Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteRendez-vous sous les feuilles qui tombent [Terminé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Rendez-vous sous les feuilles qui tombent [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Apprentie Légionnaire
Messages : 547
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Rendez-vous sous les feuilles qui tombent [Terminé]   Sam 19 Nov 2011 - 23:45

Halina sortit de son cours de combat en sueur et épuisée. Elle ne savait pas pourquoi mais le maître d’armes semblait déterminé à les vider de leurs maigres réserves d’énergie. Il avait enchaîné les exercices sans réelle pause avec une exigence de qualité presque impossible à tenir. On pourrait croire qu’il leur en voulait. Mais de quoi ? Peut-être de ne pas progresser assez vite à son goût. M’enfin, elle trouvait qu’il n’était pas riche en conseils et compliments pour les aider à avancer. Ou peut-être parce qu’il n’aimait pas enseigner à des élèves qui ne rapportaient pas de points à la maison dont il était Primat. La guerrière se demandait ce qui avait bien pu motiver sa mauvaise humeur du jour.  Elle attrapa sa serviette et sa lame non utilisée au passage et s’essuya le visage après avoir remis son couteau dans son fourreau. Il serait temps qu’elle s’achète sa propre épée et qu’elle apprenne à être aussi à l’aise avec lui qu’elle ne l’était avec l’arme qu’elle utilisait lors des entraînements. Mais bon, ce n’était pas donné une épée bien équilibrée et de bonne qualité. Et elle n’avait pas tant que ça de moyens. Elle pourrait peut-être travailler à côté… Nan, elle n’aurait jamais le temps. Bon, il faudra prendre son mal en patience.


La jeune femme aux cheveux de jais soupira et prit la direction de son dortoir. Les couloirs étaient vides, les élèves profitaient des tout derniers rayons de soleil avant que ne s’installent les nuages hivernaux. Tout le monde était chaudement couvert, il faisait plutôt froid à Al-Poll. Halina regrettait un peu le Sud où le climat n’était jamais aussi extrême. Il y faisait toujours doux. Encore qu’en y réfléchissant, le Nord avant ses avantages, on pouvait faire de vraies batailles de boules de neiges il y avait des paysages à tomber par terre, on y trouvait la plus belle Académie de l’Empire et il y avait tous ses amis. Que demander de plus ? La jeune femme soupira en arrivant devant la dernière fenêtre sur sa route avant qu’elle ne doive descendre dans la cave amménagée en dortoir.


Elle observa avec nostalgie l’extérieur en se souvenant le la période révolue où de son lit, elle pouvait contempler le soleil qui se lève. Secoua la tête : ça suffisait le défaitisme ! Il fallait qu’elle se remette enfin à vivre au lieu de s’apitoyer sur son sort comme elle le faisait depuis des jours. Halina réalisait qu’elle passait plus de temps seule à se plaindre plutôt qu’à voir ses amis ou Kirfdéin. Il était temps que cela change. Et il fallait qu’elle le lui dise la vérité, qu’elle cesse de se voiler la face. Il était temps qu’elle prenne ses responsabilités avec lui aussi. Elle avait su le faire avec Lya et Ichel. Pourquoi pas avec lui ? Elle prit donc une décision.


La guerrière quitta enfin son point d’observation et prit les escaliers bien éclairés et propres qui menaient à la Salle Commune des Teylus. Si on ne connaissait pas trop cette partie de l’Académie, on pourrait croire que cet escalier menait à un étage comme les autres. Il était aussi classe que les autres. Elle passa la porte, respira un grand coup, elle avait beau râler ferme, elle aimait cette Maison et ses élèves. Ils étaient sympas, ouverts et ils n’avaient pas trop l’air de lui en vouloir pour le fait qu’elle les réveillait certainement toutes les nuits. Elle salua les rares élèves enfermés par ce beau temps et récupéra c’est affaires. Elle passa par la salle d’eau plus loin dans le couloir pour fair un brin de toilette et revint quelques minutes plus tard. Propre et fraîche. Elle avait changé sa tenue de combat pour son uniforme habituel.


Puis elle repartit, elle allait retrouver Kirfdéin. Ils se voyaient un peu moins maintenant, comme si le temps les avait rattrapés. Ils avaient passé tellement de temps ensemble que maintenant, le fourbe sablier reprenait ses droits, les occupant tant qu’il les séparait. Ils s’étaient donnés rendez-vous à la fin de leurs cours respectifs dans les jardins. Pour avoir un peu d’intimité, profiter des derniers rayons de soleil et pour en même temps ne pas être obligé de s’assoir dans l’herbe au risque d’attraper la crève. Halina y arriva la première, elle s’installa sur un banc en pierre face à un parterre de fleurs qui ne tiendraient pas l’hiver. Certaines étaient déjà fanées mais en passant, elle avait vu le jardinier qui semblait retirer les pousses mortes. Cette saison était cruelle mais Halina adorait les teintes que prenaient les arbres avant qu’ils ne perdent toutes leurs feuilles. Les forêts s’embrasaient à chaque automne. La nature était un spectacle qu’elle ne prenait plus beaucoup le temps de contempler. Elle prit une longue respiration en attendant son aimé.


[ En espérant que ça te plaise. Et désolée pour le retard ! ]


_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang

Marchombre
Messages : 257
Inscription le : 22/12/2008
Age IRL : 27


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rendez-vous sous les feuilles qui tombent [Terminé]   Jeu 1 Déc 2011 - 19:30

Kirfdéin était assis au bord d'une falaise. De son point d'observation, il avait une vue imprenable sur l'académie et sur ses environs. Il n'avait pas mis trop de temps à grimper la montagne. L'escalade était une chose qu'il apprenait depuis tellement de temps qu'il n'y avait que peu de montagnes qui pouvaient lui faire peur. Et la liste s'était encore raccourcie depuis qu'il était devenu marchombre. Et depuis qu'Elera lui avait dit que rien n'était impossible, qu'il suffisait de croire pour y arriver, la liste avait été déchirée et brûlée. Il avait mis du temps avant de comprendre ce qui était l'essence de l'Harmonie marchombre. Mais il avait enfin compris et il remarquait enfin les progrets qu'il avait fait depuis qu'il était entré à l'académie.

