Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteSilma Sil' Míriel [Marchombre - Teylus]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Silma Sil' Míriel [Marchombre - Teylus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Apprenti Marchombre
Messages : 16
Inscription le : 28/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Silma Sil' Míriel [Marchombre - Teylus]   Mer 31 Aoû 2011 - 18:54

Description générale

- Nom - Sil’ Míriel

- Prénom - Silma

- Race - Humain

- Age - 17 ans

- Classe - Marchombre



Description physique et mentale

- Description physique -
Silma est un jeune garçon svelte, grand et élancé. Finement musclé, il n’en reste qu’il est aussi mince qu’un bâton de randonneur. Son visage est fin. Ses magnifiques yeux verts ressortent de son visage clair, tels deux émeraudes flamboyantes. Ses cheveux sont d’un blond très clair tirant sur le blanc, avec des reflets blancs par ci, par là, lui arrivant à ses fines épaules. Enfant, ses camarades se moquaient de sa chevelure blanche argentée, mais ayant dû faire avec, il a appris à les apprécier, ses cheveux le démarquant ainsi des autres. Il aime les laisser en liberté, ainsi il se sent plus libre. Mais lors des entraînements ou lors d’une situation où il devra se battre, il les attache quelques fois en une tresse bien serrée (ou  pas suivant les situations). Son nez est fin et droit. Ses lèves sont fines et souvent étirées en un fin sourire irrésistible. Dans son dos se dessine un immense tatouage, partant de sa chute de reins et montant jusqu’à sa nuque représentant une panthère entourée de flammes (suite dans particularités).
Spoiler:
 

- Description du caractère -
Silma possède un caractère posé. N’étant pas d’un naturel timide, il est chaleureux, gentil et aimable du moment qu’on ne l’embête pas, dans ces cas-là il devient un peu impulsif. Intelligent, il n’est pas habituel de le voir déballer sa science pour épater les autres : il a horreur de ça. Il peut ressortir de lui de la fierté, souvent involontaire. En amitié, il est fidèle et il est rare qu’il oublie un visage, mais il faut d’abord acquérir cette amitié qu’il a souvent bien du mal à accorder. Il sait respecter les autres, du moment que les autres lui témoignent aussi un minimum de respect. Il cherche toujours à être le plus libre possible de ses mouvements, ainsi il est assez courant qu’on le retrouve seul dans un arbre ou couché en plein milieu d’un champ, le regard perdu dans l’immensité du ciel. Toujours sur ses gardes, il possède toujours une arme sur lui, souvent un poignard caché dans sa botte ou caché au niveau de sa ceinture, ce qui ne plait pas beaucoup à ses parents qui le considère pour plus jeune qu’il ne l’est.
- Principales qualités -
Posé - Fidèle - Agile - Respectueux - Heureux de vivre ^^

- Principaux défauts -
Naïf - Manque de confiance envers les autres - Peut paraître insociable

- Particularités -
Silma possède, comme décrit plus haut, un tatouage étalé sur tout son dos qui évidemment à un sens. Et pas n’importe lequel. Il est lié à sa capacité à se métamorphoser en  panthère noire. Mais pour l’instant, il ne peut qu’observer ce tatouage bizarre d’origine inconnue. Il apprendra plus tard qu’il possède cette capacité …
- Capacités -
Silma est très bon au lancer de poignard (évidemment quand on s’ennuie et qu’on a qu’un poignard pour s’occuper ...) et au tir à l’arc. L’équitation n’est pas son point fort (il est monté deux fois sur un cheval dans toute sa vie), mais il veut faire des efforts. Pour l’escalade, eh bien, parmi les champs, il n’y a pas grand-chose à escalader à part les arbres, alors comprenez qu’il est un peu nul dans ce domaine. Il a aussi un peu de mal dans le social.


