Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteCours commun entre tous dessinateurs de tous niveaux. [Terminé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Cours commun entre tous dessinateurs de tous niveaux. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Primat de Kaelem et Maître dessinateur
Messages : 238
Inscription le : 17/07/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Cours commun entre tous dessinateurs de tous niveaux. [Terminé]   Ven 11 Fév 2011 - 18:19

Myra ne savait plus où elle en était, elle ressentait du remord. Avant la bataille finale qui avait opposée l'Académie aux mercenaires du chaos, elle avait dû se rendre au chevet de sa mère mourante. Elle y était restée durant près de deux mois, et n'avait pas pu assurer les cours de ses élèves. Elle avait essayer de leur trouver un remplaçant compétant, mais avait échouée. Elle leur avait dégoté un vieillard sénile qui n'avait aucun respect envers la génération qui allait lui succéder dans l'art du dessin.
C'est pour cela qu'elle avait convoqué ses élèves dans la salle de dessin pour leur donner des explications et pour voir comment ils avaient pu à peu près évoluer, malgré le professeur qu'elle leur avait trouvé.
Elle n'avait pas pu non plus les soutenir quand la bataille avait eu lieu. Si celle-ci avait fait plus de bruit que ses propres larmes dans son esprit, elle se serait précipité à l'Académie, mais elle n'avait rien entendu. Elle se sentait mal.

Elle s'était levée tôt aujourd'hui et avait observée le levé du soleil depuis la baie vitrée de sa chambre. Le ciel avait une couleur magnifique, d'un rouge pourpre et or.
Ensuite elle avait pris son petit déjeuner dans la grande salle, à l'heure où les élèves dormaient encore.
Quelques professeurs se trouvaient là, mais le silence y régnait et elle avait pu réfléchir longuement à se qu'elle allait bien pouvoir leur dire.
Il avait bien vite été l'heure de partir pour donner son cours. N'ayant pas voulu faire un pas sur le côté, elle mis plus de temps à gagner la salle de cours, car malheureusement, la grande salle n'était pas voisine de celle de dessin. Elle avait mis bien dix minutes pour l'atteindre, mais personne n'était encore là. Allaient-ils venir ?

Quelques minutes plus tard, la porte s'ouvrit et ses élèves entrèrent dans la salle. Petit à petit elle en vit arriver d'autres et elle reconnaissait parfois quelques têtes. La dessinatrice leur faisait de grands sourires et les saluait.
Elle laissa passer cinq à dix minutes et elle alla refermer la porte. Elle alla se placer dans son coin préféré, devant la fenêtre. Elle se tourna, les observa et petit à petit le brouhaha cessa. Ils la regardaient et étaient attentifs. Enfin.
Myra leur fit une légère révérence, puis prit une inspiration et s'élança.

- Bonjour. Pour ceux qui ne me connaissent peut-être pas, je suis le professeur de dessin de cette Académie. Myra Ril'Otrin.

Les élèves lui rendirent son salut, muet ou oral. Elle continua.

- Pour ceux que je ne connaitrais pas, je suis enchantée. Et pour ceux que je connais, je suis désolée. Je suis désolée de m'être absentée si longtemps et de vous avoir laissé à un remplacant incompétent. Je m'en excuse.

Myra baissa la tête et ferma les yeux. Elle ne savait pas quoi leur dire pour exprimer se qu'elle ressentait, elle avait énormément de peine à trouver les mots. Pendant se temps, elle entendait le silence oppressant qui régnait dans la salle. La jeune femme trouva enfin. Elle se redressa et afficha un sourire malicieux.

- Bien que j'ai répété beaucoup de fois le mot désolé et que je le pense, ce n'est pas avec ça que je ferais de vous des dessinateurs. Ce n'est pas comme cela que je vous apprendrais l'art du dessin. C'est pourquoi, aujourd'hui, j'ai prévu un cours spécial. Un cours qui va vous permettre de savoir qui vous êtes et avec qui vous êtes.

Son sourire malicieux s'agrandit. Elle joignit soudain les mains en coupole et s'élança dans les spires. Elle n'avait pas besoin d'aller très loin pour faire se qu'elle voulait pour aujourd'hui.
Une boule de feu apparu soudain dans ses mains. Orange soleil, rouge intense, violet pourpre, bleu cirant, bleu pâle, blanc nuage, orange. Les couleurs avaient défilées à une grande vitesse.
La dessinatrice sorti enfin des spires.

- Vous allez apprendre à vous connaître pour pouvoir recommencer une nouvelle année tranquillement, car ce n'est qu'un aperçu de mes cours. J'ai choisi un exercice accécible à tous, afin de pouvoir tous vous réunir. L'exercice est simple. Vous allez vous faire passer cette boule de feu, puis vous présenter rapidement en disant les détails que vous souhaitez. Ensuite, vous changerez la couleur du feu, la couleur que vous apprécier le plus, celle qui vous fais effet, celle qui vous plait. Ou vous pouvez être inventif et me surprendre pour ceux qui y arrivent.

Myra regarda la flamme et montra l'exemple après que ses élèves se soient mis en cercle.

- Je suis Myra Ril'Otrin, je n'ai aucuns frères et soeurs, j'ai un rongeur dans ma chambre et mes parents sont tous les deux décédés.

La flamme changea soudain de couleur.
Vert émeraude.
Myra passa le feu à l'élève qui se tenait à sa droite.


_______________
Ne fuyez pas la MAGIE...


avatar

Flamme
Messages : 510
Inscription le : 20/07/2010
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cours commun entre tous dessinateurs de tous niveaux. [Terminé]   Dim 13 Fév 2011 - 21:17

Ce matin là, Gwëll ouvrit les yeux au chant du coq. Pour les refermer immédiatement après, trop fatiguée pour rester éveillée plus longtemps. Pourtant, ce jour là était un jour important pour la jeune fille, ce jour là aurait lieu son premier cours de dessin. Ce fut ce qu’elle se dit en replongeant dans les brumes du sommeil.

Elle courrait. Elle courrait vite, et pourtant, les lourdes portes se refermaient inexorablement et elle savait qu’elle n’arriverait pas à temps. Pourtant, elle persévérait. l’espoir fait vivre dit on. Et bien, c’était exactement ce qu’elle pensait en cet instant.
Mais elle avait beau s’accrocher, accélérer, cela n’y changeait rien, le rythme inéluctable des portes restait inchangé. Elle arriverait trop tard.

La jeune fille se réveilla en sursaut, trempée de sueur et terriblement à court de souffle. Tout, tout n’avait été qu’un rêve. Et pourtant ! Pourtant, ça avait semblé si réel... Troublée, la jeune fille se redressa et s’assit en tailleurs sur son lit.

Ce fut à cet instant qu’elle saisit.
Ce fut quand elle aperçut la splendeur des jardins qu’elle comprit son rêve.
Ce fut quand elle remarqua la lumière pâle de ce début de matinée qu’elle percuta qu’elle s’était rendormie. Qu’elle était en retard.

Affolée, elle sauta de son lit, jetant ses draps sur le sol, attrapa son uniforme propre et traversa au pas de course les couloirs qui menaient à la salle des eaux des Lupus. Elle déboula en courant dans la salle déjà occupée par quelques personnes, se dévêtit en hâte puis se précipita sous une douche libre. Pour une fois, elle ne s’attarda pas sous le jet brûlant -allez savoir pourquoi...- et se revêtit dans l’urgence, ne séchant que sommairement ses cheveux trempés et pestant contre les boutons de son chemisier.

Dès que sa seconde chaussure fut enfilée, elle s’élança à nouveau au pas de course dans les couloirs, évitant les personnes présentes, ne réussissant pas à éviter de les éclabousser avec l’eau de ses cheveux dégoulinants et manquant plusieurs fois de tomber en marchant sur ses lacets défaits.

Ce fut donc essoufflée, dégoulinante et malheureusement toujours en retard qu’elle parvint à la grande salle à manger commune. Elle s’accorda alors une petite minute de repos afin de repérer son futur petit-déjeuner et aussi, par la même occasion, de souffler un peu. Son regard partit donc à la recherche de quelque chose de comestible et à son goût sur l’une des immenses tables. Il lui fallut pour cela peu de temps, heureusement pour son retard et malheureusement pour ses poumons épuisés, et elle fondit donc avec satisfaction sur une corbeille de petits pains, jetant son dévolu sur l’un d’entre eux, et sur un panier de fruits, dans lequel elle piocha une pomme verte.

