Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinettePremiers pas hésitants dans les jardins du musicien... [Inachevé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Premiers pas hésitants dans les jardins du musicien... [Inachevé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 19
Inscription le : 12/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Premiers pas hésitants dans les jardins du musicien... [Inachevé]   Mer 11 Jan 2012 - 0:50

Cela faisait un moment déjà qu'elle tournait en rond, sans but, dans l'aile ouest. Elle s’était égarée en cherchant les dortoirs et ne savait même plus comment elle était arrivée à ce point précis de l’académie. Toujours est-il qu'elle finit par hasard par trouver une lourde porte en bois massif donnant probablement sur l’extérieur de l'enceinte. N'ayant encore rien d'autre à faire que visiter les lieux, elle choisit de pousser la porte et découvrir se qui se cachait derrière elle...

La jeune fille découvrit un superbe et sobre jardin, contenant en son centre une belle fontaine d'eau clair. Les gouttelettes projetées reflétaient le soleil comme autant de petits miroirs courbes, procurant à l'ensemble du tableau une beauté irréelle. Elle s'approcha lentement et fit glisser ses doigts sous la fraîche ondée. Des oiseaux chantaient, sans avoir besoin de raison particulière pour envelopper l'air de leur trilles subtils et enivrants. Les fleurs embaumaient l’atmosphère et l'herbe, de temps à autre courbée par une petite bise, ajoutait son parfum et sa voix à la scène tranquille qu'offrait ce paysage apaisant.
Elle s'y sentait si bien qu'elle s'installa sur le tapis herbeux. Non loin de la fontaine, elle déposa son sac et entreprit d'investir confortablement les lieux en s’accommodant un oreiller vaguement douillet avec ses affaires en vrac. Ainsi allongée à même le sol, Sol' se mit à rêvasser en admirant les nuages passer loin dans le ciel, devant ses yeux.


* Aaaaah!... Enfin un peu de quiétude, après toutes ces inquiétudes! *

Cette pensée, à tendance ludique, la fit sourire et elle se détendit d'avantage encore. Le voyage l'avait fatiguée et tous ces tracas causés par ce nouveaux croisement de son existence venaient enfin de s'ordonner un peu et trouver leur sens véritable dans une simple petite bague enserrant une petite pierre bleue. La demoiselle leva la main un instant pour contempler le bijou. Aequor. La gemme irisée se confondait sur le fond bleu du ciel faisant comme apparaître un trou étrange et incongru sur le doigt qui portait l'anneau serti. Aequor. La maison dans laquelle on venait de l’intégrer. Elle se demandait à quoi pouvait bien ressembler les autres élèves... Etaient-ils nombreux dans l'académie? En fonction de quels critères l'avait-on envoyé là plutôt qu'ailleurs? Elle appréhendait un peu le moment de rejoindre le dortoir et la salle commune, bien qu'au fond d'elle-même elle savait que tout se passerait bien...

Elle laissa ces idées s'envoler avec le vent et flotter très loin avec les nuages. Elle découvrirait tout cela en temps et heure. Pour le moment, elle pouvait se détendre et flâner et elle sentait que cela ne durerait pas aussi devait-elle profiter de l'instant de repos accordé et ne pas se préoccuper de pareilles futilités. Tranquille, à son aise dans ce jardin paisible, elle se surprit à siffloter un petit air. Un vieil air même! Qu'elle avait appris depuis des années à présent. Pourquoi chantonnait-elle donc cet air-là? Surprise, elle avait cessé de siffler, ce qui lui permit immanquablement de distinguer un son particulier qui diffusait depuis un des fonds du jardin. Elle tendit l'oreille mais ses sens n’étaient pas assez aiguisés pour qu'elle soit sûre de ce qu'ils tentaient de lui dire. La jeune fille se releva donc et partit en quête de la provenance du bruit... Abandonnant allègrement ses possessions au milieu du jardin, elle se retrouva entraînée par la musique vers un endroit dénommé « Les Serres » par un écriteau. Intriguée, elle avait reconnu les notes particulières émises par une flûte. Une flûte, qui sifflait cet air-là? C’était pour le moins étrange... Solmariën continua sa progression au travers de toutes sortes de plantes jusqu'à trouver l'origine de la musique qu'elle percevait. Les sons qu'elle entendaient lui semblait curieusement familiers sans qu'elle n'eut pu être certaine que cette impression était réelle et non causée par la mélodie-même. Au détour d'un aggloméra d'arbustes particulièrement vivaces, elle aperçut une silhouette. D'une impressionnante carrure, la personne était incontestablement grande et imposante. Elle devait être très concentrée car elle ne semblait pas avoir remarqué l’arrivée de la demoiselle qui, d'où elle se trouvait, ne pouvait distinguer qu'une assez longue chevelure noir de jais. Interdite, Sol ne put empêcher son incrédulité de se manifester par sa bouche:


- Non, ce n'est pas possible! Ca ne peut pas être...

Sous ses yeux ébahis, l’étranger se retourna en entendant ses mots. Elle put enfin le reconnaître pleinement et... lui sauta littéralement au cou de joie! Alors il allait bien? Ca faisait si longtemps qu'ils n'avaient plus eu de nouvelles... Il était à l'académie lui aussi?
Elle se contenta de chercher une bague semblable à la sienne sur la main de l'homme hébété et de lui lancer joyeusement:


- Eh bien ça pour une surprise! Où étiez-vous passé, toi et le Vieux Loup? Je suis bien contente et étonnée de trouver un ami ici! Raconte-moi tout!

