Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteLa plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez
 

 La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Duncan Cil' Eternit

Maître des légendes et d'animisme et primat d'Aequor
Messages : 250
Inscription le : 13/07/2008
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé]   La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Icon_minitimeSam 22 Oct 2011 - 14:58

Duncan avait pris une résolution.
Ca lui arrivait à peu près une fois tous les vingt-cinq ans, mais quand il en prenait une, il n’en démordait pas. Enfin, il n’en avait pris qu’une dans sa vie, mais il s’y était tenu pour l’instant, alors pourquoi ça ne continuerait pas de marcher ? Et puis au pire, c’est pas comme s’il avait du temps à tuer, mais presque, depuis que l’Académie avait repris un rythme normal.
En effet, il lui arrivait assez rarement de faire des cours, et quand il lui arrivait par miracle d’en faire, il n’avait jamais beaucoup d’élèves. C’était normal, en soi, mais ça ne faisait rien pour le motiver plus que cela. Or, comment tuer le temps libre ? Il avait beau être un scholiaste, passer tout son temps dans la bibliothèque finissait par devenir relativement lassant, surtout vu ce qu’il se passait comme scènes étranges entre élèves à la bibliothèque, d’après les ouïe-dires. Bref, pour sa vertu et sa tranquillité, l’éminent Duncan Cil’ Eternit était allé voir ailleurs. A savoir dans ses appartements, qui étaient tous proches. Et là, donc, il avait pris une résolution.

Non pas de ne plus se couper la barbe jusqu’à ce que Ben Til’Laden soit attrapé dans ses grottes du Kur’N Raï, non pas d’arrêter de fumer, puisque de toute manière la cigarette n’existait pas encore. Non pas de se teindre les cheveux parce que ses tempes et sa barbe grisonnaient, parce que de toute manière, il l’assumait très bien. Non pas de faire un régime, parce que les bourrelets, ma foi, ça tenait chaud l’hiver et c’était confortable à toutes les saisons. Et puis il n’en avait pas tant que ça, des bourrelets. Il avait juste le ventre de celui qui n’a jamais fait d’exercice et qui apprendre de ses cinquante ans, sans pour autant être gros ni même vraiment épais. Il était un intellectuel. Ca résumait tout, n’est-ce pas ?

Bref, ses pas le menèrent au premier étage de l’Aile Ouest de l’Académie, où se trouvaient de nombreux appartement aux occupants fantômes, ou dont les occupants étaient morts ou partis depuis belle lurette. Duncan nota mentalement qu’il faudrait demander, tantôt, à Jehan de mettre un peu d’ordre dans tout ça, parce que quand même, c’était le contribuable alavirien qui payait les professeurs et l’espace occupé, ça faisait pas très très sérieux tous ces appartements obsolètes… ah, l’administration jehannienne, la théorie du chaos et du nihilisme personnifiée. Il se prit à sourire.
Et là, le lecteur moyen se met à faire des suppositions et des probabilités sur ce qui peut mener les pas de Duncan Cil’ Eternit au premier étage de l’Aile Ouest, sachant d’autant plus que ce dernier avait pris une résolution dont l’auteur n’a toujours pas fait la grâce de révéler la nature au public. Le suspens est à son comble, et s’il ne l’est pas, faites semblant de trembler parce que le suspens est à son comble. S’il vous plait.
Bissons le bref, Duncan arriva enfin devant la porte qu’il cherchait, par ce beau matin d’automne où tout le monde grelottait à cause des premiers frimas. De cette porte retentirent trois coups lorsque les jointures de la main de Duncan la frappèrent, et une voix étouffée par la distance l’enjoignit à entrer.
Il se trouvait, fin du suspens, dans les appartements de Locktar Guidjek, le deuxième endroit où était le moinde susceptible de se rendre Duncan après le clos d’entrainement.  Et pourtant, il s’y trouvait bel et bien. En restant au niveau de l’entrée, par politesse, Duncan attendit que Locktar, tout à ses activités de lecture et de prises de notes étranges, lui adressa un  bref signe de tête pour lui donner la parole. Avec un sourire, Duncan commença donc ce pourquoi il était venu :

- Je suis désolé de vous déranger en cette belle matinée, alors que vous profitiez manifestement d’une période de repos entre deux cours à nos chers élèves, et je vais donc essayer de ne pas trop prendre de votre temps, sire Guidjek.

Le courage faillit lui manquer pour continuer. Après tout, il y avait un grand risque qu’il se ridiculise devant un de ses collègues, et qui plus est, un des nouveaux primats de l’Académie, avec lesquels il n’avait pas encore eu le temps de faire entièrement connaissance, et qu’il n’avait que très peu croisé dans la salle des professeurs ou dans les couloirs. Aussi, il eut une légère hésitation avant de formuler sa véritable demande, en essayant au mieux de minimiser l’impact de sa propre gêne, et du caractère incongru de sa requête :

- Je me demandais s’il vous était possible, une fois de temps en temps que vous auriez du temps libre à bien vouloir y consacrer, que vous me dispensiez en privé quelques cours. Nous sommes certes en période de paix –la dame soit louée-, mais je pensais qu’une petite remise en jambe ne me ferait pas de mal. Oh, je ne vous demande bien sûr pas un vrai entrainement comme vous pouvez en dispenser à nos élèves respectifs, mais plutôt quelques conseils. Bien sûr, je ne voudrais pas vous rajouter du travail en plus et je comprendrai que vous n’ayez pas vraiment le temps…

Il avait parlé sans véritable timidité, rompu qu’il était aux arts de la parole. Mais c’’était tout de même un peu gênant, surtout de mentir sur ses véritables capacités. Il n’allait pas préciser d’office qu’il n’avait aucune idée du sens dans lequel on tenait une épée, c’eut été véritablement ridicule. S’il arrivait à tirer une promesse de son collègue sire Guidjek, il l’apprendrait bien assez tôt. Et puis, pourquoi un instrument aussi barbare que l’épée ? Apprendre à survivre, ou juste à éviter les coups, ou juste à faire du sport, ça pourrait déjà être pas mal. Du moment que les élèves ne le découvraient pas.



_______________
La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Duncan12

"“Je manquais de mémoire - plus encore de l'habitude d'une mémoire
qui fut prégnante, à cran et à croc, apte à extravaser dans ma gorge,
pour salive, le sang des moments vécus ensembles."


Marlyn Til' Asnil | Duncan Cil' Eternit | Einar Soham
Locktar Hil'Guidjek

Primat de Teylus et Maître d'Armes
Messages : 634
Inscription le : 26/11/2008
Age IRL : 30


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé]   La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Icon_minitimeLun 24 Oct 2011 - 19:41

Depuis qu'il était devenu maître d'armes, Locktar ne s'accordait plus autant de pause à l'extérieur de l'académie. Quand il n'avait pas de cours, il retournait dans son bureau, en majeure partie pour avoir un endroit au calme. Ce n'était pas de tout repos d'être le professeur de combat d'une bande d'exités qui n'avait plus de Raïs pour calmer leur ardeur. Résultat, c'était dans les cours de combat que les élèves se déchainaient. Même les plus calmes arrivaient à se faire remarquer, à l'image d'Einar et d'Ichel qui n'avait rien trouvé de mieux que de pulvériser un ratelier pendant un exercice. Il était d'ailleurs étrange de voir Locktar en train d'essayer de les raisonner alors qu'il avait été bien pire qu'eux quand il était encore un élève de la maison Corbac..... A part son célèbre trio infernal. Rien n'arrêtait Elio, Shawna et Kylian. Ils étaient pire que le bruleur des Corbac, ça c'était évident. D'ailleurs, tout le monde avait l'air d'avoir oublié que Locktar avait un jour été élève dans cette même académie. On ne voyait plus qu'en lui, le maître d'armes qui était à cheval sur les réglèments.

