Marquer tous les forums
comme lus

Sujets actifs du jour
Voir les nouveaux
messages depuis
votre dernière
visite
AccueilGinetteQuand un nouveau jour se lève [Terminé]
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Forum RPG Ewilan école Merwyn RP Ellana Edwin Merwyn Vivyan Ts'Liches Marchombre Al-Poll All-Jeit Dessin Académie jdr Poésie RPG école médiéval fantasy Bottero jeu de rôle jeux de rôle RP forum quête monde salim duom
 

Partagez | 
 

 Quand un nouveau jour se lève [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Rêveur du Second Cercle
Messages : 72
Inscription le : 18/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Quand un nouveau jour se lève [Terminé]   Ven 13 Aoû 2010 - 17:52

Lehya marchait tranquillement dans l'herbe, humide de rosée, qui annonçait la levée prochaine du Soleil. Pour l'instant, quelques étoiles restaient encore visibles dans le ciel d'un bleu de plus en plus clair. Les nuages commençaient à prendre des teintes orangées. L'apprentie rêveuse avait toujours aimé regarder les levers de Soleil. Même si elle ne l'aimait pas, lui. Le Soleil se levait et se couchait, et c'était tout. Il était indifférent à la Terre, elle qui se nourrissait de sa lumière. Ce qu'elle aimait, c'était la Lune. Elle prenait la relève lorsque le Soleil ne voulait plus fournir de lumière au monde. Mais elle était visible, sans risque de se brûler les yeux, elle était inspirante, elle était belle. Du moins, c'était ainsi que Lehya avait toujours conçu le changement jour-nuit.

Elle s'assit, jouant avec ses cheveux châtains. Seule, elle ne cachait jamais ses yeux. Ces yeux qui n'aurait jamais dû exister... Elle savait qu'elle ne pourrait jamais s'en débarasser, mais elle aurait tellement voulu... Des enfants, parfois même des adultes, lui avaient bien souvent proposé de les lui enlever, mais elle avait toujours décliné la proposition. Elle avait besoin de ses yeux pour voir. Pour voir le Soleil se lever, les nuages se teinter de rose, la disparition des étoiles. C'était bien la seule chose qui l'empêchait de se crever elle-même les yeux. Combien de fois avait-elle pensé à le faire ? Elle frissonna à cette pensée, ou alors c'était à cause du froid qui venait caresser ses bras nus. Le vent s'était levé, doucement, et elle ne s'en était pas rendu compte. Maintenant, elle avait froid.

Une étoile brillante trônait encore dans le ciel. Lehya la regardait et se rappellait d'un instant magique avec Lieva. Elles s'étaient enfuies de la maison, et s'étaient introduites dans les champs. Elles avaient couru sous les étoiles toute la nuit, avaient joué avec les moutons et les lapins des voisins, croqué dans des belles pommes bien rouges. Elles avaient observé le Soleil se lever. Puis, Lehya et Lieva s'étaient endormies, côte à côte, dans de la paille. Le lendemain, quand le fermier les avaient trouvés, il avait rigolé. Les deux filles savaient qu'il était un ami des parents de Lehya. Lorsqu'il les ramena chez elles, les deux petites eurent droit à une magnifique punition. L'apprentie rêveuse eut un grand sourire, plein de souvenirs.


- Un nouveau jour se lève...


Les yeux fermés, elle se mit à fredonner une musique inventée avec sa cousine.

avatar

Maître des écuries
Messages : 161
Inscription le : 26/04/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand un nouveau jour se lève [Terminé]   Sam 14 Aoû 2010 - 17:31

L’aurore était un des moments préférés de la marchombre, instant de paradis réservé aux lève-tôt, aux amoureux du Soleil levant. N’importe qui pouvait voir un couché de soleil, il suffisait de reculer l’heure de son entrée en rêve et d’ouvrir grand les yeux. Pour apercevoir une aurore, c’était plus compliqué, il fallait avoir pris l’habitude de se lever très tôt et d’avoir assez de patience pour observer sans se rendormir la lente course de la lumière sur l’obscurité. C’est ainsi que Claryse avait décidé de ne pas aller directement aux écuries après avoir pris un rapide petit déjeuner mais de se promener un peu, de se remplir la tête d’images, de parfums et de sons. Elle aimait ces moments sereins où elle se retrouvait avec elle-même et oubliait les gamins bruyants. Elle décida, en sortant des bâtiments que les jardins seraient sa destination pour le moment. Elle ferma les yeux et marcha silencieusement sur quelques mètres de graviers. Elle renouvela le travail, les yeux ouverts pour entraîner sa concentration et sa discrétion sur une nouvelle texture du sol. Complètement silencieuse, l’oiseau dans l’arbre juste au dessus d’elle ne l’entendit pas arriver et ne s’envola qu’au moment où il la vit. Un jour, elle espérait pouvoir parler avec les animaux sans q’ils ne la fuientt. Elle savait bien que le chant marchombre pouvait être utilisé pour ça mais elle voulait y arriver sans y avoir recours.

L’herbe grasse accueillit les pas de Claryse en chuchotant. Elle sourit à cette image et continua sa route en silence maintenant. L’herbe adoucissait les sons, rendant plus facile la discrétion. Elle se retrouva sur une espèce d’arène herbeuse de trois mètres de diamètre environ, protégée des regards par quelques buissons et arbres. Elle s’assura qu’elle était seule et se lança dans la gestuelle marchombre face au Soleil levant. Un nuage de buée s’envolait à chacune de ses expirations et elle eut bientôt chaud. Elle se sentait bien, comme à chaque fois que la magie faisait effet.

C’est seulement quand elle eu fini qu’elle entendit la mélodie. Quelques notes s’échappaient dans l’air ambiant comme les graines d’une fleur délicate. Elle ferma les yeux, cherchant la source de la musique, si fière et pourtant si ténue. Elle remonta le cours de la voix et se retrouva devant une jeune femme bien étonnée aux yeux grands ouverts.

-Quelle belle chanson, déclara-t-elle.

Et zut, elle lui avait fait si peur qu’elle avait arrêté de fredonner, Claryse aurait du faire plus de bruit en arrivant, une quidam ne devait pas être aussi silencieuse. Elle s’assit dans l’herbe face à la demoiselle et attendit que celle-ci ferme sa bouche – si élégamment ouverte. C’est alors qu’elle remarqua ses yeux étranges. Il ne lui fallut qu’une seconde pour comprendre que c’était quelque chose qui ne plaisait pas à la fille. Pourtant, ses yeux de chat farouche n’étaient pas des plus déplaisants. Elle regarda donc ailleurs faisant mine de ne pas les avoir vu ou alors qu’elle s’en fichait, ce qui était le cas. Elle ne vit pas de bague ou d'uniforme particulier ce qui signifiait qu'elle n'était pas élève à l'Académie, de toute façons, Claryse n'était pas sûre de savoir reconnaître les différentes Maisons. Elle réalisa que la jeune femme la regardait étrangement derrière ses longs cheveux apparus, passé le moment de surprise, devant ses pupilles.

- Pardon de vous avoir dérangée, je m’appelle Claryse. Et vous ?

Elle laissa filer ses yeux sur un merle perché sur la branche d’un immense chêne. Elle eut envie de le rejoindre là-haut, tout semble vraiment si beau vu d’ailleurs. Baissant le regard, elle sentit l’herbe onduler face au vent, courbée par le poids de la rosée et danser avec les marguerites du parc. Sans le savoir, les deux jeunes femmes s’étaient invitées à un bal éternel. Les musiciens n’étaient autres que le vent jouant dans les feuilles, les oiseaux étaient le chœur de l’orchestre, et les petits mammifères plus loin tapaient le rythme de leur pattes. La nature était vraiment belle quand l’homme ne la dérangeait pas.



