Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteRecherche désespérément âme charitable... [Terminé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Recherche désespérément âme charitable... [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 76
Inscription le : 08/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Recherche désespérément âme charitable... [Terminé]   Sam 31 Déc 2011 - 15:37



Même si Armaële refusait de se l'avouer, elle était bel et bien perdue. Perdue dans cette gigantesque Académie, grande comme un labyrinthe et sans aucune indication quelconque pour les pauvres ères de son espèces qui déambulaient sans fin dans les couloirs. Elle soupira pour la énième fois, retenant un cri de rage. Cela faisait des heures semblait-il qu'elle marchait dans les couloir, ses bottes à la main, la mine renfrognée.  Des heures qu'elle avait mal aux pieds et refusait de s'arrêter. Des heures vaines vu qu'elle était revenue exactement à son point de départ.
Elle s'assit sur une marche, le dos contre le mur de pierres. A croire que cette Académie était inhabitée ! Elle n'avait croisé qu'un élève qui était passé en un coup de vent, sans lui prêter la moindre attention. Personne d'autre. Mais bon, c'était bientôt l'heure du couvre-feu, alors on pouvait toujours espérer que quelqu'un vienne enfin à son secours. Elle regarda distraitement les derniers rayons du soleil qui jouaient sur le sol, à quelques centimètres de ses pieds-nus. Étonnant qu'il fasse si beau alors que la saison était si avancée. Dehors, au-delà la vitre, elle apercevait le parc qui avait revêtue son habit d'automne, mêlant adroitement l'argent, le pourpre et l'or. Elle soupira à nouveau et ferma les yeux. Un endroit presque idyllique.
Soudain, un bruit de pas -presque infime- résonna le long des murs. Armaële se releva lentement, espérant tout à coup que ce fut un élève et non pas un voleur qui cherchait à dissimuler sa présence en marchant le plus silencieusement possible. Personne. Pourtant, elle avait... Elle sursauta quand elle se retrouva nez à nez avec une jeune femme qui la contemplait d'un air indéchiffrable, un sourire -moqueur ?- sur les lèvres. De longs cheveux bruns tombaient en cascade sur des épaules musclées et ses yeux noisette brillaient d'un éclat peu coutumier, mais c'est surtout sa posture qui retint l'attention d'Armaële. Une légère cambrure, les pieds écartés comme si elle se tenait constamment en position de combat et une assurance étonnante. Elle recula d'un pas, hésitante quand une évidence lui sauta au visage : marchombre ! La fille était marchombre !
Armaële se sentit soudain très bête.  


- Euh... Bonjour ?

Par la dame, comment pouvait-on se montrer plus minable ?


[ RP un peu court, désolé. En espérant que ça t'inspire...]

avatar

La Brute Marchombre
Messages : 896
Inscription le : 26/05/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Recherche désespérément âme charitable... [Terminé]   Lun 2 Jan 2012 - 17:25

C'était une journée comme les autres, à part peut-être le ciel inhabituellement si ensoleillé pour une journée d'automne, mais le vent interminable soufflant sur les plaines, les élèves qui allaient et sortaient de leurs salles de cours, les professeurs tentant en vain d'attirer l'attention de leurs élèves sur un sujet quelconque ou encore l'Intendant qui vaquait à ses occupations familières, étaient normales et lassantes. L'air de l'Académie respirait à plein poumons et la vie battait son plein en son sein. Ichel quant à elle, déambulait dans les couloirs ne sachant pas quoi faire de ses quelques heures de répits. Arro l'avait levé aux aurores, même avant que le soleil ne soit levé, pour une nouvelle leçon. Pleine de courbatures de la veille, elle avait obtempéré. Sans un seul mot, sans une seule protestation. Elle l'avait suivit. Il lui avait concocter un magnifique programme : course, escalade, plongée, gestuelle. Elle avait oublié la suite du programme trop chargé pour un matin d'automne. Malgré ces protestations intérieurs, elle appréciait ces levés aux aurores et ses programmes. Arro était dur, mais il lui laissait tout de même quelques moments de répits. Comme à cet instant. Il lui avait promit une séance de tir à l'arc dans l'après-midi, elle ne savait pas à quelle heure, mais elle était sûre d'y avoir droit. Pour le moment, elle errait dans les couloirs sans véritable but. Elle savait juste qu'elle voulait s'amuser avant de devoir retourner s'entraîner jusqu'au sang.

Déambulant encore et toujours, elle était déjà passé devant la salle d'arme où se déroulait un cours. Elle ne put s'empêcher de jeter un coup d’œil, simplement par curiosité. Qui était dedans ? Que faisaient-ils ? Est-ce qu'ils avaient presque fini ? Ah ça oui, elle l'était, on ne pouvait pas le nier. Ichel était une curieuse dans toute sa splendeur. Était-ce seulement possible d'être plus curieux qu'elle ? Peut-être pas. Cela dit, elle jeta un coup d’œil par une interstice. Elle vit sans tarder le maître d'arme qui tentait en vain d'expliquer à une élève de première année les consignes de sécurités - même si d'après la marchombre, il ne les tenaient pas en compte du tout, mais cela restait l'opinion de la marchombre - qui étaient de mise lors des entraînements dans la salle d'arme. D'autres élèves attendaient les ordres du chef de la pièce. Ichel poussa un soupire las, cela ne risquait pas d'être intéressant, mais alors pas du tout. Elle passa alors sa route et continua en direction de l'aile principale. Elle avait une envie soudaine de jouer de la musique comme d'autre ont des envies soudaines de framboises meringuées. Pour cela, elle devait aller chercher son luth dans le dortoir des kaelems. Au quatrième étage. Non mais franchement, pourquoi l'avoir mis au quatrième étage ?! Pourquoi aussi haut ? Les teylus sont aux sous-sols et les aequors au deuxième étage de l'aile ouest. Certes, ce n'était pas elle qui serait allé se plaindre de la vue, ça sûrement pas. De là où ils étaient, ils avaient une vue panoramique sur presque toute l'Académie et les plaines l'entourant. Une vue surprenante. Non, Ichel se plaignait plus des quatre étages à monter, des plusieurs centaines de marches à escalader pour enfin déboucher sur l'entrée du dortoir attribué aux kaelems. Ce n'était pas pour rien que c'était la maison dédié au ciel !

