Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteUne première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé]
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez
 

 Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Elleira Malwin
Elleira Malwin

Bois
Messages : 60
Inscription le : 30/05/2012

MessageSujet: Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé]   Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] Icon_minitimeLun 2 Juil 2012 - 0:52

Suite à son entretien plus tôt dans la matinée avec son primat, Locktar Hil’Guidjek, Elleira décida de se mettre en quête de la salle commune des Teylus. Elle avait hâte d’enfin pouvoir déposer son paquetage et de voir son nouveau chez soi. Cela faisait des années qu’elle n’avait pas eu de maison fixe et plus particulièrement un lit bien à elle. Ses années de vagabondages dans tout Gwendalavir avec Isadel lui avait enlevé la sécurité d’un foyer. Jusqu’à maintenant, elle n’avait jamais réalisé à quel point cela lui manquait. Isadel avait toujours été sa maison depuis qu’elle avait quitté ses parents. Elle n’avait jamais eu besoin de plus, mais puisqu’il n’était plus avec elle pour un long moment, elle ressentait le besoin de se poser et de faire de nouvelles rencontres. La solitude commençait déjà à lui peser. Elle s’ennuyait d’avoir un compagnon, un ami cher à son cœur avec qui elle pouvait tout partager. Elle espérait qu’elle se ferait rapidement un nouvel ami, car elle détestait être seule trop longtemps.

Elleira marchait lentement, essayant de se repérer dans ce labyrinthe de couloir. Pourtant, elle se disait que ce n’était pas bien compliquer. Maître Hil’Guidjek lui avait dit que la salle commune était au sous-sol. Elle devait donc se rendre dans cet endroit immonde où aucune fenêtre ne pourrait l’éclairer et la rassurer. Elle était supposément au premier étage de l’aile ouest et la salle qu’elle cherchait se trouvait au sous-sol de l’aile principal. Elleira croyait se rappeler comment retourner dans le hall d’entrée qui se situait dans l’aile principale de l’Académie. Malheureusement, elle devait encore être déconcentrée en se rendant au bureau du maître d’arme, car au bout de trente minutes elle n’avait toujours pas trouvé le hall d’entrée. Après une heure de déambulation dans des couloirs sans fin et des salles qu’elle ne voulait pas visité, elle déboucha enfin dans le hall. À partir de là. Il lui fallut encore vingt bonnes minutes pour trouver les sous-sols et la salle commune.

Contrairement à son habitude, elle pestait en entrant dans la salle. Son éternel sourire avait disparu, inhaler par la marche sans fin dans les couloirs de l’académie pour trouver son chemin. Elle lança son sac par terre et se jeta dans un fauteuil. Elle ferma les yeux durant quelques secondes et poussa un long soupir. Tout d’un coup, elle n’était plus si sure que venir à l’Académie soit une si bonne idée. Elle détestait ses couloirs exigus qui ne débouchaient que sur d’autres couloirs. C’était un véritable labyrinthe et elle désespérait déjà de ne jamais arriver à s’y retrouver. Elle se prit la tête entre les mains et retiens une envie de pleurer. Elle avait passé par trop d’émotions aujourd’hui et par-dessus tout elle n’avait personne avait qui partager ses états d’âmes. Pour la première fois de sa vie, elle se sentait désespérément seule.

Un petit bruit la fit sursauter. Une respiration dans la pièce. Une odeur, humaine, flottait dans l’air toute proche. Un battement de cœur. Un bruit de pas qui s’approche. Ses sens étaient tous en éveil. Elle se maudissait de ne pas avoir regardé autour d’elle avant de se laisser aller comme cela. Elle était vulnérable. Trop vulnérable à son goût, car elle avait croisée plusieurs personnes à l’académie qui ne lui inspirait pas confiance au premier coup d’œil. Ses muscles se tendirent. Elle était prête.

Elle leva doucement la tête, luttant pour ne pas sauter sur ses pieds et attraper son arc. Elle essayait de se convaincre que la personne qui se tenait dans la pièce avec elle ne lui voulait surement pas de mal. Ses yeux se posèrent sur la jeune femme qui se tenait près d’une porte et la détaillèrent à toute vitesse. Cheveux bruns coupés court, habit de l’académie un peu large pour elle et des yeux violets. Elle ne put s’empêcher de s’attarder sur ses magnifiques yeux. On aurait dit deux puits violets dans lesquels on pourrait se noyer. Elle n’y décelait aucune menace à son égard. Alors, Elleira se détendit et continua son examen. À voir sa stature et sa posture, elle en déduit qu’elle devait pratiquer les arts guerriers depuis plusieurs années. À force de voyager avec des hommes d’arme, elle avait appris à les reconnaître du premier coup d’œil et les signes qu’elle percevait chez la femme devant elle ne mentaient pas. C’était décider. Pas de menace. Par contre, une idée avait germé dans son esprit. C’était la première élève sur qui elle tombait et comme par hasard c’était une guerrière de Teylus! Peut-être…. Non ce serait trop beau… Son sourire revient à cette pensée et elle salua la jeune femme.

- Bonjour, je m’appelle Elleira et comme tu peux le voir je viens d’arriver à l’Académie. Je suis ici pour devenir un guerrière accomplie et comme je vois que toi c’est déjà le cas tu pourrais peut-être me donner quelques trucs?



[J'espère que sa te plait. Si jamais il y a un problème hésite pas MP et puis edit à volonté]

Kloa Rwanda
Kloa Rwanda

Acier
Messages : 166
Inscription le : 08/02/2012
Age IRL : 21


MessageSujet: Re: Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé]   Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] Icon_minitimeLun 2 Juil 2012 - 11:22

Fichus de maudits escaliers aux maudites fichues marches. Telle était la principale pensée qui occupait l'esprit de Kloa. La seconde étant : argh, c'est que ça fait vachement mal !! Et la troisième - et dernière : par la Dame, quelle chochotte tu fais !

Rapide flash-back...



**

- Alors toi, on va dire que t'es le méchant tigre des plaines et moi, j'fais, euh... la biche qui s'est perdue dans la forêt. Et le tigre, il a très très faim, alors il veut manger la biche, mais moi, j'veux pas que je me fasse manger, tu comprends ? Alors tu me cours après, et on dirait que la maison de la gentille biche c'est entre les deux arbres et une fois que je serai dans ma maison tu pourras plus me manger, d'accord ? Mais comme tu es très méchant, il faut que tu fasses peur, aussi. Tiens, regarde, tu ouvre la bouche en grand, voilà, et tu montres les dents en grondant, non, comme ça, tu peux le faire ? Voilà, c'est bien, tu fais vraiment peur, maintenant, et puis tu dois aussi froncer un peu les sourcils en me regardant très très méchamment, comme si tu voulais me sauter dessus tout de suite sans attendre de commencer le jeu. Et moi, y faut que j'ai l'air terro... terrari... tirerrosé... enfin, que j'ai très peur quoi, du coup j'ouvre grand les yeux et je tremble un petit peu. T'as vu, j'le fais bien, hein ? Et ensuite, on se met à courir comme des chevals mais une fois que je suis entré dans la maison, t'as perdu, sauf si je veux ressortir parce que j'ai oublié quelque chose dehors. Mais de toute manière, les méchants, y gagnent jamais parce qu'ils sont trop méchants. C'est bon, t'as tout compris ?


Kloa soupira en essayant de ne rien montrer de son irritation devant le babillage du petit garçon qui la fixait de ses grands yeux pétillants de joie. Elle était en train de se promener dans le parc quand l'enfant, sorti de le Dragon sait où, lui avait coupé la route pour l'enserrer dans son histoire abracadabrantesque dont elle n'avait d'ailleurs pas compris un traître mot. Elle n'avait pas envie de lui faire de la peine, mais... en fait, si, à cet instant, elle se sentait si frustrée qu'elle l'aurait dévoré sur le champ si elle avait été un vrai tigre des plaines et lui une vraie biche au regard innocent.

