Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteVisez mes petits élèves, visez bien, vous aurez des points ! [Inachevé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Visez mes petits élèves, visez bien, vous aurez des points ! [Inachevé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Primat de Kaelem et Maître dessinateur
Messages : 238
Inscription le : 17/07/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Visez mes petits élèves, visez bien, vous aurez des points ! [Inachevé]   Mar 4 Sep 2012 - 22:33

Une, deux, trois, sept, quinze, vingt, trente-deux,...
Myra était assise au bord de sa fenêtre à compter les étoiles. Activité pour le moins étrange et infinie. Elle n'arrivait plus à dormir, mais ses préoccupations étaient bien autres que celles qui occupaient son esprit il y avait de cela plusieurs semaines.
Elle avait passé une soirée des plus agréables en compagnie de Varsgorn et était rentrée bien trop tôt. Elle ne l'aurait jamais cru, mais les conversations de l'homme ne s'axaient pas uniquement sur son empire commercial ou ses richesses. Il avait bien d'autres occupations aussi intéressantes les unes que les autres. Si elle ne l'avait pas entendu de ses propres oreilles, elle n'aurait jamais pu croire qu'il ait pu parler avec elle de choses peu communes pour un homme. Ils avaient parlés tissus. Tissus ! Un homme de sa trempe parler vêtements, ce n'était pas commun. Elle n'en revenait toujours pas d'ailleurs.
Mais leurs discussions passaient d'un sujet à l'autre sans réel ordre et connexion. Tout simplement, les paroles sortaient et se suivaient.

Quarante-neuf, cinquante-trois, soixante-huit, soixante-douze,...
Le soleil allait bientôt lancer ses rayons dans le ciel, les cris des oiseaux remplaceraient alors les ultrasons des chauves-souris et une activité dense reprendrait entre les mur de l'Académie.
Myra quand à elle, allait bien vite devoir se lever et arrêter de compter les étoiles ; elle avait un cours à donner. Et elle y allait avec le sourire, même si l'idée de voir ses élèves se ruer dans les spires ne lui plaisait pas énormément. Elle aurait préféré se promener sur les sentiers du lac, se poser dans les jardins pour bouquiner ou encore continuer sa contemplation des cieux. Il y avait quelques semaines, elle aurait annulé le cours ou l'aurait confié à Ciléa. Mais les temps avaient changés pour la dessinatrice ; elle n'abandonnerait plus ses élèves. Même si son coeur se mourrait à chaque cours, elle se forçait à sourire, à leur enseigner la voie des Spires, à leur parler de la belle Imagination ou encore à les envoyer dans ses doux bras. Même si elle, elle ne le pouvait plus.
Elle aimait par dessus tout illustrer ses cours par de menus dessins de sa part, elle aimait leur montrer quelques exemples. A présent, elle ne le faisait plus du tout ; elle le regrettait tant. Si elle n'avait pas tenté les démons, elle aurait encore son Don et elle serait heureuse.

Quatre-vingt-sept, quatre-vingt-quatorze, cent cinq,...
Après tout, peut-être n'était-ce pas une si mauvaise chose que ce coup du sort ? Peut-être était-ce un signe quelconque, un signe de la Dame. Voulait-elle lui dire quelque chose ? Ou était-ce se que l'on avait l'habitude d'appeler le destin ?
Myra essayait toujours de trouver des explications à cette dure perte, en vain. Mais elle commençait réellement à penser que c'était un signe. Depuis cet instant, un ami s'était présenté à elle. Un confident à qui elle pouvait tout révéler jusqu'au plus petit détail de sa vie, car elle le savait muet comme une tombe.
Elle s'était rendue compte de beaucoup de choses concernant ses élèves, elle ne les voyait plus de la même manière. Avant, elle les adorait, elle aimait leur enseigner son savoir. Elle ne prenait réellement contact avec eux que par le biais des spires. A présent, elle les comprenait. Elle les avait vu hors de l'Imagination, elle les avait observé en chair et en os. Ils n'étaient pas que de simples noms sur une liste, ils étaient bien plus. Elle se sentait concernée par leur avenir, par leur bien être. Cela semblait étrange, mais elle tenait à eux et au fond d'elle, elle craignait qu'un jour ils fassent la même erreur qu'elle.
Et bien vite, un autre vint se présenter à elle. Quelqu'un de différent, quelqu'un avec qui elle ne partageait pas le même lien qu'avec son confident, son ami. Le nom de ce lien lui était encore inconnu, mais elle sentait que ce n'était pas rien. Cette sensation lui était encore inconnue, quelle était-elle ? Elle ne le saurait pas avant que le destin ne l'ait décidé.
Croyait-elle réellement à présent au destin ? Elle ne le savait pas. Elle n'y avait jamais donné de grande importance, mais pourquoi pas.
Le destin.

Cent onze, cent vingt-trois, cent trente-neuf,...
Des bruits résonnèrent dans le couloir ; c'étaient sans doute des élèves qui descendaient afin de se rendre dans la grande salle. Elle ferait bien de faire de même, mais elle n'était pas encore prête. Il ne lui fallut que quelques minutes afin d'enfiler une robe rouge sombre, de s'attacher les cheveux blond en une grande natte et d'enfiler ses bottes. Un rouge à lèvre du même rouge que sa robe ; elle était prête.
Elle se rendit dans la grande salle et prit un petit déjeuner en compagnie de certains de ses collègues. L'heure du début des cours approchait. Se levant en même temps que l'alchimiste, ils firent quelques pas ensemble en discutant de certains élèves perturbateurs de la maison dont elle s'occupait. Il fallait dire qu'elle n'avait pas hérité de la maison la plus calme. Et pourtant, elle ne s'en plaignait pas. Bien au contraire, elle les appréciait pour leur tempérament. C'était en plus de cela bientôt la fin de la coupe des trois maisons et elle aimait voir les sabliers monter les uns après les autres, se chevaucher dans les scores, se dépasser, devenir premier, puis dernier. Les scores étaient serrés cette année, à croire qu'une bataille les avait rendu plus compétitifs. Ceci étant dit, elle avait tout de même envie de voir les efforts de ses kaelems récompensés. Même si tous les élèves faisaient preuve d'une incroyable dévotion pour brandir la fameuse coupe des trois maisons.

Myra venait de quitter le maître alchimiste et se dirigeait vers la salle de Dessin. Une fois les marches gravies, elle ne put retenir un sourire lorsqu'elle pénétra dans la salle. Une grande baie vitrée sur tout un côté de la salle, le ciel se présentait à elle et le soleil éclairait tout l'espace de ses rayons matinaux encore timides.
Quelques minutes s'égrenèrent avant l'arrivée des premiers élèves. Ils s'assirent derrière les bureaux, attendant les instructions de la dessinatrice, dans le brouhaha habituel des débuts de cours. Elle les fixa quelques instants, leur sourit. Les bonjours s'étaient donnés, le cours pouvait commencer.
La dessinatrice fit quelques pas, tournant dans la salle. C'était une mauvaise habitude qu'elle avait pris, son plus grand tic. Elle prit donc la parole, les minutes s'égrenaient et le temps défilait bien trop vite. Chaque seconde était précieuse lors d'un cours. Elle le débuta donc avec un sourire.


- Alors, bien dormi ? J'espère que vous avez fait les quelques devoirs que je vous avait donné. Non ?

Son regard devint malicieux, son sourire s'accentua.

- J'espère que si. Sinon ça vaudra quelques points en moins !

Petite blague pour détendre l'atmosphère. Elle commençait à redevenir gentiment la professeur de Dessin qu'ils avaient connu. Même si la cicatrice ne se refermerait sans doute jamais.

- Bien, pour ceux qui auraient oublié quel était leur devoir, je le ré-explique. Il y a deux jours, lors de votre dernier cours, je vous ai laissé dix minutes afin de mémoriser un objet chacun. Dix minutes pour l'observer, le toucher, décortiquer chaque élément de sa composition, chaque forme. Je vous demande donc aujourd'hui, de dessiner cet objet, à l'identique.

Elle leur demanda de se mettre chacun debout face à leur bureau. Elle déposa un objet recouvert d'un tissu blanc sur chacun des pupitres, cachant bien sûr à leur vue l'objet qu'ils devaient respectivement dessiner.

- Ne touchez pas au tissu, dessinez simplement votre objet à ses côtés. Allez-y !






[ Donc, comme tout le monde est au courant, je donne 25 points au premier posteur, 15 points au deuxième et 5 points au troisième. Good Luck o/ ]


_______________
Ne fuyez pas la MAGIE...


avatar

Dessinatrice
Messages : 602
Inscription le : 06/08/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Visez mes petits élèves, visez bien, vous aurez des points ! [Inachevé]   Mar 4 Sep 2012 - 22:45

Enelyë avait prévu de faire une grasse matinée. Une vraie de vraie, une où elle serait pas obligée de se lever avant midi. Evidemment, c’était sans compter sur son chat. Dès que les guerrières s’étaient levées pour leurs entraînements matinaux, que les marchombres s’était réveillées pour elle ne savait quoi faire et que les autres dessinatrices avaient décidé que la grasse matinée, c’était une option pour les feignantes, elles avaient fait beaucoup, beaucoup de bruits. Pas assez pour réveiller la Belle au bois dormant. Mais assez pour réveiller le dragon gris qui gardait son château-lit comme un chien de garde. Alors, il avait sauté sur le sommier, puis était venu se frotter à sa maîtresse. Voyant que cela n’avait aucun effet, il commença à jouer avec son bras. Les coups de pattes, c’était juste embêtant. Mais quand il se mit à la griffer, elle ouvrit un œil menaçant et il descendit. Elle remit les couvertures sur elle, et ce fut ce moment qu’il choisit pour revenir à la charge : comme les bras d’Enelyë étaient inaccessibles désormais, il décida de l’étouffer, en se couchait juste à côté de son visage. Elle le bouscula et se leva en grognant.

- Tuons les chats, ça porte malheur. Et surtout, ça laisse pas dormir.

Puis, en voyant ses camarades dessinatrices déjà habillées, comme prêtes à aller en cours, elle tilta.

Le cours de Dessin !

