Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteUn retour dans la ville natale [Terminé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Un retour dans la ville natale [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Assistant du Maître d'armes
Messages : 234
Inscription le : 09/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Un retour dans la ville natale [Terminé]   Lun 14 Mar 2011 - 21:16

Le voyage avait été long mais il permis à Selhan d'apprendre à Lya comment bien avoir sa jument en main lui faire faire ce qu'elle veut et cela permis aussi aux deux jeunes compagnons de se découvrir toujours plus, un couple qui s'était formé par le hasard des choses mais un amour qui se construisait avec le temps se fortifiait. Selhan aimait chaque jour un peu plus cette jeune femme qui lui avait fait découvrir ce sentiment. Elle lui ressemblait beaucoup, elle tenais à sa liberté elle avait choisi la voie marchombre pour cela et c'est ce qui lui plaisait en elle. Il venait donc d'arriver dans cette grande ville qui était Al-Jeit, magnifique ville comme on en voi nulle par ailleur. Et c'était un très très bon terrain d'entrainement pour les marchombres avec ses tours presque lisse. D'ailleur le jeune homme en regarda une et taquina la jeune femme.

- Je suis sûr que tu ne pourrait pas grimper en haut de cette tour.

Il lui tira la langue en lui disant ceci, la jeune femme rigola avec lui. Ils étaient encore sur leurx chevaux dans les ruelles de la ville. Ils s'arreterent devant une écurie où le jeune homme descendu de son cheval, il alla voir le palfrenier et négocia la garde des deux chevaux. Il retourna voir la jeune femme.

- On peut laisser les chevaux ici pour les jours qui arrives jusqu'à temps que l'on reparte. Ils seront bien gardé je connais cet homme depuis longtemps. Maintenant il faut qu'on aille trouver une bonne auberge pour passer la nuit car le jour va pas tarder à se coucher.

Selhan aida Lya à descendre de cheval, elle n'eut pas le temps de toucher le sol est flottais en l'air dans les bras du jeune homme qui lui donna un long baiser sur la bouche avant de la laisser retoucher le sol.

- Allons par là il y a des rue pas trop mal fréquenté, il devrait y avoir une auberge.

Ils partirent donc vers une rue plus grosse que celle où ils étaient.


_______________


La mort n'arrive jamais par hasard.

Où que je sois, si j'y suis, la mort y est aussi.

A l'inverse, où que tu sois, si la mort y est, j'y suis aussi.

Mais si je ne suis pas là avec toi, il n'est pas dit que tu ne meurt pas.

Ma protection sera ta seule dévotion.


La méditation est noble, le courage est fort, la confiance est suprême
mais seule la mort règne.


Où que tu aille je te suivrait les yeux fermés parceque si j'ai confiance alors mon âme et mon instinct me guiderons mieux que mes yeux... Sache le!
avatar

Marchombre
Messages : 426
Inscription le : 20/11/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un retour dans la ville natale [Terminé]   Mer 16 Mar 2011 - 17:21

Lya respira profondément.

Au détour d'une colline venait d'apparaître Al-Jeit. Al-Jeit et ses quatre portes étonnantes. Al-Jeit et ses hautes tours fuselées. Al-Jeit et ses habitants joyeux et énigmatiques. Al-Jeit, capitale de Gwendalavir. Lya était venu dans cette ville à deux reprises. La première fois alors qu'elle venait juste de quitter ses parents. Elle vagabondait dans le pays et cherchait du travail. Elle était venu, puis reparti au bout de quelques jours à peine, terriblement déçue que l'on ai pas voulu d'elle. La deuxième fois, elle vagabondait toujours dans le pays, mais c'était bien plus tard, environ deux ans. Lya venait de rencontrer Tillian, et celui-ci ne lui en voulait pas de partir pendant plusieurs jours d'affilés, voir plusieurs semaines. Ils s'était donnés rendez-vous dans une auberge de la capitale. C'était en l'attendant que Lya avait entendu parler des marchombres. Elle était repartie une nouvelle fois pour ne retrouver le jeune homme que trois semaines plus tard pendant lesquelles elle avait cherché un maître. Et voila qu'elle s'apprêtait à entrer dans cette ville magique une troisième fois. Qu'est ce qui l'attendait?

Selhan et Lya entrèrent dans la capitale par la porte d'améthyste. Pendant qu'ils traversaient les grandes avenues de la ville à la recherche d'une écurie, la jeune femme songeait qu'ils ne pourrait pas rester bien longtemps. En effet, le voyage avait duré un peu plus d'une semaine. Si l'on comptait le jour de la réconciliation et la jour du départ, cela faisait près d'une semaine et demi. Le voyage du retour pourrait durer une autre semaine si les deux jeunes gens se pressaient un peu. Ils leur restaient dons trois jours pour rester en ville. Lya aurait bien aimé pouvoir rester plus longtemps, mais Elera avait précisé qu'elle devait être de retour pour le bal de l'académie. Elle ne comprenait d'ailleurs pas pourquoi!

Ça y était. Ils venaient de trouver une écurie. Lya devait se séparer de Sheïna. Elle savait bien que ce n'était pas pour très longtemps, mais le lien qu'elle avait tissé avec la petite jument pendant le voyage était devenu chaque jour plus fort. Sheïna était douce, compréhensive et obéissante. Après une semaine de voyage, Lya pouvait désormais dire qu'elle se débrouillait à cheval. Le pas régulier mais brusque de l'animal ne la dérangeait plus et lorsqu'elle s'ennuyait, elle faisait des tresses dans la crinière de la jument qui en était donc parsemée. Selhan la tira de ses pensées en l'aidant à descendre, et les deux amoureux en profitèrent pour échanger un long baiser. Puis Lya laissa à regret les rennes de sa jument au palefrenier.


- Allons par là il y a des rue pas trop mal fréquenté, il devrait y avoir une auberge.

Les deux jeunes gens s'engagèrent entre les tours immenses qui bordaient les rues. Lya jeta un coup d'œil au-dessus d'elle et remarqua de longues passerelles permettant de passer d'un bâtiment à l'autre. Comme dans ses souvenirs. elle sourit. Un peu plus tôt, Selhan l'avait mise au défi d'escalader une de ses tours. L'apprentie marchombre savait qu'elle en était incapable. Elle avait tout de même rit pour éloigner son inexpérience de ses pensées. Les yeux toujours levés au ciel, Lya vit quelque chose qui attira son attention. Elle s'exclama:

-Viens, on va par la, je crois que...


Sans en dire d'avantage, elle s'élança dans un escalier, grimpant les marches quatre par quatre, suivit de sa moitié. Dans sa tête, elle comptait: un étage, un autre, encore un... On y est je crois. La jeune femme quitta l'escalier sans donner d'explication, franchit une porte et atterrit sur une passerelle. Surprise, elle se pencha et regarda en bas. Et mince, elle s'était trompée. Saisissant la main de son amour qui la regardait étrangement, déconcerté par son attitude, elle s'engouffra à nouveau dans les escaliers pour redescendre d'un étage. Oui, c'était ici. Face à eux se déployait une terrasse. La terrasse d'une auberge. L'auberge où Lya avait pour la première fois de sa vie entendu parler des Marchombres.

-Ici, c'est très bien.

Le ton n'admettait aucune réplique. Lya ne savait pas pourquoi elle voulait rester dans cette auberge, mais elle savait qu'elle le voulait. L'auberge était construite sur une large passerelle permettant de passer d'une tour à une autre et elle s'élevait à une dizaine de mètres au-dessus du sol, ce qui faisait tout son charme. La terrasse était à l'air libre, avec beaucoup de végétation donnant aux clients un peu d'intimité. L'auberge en elle-même était très aéré. Elle s'élevait sur deux étages, comportait une grande baie vitrée donnant une jolie vue d'Al-Jeit et était très illuminée. Il faisait beau. Lya et Selhan décidèrent de s'installer sur la terrasse. Ils venaient juste de s'asseoir lorsque Lya demanda:

-Est-ce que... tu sais par où commencer?


_______________
 
avatar

Assistant du Maître d'armes
Messages : 234
Inscription le : 09/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un retour dans la ville natale [Terminé]   Mer 16 Mar 2011 - 20:10

Selhan ne comprenait pas ce qu'il se passait alors qu'il avait vu une rue interessante, la jeune femme le pris par la main et se mis à courrir dans une ruelle avant de prendre un escalier pour monter et puis elle monta encore et encore puis s'arreta sur une passerelle. Selhan n'avait pas le vertige mais ils étaient déjà haut, toutefois ils étaient moins haut que certaine montagne qu'il avait escalader. Finalement elle rebroussa chemin pour descendre d'un étage et ils se retrouvèrent dans une auberge avec une terrase en hauteur.

- Waouh interessant, bien joué sur ce coup là tu me surprend!

Il était joyeux, tout souriant, elle l'avait vraiment surpris, il ne connaissait pas cette auberge mais apparament elle y était dejà passé. Alors il demanda.

- Combien de fois est-tu venu à Al-Jeit et dans cette auberge?

Ils s'installèrent à une table où elle lui posa une question. La réponse ne vint pas tout de suite il n'avait pas beaucoup de souvenir pour pas dire pas dutout, alors par ou commencer c'était là une bien grande question.

- Il va me falloir au moins tout le repas pour répondre à cette question, je n'ai pas vraiment de souvenir de mon enfance alors pour savoir par où commencer, n'y a t-il pas des endroits avec des archives des personnes ayant habités à Al-Jeit où un endroit pour s'informer quelque chose dans ce genre?

C'est vrai que sa lui faciliterais la tache, sinon il fallait qu'il remonte la trace de son maître après tout ce dernier n'avait jamais rien voulu dévoiler de comment il avait trouver l'enfant... peut-être lui avait-il menti peut-être en savait-il plus que prévu...