- Écoute, tu es bien gentil, commença-t-elle, et ton jeu a l'air vraiment super, mais, moi, je suis pressée, alors je te courrai après une fois, d'accord ?
Et elle rajouta en voyant la bouche du garçon s'entrouvrir pour former une moue dépitée : Et puis, si tu cherches encore un peu, tu trouveras peut-être quelqu'un d'autre qui voudra bien jouer avec toi. C'est bien connu, tout le monde meurt d'envie de faire le tigre affamé, surtout quand c'est un gentil garçon comme toi qui le demande.

Elle tourna légèrement la tête pour observer le petit enfant s'enfuir en trottinant puis reprit sa route d'un bon pas, soulagée de ne pas devoir, en plus de tout le reste, devenir la nourrice d'un garçonnet en mal d'affection.


Lorsqu'elle arriva dans le hall de l'Académie, son ventre émettait un gargouillis sonore de mauvais augure. Direction : la cuisine. Enfin, direction supposée, puisqu'elle n'y avait encore jamais mis le plus petit bout d'un orteil. D'après ce qu'elle avait compris, celle-ci se trouvait au sous-sol. À moins que ce ne fut au rez-de-chaussée, ou au premier étage. En tout cas, pas sous les combles, cela elle en était quasiment certaine. Et puis, soudain, un escalier surgit devant elle, comme ça, par une magie proprement stupéfiante. Et, dans son immense naïveté, elle l'emprunta.

C'est à partir de ce moment que tout dérapa, elle en était convaincue. Elle avait pris l'escalier alors qu'elle n'aurait pas dû. Il n'y avait pas d'autres solutions. Sinon, comment expliquer qu'elle ait airé des heures durant parmi ces couloirs qui se ressemblaient tous, à tourner en rond dans des corridors parfois si étroits qu'elle devait rassembler toute sa volonté pour ne pas sauter par la fenêtre, elle qui avait toujours été habituée aux grands espaces dont l'unique barrière était l'horizon ? Finalement, elle décida de redescendre l'escalier fautif - ou tout au moins un qui s'en apparentait fort - devant lequel elle attendait depuis de longues minutes sans parvenir à prendre une quelconque résolution. Elle posa donc un pied sur la marche qui se présentait devant elle, glissa sur le marbre poli, perdit l'équilibre... et dévala tout l'escalier sur les fesses.

Horreur, honte suprême, déshonneur intense ! Elle se releva aussitôt, étonnée de ne pas être morte sur le coup terrassée par cette humiliation des plus vexantes, cramoisie, et rougit de plus belles quand elle se rendit compte qu'une jeune domestique à la crinière flamboyante et dont le visage criblé de taches de rousseur recelait toute la surprise et la stupeur du monde avait assisté à l'immense majorité de la scène. La jeune femme pinça les lèvres en une mimique grimaçante lourde de menaces qui arracha à la fille qui lui faisait face une allure apeurée, laquelle tourna bien vite les talons pour disparaître dans une pièce adjacente. Par le roi des Raïs, quelle imbécile elle faisait ! S'assurant que cette mésaventure n'avait pas eu d'autres témoins indésirables et massant son derrière en compote, elle finit par reprendre sa marche hésitante, écrasée par sa gêne, ce qui ne l'empêcha pas de redresser le menton avec défiance, drapée dans sa dignité brisée.



**
Bref.
Elle ne comprit pas tout de suite qu'elle se trouvait dans la salle commune des Teylus, et il lui fallut encore quelques secondes supplémentaires pour se souvenir qu'il s'agissait de sa propre maison. Par contre, elle aperçut du premier coup d'oeil la jeune fille qu somnolait dans un fauteuil et le sac jeté à ses pieds.

Non. Rectification, elle ne somnolait pas. Elle perçut tout d'abord l'accélération de sa respiration, puis ses muscles se tendirent, ses membres se contractèrent. Parfaitement éveillée. Elle leva lentement le visage.

Les deux femmes se détaillèrent longuement d'un regard scrutateur. La guerrière - car s'en était une, assurément, comme le témoignaient la vivacité de ses mouvements, la robustesse de son corps et l'arc posé contre le siège - possédait un visage pâle et harmonieux, des iris d'un bleu limpide et une chevelure souple d'un roux qui lui rappela la jeune domestique qu'elle avait croisé en bas du... hum... du fameux escalier. Elle passa les doigts dans ses propres cheveux auburn tandis que l'inconnue lui souriait.

- Bonjour, je m'appelle Elleira et comme tu peux le voir je viens d'arriver à l'Académie. Je suis ici pour devenir une guerrière accomplie et comme je vois que toi c'est déjà le cas tu pourrais peut-être me donner quelques trucs ?

Sa voix était plutôt agréable à entendre et à écouter. Kloa hésita, les yeux fixés sur la Teylus qui soutint son regard, avant de décliner à son tour son identité.

- Je suis Kloa et je... je suis aussi nouvelle ici. Enfin, peut-être un peu moins que toi, mais mon inscription est tout de même assez récente.


Pause.

- Et je ne suis pas une guerrière accomplie.


Elle s'interrompit brièvement afin que ses paroles se gravent dans l'esprit d'Elleira.

- Je n'ai encore assisté à aucun cours, ici, et si j'ai été formée à la pratique des armes par les Thüls qui protégeaient notre convoi, je ne peux prétendre à une maîtrise... disons... forcément... excellente en toute circonstance.

Elle déglutit. La jeune fille avait toujours été plus à l'aise avec les gestes qu'avec les phrases. Et puis, il fallait avouer que cela lui coûtait d'avouer ainsi, de but en blanc, sa faiblesse à une quasi inconnue. Et même d'avouer sa faiblesse tout court ; elle n'était pas habituée à exposer sa vulnérabilité. Mais cette jeune femme lui plaisait et, étrangement, elle avait envie de lui faire confiance.

- Néanmoins, si tu le souhaites, je peux t'apprendre certaines techniques que tu ignorerais. Cela, je le veux bien.

Elle avait repris le ton ferme de celui qui est habitué à donner des ordres et à agir en dépit des conseils d'autrui. Son indépendance, son goût de l'action, sa force et l'admiration qu'elle suscitait, voilà son ordinaire. Quant à ses choix, ils tenaient en deux mots : l'honneur et le devoir. C'était tout ce qu'elle connaissait et tout ce qu'elle aimait. Cependant, le trouble agitait encore son esprit. Elleira avait-elle compris qu'elle lui avait ouvert son coeur et mis son âme à nue ?


[C'est génial !!! De même pour moi... Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] Horse ]


_______________



Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] 241584BannireKloa1



Le cerf qui s'unit
Au trèfle de l'automne

On dit

Qu'il n'engendre qu'un faon

Unique et ce faon

Mon garçon solitaire
Part pour un voyage
De l'herbe en guise d'oreiller





Elizia / Kloa Rwanda
Elleira Malwin
Elleira Malwin

Bois
Messages : 60
Inscription le : 30/05/2012

MessageSujet: Re: Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé]   Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] Icon_minitimeLun 2 Juil 2012 - 22:34

- Je suis Kloa et je... je suis aussi nouvelle ici. Enfin, peut-être un peu moins que toi, mais mon inscription est tout de même assez récente.

Elleira vit bien que la femme….euh Kloa avait hésité avant de répondre. Elle-même c’était sentie détaillée de la tête au pied. *Au moins je ne suis pas toute seule à ne pas faire confiance*, pensa-t-elle.

- Et je ne suis pas une guerrière accomplie.

À ses mots, Elleira fit une brève moue. Elle pensait pourtant avoir bien jugé. Sa musculature qui témoignait de longues heures d’entraînements ne pouvait convenir à une novice.

- Je n'ai encore assisté à aucun cours, ici, et si j'ai été formée à la pratique des armes par les Thüls qui protégeaient notre convoi, je ne peux prétendre à une maîtrise... disons... forcément... excellente en toute circonstance.

