Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinettePremier vol... [Terminé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Premier vol... [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Apprentie fauconnier
Messages : 76
Inscription le : 11/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Premier vol... [Terminé]   Dim 29 Avr 2012 - 9:11

Lyu attrapa la viande que lui tendait son professeur, ne jugeant pas utile de préciser. qu'il lui en restait une bonne provision, qu'elle avait salé et emmené pour son voyage au cas où. Cette viande ne lui avait servi à rien puisque, comme il avait fait beau durant tout le trajet, ils n'avaient eu que quelques jours de route.
Gareth lui désigna une portion de la volière, en ajoutant que cela serait vite fini. Il termina sa phrase par un sourire. Lyu lui retourna un sourire timide que le fauconnier ne sembla pas apercevoir, tant il était plongé dans ses pensées. À quoi pouvait-il bien réfléchir ? À ses oiseaux ? À son futur entrainement ? Les adultes avaient souvent des préoccupations bien étranges... Lyu avait connu un cuisinier qui se passionnait pour les légumes. Aussi loin qu'elle puisse se souvenir, elle l'avait toujours vu plongé dans des livres de botaniques, parler de légumes, et ne jamais penser à rien d'autre que cela. Peut-être Gareth était dans le même état avec ses oiseaux ?
Elle le regarda curieusement, en penchant la tête sur le côté, comme cela lui arrivait souvent lorsqu'elle tentait de jauger une personne. Non, elle ne le pensait pas passionné à ce point là.
Gareth avait dit que cela serait rapide. Il avait raison. Les oiseaux étaient nombreux mais ne demandaient tant de temps que cela. Lyu prit tout son temps. Bien sûr, elle avait hâte d'assister à son premier entrainement, mais c'était la première fois qu'elle voyait une volière si remplie et surtout si vivante... Dans tous les coins, où que l'on porte le regard, on pouvait voir un rapace. En vol, sur un perchoir, dans leurs cages... Et tous étaient magnifique. Lyu eut la pensée fugitive qu'elle allait finir par attraper un torticolis à force de se dévisser le cou dans tous les sens... Chaque fois qu'elle nourrissait un oiseau, elle prenait le temps de l'observer. De tenter de deviner sa race, quand elle y parvenait. De déchiffrer le nom inscrit sur la bague. De caresser fugitivement leur ventre si doux... Elle se sentait déjà chez elle. Et bientôt, tous les oiseaux autour d'elle lui seraient familiers, et elle pourrait travailler avec n'importe lequel d'entre eux.
Le plaisir de voir un oiseau voler était incomparable. Faire voler un oiseau, c'était voler avec lui. C'était ressentir dans son cœur la force de ses ailes, c'était sentir le vent sur son visage. Souvent, à la fin de ses séances avec Plumes, Lyu était surprise de découvrir qu'elle n'avait pas de plumes. Ce qui faisait bien rire son oncle. S'il savait...
Une fois le nourrissage terminé, Le maître fauconnier indiqua à Lyu de choisir le rapace de son choix pour un entraînement à l'extérieur. Le rapace de son choix excepté Plume, bien sûr. Tandis que Gareth s'équipait, Lyu prit le temps de l'installer dans une cage assez vaste, au soleil. Elle ne voulait pas le laisser dehors tant qu'elle n'était pas sûre qu'aucun des oiseaux n'allait l'attaquer. Plume était petit, et ne savait aucunement se défendre. Et puis, elle n'aimait pas la façon dont il regardait la femelle faucon de tout à l'heure... Ce n'était pas encore le printemps, mais tout de même ! Personne n'avait le droit de lui piquer son Plume adoré (et surtout pas une autre fille ) !
Puis Lyu erra quelques minutes dans la volière, à la recherche de l'oiseau de son choix. Elle opta finalement pour un hibou petit-duc, dont la bague lui apprit qu'il s'agissait d'une femelle nommée Brume. « Le nom est bien choisi... » songea l'apprentie en plaçant l'oiseau sur son gant. Les oiseaux de son espèce étaient en général plutôt foncés, mais la femelle devait souffrir d'une légère dépigmentation puisqu'elle était plutôt claire, entre le gris et l'ocre, jusqu'à ses aigrettes, qui au lieu d'être noire portaient la couleur de la neige. Lyu avait toujours été attirée par les rapaces nocturnes. Peut-être parce qu'ils étaient plus rares. Plus mystérieux. Plus silencieux. En dehors de la vieille chouette effraie des greniers de son oncle, Lyu n'avait aperçut de nocturnes qu'une seule fois. Elle s'était aventurée un peu plus loin que d'habitude dans les pâturages, en dépit des avertissements de ses parents qui avaient peur qu'elle ne croise un tigre des prairies. Et durant quelques secondes, elle avait vu voler devant elle, à seulement un ou deux mètre de son visage, un immense hibou grand-duc. La majesté qui s'était alors dégagée de cette oiseau l'avait laissée muette. Le rapace ne chassait pas. Il se contentait de mouvoir ses puissantes ailes dans un silence parfait. Lyu en était restée ébahie. Elle n'avait même pas osé le suivre, comme si elle craignait de profaner un territoire interdit.
Il lui semblait avoir aperçut de tels oiseaux dans la volière, mais pour un premier essai, elle se voyait mal en faire autant. Cela aurait plus ressemblé au caprice d'une enfant gâtée qu'au choix d'une apprentie fauconnier. Brume, avec ses trente-cinq centimètres de haut, serait parfaite.
Son professeur la guida ensuite à travers l'Académie, ce qui lui permit de découvrir un peu plus ce superbe bâtiment. En quittant le bureau de l'intendant, elle avait filé à la volière sans même poser ses valises. Elle songea qu'elle ne savait même pas où elle allait manger et dormir ce soir. Lyu haussa les épaules. Dormir à la belle étoile ne la dérangeait pas le moins du monde. Et d'ailleurs, ce ne serait pas la première fois. Jehan Hil'Jildwin l'avait affecté à la maison « Kaelem ». Elle n'aurait qu'à demander à Gareth où se trouvaient les dortoirs...
Ils étaient arrivés dans les jardins. Lyu s'arrêta, frappée de stupeur. Jamais elle n'aurait cru que des « jardins » puissent être si grands. Aussi loin que portait son regard, ce n'était que pelouse, arbres et fleurs. Bien que ce soit l'hiver, tout était bien entretenu, et la nature paraissait dormir paisiblement, attendant le retour du printemps.
Il faisait indéniablement froid, puisqu'une fine pellicule de givre recouvrait l'herbe qui caressait ses pieds, mais Lyu se comportait comme si de rien n'était. Grandir dans une liberté presque totale dans les montagnes d'Al-Poll devait aider. Été, Hiver. Elle était presque insensible aux températures...

- Cette chouette est une chevêche. Dis-moi ce que tu sais d'elle et des chouettes en général.

Lyu se redressa. Elle était en territoire connu. Disons simplement qu'elle avait eu la chance de fréquenter une bibliothèque bien fournie et un bibliothécaire compréhensif pour lui lire et lui relire en boucle tous les ouvrages d'ornithologie...

- Les chouettes, récita Lyu comme une première de classe aurait déclamé sa leçon, ne sont pas les maris des hiboux. Les hiboux et les chouettes forment deux espèces distinctes. On peut différencier les deux aux aigrettes que les hiboux ont sur la tête, à la différence des chouettes. Les aigrettes ne sont pas les oreilles des hiboux, mais des touffes de plumes. Les oreilles sont en fait deux trous se trouvant sur les côtés de la tête des oiseaux. Chez les rapaces nocturnes, ces oreilles sont décalées, et cela leur permet d'entendre et de situer avec précision les micros-mammifères dont ils se nourrissent. Le régime alimentaire des nocturnes est très varié. Il se compose principalement de micros-mammifères, de petits oiseaux, et pour les plus petites espèces, d'insecte. Je crois que c'est la cas de la chevêche... les chevêche sont des espèces de chouettes particulière, assez petites. Je n'en connais que deux. La chevêche d'Athéna et la chevêche des terriers. J'ignore s'il en existe d'autre, mais je pense que oui...

Tout en parlant, Lyu observait attentivement Gareth, tant pour voir ses réactions que pour tenter de deviner ce qu'il faisait. Il avait réalisé une sorte de gant en cuir, dans lequel il était en train d'insérer une espèce de squelette métallique. Qu'avait-il en tête ?

- Chez tous les rapaces, le mâle est un tiers plus petit que la femelle. On l'appelle le tiercelet. Et la femelle, c'est la forme. Mais je ne sais pas pourquoi. Les plumes des hiboux sont étudiées pour glisser parfaitement sur l'air, sans faire le moindre bruit.

Elle savait que son discours était un peu décousu, sans queue ni tête. Mais ses connaissances devaient se trouver un peu dans cet état. Elle avait appris sur le tas, tantôt en pratiquant, tantôt dans les livres.
Son professeur travaillait toujours, mais Lyu mourait d'envie de faire un premier vol. Il était très rare qu'elle ait l'occasion d'entrainer un autre oiseau que Plume. On avait peur qu'elle les abimes, apparemment. Lyu revit l'image d'un superbe faucon pèlerin, mort quelques heures après être revenu d'une chasse particulièrement épuisante. Pour la plupart des gens, un oiseau était un oiseau. S'il mourait, on pouvait en acheter un autre. Pour Lyu, c'était bien plus. Ce n'était pas un oiseau, c'était un lien. Une confiance. Une amitié, parfois. Souvent.

- Je peux la faire voler une première fois ? Demanda Lyu d'une voix si basse qu'elle en était à peine audible, comme si elle craignait de troubler le silence du lieu.

Elle prit le léger hochement de tête de Gareth pour un oui et recula de quelques pas pour prendre de la place. Brume étira ses deux ailes et poussa un petit cri. Elle devait elle aussi avoir envie de voler. Lyu l'enviait. Parfois, elle se disais qu'elle aurait préféré être un oiseau. Son regard se porta sur le ciel d'hiver, zébré de petits nuages blancs. Même dans une volière, même posé sur le gant de son fauconnier, un oiseau restait l'incarnation de la liberté.
Lyu leva son poing, et le hibou commença à battre des ailes.

- Allez !


Le rapace quitta le gant et vola tranquillement jusqu'à un rocher proche. Elle ne savait pas exactement quel ordre Gareth utilisait avec ses oiseau, mais généralement le « allez » était universel. Le problème serait plutôt pour le retour.
Sortant un des morceaux de viande qu'il lui restait, elle commença par une phrase classique.

- Allez, brume, allez !


La femelle plissa les yeux mais ne bougea pas. Puis elle tourna la tête, son regard fixé sur un point lointain. Peut-être avait-elle aperçu un lapin ou un autre animal du même genre.

- Brume ! Reviens! Ici !