- Hmmm sinon il faudrais se rendre dans des quartiers un peu sombre d'Al-Jeit pour rencontrer des anciennes connaissance, des personnes qui connaissaient mon maître et même en connaissait peut-être plus... Je ne vois pas trop d'autre solution.

Pendant qu'il attendait une réaction de Lya, le jeune homme commanda au serveur à boire et à manger.


_______________


La mort n'arrive jamais par hasard.

Où que je sois, si j'y suis, la mort y est aussi.

A l'inverse, où que tu sois, si la mort y est, j'y suis aussi.

Mais si je ne suis pas là avec toi, il n'est pas dit que tu ne meurt pas.

Ma protection sera ta seule dévotion.


La méditation est noble, le courage est fort, la confiance est suprême
mais seule la mort règne.


Où que tu aille je te suivrait les yeux fermés parceque si j'ai confiance alors mon âme et mon instinct me guiderons mieux que mes yeux... Sache le!
avatar

Marchombre
Messages : 426
Inscription le : 20/11/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un retour dans la ville natale [Terminé]   Mer 16 Mar 2011 - 21:36

[Doyle :?: ]

-Trois fois. Enfin, c'est la troisième fois. Et je suis déjà venue ici une fois.

Cela devait être étrange, de ne plus se souvenir de son enfance. De ne plus se rappeler de sa famille, de ses jeux ou de sa maison. Ça devait faire un vide. Une partie de sa vie que l'on a pas vécu. Selhan avait vingt-sept ans. Il ne se souvenait plus des dix premières années de sa vie. Rien. Nada. Niet. Nichs. Il avait peut-être l'impression de n'avoir que dix-sept ans. Ça devait être triste, de n'avoir que des souvenirs d'entrainements, de combats, d'assassinats et de meurtres. De ne pas pouvoir se représenter l'amour de ses parents, mais seulement l'amitié d'un maître qui enseigne la mort. Comment pouvait-on être sympathique, rire après ça? Comment pouvait-on... Aimer? Est-ce que c'est ça, être "bon"? A vrai dire, Lya n'en savait rien, et cela lui faisait un peu peur. Elle répondit:

-J'crois pas qu'y ai des archives ou quoi que ce soit dans le genre. Et si y'en a, j'pense pas qu'on puisse y accéder. C'est réservé à l'Empereur et aux nobles tout ça, nous on est de la crotte en boite pour eux alors y s'en fichent de savoir c'qu'on veut et pourquoi on est là. Y nous laisserons pas accéder aux infos.

Et puis franchement, ce serais bien trop facile, non? Quel intérêt y aurait-il à tout trouver tout de suite? Il n'y aurait plus aucun suspens. Et puis, Lya n'apprendrait rien de Marchombre en utilisant la méthode des paperasses. Elle écouta donc attentivement la deuxième proposition de Selhan. Al-Jeit avait de quartiers sombres? La jeune femme l'ignorait, mais cette façon de faire lui plaisait déjà un peu plus. Ce serait l'occasion de visiter un peu la capitale et de peut-être pouvoir s'amuser un peu avec un "homme des rues". Lya se plaisait à appeler ainsi les cro-magnons contemporains qui ne pensaient qu'à boire, se battre et profiter des filles sans défenses. Alors que Selhan commandait, elle annonça:


-Oui, je pense que c'est déjà une bien meilleure idée. Ça mettra peut-être un peu plus de temps, mais au moins j'apprendrais et on aura pas à se confronter à un nobliau borné. Et pis si ça marche pas, on pourra toujours se rabattre sur la première solution.

Sans rien demander à personne évidemment. Et en faisant un peu de gymnastique. Mais Lya ne le précisa pas, car le serveur apportait leur commande: un soufflé de niam et des papillotes de Siffleur. Ils allaient se régaler. Les deux jeunes gens remercièrent le garçon qui les avait servi et commencèrent à manger. Lya s'exclama, la bouche à moitié pleine:

-Mmmh, ch'que ch'est bon. J'adore ch'ça. Tu veux de l'eau? On mange et on se remet en route? J'trouve que c'est vraiment un plan infaillible non?

Manger rendait à la jeune femme sa bonne humeur, bien qu'elle soit déjà inexplicablement joyeuse. La faute à qui: Al-Jeit, le repas, Selhan ou l'aventure en perspective? Surement un mélange des quatre.



_______________
 
avatar

Assistant du Maître d'armes
Messages : 234
Inscription le : 09/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un retour dans la ville natale [Terminé]   Mer 16 Mar 2011 - 23:29

[HRP: désolé j'ai modifié petite confusion avec un autre forum rp XD et sinon je te trouve super forte pour trouver des noms de plats de gwendalavir Very Happy looll bien joué ^^]

Selhan souriait aux remarques de la jeune femme, on avait presque l'impression qu'elle était exité d'aller voir des malfras, des personnes pas très fréquentables. Ou alors elle n'avait pas compris qui pouvait être les anciennes connaissance du jeune homme. Sernan était respecté des mauvaises personne si l'on peut dire et par conséquence, Selhan avait fait connaissance de pas mal de personnes des quartiers sombres. Ces dernières pourraient surement le renseigné sur comment son maître l'avait trouvé et reccueilli. Y avait-il des quartiers sombres à Al-Jeit? Bien sur! comme dans toute les villes, il y a forcément un endroit dans une villes où se réunnissent les personnes de mauvais augure et encore plus dans la plus grande ville de Gwendalavir quoique le nombre de malfras à la capitale devait rivalisé avec le nombre qui était à Al-Poll, ville réputé aussi pour cela.

- Oui c'est délicieux. Et oui effectivement il y a des quartiers très mal fréquenté ici comme dans toute les villes et grâce à Sernan, je connais certaines de ces personnes qui donne cette réputation à certains quartiers. Quelque chose me dit qu'ils pourraient me renseigner sur comment Sernan est tombé sur moi.

Au fond de lui, plus Selhan cherchait des souvenirs et plus des flashs lui revenairent, le long voyage pour venir jusque Al-Jeit avait été parsemé de rêve et cauchemar pendant ses nuits, il voyait des scènes mais n'arrivait pas à les rattacher à quoi que ce soit et plus il y réfléchissait et plus il se demandait si ce n'était pas des souvenirs de son enfance qui revenaient car il le voulait et qu'il avait simplement caché tout cela jusqu'à présent. Il pris un ton sérieux et tout juste audible pour la jeune femme.

- Ecoute, tout le long de notre périple j'ai fait pas mal de rêve et je me demande si ce n'est pas en rapport avec mon passé. Je pense sincèrement que Sernan à quelque chose à voir avec mes parents et donc des personnes doivent forcément savoir comment il m'a trouvé et reccueilli.

Il fallait aller les trouver et les faire parler coute que coute quitte à utiliser la manière forte.

- Par contre j'espère que tu ne sera pas choquée que l'on doivent user de la manière forte pour les faire parler.

Il finis de manger en attendant la réaction de la jeune femme.


_______________


La mort n'arrive jamais par hasard.

Où que je sois, si j'y suis, la mort y est aussi.

A l'inverse, où que tu sois, si la mort y est, j'y suis aussi.

Mais si je ne suis pas là avec toi, il n'est pas dit que tu ne meurt pas.

Ma protection sera ta seule dévotion.


La méditation est noble, le courage est fort, la confiance est suprême
mais seule la mort règne.


Où que tu aille je te suivrait les yeux fermés parceque si j'ai confiance alors mon âme et mon instinct me guiderons mieux que mes yeux... Sache le!
avatar

Marchombre
Messages : 426
Inscription le : 20/11/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un retour dans la ville natale [Terminé]   Ven 18 Mar 2011 - 20:29

[Voila, j'espère que ça te va, sinon préviens moi par Mp]

Bien. Si c'était dans les quartiers mal réputés d'Al-Jeit que les deux jeunes gens pourraient trouver des informations sur la vie de Selhan avant que son maître ne l'adopte, et bien ils iraient chercher dans les quartiers mal réputés d'Al-Jeit. Cela ne posait aucun problème à Lya. Il est vrai qu'avant ses quinze ans, elle n'avait jamais eu la permission, l'occasion ou le courage d'aller mettre ses pieds dans l'un de ces quartiers. Mais entre le moment où la jeune femme avait quitté son foyer et celui où elle était entrée à l'Académie de Merwin, c'était là où elle avait passé la plupart de son temps dès qu'elle était dans une ville. Sauf ceux de la capitale, pour les simples et bonnes raisons que la Kaelem ne savait pas qu'il en existait, et qu'elle n'était jamais restait assez longtemps à Al-Jeit pour le savoir. Cela ne la dérangeait donc pas le moins du monde d'aller y faire un tour en compagnie de Selhan.

En revanche, quelque chose l'inquiétait. Le fait que son amour pensait que Sernan ai quelque chose à voir avec ses parents. Aux dernière nouvelles, le Sernan en question était un assassin. Et aux dernières nouvelles, les parents de Selhan avaient disparu de la surface de ce monde aux dix ans de l'enfant. Si les deux histoires étaient liées, cela ne présageait rien de bon. Lya s'apprêtait donc à demander au jeune homme s'il était sûr de vouloir savoir ce qui c'était passé il y avait dix-sept ans de cela, mais celui-ci la devança:

-Par contre j'espère que tu ne sera pas choquée que l'on doivent user de la manière forte pour les faire parler.

La Kaelem répondit du tac au tac:

-Si par "manière forte", tu entends "torturer", alors sache que je ne serais pas choquée. J'ai déjà vu du sang couler plus qu'à mon compte ces derniers temps, dit-elle en pensant à la reprise de l'Académie. Mais ce n'est pas parce que je serais pas choquée que je serais d'accord. On ne torture pas les gens. On les menace, on les fait chanter, on leur fait peur, mais on ne les torture pas.

