au moins, il fallait bien reconnaître au règlement que l'identification des élèves était nettement plus facile à présent qu'ils ressemblaient tous plus ou moins à des membres de la Légion Noire habillés de l'armure sempiternelle des guerriers. Cela aurait dû la réjouir mais, curieusement, ne l'attristait que davantage.

Puis, soudain, la jeune femme tomba à genoux, et Kloa la reconnut. Il s'agissait d'Elleira, bien sûr ! Le jour de son arrivée à l'Académie, elle lui avait dit qu'elle tirait à l'arc, mais elle était loin de se douter qu'elle était si brillante. Sa flèche n'avait pas manqué une seule fois la cible depuis qu'elle l'observait. Mais, dans ce cas, pourquoi paraissait-elle si dépitée ? Décidée de tirer ça au clair, la jeune fille avança dans sa direction d'une démarche vive et... faillit lui rentrer dedans. À moins que ce ne soit l'inverse. Elle recula d'un bond tandis que son amie écarquillait les yeux, stupéfaite. Cela ne dura qu'une fraction de seconde, puis Kloa lut dans son regard qu'elle l'avait reconnue.

Elle s'écarta d'elle en laissant un sourire barrer son visage. Elle était contente de retrouver Elleira. Elles avaient beau dormir à côté et se croiser dans les dortoirs ou la salle commune, elle devait avouer que leurs discussions lui avaient manqué. L'autre secoua sa crinière rousse collée sur ses tempes par la sueur et elle en profita pour prendre la parole :

- Tu t'entraînais ?

Cette manière directe d'aborder les gens sans s'embarrasser de précisions inutiles tel le "bonjour" habituel, par exemple, était une des caractéristiques de Kloa. Elle sourit à nouveau avant de désigner l'arc pendu à son épaule.

- C'était vraiment très bien, en tout cas. Tu n'avais pas menti quand tu disais que tu étais plutôt bonne avec cette arme.

Et même si elle avait tendance à mépriser les flèches et tout ce qui ne demandait pas un combat rapproché dans lequel la force et l'endurance étaient obligatoires, elle ne pouvait s'empêcher d'éprouver une certaine admiration à son égard. Tout à coup, ces anciennes préoccupations lui semblèrent aussi futiles que ridicules. Elle aurait tout le temps de manier la lance, l'épée, la hache et le fouet un autre jour. Elle s'apprêtait à lui réclamer une leçon particulière en laissant sa fierté de côté lorsqu'elle repensa à l’abattement qu'elle avait cru percevoir chez la guerrière. Aussitôt, un pli soucieux rida son front.

- Au fait, ça va ?


_______________







Le cerf qui s'unit
Au trèfle de l'automne

On dit

Qu'il n'engendre qu'un faon

Unique et ce faon

Mon garçon solitaire
Part pour un voyage
De l'herbe en guise d'oreiller





Elizia / Kloa Rwanda
avatar

Bois
Messages : 60
Inscription le : 30/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tendons vers nos rêves pour un jour les toucher. [Inachevé]   Ven 28 Sep 2012 - 4:39

- Tu t'entraînais ? C'était vraiment très bien, en tout cas. Tu n'avais pas menti quand tu disais que tu étais plutôt bonne avec cette arme.



Elleira hésitait entre rire ou pleurer. Oui, elle s’entrainait. Oui elle était bonne avec son arc. Juste pas assez. Pas parfaitement constante. Un manque de constance qui risquait de lui coûter la vie. Comme elle ne voulait pas inquiéter son amie, elle opta pour un petit sourire.



- Au fait, ça va ?



La question l’atteignit en plein cœur. C’est étrange comment parfois ces deux simples mots peuvent détruire le masque que l’on porte. Celui qu’Elleira s’évertuait à conserver depuis qu’elle avait reconnue Kloa se fissura. Ses yeux se remplirent de larmes. Elle évita de croiser ses yeux violets. D’une voix légèrement tremblotante, elle répondit à son amie.



