Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteJoyce Sil'Ellastra [Dessinatrice - Aequor]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Joyce Sil'Ellastra [Dessinatrice - Aequor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Etincelle
Messages : 34
Inscription le : 21/08/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://lecarnetdelaptitpoucette.overblog.com
MessageSujet: Joyce Sil'Ellastra [Dessinatrice - Aequor]   Sam 25 Aoû 2012 - 15:32

Fiche de présentation

NOM :Sil'Ellastra
Prénom : Joyce
Age : 17 ans
Race : humaine
Classe (primaire) : dessinatrice
Description physique :Je scrutais le miroir d'un oeil critique. Des cheveux blonds et longs tirant sur le roux encadraient un visage fin constellé de taches de rousseur. Mon regard gris-vert reflétait mon appréhension. Je fronçai mon nez légèrement retroussé et remis quelques mèches rebelle à leur place. La plupart du temps je portais des tuniques de couleurs pastel et j'attachais mes cheveux avec un ruban. Ma tenue du moment était composée d'une tunique verte pâle, d'un ruban assortit et de sandales. D'aucun disait que j'étais plutôt pas mal mais moi je trouvais mon nez trop pointu et mon visage encore trop enfantin. Quoi que je fasse, je n'étais jamais satisfaite de mon apparence et cela me complexée beaucoup. Cela se répercutait sur ma démarche hésitante et craintive et dans ma façon de communiquer avec les autres.
Par exemple, je ne fixais jamais les gens dans les yeux et ma voix fluette tremblait quand je m'adressais à des inconnus ou devant un nombre important de personne. Il n'y avait qu'avec ma famille proche où je me comportais de façons détendu. De plus, j'étais de petite taille et mon corps frêle et menu me rajeunissait. Mes formes d'adulte ne s'étaient pas encore développées ce qui contribuait encore à cette impression de fragilité. De ce fait, beaucoup de personnes se méprenaient sur mon âge, me désavantageant dans de nombreuses situations.
Description mental : Cette impression était renforcée par mon air craintif. Je souffrais en effet d’une timidité maladive. J’avais le plus grand mal à me faire des amis et je préférais la compagnie des livres, passion léguée par mes parents. Quand quelque chose me tracassais, je me confiais à l’un de mes frères. J’étais une grande solitaire, conséquence logique de ma timidité. Je pouvais passer des heures plongée dans la lecture d’un livre d’étymologie ou bien d’un traité d’alchimie. Ma soif de connaissances, aussi légendaire que ma timidité, étais le principal moteur de ma vie. Chercher, comprendre, apprendre, voilà mes spécialités. Si on me lançait sur un sujet me passionnant, on ne pouvait plus m’arrêter (c’était la seule situation où je devenais bavarde). Je n’avais pas une grande expérience de la vie et mon entourage me disait naïve et facilement impressionnable.
Principales qualités : une très bonne mémoire et une grande culture. Ne divulgue jamais les secrets que l’on me confie.
Principales défauts : extrêmement timide et émotive. Naïve, facilement impressionnable, distraite.
Particularités : Suis incollable sur l'histoire de Gwendalavir même si j'ai encore quelques lacunes. Ai aussi une dépigmentation de la peau dans le dos.
Capacité :[/font] Du côté culture et intelligence, je ne m’en sors pas trop mal mais du côté physique je suis irrécupérable. Incapable de courir cent mètres sans être essoufflé, j’ai la force d’un lombrique et la souplesse d’un maître analyste. Donc n’essayez même pas de faire me participer à une épreuve physique.
Situation familiale : Mes parents, Aaron et Rélina, ont six enfants dont cinq garçons respectivement nommés Sinak, Enrique, Frédir, Silas, Nicholas et une fille, moi. Mes parents font appartiennent à la petite noblesse et possèdent une importante collection de livres. Mes frères, tous plus âgés que moi, se sont mariés ou sont partie pour monter leur propre affaire. Notre famille est pourtant restée très soudée et il m'arrive encore de me confier à l'un de mes frères par message.
Situation social :J'appartient à une famille de la petite noblesse sans véritable distinction.
Histoire :[/font]