_______________
Le plus beau, le plus charmant, le plus séduisant c'est bien évidemment Kylian ♥
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil




Clarysse Vornang ... Halina Nilsan alias Nymphe Nadorable Nordique I love you
avatar

Rêveur du Second Cercle
Messages : 72
Inscription le : 18/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand un nouveau jour se lève [Terminé]   Lun 23 Aoû 2010 - 15:41

Une voix douce, presque un murmure, se fit entendre derrière Lehya. Elle se retourna brusquement, tout à fait surprise. Elle n'avait pas entendu un son. La jeune femme inconnue s'installa en face d'elle. Comment avait-elle pu arriver si silencieusement ? Une seule explication lui vint à l'esprit : marchombre. Lehya ferma sa bouche, en se rendant soudain compte qu'elle était ouverte. Elle mordit sa lèvre inférieure en voyant que l'inconnue la regardait dans les yeux. Ses yeux de félin apeuré. L'apprentie rêveuse détourna les yeux, arrangeant ses cheveux emmêlés de façon à ce qu'ils cachent ses yeux. La marchombre lui demanda son nom, après lui avoir donné le sien. La rêveuse attendit un long moment avant de répondre à sa question.

- Lehya, chuchota-t-elle, comme pour ne pas briser le silence.

Lehya aurait voulu pouvoir admirer le lever du Soleil, seule, dans l'ambiance matinale toujours douce et calme. Mais Claryse venait d'apparaître, subitement. Un instant, la rêveuse songea à se déplacer, un peu plus loin, ignorant toute règle de politesse. Mais elle ne pouvait s'y résoudre. Lehya avait toujours été obéissante, et trangresser des règles si ancrées dans la société lui semblait horrible. Elle resta donc assise en face de la marchombre, ne sachant pas quoi dire, ni quoi faire, autre que mordre sa lèvre et torturer ses doigts. Les premiers pépiements des oiseaux formaient une musique enchanteresse.

Le Soleil prenait son temps. Lehya tenta de réchauffer ses bras en frottant ses mains dessus. Son souffle formait un nuage de fumée blanche. Un nuage qui prenait diverses formes, des torsades, des courbes, autant de formes évanescentes dans le vent. Formes évanescentes et pourtant si présentes, par le fait que Lehya respirait (logique, sinon elle est crevée). Elle regardait la marchombre. Des cheveux bruns, courts, en bataille, et des yeux tout aussi foncés. Une peau plutôt mate. Elle était normale. Comme les autres. Comme Lieva, par exemple. Lehya ferma les yeux un court instant, presque un battement de paupière, en pensant à elle.

Le ciel devenait peu à peu bleu. C'est fou comme le Soleil se levait vite. Les nuages encore rosés du soir avaient pris les teintes oranges qui annoncent qu'à l'horizon, le Soleil est tout à fait visible, prêt à brûler les yeux des personnes qui le regarderont. Pourtant, c'était le moment où il était le moins dangereux. Lehya posa sa main sur son front et posa ses yeux sur la boule de feu géante qui pointait son nez. Éblouie quelques secondes, elle finit par le voir. Sa vision troublée par les cheveux la protégeait un peu. Puis elle détourna les yeux de cet astre qu'elle n'aimait pas. La nuit, tout était tellement plus beau. C'est ainsi que la question, qui n'avait apparemment aucun sens, traversa ses lèvres
.

- Lune ou Soleil ?

Claryse, préfèrez-vous l'astre diurne, qui brûle les yeux, ou l'astre nocturne, plus discret mais dont on peut admirer la beauté ? Toute cette phrase résumée en une question. Lehya attendit la réponse de la marchombre en observant le bleu du ciel s'éclaircir, en écoutant les oiseaux continuer leurs douces mélopées, en touchant l'herbe encore humide, en respirant l'odeur des fleurs qui s'éveillait. Elle avait le goût du sang dans la bouche. Elle avait mordu sa lèvre trop fort, comme d'habitude.

avatar

Maître des écuries
Messages : 161
Inscription le : 26/04/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand un nouveau jour se lève [Terminé]   Mer 1 Sep 2010 - 19:25

La réponse fut longue à venir mais cela ne dérangeait pas la jeune marchombre. Elle savourait le presque silence du parc, où les gouttes de rosée tombaient des feuilles en produisant un son cristallin aussitôt couvert par les oiseaux et la respiration des deux jeunes femmes. Le chuchotement de Lehya ne sembla pas surprendre le faune qui continua de danser comme si elles étaient invisibles et étrangères à ce monde tout en beauté. Claryse ne voulait pas gêner la jeune femme, ne pas l’importuner d’avantage. Elle espérait que sa présence n’était pas un poids pour l’inconnu aux yeux envoûtants.

Elle sentit le regard de celle qui s’appelait Lehya sur elle et ne chercha pas à se dérober. Elle se doutait que la jeune femme complexée ne verrait rien d’original en elle. Claryse savait que la différence des gens ne se juge pas à l’apparence mais à l’âme car chaque être humain est différent de son voisin par son caractère ou sa vision du monde. Réduire quelqu’un à son apparence s’était lui manquer de respect et elle espérait que la jeune femme mûrirait assez pour comprendre ça. C’est pourquoi la jeune marchombre accordait peu d’importance aux pupilles de sa voisine ou à la main manquante de son palefrenier car son handicap ne l’empêchait pas d’être efficace et joyeux dans son travail.

Elle ne le lui dirait jamais mais elle l’aimait bien, il ne posait pas de questions inutiles et avait une joie de vivre à toutes épreuves. Tous les matins il disait toujours bonjour à la cantonade, c'est-à-dire aux chevaux et à elle, en chantant une petite chanson dont les paroles ne vous quittait pas l’esprit de la journée. « Bonjour à tous, un nouveau jour s’est levé, il est temps de travailler, de ranger tout. En sifflotant, en chantant, les maux partiront et c’est heureux que nous vivront ! » Un matin elle s’était même surprise à la chantonner en nettoyant la sellerie. Ce souvenir la fit sourire et elle sursauta presque à la question de Lehya. Cette interrogation lui rappela sa présentation au Conseil Marchombre où une femme lui avait demandé la même chose. Sans réfléchir, elle avait répondu « Lune ». Ce matin, elle pensait la même chose que trois ans plus tôt : l’astre nocturne avait plus de charme que l’astre diurne.

- Lune, répondit-elle seulement à la jeune femme.

Elle aimait aussi le Soleil qui chauffait et faisait la vie à chaque instant mais la Lune changeante semblait si proche de l’homme, si belle et si rassurante. Elle laissa le silence de ce jour levant l’envelopper et elle demanda, de la même manière que son interlocutrice plus tôt :

- Rires ou silence ?

Elle laissait sous-entendre, compagnie ou solitude ? et de sa réponse dépendrait ce que ferait Claryse : rester ou partir ?



_______________
Le plus beau, le plus charmant, le plus séduisant c'est bien évidemment Kylian ♥
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil




Clarysse Vornang ... Halina Nilsan alias Nymphe Nadorable Nordique I love you
avatar

Rêveur du Second Cercle
Messages : 72
Inscription le : 18/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand un nouveau jour se lève [Terminé]   Sam 18 Sep 2010 - 17:37

Rires ou silence ?

Lehya baissa la tête et ferma les yeux, le temps de sa réflexion. Les rires n'avaient pas été tellement présents dans sa vie, à part avec sa cousine. Le silence, lui, l'avait presque toujours accompagné. Et elle le détestait, ce faux ami. Mais elle n'avait pas pensé à goûter aux joies de l'amitié : les rires, simplement les sourires, même, les secrets partagés... Silence, alors ? Lehya brûlait de découvrir une sensation presque inconnue. La joie, chose lointaine dont elle gardait peu de souvenirs. Ceux qu'elle avait étaient pratiquement tous avec Lehya. Et la jeune rêveuse ne pensait pas aux rires haineux, rires ironiques de ceux qui se moquaient d'elle. Elle souhaitait avancer sur son chemin, en ignorant ceux qui lui faisaient délibérément du mal.

Le silence était présent en ce moment. Seul s'entendait le souffle du vent qui faisant voleter les cheveux de Lehya, comme par défaut de ne pouvoir la faire s'envoler toute entière. Elle avait toujours pensé au vent comme une entité indistincte qui faisait ce qu'il lui plaisait, pouvant rafraichir agréablement en été ou dévaster des châteaux, déraciner des arbres s'il le désirait. Ses pensées commençaient à vagabonder lorsqu'elle se souvint de la présence de Claryse. En fait, une odeur lui avait fait relever la tête. Sans qu'elle ne sache vraiment pourquoi, un noeud se forma dans son ventre. Qu'est-ce qui lui faisait aussi peur en la Marchombre ? Elle ouvrit les yeux, fut un instant éblouie par le Soleil, puis tourna son regard vers l'autre jeune femme.