Les Thüls. Ce nom résonna dans les oreilles d’Elleira et trouva écho dans sa mémoire. Ces guerriers ne cédaient pas leur place en ce qui a traits à la science des armes et du combat. Elle avait eu la chance d’en rencontrer quelques-uns alors qu’il défendait le convoi qu’il accompagnait contre des brigands. Ils étaient vraiment impressionnants à regarder. Des techniques toutes en puissances. Elle avait bien dit qu’elle n’avait pas encore assisté à un cours donc c’était donc d’eux que lui venait sa formation. Pas étonnant qu’elle l’ait tout de suite identifiée comme étant une guerrière! Kloa affirmait qu’elle n’était pas excellente, mais quel serait le point de venir étudier à si on était déjà parfait? Le fait qu’elle l’admette plaisait beaucoup à Elleira. Elle n’aimait pas le gens prétentieux. Malgré cela, elle avait avoua sa faiblesse, peut-on appeler ça une faiblesse dans ces circonstances, du bout de lèvre. Elle avait l’air d’une personne fière et indépendante qui n’aime pas qu’on la prenne en pitié ou en flagrant délit de faiblesse.

Cette constatation la poussa dans une courte réflexion. Une personne qui n’aime pas passée pour faible lui avoue une faiblesse? Comme cet aveu avait dû lui coûter! Elle en apprécia d’autant plus la jeune femme qui se tenait debout devant elle. Cette marque de confiance la toucha droit au cœur. Un lien c’était-il créer sans qu’elle s’en aperçoive? La voix autoritaire de Kloa la ramena dans la réalité.

- Néanmoins, si tu le souhaites, je peux t'apprendre certaines techniques que tu ignorerais. Cela, je le veux bien.

Le changement d’intonation dans la voix de Kloa ne fit que confirmer sa première impression. Une voix qui à l’habitude de commander et surtout de se faire écouter. Il faut avouer que sa proposition était alléchante même si elle doutait de la réussite de cet apprentissage. Isadel avait bien essayé lui, sans succès. Il faut avouer qu’il était doux avec elle, la laissant arrêter quand elle le voulait. Il n’agissait pas vraiment en leader. Peut-être que elle allait réussir. Son ton dénotait une forte aptitude à commander et à diriger. Elleira avait horreur de se faire dire quoi faire et se faire commander. Elle aimait faire les choses à sa manière un point c’est tout. Cela promettait de nombreuses confrontations entre les deux femmes….

- J’aimerais beaucoup, mais je dois t’avouer que je suis une bien terrible élève. Mon ami a bien essayé de me former, mais je fini toujours par me perdre dans mes pensées. Il me disait à la rigolade que j’ai autant de concentration qu’un poisson rouge.

À ces mots, elle sourit au souvenir de ces nombreuses séances d’entraînement qui se soldait toujours par un échec retentissant. Seuls les leçons avec une lame courte avaient réussi à lui rester dans le crâne.

- Je suis ici pour apprendre alors si tu te sens d’attaque pour affronter le poisson rouge fait moi signe n’importe quand.

Elle eut un petit rire de sa propre plaisanterie. Il faut dire que toute seule on ne rigole pas tant que ça. Comme elle était heureuse de parler à quelqu’un. Avec un geste de la main vers son arc posé à ses pieds elle reprit la parole plus hésitante.

-Sinon…. je ne sais pas si tu sais tirer, mais je crois que je me débrouille pas mal….. Je pourrais peux être t’apprendre… Tu sais... tu me montre une technique et moi je t’en montre une.

Elleira espérait vraiment qu’elle accepterait. Kloa lui était très sympathique. Elle avait hâte d’apprendre à la connaître plus en détail. La balle était maintenant dans son camp.

[J'adore !! Encore une fois j'édite à volontéflower ]


_______________

Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] Sign_e14


Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] Confra11
Kloa Rwanda
Kloa Rwanda

Acier
Messages : 166
Inscription le : 08/02/2012
Age IRL : 21


MessageSujet: Re: Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé]   Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] Icon_minitimeMar 3 Juil 2012 - 10:04

Tandis qu'Elleira réfléchissait à sa proposition, Kloa s'installa à son tour dans un fauteuil faisant face à celui dans lequel était assise la jeune femme, laissant son regard balayer la pièce. Elle avait beau se trouver à l'Académie depuis déjà plusieurs semaines, elle ne s'était pas encore vraiment habituée à ce nouvel environnement, et encore moins à la salle commune. Tiens, ce tapis, là, sous ses pieds, n'était-il pas bleu la dernière fois qu'elle l'avait vu ? Et cette tapisserie représentant une forêt une nuit de pleine lune, était-elle sûre que, la veille, celle-ci se trouvait déjà ici ?

Ce fut la voix enjouée d'Elleira qui la tira de sa contemplation pensive :


- J'aimerais beaucoup, mais je dois t'avouer que je suis une bien terrible élève. Mon ami a bien essayé de me former, mais je finis toujours par me perdre dans mes pensées. Il me disait à la rigolade que j'ai autant de concentration qu'un poisson rouge.


Kloa n'avait jamais vu de poisson rouge, mais elle s'imaginait fort bien le petit animal frêle et délicat qu'il devait représenter. Elle n'avait également jamais eu de problèmes liés à sa concentration ; cependant, elle était convaincue que cela devrait se résoudre avec un peu de bonne volonté et d'exercices quotidiens.

- Je suis ici pour apprendre alors si tu te sens d'attaque pour affronter le poisson rouge fais-moi signe n'importe quand.

La Teylus étouffa un rire tandis que le visage de la combattante se détendait d'un imperceptible sourire. Son premier depuis qu'elle était entrée dans la salle. Son premier de la journée. Le regard suppliant d'un petit garçon s'imposa un instant à son esprit. Le tigre des plaines contre le poisson rouge. Cela promettait... Et, décidément, il fallait bien avouer que la jeune guerrière lui plaisait de plus en plus.

- Sinon... je ne sais pas si tu sais tirer, mais je crois que je me débrouille pas mal... Je pourrais peut-être t'apprendre... Tu sais... tu me montres une technique et moi je t'en montre une.

Cette fois-ci, elle se tut pour de bon, hésitante. Les yeux de la jeune fille se posèrent sur l'arc installé à ses pieds. Souple et brillant, il paraissait étinceler faiblement dans l'ombre qui les entourait progressivement. Tout tendait à juger qu'Elleira s'en occupait parfaitement, et Kloa la croyait sur parole lorsqu'elle affirmait s'en servir avec talent.

Elle releva la tête pour croiser le regard de sa compagne posé sur elle, chargé d'interrogations muettes. La question qui brillait dans ses yeux si bleus lui serra le coeur d'une étrange émotion.


- C'est d'accord, finit-elle par prononcer. Je ne sais pas tirer à l'arc, et j'accepte avec joie ton enseignement.

Après une infime seconde d'incertitude, elle tendit sa main ouverte devant elle. Indécision. Puis Elleira apposa sa paume contre la sienne et lia ses doigts aux siens, scellant ainsi leur pacte.

- Marché conclu.

Son ton solennel n'échappa pas à sa camarade, qui lui serra la main un peu plus fort avec un grand sourire. Kloa répondit à sa pression, heureuse. Cette jeune femme si sympathique était en passe de devenir sa première et son unique amie.

- Maintenant, nous avons deux solutions : ou nous allons de ce pas à la salle d'armes pour commencer nos entraînements mutuels, ou nous restons ici pour... parler, par exemple. De nos familles, de nos vies. De notre passé et de notre avenir.

D'habitude peu encline à la discussion, la jeune fille était la première à s'étonner de sa soudaine loquacité. Elle esquissa un léger sourire qui flotta quelques secondes sur ses lèvres.

