Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteDéambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Lu' Ill'Jayan
avatar

Invité

MessageSujet: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   Dim 3 Juil 2011 - 23:12

Lu', nouvelle dans l'établissement et n'ayant su se retrouver, avait grimpé sur les toits à la force de ses bras. Juchée sur une cheminée depuis longtemps éteinte, elle regarda l'immensité du ciel ténébreux qui s'étalait autour d'elle, songeuse. Puis d'un bond gracieux, elle atterrit sur les tuiles et commença une marche nocturne, n'hésitant pas à monter toujours plus haut. Plusieurs fois elle sentit un regard sur elle mais à aucun moment elle ne se retourna. Continuant, elle finit par se trouver un endroit à l'abri de la tempête qui se préparait: Un endroit plat surmonté d'un nouveau toit. Sans savoir pourquoi, la jeune fille ne voulut exploré plus loin. Elle s'installa le plus confortablement possible, sortit de sa poche son caillou bleu qui ne la quittait jamais et l'admira un instant, le tournant et le retournant du bout de ses doigts. Puis lorsqu'enfin l'ombre qui la suivait depuis le début se montra, elle releva la tête et sourit de toute ses dents en tendant le caillou devant elle

- Magnifique, n'est-ce pas?

avatar

Marchombre
Messages : 426
Inscription le : 20/11/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   Mar 5 Juil 2011 - 12:50

Lya s'éveilla alors que la nuit régnait encore sur l'Académie.

Elle s'assit sur son lit, ses yeux perçant difficilement l'obscurité qui s'étendait dans le dortoir. Autour d'elle, il n'y avait que la forme indistincte des corps endormis dans les lits, et les respirations apaisantes d'une nuit calme. Étrangement, tout les élèves semblaient présentes, ce qui était plutôt rare étant donné que chaque nuit, l'une ou l'autre se réveillait et sortait du dortoir vers une destination inconnue de la jeune marchombre. Elle le savait, car à chaque fois le frôlement d'un corps contre les draps et le son assourdi des pas sur le plancher la réveillait. Mais ce soir, rien. Pas la moindre raison de sortir d'un sommeil amplement mérité puisque personne ne manquait à l'appel. Lya réfléchit et soudain la solution lui parut évidente. C'était Elera, tout simplement. Peut-être que Lya l'entendait enfin l'appeler. Peut-être que le déclic s'était fait de lui-même, naturellement, alors que rien ne le laissait présager. Sans plus attendre, la jeune femme se leva, revêtit silencieusement son uniforme, passa son poncho bleu par dessus, et sortit du dortoir.

En se refermant, la porte émit un claquement léger qui résonna quelques secondes dans le long couloir. Alors que le silence reprenait sa place, Lya se sentit très bête. L'appel d'Elera l'avait réveillé, mais elle n'avait vraiment aucune idée de l'endroit où pouvait se trouver la marchombre. Sans chercher plus loin, elle laissa ses pas la guider. La Kaelem traversa le couloir, mais avant d'arriver aux escaliers qui la mèneraient soit aux appartements du troisième étage, soit à la Vigie en haut, elle s'arrêta devant une fenêtre.
Qu'elle ouvrit.
Qu'elle enjamba.

Elle se retrouva dehors, suspendue au mur nord de l'académie, un vent puissant ébouriffant ses cheveux et la faisant vaciller. Puis elle ignora le vent, fut avec lui, et grimpa souplement les quelques mètres qui la séparaient des toits. Au loin, une silhouette se découpait sur le ciel sombre. Lya n'hésita pas et se dirigea vers elle en évitant les cheminées qui trônaient au sommet de l'Académie. Elle la suivait à distance, sans se faire remarquer, mais ne la quittant pas des yeux. Un certitude la saisit pourtant. Ce n'était pas Elera. Mais peu importait, Lya était là, elle y resterait. Soudain, un éclair illumina le ciel noir, détournant l'attention de la jeune femme. Lorsque celle-ci se concentra à nouveau sur la silhouette, elle avait disparu.

Non, pas disparu, ni volatilisée, ni envolée. Juste assise à l'abri d'un toit qui montait plus haut que les autres, si bien que Lya ne voyait plus son ombre se découper sur les nuages sépulcraux. Alors elle décida de se montrer. Une voix douce l'accueillit, démontrant que la jeune femme savait être suivi depuis un certain temps déjà. Lya posa son regard sur la pierre bleutée, mais ne répondit pas. Elle observa quelques instants l'inconnue face à elle. De longs cheveux couleur blé mur, des yeux clairs, marrons, un visage fin presque enfantin, et des oreilles effilées qui dépassaient du visage d'une manière gracile. Une faëlle, ou demi-faëlle. Comme Athesto qui avait quitté l'Académie avant la fin de son apprentissage. Lya s'assit à côté de la jeune femme alors qu'une pluie fine se mettait à tomber:


-C'est juste un caillou. T'es qui? Et tu fais quoi sur les toits alors qu'y fait nuit?

Ces cheveux blonds. Lya voulait les oublier. Ils lui rappelaient un regard vert dont elle ne voulait pas se souvenir et qui pourtant la suivait comme son ombre. La Kaelem détourna les yeux pour fixer son regard sur les nuages sombres qui ombraient le ciel de leur mouvements lourds. Elle ajouta presque à regret avant que sa voisine n'ai eu le temps de lui répondre:

-J'aime pas la pluie.



_______________
 
avatar

Intendant de l'Académie
Messages : 548
Inscription le : 13/07/2008
Age IRL : 76


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   Mer 6 Juil 2011 - 1:47

Malgré l’oreiller sur les oreilles, et diverses méthodes tout aussi infructueuses, Jehan Hil’ Jildwin n’arrivait pas à dormir. La pluie qui battait les carreaux de sa fenêtre, les tuiles qui grinçaient, le bruissement des feuilles, et les coups de tonnerre qui le faisaient sursauter, c’était trop pour qu’il trouve le sommeil, encore moins qu’il le garde. Et que faisait-il quand une tempête le tenait éveillé ? Il travaillait. Déjà fait. Il allait voir son collègue de lettres et civilisation. Déjà fait. Il vagabondait dans les couloirs. Check.
La tunique délacée, il marcha donc sans but dans les couloirs, tenant une lanterne devant lui pour éviter de réveiller le reste de l’institution en faisant allumer les chandeliers. A mesure qu’il montait dans les étages, la pluie était plus violente, car la cime des arbres étaient depuis longtemps dépassée. Alors qu’il traversait un couloir désert ponctué de grandes baies vitrées, une ombre étrange sur les tapisseries attira son attention. Des ombres d’être humains. Il tourna le regard vers l’extérieur, les yeux plissés à cause de la pluie qui dégoulinait sur le verre et floutait l’extérieur. Finalement, il dut ouvrir les grands pans vitrés pour discerner quoi que ce soit. Et évidemment, il vit les deux propriétaires des ombres qui passaient dans le couloir. Sur un toit éloigné. Oh, il n’était pas rare que des marchombres se promènent sur les toits de cette Académie, ou un peu partout du moment que c’était interdit.

Mais pas un soir de tempête. Surtout pas un soir de tempête proche. Il n’avait pas envie d’avoir d’accident sur les bras en prime. Jehan s’engagea dans d’autres couloirs, de manière à aller dans la bonne aile des bâtiments. Puis, la lanterne accrochée à sa ceinture, il grimpa les escaliers de service qui lui donnaient accès aux toits, et souleva une trappe pour accéder à l’extérieur. La pluie était glacée. Emmitouflée comme il le pouvait dans sa tunique ouverte, il se dirigea vers les deux silhouettes indistinctes qu’il avait vues par la fenêtre. Quand il arriva à leur hauteur, il ne fut pas surpris de reconnaître le poncho caractéristique de la Kaelem marchombre, Lya Dinal. Quant à l’autre jeune fille, son nom lui échappait, mais il l’avait répartie récemment. Quel malheur si un accident devait se produire, avec toute cette pluie et tous ces éclairs…
Il n’était plus assez jeune pour faire des acrobaties sur les toits. Une main rivée sur le flanc d’une cheminée, l’autre dressant la lanterne à hauteur de visage, il prit un ton réprobateur, les sourcils froncés :

- Et peut-on savoir ce que deux jeunes filles font à discuter sur les toits en pleine nuit, dans une zone normalement interdite d’accès, alors qu’une tempête se prépare ? Être obligé d’aller chercher ses étudiants en haut des cheminées sous une pluie battante, je n’ai pas signé pour ça, quand j’ai pris ce poste !




_______________
Jehan Hil' Jildwin, Intendant de l'Académie de Merwyn, personnalité multiple et indivisible.
Lu' Ill'Jayan
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   Mer 6 Juil 2011 - 2:01

Lu' observa la jeune fille d'un air curieux. Ses cheveux courts, rares chez les filles de son âge, ses traits légèrement tirés, son regard rivé vers les nuages... Passionnant. Cette jeune femme était passionnante. A son tour, Lu' observa le ciel couvert et la pluie qui s'abattait autour de son abri de fortune. Elle ne sursauta pas au premier éclair, encore moins au deuxième. Le vent commença à souffler...
- J'adore les tempêtes.
Alors qu'elle allait se lever, elle vit une nouvelle ombre apparaître. Sans même la voir distinctement, elle la reconnu. Sa voix dure et son expression n'impressionnèrent pas le moins du monde la jeune fille, qui se leva, et d'un pas bondissant, sortit de son abri pour venir voir le porteur de la lanterne un peu plus près. Voilà qu'elle le fixait dans les yeux, sans crainte. Encore un personnage intéressant... Malgré son air consterné et réprobateur. Elle ne put s'empêcher de sourire, d'un air tout a fait enfantin.
- Bonsoir!
Son ton était jovial, très loin d'être agressif et pourtant, il ne semblait pas plaire du tout au destinataire... Tant pis.
- Je ne sais pas si vous vous souvenez toujours de moi... En réalité, je dois vous avouez que j'ai du me débrouiller seule pour découvrir ce fabuleux endroit et, malheureusement, une après-midi ne m'a pas suffit à trouver le dortoir. Alors, je me suis mise en quête d'un abri, abri que vous voyez là.
Toujours aucune réaction si ce n'est un froncement de sourcils plus accentué.
- Et puis, j'ai toujours adoré la tempête...

avatar

Assistant du Maître d'armes
Messages : 234
Inscription le : 09/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   Mer 6 Juil 2011 - 10:35

Selhan connaissait bien les toits de l'académie pour y être venu plusieurs fois. Il revenait d'une balade nocturne dans la plaine quand il s'apercut que le temps était en train de changer, le jeune homme adorait voir les changements climatiques depuis des hauteurs et étant donné qu'il n'était pas très loin de l'académie il se dit que les toits devait être parfait pour satisfaire sa curiosité... Mais l'académie n'était-elle pas fermé et gardé pour la nuit? Il ne savait pas trop il ne connaissait pas très bien le fonctionnement de cette institution mais il se promit d'en savoir plus une fois qu'il aura parlé avec Locktar ou Jehan.

Il arreta alors ses pensé et se dirigea vers les grands batiments, il escalada l'enceinte de l'académie en étant sûr de passer inapercu puis s'infiltra à l'intérieur, sans trop de mal il retrouva le chemin des toits et s'y faufila en toute discrétion, le vent commencait à se lever, les nuages à arriver, la pluie n'allait pas tarder à tomber et on entendait le grondement de l'orage au loin avec de faibles éclairs, il arrivait au bon moment, il s'installa sur le toit pour observer ce phénomène.

