Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteEileen Nil'Lewan [Assistante du Maître d'Armes]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Eileen Nil'Lewan [Assistante du Maître d'Armes]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Assistante du Maître d'armes
Messages : 45
Inscription le : 11/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Eileen Nil'Lewan [Assistante du Maître d'Armes]   Lun 11 Juin 2012 - 17:21

Description générale

  - Nom -  Nil ' Lewan

  - Prénom – Eileen (vous pouvez l'appeler Lili si vous n'avez pas peur de vous retrouver avec un couteau dans le ventre Wink)
   
   - Race – Humaine
     
   - Age -  vingt-huit ans
   
   - Classe (primaire) -  Guerrière (enfin, presque), volontaire pour un poste d'enseignante au combat, et meurtrière...

Description physique et mentale

   - Description physique -  De loin, Eileen pourrait passer pour une jeune femme fragile. Mais uniquement de loin. Elle est plutôt petite, fine, des formes discrètes. Elle est joliment musclée, et particulièrement souple. Ses mouvements ont une curieuse allure féline, et elle possède d'ailleurs la faculté de se déplacer dans un silence parfait. Le visage d'Eileen est assez fin, et sa peau assez pâle (vous noterez d'ailleurs qu'elle ne bronze pas au soleil, mais que sa peau prend très vite une teinte écrevisse...). Eileen possède de grands yeux noisettes et un nez droit, barré par une fine cicatrice... Ses cheveux sont d'une noir d'encre, fins, et elle les attaches en permanence pour ne pas les avoir dans la figure. Sa coiffure est toujours maintenue à l'aide d'un poignard. Eileen ne porte que très peu de vêtements, pour ne pas la gêner, et elle ne cache jamais son visage lors de ses meurtres. Elle possède trois ceintures (une à la taille, et deux autres qui vont de l'épaule à la hanche et se croisent en X sur sa poitrine) sur lesquelles sont suspendus une bonne trentaines de poignards et couteaux.

   - Description du caractère – Eileen a un caractère de cochon est une jeune femme adorable. Du genre têtu, elle n'avouera jamais qu'elle a tort, même si elle en est consciente. Eileen est froide, calculatrice et manipulatrice, même si elle souvent un peu trop tendance à égorger les gens d'abord et à leur poser des questions après. Eileen étant, à la base, une meurtrière, tuer ne lui pose aucun problème (au contraire Twisted Evil). Elle méprise les dessinateurs (qu'en fait, elle envie jalousement), qu'elle trouve lâches et incapables de se battre correctement. Eileen est passée maître dans l'art de la discrétion, et comme elle est petite et fine, elle se fond facilement dans le décor. Enfant, Eileen rêvait de pouvoir un jour arpenter le voie des marchombres. Aujourd'hui, elle ne rêve plus que de pouvoir rejoindre les mercenaires du chaos. Elle ne foncera pas tête baissée dans un combat perdu d'avance, mais prend souvent des risques. Dans un combat, elle est déloyale au possible, attaque les gens qu'ils soient blessés ou non, tuant ceux qui lui demande grâce. Elle ne montre aucun respect pour ses victimes, ou ceux trop faibles pour lui résister. En groupe, elle est habituée à ce qu'on lui obéisse, et s'énerve rapidement si on ne l'écoute pas. Dans un groupe, elle a plutôt tendance à se considérer comme le chef, même si les missions en équipe ne sont pas vraiment son point fort. Elle préfère les missions en solitaire, avec si possible une personne à éliminer discrètement (ou pas ^^). Eileen à également une franche tendance sadique envers ses élèves, et aime beaucoup les confronter aux exercices les plus compliqués possibles...

  - Principale(s) qualité(s) -    Euh... *cherche, cherche* son talent dans les armes ?

  - Principal(s) défaut(s) -    Insolente, impertinente, impolie, impatiente, incapable de rester en place, arrogante, hautaine...

  - Particularité(s) -  Malgré son cruel manque de pitié, Eileen ne tue jamais des enfants, par respect pour sa petite sœur, morte alors qu'elle était enfant. Comme dit plus haut, elle sait se déplacer dans un silence parfait, sans faire le moindre bruit. Elle est également claustrophobe : autrement dit, elle ne supporte pas d'être enfermée, ou retenue contre son gré.