Toujours pas de réaction. Le hibou se repositionna sur son perchoir et ébouriffa légèrement ses plumes. En cas d'échec, Lyu pouvait toujours aller le chercher, mais cela aurait été admettre sa défaite. Et elle n'en était pas là.
Pensive, la jeune apprentie mit enfin le doigt sur ce qui n'allait pas. Les oiseaux, attachés à leur maître (en l'occurrence, Gareth) devaient être habitués à sa voix, et par conséquent refuser d'obéir à un autre.
Lyu prit donc une voix un peu plus grave, en espérant que Gareth ne s'en vexerait pas.

- Allez, Brume, allez ! Reviens ! Ici !


Le hibou prit enfin son envol et parcourut en une fraction de secondes la distance qui le séparait de Lyu. Il se posa sur son gant et avala goulument la viande qu'elle lui tendait.

- Alors ? Demanda-t-elle à Gareth.


avatar

Maître fauconnier
Messages : 164
Inscription le : 16/05/2011
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Premier vol... [Terminé]   Mer 2 Mai 2012 - 19:31

Grande tirade qu'avait été celle de Lyu. Une grande tirade avec certes de bons éléments, mais rien n'était ressorti de se que le fauconnier aurait espéré. Tout ceci n'était que science. Ses informations étaient disparates et elle ne semblait pas savoir où commencer. Ses paroles étaient confuses. Mais il était clair qu'elle avait étudié avant de venir à l'Académie de Merwyn demander un enseignement digne de ce nom. Gareth était d'ailleurs surpris de voir qu'une personne lisait encore des ouvrages concernant l'ornithologie – ben oui, il était facile de deviner qu'elle avait appris cela dans les livres, car plus personne ne savait ce genre de menus détails par coeur ou alors il fallait être féru de cet art au point de ne plus pouvoir vivre sans. Malgré cela, il fallait avouer qu'elle connaissait son sujet. Pour un premier cours et de premières questions, elle s'en sortait bien. Pas incroyablement, mais bien.
L'homme n'était pas un fauconnier comme les autres. Il n'attendait pas de quelqu'un – à vrai dire il ne s'attendait pas du tout à enseigner sa voie à quelqu'un – qu'il sache toute l'encyclopédie des rapaces et oiseaux en tout genre. Il fonctionnait à l'instinct. Animal pour sa part. Il fonctionnait en symbiose parfaite avec ses pensionnaires qui devenaient très vite des amis. A vrai dire, il n'avait jamais appris dans les livres. Seul, il avait observé ses êtres ailés qu'il admirait tant pour leurs capacités extraordinaires de vol. Il avait tant rêvé de pouvoir les accompagner...
Non, il n'attendait pas de la jeune fille qu'elle connaisse toute l'encyclopédie. Loin de là. Mais ces détails ne concernaient pas cette journée-ci. Pour l'instant, il fallait qu'il écoute et juge de ses connaissances en la matière afin de prévoir quelques leçons éventuelles. Aaah... Tout cela lui était si étranger !
Un silence survint sans prévenir. Un silence dont chaque souffle était reconnaissable entre tous. Un silence que Gareth connaissait bien pour l'avoir vécu à plusieurs reprises. Silence envie. Silence passion.
Elle voulait faire voler Brume.
Un sourire apparut sur le visage du fauconnier car une question ne put se contenir. Sortant à une telle vitesse des mots pensés depuis plusieurs minutes, il était impossible de ne pas sentir l'empressement dans sa voix pourtant si faible. Une envie folle la poussait. Une envie qu'elle voulait sans doute à tout prix assouvir. Gareth lui fit un léger signe de la tête qu'elle compris instantanément.
Elle recula de quelques pas et ne tarda pas à faire s'envoler la magnifique bête. L'homme connaissait par coeur tous les oiseaux qui mettaient une patte dans sa volière. Pas un n'échappait à son regard. Et il aimait bien Brume. Un bon choix pour un premier essai de vol. S'il avait dû lui choisir lui-même l'oiseau, il n'aurait certes pas prit le hibou. Mais ce fut son choix et il ne dirait rien. Chacun devait apprendre de ses actes. Un ordre marqué et le rapace s'éleva dans le ciel. Gareth avait les yeux fixés sur sa nouvelle... apprentie. Etrange mot dans sa bouche... Il examina chaque gestes de la jeune fille. Chaque regard, chaque parole, chaque respiration. Aucun oeil pour le rapace, il se focalisait de tout son être sur Lyu. Quelques minutes et il su tout se qu'il allait devoir lui enseigner. Tout se qu'il allait devoir lui ôter. Les mauvaises habitudes étaient mauvaises pour quiconque et il était généralement difficile de s'en débarrasser. Il voyait à quel point elle avait dû apprendre seule dans son coin, car quelques bases avaient étés oubliées et certaines bafouées. Ce n'était pas réellement grave, il allait falloir un peu plus de temps pour lui inculquer quelques règles en plus. Oh, ce n'étaient que de simples détails, mais les seuls qui comptaient aux yeux de Gareth.
Quittant sa transe, il sentit quelque chose. Ou plutôt, il ne sentit rien. Brume n'avait pas décollé à l'appel de la jeune fille. Ce n'était pas étrange, loin de là. L'oiseau avait tout simplement plus l'habitude de la voix de Gareth. Une voix certes très éloignée de celle de la jeune kaelem.
Deuxième ordre de rapatriement. Toujours rien.
Le fauconnier avait hâte de voir la solution qu'elle allait bien pouvoir dénicher dans sa tête. Il était rare qu'un rapace obéisse au doigt et à l'oeil d'une autre personne.
Elle prit soudain une voix grave et soutenue. Elle essayait d'imiter sa voix. Avait-il réellement ce timbre insupportable ? Eh bien le voilà pour le coup sur les fesses. Jamais quelqu'un ne l'avait imité. Un rire ne tarda donc pas à sortir de ses lèvres après que l'oiseau se pose délicatement sur le gant en cuir de la jeune fille et que cette dernière pose son ultime question. Question à laquelle se collait bien évidemment une réponse tant attendue. Il se calma quelques instants et la regarda avec un immense sourire.
Il se leva et déposa la chevêche sur sa sacoche en vérifiant qu'elle ne risquait rien. Se déplaçant vers la jeune fille, il commença à répondre à sa question.


- Eh bien, c'était une bonne imitation !

Il lui fit un clin d'oeil avant que son sourire ne disparaisse. Son sérieux reprit le dessus.

- Plus sérieusement, tu te débrouilles pas si mal que ça pour une première leçon, mais tes gestes sont encore bien trop indécis. Tu comptes bien trop sur ta voix et son intonation. Ce n'est pas le seul atout que tu possèdes. Le rappel ou tout autres ordres que se soit ne comptent pas seulement sur la voix du fauconnier. Tes gestes sont décisifs, tes gestes sont les trois quart de l'art de la fauconnerie. Les rapaces ne sont pas aussi aveugles que le prétendent les livres, ils ressentent se que tu ressens et entendent bien mieux que toi ou moi réunis. Ils ont se qu'on qualifierait des sens sur-développés. Leurs sens sont tous dix fois plus puissants que les nôtres. Ils doivent bien repérer leurs proies depuis le ciel alors ils sont tout aussi capable de percevoir ta gestuelle.

Il ne savait pas si tout cela voulait dire quelque chose pour une élève, il n'avait jamais appris à formuler ses pensées pour les exposer à des apprenties. Il espérait néanmoins qu'elle avait compris.

- Brume ne t'es pas revenu non seulement à cause de son habitude pour moi, mais aussi parce que tu ne lui enjoins pas de te rejoindre. Il faut l'inviter et non le forcer. Regardes.

Gareth s'éloigna à une distance d'environ vingt mètres, mais ne s'arrêta pas pour autant. Courant presque, il voulait atteindre la barre des quarante. Il y arriva enfin. Peut-être devait-elle plisser les yeux pour bien apercevoir se qu'il faisait, mais il voulait lui montrer que la voix d'un fauconnier n'est rien comparé à son corps. Se positionnant jambes écartées et tête haute, il s'inclina imperceptiblement. On aurait pu croire à une simple révérence, mais c'était bien plus que cela. Une invitation. Une requête. Toujours légèrement penché, il n'avait rien dit. Aucun son n'avait passé la barrière de ses lèvres. Rien. Un simple geste qu'il savait efficace. Le hibou femelle l'avait vu ou plutôt l'avait senti. L'âme de l'homme s'était élancé vers la bête afin de l'accompagner dans son vol. Lorsque cette dernière écarta les ailes et qu'elle décolla, Gareth était avec elle. Symbiose parfaite. Leur regard rivé l'un dans l'autre, plus rien n'existait. Un simple appel. Durant tout le court laps de temps qu'avait duré le vol, l'homme ne s'était pas relevé. Ce ne fut que lorsque Brume se posa avec délicatesse sur son bras tendu qu'il commença à marcher en direction de la jeune fille. Le rapace toujours sur son bras, il ne bougeait pas. La femelle attendait un geste. Un geste qui ne tarda pas à éclater. Un regard, un élan. L'oiseau s'envola et suivit le tracé du fauconnier à quelques mètres de sa tête. Ils dansaient. Une danse irréelle et surprenante. L'un voletant au dessus, l'autre courant en dessous. Un tango. Une valse. Une union parfaite.

Gareth se retrouva enfin en face de Lyu. Muette, elle l'observait. Le fauconnier leva son bras et la femelle vint s'y poser en marquant la peau de l'homme. Il avait oublié de mettre son gant. Indestructible aussi ? Peut-être bien...
Il ne tarda pas à combler le silence qui se faisait pesant.


- Tu vois, les ordres ne sont pas indispensables pour un fauconnier... Le mot ordre est d'ailleurs quelque chose que je banni de mon vocabulaire et de celui de toutes les personnes qui veulent apprendre à mes côtés. Ce ne sont pas des ordres que l'on donne à nos amis à plumes, ce sont de simples invitations.

Il fit soudain s'envoler la femelle qui ne s'offusqua pas d'être dérangée dans sa toilette. Elle alla se poser un peu plus loin afin de la continuer en paix. Gareth se tourna vers Lyu.

- Imagines-toi à un bal. Tu es l'homme et Brume ta cavalière. Invites-là, demandes-lui de t'accorder une danse d'un simple geste.

Il se recula et observa.


_______________
Ronronner sur les genoux de Kylian ♥

Ne chuchotez plus le mot MAGIE, grognez-le !
avatar

Apprentie fauconnier
Messages : 76
Inscription le : 11/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Premier vol... [Terminé]   Jeu 3 Mai 2012 - 11:45

Lyu sourit à son tour lorsque Gareth lui indiqua avec un léger clin d'œil que son imitation... médiocre de sa voix l'avait plus amusé qu'agacé. C'était une bonne chose. Sous ses airs de professeur sévère, le fauconnier avait au moins le sens de l'humour.
Puis son maître, son sérieux revenu, détailla point par points toutes ses erreurs et ses réussites. Lyu écoutait attentivement, avide d'apprendre. Elle n'espérait pas que son vol serait parfait -après tout, c'était bien pour cela qu'elle avait intégré l'Académie, pour s'améliorer-. Lorsque Gareth parvint à la fin de sa tirade, elle acquiesça.

