Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinette3 ans à partir de maintenant [Inachevé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 3 ans à partir de maintenant [Inachevé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Marchombre
Messages : 266
Inscription le : 22/12/2008
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: 3 ans à partir de maintenant [Inachevé]   Ven 3 Fév 2012 - 6:55

[Je fais un peu accélérer le temps pour ce rp, histoire que vous ne patientez pas trop ^^]

Kirfdéin approchait de l'académie de Merwyn. Cela faisait presque trois mois qu'il avait quitté ce lieu, devenu sa maison depuis qu'il avait choisit d'y être élève. Il rentrait seul sur le dos d'Avril, la petite jument de l'académie. Pourquoi seul? Parce qu'il avait prit un chemin détourné pour rentrer à Al-Poll.

Il avait souhaité revoir sa mère à Al-Chen. Il avait donc traversé le désert des Murmures et il était donc partit en direction de la ville au bord de l'immense lac. Il avait fait une halte à Fériane, histoire de voir si la confrérie était la même que celle d'Eoliane. Les rêveurs lui avaient alors proposé qu'il reste pour la nuit afin de se reposer en prévision du voyage qu'il restait à faire. Kirfdéin avait bien sûr accepté, en majeure partie pour son cheval qui méritait de dormir à l'abri après tous les efforts que la jument avait fait. Il était repartit le lendemain matin de très bonne heure. Quand il arriva à Al-Chen, il fut une nouvelle fois sublimé par la beauté du lac. Même s'il l'avait déjà vu une fois, il n'arrivait pas à se dire qu'une telle merveille puisse exister. Al-Jeit et son Arche étaient magnifiques elles aussi mais le Lac était naturel tandis que la capitale et le mythique pont étaient des oeuvres créés par des dessinateurs. Il était resté chez ses grands parents pendant une semaine. En voyant Avril, son grand-père avait faillit piquer une crise de colère. Il avait cru que son petit-fils avait refusé son cadeau mais Kirfdéin avait finit par lui expliquer que ce voyage avec Avril était un test pour savoir s'il était un bon cavalier ou non. Son grand-père l'avait alors conduit dans son écurie et il lui avait présenté un magnifique cheval noir.

- Il s'appelle Isgicel, avait dit le grand-père de Kirfdéin. C'est un cheval Lipizzan. Tu verras quand il grandira sa robe s'éclaircira et deviendra aussi blanche que tes cheveux.

Kirfdéin avait protesté en disant que le voyage qu'il lui restait à faire était loin mais son grand-père lui avait alors dit qu'il lui payerait le voyage en bateau sur le Polimage afin de raccourcir son voyage. Le grand-père demanda tout de même précisé que son petit-fils devrait rallier l'académie depuis le Polimage sur le dos d'Avril pour ménager un peu Isgicel qui était encore jeune. Le marchombre avait grandement remercié son grand-père.

Le marchombre et ses deux montures embarquèrent donc quelques jours plus tard sur un bateau qui remonterait le Polimage. Les marins avaient visiblement l'habitude de faire voyager des chevaux car ils parvinrent à calmer Avril et Isgicel. Le voyage sur le fleuve se passa en toute tranquillité. Fleuve? Le Pollimage était si large que Kirfdéin avait l'impression que le bateau voguait sur un lac. Peut-être après tout que ce que tout le monde appelait le Lac Chen était en fait un mer et que le Pollimage était un Lac tout en longueur. C'était peut-être le cas, mais Kirfdéin s'en moquait. La seule chose qui comptait pour lui, c'était que les deux entités naturelles étaient d'une beauté éblouissante. Le marchombre ne se mêla pas trop avec les marins, ne discutant que très peu avec eux pendant la durée du voyage. Dans sa tête, Kirfdéin remercia son grand-père pour avoir payé le voyage. Il gagnait beaucoup de temps et il avançait sans se fatiguer. Donc que du bonus. Quand il débarqua, il se jugea qu'il ne lui restait que quelques jours de voyage pour retrouver l'académie de Merwyn.

Quand il fut en vue de l'académie, il ne put s'empêcher de sourire. C'était réconfortant de revoir l'édifice. Non seulement parce que c'était là qu'il vivait depuis quelques années à présent mais surtout parce qu'il allait revoir Halina après ses longs mois loin d'elle. Il se dirigea d'abord vers les écuries pour que Avril retrouve son box et que Isgicel découvre sa nouvelle maison. En sortant de l'écurie, il se dirigea vers le hall de l'académie pour se renseigner sur les cours de la journée et voir ainsi si Halina était occupée. Et merde, elle avait des cours pour le reste de la journée. Bon, il fallait remettre leurs retrouvailles à plus tard.

-
Ah Kirfdéin, je vous trouve enfin.

Le marchombre se retourna vers la voix qui venait de l'interpeller. Jehan. L'intendant de l'académie.

- Je viens de rentrer de mon voyage il y a quelques minutes seulement, que puis-je pour vous? répondit tranquillement Kirfdéin.