Vécu et situation sociale

- Situation familiale -
Silma a une petite sœur Kyla. Il a vécu dans une famille de nobles habitants à la campagne. En fait, son père a un appartement de fonction en ville mais préfère rentrer tous les soirs grâce à un pas sur le côté, vu que sa femme, horticultrice avant leur rencontre, ne voulait pas abandonner son exploitation pour aller vivre en ville.
- Situation sociale -
Enfant d’un père Sentinelle et d’une mère horticultrice, il aime bien les fleurs mais ne veut pas en faire son métier, au grand désarroi de sa mère. Il recherche surtout la liberté, car trop étouffé dans son enfance par sa famille.
- Histoire -
Depuis sa naissance, Silma vit au creux d’une famille très serrée et soudée ayant la passion des fleurs. Pour lui, les fleurs sentent bon et sont belles, mais sa passion des fleurs s’arrête là. Sa mère ne s’est jamais aperçut de cela et s’est toujours consacrée aux fleurs et à l’étude de celles-ci. Elle prenait aussi beaucoup de temps pour faire apprendre tout son métier à son fils qui devrait reprendre l’exploitation, fils qui de bon cœur suivait son mère mais ne prêtait pas toujours une oreille attentive aux discours de celle-ci. La petite sœur, Kyla, suivait aussi et retenait tout. Très vite Silma s’en est aperçut et l’a révélé à ses parents. Non, il ne voulait pas reprendre l’exploitation, sa sœur était tellement meilleure que lui dans ce domaine qu’il lui laissait volontiers sa place d’héritier (si on peut dire ça comme ça). Ses parents ne voulurent rien entendre.

Silma décida donc de faire l’école buissonnière et de partir à la découverte des paysages alentours, partant le matin après le repas et ne revenait que le soir pour le dîner, sale et les cheveux emmêlés. Ses excursions ne plaisaient pas à ses parents mais lui adorait cela. Etre seul dans la nature, grimper dans les arbres, sauter de branches en branches, observer les écureuils et les oiseaux dans leur nid, jouer sur les rochers qui parsèment la rivière située à trois heures de marche de sa maison. Il vivait-là de meilleurs moments qu’auparavant avec les cours d’horticulture.

De son côté, son père s’est très vite rendu compte qu’il ne possédait pas le Don et a donc abandonné l’idée qu’un jour il exercerait le même métier que lui. Il partait le matin, assez tôt, non pas à pied, ni à cheval, mais grâce à un pas sur le côté. Et revenait le soir de la même manière. Pratique.

Un détail, un gros détail même, faisait qu’il se faisait souvent des nœuds au cerveau. Le tatouage qu’il avait dans le dos. Immense. Partant de sa nuque et descendant jusqu’au bas des reins. Depuis quand avait-il cela ? Qui lui a dessiné ? A quelle occasion ? Pourquoi ? Il n’en savait rien. Ses parents arguèrent qu’il avait été fait il y a un moment, ils ne savaient pus vraiment quand. Silma nota la précision de la réponse. En fait, ils n’en savaient pas plus que lui et le devina aisément. Mais cela l’angoissait. Avait-il une signification particulière ? Et surtout pourquoi ne s’en souvenait-il pas ?? Il y a bien du y avoir une douleur lorsque l’encre est entrée en contact avec sa peau et son sang. Il n’avait aucun souvenir. Et cela l’exaspérait. Il évitait donc qu’on ne le remarque. Et déviait très rapidement la conversation si jamais on en parlait.

Un jour, peu avant ses seize ans, deux personnes, un homme et une femme, demandèrent l’hospitalité pour quelques jours. L’homme faisait les mêmes choses incroyables que son père, il dessinait. Cela le dépassait, mais c’était la femme, plus mystérieuse, qui l’étonnait encore plus. Elle était la personne la plus agile qu’il n’ai jamais connu. Le soir elle disparaissait et il tentait de la suivre, en vain, elle le semait toujours. Ses gestes étaient fluides, et lorsqu’elle s’entraînait, elle ne ratait jamais sa cible.