Puis elle reprit sa course.
Elle n’ignorait pas cependant que le trajet entre là où elle se trouvait et là où elle devait se trouver était long et périlleux. Long, car il lui fallait traverser l’académie de part en part et périlleux car il avait été rare qu’elle ne se rende dans cette portion du bâtiment par le passé, donc elle n’en connaissait pas bien la route.
Mais elle continuait tout de même à courir, mordant régulièrement dans sa pomme tout en veillant à ne pas marcher sur ses lacets. Pas évident.

Quand elle parvint enfin à ce qu’elle pensait être la salle de dessin, elle s’arrêta et se mit à observer attentivement les alentours en quête d’un moindre indice qui aurait pu la conforter dans son idée.
Comme un écriteau. Rassérénée, elle prit quelques minutes pour se poser.

Une fois remise de ses émotions, elle se releva et s’apprêta à rentrer dans la pièce, se relevant, lissant ses vêtements froissés par la course contre le temps, pris sa respiration et et leva la main afin de toquer à la porte. Mais aucun bruit ne retentit dans le couloir vide. Car la jeune fille mal réveillée, venait à peine de se rendre compte de son inattention.
Car sur l’écriteau, il n’y avait pas écrit ‘’Salle de dessin’’ mais ‘’Théâtre’’. Aie. Elle avait failli faire une grosse bourde. Heureusement qu’elle avait déchiffré le message avant d’entrer, sinon, elle n’aurait pas manqué d’avoir des ennuis.
Bref, elle avait évité l’humiliation, mais elle n’était toujours pas arrivée à destination. Ce qui posait un léger problème quand à son retard à son cours de dessin.

Elle repartit donc dans sa course effrénée contre le retard vers une salle dont elle ignorait la localisation. Afin de pallier à ce manque, elle interrogea tout de même un élève qu’elle croisa au détour d’un couloir et qui lui en indiqua la direction.

Ce fut donc en courant qu’elle arriva à sa destination finale. Cette fois ci, elle ne manqua pas de lire l’écriteau qui lui confirma bien qu’elle ne s’était pas trompée. Voyant que la porte était entrouverte, mais qu’il n’y avait aucun élève dans le couloir, elle imagina tout de suite le pire. Elle était arrivée en retard à son premier cours... elle se maudit puis toqua et entra.

Quelques élèves bavardaient de ci de là, dans la grande salle alors qu’une femme d’age mûr les regardait et leur adressait de grands et francs sourires.
Elle n’était pas du tout, mais alors pas du tout en retard ! Elle était même en avance. Elle se désespérait.

La femme quelque peu en retrait des différents groupes, qui se devait certainement d’être le professeur, alla fermer la porte après l’entrée de quelques groupes d’élèves et se tourna face aux apprentis. Depuis le coin de la pièce où elle se trouvait, près de la fenêtre, elle était éclairée par l’abondante lumière de cette journée ensoleillée. Cela lui faisait un halo doré, lui donnant un aspect magique, féérique.
Quand elle prit la parole, juste après les avoir salué gracieusement, sa voix douce résonna dans le silence qui régnait jusqu’alors dans la pièce. Gwëll ne put s’empêcher de l’admirer. Cette femme qui en apparence semblait si frêle, si fragile devait certainement se révéler en plus de cela une dessinatrice de talent. Myra, Myra Ril’Otrin, c’était son nom. Un nom lui aussi gracieux, qui avait, tout comme la voix qui l’avait prononcé, une sonorité musicale.
La jeune fille rendit son salut à la dame qui serait sont professeur une année entière. C’était d’ailleurs plus un murmure qu’un salut digne de ce nom, mais la demoiselle ne doutait pas un instant que son professeur l’ait entendu.

Elle continua son discours, s’excusant de son absence et se réjouissant des nouvelles connaissances qu’elle faisait. Elle alla même jusqu’à être ‘enchantée’ de cette rencontre. Un plaisir que, bien entendu, un grand nombre de ses élèves devaient partager.
Un instant elle baissa la tête, un instant, le malaise se lut sur ses trait, mais bien vite, le sourire gracieux revint et la voix enjouée résonna de nouveau. Pour leur apprendre. Leur apprendre qu’ils allaient faire connaissance avec eux même et avec les autres. Tout comme la plupart de ses camarades, Gwëll, à ces mots, fit un tour sur elle même, et observa les élèves avec lesquels elle allait apprendre.

Son regard retourna instantanément se poser sur la grande femme, et même, plus précisément sur ce qu’elle tenait désormais entre ses mains. Une boule de flammes. Mais était ce des flammes ? Gwëll n’aurait su le dire étant donné leur couleur changeante et leur apparente douceur. Le fait était qu’elles accaparaient son attention, et que de ce fait elle ne vit pas le mouvement général.
Quand elle quitta enfin la sphère chatoyante des yeux, elle remarqua que la plupart des élèves étaient désormais assis en cercle. Ne souhaitant pas se faire remarquer, elle se dépêcha d’en faire autant. Marchant rapidement afin de combler son retard, elle oublia que ses lacets n’étaient pas faits et ce qui devait arriver arriva, elle chuta.
Bien heureusement, ce fut une dégringolade de courte durée car, à son plus grand soulagement, elle se trouvait à cet instant même juste derrière un grand fauteuil et put aisément s’y raccrocher. Elle en profita d’ailleurs pour s’y cacher le temps de refaire ce lacet et en ressortit assez vite.

Cependant, ce petit incident lui avait fait perdre un temps important et quand elle observa le cercle, il ne restait plus beaucoup de place. La plus proche étant juste à coté du professeur. À contre cœur, elle s’y dirigea. Elle aurait souhaité ne pas être aussi proche de cette femme qui l’impressionnait tant, mais elle n’avait plus le choix, les autres places étaient prises.

Quand Dame Ril’Otrin se présenta puis lui fit passer le globe de feu désormais vert, Gwëll, qui n’avait pas suivi les indications, en conclut que c’était à son tour d’en faire autant. Se sentant rougir d’être observer par tant d’yeux inconnus, la jeune fille bafouilla quelques mots qui la décrivaient.

‘’Je m’appelle Gwëll Yil’Sleil, j’ai plein de frères et sœurs et un cheval.’’

Elle pensa alors très fort à sa couleur préférée, la couleur du ciel, la couleur de l’eau, la couleur du saphir. Pour son plus grand bonheur, elle vit la sphère émeraude devenir bleu. Bleu turquoise, bleu opale.

À son tour, la jeune fille la passa à son voisin de droite.



_______________
Minou Merveilleux Magique à votre service I love you
Si c'était une fleur, bleue, pardi.

avatar

Dessinatrice
Messages : 602
Inscription le : 06/08/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cours commun entre tous dessinateurs de tous niveaux. [Terminé]   Mar 22 Fév 2011 - 16:17

Enelyë tomba. Elle venait de sortir de son cauchemar, avait roulé dans son lit et s'était retrouvée par terre. Elle se releva rapidement, pestant entre ses dents. Mine de rien, ça faisait mal de tomber. Elle releva la tête pour voir si le bruit de sa chute n'avait réveillé personne, mais apparemment ses voisins de chambres dormaient toujours. Elle soupira, soulagée, puis entreprit de refaire son lit. Autant profiter du temps qu'on lui offrait. Surtout qu'elle recommençait les cours de dessin ce jour-là. Elle sortit en douceur du dortoir, du moins, évitant de faire plus de bruits. Elle entendit une voix s'élever derrière elle, mais légère, un murmure.

- Ene, je peux te demander quelque chose ?

La jeune dessinatrice se retourna. C'était Nya qui venait de lui parler, une apprentie combattante arrivée depuis peu. Allez savoir pourquoi, elle s'était fixé pour but de devenir amie avec Enelyë. La dessinatrice s'approcha du lit de l'autre Corbac, s'agenouilla pour être à sa hauteur.

- Oui, qu'est-ce que tu veux ?
- Tu pourras continuer à me faire visiter l'Académie cette après-midi ?
- Aucun problème, petite Nya, répondit-elle en souriant.

Elle se leva pendant que la combattante se rendormait, puis sortit de la salle commune des Corbacs.

***

Enelyë réalisa qu'elle devait se dépêcher. Une jeune femme blonde passa à toute vitesse devant elle, manquant de lui rentrer dedans. Elle s'était reculée juste à temps, l'autre ne semblant pas la voir. Elle haussa les épaules et se dirigea vers la salle de Dessin, n'allant pas déjeuner avant, n'ayant pas réellement faim. Lorsqu'elle poussa la porte, elle remarqua que seuls quelques élèves étaient déjà là. Enelyë remarqua un groupe de sa maison et s'approcha d'eux, commença à bavarder, en regardant parfois vers la fenêtre.