Désormais, chaque matin, il s'accordait un temps de solitude pour s'exercer à la gestuelle marchombre. Ca ne durait jamais trop longtemps mais, c'était suffisant pour bien démarrer la journée et apaiser son âme. Petit à petit, il sentait ses envies de vengeance et sa rancoeur vis-à-vis des mercenaires s'envoler. Il gardait encore le terrible souvenir de ses 6 mois enfermé et il conservait sa peur de se retrouver de nouveau enfermé mais il arrivait à ne plus y penser jour et nuit. Comme on dit: "ce n'est plus qu'un mauvais souvenir".

Le regard de Kirfdéin s'attarda vers la forêt qui se parait de couleurs ocre et jaune. L'automne offrait vraiment de sublimes paysages. Dans quelques semaines, tout cette palette de couleurs allait disparaitre pour laisser place à la blancheur de l'hiver. Mais ce n'était pas pour déplaire au jeune marchombre. Kirfdéin aimait chaque saison, encore plus depuis qu'il était sortit de sa prison. Chaque saison offrait ses paysages magnifiques, ses couleurs uniques. Seule la nature pouvait offrir un tel spectacle. Parfois, Kirfdéin en venant à regretter sa petite maison aux abords de la forêt de Baraïl. Là-bas, il pouvait assister à chaque changement de saisons avec émerveillement. Combien de fois était-il resté toute une journée assis dans l'herbe à regarder la nature? Combien de fois avait-il gambader avec les petits animaux qui n'avait que quelques mois de vie? Il serait incapable de le dire tellement le nombre serait grand.

Mais, ses moments de nostalgie étaient bien vite chassés. Sa vie actuelle était quand même bien plus excitante depuis qu'il était arrivé à l'académie. Avant de mourir, son père lui avait demandé de trouver sa voie ainsi qu'une femme avec qui vivre. Il avait trouvé ce qu'il voulait faire de sa vie. Marchombre était une voie qui lui plaisait et qui lui offrait de nombreuses possibilités dans la vie. Pareil pour la femme avec qui il voulait vivre. Il l'avait trouvé en venant à l'académie. Halina. Il était heureux avec elle et il l'aimait à la folie. Il ne la voyait plus beaucoup depuis quelques temps. Leur rencontre était si furtive qu'on pouvait croire qu'il se croisait simplement. Les cours d'Halina avait repris et le nouveau maître d'armes semblait éprouver un vrai plaisir à convoquer ses élèves souvent pour leur offrir des cours exténuant.

Du côté de Kirfdéin, il avait été beaucoup prit par ses cours marchombres. Des cours non réguliers, à toute heure du jour et de la nuit. Mais désormais, c'était différent, totalement différent même. Elera était partie. Elle s'était sauvée. Pour suivre son propre chemin dans l'Harmonie. Son propre chemin oui, mais sans ses apprentis. Elle les avait abandonné. Quand il avait apprit la nouvelle, Kirfdéin avait été abasourdi, presque détruit par la nouvelle. Elera leur avait demandé de la suivre pendant trois ans mais elle se sauvait comme une malpropre. Le jeune marchombre était dégouté et il lui en voulait beaucoup. Mais aujourd'hui, Kirfdéin ne pensait pas à la fuite d'Elera, il avait même le sourire. Un rendez-vous avec sa douce et tendre était programmé dans quelques minutes, juste à la fin du cours de combat de la Teylus. Le marchombre avait alors décidé de passer la nuit sur la falaise en attendant avec impatience l'heure du rendez-vous.

D'ailleurs, l'heure était venu. Kirfdéin se leva et il commença un exercice qu'il avait appris depuis peu dans sa formation de marchombre: la descente rapide. Avant, il mettait plus de temps à descendre qu'à monter, cherchant ses prises pour ne pas se retrouver en bas complètement brisé. Mais il avait vu Elera descendre d'une montagne à si grande vitesse qu'on avait l'impression qu'elle avait simplement sauté dans le vide. Elle avait pourtant atterit souplement dans l'herbe. Kirfdéin lui avait demandé de lui apprendre cette technique pour pouvoir l'imiter et depuis, il travaillait avec insistance pour parvenir à la copier. Il y arrivait mieux, sa descente était plus rapide qu'avant mais il lui restait du temps pour atteindre la vitesse de la marchombre rousse. Il arriverait à aller aussi vite qu'elle, il en était certain. Il avait du temps pour cela, il était encore jeune. Une fois que ses deux pieds se posèrent souplement sur l'herbe, il se dirigea vers l'académie, plus précisément vers les jardins, lieu du rendez-vous avec Halina. Il y alla en sifflotant.

Il trouva la Teylus assise sur un banc, les yeux fixés sur un parterre de fleurs aux couleurs vives. Habituellement, quand il s'approchait d'elle, elle ne tournait pas la tête vers lui. Le pas du jeune homme était devenu très silencieux depuis qu'il suivait l'enseignement marchombre. Il ne cherchait pas à la surprendre mais, c'était désormais devenu instinctif. Marcher bruyamment était presque devenu un défi. Mais cette fois-ci, elle l'avait entendu, certainement grâce au sifflotement qui avait accompagné Kirfdéin depuis qu'il était descendu de sa falaise. Ou alors, c'était une simple coïncidence qui l'avait poussée à se retourner pile au moment où il arrivait.

Il l'embrassa tendrement et il s'installa à ses côtés.

- Comment vas-tu par cette si belle journée?