   - Capacité(s) -    Eileen à donc une première formation d'assassin. Elle excelle dans la discrétion et le maniement de ses couteaux. Elle peut atteindre sa cible les yeux bandés et les mains dans le dos (enfin non, pas avec les deux mains dans le dos, mais c'est une façon de parler). Enfant, Eileen rêvait d'une formation de Marchombre. Elle n'a jamais eu l'occasion d'intégrer la guilde, mais un entrainement acharné lui permet de réaliser quelques cabrioles sur les toîts des ville. Elle est encore bien sûr très loin du niveau des marchombres, et ne suis aucunement la voie. Son entrainement est purement celui d'un guerrier. Eileen à appris à lire et à écrire, mais cet apprentissage reste très rudimentaire. Elle n'a en revanche aucune compétence en équitation ou en dessin.

  Vécu et situation sociale

   - Situation familiale -    Eileen est née dans une famille noble (d'où son nom de famille) où elle avait une petite sœur, Shanag, et une grande sœur, Aliwalia. Enlevée à l'age de six ans contre une rançon que ses parents n'ont jamais payée, Eileen à grandi avec ses ravisseurs, qui l'ont peu à peu entrainée comme l'une des leur.


   - Situation sociale -    Eileen est donc noble de naissance. Mais depuis « l'abandon » de ses parents qui n'ont pas payé la rançon, elle renie son titre et insiste pour qu'on ne l'appelle plus que par son prénom.

-histoire-

- Maman, elle dort Shanag ?
- Oui Eileen. Elle dort.
- Elle va se réveiller demain ?
- Non, ma chérie. Pas demain.
- Après-demain ?
- Non. Shanag ne se réveillera plus. Elle dort pour toujours.
   Eileen regarda le visage de sa sœur. Sa peau était un peu plus pâle que d'habitude, mais elle avait vraiment le visage d'une endormie. Eileen savait bien que queque chose n'allait pas avec sa petite sœur. Depuis quelques semaines, elle ne quittait presque plus sa chambre, et de nombreuses personnes entraient et sortaient de la maison avec un air soucieux. Un homme avait parlé « d'éoliane », un autre de « voyage trop dangereux ».
   Eileen prit dans sa main celle, glacée, de sa petite sœur. Les yeux de Shanag était clos. Et si Eileen n'avait que quatre ans à cette époque, elle avait compris que sa petite sœur ne reviendrait pas.

*

- Je vais jouer dans le jardin, maman !
- Vas-y, ma puce. Ne t'éloigne pas trop.
- Mais non...
- Et revient pour le repas !
- Oui maman !
   À cet instant, ni Eileen ni sa mère ne savaient que Eileen ne reviendrait pas pour le repas.
   Ni après.
   La petite fille se volatilisa la veille de son septième anniversaire.

