Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteUne journée sans soleil [Terminé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Une journée sans soleil [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Dessinatrice
Messages : 602
Inscription le : 06/08/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Une journée sans soleil [Terminé]   Lun 30 Aoû 2010 - 12:07

Il faisait beau. Le soleil éclairait et réchauffait les petits habitants des arbres, oiseaux, Tifen, écureuils, donc, et autres. Oiseaux qui gazouillaient gaiement en choeur. Des petits papillons multicolores voletaient ici et là, en communion avec des abeilles innofensives. Ou pas. Si la journée avait effectivement commencé ainsi, il n'en était pas de même à l'heure où Enelyë sortait de l'Académie. Le ciel était entièrement caché par un ammoncellement de nuages gris, à tel point que le soleil était invisible. On ne pouvait même pas déterminer son emplacement. Les oiseaux donc, étaient rares dans ces contrées obscures et froides, et ceux qui chantaient, si l'on pouvait appeler cela chanter, étaient de magnifiques corbeaux. Non, ils ne chantaient pas - ils croassaient. Les insectes par contre, s'ils n'étaient pas papillons et autres coccinelles, n'en étaient pas moins présents. Escargots, limace, scarabées et autres petites bêtes à six pattes se partageaient l'espace. Et, techniquement, il aurait dû y avoir des oiseaux en quête de nourriture. Mais apparemment, ils n'avaient pas faim. Passons.

Enelyë, donc, avait décidé de sortir. La question est : pourquoi ? La réponse numéro 1 est la suivante : La jeune Corbac se sent mal au milieu de la foule, et comme il ne faisait pas très beau, cette foule s'était réfugiée à l'intérieur. Certes, elle aurait pu rester dans sa salle Commune. Mais les autres Corbacs avaient pris possession des locaux -c'est étrange, dans leur salle commune, quoi- , et elle ne voulait pas revoir, du moins pas tout de suite, celui qui l'avait sauvé de la noyade. Et en fait, la réponse numéro 1 est la seule réponse. Enelyë s'était donc enveloppé dans une épaisse cape pour ne pas avoir froid, et était sortie de l'immense bâtiment. Direction, la cour de la Fontaine. Parce que la dessinatrice avait toujours aimé cet endroit, dès qu'elle avait mis les pieds dans l'Académie. C'était pourtant un endroit où elle avait pleuré. Mais cela, elle ne s'en souciait pas. Le bruit de l'eau l'avait toujours apaisé. L'air était frais et lourd. Il ne tarderait pas à pleuvoir. Enelyë attendait cette pluie libératrice. Après la pluie, le beau temps. Après l'engouement des élèves à l'intérieur, précipitation de ces même personnes à l'extérieur. CQFD.

Le vent ne soufflait pratiquement pas. Les longues boucles noires de la jeune femme encadraient et réchauffaient son visage trop pâle. D'autant plus pâle qu'elle avait froid. Ses lèvres avaient rapidement prises une teinte violacée. Mais son teint ne rougissait pas. Non. Son visage restait... pur, va-t-on dire, à défaut de terme plus exact. La Fontaine restait égale à elle-même, également. Ce n'est pas parce qu'il faisait froid qu'elle s'arrêtait de jaillir. L'eau coulait, donc, produisant de petits clapotis, pour finalement créer une mélodie étrange mais bizarrement sereine et apaisante. C'est sans doute à cause de cela qu'Enelyë ne bougea pas. Elle s'était assise sur un banc à côté de la fontaine, et n'avait fait qu'écouter la symphonie de l'eau. Un petit chat gris l'avait suivi jusqu'ici, depuis le début. (J'en ai pas encore parlé dans ce rp parce que sa présence n'est pas importante.) Ainsi, elle n'avait pas entendu que quelqu'un arrivait. Ce fut lorsqu'il fut face à elle qu'elle se rendit compte qu'elle n'était plus seule. Tant pis.

La Corbac le regarda, pendant que le chaton ronronnait sur ses genoux. Bon, il n'avait pas l'air d'être méchant. Quoique... son chat s'était bien mis en colère contre Jehan. Hmm. Nous ferons la psychologie du chat plus tard. Le jeune homme -car jeune il était- qui lui faisait face avait des cheveux rouges, et Enelyë ne put s'empêcher de penser à sa cousine Elisha. Elle resta sans rien dire un certain moment. Mais bon, elle n'allait pas rester muette trop longtemps. Elle décida de parler, donc. Et elle lança un vague :


- Bonjour.

Et ce fut tout. Pour l'instant.


_______________



    Papillon Princesse à votre service ! o/

avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une journée sans soleil [Terminé]   Lun 30 Aoû 2010 - 23:41

    La journée avait pourtant si bien commencée... Se lamenta intérieurement le jeune garde aux cheveux de feu.
    Si le jour c' était levé accompagné d' un grand soleil et d' un ciel sans nuage, ce n' était absolument plus le cas actuellement. Le ciel c'était obscurci des lors que les nuage avaient prit possession du ciel dégagé. Nuages derrière lesquels le soleil était désormais caché.
    Le temps semblait orageux, pire menaçant et ce depuis quelques heures maintenant et pourtant il n' y avait pas la moindre trace de goutte d' eau à l' horizon, un temps très spécial...
    Toujours est il que la plupart des résidents de l' académie c' était depuis bien longtemps réfugiés à l' abris du mauvais temps et de la probable averse, bien protégés derrière les murs de l' académie. Surement dans leur salles communes pour les élèves et dans leurs appartements pour les professeurs.

    Pourtant malgré le mauvais temps évident, le jeune homme n' avait pas vraiment envie de s' enfermer dans l' académie. Pas pour se retrouver avec tous les autres gardes à siroter une boisson quelconque et à papoter des derniers ragots de l' académie. Non, et puis surtout pas pour se retrouver avec LUI, Locktar... Cette espèce de monstre de muscle avec qui il était obliger de veiller 24h sur 24. Un vrai calvaire. Il ne pouvait absolument rien faire, plus aucune liberté, il ne pouvait même pas draguer c' était pour dire !! Le géant faisait fuir tout le monde, il semblait jouir d' une certaine...notoriété. Auprès des élèves en tout cas. Cela avait d' ailleurs un coté assez sympas, lorsqu' il était énervé ou ne souhaitait pas se joindre à la vie de l' académie il n' avait pas de soucis à se faire, on ne viendrait pas l' embêter s' il se trouvait avec le géant, ça, c' était certain. Dans le cas contraire en revanche...c' était une autre histoire.

    C' était donc avec avec grand soulagement que le jeune garde indiscipliné c' était arraché à l' influence de Locktar, se retrouvant seul -pour une fois- dans une académie complètement déserte. Abandonnant son acolyte tandis que celui ci papotait tranquillement avec ses semblables, Kylian avait réussit à se faufiler en extérieur sans que celui ci ne le surprenne. Il s' en rendrait compte bien assez tôt. Oh et puis après tout, il devait le comprendre non ? Lui aussi devait en avoir assez de ce duo plutôt déséquilibre. Après tout cela faisait parti de sa 'punition' et le garde brun en subissait lui aussi les conséquences.

    Dehors, il n' y avait pas un chat non, pas un seul. C' est donc déprimé que le jeune homme se dirigea vers la cour ou il lui avait sembler apercevoir une fontaine un jour. Quel manque de chance... Le seul moment ou il pouvait se promener sans la présence de l' autre garde à ces cotés, il n' y avait absolument personne dans les environs.
    Plaçant ses mains derrière sa tête, la tête un peu dans le vague, Kylian se dirigea vers le centre de la cour, hagard.
    C' est alors qu' il la vit.
    Assise sur les bord de la fontaine, une jeune fille semblait songeuse. Il ne pouvait décrire avec précision le visage de l' inconnue c' est pourquoi il se rapprocha prestement de celle ci.
    Le jeune homme jubilait intérieurement.