_______________
Ce qui ne nous tue pas nous rends plus fort. Suis-je vraiment vivant? Suis-je vraiment devenu plus fort?






Apprentie Légionnaire
Messages : 547
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rendez-vous sous les feuilles qui tombent [Terminé]   Mer 14 Déc 2011 - 0:14

Sans savoir comme elle le savait, Halina se retourna pile au bon moment pour voir arriver Kirfdéin. Peut-être était-ce son intuition féminine, ou encore du hasard mais en tout cas, elle l’avait senti venir. On va dire que ce n’était pas à cause de l’odeur. Elle était heureuse de le voir. Elle n’avait pas réalisé à quel point cela pouvait lui manquer de le voir. Même si elle ne pourrait pas faire comme certaines de ses camarades qui étaient H24 avec leurs copains. Elle avait besoin d’une relative autonomie. ‘Fin, elle était consciente d’être accro… Elle sourit. Elle souriait beaucoup en présence de l’Aequor. Comme si, par sa seule présence, il réussissait à l’apaiser. Et c’était plutôt vrai, à l’apogée de sa période cauchemardesque, il n’y avait que quand elle était dans ses bras qu’elle pouvait avoir, pendant quelques petites heures, un sommeil sans peur.


Il l’embrassa et elle coula une nouvelle fois. Elle n’avait pas envie que leurs lèvres se quittent, pas envie qu’il ne lâche cette taille qu’il avait effleurée. Tu m’as volé mon cœur. Un bout de moi est parti en toi et ça me fait mal. Je ne suis pas sûre de vouloir te la laisser cette partie de moi qui vit en toi. Pas sûre d’être prête à revivre les mêmes déceptions que Lian lui avait infligées. Pas sûre d’avoir assez endurci son cœur. La jeune guerrière avait peur. Encore une fois. L’inconnu était une chose vraiment trop abstraite pour elle. Halina avait toujours vécu au jour le jour, ne se posant pas de questions existentielles mais le destin lui avait planté un couteau dans le dos. Depuis, elle ne cessait de se retourner. Le passé, parfois, t’empêche d’avancer.


Son sourire perdit un peu de sa fraicheur, de sa sincérité. Il lui demanda comme elle allait. Comment qualifier son état d’esprit du moment ? Comment mettre des mots sur ce qui lui trottait dans la tête depuis des semaines ? Parviendrait-elle à être elle-même, à ne plus se cacher derrière une facette heureuse et épanouie ? Elle n’allait pas si mal pourtant, en y réfléchissant bien. Ca vie reprenait un sens logique, elle ne se laissait plus abattre. Elle vivait. Halina prenait plus son temps, savourait plus chaque instant mais elle reprenait le fil de son existence. Elle traçait sa route, défiant le Destin de la faire tomber à nouveau. Il lui ferait de nouveaux croche-pieds mais il lui reviendrait la tâche de les éviter ou de les encaisser. Elle pouvait se qualifier de « plus forte » désormais. Elle savait rebondir aux aléas du Fatum. Du moins, elle l’espérait.


-On va dire que je me sens mieux. C’est vrai que ces derniers jours m’ont été bénéfiques…


Il y eut un court silence où elle regarda au loin, pensive. Les fleurs étaient soudainement très attirantes. Elle cherchait quoi dire, quoi faire pour que le trouble cesse. Puis, elle décida que s’il avait des questions, il les poserait. Il savait qu’elle y répondrait. Et puis, le « mieux », il savait certainement de quoi elle voulait parler, il avait plus ou moins eu les mêmes problèmes qu’elle. Elle n’avait pas envie de gâcher cette journée avec ses démons. Cela attendrait qu’il en parle. Ou qu’elle se sente prête. Sûrement un peu des deux. Puis elle saisit sa main et déclara, lui glissant une série de baisers dans le cou:


-Et puis, avec ce beau temps et toi à mes côtés, tout va bien !


Halina reprenait du poil de la bête. Son trouble passait, elle se calmait. Elle était bien là, callée dans les bras de Kirfdéin, réchauffée par leur deux corps. Son cocon à elle. L'endroit où elle voudrait pouvoir être quand elle avait froid, quand elle avait peur ou quand elle ne savait pas quoi faire. L'idéal pour se ressourcer en énergies positives. Petit sourire: imaginer les bras de son compagnon comme une source... Elle lui demanda tout naturellement :


-Et comment va mon marchombre préféré ?



[Un peu court, j'éditerai peut-être plus tard si tu veux. ]


_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang

Marchombre
Messages : 257
Inscription le : 22/12/2008
Age IRL : 27


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rendez-vous sous les feuilles qui tombent [Terminé]   Mer 21 Déc 2011 - 0:35

-On va dire que je me sens mieux. C’est vrai que ces derniers jours m’ont été bénéfiques…


Kirfdéin regarda Halina, d'un regard scrutateur. Ce genre de regard qui tente d'observer l'âme. A la sortie des cachots, le jeune marchombre avait cru déceler de la peur chez celle qu'il aimait mais cette même peur vivait également en lui. Il avait donc logiquement associé la source de la peur d'Halina aux mercenaires. Mais pendant que Kirfdéin sortait doucement la tête de l'eau grâce à l'enseignement d'Elera, Halina semblait rester au fond du trou, toujours perdue dans les ténèbres. Le jeune marchombre avait entendu des élèves Teylus parler des ennuis qu'ils avaient à dormir à cause des cris et des cauchemars d'Halina. Pourtant, à chacune de leur rencontre, la Teylus affichait un grand sourire. Kirfdéin ne savait plus quoi penser. Halina était-elle vraiment si mal? Et si c'était le cas, pourquoi ne se confiait-elle pas à lui? Maintenant, il comprenait que la guerrière avait mis beaucoup plus de temps que lui pour se sortir vraiment du cachot dans lequel ils avaient été enfermés. L'harmonie des marchombres avait certainement tiré Kirfdéin vers le haut, et Halina n'avait pas accès à cette force.

-Et puis, avec ce beau temps et toi à mes côtés, tout va bien !


Kirfdéin ne put s'empecher de sourire. Lui aussi, il n'arrivait pas à aller mal quand il était avec Halina. D'ailleurs, il ne désirait qu'être heureux en sa compagnie. Une nouvelle fois, le jeune marchombre ne put s'empecher de souligner le "comique" de leur situation. Ils avaient été obligés d'affronter l'enfer pour se rencontrer et connaître un grand bonheur par la suite.

-Et comment va mon marchombre préféré ?

Devait-il lui parler de sa situation? Lui avouer que son avenir de marchombre devenait très sombre? Oui, il devait lui dire. Il ne voulait pas avoir de secret envers Halina. Enfin, sauf les secrets marchombres que la Guilde interdisait de dévoiler aux non-marchombres. Ceux-là, il les garderait pour lui, mais tout le reste, il devait l'avouer à Halina.