- Dame Vornang est venue m'annoncer que vous aviez réussit l'Ahn-Ju et que vous étiez désormais apte à enseigner votre art. Et il y a justement à l'académie deux apprentis qui attendent un maître. Mademoiselle Dinal ne souhaite pas encore prendre des élèves. Accepteriez-vous de les prendre en main?

Maître? Si tôt? Il est vrai que désormais il avait le droit de le faire. Etait-il vraiment doué pour le faire? Elera l'avait formé pendant pas loin de trois ans. C'était le temps habituel pour une formation marchombre. Un jour, Elera lui avait dit qu'un marchombre continuait toujours d'apprendre. Il lui manquait peut-être quelques petites choses pour être considérer comme un bon maître mais il ferait de son mieux. Et surtout, il ne souhaitait pas laisser deux élèves sans guide sur la voie de l'Harmonie. C'est pourquoi il répondit:

- J'accepte. Dites-leur de me rejoindre demain à la tour marchombre, je les y attendrais.

L'intendant le remercia avant de lui signaler que les deux élèves s'appelaient Roxane et Armaële. Ensuite, il retourna vers son bureau, pendant que Kirfdéin sortait de l'académie pour profiter de la journée et d'attendre le soir pour retrouver Halina.

Le soir venu, il alla à la rencontre de la Teylus et après une longue discussion où le marchombre lui raconta son voyage, Kirfdéin conduisit Halina dans un appartement vide de l'académie. Le marchombre l'avait repéré l'après-midi même en s'assurant que personne n'y logeait pour le moment. Il avait fait utilisé le cadeau du Rentaï afin de déverrouiller la porte. Pendant son voyage de retour, Kirfdéin avait pu tester sa Greffe, notamment chez ses grands-parents. Il avait eu du mal à se dire que désormais, il n'avait plus besoin de clé et que les serrures obéissaient désormais au moindre de ses désirs. Il avait donc conduit Halina jusqu'à cet appartement, sans lui montrer sa Greffe. Il n'aimait pas avoir des secrets avec elle mais la Greffe concernait un des plus grands mystères de la Guilde, pourle moment la guerrière ne devait pas en savoir plus. Ils passèrent la nuit tous les deux, sans être dérangés.

Le lendemain, Kirfdéin s'éclipsa. Il passa d'abord par la salle des eaux de l'académie pour un brin de toilette avant de filer vers les cuisines pour prendre un petit déjeuner. Quand tout cela fut fait, il partit vers la tour marchombre, lieu de son premier rendez-vous avec ses élèves. C'est là-bas qu'il avait rencontré Elera et que la marchombre rousse lui avait demandé s'il acceptait de la suivre. Pour Kirfdéin, la tour était le symbole de son apprentissage. Le sien avait débuté là-bas. Celui des ses apprenties en feraient de même. Il décida de les attendre sur le toit, histoire de les voir arriver de loin sans être vu. Ainsi, il pourrait également voir si les apprenties le chercheraient ou si elles attendraient patiemment qu'il arrive, pensant qu'il était en retard.


[J'espère que mon post vous plaira, sinon envoyez moi un MP]



_______________
Ce qui ne nous tue pas nous rends plus fort. Suis-je vraiment vivant? Suis-je vraiment devenu plus fort?





avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 71
Inscription le : 08/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 3 ans à partir de maintenant [Inachevé]   Ven 3 Fév 2012 - 13:54

Rendez-vous dans la tour marchombre... Rendez-vous dans la tour marchombre... Des mots qui tourbillonnaient dans la tête emportant toute autre pensée. Quelques syllabes qui déclenchaient une vague intense de sentiments contradictoires. Des sons empreints d'une promesse étrange et illuminant un avenir jusque là incertain.
Pleurer. Sourire. Chanter. Rire. Tourbillonner. Au rythme de ce cœur qui battait avec tant d'intensité. Étonnant tsunami de sensations qui se déversaient par cascade à travers toutes les fibres du corps.
Il ne restait plus rien. Rien qu'une joie sans bornes. Une joie si forte qu'elle éclipsait tout le reste. Mais, un peu d'incertitude s'égarait ici et là. Et la peur, très légère, qui s'infiltrait déjà au travers de cette carapace de bonheur.

