Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteAu croisement d'une rue, dans la foule, il y a... [Inachevé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Au croisement d'une rue, dans la foule, il y a... [Inachevé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Maître alchimiste
Messages : 59
Inscription le : 23/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Au croisement d'une rue, dans la foule, il y a... [Inachevé]   Ven 20 Mai 2011 - 15:43

Cela faisait maintenant une heure que Gildwen se promenait dans les rues d’Al-Poll. Il était parti pour acheter des produits que le parc et le lac ne pouvaient lui apporter. Mais à vrai dire, il n’avait pas trouvé ce qu’il cherchait à la base. Il avait pourtant été dans chaque boutique, mais nulle part il trouvait de la poudre de Mirettes. C’est vrai que cette plante était rare, par ici, m’enfin tout de même !

*Tous des incompétents ! Où je vais trouver cet ingrédient ?!!!*

Tout en grognant intérieurement contre ces imbéciles de vendeurs incapables d’avoir le moindre petit ingrédient miracle pour sa préparation idéale, Gildwen remontait la grande rue marchande. Il croisait de ci de là des personnes vivant à l’Académie, mais les saluait à peine d’un hochement de tête. Il était préoccupé par cette poudre pour laquelle il était venu ici. Lui qui n’aimait pas la ville et encore moins la foule, il était très contrarié. Tellement contrarié qu’il ne vit pas la jeune fille qui arrivait à sa droite et la percuta de plein fouet. La jeune fille lui disait vaguement quelque chose, comme s’il l’avait déjà croisée quelque part.

-Excusez-moi, j’étais tellement perdu dans mes pensées que j’en ai oublié qu’il me fallait faire attention autour de moi.

Ha ça y était ! Sa mémoire avait réussi à mettre un lieu à ce visage. Il l’avait déjà vue passé le balai dans l’entrée de l’Académie. Il ne lui avait jamais parlé auparavant, mais maintenant, au moins, il savait où il l’avait vue. Cela le rassura quelque peu. Il n'était pas encore sénile



_______________
"Souvent il n'y a rien dessus, tout est dessous. Cherchez !"
(Paracelse)

Domestique de l'Académie
Messages : 72
Inscription le : 11/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au croisement d'une rue, dans la foule, il y a... [Inachevé]   Ven 20 Mai 2011 - 23:49

Tuuli avait bien travaillé. Si ce n’est efficacement, elle en ressentait les courbatures ce qui signifiait qu’elle avait bien effectué la tâche pour laquelle elle avait été engagée. C’est avec ce sentiment de satisfaction intense que la domestique passait une journée de congé bien agréable. Elle chérissait ce jour où elle pouvait ne rien faire, rester là assise dans la bibliothèque, un peu cachée derrière son étagère préférée, à parcourir des yeux un bon livre emprunt d’action, de mystère et de rêve, rester ainsi, seule, sans bruit, c’était tellement… Ennuyeux ! Non mais oui, sérieusement ! Elle adorait lire mais elle avait passé toute la matinée dans l’obscurité de cette salle surchargée de rectangles remplis de feuilles de tailles diverses et avariées. Ca commençait à faire long et là, elle s’ennuyait ferme. Que faire de sa journée de congé si ce n’est rien, hein ? On se le demande alors que la narratrice montre désespérément la fenêtre donnant sur la ville. Malheureusement, la narratrice n’est pas un personnage de cette scène, personne ne la voit donc et vaincue par des crampes, elle s’en va se réfugier dans un coin sombre pour pleurer son désespoir face à l’incompréhension qu’on lui manifeste. Mais ça, c’est une autre histoire.

Tuuli referma son livre doucement et le rangea délicatement dans l’espace prévu à cet effet (parce que le ranger ailleurs aurait été fort malvenu, avouez-le !). Quelque chose la poussait à sortir prendre l’air, comme si un être supérieur contrôlait tous ses faits et gestes. La voilà donc empruntant la grande porte de l’entrée du bâtiment dans lequel elle logeait et se dirigeant comme un automate vers la ville. Quitte à ne rien faire, autant ne rien en marchant, non ? Toutefois, sans sous, elle allait vite déchanter. En effet, la ville était remplie de merveilles fortement désirables et Tuuli s’était arrêtée devant l’étalage d’un marchand d’instruments, dévorant des yeux les flûtes, luths, lyres et autres cromornes. Le vendeur, en homme d’affaires, lui proposa des prix jusqu’à ce qu’il fronce les sourcils lorsque la jeune femme lui dit qu’elle n’avait rien sur elle pour payer ne serait-ce qu’un de ces merveilleux objets. Son regard qui en disait long sur ses pensées peu amènes fit partir la jeune femme, préférant vagabonder tranquillement plutôt que se mettre à dos un individu faisant deux fois sa taille.

