Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteC'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
avatar

Larbin-en-Chef
Messages : 59
Inscription le : 07/02/2012
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   Sam 30 Juin 2012 - 16:03

Morne académie. Shaokys déambulait dans les couloirs. Il s'embêtait. Se faisait chier. Il n'arrivait pas à se plaire dans cet endroit. Les murs étaient froids. Les couloirs étaient longs. Les couloirs se ressemblaient tous. On s'y perdait d'un claquement de doigts. L'académie était froide. L'académie était soulante.

Morne ville. Pour rompre cet ennui, il s'enfuyait le plus souvent possible vers Al-Poll, dans l'espoir de trouver mieux. En vain. La ville était aussi froide et soulante que l'académie. Pas de cercles de jeux. Des auberges vides de vie, même la nuit. Où étaient les jeux de cartes? Où était la vie de nuit? Loin. Loin de ce froid. Une terrible punition que de l'avoir envoyé ici. Terrible.

Mornes élèves. Une dernière chose qui pouvait rattraper le tableau? Les élèves! Mais là encore, c'était pas la joie. Evidemment, il y avait de jolies filles. Un régal pour les yeux! Shaokys avait tenté d'en draguer une ou deux mais à chaque fois, la drague avait terminé par une sublime claque au creux de la joue. Merci bien... Ensuite, le jeune Kaelem avait tenté de nouer une amitié avec certains garçons. Peine perdue. Ils étaient totalement inintéressants. Trop concentrés sur leurs cours.

Les cours, Shaokys les fuyaient comme la peste. A vrai dire, les cours auxquels il avait participé pouvaient se compter sur les doigts d'une seule main. Il était certain que bon nombre de professeurs n'avaient jamais entendu parler de lui. Quel intérêt? Son but n'était pas de sortir avec la gloire de cette académie. D'ailleurs, il n'aurait jamais du entrer ici. Mais en y réfléchissant, l'académie de Merwyn était mieux que la prison où son père croupissait. Ici, au moins, il était libre de faire ce qu'il voulait, du moment qu'il se montrait régulièrement pour prouver qu'il n'avait pas fuit. L'intendant avait l'oeil sur lui. Il ne manquait pas de l'appeler pour des travaux très chiants. Il était un larbin pour Monsieur Béquilles.... et il n'aimait pas ça du tout.

Shaokys en avait finit avec sa déambulation dans les couloirs. Il avait enfin trouvé la salle qu'il cherchait. La salle des loisirs. C'était la première fois qu'il venait ici mais il en avait entendu parler chez les Kaelems. Il avait donc pris la décision de trouver cette salle dans le labyrinthe des couloirs. Il avait mis du temps à la trouver mais il était finalement parvenu à son but. Quand il poussa la porte, la salle des loisirs était libre, totalement vide. Il fallait dire qu'on était en plein après-midi et du coup, tout le monde était en cours.... sauf lui, qui avait encore pris à coeur de ne pas y aller. Le jeune arnaqueur s'installa tranquillement sur un canapé. Qu'il était bon de se vautrer dans un canapé moelleux quand tous les élèves bossaient assidument avec leurs professeurs respectifs.

De son canapé, le Kaelem observa la pièce. Elle était grande et bien meublée. Etrangement, elle rappela à Shaokys l'un des cercles de jeux qu'il avait l'habitude de fréquenter avant d'être forcé de venir à l'académie. Il y avait de la place pour accueillir du monde et des tables pour
s'installer. Oui, vraiment, il serait aisé d'y organiser un cercle de jeux à cet endroit. D'ailleurs, pourquoi ne le faire? S'il y a bien une chose dont Shaokys était doué, c'était pour l'organisation des soirées. En plus, ça serait l'occasion de tester l'académie. Savoir si elle était vraiment aussi inintéressante qu'il le croyait ou s'il y avait moyen de la dérider. Oui, il allait s'occuper d'organiser une soirée ici. Inviter tous les élèves. Amener de la boisson. S'occuper de l'ambiance. Tout ça, il savait le faire. Il sortit en trombe de la salle des loisirs.



********************


Quelques jours plus tard, tout était prêt. Il avait écrit des lettres. Ca lui avait prit un temps fou. Il en avait eu mal à la main. Après tout, il en avait écrit des centaines. Mais il y était parvenu. Ce qui avait été plus délicat, c'était de faire parvenir toutes ses enveloppes aux élèves. Pour Kaelem, pas de soucis, il dormait dans ce dortoir, il était donc aisé de placer les enveloppes sur les tables de nuit de chacun. Pour Teylus et Aequor, il avait été obligé de ruser. Il avait fait croire à une domestique qu'il était là pour l'aider. Il s'était glisser avec elle dans les dortoirs des autres maisons pendant qu'elle les nettoyait. A partir de là, il avait placé les enveloppes DANS les tables de nuit, histoire que la domestique ne les embarque pas. Invitations? Réglées.
   
Après le souci des invitations, il s'était occupé de l'alcool. Comment fait entraîner autant de bouteilles au nez et à la barbe de l'intendant? Il avait passé du temps à fouillé les recoins de l'académie. Il voulait découvrir un passage secret mais c'est une poterne qu'il trouva. Elle n'était pas gardée. Il arrivait à faire passer des bouteilles par là, du moment qu'il ne les faisait pas passer toutes en même temps. Pour la question de les acheter, ce n'était pas un souci. Il avait été dans les auberges d'Al-Poll et il avait défié aux cartes les taverniers. S'il gagnait, il obtenait des bouteilles gratuites. S'il perdait, il faisait la plonge. Evidemment, il avait triché. Evidemment, il n'avait pas été repéré. Evidemment, il avait gagné. Bouteilles? Réglées.
   
Pour l'ambiance, pas de soucis là dessus. Son paquetage était rempli de jeux de toutes sortes. Il les amènerait à la salle des loisirs pour assurer que personne ne s'ennuierait. Ambiance? Réglée.
   
Le soir de sa fête, il était partit à la salle des loisirs. Il avait repéré le chemin et désormais, il ne se perdait plus. Il devait être le premier à arriver car, pour s'assurer qu'il n'y aurait pas de professeurs, il avait mis en place un système de mot de passe. Pour entrer dans la salle, il fallait frapper deux fois rapidement puis trois fois rapidement. Ensuite, quand Shaokys demanderait le mot de passe, les élèves devront prononcés "Dracarys" (les lecteurs du trone de fer comprendront). Ainsi, ils éviteraient les professeurs et les gardes.
   
Comme prévu, il arriva le premier. Désormais, il ne restait plus qu'à attendre que tout le monde arrive.



_______________

avatar

Acier
Messages : 166
Inscription le : 08/02/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   Lun 2 Juil 2012 - 14:38

Une fête. C'était ce que Kloa avait entendu dire, un beau soir, alors qu'elle entrait d'un pas vif dans la salle commune des Teylus. D'ordinaire, elle évitait de traîner parmi les bandes d'élèves désœuvrés qui bavardaient tranquillement, affalés sur les sofas de la vaste salle, mais elle n'avait pu empêcher de laisser traîner ses oreilles lorsqu'elle était passée à proximité d'un groupe de filles surexcitées et, bien malgré elle, avait écouté toute leur conversation. Ou presque.

Il était donc question d'une fête qui aurait lieu dans la salle des loisirs, organisée par un Chaomachinchouette, un Kaelem qui, d'après la rumeur, avait débarqué à l'Académie suite à une mésaventure assez peu glorieuse. Et qui, soit-dit-en-passant, n'était pas non plus un élève modèle puisqu'il passait la plupart de ses journées dans les rues d'Al-Poll. Bref, un jeune homme plutôt étrange, ce qui avait le mérite d'exciter à la fois la curiosité de Kloa et langue de ses camarades qui, depuis quelques jours, ne parlaient plus que de ça.

Dans un premier temps, cela ne l'intéressa guère. Elle n'avait pas l'habitude des grands rassemblements et n'aimait ni la foule ni les jeux de hasard ni les boissons alcoolisées - ce qui, apparemment, allait être le lot de cette soirée. Et puis, une fin d'après-midi, alors qu'elle se baladait dans les couloirs - autrement dit : alors qu'elle cherchait désespérément une salle de classe, pourtant certaine d'avoir emprunté les bons corridors et tutti frutti -, elle avait aperçu du coin de l’œil un rai de lumière filtrant sous une porte qu'elle n'avait encore jamais vue. Évidemment, elle s'était approchée et avait risqué un regard à travers son entrebâillement. Ce qu'elle avait observé l'avait laissée sans voix.

La pièce était spacieuse, bien meublée et d'allure confortable. Mais ce qui la laissa béate un long instant fut ce qu'il y avait à l'intérieur, outre le décor digne du cabinet privé de l'empereur, bien sûr. Les tables étaient chargées de ce qui lui sembla être une infinité de bouteilles de toutes les couleurs, de toutes les formes et de toutes les tailles. Mais le plus impressionnant étaient les jeux. Il y en avait partout. Littéralement, la salle des loisirs - car c'était elle, assurément - était remplie de... jeux. Ou ce qu'elle supposait être des jeux, ce qui ne revenait pas exactement à la même chose. La fête revint alors à son esprit émerveillé, ainsi que l'invitation qu'elle avait trouvé un matin à l'intérieur de sa table de chevet. Où l'avait-elle mise, déjà ?


*
C'est ainsi que, le même soir, elle se trouva exactement au même endroit - retrouvé après une bonne demi-heure de recherches harassantes -, les doigts crispés sur la feuille roulée en boule au creux de sa paume moite. Habillée non plus de ses sempiternels vêtements masculins mais de l'uniforme de Teylus, elle était immobile devant la porte, ne sachant si cette idée était finalement si lumineuse. Certes, elle n'allait à cette soirée que pour "voir", comme elle se l'était promis, pour découvrir, vivre une expérience nouvelle et, elle l'espérait agréable et enrichissante. Mais quelque chose la retenait encore. Ce n'était pas de la peur, non, la jeune femme ne connaissait pas - ou très peu - ce curieux sentiment d'angoisse qui étreignait la gorge, asséchait la bouche et remuait l'estomac. Pas vraiment de l'anxiété non plus. En fait, elle était surtout en train de se demander si elle n'était pas en train de faire une grosse bêtise et si elle ne ferait pas mieux de retourner se coucher dans son lit. Mais, encore un fois, ce fut son irrépressible instinct de désobéissance et de refus obstiné de la notion même de discipline ou de danger qui l'emporta, et elle tendit la main pour frapper tel que l'indiquait le petit papier plié en quatre auquel elle se cramponnait. Deux coups rapides, puis trois coups brefs, et, enfin, le mot de passe.
Dracarys, cela, elle ne l'avait pas oublié.
La porte s'ouvrit et, la tête haute, elle pénétra dans la pièce.



[Si le moindre élément ne convient, j'édite sans problème :joker: !]


_______________







Le cerf qui s'unit
Au trèfle de l'automne

On dit

Qu'il n'engendre qu'un faon

Unique et ce faon

Mon garçon solitaire
Part pour un voyage
De l'herbe en guise d'oreiller





Elizia / Kloa Rwanda
avatar

Apprentie fauconnier
Messages : 76
Inscription le : 11/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   Lun 2 Juil 2012 - 17:35

Lyu tournait et retournait la carte entre ses petites mains, comme si elle espérait y découvrir un message caché. Elle avait trouvé cette lettre sur sa table de nuit dans le dortoir, et elle avait remarqué que chaque table de nuit partait la même. Elle avait cru a un instant à une nouvelle générale communiquée par leur intendant, mais s'était ravisée en songeant que si vraiment le sire Hil'Jildwin voulait leur faire passer un message à tous, il aurait été beaucoup plus rapide de faire un discours. Un message secret réservé aux Kaelem ? Non, bien sûr que non... dans ce cas, le message leur aurait été transmis discrètement, et non pas posé en évidence sur leur tables de nuit...
Elle l'avait donc ouverte. Et y avait découvert un message écrit. Il lui avait fallu passer de longues heures à la bibliothèque pour enfin parvenir à le déchiffrer, même si de nombreux passages restaient pour elle un mystère. Lyu n'avait jamais autant regretté de n'avoir porté aucune attention au professeur qui tentait tant bien que mal de lui enseigner l'art de la lecture.
Elle avait enfin fini par comprendre que cette carte parlait d'une fête, que cette fête était organisée par un certain Shaokys Ultrond, et que ce dernier avait posé ses invitations discrètement pour ne pas se faire prendre par les professeurs.
Lyu réfléchit. Elle avait découvert sur sa carte le mot « soirée ». Ce mot lui évoquait une réunion entre amis, et éventuellement un peu de musique et de danse. Lyu avait toujours adoré danser, mais elle n'avait pas beaucoup d'amis. Son arrivée à l'Académie n'était pas assez ancienne pour lui avoir laissé le temps de faire des rencontres. C'était une bonne occasion, non ?
Lyu s'assit sur son lit, songeuse. L'après-midi touchait à sa fin, il serait bientôt l'heure. Elle n'avait rien de prévu jusqu'au lendemain midi -Gareth lui avait accordé une grasse matinée-. Et à moins que son professeur n'improvise un entrainement de nuit, il n'aurait aucun mal à se passer d'elle pour la soirée.
Lyu bailla profondément. Elle espérait juste que tout cela n'allait pas durer trop longtemps, parce qu'elle commençait déjà à être fatiguée.
Où alors, se dit-elle, j'y vais juste pour dire bonjour et discuter un peu, et ensuite je rentre. Oui, ça c'est bien.
Et éventuellement, s'il s'avérait qu'elle s'amusait beaucoup et qu'elle y faisait de nouvelles rencontres, elle pourrait toujours rester un peu...
Son regard se posa ensuite sur Plume, occupé à dormir sur son oreiller. L'emmener n'était pas vraiment une bonne idée. Il n'aimait pas vraiment la foule -et encore moins les espaces clos. Lyu ouvrit la fenêtre, afin de lui laisser la possibilité d'aller chasser s'il se réveillait. Puis elle s'engouffra dans le couloir. Elle se perdit plusieurs fois dans l'immensité de l'Académie, avant de finalement trouver l'entrée de la salle de loisir, une petite porte sobrement décorée, avec un simple écriteau pour annoncer le lieu auquel elle menait. Lyu n'avait pas réussi à lire le mot en entiers. Elle ne savait absolument rien du code qu'il fallait appliquer pour pénétrer dans la pièce. Il devait s'avérer que la chance lui souriait. Lyu était tendue, elle frappa deux coups secs et rapides sur la porte Et comme personne n'ouvrait, elle crut qu'on ne l'avait pas attendue, et elle frappa de nouveau trois coups, un peu plus forts.

- Mot de passe ? demanda une voix depuis l'intérieur de la pièce.

Elle fronça ses fins sourcils, puis se souvint brusquement qu'il lui fallait un mot de passe. Oui, c'était bien cela. Cela lui avait prit plus de deux heures dans la bibliothèque pour déchiffrer ce passage -et presque encore plus pour parvenir à lire le fameux mot, ce qui l'avait passablement énervée, mais pas découragée.

- Dra... articula-t-elle en fermant les yeux. Draca... rys ?

La porte s'ouvrit sur un jeune homme que Lyu n'avait jamais vu auparavant. Il était bien plus grand qu'elle, plutôt mince, avec des cheveux et des yeux... Tandis que la porte se refermait derrière elle, Lyu balaya la pièce du regard, ses yeux bleus s'arrêtant sur le moindre détail. Une autre fille, une Teylus que Lyu n'avait jamais rencontré auparavant, était déjà là. Ce fut lorsqu'elle vit l'alcool qu'elle se figea. Comment... Comment pouvait-il ? Il avait invité à cette soirée des élèves mineurs -elle en était la preuve-. Et son oncle le lui avait suffisamment répété pour qu'elle s'en souvienne : elle n'avait pas le droit de toucher à la moindre goutte d'alcool avant ses dix-huit ans. Ce garçon bravait les lois de l'Académie... et elle avec !
Lyu paniqua en réalisant qu'elle pouvait être punie simplement pour avoir été surprise ici. Il fallait qu'elle sorte et qu'elle prévienne un professeur... et vite !
Elle commença à reculer à petit pas prudents vers la porte, quand on frappa de nouveau.