- Si on mets de côté un détail, je vais très bien. Mais si on inclut ce détail, je suis très inquiet. Elera est partit. Elle a quitté l'académie pour continuer à avancer sur la Voie des Marchombres.... mais sans Lya et sans moi. Elle nous a abandonné et je lui en veux. Elle nous a apprit à la retrouver, je serais donc capable de la rejoindre mais je n'en ai pas envie. Et puis, pourquoi je le ferais? Elle ne veut plus de nous, elle me repoussera forcément si je la retrouve.

Oui, ça, il en était sûr. S'il se lançait à la poursuite de la marchombre rousse, il serait capable de la retrouver. Depuis le cours près du lac, le marchombre n'avait aucun mal à arriver au bon endroit pour les cours avec Elera, sans pour autant que la maître marchombre ne signale clairement où elle l'attendait. Donc, s'il se concentrait suffisamment, il serait capable de la rejoindre. Mais Kirfdéin ne désirait pas imposer sa présence. Un marchombre était libre de faire ce qu'il veut, même si cela impliquait de rompre le contrat moral qui le liait à ses élèves. Kirfdéin avait accepté de suivre Elera pendant trois ans de sa vie, mais finalement, c'était la marchombre rousse qui avait fuit. Le jeune homme ne savait pas comment Lya avait prit la nouvelle. Il ne l'avait pas recroisé depuis qu'on lui avait annoncé la nouvelle.

Une solution pour son avenir s'était pourtant proposé à lui. Presque une solution de la dernière chance. Il avait reçu un message de la part de la professeur d'équitation. Elle avait apprit sa situation et elle lui proposait de le guider dans les derniers pas qui lui restait à faire pour prétendre au statut de maître marchombre. Autant dire que Kirfdéin avait été surpris d'apprendre que la jeune femme était marchombre. Il était vrai qu'elle avait une démarche plus souple que la plupart des personnes de l'académie mais si tout ceux qui se déplaçait avec agilité étaient des marchombres, autant dire que la Guilde serait plus nombreuses que l'armée impériale. Donc Kirfdéin s'était vu proposé cette nouvelle guide pour la fin de son apprentissage, mais cette proposition impliquait un voyage. Voyage qui pouvait durer plusieurs mois.

- A vrai dire, mon avenir n'est pas aussi noir que ça, disons plutôt qu'il est très flou. Une marchombre s'est proposée pour me guider dans la fin de mon apprentissage. Mais elle me demande de partir, de quitter l'académie pendant plusieurs mois, deux ou trois selon elle.

Pourquoi lui disait-il cela? Voulait-il connaître son avis? Non, après réflexion, il se disait que l'avis d'Halina ne changerait pas grand chose finalement. Il partirait. Devenir marchombre était trop important pour lui. Il reviendrait, c'est évident. Il ne pouvait vivre loin d'Halina. Trois mois. C'est peu tout en étant beaucoup.

- Je voulais te prévenir. Je ferais tout pour revenir le plus tôt possible, mais je ne sais pas où je vais ni ce que je vais y faire donc je ne peux pas te donner une date exacte pour mon retour.


_______________
Ce qui ne nous tue pas nous rends plus fort. Suis-je vraiment vivant? Suis-je vraiment devenu plus fort?






Apprentie Légionnaire
Messages : 547
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rendez-vous sous les feuilles qui tombent [Terminé]   Lun 9 Jan 2012 - 22:51

Kirfdéin se lança dans une explication sur son état d‘esprit et Halina fut de plus en plus étonnée au fur et à mesure qu’il parla. Comment ça, elle était partie ? Comment ça elle les avait abandonnés ? Elle ne voyait absolument pas la marchombre agir d’une telle façon, elle n’était pas e genre de personne. Elle avait risqué sa vie pour libérer son élève et son amie. Elle avait offert à Halina de l’espoir juste après que le Trésorier ne l’ait presque détruite. Elle fronça les sourcils. Comment une telle personne, de nature aussi bonne avait pu faire cela ? Elle ne comprenait pas. Vraiment pas. Pourquoi ne courraient-ils pas après elle ?... Elle était peut-être en danger ? Ou alors, cela faisait-il partie de leur apprentissage ? Au fond d’elle, elle savait qu’elle se trompait, qu’elle se faisait des faux espoirs mais elle aurait voulu que Kirfdéin se trompe. Elle n’arrivait pas à croire en cette évidence. La guerrière se souvint du goût du chocolat que, par deux fois, Elera lui avait donné. Comment un souvenir aussi bon d’une personne pouvait être aussi faussé ?... Elle soupira et dévoila le fond de sa pensée à l’Aequor.


-Comment est-ce possible qu’elle ait fait ça ? J’ai du mal à y croire…


Elle retint le reste de ses pensées. C’était le problème de Kirfdéin et de Lya, pas le sien. Il fallait qu’elle arrête de se mêler de ce qui ne la regardait pas, ça lui éviterai bien des ennuis. Parfois, elle était bien trop curieuse. Elle lui sourit, rassurante. Même si elle n’était pas vraiment sûre de ce qu’il avançait. Elle avait du mal à voir la marchombre rousse repousser qui que soit, Bisounours comme elle était. M’enfin. Elle ne cesserait de penser que quelque chose ne tournait pas rond dans cette histoire. La rouquine allait lui manquer. Il faudrait qu’elle revoit Enelÿe pour manger du chocolat à la mémoire de la fuyarde. Même si elle devait avoir une bonne raison de partir, la guerrière avait un certain ressentiment qu’elle soit partie sans la prévenir. Sans prévenir personne en vérité. C’était un peu lâche et ça l’attristait. Elle allait lui manquer plus qu’elle ne l’avouerait. Pourquoi les gens partaient-ils toujours en blessant quelqu’un ? Soupir.