Ichel débuta donc son ascension vers le dortoir. Cela promettait ! Mais à peine avait elle eut le temps de faire quelques marches, qu'elle se retrouva nez à nez avec une tête inconnue. Une fille aux grand yeux gris-vert. Elle portait une étrange plume rouge dans des cheveux auburn. Le premier détail qui frappa la marchombre fut son air perdu des premiers instants à l'Académie. Une petite nouvelle sans doute. Un sourire apparut sur les lèvres d'Ichel. Beaucoup de jeunes gens débarquaient ces temps-ci à l'Académie. Ce nouvel arrivage redonnait un peu de gaité au bâtiment et à ses habitants qui avaient tant soufferts. Elle commençait à avoir l'habitude de tomber sur de nouvelles têtes, de leur donner leur chemin, de leur parler sommairement et encore quelques petits autres menus tracas. Mais aujourd'hui, elle n'allait pas se contenter de lui donner quelques renseignements que se soit. Elle allait s'amuser comme elle l'avait prévu. Les yeux de la marchombre tombèrent alors sur la bague que l'inconnue portait au doigt. Ah, elle était déjà répartie et en plus de cela, chez les kaelems. Celle-ci baragouina un semblant de "bonjour". Hésitante ? Ichel n'allait tout de même pas la manger !

- Salut ! Je vois que t'es nouvelle et en plus kaelem, t'as de la chance de tomber sur moi, parce qu'on va devoir partager le même dortoir.

Ichel lui offrit un sourire de bienvenue et en oublia presque les bonnes manières.

- Ah au fait, moi c'est Ichel. Si tu veux, je peux te faire une visite guidée de l'Académie ?

La marchombre tourna le regard en attendant la réponse de l'inconnue. Peut-être refuserait-elle, peut-être pas. Elle paraissait timide et mal à l'aise. Les yeux d'Ichel tombèrent sur quelque chose qui commença à l'intéresser. Elle voulut partir pour aller jeter un coup d'oeil, mais la voix de la fille retentit à son oreille. Elle avait presque oublié sa proposition, elle n'allait tout de même pas se défiler après lui avoir proposer quelque chose. Elle pouvait peut-être y aller avec elle, mais oui c'était une bonne idée ça !

- Alors viens, je vais te montrer un truc.


Elles sortirent du grand hall et marchèrent pendant quelques minutes avant de se stopper devant une paroi de pierres. Étrangement attirante, la marchombre lui trouvait un aspect plutôt plaisant. De légers interstices entre les pierres, aucun artifices, simplement un mur de pierre bien monté. La paroi se terminait une bonne dizaine de mètre plus haut et elle ignorait se qui pouvait bien se trouver derrière, mais chose plus étrange, elle n'avait jamais remarqué la présence de ce mur. Etait-il nouveau ou n'avait-elle pas fait un tour plus détaillé de sa chère école ? Peut-être un peu des deux. Un sourire apparu sur ses lèvres. Une plante grimpante s'accrochait avec grâce contre la paroi et se faufilant de tout son long, atteignait le sommet. Ichel avait une envie irrésistible de la suivre et de voir se qui se trouvait de l'autre côté. Elle se tourna vers la nouvelle kaelem.

- Tu sais grimper ?




_______________
Loving can hurt, loving can hurt sometimes, but it's the only thing that I know, when it gets hard, you know it can get hard sometimes, it is the only thing that makes us feel alive ▵ ©endlesslove.
there's always another secret


ÂneArc-En-CielAdorable ♥
avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 76
Inscription le : 08/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Recherche désespérément âme charitable... [Terminé]   Lun 2 Jan 2012 - 20:22

- Euh... Bonjour ?

Armaële se serait bien pendue au premier lustre venue si elle n'avait pas tant tenue à la vie. Vie bien trop précieuse pour qu'elle l'abandonne, accrochée à un luminaire, si splendide soit-il. Et puis, apparemment, le ridicule ne tuait plus depuis longtemps. Et il faisait rire...
Pourtant, la jeune marchombre qui lui faisait face, si elle lui offrait un sourire avenant, ne semblait pas retenir un éclat de rire, se contentant d'un étrange monologue, enthousiaste et ponctué de grands gestes. Armaële se détendit un peu. En voilà au moins une qui n'allait pas la manger...

- Ah au fait, moi c'est Ichel. Si tu veux, je peux te faire une visite guidée de l'Académie ?

La question flotta un instant dans l'air avant qu'Armaële comprit que l'on s'adressait à elle et non pas au mur d'en face ni à une présence aussi invisible qu'insoupçonnée. Une visite guidée de l'Académie ? Et proposé si gentiment et avec tant d'enthousiasme ? Mais comment pouvait-on refuser une telle proposition ?

- Oui, je veux bien. Merci. Au fait, moi, c'est Armaële.

Son interlocutrice ne parut pas s'intéresser à la réponse, puisqu'elle avait déjà tourné les talons, invitant d'un mouvement gracieux du poignet Armaële à la suivre. Ce qu'elle fit, bien entendu, collant aux pas de sa guide comme un ours élastique à son pot de miel, bien décidée à ne pas la lâcher. Elles empruntèrent une dizaines de couloirs, dans lesquels le soleil pénétrait à flot, passant devant des centaines de portes, ouvertes sur des scènes studieuses ou simplement fermée, autant d'escaliers et Armaële se serait perdue si elle n'avait pas été guidée par la jeune marchombre qui, d'ailleurs, ne cessait de parler sans attendre une réponse, commentant chacune des nouveautés. Cela eu au moins le pouvoir de détendre Armaële et de la faire sourire, ce qui fut un véritable exploit quand on connaissait le caractère plutôt taciturne de la jeune femme. Renonçant finalement à écouter le babillage incessant de sa guide, Armaële préféra la détailler un plus longuement que quelques instants plus tôt. La jeune femme n'était pas très grande, mais très fine et chacun de ses pas semblait une danse irréelle. Des muscles jouaient sous une tenue de cuir foncé et une cascade de cheveux bruns descendait jusqu'au milieu de son dos. A sa ceinture, pendait un poignard dans sa gaine et Armaële sentit des picotements envahir le bout de ses doigts, une sensation si familière qu'elle n'en faisait habituellement plus attention. Il lui suffisait de tendre la main délicatement en détournant quelques instants l'attention de sa guide et le tour serait joué. Tour auquel elle avait renoncé en entrant dans cette Académie, se souvient-elle soudain, retenant à grand peine ses doigts qui, déjà, s'approchaient dangereusement de la gaine. Autant aller se pendre directement au splendide lustre qui ne semblait n'attendre qu'elle si elle continuait à avoir de tels réflexes. Et puis, on ne trompait sûrement pas un marchombre si facilement.
Elle soupira imperceptiblement et manqua de tomber lamentablement dans les bras d'Ichel qui s'était arrêtée de marcher et, chose qui se remarquait pourtant, de parler, préférant un silence attentif. Belle impression vraiment...

- Tu sais grimper ?

Sans se départir de son beau sourire, Ichel l'interrogeait, un air curieux dessiné sur les traits. Armaële tourna la tête vers la paroi, suivant du regard une plante grimpante, qui, gracieuse, se faufilait le long du mur et disparaissait derrière, comme une invitation à la suivre. De multiples fissures couraient sur la paroi rocheuse qui, finalement, n'était pas si différente des murs les plus délabrés d'Al-Vor qu'elle escaladait en moins de deux il y a encore quelques jours. Elle jaugea la hauteur du mur, peu importante, et, posant la main sur la pierre, étonnamment chaude sous ses doigts, hocha la tête.