    *Yees yessss enfin du monde !! Enfin une fille !!! Hahaha mon ptit Kylian tu as une veine de malade ! *

    Et, c' est avec la certitude de pouvoir draguer l' inconnue que le jeune homme se planta devant elle. Bon généralement les gens qui restait dehors par un temps si menaçant était soit dérangés soit déprimés mais elle en tout cas semblait normal, enfin pour le moment. Car il n' espérait pas avoir à faire à une pleurnicheuse qui lui raconterait tous ses problèmes en lui bavant sur la veste ou encore à une tarée qui lui demanderait de l' aide pour récolter des champignons pour une potion quelconque . Ca non il ne voulait pas.

    - Bonjour.

    Le jeune homme c' était armé de son plus beau sourire lorsque son coeur fit soudain un bon bon dans sa poitrine. Elle avait...quelque chose de dérangeant sur elle,en elle. Elle lui rappelait cruellement sa princesse, son ange, son Elisha. Et pourtant elle ne lui ressemblait absolument pas. Elles n' avaient en commun que leurs deux peaux pâles, pour le reste elles étaient pourtant complètement différentes. L' inconnue qui se trouvait face à lui avait de long cheveux brun, presque noir qui coulaient sur ses épaules dans de délicieuses ondulations.
    Le sourire de Kylian se figea dans un rictus étonné. Pourquoi pensait-il à elle alors qu' il avait en face de lui une fille complètement différente ?


    * Ça doit être la fatigue.* Pensa le jeune homme sans savoir que son impression venait du fait que les deux jeunes filles étaient cousines.

    Cette vision avait coupé cour à toutes pulsions dragueuses et le jeune homme répondit donc d' une manière bien différente à son habitude.

    -Heu...Salut.

    Il la scruta ensuite, cherchant le pourquoi du comment. Pourquoi diable avait-il pensé à Elisha juste en la regardant !? La logique de la chose échappait totalement au jeune homme et ne pas connaitre la réponse à cette question avait quelque chose de dérangeant pour le jeune garde.





_______________
avatar

Dessinatrice
Messages : 602
Inscription le : 06/08/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une journée sans soleil [Terminé]   Mar 31 Aoû 2010 - 15:20

Une goutte... Deux gouttes... Trois... Ah non. La dernière avait raté le visage d'Enelyë. Donc elle ne comptait pas. La pluie commençait à tomber. Pour l'instant, ce n'étaient que des petites particules qui descendaient chacune leur tour, essayant de mouiller tout ce qu'elles pouvaient. Les nuages semblaient avoir pris une teinte plus foncée. Ce qui voulait dire : chers Académiciens, nous vous souhaitons un bon orage. Débranchez vos ordinateurs, vos télévisions, etc. Non, ça ne va dans le contexte du forum ? Mince. Continuons où nous nous en étions arrêtés, voulez-vous.

Enelyë, donc, avait vu surgir devant ses yeux un jeune homme aux cheveux roux. Il avait un sourire bizarre, figé dans un rictus surpris. Puis il se mit à l'examiner après avoir lâché un "salut" encore plus vague son "bonjour". Son chat s'étira, se tourna vers le jeune homme et lança un "miaou" plein d'enthousiasme. Signifiant probablement qu'il allait lui sauter dessus. Ou essayer. Suivons son action. Le chat s'applatit , se préparant à courir. Il prit son élan sur dix centimètres, puis sauta. ♪ I believe I can flyyy ♪ Il se ramassa donc lamentablement par terre. Enfin il atterit sur ses pattes, comme les chats. Il alla donc se frotter aux jambes de l'inconnu.


[Pendant ce temps, dans la tête d'Enelyë.]

* Il est bizarre, lui. Il a pas d'uniforme, pas de bague, c'est pas un élève. Un garde ? Non, il est trop jeune. Un visiteur ? Hmm... Ca ne me semble pas correct, pourtant c'est l'explication la plus plausible... Hmm... Et pourquoi il me regarde comme ça ? *

[RP narratif]

Elle réfléchissait, donc. Son visage trahissait peut-être son interrogation. Si Enelyë avait été quelqu'un d'autre, elle lui aurait sûrement posé les questions qu'elle venait de formuler dans sa tête. Mais elle n'était pas quelqu'un d'autre, et elle essayait de deviner.

Oh, et puis, ça ferait avancer le rp qu'elle pose ses questions.


- Est-ce que vous êtes un garde ? Et pourquoi vous me regardez comme ça ?

Enelyë avait demandé ça gentiment, mais avec le ton qui indique clairement que l'on attend une réponse. Car elle attendait une réponse, en fin de compte. Elle le regardait, gardant fixé sur lui son grand regard noisette.

Une goutte... Deux. Trois gouttes... Quatre gouttes... La pluie se mettait à tomber, essayant sans succès de s'accorder au rythme de la fontaine. Un éclair zébra l'horizon. L'orage commençait. Enelyë avait toujours aimé regarder les orages en étant sous la pluie. Plusieurs fois, elle en était tombée malade, et chaque fois, son père l'avait disputé... Mais elle recommençait. Toujours.


- Comment vous vous appelez ?

Le regard fixé sur les éclairs, elle parlait d'une voix songeuse. Mais il ne pouvait ignorer que c'était à lui qu'elle s'adressait.


_______________



    Papillon Princesse à votre service ! o/

avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une journée sans soleil [Terminé]   Mer 1 Sep 2010 - 0:02

    Le jeune garde continuait donc de scruter la jeune fille, totalement omnibulé par la question qui lui trottait dans la tête et complètement insensible à la gène que pouvait percevoir son interlocutrice de par de son regard scrutateur. Mais il voulait savoir enfin ! pourtant rien dans son visage ne lui rappelait sa belle rêveuse. Kylian se fit donc une raison, il avait du complètement halluciner. Le garde se renburnit, si à 17 ans il commençait déjà a avoir des hallucinations ou des flash, alors qu' est ce que ca serait à 60 ans !! Alors que le jeune homme cessait juste son regard inquisiteur afin de s' attarder cette fois ci sur les détails du visage de la jolie brune, une sensation de chaleur furtive lui caressa les jambes.

    Hein ? Chaleur furtive ?

    Le jeune homme baissa les yeux pour regarder ses pieds étonné. Entremêle dans ses pensées, il n' avait pas fait du tout attention au petit chat qui se reposait tranquillement sur les genoux de la jeune fille et qui, désormais, se frottait allègrement à ses jambes dans un ronronnement mielleux. Il regarda la boule de poil avec des yeux rond hésitant sur l' attitude à adopter. Devait-il se baisser pour lui grattouiller la tête et ,du coup, déclencher une salve de ronronnement ? Ou alors l' écarter de ses pieds en le poussant sans gène ? Oui il avait lu dans un livre que les chats marquaient leurs territoires en se frottant au objet alors évidement ça laisse un froid.
    Alors qu' il réfléchissait intérieurement -Pousser le chat ? Ne pas le pousser ? - la jeune inconnue lui adressa pour une seconde fois la parole. Elle ne semblait pas avoir prit ombrage de sa réponse un peu évasive.


    - Est-ce que vous êtes un garde ? Et pourquoi vous me regardez comme ça

    Question tout à fait légitime il est vrai. Mais Kylian se sentit tout à coup complètement idiot et il n' aimait pas du tout, mais alors pas du tout ça. Il se braqua.
    Le jeune garde se redressa soudainement dans une attitude fier et autoritaire, profitant de sa prestance pour écarter négligemment le chat de lui - ça faisait plus classe que de venir gratter le bidon de minou-.


    -Hum... Effectivement je suis garde, et si vous voulez tout savoir, je trouve étrange qu' une jeune fille tel que vous reste dehors par temps pluvieux.