Donc, pour changer, Locktar était remonté directement dans ses appartements après son cours. Il avait attrapé une encyclopédie laissée par Valen et il s'était installé derrière son bureau. C'était sa principale occupation: lire les encyclopédies traitant de l'art du combat pour combler certaines de ses lacunes. Il avait appris quelques petites choses mais la plupart du temps, c'était des techniques et des termes que sa mémoire avait finit par oublier. Les lectures de Locktar permettaient ainsi de rappeler tout cela à sa mémoire. Maintenant qu'il était maître d'armes d'une des plus prestigieuses académies de Gwendalavir, il n'avait pas le droit de se tromper et encore moins à apprendre des données érronées.

Il était donc plongé dans sa lecture quand on frappa à sa porte. Machinalement, il invita la personne à entrer, levant tout juste la tête pour voir son invité. Il ne le reconnut pas tout de suite. Bon, il avait quand même remarqué que l'homme était beaucoup trop vieux pour être un élève et comme il était certain de l'avoir déjà croisé, il ne pouvait que s'agir d'un autre professeur de l'académie. Locktar lui adressa un signe de tête pour l'inviter à parler. Quand il comprit qu'il n'avait pas l'intention de donner son nom, le maître d'armes ne l'écouta que d'une oreille distraite, tentant de se souvenir du nom de son invité. Ce fut après un formidable effort que le nom apparu dans son esprit. Maître Cil'Eternit, le professeur de littérature, ou un truc dans le genre. Un cours que Locktar n'avait évidemment pas suivit quand il était élève à l'académie.

Même s'il avait écouté d'une oreille distraite, Locktar avait saisit le sens principal de la requête du maître. Il l'invita à s'asseoir avant de prendre la parole.

- Votre demande est plutôt inhabituelle. Je m'excuse par avance si je vous manque de respect mais il me semble pouvoir affirmer sans me tromper que vous avez dépasser la quarantaine. A cet âge, normalement, les guerriers et les soldats commencent doucement à penser à raccrocher l'épée afin de profiter de leur famille et de leurs proches. Je pense sans trop me tromper que très peu de maître d'armes ont des élèves de cet âge qui suivent leur enseignement.

Il prit un temps de silence avant de poursuivre.

- Comprenez bien que je ne refuse pas votre requête mais il me semble ridicule de vouloir se remettre en forme alors que nous sommes fort heureusement en temps de paix et que, même si la guerre contre les Raïs venaient de nouveau à nos portes, l'académie compte suffisamment de gardes et d'élèves combattants pour protéger ceux qui ont quelques faiblesses. Et je ne veux surtout pas que mon enseignement vous confère une trop haute opinion de vous qui vous pousserait à risquer bêtement votre vie dans un affrontement.


_______________
Il est plus facile de faire la guerre que la paix

La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Sign_l10





Spoiler:
 
Duncan Cil' Eternit

Maître des légendes et d'animisme et primat d'Aequor
Messages : 250
Inscription le : 13/07/2008
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé]   La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Icon_minitimeMar 25 Oct 2011 - 19:45

Oui, non, évidemment, il aurait du s’y attendre. Enfin c’était tout à fait logique. Sire Guidjek avait raison sur tous les points. Il aurait du le reconnaitre tout de suite.
Duncan Cil’ Eternit, professeur de légendes et de lettres, s’assit sur la chaise indiquée par son collègue, silencieux et songeur. Les arguments que le jeune Maître d’armes lui avançaient étaient tellement légitimes qu’il ne savait pas vraiment s’il serait capable d’en avancer d’autres pour soutenir sa propre requête. A vrai dire, plus il y pensait, plus ça lui semblait sensé. Qu’espérait-il vraiment ? Qu’il allait découvrir quelques bases qui lui permettraient la survie élémentaire ? Qu’il pourrait, à son âge, commencer vraiment quelque chose qu’il n’avait jamais abordé de près ou de loin de toute sa vie ? Même s’il avait su se battre, il n’aurait rien pu faire pour protéger celle à qui il aurait voulu défendre la vie, puisqu’il n’y avait jamais eu d’ennemi à combattre. C’est pour cela qu’il tenait les arts guerriers aussi loin que possible de sa vie jusqu’à maintenant.

Mais Locktar Guidjek était dans l’erreur sur quelques points, et c’était logique, puisque Duncan lui avait plus ou moins menti jusqu’à présent. Mais le presque quinquagénaire ne savait pas vraiment comment virer de bord tout en étant subtil. Il se rendait compte qu’il lui faudrait peut-être aborder plus tôt que prévu le gouffre abyssal et néant de ses capacités de combat.

- Oh, croyez-moi, mon opinion de moi-même en matière de combat est suffisamment inexistante, ma vie n’a rien à craindre lors des combats !

Il avait appris avec les années à tourner en dérision son incapacité fondamentale à comprendre l’art de se battre. Et d’ailleurs, il valait mieux, parce que les rumeurs dans les couloirs circulaient encore de ses prouesses lors de la première attaque de l’Académie par des Raïs à laquelle il avait assisté. C’était d’ailleurs lors de cet épisode qu’il avait malencontreusement pris une épée par le mauvais bout, si sa mémoire était bonne…

- Et bien… dire que j’ai quelques faiblesses en matière de combat, c’est comme dire qu’Al-Jeit est une ville marchande de province. Et vous savez aussi bien, sinon mieux que moi, que la paix n’est que temporaire, Gwendalavir est perpétuellement agité par des troubles intestins depuis que Merwyn Ril’Avalon a détruit le verrou, comme vous le savez…
Mais vous n’avez jamais du connaître la frustration de ne rien pouvoir faire lorsqu’un de vos élèves était en danger, n’est-ce pas ? Vous avez du apprendre à vous battre avant d’apprendre à écrire, vous ne savez donc pas ce qu’est la vraie faiblesse. Ce serait stupide de ma part de penser que je puisse un jour apprendre à me battre aussi bien que la plupart des élèves et des professeurs de cette Académie, mais quelques bases ne feraient de mal à personne, si ? Je n’ai après tout pas l’intention de m’engager dans la Légion Noire en sortant de cette école !

Nouveau rire, pour apaiser l’atmosphère. Il comprendrait parfaitement que Locktar Guidjek rejette tout de même cette demande ; après tout, il se préparait à des cours de fondamentaux très ennuyeux pour un guerrier de son niveau, et il ne devait rien à l’un de ses collègues, qui ne pouvait rien lui offrir en retour. Mais en dernier recours, Locktar Guidjek n’était certainement pas le seul adulte à savoir se battre à l’Académie qui accepterait peut-être de lui donner quelques conseils.



_______________
La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Duncan12

"“Je manquais de mémoire - plus encore de l'habitude d'une mémoire
qui fut prégnante, à cran et à croc, apte à extravaser dans ma gorge,
pour salive, le sang des moments vécus ensembles."


Marlyn Til' Asnil | Duncan Cil' Eternit | Einar Soham
Locktar Hil'Guidjek

Primat de Teylus et Maître d'Armes
Messages : 634
Inscription le : 26/11/2008
Age IRL : 30


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé]   La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Icon_minitimeDim 30 Oct 2011 - 22:08

- Je ne l'ai pas connu en effet car j'ai appris très tôt à me défendre. Je ne refuse pas de vous enseigner ce que je sais mais j'hésite à accepter. Vous réclamez mon enseignement afin de prendre les armes si vos élèves sont attaqués. Et c'est pour ça que j'ai du mal à vous offrir ce que je sais.

Locktar avait du mal à s'expliquer. Comment pouvait-il expliquer que quoi qu'il fasse, le maître des lettres n'arriverait certainement jamais à défaire un Raïs?

- J'ai perdu mon frère, il y a quelques années. Il était forgeron et il avait appris les bases du combat, simplement pour s'assurer que ses épées étaient bien équilibrées. Un jour, je me suis trouvé en difficulté non loin de lui et il est venu me sauver. Malheureusement pour lui, son adversaire était trop fort et mon frère a été tué. S'il n'avait pas su se battre, il n'aurait peut-être pas tenté le diable et il serait encore en vie aujourd'hui.