- Je devrai pouvoir me débrouiller...


Sans avoir attendue sa réponse -ce qui ne vexa même pas Armaële, cela devenait une habitude- la marchombre s'était élancée. Plus gracieuse que jamais, avec ses gestes sûrs et son air épanoui, elle semblait danser sur le mur comme elle dansait quelques instants plus tôt sur le sol. Armaële ne put s'empêcher d'éprouver une admiration sans bornes pour la jeune femme qui paraissait si... libre, un peu comme un oiseau près à l'envol. Mais comment pouvait-on paraître si heureux ? Cette question résonnant dans la tête, elle glissa ses doigts dans une des interstices de la paroi, sentant la mousse au bout de ses ongles comme une douce caresse. Un vent frais balaya l'herbe, laissant tintinabuler les feuilles d'argent accrochées aux arbres.
Mieux valait pour elle qu'elle escalade un mur plutôt qu'elle pende stupidement à un lustre, même s'il fallait y grimper pour s'y accrocher...



[J'arriverai jamais à faire des RP aussi longs que toi... Sad ]


_______________
- Que devient une étoile qui meurt ?
- Un rêve qui vit.


Capter l'écho de la vie dans le poids des choses. Voir ce qui échappe à l'oeil sur les bords de la vie et ouvrir son âme à la lumière des êtres.

René Pageau
avatar

La Brute Marchombre
Messages : 896
Inscription le : 26/05/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Recherche désespérément âme charitable... [Terminé]   Dim 8 Jan 2012 - 21:34

Ichel ne prit pas la peine d'attendre la réponse d'Armaële. C'était ainsi qu'elle s’appelait. La marchombre avait déjà repéré le chemin le plus exiguë possible que la paroi pouvait lui offrir, elle s'était alors très vite jetée dessus, s'accrochant à la première prise. Les autres suivirent naturellement. Le mur l'appelait, elle n'avait pu s'empêcher de poser ses mains contre ses pierres étonnement chaudes. Elle n'avait pu se retenir de les gravir et de s'imprégner des picotements qui investissaient le bout de ses doigts. Elle s'était pourtant tant entraînée depuis ce matin, mais elle ne pouvait pas dire non à l'appel d'une paroi aussi attirante et mystérieuse que celle-ci. Que pouvait bien se trouver derrière ce mur de pierre ? Elle n'avait qu'à le gravir pour le savoir et c'était se qu'elle faisait. Ichel se retourna tout de même pour voir si Armaële la suivait. Oui. La marchombre s'en doutait un peu rien qu'en ayant détaillé le peu qu'elle avait pu du physique de la jeune fille. Une légère musculature, aucune peur dans ses yeux lorsque son interlocutrice avait parlé de gravir, des mains éraflées qui montraient des signes d'utilisation courante. Et de toute manière, elle se doutait qu'une dessinatrice aurait fait un pas sur le côté ou un autre truc de dessinateur, une guerrière saurait à peu près se débrouiller et une marchombre, eh bien cela n'était même pas la peine de demander. Une marchombre savait grimper. Donc dans tous les cas, Ichel n'aurait pas été la seule sur le mur et puis si on devait imaginer dans le pire, elle serait redescendu, aurait demandé se qui n'allait pas et aurait laissé tomber malgré sa grande curiosité. Elle serait revenue plus tard dans la journée. Il fallait dire qu'il n'y avait pas que ce mur a exploré dans l'Académie. Elles avaient certes déjà fait un bon tour du bâtiment, mais l'Académie était grande. Plus que se que les gens de l'extérieur pouvaient penser. Ichel n'avait pas tout montré à la jeune fille, loin de là, mais à présent, elle doutait qu'Armaële se perde. Enfin, elle l'espérait. Cela étant dit, elle se débrouillait pas mal la petite nouvelle, niveau escalade. Ichel s'étant arrêtée au beau milieu de la montée pour observer les mouvements de la nouvelle kaelem, elle put l'observer encore. Se qu'elle savait le mieux faire. Ichel sourit. Elle savait maintenant se qu'Armaële venait faire ici, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure. Elle en avait le potentiel. Marchombre. Un dernier regard et Ichel se remit en route. La plante caressait la peau de la jeune fille, l'humidité se faufilant à travers ses vêtements et le vent se raffermissant au fur et à mesure qu'elle approchait du sommet. Des sensations qu'elle voulait pour rien au monde abandonner. Être suspendue dans le vide, avec pour seules sûretés quelques prises plus petites les unes que les autres, voir le monde d'une autre manière, d’un nouvel horizon, d'un autre côté. Simplement la liberté de se mouvoir dans un univers que seules quelques personnes savaient apprécier à sa juste valeur. Un univers de liberté, un univers de danger, un univers marchombre. L'escalade. Certains le faisaient par pur nécessité, d'autres par pur plaisir. Elle, elle aimait le faire pour elle, pas pour les autres. Elle aimait grimper des parois toutes plus exiguës que les précédentes simplement pour son plaisir à elle. Seulement pour elle. Seulement pour être avec la solitude, seules, elles parlaient et se comprenaient. Elles étaient en harmonie. Ichel aimait sentir le vent contre son visage, de la brise fraiche jusqu'au vent violent qui tente à tout moment de faire tomber l'imprudent qui veut monter plus haut que lui. Elle aimait le contact avec la pierre, la mousse, les feuilles, elle aimait sentir le cœur de la montagne qu'elle gravissait, sentir son âme battre au son de son propre cœur. Sentir les éléments autour d'elle. Être bien. Tout simplement.

La main d'Ichel prit enfin appui sur le haut de la paroi ; elle était enfin arrivée au sommet du mur. Se hissant de tout son poids afin de pouvoir se mettre à genou sur le large pan de mur, elle regarda vers le bas. Armaële arrivait. Ichel lui tendit la main afin de l'aider à se hisser à son tour au sommet. Elle la prit volontiers et après qu'elles se soient lâchés les mains, elles se retournèrent pour regarder de l'autre côté. Elles s'assirent, bouche bée. Ce mur n'était qu'un mur d'enceinte, rien de plus, mais le spectacle qui s'offrait à elles était impressionnant de beauté. Ichel avait beau avoir voyagé beaucoup dans son enfance, elle n'avait pas souvenir de pareille vue. Bon, il fallait le dire, elle ne se rappelait pas de la moitié des endroits où elle avait fait escale, mais rien n'était comparable. Le soleil d'automne recouvrait de son voile d'or les plaines de Shaal sur la droite jusqu’aux pieds des montagnes en passant par le lac, le labyrinthe aussi. On pouvait même apercevoir la confrérie d'Eoliane. La cascade au loin était visible malgré les quelques arbres qui habituellement cachaient sa présence. Le vent couchait toutes les herbes de la plaine et créait quelques remous dans le lac. Un spectacle des plus impressionnants. Mais se qui ravissait Ichel était la ville. On percevait, de très loin certes, mais on la voyait, la belle Al-Poll. On distinguait à peine les tours, les maisons, les ponts branlants, les murs, les parapets et autres constructions en tout genre. Mais Ichel était passé outre ces éléments. Elle se délectait de la lumière qui s'échappait de l'endroit. Une lumière certes ridicule comparée à celle du soleil, mais une lueur tout de même. S'échappant de toutes les interstices qu'elle trouvait, elle s'enfuyait vers le haut sans rencontrer ne serait-ce qu'une résistance. La marchombre ne trouvait pas de mot tant la ville la ravissait.
Comme à son habitude, sa curiosité ne lui avait pas fait défaut. Elle l'avait mené vers un nouvel endroit qui lui offrait une vue imparable sur les plaines et ses alentours. Un mur qu'elle allait escalader plus souvent que les toits, malgré leur vue imprenable. Un sourire apparut sur ses lèvres comme ralentis par la contemplation. La kaelem se tourna vers Armaële.