- Ou alors nous retournons chacune de notre côté. Toi pour ranger tes affaires puisque tu viens d'arriver - rapide coup d'oeil à son sac bombé - et moi pour...

Elle laissa sa phrase en suspens. Peu importait ce qu'elle ferait, après tout.
Tout ce qui importait, c'était que qu'Elleira choisirait.



[Si tu trouves que j'ai trop fait intervenir ton perso, n'hésite surtout pas à me le faire savoir ! Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] Hug]


_______________



Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] 241584BannireKloa1



Le cerf qui s'unit
Au trèfle de l'automne

On dit

Qu'il n'engendre qu'un faon

Unique et ce faon

Mon garçon solitaire
Part pour un voyage
De l'herbe en guise d'oreiller





Elizia / Kloa Rwanda
Elleira Malwin
Elleira Malwin

Bois
Messages : 60
Inscription le : 30/05/2012

MessageSujet: Re: Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé]   Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] Icon_minitimeMer 4 Juil 2012 - 13:49

- C'est d'accord. Je ne sais pas tirer à l'arc, et j'accepte avec joie ton enseignement.

Elleira retient de justesse un soupir de soulagement. La tension dans ses muscles se relâcha. Un pas de plus, pensa-t-elle. Puis, une main tendue devant elle. Elle ne savait pas trop quoi faire avec cette main. Elle leva lentement sa paume et la colla à celle de Kloa. Leurs doigts s’entremêlèrent et leur deux mains s’unirent pour ne former plus qu’une.

- Marché conclu

Sa voix avait encore changé. Plus solennelle. Elleira compris que cet évènement n’était pas juste un moment où deux mains se touchent, mais plutôt la première rencontre de deux cœurs qui s’ouvrait l’un à l’autre. Les deux mains liée devant ses yeux s’étaient transformées en leur deux âmes qui apprenaient à s’apprivoisée. Elle serra donc plus fort la main de la jeune femme, souriant pour montrer à son cœur qu’elle l’accueillait avec plaisir. La pression augmenta aussi sur sa main, comme une douce réponse.

- Maintenant, nous avons deux solutions : ou nous allons de ce pas à la salle d'armes pour commencer nos entraînements mutuels, ou nous restons ici pour... parler, par exemple. De nos familles, de nos vies. De notre passé et de notre avenir. Ou alors nous retournons chacune de notre côté. Toi pour ranger tes affaires puisque tu viens d'arriver et moi pour...

Elleira sentit que tout reposait sur elle. Les incroyables yeux violets de Kloa semblaient submergés d’émotions. La nouvelle Teylus avait toujours pensée que les yeux étaient le miroir de l’âme et les pupilles de sa nouvelle amie n’échappaient pas à la règle. Tant d’incertitude pouvait se lire dans ses prunelles violettes!

Elle prit un court moment pour réfléchir aux options présentées par Kloa. La proposition d’entraînement lui plaisait, mais elle préférait de loin continuer à discuter avec la jeune femme. Elle voulait apprendre à mieux la connaître. La seule chose qui la faisait hésiter était la troisième proposition qui n’en était pas vraiment une. De repartir chacune de leur côté. Elle semblait avoir été formulée à contrecœur, comme pour laisser une porte de sortie. Elleira n’avait aucune envie de s’y engager. En plus, avec cette phase coupée en plein milieu, elle jugeait qu’une discussion serait plus de mise. Elle avait tout de même peur de creuser trop loin avec son exubérance habituelle. Elle sourit et pris la parole d’une voix assurée et douce.

- Même si j’aimerais beaucoup commencer à m’entraîner je crois que je préfère que l’on reste discuter. J’ai très envie d’apprendre à te connaître.

Diverses émotions se disputaient dans les yeux violets de la jeune femme assise devant elle. Elle fit finalement un petit mouvement de tête pour approuver ce choix. Elleira choisi de posée la première question.

- Parle-moi de toi!, dit-elle d’un ton enjoué. Dit-moi comment est ta famille? Lui parles-tu souvent? Que font-ils dans la vie? Pourq…..

Elle se tut se rappelant de de pas noyer les gens sous les interrogations. Pas questions de faire fuir la jeune Teylus en courant parce qu’elle est trop bavarde. Ses grands yeux bleus posés sur Kloa attendaient des réponses. Les lui donnerait-elle?

- Je m’excuse pour la montagne de questions. J’ai de la difficulté à me contenir et à en choisir une puisque de milliers tournent sans cesse dans ma tête. Prend ton temps pour répondre. Je n’ai rien de prévu aujourd’hui.

Elle se cala plus confortablement dans le fauteuil et attendit.

[Désolé pour l'attente et pour la longueur du post. J'ai pas tellement fait avancer l'histoire. Pas de problème pour ce que tu as fait. Même chose pour moi, j'ai essayer de ne pas trop jouer Kloa, mais c'est quand même arriver. J'espère que sa ne te fâche pas. ]

Kloa Rwanda
Kloa Rwanda

Acier
Messages : 166
Inscription le : 08/02/2012
Age IRL : 21


MessageSujet: Re: Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé]   Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] Icon_minitimeMer 4 Juil 2012 - 16:54

- Kyl' ! Attends !

La fillette bondit de rocher en rocher, le regard rivé au petit point qui s'enfuit devant elle. Elle devine le rire qui s'échappe de ses lèvres, comme elle devine la malice que contiennent les yeux d'améthyste pétillants si semblables aux siens.

- Arrête, Kylian, t'es pas drôle, à la fin ! T'entends ?


Enfin, le petit garçon ralentit, stoppant sa course folle. Lentement, il se retourne.

Sourire.



**

Sourire.


Et souffle. Paisible, assuré. Amitié.

- Même si j'aimerais beaucoup commencer à m'entraîner je crois que je préfère que l'on reste discuter. J'ai très envie d'apprendre à te connaître.

Le visage de Kloa resta impassible mais, déjà, elle sentait un flot déferlant d'émotions briser ses barrages, envahir son âme, effleurer son coeur. J'ai très envie d'apprendre à te connaître. Personne ne lui avait dit cela. Jamais. Et dans ses pupilles, tout n'était que rafales et tourbillons. Espoir, crainte. Joie, appréhension. Reconnaissance, gratitude. Compréhension.

Elle inclina la tête.

- Parle-moi de toi ! questionna finalement Elleira d'un ton de gaieté et de curiosité mêlées. Dis-moi comment est ta famille ? Lui parles-tu souvent ? Que font-ils dans la vie ? Pourq...

Elle s'interrompit brusquement, ses prunelles plantées dans celles de son interlocutrice. Hésitation. Infime. Interrogations.

- Je m'excuse pour la montagne de questions. J'ai de la difficulté à me contenir et à en choisir une puisque des milliers tournent sans cesse dans ma tête. Prends ton temps pour répondre. Je n'ai rien prévu aujourd'hui.

Comme pour prouver sa bonne volonté, elle se renfonça un peu plus dans son fauteuil, ses iris d'azur toujours fichées dans les siens.

De son côté, Kloa était occupée à trier les demandes que l'apprentie avait jeté en vrac. Comment était sa famille. Eh bien, c'était une famille, quoi. Un père, une mère, un frère, comme tout le monde - ou la plupart des gens. Ensuite, qu'entendait-elle par "lui parles-tu souvent ?" ? Quant à ce qu'ils faisaient dans la vie... La jeune femme réprima un soupir. Le plus simple serait encore de tout reprendre depuis le début.

- Je m'appelle Kloa Rwanda et je suis née sur la route reliant Al-Jeit à Al-Chen en compagnie de mon jumeau, Kylian. Nos parents sont tous deux Itinérants, et, avant d'entrer à l'Académie, je passais ma vie à sillonner l'Empire avec notre.. leur... caravane. C'est là que j'ai rencontré pour la première fois les Thüls - elle ne put empêcher sa voix de se gonfler d'orgueil à cette évocation - et, enfin... ce sont eux qui m'ont enseigné tout ce que je sais concernant les armes. Ils m'ont appris à me servir du fouet, de la hache, de l'épée... Sa voix se brisa sur ces derniers mots. Je leur dois tant.