Alors qu'il contemplait ce phénomène naturel se developper il fut surpris par deux élèves. Enfin surpris... ils les avaient entendu approcher de loin et se cacha quand il arrivèrent vers lui. Que faisait deux élèves de l'académie en pleine nuit sur ce toit? Voila une bien bonne question, il attendit patiemment caché, ils partiraient bien à un moment, il surpris alors la voix de Lya, que faisait-elle ici? Il n'eut pas le temps de sortir de sa cachette pour lui demander qu'il entendit une autre personne arriver.

La voix masculine qui venait d'interrompre les deux élèves disait quelque chose à Selhan... mais quoi? C'est alors qu'une phrase lui revint en tête avec la même voix. "- Normalement, le paiement est exact. S'il y a de l'or en trop, tant mieux pour vous. J'espère pour votre propre vie que vous n'avez aucune visée meurtrière entre ces murs, sieur Assian ? Cette Académie est intouchable, de même que les élèves qui la composent, vous m'entendez ? Du moins, si vous tenez à votre vie et à celle de votre famille." Jehan! Mais oui c'était bien lui, celui qui l'avait engagé et qui l'avait mis en garde, que dirait-il s'il le voyait ici sur les toits en pleine nuit? Sans aucune autorisation...

En même temps cela pouvait être une chance... c'était lui qui dirigeait l'académie non? Ou presque? C'était à lui qu'il fallait demander s'il voulait devenir professeur ici? Mais bon il pouvait pas faire cette demande devant les deux élèves? Quoique si l'intendant venait à le menacer, Lya serait de son coter et pourrait dire de bonne choses à son sujet?

L'ex-assassin pesa les pour et les contre et finalement sorti de sa cachette. Les trois personnes déjà présente se tourna vers lui en l'entendant. Une qui était surprise, un qui n'allait pas tarder à passer sur ses gardes et la dernière ne comprenait pas vraiment ce que venait faire un homme ici en pleine nuit, c'est vrai elle était nouvelle alors voir une élève la suivre sur un toit pourquoi pas, l'intendant qui vient les chercher ok, mais pourquoi ce mec la? Le jeune homme décida alors de prendre la parole.

- Désolé de tous vous interrompre je me suis caché en sentant la présence de cette jeune fille puis une deuxième et une troisième personne arrive alors je sort de ma cachette avant qu'on ne soit plus sur ce toit...

Hmmm... son entré n'était pas très... pertinente? Les trois personnes en face de lui avait haussé les sourcils... il se reprit alors.

- Sir jehan, j'ai beaucoup entendu parlé de vous, on m'a conseiller de venir vous voir pour vous parler d'un de mes projets mais je ne pensait pas que je vous trouverais ce soir ici, en faite je suis entré un peu en fraude dans l'académie je recherchait juste de la hauteur pour contempler l'orage.

Tout cela devenait un peu bizard? Il avait fait expres de faire comme s'il ne connaissait pas Jehan après tout c'est ce qu'il lui avait dit en partant de la pièce la dernière fois qu'ils s'étaient rencontré "- Evidemment, on ne s'est jamais rencontré, je ne vous connais pas. Bonne journée sir." Selhan se tut en attendant une réaction de la par de quelqu'un. Il regarda un petit moment la kaelem toujours en ce demandant ce qu'elle faisait ici en même temps, elle devait ce poser la même question à son sujet...



_______________


La mort n'arrive jamais par hasard.

Où que je sois, si j'y suis, la mort y est aussi.

A l'inverse, où que tu sois, si la mort y est, j'y suis aussi.

Mais si je ne suis pas là avec toi, il n'est pas dit que tu ne meurt pas.

Ma protection sera ta seule dévotion.


La méditation est noble, le courage est fort, la confiance est suprême
mais seule la mort règne.


Où que tu aille je te suivrait les yeux fermés parceque si j'ai confiance alors mon âme et mon instinct me guiderons mieux que mes yeux... Sache le!
Lu' Ill'Jayan
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   Mer 6 Juil 2011 - 12:30

La jeune femme se tourna vers le nouveau jeune homme, étonnée. C'était étrange: L'orage avait éclaté, et il y avait tout de même beaucoup de monde sur ce toit... Mais le plus étrange était sans doute l'entrée en matière du 'nouveau'. Lu' n'avait ressentit sa présence que quelques secondes avant sa sortie de l'obscurité... Sans doute n'avait-il envie que de contempler l'orage, rien d'autre...

Pourtant à sa manière de regarder l'intendant, Lu' comprit qu'il le connaissait surement. Était-ce réciproque? Ou bien était-ce elle qui se trompait? Mais alors comment avait-il deviné qu'il avait affaire avec Jehan? Quel curieux bonhomme... Curieux et tout à fait captivant.

Sans pouvoir répondre à ces questions existentielles et durant la confusion de ses deux autres compagnons, elle s'avança vers le jeune homme, un sourire accueillant accroché sur ses lèvres. Elle eut alors une curieuse pensée: Si elle continuait à rester sous la pluie, sans manteau pour la couvrir, elle finirait par attraper froid... Ou par attirer la foudre. Ou encore tomber complètement malade. Elle balaya cette réflexion tout à fait pertinente d'un geste de la main avant de s'arrêter juste devant le jeune homme qui venait d'interrompre le curieux moment qu'elle passait avec l'intendant et l'autre jeune fille.


- Oh, toi aussi tu aime l'orage? Personnellement, je préfère les vraies tempêtes. Comme celle qui se prépare et qui va éclater dans quelques instants...

Elle le fixa intensément, puis son sourire s'étira et elle lui tendit une main amicale d'un air enfantin, attendant une réaction de sa part.

- Je me nomme Lu', enchantée!

avatar

Marchombre
Messages : 426
Inscription le : 20/11/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   Mer 6 Juil 2011 - 12:55

Une autre personne se trouvait sur les toits, pas loin d'eux. La cherchant du regard, Lya se retourna pour se retrouver face à une ombre fantomatique éclairée d'une douce lumière. Les chatoiements provoqués par la flamme de la lanterne provoquaient un jeu d'ombres et de lumières qui donnait au visage du nouveau venu un aspect mystique. La Kaelem le reconnu au moment même ou celui-ci ouvrait la bouche pour prononcer ses premières paroles. Jehan. Mais qu'est ce qu'il venait faire ici, lui? Le ton réprobateur de sa voix n'annonçait rien de bon. Lya préféra donc se taire pour laisser la parole à sa voisine dont elle ne connaissait toujours pas le nom.

La jeune Aequor, car c'en était une, ne parut pas le moins du monde surprise par l'apparition tout à fait inattendu de l'intendant sur les toits. Elle se contenta de la saluer, et de donner la raison de sa présence, sans plus se formaliser. L'apprentie marchombre s'apprêtait à répondre à son tour lorsqu'une nouvelle personne apparu. Malgré le peu de lumière qui empêchait de distinguer son visage, Lya n'eut aucun mal à reconnaître la longue cape blanche du nouveau venu. Son regard croisa un instant le sien, juste avant qu'il ne s'explique lui aussi avec un développement un peu... flou.

Selhan. Sa présence fit surgir deux sentiments totalement contradictoires dans l'esprit de Lya. Évidemment, elle était heureuse de le voir, car son emploi du temps chargé et celui du jeune homme leur permettaient seulement de se croiser. Parfois. Mais en même temps, elle se demandait s'il ne la suivait pas, dans le simple but de la protéger comme il le faisait chaque fois qu'ils étaient ensemble. Et cette idée l'horripilait. La Kaelem se contenta donc d'inspirer profondément, sans plus chercher à comprendre pourquoi tant de monde se retrouvaient sur les toits de l'Académie, en pleine nuit, alors qu'un orage approchait et que la pluie ruisselait déjà. L'Aequor profita de ce moment pour s'avancer vers Selhan et prononcer une phrase un peu inutile aux yeux de Lya. Puis elle se présenta. Lu', donc paraissait très gentille, mais si elle pouvait se tenir un peu plus loin de Selhan, cela arrangerait grandement Lya. D'ailleurs, la Kaelem se leva et vint se mettre tout contre la cheminée pour se protéger le plus possible de la pluie, avant de s'adresser à Jehan, d'une voix ou l'on repérait facilement un pointe d'impertinence mal masquée:


-Je suis là parce que j'en ai envie! Et de toutes façons, j'arrivais pas à dormir. Et puis, ne dites pas que vous êtes là juste pour venir nous chercher, parce que je suis sûre que c'est faux!


En vérité, Lya n'en savait rien , mais elle se disait que quitte à risquer une punition, autant en profiter pour s'amuser un peu. Ce n'était pas tout les jours que l'on croisait l'intendant à la réputation plutôt étrange, et encore moins que l'on pouvait en rire. Lya se retourna ensuite vers Selhan qui ne disait toujours rien. Son regard rivé dans le sien, elle l'embrassa, recula, puis demanda:

-Dis, tu me suivais?

La jeune marchombre se doutait qu'il n'allait pas lui répondre positivement, mais elle se sentait capable de déceler le mensonge dans sa voix. Et puis, même si elle ne se l'avouait pas, elle se fichait plus ou moins de sa réponse. Après tout, elle était plutôt bien, sur ce toit, avec une inconnue, l'intendant, et son chéri. C'était assez étrange comme situation, mais la pluie qui ruisselait doucement sur son visage l'apaisait.


_______________
 
avatar

Bois
Messages : 130
Inscription le : 13/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   Mer 6 Juil 2011 - 13:22

Hestia rentrait à l'Académie. Elle avait passé la soirée avec des amis dans une auberge d'Al-Poll. Lorsqu'il avait fallu rentrer, ils s'étaient tous mis d'accord pour voir que le ciel présageait une tempête. Certains décidèrent de rester à l'auberge, et les autres, les insouciants, comme Hestia, décidèrent de rentrer à l'Académie. La pluie commença doucement à tomber, ce qui fit presser le pas à tout les Académiciens. Et c'est en arrivant qu'ils se rendirent compte qu'il y avait de l'agitation sur les toits. Il n'y eut qu'Hestia pour vouloir aller voir ce qu'il se passait.

- Bonsoir tout le monde !

Hestia. Un grand sourire sur les lèvres, elle venait de débarquer sur les toits. Elle reconnut aussitôt l'Intendant, se souvenant instantanément de son beau château de cartes et des corvées qu'il lui avait infligé avant de la pardonner, puis Lya, avec qui elle avait partagé un moment de poésie. Quant aux deux autres, elle ne les avait jamais vu. Elle vint s'installer à côté des deux jeunes filles avant de voir le regard de Jehan. Il n'avait pas l'air de très bonne humeur...

Tentative de retournement de situation.


- Tout le monde est venu admirer la tempête ?

Tentative loupée ?


_______________


Enelyë Wind ~~ Hestia Kieran ~~ Lehya Jinwa
Lu' Ill'Jayan
avatar

Invité

MessageSujet: Re: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   Mer 6 Juil 2011 - 13:57

Regardant curieusement les deux jeunes gens, Lu' finit par se retourner vers Jehan, toujours immobile et semblant... assez furieux. Et dire que c'était elle qui avait amené tout ce beau monde sur le toit... Elle sourit, amusée, à cette pensée. C'est bien la première fois qu'elle rassemblait autant de monde à une même place sans l'avoir voulu.