[Bien évidemment, Lyu ne va aller prévenir personne... ceux qui postent après moi peuvent choisir de l'en empêcher (en fermant la porte, en l'attrapant par le bras...) sinon, elle se résonnera d'elle même dans mon prochain post... En cas de problème, MP Smile]


_______________

avatar

Marchombre
Messages : 426
Inscription le : 20/11/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   Mar 3 Juil 2012 - 18:35

L'hésitation?
Non, ce mot avait toujours été très peu présent autant dans le vocabulaire que dans les actions de Lya. Elle n'hésitait jamais, ou très peu, pour la simple raison qu'elle ne réfléchissait jamais avant d'agir, se laissait porter par la pulsion qui l’amenait souvent dans des situations inhabituelles, parfois dangereuses et qui apportait presque toujours des punitions. Mais en général, plus la situation était originale et dangereuse, meilleur était le souvenir qu'elle en gardait. Il en était ainsi depuis sa naissance, ou en tous cas, aussi loin qu'elle s'en souvienne. Les exemples étaient nombreux. Il y avait cette fois où l'enfant qu'elle était avait voulu apprendre à nager, seule, dans un des rapides qui devenait cascade avant de se jeter dans le Gour. Inutile de dire que le résultat n'avait pas été très positif, et encore aujourd'hui, la jeune marchombre rechignait un peu à aller se baigner dans le lac.
La fois où elle avait hésité le plus longtemps, c'était durant les trois jours qu'il lui avait fallu pour choisir si elle voulait rester avec ses parents, qui en fait ne l'étaient pas, ou s'il était temps pour elle de partir vivre de son côté. Le choix n'avait pas été simple, l'hésitation avait été longue, mais elle avait tout de même fini par se décider pour le futur le plus incertain. Ce qu'elle ne regrettait pas aujourd'hui.
Pourtant, l'arrivée de Lya à l'académie avait changé bien des choses. La jeune femme s'était tenue à l'écart des ennuis chaque fois qu'elle le pouvait, mais cela n'avait été que temporaire. C'est lors de son intégration dans la résistance interne, puis lors de la libération de l'académie, que Lya était vraiment redevenue elle-même, comme le prouvaient les récents évènements, tel que l'aventure sur les toits de l'académie ou encore l’excursion nocturne dans le labyrinthe.

Enfin, tout cela pour vous expliquer que, lorsque Lya avait vu et lu l'invitation posée sur sa table de nuit, l'hésitation n'avait même pas été une option. La jeune femme avait immédiatement réservée sa soirée en prévision de la fête qui se préparait et qui d'ailleurs, promettait de ne pas être ennuyeuse au vu des murmures qui se promenaient dans toute l'académie à ce propos.
Lya ne connaissait pas du tout l'organisateur: Shaokys, qu'il s'appelait. Il lui semblait pourtant avoir déjà entendu ce nom-là. Peut-être l'avait-elle déjà croisée dans un cours ou dans la salle commune, mais rien à faire, la jeun femme ne parvenait pas à mettre de visage sur ce nom. Peu importe, elle connaissait la date, le lieu et le code pour pouvoir accéder à cette fête, et comptait bien faire sa connaissance à-bas.

C'était le jour J, ou plutôt le soir S. Lya quittait juste le cours d'équitation, un peu plus tard que les autres élèves car elle avait un peu philosophé avec Clarysse quant aux mystères marchombres. Elle était remontée dans son dortoir récupérer des vêtements propres, puis rejoignit la salle des eaux qui se trouvait juste en face pour prendre un courte douche brûlante, histoire de nettoyer toute cette poussière qui lui enduisait le corps alors qu'elle avait eut le malheur de tomber pendant le cours de Clarysse. La Kaelem se sécha et revêtit un pantalon bouffant de toile noire et une tunique serrée rouge sang. Elle ne se coiffa pas, se contentant de passer dans ses cheveux un bandeau assortit à sa tenue. En revanche, la jeune femme fit l'effort de lier autour de son cou un collier de cuir avec des perles en bois qui venaient se nicher au creux de sa clavicule et passa sur ses poignet des bracelets de cotons et de perles colorées. Elle descendit ensuite à la Grande Salle le temps de prendre un repas en compagnie de Gwëll et d'une autre Aequor qu'elle connaissait mal. Elles ne parlèrent pas de la fête, bien que tous soient au courant, comme si cc'était un sujet tabou ou une surprise que tous réservaient aux autres. Lya quitta les deux jeunes femmes, remonta dans le dortoir le temps de prendre un foulard qu'elle ceignit noir autour de ses hanches et descendit les deux étages qui la conduisait à la salle des loisirs, lieu de rendez-vous. Et frappa à la porte, selon le code, mais avant même qu'elle n'ait eu le temps de prononcer un mot, le panneau de bois s'ouvrit et une fille de sa maison, arrivée depuis peu dans l'école, apparut dans l'encadrement. Lya ne réfléchit même pas:


-Où tu vas? Pars pas déjà, fit-elle en la prenant par le bras et en la ramenant à l'intérieur, c'est l'occasion de faire connaissance avec plein de monde.

Elle entra et referma la porte derrière elle. Deux autres personnes se trouvaient déjà dans la pièce. Une fille au corps parfait qui avait à peu près la même coupe que Lya, cependant plus "garçonne", comme si elle souhaitait cacher un peu ce corps. Et un garçon que Lya reconnaissait désormais pour l'avoir croisé à plusieurs reprises et qu'elle devait admettre avoir "remarqué" pour sa beauté saisissante, bien qu'assez commune. Elle s'exclama, dans une tentative pour engager la conversation:

-Bon, il y a pas encore grand monde! Moi c'est Lya.

Vous voulez pas faire autre chose que de me regarder avec de grands yeux ronds? Toi là, puisque t'organises, tu pourrais p't'être nous servir un p'tit verre, non?


_______________
 
avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 66
Inscription le : 12/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   Mar 3 Juil 2012 - 20:30

Libre.
Kirf' lui avait dit qu'elle était libre. Cette après midi en tout cas.
Quand elle était rentrée dans le dortoir des Kaelems après son premier cours marchombre, Méline avait juste eu le temps d'apercevoir un bout de papier sur sa table de nuit. Tan pis avait-elle pensé avant de sombrer dans le sommeil
Elle s'était réveillée environ deux heures plus tard, était allé prendre un bain moussant dans la salle d'eau. Elle y avait passé une bonne heure, à lire un livre dans les bulles et puis elle avait décidé de retourner au dortoir. Arrivée devant son lit, elle avait jeté un coup d'oeil plus attentif au message. Une invitation à une fête. Pourquoi pas, après tout elle était libre !

Et c'est un pas léger, imitant approximativement celui de son maître que la marchombre aux cheveux chocolat se mit en route. Elle arriva un peu plus tard devant la porte et frappa sur les panneaux en bois selon le rythme codé avant de dire le mot de passe. Pour une fois elle ne s'était pas perdue dans l'immense Académie.

Un jeune homme au physique avantageux mais qu'elle n'avait pas encore remarqué en cours lui ouvrit avec un sourire. Dans la salle se trouvaient déjà quatre personnes. Cinq, avec elle. Le jeune homme brun qui lui avait ouvert, deux filles aux cheveux courts et une aux cheveux longs.

Une des Kealem, celle aux cheveux courts se présenta. Elle s'appelait Lya, un joli prénom.

- Enchanté, moi c'est Méline.

Pas trop d'ambiance. Ça allait changer. D'un pas décidé elle se dirigea vers le buffet et ouvrit une bouteille de ce qui semblait être de la bière. Elle remplit deux verres, ouvrit une autre bouteille et remplit deux autres verres. Elle répéta l'action une petite dizaine de fois pour les futurs arrivants et attrapa une choppe qu'elle vida de moitié. Bah voilà, c'était un peu mieux comme ça. Elle n'avait pas beaucoup l'habitude de boire mais elle voulait décompresser. Et puis, elle était libre après tout.

- Les autres ne devraient pas tarder. Vous voulez à boire?

>

avatar

Etincelle
Messages : 123
Inscription le : 12/05/2011
Age IRL : 25


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   Mer 4 Juil 2012 - 0:19



Et des jeux, et des gens, des jeux, enivrés, enivrant. Une étincelle d’excitation faisait luire au loin l’éclat d’un petit soleil, bien seul dans l’univers sombre que constituait la tête de notre cher psychopathe. Depuis quelques temps déjà, un peu trop, surtout trop, l’ennui patinait les espaces, et Lev ne trouvait d’occupation que dans la foultitude de personnes et le nombre intarissable de corridors constitués par l’Académie de Merwyn. Mais lorsqu’on est un mordu des relations, des interactions, des attractions des étincelles à profusion , on se lasse relativement vite de répéter encore et encore le même jeu, avec les mêmes personnes, et les cours n’étaient plus assez nombreux pour égayer les journées mornes de l’hiver.



On eut pu dire qu’il était pourri gâté, après tout, chaque personne étant différente, avec un peu d’effort l’on arrive à s’amuser de manière pratiquement illimitée, ou même simplement qu’il était de mauvaise humeur, la faute au temps mélancolique qui étendait ses tentacules atones le long des bâtiments, s’y infiltrant jusqu’aux os, jusqu’au cerveau. Mais à la vérité, ce n’était rien de tout ça. Lev était maniaque, maniaque de la vie, des sensations, des sentiments, de l’éclat, de l’exploit : il lui fallait de l’interdit, de la bravache, de l’extraordinaire. Autant dire que la soirée qui s’annonçait lui était apparu comme un bienfait splendide, sans doute pour le récompenser de toutes les bonnes actions qu’il avait effectué dans l’Académie depuis son arrivée traumatiser, séduire, manipuler, chahuter, répondre, insulter, cogner, toussa toussa . Il lui fallait de l’inhabituel. Les masques, ce soir, allaient couler. A flot.



Le soir même, après une petite sieste en prévoyance de la soirée, il s’empara de sa missive et s’en fut d’un pas aussi guilleret que silencieux dans les couloirs. Personne, et les taptap de ses pas résonnaient légèrement contre les murs de pierre. Il s’imaginait voleur, ou espion, où, de la réussite de la mission, dépendait sa vie, et sa vie de son silence. Ses pas se firent plus légers, mais le son continuait à se répandre dans les couloirs. Qu’importe, il y avait un code secret, quelque chose qu’il trouvait vraiment très amusant. Presque parvenu à destination, un petit sourire espiègle vint s’évaporer sur ses lèvres.



Il colla son oreille contre la lourde porte de bois, les yeux fixés, dans le vide, sur la nappe de lumière qui filtrait de l’interstice, et venait baigner le bout de ses chaussures. Du bruit, quelques conversation, mais encore peu de monde, de ce qu’il pouvait juger. Tant pis, ce serait drôle tout de même. Il se redressa, carra les épaules, et frappa 3 coups, aussi puissants que lent. Un silence. Sans laisser le temps à un éventuel guetteur de se poser la question, il prit sa voix la plus rauque, gonfla ses poumons et lança, d’une voix aussi forte qu’assurée (après s’être assuré qu’il n’y avait pas âme qui vive dans le couloir) :




- Ouvrez tout de suite ! Je sais que vous êtes à l’intérieur !



Un silence aussi épais que jouissif suivit ses paroles. Tandis qu’il se retenait de pouffer, il continua avec un aplomb inébranlable :



- Je vous préviens, tout ceux qui seront dans cette pièce lorsque je forcerais la porte seront renvoyés définitivement de l’Académie !



Enfin, une certaine agitation commençait à se faire entendre. Des claquements de bouteilles, des murmures précipités, des mouvements saccadés… Il ne leur laissa pas le temps de ranger, et entreprit de trafiquer la serrure avec un dessin de son cru, afin que la porte s’ouvre pour lui. Il se permit même le luxe de baisser lentement la poignée, ajoutant il l’espérait une touche de suspens au scénario dramatique qu’il s’était échafaudé. La porte s’ouvrit donc en grand, au moment où la lumière s’éteignait, noyant la pièce dans une flaque impénétrable d’obscurité. Et lui, en contrejour, sa silhouette de se découper fièrement dans l’embrasure de la porte. Sa silhouette légèrement modifiée pour laisser apparaitre les épaules larges du maître d’arme, Locktar Guidjeck, sa taille imposante et sa stature effrayante. Un silence de mort suivit son entrée.



A vrai dire, il adorait cette situation. Un grand sourire s’écharpait autour de sa tête, comme si ses commissures eurent voulu se nouer à l’arrière de sa nuque. Comme personne ne se décidait à sortir, il décida d’en finir avec cette comédie. Après tout, il était venu ici pour s’amuser, pas pour se faire détester de tout le monde.



D’une torsion des spires, il referma la porte derrière lui, lui ajouta une couche de mousse aux interstices afin de couper le couloir du bruit et de la lumière, et ralluma d’un coup toute les lampes de la pièce. Le spéctacle lui plu : quelques bouteilles avaient été rangées à la hâte, mais il en restait une somme suffisante pour lui faire monter l’eau à la bouche. Des jeux, partouts, dans tous les coins, trouaient l’espace comme des champignons, et de redoutables fauteuils, d’apparence aussi confortables que douillets étaient disposés comme au hasard, mais le dessinateur eut l’impression qu’ils formaient un dessin compliqués, qu’ils obéissait à une trame espiègle pour forcer les gens à communiquer, jouer et boire. C’était un vrai pro qui avait organisé la soirée.



Sa silhouette redevenu normale, il s’avança au milieu de la pièce et se dirigea droit devant Shaokys, le prétendu organisateur. Il tendit une main et le salua, comme si de rien n’était :




- Bonsoir ! Cette pièce est superbe, félicitation. Je crois qu’on va bien s’amuser ici.




Il embrassa la salle du regard, s’attardant sur les visages féminins, aussi différents qu’adorables, et sur les groupes spontanément formés, même si à présent tous semblaient plus ou moins cachés. Il surpris quelques regards colériques, d’autres, moins nombreux, amusés. Il leva les mains en signe d’excuse :




- Ne m’en veuillez pas, la farce était trop tentante ! quelle idée ce code et ce mot de passe, si un prof ou l’intendant souhaite entrer, c’est pas de lui dire « vous n’avez pas le droit » qui va l’arrêter ! J’vous conseille cependant de faire plus vite la prochaine fois, z’avez pas eu le temps de ramasser grand-chose.



Il se dirigea vers la table couverte de boisson, l’apparence aussi indifférente que son regard attiré par la jolie jeune femme qui s’y trouvait déjà. Des courbes généreuses, assez petite, il la dominait d’une bonne tête et demie, et lui parvenait alors qu’elle bougeait, les effluves douces de sa chevelure brune. Il s’empara d’un verre qu’elle avait apparemment servit un peu plus tôt, et le porta à ses lèvres. Puis il le regarda à nouveau, et lui trouva une couleur fade qui diminuait son plaisir. Il ferma les yeux un instant, et lorsqu’il les rouvrit, le liquide ambré s’était métamorphosé en un arc en ciel pétrole, un peu dérangeant mais enivrant à regarder. De lourds volutes roses et bleus valsaient comme des serpents dans un liquide orangé, emplit de paillettes mordorées, corbeaux, écarlates et vert pomme.



Il adressa un sourire léger à la jeune femme, les yeux pétillant, et de sa voix chaude, redevenue séductrice, il lança :




- Moi c’est Lev. Alors, qu’est-ce que tu viens faire à l’Académie ? Tu es relativement nouvelle, me trompe-je ?


[Bien entendu, si quelqu'un souhaite réagir différemment de ce que j'ai écrit dans mon post, je peux éditer quand vous voulez ! La blague était trop tentante ^^]


_______________
Spoiler:
 


J'aurais du sang sur les doigts
et l'éclat de tes yeux vides
comme antichambre au trépas
de mon âme impavide




Lev Mil'Sha
// Anaïel // Miaelle Campbelle



avatar

Acier
Messages : 166
Inscription le : 08/02/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   Mer 4 Juil 2012 - 10:54

Peu à peu, la salle se remplissait. Il y avait d'abord eu une toute jeune fille à l'allure craintive dont les grands yeux bleus écarquillés avaient survolé la pièce, s'attardant sur les bouteilles et s'arrondissant au passage. Ensuite, ç'avait été au tour d'une jeune femme aux cheveux brun-roux coupés court comme elle, qui avait aussitôt engagé la conversation avec enthousiasme. Elle s'appelait Lya, donc. Kloa l'avait jaugée d'un regard neutre, ne sachant exactement si elle devait se présenter à son tour. Alors, une autre fille - Kaelem en force - avait à son tour décliné son identité, affirmant se nommer Méline, avant de remplir de force tous les verres qui se trouvaient à sa portée. Très bien, enfin quelqu'un qui prenait les choses en main.

Ainsi, Kloa se saisit d'un bol qu'elle renifla discrètement. De la bière, diagnostiqua son nez et l'habitude qu'elle avait d'aller chercher des chopes de cette boisson mousseuse à l'intention des Thüls assoiffés lors de leurs brèves haltes. Pas que son ordinaire de fille d'Itinérants soit de les servir, non. Mais elle était tout de même l'une des seules femmes de la caravane.