- Et voilà ! La visite des alentours de l'Académie est faite !

Ichel lui indiqua tout de même les quelques endroits qu'elles pouvaient apercevoir depuis leur observatoire improvisé. La marchombre s'était promis de ne pas bombarder la nouvelle de questions, mais sa curiosité encore une fois titillée était toujours fidèle. Elle commença malgré elle.

- Alors, elle te plait notre Académie ? Au faite, tu viens faire quoi ici, t'es élève ? Parce que je sais que t'as à peu près le même âge que moi, mais bon, on sait jamais, il y a bien un fauconnier de vingt ans seulement. C'est un peu jeune je trouve... Et tu viens d'où ?

La chose qu'elle préférait demander aux nouveaux était leur dernier lieu d'habitation, car son rêve le plus cher, après arpenter la voie, était de faire le tour de Gwendalavir. Même plus.




[Excuse-moi du léger retard =D
Tu sais, c'est pas grave si t'arrive pas à faire un post aussi long que moi ou d'autres. Au début quand je me suis inscrite j'avais sûrement autant de peine que toi à écrire. Je faisais des posts de la même taille que les tiens. Et puis, la taille c'est pas très important Wink ]



_______________
Loving can hurt, loving can hurt sometimes, but it's the only thing that I know, when it gets hard, you know it can get hard sometimes, it is the only thing that makes us feel alive ▵ ©endlesslove.
there's always another secret


ÂneArc-En-CielAdorable ♥
avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 76
Inscription le : 08/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Recherche désespérément âme charitable... [Terminé]   Lun 9 Jan 2012 - 20:55

Finalement, ce n'était pas si difficile. Une main après l'autre, puis un pied, se glisser le long du rocher. Elle y arrivait sans peine et retrouvait presque la vivacité avec laquelle elle escaladait les murs décrépis de son ancienne cité. Cette escalade imprévue lui procurait un bonheur étrange. Un sentiment qu'elle n'éprouvait que très rarement, un mélange de sécurité et de joie intense. Et toutes ces sensations qui s'entrecroisaient autour d'elle... La caresse du vent sur le visage. La chaleur presque électrisante de la pierre au bout des doigts. L'humidité déconcertante de la mousse effleurée par mégarde. Les rayons du soleil qui réchauffaient le dos. Armaële en aurait presque sourit.
Elle sentit le poids du regard d'Ichel posé sur elle. Sécurité... Toute peur finit de s'évaporer tandis que la jeune femme crocheta ses doigts dans une minuscule aspérité de la paroi. Sécurité... Elle appuya son pied dans une fissure moussue et se hissa un peu plus haut. En rêvant un peu, elle aurait presque pût toucher le ciel du bout des doigts pour effleurer les nuages et voir enfin s'ils avaient vraiment la texture du coton. Au dessus d'elle, Ichel, d'une dernière poussée, se hissa sur le surplomb rocheux. Armaële en quelques mouvements se retrouva à sa hauteur et saisit la main tendue, un étonnement muet au fond des yeux. Une question se profila : lui avait-on déjà tendu la main ? Elle la repoussa d'un geste du poignetavant de s'avancer pour rejoindre Ichel qui contemplait le paysage, muette. Elle s'assit sur le sol, au côté de la jeune marchombre. Si la vision qui s'étendait sous ses yeux n'était que celle que l'on pouvait avoir en regardant par-dessus un des murs d'enceinte, elle avait toutefois quelque chose de paradisiaque. Au loin, on distinguait la chaîne du Poll, majestueuse dans son habit hivernal, projetant son ombre sur la plaine qui courait à droite. A gauche, un lac scintillait, et d'étranges reflets dorés s'égaraient sur sa surface, étonnante réponse aux miroitements argentés d'une cascade plus loin encore. Un bâtiment -la confrérie des Rêveurs, devina Armaële- se perdait dans les remous des herbes folles. La ville, Al-Poll, si différente de tout ce qu'elle avait connu, se détachait sur le ciel illuminé par les rayons du soleil. Des tours qui semblaient fragiles à cette distance là, des passerelles, des toits de briques. Une vision plus que belle. Magnifique.
- Et voilà ! La visite des alentours de l'Académie est faites ! Alors, elle te plait notre Académie ? Au faite, tu viens faire quoi ici, t'es élève ? Parce que je sais que t'as à peu près le même âge que moi, mais bon, on sait jamais, il y a bien un fauconnier de vingt ans seulement. C'est un peu jeune je trouve... Et tu viens d'où ?

Alors qu'Armaële s'apprêtait à répondre qu'elle était venue à l'Académie – qui était, sans nul doute possible, le plus bel endroit qu'elle n'avait jamais connu – pour devenir marchombre, une question l'arrêta en pleine élan. Une question si banale qu'elle n'aurait jamais dût la désarçonner à ce point. Et tu viens d'où ? Elle laisser son doigt traîner dans la poussière, dessinant les contours lointain d'une ville, avant de tout effacer d'un seul geste. Tu viens d'où ? Elle n'osait plus regarder la jeune marchombre, de peur de paraître encore plus ridicule qu'elle ne l'était. Tu viens d'où ? Son doigt, posé sur la pierre qui s'effritait, trembla. Je viens d'un lieu dont je ne veux plus me souvenir, que je cherche désespérément à oublier. Un lieu où j'ai vécu pieds-nus, les mains dans la poussière, obligées comme tant d'autres de voler pour vivre. Un lieu sans merci où j'ai vu des compagnons mourir de faim ou de froid, parfois même cause d'une bagarre qui avait mal tournée. Un lieu presque inhumain.
Armaële ferma les yeux, serrant la plume rouge entre ses doigts. Oublier. Oublier toutes ces horreurs. Un mélange de honte et de rage l'envahit. Honte de ne pas savoir quoi répondre à Ichel, qui attendait, bienveillante. Rage contre elle-même de ne pas pouvoir regarder son passé en face. Elle tressaillit quand une réponse, prononcée d'une voix rauque, s'échappa de ses lèvres :

- Al-Far... Je viens d'Al-Far.