La pluie redoubla, les gouttes s'écrasaient avec obstination dans ses cheveux d'or, qui prirent une teinte cuivré sous l'humidité croissante. Son sourire amusé s'accentua alors que le regard de l'intendant se faisait plus dur comme s'il... Allait explosé. Elle se retint de rire, contemplant finalement les zébrures que créaient les éclairs dans le ciel chargé de nuages.  C'est alors qu'une voix guillerette se fit entendre. Une voix nouvelle et pleine de candeur.

Comme à son habitude, Lu' observa la personne qui s'était approchée et qui s'installait près d'elle. Elle la trouva tout de suite fort sympathique et quand elle voulut retourner la situation avec une phrase aussi vaine qu'inutile, la jeune fille se prit au jeu.


- Je crois que nous sommes tous fasciné par cette pluie et par ces éclairs.

Encore une phrase inutile. Sans doute la troisième qu'elle prononçait de la soirée. Mais peu importait. Elle jeta un rapide coup d'oeil à Jehan puis à la nouvelle.

- Et toi?

avatar

Intendant de l'Académie
Messages : 548
Inscription le : 13/07/2008
Age IRL : 76


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   Mer 6 Juil 2011 - 14:08

Non mais vraiment, ils se croyaient où, tout ce beau monde ?! Les toits de l'Académie n'étaient en aucun cas un lieu de rendez-vous, surtout pour autant de personnes !
A chaque remarque innocente, à chaque nouvelle personne qui arrivait, Jehan fulminait un peu plus. Il s'attendait à une remontrance rapide, un regard un peu coupable de la part des deux jeunes filles, et à pouvoir rentrer rapidement dans la chaleur des couloirs de l'Académie. Au lieu de ça, il se trouvait à illuminer de sa lanterne les retrouvailles de pas moins de QUATRE personnes ?! Et ces personnes se moquaient éperdument du fait qu'elles étaient devant le sacrosaint, le divin, le multiple et indivisible Intendant de l'Académie, l'être suprême qui n'avait qu'à claquer des doigts pour les renvoyer chez eux, en petits morceaux si l'envie lui prenait ?
Quand Selhan Assian apparut sur les toits, Jehan manqua de rugir. Cet assassin osait venir sur les toits de l'Académie malgré les menaces qu'il avait proférées à son égard ? Se rendait-il seulement compte qu'il suffisait à Jehan de dire trois mots pour détruire sa couverture, afin de protéger la vie de ses chers élèves ? Non, il ne laisserait pas un assassin indigne de confiance dans le même périmètre que des élèves innocents, sur des toits glissants à cause de la pluie, à l'approche d'un orage qui risquait d'abattre ses élèves sur les toits. Grmgmlglgbl.

En tentant de masquer son humeur furibonde d'être trempé jusqu'aux os en n'ayant sur les épaules qu'une tunique de coton ouverte, il reprit son ton autoritaire, et répondit au groupe qui s'était uni dans l'innocence et l'insolence :

- Il y a au moins une personne que cette tempête n'intéresse pas, et qui préfèrerait que ses élèves s'éloignent du danger des tuiles glissantes et des éclairs mortels, et cette personne, c'est l'Intendant de cette Académie. Vous vous croyez où, là ?

Il tourna sa lanterne vers Selhan, et reprit d'un ton neutre, bien que son regard fixé dans le sien lui envoyait un tout autre message :

- Vous comprendrez qu'après les évènements récents, je considère toute intrusion imprévue d'hommes armées dans mon Académie comme une menace envers mes élèves. Soit vous disparaissez vite, soit vous disparaissez encore plus vite. Il y a déjà bien assez de danger sur les toits.

A ce moment-là, un éclair fendit le ciel, qui vient déchirer les nuages et illuminer la scène d'une lumière aveuglante. Il avait touché la cime d'un arbre à la lisière de la forêt, près du lac, et celui-ci s'était fendu sous le choc, des branches arrachées tombant au sol. Exaspéré, frigorifié, trempé, en pleine crise d'autorité, Jehan Hil' Jildwin raffermit sa prise sur la cheminée pour se protéger des rafales de vent, et soupira.

- Je m'attendais à mieux de la part de nos anciens élèves. N'avez-vous donc jamais eu vent de tous les accidents qui ont eu lieu sur ces toits avec des gens aussi inconscients que vous ?


-


_______________
Jehan Hil' Jildwin, Intendant de l'Académie de Merwyn, personnalité multiple et indivisible.
avatar

Assistant du Maître d'armes
Messages : 234
Inscription le : 09/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   Jeu 7 Juil 2011 - 0:11

D'un coté Selhan savait que les menaces de l'intendant étaient réels, d'un autre le jeune homme s'amusait de la situation, après tout, que pouvait faire Jehan? Se battre sous cet orage sur un toit glissant sans arme? Non il ne pouvait pas quoi d'autre? Dévoilé qu'il était un assassin.. enfin... qu'il avait été sauf que Jehan ne savait pas qu'il n'en était plus un... quoiqu'il en soit s'il dévoilait ce secret, l'ex-assassin pouvait aussi dévoiler un autre secret, quelque chose que l'intendant ne voudrait pour rien au monde que ce soit divulgué, après tout on pouvait presque dire que du sang coulait sur les mains de l'intendant... indirectement? Enfin bref Selhan savait bien qu'il fallait pas enerver Jehan encore plus et le pousser à bout, mais il savait aussi que ce dernier ne pouvait pas réellement mettre ses menaces à execution.

Et puis, étant donné que le jeune homme devait venir voir l'intendant pour lui parler de ses projets, il fallait qu'il se range de son coté ce soir pour essayer de remonter dans l'estime de ce dernier. C'est dans ce sens qu'il pris alors la parole.

- Je pense qu'il vaudrait mieux que l'on rentre tous à l'intérieur pour parler, Jehan à raison, le toit devient dangereux avec cette tempête. Aller op tout le monde à l'intérieur.

Son ton avait été plutôt sérieux, après tout lui et l'intendant étaient les plus agées ici non? Ils devaient pouvoir parler sérieusement et qu'on les écoutes. Avant de se diriger vers l'intérieur, Selhan se tourna vers Lya.

- Non je ne te suivais pas je suis venu réellement par hasard sur ce toit, je cherchais réellement un point en hauteur.

Son regard était franc et la jeune kaelem pouvait sans nul doute voir qu'il disait la vérité. Il lui donna un court baiser et se dirigea vers l'intérieur.


_______________


La mort n'arrive jamais par hasard.

Où que je sois, si j'y suis, la mort y est aussi.

A l'inverse, où que tu sois, si la mort y est, j'y suis aussi.

Mais si je ne suis pas là avec toi, il n'est pas dit que tu ne meurt pas.

Ma protection sera ta seule dévotion.


La méditation est noble, le courage est fort, la confiance est suprême
mais seule la mort règne.


Où que tu aille je te suivrait les yeux fermés parceque si j'ai confiance alors mon âme et mon instinct me guiderons mieux que mes yeux... Sache le!
avatar

Marchombre
Messages : 426
Inscription le : 20/11/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   Jeu 7 Juil 2011 - 0:54

L'apparition de Selhan sembla mettre Jehan vraiment en colère. En même temps, il n'avait déjà pas l'air très serein, et il fallait dire qu'il avait du mérite de ne pas se démonter face à la situation. En effet, à sa place, Lya aurait déjà rebroussé chemin pour se mettre à l'abri dans un lit confortable et laisser tout ces jeunes inconscients là où ils se trouvaient. Mais la jeune femme oubliait que l'intendant avait des responsabilités auxquelles il ne pouvait échapper, et les faire descendre du toit faisait parti de ces responsabilités. Mais avant que quiconque ne puisse dire un mot une cinquième, et j'espère, une dernière personne apparut avec fracas sur les toits. Lya la reconnu aussitôt, et bien que sa présence soit inhabituelle en cet endroit et en cette heure, et ne l'était ni plus ni moins que celle des autres individus ici présent. Un sourire démasquant ses dents, Lya se retint de se jeter dans les bras de son amie.

Apparemment, les deux Aequor auraient mieux fait de ne rien dire, car Jehan semblait fulminer intérieurement et l'expression de son visage n'annonçait rien de bon. Pourtant, lorsqu'il s'exprima, seule l'autorité jaillissait de sa voix portante. Aucune trace de colère. Par contre, sa réaction avec Selhan n'admettait aucune contradiction, et comme pour l'appuyer, un puissant éclair frappa un arbre au même instant. Lya admira un instant le spectacle, puis concentra à nouveau son attention sur la discussion en cours. Jehan tenta ensuite la culpabilisation en prenant en exemple les anciens élèves et les accidents. A ces mots, la Kaelem secoua énergiquement la tête pour tenter de prouver dans un geste inutile sa parfaite innocence.

Puis, ce fut au tour de Selhan de prendre la parole. A la grande surprise de Lya, il se rangea du côté de l'intendant en leur proposant de tous rentrer. Alors qu'il les poussait déjà vers la trappe toujours ouverte, il se tourna enfin vers elle pour lui répondre. Décidément, le hasard faisait bien les choses ce soir, mais la jeune marchombre décida de reprendre un peu les choses en main. Évitant Selhan, elle se tourna vers Hestia et fit ce qu'elle voulait faire depuis l'apparition de la jeune femme. C'est à dire, se jeter dans ses bras tout en criant:


-Hestiaaaa! Tu m'as manqu...

La suite ne fut malheureusement pas prononcée étant donné que le mélange entre le toit glissant de pluie, le vent, le manque de lumière et la bousculade de gros câlin entraina la chute des deux jeunes femmes. Hestia atterrit brutalement sur les fesses désolé miss Embarassed et son corps amortit la cascade de Lya. La jeune marchombre faillit éclater de rire face à la situation, mais sentir leur deux corps commencer à glisser le long de la pente du toit la retint. Elle appuya de toute ses force avec ses pieds contre les tuiles pour retenir leur glissade et elle sentit que la combattante faisait la même chose sous elle. Leurs efforts les firent s'arrêter quelques mètres avant le bord du toit. Lya se releva prudemment, puis aida Hestia à faire de même. Elle lui murmura des excuses avant qu'elles ne rejoignent le groupe qui n'avait pas eu le temps de faire un mouvement tant la situation s'était déroulée rapidement. Arrivées à la hauteur de l'intendant, la Kaelem lui adressa un sourire contrit et demanda presque innocemment, sans parvenir à retenir l'enthousiasme dans sa voix:

-Heu... ce genre d'accident?


_______________
 
avatar

Bois
Messages : 130
Inscription le : 13/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   Jeu 7 Juil 2011 - 15:02

Elle vit Lya lui sourire et fit de même. Puis se retourna vers l'Intendant. Jehan n'était pas content. Pas content du tout. Hestia mordit sa lèvre, prête à jouer l'innocence. Le pire était sans doute qu'elle venait tout juste de rentrer à l'Académie. Mais ça, seuls ceux qui avait été avec elle devait être au courant. Du moins, l'espérait-elle. Jehan ne voulait pas voir l'orage et voulait que les académiciens rentrent. Puis à la question de Jehan, Hestia demanda, sans réfléchir une seconde :

- Des accidents ? Vous pouvez nous en raconter un ? Je n'en ai jamais entendu.