L'apprentie regarda Myra Ril'Otrin. Elle souriait, heureuse apparemment d'être de retour. Enelyë se réjouissait aussi de reprendre les cours de dessin avec elle. L'autre professeur avait été horrible et elle n'avait que peu appris. Enelyë se retourna au moment où une élève entrait. Il lui sembla la connaître, puis elle se souvint que c'était cette fille qui courait devant elle quelques temps plus tôt. Elle se dit qu'il était peut-être intéressant de la connaître. Mais elle ne devait pas en être au même niveau qu'elle.

Le professeur de Dessin alla refermer la porte puis alla s'installer à côté de la fenêtre. Elle salua les élèves, et s'excusa de son absence. Les élèves d'ailleurs, se mirent en rond autour d'elle, presque automatiquement. Enelyë se retrouva en face de Myra, qui expliqua le contenu de son cours et se lança. Elle créa une sorte de flamme et se présenta en quelques mots, avant de changer la couleur de la flamme en vert. Puis elle l'envoya vers l'élève blonde. Elle s'appellait donc Gwëll. La flamme devint bleue et passa à Enelyë.


- Je suis Enelyë Wind, je n'ai pas de frère ni de soeur, j'ai en revanche une cousine, rêveuse à Eoliane.

Elle pensa alors à la couleur qu'elle devait donner à sa flamme. Sans vraiment y réfléchir, elle devint violette, néanmoins assez sombre. Elle passa la flamme à un élève au hasard.


_______________



    Papillon Princesse à votre service ! o/

avatar

Primat de Kaelem et Maître dessinateur
Messages : 238
Inscription le : 17/07/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cours commun entre tous dessinateurs de tous niveaux. [Terminé]   Lun 28 Fév 2011 - 18:31

Quand la flamme, à présent gris métal, se retrouva dans les mains de Myra, celle-ci l'éteignit d'un simple geste de la main. Elle connaissait à présent un peu mieux ses élèves ou les redécouvrait. Les jeunes dessinateurs se connaissaient eux aussi un peu mieux. La jeune femme joignit ses mains, regarda les élèves présents un par un afin de les détailler. Elle n'en savait pas assez pour devenir leur amie, mais elle savait à présent qui allait se retrouver avec qui. Elle savait quel élève mettre avec lequel afin qu'ils progressent tous pour le mieux. Elle fit encore un léger tour du regard.

Elle n'avait pas prévu que son cours passerait aussi vite et l'heure n'était pas encore terminée. Elle n'avait pas prévu de plan de secours au cas où, elle allait devoir improviser comme au combat. Improviser avec toute la finesse du dessinateur. Elle chercha dans sa mémoire un cours qu'elle avait donné, une parcelle d'un simple exercice qu'elle pourrait leur faire accomplir. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas enseigner, alors sa mémoire n'étant pas très fraiche, elle mit quelques minutes à réfléchir, mais trouva finalement une idée qui lui plaisait assez. Elle compta rapidement les élèves et se surpris à sourire, car ils étaient un nombre paire.

- Bien. A présent que nous nous connaissons un peu plus, mettez-vous deux par deux. Ce n'est pas la peine de chercher loin, mettez-vous avec la personne qui se trouve à vos côtés.

La jeune femme attendit quelques minutes que les jeunes se mettent en duo, qu'ils papotent, rigolent rapidement et se taise pour lui laisser la parole. Toujours à la même place, les mains jointes, la maître dessinatrice repris la parole.

- Cet exercice est très simple, cependant il vous faut une grande concentration. Vous devez être capter par ce que votre camarade fait et par ce que vous faites vous-même. La concentration est la clé. L'exercice consiste à jouer avec les quatre éléments. L'eau, le feu, la terre et l'air. Vous vous placerez à deux mètres de distance afin d'avoir un temps de réaction respectable. Votre but sera de toucher votre ami avec un des éléments sans le blesser, naturellement je suis là pour veiller à ce que cela n'arrive pas. Celui qui reçoit le coup doit se protéger toujours avec les mêmes éléments. Faites attention aux élèves qui se trouvent autour de vous comme à votre camarade.

Myra s'arrêta afin de laisser le temps à ses élèves de bien comprendre la manœuvre. Quand elle jugea que c'était le moment, elle continua.

- Le but est de vous initier au dessin et principalement au cours de combat avec le dessin que je vous donnerais par la suite. C'est aussi pour vous montrer que les éléments sont toujours pratiques, aussi bien pour se protéger que pour se défendre. Ce sont des dessins que vous pouvez tous réaliser. Bien, à présent mettez-vous en place, un élève au fond et son adversaire vers les fenêtres en face de lui. La fin de l'exercice sera quand la sonnerie sonnera, mais j'aimerais qu'une consigne soit respectée : veillez à arrêter tous vos dessins avant de sortir de la salle.

La mise en place prit deux ou trois minutes, mais ils étaient bien vite prêt à commencer l'exercice. Myra, placée à un point stratégique pour pouvoir voir tout le monde, donna le signal de départ :

- Allez-y !






[ Je suis désolée qu'il n'y ait pas autant de personnes, mais je pensait que vous seriez plus nombreux. Smile
Heureusement, j'ai trouvé autre chose qui nous permettra de passer de rp commun à rp entre nous trois. Wink
Donc voilà, vous allez travailler toutes les deux ensemble Very Happy ]


_______________
Ne fuyez pas la MAGIE...


avatar

Sentinelle
Messages : 426
Inscription le : 09/05/2008
Age IRL : 25


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cours commun entre tous dessinateurs de tous niveaux. [Terminé]   Jeu 10 Mar 2011 - 22:01

L’exercice que leur proposa Myra était d’une simplicité enfantine mais Ciléa doutait que les compétences misent en œuvre soit réellement celle du dessin. Plutôt une capacité à souder un groupe bien fragile depuis l’attaque des mercenaires. Elle détailla un à un les élèves, constatant avec dépit qu’il n’y avait pas que des nobles dans les rangs dessinateurs. Le professeur répondait au nom de Myra. Etrange coincidence qui lui plongeait de force la tête dans des souvenirs. Ciléa avait récupérer les affaires personnelles de Maya, avec en prime, le chat et les acolytes qui petit à petit, lui expliquait ce qu’elle devait savoir. Elle avait découvert aussi le carnet où Maya tenait un compte rendu détaillé des personnes qu’elle avait rencontré dans l’académie. Sa page à elle avait été arrachée.

La flamme arriva à elle. Ciléa avait à peine écouté ce que les deux autres avaient dit, concentré à réfléchir à la couleur qu’elle allait lui faire prendre. Elle avait identifié immédiatement la fille à coté d’elle. L’apprentie de Varsgorn, Enelye, elle ne sut pas si l’autre se rappelait d’elle. Ciléa ne la considérait pas comme digne d’interet. Que trouver à une fille, se laissant manipuler par une brute, un traitre qui plus ai, dénué de tout raffinement ? Que lui trouvait-elle à son maître, qui puisse la retenir comme apprentie? Et apprentie quoi? Si elle était dessinatrice, que faisait-elle sous la tutelle du mercenaire? Apprentie assassin? Ciléa se désinteressa vite d’elle et prit la flamme violette qu’on lui tendait . Doucement elle entra dans les spires. L’exercice était plus interressant qu’elle ne l’aurait cru. Elle sentait la source du dessin, signé Myra, c’était elle qui en était la première créatrice. La signature effleurait le dessin, discrète, comme celle de tout bon dessinateur. Celle de la dénommée Gwell, beaucoup plus nette, tape-l’œuil même, était la marque du débutant, celle d’Enelye, légèrement plus fine complétait le dessin, comme si cette simple flamme était l’œuvre des trois dessinatrice en même temps. Etrange. Si l’une d’entre elle avait le désir de l’éteindre, de laisser disparaitre le dessin par exemple, y arriverait-elle? Surement, sans qu’une résistance s’y oppose. Mais si quelqu’un avait a résisté, qui pourrait augmenter la durée de vie de la flamme? De qui venait vraiment le dessin? Si l’une des trois dessinatrice prenait l’innitiative, prenait vraiment contrôle du dessin, serait-ce le même dessin composé de trois personne, ou, sans le savoir transformerait-elle le dessin, en sa propre œuvre, effaçant les signatures des autres?