Non, elle n’avait absolument pas oublié le cours. Du tout. Toujours est-il qu’elle n’avait jamais été si rapide à s’habiller et à se coiffer. Cela faisait bien longtemps qu’elle ne portait plus l’uniforme, et qu’il était en train de prendre la poussière sous son lit, où elle l’avait rangé. Elle avait mis une robe noire et avait pris une cape pour mettre par-dessus. On avait beau être au printemps, il faisait encore froid le matin. Une de ses amies la regarda un moment.

- Et ben, Ene, t’es devenue riche pendant la nuit ou quoi ?
- Arrête Sio, t'es lourde …

Tout le dortoir, voire tous les Kaelems étaient au courant qu’elle était maintenant la fille du trésorier. Et elles ne cessaient jamais de la taquiner. Bref. Elle attrapa le livre qu’elle devait rendre à la bibliothèque, posa son chat maintenant endormi sur son lit et se sauva pour ne pas être en retard.

*

Lorsqu’ils arrivèrent, Enelyë s’attendait à ce que Myra ne soit pas plus en forme que d’habitude. Et pourtant, ce fut avec un sourire qu’elle les accueillit. Enelyë s’était assise à côté de la fenêtre, comme d’habitude, et elle attendait que le cours commence. Les devoirs, les devoirs … Ah oui ! La Kaelem avait failli passer à côté, mais elle s’en souvenait maintenant. C’était les petits objets qu’ils avaient eu à bien observer afin de pouvoir les récréer à l’identique. Du moins, c’est ce qu’elle avait imaginé, et avait passé beaucoup de temps à observer le bibelot qui représentait un bonhomme avec un serpent qui s’enroulait autour de son bras.

Alors qu’elle essayait de s’en rappeler la texture, Myra lança une blague. Une blague ? Cela faisait bien longtemps qu’ils ne l’avaient plus vus comme ça, et elle échangea un regard étonné avec Gwëll. Puis elles sourirent et écoutèrent attentivement leur professeur donner les explications.

Enelyë, comme les autres, se mit face à son bureau, debout. Elle savait qu’elle était capable de réaliser son dessin, mais comme toujours, elle ne savait pas si elle serait réellement à la hauteur. Myra posa des tissus sur des objets qu’ils ne voyaient pas, et elle devina qu’il s’agissait des objets qu’ils avaient à dessiner à présent. Alors elle se plongea dans les Spires, et se cantonna aux chemins qui lui permettraient de réaliser son dessin le plus vite possible. Un petit bonhomme de couleur beige … des traits fins et des cheveux bruns cachés sous un chapeau … Et le serpent, avait-il des crocs ? Oui, elle s’en souvenait parfaitement bien maintenant. Mais quelle matière ? Elle ne savait plus s’il s’agissait de verre, de métal ou de porcelaine. Elle avait beau tenter de se rappeler. Alors elle choisit, au pif, la porcelaine.

Et le dessin apparut sur son pupitre, comme demandé. Elle regarda les autres un instant. Certains étaient encore plongés dans les Spires, et elle pinça ses lèvres l’une contre l’autre, pas vraiment certaine d’avoir fait le bon choix au niveau de la matière. Même si pour le reste, elle était sûre qu’il n’y avait aucun problème.



_______________



    Papillon Princesse à votre service ! o/

avatar

Flamme
Messages : 510
Inscription le : 20/07/2010
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Visez mes petits élèves, visez bien, vous aurez des points ! [Inachevé]   Mar 4 Sep 2012 - 22:47

Ce matin là, Gwëll eut du mal à émerger.
Elle avait veillé tard, la veille, ayant du mal à trouver le sommeil à cause de plein de choses qu'elle avait déjà oublié en se levant. Et là... eh bien, elle avait vraiment du mal à se réveiller, ses paupières restaient collée.
Mais elle devait, cette matinée était bien pleine de cours, et à l'approche de la fin de la coupe des maisons, elle avait tout intérêt à ne pas manquer de cours et à être ponctuelle du mieux qu'elle pouvait.

Et puis, soudain, elle avait eu peur, elle avait ouvert ses yeux en grand, sauté du lit et enfilé son uniforme le plus rapidement qu'elle pouvait.


    je suis en retard, en retard en retard en retard
    je suis sortie beaucoup trop tard du lit


Elle avait dévalé les escaliers en courant, avait avalé son petit déjeuner avec une rapidité qu'elle ne pensait pas possible et elle avait couru vers la salle de cours. Mais, malheureusement, elle était désespérément vide. Ils été partis en expédition sans elle ? Oh, non, quelle horreur !
Alors, elle redescendit toutes les marches, se retrouva au rez de chaussée et courut au clot. Peut être étaient ils là ? Ce n'était pas certain, mais il vallait mieux tenter le tout pour le tout.

Au passage, elle ne prit pas le temps de saluer ses amies qu'elle croisait dans les couloirs et qui lui faisaient signe. Chaque chose en son temps. Si tu leur dit bonjour, tu risques de tomber et là, tu auras l'air maligne, tiens.
Et puis, elle se souvint. Le cours. Il avait trente minutes de décalage. Il commençait plus tard.

Elle se stoppa, brusquement, et s'en retourna vers la salle de dessin. C'était là bas, mais c'était vide parce que le cours n'avait pas commencé, elle était dans les temps.
Elle parvint à la salle avec une avance toute relative. Elle entra et salua son professeur. Elle s'assit à son pupitre et attendit que le cours commence.
Les élèves arrivèrent les uns après les autres, et Dame Ril'Otrin prit la parole.

L'objet de l'autre fois ? Elle ne s'en souvenait plus... Ah, c'était ce fichu stress. Si seulement elle n'avait pas cru qu'elle était en, retard, elle aurait été plus concentrée, et ça aurait mieux marché.



    Depuis je suis pressé pressé
    harrassé bouleversé
    Je cours après le temps perdu
    aussi je n'en puis plus plus plus


Et c'était bon, ça lui revenait ! L'objet, le sien, c'était une rose ! Une très belle rose rouge que le professeur avait posée sur son bureau.
Mais la tâche n'était pas aisée. Elle avait toujours eu du mal, lors des exercices, à dessiner des choses vivantes. Ou du moins, des choses qui avaient été vivantes. Et c'était le cas de cette rose.

Alors, elle se concentra bien, ferma les yeux une seconde, et imagina les pétales. Les uns après les autres. Et les épines. Elle s'en souvenait, il y en avait dix, tout pile, elles les avait comptées. En fait, non, elle les avait pas vraiment comptées, elle avait juste pris la fleur entre ses doigts, et là, elle avait eu le malheur de la laisser tomber sur son pull en laine. Et les épines s'étaient prises dans les mailles. Alors, quand elle l'avait décrochée, elle avait bien compté toutes les mailles... Enfin, les épines accrochées aux mailles. Bref, il y en avait dix, un point c'est tout.
Et puis, la rose naissait sur son bureau. Un peu plus fanée qu'elle ne l'aurait souhaitées, mais une rose, tout de même. Et plus petite, aussi, en fait.

Mais elle était déjà contente, et c'était très bien, pour un début. Elle releva les yeux, et observa le travail des autres. Certains avaient un objet bien différent, et certain, plus compliqué.


    Au diable toutes les montres
    Et maudit le jour où l'inventeur vint au monde



_______________
Minou Merveilleux Magique à votre service I love you
Si c'était une fleur, bleue, pardi.

avatar

Brasier
Messages : 139
Inscription le : 09/08/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Visez mes petits élèves, visez bien, vous aurez des points ! [Inachevé]   Mar 4 Sep 2012 - 23:18

    La jeune Teylus avait mal dormi, une fois de plus. Elle avait rêvé, cauchemardé. Une musique peuplait cet espèce de rêve, où, encore une fois, son frère apparaissait. Elle rêvait sans cesse de lui. Mais cette fois, c’était différent. C’était comme si elle avait ouvert un vieux coffre, rempli de souvenirs qui la transportait à l’époque où c’était passé ces scènes. Elle s’était rappelé, chaque regard indifférent, chaque tentative de fuite, chaque fois que son frère l’avait évité, elle et ses belles boucles blondes. Chaque fois qu’il avait, volontairement ou non, montré son caractère profond. Une fois, une seule, il s’était comporté en véritable frère. Et elle en gardait pour toujours, une affreuse cicatrice, témoin de son idiotie. De leurs idioties. Quel gâchis.

    « Écoute les orgues
    Elles jouent pour toi
    Il est terrible cet air-là
    J'espère que tu aimes
    C'est assez beau non
    C'est le requiem pour un con »

    Des années de jeunesse gâchées à tenter de tout faire pour que son frère l’aime, ne voit qu’elle. Alors que, trop aveuglé, par sa jalousie idiote, il l’aimait malgré tout. Il la jalousait, certes, mais l’aimait, tenait à elle, et se concentrait exclusivement sur elle. Juste parce que sa vie était peuplée de regret. Comme l’était celle de Loeva jusque-là. Sauf qu’elle avait fini par se réveiller. Par cesser cet affreux cauchemar absurde, par se pincer pour s’en sortir. Par s’en rendre compte. Elle ne devait pas vivre uniquement pour quelqu’un qui souhaitait l’ignorer, oublier sa présence. Jalousie, jalousie. Jalousie qui bouffe la vie.

    « Je l'ai composé spécialement pour toi
    À ta mémoire de scélérat »

    - « C'est un joli thème, tu ne trouves pas, non ? Semblable à toi-même pauvre con. »

    Elle était seule. Encore. Mais elle ne désespérait plus que cela change un jour. Résolution faite, elle descendit à la Grande Salle, se força à avaler quelques aliments pour ne pas arriver le ventre vide à son premier cours officiel de Dessin depuis des mois. Elle remonta lentement les marches, ne voulant pas entrer la première dans la salle. Ça faisait trop longtemps qu’elle n’y avait pas mis les pieds. Elle ne fut donc pas la première à entrer dans cette salle qu’elle n’avait pas foulée depuis longtemps, mais la troisième. Elle reconnut Enelÿe, lui adressa un sourire discret, puis s’installa dans un coin, au fond. Loin de tout. Restons discrète pour commencer.

    « Écoute les orgues
    Elles jouent pour toi
    Il est terrible cet air-là
    J'espère que tu aimes
    C'est assez beau non
    C'est le requiem pour un con
    Je l'ai composé spécialement pour toi
    À ta mémoire de scélérat
    Sur ta figure blême
    Aux murs des prisons
    J'inscrirai moi-même: Pauvre con »

    Quoiqu’on en pense, elle finirait par en sortir, de sa prison.