Le maître d'armes essuya machinalement une larme qui commençait à couler sur sa joue. C'était toujours ainsi quand il repensait à son défunt frère, mort dans ses bras.

- Si j'ai bien compris, vous souhaitez prendre des cours auprès de moi pour pouvoir défendre vos élèves en cas d'attaque. Sachez que je ne pourrais pas vous assurez un victoire sur un Raïs. Si vous prenez l'épée, ça ne sera que pour vous sacrifiez afin de permettre à vos élèves de vous enfuir. Et je refuse d'enseigner quoi que ce soit dans cette optique. Je me suis promis, quand je tenais le corps de mon frère dans mes bras, que plus personne ne mourrait à cause de moi. La fuite est parfois la meilleure option. Vous pourrez ainsi guider les élèves vers le bon chemin, tout en laissant le soin aux gardes et aux élèves combattants de protéger l'académie et de repousser l'ennemi.

Le maître d'armes se retint d'ajouter: "et ainsi vous ne generez pas les combattants". Locktar avait connu trop de combat dans lesquels de jeunes soldats sans expérience avaient gené la marche en avant de leurs alliés. La force d'une armée réside sur sa cohésion. Bien souvent, il est préférable de n'être qu'une trentaine d'hommes habitués à se battre ensemble, plutôt que cinquante soldats dont la moitié ne sont que des débutants qui viennent pour la première fois sur un champ de bataille.

- Comme je vous l'ai déjà dit, je ne refuserais pas de vous enseigner ce que je sais. Si, malgré ce que je vous ai dit, vous souhaitez toujours suivre mon enseignement, je vous signalerais alors mes temps libre afin qu'on se retrouve dans la salle d'armes.


_______________
Il est plus facile de faire la guerre que la paix

La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Sign_l10





Spoiler:
 
Duncan Cil' Eternit

Maître des légendes et d'animisme et primat d'Aequor
Messages : 250
Inscription le : 13/07/2008
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé]   La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Icon_minitimeMar 29 Nov 2011 - 19:45

A mesure que Locktar parlait, Duncan se rendait compte de la sagesse de ses paroles. C’était difficile à accepter, une pilule difficile à avaler par bien des aspects. Mais à son âge, tout devenait bien plus facile à accepter, quand les humeurs de la jeunesse avaient laissé l’orgueil de côté pour ne garder que les rides et l’arthrite.
Ce qu’il n’avait en revanche pas prévu, c’était que sa demande, somme toute relativement courante, et diplomatique, créée des larmes dans les yeux de Locktar Guidjek. S’il avait su qu’il ferait ressurgir des souvenirs enfouis dans la conscience de ce guerrier que rien ni personne ne semblait ébranler, il se serait abstenu de toute demande de ce type. Cela perturbait beaucoup Duncan, par bien des aspects. Non seulement il voyait la faille dans l’armure d’acier du guerrier, et il pouvait par là-même appréhender le cœur de sa philosophie et de sa volonté d’enseigner, mais en plus, il s’enfonçait dans cette impression que partout où il allait, des larmes coulaient. C’était le cas des derniers RPs ces dernières semaines.
Mais pourtant, cette fois-ci, Duncan avait du mal à s’imaginer consoler ce grand guerrier qu’était Locktar Guidjek, qui s’était déjà complètement ressaisi. Les membres élèves, s’ils venaient à l’apprendre, ne tariraient pas de rumeurs en tous genres. Et la réputation de Duncan était déjà suffisamment ambigue, il n’avait pas besoin d’y embarquer Locktar non plus.
Après un soupir et un silence de réflexion, Duncan reprit la parole :

- Je ne peux que suivre la sagesse de vos paroles, sire Guidjek, et m’incliner devant telle vérité. Je ne voudrais pas en effet créer un drame supplémentaire dans la vie de cette Académie ou dans la vôtre, si je peux l’éviter.

Sa résolution d’apprendre à se battre avait fondu comme neige au soleil, et si cela froissait le peu d’orgueil qu’il avait, l’homme de culture qu’il était ne pouvait que se plier à un raisonnement aussi juste.

- Et bien soit, j’éviterai de m’approcher de toute épée et hallebarde, pour le bien de l’humanité et de nos élèves. A propos d’élèves…

Tant qu’il était là, autant faire part de ses réflexions, et de ses doutes.

- On a entendu récemment des histoires de manquements de disciplines lors des cours de combat – et vos cours ne sont pas les seuls concernés, ne vous inquiétez pas. C’est cependant une inquiétude relative. Vous savez aussi bien que moi que les élèves les plus violents présentent des risques, et c’est peut-être même un signe que le Chaos n’est pas complètement purgé de nos murs… Pensez-vous que certains élèves pourraient présenter un danger pour les autres ?



_______________
La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Duncan12

"“Je manquais de mémoire - plus encore de l'habitude d'une mémoire
qui fut prégnante, à cran et à croc, apte à extravaser dans ma gorge,
pour salive, le sang des moments vécus ensembles."


Marlyn Til' Asnil | Duncan Cil' Eternit | Einar Soham
Locktar Hil'Guidjek

Primat de Teylus et Maître d'Armes
Messages : 634
Inscription le : 26/11/2008
Age IRL : 30


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé]   La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Icon_minitimeDim 11 Déc 2011 - 20:06

Le fait que la rumeur du tapage dans ses cours soit arrivé aux oreilles du maître de littérature n'étonna même pas Locktar. Les acteurs de ce tapage, tout comme les spectateurs, ne devaient pas manquer une occasion d'en parler à tout le monde, tout en déformant un petit peu la vérité. Autant dire que le dernier à l'entendre ne devait plus avoir grand chose de vrai dans ce qu'il entendait. Restait plus qu'à savoir à quel endroit de la chaîne de rumeur s'était trouvé l'oreille de Duncan.

- Je ne sais pas si on peut approcher les terreurs que je rencontre dans mes cours aux mercenaires qui ont plongé l'académie dans leur Chaos. La plupart des élèves aiment se défouler et les cours de combat sont un terrain de jeu trop favorable pour eux. Mais, c'est vrai que j'aimerais un peu plus de calme parfois.

Locktar repensa aux élèves qui s'étaient fait remarqué dans les cours précédent.

- La plupart des élèves ne représente aucun danger pour les autres, rassurez-vous. Bon, parfois, il est préférable de se tenir éloigner de certains, comme Einar Soham ou Ichel Calwin qui ont complètement oublié qu'ils étaient entouré d'élèves et de meubles. Mais ce coup-là, nous n'avons eu que la classe de matériel à déplorer.

Les pensées du maître d'armes en vinrent forcément au trio infernal.

- Par contre, je pourrais aisément associer le mot danger à un trio qui se joue des réglements avec arrogance. Je doute que vous les connaissiez, vos cours ne sont certainement pas un terrain de jeu suffisamment intéressant pour qu'ils se montrent. Ils se nomment Shawna Djee, Elio Tharön et Kylian Holin, même si Kylian est un cas à part étant donné qu'il n'est pas vraiment un élève dans cette académie. Pour Shawna et Elio, étant donné qu'habituellement, ils préfèrent se battre entre eux, ils sont plus dangereux pour leur maison à cause des centaines de points qu'ils vont faire perdre.

Locktar repassa en revue rapidement ses autres élèves.

- A part eux, je ne vois pas quels autres élèves pourraient être dangereux pour leurs camarades. Et vous, avez-vous une autre opinion sur eux? Ou alors peut-être que vous avez d'autres noms à me faire part?