- Je n’arrivais plus à dormir hier matin, alors je suis partie chasser dans la forêt. Pour le plaisir. J’ai pisté un animal que je ne connaissais pas. Il était au centre d’une clairière, endormis. J’ai grimpé dans un arbre pour avoir une meilleure vue et pour je ne sais qu’elle raison, j’ai décidé de l’abattre. J’ai laissé filer ma flèche comme à l’habitude et je l’ai manqué. L’animal a bougé trop rapidement et tout à déraper. Pause. L’harmonie a été brisée… et je n’arrive pas à la réparée.



Elleira essuya rageusement la larme qui coulait sur sa joue. Elle ne voulait pas pleurer. Pas après tant d’effort pour ravaler ses larmes. Elle prit une profonde inspiration pour se reprendre et continua.



- Mon arc et ma flèche sont des extensions de moi-même. Sans eux, je suis incomplète. Le problème c’est que ce matin-là, ce sentiment a disparu. Je ne sens plus l’arc comme avant. Il ne fait plus partie de moi et je ne fais plus partie de lui. L’harmonie a été brisée et je n’arrive pas à la réparée.



Elle s’arrêta là. Elle releva les yeux vers Kloa et ne sut pas quoi y lire. Elle fit quelques pas vers un support et y déposa l’arc. Un éclair passa dans l’esprit d’Elleira.



- Comment se fait-il qu’une personne qui ne sait pas tirer vienne dans le clos d’exercice? Il me semble que ce n’est pas l’endroit approprié pour un entrainement à l’épée.



Hum.. Ce n’était pas tellement gentil ce qu’elle venait de dire. Autant l’envoyer promener plus ouvertement. La jeune femme se réprimanda intérieurement. Elle ouvrit la bouche pour se reprendre, mais, ne sachant pas comment, elle la referma. Elle se passa la main dans les cheveux et attendit de voir la réaction de son amie, priant pour qu’elle ne l’es pas offusquée. Ce serait bien dommage, car des amis ici elle n’en avait pas des dizaines.



[Hum encore très court désoler. :S ]


_______________




avatar

Acier
Messages : 166
Inscription le : 08/02/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tendons vers nos rêves pour un jour les toucher. [Inachevé]   Ven 28 Sep 2012 - 20:24

Et la carapace qui, comme un masque tremblant, se fissure. Kloa attendit avec un peu d'appréhension les larmes qui allaient immanquablement suivre l'aveu, les pleurs qui couleraient le long des joues pâles comme autant d’abdications silencieuses.

Mais elle se savait impuissante à consoler son amie, impuissante à effacer d'un geste le doute de ses yeux aussi bleus que des lacs insondables, à subtiliser d'un mouvement du poignet ce regard hanté pour voir fleurir un sourire épanoui sur ce visage barbouillé de poussière, de sueur et de larmes mêlées. Parce qu'elle ne comprenait pas. Elle l'avait vu tirer et, pas une seule fois, celle-ci n'avait raté sa cible. Son arc avait vibré à l'unisson de son âme et, d'une unique torsion, elle avait propulsé son coeur en même temps que sa flèche. Alors, pourquoi ne s'estimait-elle pas satisfaite ?

- Comment se fait-il qu'une personne qui ne sait pas tirer vienne dans le clos d'exercices ? Il me semble que ce n'est pas l'endroit approprié pour un entraînement à l'épée.

Vaine ou maladroite tentative pour changer de sujet. Kloa haussa les épaules.

- C'est vrai. Mais je tiens à mon indépendance, et comme la salle d'armes est souvent surpeuplée, et surtout ces temps-ci...

Elle ne termina pas sa phrase, vaguement gênée par la tournure que prenait la conversation. Après un instant de silence légèrement embarrassé, elle s'avança en direction de la jeune femme pour désigner du menton l'arme qu'elle avait posé près d'elle.

- Tu te souviens du premier jour, lorsqu'on s'est rencontrées ?

Retenant le mot qui avait failli franchir ses lèvres, elle se sentit soulagée quand elle remarqua l'infime sourire d'Elleira.

- Je suis prête.