Stupide, stupide, stupide Hestia. Elle ne s'en rendit compte que quelques secondes après. Mais l'homme inconnu leur demanda de suivre les recommandations de Jehan. Puis Lya fit diversion en lui sautant dans les bras. Ce qu'elle n'avait absolument pas prévu, c'était qu'elles tomberait. La combattante tomba sur les fesses et servit d'amortisseur à la chute de la marchombre. Hestia sourit à Lya, puis se sentit glisser. Deux secondes de panique l'empêchèrent de réagir, puis elle s'appuya aux tuiles avec ses pieds, trouvant rapidement un appui pour ses mains. Ayant été plus lente pour réagir, elle remonta après Lya, qui l'aida, avant de s'excuser.

- Il ne nous est rien arrivé, alors... C'est pas grave.

Cela dit, la jeune femme avait réellement eu peur. Elle s'assit un instant, le temps de reprendre ses tremblements, entendant Lya demander à Jehan s'il parlait de ce genre d'accident. Hestia, dos aux autres, ne put s'empêcher de sourire. Puis, finalement, calmée et rassurée, elle se releva et revint près du groupe.

A présent, les éclairs étaient bien présents. Il ne se passait pas vingt secondes sans qu'un nouvel apparaisse. Et la pluie était de plus en plus forte. Sans doute l'Intendant avait-il raison, et devaient-ils rentrer. Hestia attrapa la main de Lya pour la faire entrer avec elle. La porte était grande ouverte, malgré le vent qui se soulevait.



_______________


Enelyë Wind ~~ Hestia Kieran ~~ Lehya Jinwa
avatar

Intendant de l'Académie
Messages : 548
Inscription le : 13/07/2008
Age IRL : 76


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   Ven 15 Juil 2011 - 15:14

Outré, ce mot était encore trop faible pour désigner l’air de Jehan à l’intervention de l’intrus assassin. Non mais, il se prenait pour un homme d’autorité sur ces toits ? Alors qu’il était tout au plus un danger pour les jeunes académiciens qui ignoraient les actes ignobles qu’il commettait ? Et il espérait que ça suffirait à le calmer ? Sur les toits, trempé, son torse divin offert à la vue de ces jeunes filles, en pleine crise d’autorité alors qu’un autre éclair venait de fendre le ciel en deux, ensomeillé, il n’était pas d’humeur à laisser tout se dérouler comme s’il n’était qu’un papi ventripotent et un peu trop indulgent avec son troupeau de moutards.

- Ca suffit maintenant, tout le monde rentre immédi—

La suite manqua de provoquer chez le digne Intendant de l’Académie une véritable crise cardiaque, avec son continu sur le cardiogramme et tout. Juste le temps de cligner des yeux, et deux de ses élèves étaient en train de glisser dangereusement vers le gouffre du bord du toit après s’être mutuellement bousculées dans leur enthousiasme. Les yeux de Jehan s’écarquillèrent, et les quelques secondes de latence que mit leur chute à s’arrêter furent pour lui extrêmement longues. Lorsqu’elles se redressèrent, il se rendit compte qu’il avait la bouche grande ouverte par l’effroi, et la referma, blanc comme linge. Non mais quelle idée de lui faire une peur pareille sans qu’il ait le temps de réagir ?! Quand elles revinrent à leur hauteur, sa main était aggrippée au rebord de la cheminée plus que de raison, et sa colère avait été soufflée par la peur panique qu’il avait subie en voyant deux de ses élèves proches de la mort. Mais elle explosa de nouveau au décuple en les voyant sourire et rire comme si rien ne s’était passé. Sa voix porta à travers le bruit de la pluie torentielle qui s’abattait à présent sur eux en floutant la scène, et elle se fit plus cassante que jamais :

- Parfaitement, ce genre d’accident ! Et ça vous fait rire, en plus ?! N’avez-vous donc rien appris de ce qu’il vient de vous arriver ? Vous pensez qu’on peut venir impunément dans les endroits interdits et espérer qu’il n’y aura aucun problème ! Vous auriez pu toutes les deux mourir, si vous n’aviez pas réussi à vous caler aux tuiles ! Vous tenez vraiment à avoir le temps de vous sentir tomber, et de ressentir le choc d’une chute de plusieurs dizaines de mètres sous les yeux ébahis de tout le monde, et particulièrement des miens ?! Jamais je n’ai vu des élèves si imprudents et écervelés, et pourtant, ma carrière en a connu, des tâches !

Il fulminait plus que de raison, il était vraiment, mais la peur déclenchait chez lui la colère, et il préférait éviter de montrer que lui, l’Intendant de l’Académie, n’aurait rien pu faire à temps si elles avaient basculé par-dessus le rebord. La pluie rendait toute cette portion du toit extrêmement glissante, et ses cheveux dénoués lui tombaient devant les yeux. Les éclairs éclataient en continu à présent et il avait du mal à voir tout le monde, en particulier Selhan qui s’était dirigé vers la trappe qui menait à l’intérieur des bâtiments, et la jeune nouvelle, qu’il voyait seulement grâce à la blondeur de ses cheveux.

- Lya Dinal, vous qui êtes là depuis plus longtemps que toute cette bande de jeunes inconscients, j’attendais véritablement mieux de votre part ! Vous avez beau être sur la voie des marchombres, tout le monde n’a pas la capacité comme vous de se rattraper aux tuiles, et exposer votre amie à ce danger était d’une stupidité extrême ! Sans compter que mademoiselle s’octroie le privilège d’amener ses amants peu fréquentables jusque sur les toits de notre belle Académie un soir d’orage ! Vraiment, quel exemple à montrer à une nouvelle élève qui venait en tout innocence dans un endroit dangereux ! Vous me décevez, jeune fille.


La pluie rendait ses vêtements glacials et extrêmement encombrants, et à peine après avoir fini sa tirade, il dérapa sur les toiles en adroise extrêmement glissantes. Jehan parvint à conserver son équilibre, mais de surprise il lâcha sa lanterne, qui allait se briser sur les gouttières pour ensuite disparaître dans le vide. La scène perdit encore en précision, et tout devint relativement noir. Atteindre la trappe vivant ne serait pas une partie de plaisir.


_______________
Jehan Hil' Jildwin, Intendant de l'Académie de Merwyn, personnalité multiple et indivisible.
avatar

Marchombre
Messages : 426
Inscription le : 20/11/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   Ven 15 Juil 2011 - 15:44

Heureusement, Hestia ne lui en voulait pas. Un soupçon de peur restait encore gravé sur sur son visage et on voyait bien qu'elle tentait de masquer les tremblements qui parcourait son corps, mais elle se releva rapidement avec un sourire rassuré. La jeune Aequor saisit ensuite la main de Lya pour la traîner vers la trappe béante qui ressemblait plus à une immense bouche qui semblait vouloir les dévorer plutôt qu'à une porte qui les mènerait en sécurité. L’unique problème était que Lya voulait rester sur les toits. De toute façon, elle était déjà trempée jusqu'aux os et le fait de l’être un peu plus ou un peu moins ne la gênait pas le moins du monde. Et puis, elle était persuadée que Selhan la suivait, bien que celui-ci dise le contraire et cela la contrariait légèrement. Hestia n'allait quand même pas lui provoquer un crise de colère en voulant la faire rentrer de force, sur les ordres de son amant/espion? D'un geste brusque que Lya regretta presque aussitôt, la jeune Kaelem dégagea sa main de celle de son amie, puis se retourna et revint sur ses pas en voulant lancer un "Je reste ici", qui fut coupé par la voix portante de Jehan.

Et bien, il était vraiment en colère, le vieux! D'accord, elles avaient failli tomber, mais ça n'était pas arrivé. C'était pas la peine d'en faire tout une histoire quand même. Lya ne comprenait vraiment pas la soudaine explosion de l'Intendant, mais elle sentait que sa propre colère commençait à monter en elle à un niveau qui devenait assez dangereux. Et voila qu'il se mettait à s'en prendre à elle en particulier. Non mais ça devenait complètement injuste. Les autres étaient autant en tord que la Kaelem. Lya voulait bien comprendre que Jehan ne soit pas très heureux de devoir monter sur les toits en pleine nuit, pendant une tempête et vétu seulement d'une chemise rendue presque transparente par la pluie, mais elle ne lui avait rien demandé. Il aurait pu aussi bien rester tranquillement dans son lit à faire celui qui ne voit rien. Dailleurs, ce n'était pas ce qu'il faisait, habituellement? Oh, et puis évidemment, il défendait la nouvelle. Parce que c'est bien connu, les nouveaux sont toujours tout gentils tout sages. "Innocent", comme il le disait si bien.

La rage empéchait Lya de prononcer un seul mot. Lorsque l'Intendant eut terminé sa tirade, elle le regarda glisser, sans faire un mouvement pour l'aider, souhaitant presque qu'il tombe afin d'illustrer son exemple. Autour d'eux, plus personne ne bougeaient. Ils semblaient tous attendre l'instant fatidique où la colère de la jeune marchombre jaillirait enfin. Lorsque la lumière s'éteignit, accompagnée du son presque inaudible des éclats de verre qui se brisaient sur le toit, Lya s'avança vers l'Intendant. L'absence de lumière ne la gênait pas, ou à peine. Face à lui, les mots surgirent enfin:


-Mais oui, c'est ça, tout est de ma faute. C'est moi, Lya la tâche, comme vous dites. La jeune apprentie marchombre inconsciente et stupide qui entraîne tout le monde sur les toits par son pouvoir de persuation incroyable, dans le seul but de les faire tomber un par un. Ca se voit pourtant, que j'ai fais exprès de nous faire tomber, Hestia et moi. Tout le monde sait bien que si je n'avais pas glissé avec elle, je l'aurais laisser crever en paix. D'ailleurs, je m'apprêtais à faire la même chose avec la nouvelle dont je connais même le nom juste avant votre arrivée. C'est trop dommage, vous êtes intervenu juste à temps en tant que preux et invincible intendant fier de son corps puissant et musclé.

Lya fit une courte pause le temps de souffler un peu et de se rendre compte que ce qu'elle venait de dire était complètement stupide et risquait de lui apporter un lot de problèmes divers. Elle se reprit et essaya de donner le change:

-Et puis, de quel droit vous vous insinuez dans ma vie privée. Vous connaissez même pas Selhan. Et de tout façon, je m'en fiche complètement que vous le connaissez ou pas, parce que la n'est pas le sujet. La vérité, c'est juste que vous êtes borné et que vous cherchez tout simplement un coupable pour avoir une excuse lors de votre rapport sur notre expedition sur les toits. Alors que se soit juste ou injuste, peu importe, d'une moment qu'une Kaelem pas toujours très sage soit présente et fasse une coupable parfaite. Magnifique. Tout est parfait, parce que de tout manière je m'en fiche complètement.

Là, Lya se rendait compte qu'elle allait peut-être un peu loin. Mais maintenant qu'elle était lancée, plus rien ne pouvait la retenir. Le flot de rage qu'elle retenait depuis trop longtemps, depuis cette fameuse nuit où des yeux s'étaient éteints à cause d'elle, jaillissait sans qu'elle puisse l'arréter. Se retournant vers Selhan, la vague de mots continua d'elle-même:

-Quand à toi, arrètes de me suivre, de me protéger, de me surveiller tout le temps, vingt-quatre heures sur vingt-quatre. J'en peux plus, j'en ai plus que marre, tu sais même pas à quel point. En plus je te trompe avec JT J'ai l'impression que je vais étouffer à chaque instant, que je peux même plus respirer comme je veux. Tu vois, ton loup solitaire qu'y est censé te représenter, bah regarde ce que j'en fais.