Armaële marchait dans le couloir. L'écho de ses pas résonnait étrangement à ses oreilles, seul bruit – infime- l'empêchant de ne pas se perdre dans un monde d'illusions. Il lui semblait qu'elle flottait à quelques centimètres du sol, volant sur un nuage de sentiments étrangers. Et toujours, les questions qui se bousculaient sous son crâne : comment, elle, petite voleuse sans éducation pouvait-elle se trouver ici et maintenant ? Et surtout, comment pouvait-on être aussi heureux ? Avait-elle ignoré trop longtemps cette envie qui la rongeait ? Cette attente sourde et le besoin pressant d'un maître pour la guider ?
Elle se secoua en arrivant au pied de l'escalier de pierres grises. Elle devait garder les pieds sur terre comme elle l'avait toujours fait. Elle se passa une main dans les cheveux et effleura du bout des doigts sa plume qui pendait à son ceinturon. L'arrivée inopinée d'un maître ne réglerait pas ses problèmes. Garder la tête froide. Rester droite. Ne dépendre de personne. Elle s'obligea à respirer calmement, comptant méthodiquement les marches, si bien que, quand elle arriva au premier étage, elle avait retrouvé un semblant de calme. Elle détailla la pièce avec attention ; ronde, en pierres sombres, percées de fenêtres par lesquelles pénétrait une lumière claire. Dans un coin, un placard en bois et une table. Sur le sol, des tapis sans fioritures. Rien d'extraordinaire somme toute. Pourtant, il se dégageait de cette salle quelque chose de différent... Une espèce d'aura de mystère et de travail. Un peu comme si la silhouette de toutes les personnes venues s'entraîner ici dansaient encore sur les murs, ombres parmi les ombres. La jeune femme resta un moment au milieu de la pièce, sans parler, se contentant de s'imprégner de cette atmosphère si étrange...
Le vent soufflait dehors et une branche d'arbre heurta la fenêtre avec fracas, faisait sursauter Armaële. Elle fit quelque pas dans la pièce, effleura la table de bois du bout des doigts, frissonnant au contact de sa fraîcheur. Pivota sur ses pieds. La pièce était vide. Complètement vide. Nulle trace d'une autre apprentie, nulle ombre d'un maître.
Armaële sentit un frémissement la parcourir. Que faire ?... Le maître pouvait très bien être en retard. C'était possible. Même plus que probable. Pourtant, une certitude pulsait maintenant en la jeune fille. Son maître était là, dans cette tour. Il ne se trouvait pas dans cette pièce. Elle aurait fini, si ignorante soit-elle, par le remarquer. Ou alors, il se serait manifesté d'une façon ou d'une autre sauf si c'était un gros sadique, mais bon, c'était peu probable... Un défi, donc. Un sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme.
Un défi.
Elle était prête. Elle se dirigea vers la fenêtre d'un pas sûr et l'ouvrit avec quelques difficultés. L'air s'engouffra en tourbillonnant dans la pièce. Elle grimpa sur le rebord de pierre. Elle chercherait, tout le jour s'il le fallait. Mais pour cela, il fallait bien un point de départ et l'apprentie se doutait bien que son maître n'aurait pas choisi une cachette des plus faciles. Autant se mettre au milieu du parc en hurlant : ''coucou ! C'est moi !'' Elle sourit à nouveau se rappelant le nombre de fois où ses compagnons et elle s'étaient caché sur un toit en attendant un riche marchand pour le surprendre en lui sautant dessus. Et puis, après tout, grimper était une des choses qu'elle savait le mieux faire après voler bien entendu, mais ça, ce n'était pas la peine de le préciser. La pensée que la tour possédait un escalier l'effleura un instant mais elle la rejeta. Non, l'escalade finirait de lui procurer le calme qu'elle avait perdu. Une phrase s'imposa à elle ; on voit mieux en prenant de la hauteur.
Elle laissa échapper un petit rire en crochetant la première prise, après avoir refermé la fenêtre dans son dos. Son maître allait avoir une bonne surprise s'il était bien là où elle le pensait...


[Edition à volonté si ça ne convient pas...]


_______________
- Que devient une étoile qui meurt ?
- Un rêve qui vit.


Capter l'écho de la vie dans le poids des choses. Voir ce qui échappe à l'oeil sur les bords de la vie et ouvrir son âme à la lumière des êtres.

René Pageau
avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 17
Inscription le : 27/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 3 ans à partir de maintenant [Inachevé]   Lun 6 Fév 2012 - 20:16

Roxane courut dans les couloirs jusqu'à la Tour marchombre, lieu de son premier cours. Elle avait très peur d'être en retard, mais un coup d'oeil à sa montre lui prouva le contraire, à force de courir elle avait pris de l'avance. Pourtant quand elle entra dans la salle, personne n'était là. Impossible, sa première pensée fut de l'attendre ici. Mais elle décida finalement de monter sur le toit, histoire de jeter un coup d'oeil alentour, voir si elle ne s'était pas tromper d'endroit. Elle sortit par la fenêtre et crocheta une prise entre les pierres, elle eut vite fait d'atteindre le haut de la Tour. Son professeur se tenait là, il lui jeta un regard qui voulait dire "Bienvenue". Une autre fille était là, c'était vraiment bizarre, mais agréable, de se trouver ici, exposé au vent.

avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 71
Inscription le : 08/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 3 ans à partir de maintenant [Inachevé]   Mer 8 Fév 2012 - 21:02

