Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteKloa Rwanda [Guerrière]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Kloa Rwanda [Guerrière]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Acier
Messages : 164
Inscription le : 08/02/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Kloa Rwanda [Guerrière]   Mer 8 Fév 2012 - 20:35

Description générale

- Nom -

Rwanda

- Prénom -

Kloa

- Race -

Humain

- Age -

16 ans

- Classe (primaire) -

Apprentie Combattante


Description physique et mentale

- Description physique -

À première vue, rien de très extraordinaire. Pas très grande mais pas spécialement petite non plus, Kloa possède un visage avenant, une peau bronzée et une silhouette mince et musclée. Et c'est là que ça se gâte. Car ce qui saute ensuite aux yeux sont ses formes très... féminines. Des courbes qui, malgré tous ses efforts pour le cacher, semblent pour bien des hommes une ostensible invitation au plaisir des sens. Au fil des années, elle a cependant appris à refroidir l'ardeur des plus téméraires, son sourire perdant parfois toute parcelle d'une amabilité trop souvent factice. Et puis, les apparences sont quelquefois trompeuses, comme le témoigne sa démarche qui, loin de toute féminité, tient à la fois du guerrier assuré et du prédateur constamment en mouvement auquel rien n'échappe. Très féline, en somme. Et tellement plus que cela. Une danse concentrée et efficace qui, sans aucune fioriture, se montre aussi fascinante que redoutable. Des cheveux auburn, soit châtain foncé aux reflets cuivrés, coupés courts à la ''garçonne'', comme pour contraster avec le reste de son apparence, ainsi que des yeux d'un violet exceptionnel complètent le tableau. Pour terminer ce charmant portrait, Kloa ne s'encombre pas de vêtements de fourrure ou de quoique ce soit du même genre, et encore moins de bijoux. Elle porte ainsi des habits pratiques et résistants, de préférence de couleur neutre et le plus masculin possible.

- Description du caractère -

Chez Kloa, le mot ''action'' est tout simplement inné. Celui de ''réflexion'', déjà un peu moins. Agir puis réfléchir, telle est sa devise. Pour tout dire, depuis qu'elle apprit à marcher aux environs de 5 mois (et précoce avec ça !) puis courir, elle ne tient pas en place. Appelez ça comme vous voulez, hyperactivité ou dynamisme, mais c'est un fait. Indéniable. Ensuite... Un degré de sens de l'humour avoisinant le zéro et demi, un naturel opiniâtre et buté, une bravoure frôlant parfois l'inconscience, une patience plus que limitée... Enfin, rassurez-vous, elle n'a pas – que – des côtés négatifs. À savoir un sens de l'honneur et du devoir (bien que celui-ci soit plus restreint, cédant souvent la place à celui du cœur) assez hors du commun, dont résulte une fidélité quasi indestructible envers ses amis ou ceux avec qui elle estime avoir contracté une dette. Puisqu'on parle d'amis, il faut savoir qu'elle ne se lit pas facilement, n'étant pas d'un caractère très facile à vivre (je vous rassure, les crises de colère et caprices en tout genre lui sont passés alors qu'elle était âgée d'une dizaine d'années). Pour finir, un dernier trait à évoquer est son esprit rebelle, ainsi qu'une allergie notoire aux ordres d'autrui. Sympathique, n'est-ce pas ? Bien que sa confiance en elle et son indépendance lui procurent une âme de meneuse accompagnée d'une aura flamboyante forçant bien souvent l'admiration...

- Principale(s) qualité(s) -

Indépendante – intrépide – a confiance en elle tout en sachant reconnaître ses limites – veut toujours se surpasser (hé hé, j'l'ai pas dit, ça, hein ?) – fidèle – tenace – énergique

- Principaux défauts -

Têtue – impatiente – susceptible – téméraire – indisciplinée – manque parfois de tact – impétueuse

- Particularité(s) -

Adore les fraises et les galettes de niam – aime beaucoup les défis – a une phalange en moins sur l'auriculaire gauche, conséquence d'un dramatique glorieux combat contre une horde de Raïs déchaînés (qu'est-ce qu'on dit ?) ; enfin, ça aurait pu être pire, le doigt entier aurait pu y passer...