L’ennui la reprenant, elle se mit à penser au livre qu’elle avait eu sous les yeux un instant auparavant. L’aventure décrite suivait une intrigue racontée par Merwyn plusieurs fois après ses étranges voyages. Dans le passage qu’elle avait lu, héros qui n’avait qu’une quête : trouver une étrange coupe dans laquelle un autre homme apparemment extraordinaire avait bu avant de mourir, marchait dans une forêt sombre remplie d’étranges créatures en se cachant parmi les arbres. La domestique se prit alors au jeu de la manière la plus puérile qui soit et se revêtit d’un air méfiant en plissant les yeux. Elle regardait chacun des passants comme s’ils étaient ces étranges et dangereux êtres qui lui fallait éviter et, alors qu’elle effectuait un détour habile et gracieux (du moins, de son point de vue), elle entra en contact avec ce qu’elle ne devait pas approcher.

- Diantre ! Me voilà faite comme un rat !

Ah ! Lui aussi avait parlé et son air contrit finit de faire sortir Tuuli de son esprit ludique.

- Oh ! Je voulais dire… Je vous prie de m’excuser, je crois que mon imagination m’a encore jouée des tours.

Elle avait dit tout cela avec un grand sourire avant de se rendre compte à quel point sa réplique pouvait la faire passer pour folle.

- Non que mon esprit ne soit pas sain en ce moment, croyez-le bien. Ce n’est pas comme si je m’imaginais dans un endroit complètement différent de celui-ci et bien plus menaçant. Oh, non, il serait bien étrange de ma part d’agir ainsi, n’est-ce pas ?

Elle avait brusquement envie de se frapper la tête contre un mur.



_______________
Dura scopa sed scopa n'est-il pas ?

avatar

Maître alchimiste
Messages : 59
Inscription le : 23/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au croisement d'une rue, dans la foule, il y a... [Inachevé]   Sam 25 Juin 2011 - 13:48

[HRP] Je suis vraiment désolée du temps que j'ai mis à répondre, je promet de ne plus mettre un mois pour répondre à l'avenir !![/HRP]

Gildwen s’étonna de l’étrangeté de la jeune fille.

*Ils embauchent n’importe qui à l’Académie ?*

Cette réflexion le fit se poser des questions sur son propre poste d’enseignant. Il avait été recruté par la même personne que la jeune domestique, après tout. Lui aussi était « n’importe qui » ? Enfin, il n’était pas « quelqu’un », alors peut-être ne pouvait-il être considéré autrement ? Il secoua la tête et répondit à la jeune personne qui se tenait face à lui.


- Faut-il être fou pour s’imaginer ailleurs que là où nous sommes ? Par la Dame, tout le monde est donc fou ! Et puis vous êtes encore bien jeune, il est normal de laisser votre imagination l’emporter sur la réalité.

Il se rappelait ses jeunes années où l’imagination le poussait à créer de nouvelles formules d’Alchimie, et à croire qu’un jour il sauverait le monde grâce à celles-ci. Mais il ne pu même pas sauver la femme de sa vie, comment aurait-il pu sauver le monde entier ? C’est un lourd fardeau que bon nombre de jeunes gens s’imaginent pouvoir accomplir, mais que très rare sont ceux qui y arrivent à moitié.

- Mais dites-moi, qu’est-ce qu’une jeune fille comme vous fait à se promener seule dans les rues ? Vous ne me semblez pas réellement instruite sur l’art du combat ou de la défense au corps à corps… Et s’il vous arrivait quelque chose ?