Elle tourna la tête pour ne pas voir le regard d'Ichel posé sur elle. Vite, reprendre contenance. Dire quelque chose. Effacer sa sottise comme elle avait fait disparaître le dessin de poussière tout à l'heure. D'un seul geste. D'une seule parole. Elle reprit difficilement sa respiration, ignorant le picotement au coin de ses paupières.
- Et toi, euh..., tu es ici depuis combien de temps ?

Mais la question, toujours, trottait dans sa tête. Si elle avait eu une enfance heureuse, des frères et soeurs, une maison à elle, un père -un VRAI père- présent, aimant et une mère, non pas cette chimère issue de son imagination stupide, aurait-elle sut répondre à cette question ?
Ses doigts se crispèrent autour de la plume rouge.

Et toi, tu viens d'où ?


[J'espère que ça te va...]


_______________
- Que devient une étoile qui meurt ?
- Un rêve qui vit.


Capter l'écho de la vie dans le poids des choses. Voir ce qui échappe à l'oeil sur les bords de la vie et ouvrir son âme à la lumière des êtres.

René Pageau
avatar

La Brute Marchombre
Messages : 896
Inscription le : 26/05/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Recherche désespérément âme charitable... [Terminé]   Sam 28 Jan 2012 - 19:47

Oui, Ichel rêvait de visiter tous les recoins de son monde, même si elle l'avait déjà fait. Il y avait très longtemps. Trop. Elle ne s'en souvenait pas tant ces souvenirs s'étaient égarés. Elle n'avait que quelques années lorsqu'elle, son frère et ses parents étaient partis à la conquête de l'Empire. C'était le jour qui suivit son anniversaire, elle s'en souvenait car c'était ce jour-là qu'elle avait reçu son étalon, Brume. Mais il était bien le seul souvenir qu'elle avait gardé de cette époque. Ou presque. Quelques bribes de visages contournait ses pensées sans réellement s'en approcher. Des visages tant chéris qu'elle voulait attrapé, mais lorsqu'elle parvenait enfin à les frôler, ceux-ci s'envolaient. Ils revenaient inlassablement la hanter, jour et nuit, sans qu'elle ne réussisse à les voir réellement. Des visages qu'elle peinait à laisser filer tant elle les aimait. Son père. Bienveillant, il aurait tout fait pour protéger sa fille, il aurait tout fait pour qu'elle n'ait jamais à endurer ses images qui revenaient sans cesse. Tout comme sa mère. Sa mère. Elle aurait aimé sa fille jusqu'au delà des frontières du Nord, même au delà des frontières Raïs. Tout comme son frère. Iolan. Il lui manquait terriblement. Où pouvait-il bien être en ce moment ? Cela faisait depuis bien trop longtemps qu'ils s'étaient quittés. Qu'il l'avait laissé dans cette auberge pourrie. Il était sa seule famille. Orpheline. Ce mot la dégoutait, elle ne pouvait pas accepter le fait que ses parents soient morts. Elle n'en avait jamais eu la preuve et n'y croyait donc pas. Elle était presque sûre qu'ils étaient là, quelque part, à attendre leurs enfants. Mais Ichel ne bougeait pas de cette Académie. Elle restait là et continuait son apprentissage. Elle ne les cherchait pas au contraire de son frère. S'il était vivant, il avait toujours été si impétueux. Imprudent.
Al-Far... Des images affluèrent comme déclenchées par le simple fait de penser à son frère. Armaële venait d'Al-Far. La marchombre se souvenait d'une ville mal famée, dure et hurlante du matin jusqu'au soir. Surtout le soir. La nuit, les voleurs, brigands, assassins et autres gredins en tout genre sévissaient sans laisser aucunes chance à tout un chacun. Mais la plupart du temps, tout le monde faisait parti d'une guilde, de toute nature quelle qu'elle soit. Une ville dure envers ses occupants. Une ville dont Ichel avait tout oublié. Elle savait y avoir mis les pieds, mais ne se souvenait plus de se qu'elle y avait fait. Elle le regrettait ; ses souvenirs de ses parents s'effritaient peu à peu. Bientôt elle ne se souviendrait plus de la présence réconfortante de son père ni des doux baisers de sa mère. De rien.

Le vent emmêla soudain les cheveux de la kaelem éloignant ces pensées négatives ; elle se retrouva donc la vue brouillée par sa tignasse brune. Le paysage état beau, ce n'était pas le moment de se ramollir et de sombrer dans la mélancolie. Surtout qu'elle venait de rencontrer une nouvelle kaelem qui les aiderait sans doute à ramener, pour une fois, la coupe des trois maisons chez les rouges. Il était vrai que cette année, les élèves se donnaient plus que d'habitude à cette compétition créer par les enseignants. Une compétition que Ichel avait du mal à intégrer. Elle n'aimait pas vraiment le fait de tout faire pour gagner des points. Les aequors ne faisaient rien pour en gagner certes, mais les teylus ne voulaient surtout pas perdre leur coupe si chère à leurs coeurs. Il était vrai qu'ils l'avaient sans doute plus remporter que les deux autres maisons, mais leur caractère faisait qu'ils ne voulaient surtout pas la donner aux bleus ou aux rouges. Surtout pas les rouges. Il y avait un truc chez les kaelems qui dérangeait les teylus, mais la marchombre n'avait toujours pas décelé ce petit quelque chose. Étaient-ils peut-être jaloux ? Cela étant dit, Ichel avait plusieurs bons amis chez les verts et elle avait peine à croire qu'ils les détestaient. Sa seule vraie amie était pourtant là-bas et elles s'adoraient. Non, elle ne voyait décidément pas se que les teylus reprochaient aux kaelems. Peut-être leur facilité à gagner des points sans faire exprès. Bon, il fallait aussi dire qu'ils en perdaient beaucoup. Les kaelems n'aimaient pas beaucoup la compétition qui régnait entre les trois maisons et ne faisaient très souvent pas attention à se qu'ils faisaient. En conclusion, les points allaient et venaient chez les rouges comme des abeilles dans leur ruche. Ils n'étaient pas très fort pour ce petit jeux là et ne s'y adonnaient pas vraiment. Mais peut-être que Armaële motiverait les troupes, qui sait. Un peu de sang neuf ne faisait pas de mal et toutes les idées étaient les bienvenues. Même si les kaelems faisaient rarement preuve de convivialité et d'entre-aide. Très rarement. La preuve était faite qu'Ichel ne connaissait personne de sa maison. La seule avec laquelle elle avait eu une discussion convenable était partie. Après, elle les connaissait que de noms. Oui, il fallait l'avouer, "esprit d'équipe" n'était pas l'expression favorite des kaelems. Après, chacun sa méthode.
Ichel se retourna vers Armaële pour répondre enfin à sa question.