Regarde moi dans les yeux bien dans les yeux, Selhan Assian. regarde moi sinon tu risques de me mettre vraiment en colère. Voila. Maintenant, sache que si tu persistes dans ton idée, je t'emmène loin d'Al-Jeit par n'importe quel moyen, et on y reviens plus. Jamais. Tu es prévenu.
C'était assez paradoxal tout de même, la manière dont une simple phrase pouvait nous faire changer d'avis. Lya se rappelait encore parfaitement le discours qu'elle avait eu à Eoliane. Le discours qui disait exactement ceci: On peut se venger de façons tout aussi horrible que le mort... En touchant ce qui est le plus chère à la personne, son physique, son entourage, son mental... Les mots qu'elle avait prononcé bondissaient encore clairement dans son esprit. En touchant à son physique. Ce qui sous entendait clairement, en torturant. Sur le coup, ses paroles ne lui avaient pas paru particulièrement mauvaises. Mais maintenant, alors qu'elle entendait quelqu'un en parler sciemment, elle comprit qu'elle ne serait surement jamais capable d'infliger la torture à qui que ce soit. La torture physique en tout cas!
Se ressaisissant, Lya termina son repas et annonça:


-Attends-moi là, je vais réserver une chambre pour ce soir. Enfin, à moins que tu ais une autre idée?

Comme son amour répondait négativement, Lya se leva, traversa la terrasse pour entrer dans l'auberge et réserva une chambre au deuxième étage d'où ils auraient une plus jolie vue sur la ville. Puis elle retourna auprès de Selhan.

-C'est tout bon, on peut y aller. Je te suis, parce que je dois avouer que je n'ai aucune idée d'où aller.


Ils redescendirent dans la rue et tout en papotant tranquillement, les deux tourtereaux s'éloignaient de l'auberge pour aller vers le nord d'Al-Jeit. Ils traversaient une rue lorsque Lya aperçut un magasin de bijoux. Elle baissa la tête pour admirer un instant le collier qui pendait autour de son cou. Une idée qu'elle trouvait merveilleuse germa alors dans son esprit. Elle annonça à Selhan:

-Attends-moi ici s'il te plait. J'en ai pour deux minutes, je vais juste dans ce magasin là-bas. Et promis, si je met plus de deux minute tu as le droit de me rejoindre, ajouta-elle en riant.

La Kaelem lâcha de son amour pour courir vers la bijouterie qui semblait l'attendre. Elle poussa la porte, salua joyeusement le boutiquier et passa en revue les bijoux. Bracelets, non. Boucles d'oreilles, non. Ah, colliers. Lya examina attentivement ceux qui se présentait sous ses yeux, en choisit un et demanda à ce qu'on lui change la cordelette, si possible avec la même que celle qu'elle portait. Le marchand acquiesça et disparut dans un pièce pour en revenir ou bout de quelques secondes avec l'objet demander. Le jeune femme le remercia d'une voix enjouée, paya, puis se retourna, ravie de la surprise qu'elle allait faire à son amour. Ce qui s'ensuivit ensuite fut très rapide. Trop rapide aux yeux de Lya. Le marchand cria:


-Atten...

Lya trébucha, la tête baissée dans uns personne assez grande, elle faillit tomber mais deux mains fines et puissantes la rattrapèrent, accompagnée d'une voix:

-Bonjour Lya. Depuis quand tu achètes des bijoux alors que tu refusais toujours ceux que je voulait t'offrir?

Elle leva les yeux. Un gémissement s'échappa de ses lèvres. Gémissement de plaisir, d'envie. Gémissement de honte et de colère. Gémissement d'espoir. Gémissement qui disait: va-t-en, c'est trop tard. Va-t-en, tu m'as fait mal. Va-t-en, tu n'es jamais venu me voir. Va-t-en, je t'aime et je ne veux pas que tu me vois avec lui, parce que je l'aime.

Tillian



_______________
 
avatar

Assistant du Maître d'armes
Messages : 234
Inscription le : 09/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un retour dans la ville natale [Terminé]   Ven 18 Mar 2011 - 22:10

[ C'est quoi ou qui La kaelem? pas pigé ^^ (euh met une autre couleur pour tillian moi je vois rien de ce qui es écrit obligé de surligné :s]

Selhan compris vite que la jeune femme ne voulait en aucun cas qu'il y ai de torture mais le jeune homme n'avait pas forcé à sa, il avait dit par la manière forte pour bien faire comprendre qu'il ferait tout pour avoir des informations. Enfin ils s'étaient compris et il ne rétorqua pas il n'y aura pas de torture c'était clair mais peut-être devraient-ils se défendre, car les gens qu'ils allaient voir étaient loin d'être le genre à laisser des personne fouiner dans leurs affaires comme ça. La jeune fille alla réserver une chambre pour la nuit puis ils partirent de l'auberge et s'enfoncèrent dans les rues de la capitale. Soudain Lya lui dit qu'elle allait dans une boutique et revenait dans deux minutes ou alors il pouvait venir la chercher.

Selhan attendit alors patiemment en regardant les vitrines alentours, il attendit encore un peu puis il commenca à s'inquiéter, que se passait-il deux minutes? sa ne faisait pas encore deux minutes? Quoi il n'arrivait pas à tenir deux minutes sans la jeune femme ou alors elle était partit depuis plus de deux minutes? Non s'en était trop il pouvait pas attendre il connaissait que trop bien cette ville il alla dans la boutiques qu'elle avait indiqué en entrant, il vit la jeune femme se faire rattraper par un homme alors qu'elle avait trébuché et ce dernier dit:


- Bonjour Lya. Depuis quand tu achètes des bijoux alors que tu refusait toujours ceux que je voulait t'offrir?

Qui était c'est homme? Lya lui avait-elle déjà parler d'un homme? Il ne s'en rappelait déjà plus? Il avait passé de trop bon moment avec elle et ne se rappelait plus ce qu'elle lui avait dit sur son passé? Non il se souvenait qu'elle avait des parents adoptifs, avait-elle déjà eut un amour? Ou une connaissance sur Al-Jeit? Il ne se posa pas plus de question s'avanca pour prendre la jeune femme dans ses bras et s'assura que sa allait bien, elle semblait choqué... et vu qu'elle n'avait pas chuté, qu'elle s'était fait ratrapper ce n'était pas la chute qui la choquait... qui était cet homme? Il se tourna vers ce dernier.

- Merci de l'avoir ratrappé, elle aurait pu se faire mal.

Il ne dit pas un mot de plus ne sachant pas à qui il avait affaire il attendait que la jeune femme lui parle de lui car apparament ils se connaissaient, il avait quand même dit son nom... Il ne connaissait pas cet homme mais Selhan avait déjà un mauvais pressentiment à son sujet et la réaction que Lya avait en le voyant ne faisait que confirmer... Il se permis alors.

- Vous vous connaissez?


_______________


La mort n'arrive jamais par hasard.

Où que je sois, si j'y suis, la mort y est aussi.

A l'inverse, où que tu sois, si la mort y est, j'y suis aussi.

Mais si je ne suis pas là avec toi, il n'est pas dit que tu ne meurt pas.

Ma protection sera ta seule dévotion.


La méditation est noble, le courage est fort, la confiance est suprême
mais seule la mort règne.


Où que tu aille je te suivrait les yeux fermés parceque si j'ai confiance alors mon âme et mon instinct me guiderons mieux que mes yeux... Sache le!
avatar

Marchombre
Messages : 426
Inscription le : 20/11/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un retour dans la ville natale [Terminé]   Sam 19 Mar 2011 - 22:31

D'abord, il y eu la gêne. Une sorte de mélange entre le malaise et l'embarras. Une sensation qui parcourut le corps de Lya à la vitesse d'un bruleur en pleine course. Elle ressentit une légère chaleur envahir son visage et comprit qu'elle devait être passé d'une jolie couleur peau à un rouge écarlate qui était surement assez expansif. Puis ce furent quelques gouttes de sueur que la jeune femme pu sentir glisser le long de son dos. Car franchement, il n'existait probablement pas beaucoup de situations plus gênantes que celle de se retrouver nez à nez avec son ex petit ami qui n'avait pas donné de nouvelles de lui depuis plus d'un an, et de voir rappliquer à la vitesse de l'éclair son "non ex" petit ami pour finir par se retrouver coincer entre les deux. Ceci, dans une bijouterie où le tenancier de la boutique regardait la scène avec des yeux de merlan frit sans vraiment savoir comment réagir. En conclusion, Lya ne savait plus du tout quoi dire, ni quoi faire. Elle décida d'oublier le boutiquier pour se concentrer sur son problème.

L'ennui, c'est que le fait d'ignorer un des personnages témoin de l'histoire qui était en train de se dérouler, entraina dans l'esprit de la Kaelem un passage de la gêne à la colère. La peau de son visage redevint d'une couleur normal, mais ses yeux océans se plissèrent sous l'effet du sentiment qui l'habitait désormais. Les coins ses lèvres remontèrent presque imperceptiblement et son nez se fronça. Ces transformations eurent lieu sans que Lya ne s'en rende compte, tant elle était concentrée sur la colère noire qui l'avait envahit. Comme un tempête au beau milieu de l'océan. Des vagues entrainant son esprit dans tout les sens sans qu'il n'ait le temps de réagir, faisant tout son possible pour ne pas se noyer. Ses pensées la percutaient une par une, sans aucun aucun raisonnement logique, sous forme d'images, de questions, de sensations. Elle en voulait à Tillian d'être là, de ne lui avoir donné aucune nouvelle de lui, de faire comme si de rien n'était. Elle en voulait aussi à Selhan de ne rien faire du tout, de ne pas l'obliger à partir pour qu'elle n'ai rien à dire, de ne pas comprendre. Sa main tâtonna le collier caché au fond de sa poche.