- Rires.

Soudain, elle reconnut l'odeur. Cheval. Il y avait un cheval dans les parages. Elle se releva brusquement, paniquée. Elle se mit à tourner, cherchant des yeux l'animal qui l'effrayait tant. Pourtant, de tout côté, elle n'apercevait rien. Elle soupira de soulagement, se laissa retomber par terre, en fermant les yeux. Puis elle regardait Claryse qui l'observait bizaremment. Elle rougit avant de donner son explication.

- Désolée... j'ai peur... des chevaux... et je croyais... enfin, ça n'a... pas d'importance...

Lehya posa ses mains par terre, arrachant négligeamment des touffes d'herbe qu'elle relâchait, machinalement. Il faudrait qu'elle apprenne à calmer cette peur. Il faudrait qu'elle apprenne à calmer toutes ces peurs qui empoisonnaient son existence. Mais comment faire, après s'y être emprisonné le temps d'une vie à peine commencée ? Pendant 16 ans, elle n'avait connu que ça. Elle regarda la Marchombre, ne sachant pas quoi lui dire d'autre.

avatar

Maître des écuries
Messages : 161
Inscription le : 26/04/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand un nouveau jour se lève [Terminé]   Mer 22 Sep 2010 - 19:54

Devait-elle prendre son silence pour une réponse ? Devait-elle s’en aller alors que si peu de paroles avaient été échangées ? Claryse ne pouvait s’y résoudre. Elle avait beau être un peu associable, ce genre de discussion lui semblait creuse et vide et la mettait mal à l’aise. Et puis, depuis sa visite de l’Académie avec Dame Edel et Sieur Duncan, elle avait entr’ouvert sa carapace pour vaincre sa timidité et espèrait que la jeune Lehya trouverait des personnes qui la mettrait en confiance. Qui lui feraient se sentit heureuse, lui donnant l’envie de ne plus se cacher derrière ses cheveux. Claryse n’avait été aimée pour elle-même que par Jiwan et s’était liée avec son palefrenier, Duncan et Edel.


Enfin, ce n’était pas le propos. Elle regarda le jeune femme aux yeux fermés et à la tête légèrement baissé, un peu déçue. Elle ne répondait pas. Ce qui ne pouvait signifier que « Silence », et que, fidèle à sa parole, elle devait s’en aller. Alors qu’elle commençait à se relever un peu dépitée, elle fut surprise d’entendre la réponse inverse. Elle se réinstalla en souriant très légèrement. Bonne nouvelle. Lehya était décidemment bien étonnante. Quelle surprise lui réservait-elle encore ? Claryse l’entendit bouger et la regarda. Elle s’était levée et cherchait quelque chose ou quelqu’un. C’est alors qu’elle remarqua son air paniqué.


Qu’est ce qui pouvait effrayer la jeune femme ? Si quelque chose s’était approché, la marchombre l’aurait entendu arriver, respirer, marcher… Elle regarda à son tour autour d’elle, interloquée. Sa compagne se rassit avec un soupir de soulagement audible. Elle continuait à la regarder, cherchant à trouver des réponses dans ses traits, si changeants, si expressifs quand une petite voix hésitante lui répondit. Peur des chevaux. La petite brune ouvrit de grands yeux, il n’y avait pourtant aucun équidé ici. Petit à petit, elle comprit : elle sentait le cheval, couverte de cette odeur entêtante si on n’y est pas habitué. Ceci avait sûrement du l’effrayer.


- En tant que Maître des Ecuries, je sens le cheval, ce qui a du te faire croire qu’il avait un cheval. Excuse moi pour le désagrément.


Cette peur de la monture ne lui était pas inconnue, son père avait souvent aidé des gens à dompter cette frayeur qui touchait tout le monde. L’animal faisait peur par sa taille et certaines exceptions qui donnaient une mauvaise image de l’espèce : les maltraités, rebelles ou excités qui en deviennent indomptables ou dangereux. Peut-être pourrait-elle l’aider à ne plus avoir peur. Ce serait un travail long et Lehya ne les aimeraient sans doute jamais mais au moins elle ne tremblerait plus en leur présence. Maybe, elle apprendrait à monter.


- Un jour, si tu t’en sens le courage, viens donc me trouver aux écuries. Je pourrai t’apprendre à te débarrasser de cette peur.


Une phrase glissée au détour de la conversation, une invitation à saisir ou à chasser d’une main dédaigneuse, une idée qui germerait peut-être un jour dans son esprit jusqu’à devenir une sorte de détermination. Claryse espérait la voir un matin entrer dans son bureau pour lui demander de l’aider. Enfin, on peut toujours rêver. Cette fille ne semblait pas très bavarde ce qui ne lui posait aucun problème : elle-même pourrait rester des heures assise dans la nature à écouter le vent chanter, à essayer de le comprendre. Sur le même mode de questions que sa compagne, elle demanda :


- Plume ou épée ?


Elle se doutait déjà un peu de la réponse qu’elle lui donnerait. Elle ne semblait pas tailler pour les arts guerriers mais peut-être était-elle seulement apprentie et qu’elle serait d’ici quelques années aussi musclé qu’un guerrier Thül. Ou pas Arrow Claryse la voyait, au même titre que Duncan, plongée dans une bibliothèque sombre, le nez dans un bouquin. Quoique. Elle avait un petit air sauvageon qui la différenciait du Professeur. Ce qui signifiait qu’elle était sûrement entre les deux, dans une catégorie à part. Elle en saurait peut-être plus par sa réponse ?



_______________
Le plus beau, le plus charmant, le plus séduisant c'est bien évidemment Kylian ♥
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil




Clarysse Vornang ... Halina Nilsan alias Nymphe Nadorable Nordique I love you
avatar

Rêveur du Second Cercle
Messages : 72
Inscription le : 18/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand un nouveau jour se lève [Terminé]   Ven 8 Oct 2010 - 16:26

C'était Claryse. En tant que maître des écuries, elle portait sur elle l'odeur des animaux. Logique. Lorsque la marchombre s'excusa, Lehya étouffa une exclamation qui signifiait probablement que c'était elle qui s'excusait. Puis la jeune femme reprit la parole pour lui proposer de venir la voir un jour, et qu'elle l'aiderait à vaincre sa peur. En fait, elle lui proposait de l'aider à détruire le cocon de ses peurs qui l'emprisonnait, l'empêchant de se révéler. Lehya ouvrit plus grand ses yeux, en se rendant compte de ce que, en une phrase, elle entrevoyait pour son futur. Elle lui adressa un de ses sourires rares et précieux, c'est-à-dire chaleureux, même si nuancé comme toujours d'une tristesse intérieure assez forte.

- Plume ou épée ?

Mots ou combat ? Lehya ne savait pas quoi choisir. Certes, les mots étaient sensiblement plus proches de sa personnalité, néanmoins, les combats étaient peut-être l'une des seules choses qu'elle se savait capable d'accomplir si c'était nécessaire. Elle avait réussi, plus d'une fois, à protéger sa cousine adorée. Pour elle, elle avait même failli perdre ses yeux... La rêveuse posa ses yeux félins sur la marchombre. Elle la trouvait belle, gentille, intelligente. Elle avait l'impression que désormais, il n'y avait autour d'elle que des personnes étrangement géniales. Elle en était rassurée, mais en même temps, elle se demandait à quel point elle souffrirait lorsque toute cette illusion tomberait. Elle décida de ne pas penser à ça pour le moment et se contenta de répondre.

- Les deux.

Elle sourit en répondant. De ces sourires mystérieux qu'on aperçoit peu souvent, mais qui signifient toujours qu'il y a une histoire derrière. C'était bien le cas. Elle posa ses mains à ses côtés, sur le sol encore humide de la rosée. Le ciel se parait de son habituelle couleur céruléenne, laissant le jaune, le rose et l'orange s'estomper, comme s'ils n'avaient pas existés. Lehya se demanda un instant pourquoi on disait du ciel qu'il était immuable alors qu'il était en perpétuel changement. Puis elle réalisa que ce n'était pas lui qui changeait, simplement le Soleil qui, éclairant d'une façon ou d'une autre, rendait des couleurs différentes selon l'heure. Si la Lune était magnifique, elle ne pouvait s'empêcher désormais de trouver un avantage au Soleil : il pouvait rendre beau le ciel dans lequel il évoluait.