Bon, il s'agissait de bière. Et, apparemment, c'était le cas pour la grande majorité des récipients - bouteilles notamment. Elle hésita. Mais après tout, pourquoi pas ? Elle n'avait encore jamais goûté d'alcool, c'était donc le moment où jamais pour tester ce nouveau breuvage. Alors, boira ou boira pas ? Une fraction de seconde, l'image d'un gigantesque guerrier roux lui traversa l'esprit, un géant au rire tonitruant et au coeur plus impressionnant encore. Oui, elle...

Et puis, soudain, trois coups retentirent dans le presque silence qui régnait dans la salle des loisirs. Du coin de l’œil, elle vit le jeune homme qui avait organisé la fête se figer, tandis que tout le monde retenait son souffle. Alors, une voix succéda à la pause incrédule qu'avaient adoptée la plupart des élèves.

- Ouvrez tout de suite ! Je sais que vous êtes à l'intérieur !

Et crotte. Voilà une soirée qui s'annonçait fichtrement réussie. Elle retint un soupir en s'adossant au mur. Que cela lui serve de leçon ; c'était décidé, c'était la première et la dernière fois qu'elle se rendait à ce genre de rassemblement. Et la suite ne s'annonçait guère plus réjouissante, comme le prouvait l'espèce d'abruti qui se trouvait derrière la porte et continuait de hurler comme si sa vie en dépendait.

- Je vous préviens, tous ceux qui seront dans cette pièce lorsque je forcerai la porte seront renvoyés définitivement de l'Académie.

Oups. Boulette. Aussitôt, une incroyable débandade proche de la panique suivit ces paroles. Et de ranger les bouteilles, et de dissimuler les jeux, et de cacher les verres remplis d'alcool. Seule Kloa ne bougea pas, se contenant de tremper les lèvres dans son bol. Puisqu'ils était repérés, autant aller jusqu'au bout. Mais, à cet instant, quelqu'un éteignit la lumière et la pièce fut plongée dans le noir ; juste au moment où la porte s'ouvrait en grand. Une large silhouette apparut dans son encadrement tandis que les fautifs s'immobilisaient. Game over.


Alors, la porte se referma d'un coup, la lumière revint et un jeune homme au sourire épanoui se présenta devant leur petit comité, comme un prestidigitateur après un tour de passe-passe particulièrement réussi. Pour un peu, il se serait presque incliné.

Ah ah ah. Toute l'adrénaline et la tension des minutes précédentes s'évaporaient alors que de longs soupirs jaillissaient de toutes les poitrines. Bravo, pour un peu, on y aurait presque cru, pas vrai les gars ?

Néanmoins, la combattante n'était pas mécontente de cette interruption. Le bol d'argile toujours serré entre ses doigts, elle se laissa tomber dans un fauteuil moelleux à souhait puis vida son verre d'un trait. Une délicieuse brûlure sillonna sa gorge. En fait, ce n'était pas si mauvais, la bière. Se hissant à nouveau sur ses pieds, elle reposa le récipient sur une table, résistant à l'envie de se resservir, se détourna du meuble et reprit le chemin menant à son siège bien-aimé. Qui n'était malheureusement plus si vide que ça puisqu'il était à présent occupé par la dénommée Lya, que la Teylus foudroya du regard.


[Évidemment éditable ! Lya, c'est à toi de voir si tu veux que ton perso réagisse ou pas...]


_______________







Le cerf qui s'unit
Au trèfle de l'automne

On dit

Qu'il n'engendre qu'un faon

Unique et ce faon

Mon garçon solitaire
Part pour un voyage
De l'herbe en guise d'oreiller





Elizia / Kloa Rwanda
avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 66
Inscription le : 12/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   Jeu 5 Juil 2012 - 14:19

Trois coups secs résonnèrent dans la pièce. C'était pas le code convenu.

- Ouvrez tout de suite ! Je sais que vous êtes à l'intérieur !

Mille milliards de sabords. Flûte de zut. Crotte.
Un silence tendu et entrecoupés de respirations sifflantes s'installa. Tout le monde regardait tout le monde et la tention était palpable.
Aïe, ils allaient se faire décimer et leurs maisons allaient perdre de nombreux points. Tout ca pour une fête, alors qu'il y avait des choses à faire dans l'Aca, des cours à suivre par exemple.
Comme pour donner raison à Méline, la voix grave et profonde retentit à nouveau, brisant le silence.

- Je vous préviens, tous ceux qui seront dans cette pièce lorsque je forcerai la porte seront renvoyés définitivement de l'Académie.

Re mille milliards de sabords. Re flûte de zut. Re crotte.
S'en suivit une course contre la montre phénoménale. presque tout le monde commença à ranger précipitamment l'alcool et les jeux, seul la jeune fille aux cheveux courts, pas Lya, l'autre, restait assise à siroter une chope de bière ambrée. Méline s'affarait du mieux qu'elle pouvait, cachant des bouteille sous les tables, tout en sachant que celate.
Mais de toute façon personne n'avait le droit de l'expédier de l'Académie. Et puis ses parents pourraient écrire à l'Intendant. Pour une fois, faire partie des hautes sphères de l'Empire allait servir à quelque chose. La porte s'ouvrit sur une silhouette imposante que Méline reconnut pour l'avoir déjà aperçu, quelqu'un qu'on oublie pas facilement. Locktar, le maître d'armes le plus redouté de l'Empire. Oups. La pièce qui avait été plongée dans la lumière peut avant l'apparition du maître d'armes se fit encore plus sombre quand la porte se referma.

Puis tout s'alluma. La salle n'avait pas été entièrement rangée. Des jeux trainaient encore un peu partout, ne laissant aucun doute sur ce qui se passait das la pièce. Ce qui avait failli se passer, pour ainsi dire. Puis la forme du corps de Locktar se transforma, se ratatina pour prendre celle d'un jeune homme de taille un peu supérieure à la moyenne, moins musclée que celle du garde, plus fine.

Une farce. Une stupide farce faite par un jeune dessinateur aux yeux d'un bleu ravageur. Méline aurait voulu lui faire payer mais sa gentillesse naturelle l'en empêchait. Elle ruminait ses pensées sans se rendre compte que le farceur s'approchait de la table où elle s'était accoudée. Il saisit une choppe emplie de bière et en but une gorgée. Fixant le liquide ambré aux reflets changeant, il semblait y chercher quelque chose. Puis il leva les yeux sur elle.

Cet homme était beau. Vraiment, avec des yeux d'un bleu saphir et des cheveux noirs comme la cendre. Leurs regard se croisèrent et les joues de la jeune fille rosirent.

- Moi c’est Lev. Alors, qu’est-ce que tu viens faire à l’Académie ? Tu es relativement nouvelle, je me trompe ?

La bière n'était pas forte mais Méline n'avait jamais très bien tenu l'alcool, et la boisson lui enlevait le peu de timidité qui avait été sienne.

- Je m'appelle Méline, et tu as raison, je suis à l'Académie depuis peu. C'est mon troisième jour, plus exactement. T'es un dessinateur, hein, c'est grâce à ça que tu as pu te faire passer pour le garde. Tu nous a foutu une frousse, j'te dis pas.

Elle s'installa sur un fauteuil d'un rouge délavé en lui adressant un sourire en coin, ses yeux bruns toujours plongés dans ceux de Lev. Un siège était installé juste en face, et les deux étaient séparés par une table de jeu sur laquelle reposait des cartes, des dés et une carafe pleine de vin.

- Une partie, ça te dit?

[Edit si à volonté, tu peux choisir le jeu, ou décliner of course Smile ]



avatar

La Brute Marchombre
Messages : 882
Inscription le : 26/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   Jeu 5 Juil 2012 - 15:54

Hurlement de douleur.
Arro retirait un bout de glace qui était venu se fiché dans le bras de la kaelem. Comment cela s'était-il produit ? Eh bien cela se voit que vous n'avez jamais participé à un cours marchombre de son invention. Bon, il fallait dire aussi qu'Ichel était coriace et ne lâchait rien tant qu'elle n'avait pas réussit l'exercice. Elle avait peut-être un peu insisté sur cet exercice, certes. Mais bon, aussi quelle idée de courir dans les arbres lorsque leurs branches étaient gelées jusqu'à la moelle et qu'au sol se trouvait autant de glace ? Bon, vous allez me dire que ce n'est pas comme ça qu'elle aurait pu se prendre ce stalactite en plein dans le bras. Mais je vous assure que ça a eu un impact sur l'incident. Donc, ils étaient tranquillement en train de défier la gravité, les arbres et la glace. Ils riaient, parlaient, comme tous les jours. C'était une journée tout se qui avait de plus ordinaire – pour un marchombre certes – et Arro ne laissait pas son apprentie respirer en prévision de leur voyage vers Al-Jeit. Bref, une journée toute sympathique.
Sauf qu'il y eut forcément un petit contretemps. Et quel contretemps !! Ichel avait un seul problème. Certaines personnes étaient maladroites dans des cas tout à fait compréhensibles, mais elle, elle était maladroite pour des broutilles. Elle avait tout de même un jour réussit à se planter un ciseau dans la paume alors qu'elle essayait de se confectionner un pansement sur l'autre main. Ne riez pas, elle est maladroite, comme tout le monde. Enfin, dans les moments les plus honteux. Comme là, par exemple. Citez moi une seule personne qui s'est fait attaqué par un arbre et un stalactite ? Des vicieux je vous dis, tous des vicieux ces arbres ! Bref.
Ils couraient donc dans les arbres, glissant de temps à autre, mais le but était bien de rétablir son équilibre à chaque fois. Ils couraient et parlaient lorsque d'un seul coup, un siffleur sortit des fourrés en trombe. Cela attira le regard de l'apprentie et elle ne vit donc pas que son pied se dirigeait tout droit vers une branche bien plus glissante que les autres. Ses yeux s'écarquillèrent alors qu'elle tombait en chute libre vers le sol. La gravité, quelle vicieuse ! Elle eut le temps de se prendre des branches dans le visage et bien sûr plusieurs belles égratignures. Le choc sur le sol fut moins terrible que se qu'elle n'aurait pensé. Les branches des arbres ayant ralenti sa chute, elle ne s'était pas réellement fait mal. Tout était normal jusque là. Arro descendait et allait bientôt se retrouver aux côtés de son apprentie. Mais soudain, elle vit un stalactite se décrocher d'une branche bien plus haute que la normale. Droit comme un i, il se dirigeait vers elle. Ichel eut le temps de se retirer de quelques centimètres et un cri de douleur étouffé résonna dans la forêt. Le stalactite venait de se ficher dans son bras.
Hurlement de douleur.


- Aïe ! Faite un peu attention !

Arro la regarda un air amusé sur le visage. Celui de la marchombre en revanche, n'était pas axé dans la joie et la bonne humeur, loin de là. Pourquoi ce genre de choses n'arrivait qu'à elle seule ? Un stalactite bon sang !
Soudain, Arro prit le bout de glace et l'enleva violemment. Hurlement.


- Non mais ça va pas la tête ?!

Il riait. Crotte, crotte et crotte !! C'était pas drôle bon sang, ça faisait mal et en plus c'était froid. Mais le pire était qu'à présent elle pouvait jeter son vêtement troué. Ou alors le recoudre, mais ça c'était beaucoup trop lui demander. Elle savait à peine coudre un bouton, alors du tissu... Non, elle allait pouvoir le jeter. Foutue glace.
Et donc, après plusieurs grognements de douleur, quelques pansements et gouttes de sang plus tard, elle se retrouvait avec un mal lancinant dans tout son bras.
Après cet incident, ils ne remontèrent pas dans les arbres, mais Arro ne la laissa tout de même pas s'en tirer comme cela. Ils firent une course à travers la forêt afin de rallier l'Académie. Lorsqu'enfin ils pénétrèrent dans l'enceinte, le soleil commençait à se coucher. Quelques paroles plus tard, ils se séparèrent et Ichel tenta de rejoindre ses dortoir afin de changer ses vêtements imbibés de sang.

Elle fit la grimace lorsqu'elle ôta ses habits, mais fut soulagée de pouvoir prendre une rapide douche afin d'enlever les taches de sang qui coloraient sa peau sable. Elle ne put néanmoins pas rincer son bras. Tant pis, elle referait son bandage. Arro lui en avait fait assez afin qu'elle réussisse enfin une fois dans sa vie à en faire un propre. Elle enleva donc le bandage de son maître et affronta l'eau glacée sur sa blessure. Cela lui fit un mal fou, mais un bien tellement plus intense. De l'eau fraiche. Un froid saisissant. Elle ressortit de la salle d'eau vêtue d'un pantalon noir en toile et d'une ample chemise blanche. Mais se qui avait fait apparaître un sourire sur son visage était qu'elle avait enfin réussit à se bander correctement le bras. Elle se dirigea donc fort heureuse dans le dortoir et se jeta sur son lit afin de souffler un peu. La journée avait été longue et à présent elle voulait décompresser. Se détendre et respirer un peu. Juste rester au calme quelques instants, avant la prochaine tempête d'émotions.
Elle ouvrit les yeux et remarqua un coin de lettre qui dépassait du dessus de sa commode. Qu'est-ce que c'était encore que ça ? Elle le prit à l'aide de son pied – eh oui, elle avait pas envie de se lever pour un bout de papier – et le réceptionna de sa main. Avant de l'ouvrir, elle remarqua l'absence de nombreux élèves et nota cette étrangeté. Le repas était terminé et ils étaient censé se trouver dans les dortoirs... Etrange phénomène que la disparition d'élèves... Elle ouvrit enfin la lettre et lu le contenu avec quelques difficultés. Même si certains mots restaient flous, elle avait compris le principal et se leva d'un bond. Un sourire aux lèvres, la kaelem détacha ses cheveux encore un peu humides de sa douche et ses boucles brunes retombèrent sur ses épaules. Elle s'apprêtait à courir lorsqu'elle posa son bras contre le mur et qu'une douleur vint la rappeler aux ordres. Elle allait plutôt y aller en marchant.
Ichel atteignit donc après plusieurs minutes l'endroit indiqué par l'invitation, car en effet c'était une invitation à une petite fête. La kaelem voulait un peu décompresser et cette événement faisait bien l'affaire.
Elle allait parvenir à la porte lorsqu'elle vit un jeune homme de dos qui semblait scruter les alentours. Par un réflexe qu'elle ne contrôla pas, elle se camoufla dans l'ombre. Un rai de lumière éclaira le visage de la silhouette. Lev. Qu'attendait-il devant cette foutue porte ? Ça ne prenait pas des plombes pour donner un mot de passe et rentrer tout de même. Il préparait un mauvais coup, comme d'habitude. Soudain, une légère lueur illumina la poignée. Il dessinait. Peut-être était-il un expert pour se qui était de l'art du Dessin, mais pour se qui était de la discrétion, sa performance était ridicule. Les gardes n'étaient pas tous des gros balourds qui faisaient du bruit lorsqu'ils marchaient, certains ne montraient même pas le bout de leur nez. Et s'il y en avait un qui était là, juste à côté de lui à l'observer ? Elle, une apprentie marchombre, elle était bien là sans qu'il ne l'entende. La porte s'ouvrit soudain, mais pas de lumière à l'intérieur. Elle se referma derrière Lev qui venait de rentrer.
Ichel attendit quelques instants avant d'avancer enfin vers la porte de la salle des loisirs. Elle fit leur petit code ridicule, puis entra dans la salle. Eh bien, ils étaient là les kaelems !! Le mystère était enfin résolu.
Ichel fit le tour de la salle du regard et fut un peu déçue de ne connaître que deux personnes sur l'ensemble du petit comité. Elle espérait seulement que du monde allait arriver, parce que ce n'était pas avec Lev avec lequel elle n'avait jamais réellement fait ami-ami et... ah tiens, encore elle. Lya. Non, ce n'était pas avec elle que la marchombre allait papoter. Ca, c'était certain. Personne avec qui parler. C'était donc le moment de se faire de nouvelles connaissances. Tous les autres paraissaient fraichement arrivés à l'Académie, dans tous les cas, elle ne les avait jamais croisé.