Au bout d’un moment, elle remarqua qu’il tentait de la suivre partout et qu’il s’ennuyait. Elle l’invita à prendre part à ses entraînements, lui prêtant un de ses poignards. Le début fut chaotique, mais ses efforts furent récompensés. Le couple resta un mois. Un mois pendant lequel Lou’, la femme, lui appris les bases du lancer de poignard et du tir a l’arc. Ils passèrent des journées entières ensemble loin de tous, et lui ne s’ennuyait jamais.

Ils partirent le lendemain de ses seize ans. Lou’ lui offrit le petit poignard avec lequel il s’entraînait tout le temps ainsi qu’un arc qu’elle avait elle-même fabriqué. Silma ne savait toujours pas ce qu’elle faisait dans la vie. Alors qu’ils enfourchaient leurs chevaux, il lui demanda. Elle ne voulait pas répondre auparavant mais cette fois-ci elle lui glissa à l’oreille :

- Marchombre.

Puis elle se dirigea vers les autres membres de sa famille pour faire ses adieux. Marchombre ? Qu’est-ce que c’était ? Il n’avait jamais entendu parler de ce métier-là. Toute à sa réflexion, il ne vit pas l’homme passer près de lui. Il ne s’en redit compte que lorsqu’il lui dit :

- Petit indice, l’Académie de Merwyn t’aidera.

Silma ouvrit de grands yeux étonnés et le regarda sans trop comprendre. Le couple s’en alla dans la bonne humeur générale. Les jours qui suivirent, Silma continua à s’entraîner mais avait l’esprit occupé par ce qu’avait dit le couple avant de disparaître. Le reste de sa famille repris le cours de la vie normale, sa mère ayant abandonné l’idée de faire de lui le prochain maître horticulteur de la maisonnée et Kyla avait, quant à elle, un futur prometteur. Son père retourner dessiner dans les grandes villes et réapparaissait le soir comme par magie.  Silma interrogea toutes les personnes qu’il connaissait à propos de « marchombre » et de l’ « Académie de Merwyn ». Il eut plus de renseignements sur l’Académie que sur le métier. Malgré son statut de Sentinelle, son père n’en savait pas beaucoup sur le mot « marchombre », ou ne voulait rien lui révéler ... En revanche, il connaissait l’Académie mais n’y avait jamais mis les pieds.

Un jour, il décida d’aller s’inscrire dans cette académie. Ses parents décidèrent non pas de l’accompagner, il y avait assez de travail ici pour sa mère et son père ne pouvait pas l’y transporter grâce à un pas sur le côté, mais d’engager deux gardes du corps pour l’accompagner dans son voyage. Silma leva les yeux au ciel et eut bon argumenter pour ne pas être escorté, ses parents ne plièrent pas.

Il parti donc heureux vers cette Académie, non sans lancer des coups d’œil mauvais aux deux hommes qui l’entourait.




RPG

Citation :
A peine une heure après son départ, Silma se posait déjà plein de questions. Qu’allait-on lui apporter comme réponse sur le mot « marchombre » ? L’Académie était loin de chez lui, regrettera-t-il d’aller s’y inscrire ? Lui permettra-t-on de s’y inscrire ? Il se posait aussi des questions vis-à-vis de son tatouage : sauront-ils l’aider à se rappeler son origine ? Ou se moquera-t-on de lui pour son ignorance ? Il passa toute la première journée de voyage à se faire des nœuds au cerveau. Le jour d’après, faute de trouver des réponses, il tenta de dissuader les deux hommes de l’accompagner. En vain. Non, ils ne voulaient pas partir. Non, ils ne le laisseraient pas y aller tout seul même s’il leur promettait de l’argent, voire de l’or. Oui, même s’il tentait des les semer, ils le retrouveraient. Non, ils ne le collent pas, ils font juste leur travail. Oui, ils pouvaient s’arrêter pour manger. Tout en maugréant, Silma tenta d’entamer la discussion avec les deux hommes. Finalement les deux hommes n’étaient pas si mauvais que ça, ils s’ouvrirent à lui, et ils entamèrent de longues discussions.