*

- Ils n'ont pas payés ?
- Non.
- Tu as eu une réponse ?
- Non plus.
- Le délais se termine quand ?
- Il est terminé depuis une semaine.
- Comment cela est-il possible ?
- Peut-être que les parents n'ont pas reçu notre demande de rançon. Où alors, ils la croient morte. En tout cas, ils ne paieront pas.
   Les hommes fixèrent leur regard sur la petite fille recroquevillée dans un coin. Cela faisait un mois que Eileen n'avait pas revu la lumière du jour. Qu'elle se nourrissait de restes qu'on lui balançait de loin. Que ses membres étaient entravés. Un mois depuis sa disparition.
- On en fait quoi ? On va tout de même pas la ramener chez elle ?
- Non, elle serait capable de nous retrouver.
   Il haussa les épaules.
- les parents n'ont pas payés. Tant pis pour eux. Tue-là.
   Il s'apprêta à sortir de la pièce, comme si la conversation était terminée.
- Attends !
- Quoi ?
- On va pas la tuer ?
- Pourquoi ?
- Elle est innocente ! C'est une enfant !
- Et alors ? Tu as déjà tué des enfants. Comme moi. Comme chacun d'entre nous.
- Mais...
- Tue-là.
   Celui qui avait défendu la petite s'avoua vaincu. Il saisit un couteau et s'approcha.
- Papa et maman vont venir me chercher ?
- Non, petite. Ils ne viendront pas.
- C'est ma grande sœur qui va venir ?
- Non. Elle ne viendra pas non plus.
- Ma nourrice ?
- Non...
   Plus la conversation avançait, moins il se sentait à l'aise. L'innocence de cette enfant le dérangeait.
- je vais rester ici ?
- En quelque sorte... Disons... que je vais t'endormir. Tu ne sentiras rien.
- Comme Shanag ? Je vais m'endormir comme Shanag ?
- Qui est Shanag ?
- Ma petite sœur. Elle s'est endormie il y a presque trois ans et elle ne s'est toujours pas réveillée. Papa et maman ne veulent pas me le dire, mais je crois qu'elle ne se réveillera pas.
- Je ne crois pas non plus.
   Il fallait qu'il frappe. Maintenant !
   Mais son bras tremblait sans pouvoir avancer.
- Mais je ne veut pas dormir ! Dormir, ce n'est pas drôle !
   Elle se recroquevilla dans son coin. L'homme se redressa.
- Je ne peux pas.
- Pardon ?
- Je ne peux pas la tuer.
- Pourquoi ?
- Elle n'a rien demandé. Je ne la tuerais pas.
- Et tu vas en faire quoi ?
- Je ne sais pas... On pourrait la garder ?
- Bien sûr... On est des assassins ! Pas des nounous !
- Mais, elle va grandir... en l'entrainant... Un jour, elle sera des nôtres !
- Mouais... Ça va plus vite de corrompre des marchombres...
- On aura même pas besoin de la corrompre, elle !
- Et bien fais ce que tu veux. Si tu veux la garder, c'est ton problème. Tu n'auras qu'à lui donner ta nourriture. Et si elle fait des bêtises, c'est toi qui paieras.

*

- Alors ?
- C'était trop facile.
- Tu l'as tué ?
- Égorgé.
- Classique.
- J'avais pas le temps de m'amuser. Où est ma récompense ?
- Faudra voir avec le chef. Tu as un peu de temps devant toi ?
- Oui.
- Un chargement arrive dans deux heures rue Hell. Arrange-toi pour qu'il n'y ait pas de témoins.
- Je tue les civils aussi ?
- J'ai dit : pas de témoins.
- C'était juste une question...
- Et bien tu as eu ta réponse.
   Eileen sortit à pas légers par la porte de l'entrepot. Elle venait à peine de fêter son dix-huit ième anniversaire, mais les membres de la guilde la considéraient comme l'une des leur. Elle effectuait sans rechigner les missions les plus pénibles, et se pliait sans broncher aux ordres. Les meurtriers étaient sa famille d'accueil.
   Eileen escalada agilement un mur couvert de lierre et se retrouva sur le toît d'un immeuble en ruine. Elle connaissait sa ville par cœur -surtout par la voie des airs-. Elle parvint rapidement à la rue Hell, connue pour être le terrain d'échange peu avouables. Eileen jeta un coup d'œil rapide. Quatre soldats et deux hommes.
   Parfait.
   Elle sortit silencieusement un poignard de sa ceinture...

*

- Fouillez tout !
- Il en reste un, là, chef !
- Met-le avec les autres !
   Cette nuit là devait être la dernière que Eileen passerait à Al-Chen. La garde venait d'entrer dans l'entrepot. Elle et tous ses compagnons gisaient sur le sol, les membres entravés. Blessés ou morts. Les risques, ils les connaissaient. Et d'ailleurs, même si on leur offrait un jugement, ils savaient tous qu'ils seraient executés avant la fin de la semaine.
- On a tout fouillé, chef. Il n'y plus personne.
- Combien ?
- Dix-sept hommes et une gamine.
- Une gamine ?
- Seize ou dix-sept ans, tout au plus.
- Amenez la moi.
   On traina Eileen jusqu'au chef de la garde. L'homme sentait l'alcool à plein nez et ses vêtements ne devaient pas avoir été lavés depuis trois bons mois.
- Quel âge tu as ?
- Dix-sept ans, mentit Eileen, qui en avait en réalité dix-neuf.
- Qu'est-ce que tu fais là ?
- Je suis des leurs.
   L'homme la relâcha. Puis il se tourna vers ses hommes et eut une disction très brève avec eux. Avant de revenir sur Eileen.
- Je vais te relacher, dit-il lentement. Parce que je ne veux pas avoir ta mort sur la conscience. Mais promet-moi que tu te tiendras tranquille. Trouve-toi une vie paisible, fais-toi oublier. Ça te va ?
- Je prends.
   Si l'homme avait vu le sourire sur les lèvres d'Eileen, il ne l'aurait sans doute pas détachée. Mais il faisait sombre, et la jeune fille avait baissé la tête.
   Quelques secondes plus tard, il gisait égorgé sur le sol, et une ombre gracile se faufilait hors de l'entrepot.
   Eileen souriait.