• • J’eu une enfance tout ce qu’il y a de plus normal. J’avais arrêté l’école à quinze ans mais je continuais d’étudier dans la bibliothèque de mes parents. Mes journées se ressemblaient toutes (inutile de s’étendre sur sujet, elles étaient d’une banalité incroyable) et la jeune fille timide que j’étais s’en contentée très bien. Je pouvais étancher ma soif de connaissance grâce aux livres de mes parents et bien que je sache qu’un jour il faudrait que je donne une véritable tournure à mon existence, je vivais dans l’insouciance. Cela aurait pu durer encore longtemps s’il n’y avait pas eu l’incendie. Depuis cinq jours la canicule pesait sur le petit domaine de mes parents dans la région d’Al-Jeit. Je m’étais réfugiée dans la bibliothèque, l’air y étant plus frais que dans les autres pièces. Je feuilletai un livre d’histoire depuis quelques heures déjà quand un coup de tonnerre me fit sursauter. Je me rapprochai de la fenêtre et je vis de gros nuages noirs s’amoncelaient à l’horizon. Je souris. Il allait enfin pleuvoir ! Un autre éclair déchira le ciel, suivi d’un retentissent coup de tonnerre. Je n’avais beau ne pas aimer les orages, celui là était une véritable bénédiction.
• Les éclairs se succédaient, tombant au hasard, mais toujours aucune goutte de pluie à l’horizon. Je frissonnais pourtant l’air étant toujours aussi chaud. Non, se n’était pas le froid, plutôt un genre de pressentiment. Un mauvais pressentiment. Soudain un éclair fendit le ciel, plus lumineux que tous les autres. J’eus l’impression qu’il était tombé juste à côté. Je sentis une senteur âcre me chatouiller les narines. On aurait dit l’odeur d’un feu de bois. Sauf qu’il n’y avait pas de cheminée dans la pièce ! C’est alors que j’aperçus des flammes lécher le mur opposé. La maison prenait feu ! Je bondis sur mes pieds, ne sachant quoi faire. Une folle panique m’envahissait. Il aurait fallu que j’aille prévenir mes parents, aller chercher de l’eau peut-être mais j’étais pétrifiée. Une main me saisit le bras et me tira hors de la maison. C’était mon père. Il me dit quelque chose mais je ne compris pas. La maison en flamme, les gens se passant les seaux d’eaux, je voyais tout cela comme dans un rêve. Des années de travail, de connaissance partaient en fumée. Le rêve de mes parents, ma maison n’étaient plus que cendre tout ça à cause d’un fichu éclair. Je détestais les orages ! Ma vu se troubla. Je ne compris pas de suite que c’était mes larmes. La tristesse fit place à la colère. Je sentis quelque chose bouger en moi. Soudain une trombe d’eau s’abattit sur l’incendie. Une étrange léthargie s’empara alors de moi et se fut le noir.
• Après ce jour rien ne fus plus pareille pour moi. Bien sûr nous reconstruisîmes la maison et malgré les difficultés des premiers mois, nous pûmes reprendre une existence normale mais je ne voyais plus ma vie de la même manière. L’incendie m’avait appris qu’elle ne tenait qu’à un fil et qu’il ne fallait pas la gaspiller. Dix mois après l’incendie, lors d’une promenade à Al-Jeit, j’interceptais une conversation (tout à fait par hasard, je vous assure !). Un homme disait à un ami qu’il venait d’envoyer une lettre recommandant sa fille à l’académie de Merwyn. Bien sûr, je connaissais ce célèbre dessinateur qui avait rassemblé sous sa bannière les Alaviriens et avait battu les Ts’liches mais j’ignorais qu’il avait fondé une école. Le soir même je questionnais mon père. J’appris ainsi que Merwyn Ril’ Avalon, n’aimant pas le fait que les Académies ne forment que des dessinateurs, avait fondé sa propre école où tout le monde pouvait étudier, qu’il soit noble ou pas. On y enseignait bien sûr le Dessin mais aussi les préceptes Chantelame, la doctrine des Rêveurs et même la voix mystérieuse des marchombres ! C’était exactement ce qu’il me fallait ! Je pourrai enfin étancher ma soif de connaissance! Mon père soupira quand il vit mon sourire.
-Joyce, je sais à quoi tu pense mais il te faut savoir que Merwyn n’accepte que les meilleurs et qu’il y a peu de chance que tu sois prise.
Se fut à mon tour de soupirer. Il fallait que j’aille là-bas ! Je sentais que j’y trouverais le sens de ma vie !
-Papa ! Il faut que j’y aille ! Sinon où pourrai-je apprendre à me servir de mon Don ? Je sais que ce sera difficile mais je ferais tout mon possible pour y être digne d’y apprendre.
Mon père ne répondit pas. Je ne le pressai pas. Il réfléchissait.
-Sois ! Tu iras tenter ta chance mais je compte sur toi pour ne pas abandonner dès la première épreuve.
-Tu as ma parole, Papa !