Le vent soufflait avec tant de force dans son dos qu'Armaële manqua plusieurs fois de glisser, comme si chacune des bourrasques étaient un nouveau test à son équilibre plus que précaire. Plus bas, bien plus bas, les branches des arbres fouettaient les murs de pierres avec violence et il semblait qu'à chaque nouveau coup, à chaque nouveau claquement sonore, les fondations de la tour tremblaient.
Armaële n'osait plus regarder sous ses pieds pour se rendre compte de sa situation et s'efforçait au calme en tentant de contrôler tant bien que mal sa respiration. Inspiration. Ballet silencieux de l'air qui pénètre dans les poumons. Expiration. Un peu de buée qui se forme à la commissure des lèvres. Inspiration. Air nouveau qui gonfle la poitrine. Expiration. La fumée blanche qui part dans l'atmosphère. Inspiration... Ballet sans fin. Tranquillisant. Sûr. A chaque souffle, un centimètre de gagné. L'ombre du toit se profilait, si proche qu'il aurait suffit d'un bond prodigieux de la jeune femme pour l'atteindre. Si loin que chaque millimètre semblait une nouvelle victoire.
Soudain, son pied ripa le long de la pierre et Armaële étouffa un cri en crochetant une arête in-extrémis. Un caillou délogé glissa dans le vide et le regard de l'apprentie fut un instant attiré par le gouffre. Dans un hoquet, elle se colla à la paroi, les battements affolés de son cœur résonnant à ses tempes. Quelques centimètres... Seulement quelques centimètres... Elle finit son escalade en tremblant à demi, songeant qu'on n'avait pas idée d'être aussi suicidaire et que les murs d'Al-Far à côté de celui-ci, même sous la pluie, c'était du gâteau.

Enfin, d'une dernière poussée, elle prit pied sur le toit, prenant garde de ne pas glisser sur les tuiles humides. Un frisson de joie la parcouru. Assis au milieu de la toiture, les pieds croisés, un jeune homme la contemplait en souriant. Un intense soulagement déferla en elle et lava en quelques secondes la tension accumulée dans ses muscles. Elle ne s'était pas trompée. Elle ne s'était pas trompée !
Elle s'avança d'un pas, assez indécise. Deux pas. Trois. Quand elle s'estima assez proche, tergiversant quelques centièmes, elle choisit finalement de s'assoir à son tour. Elle ramena ses pieds contre sa poitrine et les entoura de ses bras, sans cesser de fixer son maître - enfin, si c'était bien lui – du regard. Elle promena un instant ses yeux sur le poignard passé à la ceinture, les muscles fins, le visage détendu et le minuscule sourire dessiné. Elle posa sa tête sur ses genoux. Il lui plaisait. A vrai dire, il était l'image même qu'elle se faisait du marchombre. En un peu plus jeune peut-être.

Silence. Ni étouffant, ni glacial. Simplement silence.
Armaële ferma les yeux un bref instant. Le temps de chercher un début d'idée. Annoncer qu'elle était apprentie marchombre ? Ridicule. Il le savait sans doute mieux que quiconque. Parler de la pluie et du beau temps ? Pas vraiment son genre. Et il faisait bien trop froid. Questionner sur l'enseignement qu'elle allait suivre ? Inutile d'entrer trop repidment dans le vif du sujet. Déclarer qu'elle était fondamentalement allergique aux escaliers, surtout quand un mur parfaitement vertical se présentait à elle ? Ah, ah, ah.
Elle rouvrit les yeux. Les riva à nouveau sur la silhouette. Tant pis. Elle se contenterait de faire se qu'elle faisait le mieux. Se taire. Et attendre. Que l'autre apprentie arrive, qu'il parle ou que le vent fasse écrouler cette maudite tour.


[Edition/supprimation à volonté si le flash-back dérange...]


_______________
- Que devient une étoile qui meurt ?
- Un rêve qui vit.


Capter l'écho de la vie dans le poids des choses. Voir ce qui échappe à l'oeil sur les bords de la vie et ouvrir son âme à la lumière des êtres.

René Pageau
avatar

Marchombre
Messages : 266
Inscription le : 22/12/2008
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 3 ans à partir de maintenant [Inachevé]   Lun 13 Fév 2012 - 19:41

Kirfdéin n'eut pas à attendre bien longtemps. Du haut de son perchoir, il avait une vision globale sur une grande partie du parc. De nombreux élèves étaient passé dans son champ de vision mais aucun n'avait esquissé un mouvement vers la tour Marchombre. Ce fut tout de même rapidement le cas. Elle était blonde et le regard d'archer du maître marchombre capta un éclat rouge. Kaelem. Kirfdéin, ayant le nom de ses deux apprenties, s'était renseigné sur elles. La Kaelem, c'était la dénommée Armaële. Agée de 18 ans, elle n'était à l'académie que depuis quelques semaines. Kirfdéin la vit entrer dans la tour Marchombre. Désormais, il ne la voyait plus mais il la savait dans les marches. Logique qu'elle ait choisit l'escalier. Une personne saine d'esprit passait toujours par l'endroit le plus facile. Kirfdéin, lui, n'avait pas eu le choix. Il se rappelait encore qu'Elera, lors de leur première rencontre, avait fermée la porte de la tour Marchombre afin de s'assurer que son nouvel élève grimpe l'édifice du pied jusqu'au toit. Pour Armaële et Roxane, l'exercice serait plus facile. Elle sortirait certainement par la fenêtre de la salle des marchombre quand elles se rendraient compte qu'il n'était pas là à les attendre. Elles n'aurait ainsi qu'une petite distance à parcourir pour le rejoindre.