En prononçant ses mots, Lya tira d'un coup sec sur le collier autour de son cou, s'arrachant la peau en même temps. Puis elle saisit le pendentif en forme d'hirondelle qu'elle avait offert à Selhan et les lança l'un après l'autre, de chaque côté du toit. Des larmes de rages coulaient le long de ses joues, se mélangeant à la pluie. Elle voulu crier, encore, mais seul un couinement parvint à franchir ses lèvres. Lya chancela, ses jambe flageolèrent sous elle, mais elle se ressaisit, parvint à rester debout. Incapable de faire un geste, elle ne bougea pas et attendit.


_______________
 
avatar

Bois
Messages : 130
Inscription le : 13/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   Ven 15 Juil 2011 - 17:38

Lya retira sa main et Hestia se retourna, juste au moment où Jehan se mettait à les disputer. La jeune Aequor resta paralysée devant tant de colère. Pas seulement de la part de l'Intendant, mais aussi de la part de son amie, qui semblait retenir ses mots. Puis, lorsqu'il eut fini et qu'un énième éclair retentit dans le ciel, Lya se mit à répondre. Avec beaucoup de violence. La combattante vit clairement l'Intendant glisser et avait tenté un geste vers lui, avant de glisser elle aussi, et donc de rester à sa place. La lanterne, en revanche. La lumière était créé par les éclairs qui déchiraient la nuit. Est-ce qu'il n'y avait pas un dessinateur ici ? Lya continuait à verser sa rage. Puis elle changea d'adversaire, se tournant vers l'homme que l'Aequor ne connaissait pas, mais qui semblait être l'amour de Lya. Jeta des bijoux.

Hestia fondit sur elle, du moins autant qu'il était possible de foncer sans glisser. La prit dans ses bras.


- Lya, pourquoi tu fais ça ? Je ne comprend pas ce que tu dis, je vois juste que tu es en colère, s'il te plait calme-toi, j'veux pas te voir comme ça, ça me fait de la peine.

Elle voyait clairement que le visage de son amie n'était pas seulement mouillé par la pluie. Enfin, elle ne le voyait pas mais le savait. Elle lâcha Lya, se tourna vers l'Intendant.

- Lya n'est pas la seule en faute, c'est vrai. Il ne faut pas vous acharnez sur elle ! Vous êtes censé être juste, et vous vous en prenez à elle plus qu'à tout les autres ! Elle n'a rien fait de mal, ça faisait longtemps qu'on ne s'était pas vues ! D'accord on a failli tomber, mais finalement il n'est rien arrivé !

Hestia avait voulu parler calmement, mais à partir de la deuxième phrase elle avait presque fini par crier. Elle ne savait pas si c'était l'orage, la rage de l'Intendant ou celle de Lya qui l'avait totalement submergé, toujours était-il qu'elle avait voulu défendre Lya et qu'elle espérait y être parvenue.

- Et puis ce n'est pas sa faute, si on est là. Je ne sais même pas pourquoi on est tous sur ce toit.

Elle avait baissé la tête, et sa voix s'était éteinte dans un murmure et une quinte de toux. Et voilà, elle avait pris froid, en plus !


_______________


Enelyë Wind ~~ Hestia Kieran ~~ Lehya Jinwa
avatar

Assistant du Maître d'armes
Messages : 234
Inscription le : 09/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   Ven 15 Juil 2011 - 17:57

Selhan était en train de se diriger vers la trappe pour ouvrir le chemin et que tout le monde le suive, rentrer au chaud et pouvoir parler avec Jehan, parler comme des adultes sans se prendre la tête, mais il n'eut pas le temps de faire quelques mètres qu'il vit son amour et une autre fille glisser le long du toit, il n'avait pas réussit à réagir, le moment avait été trop rapide, finalement elles étaient remonter. Comment cela avait-il pu se produire? Il n'avait pas réussit à protéger celle qu'il aimait? Il ne comprenait pas ce qui se passait sur ce toit et voila que Jehan se mettait à gronder la kaelem et uniquement elle, c'était un peu injuste.

Puis tout s'arreta, le vent, les éclairs, la pluie, l'orage, Selhan ne voyait plus rien autour de lui, ne ressentait plus rien, seuls les mots de Lya résonnait dans sa tête, elle venait de s'enerver quelques seconde plus tot contre Jehan puis contre lui, celui qui éait censé la rendre heureuse? Sans s'en apercevoir, le jeune homme tomba à genoux en voyant les bijoux s'envoler, que se passait-il? Il ne voyait plus rien, n'entendait plus rien, ne ressentait plus rien... puis son coeur se referma comme il s'était ouvert en voyant Lya pour la première fois, un petit sourire se dessina sur ses lèvres et il se releva. Il regarda Lya qui était maintenant enlacer par la jeune fille avec qui elle avait glissé, il détourna le regard et parti vers la trappe, il était temps de partir de ce batiment, il n'avait plus rien à faire ici pour le moment. Les explications entre élève et intendant ne le regardait pas. Il lacha tout de même avant de partir.

- Désolé de l'intrusion Sir Jehan, j'avais des projets à vous faire part, mais je crois que je me suis tromper.

Il détourna la tête et en commencan à descendre l'echelle pour regagner l'intérieur il dit à Lya dans un murmure.

- Adieu jeune marchombre, ne te trompe pas de voie...

Il ne savait pas comment la kaelem allait interpreter cette phrase, ca ne voulait pas forcément dire qu'elle se trompait de voie en le quittant et en étant dur avec lui mais qui sais peut-etre que cette soirée auras des répercution sur le futur? Quoiqu'il en soit il disparu du toit.


_______________


La mort n'arrive jamais par hasard.

Où que je sois, si j'y suis, la mort y est aussi.

A l'inverse, où que tu sois, si la mort y est, j'y suis aussi.

Mais si je ne suis pas là avec toi, il n'est pas dit que tu ne meurt pas.

Ma protection sera ta seule dévotion.


La méditation est noble, le courage est fort, la confiance est suprême
mais seule la mort règne.


Où que tu aille je te suivrait les yeux fermés parceque si j'ai confiance alors mon âme et mon instinct me guiderons mieux que mes yeux... Sache le!
avatar

Intendant de l'Académie
Messages : 548
Inscription le : 13/07/2008
Age IRL : 76


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   Ven 19 Aoû 2011 - 22:02

C’était une nouvelle mode, de lui crier au visage ?
Non parce que, il avait beau avoir une physique aussi légendaire que sa patience, c’était quand même un peu lassant d’être décoiffé par des propos criés en pleine tête... Enfin, il pouvait certes comprendre, grâce à sa patience légendaire, que les élèves aient besoin d’exprimer leur crise d’adolescence autant qu’il venait d’exprimer sa crise de la quarantaine, mais ce n’était peut-être pas vraiment le moment de faire ça ? Elle aurait pu attendre d’être au chaud, au sec, et surtout, dans des couloirs qui réverbéraient bien le son, plutôt qu’une tempête étouffante, pour partir dans son délire psychotique d’adolescent marchombre en pleine poussée d’hormones…
Le digne Intendant de l’Académie ne compta plus les douches froides. Enfin, si ça faisait deux dans la soirée. D’abord la tempête lui criait et lui crachotait dessus, maintenant un de ses propres élèves ?! IL ETAIT LE SEUL AUTORISE A CRIER SUR LES AUTRES DANS CETTE ACADEMIE C’EST BIEN COMPRIS ?!? Voilà, il venait même de crier sur le narrateur en aparté. La vie est belle. La vie est belle. Tout va bien. Il était juste dans une situation épouvantable avec des élèves récalcitrants, tout le monde était en train de crier, apparemment on venait en plus de régler des problèmes de cœur ! Le monde était encore plus dérangé que son bureau, c’est la fête !

Il était tellement scotché par l’indignation qu’il ne répondit rien quand Hestia se mit elle aussi à crier, se contentant de la fixer furieusement du regard. L’intervention de Selhan vint briser la glace qui commençait à s’ériger entre tout le monde, élèves contre Intendant. L’indignation, toujours, empêchait toujours Jehan de faire usage de ses cordes vocales légendaires, et il se contenta de voir partir l’inconnu dans un silence indigné (oui parce que, je crois pas l’avoir dit, Jehan était muet d’indignation.). La pluie semblait le pétrifier d’autant plus, d’autant que maintenant, tout le monde attendait dans un silence indigné glacial que quelque chose se passe. Les coups de tonnerre se faisaient plus distants, mais le vent soufflait toujours en rafales et la pluie battait leurs vêtements et détrempait leurs cheveux. Les tuiles étaient luisantes, certaines s’étaient même envolées à cause des bourrasques.
Une feuille morte détrempée vint se coller à la chemise déjà dégoulinante du digne Intendant de l’Académie. Ce fut la goutte qui fit déborder la piscine.

- TOOOUS DANS MON BUREAU IMMEDIATEMENT ! VOUS VOUS SOUVIENDREZ DE CE JOUR COMME DU JOUR OU vous avez failli capturer…. VOS MAISONS RESPECTIVES ONT PERDU TELLEMENT DE POINTS D’UN COUP QUE VOS ENFANTS SERONT ENCORE EN TRAIN DE LES RATTRAPER QUAND ILS ETUDIERONT A L’ACADEMIE ! JE NE VEUX PLUS ENTENDRE UN SEUL MOT DE N’IMPORTE LAQUELLE D’ENTRE VOUS JUSQU'A CE QUE NOUS SOYONS DANS MON BUREAU !!!

Furieux eût été un euphémisme pour décrire l’état de Jehan. Quoique je l’ai peut-être déjà dit. Enfin, vous voyez le truc, de la fumée lui sort des narines, du rouge clignote sur ses joues, ses epaules se dilatent, ses yeux s’injectent, des ailes lui poussent dans le dos et des griffes au bout des doigts, il dévore tout le monde et recrache les os, etc etc.
D’un pas furieux, donc, le digne Intendant –qui, à défaut de ne plus être indigné, n’était plus muet – entreprit de retourner vers la trappe qui menait à cet enfer sur ciel. Evidemment, il avait oublié qu’il n’avait plus de lumière, et donc, oublié que les tuiles étaient à moitié déchaussées, et donc oublié qu’il ne fallait pas s’avancer d’un pas furieux quand on se trouve en pleine tempête. Il ne chût pourtant pas sur les premiers mètres, et, une fois arrivé à petite distance de la trappe, s’arrêta, la désigné de son doigt muet d’indignation, ce qui indiquait clairement aux élèves qu’ils passeraient avant lui. Et que s’ils tentaient de lui faire faux bond, il les traquerait jusqu’au bout de Gwendalavir et maudirait leur famille jusqu’à la dixième génération.
Une à une, les élèves s’éxécutèrent, donc, et descendirent par la trappe. Jehan fulminait toujours. Il songeait même à rouvrir les anciens cachots pour enfermer ces pestes, le temps qu’elles comprennent où était leur place. On ne disputait pas impunément l’Intendant de l’Académie, môssieur ! Alors que les dernières élèves s’apprêtaient à disparaître dans l’antre des bâtiments, un rafale de vent plus puissante que les autres déchaussa plusieurs tuiles autour de Jehan, et le tonnerre éclata, alors qu’on le pensait éloigné. Le sol sous l’Intendant se mit en mouvement, et les rangées de tuiles désordonnées glissèrent lentement vers les gouttières, puisqu’elles n’étaient plus tenues par leurs consoeurs sur les poutres. Déséquilibré, Jehan tomba, et glissa en même temps que les tuiles vers l’inexorable abîme.