Encore devant la porte, elle s'avança dans la salle. Des jeux, de la boisson, des canapés et des gens. Rien de tel pour passer une soirée de détente. Elle passa devant Lya à qui elle fit un sourire de provocation et observa quelques secondes Lev en contemplation devant une petite nouvelle. Une fille aux cheveux courts sirotait tranquillement un liquide qui ressemblait à de la bière et une jeune fille était perdue au milieu des jeux. Elle semblait vouloir partir à toute jambe, mais n'y parvenait pas. Elle était drôle avec son air inquiet. Le dernier devait sans doute être l'organisateur de tout ça. Elle l'avait déjà vu au cours des légendes, mais n'avait pas retenu son nom. Seule la lettre le lui avait appris.
La marchombre continuait de marcher et prit au passage deux verres de bière. Elle s'avança vers le-dit organisateur alias celui-qui-allait-mettre-le-souque-dans-l'Académie. Elle lui tendit le verre qu'il prit et lui offrit un sourire.


-Ta fête est un peu triste j'trouve. Y a pas grand monde et ceux qui sont là semblent pas vouloir se mêler aux autres. T'aurais pas quelque chose pour bouger un peu tout ça ?


_______________
Loving can hurt, loving can hurt sometimes, but it's the only thing that I know, when it gets hard, you know it can get hard sometimes, it is the only thing that makes us feel alive ▵ ©endlesslove.
there's always another secret


ÂneArc-En-CielAdorable ♥
avatar

Apprentie fauconnier
Messages : 76
Inscription le : 11/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   Jeu 5 Juil 2012 - 16:42

Lyu n'avait jamais eut aussi peur de toute sa vie.. Il y avait tout d'abord eut cette fille, qui l'avait attrapée par le bras et empêché de sortir. Lyu s'était figée en apercevant sa bague. Une Kaelem. Comment une Kaelem pouvait-elle renier le règlement de la prestigieuse Académie de Merwyn ?
Lyu s'était réfugié un peu plus loin dans la salle. Après tout, elle aussi était ici, peut-être l'autre Kaelem était venue sans savoir ce qui l'y attendait ? Mais non, après avoir tranquillement observé toute la pièce, la jeune fille s'avança vers celui qui avait organisé tout cela en fixant les bouteilles comme si elle voulait qu'il lui serve un verre.
Lyu s'apprêtait à se lever et s'éclipser discrètement lorsque la porte s'était ouverte de nouveau, encore sur une Kaelem. Une nouvelle, qui plus est.
Cela n'avait en rien entamé la résolution de Lyu, qui continuait d'avancer ver la porte le plus discrètement possible. Raté. On frappa de nouveau, et une voix grave retentit dans toute la pièce. Lyu se figea, écouta attentivement les paroles.
Renvoyée ?
En entendant cela, Lyu ne tenta même pas de se cacher, ni même d'aider les autres à tout ranger. Cela ne servait à rien. Renvoyée... Renvoyée au bout de quelques mois à peine de son apprentissage. Elle voyait... Oui, elle voyait d'ici le regard déçu de son oncle, quand elle devrait retourner chez lui en trainant des pieds... Et Gareth ? Et les oiseaux ? Lyu ne pourrait jamais terminer son apprentissage ailleurs qu'ici. Mais qu'allait-elle faire ? Mais qu'allait elle...
La porte s'ouvrit sur un homme solidement battit, que Lyu n'essaya même pas d'identifier. Elle restait bêtement plantée sur le seuil, secouée de petits sanglots. Parmi les paroles inintelligibles qu'elle marmonnait, on pouvait entendre quelques supplication à l'intention de leur généreux intendant, mêlée à des prières dans le vide.
Lorsque Lyu se rendit enfin compte de la plaisanterie, ce fut pour remarquer que le nouveau venu était lui aussi un kaelem. Le quota d'élève de sa maison dans la salle était donc de cinq Kaelem pour une Teylus. Si elle allait chercher l'intendant, et que celui-ci décidait de retirer... hum... vingt points par élève contrevenant, cela ferait donc... cent points de moins pour Kaelem ? Ce serait une catastrophe ! Oui, mais... s'il lui était reconnaissant, et qu'il décidait ne ne pas lui enlever de point, mais de lui ajouter... hum... disons, dix, cela ferait donc soixante-dix points en moins... Mais ils passeraient loin derrière Teylus, et prendraient un net retard sur eux. Mais si d'autres Teylus arrivaient... Et pourquoi pas des Aequors, dans le même temps... Dans ce cas, toutes les maisons y perdraient et aucune ne prendrait l'avantage par rapport à une autre.
Lyu essuya ses yeux rougits, fière de sa décision. Oui, elle attendrait que d'autres teylus et Aequor arrivent, et puis elle irait prévenir l'intendant. Oui, c'était une bonne id...
À cet instant, une fille qu'elle ne connaissait pas lui colla un verre entre les mains. Lyu, en se rendant compte qu'il s'agissait d'alcool, se remit à sangloter bêtement, recroquevillée sur son coin de canapé, qui, si ça continuait, allait finir trempé. Le Kaelem qui venait d'entrer avait entamé la conversation avec une jeune apprentie marchombre. La Teylus discutait avec une autre Kaelem. En bref, tout le monde se fichait royalement d'elle et de ses soucis. Ce qui l'arrangeait plus qu'autre chose, finalement. Comment allait-elle expliquer qu'elle avait l'intention de tout rapporter à l'intendant ? S'ils le savaient, ils allaient l'en empêcher, à coup sûr. Après tout, elle avait l'intention de gâcher leur soirée... et si elle ne disait rien ? Et si elle se contentait d'être là, dans son coin, voire même de s'éclipser discrètement. S'ils étaient pris, elle n'aurait qu'à dire à l'intendant qu'elle avait tenté de le prévenir, mais que les autres l'en avaient empêché... Oui, mais dans ce cas, ils allaient tous la haïr pour les dix prochaines années, ce qui était loin d'être mieux. Le visage plongé dans le coussin, Lyu décida de s'en tenir à son plan initial : Aller chercher le sire Jil'Hildwin dès qu'il y aurait plus de Teylus ou Aequors que de Kaelem. Comme ça, les autres auraient le temps de s'amuser un peu, et ensuite tout rentrerait dans l'ordre.
Tournant un regard éteint vers la porte, Lyu vit qu'une nouvelle personne avait fait son entrée. Encore une Kaelem. Lyu gémit. Pourquoi ?

- Jouer... avec moi ? articula-t-elle misérablement dans le vide.



_______________

avatar

Dessinatrice
Messages : 601
Inscription le : 06/08/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   Jeu 5 Juil 2012 - 19:34

Ça avait commencé par des rumeurs.

Enelyë était sans doute la personne qui écoutait le moins les rumeurs ; pourtant, la plupart des événements arrivaient à ses oreilles. La faute aux autres élèves de son dortoir qui, pour la plupart, semblaient s'être pris d'affection pour la jeune ex-Corbac. Bien sûr, il y avait Lya et Elio, avec qui elle s'entendait bien, et les autres à qui elle adressait des « bonjour » lorsqu'elle les croisaient, sans vraiment les connaître, comme Ichel ou Lev par exemple. Mais les autres … elle ne cherchait pas à les connaître, se bloquait même sans leur accorder une parole tandis qu'ils discutaient autour d'elle. Longtemps souvent. Très longtemps. Des instants où elle ne trouvait jamais de solution pour s'échapper. Des moments où elle se laissait griser par le pouvoir des Spires. Les chemins qu'elle souhaitait découvrir étaient encore trop haut, pour la plupart. Cependant, chaque jour, elle savait qu'elle s'en rapprochait.

Mais là n'est pas le sujet. Ça avait donc commencé par des rumeurs. Elyan avait soutenu que quelque chose se préparait, et toutes les suppositions y étaient passé : fête privée, réunion de complot contre le grand Jehan-à-béquilles, club de lecture … Aussi, lorsqu'ils se réveillèrent le matin et virent les lettres, les filles du groupe trouvèrent utile de venir réveiller Enelyë pour qu'elle lise à son tour la missive. C'est donc toute ensommeillée et d'un regard quelque peu vitreux qu'elle observa les courbes qui, dans son état, ne voulait pas dire grand-chose. D'ailleurs, une fois que les autres furent levées, elle se recoucha. Mais impossible de se rendormir. Finalement, elle se redressa dans son lit et attrapa la lettre après s'être frotté les yeux. Bon, qu'est-ce que c'était ?

Une fête … Sympa le Shaokys – nom inconnu de la jeune femme, soit dit en passant. Mais les trucs comme ça, c'était pas vraiment le genre de la demoiselle, même si elle commençait à saisir le concept de la sociabilisation. Lorsqu'elle sortit du dortoir et passa dans la salle commune, un des garçons du groupe lui jeta un regard, et elle comprit très bien ce qu'il murmura ensuite aux autres.

- Non mais … Elle viendra jamais, Shana, cherche pas.
- T'en sais rien, tu lui a pas demandé ! s'exclama-t-elle d'un air indigné.
- Nan mais Ene, c'est Ene quoi. Pas besoin de demander quoi que ce soit pour savoir ça.

Elle s'était approché d'eux, calmement, et d'une voix tout à fait calme et neutre, elle déclara :

- Je viendrai. Comptez sur moi.

***

Elle avait dit ça sur le coup. Et maintenant qu'elle était devant cette porte, entourée de Shana, Elyan, Lucyan, Ior et les quatre personnes venant d'autres maisons, elle regrettait. Vraiment. La seule chose qu'elle avait envie de faire, c'était demi-tour. Surtout que Shana avait insisté pour que la dessinatrice mette une jolie robe et pour qu'elle se laisse coiffer. Enelyë avait pensé, tout le long où cette torture de préparation avait duré, qu'il aurait été simple de se débarrasser de la jeune fille, et ensuite, prétendre ne pas pouvoir venir parce qu'elle était subitement tombé dans les pommes et qu'il fallait s'en occuper. Mais elle n'avait rien fait. Ça n'avait pas que du bon, d'être du bon côté de la Force gentille.

Lucyan s'avança vers la porte, frappa les coups convenus à la porte et déclama le mot de passe lorsqu'une voix le lui demanda. La porte s'ouvrit et Elyan poussa gentiment la dessinatrice en avant. Un jeune homme était venu les accueillir et ils le reconnurent tous. Cétait l'un des nouveaux élèves de leur maison, Shaokys, donc. Elle l'avait aperçu quelque fois, cartes en main, en train d'essayer de draguer l'une ou l'autre des jolies filles de leur maison. Mais apparemment, la plupart de ces tentatives n'avaient pas abouties, vu ce qu'elle entendait le soir dans les dortoirs. Bref.

Enelyë regardait à droite et à gauche, cherchant quelque chose d'intéressant à faire, ou bien quelqu'un qu'elle connaissait, cherchant désespérément à échapper à l'emprise du joyeux groupe qui l'avait pris sous son aile sans qu'elle ne demande rien. Plusieurs options s'offrirent à elle : d'un côté il y avait Lya, et une jeune fille à ses côtés qu'elle ne connaissait pas. Mais bague rouge. Kaelem, donc. D'un autre côté, Lev, discutant avec une autre fille qu'elle ne connaissait pas, semblablement à Kaelem elle aussi. Si il n'y avait pas eu les amis de son petit groupe et une autre élève qu'elle n'avait jamais vu auparavant, elle aurait cru à une soirée de Kaelems. Ça n'aurait pas été triste, cela dit : la plupart des élèves de cette maison était connus pour leur comportement impulsif et la facilité qu'ils avaient à s'attirer le plus d'ennuis possible. Et Enelyë finit par choisir ce qu'elle n'avait pas vu jusqu'alors : la table où étaient servies les boissons.

Elle ne tenait pas particulièrement bien l'alcool, mais avait l'impression que pour survivre à cette soirée, elle aurait du mal à s'en passer. Elle prit un verre et décida, finalement, d'aller saluer Lya et discuter avec elle et la nouvelle. Elle passa une main dans ses cheveux, exceptionnellement relevés en un chignon plutôt élégant, regarda sa robe, qu'elle jugea relativement courte, puis s'approcha des deux jeunes femmes en souriant.

- Bonsoir ! Vous allez bien ?

Elle hésita à demander tout de suite le nom de l'inconnue. Et décida qu'elle lui donnerait quand elle en aurait envie.



_______________



    Papillon Princesse à votre service ! o/

avatar

Larbin-en-Chef
Messages : 59
Inscription le : 07/02/2012
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   Sam 7 Juil 2012 - 16:46

Les gens arrivaient peu à peu. Même un par un, il fallait l'avouer. Tout le monde suivait le code et ainsi Shaokys pouvait ouvrir avec quiétude la porte. Le jeune arnaqueur remarqua qu'il y avait beaucoup de Kaelem. A vrai dire, il y avait quasiement que ça. Fallait-il penser que les Teylus n'avaient pas reçu leur invitation? Shaokys avait surveillé la plupart des Kaelem pour s'assurer que toutes les invitations étaient bien récupérées par les élèves. Pour Teylus et Aequor, il n'avait pas pu vérifier. Il fallait espérer qu'ils l'aient vu. Pas seulement pour les voir débarquer mais surtout pour que les invitations ne soient pas tombés dans les mauvaises mains. Comme celles de l'intendant par exemple. Parce que Shaokys n'était pas dupe. Sa petite fête était clandestine et qui dit clandestine dit forcément interdite. C'était donc préférable que l'autorité de l'académie ne sache pas ce qui se déroulait dans la salle des loisirs. Pour son bien personnel. Pour sa réputation. Pour le bien des élèves présents. Pour le bon déroulement de la soirée. Enfin pour pleins de raisons quoi.

Il faut avouer une chose. Sa peur augmenta lorsque le code prévu ne se fit pas entendre à la porte. Qu'est ce qui se passait? Un oubli du code prévu? Une personne qui avait entendu du bruit et qui n'avait pas été invitée? Si c'était le cas, c'était très très inquiétant car Shaokys avait invité tous les élèves, sans exception. Pourvu que ça soit un élève qui s'est trompé dans le code, pensa Shaokys. Manqué. Ce n'était pas un élève. Une voix s'éleva derrière la porte. Et ce ne fut pas le mot de passe qui se fit entendre. Non. Ce fut un ordre. Puis une menace. Une sanction.

Dans la pièce, ce fut la débandade. Tout le monde se pressa pour cacher alcool et jeux. Il fallait le plus rapidement possible transformer une soirée alcoolisée en une petite réunion gentille entre élèves. Comment pourraient-ils tout ranger avant que la personne entre dans la pièce? Il est vrai que la porte était fermée à clé, ça leur donnait un temps de répits. Pourtant, la porte s'ouvrit lentement. Elle n'avait pas tenu aussi longtemps que prévu. Et surtout, on n'avait pas entendu la personne forcer la serrure. La personne avait les clés? C'était la chose la plus probable. Ce qui surpris Shaokys, ce fut que la lumière s'éteignit à l'instant même où la porte s'ouvrit. Comme si la personne qui était entré avait soufflé toutes les lampes de la pièce.

Le couloir étant le seul endroit apportant de la lumière, une silhouette se dessina dans l'embrasure de la porte. Massive. Géante. Imposante. Terrifiante. Un Thül? Un Frontalier? Un Raïs?
pale Shaokys regardait la silhouette avec une légère trouille. Ses bras semblaient taillés dans un tronc d'arbres. Une claque et Shaokys s'endormait pendant une semaine. En tout cas, ce n'était pas l'intendant. Ou alors, il avait pris dix centimètres et 50 kilos de muscles en quelques semaines. Non, c'était soit un garde, soit un professeur mais ça n'arrangeait pas l'affaire. Dans la pièce, personne ne parla. La silhouette resta muette elle aussi mais elle s'avança d'un pas. C'est alors que la lumière revint et que la silhouette perdit en masse. Ce n'était plus le monstre effrayant, c'était en vérité un élève que Shaokys avait déjà croisé. Au cours, le premier jour de son arrivée. Le dessinateur qui avait utilisé son Don pour charmer tout le monde. Ainsi donc, il était doué d'humour? Shaokys ne l'aurait pas cru la première fois qu'il l'avait vu. Le dessinateur remontait dans son estime. Il ne lui en voulait pas de sa blague. Si Shaokys avait eu le Don, il aurait très bien pu faire une telle blague.

Le dessinateur s'approcha et il salua Shaokys en lui tendant la main. L'arnaqueur la lui serra sans hésiter.

-
Avec la démonstration que tu viens de nous faire, tu seras bien capable de masquer les bouteilles le temps que le professeur fasse son inspection, non?

Une bonne chose qu'il soit là, celui-là. Il n'avait pas tord sur le fait qu'il faudrait aller plus vite si on voulait pas se faire punir. Si le dessinateur était capable de paraître plus grand qu'il était en vérité, il serait sûrement en mesure de dissimuler des bouteilles pendant un court laps de temps. Le dessinateur s'éloigna après s'être légèrement excusé pour sa blague.