La boule de feu ne changea pas de forme en apparence. La flamèche montait toujours droit vers le plafond. Mais, dans le relief des flammes, ciléa avait tracé la forme d’un animal. Un chat. Qui ressemblait à s’y méprendre à celle des tapisseries de Felixia. Ciléa savait que bientôt les dortoirs allaient changer d’appelation, et que leurs membres seraient répartis autrement. Ce dessin était son dernier hommage au dortoir qu’elle allait bientôt quitter. Elle ne s’était pas arretée aux simples formes, mais avait peint par touche le pelage, donnant ainsi la réplique d’un chat miniature à travers le feu.


« Ciléa Ril’Morienval. J’étudie depuis trois ans à l’académie de merwyn »

Tout mes frères et sœur sont mort et le chat de Maya n’aime pas me laisser seule. SongeA-t-elle. Elle ne dit rien de plus qu’un minimum teinté de mauvaise foi. Qu’espérait Myra Ril’Otrin? Tout les élèves ici n’énnonceraient qu’une quirelle de banalités accessibles sans même qu’ils parlent. Elle fit passer son œuvre, consciente que cette flamme contenait sa signature, à son voisin de droite. Les détails s’évaporèrent bientôt, à son grand regret. Le dessin éternel était encore loin…

Deuxième exercice. Ciléa évalua rapidement le nombre d’élève. Nombre impair. Leurs yeux avides cherchaient un partenaire, un peu inquiet du niveau de celui d’en face. Deux petits nouveaux qui vraissemblablement ne savaient créer que du feu et un peu d’eau avaient l’air completement paniqués. Les binômes furent vite formés. Elle demeura seule, observant les élèves à l’œuvre… Elle devait apprendre à connaitre leurs technique de dessin. Bientôt, elle aussi serait leur professeur. Elle s’arreta devant le binôme d’Enelye et de Gwell. L’apprentie de Varsgorn était à surveillée.





_______________
Spoiler:
 



{-Ciléa Ril'Morienval-} {-Lohan Gayana-} {-Ganabiön d'Illuminée-}
avatar

Flamme
Messages : 510
Inscription le : 20/07/2010
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cours commun entre tous dessinateurs de tous niveaux. [Terminé]   Mar 15 Mar 2011 - 9:24

Le flambeau mordoré passait de mains en mains, changeant automatiquement de couleurs. Ainsi, la plupart des couleurs de l’arc en ciel y était passée et même, de temps à autre, des élèves plus expérimentés avaient fait de cette sphère ardente, le cadre d’un magnifique tableau. En effet, certains des académiciens le plus doués s’étaient pris au jeu et avaient animé la sphère de couleurs chatoyantes et même d’images éphémères. C’était le cas d’une jeune fille, Ciléa, qui avait fait danser dans les flammes un petit chat roux, dont le moindre détail avait été -semblait il- sculpté dans la matière même de la flamme. Gwëll avait été éberluée par cette beauté subtile et parfaitement maitrisée.

La flamme revient à cette qui l’avait créée, comme le boomerang revient à celui qui l’a lancé, et celle ci, d’un simple geste de la main, mit fin à son règne de lumière. Puis, toujours silencieuse, le maitre dessinateur sembla se plonger dans ses souvenirs comme pour en extraire de quoi continuer. Ce à quoi, elle finit par aboutir.

En théorie, l’exercice proposé aux apprentis, ne semblait pas particulièrement difficile. Seulement, ce n’était qu’en théorie. Parce qu’en pratique, cela risquait d’être plus complexe et ardu. Gwëll n’ayant jamais suivi auparavant aucun cours de dessin, elle ignorait complètement les ficelles du métier. Et jugeait préférable d’éviter au possible de les inventer. Assez vite, les binômes se formèrent, la laissant seule sur le carreau.

Puis, la jeune blonde -oui, c’est important de le préciser là...- se souvint que le professeur avait mentionné le fait qu’il faille se mettre avec la personne assise à coté de soi lors de l’exercice de la boule de feu. Mais qui était à coté d’elle ? Impossible de se rappeler le nom de la jeune femme brune qui avait récupéré sa flamme turquoise... ce qui était tout de même pour le moins ennuyeux.
Automatiquement, elle se leva et se dirigea vers la jeune brune, s’apprêtant à lui demander de répéter son nom. Et là, elle comprit -et oui, ça peut arriver qu’un blonde comprenne quelque chose !- que savoir le nom de sa voisine de travail ne lui serait plus d’aucun intérêt puisqu’elle venait de la trouver. Elle s’en serait donné des claques... elle se contint tout de même et se posta auprès de sa future adversaire.

Le professeur lança joyeusement le signal de commencement du combat, et les binômes s’empressèrent d’aller se positionner comme il leur avait été demandé. Gwëll choisit de se mettre du coté de la fenêtre, de manière à ne pas trop faire de dégâts et fit face à Enelye. D’un signe de tête, elle lui enjoignit de commencer et se prépara à esquiver autant que possible les coups de la brune.
Très rapidement, celle ci se mit au travail, commençant tout d’abord par lancer de l’eau que Gwëll évita avec plus ou moins de brio -autant dire qu’elle était déjà trempée à la première attaque- puis enchaina avec une ou deux sphères enflammées que cette fois ci la blonde évita avec soin.

Puis plus rien. Gwëll ignorait les raisons de cet arrêt brutal, puis bien vite, elle comprit : c’était à son tour d’attaquer. Elle se concentra, puis passa à l’acte. Soudain, une motte de terre toute fraiche jaillit du néant et alla s’écraser sur la figure d’un élève, à quelques binômes de là.
Bon, pour un début... c’était totalement raté. Mais, étrangement, sa partenaire ne semblait pas s’en rendre compte. Elle semblait préoccupée et regardait fixement derrière la blonde. Alors, Gwëll se retourna et quelle ne fut pas sa surprise de croiser le regard de Ciléa, la dessinatrice expérimentée qui avait fait apparaître le chat dans la sphère flamboyante.

‘’Nan, désolée, on est un club fermé qui n’accepte que deux membres maximum, or, là on est plus que deux avec toi, parce que 1+1+1=3, donc, faut que t’ailles ailleurs ! :na: Euh... tu es seule ? Tu veux venir avec nous ?’’

Gwëll se rendait bien compte que, à s’entrainer avec elles, la blonde au port de tête altier ne gagnerait certainement rien, mais ne sachant pas quoi dire d’autre et imaginant tout ce qu’elle pourrait leur apprendre, elle avait jugé préférable de proposer cette invitation.



_______________
Minou Merveilleux Magique à votre service I love you
Si c'était une fleur, bleue, pardi.

avatar

Sentinelle
Messages : 426
Inscription le : 09/05/2008
Age IRL : 25


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cours commun entre tous dessinateurs de tous niveaux. [Terminé]   Dim 10 Avr 2011 - 16:39

Les deux élèves commencèrent leur exercices, s’arrosant de goutellette, de mottes de terre ou s’éclaboussant de flammes selon leurs désirs. Chaque élève avait son élément de prédilection, et sans accorder de crédit à une interprétation trop subjective, Ciléa songea qu’il y avait peut-être là matière à déterminer le caractère de chaque élève. Son regard balayait la salle de long en large, à la rencontre de créations un peu plus originales que les autres mais les élèves privilégiaient ici l’éfficacité, et les élément étaient assez informes, purs. Des jets spontanés de l’imagination. Les élèves n’avait pas le temps de voir ce qui se passait dans les Spires trop absorbés par le combat. Cette ambiance d’ignorance, d’incompréhension pendant l‘entrée dans les Spires, lui pesait maintenant trop pour qu’elle utilise le dessin comme un outil. Elle commençait à comprendre que le dessin en combat était un simple moyen de gagner sa vie. L’interret se situait autre part, à guetter dans les Spires, les mouvements de cet autre monde, à comprendre les fondements du pouvoir.

Elle entre-aperçu une flamme qui se dirigeait malencontreusement vers elle. Son esprit bondit pour se saisir du dessin et le désamorçer. Mais Myra fut plus rapide qu’elle, et en un clin d’œil la flamme disparu sous la signature du maître. Le maitre dessinateur veillait à la sécurité de ses élèves, il était vrai que laisser des flammes se balader en liberté dans la classe n’était pas ce qu’il y avait de moins dangereux. Ciléa fit un signe imperspectible du menton en direction de Myra, en guise de remerciement. En réalité, elle était vexée de n’avoir pas été la plus rapide. La conscience de dons plus expérimentés qu’elle lui était trop douleureuse.