Grâce à son agilité et à sa rapidité légendaire, Superjehan parvint de justesse à s’aggripper d’une main à la gouttière métallique, tandis que des débris de tuile finissaient dans le gouffre obscur en dessous de lui. Il se retrouvait donc muet d’indignation, trempé, en pleine crise d’autorité, et MAINTENANT EN PLUS DE TOUT CA…
En danger de mort.
Joie. Ô Joie. Quelle magnifique soirée. Mémorable, vraiment. Merci, la baleine volante.
Les bourrasques de vent déchaussaient petit à petit les attaches de la gouttière, et dans un geste désespéré, l’Intendant s’y agrippa des deux mains, sans grande conviction, car le métal était rendu extrêmement glissant par les torrents d’eau. Il venait de passer le dernier stade de l’indignation extrême : il était devenu d’un calme glacial, et c’est sans faillir que sa voix porta à travers la tempête pour, à contrecoeur, appeler à l’aide :

- Et bien, venez m’aider à remonter, au lieu de rester gourdes comme des Siffleurs !

Et évidemment, comme le toit formait un surplomb, il n’avait aucune prise pour accrocher ses jambes et se hisser hors du danger. Joie, Ô joie que cette Académie mal foutue. Sans les réflexes et la force nerveuse issue d’un passé encore plus sombre que la mort qui l’attendait cinquante mètres plus bas, Jehan aurait déjà sombré. La gouttière se décrocha dans un bruit de ferraille et Jehan dut sa survie non pas à ses élèves impotents, mais à sa rapidité, et ses mains noueuses s’accrochèrent à une gargouille qui passait par là.

- C’est quand vous voulez !



_______________
Jehan Hil' Jildwin, Intendant de l'Académie de Merwyn, personnalité multiple et indivisible.
avatar

Flamme
Messages : 510
Inscription le : 20/07/2010
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   Sam 20 Aoû 2011 - 19:30

[je me permets de m'incruster, c'est trop tentant !]

Ce soir là, quand Gwëll avait fermé les rideaux, elle avait remarqué qu’une tempête était sur le point de naitre. Mais elle ne s’en était pas inquiétée. Pas une fois, au cours de sa longue et périlleuse existence, elle n’avait été réveillée par quoi que ce soit -mis à part les nombreux seaux d’eau glacée qu’on lui avait vidé sur la tête- cette tempête n’avait donc aucune raison de faire exception à la règle.
C’était donc sereine que la jeune fille s’était endormie. Elle avait dormi d’un calme paisible et pas une seule fois le tonnerre n’avait réussi à entacher la quiétude de son repos.

Mais au beau milieu de la nuit, alors que des voix raisonnaient résonnaient depuis les toits du grand bâtiment, sa main repoussa la couverture et ses pieds se glissèrent dans ses chaussures. Assise au bord de son lit, les yeux toujours clos, elle sembla réfléchir un instant puis se leva sans un bruit. Délicatement, elle ouvrit la porte du dortoir et silencieusement, elle sortit dans le couloir.

Ses pieds, sans être réellement conscients de leurs actes, paraissaient suivre une route tracée à leur intention. Ses mains, sans être guidées par une quelconque intention s’assuraient qu’aucun obstacle ne se dresse sur le chemin obscur et ensommeillé de la jeune fille. Elle avançait. Sans crainte, sans problèmes. Quand une courbe se profilait dans la rectitude des couloirs, son corps se fléchissait et elle continuait sans encombre.
Enfin, au terme d’un court trajet, les marches vétustes d’un escalier hors de service apparurent démasquées par l'entrebâillement d’une porte de service. Sans l’ombre d’une hésitation, l’Aequor les gravit. À leur faîte, elle poussa la trappe de bois vermoulue et humide et s’engouffra dans l’ouverture laissée béante.

Étrangement, l’endroit où elle se trouvait semblait être peuplé, malgré l’heure tardive et le mauvais temps qui s'abattait sur l’Académie. Des éclats de voix lui parvinrent, étouffés par l’épaisseur du rideau de pluie, elle semblaient lointaines et faiblardes.

Cependant, petit à petit, la pluie rendait à Gwëll ses sens et son cerveau sortait de sa léthargie. Elle ouvrit les yeux. Les referma immédiatement en voyant ce qui lui faisait face. Devant ses yeux, s’étendait le panorama des jardins de l’Académie, grandioses, trempés, tellement bas... Le vertige lui prit, sa tête tournait. Prise de panique, elle faillit glisser et choir au fond de l’abysse sombre qui lui faisait face.
Puis une sensation étrange fit surface dans sa tête déboussolée. Un instant, quand elle avait ouvert les yeux, il lui avait semblé apercevoir l’intendant muet d’indignation se détachant par sa peau blanche de l’obscurité alentour. Cette idée lui semblait tellement saugrenue qu’elle n’y prêta tout d’abord pas attention, puis, alors que la certitude que ce qu’elle avait vu était réel, elle ressentit le besoin de vérifier.

Elle ouvrit les yeux. Observa le bord du toit, un peu plus loin sur sa droite. Et eut tout le loisir d’admirer le sieur Hil’Jildwin qui, pendu dans le vide par les mains, semblait prendre un malin plaisir à crier dans les oreilles des élèves qui le surplombaient, inquiets, très certainement, de la santé mentale de leur intendant farfelu.

Étrange, étrange... était-ce un rêve ? Gwëll l’ignorait, mais si c’en était un, une chose était certaine, elle en rirait toute la journée du lendemain !



_______________
Minou Merveilleux Magique à votre service I love you
Si c'était une fleur, bleue, pardi.

avatar

Bois
Messages : 130
Inscription le : 13/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   Lun 22 Aoû 2011 - 13:54

Jehan la regardait fixement, une lueur d'indignation dans son regard perdu dans la colère. L'autre homme s'adressa à Lya avec des mots mystérieux avant de quitter les toits et de disparaître. Elle hocha la tête. C'est alors que l'intendant gronda. Ou rugit, ce qui serait plus juste. Tous dans son bureau. Génial. Elle allait encore devoir nettoyer son bureau, à tout les coups ! Durant sa première punition, elle avait appris que plus on tentait de ranger le bazar monstre de l'intendant, plus il en faisait. Elle s'était donc retrouvée à classer toutes sortes de feuilles, qu'elle reclassait le lendemain, et le surlendemain, etc. Puis, il parla des points des maisons. Perte de points. La seule maison non représenté ce soir-là était Teylus. Ce qui leur conférait donc un immense avantage. Hestia baissa la tête. Et voilà comment vouloir se promener vous rapporte des ennuis. Il leur ordonna de se taire, et Hestia s'avança tristement et précautionneusement sur les toits glissants. L'orage se faisait plus lointain, comme désireux de ne pas assister à l'affrontement Intendant VS Élèves. En revanche, le vent soufflait de plus en plus fort, si bien que les cheveux d'Hestia allourdis par la pluie voletaient quand même autour d'elle.

Jehan leur désigna la porte, explicitant ainsi le fait qu'il voulait que ses charmantes élèves passent d'abord. Hestia entra la première. Elle se rendit compte à quel point elle avait eu froid dehors. L'atmosphère de l'Académie était bien plus chaude et elle aurait presque soupiré de contentement, si elle n'allait pas être punie. Elle se contenta donc de frotter ses bras avec ses mains presque engourdies pour se réchauffer plus vite. Mais elle entendit un bruit, et se tourna vers la porte. Quelques tuiles se décrochaient, celles où l'Intendant se tenait, et le tonnerre éclata, éclairant la scène. Il allait tomber ! Hestia resta un instant paralysée par la peur, puis se précipita vers le toit. Il allait tomber !

Elle dévala prudemment les toits, s'arrêtant au niveau de la gouttière presque arrachée. Elle s'agrippa aux tuiles d'une main, vérifiant plus ou moins leur ancrage dans le toit et leur stabilité, puis tendit l'autre main à l'intendant. D'après ce qu'elle avait constaté, l'Intendant était plutôt bon en escalade ! Ses pieds étaient bien appuyés sur ses appuis (pléonasme ?) et elle tentait de rapprocher le plus possible sa main à la portée de Jehan, sans pour autant lâcher ses prises, ce qui se révélait assez compliqué.

L'Aequor serra les dents. Le vent faisait voler ses cheveux devant son visage, ce qui rendait vraiment très difficile le sauvetage.


_______________


Enelyë Wind ~~ Hestia Kieran ~~ Lehya Jinwa
avatar

Marchombre
Messages : 426
Inscription le : 20/11/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   Mar 23 Aoû 2011 - 18:21

Face à la colère froide et incontrôlée de Lya, il n'y eut d'abord aucune réaction. Seul le vent, la pluie et le tonnerre rugissaient autour des cinq silhouettes sur les toits. Puis, Hestia s'approcha de la Kaelem, prudemment mais rapidement, et tenta de la calmer. Cependant, les efforts de la combattante n'eurent aucun effet sur Lya. L'animosité qu'elle ressentait en cet instant pour Jehan prenait bien trop de place en elle. Comme si elle la comprenait, Hestia se détourna pour s'adresser à l'intendant, dans une vaine tentative de défense que la jeune marchombre n'écouta pas. La moitié de son esprit était envahi par la rage. L'autre moitié était occupé à guetter les réactions de Selhan. Elle voulait tellement qu'il parte. Qu'il ne vienne pas compliquer les choses en tentant de la retenir. Tout deux savaient que ce serait inutile. Lorsqu'enfin il quitta les toits par la même trappe d'où Jehan était arrivé, Lya laissa échapper un soupir de soulagement. Son esprit était désormais tout à l'intendant. Ce qui n'était pas forcément une très bonne chose pour lui.

La Kaelem attendait que quelque chose se passe. Elle attendait surtout que ce qui servait d'intendant à l'académie réagisse à son discours, dise quelque chose pour qu'elle puisse à nouveau déverser sur lui des tourbillons de colère. Pourtant, lorsqu'enfin il parla, ce fut un peu plus fort que prévu. Voir un peu beaucoup plus fort que prévu. Voir tellement fort que Lya ne trouva pas un instant pour en placer une. Alors elle se tut, ce qui valait peut-être mieux pour tout le monde, et considéra que fuir cette tempête pour s'abriter dans un endroit tel que le bureau du misérable Jehan était pour le moment la meilleur chose à faire. Elle râlerait plus tard.