Elle redressa la tête. Devant elle, la jeune fille écoutait en silence, les bras croisés sur la poitrine. Elle prit une profonde inspiration.

- Mon père est très grand. Il a des mains de bûcheron, les joues qui piquent et blague souvent. Quand j'étais petite, il me portait sur ses épaules en hennissant comme un cheval. Ma mère a une peau douce, des cheveux qui sentent bon la lavande et adore cuisiner, surtout les crêpes et les gâteaux. C'était elle que j'allais voir quand je faisais un cauchemar ; pour que je me rendorme, elle me lisait une histoire ou chantait une berceuse en regardant la lune. Elle m'appelait son étoile, son petit rayon de soleil. Kyl' est né une heure et trois minutes avant moi. Quand on veut se dire quelque chose, on se regarde dans les yeux et ça suffit, on se comprend tout de suite. Lui, il n'aime pas faire de bêtises, mais il me couvrait toujours et c'était lui qui se faisait gronder à ma place. Je déteste quand il me dit "soeurette" mais il le fait quand même. Il rit beaucoup, aussi. Quand il n'a rien à faire, il lit, et ça me met en colère. C'est tout.

Cette fois-ci, elle n'osa pas croiser le regard de son amie. Ne s'était-elle pas rendue ridicule en s'épanchant ainsi ? Elle joua quelques secondes avec une mèche cuivrée de sa courte chevelure afin de se donner une contenance puis termina à voix basse :

- Je n'ai pas eu de leurs nouvelles depuis que je suis arrivée ici. Je ne sais ni lire ni écrire, et comme ils sont souvent en déplacement... ils ne sont pas libres de venir me rendre visite comme ils le voudraient. Pause. Comme je le voudrais. Ils me manquent.

Un long silence suivit sa dernière phrase.



[No problem, tout cela me convient parfaitement ! Wink Tu peux enchaîner sur la vie d'Elleira, même si Kloa ne lui demande pas...]


_______________



Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] 241584BannireKloa1



Le cerf qui s'unit
Au trèfle de l'automne

On dit

Qu'il n'engendre qu'un faon

Unique et ce faon

Mon garçon solitaire
Part pour un voyage
De l'herbe en guise d'oreiller





Elizia / Kloa Rwanda
Elleira Malwin
Elleira Malwin

Bois
Messages : 60
Inscription le : 30/05/2012

MessageSujet: Re: Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé]   Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] Icon_minitimeJeu 5 Juil 2012 - 1:23

- Je m'appelle Kloa Rwanda et je suis née sur la route reliant Al-Jeit à Al-Chen en compagnie de mon jumeau, Kylian. Nos parents sont tous deux Itinérants, et, avant d'entrer à l'Académie, je passais ma vie à sillonner l'Empire avec notre.. leur... caravane. C'est là que j'ai rencontré pour la première fois les Thüls et, enfin... ce sont eux qui m'ont enseigné tout ce que je sais concernant les armes. Ils m'ont appris à me servir du fouet, de la hache, de l'épée... Je leur dois tant.

Elleira se sentie gagnée par l’émotion qui submergeait sa nouvelle amie. Elle comprit tout de suite que les Thüls étaient très importants pour elle. Le fait qu’elle ne soit pas de sang noble la soulagea un peu. Elle avait vu des élèves avec des attitudes si hautaines dans les couloirs qui ne pouvaient être lié qu’au sang. Par chance, Isadel n’était pas comme ça. Elle nota aussi que tout comme elle, Kloa avait beaucoup voyagé.

- Mon père est très grand. Il a des mains de bûcheron, les joues qui piquent et blague souvent. Quand j'étais petite, il me portait sur ses épaules en hennissant comme un cheval. Ma mère a une peau douce, des cheveux qui sentent bon la lavande et adore cuisiner, surtout les crêpes et les gâteaux. C'était elle que j'allais voir quand je faisais un cauchemar ; pour que je me rendorme, elle me lisait une histoire ou chantait une berceuse en regardant la lune. Elle m'appelait son étoile, son petit rayon de soleil. Kyl' est né une heure et trois minutes avant moi. Quand on veut se dire quelque chose, on se regarde dans les yeux et ça suffit, on se comprend tout de suite. Lui, il n'aime pas faire de bêtises, mais il me couvrait toujours et c'était lui qui se faisait gronder à ma place. Je déteste quand il me dit "soeurette" mais il le fait quand même. Il rit beaucoup, aussi. Quand il n'a rien à faire, il lit, et ça me met en colère. C'est tout

Les yeux violets de Kloa se dérobaient des siens. Elleira n’en comprenait pas la raison. Qu’avait-elle dit qui pouvait causer sa honte ou sa gêne? Elle renonça à en chercher la cause pour l’instant. La femme à la chevelure de flamme écoutait avec attention son amie. Elle ne voulait pas perdre une miette de sa vie.


- Je n'ai pas eu de leurs nouvelles depuis que je suis arrivée ici. Je ne sais ni lire ni écrire, et comme ils sont souvent en déplacement... ils ne sont pas libres de venir me rendre visite comme ils le voudraient. Pause. Comme je le voudrais. Ils me manquent.


Ses yeux bleus se voilèrent. Elle comprenait avec une telle intensité le sentiment de Kloa. Ses parents aussi lui manquaient beaucoup. Il faut dire que cela fait des années qu’elle n’a pas eues de leur nouvelles. Ses parents ne savaient n’y lire, n’y écrire alors même si elle apprenait ici, elle ne pourrait jamais leur envoyer de lettres. De plus, contrairement aux parents de Kloa, les siens ne voyageaient pas. Ils ne quitteraient jamais leur maison dans la forêt, préférant l’isolement. Elle retient ses larmes de justesse et brisa finalement le silence.

- Mes parents me manquent aussi beaucoup. Tous les jours. Depuis maintenant 4 ans. Pause. C’est normal. Je souhaite qu’ils aillent bien, car je n’ai aucun moyen de les contacter. Pause. Nous vivons dans une forêt, si elle à un nom officiel je ne l’ai jamais su. J’ai vécu avec ma mère et mon père jusqu’à l’âge de 16 ans. Nous vivions de la chasse que mon père et moi pratiquions et des dons culinaires de ma mère. C’est mon père qui à force de patience m’a appris à tirer à l’arc, connaître les herbes comestibles, me déplacer en silence en forêt et, le plus important, chasser et me débrouiller seule. Ma mère, elle, m’enseignait à prendre soins de moi et à cuisiner. Mes souvenirs de cette époque sont très heureux. De mon père, je me rappelle surtout sa belle voix grave qui m’appelais dans les bois en riant, de ses yeux bleus identiques au miens et de son odeur qui sentait bon les feuilles. Mes souvenirs de chasse avec lui me sont aussi très chers. Pour ce qui est de ma mère, c’est plutôt la bonne odeur et la douceur de sa chevelure rousse lorsqu’elle me serrait dans ces bras. Elle sentait toujours bon, même si son odeur est totalement indescriptible.

Elleira se tut un instant immergée dans ses souvenirs. Elle avait conscience que Kloa ne lui avait rien demandé, mais elle sentait ses yeux d’améthyste qui ne la lâchait pas. Elle leva ses yeux vers elle et cru lire une invitation à continuer sur son visage. Elle reprit donc la parole.

- Je t’ai dit que cela fait quatre an que je ne les ai pas vu. C’est tout simplement que j’ai fait une rencontre qui a changé mon existence. Tu sais l’ami qui me traite de poisson rouge? C’est lui. Isadel Sil’Iklan. Ses yeux pétillèrent à la seule évocation de son nom. Je l’ai rencontré par hasard dans les bois en chassant. Depuis, je ne l’ai jamais quitté. Nous avons voyagé à la grandeur de Gwendalavir, au fil de ses aventures. J’ai pour lui une admiration sans borne. C’est d’ailleurs à lui que je pensais quand tu es entrée. Il me manque terriblement. Je crois même que c’est vers lui que vole mes pensées quand j’ai un moment et non vers mes parents.