Le nouveau maître marchombre aperçu une nouvelle personne se dirigeant vers la tour. Cette fois-ci, c'était sûrement Roxane, l'aequor de 19 ans. Kirfdéin était plus vieux que ses deux élèves mais que d'une année pour Roxane et de deux pour Armaële. Peut-être que ça les généraient d'avoir une personne si jeune pour les guider sur la Voie. Mais peut-être qu'elles allaient aussi préféré que Kirfdéin soit dans leur âge. Il verrait ça en les interrogeant.

Alors que Roxane venait d'entrer dans la tour, Kirfdéin entendit le bruit d'une fenêtre qu'on ouvrait. Armaële était en train de tenter l'ascension. L'homme aux cheveux d'argent se leva quand il entendit un cri venant de la paroi et l'inquiétude le prit à la gorge. Avait-il choisit un exercice trop difficile? La tour Marchombre n'était pas l'édifice le plus facile à escalader dans l'académie. Armaële avait-elle chuté? Pourtant, après le cri, il n'y avait pas eu de bruit. Kirfdéin jeta un coup d'oeil dans le vide. Discrètement pour ne pas être aperçu. La Kaelem était encore solidement accrochée à la paroi mais elle tremblait. Elle s'était certainement fait peur, raison de son cri. Soulagé, le maître se réinstalla en retrait sur le toit, attendant ses deux élèves qui n'allaient plus tarder. Armaële arriva d'abord, s'asseyant les jambes repliés contre son ventre. Roxane se présenta peu de temps après.

La fine équipe était désormais réunie. Pendant trois ans, ils ne sépareraient que pour quelques occasions. Enfin, seulement si elles acceptaient de le suivre lui et pas un autre.

- Je m'appelle Kirfdéin Starkhoz. Mais je pense que l'intendant avait déjà du vous donner mon nom.

Il les regarda tour à tour avant de poursuivre.

- Marchombre

Un simple mot avant un silence. Il voulait que ce terme s'imprègne dans leur esprit. Au bout de quelques minutes, il combla ce silence qu'il avait lui-même créé.

- Qu'est ce que ce mot exprime en vous? Qu'est ce qu'un marchombre pour vous?



_______________
Ce qui ne nous tue pas nous rends plus fort. Suis-je vraiment vivant? Suis-je vraiment devenu plus fort?





avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 71
Inscription le : 08/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 3 ans à partir de maintenant [Inachevé]   Lun 13 Fév 2012 - 21:24

Marchombre... La façon dont le jeune homme avait prononcé ce mot fit naître un frisson dans le dos d'Armaële, une étonnante onde qui traversa tout son corps, fulgurante. Silence. Haut dans le ciel, les nuages semblaient avoir stoppé leur course, comme si le temps était suspendu pour quelques secondes aux lèvres du maître. Marchombre... Un mot -unique- si emplit de mystère et dont le sens échappait à bien des personnes. Quelques syllabes pour une notion qu'il incombait à chacun de découvrir par lui-même. Marchombre...
Une question. Murmurée du bout des lèvres.


- Qu'est ce que ce mot exprime en vous? Qu'est ce qu'un marchombre pour vous?

Nouveau frisson. Armaële reporta son regard sur son maître, guettant la trace du moindre sentiment confus aux coins de ses paupières. Mais le visage demeura impassible. Elle détourna les yeux pour les poser sur les tuiles recouvertes de mousse. Marchombre. Ce mot signifiait pour elle à la fois énormément et très peu. Une vague de souvenirs la balaya, la projetant violemment des années en arrière. Sans qu'elle puisse lutter. Sans qu'elle cherche à lutter. La ruelle sordide, l'éclat d'un couteau, les étoiles qui scintillent, les toits auréolés de lumière, la main usée d'un vieux mendiant, une voix douce et merveilleuse, la poussière du chemin, le vent qui balaye quelques lettres, un mot murmuré au vent...

Les phrases jaillirent d'elle avait qu'elle puisse les retenir. Troublèrent à nouveau le pâle silence qui s'était installé. Elle fixa son regard sur le bleu infini du ciel et chuchota :


- Quand j'entends le mot marchombre, je revois les ruelles d'Al-Far et le visage paisible d'un vieux mendiant, j'entends sa voix qui me murmure la beauté de la vie et la lumière des étoiles, j'aperçois la chute virevoltante d'une plume qui tombe et un mot tracé dans la poussière du chemin, je me souviens de la fraîcheur du vent sur ma peau et de la chaleur du soleil sur mon visage, je ressens une multitude de sentiments qui me traverse de part en part sans que je puisse les arrêter... Je...