Comme si ce geste avait entrainé une nouvelle lucidité, Lya sut. Elle sut qu'elle n'avait pas à choisir entre Tillian et Selhan, parce que son choix était déjà fait. Elle sut aussi qu'un sentiment bien plus fort que les deux précédents avait été le seul et unique facteur de sa décision. Ce sentiment, c'était l'amour. Et Lya aimait Selhan. Elle était incapable de savoir si celui-ci l'aimait autant qu'elle l'aimait, mais elle s'en fichait complètement, car savoir qu'ils étaient ensemble lui suffisait, et elle ne doutait pas de lui. Alors il n'avait pas à douter d'elle. Lorsque la jeune femme s'exprima, ce fut d'une voix sûre:


-Oui, je le connais. Selhan, je te présente Tillian. Avant que j'entre à l'Académie, nous étions ensembles. Tillian, je te présente Selhan. Je suis entrée à l'Académie, et c'est là-bas que l'on s'est rencontré. Nous sommes ensembles.

Notez l'emploi judicieux du passé simple et du présent. Lya glissa sa main dans celle de Selhan et lui sourit. Le visage de Tillian se décomposa sans qu'elle ne s'en rende compte. Seul sa voix parvint à la tirer de l'échange de regard qui avait lieu entre Selhan et Lya.

-Quoi? Mais je comprend pas là, Lya. Ce parce que je ne suis jamais venu. Parce que je n'ai jamais donné de nouvelle? Mais je croyais que ça fonctionnait comme ça entre nous. Je croyais que lorsque tu sortirais de ton école, on reprendrais comme avant. Explique moi... Enfin, explique moi, parce que je comprend vraiment pas.

Le problème Tillian, c'est qu'avec le temps, les gens changent. Ou plutôt, non, ils ne changent pas, ils avancent. Mais tout le monde n'avance pas de la même façon. Toi, je pense que tu as avancé plus lentement que moi. On s'est éloignés. En fait, je ne suis même pas sûre de t'en vouloir de n'avoir jamais donné de nouvelle. Je crois que ça n'as rien à voir. Attend, je vais essayer de t'expliquer:

-Le problème Tillian, c'est que ça ne fonctionnait pas comme ça. On se voyait. Pas souvent, mais on se voyait au moins une fois par mois. A l'Académie, on ne se voyait plus. On s'est éloigné tu comprends? Et je crois que même si tu étais venu, ça n'aurait rien changé. Parce qu'on a pas avancé de la même manière toi et moi. Alors, il n'y a rien d'autre à dire. C'est comme ça, c'est tout. Et je n'ai pas envie de me battre pour que ça change parce que je vais partir, là, tout de suite, avec Selhan, et que se battre ne servirai à rien dans notre cas. Alors, au revoir.

Et comme une seule personne, Selhan et Lya tournèrent les talons et sortirent de la boutique. La jeune femme n'en revenait pas encore des paroles qu'elle venait de prononcer. Elle parvenait tout juste à se rendre compte avec quel détachement elle s'était séparé d'un souvenir trop encombrant. Car Tillian n'était rien d'autre, depuis quelques mois, qu'un souvenir encombrant.


_______________
 
avatar

Assistant du Maître d'armes
Messages : 234
Inscription le : 09/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un retour dans la ville natale [Terminé]   Dim 20 Mar 2011 - 11:56

Selhan continua de regarder l'homme qui était en face de lui, la première chose qui vint à l'esprit de l'ex-assassin était que ce mec avait été intime avec Lya et sa le mettait presque hors de lui intérieurement mais il ne savait pas pourquoi c'est alors que sa belle pris la parole et fit les présentations. Alors oui... ils avaient bien été intime... et le jeune homme compris tout de suite que ce fameux Tillian venait juste de comprendre que Lya aimait Selhan alors ce dernier n'eut pas le temps d'ouvrir la bouche que l'ex à la jeune femme commença à parlé d'un air confus voir peut-être enervé par la présente de Selhan.

Lya s'expliqua, Selhan ne voulait pas intervenir, il ne comprenait pas se sentiment qui venait de naitre à l'intérieur de son coeur, pendant quelques minutes il avait douté de Lya, il s'était demandé si elle n'aimait pas encore ce jeune homme, si le fait de le revoir et de savoir que pour Tillian ce n'était pas finis ne l'avait pas bouleversé, il ne comprenait pas qu'en lui se formait une grande jalousie accompagné de colère d'envie de meurtre, il venait de remercier cette homme qui en faite était le petit ami de Lya l'ex? Il ne savait plus mais quand la jeune femme s'exprima alors tout les sentiments partir en fumé et il regarda la Kaelem en meme temps que celle-ci, ils se regardèrent intensément et c'est là qu'il compris qu'il était le seul pour elle, qu'elle était la seule pour lui, il ne doutait plus, il l'aimait. Elle pris la main de Selhan et ils partirent de la boutique.

Selhan ne revint pas sur l'évènement qui venait de se produire après tout c'était du passé, il avait entendu ce qu'il voulait entendre quoique... Lya lui avit dit plein de chose sur sa vie pourquoi ne lui avait-elle jamais parlé de Tillian. Alors la question tourna en boucle dans sa tête et maintenant il voulait savoir. Il enmena la jeune femme dans une ruelle où ils étaient seuls et il demanda.


- Pourquoi ne m'a tu jamais parlé de lui? Ce Tillian? On aurait pu le rencontré à Al-Poll plus tot, ou sur notre route, ou encore ne le rencontré que dans 1 ou 2ans? Tu avait l'intention de m'en parler?

Il ne voulait pas être aggressif envers sa douce mais il fallait qu'il sache pourquoi elle avait fait sa, pourquoi ommetre un détail de sa vie si important. C'était presque comme lui quand il avait caché qu'il était un assassin du moins à l'intérieur de lui il pensait que c'était la même importance de secret.

Il commenca à marché avec Lya a coté de lui dans la ruelle en attendant sa réponse il fit tout de même.


- Au bout de cette ruelle il y aura une porte une fois à l'intérieur on devra rester sur nos gardes tout le temps, les gens que l'on s'aprete à voir n'aime pas trop que des inconnus leur rendent visite, surtout des inconnus armés.


_______________


La mort n'arrive jamais par hasard.

Où que je sois, si j'y suis, la mort y est aussi.

A l'inverse, où que tu sois, si la mort y est, j'y suis aussi.

Mais si je ne suis pas là avec toi, il n'est pas dit que tu ne meurt pas.

Ma protection sera ta seule dévotion.


La méditation est noble, le courage est fort, la confiance est suprême
mais seule la mort règne.


Où que tu aille je te suivrait les yeux fermés parceque si j'ai confiance alors mon âme et mon instinct me guiderons mieux que mes yeux... Sache le!
avatar

Marchombre
Messages : 426
Inscription le : 20/11/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un retour dans la ville natale [Terminé]   Dim 20 Mar 2011 - 17:56

[Un peu court, désolé]

Selhan ne réagissait pas. Selhan ne réagissait pas et cela terrifiait Lya. Ils marchaient dans Al-Jeit, traversant de multiples rues, et le jeune homme ne disait rien. Rien du tout. Ce n'était pas normal. Il devait parler, dire quelque chose. N'importe quoi. Lui crier dessus, la prendre dans ses bras et lui murmurer des mots doux, lui poser des questions. Peu importait. Mais il ne devait pas s'enfermer dans ce silence qui laissait presque voir l'aura noire qui pesait sur les deux jeunes gens. Ils bifurquèrent pour prendre une autre ruelle, plus petite et plus sombre que les précédentes. Autour d'eux, personne. C'était à peine si Lya parvenait à entendre le bruit provenant des rues marchandes. Enfin, Selhan parla. Ses phrases étaient formées d'un mélange de questions et de colère. La Kaelem ne lui en voulu pas. Il avait raison, et tout à fait le droit d'être en colère contre elle. Lya prit son inspiration, voulu répondre, mais Selhan continua, moins brusquement, en désignant une porte. La jeune femme n'attendit pas pour lui répondre:

-Si je ne t'ai jamais parlé de Tillian, c'est justement pour ça. Parce que j'avais peur de ta réaction. Peur que tu partes toi aussi.

Comme Tillian est parti. Évaporé de mon esprit et de mon cœur.

- Je sais que tu as raison. Qu'on aurait pu le rencontrer n'importe où et n'importe quand. Et bien sûr que je comptais te parler de lui. Mais pas tout de suite. Je crois... que je l'avais oublié, lui. Ou plutôt qu'au fur et à mesure que le temps passait, je le valorisais. Tu sais, comme un enfant valorise dans ses souvenir un endroit où il est allé étant petit, et quand il y retourne, il est déçu parce que ce n'est plus pareil. Et bien avec Tillian, c'était un peu ça. Je le valorisais, et lorsque je t'ai aimé, et lorsque je l'ai vu tout à l'heure, et bien ce n'était plus lui. C'était toi. Tu comprends?

Tu comprends que je t'aime, toi et personne d'autre?
Ils se rapprochaient de la porte. Tu comprends que je redoute ce qu'il y a derrière cette porte parce que je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose? Selhan posa une main sur la poignée. Tu comprends que j'ai peur de ce que tu va découvrir sur toi? Il l'ouvrit, doucement. Tu comprends que je n'ai plus envie d'y aller parce que ça va peut-être tout changer? Ils entrèrent.



_______________
 
avatar

Assistant du Maître d'armes
Messages : 234
Inscription le : 09/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un retour dans la ville natale [Terminé]   Dim 20 Mar 2011 - 19:22

Selhan comprenait, Selhan était soulagé, Selhan aimait, Selhan ne pourrait pu rien y changé. Voila, c'était aujourd'hui que toute sa vie allait basculer, aujourd'hui qu'il venait réellement de sceller son amour avec la jeune femme, aujourd'hui qu'il allait apprendre que ses parents étaient morts, aujourd'hui qu'il allait savoir qu'il avait été trahi, aujourd'hui qu'il allait entendre "C'est Sernan qui les a tués", aujourd'hui qu'il allait connaitre ses origines et le fait que tout ceux qui le prenait pour un roturier étaient à coté de la plaque. Mais tout cela il ne le savait pas encore sauf pour l'amoir entre lui et Lya c'était scellé, et sa pour l'eternité il le savait.