- Vent ou feu ?

Au moment où elle disait ça, un léger souffle vint soulever les mèches emmêlées qui balayaient ordinairement son visage. Cela lui tira un tout petit sourire, qui disparut au moment précis où il était apparu. Cependant, aucune flamme ne se matérialisa, en sortant de nulle part. Ce qui était plutôt normal, étant donné qu'aucune des deux jeunes femmes n'étaient dessinatrice. Le vent et le feu étaient tout deux des éléments libres. Cependant, alors que le feu était voué à s'éteindre, car on ne pouvait pas s'en occuper continuellement, le vent, lui, était immortel. Pour Lehya, les marchombres étaient vent. Qu'en dirait donc Claryse ? Elle attendit patiemment sa réponse, le silence commençant à disparaître sous le chant des oiseaux.

avatar

Maître des écuries
Messages : 161
Inscription le : 26/04/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand un nouveau jour se lève [Terminé]   Dim 10 Oct 2010 - 17:45

Claryse ne regardait plus Lehya lorsque celle-ci réfléchit. Elle observait un petit rongeur tapi sous une racine juste devant elle. Elle était la menace pour celui-ci. Il la regardait d’un air effaré, plaintif, se demandant sûrement quand elle quitterait son territoire. De temps en temps, il jetait un regard vers un autre arbre et ce de plus en plus souvent. Le signe était facilement reconnaissable. Il, était elle. Cette femelle craignait que l’envahisseur n’attaque ses petits, c’était pour quoi elle la surveillait activement et poussait de temps en temps de petits cris presque inaudibles. La jeune marchombre décida de ne rien faire, rester immobile pour montrer à Madame qu’elle ne lui ferait rien et qu’elle pouvait rejoindre ses petits sans craindre être mangée toute crue. Il fallu quelques temps pour qu’elle sorte son museau, renifle, recule et puis elle renouvela le manège plusieurs fois avant de recommencer en sortant entièrement, trois fois. La quatrième, elle fila comme une comète sans plus se soucier de Claryse. Celle-ci était contente, espérant un jour parler avec les ces animaux.


Elle revint vers son interlocutrice lorsqu’elle lui répondit de sa désormais habituelle petite voix. Elle vit le second sourire de la jeune femme en peu de temps. Claryse s’attendait un peu que Lehya explique pourquoi elle aimait à la fois les mots et les armes mais l’histoire ne vint pas. Peut-être plus tard. Ou peut-être jamais. Finalement, ce système de questions était intéressant, proche de celui des marchombre, proche de ses souvenirs. Sa présentation et l’Anh-Ju restaient frais dans sa tête et la fierté quand elle avait réussi ne la quittait jamais. Elle regarda le ciel devenu bleu gris par le lever du Soleil. Bientôt, elle devrait prendre son poste aux écuries. Mais pas maintenant. Elle préférait rester dans le calme et dans cette beauté impalpable.


- Vent ou feu ? lui demanda sa voisine.


Le vent lui répondit en partie car il souffla à cet instant précis puis retomba. C’était une bonne question : le feu au caractère indomptable et farouche mais aisément calmé ou le vent si imprévisible, tantôt puissant et destructeur tantôt apaisé et bienveillant. Elle se reconnaissait plutôt dans le vent au langage plus incompréhensible que celui du feu. L’eau était elle aussi un élément intéressant assez similaire au vent quoique indispensable à la vie. Elle aimait ces trois éléments, voulant mieux les connaître. Elle avait eu vent de marchombres qui tentaient de chevaucher la brume et marcher sur l’eau. Certains volaient ou ne pouvaient être brûlés. Claryse n’avait pas encore l’ambition de monter la brume mais se sentait attirée par voler. Elle s’y entraîner dans un torrent comme son maître sans succès pour l’instant mais ne renonçait pas.


- Vent. Terre ou mer ?


_______________
Le plus beau, le plus charmant, le plus séduisant c'est bien évidemment Kylian ♥
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil




Clarysse Vornang ... Halina Nilsan alias Nymphe Nadorable Nordique I love you
avatar

Rêveur du Second Cercle
Messages : 72
Inscription le : 18/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand un nouveau jour se lève [Terminé]   Sam 16 Oct 2010 - 16:45

Lehya posa son regard sur le papillon qui venait de se poser sur une fleur blanche, quoique très légèrement rosée. L'insecte déployait de belles ailes parées de couleurs variées mais magnifiques, formant une parfaite harmonie. Des nuances de bleus et de marrons, de rouge et de blanc. Lehya s'approcha, tendit la main vers la jolie créature qui s'envola avant qu'elle n'ait pu la toucher. Les ailes battaient en un mouvement gracieux, puis elle remarqua que le papillon qu'elle avait trouvé si magnifique déviait légèrement vers la gauche. Une de ses ailes était mal déployée. Chaque chose a ses faiblesses, ses défauts. Il ne sert à rien de le cacher.

Comme en écho à sa propre réflexion, le papillon se reposa sur la fleur, face à elle. Elle sourit puis se tourna vers Claryse. Vent. Oui, elle était marchombre. Un rayon de soleil dépassa l'horizon et vint éclairer la terre devant les deux jeunes femmes, auréolant le tout d'une douce couleur dorée. Néanmoins, il était encore loin de faire jour. Peut-être le Soleil aurait-il fini de se lever une heure plus tard... Pour l'instant, le ciel commençait tout juste à se départir de sa couleur bleue marine pour devenir bleu ciel, justement. La Lune était encore visible.


- Terre ou mer ?

La Mer... C'était cette immense étendue d'eau, dont on ne voyait pas le bout. Souvent, à la fin des légendes, des chevaliers ou des explorateurs partaient pour découvrir ce qu'il y avait au bout, et ne revenait pas. Plus jamais on n'entendait parler d'eux après. Lehya avait toujours pensé qu'ils avaient trouvé une autre terre, plus accueillante peut-être, et qu'ils y étaient restés. Sinon, automatiquement, ils seraient revenu de l'autre côté du continent. Sauf si ça se finissait dans le néant. La jeune Rêveuse ne savait pas quelle hypothèse était la plus plausible.

Quant à la Terre... Eh bien, la Terre était toujours là. Elle était infinie, elle aussi, comme la mer. Mais où se terminait-elle ? N'y avait-il réellement qu'un continent, alors que dans certains contes on en comptait au moins 3 ? Alors qu'elle allait se pencher dans des pensées extrêmement philosophiques, elle revit le papillon à l'aile déformée. Lehya repensa alors à la question de Claryse, et se dit qu'il était peut-être temps de répondre. Elle ne savait pas combien de temps avait duré sa réflexion.


- La mer...

Elle resta un instant méditative, suite à sa réponse.

- Ou peut-être... la terre.

Elle se replongea un instant dans ses pensées.

- En fait... je ne sais pas.

Lehya sourit, un peu mélancoliquement. Ses bras furent réchauffés rapidement par le Soleil qui se levait, qui commençait à accomplir ses fonctions habituelles : chaleur et lumière. Elle étouffa un baîllement de fatigue (car elle n'avait pas beaucoup dormi) puis se retourna vers la marchombre.

- Été ou hiver ?

avatar

Maître des écuries
Messages : 161
Inscription le : 26/04/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand un nouveau jour se lève [Terminé]   Dim 17 Oct 2010 - 21:17

La marchombre quitta sa position assise pour s’étendre sur le dos. La fraîcheur de la rosée s’infiltra légèrement dans ses vêtements et un petit frisson la parcourut. Elle observa le ciel encore sombre d’un côté et rosâtre de l’autre. Elle regarda les nuages discernables, ils étaient de formes incroyables et subjectives. Le plus impressionnant, c’était qu’ils changeaient presque immédiatement de figure, comme si quelqu’un soufflait éternellement dessus. Elle apreçut un bateau de pécheurs comme ceux que l’on voit sur les fleuves, un serpent à la langues fourchue, un lapin bondissant qui se métamorphosa en Dragon rugissant. En vérité, elle imaginait que le Dragon ressemblait à cela mais ne l’avait jamais vu pour en être sûre. Quel instant magique ça devait être de regarder un dragon voler. Elle aimerait voir une Dame aussi. Des marins rencontrés dans une auberge lui avaient raconté leur face à face avec l’une d’elle. Si imposante mais si gracieuse. Avec son grand œil qui vous fixe intensément avant de disparaître sous les flots.