Elle continuait à scruter les Spires, frollant les deux conscience d’Enelyë et de Gwell, sans que celles-ci, absorbée par leur entrainement ne puissent sentir sa présence. Elle s‘atacha particulièrement à la façon qu‘avait Gwell d‘arracher ses dessins aux spires. C’était violent, peu délicat et aveuglement maitrisé. Pourtant, cette dynamique et cette spontanéité lui donnait à croire à la tenacité de Gwell et elle apprécia cette marque de caractère qu’elle crut déceler dans le dessin. La motte de terre était bien réelle, et elle se demandait si elle aurait pu en faire autant au même stade de l’apprentissage de Gwell.

La voix de la jeune fille la sortie des spires. Elle n’eut pas en tête la réplique qu’il fallait offrir pour tenir loin d’elle, tout individu. Un peu désorientée
par ce brusque passage d’un monde à l’autre. Elle cligna des paupières avant de récupérer sa dignité et toute son arrogance.

« Je te remercie, cet exercice ne m’est plus utile. » fit elle assez froidement. .

J’ai l’avantage de comprendre comment tuer les dessins des autres avant qu’il n’écloent. Tu ne pourras jamais me toucher toi qui a à peine conscience de l’existence des Spires quand tu attaques. Une idée lui frolla la conscience, qu’elle pris comme amusante, dans le but de prouver sa domination. L’orgueil lui donna des ailes, et l’idée l’attira trop pour qu’elle puisse la refuser.

« A moins que l’exercice se joue à deux contre une. »

Un regard bref vers Myra. Puis une pensée. Non, elle allait enseigner dans quelques semaines, elle ne pouvait pas ainsi tenter de défier ou d’humilier des élèves qui venait de commencer leur formation. Elle avait son rang à tenir. Finis le temps des petites brimades ou des duels. Bien qu’agée de quelques trois ans de plus que les deux jeunes filles, elle basculait au rang de maître. Il n’était plus question de se battre avec des élèves. Aussi, elle réajusta sa phrase pour tenter de regagner sa place.

« Je veux dire, j’attaque, vous vous défendez. Je suis sûre qu’il est interressant de voir comment utiliser les Spires à deux. »

Elle en avait fait l’expérience. Ses premieres années. Petit sourire douleureux aux souvenirs de la flèche de bois d’Eryn couvert d’une flamme vacillante Ciléenne. Elle était curieuse de voir ce que les deux autre pourraient inventer pour se protéger à partir de leur possibilités. Elle commencerait doucement. Un projectile. Puis deux, variant la rapidité et la discrétion de ses attaques.

" Prêtes?" 

[ Désolée pour le retard. Et Editageà volonté, bien sur]


_______________
Spoiler:
 



{-Ciléa Ril'Morienval-} {-Lohan Gayana-} {-Ganabiön d'Illuminée-}
avatar

Dessinatrice
Messages : 602
Inscription le : 06/08/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cours commun entre tous dessinateurs de tous niveaux. [Terminé]   Mer 4 Mai 2011 - 12:30

Enelyë regarda la fille à côté d'elle. C'était bien la fille qui était passée en courant devant elle ! Elle lui sourit gentimment, avant de recommencer à regarder la flamme passer entre toutes les mains. Elle reconnut alors une autre personne. Ciléa. Elle ne l'avait plus vu depuis le jour des combats. Qui était-elle, en réalité ? Cela tourna dans sa tête, sans réponse. Elle avait juste appris que Varsgorn avait tué toute sa famille... Elle se mordit la lèvre, puis admira sa flamme. Enelyë se remit à s'intéresser à la flamme qui tournait et qui finit par revenir à Myra. Elle l'effaça.

Enelyë se tourna vers sa voisine, lui adressa un autre sourire puis écouta Myra qui reprenait les consignes. Elle l'écouta attentivement, puis se retourna vers Gwëll, puisque tel était son nom. Elle attendit que celle-ci soit prête, puis lorsqu'elle lui donna le signal, elle entra dans les Spires. Elle s'amusa à jouer avec les éléments, préférant finalement l'eau. Elle la fit apparaître juste au-dessus de Gwëll, qui ne réussit pas à éviter. Puis elle dessina deux flammes, plutôt lentes pour que Gwëll puisse les esquiver. Elle sortit des spires, puis regarda la jeune femme blonde en face d'elle. Au bout de quelques minutes, elle sembla comprendre que c'était son tour. Enelyë était prête à se protéger à tout moment, puis elle entendit râler un élève un peu plus loin. Elle allait commencer à rire lorsque son regard fut attiré.

Ciléa.

Pourquoi venait-elle ici ? Elle regarda la fille blonde avec méfiance. Est-ce qu'elle la surveillait ? Gwëll coupa court à ses interrogations intérieures en proposant à Ciléa de venir avec elles. Elle allait refuser, c'était sûr. C'était sûr, hein ? Ciléa cligna des yeux, ce qui n'échappa pas à Enelyë, puis répondit sèchement à Gwëll. Voilà, elle avait refusé, elle pouvait partir maintenant. Enelyë ne l'aimait pas beaucoup. Déjà parce que, même si elle avait toutes les raisons du monde de le faire, elle avait insulté son maître devant elle, et aussi parce qu'elle la trouvait terriblement arrogante. Elle était peut-être noble, mais ce n'était pas une raison. Les roturiers étaient tout de même majoritaires dans cette académie.


- Donc, tu peux...

Sa phrase fut interrompue par Ciléa qui se remit à parler. Tiens donc, elle s'adresse à tout le monde ? Un exercice à deux contre une, hein. Enelyë regarda Gwëll, qui acquiesa. C'était vrai qu'elle ne connaissait pas Ciléa. Mais celle-ci reprit sa phrase, disant qu'elle attaquerait et que les deux jeunes filles se défendraient. Enelyë ne fit aucun geste, mais la noble voulait clairement l'attaquer. Enfin, c'est ce qu'elle pensait. Néanmoins, ce serait tout de même un bon exercice, et Myra ne permettrait jamais que des élèves soient blessées. Elle finit par accepter, bouche close.

Alors l'apprentie dessinatrice entre dans les Spires, prête à se protéger.

Elle sentit les deux autres entrer dans les Spires aussi, faiblement. Elle perdit la trace de Ciléa, mais celle de Gwëll resta près d'elle. Un projectile apparut dans les spires, et Enelyë tenta de le bloquer en créant un courant d'air dans le sens inverse.


[Edition à volonté]


_______________



    Papillon Princesse à votre service ! o/

avatar

Flamme
Messages : 510
Inscription le : 20/07/2010
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cours commun entre tous dessinateurs de tous niveaux. [Terminé]   Dim 29 Mai 2011 - 13:17

Bon, apparemment, Ciléa ne paraissait pas enchantée à l’idée de s’entrainer avec deux jeune fille de niveau inférieur. Mais de là à être aussi froide... Tout de même, ce n’était pas comme si Gwëll l’avait invité à se rouler dans la boue -quoique, vu la finalité de l’exercice, se retrouver couvert de boue ne semblait pas si improbable...
En tous cas, il n’y avait pas de quoi en faire tout un plat !

La proposition dû tout de même faire son petit bout de chemin dans la tête de la blonde puisqu’elle se ravisa bien vite. Sans même laisser Enelyë finir sa phrase, elle proposa un combat à deux contre une. Sur le principe, cela ne paraissait pas particulièrement complexe, mais quand même, cela voulait dire que l’une d’entre elle se retrouverait seule. C’était pas juste ça ! Deux contre un, c’était inégal ! Il y en aurait une qui serait désavantagée !
Gwëll s’apprêtait à répliquer quand lui revint en mémoire la sphère de Ciléa, le premier exercice. Ce qui changeait totalement la donne. Mais alors là, totalement ! Les forces étaient inversée, et elle commençait même à s’inquiéter pour elle et sa partenaire.
Mais bon, il devait bien être interdit de blesser les élèves nan ?

Les deux jeunes filles étaient déjà en place et la petite blonde s’empressa de les rejoindre.
L’exercice commençait, déjà, une volée de feuilles se dirigeait, lancée à pleine allure vers les assaillies. Cette fois là, ce fut la brune qui se chargea de stopper l’attaque. Une forte brise, et c’était réglé. Bon, cette fois ci, ce serait à Gwëll de s’employer à parer l’attaque.

Un oiseau de flammes ? Action, réaction. Instantanément, la plus apprentie des trois pensa à l’eau. Rien de mieux pour contrer les feu bien entendu ! Elle dessina donc une averse de gouttelettes au dessus du volatil rougeoyant. Qui se tordit de douleur avant de défaillir dans un grand ‘Fchtttttttttttt’.
Victoire !! Gwëll 1 – Ciléa 0 !