- Je sais que tu a peur, mais reste derrière moi et tout ira bien, personne ne te fera jamais de mal je te le promet.

Ils entrèrent dans le batiment, tout d'abord une sorte de vestibule, rien de très impressionnante, une petite salle complètement vide avec une petite arche qui donnait sur une immense salle, on aurait pu croire une salle de conférence qui aurait pu contenir des centaines et centaines de personnes. Elle était grande en surface, en hauteur et parraissait encore plus grande tellement elle était vide. Au milieu de la salle se trouvait un homme, un homme aux cheveux noir et plutot long, un homme qui mesurait la taille de Selhan mais parraissait plus musclé, un homme qui devait avoir au moins trente ou quarante ans mais surtout un homme qui était autant armé que l'ex-assassin et sa c'est ce qui était surement le plus inquiétant. Selhan s'approcha tout de même et à bonne distance l'appela.

- Bonjour, vous êtes?

L'homme avait la tête baissé, il la releva soudainement et étudia de haut en bas le jeune homme qui s'adressais à lui. Il eut un grand sourire en coin et parla avec un air malsain.

- Te voici enfin Selhan... on attendait que toi... tu nous ammènent de la compagnie en plus.

Selhan n'aimait pas dutout l'air qu'avait cet homme, encore moins le fait qu'il connaisse son prénom et s'interesse à Lya. Il pris la jeune femme par le poignet et l'attira contre lui il la cacha derrière son dos coller à son dos. Et enfin il répliqua.

- Qui êtes vous? Comment connaissez vous mon prénom? Et pourquoi on?

L'homme jouissait de la situation et il souriait encore de ce sourire qu'on vois sur les visages des personnes de mauvaise augure.

- Oula beaucoup de question pour quelqu'un qui reviens chez lui. Mais je suis clément aujourd'hui je vais te répondre, tout d'abord je suis Kleyan Assian, bizar n'est-ce pas qu'on ai le même nom de famille, c'est tout simplement car c'est moi qui était le maître de Sernan et il n'ai donc pas aller chercher bien loin ton nom. Je connais ton prénom car je t'ai suivis de loin, toute ton épopée de ta naissance jusqu'à ton arrivé ici, j'ai des espions partout dans Gwendalavir et les rapports sont plutot précis. Enfin pour la dernière question...

Il claqua des doigts et des hommes apparurent de deux entrées opposé l'une à l'autre de la pièce. Selhan n'avait pas fait attention au début à ces deux entrées, il se demandait où elles menaient. Il le connaissait depuis sa naissance? Mais qui donc était cet homme? Selhan en voyant les hommes arriver armés de chaque entré repoussa un peu Lya, défit sa cape et dégaina ses deux sabres. Kleyan dit alors.

- Ce n'est pas une bonne idée de provoquer des mercenaires du chaos, tu ferais mieux de ranger ces armes, surtout que tu les a déjà bien provoqué en en tuant à l'Académie. On avait les choses en mains là-haut et tu les a aidés.

Mais qui était-il à la fin? Un mercenaire du chaos? Comment sa se pouvait? Il ne comprenait rien... Alors Sernan n'était pas un simple assassin? Pourquoi ne lui avait-il jamais dit? L'homme ne laissa pas le temps à Selhan de répliquer il ajouta.

- Tu doit te poser plein de questions alors je vais te répondre, Sernan ta toujours menti car il pensait que personne ne savait qu'il t'avais pas tué. C'est lui qui a tué tes parents, c'était un mercenaire du chaos comme moi, comme nous autres qui t'encerclons. Sernan en était un aussi mais en ne remplissant pas entièrement sa mission il n'est devenus qu'une proie à abattre. Ta famille était des nobles très haut placé à Al-Jeit et tu devait mourrir avec tes parents, mais on va régler sa ici et vite.

Le jeune homme ne pris pas le temps de s'enerver contre Sernan, ce n'était pas le moment pour laisser la colère le prendre au dépourvu, tuer des gens c'était son métier, garder son calme en faisait parti, il étudia la situation. En face de lui un mec de plus de quarante ans maintenant c'était sur même encore plus vieux que sa donc avec beaucoup d'expérience, à sa droite quatre mercenaires épées dégainé et à sa gauche deux autres. Il lanca un coup d'oeil en arrière et vu le mercenaire qui barrait la porte par laquelle ils étaient rentré Lya et lui. Donc sa faisait huit contre deux, pas très équilibré. Selhan avait confiance en Lya, il savait qu'elle pouvait comprendre ce qu'il allait lui demander et remplir sa tache, il regarda à sa ceinture il avait toujours ses quatres couteaux de lancé, il fit signe à la jeune femme à l'aide d'une caresse sur sa jambe gauche de s'occuper des deux mecs à gauche. Selhan se prépara, il se concentra et dans une vitesse incroyable lacha ses sabres empoigna un a un ses couteaux qu'il envoya dans la tête de chaque mercenaire à sa droite. Quatres couteaux, quatres victimes, 1 minute, et sans s'arreter il empoigna ses sabres au sol pour contrer le mercenaire de derrière qui foncait sur lui. Kleyan rigola d'un rire démoniaque.

- Voila ce que je m'attendait, voila ce que j'ai appris à Sernan et qu'il t'a bien enseigné. Magnifique scène j'adore! Sauf que t'aurais du m'envoyer un couteau à moi et non le gacher pour un pauvre mercenaire qui ne vaut rien, maintenant je vais prendre ta misérable vie.

Selhan vie l'homme s'avancer vers lui, il contra une attaque du mercenaire contre qui il se battait, le poussa violement du pied par terre et lui planta un sabre dans le coeur. Il se retourna à temps pour stopper le sabre de Kleyan qui fusait vers lui. incroyable pratiquement des lames jumelles qui étaient l'une contre l'autre. L'homme souria.

- Tu imagine bien que si j'en ai une comme sa, la deuxième lame est pas loin.

Alors qu'il parlait son deuxième bras décrit un arc de cercle qui aurait pu découper l'ex-assassin en deux s'il n'avait pas esquivé. Selhan jeta un coup d'oeil à Lya, elle se débrouillait bien, avait abattu un homme et se battait avec le deuxième. Le jeune homme repris son sabre sur la victime qui gisait à ses pieds.

- Deux sabres contre deux c'est mieux. Avant de continuer ce combat j'aurais aimé savoir qui étaient mes parents.


_______________


La mort n'arrive jamais par hasard.

Où que je sois, si j'y suis, la mort y est aussi.

A l'inverse, où que tu sois, si la mort y est, j'y suis aussi.

Mais si je ne suis pas là avec toi, il n'est pas dit que tu ne meurt pas.

Ma protection sera ta seule dévotion.


La méditation est noble, le courage est fort, la confiance est suprême
mais seule la mort règne.


Où que tu aille je te suivrait les yeux fermés parceque si j'ai confiance alors mon âme et mon instinct me guiderons mieux que mes yeux... Sache le!
avatar

Marchombre
Messages : 426
Inscription le : 20/11/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un retour dans la ville natale [Terminé]   Dim 20 Mar 2011 - 22:13

Ca commençait mal. Rien que cette phrase: "Je sais que tu a peur, mais reste derrière moi et tout ira bien, personne ne te fera jamais de mal je te le promet.", montrait clairement que ça commençait mal. Parce que non, Lya n'avait pas peur. En tout cas, pas au sens où Selhan l'entendait. Parce qu'il lui demandait de rester derrière lui, et que c'était stupide, parce que être derrière ou à côté ne changerais absolument rien à ce qui allait se passer dans cette pièce. Et enfin, parce qu'il venait de lui faire une promesse qu'il n'était en aucun cas sûr de pouvoir tenir. Lya haussa les épaule, inspira un bon coup et n'obéit pas.

Ils étaient dans une petite entrée, vide et sombre. Un instant, la jeune femme crut que c'était tout. Qu'il n'y avait rien d'autre. Mais ses yeux s'habituèrent à l'ombre, et elle distingua une sorte d'arche. Les deux jeunes gens la passèrent en silence, pour se retrouver dans une salle immense et vide. Non, pas vide. Debout au milieu de la grande pièce, un homme semblant les attendre. Ou plutôt, qui ne semblait pas les attendre, mais qui les attendait, Lya en était sûre. Elle s'arrêta, laissa Selhan faire trois pas de plus. Engager la conversation. Engager le combat. Elle réfléchit. Il les attendait. Ils les attendaient. Lya se concentra. Elle pouvait les entendre. Totalement hors du temps et de la conversation qui se déroulait sans elle, la jeune femme laissa Selhan l'empoigner et la cacher derrière lui. Dans une autre situation, ce geste aurait énormément déplut à la Kaelem. Mais ce n'était pas une autre situation, et Lya écoutait. Elle se fichait du reste. Les jets de mots que s'envoyaient les deux hommes se brouillèrent et disparurent. Il n'y eu plus que les respirations. La sienne d'abord. Dans son dos, celle de Selhan. Et un peu plus loin, distincte, celle de l'inconnu. Mais il y en avait d'autres. Au moins... cinq. Peut-être plus. Ils étaient pris au piège. Lya essaya d'attirer l'attention de sa moitié en murmurant:


-Selhan, c'...

Mais il ne l'écoutait pas, trop occupé par ce qu'il découvrait. Un claquement de doigt, sec, retentit. Les hommes apparurent. Ils étaient sept. Huit si l'on comptait le chef. Selhan réagit enfin. Les deux jeunes gens s'éloignèrent l'un de l'autre. Lya perçut le son des sabres que l'on tire de leur fourreau. Alors c'était inévitable. Il fallait combattre. Mais pas tout de suite. Pas encore. Le chef, Kleyan, continua de parler. Comme s'il voulait faire monter la tension, encore un peu, histoire de voir qui allait céder le premier. Ce fut lui.

-... On va régler ça ici et vite.