Les gestes.

Elle le savait, pourtant. Les rapaces chassaient autant à l'ouïe qu'à la vue -et cela valait doublement pour les nocturnes-. Simplement, il y avait la théorie et la pratique. Savoir ce qu'il fallait faire était une chose. Le faire en était une autre.
Elle devait avoir l'air un peu embrouillée, car Gareth commença à s'éloigner. Il allait lui montrer. Lyu sourit et s'assit à côté de la chevêche, qui regardait toujours l'horizon de son regard éteint. Lyu lui proposa un peu de viande, sans succès. Elle se reconcentra sur Gareth.

Le maître fauconnier avait largement dépassé les vingts mètres (elle avait repéré que cette distance correspondait à un chêne planté en plein milieu de la pelouse)

Trente mètres, quarante.

Lui ouvrit de grands yeux ébahis. Même les soldats de son oncle les plus doués en fauconnerie accompagnés des oiseaux les plus obéissants ne parvenaient pas à dépasser la barre des vingt-cinq ou trente mètres. Le fauconnier allait sans hésiter près de dix mètres plus loin.

Puis, une fois en position, il fit une légère révérence. Presque imperceptible. Si Lyu n'avait pas su qu'il était en train de rappeler un oiseau, elle n'aurait même pas vu son mouvement.

Et ce fut comme si le temps se figeait.

Brume, pourtant toujours sur le poing de Lyu, déploya ses longues ailes et s'envola sans un bruit. Son vol était parfait, régulier.

Sublime.

Plus rien n'existait sinon le fauconnier et son rapace.

Le vol ne dura que quelques secondes, et pourtant il paraissait éternel.

Infini.

Lyu ne put s'empêcher d'admirer son professeur. L'oiseau et le maître ne faisaient plus qu'un. D'ailleurs, il n'y avait plus de maître. Les deux se fondaient, commes s'ils partageaient le même esprit, à défaut du même corps. D'ailleurs, c'était peut-être le cas.

La jeune apprentie réalisa enfin combien il lui restait à apprendre.

- À toi.

Il fallut un moment à Lyu pour sortir de sa rêverie. À elle. Elle se leva résolument, son gant toujours enfilé. Elle nota au passage que Gareth n'avait pas revêtu le sien mais que cela ne semblait rien changer.

Imagine-toi à un bal. Tu es le cavalier et tu dois inviter ta partenaire d'un seul geste.

Les mots du fauconnier résonnaient dans l'esprit de la jeune fille. Elle jugea préférable de ne pas préciser qu'elle n'avait jamais prit part à un bal, et que par conséquent, elle ne savait pas du tout comment agissait un cavalier.
Gareth s'était reculé pour permettre à Lyu de prendre la place qu'il lui fallait. Et Brume, perchée non loin de la, lissait ses plumes grises.
L'élève, après un instant d'hésitation, s'éloigna de quinze mètres. Elle était encore loin des capacités de son professeur, mais cette distance lui paraissait raisonnable. Ni trop, ni trop peu.

Lyu inspira un grand coup pour vider son esprit.

Oublier le regard de son maître. Oublier la mouche qui lui tournait autour avec insistance. Oublier les rires des élèves qui jouaient dans la cour. Oublier.

Lorsque Lyu rouvrit les yeux, il n'y avait plus autour d'elle que Brume et elle. Le reste était présent, oui, mais elle n'en avait pas conscience. Elle n'en avait plus conscience.

Tu dois inviter ta partenaire.

Brume avait cessé sa toilette. Elle fixait à présent la jeune apprentie, attentive.

Inviter ta partenaire.


Dans le silence presque pesant qui l'entourait, Lyu inclina lentement la tête. Elle leva son bras fin devant elle, comme elle aurait tendu la main à un partenaire invisible.

Alors le hibou s'envola.

Et Lyu s'envola avec lui.

Jamais encore elle n'avait ressentit cette sensation. Faire voler un oiseau était indéniablement une source de plaisir, oui. Faire travailler Plume l'avait fait sourire, rire. Mais jamais à ce point là.

Soudain, Un pigeon qui picorait non loin s'envola dans un grand buit de battement d'aile. Lyu ne put s'empêcher de tourner la tête.

Et le charme se rompit.

Brume, dépourvue de tout repère, poursuivit son vol jusque dans un autre arbre -le fameux chêne des vingts mètres- dans lequel elle se posa. Lyu laissa échapper un juron très peu féminin et se tourna de nouveau vers l'oiseau.

Peine perdue.

Elle ne parvenait pas à retrouver le sentiment de sérénité qui l'avait envahie quelques secondes avant le vol. Son cœur battait à tout rompre, et son souffle était court. Plus elle essayait de se concentrer, et plus elle avait l'impression que Brume lui échappait.

Lyu inspira profondément, tenta, bien vainement, de maîtriser les tremblements de ses muscles.

Elle se tourna vers Gareth. Sa voix n'était plus qu'un murmure rauque.

- Je n'y arrive plus, avoua-t-elle.

Modifiable à volonté, bien sûr Arrow surtout si tu trouve que Lyu est un peu trop douée pour un premier essai Rolling Eyes

avatar

Maître fauconnier
Messages : 164
Inscription le : 16/05/2011
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Premier vol... [Terminé]   Sam 5 Mai 2012 - 12:15

Un silence se posa sur les plaines. Un silence d'une paix incroyable. Gareth sentit les muscles de la jeune fille se détendre, sentit qu'elle commençait à comprendre. Il n'était peut-être pas un si mauvais maître après tout... L'esprit de la jeune fille se tendit vers la femelle hibou. Plus rien n'existait, plus rien ne se mettait entre elle et le rapace. Une union parfaite était en train de prendre forme, de prendre place. Le fauconnier ne put retenir un sourire de satisfaction lorsque Brume arrêta de se lisser les plumes et qu'elle plongea son regard dans celui de Lyu. Un sourire de fierté. Etait-ce possible ? Pouvait-il ressentir de la fierté pour la réussite de quelqu'un d'autre ? Apparemment oui. Cette petite était différente des autres. Il sentait qu'il commençait à bien l'aimer. Elle n'était pas comme les autres.
Plusieurs minutes s'égrenèrent durant lesquelles l'homme pouvait entendre le cerveau de son apprentie tourner à pleine vitesse. Elle réfléchissait à ses paroles. Mais l'heure n'était pas à la réflexion, l'heure était à l'action. Se qu'elle ne tarda pas à faire. Elle passa enfin à l'action. D'un seul coup, elle semblait avoir tout oublié. Jusqu'à la présence du monde. Seul l'oiseau et elle comptaient. Seul leur vol futur était important.
Elle leva enfin son bras devant elle en s'inclinant légèrement, tout comme lui quelques minutes plus tôt. Elle tendait sa main à sa cavalière. A Brume qui s'envola dès que l'invitation fut accomplie. Elle ne fut pas la seule à toucher les nuages de ses ailes. Lyu l'accompagnait. Elle avait compris. Elle avait réussit.
Mais ce n'était que le premier cours et la jeune fille ne pouvait pas tout réussir du premier coup. Un pigeon s'envola non loin de là se qui eut pour effet de distraire la kaelem. Dommage, elle était pourtant si bien partie... Tournant la tête, elle se déconnecta de Brume qui en profita pour aller se poser dans un arbre plus loin. Un juron ne put s'empêcher de sortir des lèvres de la jeune fille et Gareth comprenait sa frustration. Elle était si près du but...
Elle tenta tout de même de recommencer l'exercice. Sans succès.
Le fauconnier fronça les sourcils. Que se passait-il ? Il entendit soudain le souffle court de Lyu. Son coeur ne tenait pas la distance, elle paraissait perturbée par l'échec qu'elle venait de subir et le fait que Brume ne lui obéisse plus n'arrangeait rien. Elle tremblait de tout son corps. Elle lui faisait penser aux feuilles des arbres lors des grandes tempêtes. Elle se tourna soudain vers Gareth. Elle n'y arrivait plus. Sa voix était aussi mal assurée qu'à leur premier échange de paroles. Elle était extrêmement troublée par les événements.
L'homme s'approcha en laissant le hibou dans son dos. Il ne se préoccupait plus de lui, de toute manière il savait qu'il pouvait le rappeler à chaque instant. Il rappliquerait sans une once d'hésitation. Mais là n'était pas le sujet. Il regarda Lyu dans les yeux.


- Ce n'est pas bien grave, c'est ta première leçon et je trouve que tu t'en es très bien sortie. Evidemment, ce n'était pas parfait, mais tu es ici pour apprendre et je prendrais le temps qu'il faudra pour que tu y arrives. Tiens, d'ailleurs je vais te montrer un exercice plutôt efficace pour la concentration. Je le pratique matin et soir.

Pratique. Il essayait en tout cas de ne jamais oublier de le faire. Ce n'était pas un simple exercice de concentration pour un simple maître fauconnier, car il était bien plus que cela. Non, ne croyez surtout pas qu'il avait pris la grosse tête à force de voir ses capacités s'accroître, non. Il n'était pas comme cela. Il y avait seulement une chose qu'il appréhendait et seules ces séances d'exercices tonifiant sa concentration l'aidaient à se maintenir au point mort.
Il n'était pas un homme comme les autres. Il n'était pas un homme ordinaire. Pas humain. Cela expliquait sans doute beaucoup mieux ses capacités sur-humaines et pourquoi il avait autant d'affinité avec les bêtes... Il faisait parti de leur monde. Il était une bête et il s'effrayait lui-même. Un mot caractérisait le mieux sa vraie nature qu'il essayait à tout prix de cacher aux yeux du monde. Aux yeux de l'Intendant et de l'Académie toute entière.
Un mot. Trois syllabes. Dix lettres.
Métamorphe.
Il était l'homme et la bête à la fois. Il était félin et humain. Mais il ne voulait absolument pas que cela se sache. Il avait bien trop peur des représailles et des consonnes décisives qu'il détestait tant.
Monstre.
C'était pourtant bien se qu'il était. Il ne voulait pas l'avouer, mais il était bien une bête. Il haïssait pourtant entendre ce mot sortir de la bouche des autres lorsqu'ils parlaient de lui. Il l'utilisait tout de même, il s'autorisait à lui seul de l'utiliser. Lui seul avait le droit de se traiter de monstre. Sauf que ce n'était pas lui le monstre. C'était Elle. L'autre. Celle qui se cachait en lui, la bête qui voulait tant sortir et dominer ce corps qui appartenait à Gareth. Un corps pour deux esprits. Un corps, deux physiques, deux personnalités. Il La sentait en lui, il sentait Sa présence et avait peur de La voir s'échapper. Il ne savait pas s'il réussirait à L'arrêter. Elle était bien plus forte que lui.
Heureusement qu'il faisait sa séance chaque matin, il lui fallait beaucoup de concentration afin de la contenir. Il y arrivait, mais ne savait pas combien de temps encore il allait tenir. Il avait peur d'Elle. Peur que ses griffes félines se referment sur lui.