Une nuée de gravillons ? Eh bien là, elle séchait totalement. Aucune idée ne lui venait plus en tête alors que les O.V.I. s’approchaient à toute allure...

[Désolée du retard... édition à volonté !]



_______________
Minou Merveilleux Magique à votre service I love you
Si c'était une fleur, bleue, pardi.

avatar

Primat de Kaelem et Maître dessinateur
Messages : 238
Inscription le : 17/07/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cours commun entre tous dessinateurs de tous niveaux. [Terminé]   Jeu 23 Juin 2011 - 14:56

Tous les élèves s'étaient mis avec entrain dans l'exercice proposé par leur maître. Myra avait senti chacun de ses élèves s'élancer dans les spires, avec leur propre marque. Pour certains fortement tracée, pour d'autres finement écrite dans les spires. Les débutants essayaient de se débrouiller comme ils le pouvaient et les plus expérimentés retrouvaient leurs repères. Étrangement, cette année là, elle n'avait aucun Brasier à former. Une vague de nouveaux élèves était arrivé et les quelques personnes qu'elle formait déjà étaient passées flammes. Étant tous de niveaux différents, elle allait donc devoir surveiller tous les dessins qui apparaissaient dans la salle. Ce qui n'était pas extrêmement aisé. Un combat se déroulait à l'autre bout de la pièce lorsqu'un autre se passait devant elle. La dessinatrice espérait que ses élèves feraient attention et surtout qu'ils viseraient bien. Elle ne voulait pas qu'un incendie se déclare dans la salle de dessin.
Comme si la Dame avait entendu ses pensées et qu'elle voulait la mettre au défi, un garçon perdit le contrôle de sa flamme qui se dirigeait à grande vitesse vers le visage d'une jeune fille. Myra plongea immédiatement dans l'Imagination sans grands efforts et stoppa net la course folle du feu. L'action n'avait duré qu'une fraction de seconde. Elle regarda l'élève qui avait failli se faire calciner le visage et cette dernière émit un hochement de tête comme pour la remercier. Mais lorsque Myra posa son regard sur la jeune fille, elle se souvint de son prénom. Ciléa Ril'Morienval. Elle avait fini sa formation de dessinatrice à l'Académie de Merwyn depuis un an. Mais que faisait là l'ancienne élève de Maya Nil'Shaya, la maître dessinatrice en poste à l'Académie avant elle ? Myra était arrivée assistante et peu après, elle s'était vu accordé le rang de maître dessinatrice de l'Académie après la mort de Maya. Elle n'avait pas beaucoup côtoyé l'ancienne maître, mais savait que ses élèves l'appréciaient. Les Brasiers en tout cas, les seuls dont elle ne s'était jamais occupé. Donc elle ne savait rien ou presque sur cette Ciléa Ril'Morienval, à part une information que l'Intendant lui avait transmise le matin même. Elle allait devenir son assistante très prochainement.
Malgré tout, la dessinatrice s'était un temps soit peu informer sur elle. Lors des cours, elle était assez joueuse et possédait apparemment un don pour vouloir être sans cesse la meilleure. Ce qui n'étonnait pas Myra, qui elle aussi voulait progresser toujours vers le haut. Mais être trop sûre de soi n'était pas toujours une qualité.

Myra se détourna pour surveiller les autres duels, mais ses oreilles restèrent vers Ciléa et les deux jeunes filles qui l'abordèrent. Une tension régnait entre Ciléa et Enelyë. La dessinatrice ne comprenait pas, mais son instinct lui dictait que cela ne sentait pas bon, qu'elle ferait mieux de les surveiller de plus près. Un élève paraissait troublé et n'arrivait pas à pénétrer les spires pendant que l'autre le bombardait de projectiles. Il les évitait, mais ne parait pas. Myra entreprit donc de s'occuper de son cas.

- Tahn, ne te fais aucun soucis pour ton adversaire et ses projectiles. Lorsque tu pénètre dans les basses spires, tu as encore une notion de réalité présente, tu peux donc facilement éviter ses assauts et lui en asséner. Vas-y, essaye.

L'élève parut comprendre, car un jet de feuilles apparut en direction du garçon qui se tenait en face de lui. Un problème de réglé. La dessinatrice voyant que les autres groupes se débrouillaient pour ne pas faire trop de dégâts, se tourna vers le trio qui venait de se former. Ciléa eut la bonne idée de proposer un duel à un contre deux. Sauf que elle avait décidé d'attaquer pendant que les deux autres se protégeaient. Ironie du sort ou intentionnel ? Myra les fixaient lorsque le duel débuta. Ciléa était une dessinatrice expérimentée qui savait où elle mettait les pieds, au contraire des apprentis qui souillaient encore l'Imagination de leurs pas lourds. Les trois jeunes filles se débrouillaient pas mal mais on sentait encore la présence de la tension entre les deux kaelems. Myra se tenait donc prête à intervenir à tout moment.



[ Bon et bien étant donné que ce rp rame, se serait assez sympatique qu'on le close rapidement. Donc postez encore un message chacunes et je finirais le rp. Voilà, merci de votre comprehension =) mais si vous préferez continuer dites le moi et surtout... poster plus souvent s'il vous plait ee ]


_______________
Ne fuyez pas la MAGIE...


avatar

Sentinelle
Messages : 426
Inscription le : 09/05/2008
Age IRL : 25


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cours commun entre tous dessinateurs de tous niveaux. [Terminé]   Dim 24 Juil 2011 - 17:31

[Désolée...Enelyë, si problème, mp =) ]
Enelyë lui était ouvertement hostile et sa petite moue muette ne trompait pas. Ciléa ne tenta pas un petit sourire d’autosatisfaction, elle l’ignora complétement en commençant à dessiner. Choisir d’attaquer au lieu de se défendre avait été pure hasard. Elle préférait simplement mener l’exercice, avoir la liberté d’accélérer les attaques ou d’augmenter la difficulté de ses propres dessins que de subir les attaques des deux autres. Alors que la volée de feuille morte s’acharnait sur Enelyë qui réussit à la dévier, elle songea aux motivations de la jeune fille. Qu’Est-ce qui la poussait à suivre Varsgorn, l’assassin assez futé pour avoir été admis à l’académie en temps que trésorier. Ciléa se demandait quelle était leur réelle relation. La jeune dessinatrice avait-elle était complétement manipulée par son maitre, peut-être poussée à le suivre par l’admiration de ses capacités. Enelyë espérait-elle quelque chose de cette relation ou était-elle complétement dévouée, désintéressée ? Varsgorn semblait tenir plus que tout à la jeune fille et la pensée de Ciléa, toujours rancunière la pousser à s’attaquer à ce point faible de l’assassin.

Son oiseau de feu fut arrêté par Gwell, assez réactive pour créer de l’eau et annihiler complétement les effets du dessins. Enelye dévia encore une fois ses gravillons en créant une sorte de toit en écorce au dessus de leurs deux têtes.


Elles suivaient le rythme pour l’instant. Mais Ciléa était déçue qu’elle n’aient pas chercher à unir leur deux pouvoirs pour aboutir à une création plus élaborée. Elle semblaient cependant parfaitement synchronisées , elles n’avait pas encore tenter deux créations en même temps, gaspillant leur énergie. Enelyë devait sentir les dessins de Gwell dans les Spires et intervenait quand il le fallait.

Elle cueillit, en coin le regard de Myra sur sa nuque qui les observait, surement prête à intervenir. Le manque de confiance du maître la déçue un peu, il était évident qu’elle doutait des intentions de Ciléa, voire de sa maitrise sur ses dessins. Son estime était importante puisque c’est avec elle qu’elle ferait équipe dans quelques mois pour enseigner le Dessin.

Une idée lui vint soudainement, violemment . Une idée qui avait un intime rapport avec la vengeance qu’elle n’avait pas pu exécuter. Une idée douloureuse. Pour elle, comme pour sa victime. Elle sut immédiatement que malgré la présence du maitre, derrière son dos, l’occasion était unique pour réaliser son plan. Avec beaucoup de précaution, elle entra dans les Spires pour créer de longues lianes artificielles qui sortirent du sol, saisissant les chevilles de Gwell, montant sur ses jambes pour l’enserrer en une sorte de croissance accélérée. Elle s’assura que son dessin prendrait fin si les lianes atteignaient la gorge avant étouffement de l’apprentie. Ce dessin n’était destiné qu’au pire à lui faire une grosse peur. Mais surtout à servir de diversion. Car la cible première de Ciléa n’était pas Gwell.