    Comme pour s' accorder à ses paroles, de fines gouttes d' eau dégringolèrent du ciel. Certes ce n' était pas encore le déluge mais c' était un début, et cela tombait pil avec la fin de sa phrase. Du grand art.
    Le minou, ne souhaitant certainement pas être trempé se réfugia de nouveau dans les bras de sa petite maitresse, bien plus câline que le jeune homme, se collant au maximum contre elle pour essayer d' échapper aux 3 pauvres gouttes qui risquaient de lui mouiller les moustaches.
    Bientôt l' orage se mit à gronder et un immense éclair zébra le ciel qui venait de s' assombrir tout d' un coup. On se serrait crut la nuit tant la lumière peinait à filtrer à travers l' épaisse couche de nuages.


    - Comment vous vous appelez ?

    Hum, Kylian prit un air suspicieux avant de lui répondre fierement, plutot content en cet instant de son statut de garde.

    - Je n' ai pas a répondre à des questions d' ordre personnel lorsque celles ci proviennent d' élèves.

    Il marqua un temps d' arrêt avant de reprendre.

    -Je vous prierais de vous mettre à l' abris, l' orage peut être dangereux.

    Et surtout, il ne souhaitait pas finir comme un vêtement sortant d' une machine à laver => Détrempé ! De plus, sa chemise était complètement blanche et cela l'embêterait vraiment qu' elle ne devienne transparente à cause de la pluie qui commençait à se faire de plus en plus violente.




_______________
avatar

Dessinatrice
Messages : 602
Inscription le : 06/08/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une journée sans soleil [Terminé]   Ven 10 Sep 2010 - 18:32

Le garde écarta le chat d'un mouvement du pied. Chat qui se dépêcha de revenir sur les genoux de sa maîtresse. Enelyë recommença à le caresser, provoquant une vague de ronronnement, à moitié couverts par le bruit de l'orage. La façon dont le garde -car garde il était- lui répondit ne lui plut pas. Mais alors pas du tout. Enelyë arrêta sa main au milieu du pelage de son mini-félin, avant de lever un regard noir vers le garde qui lui répondait qu'il ne lui donnerait pas son nom. La Corbac déposa son chat par terre, amorçant le geste qui s'appelle "se lever". Néanmoins, un élément collant -d'un genre félin- vint se frotter aux jambes de sa maîtresse qui amorça le geste appelé "tomber", mais elle fut rattrapée par le banc. S'étant à peine levé, cela passait inaperçu, notamment sous la pluie qui commençait à devenir de plus en plus forte. Le garde se remit à parler, lui demandant d'aller se mettre à l'abri. La réponse d'Enelyë fut courte et précise.

- Non.

Enelyë avait croisé ses bras. Comment ça, rentrer ? Au milieu de toute cette foule ? Il ne devait pas aller très bien, lui. La pluie tombait, s'écrasant dans ses cheveux, venant dégouliner dans son cou et la faire frissonner. Frissons qu'elle s'efforçait de contenir. Elle ne voulait pas rentrer dans l'Académie. Où qu'elle aille, il y aurait trop de monde, et elle ne supporterait pas de rester dans sa chambre, sans pouvoir voir l'orage. Un éclair vint éclairer le jour qui s'était perdu dans l'obscurité pendant une seconde, avant que le sombre ne reprenne son droit. Les nuages s'étalaient dans le ciel à n'en plus finir, amalgame de gouttelettes grises et froides, qui n'attendaient que les éclairs pour les percer et les libérer. Si on lui avait demandé, à cet instant précis, la durée de ce temps pour le moins pourri, Enelyë aurait sans doute dit que l'orage ne finirait jamais.

- Est-ce que vous savez que la peur des orages s'appelle l'astraphobie ?

La dessinatrice avait regardé le garde qui ne faisait plus un geste, avant de jeter son regard vers l'horizon. Elle s'était levée, puis s'était approché avant de se planter à côté de lui, regardant, non plus lui, mais néanmoins dans la même direction, observant l'orage. La pluie, désormais, trempait Enelyë. Elle ne faisait plus attention au jeune homme. Ses boucles noires se raidissaient sous l'effet de la pluie lourde, et le vent peinait à soulever ses mèches trempées. Les plus fines venaient s'interposer entre ses yeux et le reste du monde. Elle devenait aveugle pendant quelques secondes, sourde quand le bruit de l'orage effaçait tout les autres sons, muette car elle ne voulait pas parler à nouveau. La Fontaine s'acharnait à s'adapter à la symphonie de la pluie, sans y parvenir. Enelyë se tourna lentement vers le jeune garde.

- Vous êtes toujours là ?

Il était encore là.



[Un peu court, désolée =/ ]


_______________



    Papillon Princesse à votre service ! o/

avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une journée sans soleil [Terminé]   Sam 18 Sep 2010 - 16:36

    La demande de Kylian avait complètement stoppé la jeune fille dans son geste, à savoir caresser le chaton lové contre ses genoux. Ah... pas contente ?
    Elle c' était ensuite relevée en prenant soin de déposer calmement son félin au sol et de gratifier le garde d' un regard noir.
    Le calme avant la tempête ?
    La jeune fille avait croisée les bras de mécontentement. Mécontentement ? ou forme de rébellion contre la demande du jeune homme ?A vrai dire il n' en savait trop rien, toujours est-il que, rien que dans son expression facial et sa position actuel, Kylian pouvait très nettement deviner qu' elle n' exécuterait pas la requête du jeune homme, ou alors pas de bonne grâce. Elle confirma enfin ses pensées par sa réponse. Non. C' était un 'non' catégorique et pourtant exprimé avec calme et placidité.
    Bon comme ça c' était fait. Elle ne voulait pas rentrer, si elle tombait malade ça ne sera pas faute de l' avoir prévenue hein !

    Sur ce point la, le jeune homme s' en fichait éperdument. Il en aurait presque haussé les épaules et s' en serrait retourné bien à l' abris entre les murs de l' académie, la laissant la toute seule finir en serpillière humaine avec en prime un bon rhume. Oui, sur ce point la Kylian n' en avait vraiment rien à faire.
    Sur ce point la seulement. Car la réponse négative de la jeune fille avait blessé en lui un brin de fierté - fierté qu' il avait d' ailleurs en trop pleins-. Qu' elle ne soit pas d' accord avec lui d' accord cela pouvait se comprendre, mais il était un garde merde ! le symbole même de l' autorité - se gratifia t-il intérieurement- et on ne contredisait pas les ordres de l' autorité !
    Faisant abstraction du fait que c' était plus une demande qu' un ordre, Kylian bomba légèrement le torse, près à répliquer lorsque la jeune inconnue ouvrit une seconde fois la bouche pour lui adresser la parole. Paroles qui le laissèrent pour ainsi dire, bouche bée.
    Mais mais... cette fille était carrément lunatique ! Il y avait quelques secondes à peine elle était prête à se jeter sur sa gorge et maintenant elle lui parlait comme à un ami proche - avec le vouvoiement toutefois-. Soit elle avait vraiment l' humeur changeante soit c' était lui qui prenait vraiment tout à coeur. Prefferant la blâmer elle plutôt que lui, le jeune homme se persuada de son comportement versatile et il la regarda, étonné comme jamais.

    La jeune fille ne lui jeta qu' un bref regard avant de regarder l' horizon toujours chargé de nuages gris et noirs, annonciateur de l' orage. Kylian, toujours abasourdis par ce changement brusque de personnalité regarda à sa suite l' horizon, dans ses pensées.


    *Remarque...c' est pas idiot ! Mince elle avait dit que c' était quoi déjà ? l' astra machin la...*

    La voix de la jeune fille à coté de lui le fit presque sursauter. Il était tellement plongé dans ses pensées qu' il ne l' avait pas entendu arriver.
    Reprenant contenance et conscience, le jeune homme écarta lentement les mèches de cheveux trempées qui lui obstruait la vue. Il n' avait plus vraiment très chaud, pire, il allait très certainement avoir la chaire de poule et pour couronner le tout, il nageait véritablement dans ses vêtements trempés qui lui servait actuellement plus de poids mort que d' une quelconque protection contre la pluie d' illuvienne qui leur tombait dessus.
    Bon il n' y avait plus rien à sauver, quelques minutes à peine sous la pluie et on aurait pu croire que les deux jeunes gens venaient juste de traverser une rivière à la nage. Bon, elle au moin n' était pas en blanc, c' était deja ca.
    Le jeune homme pesta intérieurement contre ce crétin de bon à rien qui avait décidé de la tenue qu' aborderait les gardes, se débattant vainement quelques secondes avec sa chemise détrempée avant de laisser retomber ses mains contre son corps avec lassitude.
    Kylian soupira et jeta un regard blasé à la jeune fille à ses cotés.