Il fut remplacé par une nouvelle venue qui s'était approchée de Shaokys. Une Kaelem, encore. Il fallait croire que la maison rouge était plus enclin à s'amuser que les autres maisons. Autant dire qu'il comprenait pourquoi l'intendant l'avait envoyé là-bas et il l'en remerciait silencieusement. Il se serait sûrement ennuyé dans les autres maisons. En plus, il avait pu voir la salle commune et le dortoir des Teylus quand il avait apporté les invitations. En sous-sol. Sombre. Froid. Ennuyant. Il préférait largement le dortoir des Kaelem. Au quatrième étage. Juste à côté de la salle des eaux de l'aile principale, la plus grande de l'académie.

-Ta fête est un peu triste j'trouve. Y a pas grand monde et ceux qui sont là semblent pas vouloir se mêler aux autres. T'aurais pas quelque chose pour bouger un peu tout ça ?

Elle réclamait déjà de l'ambiance alors qu'elle venait d'arriver? Un peu pressé la demoiselle. Mais Shaokys lui pardonnait car elle était fort jolie. Il faut dire que, pour l'ambiance, il aurait bien misé sur le Dresseur Jongleur Davy Dil'Guetta mais il était trop cher pour sa maigre bourse et sa musique aurait détourné les invités de la véritable teneur de la soirée: les jeux.

Shaokys attrapa le verre qu'elle lui avait apporté avant de répondre.

- Il y a bien des choses de prévues, ne t'inquiète pas. J'ai apporté des jeux. Le poker, qu'il soit menteur ou classique, le hamman-lo, le craps ou encore les Yeux du Serpent, par exemple.

Les Yeux du Serpent. Il espérait bien réussir à réunir le maximum de personnes pour jouer à ce jeu. Une majeure partie féminine d'ailleurs.

- Je suis sûr que tu n'as jamais entendu parler de ces jeux, je me trompe?

Elle n'avait pas l'air d'avoir fréquenter beaucoup de tavernes. Elle ne devait pas connaître les jeux. Tout au plus, elle en avait entendu parler.



_______________

avatar

La Brute Marchombre
Messages : 882
Inscription le : 26/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   Sam 7 Juil 2012 - 22:34

Elle sourit à l'annonce des jeux qui allaient animer la soirée, mais surtout à la dernière phrase du jeune homme. Jamais entendu parler de ces jeux ? Bien au contraire. Malgré qu'elle n'ait pas voulut les connaître ou dans tous les cas que ce n'était que du pur hasard, elle en savait bien plus sur ces jeux que se qu'il semblait croire. Elle avait beau paraître ne rien connaître, elle savait tout se qui se déroulait dans les tavernes et les infâmes auberges.
Lorsqu'elle était petite, après la disparition de ses parents, elle s'était vue obligée de travailler dans une auberge avec son frère.
Encore lui. Pourquoi ne la laissait-il pas tranquille bon sang, elle venait s'amuser et il s'incrustait dans son esprit et anéantissait tout sourire qui tentait de faire surface. Son frère. Pour elle, il était mort. Ce n'était que l'ombre d'un passé qu'elle avait aperçu dans les rangs des mercenaires. Qu'un homme utilisé et manipulé. Ce n'était plus son frère. Mercenaire. Il l'avait déçu et elle s'en voulait de ne pas s'être jetée sur lui afin de lui demander des explications. Elle ne comprenait pas pourquoi il était devenu comme ça. Pourquoi il était devenu ça, mercenaire. Il ne méritait plus son nom. Elle le haïssait et pourtant, il lui avait tant manqué. Elle aurait tant voulu pouvoir se jeter à son cou, le serrer dans ses bras et ne plus jamais le quitter. Mais il l'avait humilié. Personne ne savait que c'était son frère, mais pour elle, c'était un affront à tous les enseignements de leurs parents.
Elle faillit hurler de rage, mais elle se contint de force. Il n'avait pas le droit de s'immiscer dans sa vie et surtout dans cette soirée qui était censé la détendre.
Et pourtant, elle n'arrivait plus à se défaire de ses souvenirs. Il avait été son protecteur durant son enfance, mais plus maintenant. Avec lui, lorsqu'elle avait eu dix ans, il s'était vu obligé de subvenir à leurs besoins et n'avait pas voulu que sa soeur subisse un travail aussi ingrat que celui de serveuse, mais elle était têtue. Elle avait réussit à le faire entendre raison et s'était vite retrouvée dans la salle à servir des voyageurs durant la journée et des ivrognes durant la nuit. Et ô combien de fois avait-elle vu ces hommes jouer à des jeux lorsqu'ils aboyaient sur elle ou qu'ils la sifflaient. Elle avait eu le temps de reconnaître chaque jeu, d'apprendre les règles sur le tas, de comprendre le fonctionnement, de connaître le nom des cartes et les choses à ne pas faire. Elle connaissait bien sûr le poker, beaucoup joué par les ivrognes, mais aussi le hamman-lo qui était sans doute son préféré. Elle aimait lorsque les joueurs faisaient preuve d'une grande créativité et qu'ils formaient de nouvelles figures. Elle en connaissait d'autres, mais avait surtout retenu ces deux derniers. Le seul problème était qu'elle n'avait jamais eu l'occasion d'y jouer. Elle connaissait les règles par coeur depuis longtemps, mais n'avait jamais touché un seul des cristaux, une seule des cartes. A l'époque elle était bien trop petite et les hommes l'envoyaient bien trop vite balader. Une enfant dans une auberge, ça les énervait. Ils ne la prenaient pas au sérieux et hurlaient bien trop souvent. Le nombre de fois où elle aurait voulu leur mettre une pâtée ! Mais c'était du passé et cela le resterait.

Elle but une longue gorgée de bière et jeta son regard noisette dans celui du kaelem. Il n'y avait pas grand chose à jeter ma fois. Il était plus ou moins grand, des cheveux bruns entourant de beaux yeux marrons. Mais il paraissait bien trop sûr de lui. Il avait ce petit quelque chose dans le regard, ce petit air qui ne trompait pas Ichel. Manipulateur. Oui, c'était cela. Il avait ce regard de celui qui savait manipuler les autres mieux que personne. Mais ça ne dérangeait pas Ichel, bien au contraire. Elle aimait ces gens qui n'avaient peur de rien. Il manquait un peu d'animation depuis quelques mois, il fallait l'avouer et lorsqu'elle observait les yeux de son interlocuteur, elle voyait des soirées et autres en perspective. Il avait la tête de celui qui aimait les jeux – mais il fallait dire aussi qu'il y en avait pas tout autour d'eux pour rien, il devait réellement les aimer – .

Elle but une nouvelle gorgée en détournant le regard afin de laisser ses yeux tomber sur une boite pleine de petits cristaux. Un sourire vint illuminer le visage de la marchombre alors qu'elle s'imaginait déjà en train de les rouler entre ses mains et d’apprécier leurs différentes formes et couleurs. Elle avait vraiment envie d'essayer ce jeu. Un jour peut-être arrivera-t-elle à créer quelque chose de grandiose. Même si pour le moment elle n'avait encore jamais essayé.
La kaelem se retourna vers Shaokys, puisqu'apparemment c'était son nom.


- En effet, tu te trompe lourdement. J'en ai pas l'air, mais j'en connais quelques-uns. Sauf peut-être les yeux du serpent... J'en ai jamais entendu parler.

Quel nom étrange d'ailleurs que celui-ci. Les yeux du serpent... Mais il fallait bien l'avouer que ce jeu l'intriguait, elle aurait espéré y jouer au moins une fois dans la soirée et surtout le comprendre. Cela allait être facile, elle n'était pas dure de la feuille et comprenait généralement bien les règles d'un jeu. Après, ce n'était pas dit qu'elle les respectait toujours...
Et lui d'ailleurs, ce Shaokys, que venait-il faire ici ? Cette question lui vint soudain à l'esprit lorsqu'elle se rendit compte qu'elle ne l'avait croisé qu'à un seul cours. Et puis, elle ne le croisait pas non plus dans les couloirs, c'est à peine si elle l'avait vu dans les dortoirs.
Nouvelle gorgée.
Elle s'assit sur un rebord de canapé et entama la discussion en attendant qu'un jeu réunisse tout le monde – et surtout qu'une nouvelle masse de fêtards arrive – .
Sourire en coin.


- Mais sinon, j't'ai pas beaucoup croisé depuis ton arrivée. Tu vit la nuit ou tu te montre parfois le jour ?


_______________
Loving can hurt, loving can hurt sometimes, but it's the only thing that I know, when it gets hard, you know it can get hard sometimes, it is the only thing that makes us feel alive ▵ ©endlesslove.
there's always another secret


ÂneArc-En-CielAdorable ♥
avatar

Marchombre
Messages : 426
Inscription le : 20/11/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   Dim 8 Juil 2012 - 16:28

Et la soirée commençait, promettant d'être agréable et bien arrosée. Une fille un peu plus jeune que Lya entra dans la salle juste derrière elle. Ses formes généreuses devaient plaire à plus d'un, et c'était l'une des rares filles de l'académie à ne pas tenter de les cacher par d'amples vêtements. Lya décida qu'elle l'aimait bien. D'ailleurs, ce fut la seule à lui offrir son prénom. Et puis, elle savait prendre des initiatives. Ce fut la première à remplir les verres et à les distribuer à ceux déjà présents. Lya prit une choppe qu'elle lui tendait et s'installa sur un canapé, lorgnant tour à tour les jeux qui se cachaient ça et là dans la salle, et Shaokys qui, il fallait l'avouer, possédait un charme particulier. Mais cet instant de bien-être fut rapidement interrompu par une infraction au code, une voix grave et portante, la promesse d'une sanction et une silhouette bien connu par ceux qui côtoyaient le professeur de combat. Lya n'eut que le temps de bondir par-dessus son canapé, de poser sa choppe avec les autres et de jeter une fine couverture par-dessus avant que tout ne redevienne normal.

Ce n'était qu'une farce. Une simple farce et Lya en reconnu rapidement l'auteur. C'était ce jeune homme aux yeux si captivant qui s'était déjà fait remarquer par son spectacle sons et lumières lors du cours de Légendes. Lya lui adressa un regard amusé. Il n'était pas vraiment méchant, venait de mettre un peu d'animation et avait raison sur un point. Si un professeur, garde au autre venait à entrer, ils seraient tous pris sans rien pouvoir y faire, à par minimiser la soirée. Les groupes commencèrent à se former. Lya retira avec délicatesse la couverture de sur les chopes reprit la sienne et retourna s'asseoir dans un fauteuil avant de boire un peu du liquide ambré.
Oula, mais il semblerait qu'elle se soit trompé de fauteuil. La jeune femme qui en avait pris possession ne semblait par ravie de la voir à sa place, au vu du regard chargé de colère qu'elle lui lança. Lya bu à nouveau dans sa choppe, en vidant la moitié, et se releva, laissant la place libre:


-How, désolé. J'avais pas vu qu't'étais d'jà là.

Sans ajouter un mot, Lya s'éloigna avec l'intention de rejoindre l'organisateur de la soirée histoire de discuter un peu. Sa tête tournait un peu, elle avait bu trop vite. Elle ignora le sourire d'Ichel, qui venait tout juste d'arriver et avait apparemment pour seul but de lui gâcher la soirée. Dommage qu'elle soit là, mais s'il suffisait de l'ignorer, la Kaelem ferait avec. Avant qu'elle n'ai eut le temps rejoindre le jeune homme, elle fut interceptée par Enelyë qui arrivait accompagnée d'un groupe d'élèves de leur maison. Ils discutèrent quelques minutes. Lya leur servit à boire et termina sa choppe en leur compagnie.
Et puis elle les laissa. Elle avait vu du coin de l'oeil qu'Ichel discutait avec Shaokys et des bribes de leur conversation parvenaient jusqu'à ses oreilles, notamment des noms de jeux. Et justement, elle était là pour jouer, elle. Sa choppe vide dans une main, l'autre glissant une mèche de cheveux derrière son bandeau, Lya rejoignit les deux Kaelem et se mêla à leur conversation.


-J't'assure qu'il se montre le jour. Souviens-toi, au cours de Légendes la dernière fois. Même s'il faut avouer que ces derniers temps, t'étais plutôt absent. Occupé à préparer ça, fit-elle avec un large geste du bras qui fit le tour de la pièce, j'imagine?

Lya n'était certaine que se soit une bonne idée d'être venue discuter aux côtés d'Ichel. Mais une fois n'est pas coutume et les deux jeunes femmes pourraient bien faire l'effort de se côtoyer le temps d'une soirée. Lya plongea ses yeux dans ceux, enflammés, du jeune homme, écoutant sa réponse d'une oreille distraite. Elle n'avait jamais vu d'iris comme ceux-là. On aurait dit que les flammes y dansaient, en parfait accord avec l'apparence que se donnait le personnage. La prunelle semblait minuscule, avalée par les reflets orangés, mais pourtant y brillant comme un soleil noir. Lya émergea rapidement de sa courte distraction. Elle demanda, en jettant un coup d'oeil à sa choppe:

-Dis, tu voudrais pas lancer un jeu qui réunirait un peu tous le monde? Ça pourrait être marrant, pis tu dois bien en avoir un qui correspond dans tous ceux-là, non?


_______________
 
avatar

Etincelle
Messages : 123
Inscription le : 12/05/2011
Age IRL : 25


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   Dim 8 Juil 2012 - 23:41

La remarque de Shaokys lui avait tiré un sourire, alors qu’il regardait autour de lui, notant la disposition de la pièce, échafaudant légèrement déjà une stratégie de fuite, stratégie qui se délita dans les limbes de son cerveau pour se muer en petit plan machiavélique. Il nota que seules deux maisons étaient en présence à cette soirée probablement interdite – la couleur des bague l’attestait. L’intendant connaissait-il tous les visages de l’Académie, et l’attribution de chacun à leur maison respective ? Il pensait que non, tout en imaginant la tête que ferait son petit Einar si, au matin, il constatait que le sablier des Teylus était vide, dans l’hypothèse où leur soirée serait écourtée et que Lev déciderait de changer simplement la couleur de toutes les bagues de la pièce en noir corbeau au moment où tous se feraient démasquer. Ce serait vraiment drôle :twisted :. Puis, ses yeux revinrent se pencher sur le visage de sa charmante compagne.

Les joues de la jeune femme rosirent délicatement, achevant de la rendre intéressante aux yeux d’un Lev tout à fait dans son élément. Le liquide, dans son verre, tournoyait lentement, imposant son propre rythme à la pupille égarée qui suivait ses méandres. Il hocha la tête lorsque – Méline, donc – répondit à sa question, un léger sourire aux lèvres, plus malicieux lorsqu’elle lui confessa sa peur. D’autant qu’elle était nouvelle ! Il avait le chic pour repérer les jolies demoiselles, les moins jolies aussi du reste, voir même à peu près toute personne pourvue qu’elle lui semble intéressante, et celle-ci, il ne l’avait croisé à aucun moment lors des cours de dessin et de lettres.

Alors qu’elle lui parlait, il ne pouvait que noter la douceur suggestive de ses formes de femme. L’Académie regorgeait d’élèves en quête de puissance, de force, de vengeance, de haine, de colère, d’harmonie, de sport et de sang, aucune place dans ce contexte au laisser-aller que pouvait caractériser le fait de profiter de la vie sans s’attacher à perdre ce que son corps pouvait retenir. Les femmes étaient filiformes, musclées, félines, souples et brutale, tout comme la plupart des hommes. Et Méline dégageait, par sa différence, par son petit ventre rebondit et l’épanouissement de ses hanches, une chaleur érotique qui achevait de séduire son appétit de nouvelles rencontres. Oh, il y avait bien Loïca, Loïca avec ses courbes parfaites, sa beauté toute d’harmonie et de volupté, une invitation non voilée aux plaisirs de la chair ! Mais Loïca n’était pas ici, et Méline avait une espèce de douceur candide, de fumet sucré totalement différent de ce qu’il avait pu rencontrer jusqu’alors. Elle était tout simplement appétissante.

En écho à ses gestes, il porta la chopine aux lèvres, y prélevant quelques gouttes d’alcool. Lev n’était pas un buveur. Et au regard de ses pulsions psychotiques et de son total désintérêt pour les marges communes de la bienséance lors de ses crises, c’était tout à fait mieux comme cela. En revanche, il tenait très bien l’alcool, et savait doser ce qu’il pouvait ingurgiter avant que son corps ne lui échappe. Ce qui ne semblait pas vraiment le cas de Méline dont les joues ne semblaient pas se colorer uniquement sous le feu de son regard électrique. Un sourire, à nouveau. En coin, celui-ci.