- Capacité(s) -

Kloa se débrouille avec à peu près n'importe quelle arme (fouet, lance, épée, hache...) tant qu'elle n'est ni trop insignifiante ni trop subtile. Elle est, de plus, très endurante, et possède une force peu commune. Ne sait ni lire ni écrire, bien que ses parents puis son frère se soient longtemps évertués à lui apprendre, jugeant cette activité parfaitement inutile.

Vécu et situation sociale

- Situation familiale -

Deux parents et un frère jumeau, Kylian, qui est son complément exact


- Situation sociale -

Née dans un couple d'Itinérants friands de commerce et de voyages ayant assez bonne réputation dans les contrées alaviriennes

- Histoire -

Kloa et Kylian vinrent au monde un après-midi d'automne, quelque part entre Al-Jeit et Al-Chen. Durant les premières années de leur vie, les jumeaux furent assez proches, babillant pendant des heures, le regard fixé sur les nuages indolents poussés par le vent, ou s'amusant à cache-cache pendant une halte. Et puis, peu à peu, ils commencèrent à s'éloigner imperceptiblement l'un de l'autre, Kloa préférant gambader autour du convoi tandis que son frère choisissait la compagnie des adultes, plus aptes à répondre à ses multiples questions aux allures graves et rêveuses. Bien que cela n'entama en rien l'amour qu'elle lui portait, la petite fille trouva bientôt Kylian trop sérieux à son goût et partit de son côté dans de longues séances d'acrobaties, de courses ou d'explorations au rythme nonchalant de la caravane. Découverte, aventure et bonheur. Cette vie-là lui plaisait, jonchée de rencontres et de surprises. Elle découvrit les majestueux Plateaux d'Astariul émergeant de la brume, aperçut les Montagnes de l'Est aux cimes enneigées, contempla, bouche bée, l'Arche fabuleuse de couleurs et de lumière et frissonna devant la légendaire Forêt d'Ombreuse.
Ce fut aux environs de dix ans que sa vie prit une tournure définitive. Après une attaque de pillards particulièrement virulente, son père décréta qu'il était désormais trop dangereux de se déplacer sans protection digne de ce nom. C'est ainsi que Kloa rencontra les Thüls.
Le mélange de hardiesse et de bienveillance, de sérénité et de sauvagerie concentrée qu'ils dégageaient la fascina aussitôt. Cette posture faussement insouciante, cette impression que rien ni personne ne leur échappe, cette bonté bourrue et, surtout, cette technique de combat les rendant quasiment invincibles, malgré une certaine absence de délicatesse, l'émerveillaient. Auprès d'eux, elle apprit à se battre ; cependant, plus que la science des armes, ils lui enseignèrent aussi la droiture et le courage, la force et l'honneur. Au fil des mois et des années, elle s'améliora, jusqu'à ce qu'un jour, elle estime que les redoutables guerriers n'avaient plus grand chose à lui transmettre. L'idée de se spécialiser dans ce domaine fit lentement le trajet jusqu'à son esprit. Les voyages ne la satisfaisaient plus entièrement, et la pensée de devenir une guerrière accomplie lui paraissait de plus en plus séduisante. Et peut-être même faire un jour partie de la célèbre Légion Noire, qui sait ?
Lorsqu'elle évoqua cette possibilité au chef thül qui accompagnait le convoi, celui-ci, après quelques secondes de stupeur, éclata de rire. Une fois revenu de son hilarité, il expliqua, entre deux hoquets, que la place d'une femme n'était pas dans l'armée, bien que la femme en question sembla plutôt prometteuse. Vexée, Kloa haussa les épaules et tourna rageusement les talons. Néanmoins, cette simple potentialité s'était transformé en un désir trop profondément ancré en elle pour espérer la faire changer d'avis. Ni les caresses de sa mère ni les arguments de son frère studieux et érudit ne parvinrent à la dévier de cette décision irrévocable. Ne restait plus qu'à trouver l'occasion de transformer ce souhait en réalité.
Occasion qui se dévoila à Al-Poll. Alors que la jeune fille se promenait dans les rues de la cité, elle entendit parler d'une Académie formant des élèves combattants, sans distinction de sexe ou de niveau social. Elle rentra au campement le sourire aux lèvres. Ses parents avaient déterminé qu'ils resteraient dans la ville un peu plus d'une semaine avant de reprendre la route en direction d'Al-Far. Et elle ne cheminerait pas avec eux, elle avait largement le temps de les en convaincre.