Au bout d’une semaine de voyage, ils arrivèrent en vue de la fameuse Académie. Grands bâtiments de pierres, on était bien loin de la maison natale de Silma et de ses champs de fleurs. Arrivé devant l’Académie, il s’arrêta, leva la tête et observa la structure de la façade qui s’étendait devant lui. Elle était immense ! Les deux gardes du corps entrèrent avec lui dans l’enceinte de l’Académie. Silma se retourna et les remercia. Etant arrivé à bon port, et bien qu’il les appréciait, ils pouvaient partir. Le jeune garçon ne supportait toujours pas l’idée d’avoir été escorté, surtout qu’il ne s’était rien passé ...

Une fois les deux hommes partis, il tourna sur lui-même afin d’observer les bâtiments intérieurs. D’un coup, toutes les questions qu’il se posait durant tout le voyage lui revinrent en tête. Pas le temps de réfléchir, il fallait déjà voir s’il pouvait s’inscrire dans cette Académie. Il ne savait pas trop comment fonctionnait ce genre de choses. Il demanda à une femme où trouver quelqu’un qui pourrait le renseigner.

- L’Intendant Jehan Hil' Jildwin, dit-elle en désigant du doigt un escalier, première à gauche.

Silma la remercia et se dirigea vers l’escalier. Arrivé en haut, il se retrouva donc face à la porte du bureau de l’Intendant. Il eut un moment d’hésitation. Que fallait-il dire lorsqu’on s’adressait à une personne de cette importance ? Comment l’appeler ? Et surtout qu’est-ce qu’il allait lui raconter ? Il ne se laissa pas le temps de réfléchir, il improviserait tant pis. Il toqua. Pas de réponse. N’était-il pas là ? Ou n’avait-il pas entendu ? Il réitéra son geste. Toujours rien. Il prit la poignée de la porte dans sa main, si la porte était fermée, c’est qu’il n’était pas là, si elle s’ouvrait il était là. Logique, et c’est ce qui était établi dans sa maison. Il tourna la poignée et la porte s’ouvrit.

Silma détailla rapidement la pièce : elle était lumineuse, le mobilier n’était pas extravagant, juste un bureau sobre et une chaise. Sur laquelle était assis un homme qui leva la tête et posa sur lui un regard tout aussi interrogateur qu’observateur. Devait-il parler en premier, ou le laisser parler ? Ne trouvant pas de réponse, il fit le premier pas.

- Bonjour, euh ... Monsieur. Je voulais savoir s’il était encore possible de s’inscrire.

Il devait bien y avoir un laps de temps pour s’inscrire ici, non ? Attendant sa réponse, Silma le détailla. Il paressait grand, malgré qu’il soit assis. Il avait le visage fin se terminant par un bouc finement taillé, de longs cheveux noirs  et bouclés, et d’intelligents yeux verts qui l’observaient sans sourciller.

Avait-il parlé trop vite et manqué de respect à l'Intendant en s'accordant le droit de parole ?



Autres

- Comment avez-vous connu ce site ? Merci Google ^^

- Autre chose à nous dire ?  Pelle

Spoiler:
 


avatar

Intendant de l'Académie
Messages : 552
Inscription le : 13/07/2008
Age IRL : 77


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Silma Sil' Míriel [Marchombre - Teylus]   Sam 3 Sep 2011 - 22:00

Bienvenue !

Voilà une fiche complète et agréable à lire. o/
Un détail me gêne cependant: nous considérons qu'en Gwendalavir, les nobles sont oisifs, bien qu'ils puissent posséder de hauts grades dans l'administration de l'Empire ou occuper des postes prestigieux tels que Sentinelle, Maître dessinateur.. Diriger une exploitation horticole serait davantage adapté à de riches bourgeois -dans ce cas "Silma Míriel" conviendrait mieux.