- C’aurait été effectivement dommage que l’Académie ait à déplorer ton renvoi aussi rapidement – répondit-il avec un petit rire. Oui, comme tu l’as deviné, je suis dessinateur.

Il n’en rajouta pas plus, mais se pencha légèrement en avant, son menton effleurant les cheveux soyeux de la jeune femme alors que sa main effleurait son oreille, déposant au sommet de sa courbure une fleur délicate aux couleurs pastelles rehaussées de quelques touches éclatantes d’indigo, rouge vif, lapis-lazuli, agrémentée de quelques paillettes mordorées.


- Ça peut rendre quelques services, de temps en temps – ajouta-t-il dans un rire élégant.

Il suivit la jeune femme, qui se laissa tombée avec une langueur toute féminine dans un fauteuil d’allure tout à fait confortable. Lev regarda une dernière fois autour de lui, avant de la suivre, remarquant que différents groupes se formaient spontanément. Tous avaient plus ou moins l’air perdu ou de s’ennuyer, mais les débuts de soirée ressemblaient souvent à ça lorsque les gens ne se connaissaient pas vraiment. L’ambiance viendrait en son temps, et Lev avait d’autres idées en têtes pour le moment. La plupart concernait la délicieuse fille qu’il avait sous les yeux.

Il s’assit enfin dans son fauteuil, appréciant son moelleux vétuste. La curiosité vint un instant le titiller à l’idée de la manière dont Shaokys avait bien pu récupérer tout le matériel, et surtout de la façon dont il avait tout introduit dans cette pièce à l’insu des autorités en place. Il secoua la tête, impressionné.

Méline ne le lâchait pas des yeux. Avec un sourire, il soutint son regard légèrement fiévreux, attendant qu’elle décide de la marche à suivre. D’une main distraite, il s’empara d’une paire de dés qui trônaient au milieu du plateau. Un plateau qui pouvait accueillir plusieurs sortes de jeu différent. Soigneusement rangées sur la bordure du plateau, une collection de cartes propres attendait la caresse de mains joueuses. Habitué des soirées mondaines, il l’était moins des jeux de cartes et de hasard, bien qu’il en ait déjà expérimentés quelques-uns – trop peu à son goût. Il se savait redoutable dans les jeux de bluff, imprimant à son visage les mimiques les plus déstabilisantes, ajoutant à cela son instinct de séducteur qui lui permettait, en général, de prendre le contre-pied de la plupart de ses adversaires. Mais il n’avait jamais eu à se frotter à un joueur de la trempe de Shaokys, qu’il sentait comme extrêmement habile à ce genre de joute. Il avait en revanche un atout que l’organisateur de la soirée n’avait pas : son don du dessin.

Il lança les dés en l’air, les rattrapa d’une main, puis recommença, tout en détaillant sa nouvelle rivale des yeux, les prunelles animées d’un éclat terriblement intense.


- Tu as une idée précise en tête ? Honneur aux dames, Mais…

Il laissa tomber les dés, et ceux-ci, comme doués d’une vie propre, tournoyèrent un moment, s’entrechoquant, se repoussant, pour finalement revenir l’uns vers l’autre et danser côte à côte.

- … qui te dit que je ne vais pas tricher ?

Les dés ralentirent leur valse saccadée, et s’immobilisèrent finalement, affichant une paire de 6. Lorsque la jeune femme s’empara des petits cubes, les points dansaient à leur surface, pique, carreaux, trèfles et cœur, comme si de minuscules fourmis cavalaient sur cette minuscule planète cubique. Un sourire malicieux fit pétiller ses prunelles.
Je gagnerais toujours, quoi qu’il arrive. La partie ou la guerre.
Il profita du léger silence pour remplir le verre de Méline - mystérieusement apparu entre ses doigts - d'un chaud liquide ambré, plus fort que la boisson précédente. La soirée risquait fort de devenir amusante. Son regard croisa celui de la jeune femme alors qu'il effleurait ses doigts en lui tendant son verre à nouveau remplit.



_______________
Spoiler:
 


J'aurais du sang sur les doigts
et l'éclat de tes yeux vides
comme antichambre au trépas
de mon âme impavide




Lev Mil'Sha
// Anaïel // Miaelle Campbelle



avatar

Acier
Messages : 166
Inscription le : 08/02/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   Lun 9 Juil 2012 - 8:07

Il était vraiment confortable, ce fauteuil. Oui, décidément, tout allait pour le mieux. Lya lui avait finalement cédé son siège - avec excuses à l'appui - puis une autre jeune fille s'était approchée pour les saluer, désirant sans doute entamer la conversation. Kloa avait répondu à ses avances par un hochement de tête plutôt avenant, mais sans toutefois avoir le loisir d'aller plus loin puisque ladite Lya avait aussitôt commencé à bavarder avec elle. Elles avaient l'air de se connaître - normal, puisqu'elles étaient de la même maison. Ce fut avec un petit pincement au coeur que la jeune femme remarqua qu'elle était la seule Teylus de la soirée. Certes, elle n'en avait pas rencontré beaucoup pour le moment, mais elle aurait tout de même apprécié pouvoir parler avec quelqu'un qui ne lui était pas totalement étranger : Elleira, par exemple, si agréable, et qui s'était montrée si aimable en sa compagnie. Parce que, on a beau dire, ce n'est pas toujours très amusant de rester assis, un verre dans la main, à regarder les groupes d'élèves papoter en riant - même si certains avaient également l'air de s'ennuyer ferme. Et puis, bien qu'elle n'ait pas l'habitude de se rendre à ce genre de petites fêtes, elle se rendait compte que l'ambiance n'était pas forcément excellente. Certes, il y avait à boire, de jolies couleurs, des sofas moelleux, toussa toussa, mais le principal but de ce rassemblement était les jeux, si elle avait bien compris, et elle n'en voyait pour l'instant pas beaucoup de sortis, et encore moins d'utilisés. Bref, elle espérait de tout son coeur que quelqu'un - et en particulier l'organisateur parce que bon c'est un peu normal quoi - allait enfin prendre l'initiative de faire... quelque chose en commun.

Kloa avala pensivement une grande rasade de la boisson mousseuse qui reposait paresseusement dans sa chope. Il s'agissait de sa troisième et, bien que, contre toute attente, elle ait l'impression de tenir assez bien l'alcool, les volutes ambrées qui s'en échappaient lui semblaient de plus en plus hypnotiques. Elle la termina en fronçant le nez avant de la poser sur la table déjà encombrée par les récipients en tout genre. Se laissant aller contre le dossier de son fauteuil en fermant à-demi les paupières, elle laissa ses pensées vagabonder un court instant. Trop de lumière, trop de bruits, trop de gens. Tout ce qu'elle souhaitait à présent, c'était repartir dans son dortoir pour se pelotonner entre ses draps et s'endormir d'un coup. Elle commençait à avoir si sommeil... Depuis combien de temps était-elle ici, d'ailleurs ? Une heure, deux ? Ou simplement une dizaine de minutes ? Elle était en train de soupeser ses chances de s'assoupir sur le siège lorsque son regard fut attiré par une jeune fille paraissant complètement perdue et encore plus effrayée. De grands yeux bleus, une épaisse chevelure d'un noir d'encre, des traits fins et une silhouette gracieuse. En fait, elle était plutôt mignonne. La guerrière se hissa sur ses pieds en chancelant quelque peu puis, une fois son léger vertige dissipé, se dirigea vers la fille - encore une Kaelem. Essayant de se montrer rassurante, elle esquissa un sourire en coin quand le regard de celle-ci croisa le sien. Encore quelques pas et la jeune femme se tenait à ses côtés, à savoir adossée au mur et tout près de la fenêtre.


- Ca va ? Tu sembles t'embêter un peu, non ? Au fait, tu t'appelles comment ?

Nouveau sourire, s'apparentant peut-être cette fois plus à une grimace. Trois, c'était déjà trop.

[Édition à volonté !]


_______________







Le cerf qui s'unit
Au trèfle de l'automne

On dit

Qu'il n'engendre qu'un faon

Unique et ce faon

Mon garçon solitaire
Part pour un voyage
De l'herbe en guise d'oreiller





Elizia / Kloa Rwanda
avatar

Larbin-en-Chef
Messages : 59
Inscription le : 07/02/2012
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   Mar 10 Juil 2012 - 22:19

Il fallait avouer que la jeune femme le surprenait. Ainsi donc, elle connaissait certains des jeux. Bon point pour elle. Evidemment, c'était logique qu'elle ne connaisse pas les Yeux du Serpent. Trop jeune. Trop propre sur elle. Trop bon chic, bon genre. Mais ça allait changer. Enfin, il espérait que ça allait changer. Il fallait pas qu'elle se défile non plus après avoir appris les règles. Malheureusement, c'était envisageable.

Une autre fille approcha. Brune. Svelte. Fort jolie. Une proie potentielle. En tout cas, une demoiselle qu'il aurait plaisir à assaillir de cartes qui déshabillent si elle faisait partie des pauvres victimes qui se lanceraient face à lui dans les terribles Yeux du Serpent. Shaokys lui offrit son plus beau sourire.

- Ah le cours de légendes. C'était mon premier jour d'arrivée.

Ainsi donc son absence avait au moins été remarquée par les élèves. Devait-il mentir? Non, autant jouer cartes sur table, comme on dit. En plus, vu son talent de tricheur, les cartes seront celles qu'il aura choisit.

- En partie, oui, c'était pour organiser cette petite soirée. Mais je ne suis pas non plus très friand des cours. Je ne suis pas venu pour apprendre à être le meilleur guerrier ou quoique vous voulez être plus tard. Je ne suis déjà le meilleur dans mon domaine.

Il écarta les bras pour désigner les tables de jeux et de boisson. C'était ça son domaine. Les soirées. Les fêtes. Les jeux. La triche. L'arnaque. Ce n'est pas ici qu'il apprendrait à devenir plus doué dans tout ça. D'ailleurs, avait-il encore besoin de cours? Son père lui avait appris beaucoup. Et les parties qu'il avait perdu se comptait sur les doigts d'une seule main. Non, il n'avait plus besoin d'apprendre, c'était une évidence.

- Un jeu? Et bien, laissez moi vous présentez les yeux du serpent puisque vous ne connaissez pas. Installons-nous à cette table-là.

En avançant vers la table, il remarqua une élève en pleurs sur le canapé. Il décida de s'approcher d'elle. On ne pleurait pas aux soirées de Shaokys. Seul le rire avait sa place ici. Il se posa à ses côtés et il la tint par l'épaule, effleurant au passage un bout de poitrine. Et oui, même pour réconforter une demoiselle, Shaokys n'en oubliait pas sa nature.

- Bah alors qu'est ce qui t'arrive? Pas la peine de pleurer. On est entre amis ici. On ne fait que s'amuser. Y a rien qui interdit ça. Après tout, on est dans la salle des LOISIRS. Viens donc jouer avec nous et sèche tes larmes.

Shaokys se leva et il repris la direction de la table. En passant près de Lev, il le vit jouer avec les dés qui bougeaient d'une bien étrange façon. Le joueur n'était pas dupe. Un tel mouvement n'était du qu'à la tricherie.

- Hey, le dessinateur, au lieu de tricher avec les dés, viens donc jouer avec nous. Et amène ta copine avec nous, ça sera plus drôle que de jouer à deux, tu crois pas?

Il s'installa enfin à la table qu'il avait désigné.

- Oh, tout le monde, y en a qui veulent défier le Serpent? Ramenez vous, et sans oublier votre verre, vous en aurez besoin.

Il avait élevé la voix. Il voulait que le maximum de personne vienne jouer. En particulier, un maximum de jolies filles.


[Shaokys étant un tricheur, il aura trouver un moyen de tricher aux yeux du serpent. J'aimerais savoir ce que les participants au jeu préféreront: soit celui avant Shaokys mets en place plusieurs lancers de dés (vous comprendrez dans mon prochain post où j'expliquerais les règles) et je choisis le plus arrangeant pour Shao, soit il n'y a pas de lancer pour Shao et je choisis la carte que je veux. Merci de mettre entre crochets ce que vous préférez
Wink]


_______________

avatar

La Brute Marchombre
Messages : 882
Inscription le : 26/05/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   Mer 11 Juil 2012 - 2:10

Lya s'en mêla avant même que Shaokys ne puisse répondre. Il fallait avouer que Ichel ne l'avait pas vue venir, la briseuse de luth. En réalité, elle se fichait un peu de qui allait lui répondre, elle voulait simplement s'amuser, se faire de nouvelles connaissances et oublier un peu tout se qui la tracassait ces jours-ci. Elle arrêta donc de penser à son envie d'oublier afin d'écouter la jeune femme parler. Elle attendrait son tour de prendre la parole, ma fois. Il fallait dire que cette fois-ci, elle n'avait pas du tout envie de se crêper le chignon avec celle-ci.
Oui, elle se souvenait très bien du cours des légendes. Un cours durant lequel monologues longs et soporifiques avaient fusé de toute part. Halina s'était d'ailleurs assoupie et tout le monde s'était pris de panique pour rien de bien important. La pauvre était simplement fatiguée et ne tenait plus la journée, voilà tout. Lui plutôt absent ? Il était même plus que ça, un fantôme qui ne paraissait jamais devant les autres. Si l'on avait la chance de le croiser dans les couloirs c'était qu'il y avait sans doute une fête – enfin, c'était se qu'elle pensait avec ces événements présents – . Oui, il fallait avouer qu'elle avait raison sur un point, il était occupé à préparer ça et que c'était sans doute pour cela qu'il ne venait pas en cours. D'ailleurs était-il seulement venu ici pour les cours ou était-ce autre chose qui l'avait mené entre les murs de l'Académie ? Elle ne le saurait sans doute pas ce soir, peut-être jamais.

Ichel but une gorgée du liquide qu'elle tenait dans la main et fit le tour de la pièce du regard. Quelques discussions venaient alors de débuter, mais rien de concret au niveau d'une soirée agitée. Rien de bien amusant. Bon sang, qu'attendait-il pour lancer un jeu ? Elle avait beau lui avoir demandé avant, il n'avait pas fait l'appel aux rangs de toutes les personnes qui se trouvaient à proximité. Lya posa soudain la même question qu'Ichel quelques minutes plus tôt et cela lui tira un sourire. Elle aurait voulu parler, lui envoyer un trait dont elle se souviendrait, mais elle n'en fit rien. Pas envie de se disputer. Elles pourraient se supporter une soirée, c'était d'ailleurs se que l'autre paraissait penser.
Il avoua que son absence était en partie pour organiser cette soirée et qu'il n'aimait pas réellement les cours. Il fallait aussi dire que cela dépendait dans lesquels ils se rendaient, mais bon. Et aussi sur quel sujet ils tombaient. Pas venu ici pour apprendre des trucs ? Que venait-il faire ici alors ?! Déjà le meilleur dans son domaine... Eh ben lui, il avait pas la grosse tête dis donc ! Mais le meilleur en quoi... Ah ben oui, le meilleur pour organiser des fêtes sans doute. Des soirées, des jeux. Peut-être autre chose qui entrait dans ce domaine là. Mais Ichel n'en avait que faire de ses autos-louanges, elle voulait jouer elle. Essayer ce fameux jeu, les yeux du Serpent. Ah ben voilà, c'était pas trop tôt. Il proposait enfin de jouer ! Ichel se retourna et alla bien vite s'assoir à la table, penchant un peu sa chaise en arrière. Ayant tout d'abord posé son verre sur la table, elle observa les autres arriver, ameutés par l'organisateur. Une jeune fille était apparemment pas à sa place et pleurait dans son coin, Lev utilisait le Dessin pour tout et pour rien comme à son habitude et les autres papotaient tranquillement. Ils arrivèrent bien vite vers la table et lorsque celle-ci fut pleine, Shaokys prit la parole. Son verre, elle l'avait déjà. Bon, il expliquait ou il attendait le second âge de mort ?

La kaelem regarda chaque personne l'une après l'autre, en attente d'une action, n'importe laquelle. Pourquoi personne ne parlait, pourquoi l'autre, là, qui venait de tous les inviter ne disait toujours rien ? Il n'y avait personne qui semblait vouloir se lever, personne n'allait émettre un son. Elle fut même étonnée que ce ne soit pas Lev qui ouvre en premier sa bouche. Bon sang, il fallait tout faire ici. Elle se leva soudain et s'en alla chercher des cartes. Au passage, elle entreprit de mettre un verre dans les mains de ceux qui n'en avaient pas et de remplir les verres déjà à moitié vides. Déjà une bonne chose de faite. Elle avait donc prit les cartes et s'était rassise.