    Et Myra franchit les portes de la salle, permettant à Loeva de cesser de repenser à ce rêve étrange qui l’avait tant troublé. Elle parla de devoirs, de devoirs qu’elle avait donnés au dernier cours. Ah oui, elle lui en avait parlé l’autre jour quand elle était venue pour lui demander de reprendre son apprentissage. Elle lui avait montré un petit objet, une petite poupée de cire, un pantin aux fils coupés. Etrange rappel du dessin qu’elle avait fait un peu plus tôt. Hasard ou fait volontaire ? La jeune dessinatrice penchait plus volontairement pour la seconde possibilité. Mais là n’était pas l’important. Elle devait se concentrer sur cet exercice si elle souhaitait réellement réintégrer son apprentissage. Elle entra dans les Spires, se laissa guider par son instinct, et représenta une copie de ce dont elle se souvenait. La poupée était en cire, cela, elle en était sûre, mais quelle était la teinte exacte de sa peau ? De ses yeux ? Elle portait une simple robe blanche, avec… Des grands yeux bleus si elle se rappelait bien… La peau plutôt pâle. Et les fils coupés.

    Ce n’était plus un pantin. Jolie poupée deviendra belle.



_______________
Marmotte Ménestrel Merveilleuse à votre service !
avatar

Etincelle
Messages : 351
Inscription le : 04/12/2011
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Visez mes petits élèves, visez bien, vous aurez des points ! [Inachevé]   Mer 5 Sep 2012 - 9:53

C'était le printemps. Attalys était heureuse. C'était le printemps. Oh, rien de très remarquable, encore. Mais la neige avait fondu, le soleil brillait avec un peu plus d'intensité, le vent semblait plus gai en agitant les branches des arbres qui reverdissaient, les fleurs, doucement, commençaient à sortir de terre, comme en écho à la joie que ressentait la jeune fille devant cette progressive renaissance. Et il y avait un je-ne-sais-quoi dans l'air frais et humide, une odeur d'herbe et de chaleur, qui la laissait à la fois impatiente et rêveuse.

Elle s'était réveillée tôt, ce matin là. Silencieuse, elle s'était glissée hors de son lit jusqu'à la fenêtre du dortoir où elle s'était accoudée, songeuse. Au dehors, les étoiles s'éteignaient une à une et la lune, voilée d'un halo diaphane, disparaissait sous les nuées. Le spectacle de cette aube grise, gonflée de nuages tour à tour soyeux et rachitiques, la laissa curieusement troublée, avec l'impression d'écouter une musique aimée et d'y trouver soudain un couac, ou un bémol non désiré. Une larme échappée au milieu d'un éclat de rire, un cri parmi les chuchotements. Une chanson que lui murmurait parfois sa mère revint à sa mémoire :

L'étoile a pleuré rose au coeur de tes oreilles,
L'infini roulé blanc de ta nuque à tes reins...

Et puis, soudain, le soleil apparut, tel une Belle au Bois Dormant majestueuse et souveraine après son long sommeil. Aussitôt, l'éther se para de rose et d'or, mais aussi de violet, de bleu, de rouge, de vert, d'orange, traîne chatoyante de cette aurore naissante dont les rayons vinrent effleurer le visage de la jeune fille. Dans un souffle, elle conclut :

- La mer a perlé rousse à tes mammes vermeilles
Et l'Homme saigné noir à ton flanc souverain.


*

Le cours de Dessin n'avait pas encore commencé lorsqu'Attalys franchit la porte de la salle. Elle salua son professeur avant de chercher une place du regard, se décidant finalement pour un pupitre situé au deuxième rang. Du coin de l'oeil, elle avait déjà repéré Gwëll à sa blonde chevelure, ainsi qu'une Kaelem qu'elle avait finalement identifié sous le nom d'Enelyë. Elle ne connaissait pas les autres élèves, ou alors seulement de vue.

Son attention se porta alors sur Myra Ril'Otrin. Chose étrange, elle lui parut plus détendue que lors de ses cours précédents, presque sereine. Sentiment qui s'accentua quand elle prit la parole en plaisantant, souriante, taquine, facétieuse. Puis elle parla d'un devoir et, l'espace d'un instant, l'Aequor écarquilla les yeux. Et se souvint. Ah, oui, le devoir ! Il s'agissait d'un livre, elle se le rappelait à présent. Un petit livre rectangulaire tout simple, avec une couverture en cuir un peu craquelée qui représentait un dragon aux longues moustaches et aux ailes déployées, un petit garçon brun assis sur son dos et, dans le fond, des montagnes blanches et marron au sommet pelé. Et il avait une dizaine de pages, aussi, elle les avait comptées. Enfin... dix tout pile ? Un petit peu moins ? Ou un peu plus ? Après avoir tergiversé un moment, elle opta pour onze. Elle n'en était pas certaine, mais presque.

Alors elle se leva, bien droite et concentrée derrière son bureau, et investit l'Imagination. Esquisse de trait, ébauche d'image. Enfin, elle se retira des Spires et put desserrer les paupières. Sur la table était posée une réplique plutôt fidèle, quoiqu'aux couleurs légèrement fanées, du livre pour enfants "Toby et le Dragon-Chat".



_______________



avatar

Etincelle
Messages : 34
Inscription le : 21/08/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://lecarnetdelaptitpoucette.overblog.com
MessageSujet: Re: Visez mes petits élèves, visez bien, vous aurez des points ! [Inachevé]   Ven 7 Sep 2012 - 17:45

Le soleil venait tout juste se lever quand je m'éveillai. Par la fenêtre, je pouvais apercevoir une partie de la chaine de Poll. Illuminée parles premiers rayons de soleil, elle s'était parée de reflets d'or, de rouge, d'orange mais aussi de bleu et de violet car la nuit est une combattante qui d'abandonne jamais. Je regardais ce fabuleux panorama, peinant à réaliser que j'étais maintenant une des élèves de la célèbre Académie de Merwyn. Le reste du dortoir finissait de s'éveiller. Toute des filles sympathiques qui m'avaient souhaité la bienvenue et que je n'avais pas osé regarder en face. Elles ont dû penser que j'étais une malle élevée alors que c'est juste cette foutue timidité qui faisait encore des siennes ! Mais pour l'instant, ma principale préoccupation c'était les cours. La veille, je m'étais rendu jusqu'au bureau du Maître Dessinateur, Myra Ril'Otrin. La professeur m'avait accueilli d'une façon étrange mais je ne m'en étais pas offusquée. Beaucoup de gens dans cette école se conduisaient bizarrement. Et puis, elle a essayé de sourire. Après les voeux de bienvenue et autres formalités, Dame Ril'Otrin était entrée dans le vif du sujet : les cours. Elle m'avait proposé de participer au cours du lendemain. Bien sûr, j'ai accepté. Qu'aurai-je pu faire d'autre ? Et maintenant, je stresse. Comme à chaque fois que je dois faire quelque chose de nouveau.
Je me décidai enfin à me décoller de la fenêtre et de descendre dans la grande salle. Autour de moi, des têtes inconnues. Je nage en pleine nouveauté. Je sens que les prochaines semaines vont être à l'image de cette journée : des têtes inconnues, de la nouveauté et du stresse ! Il faut que je m'y habitue.
Après l'épreuve du premier petit déjeuner, voilà venue le temps du premier cours. J'avais une idée très vague de l'endroit où se trouvait la salle de Dessin mais par miracle, je réussi à la trouver sans à avoir à demander mon chemin. Des élèves étaient déjà arrivés. Je reconnus quelques visages croisé dans les couloirs mais mon stresse était toujours là. En entrant dans la salle, je saluai Dame Ril'Otrin. Elle paraissait plus gaie qu'hier. Je m'assis au deuxième rang et quelques minutes plus tard, le cours commença. Après une petite introduction, Dame Ril'Otrin nous parla du devoir du jour. Ah oui le devoir dont m'avait parlé le professeur hier et qui m'avait empêché de dormir une bonne partie de la nuit. Le devoir consistait à reproduire dans ses moindres détails un objet que l'on avait du mémorisé. Dame Ril'Otrin était consciente que j'étais une débutante et m'avait donné un objet relativement simple : une plume de paon. Heureusement, j'ai une bonne mémoire, il ne me fut pas trop difficile de me souvenir. C'était une belle plume toute en longueur, avec des bleus et des verts chatoyants. Après quelques secondes à me souvenir, je me glissai dans l'Imagination. Je pris le temps de peaufiner mon dessin, essayant de faire de mon mieux. Quand je rouvris les yeux, une plume de paon était posée sur mon pupitre. Ce n'était pas exactement la même que celle dans mon souvenir : elle était moins longue, les couleurs moins flamboyantes mais j'étais tout de même satisfaite de mon travail. Pour une première, je trouvais cela plutôt bien.


avatar

Primat de Kaelem et Maître dessinateur
Messages : 238
Inscription le : 17/07/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Visez mes petits élèves, visez bien, vous aurez des points ! [Inachevé]   Sam 8 Sep 2012 - 15:06

Tous les élèves se jetèrent dans un ensemble parfait à l'assaut des spires. Myra, les observant de loin, ne pouvait plus les accompagner dans leur escapade. Elle ne savait pas se qu'ils faisaient, elle ne voyait plus rien ; elle restait aveugle aux faits et gestes de ses élèves. Tout se qui lui prouvait que ses élèves dessinaient restait le résultat final, elle ne voyait plus le parcours qui était sans doute le passage le plus trépidant du Dessin.
Elle observa donc leur visage en quête d'une quelconque émotion, d'un rictus certain. Elle ne souriait plus, elle écoutait le silence qui régnait dans la salle de cours. Un silence qui semblait durer éternellement. Un silence infini.
Elle recommença à faire les cents pas en attente de la fin de l'exercice. Ce dernier était un simple exercice de mémoire, mais pourtant très complexe. Pour un dessin d'une ressemblance parfaite, il fallait se souvenir de tous les menus détails même les plus ridicules. De la couleur en elle-même à la plus petite nuance de gris. De sa forme générale aux petits mécanismes qui la constituaient. Tous les détails, toutes les coutures. Rien ne devait être laissé au hasard si l'on voulait obtenir une copie parfaite. Bien sûr, dans quelle circonstances devraient-ils dessiner une réplique parfaite d'un objet rien qu'à l'aide de leur mémoire ? Aucune. Mais un exercice restait un exercice et l'on ne savait jamais se qui était utile ou non. Ses exercices semblaient inutiles, voir ridicules. Non, ils ne l'étaient pas. Les élèves rechignaient seulement de les accomplir et jetaient la faute sur le devoir en question. Quoi qu'il en soit, la dessinatrice ne donnait peu de choses à faire en dehors des cours, mais elle préférait comme tout professeur que ce soit fait. Heureusement pour elle, cela avait été le cas de chacun de ses élèves.