Et la jeune fille de se camper résolument dans le sable, défiant les spectateurs invisibles d'un spectacle qu'elle ne pouvait s'empêcher de redouter, tout en songeant qu'elle aurait bien le temps de s'occuper ensuite des problèmes de son amie. Arc et flèche, tenez-vous bien, me voilà !


[De mon côté, je ne fais guère mieux... geek ]


_______________







Le cerf qui s'unit
Au trèfle de l'automne

On dit

Qu'il n'engendre qu'un faon

Unique et ce faon

Mon garçon solitaire
Part pour un voyage
De l'herbe en guise d'oreiller





Elizia / Kloa Rwanda
avatar

Bois
Messages : 60
Inscription le : 30/05/2012

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tendons vers nos rêves pour un jour les toucher. [Inachevé]   Ven 5 Oct 2012 - 4:23

- Tu te souviens du premier jour, lorsqu'on s'est rencontrées ?



Elleira ne put s’empêcher de sourire. Si elle s’en souvenait? Bien sûr! Elle était peut-être facilement distraite, mais elle avait très bonne mémoire. Comment oublier cette rencontre où elles s’étaient toutes les deux ouvertes l’une à l’autre? Où elles avaient mis leur âme à nue devant un bon feu de foyer. Cette rencontre qui avait marqué le début d’une toute nouvelle amitié. Sans doute une des première pour Kloa. Pour Elleira, sa première amie ici à l’Académie.



- Je suis prête.



L’embarras et la gêne qui se dégageait des yeux mauves de son amie avaient été balayé par ces trois mots. Sa voix était ferme et assurée. Elle semblait défier le monde entier de venir rire d’elle et de ses prouesses. Prouesses qui n’étaient pas si brillante que cela si elle se fiait à ce qu’elle avait vue en cours de combat. En la voyant tirer, elle c’était dit qu’elle devait absolument l’aider. Il semblerait que ce soit le moment propice. Malgré ses petits problèmes avec son arc, rien ne l’empêchait de donner un petit cours à sa camarade. Elle ramassa son arc et se dirigea vers le support pour y ramasser un deuxième arc et un carquois rempli de flèches. Elle y choisi un arc plus souple qui serait plus facile à bander pour une débutante. Elle revint vers Kloa et l’entraina vers les cibles.



Pendant qu’elle exécutait ces actions, elle réfléchissait à la meilleure manière de lui faire comprendre le tir à l’arc. Ses pensées volèrent instantanément vers son père et à leurs nombreuses heures de pratique et de leçon qu’il l’avait forcée à suivre. Elle se remémora la façon qu’il avait de tout transformer en jeu et de rendre toutes les tâches amusantes. Elle choisit de tenter une approche similaire avec sa nouvelle élève.



Elle déposa le carquois à environ une dizaine de mètres de la cible. Elle tendit à Kloa l’arc qu’elle avait spécialement choisit pour elle. Elle ferma les yeux quelques secondes, puis elle les planta dans le violet de ceux de son amie.



- Pour pouvoir tirer correctement avec ton arc, tu dois arriver à le considérer comme une partie de ton corps au même titre que tes bras ou tes jambes. C’est exactement le même principe que lorsque tu utilises une épée. Cette fusion inclue aussi la flèche qui quittera l’arc. Elle fait aussi partie de ton corps. Plus tard, tu comprendras que ta cible fait elle aussi partie de ce tout que tu formes avec l’arc et la flèche.



Voyant de l’incompréhension se peindre sur le visage de Kloa, Elleira choisi de changer d’approche. Moins poétique, plus pratique. Elle se planta devant une des cibles, puis reprit la parole.



- Pour commencer, tu dois placer ton corps de manière à ce qu’il soit perpendiculaire à la cible. Ensuite, tu encoche la flèche avec la plume qui est différente vers toi. La trajectoire de ta flèche peut être différente si ce n’est pas le cas. Avec une main tu tiens l’arc. Pas besoin de t’y accrocher comme si ta vie en dépendait. Fait juste le tenir et t’en servir comme appui. Tu places tes doigts de l’autre main sous la flèche ou autour d’elle dépendamment de ta préférence. Moi, je préfère dessous parce que cela me permet de mieux viser. Pas de pouce, n’y de petit doigts sur la corde. Fais ce que je fais, d’accord?