- Bon, tu nous l'explique ton jeu ? On est tous impatient d'entendre tes règles. J'mélange les cartes en attendant, comme ça on pourra commencer à jouer dès les explications terminées.

Les regards qui étaient auparavant tournés vers elle se déplacèrent afin d'observer le nouvel interlocuteur. Les explications commencèrent. Ichel quand à elle, elle commença par remettre les cartes dans le bon sens. Les règles paraissaient longues et compliquées, valait mieux qu'elle se trouve quelque chose à faire. Elle comprenait mieux lorsqu'elle faisait quelque chose. Les paroles durèrent encore et encore, et certains visages se décomposaient au fur et à mesure que les règles étaient énoncées, pendant que d'autre se réjouissait d'avance à l'idée de voir un tel spectacle. Ichel n'avait pas réellement d'avis sur le jeu. Elle voulait simplement jouer, à n'importe quoi. Et puis après tout, il avait tout de même l'air amusant ce jeu !
Elle mélangeait toujours les cartes, il parlait toujours. Ce ne fut que lorsqu'il se tu qu'elle posa le tas – extrêmement bien mélangé – devant lui. D'éventuelles questions ? Elle espérait que non.
Ils étaient prêts à jouer.





[ Si il y a un quelconque soucis --> mp, comme toujours =D ]


_______________
Loving can hurt, loving can hurt sometimes, but it's the only thing that I know, when it gets hard, you know it can get hard sometimes, it is the only thing that makes us feel alive ▵ ©endlesslove.
there's always another secret


ÂneArc-En-CielAdorable ♥
avatar

Acier
Messages : 166
Inscription le : 08/02/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   Mer 11 Juil 2012 - 11:17

Et le jeune homme si séduisant se leva, soudain, pour s'approcher d'elles, se penchant sur la toute jeune fille afin de lui murmurer quelques paroles à l'oreille. Puis il se hissa à nouveau sur ses jambes, balayant la pièce d'un regard de propriétaire, et se dirigea à grandes enjambées vers la table occupée par l'ex-Locktar et une fille qu'elle identifia comme la fameuse Méline. Elle le suivit des yeux tandis qu'il dispensait ses commentaires sarcastiques avant de s'assoir à son tour.

- Oh, tout le monde, y en a qui veulent défier le Serpent ? Ramenez-vous, et sans oublier votre verre, vous en aurez besoin.

Kloa n'hésita pas une seconde. Posant son regard sur la jeune fille toujours prostrée, elle s'accroupit près d'elle en chuchotant :


- Tu viens ? Je suis sûre que ça va être marrant !


Elle tendit une main pour sécher les larmes qui perlaient sur ses joues mais se retint au dernier moment, préférant se redresser avec un sourire.

- Moi en tout cas, j'y vais ! Tu fais comme tu veux, mais je ne pense pas que ça soit très divertissant de rester à pleurer sur ce canapé.

Et elle se détourna, saisissant au passage son verre qu'elle préféra ne pas remplir de nouveau. Lorsqu'elle se présenta à la table occupée par Shaokys, elle vit avec plaisir qu'une place lui semblait personnellement réservée, tout au bout, entre une Kaelem s'amusant à se balancer sur sa chaise et un garçon un peu rouge qu'elle ne connaissait pas et n'avait jamais rencontré jusqu'alors. Et puis, lorsque tous les fêtards se furent rassemblés, un lourd silence s'installa. Ne sachant comment intervenir - et n'ayant de toute manière aucune envie de se mettre en avant -, la Teylus se contenta de dévisager tour à tour ses futurs adversaires, attendant que quelqu'un réagisse et prenne enfin la parole. Par bonheur, le miracle ne se fit guère attendre en la présence de la jeune femme sur sa droite qui se releva brusquement afin d'aller chercher le jeu en question et entreprit de remplir d'une boisson mousseuse aux reflets ambrés les chopes vides - dont la sienne, donc. Ah. Ca, c'était déjà une un peu moins bonne idée. Kloa approcha le récipient de sa bouche afin de boire une gorgée du curieux liquide - qui n'était pas de la bière, remarqua-t-elle - du bout des lèvres, avant de le reposer ostensiblement devant elle.


- Bon, tu nous l'expliques, ton jeu ? interrogea sa compagne qui avait fini par reprendre sa place. On est tous impatients d'entendre tes règles. J'mélange les cartes en attendant, comme ça on pourra commencer à jouer dès les explications terminées.

Et les explications commencèrent. Et durèrent. Longtemps. La jeune femme, qui n'avait encore jamais participé à ce genre de jeux de hasard, était plutôt curieuse de ce qui allait suivre. Et même si ces règles paraissaient bien compliquées, elle était certaine qu'elle allait enfin pouvoir s'amuser.


[Ce que je préfère ? Eh bien... pourquoi pas que Shao choisisse lui-même sa carte ? Neutral]


_______________







Le cerf qui s'unit
Au trèfle de l'automne

On dit

Qu'il n'engendre qu'un faon

Unique et ce faon

Mon garçon solitaire
Part pour un voyage
De l'herbe en guise d'oreiller





Elizia / Kloa Rwanda
avatar

Apprentie fauconnier
Messages : 76
Inscription le : 11/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   Jeu 12 Juil 2012 - 10:44

Lyu, la tête toujours enfouie dans son coussin, sursauta quand une fille vint quasiment s'assoir sur elle. Cette dernière sembla surprise de la trouver là, puis, en s'excusant, elle partit rejoindre un autre groupe d'élèves qui discutaient un peu plus loin.
Lyu en profita pour redresser la tête. Il y avait toujours tellement de Kaelem que si elle partait avertir l'intendant maintenant, sa maison se retrouverait à coup sûr avec un score négatif. Mieux valait attendre encore.
À cet instant, elle fut rejointe par la seule Teylus de la soirée, qui vacillait déjà un peu. Elle tenait dans la main un gobelet, qui, visiblement, était rempli d'alcool.

- Je... je m'... ap... ap...elle... Ly.. Lyly... Lyu, renifla-t-elle entre deux sanglots.

Elle se força à prendre un grande inspiration.

- Et je ne... je ne m'embête pas... qu'est-ce qui te fait dire ça ?

Piètre mensonge... Les joues de Lyu rougirent violemment. Elle n'avait jamais su dissimuler la vérité. D'ailleurs, elle en voyait rarement l'utilité. Mis à part que là, elle avait tout simplement l'intention de gâcher leur soirée en les livrant aux professeurs, et qu'elle se voyait mal l'annoncer à haute voix. Qui savait ce qu'on pourrait lui faire...
De l'autre côté de la salle, un garçon, le fameux organisateur, éleva la voix pour demander qui voulait se joindre à eux pour un jeu, le fameux jeu des yeux du serpent.
Lyu ne savait absolument pas de quoi il retournait, mais vu les regards que s'échangeaient d'autres invités, elle n'était pas sûre que cela soit très... légal.
Le groupe d'élève se dirigea vers elle, et le garçon, en passant à côté d'elle, sembla remarquer qu'elle pleurait. Il s'assit à côté d'elle.

- Bah alors qu'est ce qui t'arrive? Pas la peine de pleurer. On est entre amis ici. On ne fait que s'amuser. Y a rien qui interdit ça. Après tout, on est dans la salle des LOISIRS. Viens donc jouer avec nous et sèche tes larmes.


Ses propos frappèrent Lyu comme un message divin. Évidemment ! Comment avait-elle pu être aussi bête ! Jamais autant de personnes n'auraient violé ainsi le règlement de l'Académie de Merwyn ! Ce jeune homme -plutôt mignon, au passage- avait sans aucun doute obtenu une dérogation de l'intendant pour organiser cette fête ! Mais dans ce cas-là, elle ne faisait rien de mal, et les autres non plus !
Le garçon, en se relevant, posa gentiment sa main sur son épaule et effleura sa poitrine au passage. Lyu n'y fit même pas attention : c'était sans doute par erreur.
Elle resta quelques instants de plus dans le canapé, puis se décida à suivre la Teylus jusqu'à la table de jeu. Elle se sentait beaucoup mieux. Oui, beaucoup mieux... Elle n'aurait pas à trahir les siens, et elle ne risquait même plus d'être renvoyée de l'école...
Autour de la table de jeu, Lyu choisit un tabouret et s'assit dessus en tailleur. Même si son siège était un peu plus haut que celui des autres, ces derniers la dominaient tout de même d'une bonne tête, voire de deux pour les plus grands. Elle s'était installée tout près du garçon qui l'avait rassurée : après tout, il avait l'air tellement gentil et honnête... Lyu lui avait d'ores et déjà accordé sa confiance la plus profonde.
Bon, elle avait un peu trop tendance à accorder sa confiance la plus profonde à tout le monde, et surtout n'importe qui, mais jusqu'à présent, elle n'avait jamais eu d'énormes problèmes à cause de cela. Elle considérait déjà la Teylus, à qui elle avait à peine adressé la parole, comme une bonne amie, et elle aurait mis sa vie entre les mains de Gareth, que pourtant, elle ne croisait qu'une ou deux fois par jours dans la volière.
Comme on lui avait demandé d'apporter un verre, Lyu choisit un gobelet vide, et le déposa devant elle. Elle remarqua que la plupart des autres avaient leur verre rempli d'alcool, et espérait qu'on ne la forcerait pas à en faire autant.
Puis, recroquevillée sur son tabouret, elle écouta Shaokys énoncer les règles.
Et son visage se décomposa.


_______________

avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 66
Inscription le : 12/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   Jeu 12 Juil 2012 - 20:54

Lev soutenait toujours son regard quand il s'empara des dés. Touchant la fleur qu'il avait fait apparaître et déposé sur son oreille.
Elle avait déjà beaucoup appris à propos du dessin. Ses parents auraient adoré qu'elle soit une grande dessinatrice, peine perdue car elle allait sur ses dix-huit ans et aucun signe de ce qui pourrait passer pour le Don n'était apparu... même si cela pouvait être très pratique, pour se déplacer ou pour tricher, comme semblait le faire le jeune homme aux yeux bleus, elle sentait que sa voie n'était pas compatible avec celle du dessin. Avancer dans les Spires, c'est imposer des limites infranchissables à son esprit, mais l'esprit des marchombres, elle le savait, n'avait pas de limites, ce fut la voie chaude du jeune homme en-face d'elle qui la sorti de sa rêverie.
Son raisonnement affaibli par les vapeurs d'alcool, Méline mit un peu de temps à comprendre ce que lui disait son partenaire de jeu. A quoi elle voulait jouer? Peu importe, tant qu'il y avait Lev. Son regard mi-moqueur, mi-charmeur, était dur à soutenir, mais elle l'aimait. Elle prolongea quelques secondes leur dialogue silencieux avant de fermer ses yeux, rompant ainsi le contact d'une manière légère.

-Peu importe...

Les dés que Lev avait en main atterrirent sur la table, propulsés par un mouvement sec du poignet. Leurs faces tourbillonnèrent un instant avant de s'immobiliser.
Une paire de six. Il était évident que le jeune homme fascinant qui se trouvait en face d'elle trichait. Ce qui se confirma par les quelques mots dit sur un ton confidentiel.
Légèrement enivré, Méline eut un léger rire, puis elle saisit les dés sur la table brune et lisse, laissant ses doigts se promener sur les entrelacs formés dans le bois poli.
Elle ouvrit la main, et observa les petites cubes blancs. Sur chacune de leurs faces, les taches noires se mettaient à danser, changeant de place, comme dirigés par leur propre envie.
Le dessinateur sourit derechef. Ses lèvres attirantes se fendirent sur des dents blanches, et des légères rides se formèrent au commissures de sa bouche.
Le verre vide de Méline disparut pour réapparaître chez Liv. Il le remplit avec un carafe et le tendit à la jeune Kaelem. Elle s'empresse d'y tremper le bout de sa langue, puis en avala une grande gorgée. C'était fort. Bien plus fort que de la bière, et chaud aussi, d'une couleur de miel qui donnait envie. Son palais lui sembla sec et elle but une nouvelle rasade de boisson qui lui descendit le long de la gorge, brulant tout au passage, et lui laissant un gout sucré et amer en bouche.
Autour d'elle, de nouvelles personnes arrivaient, mais l'alcool qu'elle avait bu lui laissait comme un nuage dans l'esprit et elle n'y faisait pas vraiment attention. Reposant sa coupe pour plus tard, elle s’apprêtait à poser une question à Lev. Ce fut alors que l'organisateur de la soirée, un homme fort charmant bien qu'au physique anodin, s'approcha de la table autour de laquelle ils étaient. Il proposa à Liv de venir jouer avec eux et de l'emmener.
Se laissant entraîner par son compagnon, elle se posa sur une chaise confortable et bu encore une fois une gorgée du liquide couleur or.

Lentement, Shaokys leur apprit les règles, et Mélina aperçut la jeune fille aux longs cheveux noirs entrain de trembler, ses yeux bleus noyés et rougis par des larmes retenues. Elle même n'était pas vraiment surprise, elle se doutait que cette fête n'allait pas être réellement innocente. Pas innocente du tout. Le regard de Méline croisa une fois de plus celui de Liv, et elle lui adressa un clin d'oeil complice soutenu par un sourire en coin.

/ Edition à volonté, comme d'hab Smile /


_______________
Et cueillez dès aujourd'hui, les roses de la vie.

avatar

Etincelle
Messages : 123
Inscription le : 12/05/2011
Age IRL : 25


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   Dim 15 Juil 2012 - 14:25

Un sourire félin trancha doucement son visage, lorsque la jeune Méline trempa ses lèvres dans la boisson qu’il lui offrait. Il parvint presque voir le liquide couler le long de son œsophage, son cou se contractant comme un doux serpent, aidant la déglutition du poison délicat. Et l’écarlate de monter, monter, monter, jusqu’aux joues, à la gorge, au front, aux tempes. Méline secoua doucement la tête, langoureuse, joueuse presque, l’alcool nouant ses gestes d’une douce torpeur toute de chaleur et de sourire léger. Il se pencha en avant, et s’empara d’une de ses mains, écartant doucement ses doigts refermés sur la paire de dés, qu’il récupéra habilement, sans lâcher le poignet de la jeune femme par la suite.

Il n’eut pas le temps d’entreprendre la suite des évènements, cependant. Shaokys vint les interrompre, ce qui lui déplut fortement un instant, le temps de se rendre compte que finalement, oui, la soirée serait plus excitante en groupes. Il haussa donc les épaules, un vague air d’excuse à la jeune femme qui semblait de plus en plus sous son charme, et se leva avec elle, l’aidant galamment à ne pas zigzaguer jusqu’au cercle de chaises autour duquel s’asseyaient les différents protagonistes. Il adressa un sourire à Enelyë lorsqu’il croisa son regard, et un petit signe de main à Ichel, qu’il connaissait de vue pour l’avoir plusieurs fois croisée dans les dortoirs. Les jeunes femmes étaient magnifiques. Mais il y en avait une qu’il leur préférait, ce soir, à toute. Avec un geste prévenant teinté d’un mélange de tendresse et de possessivité, il enroula la hanche de Méline, l’accompagnant jusqu’à une chaise devant laquelle il s’effaça pour la lui laisser. Il s’assit à ses côtés, félin, et entreprit d’écouter les explications de l’organisateur de la soirée.

Ses yeux brillaient trop pour le simple jeu qu’il proposait. Et Lev comprit, avec une joie sombre, que le jeu n’était pas tout à fait ce qui pouvait avoir cour lors d’une soirée bon chic bon genre. Il comprit également, en voyant les cartes qu’il avait attrapé à la suite d’Ichel, que la méfiance était de mise. Oh, ce n’était pas histoire de gagner ou de perdre, ici, il était question de ne pas faciliter les choses à ce manipulateur – semblait-il – né. Et en Lev, probablement qu’il trouverait un adversaire à sa mesure, ou presque.

Et le sourire de Méline… Lev la regardait, la mangeait des yeux, alors que l’excitation de la soirée baignait ses veine d’une douce adrénaline. La jeune femme semblait comprendre, qu’elle était légèrement saoule, que le jeu ne serait pas en tout bien tout honneur, et que Lev craquait sur ses formes pulpeuses. Le dessinateur passa un bras autour de ses épaules, remettant en place la fleur sur son oreille délicate. Elle ne s’échappa pas, aussi Lev laissa-t-il un sourire en coin étirer sa pommette gauche.