    -Je suppose que oui..

    Au point ou il en était... Rester un peu plus ou un peu moins longtemps ici ne changerait absolument rien.
    Le jeune homme tourna ensuite son regard en direction de la fontaine, ce fut à cet instant qu' un éclair magistral éclaira le ciel assombrit, éblouissant le jeune garde et sa comparse dont il ne connaissait toujours pas le nom.



    [Désolé je fais pas vraiment avancer le Rp mais j' avais vraiment pas d' inspiration... Sad ]




_______________
avatar

Dessinatrice
Messages : 602
Inscription le : 06/08/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une journée sans soleil [Terminé]   Ven 1 Oct 2010 - 18:15

Pluie... Comment cela se disait-il, en Faël ? Elle n'en avait aucune idée. L'eau semblait simple caresse sur le visage qu'elle aspergeait. De petites éclaboussures faisaient l'effet de petits chocs. C'était froid. Et mouillé. Pourtant, Enelyë ne s'en souciait pas. Elle ne se préoccupait pas plus du bruit assourdissant du tonnerre, trop captivée par les éclairs. Elle en oubliait le reste. Les ordres, les conseils, ses rêves, ses pensées... Tout disparaissait. Elle n'entendait plus que la pluie qui tombait. Plic, ploc... Glou, dans la fontaine. Ses cheveux étaient totalement trempés. Tout comme ses vêtements. Il aurait été illusoire de penser qu'elle pouvait se réchauffer. C'est pourquoi elle n'essaya pas.

Et la pluie continuait à tomber, imperturbable.

Un éclair sortit Enelyë de sa transe. Qu'avait-elle manqué ? Le tonnerre résonna dans l'espace, la forçant presque à se boucher les oreilles. L'orage se rapprochait, elle en était consciente. Jamais elle ne pourrait manquer ça. Elle avait peut-être l'air complètement folle. Sans doute l'était-elle, à ce moment précis. Une folle, fascinée par la lumière qui l'attirait, comme une bougie attirerait un papillon. Parfois, les papillons se brûlent les ailes. Pourrait-elle brûler ses ailes, en s'approchant des éclairs ? Elle fit quelques pas vers eux. Ils zébraient l'horizon, encore trop loin d'elle. Elle aurait voulu n'avoir qu'à tendre la main. Mais elle ne le fit pas. Elle s'arrêta, secouant sa tête comme pour se débarasser de l'eau. Inutile.


- Où est-ce que je pourrai observer l'orage, sans être dérangée et mouillée ? Si vous êtes bien un garde, vous devez connaître l'Académie.

Elle avait presque crié sa phrase, pour couvrir de sa voix le son de la pluie et du tonnerre. Elle qui parlait si doucement, habituellement. Son corps n'était plus que de l'eau, ou presque. Le poids sur ses épaules lui rappella sa noyade. Un instant, elle manqua d'air. Puis, une forte rafale de vent vient s'engouffrer en elle, pendant que ses cheveux devenait le jouet de ce souffle céleste. Elle n'était pas dans l'eau. Elle était sous l'eau. Enelyë respira un bon coup puis se tourna vers le garde. Si ils restaient là encore longtemps, ils finiraient par tomber malade.

Sa gorge s'irritait. Son hurlement et le froid, combiné à la pluie et au vent, ne faisaient pas bon ménage. C'était trop tard. Sa santé était déjà entamé par un rhume, si ce n'était pire. Là, sous l'eau, elle aurait été incapable de le dire. Ses boucles étaient désormais tout à fait lisses. Ses vêtements trempés se collaient à sa peau. Elle se dirigea sous un arbre, et elle fut un peu plus à l'abri, même si elle sentait toujours l'eau couler sur elle. Le feuillage ne suffisait pas à la protéger totalement.


[Un peu court, mais je savais pas trop quoi dire ee ]


_______________



    Papillon Princesse à votre service ! o/

avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une journée sans soleil [Terminé]   Lun 4 Oct 2010 - 20:44

    Kylian avait finalement lâché prise à sa joute interne. Celle qui opposait sa raison, ou plutôt son devoir de garde, à son j' en foutiste habituel combiné à sa flemmardise aiguë.
    Chassez le naturel, il revient au galop. Ce fut le cas on cet instant.
    A quoi bon accomplir ce que l' on ne désire pas faire alors qu' on peut tout simplement l' annuler ?
    C' était la phrase parfaite pour qualifier le jeune garde. S' il n' avait pas envie de faire quelque chose, il ne faisait pas, point ! La réflexion du jeune homme ne cherchait pas plus loin.
    Ou du moins en partie. Car il ne faut jamais oublier qu' a l' aide d' un peu de charisme et de manipulation sur les âmes les plus fragiles et innocentes, il est tout à fait possible d' enchainer un homme à un devoir qu' il ne désire pas accomplir et qu' il rejette au plus profond de lui.


    Le jeune homme plissa les yeux et mit sa main gauche en visière, ébloui par le tapage visuel qu' offrait les éclairs en explosant, l' aveuglant à moitié. Les éclairs étaient tellement puissants et illuminait tellement le ciel couleur d' encre, qu' on aurait pu croire, durant un bref instant, à l' apparition brusque et spontané d' un second soleil.
    Finalement, elle avait raison. Les éclairs étaient tout simplement sublimes. Ils déchiraient le ciel d' une manière si brutal et barbare, mais pourtant si fluide...presque divine.
    Il n' avait jamais vraiment prit le temps d' observer ce phénomène naturel si fascinant et terrifiant à la fois. Il était désormais comblé, visuellement parlant.
    Chaque grondement de tonnerre faisait vibrer son corps et son cœur à la façon qu' on les tambours de guerres de faire vibrer l' âme des guerriers avant un combat important.
    C' était une sensation très étrange; dérangeante et jubilatoire à la fois. Une sensation unique et jamais éprouvé à ce jour par le jeune homme.

    Ce fût donc avec regret qu' il se tira à sa contemplation lorsque la jeune fille le rappela à l' ordre avec unes de ces questions dont elle semblait avoir le secret. A vrai dire, il en avait presque oublié sa présence pendant un instant.
    Kylian tourna la tête vers elle tout en lâchant un petit


    -Hein ?
    Plus spontané et inutile qu' autre chose. Avant qu' il ne reprenne, un brin - mais vraiment un brin- plus serieusement, encore hypnotisé et sous le charme de la violente beauté qui illuminait le ciel.

    -Heu nan j' en sais rien...
    -En fait je ne suis pas la depuis longtemps. continua le jeune homme dans un souffle qui dût être inaudible à la jeune fille étant donné qu' il c' était, en plus de cela, retourné vers l' horizon après l' explosion d' un nouvel éclair.

    Le jeune homme était sous le charme du spectacle qui s' offrait à ses yeux, écarquillant les yeux à chacune des nouvelles apparitions divines qui zébraient le ciel d' une trainée d' or à la couleur clinquante.
    Noir et Or et puis quelques seconde plus tard Or et Noir.
    Le Jour et la Nuit,
    Le Bien et le Mal,
    L' Âme pure et L' Âme corrompu,
    La Vérité et le Mensonge,
    L' Harmonie et le Chaos.
    Réunis dans un même tableau.
    Tout simplement sublime

    Un léger toussotement le fit finalement complètement revenir sur terre. Ah,elle allait vraiment être malade sur ce coup. Sachant pertinemment que la jeune fille ne daignerait pas lui accorder la moindre attention s' il lui faisait part de ses réflexions internes - rentrer au chaud, rentrer au chaud, rentrer au chaud-, Kylian rusa et l' interpella par se paroles.