- Depuis combien de temps je suis ici... depuis plus d'un an je suppose. Je ne compte pas vraiment le temps... Je le savoure.

La marchombre lui lança le petit sourire de celle qui a trouvé une bonne réplique. Autre question. Une question à laquelle Ichel avait de la peine à répondre. D'où elle venait ? Elle avait passé quelques années de sa vie dans une petite maison isolée du monde aux pieds des montagnes de l'est, juste avant son grand voyage. Lorsqu'elle était rentré avec ses parents, ce fut le jour fatidique. Depuis leur disparition, elle avait vécu un peu partout avec son frère. Puis il l'avait abandonné à son tour, la laissant seule. Elle s'était donc installée dans cette immonde auberge comme serveuse. Puis, elle trouva la voie qu'elle voulait arpenter. La voie marchombre. Sa voie. C'était à ce moment précis qu'elle débarqua à l'Académie... D'où elle venait ? C'était une chose difficile à décrire tant elle avait eu de "maisons".

- J'ai vécu un peu partout et ailleurs, mais on peut dire que je viens des montagnes de l'est.

On pouvait dire. Le lieu d'habitation était souvent le reflet d'une personne. Ichel n'avait jamais réellement eu de maison à proprement parler. Elle n'avait jamais établi son chez elle avant d'arriver à l'Académie. Son chez elle était l'Académie et sa famille ses habitants. Même si elle n'en connaissait pas le quart.
Sourire.


- Sinon, tu ne m'as toujours pas dit se que t'es venue faire ici ?






[ Excuse-moi de ce retard, j'ai eu ces derniers temps quelques soucis de connexion internet --' ]


_______________
Loving can hurt, loving can hurt sometimes, but it's the only thing that I know, when it gets hard, you know it can get hard sometimes, it is the only thing that makes us feel alive ▵ ©endlesslove.
there's always another secret


ÂneArc-En-CielAdorable ♥
avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 76
Inscription le : 08/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Recherche désespérément âme charitable... [Terminé]   Dim 29 Jan 2012 - 15:34

Armaële releva la tête, observant le paysage alentour en essayant de calmer son cœur qui battait bien trop vite dans sa poitrine. Les collines verdoyantes couchées sous le vent, la silhouette fragile d'Al-Poll sur le ciel d'azur, les montagnes écrasantes de hauteur ... Les battements, lentement, s'apaisèrent. Elle se remit à respirer normalement. Comme si cette vue, incroyable de beauté, avait effacé d'un seul coup les souvenirs sombres qu'elle s'efforçait d'oublier.
La jeune femme se tourna vers Ichel, qui n'avait pas dit un mot, et la détailla en silence. Sur le visage de sa guide, une mélancolie teintée d'une tristesse étonnante avait envahit le regard sombre. Au coin des yeux, de petites ridules étaient apparues. Signe de douloureux souvenirs ou d'une intense concentration ? Armaële promena sa main sur le gravier, sentant les minuscules cailloux lui rentrer dans la main dessinant sans y penser des arabesques du bout des doigts. Apparemment, elle n'était pas la seule à être poursuivie par son passé. Mais y avait-il seulement des gens capables de le regarder sans être aveuglé par leur bêtises et leurs erreurs ou bien être capturé par d'affreux cauchemars ?
Le vent, joueur, souffla brusquement sur le mur où elles étaient perchées et Armaële ne dut qu'à un réflexe de ne pas voir sa plume s'envoler. Elle referma les doigts dessus avec un soupir. Etrange attachement qu'elle avait avec cet objet, pourtant lié à tant de souvenirs douloureux... Les cheveux d'Ichel se rabattirent soudain sur son visage, la tirant de sa léthargie mélancolique. Un sourire se dessina sur les lèvres de la marchombre qui répondit alors à la question maladroite qu'Armaële avait lancé pour tenter de reprendre pied sur le présent.


-J'ai vécu un peu partout et ailleurs, mais on peut dire que je viens des montagnes de l'est.

Ainsi, elle avait énormément voyagé... Une infinité d'images effleurèrent la conscience de la jeune fille, bien vite remplacées par une curiosité sans bornes : qu'avait-elle bien put voir en parcourant l'empire ? Des paysages sans doute plus extraordinaires les uns que les autres. Des peuples étonnants par leur culture et leur savoir. Des petits coins de paradis...
Sourire sur les lèvres d'Ichel. Puis une nouvelle question :


- Sinon, tu ne m'as toujours pas dit ce que tu es venue faire ici ?

Armaële en aurait presque rit. Ichel savait parfaitement pourquoi elle était ici, il avait suffit de voir le regard avec lequel elle l'avait observé quand elle avait commencé à grimper. Un regard tranquille et sûr de soi. Un peu curieux aussi. Un regard qui savait. Et puis, ne disait-on pas que les marchombres étaient un peu des devins ?

- Je viens ici en tant que marchombre.

Une pause. Puis :

- Mais, apparemment, il y a une pénurie de maîtres...

Une pénurie de maîtres... Il fallait tout de même avouer que la situation avait quelque chose de comique. Et d'assez irréaliste.

- Alors, j'attendrai aussi longtemps qu'il le faudra pour en obtenir un... Et toi, si cela fait plus d'un an que tu es ici, tu dois avoir un maître, non ? Tu as bientôt terminé ta formation ? Il y a un autre apprenti avec toi ?

Armaële glissa son pied sous ses fesses et attendit la réponse d'Ichel, un air de vague curiosité inscrit sur le visage. Trois question d'un seul coup... Un étonnement monta au creux de sa poitrine. Trois question d'un seul coup... Un sourire se profila sur ses lèvres. Décidément, elle s'améliorait. Elle en devenait presque bavarde. Trois questions d'un coup ! Ou alors, c'était Ichel qui possédait le pouvoir particulier de délier la langue des gens et des les mettre à l'aise. C'était sûrement ça. Ichel paraissait tellement... extraordinaire. Elle pouvait bien posséder quelques pouvoirs magiques.
Un peu comme une fée. En moins douce peut-être.


[Retard pardonné ! Vive le haut débit ! ]



_______________
- Que devient une étoile qui meurt ?
- Un rêve qui vit.


Capter l'écho de la vie dans le poids des choses. Voir ce qui échappe à l'oeil sur les bords de la vie et ouvrir son âme à la lumière des êtres.