Elleira s’arrêta un instant, laissant son élève assimiler le tout. Elle voulait aussi s’assuré que Kloa comprenait bien ce qu’elle lui disait et qu’elle suivait ses directives. Tout semblait bien aller jusqu’à maintenant. La partie plus difficile commençait.



- Maintenant, tu peux lever ton arc et te mettre en position de tir. Étire la corde jusqu’à ta joue en veillant bien à ce que ton coude reste dans l’axe de ta flèche. Le tout doit former une belle ligne droite. C’est essentiel pour que ta flèche puisse suivre l’axe que tu veux et pour la puissance de ton tir.



Elle fit le mouvement en même temps pour le montrer à Kloa. Elle se tourna vers elle pour voir si son corps était bien placer. Le coude était un peu bas, mais ce n’était pas dramatique.



- Finalement, tu dois viser. Tu dois amener la flèche à la commissure de tes lèvres. Ensuite, tu alignes la flèche avec le centre de la cible. Quand tu te sens prête, tu laisses aller la flèche en l’accompagnant de tes doigts. *Vraiment pas clair ce que je viens de dire là* Ce que je veux dire c’est que tu accompagnes la flèche en reculant des doigts jusqu’à ton oreille tout en suivant le même axe qu’elle.



Elle fit le mouvement de viser en tendant l’arc. Puis, elle montra l’accompagnement de la flèche avec un mime dans les airs.



- Tu vois? À une vitesse plus normale, ça donne ça.



Elleira encocha une flèche, empoigna l’arc, le plaça dans l’axe, amena la corde jusqu’à la commissure de ses lèvres, puis lâcha la flèche en l’accompagnant. Tout ça en prenant bien soin de soigner ses mouvements et de les exagérés pour que Kloa voit bien la mécanique d’un mouvement plus fluide.



- Des questions? Si tu n’en a pas à ton tour, essaie que je puisse voir comment tu te débouilles.



La jeune femme recula d’un pas pour ne pas mettre de pression sur son élève et lui fit un grand sourire pour l’encourager.



[Bonsoir madame, il est parti!! Bon je crois que ça va le faire décoller. Mp s'il y a un problème. Hope you like it. ]


_______________




avatar

Acier
Messages : 166
Inscription le : 08/02/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tendons vers nos rêves pour un jour les toucher. [Inachevé]   Mer 17 Oct 2012 - 12:33

- Nan, j'veux pas.

Un soupire échappa à l'homme qui lui faisait face.

- Allez, microbe. T'es un bien trop p'tit bout de fille pour apprendre à manier l'épée, j'suis sûr qu'elle est plus lourde que toi ! Par contre, on a avec des nous des arcs qui seraient à taille, avec des jolies flèches qui sifflent et filent comme le vent...

La fillette leva la tête et se redressa, outrée, en pointant le menton en avant. Son interlocuteur ne put supporter l'éclat flamboyant de colère de son regard améthyste et baissa les yeux.

- Y m'intéresse pas, ton arc. Et tes flèches non plus. Moi, j'veux m'battre à l'épée, et pis c'est tout. Ou alors avec ton grand fouet qui s'enroule comme un serpent, la longue lance de toutes les couleurs ou bien une hache, comme celles qu'on utilise pour couper les arbres de la forêt près du Gour. Mais, tirer, j'aime pas ça.

Et elle s'éloigna, dents serrées, les poings crispés sur ses phalanges blanchissantes. Juste avant de disparaître derrière un rocher, elle se retourna et cria, les mains en porte-voix :

- D'ailleurs, j'suis pas un microbe !


Le Thüll observa la petite fille jusqu'à ce qu'elle ne soit plus qu'une silhouette fantomatique, une ombre chinoise projetée sur les cailloux blancs.