Lya était prête. Elle avait compris. Ils allaient se battre. Lui, Selhan l'assassin, l'habitué à tuer, contre eux, six Mercenaires du Chaos tout aussi habitués à tuer. Et elle, Lya l'apprentie marchombre qui n'avait encore jamais tuer de sa vie, contre eux, deux Mercenaires du Chaos qui n'en étaient surement pas à leur première fois. La jeune femme se concentra, ne réfléchit pas, ne pensa pas. Si elle pensait, jamais elle ne ferais ce qu'elle s'apprêtait à faire, et jamais elle ne laisserait Selhan recommencer à tuer. Si elle pensait, les deux amoureux se feraient abattre comme deux lapins affolés.

Quatre couteaux s'envolèrent, presque en même temps. Lya ne suivit pas leur trajectoire des yeux. Elle fit trois pas, balourds, sur sa gauche. Déjà, les deux Mercenaires étaient sur elle. Encore, trois mètres... Lya tira son poignard de sa manche. Le poignard de Tillian. Elle n'avait pas d'autre arme. Ca y est, ils étaient là. Leur laisser croire qu'elle ne savait pas se battre, qu'elle était pataude et maladroite. Deux lames fendirent l'air, ensembles, avec l'intention précise de couper purement et simplement la tête de la jeune femme. Lya se baissa, roula, se retrouva derrière les Mercenaires. Elle ne faisait plus semblant. Elle savait qu'elle ne pourrait pas tuer les deux hommes. Un à la rigueur, avec de la chance. Mais pas les deux. Elle savait aussi qu'elle se battrait, parce qu'elle ne voulait pas mourir sans se battre. Alors elle se battit. Avant que les deux lames ne reviennent, la Kaelem envoya son pied dans un poignet. Un craquement sec retentit. La main lâcha le sabre qui retomba avec un étrange tintement. Le Mercenaire, furieux, laissa retomber la capuche sur sa cape. Lya vit que dans ses yeux luisait une lumière perverse et noire:


-Ne la tue pas... J'aimerais m'amuser un peu avec elle, avant d'en terminer.

L'autre haussa les épaules, indifférent. S'ils pensaient qu'elle allait se laisser faire comme ça, ils pouvaient se mettre les doigts dans les yeux. Avant qu'il n'y ai le moindre mouvement, Lya se laissa couler à terre, ramassa le sabre et le poussa de toutes ses forces dans le corps de son propriétaire. Voulut le pousser. Le deuxième homme contra la jeune femme avant qu'elle n'ai le temps de finir son geste. La combat reprit, fait d'esquives, d'attaques, de chocs et de sauts. Lya fatiguait. Elle ne parviendrait même pas à tuer l'un des Mercenaires. Elle avait lâché le sabre, se battant beaucoup mieux avec juste son poignard. L'homme ne l'avait pas récupéré. La Kaelem était maintenant dos à un mur, l'homme sans sabre face un elle, un sourire malsain tordant son visage. C'était fini. elle allait se faire violer, tout de suite, et personne ne ferait rien pour elle, parce qu'elle était trop nulle pour pouvoir se débrouiller seule.

Un sabre transperça la poitrine du premier Mercenaire, s'arrêtant à quelques centimètres de la peau de Lya. La lame se retira avec un bruit écœurant et l'homme tomba. Derrière lui apparut le second Mercenaire, qui annonça simplement:


-Je ne l'aimait pas. J'attendais juste la bonne occasion. Il m'a oublié pour ne penser que à toi. C'était la bonne occasion. Mais ne crois pas pour autant que tu va t'en tire comme ça.

L'homme retira sa cape et la laissa tomber au sol. Non, pas l'homme. La femme. C'était une femme. Lya n'eut pas le temps de trouver la situation paradoxale que déjà elle attaquait. Et le combat reprit. Lya esquivait beaucoup, attaquait peu. Le sabre de son adversaire traça une ligne de feu sur sa hanche. Quelques secondes plus tard, un autre apparut sur son épaule, comme par magie. La Kaelem tenta d'oublier la douleur. Au lieu de ça, une vision se forma dans son esprit. Elle et Selhan, étendus dans cette grande salle vide, comme des poupée baignant dans une nappe d'un rouge écarlate. Loin l'un de l'autre. Non, ça ne pouvait pas se passer comme ça. Impossible. Le poignard de Lya rencontra le sabre de la Mercenaire. Les deux armes ne se quittèrent plus, appuyant l'une contre l'autre, leur gardes se rapprochant inexorablement. Plus que quelques centimètre avant qu'elles ne sa touchent. Le visage des deux femmes exprimaient toute la force physique qu'elles mettaient dans leurs armes. A cette force, Lya ajouta la force de l'amour qu'elle portait à Selhan. Elle eut l'avantage. Juste un instant. Cela lui suffit. Elle passa derrière la Mercenaire, son poignard vint caresser sa gorge d'un geste presque doux, et le corps s'effondra.

Lya venait de tuer une femme. Elle s'allongea à côté du cadavre, plongea ses yeux dans ceux, émeraude et morts de la femme qu'elle venait de tuer. Puis elle ne bougea plus. regardant la morte, la mort, droit dans les yeux. Totalement inconsciente de ce qui se déroulait autour d'elle.



_______________
 
avatar

Assistant du Maître d'armes
Messages : 234
Inscription le : 09/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un retour dans la ville natale [Terminé]   Lun 21 Mar 2011 - 19:06

Selhan n'avait pas suivis tout le combat de Lya, il savait qu'elle n'était qu'une apprenti mais il ne pouvait pas faire grand chose, il avait confiance en elle, il saviat qu'elle ne mourrait pas, elle ne pouvait pas mourrir maintenant, alors pour se concentrer dans son combat il lui fit une confiance aveugle et l'oublia pour le moment. Kleyan... il était fort... trop fort... l'ex-assassin ne savait que faire pour réussir à le battre, il commencait à s'épuiser alors que son ennemi commencait à s'amuser. Il n'avait jamais rencontré d'ennemi aussi fort. Il avait des estafilades rouge le long de sa cuisse et sa hanche. Le combat n'allait pas durer plus longtemps, quand soudain un évènement se produit. Selhan n'aurait jamais pensé sa et il ne pris pas le temps de comprendre, il enfonca un de ses sabre dans le corps de son adversaire et le laissa planté en se reculant. Il tourna la tête et compris ce qu'il s'était passé, compris pourquoi Kleyan venait de crier, Lya venait de tuer, elle venait de tuer la femme que le mercenaire aimait, ce dernier avait donner la même confiance à son amour que Selhan avait donné à Lya. Il compris, plus jamais il devait refaire cette erreur, plus jamais... ils n'auraient pas dû venir ici, ils auraient dû commencer par les archives ou autre chose mais maintenant c'était fait.

Lya était allongé à coté de la femme qu'elle avait tuée telle une enfant innoncente qui ne comprenait pas ce qui c'était passé. Son instinct de survi lui avait décuplé sa force et réussit à tuer une mercenaire. Voici une chose qu'elle gardera à vie dans sa mémoire. Selhan vint voir sa belle et lui dit.

- Je suis désolé... Je n'aurait jamais dû t'ammener ici... Je sais que c'est dur mais il faut que tu te lève, il faut qu'on aille se faire soigner et surtout il ne faut pas rester ici plus longtemps, nous aurons de la visite sous peu je pense.

Il n'attendit pas la réponse de la jeune femme, malgré ses blessures il l'a pris dans les bras et l'enmena non pas sans reprendre toutes ses armes au passage. Selhan couru dans les rues de la capitale avec la Kaelem dans ses bras, il pleurait, pleurait en courant, pleurait car il avait failli perdre celle qu'il aimait, il comprenait maintenant qu'il avait un but à sa vie, il comprenait maintenant que plus jamais il voudrai mettre la vie de Lya en danger, plus jamais. Il arriva à l'auberge et demanda que l'on fasse monter une grande bassine d'eau chaude dans la chambre ainsi que des bandes et des serviettes. Selhan monta la jeune femme dans la chambre et la déposa sur le lit. Quelqu'un toqua.

- Voici tout ce que vous nous avez demandé.

- Merci beaucoup fermez la porte s'il vous plait.

Deux servantes étaient rentré avec une grande bassine non je ne pense pas que l'on puisse appeler sa une bassine enfin bref, avec plein d'eau qui faisait encore de la vapeur. Selhan déshabilla la Kaelem et à l'aide des serviette qu'il trempa dans l'eau chaude nettoya es plait qu'elle avait. Ensuite il placa des bandages sur les plais. Il était épuiser, il ne pris pas le temps de faire la même chose pour lui et s'allongea sur le lit à coté de la jeune femme.


_______________


La mort n'arrive jamais par hasard.

Où que je sois, si j'y suis, la mort y est aussi.

A l'inverse, où que tu sois, si la mort y est, j'y suis aussi.

Mais si je ne suis pas là avec toi, il n'est pas dit que tu ne meurt pas.

Ma protection sera ta seule dévotion.


La méditation est noble, le courage est fort, la confiance est suprême
mais seule la mort règne.


Où que tu aille je te suivrait les yeux fermés parceque si j'ai confiance alors mon âme et mon instinct me guiderons mieux que mes yeux... Sache le!
avatar

Marchombre
Messages : 426
Inscription le : 20/11/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un retour dans la ville natale [Terminé]   Lun 21 Mar 2011 - 21:56

Lya allait bien.

C'était peut-être difficile à croire, mais elle allait bien, vraiment. Oui, évidemment, elle venait de tuer une jeune femme de son âge. Un peu plus âgée peut-être, mais peu importait. Elle l'avait tué, avant de s'oublier dans son regard mort. Elle l'avait tué, mais elle allait bien. La Kaelem perçut distinctement que son amour lui parlait. Il s'excusait. Mais ce n'était pas la peine, parce que Lya ne lui en voulait pas. Elle allait bien. Elle sentit qu'il la soulevait, l'emportait. La jeune femme passa ses bras autour du cou de sa moitié dans une vaine tentative pour le consoler. Car elle sentait, plus qu'elle ne voyait, des petites larmes rouler par centaines le long de ses joues. Le combat était donc terminé. Ils avaient gagné! C'était bien ça, non? Oui, c'était bien.