René Pageau
avatar

La Brute Marchombre
Messages : 896
Inscription le : 26/05/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Recherche désespérément âme charitable... [Terminé]   Lun 6 Fév 2012 - 20:40

Il était vrai que depuis quelques temps il y avait pénurie de maîtres. Ichel en avait un attitré, mais on ne pouvait pas dire qu'il était très présent. Chaque jour elle attendait qu'il la contact, mais en vain. Jamais il ne lui donnait signe de vie. Parfois, il revenait en coup de vent, mais bien sûre, étant l'élève, lorsqu'elle criait ses reproches, elle se voyait prendre une raclée phénoménale. Même de la part de Arro pourtant si pacifique avec sa petite flûte. La marchombre en avait plus qu'assez et voulait continuer sa formation. Allait-il lui déduire les jours manqués ? Elle ne le permettrait pas. Elle en avait marre de zoner dans les couloirs ou dans des cours qui ne l'intéressaient pas plus que ça, elle voulait grimper, suer, encore escalader, bouger, sauter, suer de plus belle, crier, se battre et surtout apprendre. Elle voulait progresser. Et sans vrai maître, cela lui était pratiquement impossible.
Elle était loin de cracher sur lui, ça non, elle l'adorait. Il était son modèle et il était une des rares personne qu'elle portait en très haute estime. Mais elle devait avouer que son absence l'irritait. Elle ne voulait pas d'un fantôme comme maître, elle voulait un marchombre.

Ce début d'année on aurait dit que les marchombres s'étaient évaporés. Certes, les gens de cette guilde préféraient la solitude à l'attroupement d'une Académie telle celle de Merwyn, mais personne ne refusait un tel boulot. Travailler dans la célèbre Académie de Merwyn était un grand honneur et personne n'aurait refusé une telle opportunité. Personne de censé. Mais peut-être que quelque chose se passait autre part, quelque chose de plus grave, quelque chose qui requérait la présence de tous les marchombres valides. Cela restait possible, même si elle y croyait peu. Les marchombres se mêlaient rarement entre eux et la plupart du temps se rencontraient seulement lors de l'Ahn-Ju. Tout le monde le savait, les maîtres mots des marchombres étaient très souvent harmonie et liberté. Jamais foule. Ils aimaient tant leurs ailes qu'ils préféraient plutôt mourir avec que de les perdre pour toujours. Comme Ichel. Elle n'aimait pas réellement les bains de foule, c'était d'ailleurs pour cela qu'elle préférait se déplacer de toits en toits lorsqu'elle se rendait dans les grandes cités. Elle était presque claustrophobe entourée d'une foule de corps en pleine débandade.

Mais en attendant, c'était des élèves comme Armaële qui se voyaient obligés d'attendre qu'un maître décide enfin de venir se présenter aux portes de l'Académie. Elle avait de la peine pour elle. La brune avait eu la chance d'avoir eu un maître dans la minute qui suivit son arrivée, mais ces temps-ci ce n'était plus pareil.


- Oui, j'ai bien un maître. Mais malheureusement tu as raison, je suis loin d'avoir fini ma formation.

Si il y avait un autre apprentie avec elle ? Oui, mais cela faisait depuis longtemps qu'elle ne l'avait plus vu. Après la reprise de l'Académie il avait subitement disparu. Ichel sourit. Elle savait à présent où il se trouvait. Il était de retour. Elle l'avait croisé quelques jours plus tôt à Al-Poll. Elle avait été heureuse de le retrouver, mais ils eurent tout de même une petite altercation. Elle oublia vite cet incident, elle ne voulait pas y repenser. Pour elle c'était derrière. Cet événement n'était d'aucune importance.

- Oui, j'ai un ami qui a le même maître que moi. J'avoue qu'avoir un maître pour soi-même doit être fabuleux, mais mes leçons ne seraient pas les mêmes sans lui. J'espère que tu trouveras un maître dans peu de temps.

Une idée frappa soudain Ichel. Pourquoi ne s'entraineraient-elles pas un peu ensemble ? L'une n'avait pas de maître et l'autre, ayant quelques compétences, avait un maître semi-absent. Quoi de mieux que de s'entraîner un peu avec une autre ? Un sourire immense remplaça celui qui le précédait, un peu médiocre. Elle se tourna vers Armaële, se mit en tailleur en face d'elle et lui exposa ses pensées.

- Eh ! Ca te dirais qu'on s'entraîne un peu ? T'as pas de maître et j'ai rien à faire. En plus de ça, ça fait depuis longtemps que je n'ai pas eu de vrai cours marchombre. Enfin, si on s'entraîne se sera pas un cours marchombre, mais ça peut s'en approcher... Si tu es d'accord bien sûr ?!




[ aaaaah je ne fais pas mieux quand j'ai internet --' désoooolééé Sad ]



_______________
Loving can hurt, loving can hurt sometimes, but it's the only thing that I know, when it gets hard, you know it can get hard sometimes, it is the only thing that makes us feel alive ▵ ©endlesslove.
there's always another secret


ÂneArc-En-CielAdorable ♥
avatar

Apprentie Marchombre
Messages : 76
Inscription le : 08/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Recherche désespérément âme charitable... [Terminé]   Jeu 9 Fév 2012 - 20:46

- Eh ! Ca te dirais qu'on s'entraîne un peu ? T'as pas de maître et j'ai rien à faire. En plus de ça, ça fait depuis longtemps que je n'ai pas eu de vrai cours marchombre. Enfin, si on s'entraîne se sera pas un cours marchombre, mais ça peut s'en approcher... Si tu es d'accord bien sûr ?!

La proposition fit frémir de joie Armaële, la poussant à bondir sur ses pieds pour hurler son bonheur à l'univers entier. Elle se retint juste à temps. Mais... avait-elle seulement bien entendu ? Oui, avait-elle seulement bien entendu ? Comment savoir si ces quelques mots -magiques- n'étaient pas le fruit de son imagination fébrile et désoeuvrée ? Le regard d'Ichel lui suffit. Sourire et attente. Elle s'attarda un instant sur les épaules musclées de la jeune femme, caressa des yeux le poignard qui pendait à la ceinture, pour finalement remonter jusqu'au visage fin et avenant. Une ombre de sourire se dessina sur ses lèvres.

- Si je suis d'accord ? Plus que d'accord ! Suprêmement ravie ! C'est vraiment une super idée ! Merci beaucoup, Ichel !

Ichel.
Une... amie ? Inutile d'aller jusque là. Elle hésita. Décida finalement de lui attribuer le titre de ''connaissance sympathique''. Ajouta ''guide extraordinaire'' à la liste. PUis ''mystérieuse marchombre''. Et puis,... En fin de compte, la liste était longue. Très longue.
Connaissance donc. Pas amie. Pas encore ? Peut-être, qu'au fil des jours - ne savait-on jamais -, des semaines et des mois aurait-elle l'occasion de tisser une autre relation avec la jeune marchombre ? Un lien plus amical ? Lors des entraînements ? Des cours ? Ses yeux tombèrent sur la bague passée à l'annulaire droit de la jeune femme. Elles étaient de la même maison. Atout de plus.
Elle sourit. Osa enfin demander. D'une voix un peu plus basse, comme si elle se reprochait son élan de tout à l'heure. Impression fugace de n'être qu'une gamine et d'avoir devant elle quelqu'un de bien plus âgée.