Son regard glissa du ciel pour se poser sur les branches des arbres qui se balançaient nonchalamment au gré du vent. Cela ressemblait à une danse, une danse sans rythme précis. Plutôt une transe donc. Elle suivait des yeux ces mouvements, écoutait le vent, cette musique changeante et chantante au sens incompréhensible. Le souffle du vent semblait interminable et inébranlable. Claryse attendait la réponse de Lehya. Elle avait désormais compris qu’avec cette jeune fille il fallait être patient. Ce qu’elle avait l’impression d’être. Elle continua son inspection du ciel et des arbres jusqu’à ce que la petite voix lui réponde, pas très assurée. La mer. Claryse ne l’avait pas encore vu mais cet inconnu l’attirait. Un jour ses pas la guiderait sur les rivages de l’océan.


La petite marchombre réfléchit un peu. Elle ne savait pas elle-même se qu’elle préférait de la Terre à la Mer. Il y avait tant de chose à faire, à découvrir des deux côtés. La même immensité. Sa réponse aurait été la même que celle de son interlocutrice.


-Eté ou hiver ?


Très bonne question : l’été saison de la chaleur, du Soleil, du vert et des fruits rouges. Saison où il est dur d’être sur les routes. Et l’hiver saison du givre, de la neige et du blanc, saison où rien de pousse, où chacun survit comme il peut. Saison où les pauvres meurent et les riches festoient. Chez elle en hiver, au coin du feu avait lieu de grandes réunions de famille. On rigolait fort, on buvait beaucoup. Claryse n’aimait ni l’une ni l’autre. Ni l’automne, saison des pommes, des arbres orangés et du ciel grisâtre, saison de la pluie et du vent. Saison agréable quoique humide pour les voyages.


-Printemps.


La saison des bourgeons, des fleurs, de la pluie et du soleil. Saison parfaite pour les promenades et les excursions. Les arbres en fleurs étaient un spectacle magnifique et renversant. La petite brunette sentit son ventre réclamer pitance. Il attendrait encore un peu. Elle irait plus tard se restaurer puis travailler. La jeune femme regarda sa compagne de silence et lui posa une autre question, au sens étonnant :


-Rêves ou réalité ?



_______________
Le plus beau, le plus charmant, le plus séduisant c'est bien évidemment Kylian ♥
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil




Clarysse Vornang ... Halina Nilsan alias Nymphe Nadorable Nordique I love you
avatar

Rêveur du Second Cercle
Messages : 72
Inscription le : 18/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand un nouveau jour se lève [Terminé]   Jeu 11 Nov 2010 - 14:54

- Printemps.

Lehya n'aimait pas tellement le printemps. Elle préférait l'hiver, où la neige recouvrait tout d'un manteau blanc, où la nuit tombait plus tôt et le matin se levait plus tard. Elle avait ainsi plus de temps pour regarder les étoiles, réfléchir à sa vie, à tout ce qui se passait autour d'elle... Elle aimait aussi beaucoup l'automne, lorsque les couleurs rouges et dorées des feuilles mortes se répandaient dans l'air. De plus, l'automne s'accompagnait toujours d'une odeur particulière que Lehya aimait beaucoup. Un parfum de fruits mûrs...

- Rêves ou réalité ?

Lehya regarda Claryse, n'étant pas certaine d'avoir compris la question. Elle était Rêveuse, mais il lui semblait que la marchombre lui parlait d'un autre type de rêve. Le genre de rêves que l'on peut parfois appeller but...

* - C'est quoi ton plus grand rêve, Lieva ?
- C'est un secret...
- Alleeez, dis-moi ! S'il te plaît...
- Tu me diras le tien après, alors.
- D'accord, c'est promis !
- Je veux devenir Impératrice ! Je règnerai sur tout Gwendalavir !
- Waouh ! Moi, mon plus grand rêve, c'est... *

La jeune femme sortit de ses pensées. Elle avait oublié que sa cousine voulait être la femme la plus puissante d'Al-Jeit, à la fois marchombre et noble. En parlant de marchombre, Lehya en avait une sous la main... Néanmoins, elle répondit à la question de Claryse avant de poser la sienne.

- Rêves. Parce que... c'est ma voie. Et aussi... parce que la... réalité... m'effraie.

C'est vrai que la réalité lui faisait peur. N'ayant toujours vécu qu'en dehors du monde extérieur, elle ne s'attendait plus à un monde aussi brutal lorsqu'elle était ressortie de chez elle, après un an où elle s'était elle-même séquestrée. Elle regarda le ciel un instant, qui perdait ses belles couleurs, puis reporta son attention sur Claryse.

- Est-ce que... tout le monde... peut devenir... marchombre ?

La réponse lui parut soudain évidente. Non. Est-ce que tout le monde pouvait devnir dessinateur ou guerrier ? Non, bien sûr que non. Mais peut-être que la réponse de Claryse lui apporterait des précisions ?

avatar

Assistant du Maître d'armes
Messages : 234
Inscription le : 09/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand un nouveau jour se lève [Terminé]   Jeu 11 Nov 2010 - 20:34

Selhan ne s'était pas beaucoup écarté de l'Académie après sa discussion avec Jehan. Maintenant qu'il avait remplit sa mission et qu'il ne comptait pas en recommencer d'autre, il ne savait plus trop quoi faire. Il n'avait pas fermé l'oeil de la nuit et avait exploré les alentours de l'Académie à pied. Alors que le soleil se levait il vit un parc ou il s'aventura. Alors qu'il était perdu dans ses pensées, il vit deux femmes qui discutaient. Comme son métier qu'il venait d'abandonner lui demandait il avait été discret, et donc aucune des deux femmes ne l'avaient entendu arriver.

"Toujours ses reflex en moi... pour être poli et pas faire celui qui espionne il vaut mieux que je me présente... enfin... je pense."

Il s'approcha alors des deux femmes en faisant volontairement du bruit, enfin, du bruit comme une personne normal en aurait fait en approchant.

- Bonjour cheres demoiselles, j'espère ne pas vous déranger? Je me baladait dans le parc quand je vous ai aperçu. Excusez-moi d'avoir entendu votre conversatio, vous avez parlé de marchombre? Etes vous des marchombres?

Il avait été très curieux mais il ignorait beaucoup de choses car son maître ne voulait lui instruire que de tuer et jamais faire confiance à qui que ce soit, il avait outrepassé cette règle il y a deux jours quand il avait parlé à cette jeune demoiselle.

"Lya, oui c'était son nom je m'en rappel. N'était-elle pas marchombre?"

Il sortit de ses pensées et regarda les jeunes femmes pour attendre une réponse.

[Dites moi si sa vous dérange je supprime mon mess hein!]


_______________


La mort n'arrive jamais par hasard.

Où que je sois, si j'y suis, la mort y est aussi.

A l'inverse, où que tu sois, si la mort y est, j'y suis aussi.

Mais si je ne suis pas là avec toi, il n'est pas dit que tu ne meurt pas.

Ma protection sera ta seule dévotion.


La méditation est noble, le courage est fort, la confiance est suprême
mais seule la mort règne.