~
Kloa esquissa un sourire en sentant le contact du bois souple contre sa paume. Elleira lui parlait, et, durant un instant, elle avait laissé les phrases se graver en elle. Puis les mots avaient continué, de plus en plus nombreux, de plus en plus abstraits, et elle avait abandonné. Mais le sourire de son amie suffisait, elle était bien. L'arc sentait la sueur, l'herbe et le vernis.

Après vint la théorie. Elle écouta attentivement la jeune femme, se concentrant pour l'imiter au mieux. Elle n'avait pas l'habitude de se sentir ainsi, hésitante, presque maladroite, alors que c'était elle qui aurait dû enseigner quelque chose à Elleira, elle qui aurait dû lui apprendre une technique particulière, elle qui aurait dû l'aider à maîtriser une arme qu'elle ne connaissait pas, elle, et non l'inverse. Mais, devant elle, la jeune fille lui souriait, heureuse, presque sereine. Et Kloa n'aurait voulu briser l'harmonie de cet instant pour rien au monde.


Puis Elleira tira. La flèche fendit les airs sans un bruit, plus silencieuse que le silence lui-même. Rapide, précise, mortelle. La vitesse avec laquelle elle se ficha au centre de la cible lui tira un long frisson.

- Des questions ? Si tu n'en as pas à ton tour, essaie pour que je puisse voir comment tu te débrouilles.

Un nouveau frémissement lui parcourut la colonne vertébrale. Ses yeux se plissèrent quand elle tendit la corde de son arc à son maximum, l'amenant contre sa joue avec précaution. Regard brûlant, respiration saccadée. Toute son attention était tournée vers la cible lorsqu'elle lâcha la flèche. Et l'arc vibra.

Elle tressaillit, se détachant brusquement de la corde qui frôlait sa peau, du bois qu'elle effleurait des doigts. Sa flèche retomba à quelques mètres, à mi-chemin entre la cible et elle, mais elle s'en moquait. Elle fixait Elleira, qui lui renvoya un regard interrogatif. Elle déglutit péniblement.

- L'arc...

Lentement, bien choisir ses paroles. Pourtant, elle n'en voyait qu'une possible.

- Il a bougé.

Ses yeux se fichèrent dans le sable de l'arène. Le ridicule ne tue pas, mais la bêtise ou la naïveté ? Quand Kloa redressa la tête, son amie lui tendait la flèche qu'elle était allée chercher. Elle dut lui dire quelque chose, mais la Teylus n'entendait rien. Son sang martelait ses tempes, bourdonnait à ses oreilles. Sur les indications de son professeur, elle se replaça devant la cible, reprit sa position initiale, avec un peu de méfiance. Cependant, cette fois, l'arc demeura inerte. Curieusement, elle se sentit légèrement déçue, mais cela ne dura guère. Car le silence venait de se faire.

Muette, Elleira la regardait, tandis qu'une rumeur lointaine se faisait percevoir par à-coups. Mais, autour et à l'intérieur de Kloa, tout n'était que silence. Concentration et silence. Il n'y avait plus rien que l'arc, la flèche, la cible, et elle. Comme si elle évoluait dans une bulle hermétique que constituait sa propre pensée. Sa respiration se fit plus lente, s'accordant avec les battements qui pulsaient à travers le bois. Harmonie. Elle desserra les doigts. Sa flèche s'envola dans un doux froufroutement tandis que la corde chantait contre son oreille.


_______________







Le cerf qui s'unit
Au trèfle de l'automne

On dit

Qu'il n'engendre qu'un faon

Unique et ce faon

Mon garçon solitaire
Part pour un voyage
De l'herbe en guise d'oreiller





Elizia / Kloa Rwanda
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tendons vers nos rêves pour un jour les toucher. [Inachevé]   



 
Tendons vers nos rêves pour un jour les toucher. [Inachevé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Un jour spécial pour quelqu'un de spécial
» Mairie de Beziers, Xavtheone
» Logan • « Dans la vie j'aime deux choses la rose et toi, la rose pour un jour et toi pour toujours. »
» Règles du magasinage pour un jour de pluie ; Niles Burroughs
» Vers un gros push pour Neville ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'enceinte de l'Académie et ses alentours :: L'enceinte de l'Académie :: Le clos d'exercices-