RPG :
           

Citation :
Citation : L’immense portail me faisait face. J’y étais. Enfin. Après deux longs mois de voyage, j’étais enfin arrivée à l’Académie de Merwyn.
-Et voilà, Joyce. Ton voyage arrive à son terme.
Je me tournai vers mon frère Nicholas. Il m’avait escorté dans mon périple pour rejoindre l’académie et m’avais protégé contre les nombreux dangers qui avaient parsemé notre voyage.
-Je te laisse ici ou tu veux que je t’accompagne ? me demanda-il.
J’aurai voulu qu’il vienne avec moi mais je me fis la réflexion que se ne serait pas bien vu et qu’il serait préférable que j’y aille seule.
-Non, je crois que j’arriverai à me débrouiller.
- Bon, soit. Il faut que tu t’adresses à l’intendant Jehan Hil’ Jildwin.
-D’accord. Merci de m’avoir accompagné. Prend soin de toi. Je…

Ma gorge se sera quand je réalisai que je ne le verrais plus avant longtemps. Il m’ouvrit soudains ses bras et je me blotti contre lui, retenant mes larmes. Enfin, nous nous séparâmes et je le vis s’éloigner, le cœur lourd.
• Je me tournai vers l’imposante bâtisse qui allait être ma demeure pour les prochaines années. De hautes murailles grises, des murailles colossales, le bâtiment me paraissait bien froid pour être une académie…mais les attaques raïs n’étant pas rare, l’académie devait pouvoir se défendre seule. Je franchis le portail avec crainte. Je m’arrêtais stupéfaite. Autant l’extérieur était austère et militaire, l’intérieur lui était tout en élégance et en simplicité. J’avançais dans la cour intérieure, ne sachant pas où se trouvait le bureau de l’intendant. J’aperçus alors un jeune page se tenant devant la fontaine. Je m’approchai de lui et d’une toute petite voix je demandai où se trouvait Maître Hil’ Jildwin. Il m’indiqua le bâtiment principal. Je traversai puis gravit un immense escalier et m’engagea dans un couloir lumineux. Au bout du couloir, j’aperçus une porte. J’en déduis que cela devait être celle du bureau de l’Intendant Jehan Hil’Jildwin. Je m’arrêtai. C’était la dernière ligne droite, je ne pouvais pas échouer. Pourtant, la peur me tétanisait et des centaines de questions s’entremêlaient dans ma tête. Comment l’intendant allait-il m’accueillir ? Serais-je à la hauteur ? J’aurai voulu avoir les réponses à ces questions mais la seule façon de les obtenir était de frapper à cette porte. Je me secouai et rassemblant les lambeaux de courage qui me restais toqua à la porte.



avatar

Intendant de l'Académie
Messages : 552
Inscription le : 13/07/2008
Age IRL : 77


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Joyce Sil'Ellastra [Dessinatrice - Aequor]   Sam 25 Aoû 2012 - 17:38

Tout d'abord, bonjour et bienvenue sur l'Académie de Merwyn ! Avant de procéder à la répartition, je vais tout de même te demander de corriger quelques petites choses. Smile

x Ta description physique est un peu trop courte. Nous demandons une dizaine de lignes, je n'en compte ici que six. Si tu ne sais pas quoi rajouter, je te conseille de décrire ce qu'elle porte en général - même si l'Académie impose un uniforme que personne ne porte - ou bien la façon dont elle marche, si elle a quelques tics, ce genre de chose.