_______________
Il est plus facile de faire la guerre que la paix

La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Sign_l10





Spoiler:
 
Duncan Cil' Eternit

Maître des légendes et d'animisme et primat d'Aequor
Messages : 250
Inscription le : 13/07/2008
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé]   La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Icon_minitimeLun 9 Jan 2012 - 18:28

Les fossettes du Maitre de civilisation se creusèrent en un sourire à l’évocation de certains noms, dont la Kaelem Ichel Calwin et son camarade Teylus Einar Soham. Il ne les connaissait de très loin, mais le deuxième avait une réputation assez désastreuse en salle des professeurs du fait de son cruel manque de concentration et de son caractère particulièrement juvénile.
Mais on ne pouvait en aucun cas les qualifier de dangereux, pour l’heure, ou bien les Mercenaires du Chaos avaient développé de tels artifices qu’il serait à jamais impossible de les battre…

Le fameux « trio infernal » dont les rumeurs faisaient écho jusque dans les cuisines… Il en gardait une douloureuse expérience, en particulier de Shawna et de Kylian, et du jour où ils s’étaient introduits dans ses appartements pour tout saccager et faire remonter des souvenirs qu’il aurait préféré laisser enterrés jusqu’à la fin des temps. De ce temps là, il les considérait juste comme des insolents sans foi ni loi,mais il semblait qu’en plus, ils étaient d’une grande violence..

- Oh croyez-moi, j’ai déjà eu affaire à mademoiselle Djee et son acolyte monsieur Holin, mais je n’étais pas au courant de la violence dont ils pouvaient faire preuve.

Et pourtant, ils n’avaient plus vraiment les moyens d’agir pour appliquer les sanctions nécessaires pour cette Shawna Djee, la rumeur voulait qu’après de nouvelles frasques et diverses scènes explosives, elle avait finalement quitté l’Académie, pour le plus grand bien de l’établissement et le plus grand malheur de l’Empire. C’était déjà ça de moins. Quant à Kylian Holin, il était sous la juridiction d’Edel et ce n’était pas de leur ressort.

- Je n’ai entendu parler que d’eux également, je le crains. Êtes-vous au courant que Shawna Djee a fini par partir de l’Académie ? Sire Hil’ Jildwin m’en avait fait part voilà un temps avec une certaine joie.

Il fronça les sourcils, en pleine réflexion. Même s’il ne l’avait jamais eu en cours, Duncan avait entendu tellement de rumeurs sur Elio Tharön qu’il ne savait plus trop lesquelles croire. En hommes de lettre, il était naturellement proche de certains élèves qui aimaient bien les livres et l’érudition, et ils discutaient parfois autour d’un thé des rumeurs qui couraient sur l’Académie.

- Il court de bien étranges bruits sur le dernier élève dont vous me parliez, Elio Tharön. Je n’ai pas eu l’honneur de faire sa connaissance, mais voilà un moment, certains élèves le pointaient du doigt, et il s’est jasé qu’il avait été en contact avec certains des Mentaïs qui avaient infiltré l’Académie, pendant cette période néfaste d’occupation. Ce n’est pas un élève de votre maison, mais vaudrait-il mieux surveiller ses allées-venues de plus près, désormais… N’avez-vous pas entendu ces rumeurs le concernant ? Elles courent bon train pourtant.

Enfin, il n’était pas venu à la base pour conduire des élèves sur l’échafaud des rumeurs. Le professeur avait l’intérêt de ses élèves à cœur, mais la perspective de nuire à l’un d’entre eux pour sauver la majorité ne le rendait pas particulièrement joyeux.
Il devenait trop vieux pour ce genre d’intrigues.



_______________
La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Duncan12

"“Je manquais de mémoire - plus encore de l'habitude d'une mémoire
qui fut prégnante, à cran et à croc, apte à extravaser dans ma gorge,
pour salive, le sang des moments vécus ensembles."


Marlyn Til' Asnil | Duncan Cil' Eternit | Einar Soham
Locktar Hil'Guidjek

Primat de Teylus et Maître d'Armes
Messages : 634
Inscription le : 26/11/2008
Age IRL : 30


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé]   La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Icon_minitimeVen 13 Jan 2012 - 22:26

Shawna avait quitté l'académie? Locktar n'arrivait pas à y croire. Bien entendu, ça faisait longtemps qu'il ne l'avait plus vu dans ses cours, mais le maître d'armes avait décidé de laisser tomber de trouver un moyen de raisonner la terrible Kaelem. Sa non-présence aux cours avait pour bénéfice de ne pas perturber la bonne tenue de la leçon. Locktar n'avait pas cherché plus loin. L'ancien Corbac avait déjà tenté de ramener la rebelle à la peau noire du bon côté en lui donnant un cours personnel mais quand il ne l'avait pas revenir à ses cours, Locktar avait décidé de la laisser faire. Si elle avait renoncé à vouloir apprendre à se battre, c'était son problème, pas celui du maître d'armes.

Le jeune homme ne pu s'empêcher de sourire quand le maître des écrits évoqua la joie que l'intendant avait eu en annonçant le départ de Shawna. Il est vrai que la Kaelem s'était fait des amis dans le camp des rebelles mais que les enseignants avaient plutôt tendance à la détester. Son départ était donc un excellente nouvelle, aussi bien pour Locktar que pour les points des Kaelems. Le maître d'armes fut tout de même surpris d'apprendre que le maître des écrits avait eu affaire avec Kylian et Shawna. Ce n'était certainement pour des cours, sauf si les deux terreurs avaient décidés de s'amuser aux dépends des élèves assidus.

Mais la suite du discours de Duncan fit expulser Shawna et Kylian des pensées de Locktar pour quelques temps. Elio avait été aperçu avec des mercenaires? Le maître d'armes espérait vivement que ce n'était qu'une coïncidence ou qu'Elio ne savait pas vraiment à qui il parlait.

- Je ne fais que rarement attention aux rumeurs. La plupart du temps, elles sont fausses ou complètement déformées. Mais ce que vous dites m'interpelle. Les accusations portées sont graves et elles le sont encore plus si elles s'avèrent exactes.

Locktar posa les coudes sur son bureau et il croisa les doigts devant son visage. Il était vrai qu'Elio était perturbé. Son accès de colère au premier cours de Locktar restait en mémoire du maître d'armes. C'était au lendemain de la fête de la reprise de l'académie. Célébrer la fuite des mercenaires avait-il coûté au jeune élève? Ou alors n'était-il qu'un être un peu plus perturbateur que les deux autres? Il est vrai que si Shawna était la porte drapeau du trio, il n'était pas bon de se trouver sur le chemin d'Elio quand il était en colère. Pour Shawna, on sentait vraiment son amusement derrière sa rébellion. Mais pour Elio, c'était différent. Le maître d'armes avait parfois vu une flamme de plaisir quand il faisait souffrir ses adversaires.

- Il est vrai qu'on ne peut laisser le Chaos se développer à nouveau à l'académie. J'avoue qu'Elio est différent des autres dans le sens où il semble aimer faire souffrir les autres. Le lendemain de la cérémonie qui avait marquée le renouveau de l'académie, Elio a eu un violent accès de colère, tellement important qu'il s'en ai pris verbalement aux élèves présents au cours. Je l'ai chassé de la salle d'armes avant qu'il n'en vienne aux mains mais j'ai appris, suite à un rendez-vous avec Shawna le soir-même, que le Kaelem avait apaisé sa colère en frappant ses deux acolytes à un tel point que le corps de la jeune fille gardait des marques quand elle est venue me voir.

Maintenant que Duncan le faisait remarquer, le maître d'armes se rendait compte qu'Elio faisait preuve de beaucoup trop de violence. Mais non.... Comment pouvait-il avoir mis son allégeance du côté du Chaos après ce qui s'était passé à l'académie? Et surtout, qui s'occupait de lui s'il avait vraiment rejoint les mercenaires? Aux dernières nouvelles, tous les mercenaires avaient fuit. Tous? Non, il en restait un à l'académie.

- Si vous dites vrai, il faut forcément qu'il soit formé par un mercenaire. Or, Jehan Hil'Jildwin s'est laissé avoir à un tel point qu'il a pardonné à un mercenaire. Le trésorier de l'académie a un lourd passé, peut-être qu'il a pris Elio sous son aile afin de le faire avancer sur la terrible voie du Chaos. On ne quitte jamais vraiment ses anciennes allégeances, ça ne m'étonnerais pas que le trésorier agisse dans l'ombre pour reformer des apprentis mercenaires.