*

- Jamais je n'aurais cru que tu me ferais tant courir...
   Eileen baissa la tête. Sa fuite avait duré neuf ans. Neuf ans pendant lesquels elle avait voyagé d'une ville à l'autre, forgeant ainsi sa réputation. Cela paraissait presque aberrant. Une jeune femme, ni marchombre, ni mercenaire, se jouant de la garde avec une facilité déconcertante. On l'appelait l'ombre, ou le corbeau. Personne ne savait exactement qui elle était. Simplement parce que ceux qui voyaient son visage ne survivaient pas assez longtemps pour le décrire à d'autres.
   Après toutes ses années, elle avait décidé de revenir là où elle était née. Revoir sa ville, sa maison.
   Et elle s'était fait prendre.
   Recroisant dans la rue un ancien partenaire, avec qui elle avait réalisé de nombreuses missions, elle ne s'était pas méfiée, et était allé à sa rencontre. Sans penser une seconde que cet homme pouvait avoir changé de camp, et être devenu chef de la garde d'Al-Chen. Il l'avait prise.
- Neuf ans. Est-ce que tu te rend compte, Eileen ? Neuf ans que mes hommes ont l'impression de poursuivre un courant d'air !
- J'avais bien l'intention de vous faire courir encore un peu...
- Eileen... tu me fais de la peine... je t'ai connu alors que tu n'étais qu'une enfant... je sais qu'au fond, tu vaux beaucoup plus que tu ne veux laisser le croire.
- Je ne veux pas te ta pitié.
- Tu sais que tu va être condamnée à mort ?
- Oui.
- Je... Écoute... je connais... j'ai un moyen de de sauver.
- Et lequel ?
- Tu dois me promettre de retourner dans le droit chemin, et de ne plus jamais tuer personne !
- Je te le jure, mentit Eileen.
- Alors... je connais un moyen de te faire entrer dans une Académie. Tu te présenteras là-bas comme professeur... et... cela devrait te sauver. Tu es partante ?