Le moment le plus délicat de son plan venait ensuite. Il s’agissait d’entrer en contact avec Enelyë tout en interdisant l’accès à leur conversation à Myra, qui percevrait surement la liaison. D’un point de vue diplomatique ce n’était sans doute pas la meilleure solution, pourtant elle répugnait à laisser ouvert le lien avec Enelyë. Avec un peu de chance, Myra ne prendrait pas cela pour un farouche refus de la tenir hors de l’échange. Après tout, chaque dessinateur avait le droit de tenir ses conversations privée, elle ne le percevrait surement pas comme une attaque personnelle.


Doucement, elle du se remémorait en serrant les dents une des plaies les plus douloureuses de sa vie, elle alla jusqu’à se demander si se faire souffrir sans garantie d’un résultat de vengeance était vraiment utile, si livrer une partie si profonde de son histoire, la laissant faible aux yeux d’Enelye était nécessaire et lui apporterait une vraie contrepartie. Et violemment, elle projeta son esprit vers celui d’Enelye, forçant son entrée sans en attendre l’autorisation, le lien fut lumineux et provoqua trop de bruit dans les Spires pour échapper à Myra.

---
« Lachez moi ! Ne me touchez pas! Ciléa . Ciléa! » le cri sortit de la bouche de la femme aux yeux vert, maladive et fragile, puant la peur et détresse.

La pression de l’homme sur le poignet de la femme se fit plus forte et Moryann tomba par terre, les yeux fous et hagards.

« Pas mourir…Veux pas mourir…Tuez pas. » sanglota la femme en esquissant un mouvement pour se protéger le visage. Elle tremblait, l’angoisse lui serrait la gorge et déformait sa mâchoire contractée. Elle baissa les yeux vers le sol, et les ferma, comme l’aurait fait un enfant incapable de soutenir la réalité, appelant sa mère pour qu‘elle le tranquillise. la tension dans les rides de ses paupières était visibles. Puis sourd et terrorisé, l’appel. . Au fond de la gorge, qui remontait difficilement, à se demander comment il avait pu sortir de sa bouche.

« Ciléa..Ciléa. Laisse pas toute seule. »

La lame pénétra dans le cou comme si la femme avait été faite de beurre, la silhouette de l’homme masqua son agonie. Quand l’homme se retourna se fut pour essuyer sa lame rouge sur un des vêtements de la jeune filles morte. Et se fut surtout pour dévoiler son visage.


Varsgorn. Il avait les même yeux et le regard tranquille de celui qui n’éprouve plus devant la mort , rien de notable dans son apparence physique ne le distinguait du Varsgorn qu’elle avait retrouvé, 5 années plus tard.
---
Le lien avait été bref, fulgurant et fatiguant puisque Ciléa , au lieu de mots, avait choisit de sortir les images de ses souvenirs, plus percutantes et émotives. Pour elle comme pour celle avec qui elle avait communiquer. Elle regrettait son acte. Pas par compassion pour la roturière dont les sentiments indifférait complétement. Enelyë semblait tellement bornée et convaincue de honnêteté de son maître, qu’elle ne subirait peut-être aucun dommage de ces images. Pour elle-même, par contre… Se replonger dans sa mémoire et recréer le souvenir du meurtre de sa soeur Moryann était un véritable supplice, c’était comme enfoncer un couteau dans la plaie afin de vérifier qu’elle était bien ouverte. Car elle saignait beaucoup, la plaie, beaucoup plus que ce qu’elle avait imaginer . Ciléa était ressortit en tremblant intérieurement d’horreur et de dégout, sans que cela ne se ressente véritablement dans ses gestes. Elle était écœurée , démise, assommée par cette mémoire trop agressive, presque assassine.Elle redressa la tête lentement…Constata que Gwell avait réussit à se débarrasser de ses lianes et ne tourna pas la tête vers Myra : La dessinatrice, sans qu’elle se soit interessée à la nature de se lien mentale, avait surement perçu quelque chose dans les Spires, Ciléa ne pouvait pas se trahir en la regardant fixement .

La dessinatrice tourna finalement son regard impérieux sur Enelyë. Et alors que des cristaux de glace se matérialisaient au dessus des deux apprentis, masque d’un cours de dessin ordinaire, elle tenta de déceler l'état d'esprit de l'élève Flamme.



_______________
Spoiler:
 



{-Ciléa Ril'Morienval-} {-Lohan Gayana-} {-Ganabiön d'Illuminée-}
avatar

Dessinatrice
Messages : 602
Inscription le : 06/08/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cours commun entre tous dessinateurs de tous niveaux. [Terminé]   Lun 22 Aoû 2011 - 13:20

Enelyë vit le grand oiseau de feu partir en fumée, grâce à Gwëll qui avait été bien plus réactive qu’elle. Elle s’en voulut un instant : elle devait rester concentrée sur l’exercice, et ses pensées ne devait pas la faire dévier de cet objectif. C’est ainsi qu’à la pluie de gravillons, elle se révéla plutôt rapide et réussit alors à créer une sorte de toit en écorce. Un des gravillons traversa cependant son dessin, et tomba sur son épaule. Elle serra les dents, plus parce qu’elle avait partiellement échoué que par douleur. Puis, Ciléa s’arrêta un instant. Enelyë, étonnée, regarda Gwëll pour essayer de deviner ce qu’elle en pensait. Elle se redressa un peu, fixant son regard noisette sur la noble.

Enelyë vit alors des lianes se matérialiser autour des chevilles de Gwëll, soudainement. Elle fut tout d'abord étonnée, avant de se demander quelle était la relation avec le cours, qui devait être une épreuve d'attaque/renvoi d'attaque. Est-ce que les deux jeunes femmes devaient s'allier pour aider Gwëll ? Ou bien pouvait-elle se libérer seule ? Enelyë emprunta le chemin des Spires pour voir comment elle pouvait détruire le dessin de Ciléa, mais avant qu'elle n'ait pu voir son dessin dans l'Imagination, elle fut attaquée. Mentalement.

Ciléa ? Non, malgré les yeux verts, ce n'était pas elle. Confirmation lorsque la femme hurla le prénom, manifestement en proie à la peur. Un homme, portant une longue cape, serrait le poignet de la femme à terre. Le nom de Moryann résonna à son esprit. Ce devait être son nom. Immobilisée, Enelyë recevait les souvenirs de Ciléa. Elle le savait, cependant, elle ne parvenait pas à s’en détacher. Elle était presque subjuguée par cela, sa curiosité était à son comble, mais elle ne voulait pas voir, pas savoir. Mais les images continuaient à défiler dans sa tête. Moryann se débattait, puis, d’une pression, l’homme qui la tenait au poignet la fit tomber par terre. Elle avait l’air perdu. Ses mots s’ancrèrent dans la tête d’Enelyë. Mourir… La femme aux yeux verts baissa la tête vers le sol, cherchant probablement un échappatoire à ce qu’elle endurait. Puis murmura le nom de Ciléa. Avant que la lame ne vienne cueillir le sang de la jeune femme, qui s’écroula. Morte. L’homme se tourna, essuyant son poignard sur les vêtements de Moryann. Il se tourna et elle le vit. Varsgorn.

Alors c’était ça. Ce qu’elle avait vécu, c’était ça. Elle comprenait, maintenant. Comprenait que Ciléa ne puisse envisager de lui pardonner, comprenait ce que Ciléa devait ressentir envers son maître. De la haine, un sentiment d’injustice, aussi. Voir sa famille se faire tuer. Devant ses yeux. Sûrement un regard enfantin, qui plus est. Ciléa avait réussi à se cacher, et avait aperçu, vu clairement, tout cela. Enelyë se rendit compte qu’elle tremblait. Peur, dégoût de celui qui n‘était pas là, tristesse pour celle qui lui faisait face ? Elle ne savait pas trop. Elle tenta de chasser les images de sa tête, mais elle n’y parvenait pas.

- Ciléa, je…

Elle fut interrompue par Gwëll, qui dessina afin de se protéger des cristaux de glace. Enelyë avait totalement perdu la notion de l’instant. Elle avait oublié qu’elle se trouvait en plein cours, oublié que Ciléa se « battait » avec elles.