    -En fait si, je connais un endroit où on peut très bien voir les orages et ce, bien plus abrité que sous cet arbre !

    Il termina sa phrase une moue amusé. Il est vrai que l' arbre sous lequel Elle c' était abrité n' avait rien d' un abris. Au mieux, il l' empêchait seulement d' observer le ciel en totalité par ses branchages entremêles.
    Vérité et Mensonge, Mensonge et Vérité.

    Il la prit par la main dans un grand sourire, s' amusant du visage de la jeune fille à ses cotés, visage emplit d' incompréhension et d' étonnement, avant de l' emporter avec lui en courant jusqu' au porche le plus proche.

    Manipulation et Franchise, Franchise et Manipulation
    ...
    Franchise




_______________
avatar

Dessinatrice
Messages : 602
Inscription le : 06/08/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une journée sans soleil [Terminé]   Dim 10 Oct 2010 - 13:45

Le garde se tourna lentement vers elle. Dérangé. Elle l'avait, sans le vouloir, sans réellement le savoir ou le comprendre, retiré à une contemplation dont elle-même n'aurait pas supporté qu'on l'arrache. Elle vit ses lèvres bouger. Elle n'entendit pas ses mots. Comment décrire ce qu'elle voyait ? Le jeune homme, tout auréolé de la lumière des éclairs quand ils explosaient le ciel, puis, tant d'obscurité qu'elle en devenait presque aveugle lorsque la pluie tombait sans lumière. Comment décrire ce qu'elle entendait ? Le tonnerre, bruit roulant dans sa tête, la pluie, tombant à terre dans un choc mou, plongeant dans la fontaine. Ploc, plic, ploc, plic. Plic, ploc, plic, ploc. Cette symphonie étrange devenait insupportable.

Les branches se balançaient dangereusement, prêtes à l'attraper, à la gifler, ou tout simplement à tomber en l'écrasant. L'eau qui s'infiltrait entre le feuillage de l'arbre tombait sur elle, la faisant frissonner, la faisant trembler carrément. Elle vit le jeune homme s'approcher d'elle. Ses lèvres bougèrent une nouvelle fois, sans son. Il attrapa la main de la dessinatrice et l'entraîna à sa suite. Il souriait, elle se demandait ce qu'il faisait. Ils coururent sous la pluie, leurs pieds s'enfonçant dans la boue qui ne voulait pas les laisser partir. Enelyë glissa, plus d'une fois, mais elle ne tomba pas. Dans ces moments-là, elle était contente d'avoir un appui. Peu importe lequel. Ils s'arrêtèrent sous un porche.

C'est là que nous retrouvons le chaton gris de la demoiselle. En effet, en sentant les premières gouttes de pluie sous ses moustaches, le félin s'était dépêché de se trouver un abri, ne désirant pas avoir un beau poil tout trempé. Et puis, comme tout le monde le sait, les chats n'aiment pas l'eau.

La jeune femme regarda le garde et se mit à rire. Il avait l'air tellement étrange, trempé comme il était. Son rire se changea en toux, brusquement. Elle n'arrivait même plus à reprendre son souffle. La dessinatrice se laissa tomber le long du mur, et elle atterrit assise par terre. Au moment où elle pensait qu'elle allait, pour la deuxième fois, manquer d'air, elle arrêta de tousser. En se remettant à respirer, elle eut presque aussi mal, elle fut presque aussi brûlée, que lors de sa noyade. Les larmes lui étaient montés aux yeux, mais avec l'eau qui coulait sur son visage, cela était invisible. Elle retira les mèches mouillées qui collaient à son visage puis adressa un sourire au jeune homme.

Elle avait froid, elle tremblait. Mais elle était à l'abri, et elle voyait l'orage.


- Merci.

Les lèvres pâles d'Enelyë se paraient de couleurs bleues et violacées. Ses mèches peinaient à reprendre leurs formes habituelles, et ne se lassaient pas de faire couler de l'eau glacée dans le dos de la jeune femme. En un instant, l'endroit où elle se tenait fut trempé. Comment avait-elle pu accumuler autant d'eau sur elle ? La dessinatrice essaya d'essorer ses vêtements un minimum. Comprenant que c'était pratiquement inutile, elle entra dans les Spires et dessina un feu. Il n'était peut-être pas très vif, mais au moins, il leur apportait un peu de chaleur. Tout doucement, ses vêtements et ses cheveux commencèrent à sécher.

Mais fascinée par l'orage, elle ne s'en rendit pas compte.

Tout doucement, la pluie se calma. Les éclairs, eux, se rapprochaient. La Lumière devenait de plus en plus éblouissante, le bruit de plus en plus assourdissant. Pour la première fois, elle eut peur de l'orage. Tant qu'il était loin, il l'obnubilait, la fascinait. Elle n'avait jamais pensé réellement aux conséquences que de tels éclairs pouvaient provoquer en tombant près d'elle. Sur l'Académie, par exemple, ou sur un arbre qui pourrait détruire ce qu'il y avait sous lui. Pour la première fois, elle eut peur de l'orage. Et ses tremblements reprirent, plus tellement par froid.



_______________



    Papillon Princesse à votre service ! o/

avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une journée sans soleil [Terminé]   Sam 16 Oct 2010 - 13:03

    Tout essoufflé mais le sourire au lèvre, Kylian stoppa sa course dès le premier pas posé sous l' arche protectrice du porche. Leur course avait été plutôt difficile. Il lui avait semblé que la pluie était tout à coup devenu plus dure et plus violente,comme essayant de les ralentir pour les empêcher d' atteindre leur but. Le vent aussi, c' était joint à l' averse, les obligeant à courir contre les rafales, rendant leur course plus pénible encore.
    Il avait sentit la jeune fille glisser plusieurs fois mais elle c' était toujours rattrapée, parfois de justesse. Le jeune homme resserra sa prise sur la jeune fille à chaque fois qu' elle vacilla. C' était inutile, elle c' était toujours ressaisie.
    Et ils étaient enfin arrivés, trempés, les muscles un peu engourdis par la violence de la pluie et complètement frigorifiés.
    Mais le jeune homme était heureux. Un peu comme un gamin après c' être amusé sous la pluie . C' était étrange , il n' avait pourtant jamais aimé la pluie. Peut être était- ce du a la présence de cette étrange fille à ses cotés.

    La jeune fille se tourna vers lui, souriante, avant de se mettre à rire. Kylian lui sourit à son tour, non conscient du ridicule de sa tenue trempée qui était l' objet de son hilarité.
    Plutôt communicatif comme rire. Le jeune garde se mit à rire à son tour. De leur situation plutôt étrange, de leur cheveux tout collants, de leur vêtements désordonnés et du miaulement indigné qu' avait poussé petit chaton lorsqu' il c' était pris des gouttes d' eau envoyés dans sa direction par mégarde.
    La jeune fille se mit tout à coup à tousser et le jeune homme calma peut à peut son rire. Tandis qu' elle se laissait glisser au sol en toussotant, Kylian passa pour la centième fois au moins, sa main dans ses cheveux, espérant par se geste les sécher un petit peu et, comble du miracle, réussir à les ordonnés. Son geste fût inutile.

    Le jeune homme se tourna vers la demoiselle assise à même le sol. Il ne pu apercevoir son expression, son visage étant caché par des mèches de cheveux ondulés et inondés par l' eau qu' elles contenaient. Kylian ne pu constater qu'avec consternement que l' endroit ou elle se trouvait, anciennement sec, était maintenant aussi trempés que la robe qu' elle portait.