Ils traversèrent Al-Jeit en silence. Les larmes de Selhan coulait toujours, mais Lya ne trouvait rien à dire pour que ça s'arrête. Alors elle se tut. Le laissa pleurer, se vider de ses émotions. Ça faisait du bien. Ça permettait d'aller mieux. Et Lya allait bien. Ils arrivèrent à l'auberge. La jeune femme ne disait toujours rien. Elle regarda avec un intérêt détaché deux employées apporter un grand bac rempli d'eau tiède. La Kaelem laissa Selhan s'occuper de ses blessures. Heureusement pour elle, il n'y avait pas besoin de point de suture. Ses plaies étaient bénignes. Le jeune homme se contenta de les désinfecter et de les panser. Puis il se coucha à côté d'elle, corps contre corps, peau contre peau. Lya était nue. Elle s'en fichait. Elle se leva, debout pour la première fois depuis qu'elle avait tuer. Elle allait bien. Elle souleva la tunique de Selhan jusqu'à son torse, lui retira son pantalon de toile et examina ses deux blessures. Celle de la hanche semblait correcte, propre et nette. Lya prit tout de même le temps de la nettoyer avant d'y appliquer un léger bandage. L'autre, celle de la cuisse, était beaucoup plus large, plus longue et irrégulière. Un peu comme si la lame avait ripée au moment où elle touchait la peau. La jeune femme farfouilla parmi le lot de bandages que les employées avaient amené sans poser de questions, et elle trouva une petite bouteille d'alcool, une aiguille et du fil. Discrètes, mais efficace. Cette auberge était vraiment parfaite. Lya trempa le coton dans l'alcool et l'appliqua sur la plaie. Une fois celle-ci désinfectée, la Kaelem la sutura du mieux qu'elle put, avec précisément cinq points. Selhan gémit légèrement, mais il ne bougea pas. Lorsqu'elle eut terminé, la jeune femme déposa un baiser sur les lèvres de son amour et se recoucha auprès de lui.

Elle allait bien. Vraiment bien. Sauf qu'elle ne parvenait pas à s'endormir. La respiration paisible de Selhan s'élevait à ses côtés. il dormait, mais l'esprit de Lya était obnubilé par deux chose. Par les yeux émeraude de la Mercenaire du Chaos. Et par une phrase prononcée bien plus tôt dans la journée. Une phrase où il était question de tour qu'elle ne pourrait pas grimper. Lya finit par se décider. Elle se releva, s'habilla de ses vêtements déchirés et ensanglantés, et quitta la chambre. La Kaelem descendit dans la rue, chercha une tour. Trouva une tour. Une tour en forme de sablier. Une tour du temps. Alors elle grimpa. Son épaule la tiraillait à chaque mouvement, lui rappelant le combat de l'après midi. Au-dessus d'elle, le ciel étoilé tentait de le lui faire oublier. Lya grimpait, petit à petit, s'élevant vers le ciel. Escaladant le temps. Elle arriva au surplomb, à la moitié de la tour. N'hésita pas, continua de monter. Pendue dans le vide, les pieds coincés dans des prises minuscules, les bras cherchant toujours plus loin pour monter toujours plus haut. Lya grimpait.
***
Les bras tremblant de fatigue et de douleurs, les jambes flageolantes à cause de l'émotion, Lya était assise en haut de la tour. De sa tour. Elle allait bien. Une première larme coula le long de sa joue. Elle fut suivie par d'autres, beaucoup d'autres. Le visage déchiré, le corps secoué de sanglots irrépressibles, Lya pleurait sans pouvoir s'arrêter.

Elle n'allait pas bien.

Alors elle pleurait. Pour tenter de trouver sa liberté. Pour tenter d'oublier, mais aussi pour tenter de se souvenir. De ne jamais oublier. Pour garder en mémoire les yeux ouvert de la Mercenaire. Les yeux de la jeune femme. Car elle n'était plus rien d'autre qu'une jeune femme. une jeune femme morte. Une jeune femme que Lya avait tuer. La Kaelem n'allait pas bien. Mais elle allait mieux. Elle arrêta de pleurer.
***
Resta en haut de sa tour jusqu'à ce que le soleil se lève.



_______________
 
avatar

Assistant du Maître d'armes
Messages : 234
Inscription le : 09/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un retour dans la ville natale [Terminé]   Lun 21 Mar 2011 - 22:47

Selhan se réveilla, il n'avait plus d'habit, tout nu sous les draps, avec des points de suture à la cuisse et un bandage à la hanche. Il regarda autour de lui personne, il essaya de se remémorer tout ce qu'il s'était passé. L'arrivé à Al-Jeit, la balade, la boutique, Tillian, la rue, Kleyan, le combat, les blessures, le retour, le noir complet. Il se souvenait de tout mais ce n'était en aucun cas lui-même qui avait pansé ses blessures, Lya? Où se trouvait Lya? Il chercha du regard dans toute la pièce, il faisait très sombre, quel heure était-il? Selhan ne le savait pas mais il faisait encore nuit, le bac d'eau par contre dégageait encore une faible vapeur. Il essaya de se lever mais il était trop épuiser, il avait des courbatures partout et sa cuisse le lancai affreusement, il se rendormis.



* * * * * * * * * *

Selhan avancait dans le noir, dans sa tête il entendait une voix grave qui ne faisait que répéter "C'est Sernan qui les a tués!". Il n'en revenait pas comment sa se pouvait, lui? son maître? aurait fait sa? en même temps, on lui aurait dit sa il y a quelque temps sa ne l'aurait pas choqué, lui qui était assassin il y a encore peu de temps ne s'en serait pas soucié. Mais à présent qu'il à des sentiments, à présent qu'il aime une femme, à présent qu'il tiens à la vie de celle-ci comment ne pouvait-il pas se sentir trahi?

Il sorti du noir, la lumière jailli, il était dehors, sur de la neige, il voyait un petit garçon, seul dans la neige avec une grande cape blanche et un homme arrivait vers lui un sabre à la main. L'intention de cet homme est clair et nette, tuer le petit garçon mais il n'en fit rien. Voici le petit coin de bonté qu'il avait donc, il avait basculer du mal vers le bien à cause d'une seule personne, ce jeune homme... il avait cesser d'être un mercenaire du chaos pour lui... voila pourquoi ce jeune garçon ne lui en voulait pas.

Il était maintenant dans une immense tour, une tour magnifique, une tour de la capitale, dans des appartements très spatieux, très luxueux, une seule chose clochait, le sang sur les murs, une femme étalé sur le sol, un homme pas très loin, du sang partout.

Selhan revoyait le visage de ses parents, il revoyait leurs sourire, il revoyait des scènes de son enfance, tout ce qu'il avait oublié lui revint sauf une chose capitale... son vrai nom de famille... comment pouvait-il le trouver? Qui pourrait le renseigner? Est-ce que tout le monde le croyait mort? Il faisait parti d'une famille très haut placé à Al-Jeit mais laquelle? Pourquoi des mercenaires du chaos en voulait à sa famille particulièrement? Il ne savait pas tout cela et ne savait pas comment il pourrait en apprendre d'avantage.

Selhan reparti dans le noir, tout était noir, il était maintenant nul part, entre le rêve et la réalité, près à se réveiller.

* * * * * * * * * *



_______________


La mort n'arrive jamais par hasard.

Où que je sois, si j'y suis, la mort y est aussi.

A l'inverse, où que tu sois, si la mort y est, j'y suis aussi.

Mais si je ne suis pas là avec toi, il n'est pas dit que tu ne meurt pas.

Ma protection sera ta seule dévotion.


La méditation est noble, le courage est fort, la confiance est suprême
mais seule la mort règne.


Où que tu aille je te suivrait les yeux fermés parceque si j'ai confiance alors mon âme et mon instinct me guiderons mieux que mes yeux... Sache le!
avatar

Marchombre
Messages : 426
Inscription le : 20/11/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un retour dans la ville natale [Terminé]   Mer 23 Mar 2011 - 17:13

D'abord, le ciel devint plus clair. Bleu pale plutôt que bleu nuit. Puis il rougit, rosit, bleuit, colorant les quelques nuages qui parsemaient l'horizon, avant que les premiers rayons de soleil n'apparaissent. Très vite suivis du soleil lui-même. Alors les ombres d'Al-Jeit se profilèrent et s'allongèrent pour couvrir les rues de la ville d'un voile sombre, vaine tentative pour ternir l'éclat de la capitale. Les premières portes claquèrent, les premiers cris d'enfants et de marchands retentirent, les chevaux hennirent et quelques personnes apparurent dans les ruelles en contrebas. La ville se réveillait sous les yeux de Lya.

La jeune femme était toujours assise en haut de sa tour, les jambes repliées contre sa poitrine et la tête sur ses genoux. Elle frissonnait légèrement suite à la fraîcheur de la nuit, l'ayant passée sur la tour en forme de sablier, mi songeant et mi somnolant. Lya décida enfin qu'il était temps de redescendre. Elle se leva, fit quelques pas dans le but de dégourdir ses jambes, puis se pencha dans le vide. La Kaelem hésita. Devait-elle prendre le risque de désescalader la tour, alors qu'elle n'avait presque pas dormi, avait les doigts et les jambes engourdis par le froid et se trouvait à près de cent mètres de haut? Ou bien l'escalier était-il plus sûr? Question stupide, puisqu'évidemment l'escalier était plus sûr. Mais Lya ne voulait pas le prendre. Ni se rompre le cou. La jeune femme opta donc pour une troisième solution. Elle s'assit dans le vide et commença à descendre sur quelques mètres, en serrant bien les petites prises entre ses doigts. Puis, arrivée à l'endroit qu'elle souhaitait, Lya lâcha prise.