Ils finissaient tranquillement leur dessin, chacun à leur tour. Les regards se rallumaient, se retournaient vers les dessins des autres afin de voir qui avait fait de son mieux, quelques commentaires étaient donnés. Myra jeta un regard sur chaque pupitre ; elle se souvenait parfaitement de chaque objet. Elle s'était fait plaisir en choisissant quelque chose en particulier pour chacun de ses élèves et avait étudié chaque couture. Elle aussi s'entrainait parfois, même si ce n'était plus de la même manière.
A présent, vérifier si les dessins étaient parfaits ; ce en quoi elle croyait difficilement. C'était la première fois qu'elle leur demandait un exercice pareil, ils ne pouvaient réussir du premier coup. A part s'ils avaient une mémoire photographique sans limite.
Elle s'était stoppé devant ses élèves depuis quelques minutes, ses cents pas terminés – ou presque – . Elle prit la parole afin de continuer le cours ; il fallait profiter de chaque minute.


- Bien, enlevez les draps à présent et comparez votre dessin au modèle.

Les élèves s’exécutèrent et se rendirent compte qu'aucun dessin n'était une copie conforme de l'objet observé durant le dernier cours. La dessinatrice sourit à cette prise de conscience. Sans doute y avaient-ils pensé durant la création de leur dessin, mais ils le découvraient réellement ici.

- Mon exercice parait insensé, mais nous allons le répéter plusieurs fois. Je vois bien que l'exercice n'est pas une réussite.Je vais donc vous demander d'échanger votre objet avec celui de votre voisin afin que vous n'ayez plus le même. Vous avez dix minutes pour décortiquer ses moindres détails.

Elle se tourna vers la baie vitrée qui prenait place sur tout un pan de mur et observa les chaînes de montagnes au loin. Le printemps prenait ses marques et la coupe des trois maisons allait bientôt prendre fin. Les cours allaient reprendre de l'ampleur et surtout à l'extérieur. Myra n'en avait pas fait beaucoup, mais les seuls qu'elle avait organisé en dehors des salles de cours lui avaient énormément plu. C'était tout autre chose qu'une salle de classe, il y avait de l'agitation, des bruits, des odeurs, pleins d'éléments perturbateurs qui pouvaient bien inspirés les élèves. Elle pensait que les cours en extérieur ne pouvaient qu'être bénéfiques.
Les dix minutes passées, la femme récupéra les objets et les rangea dans une armoire qu'elle referma à clé.
Les élèves s'étaient rassis, mais pas pour bien longtemps.


- Passons donc à la suite des hostilités.

Elle se remit face à la vitre, mais cette fois-ci, elle appela les élèves à la rejoindre. Ils se mirent tous face à la baie vitrée en ligne et découvrirent en même temps se qu'elle avait mis toute la soirée à préparer. Un travail de titan pour un simple cours de quelques heures. On ne pouvait pas dire qu'elle ne se donnait pas de mal pour les dessinateurs de cette Académie, bien au contraire.

- Vous voyez la cible géante, là, en bas ?

Derrière les jardins, dans les plaines, se trouvait une grande cible faite de buissons et autres. Plusieurs cercles de verdure les uns dans les autres que la dessinatrice avait confectionné avec l'aide des jardiniers de l'Académie. Ils lui avaient été d'une aide très précieuse.

- La précision sur la distance. Faire basculer un dessin juste devant vous, c'est simple, cela ne demande pas de grands efforts. Ce qui est complexe, c'est lorsque la distance se rajoute à la difficulté. La cible est lointaine et viser le centre sera quelque chose de bien difficile, il faut de la précision et connaître exactement l'endroit où l'on veut faire basculer notre dessin ; il vous faudra de l'entraînement pour cela. Et nous le commenceront aujourd'hui. Pour cela, je vous demanderais de créer des drapeaux qui porteront un signe quelconque vous représentant afin que l'on puisse savoir qu'il vous appartient. Visez bien ! Quinze minutes pour un premier essai. Je veux voir des drapeaux aux centre de cette cible !

L'exercice débuta. Ils se jetèrent dans l'Imagination chacun à leur rythme et semblaient prendre plaisir à effectuer cet exercice. Des drapeaux apparaissaient sur la cible, parfois en dehors. Ils n'avaient sans doute jamais dessiné à une telle distance, ce n'était donc pas facile. Pourtant, ils semblaient ne pas trop mal se débrouiller. Un deuxième essai et peut-être n'y aurait-il plus aucun drapeau en dehors de la cible. Quinze minutes passèrent durant lesquelles elle observa les dessins de ses élèves apparaître entre les cercles de verdure.
Elle annonça la fin de l'exercice et les regards se ruèrent sur la cible au loin. Les voix s'élevèrent, commentant l'exercice, mais Myra stoppa vite cette montée.


- Bien. Voyez comme ce n'est pas facile, ce n'est pas la même chose que le devoir de tout à l'heure. Vous...

Les mots se stoppèrent derrière ses lèvres lorsqu'elle vit du mouvement en contrebas. Un sourire s'afficha sur son visage, malin, mesquin.

- Tiens tiens, on dirait que nos amis combattants sont de sorti dans le clos d'exercice aujourd'hui. La distance est respectable, ils sont beaucoup...

Des regards interrogateurs se tournèrent vers la professeur de Dessin. Le maître d'armes et ses élèves formaient un amas de personnes, sans doute leur donnait-il des explications. Myra jubilait d'avance.

- J'accorde trente points à celui ou celle qui arrive à tremper notre cher maître d'armes jusqu'aux os !




[ Twisted Evil ]


_______________
Ne fuyez pas la MAGIE...


avatar

Flamme
Messages : 510
Inscription le : 20/07/2010
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Visez mes petits élèves, visez bien, vous aurez des points ! [Inachevé]   Sam 8 Sep 2012 - 15:22

La professeur leur fit retirer le tissus.
Bien sûr, son dessin était différent de son objet. Mais elle le savait déjà. Et elle en prenait la pleine mesure. Sa rose était plus petite, comme un bouton. Et ses épines étaient moins foncées, moins acérées. Mais l'objet en lui même avait été respecté. Gwëll était fière d'elle même.
Et puis, Myra leur demanda d'échanger leur objet avec celui du voisin. Gwëll récupéra donc la poupée de cire d'Elisha. Elle ne connaissait pas très bien la dessinatrice, et encore moins la jeune fille, mais elle se trouvait juste devant elle et lui avait proposé l'échange.

Alors, l'Aequor se concentra sur la forme, la matière. Le dessin lui semblait simple, la tâche la plus complexe étant de ne pas casser les traits fins de la représentation. Alors, elle essaya de s'appuyer davantage sur son toucher que la fois précédente. Il fallait qu'elle fasse de son mieux, parce que ce serait comme ça qu'elle progresserait vite, lui avait dit Ciléa. Et qu'elle voulait progresser.
Et puis, ce fut fini, et le professeur ramassa les objets et les enferma à clé dans son armoire. Puis, elle leur demanda de dessiner un drapeau dans la cible qu'elle leur montra, un peu au loin, dans les jardins. Gwëll se concentra et le premier jet partit.
Gwëll ouvrit les yeux. Son drapeau était certes un peu loin, mais pas non plus trop. Elle était hors des haies, mais pas hors à une distance horrible. Elle se reconcentra et cette fois ci, obtint le cercle juste autour du cercle central. Elle retenta une troisième fois, pour s'améliorer, mais n'obtint pas mieux. Et même pire d'ailleurs. en fait, c'était carrément aléatoire. Il faudrait qu'elle travaille ça un peu.

Et puis, le professeur leur montra les élèves dans les jardins et leur demanda d'arroser le professeur. Gwëll hésita, au début, mais bien vite, elle céda. Et elle s'apprêtait à dessiner une belle vague qui le tremperait jusqu'aux os, quand Enelyë la contacta via les Spires. S'allier ? Comme contre Ciléa ? L'idée n'était pas mauvaise et même plutôt bonne, alors, elle fit signe que oui, et elle pensa qu'elle demandait à la Kaelem quelle était son idée. Elle ne parvint pas à savoir si elle avait été comprise où si Enelyë avait pensé la même chose, mais une image lui vint à l'esprit. Un gros nuage tout gris avec plein de belles gouttes bien mouillées en dessous. Alors Gwëll pensa très fort à sa grosse vague, et 'oui', aussi, parce qu'elle était d'accord de s'allier comme ça : la flamme mouillait par le haut, et elle par le bas. Bien, bien, bien.
Elle se concentra donc à sa vague, et elle la bascula dans la réalité. Et elle mouilla super bien. Gwëll était contente d'avoir réussi à faire ce qu'elle voulait. Bon, le maitre n'était pas le seul mouillé, certes, certains élèves avaient subi des dommages collatéraux, mais pas dans un rayon trop étendu donc l'étincelle se satisfit.

Dehors, les guerriers gloussèrent et le professeur s'énerva et vociféra.
Gwëll rougit légèrement, et elle tenta d'imaginer un drap qui tombe à coté de lui, pour qu'il puisse quand même se sécher. Parce que ce n'était pas gentil, de mouiller les gens, comme ça.

La serviette bascula dans la réalité, et elle tomba sur la tête du maître d'arme qui pesta de plus belle. Dans la salle, ça gloussa de plus belle et Gwëll rougit. Elle ne voulait pas être méchante, même si le maitre était réputé pour sa méchanceté. Alors, elle s'excusa intérieurement. Et lui envoya tout son respect. Qu'il ne dut pas recevoir, puisqu'il se mit à crier sur ses élèves et à chercher un fautif.
D'ailleurs, il cria aussi sur une personne qui devait passer à proximité, mais que les élèves ne voyaient pas depuis leur étage. Alors, la classe de dessin rit encore plus fort. Et le bruit dut le gêner beaucoup, puisqu'il leva le poing et se fâcha très fort.