    * Tu m' étonnes qu' elle se les gèlent. *

    Alors qu' il allait se retourner vers le paysage orageux, la jeune fille l' interpela par un mot; Merci. Un peu étonné - il pensait qu' elle voudrait directement se rendre sur le lieu qu' il lui avait annoncé et qui, véritablement n' existait pas- le jeune homme ouvrit la bouche près à lui répondre avant de se raviser et de lui sourire à son tour. Finalement elle n' était pas si bizarre, elle était comme les toutes les autres jeunes filles. Elle avait juste quelques...passes temps curieux voila tout !
    En tout cas, elle était glacée ! Maintenant débarrassé du rideaux de cheveux qui empêchait le jeune garde d' accéder à ses expressions faciales, Kylian pu voir avec certitude ses lèvres violacées. Il ne pouvait malheureusement rien faire pour elle sinon l' inviter à retourner dans sa salle commune, ce qu' elle n' aurait surement pas fait.

    Kylian se tourna alors de nouveau vers les jardins noyés par la pluie. Celle ci d' ailleurs, commençait à se calmer ce qui n' était pas le cas de l' orage qui lui, s' intensifiait dangereusement. Il était proche.
    Un éclair d' or déchira le ciel à peine à quelques centaines de mètres d' eux, l' assourdissant un instant.
    VRAIMENT proche...
    Se retournant vers la jeune fille, Kylian aperçu la lumière vacillante d' un feu face à elle. Tout d' abord étonné, le garde se ravisa très vite, trouvant l' explication qui manquait à cet évènement étrange grâce à sa très grande intelligence. Elle était dessinatrice.
    Bien qu' il ne les aimait pas en general, le jeune homme ne pu qu' apprécier la douce chaleur que communiquait le feu qu' elle avait créé. Décidant d' en profiter, Kylian se laissa glisser au coté de la jeune fille sans un mot, observant avec assiduité la lumière intangible et volage de la flamme. L' orage ne le préoccupait plus, seul le flamboiement face à lui le captivait.
    Les dessinateurs...

    Les tremblements qui secouaient la jeune fille le soustraire a sa contemplation. Elle avait encore froid ? Pourtant la flamme qu' elle avait dessinée le réchauffait lui, alors pourquoi pas elle ?
    Un grondement de tonnerre fit vibrer le sol par sa violence. Le jeune homme ne s' en soucia pas et se tourna vers la dessinatrice avant de lui demander doucement :


    - Tu veux rentrer ?

    Lui n' en avait pas tellement envie mais la jeune fille en aurait bien eu besoin, ou du moins le croyait-il. .


    [Désolé jle fait pas trop trop avancer. T___T ]



_______________
avatar

Dessinatrice
Messages : 602
Inscription le : 06/08/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une journée sans soleil [Terminé]   Ven 22 Oct 2010 - 17:51

Enelyë regardait les éclairs tomber. Il lui semblait qu'ils étaient à la fois lointain et très proche. Une seule idée l'obsédait : des éclairs à portée de main. Si son corps avait été apte à réagir aux ordres que son cerveau donnait, elle se serait levé et se serait précipité hors de l'abri. Mais elle était encore en plein tremblements dus à sa peur désormais passée. Le sol qui vibra la sortit de sa torpeur. Elle battit des paupières un instant, cherchant à reprendre ses repères. Elle était sous un porche, avec un jeune garde roux à côté d'elle, séparé par un feu dessiné. Elle était revenue à la réalité juste avant que le jeune homme ne lui demande si elle voulait rentrer. Sa voix toute douce contrastait fortement avec le bruit tonitruant du tonnerre. Elle le regarda, puis s'agenouilla avant de lui répondre.

- Non, pas vraiment...

Le silence s'installa autour d'eux, seulement perturbé par quelques coups de tonnerre. Enelyë n'éprouvait plus de peur en sentant le sol bouger sous elle. Elle s'était re-fascinée aux éclairs. Des fils blancs sur tissu noir. Des éclats de rêves sur un fond de cauchemar. Elle sourit. Finalement, l'orage n'était pas si proche. L'Académie ne subirait aucuns dégâts. Mais qu'en serait-il d'Al-Poll ? La ville aurait-elle des pertes ? Et son père, dont elle ne connaissait pas la destination, ni le lieu où il se trouvait, était-il, lui, en sécurité ? Elle porta une de ses mains à ses cheveux et enroula une mèche brune autour de son index blanc. C'était en quelque sorte le même contraste qui jouait dans le ciel. Un éclat d'argent contre un éclat d'ébène. Le métal contre le bois.

Enelyë relâcha finalement sa mèche encore humide puis se mit à dévisager le garde dont elle avait oublié les traits, tant elle avait été effrayée puis obnubilée par les éclairs. Des cheveux roux qui tombaient dans son dos, mouillés, et comme illuminés par le feu. Il avait de très beaux yeux, d'après ce qu'elle pouvait en voir en tout cas. Elle pencha légèrement sa tête sur le côté, comme pour mieux observer. En réalité, elle regardait le papillon de nuit qui voletait autour de son feu.


* Tu vas te brûler, mon beau... *

Elle passa sa main près des flammes orangées et attrapa le papillon. Elle se leva, le gardant emprisonné dans sa main, s'approcha de la boue puis le laissa s'envoler. Elle tenta un instant de graver la belle couleur blanche du papillon mais elle n'y parvint pas. C'est à cet instant là qu'elle se rendit compte que l'orage s'était arrêtée mais qu'une pluie légère avait décidée de le remplacer. Ce n'était toutefois pas le torrent d'avant, et Enelyë en fut soulagée. Elle revint près du feu, qui avait fini par disparaître.

- L'orage était magnifique...

Une simple phrase murmurée avec un sourire à l'intention du jeune homme. Puis elle se tourna vers lui.

- Tu veux que je refasse un feu ?

Le tutoiement était venu naturellement, sans qu'elle ne se rende réellement compte qu'elle l'avait utilisé. Et puis, de toutes façons, il l'avait bien utilisé, lui ! [ Arrow ]


_______________



    Papillon Princesse à votre service ! o/

avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une journée sans soleil [Terminé]   Sam 6 Nov 2010 - 0:17

    La jeune fille n' avait pas répondu tout de suite. Une réponse à sa question n' aurait pourtant pas nécessité tant de réflexion. C' est ce sur quoi Kylian s' interrogeait avant de ne comprendre que la jolie brunette était tout simplement absorbée par autre chose que son interrogation. Étonnamment il n' en fût même pas étonné. Pourquoi ? Il ne saurait le dire. Il ne connaissait cette étrange jeune fille que depuis très peu de temps et pourtant il arrivait déjà nettement à comprendre son mode de pensée. Ou du moins à ne plus être surpris par ses réactions étranges. C' était difficile à qualifier mais il avait l' impression de pouvoir la comprendre et anticiper clairement ses gestes et intentions. Il n' attendait qu' il ne ressorte d' elle que des gestes ou comportements délurés, un peu décalés. Avait-il raison, avait-il tord ? Cela restait à prouver.

    * Et pourtant une excentrique pareille c' est pas de la tarte. * se flatta intérieurement le jeune garde.

    Elle lui répondit finalement, d' une voix douce et calme qui contrastait clairement avec le vacarme extérieur. Ces mots glissèrent en lui comme une caresse, douces paroles apaisantes qui l' assagir soudain et évacuèrent les dernières contrariétés qui l' assaillaient. Comme était-ce possible qu' une voix si frêle et délicate puisse se faire entendre d' une façon si claire et précise au milieu de la cacophonie actuel ?

    Kylian ne lui répondit pas, n' approuvant même pas sa réponse par un hochement de tête. Il resta tout simplement muet et se contenta d' observer la jeune fille à ses cotés. Loin, très loin d' attendre une réponse quelconque, la demoiselle c' était détournée et observait le ciel torturé comme elle l' avait fait quelques instant plus tôt. Sa peau était pâle, vraiment très blanche et elle ressortait d' autant plus avec le ciel d' encre derrière elle. Ses grands yeux sombres légèrement farés observait le firmament l' air hagard tandis qu' elle enroulait distraitement une mèche trempée autour de l' un de ses doigts, offrant ainsi à la mèche de cheveux un bref instant d'une jolie forme ondulé, avant qu' elle de retombe sur ses épaules aussi lisse que du verre. Il n' avait jusqu' alors pas fait trop attention à son apparence physique et cette instant lui permit de palier à son cruel manque d' attention précédant.