Il sortit de sa rêverie afin de se concentrer à nouveau sur Lyu. Resterait-elle son apprentie si elle savait pour son double ? Sûrement pas. Il n'avait aucune envie qu'elle sache. Il pouvait sentir sa peur. Peur de ne plus jamais réussir un tel exploit, peur de ne plus pouvoir retrouver cette pure harmonie. Lui même avait peur qu'elle craigne un jour de se trouver à ses côtés. Il désespérait de savoir qu'un jour peut-être cela arriverait. Qu'un jour, le monde aurait peur de lui. De Elle.
Il s'assit soudain voulant éloigner ces pensées de son esprit. Il enjoignit à Lyu de faire de même. L'un en face de l'autre, le silence comblait le vide de paroles.


- C'est un exercice plutôt simple, mais qui demande énormément de concentration. Se qui bien sûr a pour effet de te montrer comment la trouver.

En réalité, son petit rituel du matin n'était vraiment pas compliqué. De simples respirations. Non, il n'y avait pas que les respirations, mais en soi ce n'était pas quelque chose demandant énormément d'efforts. Gareth en faisait assez avec ses pensionnaires, pourquoi se fatiguer avec cela. En tailleur, il posa ses mains sur ses jambes.

- Ferme les yeux... Bien. Maintenant, écoute le son du vent qui chatouille ton oreille. Entends sa voix te susurrer ses mots doux, imprègnes-toi de son rythme...

Le fauconnier ferma les yeux à son tour. Il pouvait sentir le balancement du vent et les rouleaux qu'il ne se lassait jamais de faire. L'air. Il était l'élément des ailés. L'élément de Gareth. Puissant, rapide, fluide, indestructible, imbattable, personne ne pouvait le stopper dans sa course folle. Pas même le Dragon lui-même. Le Dragon. C'était l'être ultime qui voyageait entre les nuages, il était une divinité pour les pauvres mortels qui vivaient sous ses ailes. Il possédait la même définition que l'air. Le Dragon ne volait pas dans les vents, le Dragon était le vent. Puissant, rapide, fluide, indestructible, imbattable, personne ne pouvait le stopper dans sa course folle. Il était la définition même de l'air.
Gareth aurait tant voulu posséder des ailes afin de pouvoir être libre de toute contrainte et d'aller où bon lui semblait. Il détestait ces pieds et ces mains qui le maintenaient au stade d'être humain. Il aurait tant voulu être un être des vents...
Le vent traversait ses oreilles sans même une once de difficulté. Il infiltrait tout son corps et l'harmonie l'envahissait alors. Il avait la douce impression de se trouver entre les nuages et le soleil.


- Lorsque le battement de ton coeur s'est calé sur celui du vent, respire avec lui. Inspire et expire en écho à ses humeurs... Ne fais qu'un avec lui.

Il était peut-être encore trop tôt pour qu'elle y arrive parfaitement, mais cela ne venait pas tout seul. Elle en aurait sûrement un avant goût et se sentira plus en confiance, alors peut-être arrivera-t-elle à rappeler Brume. Non. Le peut-être était de trop. Le fauconnier était presque sûr qu'elle y arriverait.
Quelques minutes s'égrenèrent durant lesquels seuls leurs souffles en écho à celui du vent se faisaient entendre. Puis Gareth ouvrit les yeux. Calme. Paisible. Il chuchota cependant afin de ne pas détruire se qu'il venait de créer avec la kaelem.
Concentration.


- Tu peux rouvrir les yeux.

L'homme se leva et se déplaça imperceptiblement vers la droite laissant place à la silhouette du hibou.

- Réessaye.




[ T'inquiète pas, c'est de loin pas la chose la plus dure que Lyu aura à affronter Twisted Evil ]


_______________
Ronronner sur les genoux de Kylian ♥

Ne chuchotez plus le mot MAGIE, grognez-le !
avatar

Apprentie fauconnier
Messages : 76
Inscription le : 11/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Premier vol... [Terminé]   Dim 6 Mai 2012 - 9:33

Lyu se sentit rassurée lorsque Gareth lui indiqua que son échec n'avait pas d'importance. Elle s'était sentie si bien durant ce laps de temps... Comme si elle était entrée dans un autre monde. Un monde où seules elle et Brumes existaient. Avaient le droit d'exister. Si beau, si calme...
Lorsque le pigeon s'était envolé, et qu'elle était brutalement revenue à la réalité, elle avait eu l'impression que les portes de ce mondes s'étaient closes à jamais. Et plus elle tentait d'y retourner, plus elle paniquait, s'affolait. Et plus son monde lui semblait loin.
Gareth lui proposa alors un exercice pour parvenir à se concentrer. Ce qu'elle accepta avec soulagement en hochant la tête. Tout ce qui pouvait lui permettre de se détendre était le bienvenu. Suivant les instructions de Gareth, Lyu s'assit en tailleur sur le sol, puis elle inspira profondément.
Elle pouvait entendre son professeur, assis à ses côtés, qui lui aussi mettait l'exercice en application. Elle pouvait entendre deux cavaliers passer au trot sur un chemin proche. Elle pouvait entendre Brume ébouriffer ses plumes dans le chêne. Elle pouvait entendre des éclats de voix en provenance d'un bureau dont la fenêtre était ouverte -Jehan qui terrorisait les nouveaux, sans doute-.
Inspirer.
Expirer.
Sans les voir, Lyu devinait les élèves qui se promenaient dans les jardins adjacents. Près d'elle, elle sentait la chevêche remuer faiblement.
Inspirer.
Expirer.
Alors seulement, elle sentit le vent.
Jusqu'alors, Lyu n'avait considéré l'air que comme une source d'oxygène (et accessoirement un élément qui avait le chic pour emmêler ses cheveux). Mais le vent était plus que ça.
Inspirer.
Expirer.
Le vent était un messager. Emportant au loins les paroles, les idées, les larmes, les rêves, les envies, les peur et les colères. L'air était précieux, et pas seulement parce qu'il leur permettait de respirer.
Inspirer.
Expirer.
Calque les battement de ton cœur sur ceux du vent.
Attentive, Lyu écouta le bruissement des feuilles. Elle sentait l'herbe onduler autour de ses jambes croisée.
Inspirer.
Expirer.
Mais ce n'était pas assez. Elle devait trouver le vent en lui-même. Son souffle régulier projetait dans le froid de petits nuages blancs. La brise glacée faisait rougir ses joues et ses doigts.
Inspirer.
Expirer.
Non, ce n'était pas cela. Elle sentait le froid véhiculé par le vent, mais ne prêtait pas assez attention à l'élément en lui-même. Éloignant d'elle la sensation de froid, elle tenta de se focaliser sur l'air lui même. Sans succès. Il y avait toujours quelque chose d'autre qui attirait son attention. Un bruit, une odeur, un insecte qui rampait sur ses jambes nues.

- Tu peux ouvrir les yeux.


Presque à contrecœur, Lyu obéit. Combien de temps était-elle resté ainsi, assise dans l'herbe gelée ? Le givre avait fondu là où elle s'était tenue, laissant paraître par endroit l'herbe verte qui se cachait dessous, comme une promesse discrète du printemps à venir.
Lyu n'osa pas avouer qu'elle n'était pas parvenue à réussir l'exercice. Pas entièrement, en tout cas. Elle se sentait assurément mieux qu'avant. Plus détendue, plus calme. Les idées plus claires. Mais elle n'avait pas ressentit son cœur battre au même rythme que le vent. Ce qu'elle regrettait amèrement. L'apprentie se promit de travailler cet exercice aussi souvent que possible.

- Réessaie.


Lyu renfila le gant qu'elle avait retiré pour s'asseoir. Elle se sentait plus confiante, cette fois-ci. Après tout, elle avait déjà réussit une fois, pourquoi pas deux ?
Brume, confortablement installée sur sa branche, ne paraissait pas pressée de descendre. Elle avait ébouriffé ses plumes, sans doute pour se protéger du froid.
Lyu ferma les yeux. Les rouvrit.
Autour d'elle, tout devenait flou. Disparaissait dans un brouillard grisâtre. Elle avait eu besoin de moins de temps, cette fois. Peut-être parce qu'elle savait comment s'y prendre.
Ses yeux rivé sur le petit-duc, Lyu s'inclina, tendit sa main. Les mouvements lui venaient plus naturellement, et Lyu choisit de poursuivre sa danse. Elle recula son pied pour réaliser un pas en arrière, son corps trouvant naturellement les bons gestes.
Brume s'envola, presque au ralentit. Les ailes du hibou battaient avec grâce.
Lyu leva son poing ganté, prête à accueillir le hibou, mais au dernier moment, l'abaissa. Brume poursuivit sa route sur un dizaine de mètres, puis vira sur l'aile pour réaliser un demi-tour parfait. Lyu s'était elle aussi déplacée, suivant le mouvement de l'oiseau sans cesser de danser.
Un bal
Oui, c'était cela. Un bal. Un bal entre l'oiseau et son fauconnier. Une danse irréelle, fantastique.
Lorsque Brume se posa enfin sur le gant de l'apprentie, les yeux de Lyu brillaient. Elle venait enfin de réaliser ce qu'était la fauconnerie. La vraie fauconnerie. Pas le sport à la mode chez les nobles qui consistait à monter à cheval un rapace sur le poing et le lancer en hurlant sur des lapins malchanceux. Non. La fauconnerie, c'était comprendre ses oiseaux. C'était danser avec eux. Vivre avec eux.
Les yeux de Lyu étaient remplis d'étoiles lorsqu'elle demanda :

- Et maintenant ?