Aie, aie, aie, quelle mauvaise idée...
Gwëll se retourna vers sa camarade de dessin et vit dans ces yeux plus d'amusement que de honte. Alors, elle se prit à sourire et elle se dit que cela valait bien pour la fois où il leur avait enlevé plein de points alors qu'elles avaient rien fait de mal.



_______________
Minou Merveilleux Magique à votre service I love you
Si c'était une fleur, bleue, pardi.

avatar

Dessinatrice
Messages : 602
Inscription le : 06/08/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Visez mes petits élèves, visez bien, vous aurez des points ! [Inachevé]   Sam 8 Sep 2012 - 15:29

Enelyë retira le drap de l'objet qu'elle avait dû recréer, et constata avec une certaine déception que non seulement, elle s'était trompée de matière, mais aussi que le chapeau de son dessin était un peu de travers et que le serpent avait une tête bien plus allongée. Il faudrait qu'elle apprenne à mieux observer, à l'avenir. Lorsque Myra leur demanda d'échanger leurs objets avec leurs camarades, elle lança un regard à la jeune femme à côté d'elle. Elle lui parlait quelques fois : c'était une Kaelem, pas bien loin d'elle au dortoir. Elle était un peu plus expérimentée qu'Enelyë, mais cela ne la dérangeait pas. Elles échangèrent leurs objets. La dessinatrice prit dans sa main la montre à gousset. Il fallait qu'elle mémorise le temps de battement des aiguilles, la forme ronde, caractéristique, la façon dont avaient été crées les anneaux de la chaîne, et quelques autres détails dans le genre.

Les dix minutes passés, Myra récupéra les objets et les rangea, avant d'expliquer le principe du cours d'aujourd'hui. Elle se mit face à la vitre, et invita ses élèves à la rejoindre. Le raclement des chaises sur le sol fit un vacarme énorme, qui se tut pourtant au bout de quelques minutes. Enelyë se fraya un chemin jusqu'à son endroit préféré de la fenêtre, où elle avait une vision vraiment merveilleuse du panorama. Ses yeux s'écarquillèrent lorsqu'ils tombèrent sur la cible géante. Il fallait donc créer des drapeaux et les envoyer sur la cible, tout en bas. La Kaelem se mordit la lèvre inférieure, puis se jeta dans l'imagination. Un drapeau qui la représenterait ? Elle hésita, puis dessina un Gommeur chaton gris sur un fond violet. Oui bon, elle n'avait pas eu d'idées, et le constata lorsqu'elle ouvrit les yeux pour voir si elle avait envoyé son drapeau dans la cible.

Bon, elle ne s'attendait certes pas à ce qu'il tombe au milieu. Mais la distance de ce point n'était pas si importante qu'elle l'avait imaginé, et elle en était contente. Et elle recommença, approchant peu à peu son drapeau du centre. Mais Myra arrêta bien trop vite à son goût l'exercice, et elle se contenta d'être à une bande du centre. Elle regarda le drapeau des élèves là depuis un peu plus longtemps qu'elle. La plupart étaient encore plus proches, mais elle était sûre qu'avec un peu d'entraînement, elle n'aurait aucun mal à les battre. Et Myra leur dit que ce n'était pas facile, bien moins en tout cas que le devoir qu'ils avaient eu à faire. Elle commença une autre phrase mais s'interrompit presque aussitôt, en voyant les guerriers et le maître d'armes.

Elle semblait réfléchir seule et comme les autres dessinateurs, Enelyë tourna vers elle un regard interrogateur. Trente points pour celui qui arroserait le maître d'arme ? C'était un joli défi, ça. Elle se jeta presque immédiatement dans les Spires. Il allait regretter les 65 points enlevés aux Kaelems. Elle traça son chemin dans les Spires, essayant de ne pas monter trop haut. Parce qu'un dessin cumulé à la distance risquait de l'épuiser plus vite. Elle réfléchissait. Puis elle se rappela d'un cours où elle s'était associée à Gwëll contre Ciléa. Elle hésita à lui parler de cette possibilité, puis se décida rapidement, avant que d'autre élèves n'aient cette idée. Enelyë lui demanda, et elle était d'accord. Elle lui envoya l'image de son gros nuage, et elle sentit que Gwëll allait dessiner une vague. Elle risqua un oeil dehors pour évaluer la distance, rapidement.

Tout autour des guerriers, la terre se changeait en boue. Ils s'étaient tous amassés aux côtés du Maître d'Armes. Certains avaient les cheveux mouillés, déjà, mais ils n'arrivaient pas à atteindre Locktar. Alors elle dessina son gros nuage de pluie, en grimpant dans les Spires. Lorsqu'elle en sortit, elle ne risqua pas un œil dehors. Elle se contenta de regarder Myra.

- Mon nuage a fonctionné ?

Puis elle lança un regard amusé à Gwëll. Elle trouvait que c'était une bien jolie vengeance.



_______________



    Papillon Princesse à votre service ! o/

avatar

Etincelle
Messages : 351
Inscription le : 04/12/2011
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Visez mes petits élèves, visez bien, vous aurez des points ! [Inachevé]   Dim 9 Sep 2012 - 9:00

Puis ils enlevèrent le tissu, et Attalys tomba nez à nez avec son modèle. Elle le jaugea d'un oeil critique, notant que, sur le live original, les montagnes étaient légèrement floutées, les moustaches du dragon un peu plus longues et que le petit garçon avait les yeux verts et non pas noirs, comme elle l'avait imaginé. Cependant, elle fut assez fière de constater que le conte possédait bel et bien onze pages. Puis Myra leur demanda d'échanger leurs objets et elle récupéra une bougie. A première vue, cela ne semblait guère compliqué à mémoriser, mais elle se rendit rapidement compte de l'importance des détails. La manière dont la cire avait coulé, la mèche à moitié consumée, sa position un peu bancale, la taille de l'ensemble... Quand elle eut terminé son investigation, elle rendit son objet à Dame Ril'Otrin avec un sourire aimable que leur professeur lui rendit avec bienveillance.

Alors, tous se levèrent pour se diriger vers la fenêtre parmi les chuchotements et les raclements de chaise. Pourtant, le silence se fit aussitôt que la Dessinatrice eût expliqué le principe de l'exercice. Il fallait donc dessiner un drapeau et l'envoyer au centre de la cible. Cible tout simplement gigantesque, entre parenthèse, de laquelle elle eut bien du mal à détacher le regard. Et puis, remarquant que la plupart des élèves attaquaient déjà le défi avec entrain, elle se jeta à son tour dans l'Imagination. Créer un drapeau à son effigie ne représenta pas de difficulté majeure. Elle en choisit un bleu, mais d'un bleu pastel, à l'image de celui dont se parait le lac Chen lorsqu'il était calme, sur lequel elle esquissa les contours d'une grande baleine. Cette réplique de la Dame ne la laissa que faiblement satisfaite, mais elle préféra débuter l'exercice.

La taille de la cible géante aurait dû les aider, sans doute. Mais Attalys n'avait jamais eu à dessiner si loin, et elle se rendait compte à présent qu'allier distance et précision sollicitait autant de volonté que de concentration. Ses premiers essais furent plutôt infructueux. En effet, ils étaient peut-être tous situés dans le périmètre délimité par la cible, mais complètement décentrés. Ce ne fut qu'au bout de la quatrième tentative qu'elle s'améliora ; lorsque, enfin, Myra donna le signalement de la fin de l'entraînement, elle était assez contente d'elle puisque, sur sept drapeaux lancés, trois étaient presque arrivés à bon port, ce qui représentait pratiquement la moitié.

Ce fut alors qu'elle leur jeta un nouveau défi qui stupéfia la jeune fille. Il fallait... tremper le professeur de combat ?! Elle resta tout d'abord sans réaction, s'attendant sans doute à ce que Dame Ril'Otrin les arrête dans leur élan et leur explique qu'il s'agissait d'une simple plaisanterie. Mais elle ne fit pas un geste dans leur direction quand certains repartirent à l'assaut des Spires, et la jeune femme esquissa même un sourire lorsque deux attaques simultanées se ruèrent sur Locktar. La première venait du bas et résidait en une énorme vague qui s'abattit contre les guerriers. La seconde, un nuage noir gonflé de pluie, creva juste au-dessus de la tête de la pauvre victime qui, ruisselante, cherchait désespérément un coupable parmi ses élèves en vociférant, le poing levé. Puis, alors qu'il semblait commencer à se calmer un peu, ce fut une serviette qui lui tomba sur la tête. Cela partait certainement d'un bon sentiment, mais lui ne parut pas apprécier l'attention puisqu'il se remit à hurler de plus belle. Dans la salle de Dessin, les murmures s'étaient transformés en gloussements ou en pouffements. Alors, Attalys, à son tour, éclata de rire.