    Kylian détourna finalement la tête, replongeant son regard sur les flammes mordorés qui brulait sans même l' aide d'un combustible. Il se perdit dans ses pensées. Doucement, et sans qu' il puisse y faire quelque chose, son esprit se glissa vers une jeune fille au cheveux de feu... Elisha.
    Elisha, Elisha, Elisha, quand est-ce que ce nom cesserait d' infiltrer sans cesses ses pensées quand bon lui semblait ? Quand cesserait-il de s' approprier son esprit et son attention tout entière ? Il n' en avait pas la moindre idée et ne le désirait absolument pas.
    Le jeune homme revit son visage étonné et torturé lors de leur rencontre,et puis ses petites taches de rousseurs juste sur les pommettes, mais aussi ses magnifiques yeux verts qui l' aspiraient complètement des qu' il posait les yeux sur elle. Kylian revit en son esprit la moindre des multiples expressions qu' elle avait eu durant leu rencontre, ressenti de nouveaux la moindre sensation qu' il avait éprouvé, seulement les plus tendres et se laissa complètement aller à ce tourbillon de sentiments.


    Il se reprit soudainement. Il était vraiment pathétique et ridicule de penser à une jeune fille dont il n' avait rien à faire. Les filles n' étaient pour lui que des accessoires et des marionnettes dont il se servait à sa guise, rien à voir donc avec un quelconque sentiment de bonheur.
    De longues minutes c' étaient écoulées depuis leur silence respectif et le jeune garde en prenait seulement conscience. Ne sachant absolument pas ce que la dessinatrice à ses coté était en train de faire, il tourna la tête vers elle.
    Elle l' observait. Ce n' était pas plus difficile que ca. Elle le regardait de cet air neutre et totalement désenchanté, surement depuis un moment déjà puisqu' elle pencha même la tête, à la manière d' un jeune chiot pour le regarder selon un angle différent
    Arrow .
    Si Kylian n' avait pas été ce qu' il fût, surement se serait -il gêné de cette observation un peu particulière. Mais Kylian était Kylian et il se contenta donc de répondre à son regard en la fixant à son tour. Ou du moins le crut-il. Car bien loin de ce à quoi il s' attendait la jeune fille se pencha doucement vers lui pour attraper un papillon de nuit qui voletait autour de la flamme improvisé avant de lui murmurer d'apaisantes paroles. Elle se redressa ensuite et relâcha la petite créature dans les airs, c' est en la suivant du regard que Kylian remarqua à sa suite que la pluie avait cessée.

    Revenant à ses cotés, la dessinatrice engagea une conversation auquel Kylian ne répondit pas, se contentant d' observer le mur de pierre face à lui.
    En vérité il avait encore froid et ses vêtements étaient toujours trempés ainsi que ses cheveux et bien qu' il fut très alléché par sa proposition il finit par la refuser.


    -Non.

    C' était un 'non' ferme et catégorique. Le dégout qu' il éprouvait à l' encontre des dessinateurs avait reprit ses droits malgré les avantages qu' il découlait d' un feu dessiné.
    Ils restèrent encore un instant sans la moindre parole, rien, juste le calme d' un paysage dessert et le souffle silencieux de la bise.
    Le mépris soudain du jeune homme contre la jeune dessinatrice gronda comme un feu dans sa poitrine, lui faisant oublier toute pensées de calme et de gentillesse.
    Le jeune garde se releva brusquement, entreprit d' essorer vainement sa chemine encore trempée par la pluie avant de ne déclarer d' un ton sec et qui n' appelait à aucune contestation.


    -Bon, on à assez perdu de temps, maintenant dépêche toi de te lever on rentre. Terminé les délires de gamine pourrie gâté.


    Comme pour appuyer l' aspect radical et définitif de ses paroles, le jeune homme affligea la dessinatrice d' un regard sombre et plutôt détestable.
    Depuis qu' il était ici il se laissait bien trop aller à son gout, il en oubliait presque la mission dont on l' avait attribué. Après tout, il n' avait pas été envoyé ici pour aider les demoiselles en détresses et encore moins pour se faire des...contacts...





_______________
avatar

Dessinatrice
Messages : 602
Inscription le : 06/08/2009
Age IRL : 23


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une journée sans soleil [Terminé]   Sam 18 Déc 2010 - 1:57

Enelyë restait agenouillée sur le sol, l'eau dégouttant encore de ses boucles d'ébène. Les nuages commençaient tout doucement à être évacués par le vent. Un rayon de Soleil apparaissait parfois pendant quelques minutes, avant de se recacher. Tout cela la rendait songeuse. Est-ce qu'on pouvait effacer aussi facilement le mauvais temps ? Non, évidemment. Le sol restait toujours trempé un certain moment. Elle soupira puis se retourna vers le garde qui s'était soudainement relevé, après un "non" dont elle n'avait pas compris le ton. Cela ne l'avait pas inquièté jusque là. Il se tourna vers elle, une lueur de dégoût dans le regard. Ses paroles glacèrent la jeune dessinatrice, avant qu'elle ne lui rende son regard. Encore plus noir, encore plus fort. Action-réaction. Elle ne s'étonnait pas de ce que faisait les autres, se contentant de leur rendre la pareille, avec un petit supplément. Ainsi, si on l'aidait, elle faisait tout pour aider en retour. Et les regards noirs, devenaient encore plus sombres quand ils venaient d'elle. Elle rejetta une mèche mouillée qui venait de passer devant son visage, en cherchant ses mots. Des mots qui devaient blesser. Elle commença par se relever, et même si il était plus grand qu'elle, c'était clairement son regard qu'elle cherchait. Elle sourit, de son joli petit sourire sarcastique qui en général, n'annonçait pas sa gentillesse, mais un certain cynisme caché dans une méchanceté à peine dissimulé. Mais cette fois-ci, elle resterait calme.

- Délires de gamine pourrie gâtée, hein. C'est qui qui a suivi la gamine pourrie gâtée en imitant le gentil garde ? C'est à la fin qu'on se rend compte de la nature des gens. Soit ils restent gentils, soit on comprend que ce sont des pourritures hypocrites. Ferais-tu partie de cette seconde catégorie de personnes, monsieur je-veux-pas-donner-mon-prénom ? Tu sais ce que je pense des gens comme ça ? Je les déteste. Plus que tout.

Comme pour appuyer ses paroles, elle écrasa la brindille qui venait de prendre place dans sa main. Tentative de rester calme : échec. Son petit sourire sarcastique s'était même teinté d'un joli soupçon d'insolence. Il était garde, mais ce n'était pas pour cela qu'elle resterait gentille. Au contraire... Son caractère plutôt contre toutes les formes d'autorités se remettait en marche à grande vitesse. La pluie commença à reprendre. Enelyë ne comprenait vraiment pas le jeune homme. D'une seconde à l'autre, il était passé de la gentillesse à la dureté. Pourquoi ? L'une des caractéristiques de la jeune dessinatrice, outre le fait qu'elle n'avait pas d'excellents rapports avec ceux ayant autorité sur elle, était sa curiosité. Elle le regarda, tenta de le transpercer de son regard, comme si, ainsi, elle pourrait voir ce qu'il se passe à l'intérieur de lui. Alors que le plus simple aurait été de demander, non, Enelyë préférait trouver toute seule le pourquoi de ce soudain revirement. Peut-être qu'il était réellement hypocrite. Non, ça, elle ne pouvait pas y croire. Peut-être que le fait d'être mouillé le mettait de mauvaise humeur. Ou peut-être était-ce totalement autre chose. N'en pouvant plus de réfléchir inutilement, car elle n'obtenait aucune réponse, elle se décida.

- Pourquoi t'es devenu méchant d'un coup ? J'ai fait quelque chose de mal ?