Finalement, peut-être que la réjouissance avait été trop rapide. Peut-être que le Chaos n'avait pas complètement quitté les murs de l'académie de Merwyn.




_______________
Il est plus facile de faire la guerre que la paix

La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Sign_l10





Spoiler:
 
Duncan Cil' Eternit

Maître des légendes et d'animisme et primat d'Aequor
Messages : 250
Inscription le : 13/07/2008
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé]   La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Icon_minitimeSam 14 Jan 2012 - 23:03

Les conséquences, si jamais leur conversation privée venait à tomber dans l’oreille de la mauvaise personne, pouvaient être désastreuses, oui…
L’Empire était encore très jeune ; la génération de ceux qui avait connu le verrou Ts’lich et la libération par Merwyn s’était éteinte, et leurs enfants disparaissaient petit à petit. L’Empire aspirait à la paix et à la tranquillité, et les nuisibles… Et bien, le pacifisme n’était pas l’apanage de Gwendalavir, malheureusement. Les intellectuels étaient rares et nombreux ceux qui réclamaient que les trublions soient châtiés comme des exemples ; qu’on attrapât un hors-la-loi ou pire, un Mercenaire du Chaos, et sa mort était assurée. C’était la déviance nécessaire d’une civilisation en devenir, au grand regret de Duncan Cil’ Eternit, qui aurait bien voulu vivre mille ans plus tard, dans un monde bien plus évolué.
Si l’un des élèves de l’Académie était officiellement reconnu comme affilié à la Guilde du Mal, même Jehan ne pourrait rien faire pour lui si l’affaire venait aux oreilles de l’Empereur ou de ses conseillers.

Bien évidemment, même si l’Empire n’avait jamais été mis au courant, Duncan était au courant de la sombre affaire de torture qui avait entâché la réputation de l’Académie de Merwyn, voilà quelques années de cela, parce qu’une de ses élèves était passée du côté des Mercenaires du Chaos.

Une bien triste histoire, et il assumerait difficilement la responsabilité si elle devait se reproduire avec l’un de ses propres élèves : Elio Tharön. Mais il faisait confiance à Locktar pour garder leur discussion confidentielle tant que rien ne pouvait être prouvé.
Et il espérait que si jamais ça devait être le cas, ils pourraient le sauver de ses noires alliances et le ramener du côté de l’Harmonie. Parfois, il suffisait de quelques mots…

- J’ai entendu parler de cet évènement effectivement, les discussions allaient bon train sur ce qui pouvait provoquer de telles colères chez Elio Tharön, même si de vous à moi, les paroles de mademoiselle Djee auraient suffi à faire sortir un Siffleur de ses gonds
, termina-t-il en un petit sourire.

Varsgorn Ril’ Enflazio… Duncan devait s’avouer que l’hypothèse tenait terriblement la route. Il ne connaissait pas personnellement cet ancien mercenaire supposé repenti et qui s’occupait avec une certaine efficacité de leur trésorerie, et comme tout le monde, il avait encore des doutes sur la sincérité de sa conversion. Mais ses récents agissements semblaient bien prouver qu’il était revenu du côté de l’Harmonie, il avait doté apparemment l’Académie d’un formidable système d’entrainement des élèves, après tout… Encore qu’il avait entendu plusieurs élèves se plaindre qu’on aurait cru des méthodes d’entrainement de Mentaï, mais il ne pourrait sans doute jamais avoir le fin mot de l’histoire.

- Vous connaissez Sire Ril’ Enflazio mieux que moi, je pense, je n’ai guère eu l’occasion de le fréquenter malgré sa présence quotidienne. Pouvons-nous être sûrs que sire Ril’ Enflazio n’a pas vraiment changé ? Après tout, il a pris sous son aile Mademoiselle Wind, ainsi que cette petite fille que je vois souvent déambuler dans les couloirs et qu’il semble considérer comme sa propre fille.

A la réflexion, c’était peut-être juste une couverture pour montrer patte blanche, et peut-être les entrainait-il à l’art sombre du Chaos… Rah, comment savoir ? Il était le premier suspect. Mais Locktar semblait négliger les autres pistes qui pourtant s’étaient déjà produites à l’Académie. Peut-être n’était-il pas arrivé dans l’école quand ça c’était produit..

- Mais nous ne devrions pas négliger une influence extérieure. Vous souvenez-vous de cette élève de l’Académie dont on avait découvert qu’elle était apprentie Mercenaire du Chaos, et faisait des sorties secrètes fréquentes pour aller le retrouver dans un quelconque coin de l’Empire ? Elio est peut-être dans le même cas. Savez-vous s’il s’absente fréquemment, ou s’il disparait parfois la nuit ? Voire s'il semble aqcuérir des capacités que nous n'enseignons pas ici ?

Ses réflexions entrainèrent Duncan à croiser les bras à son tour. Il n’aimait pas avoir à penser que les Mercenaires du Chaos gâchaient le talent d’un des élèves de l’Académie alors qu’il avait tout le potentiel pour être quelqu’un de bien… Pourvu que ça ne soit qu’une fausse piste, pourvu qu’Elio soit juste violent de nature.
Pourvu qu’ils aient pu préserver son esprit de l’emprise maléfique de ces alaviriens qui se croyaient au dessus des lois.



_______________
La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Duncan12

"“Je manquais de mémoire - plus encore de l'habitude d'une mémoire
qui fut prégnante, à cran et à croc, apte à extravaser dans ma gorge,
pour salive, le sang des moments vécus ensembles."


Marlyn Til' Asnil | Duncan Cil' Eternit | Einar Soham
Locktar Hil'Guidjek

Primat de Teylus et Maître d'Armes
Messages : 634
Inscription le : 26/11/2008
Age IRL : 30


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé]   La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Icon_minitimeMar 17 Jan 2012 - 18:43

Varsgorn Ril'Enflazio avait prit sous son aile une élève de l'académie? Locktar l'apprenait. Il faut dire qu'il ne s'occupait pas trop des affaires du trésorier. Personne ne s'inquiétait d'une telle chose? Cette mademoiselle Wind ne devait-elle pas bénéficier d'une surveillance? Enfin, peut-être qu'elle ne montrait aucun signe d'agressivité et peut-être même qu'elle était déjà surveillée par des gardes ou tout autre membre de l'académie. Le maître d'armes n'avait aucune idée de qui pouvait être "cette petite fille" dont Duncan parlait mais si le trésorier la considérait comme sa propre fille, la petite n'avait plus à se soucier de son avenir, étant donné que la fortune des Ril'Enflazio était célèbre pour être une des plus importante de l'empire. Tout cet argent dégoûtait le maître d'armes qui était certain que le trésorier n'avait pas eu à trop se salir les mains pour vivre dans le luxe. Ce n'était jamais les plus méritants qui possédaient des coffres pleins.

- N'est ce pas inquiétant de voir un ancien mercenaire aussi proche de deux jeunes filles? Je ne connais pas vraiment messire Ril'Enflazio, il côtoie un monde auquel je n'appartiens pas encore. Par contre, je ne connais que trop bien les mercenaires. Un de mes anciens camarades a plongé dans le Chaos. Il s'est joué de nous à partir de ce jour. Il a décimé toutes ses connaissances à partir du moment où il n'avait plus besoin de nous.

Rigden avait aujourd'hui rejoins ses victimes dans l'au dela. C'était le seul moyen pour mettre un terme aux agissements des mercenaires. Locktar n'avait pas entière confiance dans le trésorier, même s'il fallait avouer que sans sa "générosité", le Labyrinthe n'aurait jamais vu le jour. Voulait-il vraiment se racheter ou alors essayait-il de faire oublier, à grands renforts de cadeaux, qu'il était vraiment un mercenaire qui complotait pour le Chaos afin de remplacer les morts?