Un arrêt. Bref. Très bref. A peine le temps de reprendre sa respiration et de baisser les yeux. Elle reprit :

- Pour moi, le mot marchombre n'a pas à être définit. Chacun à le droit de lui donner son propre sens, de le colorier avec les teintes de ses souvenirs. Et surtout, chacun à le droit de garder pour lui cette définition. Le droit de l'offrir aux autres aussi. Être un marchombre implique le partage, le don de soi, mais aussi le silence et la solitude. C'est pourquoi je pense qu'avant tout, et cela pour tous ceux qui arpentent la Voie, marchombre est synonyme de liberté. Liberté de mouvement et liberté de pensée.

Les derniers mots s'éteignirent restituant au silence la place qui lui revenait de droit. Armaële n'osa pas relever la tête vers les deux visages posés sur elle, préférant reporter son regard sur le bleu magnifique du ciel. Un oiseau, les ailes étendues, passa devant le soleil, son corps devenant ombre comme un clin d'œil. Le vent balaya à nouveau violemment le toit et le claquement sec des branches contre les vitres se fit entendre. La jeune femme expira doucement, son calme maintenant tout à fait retrouvé.
La réponse qu'elle avait donné n'était peut-être pas celle attendue par son maître ; ce n'était pas une définition réelle du mot marchombre et ça n'expliquait pas ce qu'il impliquait vraiment pour elle. Mais c'était sa réponse. La sienne et celle de personne d'autre. Celle qu'elle s'était forgée au rythme des expériences qui avaient façonné son existence, au fur et à mesure de ses rencontres. Elle sourit. Baissa enfin les yeux vers Roxane qui n'avait encore rien dit, attendant sa réponse avec curiosité.

Là-haut, lentement, les nuages se remirent en mouvement. Comme si le temps, enfin, pouvait reprendre sa course.



[Edition à volonté si la réponse ne convient absolument pas]


_______________
- Que devient une étoile qui meurt ?
- Un rêve qui vit.


Capter l'écho de la vie dans le poids des choses. Voir ce qui échappe à l'oeil sur les bords de la vie et ouvrir son âme à la lumière des êtres.

René Pageau
avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 17
Inscription le : 27/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 3 ans à partir de maintenant [Inachevé]   Mer 29 Fév 2012 - 19:56

Roxane était si heureuse de se trouver ici, à son premier cour, près de cet homme qui dégageait une puissance infinie.
-Qu'est-ce que ce mot exprime en vous? Qu'est-ce qu'un marchombre pour vous?
Cette question était destinée aux deux élèves, elle était là pour tester ces dernières, pour voir plus loin en elles.
-Le mot marchombre se mérite, il est emprunt d'une beauté sans limite, pour moi, ce mot est tout simplement la limite entre notre monde et celui dans lequel vivent tous les marchombres, il est la limite que beaucoup d'entre nous tente de franchir...

Elle jeta un coup d'oeil autour d'elle, elle devait terminer sa phrase maintenant, aller jusqu'au bout de sa pensée, le professeur continuait de la fixait, respectant son silence, attendant la suite. Le vent caressa son visage et elle quitta le paysage des yeux pour poursuivre.

-Un marchombre est un être libre, à part, un être que l'on voit en rêve, comme un ange impossible à attraper. le marchombre est l'eau qui nous glisse entre les doigts, l'eau que nous ne pouvons retenir. Il est le maître de sa vie, de ses mouvements, de son corps.

Une réponse qui ne pouvait peut-être pas satisfaire, peut-être que oui. Armaële la regarda. Roxane plongea son regard dans celui de son maître, se détourna avant lui. Une grosse rafale de vent balaya le toit, le vent était en colère, elle le sentait, mais elle avait peut-être tort.




[i]Ils ne savaient pas que c'était impossible, c'est sûrement pour cela, qu'ils l'ont fait.


avatar

Marchombre
Messages : 266
Inscription le : 22/12/2008
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 3 ans à partir de maintenant [Inachevé]   Dim 4 Mar 2012 - 16:08

Marchombre! Un simple mot qui avait tant de définitions. La force des Arpenteurs de la Voie résidait dans leurs mystères. Seuls les marchombres savaient vraiment ce qui signifiait ce mot. Tous les autres n'en avaient qu'une vague idée, parfois remplis d'erreurs. C'était ça aussi le travail d'un maître. Inculquer à son ou ses élèves le véritable sens de l'Harmonie.

Kirfdéin ne put s'empêcher de sourire en entendant le mot liberté dans la bouche des deux apprenties. Lui aussi, c'est ce qu'il avait dit à Elera quand elle lui avait posé la question. La maître marchombre rousse lui avait alors montré que le marchombre n'était pas le seul à être libre. Dessinateur, Guerrier, Itinérant.... Chacun avait sa définition de sa liberté.