Elle l'observait joyeusement de ses grands yeux gris-vert, attendant visiblement une réponse exhaustive de la part de l'homme assailli sous les questions...


_______________
Chemin troublé et pourtant route claire
Des rencontres impensées
Une vie


Spoiler:
 
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Premiers pas hésitants dans les jardins du musicien... [Inachevé]   Ven 13 Jan 2012 - 2:29

Un moment de répit. L'un des premiers cette journée. Non pas que cela me dérangeait, j'appréciais d'être occupé et de me concentrer sur des exercices d'escrime ou d'écouter les enseignements de tel ou tel professeur. La journée ne s'était pas trop mal passée jusqu'à présent, bien que maître Locktar m'ait observé d'un regard de réprimande en voyant que je ne portais pas mon uniforme. Je n'aimais pas la livrée que l'on remettait aux étudiants. Non pas parce que je la jugeais peu esthétique ou autre, je la considérais comme des plus décentes. Non, elle m'était simplement inconfortable. Etait-ce parce que la couturière avait mal pris mes mesures ou était-ce la manière dont l'habit était coupé? Je n'en avais aucune idée et je ne cherchais pas à le savoir. J'avais conservé néanmoins divers éléments de l'uniforme tels que la cape ou l'aumonière : ils étaient en meilleur état que mes possessions équivalentes, mieux travaillés, et plus esthétiques.

L'enseignement de maître Locktar était fortement inspiré de l'entraînement des armées impériales, pour ce que j'en savais. Néanmoins, il y avait une autre influence que je ne connaissais pas et qui différait pour le moins des techniques traditionnelles. Me trouver aux côtés d'élèves plus jeunes que moi me faisait l'impression d'être un grand frère veillant sur eux. Impression renforcée par ma science des armes : techniquement, je rivalisais avec les élèves les plus avancés, mais mes années d'expérience en tant que mercenaire m'aidaient à anticiper leurs réactions et à exploiter la moindre erreur. Néanmoins, j'apprenais et j'y prenais plaisir. Je tentais d'affiner mon style brutal et violent, je tâchais de me montrer plus souple et plus agile. Après plusieurs heures d'entraînement, il m'était cependant bénéfique de m'asseoir dans les serres, de laisser mes membres se délasser, et de jouer quelques notes de ma flûte. En jouer était ma manière d'honorer la mémoire de Lan ; le vieux chevalier raffolait de cette flûte et il mettait un soin extraordinaire à la préserver des voyages, des intempéries, et du passage du temps. J'étais en paix, pour la première fois depuis longtemps. Pourtant, la nuit m'avait été pénible, mon sommeil était toujours hanté, mes rêves se muaient immuablement en cauchemars. Mais, là, dans cette serre, au milieu de ces végétaux, dans ce calme ambiant, je me sentais bien, je prenais plaisir à ce que je faisais, et je me sentais serein.

Bientôt, j'entendis des pas s'approchant, mais je ne cessais de jouer. Si des personnes voulaient m'entendre jouer, je leur accorderais ce plaisir. Je continuais à jouer, sans me soucier du promeneur ou de la promeneuse qui venait errer dans les serres. Des paroles résonnèrent, je les compris à moitié et je redressai par conséquent la tête pour me tourner vers la personne qui me parlait. Une jeune demoiselle aux traits familiers. Je n'eus le temps de rien faire qu'elle me sautait au cou et m'enlaçait. Une telle étreinte... je ne manquais pas de reconnaître Solmarïen Gil' Kirtan, encore que j'étais remarquablement surpris de sa présence ici. Elle était bien la dernière personne que je m'attendais à rencontrer en ce lieu, encore que ce n'était pas un déplaisir, loin de là. Je lui souris et je répondis à son accueil chalereux :


- Je suis aussi heureux de te revoir, Sol'. J'ai hélas la tristesse de t'annoncer que Lan Vil' Paendrag n'est plus. Il est tombé en digne chevalier qu'il était, il avait atteint un âge trop vénérable pour poursuivre une vie de combat. C'est la mort qu'il aurait souhaitée, je pense.

En disant ces mots, je rangeais soigneusement la flûte à laquelle il tenait tant pour poursuivre mon récit, de manière laconique :

- Moi... j'ai survécu. Je lui ai rendu les honneurs et j'ai renoncé à ma vie d'errances. J'ai tenté d'intégrer la Légion Noire, en vain. Alors, je suis venu tenter ma chance ici. Depuis trois jours, je suis l'un des élèves de maître Locktar.

Sol' avait l'habitude de mes récits peu étoffés, mais jamais cela ne l'avait empêchée de m'assaillir de questions. Un éclat à son doigt attira mon attention. Je reconnu l'anneau des élèves de l'Académie. Avec un triste sourire, j'ajoutai :

- Elève de la Maison Aequor, hein? Pourquoi as-tu donc renoncé à ta vie à Al-Vor pour venir ici?

 
Premiers pas hésitants dans les jardins du musicien... [Inachevé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» RP commun : Pâques [dans les jardins du Lycée]
» Promenade dans les jardins. [ Aelalia ]
» Premiers pas d'Epok dans Clantor.
» DES JARDINS A VISITER
» premier pas dans la sculpture .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'enceinte de l'Académie et ses alentours :: L'enceinte de l'Académie :: Les jardins-