- Je ne pense pas qu'on puisse véritablement changer. Un mercenaire reste toujours une personne louche même s'il perds ses contacts avec le Chaos. Et puis, même si messire Ril'Enflazio avait véritablement changé d'allégeance, il n'en ai pas moins suspect. S'il est capable de trahir ses anciens compatriotes avec autant de facilité, pourquoi ne le ferait-il pas une nouvelle fois mais à nos dépends, cette fois-ci?

Non, vraiment, le trésorier ne pouvait bénéficier de la confiance du maître d'armes. Locktar avait subit tellement de choses à cause du Chaos qu'il ne pouvait s'empêcher de voir l'enseigne "Chaos" briller en lettre d'or quand il voyait Varsgorn Ril'Enflazio.

Quand Duncan se renseigna sur les agissements d'Elio, Locktar fit marcher ses souvenirs. Il était vrai qu'Elio se battait bien, mais le maître d'armes n'aurait pu dire si c'était à cause de l'aide d'un autre professeur ou simplement parce que le jeune homme était doué. Concernant les sorties, le maître d'armes ne pouvait pas vraiment en dire plus non plus. Le Kaelem ne venait pas souvent aux cours, mais ça ne voulait pas forcément dire qu'il n'était pas à l'académie pour autant.

- Elio n'est pas quelqu'un d'assidu pendant mes cours. Le peu de fois où je l'ai vu, il se débrouillait plutôt bien mais je ne pourrais émettre d'hypothèses. Après tout, je ne m'occupe d'eux que depuis quelques temps et certains ont donc connu un professeur avant moi. Je ne sais pas non plus s'il sort la nuit. Il faudrait se renseigner auprès de ses camarades de chez Kaelems. Mais une chose m'a marqué chez lui et m'a beaucoup inquiété. Le lendemain de la fête qui a marqué la fin de l'ère Chaotique à l'académie, Elio est entré dans une colère noire et il a sortit que les élèves devant lui n'était qu'une bande de mollassons et qu'il n'était même pas étonné que les mercenaires avaient si facilement pris l'académie. Il a d'ailleurs terminé, et c'est ce qui est le plus inquiétant, en avouant qu'il les trouvait même plus sympa. Je ne sais pas si c'est la colère qui l'a mené à dire ça mais ce n'est pas vraiment des choses à dire.

Duncan avait parlé du passé de l'académie comme quoi une élève avait déjà plongé du mauvais côté de la force. Locktar en avait entendu parler mais il avait pensé à une légende. Vu que l'homme qui se trouvait devant lui était justement le maître des Légendes, autant se renseigner.

- Pourriez-vous me parler de cette élève que vous citez? Je n'étais pas à l'académie au moment des faits et je ne l'ai entendu que dans la bouche d'élèves qui souhaitaient terroriser leurs camarades.

Autant dire que dans ces moment-là, les élèves se donnaient à coeur joie pour inventer un passé le plus horrible possible.



_______________
Il est plus facile de faire la guerre que la paix

La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Sign_l10





Spoiler:
 
Duncan Cil' Eternit

Maître des légendes et d'animisme et primat d'Aequor
Messages : 250
Inscription le : 13/07/2008
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé]   La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Icon_minitimeDim 5 Fév 2012 - 0:10

Non, on ne pouvait pas véritablement changer… Et pourtant, ce n’était pas faute de prier la Dame pour que le monde change, que les âmes des hommes soient moins noires et mieux éclairées par les feux du Dragon. Ca, Duncan le priait religieusement le soir.
Varsgorn Ril’ Enflazio… Qui se cachait véritablement derrière cette facette de noble enrichi au caractère rude et mystérieux ? Se pouvait-il vraiment qu’il fut encore aveuglé par toutes ces croyances chaotiques et ces volontés de nuire à l’humanité dont il faisait partie ? Malheureusement, il n’appartenait pas à Duncan de le savoir, mais le moins qu’il pouvait faire, par respect, était de porter crédit à la sincérité des paroles de ce trésorier qu’il ne connaissait pas vraiment – il nota d’ailleurs dans un coin de sa tête de songer, un jour, à discuter avec lui, à tenter de le connaitre mieux pour pouvoir lui accorder sa véritable confiance. Il ne demandait pas mieux.

Les propos qu’avait tenus Elio, pour l’heure, étaient bien plus inquiétants. Que de colère et de billevesées dans les paroles que crachait ce jeune homme plein d’amertume… Bien sûr, la jeunesse et la déraison pouvaient amener un jeune incompris à prononcer des paroles volontairement blessantes ou « rebelles » dans le seul but de provoquer l’irritabilité chez ses vis-à-vis, mais tout de même… Ce n’était que trop bien le même comportement que cette élève dont Jehan l’avait un jour entretenue, et qui était entrée dans les légendes sombres de l’Académie de Merwyn.

En réfléchissant, Duncan joua nerveusement des doigts dans son bouc filé de gris. Peut-être faudrait-il qu’il ait une discussion avec la Primat de Kaelem, serait-elle mieux à même de répondre ? Il devrait peut-être même en aviser Jehan, lui saurait quoi faire, et surtout, lui ne serait pas complètement incapacité par sa répugnance des armes et de la violence. Si Elio devait manifester ce comportement violent en permanence, qui sait quel malheur il irait bientôt commettre, peut-être irait-il tuer un de ses camarades par simple accès de fureur ?

- Ah, oui, évidemment, la jeunesse ne songe qu’à reprendre des horreurs à son compte pour en faire des fadaises.. Qui sommes-nous pour les blâmer, alors qu’une telle histoire est tellement propice aux exagérations et affabulations ?

A la vérité, il avait été difficile d’obtenir une version correcte de l’histoire, car partout où il avait demandé – à ses anciens collègues, aux plus vieux élèves et même à Jehan qui avait gardé les comptes-rendus – l’histoire différait sur de nombreux points. Il était devenu tellement difficile de discerner le vrai du faux qu’il ne pouvait s’en remettre qu’à sa propre jugeotte.

- Et bien, voyez-vous, je n’étais pas non plus à l’Académie au début de ces faits, aussi tirai-je mes informations de témoignages de nos collègues respectifs. Mais il y a plusieurs années, ce n’était apparemment pas rare que l’Académie accueille des élèves bien plus violents et instables qu’Elio Tharön. Il y avait cette jeune femme notamment, élève dans l’ancienne maison Félixia.

Quel était son nom, déjà ? Les racontars des élèves lui donnaient des dizaines de surnoms et de noms différents, mais les registres de répartitions de l’Académie attestaient d’une certaine..

- Marlyn, puisque tel était son nom, semblait atteinte du même genre de fureur qui motive Elio. Il y a encore dans le bureau de l’Intendant de nombreux comptes-rendus d’attaques d’élèves, de bagarres qui ont mal tourné et de blessures. J’ai également lu un rapport sur une attaque de professeurs, et le fait que Valen Til’Lleldoryn ait fini par recourir à la sanction du fouet. Ce que, entre vous et moi, je trouve parfaitement révoltant.

Imaginer que l’on ait pu fouetter une élève de l’Académie, même dangereuse… Non, il ne pouvait pas le concevoir. C’était aussi ignoble que d’être mercenaire du Chaos.

- La suite de l’histoire est assez floue, vous en jugerez par le nombre de contes différents dans la bouche des élèves… Dans des circonstances inconnues, il semblerait qu’elle soit tombé sous l’emprise du Chaos, mais que sa colère l’ait à ce point trahie qu’à force d’attaquer ses anciens camarades, elle fut capturée et torturée dans les geôles même de cette Académie, le rapport parle « d’extraire des informations sur la Guilde du Chaos »…

Une histoire à vous glacer les sangs, si la moitié seulement était vraie. Jehan devrait faire emmurer les cachots et la salle de torture pour toujours.

- La fin de cette élève est inconnue. Certains disent qu’elle est morte dans une cellule et que son fantôme hante toujours l’Académie, d’autres qu’elle s’est échappée et à participé avec d’autres Mentaïs à la prise de l’Académie, j’entends même certains élèves se vanter d’en être la sœur ou le frère ! N’est-ce pas ridicule ?