^^ j'ai hâte de voir les [s]tortures[/s] [s]supplices[/s] exercices que tu lui réserves... ^^


_______________

avatar

Maître fauconnier
Messages : 164
Inscription le : 16/05/2011
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Premier vol... [Terminé]   Dim 6 Mai 2012 - 18:24

Les yeux rivés sur le couple que formait Lyu et Brume, Gareth surveillait chaque mouvement qui survenait. Cette fois-ci, la kaelem parvint à se plonger dans sa danse plus rapidement que la première fois. Cela rassurait un peu que la deuxième fois soit mieux que la première, il fallait l'avouer et ça voulait dire que son petit rituel avait fonctionné pour cet exercice. Peut-être pas pour un autre, mais en tout cas pour celui-ci.
Quelques minutes s'étaient écoulées avant que le rapace ne s'envole enfin. Un couple. Ils formaient un couple. Un sourire s'étira sur le visage du fauconnier. L'oiseau déployait ses ailes dans les airs et le corps de la jeune fille attendait. Son esprit faisait autrement. Ses pensées accompagnaient le hibou. Soudain, Lyu commença à danser. Quelques simples mouvements et Brume la suivit. De déplacement en déplacement, les deux êtres étaient liés, ils savaient se que l'autre voulait et vice versa. Union parfaite.
Elle avait compris.
Elle avait réussi.
Incroyable.
Le sourire de Gareth s'accentua. Leur danse terminée, l'homme n'osa dire mot de peur de troubler la sérénité du moment. Ce fut la jeune apprentie qui rompit le silence. Commenter une performance. C'était une chose ardue pour quelqu'un, que se soit un idiot ou tout le contraire. Surtout pour quelqu'un qui ne l'avait jamais fait auparavant. Il savait se qui n'allait pas, il savait se qui fonctionnait, mais ne savait pas comment le formuler. Tout ceci était bien trop nouveau pour lui, bien trop compliqué. Il venait de le faire à quelques reprises en une seule matinée et s'impressionnait lui-même. Jamais il n'aurait cru réussir à donner des conseils à quelqu'un. Après tout, lorsque l'on a des aptitudes pour quelque chose et que l'on n'est pas un empoté, on devrait en toute logique être capable de donner quelques conseils. Il allait devoir recommencer une fois encore. Et sûrement des tonnes d'autres fois, car il avait une apprentie à présent. Une jeune fille qui n'allait plus le quitter d'une semelle. Jours et nuits, il devra lui apprendre de nouvelles leçons et elle devra obéir. Allait-t-il supporter d'avoir une deuxième ombre dans son dos ? Il allait bien voir ça. Pour le moment, il devait lui répondre.


- Eh bien... C'est beaucoup mieux que ton premier essai. Tu as au moins réussi à rappeler Brume jusqu'à toi et... j'avoue que votre danse était voluptueuse. C'est très bien. Je ne sais plus quoi dire à part une seule chose... J'aimerais que tu fasses ce petit exercice une fois par jour jusqu'à se que tu n'ait plus aucun geste à faire pour inviter tes compagnons de vol.

L'habitude. Il fallait s'entraîner pour s'améliorer et elle ne pouvait que faire cela pour cet exercice. Elle ne pouvait que s'entraîner pour progresser.
Que faire à présent... Il ne pouvait aller plus loin dans cette leçon et il ne savait pas quoi lui apprendre d'autre durant cette matinée. Ses yeux se posèrent sur la petite chevêche. Il avait tant envie de tester son idée... Et s'il le faisait maintenant ? Cela ferait une bonne leçon pour la petite et il pourrait redonner le sourire – métaphoriquement bien sûr, car avec un bec c'est un peu plus compliqué – à la petite bête. Il s'approcha de sa sacoche et du petit être qui reposait dessus. Invitant Lyu à s'assoir à ses côtés, il prit le volatile sur ses genoux. Commençant à masser son moignon d'aile atrophié, il prit la parole.


- Tu te demandais sans doute depuis que tu m'as vu confectionner cet étrange gant de cuir qui n'en est pas un, se que je pouvais bien vouloir faire avec.

Elle hocha de la tête tout en observant avec attention les allées et venues des mains du fauconnier. Ces dernières essayaient de redonner un peu de force et de souplesse au moignon délaissé. L'oiseau ne l'avait plus jamais sollicité depuis plusieurs semaines et il fallait que Gareth le dégourdisse un peu. Il faisait cela chaque matin.

- Et bien en vérité, je recueil tous les animaux en détresses qui croisent ma route. Tu as sans doute dû le remarquer avec le siffleur qui dormait dans mon infirmerie de fortune et avec cette pauvre chevêche. Je ne fais pas que les recueillir, je les soigne aussi. Je fais tout mon possible afin qu'ils puissent à nouveau vivre comme avant. Tel qu'ils étaient avant leur accident. Ou presque.

Le fauconnier pouvait sentir le sang circuler dans ses petites veines, mais quelque chose le troublait. Le coeur battait plus lentement qu'à l'habituel. Depuis plusieurs jours, il avait remarqué ce changement. L'oiseau se laissait mourir. Il voulait voler, mais rien ne lui laissait croire qu'il pourrait le refaire un jour. Il déprimait. La preuve vivante que les animaux possédaient des émotions tout comme les êtres humains qu'ils étaient. Des êtres censés posséder plus de sagesse que les autres. Gareth avait toujours pensé le contraire. Il pensait que l'homme pouvait devenir pire que les bêtes. Ils pouvaient devenir des monstres. Il en était l'exemple concret. L'homme voulait à tout prix aider les animaux à se faire comprendre des alaviriens, mais à quel prix...

- Ce petit objet n'est pas un simple objet de cuir. Il n'est pas destiné pour une tache quelconque. J'aimerais, grâce à lui, faire voler à nouveau la petite chevêche que voici.

Il regarda son élève. Des émotions traversaient son visage sans qu'il ne puisse en déchiffrer une seule. Il n'avait jamais été très doué pour cela. Déchiffrer les émotions. Il savait repérer tout à des kilomètres, mais savoir se que les autres pensaient était hors de ses compétences. Il en était incapable.

- Penses-tu que je suis fou ? Moi je pense que le métier de fauconnier va de pair avec celui d'inventeur. Il faut sans cesse trouver des solutions afin d'améliorer la qualité de vie de ses protégés et de sauvegarder leur patrimoine. Les fauconniers sont des sortes d'inventeurs animaliers.

Il la regardait toujours.

- Me crois-tu fou ?



_______________
Ronronner sur les genoux de Kylian ♥

Ne chuchotez plus le mot MAGIE, grognez-le !
avatar

Apprentie fauconnier
Messages : 76
Inscription le : 11/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Premier vol... [Terminé]   Lun 7 Mai 2012 - 19:35

Lyu écouta avec attention les critiques de Gareth. Elle était fière d'apprendre que le fauconnier avait apprécié ce qu'elle avait avait fait.
La jeune apprentie se promis, ainsi que le demandait son maître, de travailler chaque jour cet exercice. Et si Gareth avait demandé une fois, elle le répéterais au moins trois fois dans une journée, cherchant, encore et toujours à s'améliorer. Et ce, jusqu'à ce que ses mouvements soient parfaits. Jusqu'à ce qu'ils soient inutiles. D'abord, se débarrasser de la voix. Puis des gestes. L'oiseau et l'homme devaient pouvoir se comprendre d'un seul seul regard. Sans avoir besoin d'un autre mode de communication. Et pour y parvenir, seul l'entrainement comptait. Lyu le savait. Alors qu'elle apprenait la danse auprès des professeurs de son oncle, un travail quotidien lui apportait la grâce et la souplesse dont elle avait besoin. Mais une seule semaine sans pratique la rendait plus raide qu'un bout de bois sec. Parfois, tous ces exercices quotidien lui semblaient ennuyeux. Mais pas en fauconnerie. Dans cet art, la notion de « quotidien » n'existait même pas. Pour la simple et bonne raison que chaque oiseau était différent, et que chaque vol était unique. Lyu repensa aux centaines d'oiseaux qui peuplaient la volière, quatre étages plus haut. Bientôt, elle connaîtrait chacun d'entre eux, et serait capable de travailler avec n'importe lequel.
Gareth avait commencé à étirer l'aile blessée de la chevêche qu'il avait posé sur ses genoux. Lyu regardait l'oiseau avec peine. Elle comprenait la douleur de la petite chouette. Après avoir connu tant de liberté dans le ciel, comment pouvait-on renoncer au plaisir de voler ?
Comme Brume était toujours sur son bras, Lyu en profita pour la nourrir. Le rapace avala goulument la viande que lui proposait l'apprentie, et Lyu ne put retenir un sourire. Brume avait-elle seulement conscience de la douleur de la chevêche ? Sans doute que non. Après tout, Brume était un hibou petit-duc et la chevêche... Une chevêche. Ils n'avaient pas grand-chose en commun, sinon qu'ils étaient tous les deux des rapaces nocturnes... mais tout de même... Un oiseau devait sentir ce genre de chose. Il devait être capable de savoir qu'un des leur ne volerait plus jamais. Peut-être pouvait-il aussi être triste ? Lyu n'avait jamais réellement su si les oiseaux, et les animaux en général, étaient capable d'éprouver des sentiments... Elle n'avait jamais demandé à Plume de l'aimer. La confiance qu'il lui accordait était suffisante. Et elle compensait largement avec l'amour... débordant qu'elle lui portait.
En regardant Gareth bouger les ailes de la petite chouette, Lyu comprit soudain ce que Gareth essayait de faire. Ses yeux s'écarquillèrent une peu. C'était une idée. Un peu étrange peut-être. Elle n'avait jamais entendu parler de telles prothèses. Des jambes, des bras oui. Des ailes... non. Bien sûr, ce genre de membres n'étaient jamais très sophistiqué. Un peu de bois et de peinture pour tenter de dissimuler un membre atrophié. De quoi boiter gauchement jusqu'à la fin de ses jours. Mais aussi étrange que cela puisse paraître, en voyant l'aile en cuir que Gareth venait de fabriquer, Lyu eut la certitude... euh non, disons l'intuition que le projet de son professeur était réalisable. Bon d'accord, jusque là, ses intuitions avaient été loin d'être toute vérifiée. Mais tout de même.

- Me crois-tu fou ?


Lyu répondit presque aussitôt.

- Non.

Elle comprenait les paroles du fauconnier. N'avait-elle pas pendant longtemps été la même ? Petite, avec ses parents, elle pleurait toujours beaucoup lorsqu'il fallait abbatre un des siffleurs. Elle se souvenait d'en avoir caché un pendant quatre jours et trois nuit avant que ses parents ne le découvrent. Et chez son oncle, la règle était la même. Les animaux les plus faibles étaient abbatus pour laisser de la place aux plus forts. Plume avait échappé de peu à la mort, mais les oiseaux n'étaient pas les seuls visés. La règle était la même pour les chevaux, les chiens... Et si Lyu répétait sans cesse à son oncle qu'elle rêvait de partir à la chasse avec eux, lorsqu'elle entendait au loin le son des cors et les aboiements des chiens, elle priait pour que l'animal qu'ils poursuivaient parviennent à leur échapper.

- Non, reprit-elle avec plus d'assurance. Bien sûr que non. Tout d'abord parce que vous êtes mon maître et que je vous fais confiance. Deuxièmement parce qu'aider les animaux n'est pas de la folie.