La jeune Kaelem suivit donc son amie à l'intérieur, flanquée de près par l'Aequor qui avait réussi, par un mystérieux don, à réunir tout le monde sur ces toits peu paradisiaque. Derrière la trappe, c'était le calme. Un calme tellement tranquille comparé à la tempête extérieure que chaque son semblaient y être décuplé. Rapidement, Lya s'apaisa, comme si le fait de ne plus se trouver dans un lieu tumultueux l'influençait. Elle attendit en compagnie des deux autres que Jehan redescende à son tour. Deux? Non, trois autres. La fille du cours d'Alchimie était là à son tour. Incapable de retrouver son nom, l'apprentie marchombre ne se formalisa pas sur sa présence. Elle se retourna pour parler à Hestia, mais la jeune femme avait disparu. Ils jouaient tous à cache-cache ou quoi? Parce que si c'était ça, ils auraient du lui dire avant sinon elle allait encore s'énerver.

Des voix lui parvinrent du toits. Mais qu'est ce qu'ils pouvaient bien faire là-haut? Et pourquoi Jehan n'était pas descendu et Hestia était-elle remontée? Intriguée, Lya passa sa tête dehors pour admirer un spectacle qui la ravi. Elle tenait sa vengeance contre l'intendant, et crier dans son bureau serait tout à fait inutile. La Kaelem remonta sur le toit d'un bond souple et, se jouant du vent et des tuiles glissantes, elle rejoignit les abords du toit où Jehan était suspendu et où Hestia tentait aveuglement de l'aider à remonter. Saisissant les cheveux imbibés d'eau de la combattante, Lya les retint en arrière pour que celle-ci puisse voir quelque chose, puis elle hurla afin qu'on puisse l'entendre:


-Hestia, attaches des cheveux et recules, tu vas finir par te retrouver dans la même position que lui. Je t'appelles dès que j'aurais besoin que tu m'aides à le tirer de là.

Pendant que la douce Hestia s'exécutait, Lya cala ses pieds sous une poutre dénudée par des tuiles envolées, puis se pencha, le corps dans le vide, pour se retrouver à hauteur du visage de l'intendant. Ses mains agrippèrent les poignets de celui-ci, juste au cas ou. Puis elle annonça d'une voix plus que sadique, on l'on percevait sans peine le plaisir de la vengeance:

-Je vous aide, avec Hestia, seulement si vous promettez d'enlever aucun points à nos maisons. Pas non plus de punition ou quoi que se soit d'autre. Si vous refusez, je vous lâche et vous vous débrouillez tout seul. P't'être que y'en a qui voudront bien vous aidez, mais à cette heure et par ce temps, je doute qu'on vous entende crier à l'aide. Et je doute encore plus que vous parveniez à rester longtemps dans cette position. C'est pas la peine de vous expliquer que je ne crois pas un seul instant que vous réussissiez à vous tirez de là sans aide. En fait, si on réfléchit bien, vous pouvez que accepter!

Et petit à petit, le presque sourire sur le visage de Lya s'effaça. Elle se rendit compte qu'elle venait de se mettre dans un pétrin encore pire que le précédent. Mais sa fierté l'empêcha de faire marche arrière. Elle savait qu'elle ne tiendrait plus très longtemps dans la position où elle était et espéra que Jehan accepte sans conditions ce qu'elle imposait.

[Édition à volonté, j'ai peut-être un peu exagéré angel]



_______________
 
avatar

Flamme
Messages : 510
Inscription le : 20/07/2010
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   Ven 26 Aoû 2011 - 19:23

Tic-tac, tic-tac...
L’intendant se balançait dans le vide, ses deux frêles jambes faisaient comme le balancier d’une horloge ancienne. Observé de tous les élèves sur le toit, il était devenu le centre d’attention du moment.
Tic-tac, tic...
Gwëll le regardait, blême sous la pâleur des étoiles, ses cheveux trempés par la pluie collés à ses tempes. Il lui semblait que quelque chose clochait. Non que trouver autant de monde sur les toits de l’académie à une pareille heure et avec une telle tempête ne lui semblât étrange, mais elle trouvait à l’intendant un air anormal. Comme si il n’était pas réellement ce qu’il semblait être...
Tic-tac...
Les élèves, se conduisant en âmes charitables, étaient allées lui porter secours. Les unes après les autres, elles tentaient de remonter, à la force des bras et malgré la pluie, l’homme pendu à sa gargouille.
Tic...
Non, décidément, ça n’allait pas. Il y avait un problème. Mais lequel ? qu’est qui pouvait bien ne pas aller ?
Toujours en cours de secours, Jehan était accroché à Lya par les poignet et semblait en fort mauvaise posture, il grimaçait et paraissait réfléchir intensément comme si un choix se fut présenté à lui dont aucune des solution ne lui semblait enviable. Apparemment, il hésitait.
Puis Gwëll eut une révélation.

‘Jehan est un imposteur...’

Pas plus haut que le bourdonnement d’une abeille, et pourtant, cette déclaration tonna plus fort que la tempête alentour. Jehan était un imposteur.... Du moins, CE Jehan était un imposteur. Et il allait entrainer Lya dans le vide. Elle devait faire quelque chose. Vite, elle courut à la trappe, dévala les escaliers et se hâta vers la salle d’armes où elle trouva ce qu’elle était venue y chercher. Elle remonta alors tous les escaliers descendus, et au pas de course, s’il vous plait.
Elle déboucha sur les toits, Jehan était toujours aux prises avec Lya, et aucun des deux n’était encore tombé.

Gwëll s’approcha du bord du toit.

‘Qui êtes vous ? Non, pardon, qui êtes vous réellement ?’

À ce mot, elle lança à coté de lui, le bout de la corde qu’elle tenait à son épaule. Et son regard se fit perçant.

Tic-tac, tic-tac...
La bombe était lancée.


[Je le précise, au cas où quelqu'un en douterait, Gwell est total en train de partir dans son délire]



_______________
Minou Merveilleux Magique à votre service I love you
Si c'était une fleur, bleue, pardi.

avatar

Intendant de l'Académie
Messages : 548
Inscription le : 13/07/2008
Age IRL : 76


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   Ven 2 Sep 2011 - 12:09

Ah ben tout de même. Enfin une silhouette apparaissait dans la nuit, dessinée par la pluie qui redessinait ses contours et les éclairs qui nimbaient sa silhouette d’un halo lumineux, tel l’Ange Gabriel. Murmurant une prière et un juron combinés, Jehan arrêta enfin de s’époumoner contre la bande d’écervelés qui constituait le corps étudiant de son Académie.
Il fallait dire qu’il n’en menait plus vraiment large. La gargouille frollo-esque à laquelle il était agrippée glissait à cause des intempéries, et quand bien même il avait suffisamment de force dans les bras et dans sa mauvaise humeur pour tenir toute la nuit s’il le fallait, la pluie qui lui ruisselait le long des bras l’empêchait d’avoir une prise correcte. Et il avait pris du poids durant ces quelques semaines, et la gravité, cinquante mètres plus bas, lui faisaient très durement sentir. La perspective de mourir gagnait de plus en plus son esprit, ce qui n’arrangea pas le tremblement de fatigue qui commençait à courir dans ses doigts crispés à la pierre.
Enfin, après de longues secondes à sentir sa prise lui échapper petit à petit, il put distinguer clairement la silhouette hésitante qui se rapprochait pour sauver sa digne et démiurge peau. Des cheveux blonds, ce ne pouvait être qu’Hestia ; et il en fut ravi, car de toutes les personnes présentes sur cet infâme et indigne toit, c’était peut-être la personne à qui il donnerait le moins de coups de fouet en retournant à son bureau, dès qu’ils auraient réglé son petit problème de stabilité toitière.
Pourquoi n’allait-elle pas plus vite, crénom de dieu ?! Ses vêtements trempés commençaient à peser lourd, et pour la première fois de sa vie (parce qu’il n’avait jamais failli avant, il n’était pas n’importe qui non plus), Jehan éprouva la peur. Beaucoup d’amertume aussi, d’être environné d’élèves aussi peu compétents, mais aussi la peur que sa royale et divine personne ne se suffise pas à elle-même pour le sortir de cette situation un peu délicate. Et voilà qu’elle repartait en arrière, par la Dame. Bandabéciles.

Oh, Scar Lya. Quelle joie, de se retrouvé emprisonné entre les doigts nerveux de la marchombre, qui pouvait le décrocher de sa tendre gargouille à tout moment pour le précipiter dans le vide. OH quelle joie indicible. Vraiment. Elle aurait double ration de coup de fouet, d’ailleurs, pour avoir osé approcher son visage aussi près de son majestueux sien.
A ses mots plus que diaboliques, l’Intendant de l’Académie crut bien sentir des ailes de rage et de frustration lui pousser dans le dos, tel le Satan local sortant de l’œuf. Si seulement il avait pu assurer une prise plus stable, si seulement ses pieds ne dérapaient pas sur les pierres luisantes de pluie, si seulement il ne se balançait pas à cinquante mètres du vide avec des crampes qui commençaient à se faire sentir dans les doigts, si seulement les dits-doigts ne se déplaçaient pas contre son gré, millimètre par millimètre, vers les bords de cette maudite gargouille… (fort hideuse, en passant.)

Jamais il laisserait une petite élève de pacotille le faire chanter d’une manière aussi infâme. Jamais. Dut-il en mourir, au moins il tomberait dans les abysses des Enfers avec l’honneur et la fierté de son rang. Jâââmais. Bon, on pouvait quand même trouver un arrangement, si jamais cette maudite glissade continuait et l’entrainait vers le vide… Ou alors, car Jehan était féru de politique et de son passé d’assassin un peu glauque, il faudrait trouver quelque chose de plus dangereux pour la faire chanter à son tour. Difficile quand on est pendu comme une chaussette à sa corde à linge, mais… Il n’était pas Jehan pour rien.
Etouffé dans sa propre rage, et par ce contact extrêmement désagréable des mains de Lya sur ses poignets, et par le vent qui l’arrachait un peu plus chaque seconde à la roche à laquelle il s’aggrippait comme une moule, étouffé donc Jehan cherchait frénétiquement un moyen de s’en tirer sans perdre la face. Ou la vie, d’ailleurs. Cruel dilemme s’il en est.
Perdu dans ses considérations, alors que sa vie défilait devant ses yeux et que Hestia semblait décidée à regarder Lya décider de sa vie et de sa réputation, Jehan ne remarqua pas tout de suite une autre touffe de cheveux clairs. Ce qui aurait certainement du l’alerter, certes…
Pas autant que le bout de corde salvateur qu’on lui lança, ce fut la question désarçonnante qui manqua de le faire basculer irrémédiablement vers la mort. WHAAAT. Pris dans une rogne encore plus terrible que celle qui secouait les tuiles avant qu’elles ne le fassent chuter, Jehan Hil’ Jildwin utilisa les dernières forces de ses crampes pour hisser ses jambes au niveau d’une infractuosité suffisante pour le maintenir. Il avait perdu tout sens commun, tellement mis hors de lui par l’incompétence de ses élèves qu’il était près à utiliser les derniers recours.
Il lâcha.
Les mains de Lya, toujours agrippées fermement à ses poignets, n’eurent d’autre choix que de le suivre, et entraînèrent avec eux des bras, puis un corps de petite marchombre insolente tout entier. Dans un réflexe peu commun pour un homme de son âge, Jehan eut tout juste le temps de saisir le bout de corde glissant, balloté par le vent, qui dépassait de l’à-Pic. Leur chute s’arrêta brutalement, et la corde se tendit sous leur poids, les faisant osciller comme des pendules, à la merci des rafales de vent. Lya était accrochée de tout son poids à son bras libre, et Jehan retenait la corde de l’autre. La situation était on ne peut plus critique. Surtout qu’il était fatigué, énervé, et incapable de soutenir le poids de deux personnes très longtemps. D’ailleurs, ses doigts tremblaient.
Mais au moins, il n’était plus à la merci de Scar Lya, et le digne Mufasa qu’il était savait qu’au moins, il ne mourrait pas seul, contrairement à l’autre léonien stupide avec ses gnous.
La rage et le désespoir (et oui, Jehan était capable d’éprouver un sentiment aussi bassement matériel dans un autre contexte que le dilemme duncanien) crispaient ses traits lors qu’il beugla aux jeunes filles restées sur les toits :

- Que je sois le vrai Jehan ou non, ou que je vous arrache la peau en remontant ou non, vous n’allez pas laisser votre pauvre et abjecte petite camarade mourir dans d’atroces souffrances, n’est-ce pas ? Alors remontez-nous immédiatement, ou je lâche la corde avant qu’elle ait eu le temps de s’accrocher à la paroi !