Où que tu aille je te suivrait les yeux fermés parceque si j'ai confiance alors mon âme et mon instinct me guiderons mieux que mes yeux... Sache le!
avatar

Maître des écuries
Messages : 161
Inscription le : 26/04/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand un nouveau jour se lève [Terminé]   Dim 14 Nov 2010 - 15:40


Claryse aimait observer le ciel changer de couleur. Elle aimait ces teintes pâles qui caractérisent l’azur. Noir, rose, orangé, gris et bleu. Le cycle éternel et immuable du lever du Soleil. Lorsque l’astre s’arrache à la terre et s’élève fièrement. Il y avait tant de choses qui semblaient éternelles dans l’Empire qu’elle connaissait. Le cycle du Soleil, de la Lune, des plantes, des rêves et de la vie. Qui naissent, vivent et disparaissent. Laissant une trace impalpable, une présence fantomatique là où ils ont disparu. La marchombre avait beau ne pas croire aux esprits, elle était quelques fois prise d’un frisson étrange alors qu’elle se promenait. Certains lieux faisaient dresser les cheveux sur la tête même à une terre à terre comme la petite brunette. Certains donnaient l’impression de se trouver ailleurs tant ils semblaient irréels ou magnifiques. Les dessinateurs avaient créés des îlots de beauté dans ce monde matériel : des tours, des ponts au milieu d’une ville paraissaient surgir de la brume. Mère Nature était cependant celle qui avait façonné les plus extraordinaires choses, sometimes simple, sometimes complicated.


La demoiselle était donc rêveuse, ce qui expliquait le fait qu’elle n’ait pas d’uniforme ou de bague. Le rêve était une voie très étonnante pour la marchombre. Comment des gens si ordinaires pouvaient faire jaillir la vie de leurs esprits ? La jeune femme n’en avait qu’une connaissance partielle et ignorait nombre de choses sur cette caste. D’ailleurs elle n’avait jamais eu recours à l’un d’entre eux. Elle en croisait peu dans les rues des villes qu’elle visitait et était passée devant Tintiane lors de son périple en solitaire. Elle n’avait pas osé rentrer, trop intimidée et avait dormi quelques kilomètres plus loin à la belle étoile. Elle se dit qu’un jour, il faudrait qu’elle y passe la nuit. Elle avait pleins de questions à poser aux rêveurs mais s’ils étaient aussi mystérieux que les marchombres, elle n’aurait pas beaucoup de réponses. Est-ce que rêver est douloureux ? Est-ce que je rêve sans le savoir ? Quelle est la différence entre Rêve et rêves ? Quelle sorte de blessure ou maladie ne peut être soignée ? Est-ce que les rêveurs peuvent se soigner eux-mêmes ? Les rêveurs sont-ils associables ? Pourquoi n’y en a-t-il pas beaucoup ? Reconnaissent-ils le travail des guérisseurs ? Utilisent-ils des plantes ? De quoi ont-ils peur ?…


Claryse eut un petit sourire à la question de Lehya. Elle s’apprêtait à lui répondre quand elle entendit soudainement des pas. C’est le soudainement qui posait problème. Trop soudainement. En temps normal, elle avait le temps d’entendre le bruit des pas croître, et de pouvoir dire d’où venait l’arrivant. Ici, à ce moment précis, elle ne l’avait pas entendu se rapprocher ; C’était déroutant. Il semblait surgir de nulle part. Un marchombre. Ou un initié à cette manière de marcher : un forestier, un habitué de la vie sauvage ou un guerrier très doué. Très poli. Trop curieux. * Méfiance : mode on. * Claryse n’aimait pas qu’on sache qu’elle était marchombre. Elle n’appréciait pas qu’un inconnu entre dans sa vie comme ça. Elle allait donc mentir. Comme elle savait si bien le faire. Elle n’aimait pas induire Lehya en erreur mais la jeune fille était futée et comprendrait son message. Elle aurait l’occasion de lui répondre plus tard.


-Bienvenue M’sieur ! Aucun problème pour ma part. Dit-elle en souriant, elle ajouta d’un air étonné : nous des Marchombres ? Ouah, ce serait trop bien ! T’imagines, grimper aux murs ou être si discrète qu’on pourrait faire ce qu’on veut ! Le pied total !


Elle regarda dans le vague quelques instants avant de se concentrer sur l’arrivant. Elle enregistrait d’infimes détails pour essayer de le comprendre. Depuis que celui qu’elle avait surnommé le ‘Fantôme’ l’avait mise en garde elle se méfiait toujours de tout le monde. Et celui-là lui semblait suspect. Elle éviterait donc d’en dire trop d’elle-même. En espérant que la rêveuse ne gaffe pas ;

-Moi c’est Claryse et je suis guerrière ! Et toi ? Tu fais quoi à l’Académie ?

La guerrière justifierai ses muscles et elle n’était, de toutes façons, pas capable de dessiner ou de rêver. L’art guerrier était sa seule option plausible. Elle joua avec une herbe en attendant la réponse de l’inconnu ou une remarque de Lehya.

[ Si ça vous va pas -> MP et je moifierai ]



_______________
Le plus beau, le plus charmant, le plus séduisant c'est bien évidemment Kylian ♥
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil




Clarysse Vornang ... Halina Nilsan alias Nymphe Nadorable Nordique I love you
avatar

Assistant du Maître d'armes
Messages : 234
Inscription le : 09/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand un nouveau jour se lève [Terminé]   Mer 17 Nov 2010 - 17:48

En attendant une réponse de la part des jeunes femmes, Selhan les regarda attentivement, l'une avait l'air plutot jeune et assez fine, l'autre parraissait plus musclée et à bien la regarder on pourrait croire qu'elle pourrait se défendre à tout moment à n'importe quel type d'aggression ce qui pouvait être... flippant? Il faut dire que l'ex-assassin n'avais pas souvent combattu de femme, tout ses ennemis étaient souvent des hommes plus ou moins agile et fort suivant les cas. La plus vieille des deux lui répondit alors qu'il était dans ses pensées.

-Bienvenue M’sieur ! Aucun problème pour ma part. Dit-elle en souriant, elle ajouta d’un air étonné : nous des Marchombres ? Ouah, ce serait trop bien ! T’imagines, grimper aux murs ou être si discrète qu’on pourrait faire ce qu’on veut ! Le pied total !

Selhan n'était pas duppe, cette femme là même si elle n'était pas marchombre pouvait surement grimper aux murs et être discrète mais ce ton qu'elle venait d'employer montrait un peu d'orgeuil même s'il se voulait amusant. Un sourire se dessina alors sur ses lèvres.

"Oui j'imagine bien, je le fait mais je pense pas être le seul ici..."

- D'accord, je demandais ça car je ne connais pas bien le concept marchombre est-ce que c'est seulement des personnes qui grimpent et sont discrètes? Un autre sourire se dessinna sur ses lèvres. J'avais cru comprendre que c'était bien plus que ça. Je suis venu à l'Académie pour régler une vieille affaire et avant de repartir j'avais décidé de visiter un peu les alentours et c'est là que je suis tombé sur vous.

Il fit une pause pour se remémorer ce que venait de dire la jeune guérrière puis reprit en regardant la deuxième jeune femme.

- Et vous que faites vous ici? Vous n'avez pas la carrure d'une guerrière.

Cette dernière phrase avait été exprimé sur un ton le plus neutre possible pour pas offenser la jeune femme.


_______________


La mort n'arrive jamais par hasard.

Où que je sois, si j'y suis, la mort y est aussi.

A l'inverse, où que tu sois, si la mort y est, j'y suis aussi.

Mais si je ne suis pas là avec toi, il n'est pas dit que tu ne meurt pas.

Ma protection sera ta seule dévotion.


La méditation est noble, le courage est fort, la confiance est suprême
mais seule la mort règne.


Où que tu aille je te suivrait les yeux fermés parceque si j'ai confiance alors mon âme et mon instinct me guiderons mieux que mes yeux... Sache le!
avatar

Rêveur du Second Cercle
Messages : 72
Inscription le : 18/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand un nouveau jour se lève [Terminé]   Lun 29 Nov 2010 - 11:53

Un jeune homme arrivait derrière les deux jeunes femmes. Il ne se présenta pas. Leur posa simplement une question. Alors que l'apprentie rêveuse s'apprêtait à répondre, elle aperçut le visage de Claryse se tourner quelques secondes vers elle. Dans ses yeux, un message était visible : "Je n'ai pas confiance.". La jeune femme se souvint soudain de sa rencontre avec Ereïne. Le mensonge fait partie de tout être... Et c'était ce que Claryse allait faire : mentir. Lehya ne pouvait pas vraiment lui en vouloir. Après tout, elles ne connaissaient pas cet homme, et il semblait bien à l'apprentie rêveuse que la marchombre était aussi méfiante, aussi secrète qu'elle. Claryse se présenta en tant que guerrière à l'Académie. Peut-être était-ce seulement le fait qu'elle sache, mais Lehya avait toujours tendance à trouver des failles dans les réponses lorsqu'elle connaissait les réponses. La marchombre se mouvait avec trop de poésie, elle ne défonçait pas l'air en bougeait, elle s'y fondait parfaitement... Mais elle ne dit rien.