Lyu ne connaissait pas grand monde dans le cas de Gareth. En Gwendalavir, la plupart des gens étaient des guerriers. Et des chasseurs. Pour eux, un animal n'était rien de plus qu'un morceau de viande. Et ceux qui n'étaient pas des guerriers étaient des dessinateurs. Lyu ne les portait pas vraiment dans son cœur. Ces gens là avaient tendance à prendre le monde de haut. Mais le dessin était une solution trop facile. Il apportait une solution à presque tous les problèmes. Un simple pas sur le côté leur suffisait pour remplacer plusieurs jours de voyage à cheval. Lyu soupira. Bon d'accord. Elle était peut-être un peu jalouse. Jalouse de ne se savoir aucun don particulier. Elle savait qu'elle était capable d'accéder dans des spires très basses. Elle pouvait allumer un petit feu, réaliser quelques dessins mineurs. Mais jamais elle n'irais plus loin. Elle ne voulait pas devenir dessinatrice. Jamais.

- Si je peux vous aider... dit-elle à voix basse, de peur de déranger.


_______________

avatar

Maître fauconnier
Messages : 164
Inscription le : 16/05/2011
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Premier vol... [Terminé]   Lun 7 Mai 2012 - 22:34

Non. Lyu ne le croyait pas fou. D'un certain côté, cela n'était pas surprenant, car comme elle l'avait si bien dit, il était à présent son maître et elle devait se fier à son enseignement. Le croire fou était comme refouler les leçons qu'il aurait pu lui donner. Elle lui faisait confiance. Voilà un mot que Gareth avait du mal à accorder aux autres. Il aimait bien la petite, mais ne lui donnait pas encore sa totale confiance. Après tout, ils venaient à peine de se rencontrer et ne connaissaient rien l'un de l'autre. Il avait toujours été très réticent à l'idée de donner sa confiance à quelqu'un, il mettait parfois plusieurs mois avant de l'offrir, mais il n'avait jamais vu quelqu'un de l'autre extrême. Il n'avait jamais vu quelqu'un la donner aussi rapidement que la kaelem. Oui, elle était censé avoir confiance en son maître, mais bon, il ne lui en voudrait pas si elle était pas totale durant leurs débuts.
Aider les animaux n'était pas de la folie. Non, cela était sûr. Mais il fallait dire que beaucoup de personnes ne prenaient pas en compte la vie des bêtes et n'en prenaient donc pas énormément soin. Ils étaient d'accord sur ce point, mais ce n'était pas cela qu'il aurait voulu entendre, il n'avait pas assez développé sa question. Peut-être était-ce une preuve qu'il n'était pas prêt pour enseigner ? Il ne savait que penser de ce retournement de situation. Il ne voulait pas y penser pour l'instant. Simplement.
Il sentait que la petite ne pensait pas comme les autres, qu'elle ne faisait pas parti de ce monde atroce qui ne prenait plus le temps d'écouter les bruits alentours. Ils croyaient que se qu'ils voyaient et c'était la plupart du temps très insuffisant. Elle, elle ne semblait pas croire ses yeux. Enfin... D'une certaine manière, elle regardait plus qu'elle n'écoutait, mais il était clair que ses oreilles ne demandaient qu'à s'ouvrir. Il lui fallait seulement un peu d'aide. Il était là pour ça. Même s'il n'était pas sûr d'être fait pour ça, il avait envie de l'aider au plus profond de lui. Même s'il ne se sentait pas la force d'assumer une deuxième personne – lorsqu'il parlait de personne, il parlait d'être humain, cela valait de soi – en dehors de ses volatiles.
Lyu se tut quelques minutes, se réfugiant dans ses pensées, avant de reprendre la parole. Le fauconnier finissait enfin de masser l'aile déplumée. Il écouta la phrase de la kaelem tout en prenant le pseudo gant de cuir et en le modelant légèrement. L'aider ? Il n'avait pas l'habitude d'accepter l'aide de quelqu'un, mais il allait faire exception pour une fois. Il fallait bien qu'elle apprenne, même si c'était sur le tas. Et puis, il avait besoin d'une autre pair d'ailes valides et d'un autre fauconnier pour remettre la petite chevêche d'aplomb. Il savait parfaitement qu'elle ne risquait pas de s'envoler et de faire l'effort de battre des ailes si aucun autre nocturne ne l'accompagne dans ses premiers battements. Brume était là et c'était une femelle adorable. Elle semblait commencer à apprécier Lyu et vice versa. Elles allaient toutes les deux l'aider.
La petite chevêche était toujours immobile et ne semblait toujours pas avoir remarqué la présence des trois autres âmes qui l’entouraient. Gareth commença enfin à lui enfiler le gant. L'espèce de tuyau-gant rentra in-extremis sur le moignon. Quelques centimètres en plus et il aurait tout dû recommencer. Sûrement qu'il allait devoir recommencer, ce n'était que le premier essai. Il allait sans doute devoir lui en fabriquer un plus performant afin qu'il puisse voler sans la compagnie de l'homme. Il fallait qu'il y réfléchisse encore un peu. Ajustant la sangle, serré mais pas au point de lui couper le souffle, il vérifia qu'aucune plume n'était coincée et que rien ne le gênait. C'était bon. Tout était en place. Dernière vérification au niveau de l'aile improvisée. Une petite comparaison entre la vraie aile plumée et celle de cuir. Cela semblait correspondre. Peut-être pas la même souplesse, mais cela ferait l'affaire pour un premier vol d'essai. Du tissu... Il devrait essayer avec du tissu pour le prochain prototype. Pour le moment, celui-ci suffisait.
Il se retourna vers la fillette qui avait observé la fin de la mise en place en silence. Elle semblait absorbé par son travail. Il sourit et prit la parole, il l'avait apparemment dérangé dans le court de ses pensées.


- J'accepte volontiers ta proposition.

Il se leva et se mit dos au vent histoire de ne pas trop compliquer la tache de la chevêche. Cela faisait quelques semaines qu'elle n'avait plus volé, il fallait y aller étape par étape. Doucement. Il enjoignit à Lyu de se mettre à côté de lui avec Brume sur son bras.

- Ne fais voler Brume que lorsque je te l'ordonnerais. Demandes lui de suivre la chevêche, mais pas de trop prêt. Il faut la motivée, pas l'effrayée. Bon... je t'avoue que je n'ai jamais essayé cela, alors je ne sais pas du tout se que cela risque de donner...

Gareth mit la chevêche dans sa grande main et lui fit prendre conscience de son nouveau membre. Jusque là, elle n'avait pas fait attention à se qui l’entourait. Elle ne s'était même pas rendue compte que le fauconnier lui massait l'aile. Ou du moins se qu'il en restait. L'oiseau tourna la tête et aperçut enfin le gant de cuir. Interloqué, il ne savait pas quoi penser de l'étrange objet brun qui cachait son handicap à ses petits yeux. Il tourna vite son bec dans une autre direction. Le fauconnier fit battre une fois l'aile valide. Puis deux, trois, sept. Plusieurs fois. Lorsqu'il fut certain que le rapace ait sentit son seul dernier bonheur se faire agresser ainsi et qu'il soit sûr d'avoir toute l'attention du nocturne, il commença le même rituel avec l'aile atrophiée. Deux, trois, sept fois. Plusieurs fois. L'homme sentit soudain quelque chose changer dans le corps de la petite bête. Un petit quelque chose qu'il attendait depuis plusieurs semaines. Un brin d'espoir. L'oiseau prenait petit à petit conscience de la nature de l'objet accroché à son corps.
Un piaillement.
Enfin. Gareth espérait cela depuis longtemps et un rire ne put s'empêcher de sortir de ses lèvres. Enfin.
Sans même prendre le temps de lui laisser quelques secondes pour s'habituer, il ôta son bras. Surpris, l'oiseau commença à tomber en chute libre. Le fauconnier n'en fit rien. Il ne voulait pas le rattraper. L'instinct de la chevêche fut plus rapide que n'importe quelle main secouriste. Son aile commença à battre en écho au dur cuir. Peut-être devait-elle donner plus de force sur son aile atrophiée, car il semblait à Gareth qu'elle penchait un peu plus d'un côté que de l'autre. Il sourit. L'oiseau tournait sa petite tête plus vite qu'un chien courrait derrière sa queue. Il ne comprenait pas se qu'il lui arrivait.
Deuxième piaillement.
L'oiseau n'avançait toujours pas. Il stagnait et l'homme sentait qu'il n'allait pas tarder à se reposer, car pas encore tout à fait sûr de se qu'il était en train de se passer. Il n'y croyait pas encore. Gareth décida donc qu'il était temps. Sans même se retourner, il mit ses pensées à exécution.


- Vas-y ! Donnes lui envie de voler à nouveau !

Il sentit soudain l'air frais provoqué par les battements d'ailes de Brume chatouiller ses oreilles. Il dépassa bien vite la petite chouette qui entreprit de le suivre. Sans grand succès. Son aile, pas encore habitué, se stoppa nette. Trop d'effort en un seul coup. Dans le même temps où elle commença à perdre de l'altitude, le fauconnier se jeta sous elle et la rattrapa de justesse avant qu'elle ne touche le sol. Les deux êtres se toisèrent quelques minutes avant que l'un et l'autre se rendent compte qu'ils voulaient réessayés l'expérience. Tous les deux.
Gareth se retourna et vit que Lyu avait rappelé Brume. Il ne s'en était même pas rendu compte. Il alla se replacer au même endroit qu'avant. Oubliant le petit rituel du début, ils passèrent directement à l'envol. Mais cette fois-ci, tout se passa différemment. L'oiseau avait prit conscience du poids qui pesait à présent sur son côté atrophié.


- Vas-y Lyu !

Lyu vola en écho aux battements de Brume qui ne tarda pas à rejoindre la chevêche. Les deux rapaces nocturnes volaient. Ce fut un court laps de temps, mais durant celui-ci le monde parut s'arrêter. Tous les quatre vivaient une renaissance. Ils vivaient un instant précieux qui ne leur sera jamais redonner. Jamais. Et ils ne le rendraient jamais. Ils voulaient le garder pour eux. Malgré l'instant magique dans lequel ils se trouvaient, tout moment possède une fin et celle-ci survint plus rapidement que n'importe laquelle. La chevêche était fatiguée. Cela faisait depuis bien trop longtemps qu'elle n'avait pas battu des ailes. Elle se posa après quelques minutes de vol. Mais c'était quelques minutes. Pour l'oiseau, c'était bien plus encore.
Lorsque Lyu rappela Brume vers elle, le fauconnier s'approcha de la chevêche. Leur regard se croisèrent et ne se quittèrent plus. Reconnaissance. Respect.
Gareth murmura une phrase que seul le volatile entendit.


- Tu es force et vitalité. Conviction et liberté. Tu voles à nouveau... Espoir.

Il se releva, la chevêche baptisée entre ses mains. S'approchant de Lyu, il lui sourit.

- Elle n'avait pas de nom... je crois que je lui en ai trouvé un qui pourrait bien lui aller...

Il regarda encore une fois la chevêche comme s'il voulait être sûr du nom. Oui, il en était sûr.

- Je te présente... Espoir.

Les formalités faites, il passa à autre chose. Sourire.