x Il y a quelques fautes ici et là, mais l'ensemble reste plus que correct Smile En revanche, dans les "Particularités" : tu ne trouves pas que connaître chaque mot d'un livre, quant bien même ton personnage a une bonne mémoire, est un peu exagéré ? Notamment si les livres sont gros, et étant donné qu'elle est fille de libraire ... Bref, si tu pouvais atténuer cet aspect-là. Il y a sûrement un aspect de la littérature qu'elle préfère, alors elle peut retenir par exemple, beaucoup de poèmes, ou la trame principale de chaque roman ...

x Après discussion avec des membres, l'aspect librairie de ton personnage me semble incohérent avec l'époque où nous plaçons Gwendalavir. Il faut se dire que nous sommes dans un monde médiéval, aussi les librairies n'existent pas, car les livres sont chers et en général seuls les nobles y ont accès. Deux choix s'offrent donc à toi : soit tu la fais noble, auquel cas, sans avoir besoin d'être libraire, tu aurais pu passer ta vie dans les livres et avoir acquis une solide culture, et tu sais compter-lire-écrire-toussa ; soit tu changes le commerce de tes parents. J'en profite pour te dire qu'il est rare que les roturiers aillent à l'école.

Voilà, si tu as des questions, n'hésite pas. Smile


_______________
Jehan Hil' Jildwin, Intendant de l'Académie de Merwyn, personnalité multiple et indivisible.
avatar

Etincelle
Messages : 34
Inscription le : 21/08/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://lecarnetdelaptitpoucette.overblog.com
MessageSujet: Re: Joyce Sil'Ellastra [Dessinatrice - Aequor]   Sam 1 Sep 2012 - 18:39

Dans la partie description physique je suis à la neuvième ligne mais là je bloque vraiment... Es-que c'est grave ?

avatar

Intendant de l'Académie
Messages : 552
Inscription le : 13/07/2008
Age IRL : 77


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Joyce Sil'Ellastra [Dessinatrice - Aequor]   Sam 1 Sep 2012 - 19:08

x Tout est bon, de mon côté. Je vois 11 lignes pleines, ce qui est suffisant. Par ailleurs, nous avons instauré un nouveau système ... hier, en fait, consistant à attribuer un tuteur aux nouveaux joueurs - c'est-à-dire qu'il aide le nouveau à s'intégrer, à avoir ses premiers rps, etc. Cela t'intéresse-t-il ?

x Répartition

Jehan, assis dans son grand fauteuil noir, regardait avec suspicion la petite souris cachée sous son bureau. Il l'avait vu, il l'avait entendu. Le chat de la jeune Enelyë n'était donc plus aussi doué que cela pour les chasser ? Le noble Intendant fit quelques bonds, afin d'ouvrir la porte pour que le rongeur s'en aille le plus vite possible. Sans doute trouverait-il vers la sortie la promesse de mets plus savoureux. Peut-être sentirait-ils les odeurs de la cuisine, qui venaient se perdre ici ? Soyons clairs : Jehan n'était PAS égoïste. Mais tout de même, laisser le morceau de brioche qu'une gentille Aequor lui avait offert à cette souris, c'était tout simplement inacceptable. A propos de cette élève … Depuis que la fin de la Coupe avait été déclaré, beaucoup d'élèves venaient aider Jehan, ou lui apporter de petits cadeaux. Il les remerciait, comprenant qu'ils voulaient des points. Mais ils n'en auraient pas ! Il préférait laisser cette lourde tâche aux professeurs … Quoique si un élève venait le débarrasser de cette petite chose grignoteuse …

Le vent, venant de sa fenêtre ouverte – un ingénieux stratagème Raï sioux pour faire partir l'intrus – vint fermer sa porte dans un claquement qui le fit sursauter. Il fronça les sourcils. Et elle sortit, la vile souris, de son sous bureau. Pour aller se poser à côté de la porte. Elle le regardait, sournoise, machiavélique, le défiant de venir l'attraper. Comprenant qu'elle le provoquait, Jehan décida de rester assis dans son fauteuil, les pieds sur le bureau. Sa maman lui avait dit un jour que les souris, ça grignotait parfois les doigts de pied. On toqua à la porte. Jehan se retrouva face à un cas de conscience : aller ouvrir lui-même, alors que la souris le défiait du regard, ou crier d'entrer, et jeter face à cet effroyable ennemie une pauvre âme sans défense ? Le choix fut vite fait.