L'homme par contre, continua sur sa lancée. Soit il avait compris que Claryse avait menti, soit il trouvait que Claryse pouvait avoir menti. Puis il se tourna vers Lehya, qui avait eu le temps de cacher ses yeux de chats sous ses mèches châtains. Non, elle n'était pas guerrière. Son corps était trop frêle pour qu'elle puisse un jour penser à tenir une arme correctement. Elle offrit à l'homme un sourire, plein de mensonges indécelables. Elle s'apprêtait à jouer le rôle d'une personne sûre d'elle. Prouver à la marchombre qu'elle aussi savait mentir, qu'elle ne les trahirait pas. Mais pourquoi vouloir lui prouver quoi que ce soit ? Peut-être que leur point commun l'avait interpellé, même si la méfiance n'était pas forcément le meilleur. Elle leva son visage vers l'homme. Se prépara à jouer son rôle.


- Je suis Rêveuse, monsieur.

Sa voix avait failli se briser. Elle s'était juste adoucie sur la fin. Elle avait oublié de se poser avant de parler. Lehya soupira presque inaudiblement. Cela pouvait tout aussi bien être une respiration un peu plus forte que les autres. Son souffle, comme toujours, était irrégulier, et ça ne devait pas trop choquer. Elle regarda Claryse à travers ses cheveux. La réalité se déformait... L'homme semblait nettement plus menaçant lorsqu'elle le regardait en étant cachée. Peut-être était-ce aussi parce qu'il lui était inconnu. Elle se mit à réfléchir un instant à ce qu'elle pourrait dire. Elle eut une idée, en regardant le ciel qui se colorait doucement de son bleu diurne. Elle qui aimait tellement plus les couleurs, elle allait devoir mentir encore. Trouver que le Soleil était beau, alors qu'elle ne le voyait pas...

- C'est joli ici, hein. Le Soleil qui se lève, tout ça... Vous aimez le Soleil ?

Des pauses bien calculées dans son flot de paroles. Des pauses inaperçues mais tellement importantes pour elle... Trop importantes.

avatar

Assistant du Maître d'armes
Messages : 234
Inscription le : 09/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand un nouveau jour se lève [Terminé]   Lun 29 Nov 2010 - 13:24

Les deux femmes étaient méfiante envers l'assassin, après tout, c'était normal, elles ne le connaissaient pas et puis il était apparu sans prévenir... Selhan ne pouvait que se douter qu'elles se méfieraient. Mais bon cela ne l'offensa en aucun point, il resta calme et resta celui qui était arrivé par hasard, celui qui ne savait pas forcément où il était, celui qui explorait des endroits qu'il ne connaissait pas. Alors qu'il regardait autour de lui pour voir ce parc dans sa totalité ou du moins ce qu'il pouvait en voir, la rêveuse lui posa une question.
Est-ce qu'il aimait le soleil? Non pas vraiment, il aimait effectivement ces couleurs magique que le soleil donne au ciel à l'aube ou à l'aurore mais ça s'arretait là. Il préférait de loin la lune, la nuit et sa fraicheur, la nuit et sa discrétion, la nuit et son ensemble de couleur bleu noir.


- Oui, je trouve le levé du soleil très jolie mais... il faut avouer que je préfère la lune au soleil. La fraicheur de la nuit m'attire plus que la chaleur du jour.

Il s'arreta de parler sur ces derniers mot et le silence se fut très lourd, très long. La première femme à qui il avait parlé, Claryse, ne le lachait pas du regard, elle l'étudiait attentivement. Il était clair qu'avec toute les armes qu'il portait elle ne pouvait que se méfier et essayer de découvrir qui il était mais bon même lui ne savait pas réellement qui il était dorénavant alors comment elle pourrait-elle le savoir? Une question à lui poser peut-être. Il sourit à cette idée puis retourna la tête vers le soleil que l'on commencait à voir de plus en plus. Il s'assit sur l'herbe et ferma les yeux pour sentir la faible brise qui était présente.

- Et vous?

Les deux femmes furent surprise de ces deux mots qui interrompi le silence subitement, Selhan n'avait pas eut besoin d'ouvrir les yeux pour comprendre ceci.

- Et vous, que préférez vous? Le soleil ou la lune?

Avant même qu'une des deux ne répondent, il dit une dernière phrase.

- Au faite j'ai oublié, je m'appel Selhan.


_______________


La mort n'arrive jamais par hasard.

Où que je sois, si j'y suis, la mort y est aussi.

A l'inverse, où que tu sois, si la mort y est, j'y suis aussi.

Mais si je ne suis pas là avec toi, il n'est pas dit que tu ne meurt pas.

Ma protection sera ta seule dévotion.


La méditation est noble, le courage est fort, la confiance est suprême
mais seule la mort règne.


Où que tu aille je te suivrait les yeux fermés parceque si j'ai confiance alors mon âme et mon instinct me guiderons mieux que mes yeux... Sache le!
avatar

Maître des écuries
Messages : 161
Inscription le : 26/04/2010
Age IRL : 24


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand un nouveau jour se lève [Terminé]   Sam 18 Déc 2010 - 16:48

Il la regardait avec suspicion après qu’elle eut répondu. Il ne la croyait pas, parce qu’elle avait voulu en faire trop. Un point en moins pour elle. Genre tu cannais mal les marchombres, tu m’as tout l’air d’en savoir plus que ce que tu dis. Elle ne savait pas pourquoi mais il lui semblait étrange. Il se mouvait avec l’assurance de celui qui ne craint rien ni personne. Il parlait avec la franchise de celui qui pense tout savoir. Il était moqueur. Pour résumer, Claryse ne l’aimait pas. De toutes façons, elle avait toujours eu du mal en relations humaines, elle n’aimait pas parler, elle n’aimait pas se dévoiler devant des inconnus. Elle mentait, redécorait la vérité à sa guise, assaisonnait le monde comme ça l’arrangeait. Sans l’enseignement de Jiwan, elle serait restée la fille fermée et étrange qui a un but mais qui ne sait pas comment l’atteindre. Aujourd’hui, elle croyait savoir être quelqu’un d’autre, elle croyait pouvoir endosser tous les rôles. En vérité, il semblait que pour une fois, elle se surestimait. Elle s’en serait tapée la tête contre un mur. Nan mais quelle sotte ! Elle tomba dans un mutisme profond pendant quelques temps. Elle réfléchissait sur elle-même. Qui était-elle depuis son arrivée ? Une fausse elle, un mensonge et une étrangère. Allait-elle passer le reste de son existence à mentir aux autres ? A se mentir elle-même ? Comment pouvait-elle seulement envisager accéder au Rentaï avec une attitude pareille ? Ce n’est pas en se faisant passer pour une autre qu’elle grandirait. Quand allait-elle enfin faire preuve de maturité ?


La marchombre se demanda avec anxiété si elle n’avait pas dévié de la Voie. Pourquoi avait-elle la mauvaise impression qu’elle s’était inexorablement enfoncée dans un chemin trop évident qui finissait en cul-de-sac. Pouvait-elle faire demi-tour et retourner au bon embranchement ou fallait-il qu’elle trouve un raccourci ? Elle aurait aimé que Jiwan soit là pour la guider encore. Avec lui, tout était si clair, si encourageant. Elle ne savait plus trop quoi faire. Son cœur se remplit comme souvent de doutes et de questions. Il faudrait qu’elle fasse un énorme travail sur elle-même pour ne pas perdre pied et s’enfoncer trop loin dans une mauvaise voie. Depuis l’épisode du clown roux, elle se doutait qu’une nouvelle gifle la ramènerait à la réalité. Elle avait été trop sûre d’elle, et ce, par deux fois.