- On se donne rendez-vous maintenant ? Ou alors... on verra plus tard ? Pendant les cours ? Dans le dortoir ?...

Sa voix resta suspendue dans l'air. Pleine d'une attente mal dissimulée, d'un espoir soudain. Très mal dissimulé. Un nouveau sifflement du vent envahit ses oreilles. Elle laissa à nouveau errer son regard sur le paysage fabuleux qui l'entourait. Se tourna à demi pour apercevoir la silhouette des bâtiments de l'Académie. Contreforts de pierre, escaliers de granit, couloirs de marbre. Ensemble fort et bien ancrée dans une réalité presque idyllique. Elle sourit.
Se tourna vers Ichel qui la dévisageait. Sourit à nouveau. Murmura.


- C'est d'accord ?


[Edition à volonté, bien entendu, si quelque chose te gêne. Désolée pour la longueur.]


_______________
- Que devient une étoile qui meurt ?
- Un rêve qui vit.


Capter l'écho de la vie dans le poids des choses. Voir ce qui échappe à l'oeil sur les bords de la vie et ouvrir son âme à la lumière des êtres.

René Pageau
avatar

La Brute Marchombre
Messages : 896
Inscription le : 26/05/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Recherche désespérément âme charitable... [Terminé]   Lun 13 Fév 2012 - 0:59

Décidément, elle aimait bien cette Armaële. Elle était sympathique, certes peut-être un peu naïve, mais sympathique. Dès qu'Ichel avait prononcé ses dernières paroles, la jeune kaelem s'était empressée de répondre par la positive. Un immense sourire s'était étiré sur ses lèvres trahissant son bonheur. On pouvait voir dans ses yeux son impatience à se mesurer contre Ichel. Elle était réellement folle de joie à l'idée de pouvoir s'entraîner ailleurs que dans le cours d'art du combat, de pouvoir s'entraîner avec une personne qui partageait sa vision des choses. Ichel pouvait comprendre cela ; elle aimait faire ses exercices quotidiens avec Lorek. Mais il n'était plus là. Elle l'avait certes recroisé à Al-Poll quelques jours auparavant, il lui avait promis de revenir, mais elle ne l'avait toujours pas croisé dans les couloirs. Il lui manquait. Les exercices qu'ils faisaient ensemble, juste tous les deux, lui manquaient. Même s'il ne remplacera jamais son maître, elle appréciait pouvoir parler avec quelqu'un partageant les mêmes opinions qu'elle. Ou presque.
Elle regarda une dernière fois le paysage avant de se retourner vers là où elles étaient venues. La marchombre jeta un coup d'oeil vers le sol, calcula la hauteur, la vitesse et le choc. Neuf mètres trente-cinq, la vitesse d'un coureur en pleine course poursuite et un choc violent. Rien de bien difficile.
Ichel se retourna vers Armaële.
Elle paraissait attendre la réponse avec impatience, même, elle mourrait d'envie de connaître l'heure, le lieu et tous les autres menus détails. Elle ne put s'empêcher de détourner le regard, mais il revint très vite sur Ichel. Cette dernière s'apprêtait à répondre lorsque l'impatience d'Armaële parla. Une simple phrase qui trahissait son envie immense et insatiable.

- Super !!

Ichel poussa presque un cri et elle put s'empêcher de sourire face à sa réaction peut-être un peu trop violente. Elle se reprit et répondit à la jeune fille.

- D'accord, on se retrouve demain matin, dans... ben... dans la cour de la fontaine ? Ca te vas ?

Armaële acquiesça et Ichel lui répondit par un sourire. Lui assénant un clin d'oeil, elle la salua.

- Parfait, alors à demain !! Reposes toi bien !

La marchombre se releva, fit un signe de la main à sa nouvelle amie et sauta dans le vide. "Le vide n'est pas ton ennemi. Joue avec lui, fais-t-en un ami." Les paroles de son maître lui revint en mémoire. Sourire. Elle se délecta du vent intense qui s'engouffrait entre ses vêtements. Elle ferma les yeux et lorsqu'elle sentit le sol se rapprocher, elle se raccrocha à une prise si mince que même les yeux ouverts, elle ne l'aurait pas remarqué. Oui, elle était extrêmement douée pour l'art de l'escalade. Elle était née dedans. A un mètre du sol, elle sauta à terre. Se remettant debout sans efforts, elle salua une dernière fois Armaële, lui rappelant de ne pas oublier leur rendez-vous du lendemain avant de s'enfuir vers les écuries. Brume l'attendait pour sa ballade quotidienne.
Encore en train de courir, elle déboula dans les écuries où se trouvait quelques élèves en train de discuter des mérites d'un des chevaux. Un grand étalon brun noisette. Jolie robe, mais il n'égalerait jamais Brume. Le mustang, d'un gris pommelé inégalable, était le meilleur coursier de tous les box ici présents. Enfin, maintenant c'était l'opinion d'Ichel. Son amie. Elle sourit de l'incrédulité des élèves. Ils vantaient chacun les qualités de leurs montures, mais jamais ne pensaient à en prendre soin. Elle avait envie de leur mettre des tartes afin de leur faire prendre conscience que leurs montures n'allaient pas se nourrir toutes seules. Imbéciles !!
La marchombre ne tarda pas plus et se dirigea vers le box de son précieux étalon. Dès qu'il entendit ses pas, il se précipita pour l'accueillir. Elle lui offrit une magnifique pomme qui trônait au centre d'un panier bien rempli. Une de plus ou une de moins, personne ne verrait la différence. Ouvrant la porte, elle ne prit même pas la peine de lui mettre sa selle ou son mors. Elle le sortit comme cela avec une simple corde autour du cou. Une fois dehors, elle se lança sur son dos et tous deux s'élancèrent dans les plaines glacées hivernales des plaines de Shaal.

Le vent dans les cheveux et la crinière, les deux êtres couraient ensemble.





[ Hehe !! Tu peux ouvrir un nouveau rp dans la cour de la fontaine, si tu veux continuer bien sûr, mais je doute que tu n'ailles pas envie de le faire ce rp Wink ]


_______________
Loving can hurt, loving can hurt sometimes, but it's the only thing that I know, when it gets hard, you know it can get hard sometimes, it is the only thing that makes us feel alive ▵ ©endlesslove.
there's always another secret


ÂneArc-En-CielAdorable ♥
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Recherche désespérément âme charitable... [Terminé]   



 
Recherche désespérément âme charitable... [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Recherche Maman désespérément...
» recherche désespérément un avatar -
» Recherche désespérément des rp's, contactez-moi au 06 0...//MUR//
» Recherche désespérément gardienne aux cheveux roses [feat Fang Yun Oerba]
» [Recherche désespérée] Dracaufite Y contre X

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'aile principale de l'Académie :: Le rez-de-chaussée :: Les escaliers de l'aile principale-