_______________



avatar

Etincelle
Messages : 34
Inscription le : 21/08/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://lecarnetdelaptitpoucette.overblog.com
MessageSujet: Re: Visez mes petits élèves, visez bien, vous aurez des points ! [Inachevé]   Jeu 20 Sep 2012 - 16:02

• Je soulevai le drap blanc recouvrant l'objet original et je le comparai à ma reproduction. Comme je mis attendais, les couleurs étaient bien moins belles sur la copie mais surtout, je n'avais pas sus reproduire la légèreté et la grâce qui caractérisait la plumes de paon original. Pourtant, je n'étais pas déçue. Pour une première, je trouvais mon travail convenable.
Le professeur nous demanda alors d'échanger notre objet avec notre voisin pour refaire l'exercice et nous améliorer. Mon nouvel objet était une magnifique coupe faite d'or et de diamant. Je soupesai la coupe, la trouvant bien légère pour être en or. J'en déduis qu'elle ne devait être que plaqué. Mus par une intuition, je passai un caillou pointu trouvé dans ma poche sur un des diamants. Une minuscule rayure apparus sur le soi disant diamant ! Ce ne devait être que du simple verre incolore ! Je mémorisai ces nouvelles informations puis je détaillai la forme des fausses pierres précieuses, sachant que se serait les éléments les plus dures à reproduire.
L'exercice suivant consistait à dessiner un drapeau et à l'envoyer au centre d'une cible. Je ratai une grande partie de mes essais. L'exercice était dur, surtout pour une débutante comme moi. Je réussi quand même à atteindre la cible cinq fois. C'était peu mais mieux que si j'avais raté tous mes tirs. Le temps passa très vite et quand le professeur indiqua la fin de l'exercice, je fus surprise. Tous les élèves se taisaient et attendaient la suite du cours. Dame Ril'Otrin.
Quand enfin elle nous annonça le prochain exercice, j'eu du mal à en croire mes oreilles. Il fallait tremper le professeur qui passait en ce moment même en dessous de la fenêtre ! La consigne me stupéfiait tellement que la simple idée de suivre la consigne ne me traversa pas l'esprit. T même, je n'aurai jamais osé !
Alors que le professeur et son groupe d'élèves passaient tout près de notre cible, une gigantesque vague s'abattit sur le professeur tandis qu'un nuage de pluie l'arrosa à son tour. Le malheureux professeur tourna la tête de tout côté, cherchant le coupable et apostrophant ses élèves. Malgré moi, je sentis poindre un début de fou rires que j'essayai de maîtriser tant bien que mal. Je me demandai qui avait osé quand une serviette atterris sur la tête du professeur. Cette fois-ci, sans fus trop. J'éclatai de rire comme bien d'autres de mes camarades.



avatar

Brasier
Messages : 139
Inscription le : 09/08/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Visez mes petits élèves, visez bien, vous aurez des points ! [Inachevé]   Mar 2 Oct 2012 - 23:44

    Une poupée. Un pantin. Qu'elle n'avait pas sur reproduire à la perfection. Satanée mémoire défaillante. Elle le savait pourtant que tout n'était pas bon. Elle l'avait senti pourtant, que ce n'était pas tout à fait ça. Ça criait en elle ça. Elle leva la tête de son foutu dessin pour regarder un instant ceux des autres. Une plume de paon, un livre, une rose. Un autre personnage ?! Qui ne ressemblait en rien à la poupée de cire qu'avait eu Loeva, mais la coïncidence était cocace. Surtout qu'il s'agissait de sa vieille rivale. Bref. Passons. Elle leva le drap, remarquant qu'en effet, ce n'était pas tout à fait ça. Et puis, suivant docilement les consignes, elle échangea avec son voisin.

    Dix minutes.

    Une éternité. Si peu.

    Le dessin qu'avait eu à étudier son voisin était fondamentalement différent, totalement, entièrement. Il ne ressemblait en rien à ce dont Loeva avait l'habitude. Elle n'avait même jamais tenter de dessiner cela. Elle soupesa le carreau. Du... Marbre ? Sympathique matière première pour une copie, avec tous le détails des dessins dû à cette chère matière. Et une lettre gravée. Calligraphiée. L'artiste avait dû avoir du mal à la tailler cette lettre, vu comment la pierre était lourde. Un simple F. Non, un « F. » C'était totalement différent. Elle étudia attentivement chaque particularité du carreau, retint la brisure dû à la vieillesse ou à une main maladroite, la courbure de la lettre... Et les dix minutes passèrent comme si ça n'avait été qu'une seconde.

    Rangeons ça dans un coin de la mémoire. Pour bien s'en souvenir. Avec précision. Et puis, exercice suivant.

    Toujours docile, la jeune Teylus s'approcha de la fenêtre, suivant la foule d'élève, se mêlant à celle-ci. Pas la première. Pas la dernière. Passons inaperçue.

    Elle eut la surprise de découvrir quelque chose qu'elle connaissait bien. Une cible. Dans un matériau plutôt étrange pour le coup. En... Verdure... Un dessin à distance... Ce ne devait pas être si compliqué. D'abord... Un emblème... Simple. Elle ne devait pas s'épuiser sur le dessin de l'étendard, mais sur la précision dont elle aurait besoin après. Un fond noir, avec une robe blanche simplifiée. Tout simplement. Maintenant... Elle n'avait plus qu'à imaginer qu'elle avait de nouveau son vieil arc dans la main.

    Un trait. Droit. A côté. Trop près. Pas assez de précision. Elle recommença. Jusqu'à la fin du temps imparti. Puis compara. Elle ne s'était pas trop mal débrouillé par rapport à certains autres. Mais elle aurait pu faire mieux si l'on prenait en compte le fait qu'elle sache déjà manier un arc et viser au centre.

    La prochaine fois. Promis.

    Et puis une autre demande. Plus étrange. Plus particulière. A laquelle l'ancienne Lotra ne s'attendait pas... Tremper le maître d'armes ? Mais quel était donc ce cours ?

    Trop tard. Elle n'aurait pas dû se demander cela. C'était déjà fait.

    Enelÿe s'y était mêlée.

    Un gloussement retentit. Suivi d'un autre. Fou rire. Loeva ne pu que suivre. Puis rapidement se reprit. Partant d'une bonne intention, l'une des deux personnes ayant inondé le maître d'armes lui avait également dessiné une serviette. Sur sa tête... Guère efficace.

    Entraînement supplémentaire de dessin à distance ? Pourquoi pas ?

    La jeune femme reprit l'idée du nuage, dans une sorte de buée chauffante, qui sécherait le maître d'armes et les quelques élèves touchés. Le fit basculer dans la réalité, alors que les derniers rires se calmaient. Là... C'était déjà mieux non ? Elle le fit disparaître bien vite, dès qu'ils furent séchés. Ni vu ni connu.



_______________
Marmotte Ménestrel Merveilleuse à votre service !
avatar

Primat de Kaelem et Maître dessinateur
Messages : 238
Inscription le : 17/07/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Visez mes petits élèves, visez bien, vous aurez des points ! [Inachevé]   Dim 7 Oct 2012 - 15:25

Myra éclata de rire en écho à ceux de ses élèves lorsque le maître d'armes se vit recouvert par une vague incroyable et un nuage de pluie dans le même temps. Elle ne s'était pas attendue à ce que deux élèves soient aussi rapides l'une que l'autre, mais cela donnait un spectacle des plus appréciable. Sir Guidjek en revanche ne paraissait pas apprécier la blague des dessinateurs. Il avait levé la tête, jurait comme un charretier et tentait vainement de trouver l'origine de cette déferlante aqueuse. Un linge apparut soudain sur sa tête et cela ne parut pas le calmer le moins du monde. Un nuage chauffant apparut peu après afin de les sécher. Ses élèves étaient bien gentils.
La dessinatrice reconnut que sous la pression des points, les deux jeunes filles avaient su viser bien mieux le maître d'armes que la cible. Elle nota donc dans un coin de sa tête cet astuce fort utile.
Elle se retourna vers ses élèves, son rire éteint, et prit la parole.


- Bien les filles, je vois que vous connaissez déjà le principe d'entre-aide, je vous félicite. J'accorde donc trente points à Kaelem et trente points à Aequor.

Elle remarqua la mine déconfite de Gwëll, c'était sans doute elle qui avait fait apparaître le linge. Elle s'en voulait sans doute un peu, mais elle avait le mérite d'avoir fait rire toute la classe. Elle lui fit un clin d'oeil.

- Ne t'inquiète pas Gwëll, s'il veut engueuler quelqu'un, ce sera bien moi. Il ne saura pas qui a dessiner ce gros nuage. Après tout c'était mon exercice !

En parlant d'exercice, elle devait lancer le suivant. Eh bien oui, le cours était loin d'être terminé et il leur restait pas mal de temps. Elle aurait bien voulu continuer à embêter le maître d'armes, mais ce n'était pas le sujet du cours. Après tout, Locktar avait parfois besoin qu'on le remette à sa place, il avait tendance à être bien trop dur avec ses élèves. Et si elle avait encore son Don, elle se serait fait un plaisir de le tremper elle-même.
Etait-elle méchante ? Non, loin de là. Elle aimait bien taquiner ses collègues, elle en prenait un malin plaisir. Toujours avec délicatesse et gentillesse. Ces taquineries ne dépassaient jamais la limite du raisonnable. Elle était Myra Ril'Otrin et tout le monde connaissait sa bonté légendaire. C'était d'ailleurs pour cela que les élèves préféraient de loin être punis par elle que par le primat des teylus. Ils préféraient même éviter Duncan. C'était pour dire ! Non, elle n'était vraiment pas méchante, loin de là. Elle ressentait même un sentiment maternel à l'égard des élèves de cette Académie.

Les jeunes dessinateurs étaient toujours collés à la fenêtre, certains observant la cible et en se demandant comment faire afin de viser le mieux possible, d'autres regardant la troupe de combattants et le maître d'armes plus en colère que jamais. Elle devait réveiller ses élèves ou leur concentration serait perdue jusqu'à la fin du cours.


- Bien, après cet intermède fort divertissant, nous allons reprendre la leçon.

Quelques minutes plus tôt, un exercice lui était venu en tête, effaçant tous ceux qu'elle avait prévu. Ses cours avaient souvent ni queue ni tête, et ce qu'elle avait préparé la veille se révélait différent lors du cours. Elle ne suivait que rarement son programme de la journée.

- Miss Ril'Enflazio et Miss Yil'Sleil viennent de me donner une idée pour la suite de notre cours. Elles se sont coordonnées parfaitement et on réussi avec brio ma demande si particulière de tout à l'heure.

Elle mit ses mains dans son dos et observait ses élèves, goutant le silence qu'ils lui offraient. C'était rare ces temps-ci, alors elle en profitait du mieux qu'elle pouvait.

- J'aimerais, deux par deux, que vous visiez encore une fois la cible là-bas. Je m'explique. Je souhaiterais que l'un crée une flammèche à un endroit de son choix et que l'autre suive son camarade dans les spires, trouve l'endroit d'apparition du dessin et éteigne la flammèche comme bon lui semble. Cela vous parait difficile, mais ne vous en faites pas. Si je vous soumet cet exercice c'est que vous en êtes capables.

Elle leur sourit, les laissa se mettre deux par deux, parler brièvement et se remettre face à la baie vitrée.

- Allez-y !

Distance, concentration, connaissances des autres.