Ce fut Lehya qui fut la plus courageuse. Elle brava sa timidité pour répondre à l’inconnu. Et comble, elle relança la conversation. Claryse rêvait ou la jeune femme venait de mentir ? Elle lui avait semblé préférer la Lune. Le silence régna quelques temps, chacun cherchait quoi dire et elle n’était pas sûre de vouloir ouvrir la bouche. Elle avait peur de faire une gaffe. Elle ne voulait plus mentir pour rien. De toutes façons, tout le monde se fichait de savoir si elle était marchombre ou non. L’homme fut celui qui rompit le silence et elle lui répondit doucement ;


-Lune.


Elle savait que cette réponse ne correspondait pas avec l’image de la guerrière qu’elle avait dit être, mais bon, tant pis. Le reverrait-elle un jour cet homme mystérieux. Elles ne connaissaient pas son nom. Ah si, Selhan. Un prénom doux pour ce qu’il semblait être.


-Excusez-moi, je… je ne suis pas vraiment une guerrière. Mais… le maniement des armes fait partie de mes talents.


Elle était lâche, c’était définitif. Elle paraphrasait. En plus, il le savait et quel intérêt aurait-il à divulguer ce secret qui n’en était pas un ? Elle regarda le ciel et réalisa qu’il était l’heure de s’occuper de son travail. Elle se releva, épousseta ses vêtements de l’herbe et déclara :


-Il est temps que je vous quitte, les chevaux n’attendent pas. Bonne journée à vous deux.


Elle ajouta, à l’attention de Lehya.


- Mon amie, ma proposition tient toujours.


Elle se retourna et se dirigea vers les écuries, avant que les arbres la fassent disparaître, elle souffla, pensant que Selhan l’entendrait.


-Marchombre.


[ Désolée pour le retard. Edition possible ^^ ]


_______________
Le plus beau, le plus charmant, le plus séduisant c'est bien évidemment Kylian ♥
"Obsessed by a fairytale, we spend our lives searching
for a magic door and a lost kingdom of peace"

Eugene O'Neil




Clarysse Vornang ... Halina Nilsan alias Nymphe Nadorable Nordique I love you
avatar

Assistant du Maître d'armes
Messages : 234
Inscription le : 09/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand un nouveau jour se lève [Terminé]   Sam 18 Déc 2010 - 19:53

Selhan sentit que c'était de sa faute si elle partait, il n'avait pas bien fait les choses. Il commencait tout juste à etre sociable... il pouvait pas etre bon du premier coup. Il vit la jeune femme partir entre les arbres quand il entendit, presque imperceptiblement.

- Marchombre.

Il ne savait pas si la rêveuse à coté de lui avait entendit ce dernier mot soufflé de la jeune femme qui venait de partir mais sans se soucier de cela il sourit... il avait vu juste elle était marchombre. Mais il comprit aussi qu'elle avait vu clair dans son petit jeux, c'était décevant, il valait mieux pour lui dans l'avenir qu'il n'en fasse pas trop s'il veut etre sociable.
Il se retourna enfin vers la rêveuse qui devait être décu que celle avec qui elle parlait sois parti si vite.


- Je m'excuse de vous avoir dérangé, j'ai l'impression que c'est de ma faute si elle est partit.

Il s'arreta ne sachant pu trop quoi dire.

- Vous venez souvent à l'académie?


_______________


La mort n'arrive jamais par hasard.

Où que je sois, si j'y suis, la mort y est aussi.

A l'inverse, où que tu sois, si la mort y est, j'y suis aussi.

Mais si je ne suis pas là avec toi, il n'est pas dit que tu ne meurt pas.

Ma protection sera ta seule dévotion.


La méditation est noble, le courage est fort, la confiance est suprême
mais seule la mort règne.


Où que tu aille je te suivrait les yeux fermés parceque si j'ai confiance alors mon âme et mon instinct me guiderons mieux que mes yeux... Sache le!
avatar

Rêveur du Second Cercle
Messages : 72
Inscription le : 18/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand un nouveau jour se lève [Terminé]   Mer 2 Mar 2011 - 17:58

[ Sorry, vraiment, pour le retard. Je recommencerais plus ]

Il préfèrait la nuit. Lorsqu'il leur demanda à leur tour ce qu'elle préférait, après un trop long silence, Lehya ne cacha pas sa surprise. Néanmoins, elle ne répondit pas. L'inconnu avait parlé, donnant son nom : Selhan. Claryse répondit à la question avant elle. Elle approuva Claryse. Elle ne mentait plus. Lehya se demanda un instant pourquoi, mais en voyant son visage, elle comprit clairement qu'elle ne voulait plus mentir. La marchombre s'excusa, avouant qu'elle n'était pas une guerrière. Avouant à demi-mot sa voie. Puis elle se releva. Elle devait retrouver ses chevaux. A ce mot, Lehya eut un léger frisson. Lorsque Claryse lui dit que sa proposition tenait toujours, elle hocha la tête. Elle la laissa partir. Se retrouver seule ne lui faisait plus peur. Elle pouvait éventuellement converser, ou du moins essayer, avec Selhan. Il s'excusa, ayant l'impression -peut-être vraie- que Claryse était partie à cause de lui. Lehya ne dit rien. Le silence cependant ne s'éternisa pas. Venait-elle souvent à l'Académie ?

- En réalité... je viens... d'arriver. Alors, non. C'est seulement... la deuxième fois.

Le ciel était désormais plein de jour. Lehya sourit un instant, un sourire aussi sarcastique que triste. Saleté de jour. Néanmoins, elle ne pouvait qu'admirer les fleurs, les oiseaux, les insectes et tout ce qui vivait grâce au jour. Elle s'étira, un peu fatiguée. Elle n'aurait peut-être pas dû se lever si tôt...

- Vous allez... rester ici ? Un silence. Oh, je crois... que vous avez dit... que vous alliez repartir. Désolée.

Elle se leva, puis regarda Selhan.

- Je ne vais pas... vous retenir plus longtemps.

Au moment où elle se détourna, le vent chassa sa mèche. Mais avec un peu de chance, il n'avait rien vu.

[ Bon, do what you want. Si tu préfères que Selhan continue à discuter avec Lehya, vas-y, je t'en prie, ou si tu préfères terminer... A toi de voir Smile ]

avatar

Assistant du Maître d'armes
Messages : 234
Inscription le : 09/08/2010

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Quand un nouveau jour se lève [Terminé]   Lun 14 Mar 2011 - 21:22

[Ya pas de soucis moi non plus pas vu ta réponse je pensais plus dutout à ce post ^^ ba je vais le cloturer comme sa on ne l'oubliera pu ^^]

La jeune femme était donc nouvelle ici, le jeune assassin ne connaissait pas trop comment fonctionnait l'académie donc il ne pouvait commenter sur ce qu'elle venait de dire et il ne voulait pas non plus jouer son grand curieux.

- Vous ne me retenez pas dutout c'est moi qui suis venu vers vous. Je vous souhaite tout de même une bonne journée et je vais y aller c'est vrai que j'ai a faire. Merci pour cette conversation.

Le jeune homme salua la femme qui s'en allait maintenant et partis du parc à son tour pour rejoindre son cheval et se balader un peu avant de trouver une activiter.

[Voila un peu cours ^^]


_______________


La mort n'arrive jamais par hasard.

Où que je sois, si j'y suis, la mort y est aussi.

A l'inverse, où que tu sois, si la mort y est, j'y suis aussi.

Mais si je ne suis pas là avec toi, il n'est pas dit que tu ne meurt pas.

Ma protection sera ta seule dévotion.


La méditation est noble, le courage est fort, la confiance est suprême
mais seule la mort règne.


Où que tu aille je te suivrait les yeux fermés parceque si j'ai confiance alors mon âme et mon instinct me guiderons mieux que mes yeux... Sache le!
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quand un nouveau jour se lève [Terminé]   



 
Quand un nouveau jour se lève [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires
-
» Un nouveau jour se lève. [~ Lawla]
» Le jour se lève [Terminé]
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Demain sera toujours un autre jour.
» Guitare, quand tu nous tiens ! {PV Evan}[Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Académie de Merwyn :: L'Empire de Gwendalavir :: La cité d'Al-Chen et ses environs :: Le Lac Chen-