RPG
Citation :

La jeune fille avançait en de longues et souples enjambées, défiant de ses magnifiques yeux violets les rares personnes qui se retournaient sur son passage pour l'observer avec une curiosité mal dissimulée. Cependant, une fois n'est pas coutume, ce n'était pas son apparence qui soulevait les murmures et, parmi ces chuchotements incrédules, elle écoutait d'une oreille distraite les mots et phrases identiques qui lui parvenaient inlassablement :
« C'est la fille Rwanda, tu sais, les Itinérants qui sont arrivés hier ! Toujours à prendre les gens de haut, celle-là, ou à traîner avec ces brutes de Thüls... Une vraie sauvageonne !.. »
Kloa sentait peser sur elle les regards mauvais des femmes tandis que des œillades plus masculines, avides ou langoureuses, caressaient rêveusement ses courbes provocantes. Mais, faisant fi de la sensation générale et de l'attention qu'elle suscitait, elle continuait d'avancer d'une démarche assurée, savourant les mouvements de ses muscles et les graviers roulant sous ses pieds.
Au bout de quelques minutes, elle sortit enfin de la ville, laissant derrière elle les maisons colorées et l'imposante forteresse de pierre sombre. Tandis qu'elle s'enfonçait dans la nature, les mains dans les poches, la jeune fille se surprit même à siffloter gaiement, un sourire béat peint sur les lèvres. Alors qu'elle venait de quitter sa famille et tout ce qui avait constitué sa vie jusqu'à présent, elle ne ressentait ni crainte, ni peine, ni regret. Juste de la joie.
La route devint chemin, lequel se rétrécit aussi jusqu'à former un mince sentier de terre brune bordé par de frêles bouleaux à l'aspect maladif. C'est à instant qu'elle vit l'Académie.
Plus grande que tout ce qu'elle avait pu imaginer. Solennelle et majestueuse, son immensité n'avait d'égal que la beauté qui se dégageait de son aspect emprunt de noblesse. Saisie par l'émotion devant un tel spectacle, Kloa se figea et, alors que tout son être lui crier d'avancer, s'adossa au tronc d'un arbre pour se laisser lentement glisser sur le sol. Elle ferma douloureusement les paupières, prit une profonde inspiration puis rouvrit les yeux. Dégoûtée par sa faiblesse, elle se leva d'un bond et reprit sa route d'un pas vif. Arriver. Elle devait arriver. Et le plus tôt serait le mieux.
Lorsqu'elle franchit le portail monumental, la jeune fille se sentit à la fois débordant d'importance et ridiculement insignifiante. Elle traversa sans ralentir les multiples corridors plongés dans une pénombre lourde et opaque, étonnée par le silence qui y régnait. Tout était désert.
Enfin, une porte. Sur son battant verni était accroché une petit écriteau où était gribouillé quelque chose – qu'elle ne prit même pas la peine d'essayer de déchiffrer. Quelle que soit cette pièce, il y aurait forcément quelqu'un à l'intérieur susceptible de la renseigner sur cet endroit si étrange. Normal, non ?
Sans marquer le moindre instant d'hésitation, Kloa frappa un coup bref sur le linteau de bois puis appuya sur la poignée. Jeta un un coup d'oeil intrigué à l'intérieur. Esquissa un mouvement. Se figea. Car la salle dans laquelle elle se trouvait était tout sauf normale. Tout d'abord au vu de son apparence. Spacieuse et jonchée d'objets disparates, elle aurait pu être agréable s'il n'y régnait pas un tel désordre. Plantes en pot, piles de paperasse, stylos-plume, encriers vides, noyaux d'abricot, paire de bottes négligemment jetée dans un coin... Et, ensuite, de son propriétaire.
Un homme grand et mince, aux longs cheveux corbeau et aux traits curieusement efféminés sur son visage pâle et impénétrable. Une chose était sûre, il n'était pas un guerrier. Elle resta quelques secondes à le détailler sans qu'il lui vienne à l'esprit que ce geste pouvait se révéler malpoli, jusqu'à ce que le quelqu'un plante son regard émeraude dans le sien. Elle le soutint sans ciller et prit la parole :