Sa gorge se serra alors qu’elle prononçait ces mots. Venait-elle vraiment de dire une de ses pensées les plus secrètes à une femme qu’elle ne connaissait que depuis quelques minutes? Venait-elle vraiment de presque avouer son amour, alors qu’elle ne se l’avoue pas à elle-même? Kloa avait-elle remarquée son trouble? Elle choisit de continuer par une question, histoire de détournée l’attention.

- Qu’es qui t’as poussée à quitter Kylian et tes parents pour venir à l’Académie si les Thüls t’ont déjà bien former? Avec la puissance de ces guerriers comment pourrais-tu avoir besoin d’une autre formation?

Elle pria pour que son amie ne relève pas son trouble. Elle ne se sentait pas prête à aborder le sujet d’Isadel avec elle tout de suite. Elle attendit en retenant son souffle.

[Tu peux répondre à la question ou encore Kloa peut être assez sensible pour avoir sentie le trouble d'Elleira et décidé de creuser. À toi de voir, je te laisse le choix. Elle se pliera à ton choix comme on le fait tous IRL]


_______________

Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] Sign_e14


Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] Confra11
Kloa Rwanda
Kloa Rwanda

Acier
Messages : 166
Inscription le : 08/02/2012
Age IRL : 21


MessageSujet: Re: Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé]   Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] Icon_minitimeJeu 5 Juil 2012 - 11:20

La larme se brisa avant de se former et, telle une perle délicatement salée qui tinte en touchant le sol, résonna longuement dans l'esprit de Kloa. À son tour, Elleira se confiait, emportée par les souvenirs, avec une affection qui noua la gorge de la jeune fille. En se concentrant, elle pouvait presque entendre le sifflement d'une flèche, le bruissement des feuilles couvertes de rosée, le rire grave de l'homme qui connaît son bonheur et le son du silence que ne troublent ni les trilles des oiseaux ni la mélodie d'un ruisseau. Elle sentait le vent frais du petit matin inonder son visage de bien-être, reniflait les odeurs merveilleuses du gibier en train de cuire, caressait une chevelure fauve et soyeuse au parfum de fleurs sauvages. Sans s'en rendre compte, elle ébaucha un sourire attendri, un sourire signifiant à la fois "Je t'aime" et "Merci". L'unique sourire qu'elle aurait souhaité adresser à ses parents avant de les voir disparaître au tournant d'un chemin, au tournant d'une vie.

La jeune femme se tut mais, cette fois-ci, le silence fut aussi léger que le battement d'aile d'un papillon. Levant le menton, elle observa furtivement le visage impénétrable de la Teylus dont les yeux insondables pouvaient être interprétés comme une invitation, ou une promesse. Promesse de couleurs. Promesse d'avenir.

- Je t'ai dit que cela fait quatre ans que je ne les ai pas vus. C'est tout simplement que j'ai fait une rencontre qui a changé mon existence. Tu sais l'ami qui me traite de poisson rouge ? C'est lui. Isadel Sil'Iklan.
Sourire. Fugitif. Je l'ai rencontré par hasard dans les bois en chassant. Depuis, je ne l'ai jamais quitté. Nous avons voyagé à la grandeur de Gwendalavir, au fil de ses aventures. J'ai pour lui une admiration sans borne. C'est d'ailleurs à lui que je pensais quand tu es entrée. Il me manque terriblement. Je crois même que c'est vers lui que volent mes pensées quand j'ai un moment et non vers mes parents.

Pour la première fois depuis le début de leur conversation, ce fut plus qu'un simple trouble qui apparut dans le regard de l'apprentie combattante. Elle semblait bouleversée. Kloa se mordilla songeusement la lèvre mais, alors qu'elle s'apprêtait à ouvrir la bouche, Elleira reprit vivement la parole.


- Qu'est-ce qui t'a poussée à quitter Kylian et tes parents pour venir à l'Académie si les Thüls t'ont déjà bien formée ? Avec la puissance de ces guerriers comment pourrais-tu avoir besoin d'une autre formation ?

La guerrière avait certes compris que cette interrogation était avant tout un moyen de détourner les sujets concernant la vie de sa camarade. L'espace d'une seconde, elle faillit lui demander de plus amples précisions sur ses dernières paroles sibyllines. Néanmoins, une fois n'est pas coutume, elle se retint juste à temps il faut bien l'avouer, se contentant d'avaler sa salive, les mots s'étranglant dans sa gorge. Chacun a ses secrets, et, elle le savait, ce n'était pas à elle de les extirper de force du coeur d'Elleira. Les confessions viendraient avec le temps. Si elles venaient seulement un jour.

Kloa se contenta donc de réfléchir aux phrases de la jeune femme. Tant de pourquoi. Tant d'incompréhension...
Elle se racla la gorge.

- Ma formation avec les Thüls n'était pas complète. Avec eux, j'ai appris tout ce que l'honneur et le devoir doivent compter d'exigences et d'explications. Ils m'ont enseigné beaucoup, tant au niveau technique que mental. Cependant... Elle s'interrompit brièvement et soupira. Cependant, personne n'est parfait, et les Thüls ne font pas exception à la règle. Ils possèdent une maîtrise et une pratique des armes tout simplement exceptionnelles, mais ce n'est pas tout. Enfin, je veux dire... cela a beau être indispensable, ce n'était pas suffisant. Pour moi, en tout cas.

Elle plongea son regard dans les yeux brillants d'Elleira.

- Les Thüls sont convaincus que les femmes n'ont rien à faire avec les guerriers. Une femme ne combat pas. Une femme reste à la maison. Une femme est une femme et un point c'est tout. C'est ce qu'ils m'ont toujours dit. C'est ce qu'ils pensent tous. Mais moi, je ne suis pas d'accord. Je suis sûre qu'une femme peut se battre aussi bien qu'un homme, et je voulais le leur prouver. Leur prouver à tous qu'une femme n'est pas une pauvre petite chose insignifiante dont on peut se servir à sa guise et qu'il faut protéger parce qu'elle n'est pas capable de le faire elle-même. C'est peut-être vrai pour certaines d'entre elles, mais pas pour moi. Elle se redressa. Pas pour nous.

Expiration. Hésitation.

- Une fois... une fois, je suis allée les voir. Je savais enfin ce que je voulais faire, plus tard. C'était une idée en l'air, d'abord, et puis, elle a pris de plus en plus d'importance. Je souhaitais entrer dans la Légion Noire. Elle serra les paupières. C'est mon rêve le plus cher. Tout mon corps était tendu vers cet objectif, ce but ultime. Lorsque j'en ai fait part au Thüls qui escortaient notre convoi, à ceux qui m'avaient entraînée depuis tant d'années... ils ont ri. Tous. Une femme. Pour eux, c'était tout ce que j'étais. Une simple femme.

À présent, son âme était ivre de colère. Son ton s'enflamma.


- C'est pour cela que je suis ici. Pour continuer à m'améliorer, certes, parce qu'on le peut toujours. Mais surtout pour cette raison, cette seule raison. Je voulais que quelqu'un croit en moi. Je voulais qu'un jour, on me regarde et que soudain on ne voit plus une femme mais un combattant. Une guerrière. Une guerrière qui battra un homme. Une guerrière qui entrera dans la Légion Noire.

Elle rouvrit les yeux. Le regard d'Elleira la transperçait ainsi qu'une lance. Elle ne savait exactement ce qu'elle aurait aimé y lire. De l'admiration ? Du respect ?

Sa bouche était sèche d'avoir trop parlé. S'humectant les lèvres, elle plongea son regard dans le feu qui palpitait dans l'âtre. Les braises formaient comme des yeux la contemplant en crépitant. La jeune fille reporta alors son attention sur son amie immobile.