RPG    Citation:
   Eileen ouvrit les yeux. Elle avait mal à la tête. Dormir entre une pile de caisses en bois et un sac de fruits n'était pas particulièrement confortable. Surtout avec les mains dans le dos. Elle et son escorte s'étaient joints à une caravane de marchands qui transportaient leurs marchandise d'Al-Chen à Al-Poll. Ils avaient tout d'abord contourné le lac Chen, puis remonté le Pollimage jusqu'à la chaîne du Poll. À présent, ils cheminaient vers l'Académie.
- Nous y seront vers midi, indiqua l'homme assit dans la calèche en voyant qu'elle était réveillée.
- Je pourrais marcher un peu ?
- Hors de question.
   C'était le soldat qui avait parlé. Ils étaient deux à l'accompagner. Et aucun des deux ne la portaient dans leur cœur. Il faut dire que Eileen ne s'était pas contentée de suivre le convoi sagement. Elle avait tenté de s'échapper. Trois fois. La première, elle avait écopé d'une gifle et d'un avertissement. La deuxième, elle avait été consignée à la carriole. La troisième fois, on l'avait fermement attachée.
- Tu restes là où tu es. Je ne te fais pas confiance.
   Eileen ne lui demandait pas de lui faire confiance. Elle préférais autant qu'il se méfie. Comme ça, elle ne le prendrais pas en traître le jour où elle lui planterait un couteau dans la gorge.
- Tenez, regardez, on voit le bâtiment, là-bas !
   Eileen se dévissa le cou pour apercevoir de grands bâtiments dans un parc luxuriant. Au moins, elle ne manquerait pas d'espace !
- On vous dépose ici, indiqua le marchand. Nous, on rentre dans Al-Poll, et vous, vous devez contourner la ville.
   Un des soldats attrapa Eileen par le col et la déposa sur sa selle comme un vulgaire sac de pomme de terre.
- Avant, on attachait les prisonniers derrière le cheval et on les trainait. Dommage qu'il ne faille pas trop t'abimer...
   Pour toute réponse, Eileen lui cracha à la figure.
- Raaaah ! Mais c'est pas vrai, quelle peste ! Vivement qu'on en soit débarrassés !
   Ses gardes et leurs deux chevaux galopèrent à bride abattue jusqu'à l'entrée de l'Académie.
- Bien, fit Eileen devant le portail. Maintenant, rendez-moi mes armes et allez-vous en !
- Et puis quoi encore ? Tu en profiterais pour filer !
- Oui.
   La jeune femme avait au moins le mérite d'être honnête. Les deux soldats retirèrent les cordes autour de ses pieds, mais lui laissèrent les mains dans le dos. Au cas où.
   Ils la traînèrent presque de force dans les couloirs et frappèrent à une porte.
- Sire Jil'Hildwin ? Nous amenons votre nouvelle pensionnaire.
   D'une claque à l'arrière de la tête, un des deux gardes força Eileen à pénétrer dans le bureau. On lui fit signe de se présenter.
- Je m'appelle Eileen, commença-t-elle, omettant volontairement son nom de famille. Je viens ici pour devenir professeur de combat... Et s'il y a des gens dont vous souhaitez vous débarrasser...
- Elle a été arrêtée pour assassinat, indiqua le premier soldat. On lui donne une chance de se racheter.
- Elle sera sage, poursuivit le second. De toute façon elle n'a pas le choix... À la première incartade, c'est la potence. N'est-ce pas ?
   Eileen le foudroya du regard mais ne releva pas.
- Je vous conseille de confier sa garde à quelqu'un de sévère... Et qui sache se battre.
Et qui n'hésite pas à lui remettre les idées en places, de manière musclée s'il le faut, termina le premier.
- Toutefois, conclut le second garde, c'est à vous de prendre la décision. Si vous ne voulez pas courir le risque -ce que nous comprendrions tout à fait-, eh bien... nous nous ferons un plaisir de la faire taire... définitivement.
   Il tapota l'épée pendue à sa ceinture.

Autres

(mon but, en me présentant comme professeur de combat n'est absolument pas de faire de la concurrence déloyale à Locktar, mais d'enseigner une autre forme de combat, l'assassinat : des entrainements de nuit, grandeur nature, ect... Si cela est impossible, assistante de Locktar me suffirait, et si cela est aussi impossible, garde de l'Académie m'ira très bien Smile)

   - Comment avez vous connus ce site ? je suis déjà connue ici sous l'identité d'une certaine apprentie fauconnier un peu gamine...
   - Autre chose à nous dire ? 4 3 5 2 9 7

avatar

Intendant de l'Académie
Messages : 552
Inscription le : 13/07/2008
Age IRL : 77


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Eileen Nil'Lewan [Assistante du Maître d'Armes]   Mar 12 Juin 2012 - 19:25

Re-bienvenue ! A part dans le caractère où tu marques "Eileen a un caractère de cochon est une jeune femme adorable" et que ça veut rien dire, tout me paraît bon - et si tu veux, je pourrai te retailler ton avatar puisque j'ai l'image de base (en plus il y a écrit Milssa dessus donc oô) Sinon j'ai rien à redire, donc rp o/

Citation :
Jehan soupirait, regardant par la fenêtre. Cela faisait trois jours qu'il n'avait pu avoir de discussions avec Duncan. Depuis qu'il était Primat, il avait eu beaucoup de mal à le voir, et leurs échanges se limitaient à de formelles salutations lorsqu'ils se croisaient dans les couloirs. Et depuis, notre digne Intendant était devenue gothique et pleurait toutes les nuits trouvait que le temps passait vraiment lentement. Puis soudain, une calèche arriva au loin, sur le chemin qui menait à l'Académie. Un seigneur des environs ? Non, la visite aurait été annoncé. Il ne lui restait qu'à attendre, il serait sûrement l'un des premiers à savoir de quoi il retournait.