Il reprit son sérieux après avoir concédé un sourire :

- Mais malgré toutes les inepties au sujet cette « élève », j’ai pour ma part une crainte immense, c’est que certains soient tentés de suivre son exemple… Surtout si les Mercenaires du Chaos utilisent cette « histoire » à leur profit pour corrompre de jeunes âmes aussi tourmentées que celles qui vivent dans notre Académie.

( Edition possible si besoin est )


_______________
La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Duncan12

"“Je manquais de mémoire - plus encore de l'habitude d'une mémoire
qui fut prégnante, à cran et à croc, apte à extravaser dans ma gorge,
pour salive, le sang des moments vécus ensembles."


Marlyn Til' Asnil | Duncan Cil' Eternit | Einar Soham
Locktar Hil'Guidjek

Primat de Teylus et Maître d'Armes
Messages : 634
Inscription le : 26/11/2008
Age IRL : 30


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé]   La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Icon_minitimeMer 15 Fév 2012 - 19:31

Le maître d'armes écouta attentivement les dires de Duncan. Cette légende était un récit que de nombreux élèves s'étaient appropriés. Locktar se rappelait d'ailleurs d'une soirée passé dans les dortoirs alors qu'il n'était encore qu'un Corbac.



***********************

Soirée "épouvante". C'est ce qu'un des élèves présent dans le dortoir des Corbac avait proposé. Chacun devait raconter une horrible histoire dans le but de terrifier ses compagnons. Le premier Corbac qui s'était présenté avait cet air fier de ceux qui sont sûr d'eux. Il était certain que son histoire allait faire trembler l'ensemble de ceux qui étaient rassemblés dans la salle commune.


- L'histoire que je vais vous raconter concerne l'académie dans laquelle nous nous trouvons, commença-t-il.


Il capta immédiatement l'ensemble de son auditorat. Parler du lieu dans lequel il vivait tous était la meilleure façon de se faire écouter par tout le monde.

- Il y a quelques années, une élève est devenu une mercenaire. Le Chaos lui offert un immense pouvoir. Elle surpassait tous ses camarades et un jour, le Magister de l'académie l'interrogea sur la source de ses pouvoirs. Devant son absence de réponse, il la fit torturé et frapper mais son pouvoir était si grand qu'il se retourna contre les bourreaux. Une partie de l'académie fut détruite. Son pouvoir fut si grand qu'il consomma entièrement l'élève qui mourut.

Il marqua un temps d'arrêt.


- Aujourd'hui, elle hante l'académie pour se venger. On peut l'apercevoir parfois la nuit. De nombreux gardes sont partit à cause de cette présence qu'ils croisaient parfois pendant leurs tours de garde.


**********************


A l'époque, Locktar n'y avait pas cru. Et il avait eu bien raison. L'histoire qu'il avait entendu ce soir-là n'était qu'une petite et ridicule parcelle de vérité. Celle que Duncan apportait sonnait mieux, même si c'était regrettable que Valen en soit arrivé à une telle injustice. Quelle idée d'inculquer la vérité par la violence? Si l'élève avait passé son temps à se moquer des professeurs, elle n'allait pas les apprécier s'ils en venaient à la torture. C'est même plutôt le contraire qui arriverait. Locktar n'excusait en rien le comportement de la dénommée Marlyn mais il pouvait comprendre pourquoi elle avait continué sur le chemin du Chaos.

Rigden avait lui aussi avancé sur ce chemin et quand Locktar l'avait appris, il était trop tard pour le ramener à la raison, il était rendu beaucoup trop loin. Et, au moment du combat contre les Raïs, celui qui avait amené les mercenaires à l'académie, Rigden était venu pour en finir avec Locktar. L'ancien Corbac n'avait pas eu le choix que de tuer son ancien ami.

- Elle serait resté tout ce temps dans les cachots de l'académie? Les hypothèses qui me viennent suite à votre histoire, c'est qu'elle est soit partit depuis bien longtemps, soit elle est morte. Ou alors, ce sont les deux cumulés.


Se présenter comme frère ou soeur de cette élève? Très certainement ridicule en effet. Avoir une telle légende pesant sur sa famille n'était pas forcément bon pour la réputation, surtout après ce que les mercenaires ont fait à l'académie. Pourtant Locktar ne trouvait pas ridicule l'idée que l'élève ait de la famille, après tout, elle n'était peut-être pas fille unique. Par contre, c'était certain que cette famille ne devait pas trop s'en vanter.

- Nous avons la chance que la torture n'ait plus monnaie courante à l'académie. Les équipes ont changés également depuis que cette histoire a eu lieu. Je ne pense pas que les mercenaires auraient le pouvoir de corrompre nos élèves avec cette histoire. Par contre, il est vrai qu'il serait regrettable qu'une autre personne suive cet exemple. Le cas d'Elio est le plus inquiétant, il faudrait peut-être le surveiller un peu plus assidument, tout en questionnant les gardes sur les aller et venues des élèves pendant la nuit.


L'horloge dans le bureau de Locktar sonna.

- Déjà si tard? Et bien, le temps passe si vite. Je m'excuse, cher ami, mais il est l'heure que j'aille retrouver mes élèves. Il serait dommage de les faire attendre.


Il se leva en même que le maître des légendes.

- N'hésitez pas à venir me faire part de vos observations sur mes élèves. Il y a moins de chances à avoir du chahut quand vous leur parlez de légendes, c'est donc plus facilement identifiable les fauteurs de troubles. Et ma porte sera toujours ouverte pour un collègue.


Ils quittèrent tout deux le bureau.

[Edition possible]


_______________
Il est plus facile de faire la guerre que la paix

La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Sign_l10





Spoiler:
 
Edel Hil'Guidjek

Premier Gardien
Messages : 139
Inscription le : 24/11/2009
Age IRL : 28


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé]   La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Icon_minitimeVen 17 Fév 2012 - 14:13

_ « Notre » porte, sera toujours ouverte à un collègue.

Edel se leva de son bureau pour ranger les rouleaux de parchemins à leur juste place et déplacer une autre pile de paperasse au centre. Encore plein d’autres comme ça à voir, mais c’était déjà l’heure de sa tournée. Distraitement elle remit ses cheveux derrière son épaule et se révéla enfin aux deux hommes dont elle avait, d’une oreille distraite entendu toute la conversation.
Tendant la main au professeur Cil’Eternit pour le saluer, elle lui sourit chaleureusement.


_Locktar oubli encore trop souvent que c’est aussi ma porte - elle jeta un regard insistant à son compagnon pour le taquineret que comme tout le reste maintenant, on se partage ces locaux. Ce que vous avez dit à propos de ce jeune Elio m’intéresse fort sieur et l’histoire de cette mystérieuse élève… Marlyn, également. J’aimerais assez en savoir d’avantage, tout cela m’intrigue. elle enfila le gant à première vue identique à celui qui ne quittait jamais sa main gauche, mais au textile tout ce qu'il y avait de plus banale Pour ce qui est de monsieur Holin, je veillerais personnellement à ce qu’il n’ai plus un instant pour ses rêveries désastreuses. Il me cause beaucoup de soucis, Jehan m’en fait régulièrement des commentaires.

On cogna à la porte et Amir fit son entré trois autres gardes se bousculant presque derrière lui. L’épée au côté comme à son habitude, un parchemin sous le bras, il apportait le rapport coutumier avant sa ronde à elle et venait l’escorter durant sa tâche, à savoir, voir ce qu’elle ne voyait pas forcément. L’homme la salua elle, puis les deux autres dans la pièce.

La première gardienne contourna le professeur de lettres et poursuivit en se saisissant du parchemin que lui tendait Amir :


_ Si Locktar doit lui se rendre à son cour, j’ai moi une ronde à accomplir. Souhaitez-vous m’y accompagner ? Nous pourrions parler de tout cela et d’autres, et ce plus longuement si vous en avez le temps. Boire une tisane bien chaude sur les remparts où la vue est imprenable, c’est une chose qui me plairait à vous faire découvrir. De plus, cela fait bien longtemps que nous ne nous sommes pas baladé.