- Vous avez à la fois raison et tort. Etre un marchombre, ça se mérite, c'est exact. Pendant trois ans, un apprenti suit son maître où qu'il aille, peu importe les difficultés. Il obéit à son maître peu importe les ordres étranges que son mentor lui demande. Traverser une rivière qui semble infranchissable. Grimper sur les plus hauts sommets des montagnes.

Rien n'était impossible pour un marchombre. Sa seule barrière était celle de son imagination. Un marchombre téméraire avec une imagination débordante surmontait n'importe quoi. C'était ce qui faisait encore défaut à Kirfdéin. Il était encore restreint par son imagination mais comme pour chaque marchombre, il ne finirait jamais d'apprendre.

- Un marchombre n'est libre que quand il devient maître.

Et même quand il le devient, il n'est pas tout à fait libre. Le Conseil veille à la bonne tenue des marchombres. Un marchombre qui tire profit de ses capacités en volant les autres ou en cherchant à se hisser au sommet des hiérarchies ne vaut pas mieux qu'un mercenaire du Chaos. Les deux apprenties ne devaient pas connaître la Guilde du Chaos, qui était encore plus discrète que celle de Marchombre. Certaines actions des marchombres se faisaient au grand jour, comme protéger une caravane d'itinérants par exemple, tandis que les fils du Chaos restaient tout le temps dans l'ombre pour agir. Peu de monde hormis les arpenteurs de la Voie les connaissaient. Et les deux élèves n'avaient pas assez avancer sur la Voie pour que Kirfdéin leur en parle.

- Trois ans. Voilà la durée que je vous propose. Pendant trois ans, je m'engage à vous former, à faire de vous des maîtres marchombres. En contrepartie, vous m'offrez une totale obéissance quoi que je puisse vous demander.

Il marqua une pause.

- Réfléchissez bien car vous ne pourrez reculer.

Un apprenti marchombre qui reculait ne méritait pas de vivre.



_______________
Ce qui ne nous tue pas nous rends plus fort. Suis-je vraiment vivant? Suis-je vraiment devenu plus fort?





avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 17
Inscription le : 27/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 3 ans à partir de maintenant [Inachevé]   Dim 4 Mar 2012 - 18:42

Roxane écouta avec attention tout ce que son maître lui dit, à elle et a Armaële, il marquait des temps de pauses, son esprit était agité, elle le sentait. Un premier cours devait être stressant. Il finit son discours par une question, simple, clair et nette.


- Trois ans. Voilà la durée que je vous propose. Pendant trois ans, je m'engage à vous former, à faire de vous des maîtres marchombres. En contrepartie, vous m'offrez une totale obéissance quoi que je puisse vous demander.


Et pourtant dans l'esprit de Roxane, elle prit une ampleur considérable, le noir, puis une lumière, comme au bout d'un tunnel. Elle avait un choix a faire, aujourd'hui, son entraînement allait commencer, la découverte et les efforts. La liberté, l'apprentissage. Le bonheur. Elle savait la réponse, depuis la première fois où elle avait rencontré un marchombre, et l'avait vu l’œuvre, elle savait la réponse. Son maître continuait de la fixer, il accepterait son choix, que ce soit un oui ou un non...


-Oui...



avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 71
Inscription le : 08/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 3 ans à partir de maintenant [Inachevé]   Jeu 8 Mar 2012 - 16:38

[Je suis sincèrement désolée du retard... Quelques petits problèmes techniques, remise en question, devoirs... Bon, OK, je suis impardonnable.]


- Trois ans. Voilà la durée que je vous propose. Pendant trois ans, je m'engage à vous former, à faire de vous des maîtres marchombres. En contrepartie, vous m'offrez une totale obéissance quoi que je puisse vous demander.

Roxane, prenant à peine le temps de réfléchir, répondit d'un ''oui'' contenant une sérénité et une joie sans faille. Armaële, inconsciemment, aurait voulu être aussi sûre qu'elle. Elle n'en était pas capable. Pas encore.

Trois ans de sa vie. Etre liée trois ans de sa vie à cet étrange jeune homme qu'elle n'avait jamais vu auparavant, le suivre aveuglément, sans poser de questions, lui obéir en tout et pour tout, se conforter à ses consignes, ses ordres. Etat-ce cela être libre ? Vraiment libre ? Peut-être. Sans doute... Libre, justement, de le suivre pour apprendre, réagir, comprendre. Grandir.
Armaële sourit aux nuages qui lui faisaient des petits signes, tout là-haut, dans l'azur infini du ciel. Un oiseau passa au-dessus de sa tête en criaillant. Silence. Bruit du vent dans les feuilles, grincements maintenant familiers de la tour, sifflement légèrement saccadée de Roxane, assise à côté d'elle.