Ainsi, Kirfdéin partait. Pour de longs mois. Suivre une maître marchombre. Il allait être loin d’elle longtemps et ça ne la rendait étrangement pas triste. Elle comprenait. Il leur faudrait bien se tester par l’éloignement eux qui avaient passé tant de temps collés l’un à l’autre. Le cachot, sa chambre pour calmer ses cauchemars puis leurs étreintes entre les cours ou pendant leur temps libre. Halina appréciait tous ces moment ensemble mais peut-être la distance leur ferait du bien. Attiserait leur désir. Elle aimerait bien que parfois, ce ne soit pas à elle de faire le premier pas vers lui. M’enfin, il était plutôt du genre platonique. C’était largement différent du comportement de Lian et des fois, ça la déstabilisait. Elle espérait que ce voyage ne lui changerait pas trop son Kirfdéin mais juste assez pour qu’il vive mieux la séparation avec Elera. Pour qu’il se sente mieux en tant que marchombre. Cela semblait un peu l’angoisser de partir aussi longtemps sans savoir où. En même temps, elle serait elle aussi un peu paniquée dans ce genre de situation. Elle lui répondit avec un grand sourire :


-Et bien, ça fait long… Mais je devrais survivre ! Mes cauchemars ont décidés de me laisser tranquille depuis quelques temps !


Puis elle l’embrassa une fois de plus. Comme si elle lui montrait ce qu’il allait manquer pendant son voyage. Comme pour lui dire : « tu m’appartiens autant que je t’appartiens, ne va pas fricoter avec des filles –ou d’autres garçons- pendant ton départ. » Elle tenait trop à lui quelques fois. Elle se mettait dans des situations qui risquaient de lui coûter plus tard. Elle s’attachait trop. Halina sourit doucement. Elle avait envie de lui. Il allait lui manqué. Elle réalisa que du coup, il faudrait qu’elle lui dise ce qu’elle avait avoué à Lya et à Ichel alors qu’elle ne le lui avait toujours pas dit. Parce qu’il ne fallait pas qu’elle laisse passer autant de temps. Elle devait briser le silence de ce non-dit entre eux. Lui ne parlait pas de la torture et elle ne parlait pas des raisons de sa non-torture. Elle ne voulait pas laisser ça entre eux deux. Pas de ce genre de secrets-là. Mais en même temps elle ne voulait pas lancer ça maintenant, comme un cheveu sur la soupe, elle voulait profiter de ces instants-là avec lui. Elle décida que si l’occasion se présentait, elle lui en parlerait. Mais pas immédiatement.


-En tout cas, déclara-t-elle à moitié sérieuse seulement comme le témoignait son grand sourire et le fait qu’elle joue avec ses cheveux, n’en profites pas pour m’oublier ou te faire la serveuse d’une auberge !



_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang

Marchombre
Messages : 257
Inscription le : 22/12/2008
Age IRL : 27


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rendez-vous sous les feuilles qui tombent [Terminé]   Jeu 12 Jan 2012 - 19:16

Comment était-ce possible ? Oui, ça, c’était une question que Kirfdéin se posait aussi. Pourquoi elle était partit ? Qu’est ce qui l’avait poussé à prendre le large ? Comme à chaque fois, beaucoup trop de questions assiégeaient le crâne du jeune marchombre. Mais il avait décidé de ne pas chercher à répondre aux questions qui concernaient Elera. La marchombre rousse l’avait déçue. Au départ, il avait cru à une plaisanterie et il avait tentée de la rechercher avec sa nouvelle perception de l’espace qui l’entourait mais la marchombre avait été introuvable aux alentours de l’académie. Elle était partie loin, très loin d’ici dans un pays où il fait froid, où tous les hommes sont blonds et sont potes avec leur voisin qui vendent des meubles. Surtout que maintenant qu’il avait une nouvelle maître marchombre, il n’avait plus à se soucier d’Elera. Bien évidemment, si un jour leur route se recroisait, le jeune homme aux cheveux blancs ne manquerait pas de dire à la marchombre rousse ce qu’il pensait. Et vu tout le mal qu’il pensait d’elle en ce moment même, Elera n’allait pas apprécier. Il fallait espérer que le temps calmerait ses blessures et qu’il ne penserait plus à cela quand il reverrait Elera. Peut-être même que ce jour-là il la saluerait, content de revoir une vieille amie.

Kirfdéin fut content que son départ ne remplisse pas Halina de malheur. Car même s’il était convaincu qu’il serait quand même partit si sa Teylus préférée aurait émis des réticences quand à l’idée du départ du marchombre, Kirfdéin n’aurait pas été suffisamment concentré sur son voyage et sur toute forme d’épreuve que sa future maître marchombre lui aurait proposé en route. C’était évident que Lya et Kirfdéin ne resterait pas inactif. Ils partaient pour une bonne raison et cette raison impliquerait forcément des épreuves marchombres, car si c’était juste pour voir du pays, le marchombre pouvait très bien le faire en compagnie de sa chérie. Et… Quoi !!!!! Ses cauchemars? Ils venaient seulement de la lâcher? Kirfdéin avait été là pour elle quand les cauchemars d'Halina étaient au plus fort et donc quand la Teylus avait eu besoin d'un appartement indépendant pour ne pas gêner ses camarades de maison. A ce moment-là, le marchombre avait été là pour la soutenir. Il avait passé quelques nuits avec elle pour lui remonter le moral et la prendre dans ses bras quand elle se réveillait en sursaut. Mais désormais, ça faisait un bout de temps qu'elle était sortit de cet appartement et donc, Kirfdéin avait bien évidemment pensé que les cauchemars avaient finit par s'estomper. Mais visiblement, le séjour dans les prisons de l'académie était encore ancré dans la mémoire d'Halina.

Mais le marchombre n’eut pas le temps de répondre, Halina l’embrassa et forcément, Kirfdéin ne retira pas ses lèvres.

- Ah mais je ne peux rien te promettre, imagine que la serveuse m’enferme dans la cave, je risque de craquer. Tu sais bien que je ne résiste pas aux femmes qui sont enfermées avec moi.