[ Si vous comprenez pas l'exercice, demandez moi Naif ]


_______________
Ne fuyez pas la MAGIE...


avatar

Etincelle
Messages : 351
Inscription le : 04/12/2011
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Visez mes petits élèves, visez bien, vous aurez des points ! [Inachevé]   Sam 13 Oct 2012 - 20:00

Locktar était sec et le cours avait repris. Attalys avait à peine eu le temps de sourire à Gwëll pour la féliciter, que, déjà, Myra leur avait imposé le silence puis avait présenté à la classe muette le prochain exercice. La jeune fille, attentive, avait laissé les paroles de la Dessinatrice se fondre en elle, goûtant chaque mot, chaque phrase, chaque respiration, chaque silence. Un instant, elle avait pensé se mettre avec Gwëll mais, se disant que la jeune femme s'associerait sûrement à Enelyë, préféra ne tenter aucune démarche en ce sens. Elle n'avait qu'à aller avec un autre Aequor ou un élève inconnu d'une Maison différente, et advienne que pourra.

Son choix se porta finalement sur une fille à l'épaisse crinière châtain qui accueillit sa proposition avec un sourire aussi immense que la dentition qu'elle exhiba fièrement. Attalys détourna les yeux.

- Tu veux commencer ?

Nouveau sourire. Nouvelles dents immaculées.


- Nan nan, vas-y, honneur à la plus jeune. Parce que t'es pas arrivée y a très longtemps, non ? Moi, ça fait un bail que j'suis là, j'suis d'jà presque Flamme, c'est pour dire. T'es à Aequor ? C'est cool, ça. Mais Teylus triomphera. Désolée ma vieille, mais faut s'rendre à l'évidence. Les noirs, c'est les meilleurs, et c'est comme ça depuis qu'je suis ici. On avait dit que je commençais, au fait ?

La perplexité d'Attalys fut de courte durée.

- Tu as sans doute raison, oui. Et si tu veux, tu peux commencer.

Elle se déplaça de façon à faire face à la fenêtre. Légère hésitation.


- Tu es prête ?

L'autre demeura un bref instant muette et immobile avant d'acquiescer vigoureusement. La voyant ouvrir largement la bouche, l'Aequor décida de la prendre de vitesse.

- C'est bon, alors. Je te suis.

Après un dernier sourire, elle se jeta dans l'Imagination en espérant que sa coéquipière investirait rapidement les lieux. Par chance, l'emprunte de celle-ci était très repérable, et la Dessinatrice s'engouffra à sa suite dans les méandres des Spires. Elle découvrait à présent avec un mélange d'incrédulité, de crainte et de fascination que le flamboiement de la Spirale n'en était que plus saisissant lorsqu'elles étaient deux, si proches et si lointaines, réunies par un lien vibrant d'émotion et de plaisir mêlés. Lorsque la flamme jaillit du néant, elle était prête, et dessina un courant d'air qui l'étouffa aussitôt. Elles renouvelèrent plusieurs fois l'expérience, avec des feux de plus en plus importants, et Attalys, tantôt avec une vague tourbillonnante, tantôt par une bise cinglante, l'éteignait d'aussi sec. Bien sûr, il lui arrivait également d'échouer, soit par manque de précision, soit par distraction, mais la plupart des flammèches finirent par disparaître les unes après les autres.

Puis elles échangèrent. La jeune fille prit les devants et, si la sensation ne lui parut pas aussi grisante que la première fois, le même sentiment étrange et magnifique persistait. L'autre fille se débrouillait plutôt bien et, hormis une erreur de sa part qui lui valut d'éteindre la création d'un autre Dessinateur à l'aide d'un nuage gris gonflé de pluie, elle se sortit du défi avec un certain brio.


Finalement, le contact se rompit, et Attalys refit surface, épuisée mais ravie. À ses côtés, la jeune femme s'affala sur une chaise en soufflant bruyamment. Quand elle releva la tête, ce fut pour adresser un sourire radieux à sa camarade.

- Tu t'en es pas mal tirée, dis.


Une pause.

- Au fait, j'm'appelle Azalée.


L'air réjoui, elle se redressa légèrement en plissant les yeux. De toute évidence, elle désirait une réponse.
Qui ne se fit pas attendre.

- Moi, c'est Attalys.

Et son regard était éblouissant de lumière.


_______________



avatar

Dessinatrice
Messages : 602
Inscription le : 06/08/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Visez mes petits élèves, visez bien, vous aurez des points ! [Inachevé]   Dim 28 Oct 2012 - 13:23

Enelyë n’osa pas regarder dehors, se contentant de demander si son nuage avait bien atteint son objectif. Ce fut des éclats de rire, des éclats de bonheur momentanés, qui lui répondirent, et elle en conclut que tout avait fonctionné. Les mots du maître d’armes – ses cris, plutôt – venaient s’échouer jusque dans leur salle de classe, et elle sourit. Oui, tout avait parfaitement bien fonctionné.
Elle adressa un sourire gigantesque à Gwëll, avant de remarquer qu’elle semblait un peu dans le vague. Elle dessinait encore ? Elle se pencha vers la fenêtre, jouant des coudes pour qu’on lui laisse une place, et en effet, on ne tarda pas à voir apparaître une petite serviette, pile sur la tête du maître d’armes. Cela eut apparemment l’effet de l’agacer davantage et elle ne put s’empêcher de laisser échapper son rire dans le bruit de celui des autres. Un nouveau dessin s’échappa, un nuage réchauffant. Loeva. Enelyë l’avait remarqué – presque – tout de suite.

Elle se rapprocha de Gwëll, qui semblait un peu gênée, et lui refit un sourire. Un sourire qui voulait dire « Ne t’en fais pas, et puis tout le monde rit, alors toi aussi fais-le ». Myra riait aussi, mais lorsqu’il se fut éteint, elle se tourna vers elle, les félicitant d’avoir agi à deux et leur accordant trente points chacune. Puis elle fit un clin d’œil à Gwëll, essayant de la rassurer. Elle aussi avait remarqué son air embarrassé. Enelyë se détacha ensuite du reste de la classe, trouvant un coin de fenêtre lui permettant de regarder la cible. Un de ses drapeaux était encore en place, quoiqu’un peu bancal, et il ne tarda pas à s’effacer. Elle tenta un petit voyage dans les Spires, pour voir si elle pouvait vraiment, d’ici, atteindre le centre. Avec son dernier drapeau, elle n’en avait pas été si loin, à vrai dire.

Finalement, Myra reprit la parole, car il fallait reprendre le cours. Enelyë tilta sur le « Miss Ril’Enflazio », ces simples mots occultant le reste de la phrase. C’était elle. C’était son nom, désormais. Même si toutes ses affaires étaient encore marquées du nom de famille de son père, du Wind qu’elle avait porté durant 18 ans de sa vie. Mais tout cela lui semblait si bizarre, si étrange. Elle doutait d’un jour prendre l’habitude qu’on l’appelle ainsi. Peut-être finirait-elle par être mariée avant d’avoir pu s’y faire. Elle était et resterait Enelyë Wind, quoi qu’il se passe. Même si tout le monde l’appelait par son nom d’adoption.
Elle secoua un peu la tête, essayant à la fois de ne plus penser à cela – du moins, pas pour le moment – et de reporter son attention sur le cours, juste au moment où Myra expliquait la suite des réjouissances.

Enelyë se tourna automatiquement vers Gwëll. Alors qu’elle allait lui demander, elle remarqua le regard d’Attalys. Elle allait lui demander si elle voulait se mettre avec l’Aequor, mais elle se détourna et s’adressa à une autre élève. La Kaelem haussa les épaules et sourit à Gwëll.

- On le fait toutes les deux, cet exercice ?

Si elle refusait, elle pourrait toujours demander à Loeva. La Teylus lui semblait un peu plus confiante qu’à leur rencontre dans la Vigie, et cela lui faisait plaisir. Même si il s’agissait au fond de sa rivale – parce qu’elles avaient commencé ensemble, qu’elles s’étaient déjà affrontées dans deux batailles amicales, dirigées par le dessin – elle ne désespérait pas de s’en faire une amie. Même si c’était déjà le cas, quelque part. Mais elle ne la considérait pas comme une amie, dans le sens où leurs échanges partaient bien trop souvent du Dessin, et qu’elles semblaient n’avoir pas vraiment d’autre sujet de conversation.

Gwëll accepta de faire l’exercice avec elle. Elle hésita un instant, puis lui proposa d’éteindre ses dessins. C’était un choix purement arbitraire, à vrai dire. Gwëll n’aurait qu’à suivre son dessin pour le faire disparaître. Et pour cela, Enelyë ferait un peu de bruit dans les Spires, même si elle avait pris l’habitude d’y être relativement calme. Attendant un signe de Gwëll, elle se lança dans l’Imagination. Elle créa une simple petite flammèche, assez imposante cela dit pour que l’Aequor ne puisse pas la perdre de vue et qu’elle ait un minimum de difficulté à l’effacer, parce que ce ne serait pas drôle sinon. Elles répétèrent l’exercice plusieurs fois, avec des résultats plus ou moins satisfaisants.

- Si tu veux échanger, n’hésite pas surtout, lâcha Enelyë au bout de quelques essais.



_______________



    Papillon Princesse à votre service ! o/

avatar

Etincelle
Messages : 34
Inscription le : 21/08/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://lecarnetdelaptitpoucette.overblog.com
MessageSujet: Re: Visez mes petits élèves, visez bien, vous aurez des points ! [Inachevé]   Ven 9 Nov 2012 - 14:31

Les éclats de rire s'éteignirent peu à peu tandis qu'une élève serviable dessina un nuage chaud qui sécha le professeur. Dame Ril'Otrin reprit rapidement la parole pour leur expliquer le prochain exercice. Quand je compris ce qu'elle nous demandait, je pâlis. Non ! Pas ça ! Pas exercice de groupe ! Je détestais les exercice de groupe. Cela impliquait que je côtoie des étrangers et je n'aimais pas ça. Non pas que j'ai une dent contre ceux que je ne connaissait pas mais plutôt que ma fichue timidité me paralysait et que cela me causait des tas d'ennuis. Normalement, je trouvais toujours une excuse pour y échapper mais cette fois-ci je ne pouvais pas me défiler.