- Je suis Kloa Rwanda et je veux – la jeune fille déglutit péniblement devant le flamboiement inquiétant des yeux toujours fichés dans les siens –, je voudrais entrer dans cette Académie comme apprentie combattante.

Un silence.

- S'il-vous-plaît, rajouta-t-elle rapidement.

Comment cet homme pouvait-il la mettre si mal à l'aise ? Esquissant une moue renfrognée, elle se rencogna dans un renfoncement du mur tandis que le regard insondable la fixait toujours.

Autres

Comment avez-vous connu ce site ? Le hasard fait bien les choses...

Autres choses à nous dire ? 4,5,3,7,9,2

avatar

Intendant de l'Académie
Messages : 548
Inscription le : 13/07/2008
Age IRL : 76


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Kloa Rwanda [Guerrière]   Ven 10 Fév 2012 - 18:36

[Rebienvenue !
Très jolie présentation, en passant, j’ai pris beaucoup de plaisir à la lire, et je n’ai rien à y redire. Enfin si, juste : n'oublie pas de te trouver un avatar rapidement Wink les gens sur Ginette sauront t'aider, au pire. ]


Jehan se regardait dans son petit miroir de poche.. Non, disons plutôt qu’il s’admirait. Par procrastination, il avait passé la moitié de l’après-midi à tester diverses coiffures et diverses manières de coiffer ses cheveux divins, avec une raie à droite, une raie à gauche, au milieu, en catogan, volontairement négligés, rabattus vers l’arrière. en petites tresses
Un commentaire lui revenait à chaque fois sur les lèvres : Bogoss.

C’est vrai, quoi. Il avait tout pour être Miss Gwendalavir et Mister Gwendalavir en même temps. Bon, il faudrait inventer le concours auparavant, mais son auguste personne pourrait sûrement s’en charger dans un moment de désœuvrement. Mais malheureusement, moment de désœuvrement rarement il y avait, à son grand regret ; il était bien trop occupé à passer le temps pour songer seulement à le passer autrement.
Et puis de toute manière, il avait bien trop de choses à faire, comme répartir les élèves à la pelle au lieu de réviser. Euh je veux dire, travailler. Il n’avait pas vraiment prévu de recevoir d’élèves ou de potentiels futurs élèves aujourd’hui, mais il pouvait très bien en arriver à l’improviste dont il n’aurait pas reçu de dossiers, ou qui tout simplement prenaient la liberté d’ouvrir la porte et de demander à s’inscrire, comme des sans domicile fixe qui cherchent un refuge catholique lors des premières neiges.
Dans un accès de conscience professionnelle, Jehan rangea son petit miroir à main après s’être trouvé magnifique une dernière fois dans un des tiroirs annexes de son bureau à multiples tiroirs. Puis il posa une pile de parchemins devant lui, en regarda vaguement le titre et saisit de ses longs doigts de bureaucrate une plume de faisan qui lui servait pour son courrier, et fit mine de gratter quelques lignes. Des fois que quelqu’un arrive à l’improviste, qu’il n’aille pas encore dire qu’il tirait au flanc simplement parce qu’il avait la jambe cassée.
Tiens d’ailleurs, il avait presque réussi à l’oublier, ça.
Il jeta un coup d’œil vers le bas, mais elle n’avait toujours pas disparu, les atelles lui maintenaient toujours la jambe si droite qu’il ne pouvait pas plier le genou ni la cheville, et qu’il lui était complètement impossible de marcher sans affecter une démarche lourde et extrêmement hachée.
Au moment où il était en train de ruminer le fait de la faire amputer, empailler, et exhiber dans un cadre dans le hall de l’Académie, on frappa à son bureau et on entra dans son bureau. Aussitôt, il reprit la contenance de l’administrateur sévère et conscient de son rôle au sein de l’Académie. Une figure inconnue, probablement une nouvelle élève. Il détailla l’inconnue, plutôt finement bâtie, si ce n’est pour son… comment dire pour rester galant, extraordinaire féminité, et ses cheveux courts étaient plutôt atypiques pour Gwendalavir. Mais on accueillait tout un tas de gens bizarres à l’Académie, alors une de plus ou une de moins…