- Alors ? Qu'en penses-tu ? Que devrais-je faire si je veux qu'elle se fatigue le moins possible ?




_______________
Ronronner sur les genoux de Kylian ♥

Ne chuchotez plus le mot MAGIE, grognez-le !
avatar

Apprentie fauconnier
Messages : 76
Inscription le : 11/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Premier vol... [Terminé]   Mar 8 Mai 2012 - 13:25

Lyu regarda le gant en cuir se fixer sur le moignon de la chouette avec une étrange satisfaction. Le travail accompli par son professeur était incroyable. Bien sûr, l'aile en cuir était un peu plus grossière que la valide. Un peu plus lourde, peut-être. Mais remarquablement bien faîte. Lyu n'osait pas parler, et respirait à peine tant elle avait peur de déranger. C'était un instant décisif, elle le savait. Tout reposait sur les ailes de la chevêche. Aurait-elle la force de voler à nouveau après tout ce temps ? En aurait-elle seulement l'envie ? Y croirait-elle ?
Lyu observa avec attention le travail minutieux du fauconnier qui achevait d'attacher les sangles. Celle-ci s'ajustaient parfaitement, sans gêner la chouette le moins du monde. Gareth connaissait réellement les oiseaux sur le bout des doigts pour avoir été capable de réaliser un travail aussi parfait du premier coup... Lyu en aurait été bien incapable (d'un autre côté, c'était bien pour cela que c'était elle l'élève et lui le maître). L'apprentie fixait Gareth de ses grands yeux bleus. Elle ne connaissait le fauconnier que depuis le début de la journée, mais lui aurait fait confiance les yeux fermés. C'était une de ses principales caractéristique. Elle n'arrivait pas à se méfier des gens. Elle entendait parfois des adultes marmonner à vois basse que « untel ne leur inspirait pas confiance ». Lyu en était incapable. Même si ladite personne avait deux poignards à sa ceinture et lui proposait avec un sourire sadique une promenade dans une ruelle sombre. Son oncle lui disait souvent qu'elle finirait par avoir des problèmes. Jusqu'à présent, elle n'en avait pas eu. Ou en tout cas, rien de bien grave. Mais on ne savait jamais...
Gareth demanda à Lyu de se placer à ses côtés, de manière à pouvoir faire voler brume aux côtés de la chevêche lorsque Gareth le lui demanderait. Consciencieusement, Lyu se plaça à côté de son professeur, Brume sur son poing. Pendant ce temps, Gareth s'employait à attirer l'attention de la chouette sur son aile en cuir. La chevêche piailla une première fois, et Lyu vit tout l'espoir du monde défiler dans ses yeux noirs.
Elle y croyait. Pour la première fois depuis qu'elle l'avait aperçut, Lyu vit la chevêche regarder le ciel avec attention. Elle semblait reprendre conscience du monde qui l'entourait. Soudain, le reflet d'espoir qui avait apparu dans les yeux de la chouette se mua en surprise, puis en stupeur. Puis en peur.
Gareth venait de retirer sa main. Et Lyu comprenait l'effarement de la chouette. Cette main qui l'avait porté de puis son accident. Cette main qui l'avait nourrie, soignée et caressée, venait de la laisser tomber. Par pur réflexe, la chouette se mit à battre des ailes. Ses mouvements étaient un peu saccadés, et elle penchait légèrement. Poids du cuir ? Impossible d'en avoir le cœur net. Après une fraction de seconde, le chevêche poussa un nouveau piaillement.
Elle volait.
Elle volait près du sol, et agitait désespérément ses ailes pour ne pas tomber, mais elle volait.
Gareth cria à Lyu de lâcher Brume, et la jeune fille s'empressa d'obéir. Elle n'avait pas le temps de réaliser un vol travaillé -une danse, pour être précis-. Non, elle se contenta, d'un geste de la main accompagné d'un ou deux mots bref, d'envoyer le petit-duc voler. Brume décolla rapidement, visant comme prochain perchoir un rocher entouré de fleurs. Derrière, la chevêche luttait pour ne pas perdre le rythme.
Puis ce qui devait arriver arriva.
La chouette tomba.
Ses petites ailes étaient restées immobiles trop longtemps. Et elle n'était pas encore habituée à son nouveau membre. Gareth se précipita pour la rattraper avant qu'elle ne touche le sol. Lyu en profita pour rappeler brume d'un discret mouvement du bras. Le hibou revint se percher sur son gant et Lyu, attentive, attendait que Gareth lui donne de nouvelles instructions.
Cette fois-ci, le chevêche partit en tête, et Lyu lâcha Brume à sa suite. Le hibou, plus puissant, et surtout plus habitué au vol, rattrapa sans peine la chevêche, mais, arrivé à sa hauteur, ralentit.
Brume l'encourageait.
C'était un spectacle magnifique que de voir les deux rapaces progresser côte à côte. Lyu échangea un regard ravi avec Gareth. Cet instant leur appartenait à eux quatre. Elle savait que personne d'autre n'aurait été capable de comprendre ce qu'ils vivaient en ce moment. La plupart des gens, en voyant cette scène, se seraient contenté de penser : « deux oiseaux qui volent. Ouais, bof... ». Mais c'était tellement plus que ça... Un rêve, presque. Ils... enfin, surtout Gareth, donc il avait rendu à un rapace la possibilité de voler. C'était juste... Inoubliable. Et aucun des quatre ne l'oublierais jamais.
Lorsque les deux oiseaux se posèrent enfin, Lyu n'en croyait pas ses yeux. Jamais elle n'aurait cru cela possible... d'une voix tremblante, elle rappela Brume, à laquelle elle accorda une récompense bien méritée.
Puis Gareth lui présenta Espoir. Un éclat nouveau brillait dans les yeux de la chevêche. Elle venait de comprendre qu'elle pourrait voler de nouveau si elle le souhaitait. Qu'il lui suffirait d'agiter les ailes, comme avant. Que le ciel lui appartenait de nouveau.
Oui, Espoir était réellement le nom qu'il lui fallait. Gareth sourit. Puis lui demanda ce qu'il devait faire pour qu'elle se fatigue le moins possible. Lyu réfléchit brièvement. Elle n'avait jamais connu ce genre de situation avant, et ne savait don c pas du tout comment s'y prendre.

- Je la laisserai se reposer, répondit-elle lentement. Au moins jusqu'à demain. En étant sûr qu'elle puisse manger à sa faim, et qu'elle soit dans un lieu tranquille. Ensuite... je ne sais pas, mais le gant en cuir est peut-être trop lourd... On pourrait essayer d'en construire un autre, en tissus. Et pourquoi pas avec des plumes... je ne parle pas du duvet, ajouta-t-elle précipitamment. Mais des rémiges. Je suppose que vous avez d'autre chevêche, qui ont déjà dû muer... on pourrait utiliser leurs rémiges... Ça rendrait son vol plus naturel, et sans doute moins fatigant. Ensuite, je suppose qu'il faut qu'elle se remuscle. Il faudra la faire travailler tous les jours, doucement au début, et de plus en plus fortement.

Lyu leva la tête.

- C'est cela ?

Puis elle ébouriffa gentiment les plumes de Brume.

- Et maintenant ? On retourne à la volière ou on continue ?


_______________

avatar

Maître fauconnier
Messages : 164
Inscription le : 16/05/2011
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Premier vol... [Terminé]   Dim 13 Mai 2012 - 13:52

Espoir voulait voler. S'agitant dans tous les sens, il essayait de prendre son envol. Les nuages l'appelaient et son amante la brise l'invitait à la rejoindre. A présent qu'il venait de se rendre compte de la seconde chance qui venait de lui être accordée, il voulait à tout prix en profiter. Il voulait aller chatouiller le nez du soleil, traverser les ponts des nuages et courir entre les vents. Voler. Simplement. Sauf qu'il ne devait pas trop forcer sur son moignon d'aile. Il était encore trop fragile. Le volatile était encore trop faible pour un long entraînement, il devait se reposer.
Gareth écouta la réponse de Lyu tout en s'assurant que la chevêche ne se ferait pas la belle.
Ah ça oui, la petite chouette allait manger à présent qu'elle savait que plus rien n'était perdu. Elle allait même dévorer sa ration en quelques secondes tant la faim tiraillait son petit estomac depuis plusieurs jours. La jeune fille impressionnait le fauconnier sur le coup. L'idée qu'elle proposa pour la fatigue était pas si mauvaise que ça. Il avait certes pensé au tissu, mais les plumes... Ce n'était pas une si mauvaise idée que cela. Il devrait réfléchir à un moyen d'y arriver, car quoi de plus léger pour voler que les plumes elles-mêmes ? Oui, elle avait raison. Il fallait qu'Espoir se muscle. Un entraînement chaque jour, quelques exercices quelconques qui pourraient l'aider. A présent qu'il avait retrouvé sa raison de vivre, il était sans doute capable de tout pour retrouver sa force, sa souplesse et sa vitesse d'antan. Il voulait à tout prix voler. Quel qu'en soit le prix. L'espoir renaissait en lui et un nom lui était accordé. Une journée magnifique.
Gareth serait bien resté là à observer les nuages défiler dans le ciel durant tout l'après-midi, mais il avait des choses à faire. Il devait aller au moins faire le peu de choses que l'Intendant lui demandait, car après tout le fauconnier était logé, nourrit et il faisait se qu'il aimait. L'Intendant pouvait donc lui donner quelques corvées à accomplir. Il ne les faisait pas de gaité de coeur, mais il n'avait pas d'autre choix.
Il alla donc ramasser sa sacoche qu'il mit sur son épaule, et, Espoir entre les mains, il se tourna vers sa nouvelle apprentie. Lyu. Quelle journée magnifique. Il avait fait voler un oiseau qui avait perdu sa raison d'exister et avait du même coup trouver une élève qui s'intéressait réellement à l'art si noble qu'était la fauconnerie. Quelle journée étonnante. Quels autres événements l'attendaient encore ? Il fallait avancer pour s'en rendre compte. Avancer sans jamais se retourner et toujours faire face à l'inconnu. Gareth aimait le hasard. Il était si imprévisible, tout comme lui. Il frappait à la porte sans prévenir et trouvait toujours quelque chose d'extravagant à rajouter à la vie. Toujours quelque chose d'inattendu et de surprenant. Comme la jeune fille qui se trouvait devant lui ou encore la petite chevêche entre ses mains. Il n'avait jamais imaginé devoir un jour former un futur fauconnier. Jamais. Pour être surpris, il l'avait été. Rien que lorsque l'Intendant était venu vers lui pour lui dire quelques mots, il s'était attendu au pire. De nature discrète, le fauconnier ne se faisait pas remarquer des autres professeurs et donc personne ne lui adressait la parole. Il était donc étonnant de voir Jehan Hil'Jildwin en personne venir aussi prêt de l'étrange fauconnier. Mais ce fut lorsque les mots passèrent la barrière de ses pensées qu'il surpris le plus le métamorphe. Une apprentie... Il n'aurait jamais imaginé être confronté à cela. Habitué à rester sans cesse seul dans sa volière ou dans les plaines et les montagnes, il ne pensait pas être capable de se voir attribué une ombre nouvelle dans son dos. Il s'y était pourtant vite fait, rien que cette matinée, il n'avait eu aucune difficulté à supporter sa présence. Peut-être parce qu'il avait fait part de sa passion. Il ne savait pas se qui se serait passer s'il en avait été autrement. Peut-être lui aurait-il dit de passer son chemin et de ne plus venir l'importuner dans sa volière avant de la mettre à la porte. Il n'était pas de ceux qui aimaient la compagnie disgracieuse des êtres humains. Une seule personne lui faisait défaut et lui arrachait des sentiments intenses. Tyama. Une soeur, une jumelle. La seule qui le comprenait, la seule qui n'était pas si humaine que se qu'elle prétendait...