Jehan s'installa à son bureau, faisant des piles des parchemins jusque là utilisés pour faire de jolis pliages colorés. Pour une fois, la salle avait presque l'air rangée. Une dizaine de minutes plus tard, il fut interrompu dans ses pensées par trois personnes hurlantes et vociférantes qui venaient de débouler dans son bureau. Il leur intima le silence, tandis qu'un des gardes intimait, lui, de se présenter à la jeune femme qui venait d'entrer et semblait vraisemblablement ravie de se trouver ici. Eileen, donc. Jehan nota rapidement cela à côté du nom de Locktar. Il serait sûrement ravi d'avoir une assistante arrêtée pour assassinats ! ... WHAT ?!


- Vous ... vous emmenez entre nos murs une meurtrière ? Mais ... Mais avez-vous pensé à nos élèves ?

Jehan tilta ensuite que lui-même avait été assassin. Que le Trésorier serait sûrement capable d'assassiner quelqu'un si jamais on lui en donnait l'occasion. Et cette Ril'Morienval, vraiment, il ne la sentait pas. Il était sûr qu'elle trempait dans des histoires pas nettes de meurtres.

- En fait je suis sûre qu'on pourrait avoir besoin de vos services, mademoiselle, et j'imagine que vous ne voulez pas finir assassinée à votre tour, n'est-ce pas ?

Il rit lui-même de son trait d'esprit. Il avisa alors que les gardes étaient restés dans la salle. Certes, ils devaient craindre pour sa vie, sans savoir qu'il était immortel, mouhahaha.

- Bien, vous serez l'assistante de Locktar Hil'Guidjek, professeur de combat. Je préfère que vous soyez supervisée, histoire que vous ne commettiez pas de regrettables sottises envers nos élèves ... Avez-vous quelque chose à ajouter, des questions à poser ?

Bien. Ces dix dernières minutes s'étaient passé de façon follement amusantes. Et comme il pouvait à nouveau se déplacer presque normalement, il allait passer la journée à suivre cette mystérieuse nouvelle.



_______________
Jehan Hil' Jildwin, Intendant de l'Académie de Merwyn, personnalité multiple et indivisible.
avatar

Assistante du Maître d'armes
Messages : 45
Inscription le : 11/06/2012

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Eileen Nil'Lewan [Assistante du Maître d'Armes]   Mer 13 Juin 2012 - 16:20

Merci beaucoup ^^
Ce poste me va parfaitement Smile
Cela m'arrangerait en effet pour mon avatar, le "milssa" n'était là que jusqu'à ce que j'arrive à l'enlever, mais si tu as l'image de base, cela serait parfait (où l'as-tu trouvée oô ?
(je rajoute au passage que mon nom de famille va passer de Nil'Layan a Nil'Lewan suite à une remarque de Tifen, qui me et faisait remarquer que mon nom était une version anoblie du sien (encore pardon, Tifen...)

Partie rp :
Un sourire victorieux fendit le joli visage de l'assassin.
- Parfait.
Elle joua des épaules pour se dégager et avança d'un pas.
- Où dormirais-je ? et quel sera mon salaire ?
Un de ses gardiens voulut la saisir par le bras, elle l'évita habilement.
- Locktar Hil'Guidjek, disiez-vous...
Eileen posa une main sur sa hanche, un sourire pensif aux lèvres. Cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas battue. Trop longtemps. Cela serait avec plaisir qu'elle irait trouver ce maître d'arme...
Heureuse, Eileen récupéra ses affaires et s'engagea dans le couloir. Alors qu'elle avançait d'un pas décidé, elle vit Jehan qui fermait discrètement la porte de son bureau et tentait de se dissimuler derrière une colonne. Il voulait la suivre, apparemment.
Eileen haussa les épaules. L'homme faisait bien ce qu'il voulait. Elle allait commencer par poser ces affaires, puis elle irait se mettre en quêtes du maître d'arme...


_______________


Lyu Wenynn / Eileen Nil'Lewan
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Eileen Nil'Lewan [Assistante du Maître d'Armes]   



 
Eileen Nil'Lewan [Assistante du Maître d'Armes]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Eileen Rogue II [validée]
» Geole n°2 Amandine 26 ans assistante de direction
» 6ème porte : Bow before nature [Maël-Caleb-Mirajane-Eileen]
» Eloïse Vergne( en cours)
» Eileen Ainster [Haute Prêtresse de Kiran]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: Arrivée à l'Académie :: Présentations - Répartitions :: Présentations terminées-