- Et toi ?

Cela voulait tout dire.


[ Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] Hug]


_______________



Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] 241584BannireKloa1



Le cerf qui s'unit
Au trèfle de l'automne

On dit

Qu'il n'engendre qu'un faon

Unique et ce faon

Mon garçon solitaire
Part pour un voyage
De l'herbe en guise d'oreiller





Elizia / Kloa Rwanda
Elleira Malwin
Elleira Malwin

Bois
Messages : 60
Inscription le : 30/05/2012

MessageSujet: Re: Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé]   Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] Icon_minitimeMer 18 Juil 2012 - 0:19

Lorsque Kloa commença à parler des Thüls, Elleira se retiens de justesse de pousser un immense soupir de soulagement. Elle était tellement heureuse que son trouble ait échappé à son amie! Elle reporta son attention sur ce que lui disait la Teylus. Lorsque celle-ci mentionna que les Thüls étaient sexistes et ne pensaient pas que les femmes avaient leurs places sur un champ de bataille, ses traits se durcirent, en parfait reflet de ceux de son interlocutrices. Elle comprenait parfaitement la colère qu’elle sentait flamber dans le cœur de Kloa. Même si elle-même n’avait jamais subi de discrimination à cause de son sexe, ou en tout cas n’en avait jamais eu connaissance, les paroles de son amie lui faisait comprendre la douleur que l’on peut ressentir. Rêves brisées. Confiance envolées. Espoirs détruits. Admiration entachée. Voilà ce qui ressortait des propos et des yeux violets de la femme assise en face d’elle.

- …Je voulais que quelqu'un croit en moi. Je voulais qu'un jour, on me regarde et que soudain on ne voit plus une femme mais un combattant. Une guerrière. Une guerrière qui battra un homme. Une guerrière qui entrera dans la Légion Noire.

Ces mots résonnèrent en elle, trouvant écho dans les profondeurs de son âme. Tant de détermination se dégageait de ses propos. À cet instant, Elleira compris que son amie était une femme de caractère, élevée dans un lieu d’homme qui ne voulait pas d’elle. La jeune femme se sentie envahi d’une vague d’admiration devant la grandeur du rêve de son amie. Elle possédait une détermination qu’elle-même n’avait pas. Elle regarda le regard de Kloa se perdre dans les flammes, se demandant ce qui pouvait lui passer par la tête. Le feu avait toujours eu un pouvoir hypnotique sur elle et elle se disait que se devait être la même chose pour les autres. Après un moment de contemplation des braises rougeoyantes, une question de Kloa la plongea dans une profonde réflexion.

- Et toi ?

Et elle? Bien sûr, elle était venue ici avec un but. Un mot. Un avenir. Mais comparé à la puissance qui se dégageait des paroles de la Teylus, son assurance fondait comme neige au soleil. Elle n’arrivait pas à lui dire. Devenir Chantelame. Quel rêve impossible sans une volonté sans faille! Une femme rencontrée que quelques heures auparavant avait réussi à la faire douter avant même de formuler son rêve et de le soumettre à l’œil interrogateur de quelqu’un d’autre. L’apprentie guerrière était désemparée. Elle leva la tête et rencontra les deux lacs violets de Kloa. Elle y lu un réel intérêt pour elle, pour ses espoirs, pour ses rêves et pour ses motivations. Ce fut se message qui lui redonna assez confiance pour ouvrir les lèvres et prendre la parole.

- Tu sais, je suis sûre que tu y arriveras, dit-elle avec un grand sourire. J’ai confiance en toi, même sans t’avoir vue combattre. Ta détermination te poussera loin et te permettra de réussir à atteindre ton rêve. J’espère que tous les Thüls qui ont ri quand tu leur as dit que tu voulais devenir guerrière ou qui t’ont dit que tu ne le pourrais jamais seront là quand tu intègreras les rangs de la Légion Noire. Pause. Légère hésitation. J’espère aussi que je serai là…

Elleira prit une petite pause, cherchant son souffle et son courage. Elle n’avait encore jamais partagé son rêve. Ce serait la première fois qu’elle le dirait. Elle se jeta dans le vide.

- J’ai beaucoup voyagé et j’ai rencontrée plusieurs personnes. L’une d’elle n’a marquée plus profondément que les autres. Je ne lui ai jamais parlée. Je l’ai seulement vue de loin, mais elle m’a donnée un rêve précis. Je l’ai vue combattre par hasard lors d’une expédition faites avec Isadel. Il bougeait d’une manière incroyable. Son sabre semblait animé d’une vie propre. Quand j’ai demandé, on m’a dit qu’il s’appelait Valen Til’Lleldoryn et qu’il était Chantelame. Depuis, j’ai essayé de glaner le plus d’information possible cet homme et l’ordre auquel il appartient.

Pause.

- Puis, un jour j’ai entendu parler que des Chantelames se trouvaient à l’Académie et j’ai décidé de m’y rendre pour en rencontrer pour vrai. En fait, pas juste pour cela. Je voulais apprendre d’eux et devenir une vraie guerrière. Je veux qu’ils me remarquent et que l’un d’eux me choisisse comme apprentie. Je veux devenir Chantelame.

Ses yeux se tournèrent vers les flammes, se sentant gêné d’être aussi à nue. Elle l’avait enfin dit à quelqu’un. Elle releva ses yeux vers ceux de Kloa et ne sut déchiffrer son regard. Elleira était troublée plus qu’elle ne l’aurais crue. Pour une fois la jeune femme était sans mot. Elle était totalement à la merci de la Teylus assise devant elle. Son âme était là, sans protection, et tout dépendait de la réaction de Kloa…

[1° Je suis désolée de cet inpadommable retard. 2° Je m'excuse de pas avoir fait plus avancée l'intrigue. :S]


_______________

Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] Sign_e14


Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] Confra11
Kloa Rwanda
Kloa Rwanda

Acier
Messages : 166
Inscription le : 08/02/2012
Age IRL : 21


MessageSujet: Re: Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé]   Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] Icon_minitimeJeu 2 Aoû 2012 - 20:10

Gratitude. C'est le mot qui traversa l'esprit de Kloa alors qu'elle écoutait parler Elleira, louant sa volonté, sa détermination. Son espoir. Et, soudain, elle percevait un rêve semblable au sien scintiller dans les yeux si bleus de son amie. Avec elle, son secret serait bien gardé, elle en était convaincue.

Et puis, à son tour, la jeune femme se confia. Ses mots semblaient moins assurés que les siens et, si les phrases prononcées étaient articulées avec soin, elles paraissaient comme tremblantes, presque troublées, tel un reflet qui se dilate dans l'eau ondoyante. Mais la Teylus, loin de se démonter, continua son histoire et, dans le regard qui était rivé au sien, Kloa pouvait apercevoir le sabre étincelant onduler avec grâce et précision, mortel, tel une flèche d'argent ou un éclair d'or blanc, dans les mains de l'homme-mystère. Valen Til’Lleldoryn. Ce nom lui était familier, mais elle n'aurait su dire où et quand elle l'avait entendu. Sans doute s'agissait-il d'un personnage célèbre dont la légende surpassait très certainement les réelles prouesses qu'il avait accompli. Ensuite venaient ces dix lettres. Chantelame... Ceci, par contre, lui était totalement inconnu. A en croire les paroles de la combattante, cela avait un rapport avec les arts guerriers. Apparemment, une sorte de guilde, ou d'organisme ultra-secret. Un instant, elle se représenta la femme qui lui faisait face un sabre dans chaque main, tournoyant à travers une nuée d'hommes masqués, féline, prédatrice, son joli visage recouvert par une cagoule sombre, sa flamboyante chevelure volant au vent. Un sourire se dessina lentement sur ses lèvres tandis qu'elle sentait un rire poindre au fond de sa gorge qu'elle étouffa in-extremis sous sa manche, se contentant de pouffer et étranglant ses gloussements par de petites quintes de toux. Elleira ne devait surtout pas penser qu'elle était en train de se moquer d'elle alors qu'elle se sentait si reconnaissante à son égard. Elle méritait mieux - beaucoup mieux.