Une aile vint le déranger dans ses pensées. Espoir s'impatientait. Il avait faim. Mais ce n'était pas le seul qui paraissait presser de connaître les plans de la journée. Deux yeux l'observaient, attendant une phrase quelconque qui ne venait pas. Lyu attendait toujours avec Brume sur son poing.


- Eh bien... Dans ce cas je vais suivre ton avis et rentrer Espoir à la volière. Brume aussi d'ailleurs. Ils ont tous les deux besoin de se reposer.

Il commença à marcher en direction de l'Académie et la kaelem ne tarda pas à le suivre. Quelques minutes s'égrenèrent dans le silence du vent. Ces minutes se multiplièrent bien vite, puis les murs du bâtiment se dressèrent enfin devant eux. Grands, imposants, Gareth avait de la peine à s'imaginer des mercenaires venir envahir cette forteresse plein à craquer de professeurs sur-entraînés. Plusieurs maîtres marchombres, de puissants guerriers, un maître d'arme, des gardes aux armes aussi acérées que leur langue et deux maîtres dessinateurs au plus haut de leur forme. Comment avaient-ils pu avoir des problèmes avec le chaos... Le fauconnier n'en revenait pas. La menace des mercenaires était partout. Peut-être même encore entre les murs de l'Académie... Espérons qu'à présent ils soient plus vigilants. Gareth était en tout cas plus qu'apte à se défendre...

Ils pénétrèrent tous deux dans l'enceinte et gravirent les escaliers qui menaient vers le refuge de l'homme. Une fois en haut, ils ouvrirent la porte et des piaillements de toutes sortes les accueillir. Des plumes voletaient partout et une odeur immonde parvint à leurs narines. Il était temps de nettoyer la volière, sinon ils allaient tous rendre l'âme. Déposant Espoir dans son coin, il surveilla Lyu d'un oeil afin de s'assurer qu'elle ne mettait pas Brume n'importe où. Eh bien oui, même les rapaces avaient des compagnons de chambre qu'ils n'appréciaient pas forcément. Et Brume ne supportait pas Hook, un faucon pélerin. Heureusement pour tous, Lyu reposa le hibou femelle au bon endroit. Gareth se voyait mal intervenir entre les deux rapaces. Il se retourna vers la petite chevêche et lui donna enfin sa ration de viande. Il se jeta littéralement dessus. Cela faisait réellement plaisir à voir. Laissant Espoir à son festin, il rejoignit Lyu qui attendait au centre de la volière, captivée par toutes les sortes d'oiseaux que possédait la volière de l'Académie. Il arriva dans son dos et prit la parole tout en observant lui aussi les rapaces.


- Un jour tu pourras tous les inviter d'un seul regard.

Elle le regarda comme si elle attendait une confirmation de se qu'il venait de lui dire. Elle ne revenait sans doute pas de se trouver au milieu de toutes ces bêtes. Il était vrai que cela était dépaysant pour quelqu'un qui n'avait pas quitté une simple volière de pauvre amateur. Mais Gareth était loin d'en être un. Il savait se qu'il faisait et le faisait bien.
Le fauconnier poussa un petit rire.


- Ne me regardes pas avec ces yeux-là, ce n'est pas aujourd'hui que tu y arriveras, c'est bien trop tôt ! Tu es encore loin de posséder les capacités pour cela, mais on verra si tu as la patience qu'il faut pour y parvenir. Pour l'instant, je te laisse aller découvrir l'Académie, car je suis sûr que tu n'as pas encore fait tout le tour. La volière n'est pas le seul endroit merveilleux qui trône entre ces murs. Et... je t'avouerais que j'ai du boulot qui m'attend.

Le fauconnier raccompagna Lyu à la porte avant d'appeler le petit oiseau de la jeune fille. Il vint se poser sur son bras et le regarda avec étonnement. Il fit un clin d'oeil à la jeune fille.

- Je pense que tu ne veux pas partir sans lui.

Lui donnant son oiseau, il lui adressa un sourire avant qu'elle ne lui tourne le dos.

- Lyu !

Elle n'allait tout de même pas s'en sortir comme ça, il était son maître à présent. Il devait veiller à son apprentissage et il comptait bien le faire.

- Rendez-vous demain à l'aube au lac. N'oublies pas ton gant !

Elle acquiesça et descendit les escaliers. Fermant la porte à clé cette fois ci pour ne pas se faire déranger une seconde fois dans son travail, il fut confronté à l'ampleur des dégâts. Il préférait peut-être les bêtes pour un tas de choses, mais question hygiène, ils étaient immondes. Il prit enfin son courage à deux mains et empoigna le balai. Commençant à balayer, il réfléchit à plusieurs choses à la fois. A la chevêche nouvellement baptisée Espoir et aussi à Lyu, à la leçon du lendemain.
Quelle étrange journée...





[ Hehe première leçon terminée ! Deuxième dans les alentours du lac Wink ]


_______________
Ronronner sur les genoux de Kylian ♥

Ne chuchotez plus le mot MAGIE, grognez-le !
avatar

Apprentie fauconnier
Messages : 76
Inscription le : 11/04/2012

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Premier vol... [Terminé]   Jeu 17 Mai 2012 - 11:53

Lyu sourit en voyant Espoir s'agiter sur le gant. D'un autre côté, on ne pouvait que le comprendre. Après tant de jours passé au sol, il ne pouvait que rêver de voler de nouveau. Lyu leva la tête vers les nuages qui défilaient au dessus de sa tête. L'air qui l'entourait avait encore la fraicheur de l'hiver, mais on commençait à sentir les prémices du printemps. La brise qui caressait leurs visages semblait murmurer « bientôt... bientôt ». C'était une promesse silencieuse que Lyu accueillit avec joie. Elle avait hâte de découvrir le visage de l'Académie au printemps, lorsque tout reverdirait.
Gareth se mit soudain à marcher en direction de la volière, et Lyu se lança à sa suite, Brume toujours sur le poing. Elle sautillait légèrement, comme une enfant en promenade avec sa famille. Famille... ce mot avait toujours eu une consonance étrange dans sa bouche. Peut-être parce qu'elle n'en avait pas réellement. Elle avait grandi dans les bois, loin de toute civilisation. Et elle n'était pas resté très longtemps avec son oncle. Arriverait-elle un jour à considérer l'Académie comme sa maison et ses occupant comme les siens ? Sans doute. Et peut-être plus rapidement que pour n'importe qui d'autre.
La kaelem gravit les marches menant à la volière, saluant au passage ceux qu'ils croisaient. Elle commençait tout juste à ce rendre compte de l'immensité de l'Académie et du nombre incroyable des gens qui la peuplaient. parmi tous ceux qu'elle croisa, Lyu ne reconnut que Loïca, qu'elle avait croisé dans les jardins un matin où il avait neigé. Tous les autres n'étaient que pour elle des visages anonymes.
Lorsque Gareth ouvrit la porte de la volière, Lyu plissa le nez. L'odeur était absolument abominable. Elle commença discrètement à respirer par la bouche, espérant que Gareth ne lui en tiendrait pas rigueur. Mais vu la tête du professeur, l'odeur n'avait pas l'air de l'enchanter non plus.
Lyu chercha dans ses souvenirs l'endroit exact où elle avait trouvé Brume lors de son arrivée. Chez les oiseaux, tous étaient loin de s'entendre, et il arrivait fréquemment que les plus gros mangent les plus petits. Lyu avait plus d'une fois retrouvé le cadavre de petites chouettes qui avaient été placées par erreur avec de plus gros hiboux pendant quelques heures.
Lyu offrit à la chouette les quelques bouts de viande qui restaient dans sa sacoche. Elle savait que normalement, il fallait peser chaque jour chacun de ses oiseaux presque au gramme près afin de vérifier qu'ils étaient en bonne santé. Enfin, Brume comme Espoir méritaient amplement une double ration après tout le travail qu'ils avaient accompli aujourd'hui.
Les yeux de Lyu parcoururent la volière dans son ensemble, s'arrêtant sur chaque oiseau. Elle se demandait déjà avec lesquels elle avait le plus envie de travailler. Les petits, les grands. Les femelles, les mâles. La tête lui tournait presque.
Et quand Gareth lui promit qu'elle pourrait un jour appeler chacun d'eux, Lyu cru s'envoler.
Bon, l'atterrissage fut un peu plus brutal. « cela prendra du temps ». Oui, bien sûr, elle aurait dû s'en douter. Elle s'enfonça un peu plus quand Gareth lui avoua qu'il avait du travail.
Toutefois, elle afficha un sourire resplendissant.
Bien sûr, s'inclina-t-elle. Je comprends.
Elle était un peu surprise que son maître ne lui demande pas de rester pour nettoyer. Peut-être voulait-il la ménager pour son premier jour d'entrainement ? Elle songea brièvement que même si elle avait dû récurer toute la volière à elle seule, elle l'aurait fait avec le sourire. Parce qu'elle était heureuse d'être ici. Et que pour rien au monde elle n'aurait échangé sa place.
Gareth rappela Plume, et Lyu, amusée, nota que la femelle faucon de tout à l'heure la regardait du haut de son perchoir. Elle avait gagné une rivale, apparemment...
Lyu s'engagea dans les escaliers. Elle faillit ne pas entendre Gareth qui la rappelait.

- Oui ?

Elle l'écouta attentivement puis répondit :

- Entendu ! Je vous y attendrais !


Puis elle dévala les escaliers.

[un grand merci pour ce magnifique premier rp hug vivement le prochain Smile encore mille excuses pour ce temps de réponse, j'étais assez prise ces derniers temps]

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Premier vol... [Terminé]   



 
Premier vol... [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Premier RP. [terminé]
» Kilgharrah, le premier dragon [terminée] {by Albar}
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» [TERMINÉ] Premier jour, première drague ! [Paige]
» Récit du premier voyage de Sa Majesté en Araucanie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'enceinte de l'Académie et ses alentours :: Les alentours de l'Académie :: Le parc-