Pour une fois, une question qui sortait de sa bouche était sincère, et nullement sarcastique. Pour une fois, elle désirait réellement savoir. Elle aurait pu rester à attendre stupidement une réponse, comme l'aurait fait d'autres personnes une fois qu'il avait posé une question. Mais elle, non. Enelyë se tourna en direction de la porte qui, elle le savait, la ramenait directement à l'intérieur de l'imposante bâtisse qu'elle avait eu peur de voir s'effondrer quelques minutes plus tôt. Ses vêtements étaient encore trempés, presque autant que ses cheveux. L'eau coulait sur son visage. Elle lança un regard méprisant au garde puis ouvrit la porte. Elle espérait ne plus jamais avoir à le voir. Non mais c'est vrai, qui il était pour la traiter de gamine pourrie gâtée alors qu'il ne la connaissait pas ? La dessinatrice n'avait jamais eu cette impression. Son père ne lui offrait bien souvent que sa présence. Et il partait souvent, la laissant seule, sans aucun réconfort. Comme là... Elle balaya cette pensée de son esprit avant de se mettre à repenser à ça, à ce qu'avait dit Elio à ce propos... Elle n'était pas comme tous ces enfants qui ne voyaient jamais leurs parents mais avaient en compensation tout ce qu'ils voulaient, des jouets aux animaux de compagnie en passant par les bijoux et les habits somptueux. Non, vraiment, chez elle, rien de ça.

* A part le bracelet... *

Elle se demanda un instant où elle l'avait mis. Elle n'oubliait pas l'avoir pris avant de se rendre ici. Il devait sûrement être caché quelque part dans ses affaires. Elle n'avait qu'à se rendre directement à son dortoir, puisqu'elle ne voulait pas rester ici plus longtemps.

[Edition à volonté]


_______________



    Papillon Princesse à votre service ! o/

avatar
Ultra BG

Ultra BG
Messages : 251
Inscription le : 27/06/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une journée sans soleil [Terminé]   Jeu 30 Déc 2010 - 0:31

    L'orage c' était calmé, pour finalement cesser complètement et le ciel noir semblait petit à petit se dégager, commençant même à se teinter d' une douce couleur d' argent. Pourtant si la météo n' était plus à la folie et à la violence de l' orage et s' adoucissait légèrement, ce n' était pas le cas de l' entente des deux jeunes gens qui elle à l' inverse, régressait au fur et à mesure que l' orage s'assagissait. Même si leur ébauche de relation n' avait pas débuté sur de bonnes bases elle n' en avait pas moins été supportable, voir même presque à tendance amical sur la fin. De longues minutes d' une timide conciliation maintenant réduite à néant et ce par sa faute.
    Tout ca parcequ' elle possédait le don.
    Ce don qui offre la possibilité à certaines élites privilégiés de se revendiquer supérieures au autres. Ce même don qui pouvait concéder aux plus abrutis et aux plus paresseux des êtres humains, un pouvoir capable de détruire et de faire abdiquer le plus brave et le plus courageux des guerriers en quelques minutes à peine. Un don hasardeux et aléatoire sur toute la ligne, accessible à tous et ce sur un simple coup de chance.
    Une véritable hérésie. Une injustice qui n' aurait jamais du exister. Comme s' il n' en existait pas déjà de trop en Gwendalavir, il fallait que le don du dessin vienne les accroitre davantage !
    Non vraiment, Kylian ne parvenait pas à considérer le dessin comme un art. Le simple fait qu' un gamin n' ayant jamais effectué le moindre entrainement de sa vie puisse venir à bout d' un combattant forgé par les années et les exercices pour une simple question de...chance ? Le dépassait complètement.
    C' est pourquoi il les haïssait, les méprisait comme les nobles pouvaient mépriser les vagabonds.
    Ils n' étaient rien de plus que des usurpateurs. Tous. Des pauvres morveux qui se reposaient sur le simple fait qu' ils possédaient quelque chose que certains n' obtiendraient jamais pour se qualifier de 'combattants' ou encore pour justifier des expériences aussi étranges qu' inutiles.
    Quel stupidité. S' il suffisait de savoir imaginer une tempête ou encore une hache géante pour apprendre à combattre, ca se saurait.

    En tout cas, la jeune filles semblait avoir été affligé par ses mots. Avait-il touché la corde sensible ? Tsss, toutes les mêmes... Pauvres petites gamines nobles qui se croient délaissées de leurs géniteurs et se plaignent de souffrir d' une vie aussi rude que les roturiers. Tu parles.
    La jeune fille darda sur lui un regard noir, très noir, bien plus sombre que celui qu' il lui avait adressé quelques secondes plus tôt. Avec toute la fierté qu' il lui était possible de posséder, elle se releva fièrement et rejeta magistralement une mèche de cheveux en arrière avant de lui répliquer effrontément. Ses yeux lançaient des éclairs au moins aussi impressionnants que ceux qui avaient déchirés le ciel, quelques temps plus tôt et lorsque la jeune fille écrasa avec fureur entre ses doigts une brindille qu' elle tenait fermement, Kylian ne pu refréner un petit rire dédaigneux. Il se calma vite et darda son regard dans le sien, un méchant petit sourire ironique sur les lèvres et les yeux rieurs.


    - Ouais je crois que tu dois avoir raison, j' aurais jamais du essayer d' être gentil avec toi, ca sert absolument à rien, t' es toujours aussi chiante et inintéressante. Quand à tes préférences personnelles
    -il fit mine de réfléchir avant delui adresser un magnifique sourire- Je m' en tape !

    Un instant passa, moment durant lequel, la jeune fille se contenta de l' observer. Peut être dans le but de le comprendre ? Ou encore d' essayer de le carboniser sur place ?
    Stupide.


    -Oooouh quel regard méchant ! C' est qu' elle ferait presque peur la gamine ! Enfin, entre nous, garde ca pour les autres, t' as pas de chance, ca marche pas avec moi.


    La dessinatrice s' adressa alors à lui sur un ton neutre dénué de toute trace de méchanceté ou de cynisme pour une simple question. Lui ? Pourquoi était-il devenu méchant d' un coup ? Quel adorable petite fille...


    - Méchant, tout à coup ? Mais non absolument pas ! Et puis comme tu l' as si bien dis tout à l' heure je ne suis qu' une pourriture hypocrite tu te rappelles ? Il ne faut pas s' attendre à des merveilles venant de personnes comme nous.


    Il n' eu pas le loisir de continuer sa tirade. La jeune dessinatrice lui avait déjà tournée le dos non sans lui avoir adresser un regard méprisant au passage.

    *C' est ca, barres toi. Bon débarras ! *


    La porte se referma et le jeune homme se retrouva seul. Complètement seul.
    Kylian soupira avant de s' adosser contre l' épais mur de pierre qui les avait protéger de la pluie battante. Il ne rentrerais pas. Ou du moins pas maintenant, quitte à attraper la mort... Et puis, elle venait tout juste de regagner l' intérieur, il ne voulait pas prendre le risque de la recroiser cette....cette....cette petite bourgeoise qui avait eu décidément bien de la chance que le destin la choisisse comme détentrice d' un tel présent.
    Il c' était peut être emporté un peu vite c' est vrai. Enormément d' élèves ici étaient dessinateurs, beaucoup de jeunes filles donc. Il allait falloir qu' il parvienne à se maitriser un minimum s' il ne voulait pas amputer volontairement son futur tableau de chasse.

    Passant ses bras derrière la tête, le jeune homme observa les jardins.

    Dehors, la pluie c' était remise à tomber.



    [ Fin du RP ? A moins que tu souhaites répondre ou que je modifies un truc ? =] ]



_______________
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une journée sans soleil [Terminé]   



 
Une journée sans soleil [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Une journée sans soleil, c'est triste ? [Asilys Eirwen ~]
» “Une journée sans rire, est une journée perdue !” - Maddie
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Ision Lorindiar, l'homme sans visage [Terminé]
» Mission : Reporter sans frontière [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'enceinte de l'Académie et ses alentours :: L'enceinte de l'Académie :: Les jardins-