Il éclata de rire avant de se calmer. Il voulait aborder le sujet des cauchemars avec Halina. Il voulait savoir pourquoi elle ne lui en avait plus parler depuis plusieurs semaines. Il n'aurait pas refuser de l'aider. Il l'aurait réconforté, comme il l'avait déjà fait dans l'appartement que l'académie lui avait prêté. Lui, il avait surmonté l’épreuve de l’emprisonnement …. mais pas seul. L’harmonie marchombre l’avait permit de décompressé, d’oublier ce qui l’avait tourmenté. Elera lui avait sortit la tête de l’eau en lui faisant comprendre que c’était inutile de s’enfermer dans le passé. Etre marchombre l’avait aidé mais Halina ne bénéficiait pas de cette aide précieuse. Et Kirfdéin serait là pour l’aider, si jamais elle avait besoin d’aide, vu que selon les dires de la Teylus, les cauchemars avaient disparus.

- Parle moi de tes cauchemars. Je pensais que tu n'en avais plus et qu'ils avaient disparus. Enfin plutôt qu'ils ne revenaient pas chaque nuit.

Personne ne pouvait être complètement libéré des cauchemars. Il arrivait parfois que Kirfdéin se réveillait en sursaut après avoir fait un cauchemar où il s'était de nouveau retrouvé enfermé.


- Pourquoi tu ne m'as pas dit qu'ils t'obsédaient encore? Tu avais l'air si heureuse à chacune de nos rencontres. Comment aurais-je pu savoir que tes nuits étaient encore polluées par les spectres de notre séjour dans les cachots de l'académie? Parle moi. Je veux tout savoir.


Il espérait qu’Halina ne le prendrait pas mal. Après tout, il ne souhaitait pas son malheur.


[Edition à volonté.]


_______________
Ce qui ne nous tue pas nous rends plus fort. Suis-je vraiment vivant? Suis-je vraiment devenu plus fort?






Apprentie Légionnaire
Messages : 547
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rendez-vous sous les feuilles qui tombent [Terminé]   Dim 22 Jan 2012 - 21:57

Elle rit en même temps que Kirfdéin qui arrivait si bien à tourner en dérision leur situation passée et leur rencontre plutôt inhabituelle. Elle le menaçait en même temps du regard en faisant les gros yeux, comme si elle l’avait pris au sérieux. Elle aimait bien, leurs instants de complicités comme ceux-là. Où ils pouvaient parler librement de tout et de rien avec sincérité. Elle n’avait pas besoin de faire semblant avec lui. Il la comprenait. Même s’il semblait ne pas être au courant de tout. Pourtant, elle lui avait laissé plein d’indices. Il avait très bien vu qu’elle n’avait pas été torturée puisqu’elle ne portait aucune cicatrice. Il devait certainement se douter de quelque chose. Sinon pourquoi aurait-elle été épargnée et pas lui ? Et puis lorsque la Mentaï s’amusait sur lui, elle n’avait sûrement pas pu s’empêcher de lancer des piques de sous-entendus à son sujet. Cela semblait être son genre. Elle commença, plutôt pas très sûre d’elle :


-Oh, ils ne reviennent pas chaque nuit. Parfois ils me laissent tranquille mais je ne comprends pas très bien pourquoi ils vont et viennent comme ça, changeant d’intensité et de longueur… Mais ne t’inquiètes pas, ça va…


Pourquoi fallait-il qu’elle mente toujours ? Pourquoi ne pouvait-elle pas cesser de rassurer tout le monde avec un sourire ? Tout en sachant pertinemment que la plupart des gens à qu’elle tentait de calmer sur ce sujet, la perçait à jour en quelques instants ? Elle ne savait pas bien mentir. Elle n’avait jamais su. Elle soupira et rectifia :


-Non, en fait ça ne va pas si bien que ça. Je ne t’ai pas tout dit parce que je croyais que tu avais deviné... Si je n’ai pas été torturée par La Mentaï et sa bande c’est parce que j’ai trahi.


Elle lui laissa le temps d’avaler l’histoire, son histoire, puis elle repris, un ton plus haut que précédemment, comme pour lui signifier que ce n’était pas sa faute, qu’elle n’avait pas eu le choix et qu’il pouvait avoir confiance en elle. Qu’elle ne le trahirait pas lui. Qu’elle ne pourrait plus trahir personne. Qu’elle ne le voulait plus. Elle garderait le peu d’honneur et de fierté qui lui restait ou qu’elle reconstruisait bien précieusement. La guerrière se disait qu’elle ne se ferait plus avoir. Qu’elle saurait se défendre maintenant. ‘Fin, peut-être pas maintenant tout de suite mais d’ici quelques temps si on lui laissait du temps pour aller mieux. Elle voulait s’en sortir et ne pas tomber dans ce gouffre de colère qu’elle sentait parfois se réveiller. Elle ne voulait pas donner raison à la brunasse borgne. La jeune femme lui prouverait qu’elles ne se ressemblaient pas. Elle continua :


-Je n’ai fait que donner les noms de ceux qui m’accompagnaient lors de notre mission et cela m’a donné le droit de partager ton cachot et de ne pas subir ce que tu as subi. Depuis, elle hante mes nuits.


Périphrases, toujours des périphrases. Au lieu de dire qu’il s’était fait torturé découpé/brûlé/éviscéré/bouffé par la Mentaï, elle disait « ce que tu as subi ». Comme si ça changeait quoi que ce soit. Mais en même temps elle essayait de le protéger. Elle ne voulait que son bien et c’est pourquoi, elle avait utilisé une périphrase. Halina ne voulait pas remémorer de trop mauvais souvenirs à Kirfdéin, elle lui devait bien ça. Lui faire penser à nouveau à la torture et aux supplices qu’il avait subis n’était pas la meilleure chose à faire et elle le savait pertinemment. C’est pourquoi, elle enchaîna sur la suite de ses soucis. Il n’en aurait peut-être rien à foutre de Lian mais ce n’était pas grave, elle lui aurait au moins dit. Après ce serait à lui d’aviser. Elle n’aurait plus ça sur la conscience. Mais en même temps, elle se doutait que ça lui ferait mal d’apprendre que Lian serait désormais là tout le temps. A sa portée. Il aurait peut-être peur qu’elle ne finisse par retomber dans les griffes de son piège bien huilé. Qu’elle puisse redevenir amoureuse de lui à force de le côtoyer au détour de la rivière des couloirs. Mais il ne devait pas s’inquiéter, le roux lui avait déjà assez fait de mal comme ça. Elle était peut-être téméraire mais pas suicidaire. Elle déclara :


-Il y a eu aussi cette histoire, Lian, mon ex, que je croyais ne jamais revoir est devenu garde à l’Académie. Il m’a dit que ce que je prenais pour de l’amour quand nous étions ensemble n’était en fait que des mensonges. Ça m’a fait mal et je me suis mis à douter.