Après une courte réflexion, Gildwen poursuivit sur sa lancée :

- Si vous avez quelques courses à faire, je peux vous accompagner. Je n’ai moi-même pas trouvé ce que je souhaitais mais je n’ai pas envie de rentrer dès à présent. Cela vous tenterait-il de vous promener en compagnie d’un vieux monsieur ?




_______________
"Souvent il n'y a rien dessus, tout est dessous. Cherchez !"
(Paracelse)

Domestique de l'Académie
Messages : 72
Inscription le : 11/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au croisement d'une rue, dans la foule, il y a... [Inachevé]   Jeu 14 Juil 2011 - 16:54

La manœuvre subtile avait échoué bien qu’apparemment la jeune femme ne passa pas pour folle. Son vis-à-vis semblait trouver tout à fait plausible de se perdre dans les méandres de ses propres inventions. Etait-ce censé être rassurant ? Tuuli continuait à reprendre pied dans la réalité tout en écoutant les inquiétudes de l’homme qu’elle ne connaissait ni de la Dame, ni du Dragon. Ce fut donc avec un léger froncement de sourcils que la jeune femme accueillit sa déclaration. Après tout, rien ne lui était arrivé et puis… être prise sur le fait d’un jeu solitaire et objectivement ridicule, considérant son âge, n’était jamais chose agréable. Elle se reprit rapidement à la proposition de l’homme pour le détailler au cas où il ne serait pas l’un des dangers dont il voudrait la prévenir. Elle reconnut vaguement un des nombreux professeurs de son lieu de travail. Elle en croisait beaucoup mais en rencontrait réellement peu et n’était donc pas sûre de la nature professorale de celui qu’elle venait de bousculer. Dans le doute cet homme ne pouvait pas être considéré comme un simple passant qui oublierait cette scène et qu’elle ne reverrait jamais. Autant sympathiser avec l’individu. Elle avait appris suffisamment tôt qu’à l’Académie, il valait mieux se mettre des gens dans la poche… surtout quand on s’était mis un certain Trésorier à dos.

- Je ne crois pas avoir quelque raison de refuser votre proposition Sieur. Cependant, je n’ai aucun endroit en particulier à visiter, ce sera donc à moi de vous suivre pas à pas.

La réalité était définitivement là et quitte à fuir l’ennui, autant le fuir avec quelqu’un. Quoiqu’il ait à faire, cela restait plus intéressant que de s’enfermer dans la bibliothèque comme à son habitude. Tuuli s’inclina brièvement pour se présenter.

- Au fait, je m’appelle Tuuli Kilang. Je suis domestique à l’Académie de Merwyn. Académie, soit dit en passant, sans doute bien plus inquiétante que n’importe quelle rue d’Al-Poll. Je n’ai certes aucune aptitude au combat mais je crains d’avoir l’habitude des différentes étrangetés et frayeurs, si cela peut vous rassurer d’une quelconque manière.

Après tout, et d’après ce qu’elle avait compris, l’Académie n’avait été attaquée que quelques temps auparavant, elle abritait des individus armés jusqu’aux dents et maîtres dans l’art de transpercer quiconque les regarderait de travers et les différentes intrigues n’avaient que de cesse de supprimer les personnages les plus gênants. Mais l’homme n’avait pas tout à fait tort, se promener dans les rues sans prêter attention à l’endroit où l’on se dirigeait pouvait s’avérer plus ou moins dangereux selon la personne qui risquait d’être bousculée. Elle devait, apparemment, avoir eu de la chance de tomber sur le seul être aux mains vides de poignard de tout le Gwendalavir.

- Je vous suis donc ! Quel est le lieu de notre prochaine aventure, si j puis me permettre, Sieur ?

*Par pitié pas une ruelle sombre pour accomplir quelques méfaits, reste à espérer que je cours vite*.



_______________
Dura scopa sed scopa n'est-il pas ?

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Au croisement d'une rue, dans la foule, il y a... [Inachevé]   



 
Au croisement d'une rue, dans la foule, il y a... [Inachevé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Comme une ombre dans la foule... [libre] [TERMINE]
» Défilé haute couture et baisé de luxure [pv Cocoon]
» Une ombre dans la foule
» Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]
» Et si on discutait ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'Empire de Gwendalavir :: La cité d'Al-Poll et ses environs :: La rue marchande-