Il manqua de se lever, puis se rappela qu’il ne pouvait pas sans avoir l’air terriblement disgracieux. Heureusement, son bureau cachait sa jambe et la béquille qui déshonoraient son caractère divin, et il garda les yeux fixés sur la jeune fille de manière à discerner si elle comprenait qu’il était un infirme, ou non. Si elle le discernait, il devrait la tuer et l’enterrer dans le jardin pour en faire de l’engrais.

- N’ayez crainte, jeune fille, ce n’est pas dans les habitudes de cette maison de refuser de jeunes gens qui cherchent avec tant d’ardeur à entrer à l’Académie de Merwyn.

Il poussa ses affaires dans un coin de son bureau et sortit trois bagues d’un de ses multiples tiroirs, chacun correspondant à l’une des maisons de l’Académie. Il les aligna sur le bureau et les contempla un moment, en tentant de se figurer laquelle conviendrait le mieux à cette enfant. Un choix cornélien s’il en est. Il avait le pouvoir de vie et de mort sur les êtres, le pouvoir de décision absolu MOUHAHAHHAHAHAAH bref. Il en poussa une d’un de ses doigts tâchés d’encre et reprit la parole :

- Teylus vous conviendra bien, je suis sûre qu’ils vous accepteront parmi eux. De plus, la plupart sont des combattants également, je pense que vous y trouverez là votre petit paradis personnel pour progresser. Bienvenue, Kloa Rwanda.

Il continua sur les formalités d’usage, lui indiqua son dortoir et lui dit de prendre contact expressement avec ses camarades et avec son primat, qui serait également son maître combattant. La jeune femme semblait soulagée d’être acceptée, et de si bonne foi. Il prit congé d’elle quelques temps plus tard, tout en trouvant une excuse des plus bancales pour ne pas la raccompagner à la porte, ce qu’elle jugerait comme la dernières des politesses, mais lui permettrait, pour quelques temps encore, de ne pas subir le déshonneur de lui montrer qu’il n’était pas parfait, en bref
Qu’il n’était pas Dieu.



_______________
Jehan Hil' Jildwin, Intendant de l'Académie de Merwyn, personnalité multiple et indivisible.
avatar

Acier
Messages : 164
Inscription le : 08/02/2012
Age IRL : 19


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Kloa Rwanda [Guerrière]   Ven 10 Fév 2012 - 18:58

Voilitout pour l'avatar. J'ai essayé de faire le plus fidèle possible, mais bon, c'est pas très grand...

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Kloa Rwanda [Guerrière]   



 
Kloa Rwanda [Guerrière]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Massacres au Rwanda
» 5 haitiens au Rwanda
» Crystaline Saphirr [Ebéniste,forgeronne, guerrière]
» La plume de Rarage | Grande Guerrière => Crèp
» La guerrière blessée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: Arrivée à l'Académie :: Présentations - Répartitions :: Présentations terminées-