Elle sourit, rassurante. Elle lui montrait qu’elle s’en sortait. Qu’avec un peu de temps, de courage et d’amis, elle s’en remettrait. Elle n’avait pas un maître pour la remettre dans le droit chemin, elle ne pouvait pas s’accrocher à je-ne-sais qu’elle harmonie ou esprit marchombre en guimauve. Halina devait s’en sortir toute seule, avec comme seul soutien ses espoirs et ses rêves. Il y avait bien sûr les amis mais que peuvent faire les amis dans des situations comme celles-là ? C’était la même chose que pour un deuil. Tu montres à la personne que tu es là, que tu la soutiens et qu’elle peut surmonter ça, mais en fait, tu ne sais jamais quoi dire. Tu bafouilles, tu la sers dans tes bras et tu attends. Tu lui laisses du temps. Faire son deuil. Halina devait faire le deuil de celle qu’elle était avant et ça lui prenait du temps. Elle espérait que Kirfdéin comprendrait. Elle termina, en souriant :


-Mais, rassure-toi, de jours en jours, je vais mieux. J’en parle et je tente d’exorciser mes fantômes. J’y arriverai.


Elle continuait de sourire, callée dans ses bras, en attendant qu’il lui réponde.




_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang

Marchombre
Messages : 257
Inscription le : 22/12/2008
Age IRL : 27


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rendez-vous sous les feuilles qui tombent [Terminé]   Ven 24 Fév 2012 - 22:00

Au départ, Kirfdéin avait été soulagé. Entendre Halina lui dire que ça allait plutôt bien le rassurait, même s'il se doutait bien évidemment qu'il y avait une petite part de mensonge. Le marchombre se doutait bien qu'elle n'était pas totalement remis de ses cauchemars mais elle avait dit qu'ils ne revenaient plus et l'aequor n'avait aucune raison de ne pas le croire. A moins que..... A moins que le mensonge dissimule une terrible vérité.

Et oui, c'était bien ce que Kirfdéin craignait. La vérité semblait bel et bien terrible car Halina marqua un temps d'arrêt avant d'avouer qu'elle avait en fait dissimulé la vérité. Mais quand le mot "trahi" fut prononcé, ce fut le marchombre qui n'en crut pas ses oreilles. Non, il n'avait rien remarqué. Pour lui, si Halina n'avait pas été torturée, c'était car elle n'était pas un marchombre. Pour Kirfdéin, les tortures n'avaient été qu'une vengeance du Chaos envers l'Harmonie. Un moyen de briser Kirfdéin pour que, face à la douleur, il renonce à son chemin sur la Voie des marchombre pour qu'il rejoigne les mercenaires. Il n'avait pas imaginé qu'Halina bénéficiait d'un traitement de faveur parce qu'elle avait collaborée.

L'apprenti marchombre écouta attentivement les explications de la Teylus. La trahison n'était pas grave finalement. Simplement des noms. Ceux qui l'avaient accompagnés avaient-ils rejoints les cachots après qu'Halina ait donné leurs noms? Kirfdéin n'en avait pas l'impression mais il pouvait se tromper. Après tout, son univers à l'époque se limitait à sa cellule sombre et à la salle de torture uniquement éclairée par des bougies. Pourtant, ils n'y avaient pas eu de nouveaux cris dans les cachots, donc certainement pas de nouvelles présences.

Kirfdéin continua d'écouter celle qu'il aimait. Lian? Elle lui en avait déjà parlé de son ex. L'homme aux tatouages. Celui avec qui Halina avait fait ses propres tatouages, en signe de leur amour. Le marchombre ne se rappelait plus de la raison de leur séparation mais il se rappelait que la Teylus avait été folle amoureuse de lui. Et donc ce jeune homme était devenu garde dans l'académie de Merwyn? Etonnant. Finalement l'empire n'était pas aussi grand qu'on l'imaginait. Mais ce qui énervait Kirfdéin, c'était la suite. Ainsi donc, ce Lian était donc un coureur de jupons. Un de ceux qui multiplient les conquêtes. Ceux qui ont un tableau de chasse aussi long que le bras. Kirfdéin allait devoir le rencontrer ce Lian, histoire de lui dire deux mots. Par exemple, un truc du genre "ne t'approche pas d'Halina et laisse la tranquille".

Le marchombre avait envie de dire qu'elle n'avait pas à douter mais ce n'était pas les mots qu'il devait le montrer mais par les actes. Il espérait qu'il se montrerait suffisamment amoureux pour qu'elle n'ait plus à douter de leur amour.

- Tu te trompes, dit-il simplement.

Pendant son silence, il avait réfléchit. Puis, doucement, il en était arrivé à cette conclusion. Halina se trompait.

- Tu te trompes quand tu prétends que tu n'as pas été torturée. Tu as simplement fait un autre choix que le mien. Moi j'ai été torturé physiquement. Blessé dans ma chair mais remis rapidement suite à notre sortie de notre enfer.

Il marqua une pause avant de reprendre.

- Toi, tu as choisit la torture mentale. Les mercenaires ne t'ont pas blessée pendant notre enfermement dans le cachot mais c'est ensuite que tu as subit la torture. Tes cauchemars. Ta culpabilité. Tout.

Le marchombre était tout de même content que la Teylus allait mieux. Pour lui, le séjour dans les cachots de l'académie était déjà un mauvais souvenir, même s'il lui arrivait encore de faire des cauchemars parfois. Pour Halina, ça avait été visiblement plus compliqué mais elle semblait s'en sortir et c'était une bonne chose.