* Très bien, pour l’instant… ça ira. *

La jeune dessinatrice se replongea dans l’exercice. Se promettant d’avoir une discussion avec Ciléa ensuite, si elle parvenait à l’attraper à la fin du cours. Et plus tard, si elle n’y parvenait pas.



[Post d’anniversaire, j’espère qu’il te plait. Sinon, MP ! I love you]


_______________



    Papillon Princesse à votre service ! o/

avatar

Flamme
Messages : 510
Inscription le : 20/07/2010
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cours commun entre tous dessinateurs de tous niveaux. [Terminé]   Jeu 25 Aoû 2011 - 16:24

L’attaque avait été aussi fulgurante qu’inattendue. Les lianes s’étaient rapidement développées et continuaient encore à grimper à l’assaut de la jeune fille, sous ses yeux médusés. Un instant, elle oubliait où elle se trouvait et ce qu’elle y faisait. Toute ce qu’elle savait, c’était qu’elle ne tarderait plus à être submerger. Et qu’elle ignorait totalement comment empêcher l’échéance.

Plus les secondes passaient, plus les excroissances végétales gagnaient du terrain, et plus Gwëll avait peur. Son cerveau, fonctionnant à plein régime tentait de trouver à solution à cette issue fatidique, passant en revue les différentes solutions possibles sans toutefois parvenir à en choisir une qui soit préférable.

Puis soudain, la solution s’imposa à elle, naturellement. Sans même qu’elle l’aie trop cherchée. Sans même qu’on ne la lui ait soufflée. Sans même... Sans plus attendre, elle la mit en œuvre.

Alors que tous les élèves étaient concentrés dans leur travail, que les Spires fourmillaient d’activité, que des dessins volaient en tous sens dans la vaste salle, que le professeur passait dans les rangs pour vérifier le travail de ses élèves et leur donnait maints utiles conseils, Gwëll commença à chauffer. Elle chauffait de l’intérieur comme si elle n’était plus constituée comme les autres, de chair et d’os, mais de charbon brûlant et rougeoyant. Ou alors tout simplement qu’elle était très en colère et que, dans ses mains, était apparues deux petites flammes d’un rouge ardent.

Immédiatement, ses liens se désagrégèrent, tombant en cendres à ses pieds alors que, hasard de synchronisation, des cristaux de glace se matérialisaient au même moment au dessus de sa tête et de celle d’Enelyë.

Ne réfléchissant pas plus, elle leva ses mains de feu vers les particules glacées en suspension temporaire au dessus d’elles. À ce contact, la glace ne fondit pas totalement comme Gwëll l’avait escompté, mais ses flammèches, par contre, disparurent sous l’effet du froid.

Dépitée, elle observa ses paumes de main, tentant de comprendre comment un tel miracle avait il pu avoir lieu et laissant Enelyë s’occuper du restant du problème.

[Mp si ça vous va pas !]



_______________
Minou Merveilleux Magique à votre service I love you
Si c'était une fleur, bleue, pardi.

avatar

Primat de Kaelem et Maître dessinateur
Messages : 238
Inscription le : 17/07/2009
Age IRL : 22


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Cours commun entre tous dessinateurs de tous niveaux. [Terminé]   Lun 12 Sep 2011 - 22:28

Ayant de prime abord constaté que les autres groupes s'en sortaient bien, elle observa celui des trois filles du fond. Les deux élèves s'en sortaient encore assez bien. Pour une étincelle, Gwëll possédait quelques ressources déjà correctes, mais tout était encore à apprendre. Elle se débrouillait tout de même pas mal. Enelyë pour sa part, avait progressé depuis sa première année, mais ne semblait pas utilisé la totalité de ses connaissances. Mais la personne qu'elle observait avec plus d’intérêt était sans douter Ciléa Ril'Morienval, sa future assistante. Pourquoi ne pas profiter de cette occasion pour évaluer ses capacités. Bien sûr, elle n'atteignerait pas son plein pouvoir, mais c'était toujours intéressant de voir comment elle se débrouillait face à ses futurs élèves. La technique, la rapidité, la dextérité. Elle avait un potentiel que tout bon maître dessinateur savait reconnaître.

Ciléa marqua soudainement une pause. Elle semblait réfléchir et cela était très improbable pour une dessinatrice comme elle. Que pouvait-il bien se passer ? Myra sentit l'esprit de sons assistante repartir dans l'Imagination. Des lianes se matérialisèrent soudain sous la jeune Gwëll, s'enroulant autour de ses chevilles. Myra contempla l’œuvre de la dessinatrice. Des lianes parfaitement contrôlées. Juste se qu'il fallait pour immobilisé sans pour autant tuer. Parfait. Mais seul un point la taraudait. Pourquoi seule la Aequor avait été visée. Autre chose attendait la kaelem et Myra ne s'y trompait pas. Un bruit impressionnant ébranla les spires. Sans se préoccuper de savoir si ses élèves l'avait entendu, elle se jeta dans l'Imagination sans réfléchir. Elle suivit la lignée encore fraiche mais légère du dessin effectué par Ciléa. Rien n'avait basculé dans la réalité et la dessinatrice ne s'y trompait pas, c'était bien une conversation mentale qui se déroulait. Sauf que lorsqu'elle arriva à l'endroit voulu, rien. Un voile défilait devant elle, comme si la conversation n'était pas là. Myra comprit dans le même temps. Ciléa lui cachait volontairement la discussion. La maître dessinatrice ne s'en formalisa pas le moins du monde. Chacun était libre de ses choix et si elle-même ne devait pas voir la conversation, c'est qu'il y devait exister une bonne raison à cela. La primat s'apprêtait à sortir lorsqu'une image rejaillit avec peine du brouillard argent qui se tenait devant elle. Un poignard ruisselant d'un rouge mortel. Que pouvait-elle bien pouvoir signifier ? Elle sortit des spires et observa, les sourcils froncés, les deux jeunes femmes. Quelque chose clochait entre les deux dessinatrices qui ne tardèrent pas à s'échapper elles aussi de l'Imagination. Malheureusement, Ciléa ne se retourna pas, mais cela ne l'étonna en rien. Sauf que l'expression de Enelyë laissait deviner quelques bribes du message délivré. Souffrance sans aucun doute. Une pensée lui vint soudain. Elle le savait pourtant, sa nouvelle assistante ne ferait sans doute pas de mal à ses élèves pour quoi que ce soit, mais pour l'instant il était préférable de lui confier les étincelles. Oui, pour l'instant en tout cas.
Myra se reconnecta à la réalité. Gwëll s'était débarrassée des lianes qui la maintenait et avait tenté de faire fondre la glace qui les submergeaient. En vain. Leur duel à trois continuait comme si rien ne s'était déroulé dans les spires.

Cela avait assez duré. Le cours devait prendre fin. Pour leur bien mental et pour la fatigue des autres. Elle regarda le soleil et constata que la journée était bien avancée. Une heure ou plus s'était écoulée et ils commençaient à ne plus être suffisamment concentré pour assurer un cours de combat. Il fallait qu'elle y mette un terme. Elle intégra alors l'Imagination afin d'arrêter instantanément chaque dessins volants, ceux en cours et ceux en passe de l'être. Les têtes se tournèrent vers elle.

- Bien. J'ai pu constater vos capacités ou vos améliorations pour ceux qui étaient déjà présents l'année dernière. Ce cours est terminé. Aucune leçon importante n'est à retirer de cette heure, mais je vous conseille de vous entraîner chaque jour. L'exercice d'aujourd'hui est pratique et facile à réaliser à deux. Je vous recommanderais seulement la plus grande prudence lors de vos exercices en solitaire.

Elle leur adressa un grand sourire.

- Bonne journée à tous.

Les élèves sortirent les uns après les autres de la salle entouré du brouhaha habituel des fins de cours. Et lorsqu'elle fut seule, Myra put souffler. Sa seule inquiétude : se passera-t-il quelque chose entre les deux dessinatrices ?



[ Voilà, fini ! =) Si vous avez l'envie de faire un dernier post, n'hésitez pas ]


_______________
Ne fuyez pas la MAGIE...


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Cours commun entre tous dessinateurs de tous niveaux. [Terminé]   



 
Cours commun entre tous dessinateurs de tous niveaux. [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Inscription au cours commun de DFCM / Potions
» Soirée entre mecs [ouvert à tous les mâles Gryff']
» [Cours commun] Premier cours : les épouvantards
» Inscriptions au cours de magie noire [IMPORTANT POUR TOUS]
» Vietnam || « Entre les quatre mers, tous les hommes sont frères. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: Aile est de l'Académie :: Le premier étage :: La salle de Dessin-