Bref, je te demande simplement de choisir entre noblesse et horticulture, puis je te répartirai.


_______________
Jehan Hil' Jildwin, Intendant de l'Académie de Merwyn, personnalité multiple et indivisible.

Apprenti Marchombre
Messages : 16
Inscription le : 28/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Silma Sil' Míriel [Marchombre - Teylus]   Mar 6 Sep 2011 - 13:21

J'ai modifié ma fiche de présentation.

Qu'en penses-tu ?

(En fait ... j'ai pas réussi à faire un choix ... Embarassed les deux me plaisaient ^^)


_______________
Plume d'Argent,
Liberté dans le Vent ...

Rêve ta vie en couleurs,
C'est le Secret du Bonheur ...
avatar

Intendant de l'Académie
Messages : 552
Inscription le : 13/07/2008
Age IRL : 77


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Silma Sil' Míriel [Marchombre - Teylus]   Jeu 8 Sep 2011 - 10:34

Certaines personnes, parfois, entraient dans les bureaux sans frapper. C'était là un signe annonciateur de la décadence alavirienne. Qu'aurait fait Merwyn, lui si apte à repousser les attaques de toutes sortes, à vaincre une armée raï sans ahaner, à découper le plus rétif des champignons en fines lamelles, avant de le faire cuire à feu doux dans une poële préalablement garnie d'omelette ? Mais l'illustre Dessinateur avait depuis longtemps regagné son monde de Chimères, laissant ses administrés seuls face aux tourments de l'existence. Il est des personnes qui, ayant frappé une fois, frappé deux fois, prennent l'initiative d'entrer dans les bureaux, puisqu'elles ne reçoivent pas de réponse. Jehan aurait pu trouver malpoli, voire grossier, d'interpréter si librement un silence. Nul n'avait convié ce jeune homme à venir piétiner son tapis, à perturber la quiétude de ces lieux inhabituellement ordonnés -Duncan, parfois, avait l'âme soubrette.


A la décharge de Silma, il faut dire que l'Intendant s'ennuyait tant dans son image protocolaire qu'il avait écouté les coups et sciemment résolu de n'y pas répondre. Peut-être n'aurait-il jamais ouvert la bouche; aussi, l'initiative pouvait-elle être qualifiée de louable.

Pourquoi hésitez-vous ? Ai-je l'air si féminin ? ..Ah, le titre, peut-être. "Monsieur" convient.

Prenant son expression de Hil'Jildwin sagetsérieux, l'homme observa l'adolescent: fluet, blond pâle, les articulations déliées comme celles d'une fille.. Il pariait pour un enfant de bonne famille. Quelle orientation ? -Parce que lol, quoi; ici, il était toujours le temps de s'inscrire, qu'il pleuveneigesiesteouvente, mais s'inscrire où ? Sans doute trop délicat pour un guerrier, quoique les élèves appartenant à cette catégorie soient rarement les montagnes de muscles auxquelles on pouvait s'attendre. Dessinateur ou marchombre, donc. Hm.. les dessinateurs mâles ont les cheveux courts ?

- Oh, c'est fort possible, en fait. Voyez, j'ai même une fiche où vous pouvez signer (que je suis organisé). Vous allez rejoindre les rangs de.. Teylus. J'ignore où sont les appartements -c'est la maison tellurique, vous êtes aspirant marchombre, non ? Enfin, passez, quoi.


_______________
Jehan Hil' Jildwin, Intendant de l'Académie de Merwyn, personnalité multiple et indivisible.
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Silma Sil' Míriel [Marchombre - Teylus]   



 
Silma Sil' Míriel [Marchombre - Teylus]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Remaniement ministériel renvoyé aux calendres grecques
» Haiti: Remaniement ministériel ...
» Remaniement ministériel en Haiti...
» Remaniement Ministériel, qui prend les décisions ?
» Lothíriel de Dol Amroth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: Arrivée à l'Académie :: Présentations - Répartitions :: Présentations terminées-