Tandis que les groupes se formaient, je regardais autour de moi. Je ne connaissais personne ! J'aurais donné n'importe quoi pour être ailleurs, n'importe où, même au royaume Raïs, mais pas ici. Certain groupe commençaient l'exercice et moi, je n'avais toujours pas de coéquipier ! Il fallait que je me bouge ! Alors que je m'apprêtais à abordais un élève, une jeune fille m'accosta :

-Salut ! Je m'appelle Irma. Tu es seule pour l'exercice? On peut le faire ensemble si tu veux.

Que la Dame en soit remerciée ! Je n'avais pas eu à faire le premier pas !

-Ça ne me pose aucun problème.

-Tu es nouvelle, n'est-pas ?

J'acquissais encore une fois

-Je te laisse commencer. Ce sera plus facile pour toi.

Pour une fois j'avais de la chance. J'étais tombé sur une fille sympa qui ne paressait pas trop exigeante. L'exercice -peut-être- ne tournerais pas au vinaigre. Je me lançais dans les Spires. Je sentis très vite la présence de la jeune fille derrière moi. Je filais dans l'imagination, tous réticence oublié. Je fis basculer mon étincelle qui fus très vite soufflé par le pouvoir d'Irma.

J'enchaînais tout de suite. La panique qui m'avait envahie les minutes précédentes s'était complètement envolé. Ne restais qu'un calme serein.






avatar

Flamme
Messages : 510
Inscription le : 20/07/2010
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Visez mes petits élèves, visez bien, vous aurez des points ! [Inachevé]   Ven 16 Nov 2012 - 22:28

Dans la cour, sous la fenêtre, il y avait le maître d'arme, plus rouge qu'une tomate. Il était même tellement énervé qu'on aurait pu voir, si on avait bien regardé, l'eau qui était dans ses cheveux s'évaporer. Mais personne n'était assez près, sauf peut être ses élèves à lui, qui avaient tous reculé le plus possible quand l'incident était arrivé. Crainte de l'eau ou peur du chat mouillé ?
Dans la salle, il y avait davantage de sourires, sur les visages. Et des rires qui fleurissaient dans toutes les gorges. Même dame Ril'Otrin prenait part à l'amusement. Elle lui fit d'ailleurs remarquer qu'elle ne risquait rien puisque le sieur Hil'Guidjec ne saurait certainement jamais que c'était elle qui l'avait mouillé. Et puis, elle lui adressa un clin d’œil encourageant, et Gwëll se laissa aller à rire doucement en songeant à tous ces beaux points qu'elle rapportait à sa maison. Après tout, c'était une consolation comme une autre.

Puis il retournèrent au travail. Un nouvel exercice inspiré du premier. Et puis d'elles. Quand la professeur l'énonça devant tout le groupe, Gwëll ne put s'empêcher de rougir. Elle n'avait pas vraiment fait exprès, en plus, d'être très coordonnée avec Enelyë et d'avoir réussi parfaitement.
Mais elle se reconcentra immédiatement. Elle voulait aussi bien réussir cet exercice que celui qui n'avait pas été imposé. Quand Myra expliqua qu'il faudrait travailler par binôme, l'Aequor ne prit pas une seconde pour penser. Ce serait avec Enelyë, c'était logique. Certainement que la Kaelem avait du penser la même chose, puisqu'elle lui avait proposé très vite.

Gwëll accepta immédiatement et elles se mirent au travail sans perdre une seconde. Et sans étonnement, ce fut la plus expérimentée qui prit les rênes du travail. Et elle choisit d'allumer la flamme, dans la cible. La petite dessinatrice braqua toute son attention sur sa camarade, quand elle entra dans les spires. Elle la suivit doucement, en essayant de ne pas la perdre, mais en tentant aussi d'observer les traces des autres. Et ce n'était pas facile à réaliser, parce que cela demandait de savoir faire la part des choses. Et, même si elle sentait qu'Enelyë faisait des efforts pour ne pas la semer, elle perdait parfois pied et devait rechercher sa trace dans l'immensité.
Et puis, apparaissait la flamme. Gwëll fut tentée, les premières fois, d'ouvrir les yeux, pour juste dessiner l'eau là où elle voyait le signal, mais elle préférait résister pour ne passer que par les spires.

La lueur s’éteint quelques fois, et puis elles échangèrent. Et Gwëll se lança dans les spires, à son tour, en tête. Elle savait que sa camarade était plus avancée qu'elle, et elle s'étonnait pourtant à chaque fois qu'elle préfère travailler avec elle qu'avec d'autres qui étaient plus performants, avec lesquels elle aurait pu mieux progresser.
Mais ça ne manquait jamais, elle faisaient la paire, dans tous les cours de dessin. Et elle s'en sortaient plutôt bien, ensemble. Ensemble plutôt qu'en face.
Toute à ses pensées, elle avait gravi doucement les premières pentes de l'imagination. Et puis, elle s'était secouée, brusquement, était comme retombée dans ses chaussures. Elle n'allait quand même pas laisser Ene gagner aussi facilement, quand même ?

Elle feinta à droite et s'échappa vivement vers la gauche. Plus glissa du plus vite qu'elle pouvait vers les hautes spires, sans, surtout, se retourner pour vérifier si Enelyë la suivait. Elle louvoya un peu, croisa à plusieurs reprises, et assez lentement, d'autres paires en exploration, puis son esprit fondit sur une image qu'elle balança le plus vite possible vers la réalité.
Elle ouvrit précipitamment les yeux. La flamme vacillait encore. Intègre. Et puis... Pfft. Soufflée. Trop nul.

Elle replongea. Doucement, doucement, doucement. Elle s'approchait d'une voie. Elle sentait l'autre sur ses talons. Elle fit le plus de bruit qu'elle pouvait, éclatant son esprit dans le vide blanc de l'imagination. Et elle sentit tout trembler, encore, quand elle reprit sa route, vers la droite, quasi horizontalement. Elle ne voulait pas monter plus, elle voulait juste partir mieux. Elle sentait presque un vent imaginaire dans ses cheveux irréels.
La liberté, c'était vraiment ça.

Elle glissa dans la trappe qu'elle avait ouverte juste sous elle pour son dessin. Comme on se glisse dans un gros pull en laine, comme on se glisse entre les courants descendants du vent dans la plaine.
Cette fois ci, Ene pourrait pas la rattraper, c'était certain.





_______________
Minou Merveilleux Magique à votre service I love you
Si c'était une fleur, bleue, pardi.

avatar

Brasier
Messages : 139
Inscription le : 09/08/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Visez mes petits élèves, visez bien, vous aurez des points ! [Inachevé]   Ven 21 Déc 2012 - 1:05

    Ça lui plaisait. Ça lui plaisait d’être revenue. Ça lui plaisait de participer de nouveau à un véritable cours de dessin. Et non pas à un cours de dessin orchestré au dernier moment parce que la jeune femme avait débarqué à l’improviste dans les appartements du Maître dessinateur, de Myra Ril’Otrin. Ça lui plaisait d’être entourée de tous ces élèves de niveaux changeants. Ça lui plaisait de retrouver son vieil instinct, son vieil esprit de compétition, de dualité. Cet esprit qui la poussait à se battre. Cet esprit qui la poussait à se dépasser. Cet esprit qui la poussait à survivre. Oui, ça lui plaisait. Vraiment. Ça lui avait manqué. Elle ne s’était pas rendue compte à quel point ça lui avait manqué. A quel point elle en avait besoin. Ça lui plaisait. Oui, ça lui plaisait.

    Elle avait un espèce de sourire un peu étrange, qui ne lui ressemblait guère, collé sur les lèvres.

    Mais elle n’eut pas le temps de continuer dans ses pensées. Dame Ril’Otrin reprit la parole. Proposant un nouvel exercice, toujours sur le thème du dessin à distance. A faire à deux cette fois. A deux…

    Elle aurait largement préférée rester en solo. Revenant tout juste de sa convalescence, elle ne connaissait presque plus personne dans cette Académie. Personne ne se mettra naturellement avec elle. Tous les groupes devaient déjà être pré-formés. Et elle se retrouverait seule.

    Seule…

    Elle finirait toujours par la retrouver, cette satanée de solitude. Qu’importe ce qu’elle tente pour s’en sortir. Qu’importe ce qu’elle essaie pour se lier, pour ne pas s’isoler. Il y avait toujours un moment où ça coinçait. Ou ça ne fonctionnait pas. Et c’était ce moment-là. Tous se connaissaient déjà. Tous savaient comment ils fonctionnaient. Et elle… Elle avait été là, à une époque. Une époque qui était passée. Une époque qui n’était plus celle-ci. Une époque lointaine…

    A se demander ce qu’elle faisait ici. Pourquoi elle était revenue. Mieux valait être une nouvelle quelque part, plutôt qu’une nouvelle ancienne dont personne ne se rappelait. Que tout le monde avait oublié. Que plus personne n’appréciait. Qui était une étrangère. Tout simplement. La seule différence résident dans le fait, que Loeva, elle, se rappelait de ces personnes-là. Mais la réciproque n’était pas vraie.

    Que faisait-elle ici ?

    Elle avait vieillie.

    Mais c’était comme si elle était de nouveau la petite nouvelle.

    Et puis un jeune homme s’approcha d’elle. Il était seul. Sans coéquipier. Avec ce regard de « t’es nouvelle ici ? J’t’ai jamais vu ? » Mais c’était affreux ce regard. C’était insupportable. Elle se retint de partir, de craquer. Au moins, même si la personne était plus nouvelle qu’elle, plus novice qu’elle, elle ne serait pas seule pour faire l’exercice.

    Non, elle ne serait pas seule.



_______________
Marmotte Ménestrel Merveilleuse à votre service !
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Visez mes petits élèves, visez bien, vous aurez des points ! [Inachevé]   



 
Visez mes petits élèves, visez bien, vous aurez des points ! [Inachevé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Eternel ? J'aimerais bien vous croire quand vous dîtes que je suis un ange ! Mais....
» Quelques petits rp OU comment bien débuter !
» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »
» Connaissez-vous bien les films Disney... Test...
» Bonjour, vous êtes bien sur le répondeur de... Ah, non, merde, c'est la version Moldue...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: Aile est de l'Académie :: Le premier étage :: La salle de Dessin-