Un maître. Elle n'aimait pas l'idée de maître. Etre maître de quelque chose, c'était le posséder totalement, pouvoir faire de lui ce que l'on voulait. Maître. Maître de son corps et de son esprit, elle voulait bien. Maître dans l'art marchombre, passait encore - mais pouvait-on maîtriser totalement l'Art marchombre ? Mais que quelq'un soit justement SON maître la dérangeait un peu. Non, ne la dérangeait pas. L'horripilait.
Comment disait-on alors ?... Guide. Ca devait être ça. Un souvenir, aussi léger que le vent qui courait sur sa peau, lui revint...


Perchée sur la terrasse d'un toit, Armaële regarde avec stupéfaction les centaines de personnes qui se pressent sur la place du marché. A ses côtés, un jeune homme se tient accroupi, les yeux fixés sur les ceintures des passants, repérant ssans peine les bourses bien remplies. En contrebas, des étals de couleurs vivent attirent badauds et matrones - voleurs aussi - sous les regards légèrement ironiques des mouettes qui tourbillonnent dans le ciel. C'est alors qu'un groupe de personnes, nez en l'air, mines étonnées, attirent le regard de la petite fille. Ils se pressent autour d'un homme qui semblent commenter la magnifique devanture d'une boucherie - louche - à grands renforts de gestes. Elle se tourne vers son compagnon pour s'exclamer d'une petite voix aigue :
"Ce sont qui, eux ?"
Le garçon suit du regard son doigt pointé, retenant à grand peine le juron qui lui monte aux lèvres, mécontent qu'elle se laisse distraire. Un sourire se dessine lorsqu'il aperçoit ce que pointe Armaële. Il lève vers elle des yeux brillants, un air joyeux au fond des prunelles :
"Eux, ce sont des touristes. Une aubaine..."

Un guide. Mais un guide de quoi ? De touristes ?...
Armaële retint à grand peine l'éclat de rire qui poind à la commissure de ses lèvres. Elle se tourna alors vers Kirfdéin, pour murmurer :


- Vous serez donc comme un... guide, pour nous ?

Elle ravala avec difficulté son rire mais ne puis empêcher un sourire malicieux d'illuminer ses yeux gris.


[Edit à volonté, bien entendu...]



_______________
- Que devient une étoile qui meurt ?
- Un rêve qui vit.


Capter l'écho de la vie dans le poids des choses. Voir ce qui échappe à l'oeil sur les bords de la vie et ouvrir son âme à la lumière des êtres.

René Pageau
avatar

Marchombre
Messages : 266
Inscription le : 22/12/2008
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 3 ans à partir de maintenant [Inachevé]   Dim 25 Mar 2012 - 19:45

Roxane répondit sans hésiter, acceptant immédiatement de le suivre. Kirfdéin non plus n'avait pas hésité longtemps avant d'accepter. A l'époque, il n'avait pas mesuré l'importance de ce choix. C'est en partie pour cela qu'il avait accepté très rapidement. Aujourd'hui, il se rendait compte que la question du maître à son élève était le choix d'une vie. Kirfdéin ne regrettait pas sa décision. L'Harmonie était une partie prenante de sa vie et désormais, elle ne le quitterait plus. Sa vie était Harmonie et l'Harmonie était sa vie.

S'il avait agit de la même manière que Roxane, il comprenait parfaitement l'hésitation d'Armaële. Se lancer dans un tel choix n'était pas chose aisée.

- Oui et non.

Ce n'était pas une réponse mais pourtant c'est ce qu'il pensait. Malgré tout, cette réponse n'était pas complète.

- Un maître marchombre n'a pas que le rôle de guide pour son élève. Il est à la fois son guide, son père et son frère.

Ou sa mère et sa soeur quand le maître était une femme, comme ce que Kirfdéin a connu.

- Comme un guide, je vous guiderais sur la voie de l'Harmonie. Comme envers votre père, vous me devrez obéissance. Enfin, comme un frère, je serais votre confident.

Kirfdéin s'en voulait de ne pas retranscrire comme il faut ce qu'était vraiment un maître marchombre.

- Un maître marchombre, c'est ceci et bien plus encore. Je vous apprendrais à avancer sur la Voie pendant trois ans mais nous serons liés à jamais, comme si nous étions de la même famille.

Avait-il réussit à convaincre Armaële? Il n'en jamais rien mais il ne pouvait faire autre chose ni en dire plus. Pour savoir ce qu'était vraiment un maître marchombre, il fallait véritablement en avoir eu un et ensuite de le devenir.


[Edition possible]




_______________
Ce qui ne nous tue pas nous rends plus fort. Suis-je vraiment vivant? Suis-je vraiment devenu plus fort?





Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: 3 ans à partir de maintenant [Inachevé]   



 
3 ans à partir de maintenant [Inachevé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Toi, t'es a moi a partir de maintenant {Feat. Valentin
» Préval finira par partir avec ces scènes de pillage des magasins par des affamés
» Mais comment Moto GAto va faire pour gagner maintenant?
» Haiti a maintenant un premier ministre ...
» Tolkien: Inspiration à partir de sa vie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'enceinte de l'Académie et ses alentours :: La Tour marchombre :: La salle des marchombres-