- Tu n'as plus à y penser, les mercenaires sont partis désormais. Ils ne seront plus là pour te tourmenter.

Il l'embrassa, content d'être avec elle.

- Et puis, je suis là. Si tes peurs et tes cauchemars continuent de te tourmenter, je serais là pour t'aider. Ça sers à ça aussi un amoureux, non? dit-il un sourire aux lèvres.


[Désolé pour le retard. En cas de problème, envoie moi un MP ^^]



_______________
Ce qui ne nous tue pas nous rends plus fort. Suis-je vraiment vivant? Suis-je vraiment devenu plus fort?






Apprentie Légionnaire
Messages : 547
Inscription le : 03/07/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rendez-vous sous les feuilles qui tombent [Terminé]   Jeu 8 Mar 2012 - 21:36

Kirfdéin l’écouta avec attention. Il l’écouta ses paroles. Il semblait avaler ses mots. Et, rien que ça, faisait du bien à la jeune femme. Elle se sentait écoutée, avait un peu moins peur. Comme si le seul fait de lui en avoir parlé l’avait libérée d’un poids. Elle se sentait allégée. Plus libre. Il était donc vrai que parler pouvait soulager les maux. Puis vint le silence, et, aucun d’entre eux ne le rompit. Il respecta ce qu’elle venait de lui raconter et il semblait y réfléchir. Ça ne devait pas être facile à avaler tout cela. Toutes ses révélations qu’elle lui avait cachées. Toutes ses cachotteries. Elle aurait pu lui parler beaucoup plus tôt de Lian. Elle aurait pu lui dire depuis longtemps que ses cauchemars n’étaient pas partis. Elle avait eu milles fois l’occasion de lui raconter pour les cachots et la Mentaï. Elle aurait dû le faire depuis des semaines. Il avait le droit de lui en vouloir. Il ne devrait pas y avoir de secrets dans un couple. Ils auraient pu trouver une solution tous les deux. Ils auraient pu se reconstruire ensemble. Au lieu de ça, elle s’était tue et l’avait laissé s’en sortir tout seul. Elle ne s’était occupée que d’elle. De sa petite personne. A douter dans son coin. Elle était pathétique.


Puis il lui répondit. De sa voix simple et franche. Serein.


Il avait compris. Il saisissait l’entier problème qui la hantait. Il faisait bien la différence entre sa torture à lui et la sienne. La torture mentale, il en comprenait le principe. A quel point on peut blesser quelqu’un en le manipulant bien. En trouvant ses failles et ses faiblesses. La femme au visage désormais flou semblait être passée maître dans ce domaine. Elle avait immédiatement saisit de quelle nature était Halina et s’était adaptée à elle. Avait semé la graine du doute et de la peur dans son esprit. Elle connaissait ce qui pourrait la faire flancher. Comme si elle s’y était insinuée vraiment. Elle avait su qu’il ne fallait pas se battre avec elle. Qu’en combat réel, elle s’en sortait plutôt bien mais que pour ce qui était de faire de l’esprit, elle n’était pas douée du tout. Elle avait su que l’irrationnel lui fait peur. Que les fantômes ne peuvent pas être tués avec une épée et c’était pourquoi la Mentaï avait préféré semer des idées et des peurs dans sa tête.


-Merci.


Il la regarda d’un air circonspect. Comme s’il ne comprenait pas pourquoi elle le remerciait maintenant, comme si il ne s’attendait pas à ça. Pourtant, elle était heureuse de l’avoir à ses côtés. Elle était contente qu’il puisse tout entendre. Qu’il puisse la comprendre.


-Merci d’être là pour moi. Merci d’être toi.


Elle ne savait pas pourquoi elle lui disait tout ça. Peut-être était-ce la perspective de son départ. L’idée qu’il soit bientôt loin. Halina se disait certainement qu’il ne parte pas avec cette image de fille en pleurs. Qu’il fallait qu’ils se chargent tous les deux de leur amour l’un pour l’autre avant d’être loin. Elle avait envie de crier son amour partout. Elle avait envie de lui dire qu’elle l’aimait. Elle avait envie de lui montrer qu’il n’avait pas à craindre l’autre nigaud durant son voyage. Qu’elle tenait trop à lui pour tomber dans les bras d’un autre. Elle voulait l’attacher tant à elle, que dans l’hypothèse où il croiserait une autre fille, il penserait trop à Halina pour avaoir envie de faire quoique ce soit avec elle. C’était égoïste, c’était gamin et c’était un peu idiot. Mais ça la rassurait. Il ne pouvait pas lui appartenir mais elle pouvait tenter de protéger la moitié de cœur qu’elle avait mis en lui. Elle pouvait l’aimer tendrement et le lui montrer. Être elle-même.


-Avec toi, tout semble si clair. Tu chasses mes nuages, Kirfdéin.-


Puis elle l’embrassa. Chasse la nuit mon amour. Soit le vent qui fait fuir l’orage. Tu as déjà tant fait pour moi. Parfois, j’en oublie d’enfiler une carapace. Souvent j’oublie que tu pourrais être le même genre de personne que Lian. Dans tes bras, quand nos souffles se mêlent, je me sens entière. Je me vois dans tes yeux comme je suis vraiment. Près de toi, toutes mes peurs et mes doutes n’ont plus aucun sens. Je n’ai pas envie de bouger. Je n’ai plus envie de rien. Dans ses moments privilégiés, je voudrais entendre ces trois mots franchir tes lèvres encore et encore. J’ai envie de franchir la barrière de tes lèvres. Sois miens et je serai tienne pour toujours.



[ Désolée pour ce long retard ! En espérant que ça te plaise Smile ]


_______________

             
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil

Spoiler:
 


Halina Nilsan ... Clarysse Vornang
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Rendez-vous sous les feuilles qui tombent [Terminé]   



 
Rendez-vous sous les feuilles qui tombent [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Rendez-vous sous le soleil (PV Lrya)
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» Rendez-vous orbital (Missa, Nacht)
» [2000]Paris perdu, rendez-vous galant de mauvais goût [Izlaya/Alan/Maureen][Terminé]
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'aile principale de l'Académie :: Le rez-de-chaussée :: Le hall d'entrée-