Edel signa rapidement le parchemin de chacun des gardes qui attendait derrière Amir et qui se présenta devant elle tour à tour, avant de repartir. Elle décrocha son sabre du mur et le fixa à son dos avant de revenir au professeur qui ne disait toujours mot.

_Quand à votre demande à Locktar… - elle consulta ce dernier du regard, et perçu qu’il savait déjà ce qu’elle allait direet si elle tien toujours… Moi j’accepte de vous enseigner ce que vous voulez apprendre. Votre motivation est noble et si la mort et les tragédies marques à jamais un esprit, il n’y a rien qui égale la trace que laisse l’impuissance sur son passage. Il n’y a pas de faible lame si l’esprit est grand, quelque soit la fin…

Edel baissa un instant les yeux, marquant un temps de silence afin que Locktar ait le temps d’intégrer pleinement ses mots qui lui étaient indirectement adressés.

_Chez moi tout le monde sait se battre, quelque soit son niveau. -elle regarda DuncanParce qu’il n’y a pas plus noble intention que d’apprendre à protéger en ceux en qui l’on croit. Même ma gouvernante savait… et vous savez mieux que quiconque la valeur du savoir, qu’on en face usage ou non.

A sa droite Amir toussota pour lui signaler qu’il était temps d’y aller, Edel fit mine de na pas y prêter attention, attendant la réponse de son ami.


Duncan Cil' Eternit

Maître des légendes et d'animisme et primat d'Aequor
Messages : 250
Inscription le : 13/07/2008
Age IRL : 26


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé]   La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Icon_minitimeSam 18 Fév 2012 - 18:48

Partie depuis longtemps, ou morte, oui c’était les deux hypothèses les plus probables, même si pour la sécurité de ses élèves et de Gwendalavir, Duncan souhaitait intrinsèquement que cette élève fut morte, ou qu’elle eut disparu de la surface de l’Empire. Même si la mort d’un autre être humaine n’était jamais particulièrement souhaitable, il devait admettre que certains semblaient moins difficilement tuables que d’autres…
Les réflexions des deux continuèrent bon train jusqu’à ce que Locktar, se souvenant brusquement de l’heure, se lève en se dirigeant vers la porte. Le professeur de lettres n’avait pas spécifiquement fait attention à l’heure non plus, mais il n’était, quant à lui, pas particulièrement pressé, ayant toute la journée devant lui.

- Très dommage, en effet, ils pourraient se croire permis d’arriver en retard si leurs professeurs ne montrent pas l’exemple
, termina-t-il sur un sourire amusé. Comptez évidemment sur moi pour vous faire part de mes inquiétudes concernant certains de nos élèves, c’est également notre rôle de veiller à la sécurité de ceux qui sont sous notre responsabilité.

Alors qu’ils s’apprêtaient à quitter le bureau de Locktar pour vaquer chacun à leur occupation, la voix d’Edel, la première Gardienne, retentit dans le bureau mitoyen. Un peu surpris de n’avoir pas fait attention à sa présence jusqu’alors, Duncan se rappela que Locktar et Edel, bientôt mariés, avaient déjà rapprochés leurs bureaux et qu’elle avait tout ce temps probablement travaillé dans le sien en écoutant distraitement leur conversation. Il serra la main qu’elle lui tendit en lui rendant son sourire.
Leur gentillesse à tous les deux lui faisait chaud au cœur, il aimait se trouver en bonne entente avec ses collègues quand il le pouvait, car l’ambiance de travail était nettement supérieure que lorsque des collègues se détestaient ou s’ignoraient. Mais l’hospitalité et le désintérêt des deux lui redonnait foi en l’humanité, après une période aussi troubliée.
Il n’eut pas le temps de répondre que des gardes frappèrent à la porte pour transmettre leur rapport quotidien à Edel et Duncan adressa un signe courtois à celui qui semblait être le plus haut gradé et qui l’avait salué d’un air martial. Peu porté sur les armes, il ne connaissait que très mal les gardes de l’Académie, mais les respectait pour leur lourde tâche et le professionnalisme avec lequel ils l’accomplissaient.

Pendant que Edel se préparait et prenait ses différentes affaires tout en s’occupant des gardes, Duncan se rapprocha une dernière fois vers son collègue Maître d’armes en lui serrant chaleureusement la main :

- Je ne peux que vous remercier à nouveau pour votre attention, cher Locktar, et je ne manquerai pas de venir profiter de votre hospitalité ; et d’ailleurs, sachez que vous êtes également le bienvenu dans mes appartements. Bien, je ne vais pas vous mettre plus en retard !


En effet, à peine eut-il fini que Locktar prenait ses affaires, embrassait rapidement Edel et partait, probablement pour apprendre à des jeunes adolescents la meilleure manière de se taper dessus. Quand ils furent seuls, Edel, les gardes et lui, et qu’un silence gêné indiquait qu’il devait prendre rapidement une décision, il se tourna vers la première gardienne à son tour :

- C’est avec plaisir que je vous accompagnerai pour votre ronde, Edel, cela fait en effet bien longtemps que nous n’avons plus eu l’occasion de discuter lors d’une promenade autour des bâtiments
– il lui emboîta le pas alors qu’elle se dirigeait vers la porte à la suite d’Amir – C’est avec plaisir que je partagerai avec vous tous les détails que je peux avoir sur les élèves qui vous posent problème.

Ils sortirent tous et pendant qu’elle verrouilla les appartements et les bureaux, Duncan se prit à songer à sa si gentille proposition de lui apprendre à se battre. Edel était d’origine frontalière et cela se sentait dans son vécu, sa manière passionnée de lui parler de l’art du combat et de la noble philosophie qu’elle lui associait. Quant à imaginer qu’une gouvernante put se battre mieux que lui, et bien, cela le fit rire doucement. Les paroles de Locktar avaient remis en perspective cette résolution qu’il avait eu d’apprendre à se battre, et maintenant qu’il avait en face de lui les arguments des deux côtés, il était profondément indécis ; il n’était plus tout jeune, et les premiers frimas de l’hiver faisaient déjà poindre des petites douleurs dans ses articulations.

- Je ne puis que vous remercier très profondément pour votre proposition, tant elle me touche. J’y réfléchirai longuement, sire Guidjek m’a exposé de très bonnes raisons de ne pas tenter l’aventure. Mais nous avons le temps d’y réfléchir.

Nul doute qu’ils allaient se rendre dehors par ce temps frisquet, aussi Duncan fit rapidement un détour par ses propres appartements le temps de prendre un grand manteau doublé dans lequel il s’enveloppa. Quand il reparut, Edel l’attendait dans le couloir, manifestement impatiente et ayant beaucoup de questions à lui poser. Il la suivit de nouveau d’un air enjoué.

- Bien, par où allons-nous ? Je compte que vous m’excuserez de ne pas connaître par cœur le cheminement de votre ronde ! Tant que nous y sommes, vous sembliez préoccupée du sort de certains élèves, puis-je répondre à vos interrogations à ce sujet ?
[ Le mieux serait qu’on ouvre un nouveau Rp, je pense ? Du coup j’te laisse le choix de l’endroit pour ta réponse Wink J’espère que le post te convient ]



_______________
La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Duncan12

"“Je manquais de mémoire - plus encore de l'habitude d'une mémoire
qui fut prégnante, à cran et à croc, apte à extravaser dans ma gorge,
pour salive, le sang des moments vécus ensembles."


Marlyn Til' Asnil | Duncan Cil' Eternit | Einar Soham
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé]   La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé] Icon_minitime



 
La plume a rendez-vous avec l'épée [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Rendez-vous tardif
» Rendez-vous sous la lune (PV Mymy =3)
» Premier rendez vous [PV]
» Rendez-vous à (ne pas) manquer | Ferdinand
» Je vous ai entendu...[Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: Aile ouest de l'Académie :: Le premier étage :: Les appartements de Locktar et Edel Hil'Guidjek-