Sa chute ne dura qu'une demi seconde. Elle atterrit souplement sur une passerelle qui se situait juste en-dessous d'elle. Souriante, la Kaelem traversa une série de ces grands ponts qui se balançaient dans le vide, jusqu'à redescendre dans la rue par quelques escaliers. Les personnes qui la croisaient lui jetait un drôle de regard. La jeune femme ne comprit pas tout de suite pourquoi. Ce ne fut que lorsqu'elle s'observa dans une vitrine qu'elle s'aperçut qu'elle portait encore ses vêtements déchirés au niveau de la hanche et de l'épaule. Ainsi que des tâches de sang à ces mêmes endroits. Plus une autre, au niveau des jambes. Lya s'observa attentivement. Elle ne se rappelait pas s'être blessé à cet endroit. Lorsqu'elle comprit que ce sang ne lui appartenait pas, mais que c'était celui de la Mercenaire morte cette nuit, l'apprentie marchombre fut prise de l'envie subite de retirer ses vêtements. Elle courut jusqu'à l'auberge, traversant les rues en évitant souplement les passants dans le nombre grossissait de plus en plus. Lya grimpa quatre à quatre l'escalier qui menait jusqu'à sa chambre et claqua la porte derrière elle.

Selhan était réveillé, mais la jeune femme n'y prit pas garde. Elle se déshabilla rapidement avant de se laisser glisser dans l'eau de la bassine, désormais froide. Il y avait tout juste assez de place pour qu'elle y tienne recroquevillée, mais un peu d'eau déborda, formant des petites flaques brillantes au sol. Lya n'y prit pas garde et frictionna son corps, autant pour se tenir chaud que pour avoir la sensation d'être propre. Puis elle s'arrêta mais resta dans son bac, frissonnante. L'eau froide lui faisait du bien. Cela la réveillait et et permettait à la jeune femme d'avoir les idées claires. Enfin, elle se retourna vers Selhan et demanda avec un sourire:


-Bonjour, bien dormi? Désolé, mais tu voudrais bien me donner cette serviette s'il te plait?


_______________
 
avatar

Assistant du Maître d'armes
Messages : 234
Inscription le : 09/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un retour dans la ville natale [Terminé]   Mer 23 Mar 2011 - 19:07

Selhan sourit à l'arrivée soudaine de la jeune femme. Comme si elle était poursuivis elle se déshabilla en hate et plongea dans la bassine. Puis après quelques minutes elle se tourna pour lui dire bonjour et lui demanda une serviette. Le jeune homme était toujours dans le lit déshabiller mais cela ne le gena point, il se leva et lui tendit la serviette, il en profita pour aller chercher dans ses affaires s'il avait pris des affaires de rechanges, oui il en avait il s'habilla alors.

Pendant ce temps Lya était sorti de la bassine et déjà toute habillé. Il s'approcha d'elle l'embrassa longtemps et sensuelement sur la bouche puis lui murmura à l'oreille.

- Bonjour toi, j'ai bien dormi et toi? Tu n'a pas du beaucoup dormir...

Il disait cela un peu en la taquinant, il avait le sourire ce matin, surement parcequ'il était avec celle qu'il aimait, surement parcequ'ils étaient encore en vie alors qu'ils auraient pu mourir, surement parcequ'il en savait plus sur son passé et même si c'était pas ce qu'il voulait entendre il savait qui il était à présent ou presque. Maintenant qu'il avait tué Kleyan, tout ceux qui chercherons un denommé Assian se tourneront sur Selhan et sa sa ne lui plaisait guère. Il falait qu'il trouve son vrai nom de famille et le reprenne pour pouvoir reprendre une vie normal et peut-être en tant que professeur à l'académie de Merwyn.

- Il faudrais que l'on aille à un endroit ou il y a des archives, sa doit exister à la capitale quelque part, un endroit où toute les grande famille d'Al-Jeit sont répertorié, où je puisse retrouver mon vrai nom, que je puisse honorer ma famille.

Il disait cette phrase presque fier de lui, il savait qu'il était le dernier de sa famille que ses parents avaient tout fait pour le protéger et qu'ils étaient mort sous la lame de son sois-disant maître maintenant il voulait reprendre leur nom et le faire prospérer. Il pris ses affaires et demanda à Lya d'en faire autant.

- Ce soir nous ne dormirons pas là, il faut que je retrouve mon nom de famille aujourd'hui et une fois cela fait nous devrions repartir sinon tu va être en retard et j'aimerais tout de même profiter de mon voyage de retour en compagnie de mon amour.

Il ressera son etreinte autour de Lya en disant cela et l'embrassa une nouvelle fois, enfin il se detacha d'elle pour la laissé faire ses affaires et commenca à descendre pour aller payer l'aubergiste.


_______________


La mort n'arrive jamais par hasard.

Où que je sois, si j'y suis, la mort y est aussi.

A l'inverse, où que tu sois, si la mort y est, j'y suis aussi.

Mais si je ne suis pas là avec toi, il n'est pas dit que tu ne meurt pas.

Ma protection sera ta seule dévotion.


La méditation est noble, le courage est fort, la confiance est suprême
mais seule la mort règne.


Où que tu aille je te suivrait les yeux fermés parceque si j'ai confiance alors mon âme et mon instinct me guiderons mieux que mes yeux... Sache le!
avatar

Marchombre
Messages : 426
Inscription le : 20/11/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un retour dans la ville natale [Terminé]   Sam 26 Mar 2011 - 15:51

Selhan se leva et donna une serviette à Lya qui la saisit en sortant du bac. Tout en se séchant à s'en faire rougir la peau, dernier rituel pour effacer de son corps la nuit passée, la jeune femme s'efforçait de ne pas mettre trop d'eau dans la petite chambre. Elle se vêtit ensuite d'une tunique pâle et d'un pantalon en cuir noir qui facilitait ses mouvements. Puis, Lya entreprit de sécher énergiquement ses courtes mèches auburn à l'aide de la serviette. L'avantage qu'il y a à avoir les cheveux courts est que cela ne lui prit pas longtemps. Une minutes à peine. Juste avant que Selhan ne refasse son apparition, la Kaelem laissa choir la serviette pour prendre les lèvres de son amour. Lorsqu'ils s'éloignèrent l'un de l'autre, elle répondit à sa question:

-Non, pas beaucoup. Mais c'est pas grave, parce que j'ai eu le temps de regarder de penser et de réfléchir, et ça m'a fait du bien. Et puis, je crois que je survivrais a une nuit sans sommeil.

Cette dernière phrase, prononcée avec une pointe d'ironie, sous-entendait que les deux jeunes gens venaient de vivre une journée bien pire qu'une autre où ils seraient fatiguée. En effet, les vingt-quatre heures précédentes n'avaient pas été de tout repos. D'abord, les deux jeunes voyageurs étaient arrivés à Al-Jeit, capitale de Gwendalavir et ville pleine de surprises. Ensuite, Lya avait retrouvée une auberge en même temps que plusieurs souvenirs. Et comme si ces souvenirs avaient été aimantés, l'aimant qui les associait était apparut à son tour. La jeune femme avait donc mit fin à une partie de sa vie pour en commencer une autre. Un peu plus tard, Selhan avait, lui, découvert un morceau de son existence, ce qui avait amené les deux jeunes gens a se battre contre une petite dizaine de Mercenaires de Chaos pour s'en sortir sain et sauf. Lya avait tué un être humain, une jeune femme, et ne s'était relevé de ce constat que pour grimper en haut d'une tour d'Al-Jeit et y passer la nuit. Seule.

Et maintenant, Selhan et Lya étaient en train de discuter du programme de la journée. comme s'il ne s'était rien passé ou presque. L'apprentie marchombre haussa les épaules. Au moins, elle aurait des choses à raconter à Elera lors de son retour. Cela faisait un point positif. Selhan reprit la parole, puis sortit de la chambre. En tendant l'oreille, la jeune femme comprit qu'il descendait les escaliers, surement pour payer l'aubergiste. Elle ferma donc son sac, nettoya son poignard encore ensanglanté dans l'eau du bac avant de le glisser dans son fourreau, tout contre son bras. Avant de sortir, Lya observa attentivement la chambre. Le lit défait, la trousse de secours improvisée éparpillée au sol, le bac dont l'eau était légèrement teintée de rouge, la serviette humide roulée en boule dans un coin, et ses vêtements à côté. Les employés de l'auberge auraient de quoi faire pour remettre cette chambre en ordre. Lya hésita un instant. Elle ne savait pas si elle devait récupérer ses vêtements ou pas. Elle referma la porte derrière elle sans retourner dans la chambre, puis rejoignit Selhan en bas. Saisissant sa main, elle dit:


- Je pense que s'il y a des archives quelque part dans cette ville, elles ne peuvent être qu'au palais impérial. Franchement, je doute que ça puisse être autre part. Alors, je te propose qu'on aille voir là-bas, et on improvisera sur place.

Voyant que sa moitié acquiesçait, Lya fut fière de sa proposition. Ils sortirent de l'auberge, et au lieu de descendre les escaliers pour retourner dans la rue et prendre le risque de se perdre, la jeune femme entraina son amour vers les hauteurs, expliquant son idée:


- Passons par les passerelles. On risquera pas de se perdre comme ça.


--> Au Palais Impérial, Rp terminé



_______________
 
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un retour dans la ville natale [Terminé]   



 
Un retour dans la ville natale [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Lavanville, la ville natale [OS]
» Radulov de retour dans la TSHL!!
» De retour dans son pays natal, bonne ou mauvaise nouvelle?
» un loups dans la ville ainsi que des pirates et un chasseur sans m'oubliez moi ainsi que les civils...
» « Une femme de rêve dans une ville de rêves. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'Empire de Gwendalavir :: La capitale Al-Jeit et ses environs :: Ruelles-