- Entrez !

Aussitôt le battant ouvert, la souris se faufila et disparut. Il ne put retenir un soupir de soulagement.

- Bienvenue dans notre Académie, Mademoiselle ! Je dois avoir votre dossier quelque part … dit-il en fouillant la paperasse sur son bureau. Mademoiselle Sil'Ellastra, n'est-ce pas ? Apprentie dessinatrice, si j'en crois cette ligne.

Il lui offrit un sourire bienveillant avant de tirer une boîte de son tiroir. Il en sortit ensuite une autre, et une dernière. Le secret, c'était que toutes ces bagues menaient à Aequor. Mouhahahaha, qu'il aimait faire faire de faux choix aux nouveaux élèves.

- Veuillez choisir l'une de ces boîtes, que nous sachions où vous envoyez. La Maison Kaelem, Teylus ou Aequor ? Votre choix déterminera cette décision.

Lorsqu'elle eut ouvert la boîte pour prendre la bague, Jehan traça un bâton de plus du côté Aequor de la force. Il avait eu à faire à de mystérieuses disparitions, ces derniers-temps. Il espérait que celle-ci tiendrait. Il aimait bien les Aequors, en plus.

- Le Maître Dessinateur est Myra Ril'Otrin, et son assistante est Ciléa Ril'Morienval. Avez-vous des questions ?

Il jeta un dernier regard vers la porte, espérant que la souris ne reviendrait pas. Mais pas un bout de museau n'était en vue.


_______________
Jehan Hil' Jildwin, Intendant de l'Académie de Merwyn, personnalité multiple et indivisible.
avatar

Etincelle
Messages : 34
Inscription le : 21/08/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://lecarnetdelaptitpoucette.overblog.com
MessageSujet: Re: Joyce Sil'Ellastra [Dessinatrice - Aequor]   Mar 4 Sep 2012 - 13:21

[Comme c'est premier RPG, je suis évidemment intéressée par ce système de tutorat]

-Entrez!

Je mis ma main sur la poignée. Je ne pouvais plus me défiler. Je pris une grande inspiration et j'ouvris la porte. Alors que je franchissais le seuil de la pièce, une minuscule souris se faufila entre mes jambes, me faisant sursauter. Un homme aux traits efféminés et aux habits élégants se tenait derrière ce qui semblais être un bureau ensevelie sous la paperasse. J'avançai vers lui, jusqu'au moment où le bazars gargantuesque qui régnait dans le bureau m'empêche d'avancer plus loin.

-Bienvenue dans notre Académie, Mademoiselle ! Je dois avoir votre dossier quelque part...fit celui qui devait être l'Intendant Jehan Hil'Jidwin. Mademoiselle Sil'Ellastra, n'est-ce pas ? Apprentie dessinatrice, si j'en crois cette ligne.

Rendue muette par la peur, je ne pu qu'acquiser de la tête. J'essayai de me raisonner. L'Intendant ne me voulait aucun mal et paraissait même plutôt sympathique. Alors que je commençais tout juste à me reprendre, l'Intendant sortie trois et me dit :

-Veuillez choisir l'une de ses boites, que nous sachions où vous envoyiez. La Maison Kaelem, Teylus ou Aequor ? Votre choix déterminera cette décision.

Je choisis au hasard la boite du milieu. Je l'ouvris et découvrit ainsi un anneau frappé aux armoiries d'Aequor, si j'avais bien tous compris.

-Le Maître Dessinateur est Myra Ril'Otrin et son assistante est Ciléa Ril'Morienval. Avez-vous des questions ? continua Maître Hil'Jidwin.

-Non, monsieur. Merci de m'avoir accueilli.

Et esquissant une révérence, je sortie de la pièce en essayant de ne rien renverser sur mon passage.

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Joyce Sil'Ellastra [Dessinatrice - Aequor]   



 
Joyce Sil'Ellastra [Dessinatrice - Aequor]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Ulysses Joyce
» ?*:.?..?.:*La gamine de 12 ans qui se prend pour une dessinatrice*:.?. .?.:*?
» La bombe atomique!
» Présentaion de Mistigri
» Une petite pause ? [PV Lou et... toi ? ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: Arrivée à l'Académie :: Présentations - Répartitions :: Présentations terminées-