Car en effet, Lya ne restait pas inactive, à l’autre bout de son bras, et bandait ses muscles pour parvenir à aggriper la paroi glissante qui leur faisait face. Avec son agilité, elle s’en sortirait sûrement. Mais Jehan, qui n’était tout de même plus de la première jeunesse, n’avait plus vraiment foi en sa souplesse, et la perspective de faire son homme-araignée en pleine tempête ne l’emplissait pas de joie. Peut-être que s’il parvenait à accrocher le battant de la fenêtre, un peu plus bas…
Dame, ce que cette élève pesait lourd, avec toute la masse de sa perfidie…

Son espoir revint lorsqu’il sentit une brève secousse, et vit la corde tendue sous des efforts évidents pour les faire remonter. Mais était-ce suffisant ? Le quadragénaire glissait inexorablement.
D’ailleurs, ses doigts étaient tellement tremblants de fatigue et glissants de pluie que la corde lui échappa.
Et ils tombèrent.

(Cliffhanger, cliffhanger… Vous vous débrouillez comme vous voulez, mais vous nous sauvez. =’D )



_______________
Jehan Hil' Jildwin, Intendant de l'Académie de Merwyn, personnalité multiple et indivisible.
avatar

Flamme
Messages : 510
Inscription le : 20/07/2010
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   Dim 4 Sep 2011 - 1:00

Alors là, c’était vraiment trop.
Déjà, quand on s’endort dans son lit, dans un dortoir clos, à l’intérieur d’un bâtiment, et que l’on se réveille dehors, sur un toit, avec, de surcroit, un ciel menaçant, on a matière à s’interroger sur la véracité de ce que l’on vit. Alors, quand, en plus, sur ce même toit, on retrouve une poignée d’élèves et un intendant déjanté, on se pose de sérieuses questions. Et puis si, pour finir, l’intendant se retrouve pendu par les mains au bord du toit glissant et trempé par la pluie alors que des élèves se relaient, la tête dans le vide, pour essayer de le remonter à la force des poignets, alors on enfonce ses ongles le plus profondément possible dans la chair de ses avant-bras et on cligne des yeux en attendant que l’oreiller pointe le bout de son nez.

Et si, par le plus grand des malheurs, rien ne se passe et que la demie tonne de l’intendant entraine dans le vide la jeune élève qui tentait de le secourir, eh bien, on a intérêt à avoir des bras solides et les jambes bien campées dans les interstices entre les tuiles. Parce qu’une demie tonne plus une autre demie tonne, ça commence à faire beaucoup, au bout d’une corde, surtout pour quelqu’un qui en est encore à se demander ce qu’il fiche là.

Entre les mains de Gwëll, la corde tenta de filer. Instinctivement, elle resserra les doigts. Le lien de chanvre mordit la chair tendre et rosée. Elle serra les dents mais ne lâcha pas.
Parfois, la vie ne tient qu’à un fil. Et ce fil, c’était elle qui le tenait. Et les vies, c’était elle qui les tenait. Entre se mains.

Mais déjà, le fil emportait sa vie, vers le bas, vers l’obscurité. Vers une mort certaine. Une corde, trois vies. Elle perdait du terrain, peu à peu, inexorablement, ses pieds glissaient, ses muscles crissaient, elle gémissait. Puis, sorties du néant, une main, deux mains. Deux autres mains s'agrippèrent à la corde. Tirèrent, résistèrent. Ensembles, quatre mains pour deux vies. Lentement. Le terrain perdu était regagné. Centimètre par centimètre. À chaque pas, c’était une protestation des muscles. À chaque pas, c’était une victoire de l’esprit. Puis, la lenteur, la difficulté se firent brusques. Qui des quatre mains, des deux vies ou du fil lâchèrent ? C’était indémêlable. C’était la fin.

Sur le toit, sous les yeux du ciel impuissant, l’équilibre s’était rompu, les vies chutaient, les mains glissaient, le fil était déjà introuvable.


Quand on est convaincu qu’on ne rêve pas, tout paraît plus réel. Même la lutte de deux élèves pour sauver une apprentie marchombre et un extravagant intendant. Même la chute de deux être vivants depuis le toit d’une grande académie renommée dans tout l’empire. Même une glissade sur des tuiles détrempées, sous un ciel qui pleure, vers un abysse de noirceur.
Tout paraît plus réel, certes, mais paradoxalement, tout paraît aussi beaucoup moins réaliste.


L’air frais lui fouettait le visage, et il lui semblait que la pluie pleuvait d’en dessous.
En réalité, loin de cela, elle tombait. Elle tombait, comme les gouttes, d’un ciel terne et orageux qui semblait se désoler e cette perte. Seulement, elle tombait plus vite. Beaucoup plus vite. Vers les jardins, vers les plantes, vers les allées. Mais surtout, vers le sol dur et sévère qui se rapprochait à vue d'œil. Vers une mort inévitable.
À sa droite, Lya et Jehan subissaient le même traitement. Leurs faces blêmes semblaient la prier de faire quelque chose. N’importe quoi, semblaient ils dire. Elle haussa les épaules. Leurs regards humides semblèrent alors changer. N’importe quoi de constructif, disaient ils alors. Elle réfléchit. Son cerveau, ensommeillé, ne tint pas longtemps la cadence.

Alors qu’elle fonçait vers une fin inévitable et brutale, elle songeait à son petit hamac de toile au fond du verger familial.
Il devait être bleu... ou bien alors gris... Ah, oui, c’était ça, gris. Gris comme le ciel d’orage.
D’ailleurs, cette couleur l’avait toujours personnellement dérangée, elle aurait plutôt souhaité qu’il fût bleu. Bleu comme le ciel les jours de beau...

*SBAFFF*

Prises de plein fouet, les mailles de chanvre stoppèrent sa chute mais lui coupèrent cruellement le souffle. Puis elle cédèrent à leur tour. Et les trois individus, trempés par la pluie, mais aussi par ce qu’ils pensaient être leurs dernières larmes, chutèrent encore d’un mètre et s’écrasèrent dans une flaque de boue, laissant, au dessus d’eux, les restes déchirés de ce qui aurait pu être un hamac géant, en d’autres lieux et en d’autres circonstances.

Gwëll ouvrit un instant les yeux, puis un rideau d’ombre s’abattit sur son regard et elle perdit connaissance.

[Jehan est sauvé !! le post convient ?]


_______________
Minou Merveilleux Magique à votre service I love you
Si c'était une fleur, bleue, pardi.

avatar

Bois
Messages : 130
Inscription le : 13/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   Sam 10 Sep 2011 - 11:37

Ses cheveux se soulevèrent, tirés en arrière. Hestia fut un peu surprise, changea légèrement de position, mais elle réussit à ne pas glisser. La voix de Lya lui parvient, de loin. La tempête se déchaînait. Le roulement du tonnerre et le battement de la pluie sur les toits cachait en grande partie la phrase de la Kaelem qui lui tenait les cheveux. Elle comprit quelques mots, comme "attache", "cheveux", "recule" puis, plus tard, "appellerai" et "aide". Alors, elle fit ce qu'elle disait. Elle recula, doucement, pour ne pas glisser malgré l'eau ruisselante, et tenta d'attacher ses cheveux. Même si quelques mèches dépassaient de sa longue tresse, ce n'était pas très grave. Hestia voyait plus ou moins Lya. Elle se tenait à l'endroit même où elle était quelques instants plus tôt, et se penchait vers Jehan. Bon, ok ... A ce moment-là, une fille qu'elle ne connaissait pas déboula sur les toits, tenant une corde.

Comment ça "Qui êtes-vous réellement ?" Oo

Puis, Lya disparut. Oui, c'était le mot. Elle se pencha vers le bord du toit, craignant un instant ne rien voir au bout de la corde. Elle se précipita alors derrière l'Aequor, et prit le bout de corde qui restait derrière elle. Elle avait vu que l'autre commençait à glisser. D'un autre côté, elle semblait si fragile que cela ne l'étonnait guère. Bref. Elle commença à tirer aussi, mais ses efforts, même combinés à ceux de l'autre, semblèrent vains. Elles reculaient, gagnait du terrain, puis un éclair plus éblouissant que les autres l'aveugla. Fatalement, elle lâcha. S'en voulut la demi-seconde suivante. L'Aequor perdit l'équilibre, bouscula Gwëll qui lâcha la corde. Et elles tombèrent. C'était donc ça. Tout était fini maintenant. La pluie ne la touchait plus. Ses longs cheveux blonds et tout son corps semblait être retenu par des fils invisibles, mais elle n'avait pas l'impression de tomber. Et elle restait étonnamment lucide. Elle avait beau voir le sol se rapprocher de plus en plus dangereusement, elle avait beau se dire que dans quelques instants, sa chute serait finie et qu'elle ne serait plus en état de se relever, elle n'en ressentait aucune peur. Elle avait néanmoins fermé les yeux, en attendant l'impact. S'il est moins gros qu'une pièce de deux euros *shbaff*

Puis, quelque chose se matérialisa sous elle. Une espèce de tissu gris. Néanmoins, il craqua sur le choc. Mais il n'était pas plus haut que d'un petit mètre, aussi Hestia réussit à s'en sortir avec seulement quelques égratinures. Ce qui ne semblait être ni le cas de l'autre blonde, qui était allongée par terre avec les yeux fermés, ni le cas de Jehan, qui hurlait à la mort... Elle décida cependant de se diriger vers l'autre Aequor, se disant que l'intendant devait encore râler. En réalité, elle ne comprenait pas vraiment ses paroles, trop inquiète sur l'état de la jeune fille. Elle regarda Lya. Qu'est-ce qu'il se passait avec cet homme pour qu'il hurle ainsi ?


_______________


Enelyë Wind ~~ Hestia Kieran ~~ Lehya Jinwa
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]   



 
Déambulation solitaire sous le regard des étoiles [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires
-
» Acier contre chair, un duel sous le regard de la lune! [Pv Steph et Almace, Présent] [Saskatchewan, Canada]
» Entrainement solitaire sous la pluie [PV Highway]
» Quand une pieuvre s'adresse à un lion, mieux vaut le faire sous le regard de la lune. ? Intrigue IdF
» Sous le regard des Astres [Pv-Chen] -épreuve2-
» Sous une pluie battante... {Pv Lellia } [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'enceinte de l'Académie et ses alentours :: L'enceinte de l'Académie :: Les toits-