Sourire qui, de doux, devint carnassier lorsque les explications furent terminées. Il ne bougea pas. Mais tout son corps devint prédateur, subtil modification de l’éclat de ses prunelles flamboyantes, et de la tension de ses épaules carrées. Il décroisa les jambes, posa ses pieds à plat sur le sol, et entreprit de jouer innocemment avec une mèche de cheveux de Méline, l’enroulant autour de ses doigts, la lissant du bout des ongles, la douceur mariée à l’instant.

Les phalanges de son autre main craquèrent une à une.



_______________
Spoiler:
 


J'aurais du sang sur les doigts
et l'éclat de tes yeux vides
comme antichambre au trépas
de mon âme impavide




Lev Mil'Sha
// Anaïel // Miaelle Campbelle



avatar

Maître Marchombre
...Je crois?
Messages : 1301
Inscription le : 17/04/2007
Age IRL : 25


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   Lun 16 Juil 2012 - 21:03

Arro était de garde ce soir et, étrangement, cela l'enchantait. Oui, étonnement, il était pressé de se retrouver dans l'Académie à gambader pour repérer les élèves rebelles. C'était pourtant la plus disgracieuse des tâches qu'un des gardes de l'Académie pouvaient se voir confier. Oui, là où d'autre s'occupe de la défense en marchant sur les murailles, lui s'échinait à veiller à ce que les élèves dorment et ne foutent pas de bordel... D'ailleurs la fois où une partie des étudiants s'étaient retrouvé sur les toits en compagnie de Jehan lui avait coûté une belle engueulade.
Habituellement, marcher de nuit dans les couloirs sombres et froids de l'Académie l'aurait fortement ennuyé, pour ne pas dire emmerder. Mais là, un de ses compères était de corvée aussi... Et pas des moindres ! Kylian Holin, mes bonnes dames ! C'était un des personnages de l'établissement favoris d'Arro. L'homme était un charmeur, buveur et glandeur invétéré et savait rire aux facéties du marchombre. Il savait que cette soirée allait être haute en couleur et avait prévu le coup. Si un oeil avisé l'avait fouillé il aurait trouvé dans les poches intérieures de son manteau des tas de bouteilles de bière. L'homme en était recouvert. Chaque petit interstice de tissus capables de contenir l'alcool était plein. Sa besace était tout autant rempli, il portait aussi un sac à dos, tout autant plein. On pouvait aussi remarquer l'outre, donnée aux gardes pour leurs rondes extrêmement longue. Habituellement pleine d'eau, le marchombre avait vidé discrètement la gourde et l'avait remplie d'un liquide plus... alcoolisé.
Il attendait maintenant Kylian, au point de rendez-vous, convenue par Edel. Essayant de ne pas trop cliqueter quand les élèves passaient pour se coucher dans leurs dortoirs respectifs, Arro sondait le couloir, histoire de voir venir son compère. Bientôt il l'aperçut arrivé, le sourire aux lèvres. Le marchombre s'avança et lui serra joyeusement la main.


-Alors, mon grand, près pour une soirée de ronde et de folie ?

C'est tout en riant qu'ils partirent dans le sombre labyrinthe de murs et de couloirs. Quelques temps après le couvre-feu, le marchombre sortit deux bouteilles de bière, il en tendit une à Kylian. Débouchant dans un mouvement synchronisé, les deux compères firent tinter le verre :

-A la bière, aux femmes et aux plus grands gardes que l'Académie ait connu !

Arro avala une goulée et se délecta de la fraicheur de la boisson. La soirée promettait d'être fameuse...
Après plusieurs minutes de débauche et de balade, les deux amis parlaient fortement, racontant des histoires invraisemblables, tout en vérifiant les salles, les ouvrants et jetant un rapide coup d'oeil à l'intérieur. Jusque là, rien à signaler. Ils passèrent le portique ouest, qui résonna sous leurs pas et leurs blagues louches.


-Et tu sais quoi ? Il m'a dit que ma dague était trop courte !

-Ouais, alors qu'on sait que c'est pas la taille qui compte... Mais la manière dont on s'en sert...

Éclatant de rire, les deux gardes arrivèrent dans l'aile centrale de l'Académie. Montant les escaliers du hall vide et silencieux, jusqu'à lors. Ils continuèrent leurs folles soirées, les cadavres de bières remplaçant les pleines du sac d'Arro. Mais les deux amis commençait à s'ennuyer ferme. Habituellement, ils trouvaient des élèves ici et là, cherchant à sortir la nuit pour retrouver quelqu'un... Ou par fois ils en prenaient deux à se bécoter et se tripoter joyeusement. Le marchombre adorait les surprendre, arrivé du haut ou sortir de l'ombre subitement. Puis sans sanction autre qu'une frousse et un petit pincement d'oreille, l'homme les renvoyait aux dortoirs.
Sauf que ce soir là, personne, aucun petit prétentieux n'était sorti pour prendre l'air. Rien, que dalle, peau d'balle, nada. A croire qu'il s'était passé le mot et s'était retrouvé en douce quelque part, dans un endroit secret. Il finit une nouvelle bière et en tendit une autre à Kylian. Les deux hommes montaient les escaliers vers le second étage. Rotant joyeusement une haleine pleine de bière, le marchombre ouvra la porte de la salle des Maîtres. Rien à signaler, le feu était éteint et pas un bruit, ni un vent... Hormis celui que son ami lâcha avant de repartir... Taquin, Arro lança :


-Rooo, t'aurais pu te retenir, t'imagine... Les pauvres profs demain... Ils vont être asphyxié par la senteur putride qui sort de tes intestins !

Le marchombre frappa le dos de Kylian en riant. Son ami alla ouvrir le scriptorium et de même, rien d'anormal. Le calme complet. Arro se lança vers la salle des loisirs, tourna la poignée et... N'arriva pas à faire tourné la porte. Fermé a clé. Intrigué, le garde fit un signe de silence. Son ami le rejoint intrigué et en chuchotant, le marchombre lui expliqua la situation. Il y avait surement quelque chose derrière la porte, qui n'avait pas envie d'être découvert par les gardes...
Normalement, un soldat normal aurait haussé les épaules et tournés les talons sans vérifier. Les veilleurs n'avaient pas le droit d'avoir les clés. « On n'est jamais trop prudent » disait Jehan. Sauf que la curiosité piqua, de son fer rouge, la conscience d'Arro. Il fallait qu'il découvre ce qui se cache dans la salle des loisirs. D'un mouvement il sortit un crochet de sa manche et entama l'ouverture de la serrure. Ses compétences n'étant pas entamées par l'alcool, il réussit à déverrouiller la porte très rapidement et dans la plus grande discrétion. L'homme fit tourné la poignée, entrebâilla l'ouverture et révéla un spectacle plutôt intéressant. Il y avait là une flopée d'élèves, tous un verre à la main, près à jouer à un jeu que le marchombre connaissait parfaitement. Le garde tourna la tête et fit un clin d'oeil à Kylian, ses lèvres dirent en silence :


-Fête, plein d'élèves, beaucoup d'alcool, Yeux du Serpent.

Les regards des deux hommes brillèrent d'une joie sans borne... Une occasion de s'amuser ! Et organiser par les élèves en plus ! Arro jubilait... Pas parce qu'il allait renvoyer ces étudiants dans leurs chambres, mais parce qu'il allait s'incruster ici, boire et jouer sans fin... L'idée de dépouiller les élèves de leurs vêtements lui plaisait beaucoup... Laissant Kylian faire sa propre entrée, il ouvrit la porte en grand et s'élança joyeusement.

-Et bien mes petits, je vois qu'on s'amuse bien ici ! Ah, justement j'avais le gosier un poil trop sec.

Sur ses mots il attrapa un verre de la main d'un élève, le bût et le redonna à son propriétaire. Arro continua sur sa lancé.

-Voyons, n'ayez pas peur... Je ne suis qu'un garde.

Les élèves alors déjà effrayé de voir un adulte entrer dans la pièce, ils le furent encore plus en entendant ce dernier mot.

-Un garde morne qui cherche un brin de festivité, d'alcool et surtout... de jeux.

D'un pas souple et rapide, il écarta les étudiants et s'approcha de sa propre apprentie qui était aux côté de plusieurs jeunes gens. L'homme posa ses yeux sur celui vers qui les regards se tournaient, surement l'investigateur de cette merveilleuse idée. Doucement, il lui tapota l'épaule.

-Bien mon grand, je dois te dire que tu me plais. T'as d'la ressource, des idées et surtout t'es culottée... Au nez et à la barbe des gardes... Je pense qu'on peut s'trouver un arrangement. Je reste ici, je profite comme les autres de la fête, tu me laisses m'amuser. En échange, je te sers de faire valoir... C'est toujours bon d'avoir un garde dans sa poche.

Bien que son haleine empestait l'alcool, Arro restait sérieux, rapidement il fit un petit demi-tour et s'adressa au peuple étudiant d'une voix forte et assurée.

-Bien, jeunes gens... J'suis Arro Skil'Liches et j'proclame que cette fête doit continuer jusqu'aux aurores... Si vous tenez jusque là...

L'homme tapota la joue de son apprentie et la regarda.

-Alors ma belle, tu t'amuses bien ? Je te lance un défi... Si tu arrives à me battre à ce jeu, j'te laisse ta semaine de repos... Tentée ?

Un petit sourire, il sortit une nouvelle bouteille de bière d'une de ses nombreuses poches, l'ouvrit d'un coup sec et avala une gorgée. Que la fête continue...


_______________
Arro Skil'Liches / Silind Frandrich / XDieu / Tarus Tal'Oursian / Lyuuna Sil'Celim
avatar

Larbin-en-Chef
Messages : 59
Inscription le : 07/02/2012
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   Lun 16 Juil 2012 - 22:18

Pas mal de monde s'était approché, le verre à la main de la table. Certains avaient simplement entouré la table pour observer le jeu sans participer. Bande de peureux. Mais au final, il y avait quand même suffisamment de filles autour de la table. Des jolies en plus. Le Serpent avait intérêt à aider ces demoiselles à se délester de leurs habits. Bon, Shaokys allait l'aider, l'ami Serpent. L'arnaqueur avait modifié ses cartes pour lui permettre de tricher sans problèmes. Le reptile représenté sur le dos des cartes avait une légère modification sur chacune des sortes de cartes. Shaokys la voyait au premier coup d'oeil mais les autres joueurs n'y verrait que du feu, à moins de s'attarder longuement sur les cartes étalées. En plus, la modification pouvait apparaître comme le fait que la carte avait vieillit, même si les cartes étaient relativement neuves et que le "défaut" se répétait sur un nombre identique de cartes. Mais Shaokys n'avait pas peur. Personne ne l'avait découvert depuis qu'il utilisait ce procédé.

Quand tout le monde fut installé, Shaokys se lança dans les règles. Instant fatidique. La table risquait de se vider quand il en aurait finit. Le jeune homme sortit de sa poche, un exemplaire de chaque carte. Celles-là étaient très abîmées car elles ne quittaient jamais la poche intérieure de sa veste et il s'en servait toujours pour présenter les règles. A ses côtés, l'une des filles avec qui il avait discuté peu de temps auparavant mélangeait les cartes d'un paquet qu'elle était allé chercher.

- Les Yeux du Serpent sont simple comme bonjour. Les cartes sont étalées sur la table et tu pioches. Chaque carte a un effet.

Il
pointa le dos devant la première carte.

-Voici l'Epée. Votre voisin de gauche devra boire une gorgée de son verre. Voici sa soeur, le Bouclier. Ce coup-ci, c'est votre voisin de droite qui doit boire une gorgée. Viens ensuite le Marchombre. Vous devrez boire une gorgée après avoir tiré cette carte.

Il marqua une pause pour laisser le temps aux joueurs d'imprimer chacune des cartes dans son esprit. Puis, il désigna une nouvelle carte.

-Voici le puissant Guerrier qui vous demandera de vider votre verre d'un trait. Ici, c'est l'Archer qui vous permettra de forcer n'importe quel joueur à boire une gorgée de son verre, qu'il soit proche de vous ou non. Puis, voici la Flèche d'Argent qui vous obligera à aller chercher une nouvelle bouteille d'un alcool différent à la table.

Un sourire se dessina sur ses lèvres. Maintenant, les cartes intéressantes.

-Voici notre noble Empereur. Roi du jeu, vous pourrez à votre guise inventer une règle ou en supprimer une inventée par un empereur précédent. Tout est permis avec cette carte. Attaquez un adversaire ou protégez vous, personne n'aura le droit de vous l'interdire.

Les cartes préférées de Shaokys qui arrivaient.

-Après l'Empereur, voici le Dessinateur. Avec son Don, il fera disparaître l'un de vos vêtements que vous devrez enlevé et mettre au centre de la table. Cette prude de Princesse vous permettra de récupérer l'un de vos habits. Si vous n'avez encore rien retiré, prenez l'habit qui vous plaira sur la table. Si personne n'a retiré de vêtement, voler celui de l'un de vos camarades. Ce roublard de Mercenaire vous aide à faire perdre les autres. Vous obligerez une autre personne a retiré un vêtement, mais attention pas une grosse pièce. Une père de botte par exemple. Pour finir, ma carte préférée et la plus terrible du jeu: Les Yeux du Serpent. Avec cette carte, vous obligerez un adversaire à retirer un vêtement important. Un haut ou un pantalon par exemple. Le jeu s'arrêtera quand il ne restera qu'une seule personne avec au moins un vêtement sur lui.

Les règles étaient donné. Les visages de certains s'étaient décomposé. Ceux de spectateurs s'étaient éclairés..... Et la porte s'était ouverte?! Shaokys se leva d'un bond pour faire face aux deux hommes qui étaient entré. Trop vieux pour être élèves. Non, pas possible. Pas maintenant. Le jeu n'avait même pas commencé. Mais soudain, l'un d'eux ouvrit la bouche et le rassura. Ainsi, il voulait jouer? S'amuser avec eux? Pas mal le garde. En plus son haleine prouvait qu'il avait pas bu que de l'eau avant de venir. Rassuré, Shaokys l'invita à s'asseoir.

-Ravi de vous voir, Arro. J'espère que vous connaissez les Yeux du Serpent. Je n'ai pas envie de répéter les paroles et c'est un jeu de gardes après tout.

Le garde confirma. Désormais la partie pouvait se lancer. La première personne pouvait piocher.

[Pour que le hasard règne dans ce jeu, nous allons utiliser le Lancer de dés disponible sur ce site. Pour le faire, vous avez un onglet sous votre écran de postage. Vous obtiendrez ceci: http://www.pixenli.com/image1332225323076211200.html . Vous sélectionnez ensuite le dé "Yeux du serpent puis le nombre de lancés. Étant donné que le lancer apparait seulement si vous postez, vous lancerez le dé pour celui qui postera après vous.

A la suite du post de votre prédecesseur, vous verrez un post de jehan qui apparaitra automatiquement:
http://i42.servimg.com/u/f42/11/42/82/25/captur10.jpg . Ne vous occupez pas du premier dé mais uniquement de celui qui suis "Résultat". Il désignera la carte que votre perso aura pioché. Chaque carte correspond à un chiffre du dé "Yeux du Serpent" (dé à 11 faces):

1-Le marchombre
2-L'épée
3-Le bouclier
4-La princesse
5-Le guerrier
6-Le mercenaire
7-Le dessinateur
8-La flèche d'argent
9-L'archer
10-L'empereur
11-Les yeux du serpent

N'oubliez pas de sélectionner le dé à la fin de votre post Wink. Pour le premier tour, Shaokys ne trichera pas et il tombera sur le lancer de celui qui postera avant moi. J'expliquerais ensuite l'idée que j'ai eu pour que mon perso ne vous batte pas non plus à plat de coutures ^^.)

(L'ordre de post définiera l'ordre de table Wink)

(Pour ceux qui ont pas posté leur participation, il est encore possible de jouer Wink ou pour ceux qui ont posté et qui finalement ne veulent plus, prévenez moi par MP, histoire que je sache qu'il ne faut pas vous attendre Very Happy)


_______________

avatar

Intendant de l'Académie
Messages : 548
Inscription le : 13/07/2008
Age IRL : 76


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   Lun 16 Juil 2012 - 22:18

Le membre 'Shaokys Ultrond' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Yeux du serpent ' :

Résultat :



_______________
Jehan Hil' Jildwin, Intendant de l'Académie de Merwyn, personnalité multiple et indivisible.
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]   



 
C'est la fête à l'aca :cuicui: [Inachevé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires
-
» Tour de Jeu
» Un marche public inacheve a Petion-Ville...
» Le silm sans les contes inachevés
» Cui- Cui (sine) de chez Melinette et Seb.
» [Pastorale/Inachevée] Musiangel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'aile principale de l'Académie :: Le deuxième étage :: La salle des loisirs-