Entre-temps, la jeune Teylus s'était tue, le regard tourné vers l'imposante cheminée. Lorsqu'elle se retourna, elle avait l'air si désemparée que Kloa décida aussitôt de prendre les choses en main.

- Tu as là un très beau rêve, Elleira. Et je suis moi aussi convaincue que tu sauras aller jusqu'au bout de cet espoir. En fait, il s'agit un peu d'une sorte de quête, non ? Une noble quête. Elle s'interrompit pour lui adresser un clin d'oeil furtif. Et j'aime les nobles quêtes. Si tu veux, je t'aiderai à l'accomplir. Parce que c'est ton destin, je le sais. Et comme ça, moi, je verrai enfin à quoi ressemble un Chantelame.

Elle lui sourit avec gentillesse. L'espace d'un moment fugitif, elle se sentit envahie par une bouffée de sentiments inexplicables. Complicité, joie, sérénité. Elle ne se reconnaissait plus. Où était passée la jeune fille sauvageonne qui remplissait ses journées par ses entraînements avec les Thüls, ses découvertes solitaires au gré du long cheminement de la caravane et ses explorations en compagnie de Destan ? Elle baissa les yeux, la gorge enserrée par l'émotion ; mais, quand elle releva la tête sa voix était emplie de gaieté et d'une pointe pratiquement indécelable de défi et de provocation.

- Bon. Je te propose maintenant de t'installer, de ranger tes affaires, de prendre tes marques dans le dortoir - on essaiera d'avoir des lits côte à côte, hein ? Et après, je pourrai te faire visiter un peu l'académie. Tout ça doit te sembler vraiment très grand. Splendide mais tout simplement gigantesque, non ? Les salles, les couloirs, les escaliers, les différents bâtiments et tout et tout... immense ! Même encore maintenant, il m'arrive de m'y perdre parfois, et... Elle grimaça au souvenir de sa mésaventure précédente. Bon, en fait, je m'y perds quasiment tout le temps, et que je sois arrivée ici il y a déjà plusieurs semaines n'y change rien. Mais comme ça, au moins, on se perdra ensemble. Il paraît que, à deux, c'est plus facile. Et puis, si ça se trouve, tu as un meilleur sens de l'orientation que moi. Pas que j'en aie un mauvais mais je n'ai pas l'habitude des espaces clos, alors...

Se mordant la langue, elle ferma finalement la bouche en esquissant un sourire un peu penaud, avant de conclure presque timidement :

- En plus, il y a de la neige, dehors. C'est... amusant. On peut faire des batailles, par exemple. Et pis des bonhommes aussi.

Et Kloa se redressa, concentrant son attention sur Elleira qui, muette et immobile, l'observait en silence.


(J'espère que tout cela te va. Je pensais peut-être que tu pouvais conclure ce RP par un dernier post pour qu'ensuite l'une de nous en ouvre un nouveau - pas forcément tout de suite après si cela te semble faire beaucoup - dans un endroit convenu. --> MP !! :seau: )



_______________



Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] 241584BannireKloa1



Le cerf qui s'unit
Au trèfle de l'automne

On dit

Qu'il n'engendre qu'un faon

Unique et ce faon

Mon garçon solitaire
Part pour un voyage
De l'herbe en guise d'oreiller





Elizia / Kloa Rwanda
Elleira Malwin
Elleira Malwin

Bois
Messages : 60
Inscription le : 30/05/2012

MessageSujet: Re: Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé]   Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] Icon_minitimeMer 15 Aoû 2012 - 15:02

- Tu as là un très beau rêve, Elleira. Et je suis moi aussi convaincue que tu sauras aller jusqu'au bout de cet espoir. En fait, il s'agit un peu d'une sorte de quête, non ? Une noble quête. Elle s'interrompit pour lui adresser un clin d'œil furtif. Et j'aime les nobles quêtes. Si tu veux, je t'aiderai à l'accomplir. Parce que c'est ton destin, je le sais. Et comme ça, moi, je verrai enfin à quoi ressemble un Chantelame.

Le cœur d’Elleira se gonfla de bonheur. La jeune femme compris qu’elle ne devait pas avoir honte de ses rêves. Au contraire, son amie avait dit qu’elle l’aiderait à le réalisé. Jamais elle n’aurait cru ressentir un tel soulagement devant la réaction de son amie. *Si tu veux je t’aiderai à l’accomplir* Ces mots flottais dans son esprit tel une promesse.

-Je t’aiderai aussi si tu le veux bien. On pourrait devenir un duo imbattable, ajouta-t-elle avec un petit rire. Kloa et Elleira, les terreurs des champs de bataille. Deux anges de mort, intouchables et implacables. Ça sonne bien tu ne trouves pas? Nouveau rire.

Il y eu un petit sourire sur les lèvres fines de Kloa. Échange de regard. Promesse de complicité et d’avenir.

- Bon. Je te propose maintenant de t'installer, de ranger tes affaires, de prendre tes marques dans le dortoir - on essaiera d'avoir des lits côte à côte, hein ? Et après, je pourrai te faire visiter un peu l'académie. Tout ça doit te sembler vraiment très grand. Splendide mais tout simplement gigantesque, non ? Les salles, les couloirs, les escaliers, les différents bâtiments et tout et tout... immense ! Même encore maintenant, il m'arrive de m'y perdre parfois, et... Elle grimaça au souvenir de sa mésaventure précédente. Bon, en fait, je m'y perds quasiment tout le temps, et que je sois arrivée ici il y a déjà plusieurs semaines n'y change rien. Mais comme ça, au moins, on se perdra ensemble. Il paraît que, à deux, c'est plus facile. Et puis, si ça se trouve, tu as un meilleur sens de l'orientation que moi. Pas que j'en aie un mauvais mais je n'ai pas l'habitude des espaces clos, alors... En plus, il y a de la neige, dehors. C'est... amusant. On peut faire des batailles, par exemple.

Elleira était un peu déçu de la laisser partir, mais elle se raisonna en se disant qu’elles auraient plein de temps pour apprendre à se connaître et se découvrir… et puis elle ne disparaitrait pas soudainement dans la nature en une nuit! Un sourire réapparu sur son visage.

-D’accord, je vais aller ranger mes affaires en hauts. J’espère que ça ne te dérange pas de monter avec moi pour me montrer où est ton lit. Comme ça on va pouvoir avoir des lits côte à côte et tu ça va être plus facile de se retrouver pour la visite guidé. De toute manière, je n’ai pas beaucoup d’effets personnels alors m’installer ne me prendra que quelques minutes. Pour le sens de l’orientation ce n’est pas fameux dans les espaces clos, car moi aussi j’ai l’habitude et je préfère de loin les grands espaces dégagés où l’air circule librement. On se perdra ensemble! Comme tu dis ça doit être plus amusant à deux que seule. Au moins, on peut discuter ensemble le temps que l’on retrouve notre chemin.

Elleira se leva et pris ses bagages et son arc pour les ranger à l’étage. Elle ne se retourna qu’un bref instant, incertaine, puis elle continua de gravir les escaliers le sourire aux lèvres, Kloa sur ses talons.

[RP Terminé]

[MP moi si tu as une idée, je serais prête maintenant]



_______________

Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] Sign_e14


Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] Confra11
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé]   Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé] Icon_minitime



 
Une première rencontre débouche-t-elle sur une amitié ou sur un combat? [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» La Reine me recevera-t-elle ?
» Première nuit dans Dreamland...
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]
» Ma première quète

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'aile principale de l'Académie :: Les sous-sols :: La salle commune de Teylus :: La salle commune des Teylus-